AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un morceau de violon sous la pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shibuya Inc.
Employeur
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 26/04/2011

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un morceau de violon sous la pluie   Lun 09 Mai 2011, 12:54



    Une soirée paisible, où le dernier client discutait tranquillement avec le patron. La journée avait été bonne, bien remplie en activité et en clients. Malgré la pluie, certains fidèles avaient tenu à marquer leur attachement en bravant les intempéries pour se rendre dans ce restaurant réputé et savourer un bon repas au chaud. Il faut dire que le temps avait été rude ; après un petit matin où les nuages étaient venu se reposer à même le sol et ce pendant plusieurs heures, leur brusque randonnée dans les montagnes avait été suscité par une lame de vent qui balaya le couloir dans les rocheuses, soulevant poussière et feuilles, voire même jupes de jolies filles. Cette force de la nature soulevant les masses cotonneuses blanches vers les sommets, on ne pouvait qu’attendre une pluie battante et presque assourdissante, qui s’amplifia toute la journée, batelant sur les tuiles du toit et martelant avec une fréquence frénétique sur les murs du bâtiment. Un enfant aurait pris peur et pour ce simple fait aurait demandé une salle isolée qui l’aurait coupé de ce fracas naturel extérieur.
    En échange de tant de dévotion, les rations étaient été très généreuses et l’humeur ambiante fabuleuse. The President n’avait pu s’empêcher de faire le guignol tout en servant chacun de ses clients avec le respect et la bonne humeur qu’il leur devait, et les rires et paroles avaient occupés l’espace sonore toute la journée durant, au plus grand plaisir du patron des lieux qui souriait dans son coin de voir une telle animation. Peu à peu, la journée était passée, certains quittant les lieux afin de céder la place à d’autres, le temps continuant à harceler le malheureux voyageur sur ses routes et à le faire tomber à plusieurs reprises sur la route. Reviendrait-il, cela n’était pas une question. Car si le repas avait été bien servi et avait la cuisson exigée, la chaleur qu’il avait au ventre comme au cœur le pousserait à braver la prochaine tempête pour retrouver cette chaleur si unique, cette ambiance si parfaite et passer du temps dans cet établissement plutôt que de courir pour échapper à sa femme.

    Peu à peu, chaque client prenait son départ, saluant largement le cuistot et le serveur – qui répondait peu – pour aller affronter les flaques d’eau et le vent qui arrachait feuilles d’arbres et parapluie. Bien qu’embarrassé de voir ses plus fidèles gouteurs devoir risquer leur fin de journée pour être venu chez lui, The President ne pouvait que s’en remettre aux faits et continuer son service jusqu’à la fin de la journée. Il savait pertinemment que tous reviendraient : TopChef, c’était inspiré de son talent !
    Ne restait donc qu’un mauvais bougre, qui avait atterri ici après avoir suffisamment dégusté en termes de flotte et de boue. Ayant pris soin d’ôter les vêtements qui étaient trop sales, et laissant sur le pas d’entrée ses chaussures boueuses, il était resté là une bonne partie de la journée, commençant par un bon repas, puis commandant à différents intervalles une petite collation et se joignait à une tablée qui voulait bien l’accepter pour discuter avec autrui – non pas de la pluie et du beau temps, quoique … - et apprécier un instant au chaud et avec quelques merveilleuses mises en bouche. Désormais, étant déjà tard dans la soirée, il était maintenant le seul à être resté. Et en cela, ne restait plus que le personnel du restaurant avec qui discuter. Son dernier groupe l’ayant laissé seul à une table dans la salle commune, il se levait pour déposer son derrière sur un tabouret du comptoir et se rapprocher du personnage à la silhouette généreuse de la bedaine, avec un air à la fois étranger, interrogateur et amical.

    ‘La journée a du être longue ! Vous aurez assez de forces pour demain ?’
    ‘Of course !! J’avoue qu’on ne s’attendait pas à une telle clientèle aujourd’hui, mais qui s’en plaindrait ?? Mieux vaut une journée remplie qu’une journée vide de clients !’
    ‘Vous êtes un sacré optimiste ! Et pourquoi conserver ce costume ?! Vous avez perdu un pari avec un client, ou c’est une mascotte pour attirer la clientèle ?’
    ‘Le plaisir, monseigneur ! Le plaisir ! Avoir une bonne ambiance signifie avoir une ambiance originale ! On n’obtient pas une clientèle qu’avec le simple succès de ses baguettes ! Il faut savoir faire preuve de créativité !’
    ‘Argument approuvé ! Même si je ne m’attendais pas à cette réponse. Mais dites-moi …’


    La question fut coupée par le son langoureux d’un violon, résonnant dans une nuit tombante. Un son bien étrange, mais relativement calme et paisible. En un rien de temps, l’atmosphère s’était adoucie, le milieu devenant plus agréable et paisible, malgré la pluie. Cette dernière semblait même être plus douce, moins agressive à la présence de tout élément sur son passage. L’huile laissée sur le feu par oubli de nettoyage cessait de sautiller et de pétiller dans la gamelle, tandis que l’étranger affichait un visage de stupeur, intrigué par un air si mélodieux par une heure tardive.
    Provenant de l’extérieur, certainement sur la terrasse partiellement couverte, un jeune homme à chevelure blonde s’exerçait au violon, tout en allant et venant, sans prêter attention à son public imprévu, continuant sur l’air qu’il percevait dans ses oreilles par ses headphones. Appareil gigantesque positionné sur ses ouïes, le son restait inaudible, mais le spectateur attentionné pouvait deviner que la musique jouait se trouver dans ces énormes écouteurs branchés quasi-directement à son cerveau. Restant un instant devant ce concert, jusqu’à ce que l’enfant disparaisse, le client se tourna vers The President.

    ‘Et vous ne donnez des concerts de ce cru qu’aux privilégiés ou c’est un honneur attribué à ma personne ?’
    ‘Of course not ! Désolé, monseigneur, il n’aurait pas du se trouver là pour son entraînement du soir.’
    ‘Ne vous excusez pas ! Le morceau était divin, et le rythme enlassant ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas entendu de la bonne musique ! Non, vraiment le plaisir était pour moi !’
    ‘Je suis certain que le compliment lui irait droit au cœur of course … !’



Revenir en haut Aller en bas
Shibuya Inc.
Employeur
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 26/04/2011

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un morceau de violon sous la pluie   Lun 09 Mai 2011, 18:44



    Cela faisait bien dix minutes que l’air continuait, allant tantôt lentement puis accélérant pour un allegro, puis retombant pour un son plus vibrant et solennel. Ce concert improvisé était tout à fait magnifique. Étrange, d’ailleurs, car un tel spectacle rameuterait certainement une nouvelle clientèle attirée comme une mouche par du miel. Qui ne voudrait pas d’un petit concert privé devant une délicieuse nourriture ?! Un bon repas accompagné d’une musique douce, qui ne souhaiterait pas profiter d’un double privilège, aussi bien pour les papilles que les oreilles ? Un spectacle dansant également, pour ravir les yeux ! Shibuya Mansion, Restaurant-Opéra !! OF COURSE !!

    Soyons réalistes, ce n’est pas la télé-réalité. Cette entreprise était certes investie dans de nombreux domaines, certains étant même inconnues de la grande majorité de la clientèle venant prendre ici son déjeuner quotidien. Tant mieux, d’ailleurs, du point de vue de la réputation de l’établissement. Mais le convertir en maison de geishas ou encore en maison du tourisme n’était pas le projet initial, ni un idéal futur. Afin de rester discret tout en récupérant certains fonds, il était nécessaire de faire preuve d’efficacité et de talent pour faire vivre un business sans qu’il ne soit dévoilé aux yeux de la populace moyenne. Ce client en étant l’archétype. Pouvait-il se douter des effets de cette musique angélique ? Entraîné par le son de l’instrument à cordes, il perdait le fil de la conversation, se laissait transporter dans un monde de musique jusque là inconnu à ses oreilles mal nettoyées, oubliant totalement The President qui laissait son regard se balader entre le dernier client de la soirée avec le balcon d’où venait ce chant mélodieux. Ce dernier s’amusait à constater la façon dont son interlocuteur s’était totalement détaché de la conversation pour centrer son attention sur le chat des sirènes. La pluie ne semblait plus exister, être devenu un bruit de fonds telle une harpe accompagnant la chanson. Passant un bref moment avant de disparaître, le musicien captait toute l’attention, apparaissant comme un artiste pendant un bref instant avant de s’échapper du champ de vision, risquant même à deux reprises de faire tomber le client de son tabouret. Ce dernier, à chaque fois abasourdi, tentait de cacher avec difficulté sa honte et reprenait place pour persister sur son attention.
    Devant ce spectacle, et une dizaine de minutes après le début du morceau, The President se décida à tenter une expérience pour constater du talent du jeunot. Il était toujours utile de voir comment ce dernier faisait des progrès en termes de talents musicaux. Se rapprochant du client en se penchant légèrement sur le comptoir, sa voix légère mais également originale – qui ne faisait que renforcer le caractère mystérieux de son personnage – interrompit avec difficulté son intérêt pour le morceau musical.

    ‘Nous fermons dans une heure, mon ami. Je vous laisse profiter un instant du morceau avant de prendre le départ. La pluie a commencé à cesser.’
    ‘Bien … Très bien … Merci…’


    N’ayant que très peu porté d’attention à cette remarque, le spectateur ne se laissa pas déranger, et The President se dirigeait de son côté vers la plonge que son serveur n’avait pas achevée, ayant préféré se consacrer à son entraînement quotidien. Suivant presque le rythme de la musique, savonnant, nettoyant, rinçant et séchant les assiettes, couverts et chaudrons utilisés pour la nourriture et par les clients, il aurait rapidement finie sa tâche. Rangeant également les affaires pour s’assurer qu’il serait efficace dès le lendemain pour les premiers clients, il alla faire un tour vers le garde-manger pour s’assurer que la quantité de victuailles serait suffisamment conséquente pour la venue de nombreux clients ; le temps tournerait au beau, avec de nombreux promeneurs souhaitant faire des escales et s’arrêterait certainement par chez lui. Une fois cela fait, il arrangea le mobilier de l’établissement et passa un coup de balais, assurant ainsi la perfection de son local une fois de plus pour la journée pointant avec le soleil au lendemain.
    Revenant au comptoir, il imita l’observation d’une montre et claqua des doigts, ce à quoi la musique cessa instantanément, malgré l’élan de l’instant. A cela, la réaction du client fut celle d’un homme perdu dans un désert de façon subite. Sursautant d’abord pour tomber une énième fois de son tabouret, son regard désespéré regardait autour de lui pour trouver un secours qui lui expliquerait la raison de la chute d’Icare. The President se dandinant dans sa direction avec sa lourde bedaine et son costume de panda blanc s’arrêtait à quelques pas et l’aidait à se relever.

    ‘Allons, mon ami. Il est temps de prendre du repos, aussi bien pour vous que pour nous ! On va fermer l’établissement, mais revenez demain !’
    ‘Heuuu…oui, bien sûr … Une heure est déjà passée ??’
    ‘Hélas, oui, monseigneur ! Revenez demain ! Si vous restez aussi tard, vous aurez peut-être la chance de l’entendre jouer une nouvelle fois !’
    ‘Bien … très bien … nous nous revoyons demain, alors …’
    ‘OF COURSE ! A demain, monseigneur ! Et prenez garde sur votre chemin !’


    Refermant derrière ce dernier invité la porte de l’établissement, un rapide mouvement du nouveau de taille permit de retirer le tablier de cuisine, annonçant la fin du travail pour l’équipée. Le déposant sur le comptoir et s’étirant avec cette dure journée, ses pas alourdis par la tâche quotidienne entraînèrent la peluche taille humaine sur la terrasse encore trempée, ou la silhouette fine et délicate d’un artiste en herbe se penchait sur un étui afin de ranger son instrument. Continuant ses étirements, le chef cuisinier entamait le dialogue sur le même entrain d’assurance et de sympathie, considérant et félicitant les talents de son jeune serveur qui lui, l’air maussade, conservait sur son visage une mine triste voire insensible

    ‘Ton morceau était magnifique, aujourd’hui ! Tu fais de considérables progrès depuis ces derniers mois ! Ton mouvement d’archer est vraiment plus ample, c’en est un plaisir à l’oreille !’
    ‘S’est-il rendu compte de quelque chose ?’
    ‘Non … il avait l’air complètement ailleurs lorsque la musique a cessé. Il ne s’est même pas rendu compte que vingt minutes seulement étaient passées, tellement absorbé par ta musique.’
    ‘Cela a donc eu les effets escomptés … .’
    ‘OF COURSE ! Continues sur cette voix ! Et fais une prière pour que nous ayons de nouveaux clients demain ! Bonne nuit à toi !’
    ‘Bonne nuit, Président.’





-------------------------------

P chevé


Objectif: Apprentissage d'une Technique Genjutsu de Rang C

Citation :
Nom: Premier Mouvement
Description: En jouant le premier mouvement d'un air, le musicien fait résonner le son d'un seul instrument, captivant alors l'attention de son adversaire et offrant une distraction qui perturbe la concentration de sa cible. Ce dernier, enchanté par son adversaire, devient alors prisonnier de cette musique et perd en Réflexion.

Effet: Perte de 10 en Réflexion pour un tour.
Coût: 25Pc.


Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 28
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: Un morceau de violon sous la pluie   Mer 11 Mai 2011, 20:40

~¤ Evaluation ¤~

Premier Rp ! Top là mon frère ! ... Bon soyons sérieux (autant que la vision d'un panda humain me le permette).
J'aime bien ce que tu as fait de ton style d'écriture en l'adaptant à cette entreprise. C'est frais ^^. Néanmoins, tu as joué d'inattention vis-à-vis de quelques accords et terminaisons. Nul doute que ce ne sont que des fautes qui ne se répèteront pas, mais prudence !

Quant à la technique... Validée, Of Couuurse !

==> 4 Points de Rp

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un morceau de violon sous la pluie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un morceau de violon sous la pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Plaines Foudroyantes :: Shibuya Mansion-