AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 28
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Mer 20 Jan 2010, 18:26

De retour de l'Enfer de la bataille. Comme un retour de souffle, empli de braises encore chaudes et scintillantes flottant autours des deux hommes revenant des contrées brumeuses. Kimbly avait prit une direction tanjentielle, se séparant du trio avec le fruit de leurs efforts à tous les trois. Un trio pour le moins improbable, mais dont la noirceur et l'aura dégagée ne trouvaient que peu d'équivalents au monde. Le Serpent Blanc, confiant en son subalterne, s'était enfoncé dans les bois du Sud, le guerrier écarlate maculé de sang sur ses talons, sachant que ce qui devait être fait le serait par le Shinobi de confiance qu'était Kimbly. Yanosa, chargé de sa lourde épée, suait littérallement comme un boeuf, la suie se mêlant aux sangs séchés s'étant accumulés sur son enveloppe, et avait peine à récuperer, emporté par l'allure tout en souplesse de l'Otokage, dont les traits serpentins ressortaient particulièrement par son rythme sinueux et rapide. Malgré tout le Jashiniste ne se laissa pas distancer, et puisa dans les réserves supposément sans fin de sa vitalité extravagante pour pousser son corps toujours un peu plus loin, où qu'ait pu songer l'emmener le Serpent Blanc.

Il n'appréciait guère le fait de ne pas avoir une connaissance plus précise de leur destination, et surtout, du but de cette rallonge géographique qu'empruntait celui avec qui il était lié par un marché dont l'issue lui instillait une profonde impatience. Il avait, pour ainsi dire, prouvé que son incidence au combat portait en elle une valeur sûre, et bien qu'en temps normal cette démonstration aurait été jugée fortement superflue au Nukenin, il avait cette fois-ci dû admettre sa nécessité, tant le Sannin aux longs cheveux de jais avait fait, lui aussi, preuve de son incroyable emprise sur les âmes d'autruis. Il n'usurpait pas son influence, avait compris Yanosa, à l'issue de leur effroyable confrontation contre les forces kiriennes. Et il lui tardait d'autant plus, à présent, de pouvoir prendre possession de ce pouvoir que distillait usuellement Orochimaru à ses plus fervents serviteurs. A vrai dire même s'il doutait qu'une contre-partie quelconque ne soit pas de mise par la suite, le Jashiniste possédait malgré tout la conviction, tenue du divin, que cette nouvelle puissance qui coulerait en lui saurait trouver son lit, telle une rivière venant s'incruster dans un fleuve plus grand.

Toujours prenant appui sur les branches apparaissant tour à tour sous ses pieds, le Sannin finit par incurver sa course, de manière si vive que le Nukenin faillit un instant le perdre de vue, pour finalement se lancer tête la première vers le sol herbeux de la forêt. Son atterrissage fut bien moins gracieux que celui de l'Otokage, rompu aux arts de la discrétion et de la souplesse, bien à son contraire, lui qui écrasait sous ses poings la vitalité de ses adversaires. Il eut bien du mal, d'ailleurs, à déterminer la raison de cet arrêt subite au milieu de cette contrée végétale, jouxtant d'assez loin le ceur du Pays du Riz. Pas le temps de prononcer un mot, cependant, pour que Yanosa puisse contempler, droit devant lui, entre un un assemblage pourtant naturel d'arbres massifs, se dessiner au sol les contours gris d'une antre. La main du Sannin posée au sol, il diffusait une légère couche de chakra afin d'en libérer l'accès, progressivement, les arbustes les plus petits s'écartant eux aussi afin de laisser le champ libre aux deux hommes, dévoilant un escalier ténébreux au demeurant au fond duquel se discernaient quelques éclats disparates, des torches allumées. Il n'y avait, pour ainsi dire, qu'à y pénétrer... Mais que pouvait bien être cette cache, camouflée au sein même de la forêt ? Que destinait-elle à Yanosa qu'il ne sachait déjà ?... L'odeur affluante du sang, dans les profondeurs, remontait comme un démon de fumée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Sam 04 Sep 2010, 18:03

Spoiler:
 

« Alors comme ça... Tu veux ma marque, Yanosa Oterashi... Kukuku... »

Ricanant légèrement, le serpent s'était redressé, fixant son interlocuteur d'un regard aussi fourbe que ne devait l'être l'ensemble de sa personne. Vicieux, manipulateur, calculateur, le sanin n'était pas reconnu comme une menace presque mondiale pour rien. Rares étaient d'ailleurs ceux qui avaient pactisé avec lui comme l'avait fait le nukenin sanglant, et qui ne lui dévouaient pas leur vie entière ensuite sans en payer le prix fort. Orochimaru ne pouvait pas se permettre d'accumuler davantage d'ennemis dangereux. S'il avait accepté la demande de Yanosa, c'était uniquement en échange du service rendu lors du kidnapping de la fille adoptive du Mizukage, et bien entendu, cela coulait de source, pour lui vouer ensuite le reste de son existence dans une loyauté sans faille. Les fidèles du serpent le servaient tel un dieu, en fait, même, et sans doute savait-il déjà qu'il ne pourrait obtenir pareille adoration de la part d'un jashiniste, déjà par trop accroché aux précepte de son propre dieu. Mais au moins Orochimaru comptait-il bien sur un certain degré de dévotion par la suite en échange du cadeau qu'il s'apprêtait à faire à cet homme.

« Approche donc... »

Il lui fit signe de le précéder dans son antre, refermant derrière eux ce qui servait de porte à cette dernière, prudent. Ce qui allait se dérouler dans ce souterrain privé du village du son ne concernait que lui et cet homme. Même Kabuto ne semblait pas avoir été convié à cette réunion.

Une série de dédales, comme dans la plupart des labyrinthes secrets de l'endroit, semblaient mener de part et d'autres du village, le soulignant de dizaines et de dizaines de galeries paraissant ne jamais en finir. C'était presque étonnant que tout ne se soit pas effondré au vu de l'état lamentable de certains passages, soit abandonnés, soit simulant l'abandon pour ne pas que d'éventuels intrus s'y aventurent, s'y intéressent...? Car Yanosa connaissait bien l'odeur du sang frais, et cette dernière venait régulièrement lui chatouiller les muqueuse nasales, venant de ces directions à l'abandon, justement, la plupart du temps. Certaines pièces laissaient échapper quelque râle d'agonie, de souffrance ou de supplications inutiles des victimes de la folie du sanin. Ses recherches médicales, nécromantes, constituaient une part de son nindo, dans son éternelle chasse à l'immortalité. La vie d'autrui n'avait que peu d'importance à ses yeux, tant que la sienne perdurait, sans doute.

« Ne fais pas attention au désordre... Un peu de manque de motivation en l'absence de nouveaux cobayes intéressants, sans doute. Kabuto n'a pas pu mettre la main sur de nouveaux prodiges intéressants à étudier, ces temps-ci. Mais peut-être ton aide nous sera-t-elle précieuse dans cette quête? »

Un sourire des plus sournois détendant à nouveau ses lèvres tandis qu'il s'était arrêté dans une pièce ressemblant à une chambre précaire, Orochimaru fixait à présent Yanosa de ses yeux jaunes aux pupilles reptiliennes, comme dans l'attente d'une confirmation quelconque... Le nukenin allait-il lui rendre, à plus long terme, quelques loyaux services en échange du pouvoir offert, s'il lui apposait effectivement sa marque?

Il n'ajouta rien d'autre, comme si cette réponse allait décider pour lui du droit de son interlocuteur d'obtenir ou non sa récompense. Certes, le jashiniste l'avait clairement aidé dans cette mission d'enlèvement en plein Kiri no kuni, mais était-ce assez pour l'Otokage? Non, clairement pas. En échange de ce pouvoir, de sa marque maudite, Orochimaru en voulait plus. Des garanties, une loyauté future autant que présente. Cet homme était puissant, il le savait, il le sentait. Il en frémissait d'envie. Ce corps... Ce sang si particulier... Et avec sa force et ses pouvoirs actuels, muni en plus de la marque du serpent, Yanosa serait sans aucun doute à même de mener bien des missions pour celui à qui il devrait alors cette dernière. Mais se soumettrait-il à cette dernière condition? Lui qui ne servait que son foutu Jashin, accepterait-il de servir avec presque autant de dévotion celui qui lui aurait offert cette puissance supplémentaire?

Spoiler:
 

============
PNJ: Kahera
Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 28
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Sam 04 Sep 2010, 19:07

Sans plus attendre, le Sannin quinquagénaire invita tacitement le jeune homme à entrer dans son repaire. Répondant favorablement à cette invitation, Yanosa eu à peine le temps de franchir le "seuil" que, derrière lui, se refermait déjà l'enlacement végétal qui faisait office de porte. Une pénombre à peine éclairée devint maîtresse des lieux, la fine silhouette d'Orochimaru s'enfonçant en son sein, le Jashiniste sur les talons. Ce dernier, loin d'être inquiet, n'en demeurait pas moins méfiant. Il avait su faire preuve de bonne volonté, et pour cause: son acolyte avait dors et déjà reçu les secrets du rouleau de Kinjutsu de Konoha, même sans avoir eu le temps de les consulter plus avant, et avait bénéficié d'une aide précieuse du jeune homme dans son entreprise. Tout cela Yanosa l'avait "offert" de bon coeur, se contrefichant d'un bout de papier qui lui était à présent inutile et prenant plaisir à défier et psalmodier sur les cadavres démantibulés de ses adversaires. Il en avait tué trois, se rappelait-il, trois Shinobis de la Brume, et était presque certain d'avoir infligé des blessures mortelles à deux de leurs camarades.

Mais peu importait, à présent. Son esprit restait fixé sur l'obtention de ce pourquoi il s'était tourné vers le Sannin, et rien d'autre. Sans l'envisager, le jeune jashiniste restait malgré tout persuadé qu'en cas de refus de sa part, ou bien encore de trahison ouverte, il serait à même de combattre et de vaincre, pour qu'au grand minimum plus aucune vermine de cette terre ne puisse avoir accès à cette source de pouvoir. A vrai dire, il était même envisageable qu'après avoir reçu le cadeau du Grand Serpent, Yanosa ne décide d'agir ainsi malgré tout, par pur défi envers un être qui pouvait, exceptionnellement, lui tenir tête, voir bien plus. Cette idée dans un coin de la tête, le jeune homme demeurait tout de même bien plus intrigué par la nature du don de puissance
qu'aller lui prodiguer le Sannin. Il n'avait en effet aucune idée de quelle forme il allait prendre, et cela le contrariait quelque peu à vrai dire. Son corps encore fatigué par les combats, son impatience allait grandissant, à mesure que ses pas le menaient plus profondément dans les entrailles du souterrain. L'odeur âcre de sang s'intensifiait, et le jeune homme ne fut pas insensible à la teinte d'humour d'Orochimaru en y faisant référence. Mais Yanosa se fichait à vrai dire éperdument des expériences du Serpent, tant il était convaincu qu'elles
étaient futiles et tendaient juste à explorer un peu plus les merveilles de Jashin, tandis que lui en était un instigateur direct.

Le sol devint soudain plus rocailleux, comme si le souterrain aménagés jusqu'ici avait mené à une strate plus sauvage de celui-ci. Un silence se fit de lui même, alors que le Sannin se retournait pour faire face à son compagnon de route, à son réceptacle de puissance.


" Que fait-on ici ? L'obscurité n'a pas d'emprise sur moi, va donc à l'essentiel avant que je ne m'impatiente... ! J'ai fait suffisamment de chemin pour enfin mériter mon dû, Serpent.

Maintenant dis moi... Comment pourrais-tu me rendre plus fort, moi, qui suis déjà plus puissant que ta Kusanagi... ? "







_________________


Dernière édition par Yanosa Oterashi le Mar 10 Mai 2011, 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Lun 06 Sep 2010, 17:14

« Kukuku... Tu es bien impatient, jeune jashiniste! »

L'homme aux pupilles reptiliennes sourit, puis rit doucement, se moquant quelque peu de la naïve perplexité de son invité, tandis que celui-ci lui demandait s'il espérait le mettre mal à l'aise juste en l'amenant en un lieu si obscur. Comme si le serpent avait besoin de ce genre de détails scénaristiques pour impressionner un interlocuteur! S'il avait voulu faire naître une quelconque crainte respectueuse dans le cœur et l'esprit du jashiniste à son égard, il ne s'y serait pas pris ainsi, pour sur. Un homme tel que lui, couvert du sang de centaines de victimes déjà, répandant la mort et l'horreur au nom de Jashin, massacrant sans pitié et dont l'abominable faisait partie du quotidien, ne devait plus se sentir impressionné par grand chose. Non, Orochimaru ne cherchait pas à l'impressionner. Tout au plus cherchait-il surtout un plan de secours, une idée pour pouvoir se mettre cette carte d'as dans la poche, afin de pouvoir la rejouer quand il en aurait besoin.

S'approchant d'une étagère remplie de livres poussiéreux, le serpent en attrapa un, le feuilleta, et le tendit à Yanosa, ouvert sur un tas de notes manuscrites pas toujours évidentes à déchiffrer, mais suffisamment lisibles pour qu'il puisse en prendre note et en comprendre le contenu. L'écriture d'un médecin, sans nul doute... Kabuto. Voir Orochimaru lui-même. Dans tous les cas, le texte autant que les schémas l'accompagnant expliquaient en quoi consistait la fameuse marque, le sceau que pouvait apposer l'Otokage, comment ce don de puissance s'accomplissait-il, ce qui en résultait, le temps et les moyens nécessaires, ce que cela procurait comme sensations, et comme bonus de puissance une fois assimilée. Pour qui survivait, du moins, car au vu des notes suivantes, seul un cobaye sur dix y survivait, à la morsure du serpent offrant la puissance convoitée!

« Je ne cherche pas à t'impressionner. Un homme tel que toi n'a peur de rien, et c'est justement pour cela que j'ai besoin de toi. Mais tu as tout autant besoin de moi, vu que ta puissance actuelle ne semble pas te suffire. Aussi suis-je disposé à t'accorder ma marque, oui... mais quelle garantie me donneras-tu, en contrepartie, de ta loyauté future? »

Des services à lui demander, Orochimaru en avait déjà pleins en tête. Cet homme, avec ou sans son don, était puissant, et intéressant. Libre comme l'air, toujours traqué, mais jamais capturé, il voyageait sans contraintes, de par le monde shinobi tout entier, et devait croiser bien des personnages sur sa route, même si, d'ordinaire, sans doute offrait-il ces derniers en holocauste à son dieu... Pour la bonne cause, à savoir ses recherches médicales sur l'immortalité autant que celles portant sur l'acquisition de nouveaux pouvoirs intéressants, l'homme reptile espérait pouvoir compter sur son interlocuteur. Ce ne serait, après tout, qu'un bien menu service rendu en échange de la puissance qu'il allait lui octroyer, non?

La méfiance. Voilà bien un mot caractérisant tout être en ce bas monde, dès lors que celui-ci désirait ne vivre que pour lui-même et ses objectifs personnels, sans rien devoir à autrui. Car voilà, vivre sans allié véritable, ce n'était pas toujours aisé! Bien sûr, Orochimaru savait pouvoir compter sur la loyauté infaillible à son égard de bien des hommes, dont son plus fidèle et proche serviteur, Kabuto, mais prendre le risque de rendre un potentiel allié ou ennemi plus puissant sans aucune assurance de sa loyauté ensuite demeurait dangereux, et donc dérangeant pour le sanin. Il tenait à ses garanties, avant toute autre chose. Il avait donné ses informations à Yanosa, et à présent, la balle était dans le camp de ce dernier. S'il voulait son bonus, son susucre, il devrait prouver qu'il ne se retournerait pas ensuite contre le maître. Mieux, qu'il répondrait présent si l'Otokage avait besoin de lui.

============
PNJ: Kahera


Dernière édition par PNJ Kiri le Mar 07 Sep 2010, 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 28
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Lun 06 Sep 2010, 20:51

Contrepartie ? Loyauté ?... Garantie ? Ces mots résonnant pendant un instant dans la tête du Nukenin, il se demanda durant ce même instant si le Sannin ne se fichait pas de lui. Qu'attendait-il de plus que ce qu'il n'avait déjà fait ? Orochimaru désirait depuis maintenant des décennies prendre possession du Kinjutsu de Konoha: il lui avait apporté sur un plateau; Il voulait asseoir sa domination, tant physique que psychologique, sur le monde Ninja, avoir toutes les cartes en main.. ? Yanosa lui avait permis de prendre l'ascendant sur le Village de la Brume Sanglante, chose qu'il n'aurait pas pu faire seul, aussi grand soit son pouvoir. Parcourant néanmoins avec attention le livre poussiéreux que le Sannin venait de lui mettre entre les mains, le jeune Jashiniste fut surpris, presque déçu, de constater que tout ce pouvoir dont il était question dans les récits qu'on lui avait conté n'était qu'un dérivé hormonal prélevé des cellules d'un autre homme. Après tout, tout pouvoir devait avoir sa source, se dît Yanosa, ainsi allaient les choses. Juugo, hein. Si cet homme était encore en vie, le guerrier de braise se ferait un plaisir de "faire sa connaissance" plus en détail, si l'occasion se présentait.


Médecin par expérience, Yanosa eut vite fait de parcourir toutes les données un tant soit peu techniques contenues sur les feuillets, qui se détachaient les uns des autres telles des vieilleries mises à l'index. Refermant le tout, son regard se reporta assez durement, sans excès toutefois, vers celui du Grand Serpent. Devait-il.. modérer ses ressentiments ? Ne pas dire le fond de sa pensée, et se constituer au moins l'esquisse d'un rôle aux yeux de l'Otokage, désireux de posséder une emprise sur toute chose ? Il n'en savait trop rien. Bien sûr, il pouvait dominer le Sannin, il en était convaincu: il pouvait le mettre aux abois, lui tordre le coup et lui trancher sa tête reptilienne. Au prix d'une lutte sans merci, cela allait de soit, mais il en avait la possibilité. Loin derrière, enfoui dans son passé, était le temps où quiconque pouvait prétendre le surclasser et le dominer. Non aujourd'hui... Dieu était avec lui, et sa force le possédait. Rien ne pouvait l'arrêter. N'en restait pas moins, toutefois, la contrainte de devoir composé avec certains impératifs... Et c'est cela qui retint, malgré les apparence, la fougue guerrière de Yanosa.


" As-tu la mémoire si courte.. Orochimaru... ? J'ai dors et déjà accepté que tu me parasites: je t'ai apporté un Grand Cadeau, digne des plus grands; je t'ai soutenu dans tes desseins comme s'il s'agissaient des miens. Apparemment je ne suis pas le seul... Ce Juugo, qui est à l'origine du Sceau Maudit que tu propages à tes ouailles, lui aussi a voué ses bienfaits à ta cause...

C'est d'ailleurs.. déconcertant de constater qu'un Shinobi soit disant légendaire tel que toi base les principes de son pouvoir sur les cellules d'un autre. Je pourrais te combattre... Je pourrais piétiner ta carcasse, et ce, sans l'aide de ce pouvoir que je veux que tu m'octroies.

Tu veux la vérité ? Mes aspirations sont ô combien plus glorieuses que te servir... Mais... C'est ce que je fais.. Non.. ? Dis moi qui tuer et son cadavre sera à ta porte à l'aube. Si cela ne te suffit pas, alors...
"


* Crains pour ta vie, vieux fou *
Rajouta-t-il intérieurement.


Une mise au défi tacite, une offre qui ne se refusait pas. Yanosa savait qu'en cas d'un nouveau refus, il serait contraint de recourir à son outil de prédilection, la force brute. L'inconvénient majeur était que, dans cette situation précise, le jeune Nukenin ne pourrait pas garantir l'obtention du sceau par ces moyens... Tuer était si facile, comparé à la contrainte à imposer pour obtenir ce que l'on voulait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Mar 07 Sep 2010, 16:46

« Dis moi qui tuer et son cadavre sera à ta porte à l'aube. »

Orochimaru sourit. Cela lui suffisait, du moins presque. L'idée était là, quant à ce qu'il attendait comme preuve futur de loyauté de la part de cet homme, à un détail près...

« Je préfèrerais que tu me les ramènes vivants... J'ai besoin de leur étincelle de vie pour mes recherches. Si tu es prêt à me rendre ce menu service, alors, je t'accorde ma marque, oui. En somme... »

En somme, le serpent savait pertinemment qu'il ne pourrait, de toutes façons, pas espérer grand chose de plus du jashiniste. Il n'avait d'ailleurs même pas pris la peine de lui répondre concernant ses autres questions et répliques; c'était totalement inutile. De un car ça ne le regardait pas, sa manière de faire, d'aller de l'avant en direction de son nindô. De deux, parce qu'Orochimaru savait que jamais Yanosa ne serait un de ses pions. S'il lui rendait ce petit service, au moins de temps en temps, ce serait déjà très bien.

D'ordinaire, l'Otokage n'accordait sa marque qu'à ceux qui lui juraient fidélité infaillible en échange ou dont il pouvait s'assurer, d'une manière ou d'une autre, de la servitude future. Mais les temps changeant autant que les hommes, il avait conscience du fait que cette fois, il devait faire une exception. Après tout, Oterashi l'avait déjà bien aidé, et ce en échange de cette promesse de don de puissance... Orochimaru n'avait certainement pas besoin d'un ennemi supplémentaire en ces temps déjà suffisamment difficiles. Cependant, il savait aussi qu'avec ou sans sa marque, cet homme représenterait une boîte de Pandore pour lui, un artefact dangereux, dont il devrait user avec le plus de parcimonie possible s'il ne désirait pas perdre tout contrôle de la situation ensuite...

« En somme, tout ce que j'attends de toi en échange, Yanosa Oterashi, c'est que tu profites de ta liberté et de ta grande puissance pour préserver quelques spécimens d'entre tes victimes. Si d'ordinaire tu croises l'un ou l'autre petit être aux pouvoirs intéressants, tu me devras de me l'amener... vivant. C'est la seule contrainte que je t'impose. La seule marque de fidélité, de loyauté à long terme que j'attends de toi en échange du don de puissance que je m'apprête à te faire. Je pense que ce n'est pas trop demander à une personne telle que toi... »

Un sourire vicieux sur le visage, le serpent scrutait le regard du jashiniste du sien, serpentin, fourbe à souhait, et pourtant... honnête. Il tiendrait parole. Pour tant que Yanosa tienne la sienne, comme il l'avait fait jusqu'ici, Orochimaru s'en tiendrait à sa promesse. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il avait l'intime conviction que ce serviteur de Jashin aimait la vérité, la franchise, et ne mentirait pas. Si l'offre lui semblait par trop exagérée, s'il n'en n'acceptait pas les termes, sans doute le ferait-il savoir en face à son interlocuteur, plutôt que de dire « oui, oui », pour en fait ne rien respecter ensuite.

La principale difficulté de la requête de l'homme reptile, pour le serviteur de Jashin, serait sans doute de préserver la vie de ses victimes lorsque ces dernières s'avèreraient posséder quelque chose de peu courant, susceptible d'intéresser l'Otokage, et de ramener le corps de celles-ci jusqu'ici... Mais au vu de la force possédée par Yanosa, ce ne serait qu'un peu de temps offert à son créancier, en échange d'un bonus de puissance dont il pourrait profiter bien à sa guise le reste du temps...

============
PNJ: Kahera
Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 28
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Mer 08 Sep 2010, 11:56

Ses mains détendues le long de ses flans, sales, souillées encore de sueur et de sangs séchés, Yanosa n'en restait pas moins tout ce qu'il y avait de plus prêt à engager une lutte sans merci, ici même dans cette chambre sous-terraine, si d'aventure l'Otokage décidait de ne relever dans son discours que ce qui lui plaisait pas. C'est à dire une assez vaste majorité... La scène pouvait être assez caricaturale: un homme, astucieux à l'extrême, pervers et malicieux, faisait face à une bête, décidée et impitoyable, qu'il ne valait mieux pas essayer de dompter sous aucun prétexte. L'issue était, pour le moins, incertaine, entre les deux hommes. Mais, conscient des enjeux, faisant jouer de sa malice, Orochimaru sut prendre une décision tranchée qui remettrait à plus tard, si elle ne l'évitait pas totalement, la confrontation qui semblait jusqu'alors presque inévitable. C'était donc décidé, il lui accorderait ce fameux Sceau Maudit, arcane créée à partir des cellules du dénommé Juugo, mais en lui imposant toutefois une ultime contrainte dans ce "contrat" si instable constitué entre les deux hommes. Le Jashiniste devrait défier ses préceptes, laisser vivre l'impur, et ramener des corps encore animés de vie jusqu'au Sannin. Sûrement, se dit-il, pour multiplier les expériences qu'il entreprenait déjà, sans borne aucune.

Pour la première fois, ce fut le jeune Nukenin qui dut s'abstenir de réagir comme un animal. On ne demandait d'ordinaire pas à un Ours de laisser la truite suivre le cours d'eau, cela même si elle était en cage. Mais, il devait y consentir, à ce petit effort, qui faisait montre d'un brin de sa propre malice, nécessairement, afin d'obtenir ce que lui voulait.

" ... Très bien.
Si par hasard je venais à croiser des talents qui intéresseraient ton esprit vicié, je te les amènerais.
...
Maintenant que tu as tes garanties. Mon dû, Orochimaru.
"

Yanosa se doutait-il qu'il ait été sûrement l'un des seuls, si ce n'était LE seul, à adresser de cette manière la parole à l'Otokage, si craint, redouté, fui comme la peste ? Probablement que, dans un recoin de ses pensées, il en était conscient, mais il ne trouvait rien à ajouter à cet état de fait. C'était ainsi, et pas autrement. Quelque soit la manière dont le Sannin était perçu par Oto, par les villages voisins, et même par le monde, la seule perception du Jashiniste avait de l'importance. Peu à peu, il réalisait tous les artifices qui constituaient ce personnage monstrueux aux yeux du monde, abject et repoussant, et surtout monstrueusement puissant. Rien de tout cela ne reposait sur de vrais pouvoirs. Cet homme, il n'était rien de plus qu'un parasite, un parasite ayant réussi, jusque là, à éviter l'extinction en engrangeant les capacités d'autres hommes. Non, il n'était rien pour Yanosa, si ce n'était une voie d'accès, un couloir plus tortueux que les autres à emprunter pour atteindre l'ultime accomplissement.

Faisant un, puis deux pas en direction d'Orochimaru, le guerrier écarlate le fixa droit dans les yeux, son corps robuste apparemment décontracté, prêt à recevoir. Le mode d'administration n'était pas indiqué par le livre... Seuls étaient fait état de fortes douleurs, et d'un faible taux de survie. Acceptant tacitement toutes les conditions, il résidait encore cette ultime inconnue pour Yanosa, avant qu'il puisse enfin goûter à ce pouvoir vers lequel Jashin l'avait tourné...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Mer 08 Sep 2010, 17:57

Spoiler:
 

Inconnue qu'il ne tarderait pas à découvrir, au vu de l'étincelle qui illumina le regard de l'Otokage lorsque Yanosa lui concéda ce tribut demandé, à long terme, en échange du don qu'il apprêtait à lui faire. Se pourléchant les babines tel un fauve devant sa proie, d'une façon presque malsaine, tandis que ce petit rire si désagréable à entendre résonnait à nouveau dans la sombre pièce, Orochimaru s'approcha de son interlocuteur, devenu proie. Ce petit prétentieux, ce m'as-tu vu se prenant pour un grand prophète de son foutu dieu de pacotille et surtout, de pure barbarie, qui le toisait de haut, et lui adressait la parole comme s'il était forcé de lui obéir, lui, Orochimaru, grand seigneur d'Oto, sanin légendaire et craint de tous et toutes! Il ne perdait rien pour attendre, l'impertinent impatient!

« Tout de suite, jeune fou...! Ku... Ku... Ku... Allonge-toi donc... Ce sera passionnément... douloureux! »

Il riait, amusé, lui, contrairement à sa proie. Il avait tout le temps devant lui. Que ce jeune fou se rebelle et l'attaque? Il pouvait toujours essayer. Il se savait posséder encore bien des ressources pour vaincre cet impertinent projète de mort et de massacres inutiles, soit-disant perpétrés au nom et à la gloire de son dieu, ce Jashin, fanatique des lacs de sang fraîchement répandu... La belle affaire! Lui au moins récoltait des vies et semait la mort en échange dans le but d'atteindre l'immortalité et la connaissance infinie! Tuer pour tuer, juste pour les beaux yeux d'un pseudo dieu, quelle foutaise! Certes, il faisait ce qui lui plaisait de sa vie... Orochimaru n'avait pas la prétention d'user de Yanosa tel un pion. Il savait pertinemment qu'il ne le pourrait pas. En revanche, le jeune insolent se devrait de transgresser la parole de mort de son dieu afin de préserver les sangs uniques, possesseurs de dons héréditaires intéressants aux yeux du serpent, et se devrait de lui ramener vivantes ces proies-là.

Repoussant Yanosa vers le lit sobre du fond de la pièce, Orochimaru riait toujours, sournoisement, bas, avec toujours ce sourire et ce regard malsains, inhumains... S'amusant des réactions impatientes et autres de son interlocuteur, il le testait, c'était... plus fort que lui. Pas qu'il ne cherche spécialement la bagarre, le conflit direct, non. Mais l'imprévisibilité du jashiniste demeurait presque... prévisible pour lui. Son expérience de la vie, des gens, lui en avait appris un rayon sur la psychologie humaine, de la plus basique à la plus extravagante, de la plus simple à la plus tordue, de la plus pure en passant par la plus malsaine, il avait déjà tout vu défiler, tout croisé, tout connu. Et son kinjutsu lui permettant de vivre indéfiniment lui offrait la possibilité de connaître davantage chaque jour qui passait, encore et toujours plus de connaissance, d'expériences qu'il emmagasinait dans son cerveau malin et calculateur. Il ne faisait jamais rien pour rien. Chacun de ses choix, de ses actes, était fait dans un but bien précis. Cette fois-ci ne faisait pas exception à cette règle.

Dans un coin de la pièce, tandis que l'Otokage faisait s'allonger Yanosa, l'ombre d'un autre shinobi fit son apparition. De taille moyenne, les cheveux clairs rattachés en catogan, des lunettes... Kabuto, le bras droit du serpent, venait de faire irruption dans la chambre, prêt à assister à la scène, un sourire mi amusé, mi inquiet aux lèvres, mais que Yanosa ne pouvait voir dans la pénombre presque totale de l'endroit. Si Yanosa tentait quelque chose, sans doute n'aurait-il même pas le privilège de combattre directement son débiteur. Orochimaru possédait suffisamment d'hommes de mains, et de loyaux et puissants serviteurs, que pour ne pas avoir besoin de se donner lui-même en spectacle face à pareil blanc bec. Car au fond, pour lui, si utile qu'il puisse lui avoir été et qu'il puisse lui être par la suite, son comportement parlait pour le jeune homme: ce n'était qu'un impatient, impertinent, et orgueilleux. Sans doute la vie ne l'avait-elle pas assez formé, encore. Mais comment pouvait-elle former un être dont le seul but semble être de répandre son ennemie jurée de part et d'autre du monde entier, à savoir la mort?

« Installe-toi... et dis-moi, petit jashiniste... où le désires-tu, ton tout nouveau tatouage? »

Ironique. L'on ne pouvait décrire autrement le ton utilisé, autant que les mots choisis par Orochimaru en s'adressant à celui qui, sous peu, allait recevoir son du, comme il disait... Mais comment ne pas rire, au moins un peu, de la folle impertinence mêlée d'impatience du fougeux jeune prêtre de Jashin? Pour le vieux sanin, ce comportement n'était que pur amusement, preuve de l'insouciance même. Il ne devait pas avoir beaucoup souffert, dans sa vie, ce Yanosa, encore... Mais ça viendrait bien un jour ou l'autre... Et dès lors, il s'assagirait peut-être... Peut-être.

============
PNJ: Kahera
Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 28
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Jeu 09 Sep 2010, 19:08

Enfin, le Sannin se décidait. Poussant son inimitable ricanement, pour peu que quiconque ait l'ambition de le reproduire, il fit à son tour quelques pas en direction du Jashiniste, la malice parcourant son regard reptilien de part en part, suintant littéralement de son être. Négligemment, sa main se posa sur le poitrail de Yanosa, commençant à le repousser, lentement, vers l'arrière de la salle sombre et lugubre. Le jeune homme soutint son regard tout du long, allongeant derrière lui ses jambes tendues afin de reculer dans un tempo empli de tensions. Finalement, ses mollets heurtèrent l'extrémité du lit sommaire qu'il avait aperçu en entrant. Ses yeux toujours fixés dans ceux de l'Otokage, le jeune homme fit basculer son bassin en arrière, agrippant à la volée les bords du matelas afin de se hisser sur toute sa longueur, son corps désormais entre les mains griffues du scientifique, du pervers émancipé qu'était Orochimaru. Au loin, par delà l'encadrement de la porte, le Jashiniste sembla un instant déceler une présence, inopportune, observant la scène... Cela ne le mettait nullement mal à l'aise, mais il mit tout de même la sensation de ce chakra ressenti dans un coin de sa tête, de manière à pouvoir plus tard identifier l'individu clairement sans que celui-ci ne puisse passer inaperçu face à lui. Une précaution d'usage, dans un monde aussi traître que celui-ci...

Il était fin prêt, et ne manquait maintenant que l'action du Sannin pour que le processus s'engage. A moins que, apparemment, une décision de sa part ne soit encore à prendre. Il lui demandait à présent... Où, il voulait que le sceau soit apposé ? Avait-ce une quelconque importance... ? De la façon qu'Orochimaru avait eu de lui demander, probablement que non. Mais Yanosa avait, malgré toute vraisemblance, des notions d'esthète, et ne tergiversa pas quant à sa réponse.

" Appose-le moi là où se croisent les muscles de mon thorax, au centre de mes énergies. Si ce que j'ai lu dans ton recueil de médecine est vrai, alors c'est ici que ses énergies seront le mieux canalisées... Mais, tu devais déjà le savoir... non ? Maintenant, vas-y, fais ton oeuvre... ! "

Son corps, par réflexe, se tendit de tout son long, imperceptiblement, attendant cette soi-disant souffrance qui lui avait été promise, et dont il était en vérité impatient de connaître les aboutissants réels. Après tout, le reste de l'humanité avait une notion bien plus étriquée de la douleur que la sienne. La douleur était un bien fondamental, que la plupart des hommes sur cette terre dénigraient au profit du confort, du bien être... Sans se rendre compte que leur âme était en train de pourrir sous l'effet de leur propre couardise. Pire, il y avait ceux, à l'image du Sannin, qui prenaient plaisir à infliger la souffrance, sans même envisager de s'en laisser infliger à eux même. De purs hypocrites, craintifs, fuyant la mort comme sil elle n'était que peste.

" Et surtout, ne crains pas la douleur... Ou tu ferais tout rater. "

Contrairement à ce que la situation laisser supposer, c'était en effet sûrement Yanosa qui se délectait le plus de la douleur à venir.. Que lui ressentirait, et qu'il verrait peut-être s'afficher sur le visage d'Orochimaru... Une situation amusante, qui ne l'était pas forcément pour celui que l'on croyait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Ven 10 Sep 2010, 19:25

Spoiler:
 

Ne pas craindre la douleur, lui? De quoi parlait donc le jashiniste? Quel mauvais coup bas lui préparait-il sournoisement, lui? Orochimaru ignorait, sur le moment, ce à quoi il pouvait bien faire ainsi allusion. Mais alors qu'il s'apprêtait à mordre sa proie, les souvenirs lui revinrent... Kimbly avait croisé quelques survivants kiriens effrayés, lors de leur intrusion au pays de la Brume. Ces gens terrorisés lui avaient avoué ce qu'ils avaient pu voir, entendre, ressentir... Certains souffraient de graves 'brûlures', d'étranges marques comme s'ils fussent éclaboussés par quelque liquide extrêmement corrosif, et ceux qui osèrent parler avaient alors dénoncé un homme aux longs cheveux rouges, le jashiniste, possédant un sang particulier. Un monstre qui faisait quasiment fondre sur place ce qu'il touchait de son liquide vital. Dès lors, Kimbly, de retour à Oto, avait expliqué brièvement à son maître et seigneur tout ce qu'il avait alors pu apprendre. Yanosa Oterashi possédait uns sang plus que particulier, et le mordre risquait de s'avérer plus compliqué que prévu.

Que faire? Il ne pouvait plus reculer. Et puis, au pire, Kabuto n'était pas loin, ainsi que bien des hommes de mains puissants sur lesquels pouvait compter le seigneur reptilien d'Oto. Si d'aventure le jashiniste réagissait mal, ils auraient tôt fait de le maîtriser. Quant à la douleur et aux soucis que risquaient de lui causer le sang de sa victime lorsqu'il lui croquerait la chair, Orochimaru ne la craignait pas. Son médecin attitré, et sans doute le plus puissant et meilleur médical nin ou presque de ce bas monde lui arrangerait cela en deux temps, trois mouvements. Il n'avait donc pas à s'inquiéter outre mesure de ce que lui vaudrait ou non cet acte bestial, mais nécessaire envers le serviteur de Jashin afin de lui fournir son du, comme il le disait.

« Ne t'inquiètes donc pas pour moi, mais plutôt... pour toi! Kukuku!!! »

Sans autre forme de procès, le sanin se jeta presque sur lui, enfonçant deux crocs soudain surgis de sa mâchoire, dans la chair ferme de son torse, à l'endroit demandé. Si le reptilien personnage ne sentit pas tout de suite les effets néfastes du sang de sa proie tandis que ce dernier coulait doucement, s'insinuant dans sa bouche, sur sa langue, contre son palais, Yanosa ne pouvait pas en dire autant de celle qu'il put ressentir, lui, de douleur. La morsure procurait un effet immédiat de souffrance, tant celle des crocs s'enfonçant dans sa chair que celle des effets de l'application du sceau maudit.

Le serpent mordant un lion au sang aussi empoisonné que le venin du prédateur lui-même. C'était bien ainsi que l'on aurait pu illustrer la scène par des mots. Et d'ailleurs, le reptile ne tarda pas à lâcher sa proie, lui-même victime du poison de l'autre, sa bouche, sa gorge le brûlant, se rejetant en arrière tandis que Yanosa souffrait sa propre douleur, de son côté. Kabuto vint soutenir son maître par derrière, fidèle gardien et garde du corps de l'Otokage qu'il était, comme toujours, depuis... bien longtemps déja. Ce dernier l'en remercia par un bref sourire crispé, s'essuyant la bouche d'un revers de manche négligé.

« Bien, il ne reste qu'à attendre que le venin lui fasse son effet. L'on verra bien s'il survivra aou pas, lui qui se prétend si fort. Et ensuite... Il faudra préparer le tonneau... »

« Hm... »

Sans un mot, hochant simplement la tête en signe d'approbation, le médecin emporta son maître et patient dans un autre lieu, à l'abri des regards et au calme, délaissant le jashiniste à son sort. Seule sa force de vie et sa volonté pourraient le sauver, désormais, et faire de lui un homme encore plus puissant qu'avant... ou pas. Tout dépendait de lui. Le sanin ne pouvait, pour l'instant, plus rien pour lui. Il fallait attendre et voir. S'il survivait, alors, ils passeraient à l'étape suivante... En attendant, le prophète du sanglant dieu des massacres souffrait, seul sur cette couche infâme sentant le moisi, dans cette pièce sombre et depuis trop longtemps à l'abandon, au fond d'un souterrain lugubre et secret d'Oto no kuni... et surveillé par un paquet de ninjas de haut niveau à sa sortie, au cas où.

============
PNJ: Kahera
Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 28
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Mar 14 Sep 2010, 13:44

L'Otokage sembla marquer un bref et imperceptible temps de recule à l'annonce macabre du jeune homme, allongé et apparemment vulnérable, et pourtant si souriant. Sans doute ses dires évoquèrent un fait parvenu aux oreilles du Serpent... Un fait qui lui promettrait sans doute autant de souffrance qu'il n'en avait promis lui même à Yanosa. Mais, les deux hommes étaient en réalité bien au delà de toutes ces considérations sensitives. N'avait d'importance que l'avenir et son déroulement incertain, que tout deux tentaient, d'une façon ou d'une autre, de maîtriser ou de dompter. Un dernier coup de semonce, et voilà le Sannin se jetant à corps perdu pour mordre de plein fouet le plexus du Jashiniste, arrachant à ce dernier un bref et lancinant râle de douleur, qui malgré tout, n'arriva pas à effacer ce si malin sourire de son visage. Tout son corps se mit à se tendre sous l'effet d'une morsure qu'il n'avait pas vu venir, et qui le perforait maintenant jusque dans les boyaux. Une poignée de seconde fut nécessaire pour que, enfin, cette fameuse marque apparaisse juste à côté de l'endroit mordu: un triangle formé de lignes courbes et sobres, symbole de puissance en devenir.

Les crocs de l'Otokage se retirèrent prestement sitôt leur tâche accomplie, leur porteur vacillant légèrement en arrière sous l'effet impitoyable et corrosif du liquide vital qui coulait dans les veines de Yanosa, lui arrachant les dents et brûlant petit à petit toute sa cavité buccale. La présence que le jeune homme avait perçu se montra enfin, réceptionnant le corps balbutiant du Sannin en le soutenant tel un serviteur tout ce qu'il y avait de plus asservi. De son côté, le guerrier noir luttait contre les convulsions... Son corps engourdi et douloureux à la fois semblait ne plus répondre aux signaux envoyés par ses synapses, et de saillantes veines firent bientôt leur apparition sur ses avant bras, ses épaules, et même son torse. Aucun doute... Le Sceau maudit était maintenant apposé... Et les chances de survie du sujet entraient maintenant en jeu pour déterminer l'issue de ce spectacle terrifiant.


Alors que les deux acolytes se retiraient sans d'autres mots, très probablement pour guérir les blessures du vieil Otokage, Yanosa fut laissé seul dans la pièce... Les convulsions eurent vite fait de le faire tomber du lit moisi sur lequel il avait reposé, et son calvaire, nécessité imposée par lui même et par Dieu, continua ainsi encore quelques minutes... Une fièvre à damner l'Enfer le prit, lui, qui n'était d'ordinaire jamais malade, et le cloua littéralement au sol. Le jeune Nukenin tenta en vain de se redresser, pensant pouvoir lutter contre les effets néfastes qu'il avait pu prévoir grâce aux indications notées dans les feuillets qu'Orochimaru lui avait laissé plus tôt. Mais les effets de ce poison aux contre-parties si désirées n s'estompaient pas facilement... Bien au contraire. Elles allaient en empirant, et Yanosa eut beau s'accrocher à tout ce qui pouvait dépasser du niveau du sol pour se redresser, rien n'y fit. Se faisant une raison, l'envoyé de Jashin roula sur le dos, fixant le plafond sans vie et livide, suant tel un porc en plein désert, et ferma les yeux. Sans qu'il ne fut permis aucun doute sur sa survie ou non à l'issue de l'expérience à ses yeux, Yanosa pria tout de même Dieu. Il pria, promettant un futur radieux et baigné de massacres à Jashin, tous plus beaux les uns que les autres... Et il se prit à rêver qu'un jour, à la force de ses mains tâchées de sang, il puisse servir au plus prêt et au plus haut rang de sa Grandeur...

Et les heures passèrent ainsi... Dans la froide humidité souterraine... Le jeune homme finit par s'endormir, épris d'un sommeil agité et violent. Ce fut pendant ce laps de temps que son corps sembla être transporté. Il eut beau avoir la volonté de se réveiller afin de déchirer en deux ceux qui osaient poser leurs mains sur lui, sa transe était bien trop profonde, et il ne put que ressentir, des entrailles de son inconscience, que son enveloppe était bougée d'un endroit à un autre... Dans quel but ? Ca, il l'ignorait bien sûr. Mais ceux qui seraient présents à son réveil auraient mieux fait de s'être préparés à dompter d'indomptable... Car son courroux serait sans pitié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Mujô Hinako
Juunin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 26
Date d'inscription : 21/11/2010

Fiche Ninja
PV:
450/450  (450/450)
PC:
370/370  (370/370)

MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   Lun 30 Mai 2011, 12:53

Bonjour encore !
Rp éprouvant, amusant, complet... J'aime bien ; même s'il est annonciateur de la renaissance d'un monstre... !


Je rappelle que les critères sont :
♠ Orthographe,style
♠ Mise en page, enchainement des paragraphes et du rp
♠ Type de rp, objectif, mise en abyme du personnage,
♠ Cohérence avec le personnage, évolution de son Récit

YANOSA OTERASHI
6 Publications.

Peu voire pas de faute pour ce lot de posts-ci ! Très bien. Mise en forme agréable, tu le sais... Contenu cohérent, palpitant, bref, c'est cool et je surkiff de la life. *se pend*

POINTS ACCORDES : 14 Points


PNJ KIRI ou KAHERA
5 Publications.

Très bonne prise en main de notre sannin légendaire ! Mêmes commentaires que pour Yanono : très bien écrit, très peu de fautes, voire, pas du tout ; ton style est toujours fluide et la mise en forme est chouette. J'ai beaucoup apprécié te lire en tant que méchante perverse... Tu devrais penser à faire un perso de ce gabarit Razz

POINTS ACCORDES : 12 Points.

VALIDE

_________________
「終わらないお話」


Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]   

Revenir en haut Aller en bas
 

¤ La Marque Sanglante ¤ [Orochimaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: HebiHebi :: Falaise du Couchant :: Forêt - Cachette Ouest-