AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Lun 30 Aoû 2010, 03:01

Mission de rang C:

Citation :
Nom : L’ivresse
Type : Défense
Lieu : Kumo no Kuni

Description :
Un patron de bar nous a indiqué qu’un de ses habitués était devenu particulièrement…lourd. Se noyant dans l’alcool chaque jour dans le même lieu, le tenancier s’inquiète, bien plus de sa boutique que de l’homme puisque celui-ci commence à se faire plus violent et agressif. Il vous demande de bien vouloir le faire déguerpir de son bar avec diplomatie…Ou force si nécessaire.

Composition de l’Equipe : Genin en équipe ou chuunin
Spécial : L’homme peut être dangereux, l’ivresse pouvant décupler les forces. Essayer la diplomatie avant de taper !

Citation :
[ Récompenses : 500 ryos + points de rps distribués en fonction des posts à la fin de la mission ]

A partir des missions de rang C, il est obligatoire de demander l'aide d'un MJ pour vous guider. Elles nécessitent souvent l'utilisation des techniques de combat.

=======

Note perso: Ce rp se passe lorsque Tilika a 8 ans, et Koma en a 13

=======

Ça faisait quoi, des semaines, maintenant, qu'elle n'avait plus eu la moindre mission avec son équipe? Koma s'entraînait souvent dans son coin et avec ses invocations à lui, et Raï, leur senseï, menait diverses missions très... particulières aux raïkage, à présent qu'elle avait hérité du trône de Kumo. Bien moins disponible pour ses jeunes apprentis, dès lors, ces derniers devaient se montrer responsables et s'occuper correctement leur temps en son absence. Ce qui semblait tout à fait faisable pour l'un demeurait bien plus compliqué pour la seconde, cependant, toujours aussi tête brûlée et rebelle. Combien de gamelles ne s'était-elle pas mangées dans la tronche, à toujours n'en faire qu'à sa tête! Pourtant, Tilika remettait souvent ça, accomplissait telle ou telle bêtise, collectionnait bourdes et maladresses, s'attirait des ennuis, aussi, à se montrer toujours aussi désagréable avec tout un chacun. Pas qu'elle fut forcément mauvaise, non. Mais sous sa carapace de brute au visage d'ange, la demoiselle craignait avant tout et surtout que quiconque ne s'attache à elle, et elle à cette personne en retour. Perdre des êtres chers était devenu sa hantise, et elle pensait être plus à même de protéger Koma, Fract et ses invocations si elle ne s'encombrait pas de davantage de personnes dont elle devrait alors assurer la protection. Alors, elle préférait s'isoler du reste du monde, en se faisant détester plutôt qu'aimer des gens qu'elle pouvait bien croiser. De toutes façons, elle n'avait pas besoin des autres; ceux-là lui suffisaient.

* C'est tout ce qu'il y a comme missions pour les genin? C'est nul! *

Farfouillant les lignes présentant les différents travaux à accomplir ce mois-ci pour les shinobis de son niveau, ou, plus précisément, de son rang, Tilika soupira fortement. Quelle poisse! Quel ennui! Elle avait huit ans, à présent, et diantre, si elle dépassait déjà le niveau de bien des genins lorsqu'elle n'avait que six ans et le frêle petit grade d'aspirante, aujourd'hui, ces missions de rang C, c'était du vrai pipi de chat à ses yeux! Se dirigeant, l'air de rien, vers le tableau suivant, normalement réservé aux genins en équipes ou chuunins, l'enfant parcourut brièvement du regard la liste des choses à faire pour "les plus grands". C'était déjà plus intéressant, mais pas encore génial, à dire vrai. En fait, tout ça manquait cruellement d'adrénaline à son goût.

* Y a rien d'intéressant à faire. Sans compter que de toutes façons, j'ai droit qu'aux missions que Raï Senseï nous choisit, ou avec Sarian Senseï. Ils prennent jamais de missions risquées, on nous traite encore comme des bébés, moi et Koma, c'est pas juste... *

Koma... Il avait bien grandi, lui aussi. C'était devenu un jeune garçon plutôt... mignon. Responsable, sage, calme, il semblait tout le contraire de sa coéquipière, et d'ailleurs, ils se complétaient à merveille, grâce à cela. Tilika avait besoin de lui pour être tempérée, modérée, tandis qu'elle lui servait d'arme et de bouclier, souvent malgré lui, certes, mais au moins, chacun avait sa place dans l'équipe, et à leur manière, chacun protégeait, prenait soin de l'autre. Cette complicité demeurait au cœur de Tilika le lien le plus précieux qu'elle possédait depuis le décès de sa mère, il y avait maintenant 3 ans de cela. Elle aimait beaucoup ses invocations et Fract, aussi, et accordait un peu d'affection aussi à quelques rares membres du clan Moana, mais Koma, c'était... différent. Elle ne s'expliquait pas vraiment le pourquoi et le comment, mais lorsqu'elle était avec Koma, tout semblait tellement différent, à commencer par elle-même. Elle se sentait douce, gentille, sage, mignonne, appréciée telle qu'elle était plutôt que jugée, encouragée... Tant elle pouvait se montrer teigne envers les gens en général, tant, dès que Koma s'adressait à elle, et voilà que des ailes blanches lui poussaient dans le dos en même temps qu'une auréole sur la tête. Il parvenait à faire de la louve solitaire une agnelle câline et docile, du moins presque tout le temps. Car dans certains moments comme maintenant, Tilika n'en faisait de toutes manières qu'à sa tête.

* Bon, ben... J'vais aller jeter un coup d'œil à cet ivrogne, dans la taverne, là... Ça m'engage à rien, après tout, j'ferai juste mine d'aller boire une limonade et j'observerai... *

Et voilà. Une fois de plus, Tilika allait se plonger dans les ennuis jusqu'au cou. Car si elle pensait ne faire qu'observer, il allait de soi qu'une fois dans la place et la situation, elle ne resterait pas sans rien faire si l'ivrogne tentait quelque chose qui ne lui plaisait pas. Après tout, il s'en prenait aux clients aussi, c'était pour cela que le tenancier cherchait à le faire expulser pour de bon de son établissement.

* Je serais toi, j'irais pas. Tu vas encore faire des bêtises et t'attirer des ennuis, Tili-chan... *

Kiny, toujours bon à faire la morale... Mais comment lui en vouloir? Il tenait à elle et ne voulait qu'assurer la protection de son amie, après tout. Lui souriant sans répondre, Tilika haussa les épaules et rentra chez eux. Sa décision était prise, de toutes façons. Pour tenter néanmoins de rassurer l'agneau, Tilika lui promit avant de partir qu'elle serait prudente, que de toutes façons il savait où c'était s'il voulait venir vérifier que tout se passait bien, et qu'en plus, elle ne ferait qu'observer et non agir.

===

20h34... Tout semblait calme à la taverne, où Tilika s'était donc rendue seule, sous henge d'une jeune fille plus âgée, vêtue d'un jeans noir, d'un teeshirt gris foncé et d'une veste légère mauve foncé. Un ensemble confortable, discret, et pratique, comme toujours. Le client désigné par l'annonce sur le panneau de missions semblait déjà sur place également, au vu du comportement de celui qu'observait l'adolescente depuis un moment déjà, arrivée au bar à 20h piles.

* Eh bien, quel drôle de monsieur! Quelle idée de boire trop d'alcool si on ne le supporte pas et qu'on devient comme ça après! *

Il semblait tellement ivre, une heure plus tard, que Tilika avait l'impression qu'elle pourrait le faire tomber au sol d'une seule pichenette sur le bout du nez. C'était ça, la fameuse mission qui nécessitait des genins en équipe au minimum ou un chuunin? C'était une blague, ou quoi? Ce type ne semblait pas dangereux pour un sou! Vraiment...

* Bon, ben... Ça m'ennuie déjà! Et puis, j'ai promis de pas intervenir... *

Se levant, elle paya ses consommations de limonade de la soirée, avant de se diriger vers la porte de sortie. Il était presque 22 heures, à présent, et si elle ne rentrait pas, bien qu'habitué à ses fugues et son indépendance, Seridan allait lui pourrir la nuit voire même la journée du lendemain avec des sermons et punitions dont elle se passerait bien. De plus, elle devait aller s'entraîner avec Koma et Raï, le lendemain après-midi; il fallait qu'elle soit en forme, donc. Sans compter ses projets d'entraînements nocturnes, dans les songes de shinobis ignorant que ce qu'ils pensaient n'être qu'un songe dans lequel ils enseignaient leur savoir à une enfant toute mimi, représentait pour cette dernière un apprentissage réel... S'ils savaient, sans doute beaucoup d'entre eux n'auraient-ils pas donnés de cours à l'enfant! Aujourd'hui, grâce à cette faculté et l'aide de Khanuk, la fillette pouvait se vanter de posséder bien des techniques et capacités inaccessibles même aux plus grands shinobis de Kumo, tel le kage bunshin, qui lui avait été enseigné par Naruto lui-même il y avait deux ans de cela. En y pensant, elle avait vraiment bien pu progresser, grâce à ce don qu'elle avait antan souvent considéré davantage comme une malédiction... Au final, la vie lui donnait les leçons lui permettant de survivre aux sales coups qu'elle lui balançait ensuite dans la face. Un prêté pour un rendu...

===

« N'y retourne pas, Tilika! Ca te sert à quoi? De toutes façons, tu n'agis pas, et puis, toute seule, tu ne pourrais pas, c'est trop dangereux! Ou alors, parles-en à Fract, Koma ou Raï, réglez ça ensemble! »

Vaine tentative de Kiny pour que son amie et invocatrice ne fasse pas encore de bêtise. Au moins n'avait-elle pas agi, comme promis, depuis ces deux semaines qu'elle allait espionner, l'air de rien, l'ivrogne dans cette taverne, presque chaque soir. Du moins s'y rendait-elle chaque soirée durant laquelle Seridan ou Fract relâchaient leur attention suffisamment longtemps que pour qu'elle puisse leur filer entre les doigts.

Pourquoi s'y rendait-elle encore? Elle-même n'en savait trop rien. Elle voulait agir, sans doute, au fond d'elle-même, mais n'en n'avait pas encore trouvé l'occasion. Ce gars, ce n'était qu'un vieux shnoque tout lourd qui empestait l'alcool avant même de commencer à boire lorsqu'il arrivait à la taverne... Il était juste moche, stupide, désagréable, et ne méritait, d'après l'enfant, tout simplement pas sa place en ce bas monde. Après tout, c'était à cause de gens comme lui que les choses tournaient mal partout, non? Des irresponsables imposant leur présence et leurs désirs aux autres, se foutant royalement du bien être et de la liberté d'autrui. Comme ceux qui avaient assassiné sa mère...

* Si c'était dangereux, j'y ferai sûrement pas venir Koma, justement, patate! Ni toi! T'inquiètes pas, tu vois bien qu'il ne s'est rien passé. Il ne fait même pas attention à moi. Et puis, j'suis mieux dehors qu'à la maison, surtout quand, comme ce soir, c'est Seridan qui est là et pas Fract... *

Là-dessus, Kiny ne pouvait rien répliquer... Il ne savait que trop bien à quel point supporter Seridan devenait chaque jour plus pénible à Tilika. Sans doute était-ce réciproque, d'ailleurs, mais la présence de Fract modérait jusqu'ici les soucis entre les deux, permettant à la pseudo famille de continuer à vivre ensemble dans l'exigu appartement du genin. Dans tous les cas, l'agneau finit par céder et laisser Tilika partir, une fois de plus.

22H46. Tout était calme. Étrangement, l'ivrogne n'était pas venu à la taverne ce soir, et Tilika grommelait intérieurement d'avoir payé des limonades pour rien. Toujours sous son henge la faisant passer pour plus âgée, la fillette ne consommait cependant rien d'illégal pour son âge. D'autant plus qu'il lui fallait toutes ses facultés dans le cas où il lui faudrait quand-même agir. Et de ce qu'elle en savait, l'alcool et toutes ces boissons bizarres ôtaient à qui en goûtait toute intelligence et maîtrise de soi. Comme si elle avait besoin de ça, elle qui fonçait déjà tête baissée dans tous les ennuis, d'après ses proches...

Sortant de l'établissement, toujours sous son apparence de jeune fille d'au moins une quinzaine d'années, mains dans les poches, la gamine s'enfonça dans les ruelles sombres du village endormi, en direction du quartier presque mal famé dans lequel habitait son tuteur et elle avec, quand une main épaisse et lourde se posa sur son épaule.

« Dis-donc, toi... J't'ai repérée, à me mater sans arrêt chaque fois que tu passes au bar... Huhu... Faudrait p't'être que tu sois plus directe, poupée, si t'en as après moi. Fais comme moi, va droit au but, huhu... »

Tandis que, surprise, Tilika se retournait face à l'ivrogne, elle eut tout juste le temps d'esquiver la pelle qu'il tenta de lui rouler, ne comprenant qu'à moitié ce qui lui arrivait, et, très instinctivement, de faire un bond de côté pour échapper à son emprise. Du moins tenta-t-elle de bondir, car l'individu, rapide malgré l'évidente odeur d'alcool qu'il soufflait tout autour de lui, semblait maîtriser assez bien ses gestes, l'ayant attrapée par le poignet dès lors qu'elle s'était retournée face à lui.

* Mais lâche-moi, grand moche!!! J'ai promis de pas me battre! Grrr... *

Il la tenait bien, le bougre! Et semblait bien décidé à la serrer dans ses bras et plus encore s'il pouvait, la demoiselle qu'il maintenait fermement se débattant comme un beau diable. Se prenant quelques coups plutôt désagréables, le bonhomme commença à s'énerver lui aussi, la giflant une fois, deux fois, avant de la plaquer contre un mur pour assouvir ses envies. Mais Tilika, bien qu'elle n'eut que peu conscience des intentions du gars, ne se laissait toujours pas faire, dissipant son henge, ne laissant face au visage du monsieur qu'un mur de pierre, tandis que celle qu'il tenait de ses deux mains, à présent, semblait avoir soudainement diminué de taille... C'était quoi, ça, une naine? Et où étaient passées la silhouette féminine qu'il avait aperçue? C'était quoi, cette gosse, là, haute comme trois pommes, qui se débattait et lui fichait des coups de partout? Sans un mot, cependant, ce qui intrigua l'ivrogne, aussi. Trop saoul que pour vraiment comprendre lui-même ce qui se passait et ce qu'il faisait, il envoya Tilika au sol d'une baffe magistrale, agacé par ce qui venait de se passer. Et là, la gamine vit rouge. C'en était trop. Qui que soit ce crétin, il l'avait agressée sans raison, et il allait payer!!! Serrant les poings, elle lui fonça droit dessus, seule face à cet adversaire bien plus grand, lourd et peut-être même, puissant qu'elle... « Essayer la diplomatie avant de taper! » disait la note en bas de la fiche de mission... Quelle blague! La diplomatie, c'était pas fait pour une muette, de toutes façons!

=======

Citation :
Je dois mettre mon dossier à jour avant de pouvoir poser ci-dessous mes stats et tech actuelles. Je tenterai de faire ça au plus vite. Pour le MJ, je vais demander après un volontaire. De préférence un sadique? Very Happy *sort*

Et si tu souhaites jouer Koma directement sur les lieux, tu peux "jouer Kiny" qui vient te le chercher, inquiet de ne pas voir rentrer Tilika, qui sent qu'elle est en mauvaise posture. Seridan absent, disons en mission ou que sais-je. Raï aussi. Reste que Koma pour venir à son secours, donc. Laughing

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Mer 22 Déc 2010, 18:29



Certaine soirée commençait vraiment sous des signes peu propices à la tranquillité... bien que la mission n’avait rien de particulièrement intéressante, Masamune avait accepter de régler le problème de l’ivrogne qui perturbait l’ordre public. Même si sa présence pouvait sembler démesurée pour une affaire de si moindre importance, personne n’avait accepté cette mission depuis quelques temps, et il était hors de question de laisser des infractions impunies. Voila pourquoi lui qui se refusait à tout égard de conduite et s’imposait une rigueur de fer se retrouvait dans un lieu de débauche pour soudards et ivrognes…

Il n’eu pas beaucoup de mal à repéré le fauteur de trouble, le rebut avait été surpris à agresser une jeune femme, qui soudainement se trouvait être une gamine… bien qu’il ne fit pas vraiment d’efforts d’imaginations, le shinobi ne voyait pas se qu’une petite fille venait faire si tard dans un lieu de débauche pour adulte, lui-même ne mettrait pas le pieds dans un tel bouge insalubre s’il n’était pas en mission. La mission commençait justement car après avoir rejeter ses avances, la môme allait subir la colère d’un ivrogne mal embouché. Masamune décida d’intervenir avant qu’un drame n’ait lieu, tant pis pour la diplomatie…

D’un mouvement rapide, il percuta le coté droit de l’ivrogne d’un violent coup de coude, avant de lui asséner un coup de fourreau ravageur dans le visage pas la gauche, ni une ni deux, le déchet fini dans le caniveau où il aurait toute la nuit pour dessaouler. Il aura juste droit une quelques vilaines contusions en plus de sa gueule de bois lors de son réveil en cellule.


Maintenant son attention se reportait sur la gamine, avec un ton froid et stricte, il lui débutât son interrogatoire :

« Une gamine de ton âge n’a rien à faire dans un lieu de débauche comme celui là. Etant donné que tu sembles capable d’utiliser les techniques de bases, il est nécessaire de rapporter cela à ton senseï, qui est ton chef d’équipe ? »

Froid et strict, Masamune appliquait les règles sans états d’âme, être obliger d’apparaître dans un lieu aussi déplaisant l’irritait déjà au plus au point, il n’allait pas faire de faveur à une sale gosse ayant sans doute fait le mur pour venir acheter de l’alcool strictement interdit aux mineurs ! Cette apprentie allait avoir le droit à un sacré sermon, mais se n’était pas à Masamune de lui faire, son chef d’équipe et ses parents étaient responsable de ses bonnes mœurs, ils auraient aussi droit à ses réprimandes pour avoir laisser la gamine se dépraver, il allait sans doute aussi devoir organiser une enquête de salubrité afin d’être certain qu’elle n’était pas pousser vers la boisson à cause de parents alcooliques ou toxico… et si ils la prostituaient ? C’était peu être la raison de sa présence dans se lieu mal famé et l’ivrogne était sans doute un client potentiel qu’elle n’avait pas vraiment envi d’honoré cette fois ci… il savait que certains n’hésitaient pas vendre femmes et enfants pour mettre la main sur un fixe… mais il devait aussi vérifié si elle n’était pas battu, pour cela il n’y avait pas 36 solutions :

« Enlève tes affaires, je veux te voir en sous-vêtements. »


Un ton sec, mais cette fois-ci c’était pour son bien, il devait avoir la preuve qu’elle était maltraité pour envoyer une équipe veiller au respect de l’ordre et obtenir un mandat afin d’enquêter chez elle ainsi que sur son entourage, c’était peu être son senseï qui la battait et la prostituait, il n’était pas rare que certain ninja corrompu abusent de leurs pouvoirs sur leurs élèves, s’il était face à une histoire de corruption il devait faire vite, afin de ne pas laisser refroidir la piste.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Mer 22 Déc 2010, 19:55

Bon, voilà autre chose, à présent... Après l'ivrogne, un drôle de ninja pervers et se prenant pour un chef se permettait de lui donner des ordres, et pas n'importe lesquels, en plus! Il voulait qu'elle se mette en sous-vêtements! Puis quoi, encore?! Comme si elle allait obtempérer! Il se prenait pour qui, ce grand crétin tout maigre, là, en pleine rue déserte, en plein milieu de la nuit, à demander à une gamine de huit ans de se fiche à moitié nue, comme ça? Ça ne devait pas aller fort bien dans sa tête, à lui non plus! Encore un abruti par cette plaie appelée alcool et échappé d'une autre auberge ou taverne du coin? Qu'importait. Tilika n'avait nullement l'intention de se laisser faire. Ninja ou pas, bourré ou pas, ce type-là lui inspirait encore moins confiance que le précédent qu'elle avait eu à affronter, il y avait une minute de cela à peine, encore.

* Et ta sœur? Baaaaaaaka!!! Non mais ça va pas la tête?! Fous-toi à poils toi-même, eh, abruti!!! *

Si elle avait pu parler, nul doute que ces pensées, devenues paroles, auraient tout fait sauf amélioré sa situation. Mais fort heureusement pour elle, Tilika était incapable, physiquement, de prononcer la moindre parole, le moindre son. Vérifiant que l'ivrogne ne bougeait plus, d'un petit coup de pied dans le côté du type, elle s'écarta ensuite de lui, avec un soupir. Lui, en tous cas, ne l'emmerderait plus. L'autre l'avait bien mis KO, on ne pouvait le nier. Elle ne risquait plus rien. De lui. Mais de l'autre, là? Ce grand idiot tout mince comme un fil de fer, mais qui malgré tout semblait assez balèze au vu de la façon dont il avait mis l'alcolo par terre et hors d'état de nuire, et qui se permettait de lui donner des ordres aussi saugrenus qu'il ne lui posait des questions qui ne le regardaient pas, et lui faisait la morale d'une manière qui ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout... Si elle l'avait pu, Tilika lui aurait fait comprendre que tout ça ne le regardait juste pas. Mais il était fort, elle le sentait, le devinait sans peine. Et elle, seule, désarmée ou presque, dans cette rue déserte et sombre, en plein milieu de la nuit, sans aide à portée de... de quoi au fait? De voix? Elle en était dépourvue. Bref, cette fameuse diplomatie dont elle était sensée user durant la mission foirée, c'était peut-être bien le moment d'en user, là.

* Tain, fait super noir, j'vais rien voir pour écrire... *

Malgré tout, la gamine prit son carnet dans sa poche, et se mit à rédiger. Le langage des signes, avec un inconnu, c'était même pas la peine d'y penser: les trois seules et uniques personnes à Kumo à le connaître et le pratiquer hormis elle-même et ses deux invocations, c'étaient Fract aka Seridan, Kaguya Koma, et Ilyena Raï. Bref, qui que put être cet importun-là, Tilika ne se laisserait pas faire mettre à moitié nue comme ça, mais tâcherait au moins de ne pas empirer sa situation. Rédigeant comme elle pouvait sa réponse sur son carnet, dans cette foutue obscurité qui l'empêchait d'écrire droit et correctement, elle put néanmoins le faire assez lisiblement pour que l'autre puisse clairement déchiffrer le message lorsqu'elle lui tendit le feuillet sur lequel il était rédigé, arraché du reste de son bloc notes.

- Je ne vais pas me mettre en sous-vêtements, ici, seule, dans la nuit, dans une rue déserte et face à un inconnu, monsieur. Je n'ai pas de senseï, j'apprends toute seule. Et si je suis ici, c'est parce que je voulais observer l'ivrogne pour la mission. Juste observer: j'allais rien faire d'autre. Et quand j'ai voulu partir, il m'a attaquée, et là, vous êtes arrivé. Merci de l'avoir calmé, d'ailleurs, monsieur. -

Elle n'aimait pas jouer les carpettes, elle détestait ça, même, à dire vrai! Mais diplomatie obligeait, et surtout, supériorité. Si sa jugeote n'était pas des plus affutées, son instinct, lui, se débrouillait davantage et lui permettait de survivre... jusqu'ici du moins. Dans tous les cas, ce type ne lui inspirait pas beaucoup plus confiance que l'ivrogne, à terre désormais. Mal à l'aise, elle le fixait dans l'attente d'une réponse, pas spécialement rassurée quant à ce qui l'attendrait, à présent.

* S'il me touche, je lui pète les cacahouètes, à ce pervers-là!!! *

_________________


Dernière édition par Moana Tilika le Jeu 23 Déc 2010, 03:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Jeu 23 Déc 2010, 00:47


La gamine n’avait pas dit un mot depuis l’arrivé Raiu. Un traumatisme ou séquelle dû à se qu’elle devait enduré chaque jour, très certainement, Masamune avait devant lui une enfante battue. Il n’attendait plus que la parfaite certitude de cela avant de commencer son enquête et trouver des preuves pour écrouer ces bourreaux d’enfants. Pour lui il n’y avait pas plus ignobles déchets que ceux qui souillaient l’innocence des enfants de la sorte, et il prendrait cette affaire en main lui-même afin de les traîner devant le Raikage. Etrangement, la fillette ne mit pas au jour les traces de coups de ses tortionnaires, mais se mit à griffonner sur un petit calepin. Sans doute dressait elle un portrait robot de celui qui lui infligeait une telle tourmente, trop apeurée pour prononcer son nom à haute voix. Masamune attendit patiemment que la petite eu fini son manège et lui tende la feuille, dans l’obscurité il eu du mal à discerner les écritures, mais la lumière du bar insalubre tout proche lui permit de déchiffré le message.

Avait elle trop peur de la vengeance de ses détracteurs et cherchait elle donc à les couvrir ? Masamune devait la rassuré afin qu’elle coopère et l’aide à mettre son tourmenteur devant la justice, avec un peu de psychologie il arriverait sans aucun doute à obtenir la collaboration de la gamine :

« Tu n’as rien à craindre petite, je fais partis des forces spéciales du village, je m’appel Masamune tu peux me faire confiance, plus personne ne te fera de mal à l’avenir. Maintenant tu dois me dire qui te maltraite et t’oblige à fréquenter un endroit aussi vil. »


Appuyant une nouvelle fois sa demande, il insistât sur sa première requête :

« Voila pourquoi je veux que tu me montre tes bras et ton dos, au moins pour le moment, ainsi je pourrais vérifié que tu subis des mauvais traitement et arrêter les responsables. »

A force de patience il espérait bien que la petite comprenne qu’elle ne risquait plus rien et qu’elle pouvait avoir confiance en lui. Bien qu’il ne se doutait pas un seul instant de l’énormité du scénario qu’il s’était fait, il comptait bien mettre au cachot ceux qui malmenaient un enfant et l’obligeait à une si basse et illégale besogne dans un bouge remplit d’ivrognes répugnants capables d’assouvirent leurs plus bas instinct sur une si jeune fillette. Il les traquerait et leur ferait avouer leurs crimes, puis il les mettrait face au juste châtiment qui les attendait, c’était son devoir entant que garant de l’ordre au sein du village caché de la foudre.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Jeu 23 Déc 2010, 04:06

* Euh... Il a rien compris, cet idiot, ou quoi?! J'lui ai dit que j'étais là pour la mission... Il le fait exprès?! Il est sourd? Enfin... Aveugle? Il sait pas lire? Groumf!!! *

Quelque peu interloquée de la réponse du shinobi, puis agacée, elle repris l'écriture dans son carnet, d'une nouvelle réponse. Vu que la première ne lui avait pas ouvert les yeux sur la situation, il faudrait les lui ouvrir avec une seconde, sans doute... Tachant de demeurer polie, respectueuse et diplomate au maximum, la jeune tête brûlée kumoïenne réfléchit à comment lui réexpliquer tout cela. La situation n'était certes pas à son avantage à elle, mais pas au point que l'on puisse l'imaginer ici sous obligation, forcée de faire des choses bizarres, dans des lieux bizarres et avec des personnes bizarres, par des tuteurs ou autres maîtres bizarres, quoi!

- Je suis ici pour une mission, pas parce que quelqu'un m'y force, monsieur! Il fallait surveiller cet ivrogne, et je suis venue voir comment il se comportait. Comme il n'était pas là, j'allais rentrer chez moi, quand il m'a attrapée par surprise et a commencé à vouloir me faire des trucs bizarres. Alors, je me suis préparée à me battre, mais vous êtes arrivé.

Je ne suis pas battue. Je me bats tous les jours, mais c'est parce que je suis ninja. Et je n'obéis qu'à moi-même: personne ne me force! Et vu que l'ivrogne est calmé, vu que vous l'avez mis à terre; puis-je rentrer chez moi, justement, s'il vous plait, maintenant? -


Bon, allait-il comprendre, à présent? Des bleus, des bosses, des plaies peut-être mal refermées encore et des cicatrices, elle en avait de partout, du haut de ses huit malheureuses petites années. Tilika s'entraînait chaque jour de façon tellement violente qu'on devait l'arrêter pour ne pas qu'elle se tue à la tache. De ce côté-là, son tuteur lui avait sans doute même déjà plusieurs fois sauvé la vie... Hors entraînements, elle se battait, accomplissait des missions incognito pour le village, espérant toujours y gagner quelques ryos lorsque, au centre de missions, on acceptait de reconnaître que, bien que pas encore suffisamment gradée pour la réaliser, la mioche avait bel et bien accompli le travail demandé. Et sinon, il y avait toujours quelques sales gosses, au village, qui prenaient plaisir à la tourmenter, elle, la muette, l'orpheline isolée et bizarre qui ne venait pas à l'académie, qui restait toujours dans son coin, qu'ils ne comprenaient pas... Elle faisait une cible parfaite pour leurs jeux d'enfants cruels. Et comme elle ne voulait pas qu'ils s'intéressent davantage à elle, généralement, Tilika se laissait alors passer à tabac sans répliquer ou presque, se faisant passer pour une pauvre malheureuse sans ressource, afin qu'ils se lassent vite d'elle et lui fichent ensuite la paix. La dernière chose qu'elle désirait concernant ces petites racailles, c'était bien qu'ils ne la prennent comme une rivale à ne plus lâcher jusqu'à l'avoir brisée! Une petite baston de temps en temps, une raclée acceptée, et voilà, elle était tranquille. Avec bleus, bosses et plaies, mais tranquille.

Pour le coup, en y repensant, s'empêcher de rire de cet idiot qui ne comprenait rien n'était pas évident. Mais vu qu'il semblait s'agir d'un de ses supérieurs dans la hiérarchie shinobi, Tilika ne pouvait pas se le permettre. Aussi calme que possible, elle demeurait droite et sage devant cet homme, attendant qu'il la laisse partir, se montrant aussi polie et docile que possible, sans pour autant, non plus, céder à son exigence déplacée de la voir presque nue. Pour ça, il pouvait se brosser, le drôle d'animal!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Ven 24 Déc 2010, 00:48

La gamine resta de nouveau sans voix et se mit une fois de plus à griffonner sur son carnet. Masamune était outragé de voir un enfant traumatiser à se point, cette petite avait dû être torturée au point où elle n’osait plus adresser la parole à qui que se soit. Le shinobi devait se montré patient avec elle et attendre de voir se qu’elle avait à lui dire maintenant… sans doute des aveux larmoyants, un appel à l’aide déchirant qui ne laisserait au Raiu qu’à se lancer à la poursuite des tortionnaires de la fillette. Lorsqu’elle eu fini, il prit le nouveau feuillé afin de déchiffrer son nouveau message. Sa surprise fut totale lorsqu’il découvrit que le message ne comportait ni délation, ni appel au secours, un nouveau rappel à la réalité qui cette fois alarma le bon sens du shinobi, quelque peu enflammé par l’action… il fois de plus il en avait trop fait, c’était maintenant une évidence. Il ne lui restait plus qu’à raccompagner la gamine chez elle, au moins il aurait l’occasion de voir si le niveau de salubrité était suffisent… mais il restait un dernier point à régler dans toute cette affaire :

« Cette mission est d’un rang trop élever pour une apprentie seul, je me dois de rapporter cela à ton tuteur légal jeune fille, je te raccompagne chez toi. »

Mais il restait encore quelque chose à faire, se baissant au niveau de la gamine, il sortit de la poche intérieur de sa veste un mouchoir de soie enveloppant un pot de baume de soin, dont il entreprit une application forcée sur le visage de la môme, avant que celui-ci ne devienne tout contusionner. Alors qu’il présentait que la gamine gesticulerait il dit d’un air à demi agacé :

« Laisse toi faire, cette raclure ne t’as pas loupé… …. … bon pas de plaie ouverte c’est déjà ça, je suis sûr que cette saloperie infecterait malgré la quantité d’alcool qu’il ingurgite… »


Lorsqu’il eu fini son entreprise, le Juunin se releva, avant de laisser la mioche le guidé, il lui lança une dernière recommandation :

« Au fait, tu es muette non ? Alors pourquoi n’utilises tu pas le langage des signes ? »


Pour lui s’était une évidence de connaître se langage codé afin d’envoyer des messages à ses compagnons dans le silence le plus total, il ignorait que cette noble pratique n’était vraisemblablement pas suivit par ses contemporain…
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Mar 28 Déc 2010, 12:40

Vraiment, quel drôle de bonhomme que celui-là! Bon, il n'était pas méchant, à première vue, et Tilika se laissa faire sans trop rechigner lorsqu'il lui épongea le sang coulant de sa lèvre, sous un des coups reçus par l'autre abruti, là, à présent au sol, inerte. Elle se serait bien débrouillée, sinon! Un petit coup dans la gueule, qu'était-ce comparé à ce qu'elle prenait presque à chaque jour qui passait, de toutes manières? Rien du tout. Du pipi de chat. Tilika n'en avait cure. Des cicatrices, du haut de ses huit petites années, elle en avait déjà beaucoup, physiques, mais aussi et surtout, psychologiques, donc bon... Une de plus, ,une de moins, franchement, la gamine s'en moquait bien. Et puis, zut, cette mission, elle l'avait choisie elle-même, sans demander l'avis de personne! De quoi se mêlait-il, celui-là? Gardant son calme comme elle pouvait, mais commençant sérieusement à chauffer, la jeune furie rédigea à nouveau. Après tout, c'était bien beau de lui demander pourquoi elle ne communiquait pas par langage de signes; qui le connaissait, ci, à part son tuteur, son meilleur ami et la tutrice de ce dernier? Personne, évidemment!

- Parce que personne ici ne le parle sauf les muets et leurs familles, et que je crois que y a pas d'autres muets que moi ici. Vous le parlez? -

Si c'était le cas, cela règlerait bien des choses... Au moins n'aurait-elle plus à se crever les yeux à écrire dans ce noir presque total, ni lui à tenter de lire ses mots rédigés. Testant donc l'hypothèse comme quoi cet individu étrange connaîtrait le langage des signes, la gamine lui répondit ensuite par ce biais. Qu'il puisse le connaître ne pouvait signifier qu'une chose: il avait connu un muet, dans ses proches. Personne, sinon, ne s'embêtait à apprendre ce langage difficile, pas même les ninjas. Aucun ne communiquait par ce biais excepté Seridan, Fract et Koma, avec elle. Parfois Raï, aussi. D'autres signes étaient utilisés dans le langage silencieux des ninjas, tout comme ceux utilisés dans certaines armées, mais pas celui des sourds et muets, trop compliqué et tarabiscoté pour faire comprendre simplement et rapidement le but recherché aux compagnons shinobis. Que celui-ci connaisse ce langage ne pouvait donc signifier qu'une chose, vu que lui-même ne souffrait pas de mutisme. Il connaissait ou avait connu une personne le pratiquant, et donc, forcément, muette.

= Il ne m'a pas fait vraiment mal, et j'aurais su me défendre, mais merci quand-même. Je vais rentrer, maintenant, vu que, de toutes façons, vous l'avez mis par terre. Ce sera vous qui aurez les ryos de la mission, tant pis pour moi. Par contre, je ne veux pas que vous m'accompagniez. Je sais rentrer toute seule. Mon tuteur, il dort, à cette heure-ci, et je ne veux pas que vous le réveilliez. =

Bon, peine perdue, sans doute, mais qui n'essaye rien... S'il insistait, elle fuirait. Un coup de Kage Bunshin, et, le temps qu'il découvre laquelle était la vraie Tilika dans le lot des clones solides, elle ne serait déjà plus là. Tout jounin qu'il puisse être, ce type demeurait un être vivant normal, qu'elle sache. Aucun ninja n'était capable de déceler directement la bonne personne parmi des Kage Bunshin en grand nombre. C'était là un des points forts de Naruto pour dérouter l'ennemi, qui attaquait alors à tort et à travers les différentes copies du genin avant d'enfin comprendre, trop tard généralement, que le vrai venait de derrière, de côté, ou d'ailleurs, et lui balançait son attaque dans la face. Avec le peu d'intelligence dont était doté le pauvre jinchiuriki, son Kage Bunshin aidait fortement. Et il en allait de même pour Tilika. Encore que contrairement à Naruto, elle ne possédait encore aucune attaque...

* Faut vraiment que je m'entraîne plus que ça... Et que je me trouve un senseï qui veuille bien m'apprendre une technique de combat! Là, ça va pas du tout, je cogne n'importe comment avec mes poings, mes pieds et ma tête, mais ça suffit pas. J'veux des attaques plus puissantes que ça avec des armes ou en tous cas, avec du chakkra!!! *

Forcément, sans attaques dignes de ce nom, la gamine se débrouillait comme elle pouvait, mais... on ne pouvait pas dire que ce fut vraiment... génial. A dire vrai, elle se sentait même complètement nulle et dépassée. Si elle possédait une bonne attaque, au moins, elle pourrait remettre Seridan à sa place et l'obliger à laisser la place à Fract chaque fois que elle le voulait, au lieu d'être obligée de le subir, lui, un jour sur deux...

Citation :
« Langage parlé oral, comme dans les songes, quand elle le peut. »
= Langage des signes des sourds-muets. =
- Langage écrit, rédigé. -
* Pensées. *

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Dim 02 Jan 2011, 21:27

Une fois le visage de la gamine proprement nettoyer, Masamune était de nouveau face aux réticences de la mioche. Mais cette fois il n’était pas question de céder, il voulait voir de ses yeux si elle vivait dans un environnement saint. Mais il était tout de même étonner qu’elle fût bel et bien muette… et il sut repérer chez elle des signes de désillusions qui le ramenèrent à la réalité, pour lui c‘était devenu une évidence… mais la majeure partie des ninja du village n’avait que faire du langage des signes plus complexe des sourds et muets, lui-même avait dû appendre pour recevoir un autre enseignement… une longue et douloureuse histoire. Mais cette rencontre lui remémorait le vieux maître dont il avait beaucoup apprit, si se n’est les techniques ou le style martial, mais une grande résolution et un mental d’acier. A cette époque de l’année il devait être au monastère, reclus dans la montagne oublier de tous… de son propre chef… le vieux maître avait toujours préféré la vie en solitaire, en tout cas c’est l’image qu’il avait laisser à Masamune.

= Oui je le parle, désolé petite, mais je tien absolument à te raccompagner. Quand aux Ryo, tu en recevra une partie, tu as pris des risques en venant ici se soir, même s’il n’est pas sage d’encourager se genre d’initiative, c’est toi qui à mit le fauteur de trouble à découvert. Les règles sont les règles. =

A se stade, Masamune était quelque peu confus, d’une part la gosse devait être punie pour avoir tenter une mission qui lui était interdite, mais elle méritait tout de même une partie de la récompense puisqu’elle avait jouer un rôle d’en l’interpellation et « l’arrestation » de l’ivrogne. Qu’une gamine de son age prennent se genre de risque était complètement dingue, le tableau des missions devra être mieux encadrer à l’avenir. Mais pour l’heure il devait prendre en main l’affaire de la gamine, heure tardive ou non, son tuteur allait avoir une petite discutions avec l’expert en sabre de Kumo. Il laissait à la jeune fille une chance de le mener gentiment jusqu’à chez elle, sinon, il aviserait.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Jeu 05 Mai 2011, 19:09

Hum... Un dilemme de taille se présentait à la jeune Tilika, à présent... Si elle refusait de mener cet homme à son domicile et à son tuteur endormi, elle ne recevrait pas sa paye. Car il semblait bel et bien sérieux, ce monsieur: bien qu'elle n'eut normalement pas le droit de prendre ce genre de mission et l'initiative de tenter de l'accomplir sans autorisation quelconque, il voulait qu'elle reçoive au moins une part de la récompense promise au shinobi qui l'aurait officiellement réalisée. C'était plutôt étonnant... Il devait pourtant avoir compris qu'elle n'avait agi que de son propre chef, sans avoir reçu cette mission ni l'autorisation de l'accomplir, non? Dès lors, elle ne méritait rien d'autre qu'une punition pour sa désobéissance, sa prise de risque inconsidérés, son inconscience et son esprit rebelle en général, d'ailleurs! Et si c'était un piège?

* Si je m'enfuis, il finira par me retrouver, en plus, un jour ou l'autre, et vu comme il semble tordu, j'ai pas trop envie... *

Et puis... Au vu des réactions de ce type la concernant... Si jamais il décidait que le lieu où elle vivait était trop insalubre pour l'y laisser, ou surtout, que son tuteur schizophrène n'était pas apte à élever une enfant et qu'il fallait la placer sous la tutelle d'une autre personne, ce serait l'enfer! Seridan, c'était un abruti fini, un tyran égoïste, stupide, minable et certainement pas apte à élever autre chose que de la future racaille, c'était un fait. Il ne s'en était d'ailleurs pas trop mal tiré, niveau racaille, en 'éduquant' Tilika... Âgée de huit ans à peine, la petite fille passait ses journées soit à s'entraîner, soit à marauder dans les rues du villages voir même en dehors, sans que personne ne sache comment elle parvenait à en sortir au vu du grillage électrifié l'entourant et la garde stricte qui en surveillait l'entrée. Elle n'obéissait à personne, n'en faisait qu'à sa tête, cassait la gueule des gamins qui s'en prenaient à elle et fuyait toute compagnie sinon. L'enfant n'était pas partie pour marcher sur la bonne voie, c'était un fait.

Quant à Fract, l'autre personnalité partageant le corps de son tuteur... C'était un petit gars gentil, serviable, bon et responsable, lui... Mais semblait n'être encore lui-même qu'un enfant, au final, un adolescent ayant manqué des mêmes choses dans son enfance que ce qui faisait actuellement défaut, depuis quelques années, à la jeune et toute nouvellement nommée genin... Un enfant pouvait-il en élever un autre? Sans doute que non. Mais autant Tilika détestait Seridan, autant elle appréciait Fract, et refuserait qu'on la sépare de lui. Au mieux pourrait-on les placers tous deux sous la tutelle d'un autre shinobi, mais les séparer, ce serait une toute autre histoire. La mioche refuserait de coopérer, ça, c'était certain!

= Bon, d'accord, je vous emmène chez moi. Mais ne réveillez pas Seridan, s'il vous plait. Vous n'aurez qu'à repasser en journée si vous voulez parler avec lui, d’accord? =

Après tout, ils n'allaient pas s'enfuir, déménager durant la nuit, hein! Réveiller le désagréable Seridan en pleine nuit, c'était promettre de nouveaux mauvais moments à vivre pour l'enfant. Réveiller le gentil Fract, ce serait la faire culpabiliser d'encore lui avoir attiré des ennuis en plus de le priver d'un sommeil mérité. Restait à espérer que ce type accepterait, qu'il se montrerait compréhensif et respectueux de leur vie privée, et se repointerait le lendemain, quitte à ce que ce fut à l'aube. Ils ne se levaient jamais tard, de toutes manières...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Sam 07 Mai 2011, 14:24


Le shinobi prenait le temps de jauger la fillette, celle-ci espérait bien éviter une confrontation entre Masamune et son père ou tuteur. Voyant la ferveur de la gamine le combattant de l’ombre abdiquait finalement en sa faveur pour cette fois :

« Très bien, je te promet de ne pas le déranger. »


Avant qu’il puisse en dire plus, deux autres shinobi du village firent leur apparition un genou à terre devant le raiho. Tout deux portaient des masques à mi visage et des visières de protection masquant leurs regards à la façon de Masamune. Le premier dit alors avec une voix emplit de ferveur et d’un grand respect :

« Boss Masamune ! Nous avons fait aussi vite que possible. »


Le shinobi aux cheveux d’ébène toisa du regard ses subalternes, visiblement pourtant des chunins de Kumo, ils n’avaient pas été capable de faire régner l’ordre dans cette partie du village, et cela était inadmissible aux yeux de l’héritier du clan Shuzen. Ce dernier éleva une voix glaciale à leur égard :

« Vous deux, puis-je savoir pourquoi une enfant est obliger de prendre des risques dans un lieu aussi sordide et à une heure où les enfants dorment depuis longtemps ? »

Visiblement surpris et choqué par les propos de leur supérieur, les deux ninjas eurent bien du mal à dissimulé une angoisse clairement visible, à priori, ils n’avaient pas prévu de se faire réprimander ce soir, et plus encore craignaient le courroux de leur chef à juste titre. Le premier eu à peine le courage de balbutier :

« Bo - Boss … Je ne vois pas se que… »

Coupant net, Masamune asséna un soufflet au ninja, du fourreau de son sabre, l’envoyant s’étaler sur le coté, le malheureux aurait certainement un bel hématome sur le coté du visage dès le matin. Ce dernier se remit en position sans même se relever, les deux genoux et le front à dire en position d’excuse, très vite imiter par son compagnon :

« Nous sommes désolé Masamune-sama ! Nous sommes prêt à réparer cette erreur ! »

Masamune eu un regard sévère et fit signe aux deux hommes de se relever, ces derniers s’exécutèrent sans se faire prier. Leur chef dit alors :

« Vous deux, donnez moi vos portefeuilles. Cette enfant a fait le travail pour lequel le village vous paie, il est normal qu’elle reçoive la récompense de vos mains. »

Là encore, aucun signe de protestation n’apparu chez les deux subordonnés. Tout deux tirèrent leurs bourses d’une poche intérieure de leurs vestes et les tendirent à leur chef. Ce dernier prit 150 Ryos dans chacune et lança les bourses aux ninjas qui les rattrapèrent au vol.

« Maintenant, nettoyer moi ça. Lorsqu’il se réveillera en cellule de dégrisement, faite lui comprendre que le moindre écart sera impardonnable. »

Les deux hochèrent la tête en silence et saluèrent Masamune et Tilika avant de prendre l’ivrogne toujours dans les vapes avec eux et disparaître comme ils étaient venus. Masamune reporta de nouveau son attention vers Tilika et lui tendit 500 ryos.

« Voici la récompense pour avoir tenté de ramener de l’ordre ici. Mais ne voit pas cela comme une forme d’incitation. Si à l’avenir je te surprenais à risquer ta vie dans une mission hors de ton niveau, je te punirais personnellement. »

Reprenant un air moins sévère, il bouclait sa tirade :

« Maintenant guide moi jusqu’à chez toi, je t’ai fait la promesse de ne pas déranger ton tuteur ce soir. Mais j’aurais besoin de discuter avec lui dès demain matin. »

Citation :
Tilika = gain de 500 ryos.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Dim 08 Mai 2011, 15:45

Impressionnée et perplexe à la fois, Tilika considérait les ryos placés dans ses mains à l'instant, incrédule. Alors, il la payait vraiment? Pour une mission qu'elle n'avait même pas remplie entièrement elle-même? Une mission qu'elle n'avait d'ailleurs pas le droit de faire? Tilika savait pertinemment qu'elle n'était pas habilitée à prendre des missions comme ça selon son bon plaisir, sans demander l'avis de personne. Le tableau des missions était certes affiché publiquement au bureau des missions, visible pour tous excepté concernant les tâches de rang trop élevé ou devant demeurer secrètes, mais pour en accomplir une en toute légalité et en toucher la paye promise en cas de réussite, il fallait passer par le bureau! Il fallait une autorisation pour se charger de chacune des mandats de la liste, sans quoi l'on pouvait bien se brosser, généralement, concernant la rémunération, ensuite.

* Non seulement il me paye, mais en plus... *

Il avait dit qu'il lui donnerait une partie de la paye, pas la paye dans son entièreté, si? Changeait-il d'avis comme de chemise, cet hurluberlu-là??? Haussant les épaules, la gamine finit par empocher le fric en se disant qu'après tout, tant mieux pour elle et sa tirelire. Et puis, il était vraiment zarb, ce type. Il l'aidait, l'encourageait limite à frauder les missions et le système établi, là, s'en rendait-il compte? Bon, il avait également passé un sacré savon à deux subalternes, les accusant d'avoir laissé une mioche haute comme trois pommes se charger sans permission d'une mission à laquelle elle n'aurait pas du avoir accès. Là encore, c'était plutôt amusant, au final. Car le bureau des missions, il était accessible à tous, et la lecture des différentes tâches à accomplir, étalées sur ce fichu tableau, également. Etant genin, Tilika, si jeune fut-elle, savait qu'elle avait tout à fait le droit d'entrer dans ce bureau lire tout cela, en prendre connaissance... Le tort d'avoir tenté de réaliser une mission seule, sans autorisation, ne revenait qu'à elle seule! Et lui, il blâmait ces deux pauvres sbires... Sur le coup, elle se demanda comment elle devait le prendre.

Quelques mois plus tôt, Kikuta Takeo, le Raïkage lui-même, lui avait déjà passé un savon pour le même genre de bourde. Il lui avait d'ailleurs donné une punition plutôt barbante, pour la peine, et Tilika n'avait eu d'autre choix que de s'y plier. Elle s'était montrée orgueuilleuse, presque hautaine et aussi, sacrément téméraire face à l'homme vampire, et pourtant, sa punition accomplie, il lui avait permis d'empocher la somme prévue en récompense de la mission accomplie, lui aussi. En somme, donc... Frauder n'apportait pas tant de préjudice que ça! Telle fut la leçon qu'en conclut la gamine, à présent que l'histoire se répétait et qu'en d'autres lieux, temps et circonstances, malgré une récidive d'un manque de respect évident pour la législation du village, tandis qu'on la récompensait, une fois de plus, pour sa désobéissance au règlement. Elle sourit. Décidément, le destin jouait en sa faveur, malgré ses bourdes. Un encouragement pour continuer et aller plus loin dans ses audacieuses démarches et initiatives, voilà comment Tilika interprétait ce qui venait de se passer! En revanche, elle aimait autant l'indépendance, malgré son très jeune âge, que l'honneur, même si sa vision de cette qualité demeurait quelque peu altérée, sans doute. L'idée que d'autres se fassent punir pour une de ses erreurs ne l'enchantait pas.

= Merci pour les ryos. Par contre, eux n'y sont pour rien. Ils ne sont pas payés pour me surveiller tout le temps, je suis genin, j'ai accès au tableau des missions... Si vous voulez punir quelqu'un pour avoir désobéi ou mal fait quelque chose, là, y a que moi de coupable. =

Assumer la responsabilité de ses actes, voilà bien l'une des rares notions retenues par l'enfant de l'éducation qu'avait pu lui fournir sa maman avant de mourir, l'abandonnant seule face à ce monde détestable. Se dirigeant vers chez elle, la mioche entraîna donc le shinobi jusqu'à l'immeuble dans lequel elle et Seridan cohabitaient avec Fract et Kiny, dans cet appartement au premier étage, ce minuscule deux pièces dont Masamune ne put voir l'intérieur tant il y faisait sombre, la nuit, lorsque la petite fille en ouvrit la porte. Elle espéra que malgré le peu de visibilité ici, il pourrait voir ses gestes et en interpréter le langage, quand elle s'adressa alors à nouveau à lui.

= Voilà, c'est ici. Je vais aller me coucher. Je dirai à mon tuteur de rester ici, demain matin, pour qu'il soit là quand vous repasserez. =

Restait à espérer qu'il tienne parole et repasse le lendemain matin pour parler avec le tuteur de la petite. S'il réveillait Fract à une heure et demie du matin, Tilika s'en s'en voudrait très certainement et ne saurait pas comment se faire pardonner. Elle serait bien dans l'embarras! S'il s'agissait de Seridan, en revanche... Oh, lui, ce type pouvait bien le réveiller quand il voudrait et lui pourrir la vie que ça ferait plaisir à Tilika! Mais malheureusement pour elle, Seridan partageait le même corps que Fract... Si celui-ci se trouvait en manque de sommeil, Fract le serait aussi. Si Seridan se prenait un coup, se faisait secouer les bretelles, ou dégustait de quelque façon autre que psychologique, Fract en subirait également les désagrément... Rhalala, ce que ça pouvait être pénible, ça!

* Si seulement il existait un moyen d'enlever Seridan du corps de Fract, ce serait tellement bien!!! *

Façon comme une autre pour l'enfant de concevoir et d'appréhender la schizophrénie de son tueur...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   Dim 08 Mai 2011, 16:43

La gamine avait accepté le paiement, pour les risques qu’elle avait prit ce n’était que justice. Mais elle tenait aussi à prendre les défenses des deux subalternes, ayant sans doute mal interprété la réprimande de Masamune quelques instants plus tôt. Ce dernier rectifia le tir :

« En effet il ne sont pas payé à te surveiller, mais ces deux là sous mes ordres ont pour mission de rendre le quartier plus sûr. Que cette mission oit resté si longtemps sur le tableau pour qu’une genin s’y intéresse est une insulte à la face des forces de l’ordre du village. »

Elle le mena ensuite dans un des quartiers résidentiels les moins… « côtés » du village, un amas de bâtiment gris et peu entretenu où l’on entassait les villageois de seconde zone et autres laissés pour compte. Un des superbes projets d’aménagement du territoire du conseil, Masamune se demandait comme en Kage avait pu accepter cela… parquer des membres du village dans ce genre de cloaque… mais il n’était pas là pour juger les actes des anciens, il n’avait qu’a espéré que l’argent de la mission servirait à amélioré le quotidien de la petite. Mais cela il n’en serait sûr que s’il voyait son tuteur… et à ce sujet…

« Bien, je repasserais demain matin. Bonne nuit et évites de faire le mur à l’avenir. »


Il avait donné sa parole et il respecterait cet engagement, il ne lui restait plus qu’à retourner finir sa ronde nocturne dans le cartier. Cette gamine était intéressante par le culot qu’elle avait de tenter une mission seule. Il avait hâte d’en savoir plus sur son environnement, cette petite avait assurément quelque chose de spécial. En tant que membre de la famille Shuzen il avait les moyens personnels de prendre une gamine sous son aile s’il le jugeait bon, sans avoir à se justifier auprès de qui que ce soit. Mais cela lui paraissait injuste de s’immiscer dans la vie des autres alors qu’il restait tant d’injustice à combattre pour rendre ce village meilleur. Il n’était pas en position de faire de la politique et devait faire confiance à l’administration du village pour ce genre d’affaires. Disparaissant dans les ténèbres de la nuit, il ne pouvait qu’espéré être rassuré le lendemain matin…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La sale gosse et l'ivrogne [Mission de rang C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Centre Ville-