AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour aux sources[Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shinra Shinsengumi
Civil
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 28
Village : Oto no Sâto
Date d'inscription : 21/12/2009

Fiche Ninja
PV:
245/245  (245/245)
PC:
310/310  (310/310)

MessageSujet: Retour aux sources[Solo]   Lun 04 Jan 2010, 03:00

~¤ Retour aux sources ¤~



Trois mois s’étaient écoulés depuis l’altercation avec cet inconnu fanatique… le laudateur de l’incarnation du mal, le zélateur de Jashin dont le pseudonyme avait été délibérément rendu occulte par son Apôtre… il était aux yeux du monde le prêcheur de la parole céleste, le prédicateur de l’enseignement sanctifié, une dénomination superflue ne présentait là aucun intérêt si ce n’est que d’entacher la lignée et le grade que lui avait conféré son démiurge sidéral . La retraite de l’épéiste était cruciale s’il ne voulait se risquer à s’exposer à l’altération de ces organes vitaux… ce type était éminemment plus redoutable que son consœur Shinigami, il disposait de prééminences significatives quant à son expérience de combat, à son degré de corpulence associé aux aptitudes physiques qui en dégorgent ainsi qu’un panel étendu de techniques. L’issue du combat ne faisait aucun doute, la désertion du champ de bataille constituait bel et bien la seule échappatoire et ce même si sa dévotion aurait a en pâtir, trépasser inutilement dans l’asphalte calciné ne servirait en rien la volonté et les convictions de Gunshin, l’épéiste avait du faire l’impasse sur sa dignité et son honneur de guerrier, aussi accablante lui était la tâche. Intérioriser l’aigreur et l’amertume de cette escarmouche, que l’âme s’imbibe de cet opium purificateur et le nourrisse prodiguement jour après jour dans la perspective d’en expulser la quintessence. Le Shinigami devait résolument se rendre à l’évidence, il n’avait pas les épaules ni même l’envergure suffisante pour espérer l’emporter sur son opposant. Cette vérité rongeait son for intérieur depuis déjà bien des lunes, emplissant ses songes oniriques de cauchemars ignominieux, il ne pouvait se résigner à approuver cette véridique…il avait péché par orgueil et Gunshin avait manifesté l’opprobre de son fervent disciple. La valeur d’un homme ne se mesure pas au degré d’excellence de ses aptitudes si tant est qu’elles sont admirables, elle s’évalue au travers des actes qui en découlent, des dimensions et des profondeurs qui en résultent. L’art du katana est une extension du ki inhérent à chaque essence humaine, l’amalgame entre être et nature, entre la substance organique et la matière minérale, la plénitude spirituelle. D’emblée l’homme doit prédominer son essence, son enveloppe charnelle et renforcer ses réflexes, aptitudes et affûter ses intuitions tel une lame émoussé à laquelle il lui incomberait d’en aiguiser le tranchant et c’est lorsqu’il aura transcendé et sublimé son âme à l’instar des grands Maîtres, qu’il pourra escompter la manipulation du nodaichi. Ces trois mois avaient littéralement bouleversé les traits auparavant épurés du jeune épéiste, son faciès aquilin laissait désormais transparaitre un profil profond et marqué, galvaudé par les apprentissages effrénés et les intempéries extrêmes. Sa chevelure, anciennement hâlé et flegmatique, présentait désormais de long capillaires aux reflets bleutées dont les écailles entachés ont perdu tout leurs éclats d’antan. Cet homme ci était méconnaissable de la silhouette sous laquelle il se manifestait autrefois. Shinra s’était résolu délibérément à s’abstenir de l’usage de son katana afin de se consacrer pleinement aux arts martiaux. Il subsistait dans l’autarcie la plus totale, se contenant de repas frugales que pouvait lui concéder la nature avoisinante, il n’avait aucunement recours au brigandage et aux larcins, cette perspective était prohibé, cette initiation nécessitait de s’imprégner des éléments en présence, de ressentir le frémissement, l’ondulation et la palpitation de ce monde primitif et originel, formellement aux antipodes du monde urbain aux abois. Le dojo de Maître Lao Wang était l’endroit salutaire et opportun, établi à l’orée des forêts luxuriantes de la province du riz. Cet appentis n’essuyait en rien les ravages du temps et des déluges occasionnels de la contrée, l’écorce du bambou est considérée comme revêtement à toute épreuve. Les colporteurs des villes contigües aiment à raconter que l’esprit du Mâitre accompli réside en ce lieu et préserve son authenticité et son introduction aux guerriers émérites, dépourvu de finalités délétère et pernicieuse. Les rares témoignages rapportés font même la description d’une incarnation ectoplasmique du virtuose Rassetsu afin de châtier les invétérés et impénitents qui auraient osés braver les interdits de cet emplacement sacré
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/registre-d-oto-f115/sh
 

Retour aux sources[Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: HebiHebi :: Quartier Ouest :: Dojo de Lao Wang-