AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Immersion à la médecine [Entraînement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 10 Jan 2010, 17:00


    Dans un acte qu’il avait considéré uniquement de passager. Il venait de s’arranger de la meilleure des façons pour surveiller au mieux sa cible. En effet, grâce à son masque de l’ingénu et son envie d’apprendre le médical nin, il était parvenu à s’attirer en quelques sortes les faveurs de la Juunin par un procédé très simple.

    Elle était ainsi devenue son Senseï à sa propre demande, tout ce qu’il avait du faire par après, c’était prévenir l’hôpital et son chef quant à ce fait. Prendre ce rôle ne lui posait aucun problème, après tout, il s’était suffisamment intéressé à la médecine par le passé pour vouloir l’apprendre à présent.

    Ce n’était qu’un gain complet, autant en puissance que dans sa mission. Il serait plus proche d’elle qu’il ne l’avait sans doute jamais été. Peut-être même s’il jouait bien son jeu, il parviendrait à en apprendre plus sur son passé à Kiri. C’était bien la seule raison l’animant encore dans cette quête. Il se moquait éperdument des méthodes, tant qu’il venait à bout de cette mission que l’on venait de lui confier.

    Déjà en tenue, il avait plus d’une demi-heure d’avance, son masque posé sur son visage, il semblait hésiter face au bouquin sous sa main. L’observant de ses yeux bleus, il observait ce recueil qu’il possédait depuis bien des années. Allait-il trouver une quelconque utilité en le prenant avec lui ? Après tout, c’était bien le peu qu’il lui restait de son précédent maître.

    Empochant le carnet médical, retraçant les expériences et techniques faites ou employées par cet homme qu’il respectait. Il sortit de sa maison en tâchant de se dissimuler un maximum, il savait qu’un jour viendrait où il aurait des problèmes. Cette maison, il allait bien devoir la quitter, et encore subir un nouveau déménagement. Mais son secret devait être maintenu, seul le Kazekage devait être au courant et la situation était parfaite ainsi.

    Se présentant jusque devant la porte de la jeune femme. Kietsu sembla hésiter, mais se ravisa, ne souhaitant déranger la Juunin à son domicile. Il se recula et ayant oublié la marche, il trébucha pour s’étaler de tout son long sur le sol avec un cri de détresse.

    S’il ne voulait pas se faire remarquer, c’était plutôt manqué.

    Se relevant en grognant quelque peu, il était rouge de honte, s’attendant plus ou moins à entendre des rires venant de toute part. Mais nul ne l’avait remarqué à cette heure-ci de la journée. Soit les Ninjas étaient déjà en mission, soit ils récupéraient de leur nuit.

    Il était arrivé avec une demi-heure d’avance sur l’heure prévue. De crainte sans doute d’être en retard comme à son habitude. Son envie de la laisser prendre ce qu’il lui restait de tranquillité venait d’être contre carrée, en effet, avec le tapage qu’il venait de faire, si Kahera dormait encore, elle ne manquerait pas de se réveiller.

    °» Quel imbécile je fais. «°


Dernière édition par Kasai Ryuu le Dim 10 Jan 2010, 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 27
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 10 Jan 2010, 17:41

Mais elle ne dormait plus. Levée depuis deux bonnes heures au moins, déjà, elle avait petit-déjeuné, après s'être rafraîchie et habillée, et avait même trouvé le temps de passer par la bibliothèque. Son poursuivant ne semblait pas l'avoir épiée sur ce trajet... Elle avait noté cette impression, qui lui paraissait des plus étranges, mais sans plus. Après tout, s'il avait compris le message de la veille, peut-être avait-il décidé de la laisser respirer un tout petit peu plus...? Ou pas. La seconde réponse lui semblait plus crédible, mais bon. Soupirant, lasse de ces histoires compliquées, Kahera avait préféré focaliser son esprit sur les cours qu'elle aurait à donner à cet élève. Ayant prévenu Shitatsumaki et Legaia qu'elle ne viendrait pas à leurs entraînements ce matin, et leur en avoir expliqué la raison, elle avait repris le chemin de son domicile. Il était huit heures moins cinq. Et le jeune homme venu lui demander ces cours, la veille, était sur place. Au moins était-il ponctuel, c'était déjà un bon point pour lui. Elle lui sourit aimablement.

« Bien le bonjour, monsieur. Ace que je vois, vous êtes prêt... Nous allons nous rendre à l'hôpital, pour ces cours, si vous le voulez bien! En revanche... Si nous avons à travailler ensemble à partir d'aujourd'hui, me feriez-vous au moins l'honneur de m'apprendre votre nom? »

Amusée, taquine mais pas méchante pour un sou, elle le considérait, attendant sa réponse. Après tout, il avait filé sans même lui donner son nom, hier au soir, et s'ils devaient travailler la médecine... Kahera savait que l'art de soigner autrui ne s'apprenait pas en cinq minutes. Il leur faudrait beaucoup de temps, à elle pour l'enseigner, à lui pour assimiler la théorie et être capable de la pratiquer ensuite. Tous les élèves qu'elle enseignerait au cours de son existence ne pourraient pas se montrer aussi chanceux et doués que le jeune Hebimiyasashii, elle s'en doutait. Myjasu... En y repensant, une note de tristesse, de douleur sourde, d'un manque incommensurable passa dans son regard ambré. Il lui manquait. Lui, son jeune frère, et tous les autres. Mais à l'instant, alors que le sujet du jour consistait en ce domaine qu'elle avait étudié avec eux, Kahera sentait comme une pointe acérée lui percer le cœur à l'idée qu'elle ne les reverrait peut-être plus jamais. Qu'étaient-ils devenus? Et Myjasu, où en était-il, aujourd'hui, en matière de médecine? Sans doute avait-il beaucoup progressé... Peut-être même l'aurait-il dépassée dans quelques années, s'il persévérait à ce rythme-là, celui qu'il tenait lorsqu'elle fut son professeur, à Kiri...

* Allons, il ne faut pas que je pense à tout cela maintenant. Ce n'est... pas le moment. *

Se reprenant, elle sourit à nouveau à son interlocuteur. Il n'y était pour rien, lui. Sans doute. Ou si. Mais cela, Kahera l'ignorait, qu'il ne fut qu'une seule et même personne que celle qui, dorénavant, était chargée de la surveiller, de l'épier presque jour et nuit. En acceptant sa demande, elle enseignerait certes l'art de panser les plaies et de soigner autrui à cet homme, mais se rapprocherait également de lui, de cet ennemi, ce prédateur prêt à lui planter les crocs dans la jugulaire au moindre de ses faux pas. Mais comment aurait-elle pu s'en douter, vu son excuse quant au port de ce masque? Il était tellement différent de l'homme de la veille...

Se mettant en marche sans plus attendre, une pile de bouquins dans ses propres bras, elle l'invita à le suivre, patientant toujours après sa réponse. Il ne lui avait pas donné de nom par lequel l'appeler. Kahera marchait à un rythme normal, ni trop lent, ni trop pressé, veillant à ce que son nouvel élève la suive sans mal. Elle se dirigeait vers l'hôpital, lieu le plus indiqué pour le genre de cours qu'elle allait lui donner. La kunoïchi l'avait déjà visité quelque fois, cet imposant bâtiment. Récemment, encore, elle y avait soigné un inconnu trouvé dans le désert. Pas tellement inconnu que ça, pour elle, d'ailleurs, mais ce détail, Kahera l'avait précieusement gardé pour elle, tout comme les quelques leçons de médecine qu'elle lui avait ensuite procuré, à quelques reprises, en secret, dans le désert environnant, après l'avoir aidé à fuir de Suna. Ce genre de choses avaient échappé à son précédent surveillant, Asano Koshiji, heureusement pour elle. Fut-ce pour apprendre l'art de soigner à quelqu'un, jamais on ne lui aurait pardonné d'avoir aidé un ancien déserteur du pays, sans doute. Contrairement à elle, la plupart des shinobis ne faisaient que suivre des ordres, des lois, et jamais leurs propres cœurs et consciences...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 10 Jan 2010, 18:24


    Sa bêtise ne semblait pas avoir posé le moindre souci. En effet, une dizaine de minutes plus tard, la Juunin faisait son apparition aux alentours de sa maison, ses bras chargés de livres. A nouveau intimidé par cette personne qui n’avait voulu lui ouvrir sa porte la veille au soir, il ne se recula pas, mais ne s’avança pas non plus.

    Ecoutant les instructions de la jeune femme. Il ne pipa mot, sa timidité et sa réserve l’en empêchant. Il la détaillait du regard, et remarquant ce fait, il ne tarda à piquer un fard. Détournant la tête pour ne plus l’avoir dans son champ de vision.

    A l’interrogation, il se referma un peu plus. Tournant la tête vers la femme, il s’approcha un peu quand elle se mit en route. La regardant par moment à la dérobée, il ne voyait que son expression qui semblait attristée. Avait-il fait une bêtise ? Presque immédiatement, il se mit à tripoter ses doigts, se demandant les raisons de la petite mine de son interlocutrice.

    Il s’interrogeait sur ce point, tandis qu’elle finit par reprendre le contrôle de ses émotions. Tirant ses propres conclusions, il ne pouvait dire que c’était de sa faute, sans doute une pensée passagère pour la jeune femme qui lui avait tirées de funestes pensées. Cela n’avait plus d’importance, elle venait de lui sourire et cela le rassurait tout de même un peu.

    Il était tel un animal craintif face à cette femme qui avait accepté de prendre sur son temps pour lui enseigner les rudiments de la médecine. Là était son seul désir, apprendre tout ce que cette femme pouvait bien connaître. S’élever dans la société en étant un Medical-Nin on ne peut plus réputé.

    Capable d’effacer son triste passé, définitivement, avec des faits qui honorerait sa présente identité. Voilà les idéaux de ce masque. Car là était aussi cette étrangéité, chaque masque était une personne à part entière, les informations certes naviguant toujours vers une conscience unique. L’on ne pouvait appeler ça de la schizophrénie, mais c’était une forme très disparate prise par l’âme.

    Remarquant que le silence devenait gênant, il finit par répondre à sa précédente question. Il fallait bien qu’il lui donne son prénom après tout, il ne risquait rien sur ce point.

    °» Je...Je m’appelle Kietsu. S’il vous plait Kahera-senseï, j’aimerais vous aider à porter ces livres. «°

    Visiblement, en une nuit sa timidité n’avait pas décru, malgré le fait que la situation était tout de même bien plus adaptée que la veille. Nonobstant soucieux du fait que la jeune femme puisse se fatiguer, il tendait les bras dans le but de lui retirer son fardeau.
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 27
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 10 Jan 2010, 18:51

« Oh, ça ira, merci! Ne vous inquiétez pas... Kietsu-san. »

Amusée, elle lui tira même la langue, mutine, comme une gamine. Un bref moment de légèreté, de détente qu'elle ne se permettait que face à des gens qui la mettaient à l'aise, qu'elle trouvait sympathiques. Contrairement à ce qu'aurait pu penser l'espion, la jeune fille ne se montrait pas paranoïaque envers tout sunaïen. Bien au contraire! Réservée de nature, elle n'était cependant pas timide, et aimait rire, profiter des choses simples de la vie, de petits bonheurs auxquels bien des gens ne pensaient tout simplement plus ou pas assez. Un rien faisait naître ce sourire détendant ses lèvres. Un sourire, cela ne coutait rien, et faisait tant de bien, à soi-même comme à autrui!

Kietsu. Il n'avait pas de nom de famille? D'ordinaire, à moins que cette personne ne soit de sa famille proche ou un ami intime, jamais Kahera n'appelait qui que ce fut par son prénom, mais plutôt, comme le voulaient les règles de politesses dans lesquelles l'avaient élevée ses parents kiriens, par son nom de famille. Cet homme ne lui en avait pas donné. Soit. Peut-être n'en avait-il pas, ou ne désirait-il pas le donner, préférant qu'on l'appelle simplement Kietsu. De toutes façons, Kahera n'avait aucune envie de se prendre la tête pour si peu, sur le moment. Elle n'avait pas passé la meilleure nuit de sa vie, avait du travail, et bien besoin de se détendre l'esprit plutôt que de l'occulter par ce genre de tracas inutiles.

« Avez-vous quelque connaissance, déjà, en matière de médecine? Que je sache par quoi nous pourrions commencer, une fois sur place... »

S'il n'avait jamais touché à cette école auparavant, Kahera se devrait de commencer par le commencement. La théorie la plus basique, contenue dans le premier des bouquins qu'elle avait choisi d'emprunter à la bibliothèque de Suna, en l'occurrence. Venaient ensuite les notions de premiers secours, avec du matériel et une connaissance basiques. Ensuite, il y avait les cours pratique et plus poussés sur comment recoudre une plaie trop ouverte que pour qu'un simple bandage suffise, le nettoyage d'une plaie profonde, de brûlures de tous les degrés, comment stopper une hémorragie, et bien d'autres choses encore. Et enfin, l'art de se servir de son propre chakkra afin de soigner son prochain. Étrangement, la techniques de diagnostic via le chakkra était généralement enseignée après celle des soins procurés par ce même biais. Ne comprenant pas trop cet ordre d'enseignement, et bien que le Kaiseki Ken'shin no Jutsu fut plus difficile à maîtriser que le Shousen no jutsu, la medical nin trouvait ridicule d'apprendre à quelqu'un à soigner avant de lui apprendre à déterminer la cause exacte du mal dont pouvait souffrir son patient.

~~~~~~~

"Le Kaiseki Ken'shin no Jutsu me parait plus important à apprendre en premier que d'autres jutsus, car sans lui, à moins que ton patient ne souffre que de plaies simples et clairement visibles, tu ne pourras pas savoir comment le soigner. Il faut avant tout savoir faire un diagnostic."

L'évidence même: comment soigner un patient si l'on ignore ce dont il souffre? Certes, tous les maux n'étant pas dissimulés, internes ou autre, et l'on pouvait effectivement enseigner la technique de la paume mystique en tout premier lieu à tout élève désireux d'apprendre l'art des jutsus médicaux. Mais Kahera sentait l'ardent désir du jeune Hebimiyasashii de pouvoir tout soigner, et pas seulement les petits bobos bien visibles et sans danger. S'il parvenait à apprendre l'utilisation du Kaiseki Ken'shin no Jutsu, au moins, il pourrait connaître l'état d'un patient, et même s'il ne pourrait alors pas nécessairement le soigner lui-même, Myjasu saurait exactement quoi faire, qu'il s'agisse d'enmener le souffrant à l'hôpital le plus proche, ou au contraire, de ne surtout pas le déplacer, il saurait quoi faire, car il saurait ce dont souffre son patient.

Appliquant ses mains sur la poitrine du garçon, Kahera lui sourit doucement et ferma les yeux. Elle avait au préalable tourné sa chaise face à celle de Myjasu, et l'avait lui-même fait se placer bien en face d'elle avant de lancer son jutsu, qui fit briller doucement ses mains.

"Kaiseki Ken'shin no Jutsu."

Etrange sensation que de plonger son esprit, par le biais de son chakkra, dans le corps d'une autre personne... Habituée, Kahera circulait au travers des canaux d'informations sur l'état physique de l'adolescent sans gêne aucune, mais pour un novice, l'expérience était des plus troublantes. Elle-même se souvenait avec nostalgie et amusement de ses premières tentatives... Retirant ses mains, qui avaient cessé de briller, la jeune fille finit par rouvrir les yeux, brillants d'amusement, tandis qu'elle reprit la parole, une note taquine dans le ton de sa voix.

"Faudrait manger moins de sucreries, toi... Tu vas bien, mais la crise de foie te guette si tu en abuses..."


~~~~~~~

Revenant à la réalité, cet épisode de sa vie passée lui étant revenu en mémoire, elle sourit, mélancolique. Ce n'était plus Myjasu, son élève, aujourd'hui. Mais jamais elle ne pourrait oublier son petit prodige, jamais. Kahera espérait sincèrement le revoir un jour, rentrer chez elle, là-bas, à Kiri. Mais pour l'heure, son devoir était ailleurs. Entrant dans l'imposante bâtisse du centre de soins sunaïen, la kunoïchi emmena son apprenti dans une salle libre, contre les murs de laquelle diverses étagères regorgeaient de matériel médical de base. Ici, ils pourraient étudier tranquillement, tous les deux, et auraient à portée de main tout le matériel nécessaire, sans doute, aux cours que s'apprêtait à lui donner la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 10 Jan 2010, 19:24


    Il fut tout de même assez surpris de voir la jeune femme lui tirer ainsi la langue. Un sourire lui dérida quelque peu le visage, il était tout de même amusé par cette situation. Visiblement, les événements de hier n’étaient que dus à l’heure tardive, elle n’était pas aussi étrange qu’il avait pu le penser.

    Elle était même quelque peu …attrayante, attirante. Il commençait déjà à apprécier cette jeune femme qui allait lui enseigner la médecine. Son sourire s’agrandit au fur et à mesure. Il était heureux, tout simplement de la présence de la Juunin ainsi que de la proximité de l’hôpital. Sa joie occultée par la présence du masque sur son visage.

    Pénétrant à l’intérieur de la bâtisse en compagnie de la jeune femme. Des autres pensées le heurtaient, cette femme semblait étrange par rapport à l’idée qu’il se faisait sous Haine, étais-ce donc cette rage qu’il possédait en lui qui lui faussait son jugement ? Jusqu’à présent, c’était bien l’impression qu’il avait. Mais il ne pouvait être sûr de la situation, il devait recourir au masque de l’empereur, ce qu’il ne pouvait faire dans le présent.

    La salle dans laquelle elle le conduisit était inoccupée, attendant qu’ils se soient arrêtés quelque part pour répondre à sa question. Il observait les murs de la pièce, remarquant tout le matériel médical à portée. Il était surpris, autant Kietsu que Kasai, il n’était en effet jamais allé directement dans l’hôpital. L’ayant toujours observé de loin car il n’appréciait guère cet environnement de maladies, de blessures et de morts. Mais sous ce masque il pouvait se permettre de venir ici, sans gêne aucune.

    °» Et bien je connais tout de même la base, je sais faire des sutures, bander une blessure …Enfin, tout ce qui ne nécessite pas de chakra, voilà où j’en suis. «°

    En effet, avec le carnet, il en était au même point, seulement, il ne s’était jamais réellement penché sur les Jutsus du médical-nin, n’en ayant jamais réellement vu l’utilité. Mais à présent que la possibilité d’apprendre était là, ses yeux pétillaient en observant la jeune femme, il attendait visiblement de savoir ce qu’elle comptait faire.

    Mais subitement, il se redressa, souhaitant prendre à nouveau la parole en accrochant son regard dans celui de la jeune femme qui devait se sentir perturbée. Car autant dans le rougeoiement coruscant, la haine était omni présente, autant dans ce calme bleuté, c’était la joie, la fraternité qui prenait place et surtout le respect. C’était bien la première fois que leurs regards s’accrochaient d’une telle manière, la première fois qu’elle pouvait s’immerger dans le puits de sa reconnaissance.

    °» Je tiens à vraiment vous remercier Kahera-senseï, vous me permettez de réaliser un rêve…C’est …très gentil. «°

    Sa voix sembla se finir en murmure sur la fin de sa déclamation, en effet, les deux derniers mots furent à peine audibles. La gêne avait comme coupé le sifflet au jeune homme qui à présent dansait à nouveau sur ses jambes dans un stress que l’on pouvait facilement contrôler par un travail lui occupant l’esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 27
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 10 Jan 2010, 20:45

Ainsi donc, ce Kietsu savait recoudre une blessure et administrer d'autres premiers soins basiques ou moins, selon. C'était un bon début. Kahera pouvait donc passer, d'après les dires de son élève, aux jutsus, à l'utilisation de chakkra dans le but de soigner. Shousen, ou Kaiseki Ken'shin en premier? Pour elle, la question ne se posait même pas. Il allait de soi qu'avant de savoir soigner, il fallait posséder un moyen de savoir de quoi souffrait le patient. La simple analyse visuelle ne suffisait pas toujours. Lorsqu'il s'agissait d'hémorragie interne, on ne le voyait souvent que trop tard, sans l'utilisation de cette précieuse technique de diagnostic.

« Bien. Je pense commencer par le Kaiseki Ken'shin no jutsu, dans ce cas. D'ordinaire, l'on commence par le Shousen no jutsu... Mais je suis une rebelle. »

taquine, elle lui fit un clin d'œil. Elle ne jouait pas les allumeuses, très loin de là! Un peu enfantine dans ses réactions lorsqu'elle était à l'aise avec quelqu'un, Kahera demeurait tout de même très correcte. Un peu de taquinerie et d'humour, le sourire, mais sans plus. Elle ne faisait aucun geste déplacé, ne portait pas de tenue provocante, mais plutôt élégante, et ne lui adressait aucune parole indiquant qu'elle aurait été en train de lui faire du charme. En revanche, lorsuq'il la remercia, indiquant que par ces cours, elle lui permettrait de réaliser un rêve, carrément, la jeune fille rougit quelque peu.

« Ah, euh, ce n'est rien, voyons... C'est même normal! Et au moins, ainsi, je sers à une bonne cause, plutôt qu'à rien, comme depuis mon arrivée à Suna... »

Son sourire s'était refait plus triste, comme son regard, qu'elle avait détourné. Elle ne se confierait pas, elle ne le connaissait pas suffisamment pour cela, et il ne lui avait posé aucune question ne justifiant qu'elle lui raconte sa vie, après tout. Il n'était pas là pour qu'elle l'accable de ses soucis, mais bien pour qu'elle lui enseigne l'art de la médecine par utilisation de chakkra. Cependant, s'ils travaillaient régulièrement ensemble, sans doute chercherait-elle à en apprendre davantage sur lui, elle. Son élève, c'était un peu comme un nouvel ami, une fréquentation régulière, à qui elle allait partager son savoir, de son temps, de son énergie. Kahera préférait donc en savoir un peu plus sur celui avec qui elle allait désormais passer sans doute plusieurs heures par semaines en ce lieu ou d'autres propices à ce genre d'enseignement.

* Myjasu... Qu'auras-tu tout appris de neuf lorsque je te reverrai enfin? *

Nostalgique, elle ouvrit un des bouquins apportés sur un bureau, ayant déposé les autres un peu plus loin. Cherchant le chapitre concernant le Kaiseki Ken'shin no jutsu, la jeune fille positionna ensuite le bouquin devant son apprenti, l'ayant invité à prendre place sur la chaise postée devant le bureau. Comme à son précédent élève, elle lui ferait d'abord lire la théorie, et répondrait à ses questions ensuite s'il en avait, avant de lui faire une première démonstration pratique du fonctionnement de cette technique.

« Voilà, lisez ce chapitre. Il concerne la première technique que je vais vous enseigner, celle du diagnostic. Une fois votre lecture terminée, je serai là pour répondre à vos éventuelles questions. »

Allant chercher une autre chaise, elle s'assit un peu plus loin, le laissant bouquiner, étudier tranquillement. De son côté, Kahera avait pris un autre des bouquins, concernant d'autres techniques médicales, plus évoluées, difficile à maîtriser, d'un autre rang. Elle aussi voulait progresser. Lorsque ce premiers cours prendrait fin, sans doute irait-elle s'entraîner un peu en solo, si elle en avait encore le temps avant les entraînements de l'après-midi en compagnie de Kamikaze Shitatsumaki et d'Eden Legaia...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 10 Jan 2010, 21:27


    Il rit quelque peu aux propos de la jeune femme, elle était donc une rebelle. Immédiatement, à ces mots, sa conscience s’était comme ravivée. Mais il n’y avait lieu de s’inquiéter, ce n’était qu’une méthode d’apprentissage variant de la base. Son attention sembla se rendormir à nouveau.

    A ses propres mots, elle sembla réagir, rougissant légèrement. Le jeune homme la trouvait d’un coup plus belle encore, mais cela, il le garda bien pour lui, ne souhaitant la gêner, après tout, il n’était là que pour apprendre …Et surveiller, partiellement. Même Kasai semblait en cet instant se limiter, le masque de l’Ingénu était certes puissant, mais ne conduisait pas à un calme aussi complet que maintenant, en temps normal.

    Sans doute la douceur de la jeune femme avait tendance à influencer son propre esprit, déjà endormi par l’utilisation du masque. Mais qu’importait bien les faits, le plus important était d’apprendre en cet instant. Elle voulait donc lui enseigner une technique assez basique. Kietsu fit la moue sous son masque. Il se voyait déjà s’essayer à des techniques de soin dantesque, mais il fallait bien construire les bases avant de faire le mur.

    Le sourire de la femme se teinta à nouveau de tristesse, il haussa un sourcil, ne comprenant le fait. Il n’avait rien fait pour déplaire à la Juunin, elle semblait encore plongée dans ses pensées. Au fond de lui, il se disait qu’il allait bien finir par en savoir plus sur elle, autant pour sa mission, que pour la soulager de ce mal. Car là était le Nindô de Kietsu : soulager le monde de ses maux. Là était la raison pour laquelle il se dirigeait vers les voies de la médecine, et qu’il y mettait toute son âme.

    Le bouquin lui atterrissant entre les mains, il fut déçu de la situation, n’ayant pas une âme de bouquiniste, il allait visiblement devoir passer par une phase théorique avant la pratique. Cela le dérangeait tout de même un peu, il ne prêtait aucune attention à ses lectures, se limitant souvent à la description d’une mission à réaliser.

    Il n’était pas mauvais lecteur, mais c’était une personne qui appréciait tout de même assez ce qui s’apparentait au monde des sons. A son sens, un livre n’avait pas d’âme, tandis qu’un discours en possédait une propre à lui-même.

    Se concentrant sur sa lecture, il ne tarda à comprendre certaines choses sur cette technique nommée l’analyse médicale. Elle était visiblement plus utile que prévu, pouvant comprendre de quel mal interne souffrait un corps, il aurait pu se servir de cette technique aussi pour avoir une compréhension du corps dans son ensemble en un temps record.

    Il n’avait pas bien compris l’utilisation de la technique, apparemment, il fallait concentrer son chakra médical dans ses mains pour les placer sur le corps de la victime. Cela, il l’avait bien saisi, mais par la suite, il était question d’une sorte de voyage au sein même du corps d’autrui, ce qui lui paraissait assez nébuleux. Mais, il ne doutait pas qu’en pratiquant le Jutsu, il n’aurait plus le moindre souci quant à ce fait étrange.

    °» Je n’ai pas de question Kahera-senseï…«°

    Sa voix se faisait tout de même un peu timide, il ne souhaitait pas déranger la jeune femme qui était en pleine lecture elle aussi. Mais s’il voulait évoluer, Kietsu se devait d’un peu se faire passer avant les intérêts personnels de son enseignante.

Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 27
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 10 Jan 2010, 22:55

Relevant le nez de son livre, Kahera le referma, après y avoir glissé un signet, puis se releva pour s'approcher de son élève. Ses études personnelles, elle ne les mettait pas avant celles de Kietsu, loin de là. Elle n'avait fait que s'occuper le temps qu'il lise et emmagasine les informations qu'elle lui avait mises sous le nez, rien de plus. A quoi bon ne rien faire et perdre son temps, pendant cet instant, quand elle pouvait aller de l'avant et faire quelque chose d'utile? Après tout, son propre nindô comprenait le fait de veiller sur autrui, et pour cela, il lui fallait progresser elle aussi, en apprendre davantage à chaque fois qu'elle en aurait l'occasion. Et c'en avait été une, là. Kahera n'avait pas eu le temps de progresser énormément, mais au moins avait-elle pu parcourir un nouveau chapitre de ces techniques qu'elle ne maitrisait pas encore, mais qui demeuraient à sa portée pour autant qu'elle s'applique à leur étude, puis à leur manipulation pratique. Mais pour l'heure, c'était avec Kietsu qu'elle allait devoir faire preuve d'exercices pratiques, et en usant d'un jutsu qu'elle connaissait par cœur, qu'elle maîtrisait parfaitement.

« Je n’ai pas de question Kahera-senseï... »

Aucune question? Pas la moindre? Bon, il avait déjà appris des bases des la médecine classique, manuelle, après tout. Mais entre la pratique physique et celle usant de chakkra, il y avait tout de même une nuance! En avait-il conscience? Peut-être bien, peut-être pas, Kahera n'en savait rien. Mais soit, s'il n'avait réellement aucune interrogation à l'esprit suite à cette lecture, il ne lui restait qu'à lui faire une démonstration pratique du jutsu qu'elle allait lui apprendre aujourd'hui.

« Bien. Dans ce cas, je vais vous faire une première démonstration de ce jutsu, sur vous... »

Elle lui sourit, chaleureuse et douce, comme toujours. Cette douceur semblait faire partie de son être, de son âme elle-même. Face à Haine, qu'elle fut menacée ou se sente par trop intimement épiée que pour accepter de se laisser faire, elle n'avait jamais perdu cette douceur malgré tout. Teinté de fermeté, le ton de sa voix n'était jamais monté. Elle n'agressait jamais personne. Même lorsqu'il s'agissait de quelqu'un qui l'engueulait, l'attaquait oralement ou même physiquement, jamais Kahera ne ripostait par la violence, orale ou physique. Monter le ton envers qui que ce soit lui répugnait autant que de porter la main sur quelqu'un. L'agressivité, elle en semblait tout simplement dépourvue, comme si cette notion, le sentiment de haine lui étaient tout simplement étrangers, inconnus. La colère elle-même ne s'emparait que rarement d'elle. Il s'agissait d'indignation, de tristesse, de pitié, de douleur, mais jamais de colère, ou en tous cas, jamais de haine. Pour elle, personne sur terre n'agissait simplement par pure méchanceté. Cette méchanceté, elle devait forcément venir de quelque chose, et Kahera préférait en chercher la cause te la guérir si elle le pouvait plutôt que d'accabler davantage une personne dont la souffrance la faisait mal agir.

S'approchant de Kietsu, elle posa ses mains sur la poitrine du jeune homme, et ferma les yeux. Son chakkra passa dans ses mains, puis dans le torse de son 'patient', circulant dans son corps entier, en une curieuse sensation pour lui comme pour elle. Ce n'était pas désagréable, juste... surprenant. Comme un léger chatouillement dans tout le corps, une intrusion d'un chakkra, d'une énergie qui n'étaient pas à lui, mais circulaient librement dans tout son organisme, analysant le moindre indice trouvé sur leur passage. Plusieurs longues minutes s'écoulèrent ainsi, avant que la jeune fille récupère sa conscience en elle, celle-ci semblant s'être envolée un instant, liquéfiée pour voyager dans son corps à lui. Elle rouvrit alors les yeux, un léger sourire aux lèvres.

« Une santé d'acier, à ce que je vois... Et vous mangez bien équilibré, c'est bien. En revanche... Un matelas plus confortable serait cependant un investissement utile, je pense... Je me trompe? »

Elle ne pouvait pas savoir que, sous un autre masque, cet homme les passait à la belle étoile, sur le toit de sa maison à elle, ses nuits. Forcément, les tuiles de son habitation n'avaient rien de très chaud ni confortable! Pas étonnant, dès lors, qu'il soufrât de maux de dos et de quelques bleus...


Dernière édition par Kahera le Jeu 14 Jan 2010, 00:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Mar 12 Jan 2010, 20:21


    Il fut quelque peu gêné par le fait que la jeune femme veuille accomplir le Jutsu sur sa personne. Il n’appréciait que moyennement de voir ses mains s’approcher ainsi de lui. Une conscience venait de se réveiller, lui hurlant de se soustraire à cette position qui pourrait fort bien s’avérer compromettante.

    Mais au final, le désir d’apprendre ainsi que la gentillesse qui émanait de la jeune femme le maintint sur place, bien qu’un peu tendu. Sensation qui disparut rapidement, quand, dans un frisson, elle rentra en contact avec lui. Son chakra se mit à circuler en lui. Il ne se contracta même pas sous cet effet, cherchant à comprendre plus qu’à craindre.

    Le picotement particulier qui prit pour départ son torse finit par s’étendre le long de son corps. Il trouvait cette sensation plutôt agréable, comme si pour une fois dans sa vie, il pouvait se laisser aller entre les mains d’une personne. Ses yeux rivés sur la jeune femme, il finit par les détourner dans un accès de timidité, tâchant de se concentrer sur la méthode. Analyser, décomposer, là était l’acte qu’accomplissait son cerveau.

    Visiblement, l’exécution de la technique n’avait rien d’original, elle était même plutôt assez simple pour une personne telle que lui. Il savait manipuler son chakra avec une certaine finesse, bien qu’il fût un professionnel du Taïjutsu. Ce qui lui semblait le plus étrange, c’était l’état d’esprit de la Juunin. Elle ne semblait plus avoir conscience du monde avant qu’elle ne se retire pour reprendre contenance.

    Au commentaire, il rougit légèrement. De ravissement cette fois, il appréciait que l’on lui dise qu’il entretenait bien son corps, après tout, il y passait tellement de temps et ce qu’importe le masque. Mais le second commentaire le fit devenir livide, et si cette technique permettait de voir plus loin ? Peut-être avait-elle appris plus que la description théorique qu’il avait lue pouvait le permettre ? S’était-il fait avoir aussi bêtement ?

    Une sueur froide lui passant le long du dos. Il doutait tout de même de la situation, si la jeune femme en avait plus appris que ce qu’elle voulait bien dire, elle aurait sans doute réagis différemment. En retirant ses mains de son torse par exemple.

    Des mains qu’il ne tarda à prendre, transférant à son tour son chakra médical dans un besoin de comprendre assez …stimulant. Ayant envoyé une dose de chakra un peu trop forte au départ, il eut la sensation de s’élancer d’un bond dans le corps de la Juunin à la place d’y pénétrer avec tranquillité.

    Sa conception du corps humain semblait se modifier en cours de route, s’élançant dans l’étude complète de celui-ci. Il sentait que le taux de sucre n’était ni trop faible ni trop élevé, visiblement, elle se nourrissait avec grande attention, à son instar. Bien que son entraînement porte ses fruits, son corps avait un aspect relativement fragile autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

    Remontant plus loin dans ce détail, il traversa les muscles des épaules et du dos, les trouvant anormalement contractés. Sans doute cela du au stress, ils n’avaient pas l’air d’être tendu comme une personne se surentraînant, c’était encore bien différent. Difficilement compréhensible pour Kietsu qui n’avait que fort peu l’habitude de cette pratique.

    °» Vous …Vous semblez avoir un bon corps Kahera-senseï, mais vous êtes stressée…n’est-ce pas ?«°

    Revenant à lui, il se doutait bien que sa propre méthode devait avoir été moins douce que celle de la jeune femme. Il était tout de même un peu plus rentre dedans surtout lorsqu’il était sous l’hypnose de la connaissance, qu’il voulait comprendre, il s’était précipité tel un chien affamé sur un os.

    En sursautant, il relâcha les mains de son interlocutrice, ne se reculant pas pour autant, il détailla son visage d’un peu plus près. Il détourna à nouveau son regard, avant de se remémorer une question qu’il avait.

    °»Est-ce que …cette technique ne se limite qu’au physique ? Je veux dire …On ne saurait rien découvrir sur le mental d’une personne avec une telle méthode ?«°

    Le regard qu’il riva sur elle semblait inquiet, à croire qu’il avait quelque chose à câcher…
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 27
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Jeu 14 Jan 2010, 00:48

Ayant à son tour posé ses mains sur la poitrine de son interlocutrice et enseignante, Kietsu venait à son tour d'user de ce jutsu dont elle venait de lui faire la démonstration. Ne tombait-elle donc que sur des élèves prodigues, ou bien était-ce là uniquement la chance du débutant, comme on l'appelait? Lui qui prétendait n'avoir étudié que les bases de la médecine pure, sans utilisation de chakkra, était-il réellement parvenu à user de ce dernier pour s'insinuer en elle de la sorte, déjà capable d'analyser et d'interpréter le moindre signe de son corps afin de dresser son diagnostic?!

« Vous... Vous semblez avoir un bon corps Kahera-senseï, mais vous êtes stressée... n’est-ce pas? »

A première vue, oui. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, voilà que ce nouvel apprenti démontrait ici d'un don inné, tout particulier, pour la médecine. Hasard, ou bien...?

~~~~~~~

« Et vous, vous ne mangez pas assez de chocolat, vous avez une carence en magnésium! Faut faire attention, vous pourriez avoir des troubles du sommeil ainsi qu’un affaiblissement de votre corps, qui vous rendrait plus faible physiquement! »

Tout cela, il le sortait des schémas et des livres compliqués que Kahera avait pu lui sortir, et considérait comme normal ce qu’il venait de faire... Il n’avait pas encore compris qu’il venait de réaliser du premier coup un exploit : dresser un bilan parfait avec une technique qui jusqu’alors lui était inconnue! Elle, en revanche, n'en revenait pas. Elle avait mis des semaines avant de comprendre le fonctionnement de ce jutsu assez bien que pour pouvoir le pratiquer, alors qu'elle l'étudiait! Et pourtant, elle n'était pas un cancre! Faute de force physique et de désir de se battre, elle s'était toujours donnée à fond dans ses études théoriques et de médecine pratique plutôt que dans d'autres visant, elles, à former des combattants. Très jeune, Kahera avait obtenu les meilleures notes en théorie et en cours autres que de combat telle la médecine, entre autres et surtout. On la considérait déjà comme un petit prodige! Alors qu'en serait-il de ce jeune garçon qui n'avait jamais encore lancé le moindre véritable jutsu, découvrant à peine le moyen d'utiliser ce chakkra qu'il ne savait produire que depuis peu, et qui venait de lui faire un parfait diagnostic de son état à l'aide du Kaiseki Ken’shin no Jutsu?!

« T... tu...?! »

Que dire? Comment réagir face à tel prodige? Éberluée, la jeune fille fixait l'aspirant avec d'énormes yeux ronds, deux petits soleils, dans une attitude qui la rendait franchement comique, la bouche ouverte sous la surprise.


~~~~~~~

Sans doute n'en était-elle pas moins drôle à voir, à présent, face à Kietsu... Bouche bée, la jeune fille le fixait avec de grands yeux ronds, écarquillées de surprise face au prodige qu'il venait d'accomplir. Certes, il était plus âgé que Myjasu lors de cet épisode dont elle se souviendrait sans doute toute sa vie, et peut-être même avait-il déjà usé de chakkra, appris à maîtriser et utiliser ce dernier, lui, contrairement au jeune aspirant qu'elle formait à l'époque. Mais tout de même, pour une personne n'ayant jamais pratiqué la médecine par le biais de son chakkra, c'était étonnant, surprenant, prodigieux, même. Loin de sembler s'en rendre compte, son vis à vis lui adressa à nouveau la parole, l'air soudain soucieux, lui.

« Est-ce que... cette technique ne se limite qu’au physique? Je veux dire... On ne saurait rien découvrir sur le mental d’une personne avec une telle méthode? »

Surprise, Kahera se reprit, devenant ensuite pensive à son tour. Bien sur que non, l'on ne pouvait pas lire les pensées des gens par le biais de ce jutsu. L'on ne pouvait que jouer les experts policier, le fin limier, avec les indices purement physiques, organiques, que l'on trouvait en cheminant, par le biais de son chakkra, dans le corps du patient, comme il venait de le faire. Ce que Kahera ne comprenait pas, vu qu'il venait lui-même de réussir parfaitement l'exécution du Kaiseki Ken'shin no jutsu, c'était le pourquoi de cette question. Espérait-il pouvoir sonder l'esprit des gens? Était-ce là son but, en fait? Ou bien, comme elle le pensait plutôt, habituée en tant qu'espionne et médecin à analyser le moindre trait comportemental d'autrui, avait-il en réalité quelque chose à cacher, raison pour laquelle il semblait si inquiet, soudain? Craignait-il qu'elle n'ait pu découvrir quelque chose sur lui, dans son esprit, qu'il préférait qu'elle ne sache pas...?

« Kietsu-san... La question que moi, je me pose, c'est... m'avez-vous vraiment dit la vérité en prétendant n'avoir jamais pratiqué la médecine par le biais du chakkra? Réussir un jutsu médical du premier coup comme vous venez de le faire, c'est... peu crédible pour un débutant dans ce domaine. »

Sans agressivité, mais ferme et sincèrement curieuse, Kahera planta son regard d'or dans celui, azur, de son interlocuteur, sans avoir répondu à sa précédente question, à lui. Il lui cachait des choses. Et pas que ce sur quoi elle l'interrogeait à présent. Kahera ignorait le pourquoi de ce pressentiment, mais il était bel et bien là... Cet homme lui cachait des choses. La question, c'était pourquoi. Parce que s'il avait certes le droit d'avoir sa vie privée et ses petits secrets, lui et elle ne se connaissant après tout que depuis la veille et n'ayant d'autres liens que cleui de professeur à élève, Kahera n'appréciait pas la malhonnêteté. S'il était sincère et franc envers elle, elle lui ouvrirait sans retenue les portes de sa propre connaissance, pour autant que ses objectifs ne soient pas mauvais. Dans le cas contraire, elle se montrerait ferme, inébranlable, et lui refuserait catégoriquement toute poursuite de ces cours qu'ils venaient d'entamer, ainsi que du lien qu'ils commençaient seulement à créer.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Jeu 21 Jan 2010, 20:49


    Sa main posée sur la poitrine de son interlocutrice se rétracta immédiatement. Il avait en effet, dans son empressement placé sa paume sur un endroit fort peu séant bien qu’agréable au toucher : un des seins de la jeune femme. Sous ses habits traditionnels et respectueux semblaient se dessiner des formes plus qu’agréable.

    Cette pensée fit saliver l’un, rougir l’autre.

    Détournant le regard, surpris autant de sa compétence que gêné par le contact qu’il n’avait nullement désiré. N’ayant guère remarqué l’expression ahurie de Kahera. Il était tout de même raidi, voulant la réponse à la question qu’il avait posée au préalable. Après avoir fait une étude sur la personne de la Juunin, il n’avait pas l’impression que cette compétence soit possible.

    Mais il ne savait guère non plus, si l’on pouvait découvrir la présence du Bijuu en lui par cette méthode. Le carnet médical de son ancien instructeur n’en faisait pas acte, pourtant, il avait plus d’une fois accomplis une analyse médicale sur Kasai, dans le temps …

    L’interrogation fut simplement supplantée par une autre, provenant de la jeune femme qui semblait avoir du mal à concevoir une réussite aussi rapide. Mais après tout, bien qu’en sa situation de maître en Taïjutsu, il pouvait se piquer d’avoir une maîtrise de son chakra à la hauteur du rang qu’il occupait. Il n’était pas l’un de ces genins débutant avec peine.

    Mais après tout, la jeune femme ne pouvait savoir qu’elle avait face à elle le Chef du groupe d’action de choc du Kazekage. Ce qui aurait bien pu modifier la donne. Mais qu’importe, il ne comptait guère instruire la jeune femme, l’ignorance était préférable.

    Kietsu soupira quelque peu à la déclamation de la jeune femme, un voile semblant tomber sur son océan de sentiments. Une certaine tristesse semblait l’étreindre, en effet, il allait sans doute devoir dévoiler son petit secret. Sa main se posa négligemment sur sa poche où se trouvait le carnet, son doigt caressant la rainure du bouquin d’un air un peu distrait.

    °» Oui, j’ai dis la vérité. «°

    C’était en effet le cas, mais il n’avait pas dis tout ce qu’il y avait à dire. L’hésitation mettait ses paroles en suspens, sa main caressant l’emplacement du livre. Pouvait-il réellement lui dévoiler ce carnet qu’il gardait jalousement depuis autant d’années ? Mais après tout, qu’importait bien cela. Après tout, il n’avait rien à y perdre.

    °» Je n’ai jamais pratiqué la médecine, mais je possède une base théorique qui dépasse celle d’un débutant…Sans doute. «°

    Sa main s’insinuant en sa poche, il tira le carnet noir de sa poche, sur lequel étaient écrits, en page de couverture, quelques mots.

    °» Le Carnet du Docteur Mort... «°

    Nom bien particulier, pour un bouquin qui semblait avoir sa propre âme, il ne respirait guère la malhonnêteté, ni même la violence. Mais une aura sombre planait sur les événements présent, le recueil de notes de l’homme qui fut son enseignant n’était point rassurant. Kietsu releva la tête en direction de la jeune femme, semblant un peu inquiet de la situation.


Dernière édition par Kasai Ryuu le Ven 22 Jan 2010, 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 27
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Jeu 21 Jan 2010, 23:40

Qu'est-ce que c'était que cette histoire de carnet? De Docteur Mort? Un livre sur la nécromancie...? Non, tout de même pas... si? Son regard passant du titre du carnet aux yeux de son interlocuteur, Kahera se demandait ce qu'elle était sensée penser de tout cela, interpréter, et comment elle devait réagir.

« Qu'est-ce que c'est que cela...? Pas un recueil traitant de... nécromancie, tout de même...? »

D'après ses dires, Kietsu possédait des bases, du moins une connaissance théorique en médecine qui, elle, était loin d'être basique. S'il maîtrisait parfaitement son chakkra, et possédait des facultés d'analyse très poussées, reproduire ce dont elle lui avait fait la démonstration n'avait pas du être bien ardu. Cependant, une question se posait encore à Kahera, dans ce cas: pourquoi n'avait-il pas appris seul à maîtriser ce jutsu? Au vu de ses connaissances en médecine et de la maîtrise de son chakkra, il aurait très bien pu apprendre en autodidacte, après tout, au vu de son niveau!

La nécromancie... Ce n'était pas à exclure, même si Kahera en doutait. Elle espérait de tout son cœur, de tout son être, que ce livret n'aborde pas ce genre de sujet, du moins, au vu du titre, plus qu'étrange et suspect. L'art de jouer avec la vie, c'était un don, d'après certains, un pouvoir. Jamais la jeune fille ne l'avait vue ainsi, cette maîtrise. Un médecin se doit de protéger, de guérir, de soigner, de panser les plaies. Il possède des responsabilités, pas un pouvoir dont il pourrait user à sa guise. Et jouer avec la vie et la mort n'a jamais été une bonne chose, pour qui que ce soit... Pour le peu de choses qu'avait lues Kahera sur la nécromancie, il ne s'agissait que de jutsus interdit manipulant les cadavres, les corps de défunts, l'âme elle-même d'autrui, parfois, aussi. Certaines découvertes faites lors de ses missions et autres voyages en solitaire avaient également confirmé à l'Ombre de la Brume que jamais au grand jamais elle ne cautionnerait cette part noire, sombre, malsaine de la médecine. Si cet homme désirait verser dans cette tendance, il le ferait sans elle. Même, Kahera se promettait déjà de tout faire pour l'en dissuader et, s'il le fallait, en référer aux autorités sunaïennes. La pratique de la nécromancie, de ce qu'elle en savait, demeurait interdite dans tous les grands villages ninjas. Seule Oto, dirigée par cet homme horrible pratiquant mille expériences sur des cobayes humains afin d'obtenir puissance, connaissance et immortalité, l'autorisait apparemment...

Des cris, de la douleur, de la peur, presque palpables... L'horreur qu'elle avait découverte, à l'état pur, la seule fois où ses pas, son devoir, l'avaient conduite au sein de l'un des laboratoires expérimentaux du Serpent, jamais Kahera ne pourrait l'oublier. Les bouquins prévenaient l'utilisateur des effets néfastes de la nécromancie et des dangers qu'elle représentait pour son utilisateur autant que pour ses proies et victimes, mais ils ne vous faisaient pas entendre ces sons, voir ces images qu'elle avait entendus et vues... Fixant son regard ambré dans celui de l'ingénu surdoué se tenant devant elle, Kahera reprit la parole. Le ton de sa voix demeurait doux, calme et posé, mais plus ferme, également. La rudesse n'était pas dans ses habitudes, mais la fermeté, fut-elle de fer, et entourée de velours, elle en était capable.

« De quoi traite cet ouvrage, exactement? Et quelles sont exactement vos intentions lorsque vous me dites vouloir apprendre la médecine, Kietsu-san? »

Elle devait savoir. Avant toute chose. Elle ne pouvait décemment pas continuer d'enseigner cet homme si son but, à court ou long terme, consistait en cette pratique interdite et par trop horrible et malsaine. S'il désirait pratiquer la nécromancie, Kietsu aurait affaire à forte tête, qui l'en empêcherait par tous les moyens, foi de Kahera!
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Sam 23 Jan 2010, 19:29


    Hakase Shi, Docteur Mort. Cet être avait été un génie, certes, il fut aussi ignoble, mais c’était bien là que l’on découvrait toute l’étendue de son pouvoir. Avant d’être Nécromancien, il obtint le grade de médecin, élevant sa maîtrise jusqu’à avoir les compétences nécessaires pour s’attarder sur le Kinjutsu tirant les morts de leur torpeur.

    Kietsu ne semblait plus que froideur, après tout, il ne savait guère comment répondre à la jeune femme. En lui-même, il se savait bien incapable de toucher à la Nécromancie, mais qu’en serait-il de ses diverses personnalités ? Il ne doutait pas un seul instant qu’il tenterait de mettre en pratique les pages qu’il avait étudié sur le sujet.

    Mort, manque de respect envers le défunt. Voilà deux choses essentielles à l’utilisation de la Nécromancie. Mais son souhait se situait plutôt dans l’aide à la survie, non pas dans la torture de la résurrection. Déterrer un mort, le faire revenir depuis un monde de tranquillité pour à nouveau le plonger dans la violence de la situation de Spadassins.

    Là n’était guère son objectif lorsqu’il s’était décidé à apprendre la médecine.

    Kahera semblait douter de lui, de ses objectifs. C’était une chose qu’il pouvait comprendre, mais il n’en était pas moins vexé. Lui avait-il semblé si mauvais ? Volontairement malfaisant au point de violenter l’âme d’un être, au risque de la détruire ?

    Elle semblait penser qu’elle en était capable, c’était palpable dans cette douce fermeté. Son regard se détourna, l’éclat de la tristesse délavant le bleuté de son regard.

    °» Suis-je un démon ? «°

    Sa voix, seule représentation de sa tristesse semblait s’être brisée. Il était incapable de toucher à l’art occulte et interdit de la Nécromancie.

    °» Ce recueil traite en effet de Nécromancie, en partie. Mais il traite aussi de médecine pure. «°

    Présentant le livret à la jeune femme, il lui laissait le soin d’analyser par elle-même. Une majeure partie du livre présentait les annotations, de l’homme qui fut son maître, sur les techniques médicales. Mais il était vrai, que le sang teintait la fin du bouquin. Il avait accomplis des expériences sur des corps humains et en avait écrit toute l’étendue en ce livre. Il s’était attardé sur la Nécromancie, qui apparaissait dans un aspect purement théorique et bien évasif dans ce recueil.

    °» Aussi noir peut être ce livre, il n’y a que l’utilisation que l’on en fait qui pourrait être maléfique ou bénéfique... Ai-je tors Kahera-san ? «°

    Son regard se releva, se rivant dans celui de son enseignante. Il n’avait guère l’apparence d’un démon, il n’en était d’ailleurs pas un, mais à la base, Hakase Shi non plus, ne l’était pas. La vie avait fait de cet homme un répudié et il s’était attardé dans la fange du malsain.
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 27
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Sam 23 Jan 2010, 20:10

Était-il un démon? Drôle de question... qui en induisait bien d'autres. Ne s'était-il servi de ce recueil que pour en étudier la part purement médicale, ou bien aussi pour en savoir davantage sur cette chose malsaine, horrible et interdite qu'était la nécromancie? Car si les premières paroles de Kietsu, prononcées sur le ton de l'interrogation gênée, pouvaient laisser penser qu'il culpabilisait d'avoir appris ce qu'il savait de la médecine à l'aide de pareil ouvrage, les suivantes laissaient plutôt penser qu'il tentait de la convaincre que même avec un outil aussi sombre et dangereux entre les mains, l'on pouvait suivre une voie saine et pure.

« Suis-je un démon ? Ce recueil traite en effet de Nécromancie, en partie. Mais il traite aussi de médecine pure. Aussi noir peut être ce livre, il n’y a que l’utilisation que l’on en fait qui pourrait être maléfique ou bénéfique... Ai-je tord Kahera-san ? »

L'utilisation que l'on fait d'un outil... Pouvait-on vraiment qualifier ce recueil d'outil à la médecine? Il traitait certes de la médecine basique et des jutsus médicaux permettant de sauver des vies, mais... Le feuilletant, Kietsu lui ayant tendu ce dernier, Kahera ne put s'empêcher de frissonner d'horreur lorsque, passées les pages de médecine traditionnelle, le cahier entamait les chapitres traitant de l'art de relever les morts, de manipuler leurs corps et âmes telles des marionnettes de chair et d'os, tels de simples pantins. Refermant vivement le livre, la jeune fille releva à son tour son regard en direction de celui de son interlocuteur, presque sombre, déglutissant.

« Kietsu-san... Quoi qu'il en soit, je ne vous rendrai pas ce livre. Que vous ayez appris la médecine par le biais de ce dernier m'horrifie, mais soit. La connaissance est un outil, oui. Un outil qui, selon les choix de son utilisateur, peut faire du bien... ou du mal. Quel est votre objectif, à vous, lorsque vous me dites vouloir apprendre à maîtriser la médecine par le biais du chakkra? »

Elle attendait une réponse claire, franche, de son élève. Elle était, en quelque sorte, responsable de ce qu'il deviendrait, de ce qu'il ferait des outils qu'elle lui aurait alors mis entre les mains, désormais. Au moindre doute quant à ses objectifs à court ou à long terme, Kahera n'hésiterait pas. Elle ferait alors tout ce qui serait en son pouvoir afin d'empêcher cet homme d'user de la nécromancie. Cet outil, elle ne le laisserait pas s'en servir n'importe comment. La médecine, l'art de guérir autrui, de panser les plaies, c'était un don, précieux comme la Vie elle-même, alors placée entre les mains du medical nin. La nécromancie, en revanche, avait toujours représenté une malédiction, une chose taboue, interdite, malsaine et horrible. Jouer avec la vie, avec la mort, sans respect pour le repos des défunts, pour leur corps, la mémoire de ce qu'ils furent de leur vivant, et le mal que l'on pouvait faire à leurs proches encore en vie, c'était une chose tout bonnement abominable et intolérable. Ce n'était pas pour rien que cette école de médecine s'était vue immédiatement interdite dès lors qu'elle fut découverte, du moins dans tous les grands villages shinobis, tout comme dans la plupart des autres. Seules quelques organisations aux objectifs plus sombres bafouaient cette loi mondiale de la médecine afin d'atteindre leurs buts, sans scrupule aucun.

La réponse de Kietsu jouerait un grand rôle dans ce qui allait se passer, désormais. Si kahera demeurait une personne ouverte, gentille et compréhensive, elle n'était pas non plus simplement cruche et naïve. Elle ne se laissait pas faire lorsqu'elle se trouvait face à un problème ou une situation qu'elle n'approuvait pas. Elle aussi avait son nindo, et restait toujours prête à le suivre jusqu'au bout, au péril même de sa propre vie s'il le fallait. La nécromancie allant à l'encontre de tous ses principes, si Kietsu lui démontrait la moindre envie de toucher à cette chose, cette médecine sombre et malsaine, Kahera lui ferait face, s'y opposerait, et s'il le fallait, en réfèrerait immédiatement aux plus hautes autorités de Suna, sachant pertinemment que même en ce village qui n'était pas le sien, la loi concernant la nécromancie demeurait la même qu'à Kiri no Kuni. Elle était strictement interdite et taboue.

Kietsu devrait, s'il désirait user de cet 'art', jouer un jeu très fin, se montrer excellent acteur... Car si, sous d'autres masques, le monsieur pouvait trouver cela intéressant et utile à ses projets présents ou futurs, l'espion qu'il était devait savoir également que si la faculté de perception et d'analyse de son interlocutrice et senseï dépassait l'idée qu'il avait pu s'en faire, elle le percerait à jour et lui mettrait dès lors des bâtons dans les roues... Il ne pouvait savoir qu'elle fut jadis l'Ombre de la Brume, cet espion que personne n'avait jamais vu sans finir derrière les barreaux des geôles kiriennes, et qu'autant que Kasai ou Haine ou n'importe lequel de ses autres masques et personnages intérieurs, Kahera possédait un potentiel certain en matière d'analyse et de compréhension des réactions humaines. Un seul faux pas de sa part, et elle en saurait plus, peut-être trop, sur lui, déjà... Elle ne lui apprendrait plus rien, se méfierait de lui, même sous ce masque d'ingénu timide, amical et empli de respect envers son prochain. Pire, elle s'opposerait à lui et ses projets, voire même, le dénoncerait et le surveillerait par-dessus le marché... Oui, sur ce coup-ci, Haine devrait jouer très finement, s'il ne voulait pas tout gâcher dans sa tentative d'approche de la demoiselle autant que dans son apprentissage de l'art du medical jutsu...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Sam 23 Jan 2010, 21:52


    Son interlocutrice semblait avoir un esprit plutôt sensible, information devinée par Kasai. Son dégoût ainsi que sa possible inquiétude face à la Nécromancie ne la rendait que moins forte. Elle ne semblait apte à concevoir la simple présence de cette manipulation de la médecine élevée en tant qu’art.

    La réponse choqua le jeune homme qui se redressa de toute sa stature, dépassant de loin celle de son interlocutrice. Ses mains se dirigeant vers le carnet lui appartenant, elles se figèrent avant de retomber, comme le reste de son corps, se tassant subitement, comme accablé d’un poids invisible.

    Ses yeux étaient rivés sur le livre qui allait lui être retiré, mais après tout, il comprenait en un certain sens que c’était pour son bien. Il ne souhaitait sombrer comme l’avait fait le Docteur Mort, il ne le pouvait tout simplement pas. Pas une des identités qu’il avait la chance de pouvoir revêtir n’avait le droit de se laisser aller un peu plus dans le vice et de sombrer dans la déchéance.

    Il ne pouvait faillir, il se devait de rester aussi transparent que possible face aux règles du monde Ninja. La voie de Nukenin ne lui était ouverte. Il se devait de perpétuer la volonté de l’être l’ayant précédé à la tête de l’Ordre : Servir les intérêts du village, quoi que cela en coûte.

    Certes, ses méthodes n’étaient les plus diplomatiques, mais elles étaient efficaces et c’est tout ce qui pouvait importer. Le village vivait, l’on ne pouvait prétendre qu’il prospérait réellement, mais il en avait toujours été ainsi. La machine était enraillée et bloquée par les grains de sable.

    °» Prenez le donc, mais ne le détruisez pas…C’est la seule chose qu’il m’a laissé… «°

    Il s’étendait dans le mélodramatique, sa voix brisée, presque une larme à l’œil difficilement contenue. Tout cela faisait on ne peut plus vrai, selon la logique qui pouvait étreindre la jeune femme, elle était face au fils du Docteur Mort et ce livret était son seul reste. Chose qu’elle ne pouvait sans doute savoir, c’est que Hakase Shi n’était pas réellement mort, seulement en une léthargie dans laquelle il s’était lui-même plongé. Mais après tout, qu’importait bien cela, elle ne pouvait rien savoir sur cet homme.

    Kietsu …Qui es-tu ? Question que n’importe qui pouvait bien se poser à la connaissance de cet énigmatique Spadassin. Bien que se dissimulant sous un voile de bienveillance, de timidité, il refermait un passé dont les racines prenaient pour départ ce masque lui dissimulant le visage. Là était le nœud du problème et de son succès, ce masque, ses masques.

    Il s’ouvrit à nouveau au monde, se rappelant de la question de la jeune femme qu’il venait de faire attendre. Il redressa la tête après une absence de plusieurs secondes, rivant son regard, sa sincérité comme pour percer son cœur à l’aide de cette lance.

    °» Mon seul but est de soigner du vivant de l’homme, non pas de le détruire encore plus à sa mort. «°

    Ces quelques mots allaient devoir assouvir le désir de réponse de Kahera, car il se détourna immédiatement, prenant place sur une chaise, la tête baissée et dissimulée dans ses mains. Il semblait avoir grand mal à digérer les soupçons de la jeune femme qui ne faisaient que l’accabler.

    °» Je ne suis pas mauvais…Je suis différent de Lui. «°

    Ce Lui, Kasai, Hakase, qui était-il en réalité ? Mais pour la jeune femme, cela ne pouvait se limiter qu’à Docteur Mort, aussi loin pourrait-elle fouiller, jamais elle ne trouverait son vrai nom. Si l’on pouvait considérer Kasai Ryuu, la nuée ardente comme autre chose que l’un de ses nombreux pseudonymes.
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 27
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Sam 23 Jan 2010, 23:11

« Prenez le donc, mais ne le détruisez pas... C’est la seule chose qu’il m’a laissée... »

Le cœur de la jeune fille se serra brusquement. Que ce fut sous l'influence du malin se tapissant en lui ou sous celle de la sincérité, simulée ou réelle, de l'ingénu Kietsu, le jeune homme venait de bander son arc et de tirer une flèche qui l'avait atteinte au point le plus sensible de son être. Kahera ne pouvait pas rester insensible face à cette douleur presque palpable qu'elle ressentit en lui à l'instant où il pronnonça ces mots. Il tenait à l'homme qui avait écrit ce carnet, qu'il fut son père, son frère, ou un quelconque autre être cher. Cette personne à laquelle il tenait beaucoup malgré le mal qu'elle avait pu faire et les horreurs qu'elle avait pu commettre pour rédiger ensuite pareil ouvrage, il l'avait perdue. Il ne la reverrait jamais. Et ce tas de papier contenant les recherches menées découvertes qu'il avait pu faire de son vivant représentait la seule chose qu'il ait laissée à Kietsu. Pour ce simple fait, et ne doutant alors pas le moins du monde de la sincérité de son interlocuteur, Kahera frémit, et se mordit la lèvre, hésitant un instant sur la conduite à adopter, tandis que Kietsu reprenait la parole.

« Mon seul but est de soigner du vivant de l’homme, non pas de le détruire encore plus à sa mort. Je ne suis pas mauvais…Je suis différent de Lui. »

Frémissant encore, Kahera raidit cependant ses mains sur le carnet qu'elles détenaient. S'il n'était pas comme lui, il devait comprendre... Il devait savoir, que garder ce cahier représentait en soi une façon de lui ressembler, de s'attacher à lui malgré le mal qu'il avait pu commettre. Elle ne pouvait pas le lui laisser. Elle n'en n'avait pas le droit, tout simplement, pour son propre bien, tout comme pour celui des gens qui avaient soufferts à cause de ce 'Docteur Mort'. Et aussi, telle était la loi, par-dessus tout. Mais le point précédent gênait davantage Kahera que la loi interdisant l'existence même de ce genre d'écrits... Par respect envers les victimes de ce pseudo médecin et les proches de celles-ci encore en vie, elle n'avait tout simplement pas le droit, moralement autant que légalement, donc, de laisser Kietsu préserver son existence. Il devait être détruit. Lui ôter le seul souvenir physique qu'il possédait encore d'un être qui fut apparemment cher à son cœur brisait celui de Kahera, mais ce souvenir-ci, elle ne pouvait pas lui permettre de le garder, elle n'en avait pas le droit...

« Pardonnez-moi. Je ne me permettrai pas de douter de vos paroles et de votre sincérité, Kietsu, mais quant à ce bouquin, et malgré tout ce qu'il représente à vos yeux, je n'ai tout simplement pas le droit de le laisser exister. Je vous demande pardon, sincèrement, mais je me dois de le remettre aux autorités sunaïennes. Même si... »

Elle sourit tristement, détournant le regard.

« Même si je ne serai sans doute jamais vraiment considérée comme telle, je suis pour l'instant une kunoïchi de ce village, et je me dois de référer de ce genre de choses à... mes supérieurs. »

Elle soupira, cherchant ses mots. Malgré tout ce que pouvaient bien penser d'elle les habitants de ce pays, méfiants, Kahera n'en demeurait pas moins une kunoïchi, une ninja appartenant désormais à la même patrie qu'eux, quand bien même son cœur pouvait encore et encore pleurer son cher pays de la Brume... Elle se devait donc d'obéir aux lois, comme chaque habitant de ce village. Et aussi, Kahera souhaitait demeurer fidèle à son nindo. Elle ferait détruire ce livre, ou, tout du moins, le remettrait entre les mains des dirigeants du village. Le sort du carnet résiderait dès lors entre leurs mains... Et Kahera ne pouvait savoir à quel point Kasai Ryu devait s'en réjouir, sachant, lui, pertinemment qu'il pourrait alors, sans doute, le récupérer aisément et le faire passer pour détruit, comme si de rien n'était.

« Nous allons arrêter la leçon pour aujourd'hui. Je vous revois ici, demain, à la même heure... Huit heures, donc, si... vous souhaitez toujours apprendre la médecine, Kietsu-san... »

Elle lui sourit tristement, encore une fois, puis, se dirigea vers la porte. Un dernier mot s'échappa cependant d'entre ses lèvres, sourd, mais audible aux oreilles de son interlocuteur, avant qu'elle ne disparaisse, emportant sous son bras l'objet précieux hérité de cet être cher et qu'il ne voulait pas perdre...

« Pardon... »

=======

A moins que Kietsu aie encore quelque chose à ajouter, fin de cet entraînement, donc... Smile La technique désirée est la suivante:

Citation :
Kaiseki Ken'shin no Jutsu (Techniques de l'Analyse médicale):

Technique qui permet d'analyser le corps d'une personne pour connaitre ses blessures et d'autres choses. Permet ainsi de savoir quel organe est blessé, de savoir quel mal atteint un allié ou soi même.
Permet de faire un diagnostic quasi-parfait sur la cible.
Coût Chakra: 20 PC
(technique de rang B)
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Zinph Ahila
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 25
Village : Suna
Date d'inscription : 20/12/2008

Fiche Ninja
PV:
265/265  (265/265)
PC:
270/270  (270/270)

MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   Dim 27 Mar 2011, 22:31

Rp sympathique qui nous fait osciller entre calme et interrogation, joie et douce tristesse, le tout amené avec finesse ^^

Les critères sont :
Citation :
Arrow Orthographe,style
Arrow Mise en page, enchainement des paragraphes et du rp
Arrow Type de rp, objectif, mise en abyme du personnage,
Arrow Cohérence avec le personnage, évolution de son Récit



Arrow Kahera:
J'ai pris plaisir à te lire. Tes fautes d'orthographes sont extrêmement rares et tu as une écriture fluide, agréable. Le caractère est sans nul doute bien respecté et l'avancée de l'histoire intrigante.
=) 15 points

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/t4359-dossier-complet-
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Immersion à la médecine [Entraînement]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Immersion à la médecine [Entraînement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: SunaSuna :: Centre de Soins-