AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Mar 14 Sep 2010, 15:17

Encore une fois, Myjasu s'était entrainé durant toute la soirée... Mais cette fois, il était tombé plus rapidement dans la torpeur, et avait échoué dans son lit, cahouette en boule sur l'autre oreiller, semblant protéger son petit maître. Mais rien ne pouvait protéger le chuunin de ses cauchemars, et c'est ainsi qu'il tombait à nouveau dans ce cauchemar récurrent. La nuit était déjà bien dense, que ce soit dans le rêve ou dans la réalité. Personne ne pouvait savoir ce qu'il se passerait dans les délires de l'esprit d'un shinobi rongé par les remords.

Une forêt dense et lugubre... Une bruine rafraichissant encore davantage l'atmosphère déjà glaciale. Le chuunin courait d'arbres en arbres à la recherche d'une chose qu'il n'avait pour l'instant pas en tête. Les branches, de plus, étaient énormément glissantes à cause de l'humidité, ce qui obligeait le jeune homme à redoubler de prudence... Jusqu'au moment où il glissa malencontreusement, et qu'il tomba... Comme une merde, en fait !

Se relevant péniblement, il entendit un très faible appel à l'aide. Se hâtant de reprendre son chemin, il découvrit alors, devant lui, un jeune garçon, qui était tombé au sol, et qui rampait dos au sol, jusqu'au moment où un arbre vint se dresser sur la voie. Il regardait une silhouette encapuchonnée avec terreur, qui s'approchait sans faillir, dans une démarche lente... Un pas après l'autre... Et un hurlement de terreur après l'autre. Soudain, un rayon de lune filtra à travers le feuillage et les nuages de bruine, dévoilant alors l'identité du jeune homme terrorisé.


- Caïne !!

Il lui semblait qu'il avait hurlé, mais à ce moment-là, de son corps se créa une copie de lui-même, qui tenta de foncer vers la scène, mais qui ne fut pas assez rapide, et qui assista, impuissant, à la mort de son petit frère, tandis que la silhouette lui arrachait le coeur avec une sorte de sourire sadique, le sourire de l'exécutant d'une mission prenant du plaisir à la torture. Puis, une fois son méfait réalisé, il se retourna, et voyant le gamin, s'en alla non sans une sorte de rictus. Le double du chuunin se tourna alors vers lui, les yeux emplis des larmes de rage.

- Pourquoi...? POURQUOI TU N'AS RIEN FAIT ! TU EN AVAIS LE POUVOIR ! TU AS ABANDONNÉ CAÏNE ! IL AVAIT BESOIN DE TOI !!!

Juste après, une nouvelle silhouette s'approcha du duo, et le double entra dans le corps du chuunin. Il venait de perdre le contrôle de son corps, ainsi que le contrôle de son esprit. Encore une fois, il était passé berserk, et il fonçait, la lame en avant, vers l'ombre qui était pourtant bien plus petite que celle de l'homme qui avait tué son frère...

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Mar 14 Sep 2010, 17:55

Le songe avait changé. Une donnée imprévue venait de s'incruster dans le disque dur mémoriel du chuunin, faisant bugger le scénario qu'il avait vu et entendu, vécu à répétition depuis tant de nuits déjà. Il fonçait bel et bien, lame en avant, sans plus rien voir de ce qu'il y avait devant lui, autour de lui, juste décidé à éclater le coupable, quel qu'il fut, cette forme humaine, là, ombre dans le brouillard kirien se tenant à côté du cadavre de son petit frère... Sauf que cette fois, la donne n'était pas la même, et l'assassin véritable avait d'ores et déjà disparu du songe, apparemment remplacé par ce bug, cette anomalie, plus courte sur pattes, aux cheveux pastels et longs, et au regard sombre de la même teinte fixé sur ce fou furieux lui fonçant dessus, armé jusqu'aux dents et apparemment pas dans les intentions les plus... pacifiques à son égard.

* U... uh?! Que... *

Tilika n'eut pas vraiment le temps de comprendre ce qui lui arrivait ni où elle venait de débarquer. Un adolescent furieux se jetait vers elle, à priori dans un but évident de lui faire aussi mal que possible... Bondissant d'abord sur le côté pour esquiver la charge, la gamine espérait qu'il la lacherait vite. Après tout, elle venait d'arriver dans ce songe! Il ne pouvait la charger elle, réellement, si? Pourquoi lui en voudrait-il à ce point alors qu'elle venait d'arriver, qu'il ne la connaissait ni d'Eve, ni d'Adam, et qu'à sa connaissance, elle ne lui avait rien fait méritant pareille agressivité à son égard? Quoique, ne pas se connaître, tout restait à voir. Après tout, il faisait sombre, dans ces foutus sous bois embrumés de partout. On n'y voyait pas grand chose, il y faisait froid, humide... désagréable, en clair.

Oh, à Kumo, le temps n'était pas souvent moins humide, en y pensant. Mais plus clair. Le soleil était souvent au rendez-vous, d'où le teint plutôt balzané de bien des habitants du pays... En revanche, les orages et la pluie y demeuraient fréquents aussi, l'un n'empêchant pas l'autre. Mais un brouillard pareil, et cette odeur de bois mouillé, pourri à force de trop d'humidité sans jamais suffisamment de chaleur et de lumière pour pouvoir sécher vraiment... Tilika trouvait cet endroit puant, nauséabond, sombre, lugubre... Et en prime, on l'y attaquait violemment, brusquement, et sans raison apparente. Un endroit à fuir au plus vite, quoi!

* Nan mais arrête! Hey! On se connaît pas que j'sache, je t'ai rien fait! Bordel, lâche-moi ce truc, tu vas vraiment finir par m'couper un bout là!!! Heyyyyyyyyyyyyy!!! *

Bondissant à gauche, à droite, sur un sol glissant qu'elle ne connaissait guère, la jeune adolescente tentait d'esquiver au mieux les attaques frénétiques de son assaillant. Il était tenace! Et à première vue, complètement dans le gaz, à côté de ses pompes... Il ne se contrôlait clairement plus du tout, ce bougre d'abruti! Alors, en dernier recours, la gamine prit un élan minimal après avoir esquivé une nouvelle charge, et... chargea à son tour.

* Arrête, enfoiré!!! *

Il n'était pas bien grand ni fort, physiquement, à première vue, par rapport à elle. Quitte à devoir l'affronter, au moins ne fuirait-elle plus et tenterait-elle de le désarmer! Attrapant le poignet de son assaillant tenant l'arme dont il la menaçait de ses mains, Tilika venait de lui foncer littéralement dessus, accomplissant un roulé-boulé dans la gadoue avec lui, pour se retrouver... assise à califourchon sur le chuunin, ses deux mains plaquant son poignet armé au sol, l'enfonçant presque dans le sol détrempé, tandis que son regard, empli d'éclairs, se figeait méchamment dans celui du fou furieux.

* Bon, tu te calmes, maintenant, s'pèce de taré?! *

Bien sûr, il ne pouvait pas l'entendre, quand elle pensait... normalement. A moins qu'il ne soit capable de maîtriser ses propres songes, ce qui ne semblait pas être le cas de prime abord, ce gars ne pouvait ni deviner qu'elle était muette et qu'il lui fallait son aide ou celle de ses invocations pour pouvoir s'adresser oralement à lui, soit un carnet et de quoi écrire pour pouvoir lui exprimer ce que son regard furibond pouvait bien lui raconter silencieusement, là...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Jeu 16 Sep 2010, 12:02

La forme esquivait les coups, avec une aisance qui aurait pu surprendre le jeune chaton de Kiri si celui-ci avait encore totalement contrôle de son esprit. Il était une sorte de spectateur interne/externe, n'était plus capable de raisonner, tant la peine et la colère contre lui-même l'aveuglait. Un long moment de blanc suivit, ce genre de trou que seul les rêves peuvent contenir sans que l'on n'en blâme sa mémoire. Durant ce moment là, il semblait au jeune homme qu'il tombait de plus en plus dans une sorte de trou sans fond, puis qu'une voix tentait de lui parler...

- ... connaît... moi... tu vas... couper... là...

Il tombait encore, alors qu'il une présence apparaissait à ses yeux... Des yeux bleus sombre, des cheveux pastels, une petite taille. Une pré-adolescente... Au départ, son regard semblait doux, mais il devint de plus en plus dur, regardant le chuunin avec une forte désaprobation, pour ne pas dire une animosité menaçante. Un cri pénétra l'esprit du jeune homme, cri qui résonna comme si finalement le fond du trou avait été atteind...

- Yamede-yo ! Teme-wa !!

L'instant d'après, il retomba à nouveau... Mais la scène se brouilla, et il se retrouvait donc au petit jour, les yeux ouvert, sur le sol boueux des marécages de Kiri, une jeune fille assise sur son ventre, son poignet enfoncé dans la boue par les deux mains fines de la petite. Il mit un petit moment à comprendre ce qu'il se passait, d'autant qu'il n'y avait pas des masses d'indice quant à l'identité de la jeune fille... Et cette voix qu'il avait entendu... C'était elle ? Soudain, de nouveau, la voix fit surface, sans pour autant que la jeune fille parle. Mais le regard noir qu'elle lui lançait prouvait pour ainsi dire qu'elle venait bien d'elle :

- Bon, tu te calmes, maintenant, s'pèce de taré ?!

Levant la partie basse de son corps pour faire une sorte de pont en partant par les jambes, il profita du poids faible de la jeune fille pour la faire tomber au dessus de sa tête, ainsi, il n'était pas le seul à être couvert de boue ! Se relevant prestement, et... s'époussetant, ne se rendant même pas compte qu'il enlevait la boue aussi facilement que de la poussière, il continuait de regarder la petite. Des cheveux pastels, des yeux bleus sombres, un air d'ange avec un regard meurtrier... Pas de doute, il s'agissait bien de la présence qu'il avait entraperçu quand il était dans le brouillard... Mais pas de doute aussi, cette présence n'avait rien à voir avec son rêve ! Une erreur, un grain de sable dans le mécanisme... M'enfin, un grain de sable bleu ??

- Alors, deux questions : Premièrement, t'es qui ? Et deuxièmement, comment je fais pour t'entendre alors que tu me parles pas ?

Comment ? Si Myjasu était quelqu'un de direct ? Dire qu'il mettrait les deux pieds dans le plat de boue serait ici un euphémisme adapté à la situation !
__________________________________________
[HRP : Pour ceux qui sont intéressé par une photo précise de ce que vois Myja lors de sa divagation, puis en face de lui, voici :

Apparition quand il n'est plus maître de lui. (oubliez les ailes de cristal Wink)
Ce à quoi va ressembler Tilika dans sa tête quand elle va se relever. (encore une fois, sans les ailes de cristal, et cette fois-ci, sans l'énergie de glace...)

Tout ceci est soumis à l'approbation de Kara. =3]

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Jeu 16 Sep 2010, 17:07

Les questions qui tuent... L'espèce d'adolescent berserker semblait s'être calmé, après avoir envoyé valser son assaillante assaillie dans la gadoue, elle aussi, pour pouvoir se relever. Époussetant la boue recouvrant ses vêtements comme s'il ne s'agissait que de poussière, il l'avait ensuite considérée avec attention et perplexité, comme s'il avait bien conscience de rêver et d'avoir en face de lui une intrusion illogique à son songe, un cheveu dans la soupe, une inconnue dans son subconscient, en somme.

« Alors, deux questions. Premièrement, t'es qui? Et deuxièmement, comment je fais pour t'entendre alors que tu me parles pas? »

Vraiment... les question qui tuent. Se redressant elle-même, couverte d'une boue opaque et gluante, l'adolescente le fusilla du regard, pas encore consciente de l'apparence que lui avait donné ce songe, ni d'ailleurs de la consistance exacte du songe lui-même. L'autre ne la voyait pas vraiment telle qu'elle était réellement... Son subconscient avait bien reçu l'information comme quoi une entité inconnue s'était incrustée en lui, mais comme s'il la rejetait d'entrée, il l'avait habillée et relookée différemment de sa véritable apparence, comme pour mieux digérer sa présence impromptue en ces lieux. D'autre part, il semblait lui avoir fait don de la parole, d'une certaine manière. A peu près comme dans le songe qu'elle avait partagé il y avait peu avec ce sunaïen, Legaia... Pas de mots sortant de sa bouche, mais chacune de ses pensées se faisait entendre malgré tout pour le Rêveur, aussi clairement que si elle avait parlé oralement. Au moins, cette fois, Tilika n'aurait pas à sortir son carnet détrempé d'ailleurs et couvert de boue autant que son stylo, tous deux dans la petite sacoche qui heureusement, ne la quittait jamais dans ces foutus songes. Soit. Il voulait des réponses? Il allait en avoir, ce petit con!

* Tu entends mes pensées, j'crois. Ce qui m'arrange... Ça va simplifier les choses. *

Elle lâcha un soupir bruyant, agacée, vénère même, les poings se serrant ensuite tandis que son regard qu'elle pensait toujours violet sombre le fusillait littéralement sur place. Tendant le bras en avant pour pointer l'arme du chuunin du doigt, elle se rendit cependant compte de quelque chose, et surprise, s'examina avant de 'dire' quoi que ce fut de plus. Une... robe?! Et cette coiffure... Que lui avait-il fait? C'était quoi, ce délire? Elle n'était plus elle, mais... une autre, et cerise sur le gâteau, une fille en robe!!! un gros nœud tout mignon dans les cheveux, un petit nœud moins 'cucu' au col d'une chemise à manches courtes et bouffantes, par-dessus laquelle Tilika portait à présent une robe sombre. Des chaussettes d'étudiante de collège, des ballerines... La totale. C'était quoi, son soucis, à ce gars, pour lui dégoter, lui imaginer pareille apparence sans même la laisser apparaître telle qu'elle était réellement? Serrant d'autant plus les poings, le premier geste de Tilika fut d'arracher le gros nœud papillon de ses cheveux et de le jeter avec rage dans la boue. Ses yeux lançaient des flammes à Myjasu...

* Nan mais c'est pas vrai! Dans le rêve de quel abruti congénital j'suis tombée moi encore?! Tu voulais pas m'rajouter des froufrous et des dentelles non plus? J'ressemble pas à ça, bordel! Et... Lâche-moi ce truc, là! *

Elle pointa son arme du doigt. S'il voulait causer, mieux valait pour lui qu'il montre papatte soumise et surtout, patte blanche. Lui armé, la gamine se méfierait, et demeurerait sur la défensive. Et une Tilika sur la défensive, ça veut dire une Tilika dangereuse. Après tout, la meilleure défense, c'est l'attaque, non?

* Quant à qui j'suis... Ton pire cauchemar, si tu me rends pas tout de suite mes fringues et mes cheveux. Mais surtout mes fringues. Sinon... J'te jure que j'reviens te voir avec Khanuk un de ces soirs et j't'habille en danseuse de french cancan!!! *

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Sam 25 Sep 2010, 03:30

- Tu entends mes pensées, j’crois… Ce qui m’arrange… Ca va simplifier les choses.

Un soupir suivit cette déclaration. La jeune fille semblait… Pour le moins énervée… Ce costume semblait lui aller à ravir, mais il n’était pas question de cela, à vrai dire… Pointant la main armée du jeune homme ses yeux s’écarquillèrent : elle venait de voir que ses vêtements étaient différents de l’ordinaire, chose que le chuunin ne pouvait bien évidemment comprendre, mais que nous nous faisons une joie, nous les narrateurs, de vous transcrire. S’inspectant de font en comble, plus elle se mirait, et plus elle devenait rouge de colère. Et je crois que la colère explosa lorsque la jeune fille agrippa le nœud papillon pour le jeter au sol, et qu’il disparut dans une sorte de gerbe d’étoile, sans aucune autre forme de procès. La suite fut plus hurlée que parlée…

- Nan mais c'est pas vrai! Dans le rêve de quel abruti congénital j'suis tombée moi encore?! Tu voulais pas m'rajouter des froufrous et des dentelles non plus? J'ressemble pas à ça, bordel! Et... Lâche-moi ce truc, là!

De toute évidence, elle n’était pas à l’aise avec l’arme du jeune homme. Faut dire qu’il venait un peu de tenter de la faucher avec ! Myjasu rengaina, ne pouvant cependant d’avoir un demi-sourire à la vue de la jeune fille se débattant dans ses vêtements de fille. Et puis d’abord, de quoi elle parlait ? Il était capable de la « relooker » ? Mais c’était la première phrase qui attira sa curiosité… Non, pas « mais c’est pas vrai », l’autre première phrase, voyons ! Elle était donc dans son rêve, et consciente de l’être… Un être extérieur ?

- Quant à qui j'suis... Ton pire cauchemar, si tu me rends pas tout de suite mes fringues et mes cheveux. Mais surtout mes fringues. Sinon... J'te jure que j'reviens te voir avec Khanuk un de ces soirs et j't'habille en danseuse de french cancan!!!
- Pour tes fringues, tu te démerdes, j’y suis pour rien… Idem pour tes cheveux. Je sais même pas qui tu es, ni à quoi tu ressembles. Et d’abord, qui est Khanuk ?


S’asseyant pour montrer qu’il n’avait aucune animosité, il ajouta, non sans sourire…

- C’est que… J’aimerais remercier comme il se doit celle qui m’a tiré de ma série noire de cauchemars.

Dans le calme de la nuit qui commençait à disparaitre, les rayons du soleil filtraient au travers du feuillage, comme pour donner du crédit au jeune homme... C'était la première fois qu'il voyait le soleil dans un de ses rêves...

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Dim 26 Sep 2010, 10:47

Sur le coup, Tilika ne sut plus trop comment réagir. Après l'avoir attaquée comme un forcené en plein mode berserker, voilà qu'il changeait du tout au tout, rengainait son arme, s'asseyait tranquillement et cherchait à entamer la discussion... Comme si elle pouvait se taper la discute tranquilou, comme si de rien n'était, avec ce type, après ce qu'il venait de faire! Pour qui se prenait-il, cet abruti de première?! Et en plus, il niait avoir modifié son apparence... Cet idiot devait tellement être persuadé que jamais rien ni personne ne pourrait modifier son cauchemar récurant qu'il avait du, inconsciemment, renier sa présence à elle, d'une manière ou d'une autre, ce qui expliquerait le pourquoi de ce changement physique. En tous cas, elle ne l'appréciait pas. Quant à la remercier ou savoir qui était Khanuk... Il pouvait bien aller se faire voir! Elle n'avait rien à lui dire, de un, et de deux, sa reconnaissance, elle n'en avait strictement rien à branler.

« Chais pas qui tu veux remercier ni pourquoi, et à dire vrai, je m'en moque... »

Ah, tiens, ça marchait aussi... Comme il voulait savoir, il voulait l'entendre. Donc, elle pouvait parler. Cool! Soupirant, elle considéra le décor, autour d'eux. Lugubre. Seul un timide soleil pointait son nez entre les branches griffues des arbres les entourant. Même les plaines foudroyantes lui semblaient plus accueillantes...

« Déjà, j'aime moyen le décor. Toi, je te connais pas, et j'ai aucune envie de te connaître. Tes cauchemars, s'pas mon affaire. Et enfin... Si tu veux me faire plaisir, ignore-moi, ok? T'as qu'à aller t'occuper dans ton coin, et moi j'irai dans le mien. Tsss... »

Sans un mot ou regard de plus pour le Rêveur, Tilika lui tourna le dos et s'éloigna, poings serrés. Une robe... quelle horreur! Au moins, avec cette coupe, ce visage, et cette tenue, il ne la reconnaîtrait jamais s'il venait à la croiser en vrai. C'était toujours ça de pris...

Bizarrement, ce n'était pas la première fois qu'elle apparaissait en robe dans le songe d'un autre. Pourtant, elle n'en portait jamais... Tilika préférait nettement les fringues style garçon manqué. Un jeans, une paire de bonnes baskets, un teeshirt, un sweet, une veste, et une casquette, voilà la tenue qu'elle portait habituellement. Avec son bandeau à la taille, sous son sweet, ne l'affichant pas vraiment, de base. Au début, elle ne voulait même pas le porter; le symbole gravé dessus la rebutait. Il signifiait, d'une certaine manière, son appartenance à quelqu'un, à une communauté... au village, quoi. Et s'il y avait bien une chose qu'elle ne supportait pas, c'était l'idée de ne pas être libre à cent pour cent. En arrivant à Kumo, on lui avait dit qu'elle ne serait plus jamais une esclave, comme elle et sa mère le furent durant toute sa petite enfance à elle. Alors, un symbole d'appartenance frappé sur le front... très peu pour elle. En revanche, le bandeau signifiant tout de même son rang, le fait qu'elle ait réussi l'examen de base des ninjas, ça, elle y tenait au moins un peu. Suffisamment, du moins, que pour le garder sur elle.

* En y pensant... Il apparait jamais dans les songes, mon bandeau... Heureusement. Sinon, tout le monde saurait d'où je viens... *

Mais alors que la gamine s'éloignait, un bruit bizarre se fit entendre derrière Myjasu. Quelque chose venait de tomber du ciel, dans la gadoue, non loin de lui. Une chose apparemment blanche d'origine, mais à présent couverte de boue, et peinant à se remettre sur ses petites pattes. Le pauvre Kiny venait d'atterrir dans la gadoue de cet étrange cauchemar, aux pieds du Rêveur, sans même que sa jeune invocatrice s'en fut aperçue, déjà plus loin, elle.

"U... uh? Baaaah, mais où on a atterri encore...?!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Jeu 30 Sep 2010, 18:13

- Chais pas qui tu veux remercier ni pourquoi, et à dire vrai, je m'en moque...

Elle avait enfin ouvert la bouche. La jeune fille ne répondait plus de manière télépathique, on aurait même dit qu'elle commençait à modifier son apparence. Mais Mon Dieu ne s'en rendait pas vraiment compte. Regardant autour d'elle, elle frissonait, comme si ce qu'elle y voyait n'était pas vraiment agréable...

- Déjà, j'aime moyen le décor. Toi, je te connais pas, et j'ai aucune envie de te connaître. Tes cauchemars, s'pas mon affaire. Et enfin... Si tu veux me faire plaisir, ignore-moi, ok? T'as qu'à aller t'occuper dans ton coin, et moi j'irai dans le mien. Tsss...
- As you wish, young lady.


Il laissa donc partir la jeune fille, qui de toute façon se dirigeait vers le village. Par conséquent, elle saurait retrouver son chemin. Se retournant, il commença à récupérer ses affaires, éparpillées au moment où il avait brutalement touché le sol après une droite mémorable de la part de la jeune étrangère. D'ailleurs, étrangère était le mot, puisqu'il n'avait jamais vu une fille qui lui ressemblait, de près ou de loin, dans le village de Kiri. Peut-être s'agissait-il d'une kunoïchi d'un village inconnu ? Ou alors, c'était une des créatures de son rêves, encore.

Soudain, une sorte de plouf sonore se fit entendre non loin de Mon Dieu. En regardant autour de lui, Mon Dieu remarqua une sorte de petite bouboule de laine blanche... Enfin, elle devait être blanche, mais au vu de la boue accumulée par cette dernière, elle était maintenant plus proche du gris sale. Relevant la tête, le petit mouton se débattit un moment avant d'émettre un faible cri.


- U... uh? Baaaah, mais où on a atterri encore...?!

Ce petit cri fit naître un doux rire en Mon Dieu, le premier depuis une éternité. Prenant pitié du pauvre mouton, Mon Dieu le prit dans ses bras, et s'appliqua à lui enlever la boue qu'il avait sur la laine. Cela prit moins de temps qu'il ne le pensait, en grande partie parce que le petit mouton semblait avoir une laine qui se séchait toute seule... Ou alors c'était lui qui le faisait ? Mystère, mystère.

- Salut petite peluche. Toi aussi, tu es un étranger à mon rêve ? Et tu connais la petite fée qui est passé y a peu de temps par ici ?
__________________________________

Désolé post supra court >.<

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Sam 02 Oct 2010, 18:46

Petite peluche?! Non mais pour qui le prenait-il, encore, cet humain-là? Déjà, il avait grandi. Il n'était plus, comme avant, une petite peluche comme le disaient les gens! Il était un peu (oui, un peu, bon!) plus haut sur ses pattes, et son museau autant que son corps s'étaient légèrement affinés, aussi. Ses cornes, quant à elles, mesuraient presque quinze centimètres, aussi, voire vingt, maintenant! Alors respect, d'abord! Vexé, mais aussi surpris par le décor et les personnages l'entourant à présent, Kiny se secoua pour éjecter un maximum de boue, ne pensant en ôter qu'une partie, mais ce serait déjà ça... Sauf qu'étrangement, lorsqu'il s'ébroua, la totalité de la boue, comme ayant séché instantanément, venait de le quitter, lui rendant son pelage et sa laine bien blancs et secs. Étrange... Fixant son regard sur l'adolescent, il inclina la tête, perplexe.

« Uh??? »

Un étranger à son rêve? Ben, évidemment! Même si lui n'était pas censé le savoir... Rares étaient les rêveurs capables de comprendre que Tilika et lui, ou même Khanuk lorsqu'il daignait y pointer son museau, n'étaient pas que de simples affabulations de l'esprit, des images parlantes créées aléatoirement par le subconscient endormi de leur hôte. Si ce garçon le devinait, sans doute y avait-il une bonne raison à cela... Et en l'occurence, Kiny commençant à bien connaître aussi la matière 'songes et comportements du subconscient humain en période de sommeil', il se douta un peu de la réponse. Le décor était lugubre à souhaits... Un cauchemar récurrent? Sans doute. Lorsqu'un humain fait le même rêve à répétition, toujours le même, identique, sans aucun changement, il va de soi qu'il se pose des questions quant à une telle intrusion de personnages n'y ayant clairement pas leur place. En observant Tilika qui s'éloignait, Kiny se rendit également compte que son apparence n'était pas la même que d'ordinaire. Et Khanuk n'était pas là. Ce ne pouvait donc être que ce Rêveur qui l'avait ainsi modifiée... Donc, en plus de savoir qu'ils étaient des intrus, il était capable, d'une manière ou d'une autre, consciemment ou inconsciemment, de modifier son univers. Mieux valait se montrer méfiant et demeurer sur ses gardes, se dit alors, immédiatement, le jeune bélier en devenir.

« Hem. Je ne suis pas une peluche, et je m'appelle Kiny. Quant à la petite fée... »

Elle disparut à l'horizon, en direction du village, même si d'ici, ni elle ni Kiny ne le voyaient, ce village, ni ne se doutaient de son existence. Sinon, Tilika aurait-elle très probablement choisi une direction toute autre. Elle préférait nettement fuir la populace autant que le Rêveur, que d'aller d'elle-même s'y enfoncer. La foule, les gens, le monde, la gamine préférait les éviter. Surtout dans le subconscient des autres...

« Je crois surtout qu'elle préfèrerait, tout comme moi, que vous nous ignoriez... Si notre présence a modifié votre songe, nous nous excusons. Si ça vous arrangeait, au contraire... Et bien tant mieux, et dans ce cas, la meilleure façon de nous remercier, ce serait plutôt de nous ignorer. »

Il sourit, amusé malgré lui. Cet adolescent usait de termes plutôt rigolos... Petite peluche... Petite fée... Tilika, une fée? Elle n'avait clairement pas l'air d'une fée. Du moins pas pour quiconque ne l'avait jamais vue dans ses bons moments, ces rares instants d'intimité secrète et câline, durant lesquels la fillette s'abandonnait au moins un peu, entrouvrant alors la porte grinçante de la prison de béton qu'elle s'était forgée autour du cœur... Ce Rêveur, lui, ne pouvait certainement pas savoir. Elle faisait tout pour qu'on la considère avec déni, mépris, rejet ou qu'on l'ignore, ce qui représentait encore l'option la plus préférable à son goût. Pourtant, en tentant de se prémunir de la souffrance par ce moyen, elle ne faisait que s'isoler, et augmenter la peine qui lui tenaillait le cœur, au fond... Kiny en avait bien conscience. Mais que pouvait-il y faire? Elle était plus têtue qu'une mule.

Rejoignant son amie en courant à toute allure, Kiny lui sourit timidement, espérant la dérider. Il ne maîtrisait pas encore les songes comme Khanuk. Iol ne possédait que des brides de pouvoir, quelques débuts de maîtrise, totalement insuffisant pour faire face à un Rêveur capable de maitriser ses propres songes, mais amplement suffisants pour agir au moins un peu en faveur de son invocatrice lorsqu'il s'agissait de petits détails. Comprenant que son apparence la gênait vraiment beaucoup, il lui donna celle à laquelle la gamine était plus habituée, à savoir celle de la petite fille de cinq ans qu'elle fut lors de son arrivée à Kumo. Haute comme trois pommes, et vêtue d'un sweet rose, par-dessus lequel elle portait désormais une salopette en jeans délavée et usée par endroits. Des poches, son carnet, des baskets... Un ensemble plus habituel et rassurant pour elle. Sa petite taille, elle s'en moquait bien. Au moins, le Rêveur ne pourrait-il pas trop la reconnaitre malgré tout, si d'ordinaire ils devaient se croiser en vrai un jour. Silencieusement, elle remercia son ami d'un petit sourire, dissimulé sous la visière de sa casquette pour toute personne plus haute qu'elle qui se serait trouvée dans les environs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Mar 12 Oct 2010, 11:53

[Comme dirait l'expression... Et là, c'est le drame...]

Ladite peluche semblait ne pas avoir apprécié que notre petit chuunin l’appelle ainsi. On pouvait aisément le voir car, gonflé d’orgueil au sens propre du terme, il semblait gagné en volume, à la manière… d’un rondoudou venant de s’apercevoir que tout le monde venait de s’endormir après sa magnifique berceuse. (Je sens qu’on va encore me traiter de fan de pokémon (en même temps, je m’en fous !)) Cela ne faisait qu’accentuer le côté mignon de la bouboule de poils, qui s’exprimait maintenant de vive voix devant Myjasu :

- Hem. Je ne suis pas une peluche, et je m'appelle Kiny. Quant à la petite fée...

Le bélier se tournait alors vers la jeune fille, qui continuait d’avancer sans vraiment se soucier de la conversation qui avait lieu entre le chaton kirien et le mini-mouton blanc de Kumo. Elle n’était d’ailleurs plus qu’une silhouette s’approchant de l’horizon, mais malgré tout, le jeune homme pouvait bel et bien remarqué que ses vêtements avaient changé de forme sans vraiment voir à quoi ils ressemblaient d’ici…

- Je crois surtout qu'elle préférerait, tout comme moi, que vous nous ignoriez... Si notre présence a modifié votre songe, nous nous excusons. Si ça vous arrangeait, au contraire... Et bien tant mieux, et dans ce cas, la meilleure façon de nous remercier, ce serait plutôt de nous ignorer.

Un sourire égaya le visage du ruminant, que Myjasu n’aurait de toute façon pas pu voir puisqu’il n’avait pas vraiment les compétences pour voir un sourire de mouton. Et puis, en plus, il était trop petit pour un mouton, alors pour trouver son sourire… L’instant d’après, Kiny vola plus qu’il ne courut vers la petite fée, pour laquelle Myja n’avait toujours pas d’autre appellation. S’asseyant sur une souche, il commençait à faire le point sur ce qu’il venait de se passer dans son rêve, tentant de réfléchir malgré le fait qu’il soit dans son rêve.

Pendant ce temps, à Veracruz… Enfin, du côté des deux voyageurs Oniriques, (j’aime bien cette dénomination, pas vous ?) la forêt n’en finissait pas de finir. Il semblait même qu’elle était étendue sur une longueur dépassant l’entendement. Bien souvent, la forêt semblait se resserrer, puis s’ouvrir en différentes clairière. L’espace d’un instant, on pouvait même croire qu’elle était à son extrême limite… Avant que la jeune fille se retrouve dans la même clairière qu’au tout début, en face d’un Myjasu les yeux fermés, en train de méditer. Celui-ci ouvrit les yeux dès qu’il entendit le bruit des fourrés bougeant et eut la surprise de voir arriver celle qui tentait depuis le début de s’échapper.

Mais ce qui l’inquiéta le plus, ce fut le bruit qu’il entendit derrière. Car à bien tendre l’oreille, on pouvait entendre des bruits de lames tranchant des branches, comme pour avancer plus vite. Myjasu se releva, et dégaina son arme, encore une fois. Mais cette fois-ci, il ne dit absolument rien, il fit juste signe à la jeune fille et à la boule de poils de se mettre derrière lui. Ignorant que s’il mourrait dans un rêve, il mourrait dans la vraie vie, ignorant que la jeune fille ressentirait la souffrance comme si ce n’était pas un rêve, ignorant que Kiny ne savait pas se battre, il voulait juste pouvoir à nouveau rêver tranquille. Et de toute évidence, son subconscient n’en était pas d’accord !

Et ce qui devait arriver arriva. Ce qui émergea des fourrés était en fait une équipe d’Oï-nin, visiblement surpris de voir qu’il y avait des gens ici. S’exprimant rapidement, ils demandèrent s’ils n’avaient pas vu quelque chose d’anormal, avant de voir la dépouille du frère de Myjasu. Voyant comment Caïne avait été mutilé, et voyant Myjasu avec son épée sale, ils se changèrent d’un seul coup en quelque chose ressemblant encore vaguement à des êtres humains, mais plus imposant et surtout plus lourdement armés. L’un d’eux fonça vers Myja et le combat commença entre les deux. Le second observa un moment ledit combat avant de se tourner vers la jeune fille, d’armer son épieux, et de le lancer sur elle, à la manière d’un javelot.

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Sam 16 Oct 2010, 21:58

Qu'est-ce que c'était encore que ce rêve de tordu? Décidément, Tilika n'avait pas de chance, ce soir. Un taré qui se jette sur elle avec une arme dès qu'elle débarque dans le songe, une apparence débile qui ne lui convient pas du tout, une forêt qui n'en finit pas, et qui en bonus la fait tourner en rond pour revenir sur ses pas, suivi d'un Kiny qui l'avait rejointe entre-temps, et maintenant, ça. Deux shinobis masqués qui s'en prennent à eux. Il ne manquait plus que ça... Car si le Rêveur ne risquait pas grand chose de plus qu'un réveil en sueur, Tilika et Kiny, eux, risquaient leur peau dans ce genre de combat.

« Hey! »

Vraiment, quelle plaie, cette malédiction... Faisant un bond sur le côté, Tilika, qui avait repris sa véritable apparence, du moins en quelque sorte, grâce aux bons soins de son invocation, évita de justesse l'attaque de l'oïnin l'ayant ciblée. Puis, elle attrapa l'arme ainsi projetée vers elle, se saisissant du javelot désormais fiché dans le sol.

« Chais pas qui vous êtes, mais j'ai aucune envie de me battre, okay? Alors foutez-moi la paix!!! »

« J'suis pas certain que ce genre d'argument porte, Tili-chan... Surtout face à des gens capables de s'en prendre à une gamine comme toi... »

Ce n'était pas insultant envers Tilika, et elle l'avait compris. L'apparence que lui avait 'rendue' Kiny, en l'occurrence, n'était après tout que sa plus habituelle forme lorsqu'elle se pointait dans d'autres songes que les siens, à savoir celle de la petite fille qu'elle fut vers ses cinq ans environs. Haute comme trois pommes, plutôt mignonne, ses longs cheveux violet pâles lui retombant sur les épaules et dans le dos, un visage poupin tout rond et en somme, une apparence fragile et tellement jeune et enfantine qu'on imaginait avec peine un ninja digne de ce nom s'en prendre à elle. Après tout, que pouvait faire une si petite enfant face à un ennemi trois fois plus grand qu'elle et bien aguerri? Absolument rien... Même si le langage de la dite gamine se montrait moins innocent et fragile que son apparence physique, cela dit...

« Pas faux, mais j'ai quand-même pas envie de me battre! »

La mine dépitée, elle préserva néanmoins le javelot, trois fois trop grand pour elle lui aussi, en mains. Après tout, c'était là la seule défense dont elle disposait face à l'ennemi s'il décidait d'approcher pour une attaque au corps à corps... Faible compensation, et qui n'avait que bien peu le pouvoir de rassurer l'enfant face au sort qui l'attendait si ce shinobi s'en prenait encore à elle. Ce ne seraient pas ses actuelles compétences en combat, encore moins celles de son ami à quatre pattes, qui leur sauveraient les fesses, à tous deux.

« Tout ça, c'est la faute de cet abruti de Rêveur! J'en ai marre! Laissez-moi tranquille! Je veux pas me battre, bordel!!! »

Elle en avait marre, tellement marre, de tout ça... Kiny le comprenait bien, et, compatissant, fit de son mieux pour empêcher que les larmes de rage impuissante de sa jeune protégée ne paraissent au regard du Rêveur. En vain. Il ne possédait pas suffisamment de pouvoir sur l'univers des songes, encore, et du coup, il ne pouvait pas vraiment venir en aide à son amie, malgré toute sa bonne volonté. Il était parvenu à lui rendre une apparence potable, certes plus petite et faible, mais à laquelle la petite fille était habituée et qui ne la gênait pas, mais sans plus. Pour le reste, ils ne pouvaient que se plier aux caprices du subconscient de cet adolescent, là, à qui appartenait le tout, décor, personnages et actions...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Lun 25 Oct 2010, 16:02

Myja menait son combat avec une difficulté monumentale. Il savait que les Oï-nins étaient forts et son rêve le lui démontrait… Ou plutôt son rêve s’adaptait à ce qu’il imaginait en lui posant des Oï-nins du niveau de ses pensées. Peinant pour tenir le coup, il finit par subir un choc assez violent et ne dut sa sauvegarde qu’à un bond qu’il emprunta aux félins, animaux qu’il appréciait même dans ses rêves, logique me diriez-vous, à raison. En faisant ce bond, il atterrît juste à côté de la petite et de sa peluche, qui ne semblaient pas en mener plus large que lui. Pour être tout à fait honnête, Kiny était en train de paniquer, tandis que sa partenaire… craquait ?

- Tout ça, c'est la faute de cet abruti de Rêveur ! J'en ai marre ! Laissez-moi tranquille ! Je veux pas me battre, bordel !!! »

Et oui, aussi surprenant que cela pouvait être au vu du caractère qu’avait laissé transposer la gamine qui ne s’était toujours pas présentée, (vous pouvez respirer) elle était en train de pleurer à chaudes larmes, pestant contre sa mauvaise fortune et contre ce qu’il se passait dans le rêve du désormais fils unique Hebimiyasashii. Ce dernier éprouvait à ce moment précis un mélange de compassion et de culpabilité, à mesure que la petite hurlait son malheur. Et alors que les Oï-nins se retournaient pour porter l’estocade finale, le noir se fit autour des trois êtres. Mais attention, pas un noir qui se forme comme quand on ferme les yeux, non non non ! Les deux adolescents et le mini-bélier se trouvaient dans ce que l’on pourrait appeler « l’envers du rêve, » une sorte d’espace entre les rêves et la machinerie du cerveau.

Lumière et son… Plus rien n’existait et tout avait disparu. Dans le néant à peine formé, (oui, ça peut sembler contradictoire, je sais) l’on pouvait entendre les battements de son propre cœur, comme un rythme malsain dans ce monde des ténèbres. Soudain, un rayon de lumière filtra du plafond, et le silence était tel que le bruit et la lumière que cela forma avait de quoi faire sursauter même la plus insensible des machines de guerres kiriennes, tant la simple chute d’une aiguille dans ce monde au silence artificiel emplirait la salle. Alors que ce rayon lumineux se propagea tout autour de Myja, signalant sa présence au monde présent, un second rayon de lumière vint illuminer la jeune arpenteuse de rêves et un troisième, plus petit, s’occupa de la présence du petit Kiny qui…

- PETIT KINY, PELUCHE POUR J… *sbraf* !

Veuillez excusez cette intervention d’un autre narrateur dans cette histoire, cela ne se reproduira plus… Le temps de ranger mon marteau… Voilà ! La pièce devait être vide et d’une couleur vraiment sombre, car on ne pouvait rien distinguer dans cette immensité ténébreuse, pas même un mur ou une quelconque délimitation. Myja semblait être le premier surpris par ce changement, et regardait autour de lui, cherchant en vain à comprendre où il se trouvait. Une pomme finit par lui tomber sur le crâne et, comprenant par la douleur qu’il ressentait qu’il ne pourrait pas tout comprendre seul, surtout si la pièce en question était contre lui, il se tourna vers ses deux invités-surprises :


- Bon… On reprend tout depuis le début… Qui es-tu ? Et surtout, où on est ?

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Lun 25 Oct 2010, 19:05

La gamine dont Myjasu ignorait toujours le nom excepté ce 'Tili-chan' dont l'avait affublée l'agneau un instant plus tôt tremblait de rage impuissante, ses petits poings serrés et sa lèvre inférieure souffrant des morsures qu'elle lui infligeait, tout en le fusillant du regard. Les shinobis ennemis avaient disparus, c'était toujours a de gagné. Mais voilà que les interrogations reprenaient. Alors quoi, il était complètement con ou quoi? Il n'avait toujours pas compris qu'il était en train de rêver? Il aurait du s'en douter pourtant... D'autant plus qu'elle l'avait clairement laissé sous entendre. Et puis, quoi, elle n'avait aucune envie de se justifier ou se présenter face à ce type, qu'elle ne connaissait pas ni n'avait envie de connaître. Elle se sentait juste... mal. Stressée, angoissée, nerveuse, et en colère, emplie de rage impuissante face à la Terre entière, face à cette foutue malédiction qui lui pourrissait la vie, face à tous ces abrutis de Rêveurs, tous plus bizarres ou carrément tarés les uns que les autres et sur lesquels la faisait tomber chacun de ses moments de sommeil ou presque. Pleurant toujours, elle tenta vainement de le dissimuler en lui tournant purement et simplement le dos, tout en passant un revers de main presque agressif, et bien maladroit, sur son visage afin d'en essuyer les traces d'humidité indésirables.

« Tili-chan... »

Kiny soupira doucement. Il ne tourna pas le dos au jeune Hebiiyasashii, lui, contrairement à la petite Moana. Même, il lui fit face, tout en allant se blottir contre les jambes de la gamine, histoire de lui rappeler que non, elle n'était pas seule,e t que, même s'il n'était pas encore aussi fort que Khanuk, il veillerait toujours de son mieux sur elle.

« Comme déjà dit, je m'appelle Kiny. Elle, c'est Tilika. Et nous nous trouvons dans ton rêve, à toi, dont je ne pense pas connaître le nom non plus. Dans tous les cas... Tu sembles encore trop incertain du pouvoir de ta propre volonté sur ton esprit pour savoir où tu es et comprendre que chaque chose se déroulant ici n'est que le résultat de ta volonté, consciente, ou... inconsciente... »

« T... ta gueule, Kiny. Il a pas à savoir tout ça. S'il le découvre pas par lui-même, c'est son problème, pas le nôtre. On en a déjà assez, tu crois pas? Et j'ai aucune envie que tu formes les Rêveurs à maîtriser leurs songes en bonus... A la place, tu ferais mieux de t'y entraîner, toi. J'veux pas dire, mais Khanuk, il a beau avoir signé le pacte, il a l'air de s'en fiche royalement de moi, plus le temps passe, et... si tu veux vraiment m'aider, t'as bien du retard à rattraper pour parvenir à son niveau... Pour le moment, on est juste dans la merde à chaque fois qu'on atterrit dans le rêve d'un autre, alors, merci de ne pas en plus enseigner à ces abrutis comment faire ce qu'ils veulent de leur subconscient, okay? Crétin. »

La voix entrecoupée malgré elle des sanglots qu'elle ne parvenait décidément plus à stopper, Tilika ne s'était pas retournée en prononçant ces mots. Même, sa tirade terminée, elle s'écarta de l'agneau, prenant de la distance avec celui qui, sur le moment, lui paraissait presque comme un traître, à pactiser avec ce qu'elle considérait comme l'ennemi, au fond, d'une certaine manière. Khanuk les abandonnait, lentement, mais sûrement. S'ils voulait survivre à la malédiction de Tilika, ils devraient forcément aller suffisamment de l'avant pour que Kiny soit capable de faire ce qu'était capable d'accomplir son aîné à cornes. Tant qu'il ne possédait pas un mental et une maîtrise des songes d'autrui suffisants pour cela, Kiny savait pertinemment que la vie de sa jeune invocatrice et amie serait menacée à chaque nouveau songe étranger dans lequel elle atterrirait. Bien conscient de cela, et de la vérité, certes agressivement déballée, crue, m ais non moins vraie pour la peine qu'elle venait de lui sortir, l'agneau baissa le regard au sol, coupable.

« Go... gomen nassaï, Tili-chan... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Mar 28 Déc 2010, 19:04

Contre toute attente, le jeune homme n’eut d’autres réponses que la jeune fille lui tournant le dos, visiblement au bord de la crise de nerf. Elle ne répondait toujours pas aux interrogations de Myjasu, c’est tout juste si elle se contentait de garder sa présence avec lui. Une petite fille perdue dans une immensité noire, un mouton à ses pieds qui tremblait comme une feuille alors qu’il se posait de manière défensive et un gamin tout juste bon à être un professeur digne de ce nom. Sacré équipe que celle-là, surtout avec le silence gêné qu’il régnait après la question.

Kiny regardait sa maîtresse avec beaucoup de compassion, alors que des spasmes involontaires traversaient la jeune fille en pleurs. Elle ne trompait personne, pas même le chuunin de Kiri. Sortant un paquet de mouchoir de sa poche, il n’eut pas vraiment le temps de réagir que déjà Kiny répondait à la plupart de ses questions.


- Comme déjà dit, je m'appelle Kiny. Elle, c'est Tilika. Et nous nous trouvons dans ton rêve, à toi, dont je ne pense pas connaître le nom non plus. Dans tous les cas... Tu sembles encore trop incertain du pouvoir de ta propre volonté sur ton esprit pour savoir où tu es et comprendre que chaque chose se déroulant ici n'est que le résultat de ta volonté, consciente, ou... inconsciente...
- T... TA GUEULE, KINY !! Il a pas à savoir tout ça. S'il le découvre pas par lui-même, c'est son problème, pas le nôtre. On en a déjà assez, tu crois pas? Et j'ai aucune envie que tu formes les Rêveurs à maîtriser leurs songes en bonus... A la place, tu ferais mieux de t'y entraîner, toi. J'veux pas dire, mais Khanuk, il a beau avoir signé le pacte, il a l'air de s'en fiche royalement de moi, plus le temps passe, et... si tu veux vraiment m'aider, t'as bien du retard à rattraper pour parvenir à son niveau... Pour le moment, on est juste dans la merde à chaque fois qu'on atterrit dans le rêve d'un autre, alors, merci de ne pas en plus enseigner à ces abrutis comment faire ce qu'ils veulent de leur subconscient, okay? Crétin.


La réponse était entrecoupée de sanglots et de larmes. Ladite Tilika avait vraiment atteint la limite supportable et malgré ses airs de dure à cuire, elle n’en demeurait pas moins une petite fille. Elle lui rappelait Caïne durant sa jeunesse. Bien décidé à lui remonter le moral, il avança vers elle, son paquet de mouchoirs toujours à la main. Les mots lui vinrent tout seul, alors qu’il cherchait un moyen de la réconforter.

- Enchanté Tilika-san. Mon nom est Myjasu, bien que je doute que tu en aies quelque chose à faire. Et tu ne devrais pas être aussi dur avec Kiny, surtout que tu n’es pas plus forte que lui actuellement. Tu te persuades que tu es forte, mais tu as recours à ce « Khanuk » pour te sentir tranquille. Par contre, je ne m’explique pas comment vous êtes entré dans mon rêve, mais…

Il était maintenant à la hauteur de la petite, et celle-ci pu voir apparaître de son dos la main gantée du jeune homme lui tendant un paquet de mouchoir. S’il lui prenait l’envie de se retourner, elle verrait également un visage souriant, se voulant rassurant.

- Je vous dois deux choses : Tout d’abord, des excuses pour vous avoir mis dans une telle galère par manque de contrôle de mes rêves. Et ensuite, des remerciements pour m’avoir sortie de ma spirale de cauchemars incessante. Même si votre méthode à tous les deux n’est pas très conventionnelle, je dois bien l’admettre !

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Jeu 05 Mai 2011, 18:37

Non mais pour qui se prenait-il cet abruti-là? D'abord il les faisait participer de force à son rêve alors qu'elle et Kiny avaient tenté de s'écarter de la scène... Puis il faisait débarquer des shinobis armés jusqu'aux dents qui leur tombaient sur la tronche... Que ce fut consciemment ou pas, elle n'en avait rien à foutre. Ensuite il venait lui faire la morale en lui tendant un paquet de mouchoirs, puis lui présentait des excuses, puis la remerciait... Non mais c'était quoi, la prochaine étape, là? L'inviter au restaurant et lui offrir des fleurs tout en lui listant les choses à faire ou ne pas faire dans sa vie pour bien la réussir?

« Nan mais casse-toi!!! »

Kiny ne sut plus trop où se mettre, sur le coup. Il eut envie de répliquer quelque chose mais hésita... puis finit par avancer vers Tilika, poussant doucement son petit museau sous sa main. D'une voix aussi douce que possible, il lui dit alors:

« Tili-chan... Calme-toi. Je vais tenter de nous sortir d'ici. Et... il ne peut pas partir, lui... techniquement, c'est nous qui sommes dans sa tête à lui... »

« Non mais tu me prends pour une conne en plus? Je le sais, ça!!! Justement, grouille-toi de nous faire sortir d'ici, je veux plus le voir!!! »

Mécontente, le visage ravagé de larmes, les sourcils froncés et les poings serrés, elle s'écarta de Myjasu et de l'agneau, mais surtout du chuunin. Ses mouchoirs, il pouvait se les carrer où elle pensait! Et sa morale à deux balles, encore plus profondément et au même endroit!

Un peu à l'écart, tristounet mais conscient du calvaire que vivait sa jeune invocatrice à toujours se retrouver dans l'esprit d'autrui lorsqu'elle avait pourtant tant besoin de sommeil, Kiny se concentrait sur son travail, à savoir parvenir à les faire sortir de là, tous les deux. Après un regard à son intention, Tilika reporta les éclairs de ses grands yeux foncés sur le chuunin, qui ne l'avait pas quittée des yeux.

« Quoi? Tu veux ma photo, toi? T'as pas compris le message? Je veux plus te voir! Alors va donc faire joujou ailleurs dans ton rêve à la con, le temps que Kiny trouve le moyen de nous faire sortir de ta tête!!! »

Forcément, il devait se poser des questions... Questions qu'il avait d'ailleurs posées à voix haute, en partie du moins, et sans doute ce regard quémandait-il la réponse à ces dernières. Kiny ne semblant pas avancer dans son travail de création d'une porte de sortie pour se barrer d'ici, elle soupira bruyamment, et se dit que si elle répondait à l'adolescent, peut-être lui lâcherait-il enfin les basques, ensuite... Prenant une inspiration, donc, elle finit par lui répondre, d'un ton aussi maussade que ne l'était l'expression renfrognée de son petit visage rond.

« J'ai rien fait méritant tes remerciements. Si ça t'a aidé dans ta vie, tant mieux pour toi. Tes excuses, je m'en moque... J'ai l'habitude. Je veux juste me casser d'ici le plus vite possible, c'est tout. Et pour tes leçons... j'ai déjà dit ce que j'en pensais. Mêle-toi de ce qui te regarde. Ma vie, elle te regarde pas. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Ven 06 Mai 2011, 13:30

Les réactions de la jeune fille ne se firent pas tarder. Repoussant violement l’aide de Myjasu, elle lui fit même comprendre que ça lui faisait une belle jambe qu’il lui présentait des excuses. Elle avait l’habitude d’être dans des situations telles mais elle continuait d’être apeurée. Ce qui ne voulait dire qu’une seule chose à proprement parler.

- Tu es dans un cauchemar que tu ne maîtrises pas… Je dirais même que c’est le fait de ne rien maîtriser qui te fait le plus peur. Je me demande bien pourquoi…

Le chuunin prit un temps d’arrêt, s’asseyant sur une chaise qui venait de se matérialiser. Décidément, il aimait être dans ses rêves, c’était aussi simple à manipuler qu’un genjutsu. D’ailleurs, à bien y réfléchir, c’était un genjutsu ! Nous étions dans une dimension de l’esprit, dans laquelle le temps n’avait plus court et qu’il pouvait remodeler à sa guise. Oui, un genjutsu quoi ! Dans ce cas, ce que faisait Kiny était plus qu’inutile, puisque Myjasu ne sentait aucune tentative de sortie en force.

Au contraire, la petite boule de poile était en train de souffrir à se concentrer pour trouver une porte de sortie. C’était comme si aucun des deux ne savait comment sortir d’un genjutsu et qu’ils cherchaient tous deux une porte de sortie dans une salle aux murs lisses. Enfin… ils… Parlons surtout de Kiny, ladite Tilika ne contrôlait plus rien et était comme une gamine capricieuse qu’on avait enlevé de ses parents et qui avait peur. De plus, la gamine semblait avoir un problème avec Myja.

Dans un sens, il est vrai qu’avoir failli mourir n’était pas vraiment un premier contact des plus prometteurs. Mais au-delà de cela, Tilika semblait jusqu’alors être blasé de ce qu’elle voyait. Tout du moins le laissait-elle paraître. Car elle avait réellement eu peur de mourir, ce qui, considérant la théorie des rêves et celle des genjutsus, était plutôt normale. Myja ne pouvait mourir, mais elle le pouvait largement. Et encore… Si Myja mourrait dans son rêve, il mourrait de la même manière dans la vie réelle. C’était la grosse différence entre le rêve et un genjutsu.


- Utilise un Kaï… Si tu veux sortir d’ici, il faut que mon esprit n’ait plus d’attache avec le tiens. Par conséquent, en utilisant le kaï, comme dans un genjutsu classique, tu seras tirée d’affaire !

L’aîné des Hebimiyasashii avait oublié un petit détail cependant… Savait-elle seulement ce qu’était un genjutsu ? Car si ça se trouvait, elle n’avait aucune connaissance ninja… Ou alors elle n’avait jamais vu de Genjutsuka, ce don étant pour le moins rare.

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Mar 10 Mai 2011, 18:21

Tilika savait ce qu'était le genjutsu, dans les grandes lignes. A dire vrai, elle haïssait autant cette école de techniques que le fait d'atterrir ainsi dans les songes d'autrui à tout bout de champs. La seule différence entre les deux situations consistant en ce fait que prisonnière d'un genjutsu, pour tant qu'elle possède davantage de force mentale que son geôlier psychique, elle pouvait s'en échapper à l'aide d'un Kaï. Sortir d'un songe requérait d'autres compétences, cette technique-là ne pouvant fonctionner pour ce faire.

* Que mon esprit n'ait plus d'attaches avec le tien, hein... Pfff, bouffon, va! *

Elle ne demandait pas mieux, en fait, et espérait bien n'avoir aucune attache, de quelque type que ce fut, avec ce gars, autant qu'avec n'importe quel autre Rêveur d'ailleurs! Les seuls êtres au monde avec lesquels Tilika concevait vaguement l'idée d'un lien la concernant se comptaient sur les doigts d'une seule de ses mains, pour sûr! Et encore, certains commençaient à perdre suffisamment de place dans son petit cœur endurci, cuirassé de partout, que pour qu'elle commence à se demander si elle ne devait pas y passer un coup de balais... Ne pas aimer pour ne pas souffrir un jour de trahison ou de la perte de ces êtres aimés... Ne pas aimer pour ne pas être aimée. Ne pas être aimée pour ne pas attirer l'attention de gens pour qui elle pourrait alors éprouver quelque chose d'autre que de l'ignorance ou du dédain, voire de la haine... Ne pas attirer l'attention sur elle, tout simplement, autrement que de manière à ce qu'autrui l'ignore ou la déteste. C'était tellement plus simple, ainsi! Et moins douloureux, sans doute, aussi... ou pas. Mais l'enfant refusait de s'en reposer la question. Elle avait bien d'autres chats à fouetter, et, en l'occurrence, un chaton kirien particulièrement... collant.

« Ça ne marchera pas ici, même si ça m'arrangerait bien que ce soit aussi simple. »

Quant à sa peur de ne rien contrôler, forcément, il y avait de quoi flipper: sa vie elle-même se retrouvait menacée par tout ce qui pouvait lui arriver de mauvais, lorsqu'elle se trouvait dans un esprit étranger au sien. Le Rêveur ne risquait jamais grand chose sinon de se réveiller en sursaut, avec de bonnes sueurs froides dues à un cauchemar plus ou moins violent, mais elle... Tilika savait pertinemment que tout ce qui lui arrivait dans le songe d'un autre, elle en subirait les désagrément, d'une manière ou d'une autre, une fois revenue dans sa réalité éveillée. Qu'on lui arrache les cheveux en songe, et elle s'éveillerait le crâne dégarni, ses cheveux arrachés sur l'oreiller. Qu'on la passe à tabac en songe, et elle se lèverait courbaturée et couverte d'ecchymoses le lendemain, voire même de plaies ouvertes dont elle ne savait plus vraiment comment expliquer l'apparition aux médecins chez qui son tuteur l'emmenait alors se faire soigner en urgence. Et s'il prenait l'envie à un Rêveur d'éliminer la petite intruse, s'il y parvenait dans son esprit, la gamine ne se réveillerait tout simplement plus jamais. Mais tout cela, ce type ne pouvait pas s'en douter, forcément... Alors, il se demandait pourquoi elle flippait de la sorte à l'idée de n'avoir aucun contrôle sur le rêve d'une autre personne... Après tout, ce n'était qu'un rêve, justement... non?

« Bref, sur ce... Je ne veux rien savoir de plus de toi, je ne veux pas me souvenir de toi quand tu auras fini de rêver et qu'on sera sortis d'ici tous les trois, et je n'ai pas non plus envie que tu te souviennes de moi. Si t'es heureux de ce qui a pu t'arriver cette nuit, tant mieux pour toi, mais j'y suis pour rien, et ne veux aucune responsabilité dans tout ça, que ce soit en mal, en bien, je m'en fiche. Donc, si tu veux vraiment te montrer reconnaissant envers moi pour je ne sais trop quelle raison, ben sois sympa, laisse-moi dans mon coin en attendant de te réveiller, et, s'il te plait... réveille-toi vite. »

Elle s'était tournée dos à lui, refusant d'encore même le regarder. Tilika voulait tout oublier de lui au réveil, comme de chaque Rêveur avant lui, pour autant que possible. Cette foutue malédiction la rendait dingue, et tout ce qu'elle espérait à chaque fois que ce genre de voyage dans le subconscient d'autrui lui était imposé, elle ne pensait qu'à une chose: que ça en finisse le plus rapidement possible. Elle soupira, espérant que ce Rêveur-ci ne tarderait pas trop à quitter son rêve, le faisant disparaître avec lui dans le néant. Ainsi, peut-être qu'avec un peu de chance, Tilika pourrait profiter de ce qui resterait de sa nuit pour se reposer vraiment, au moins... un peu?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   Lun 06 Juin 2011, 13:58

- Ça ne marchera pas ici, même si ça m'arrangerait bien que ce soit aussi simple.
- J’insiste pas alors…


Cela n’avait rien coûté d’essayer, mais de toute évidence Myja n’était pas vraiment le mieux placé pour l’aider dans son don. Aussi loin qu’allait ses dons en Genjutsu et son grade de professeur, il n’était pas forcément formé au contrôle des rêves. D’autant que cela semblait être un don très particulier, du genre héréditaire et donc qu’il ne pourrait pas le comprendre sans faire un peu de recherche. Alors que la petite était en train de se perdre à nouveau dans ses pensées et que le ballon de foot ouaté qui se trouvait à côté d’elle semblait se rapprocher pour être sans succès une présence réconfortante, lui tentait de se rappeler ce qu’il savait sur ses rêves. Tilika était une tête de mule, il ne serait donc pas nécessaire d’insister, d’autant que se trouvant à son avantage, elle se contenterait de se braquer. Il faudrait donc trouver une façon ou une autre de l’aider…

- Bref, sur ce... Je ne veux rien savoir de plus de toi, je ne veux pas me souvenir de toi quand tu auras fini de rêver et qu'on sera sortis d'ici tous les trois, et je n'ai pas non plus envie que tu te souviennes de moi. Si t'es heureux de ce qui a pu t'arriver cette nuit, tant mieux pour toi, mais j'y suis pour rien, et ne veux aucune responsabilité dans tout ça, que ce soit en mal, en bien, je m'en fiche. Donc, si tu veux vraiment te montrer reconnaissant envers moi pour je ne sais trop quelle raison, ben sois sympa, laisse-moi dans mon coin en attendant de te réveiller, et, s'il te plait... réveille-toi vite.

Elle était marrante la petite, on ne pouvait pas se réveiller sur commande ! D’ailleurs, à bien y réfléchir, il n’y avait que deux façons de se réveiller : se rendre compte que l’on rêve et ça, c’était déjà le cas, ou alors mourir. En effet, le corps se rend compte que l’on rêve mais si nous mourrons dans un rêve, nous mourrons également hors du rêve. Le corps tire donc généralement une sonnette d’alarme et nous nous réveillons avant notre mort présumée. Ainsi, il devait donc mourir pour que le lien se coupe. Ca ne devrait pas être trop compliqué en fait, si on oublie le réflexe de survie humain. Il fallait donc que ce soit la petite qui lui file un coup de main, mais comment ? Avisant alors la toile sombre autour de lui, il matérialisa une hache-marteau bien trop grande pour Tilika, mais dont il avait estimé le poids pour qu’elle puisse la manier sans trop de mal. La posant au sol, il regarda la petite avec un sourire énigmatique :

- Tu veux sortir de ce rêve ? Facile : décapite moi. La seule manière que ce rêve se termine, c’est que je sois sur le point de mourir. Le rêve s’arrêtera juste avant et nous pourrons revenir dans nos corps respectifs. Fait toi plaisir, petite Tilika !

Spoiler:
 

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Terreur nocturne : Une forme de réponse. [Rêve] [PV : Tilika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KiriKiri :: Centre Ville-