AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un trio de choc[mission de rang S][PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   Dim 03 Jan 2010, 23:44

Citation :

¤ Missions spéciale ¤

Rang S

Description: Cette mission est d'une importance géopolitique majeure. Elle nous a été confiée par le Daimiyo lui même et ses Conseillers, et nécessitera les compétences les plus pointues du Village du Sable.

Les dirigeants du Pays du Vent ont en effet pris connaissance, il y a peu, de la formation d'une armée à l'Ouet. Ils n'en savent que très, trop peu, et souhaiteraient au delà d'une mission d'espionnage avoir une idée précise des capacités et aboutissants de cette armée dont le ou les leaders restent cachés dans l'ombre. La seule certitude réside dans le fait que, ce regroupement financé par d'illustres puissances est au mieux neutre vis à vis du Pays, et qu'il est donc vital de mener ces investigations.

Aucune contrainte n'est imposée aux Shinobis chargés d'accomplir cette tâche, si ce n'est la présence de résultats concrets. Vous êtes libres d'employer tous les moyens qui vous sembleront nécessaires, les pertes humaines et matérielles ne nous concernant aucunement pour cet assignement.

La présence du KazeKage est exigée afin de garantir au mieux son succès.


Récompense: 10 000 Ryos par tête, Prime spéciale dépendant des résultats

Obscurité tardive, lampadaires éclairants les chemins inquiets de la nuit, l’astre solaire nous avait abandonné depuis bien longtemps déjà. Enfermé dans la maison de mon père, j’avais été laissé là, seul, attendant le moment où un messager allait enfin se décider à ce montré le bout du nez, mettant du même fait, fin à ma période d’emprisonnement. Effectivement, mon paternel m’avait conseillé de rester enfermé ici pendant qu’il irait voir le Kazekage pour tenter de régler ce petit problème qui m’avait assiégé depuis peu. Je connaissais très bien l’erreur que j’avais commise, mais de la gravité que celle-ci avait atteinte aux yeux des autres, ils en avaient déduit qu’une telle faute n’avait pas lieu d’être pour un ninja de mon rang et de mon expérience.

Ne voyant pas en ce que j’avais fait une faute si grave, j’avais fait en sorte de passer au second rang cette erreur minime, mais mes supérieurs me l’avaient remmené en pleine face désirant me faire remarquer ce que j’avais pourtant voulu oublié. Qui aurait pu croire qu’une simple balade dans le désert, en pleine nuit, aurait pu créer une situation aussi extravagante que celle qui se passait en ce moment? Je n’avais pourtant que fait mon devoir en suivant un homme qui m’avait paru louche au premier abord et qui s’était engouffré au cœur du désert pour ensuite tourner autour du village du sable de façon constante et inquiétante. Je n’avais quitté ma position que quelque instant seulement, pour confirmer ou infirmer les craintes que cet homme avait créées en moi et après un bref moment de discussion, j’étais retourné à ma position afin de poursuivre mes tournées de gardes, mais malheureusement pour moi, le ninja qui avait été mis à la tête de notre équipe cette nuit-là avait eu ouï dire de mon absence momentanée et après être venus me demander des explications sur la raison de mon départ, il en avait conclu que j’avais été négligeant et que j’avais mis en danger Suna en quittant ma position.

J’avais bien essayé de lui faire entendre raison et de lui expliquer que si je n’étais pas à ma position c’est que j’avais aperçu un homme suspect au loin qui avait, à de nombreuses reprises, contourné Suna pour une raison qui m’avait été expliquée qu’une fois l’homme intercepté, mais mon supérieur n’avait pas cru en ma version et avait reporté ma faute aux hautes instances de Suna. C’était donc à cause de cette histoire que j’avais été enfermé chez moi pendant une période indéterminée. Attendant avec impatience le retour de mon père ou l’arrivé du messager, je m’étais couché sur mon lit, admirant les étoiles de la nuit, illuminées la Voie lactée. Pour le moment, je n’avais pas d’autre chose à faire que ça et perdant mon temps de façon admirable, je me mis à rechercher les constellations qui étaient visibles en ce magnifique début de nuit.

À première vue, j’en remarquais trois parmi celles des plus connues dans le monde entier. Il y avait la Petite Ourse, la Grande Ourse ainsi que le triangle, bien distinct dans le ciel. Partant à la recherche de nouvelles découvertes, un son répété vint troubler mes recherches et ne pouvant pas le faire attendre davantage, je me levais et me dirigeait vers la porte d’entrée, où le messager, que l’on m’avait annoncé plus tôt, venait très certainement d’arriver. Effectivement, l’homme qui avait fait preuve de savoir-vivre en frappant avant d’entrée était bel et bien le facteur du village caché du sable. Suite à la demande de Gaara-sama en personne, il avait été envoyé afin de me remettre un énoncé de mission, qui, après en avoir pris conscience, m'avais soulagé au plus haut point. De ce que j’avais pu en lire, cette petite incompréhension que j’avais eue avec mon supérieur ce soir-là était maintenant chose du passé et tout avait été réglé dans le plus grand des respects. Content de voir que je ne m’étais pas trompé sur la décision que j’avais prise ce soir-là, je poursuivis ma lecture pour ensuite refermer la missive et la mettre dans ma poche.

Après avoir remercié le messager, je me retirais dans ma chambre et préparais mon matériel pour ma prochaine mission. Celle-ci m’avait été donnée dû à son rang très élevé et ayant besoin de ninjas d’expérience pour accomplir une quête aussi dangereuse, ils avaient préféré envoyer une personne de confiance. Sentant cette joie et cette hâte m’envahir complètement, j’accélérais le pas et rassemblait mes effets personnels à une vitesse grand V. Une fois mes préparations terminées, je quittais la maison et me dirigeais vers les portes du village, où devait m’attendre mon prochain partenaire d’équipe avec qui j’allais devoir coopérer. Le chemin jusqu’aux portes n’avait guère été très long et étant arrivé le premier, je me dirigeais vers une petite partielle cachée dans la pénombre la plus noire pour ensuite m’accoter contre le mur de la forteresse.

_________________


Dernière édition par Akira Kenjiro le Lun 18 Jan 2010, 05:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   Jeu 07 Jan 2010, 23:07


    °» Laisse donc les Ténèbres à ceux qui y vivent … «°

    Une serre venait de se refermer sur l’épaule du Juunin, la funeste créature ressortant des ténèbres. Repoussant le Spadasin dans la lumière vacillante du lampadaire. La poigne n’était menaçante, juste ferme, telle celle d’un homme habitué à guider des enfants récalcitrant, sans pour autant user de violence. Car là était bien la situation entre l’Ostrogoth et le Juunin.

    Une forme humaine semblait se préciser à l’approche du faisceau de lumière, la main gantée se retira rapidement, et ne fit qu’un geste, son index tombant vers le sol. Son mouvement était explicite, il ne voulait pas qu’Akira bouge, et l’on pouvait distinguer à présent ses deux orbes, ses joyaux de batailles. Son regard était encore moins plaisant que le grognement qui émanait de l’ombre, celui-ci semblait désapprouver totalement la présence de cet être.

    Daignant finalement se dévoiler au lampadaire, l’espace dans le rond de lumière sembla se réduire considérablement. Les deux protagonistes face à face, l’un masqué et l’autre au visage découvert. Haine se dressait, sa cape inerte, nul vent ne semblait se lever dans la froideur de cette rencontre. Le dégoût qu’excrétait ce regard était lourd. Autant de sens que de sensations. Il n’y avait plus de doute à se faire sur l’identité de l’homme face à lui. La haine ondoyant autours de sa personne ne pouvait que faire deviner son nom de code.

    Le Chef de l’Ordre répandait son aura, autant haineuse qu’agressive, perturbant sensations et conceptions. Il était un démon, autant que l’être en son sein.

    Celui s’agitait, se heurtant furieusement aux barrières l’enserrant en cette enveloppe charnelle qu’il considérait comme pitoyable. Il soufflait, griffait, s’enrageait, ce qui stimulait considérablement le Spadassin, sa main venant s’enfoncer dans une poche de sa cape, il ne tarda à tirer une petite boîte de comprimés. S’écartant par la même occasion, il souleva seulement son masque, ingérant deux des calmants. Malgré son masque, il ressentait encore le besoin de contenir ses émotions un peu plus grâce à ses comprimés. Etant les deux parts d’une même création, il avait eu pourtant la chance de pouvoir se passer de ses médicaments, mais présentement, sa propre humeur et celle du bijuu ne le lui permettait guère. Son masque retomba, ne souhaitant révéler son visage à son interlocuteur

    °» J’ai eu vent de beaucoup de vos états de service, autant les bons …que les mauvais, comme celui dernièrement … «°

    Sa voix était telle l’épée de la Justice, s’abattant, tranchante, intransigeante, il n’aimait guère l’erreur car elle était bien souvent synonyme d’échec dans le monde Shinobi, voir même de mort. Bien qu’il ne semblait de prime à bord guère apprécier Akira, il s’était intéressé d’un peu plus près qu’il ne voulait l’avouer à cet homme. Nouvellement promu en tant que Chef de l’Ordre des Sables, il se devait de redorer les rangs et de faire s’élever le groupe plus haut et plus loin, comme toujours …Viser l’Olympe était un but on ne peut plus simple, il voyait plus loin dans cet ivre désir de puissance.

    Il fut foudroyé, son corps semblant se contracter subitement, les coutures de sa cape à ses épaules émettant leur souffrance. Tous ses muscles venaient de se tendre, le calmant prenait effet, si bien même que son esprit était certes plus calme, il avait toujours du mal avec cette méthode.

    Encore cette impression de sentir un tiers s’infiltrer en son âme, sensation qu’il n’avait qu’avec les comprimés. Les masques lui offraient une autre perspective tout aussi désagréable, une impression de vide subit. Avant qu’il ne se régule sur ses sentiments ambiant afin de les faire resurgir mais dosés. Toujours cette impression de se faire aspirer son âme et sa personnalité. Guère appréciable, mais indispensable.

    °» Vous savez pourquoi nous sommes ici, nulle utilité de se perdre en de futiles explications. Je veux savoir avec détail quel est votre préparation pour cette mission. «°

    Il demandait donc à voir le matériel qu’avait avec lui son associé, bien qu’il ne sembla faire mine de faire de même. Voulant s’organiser au mieux sur les possessions de chacun, il n’avait aucune envie de devoir confier à cet homme des objets auquel il pourrait trouver une utilité première, aussi, chacun allait sans doute devoir se contenter de son propre attirail. Rien ne ferait compromettre cette mission...

    Le Masque de Haine y veillera et poussera Kasai à déplacer jusqu’à des montagnes si cela était nécessaire …
Revenir en haut Aller en bas
Sabaku no Gaara
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2008

Fiche Ninja
PV:
250/250  (250/250)
PC:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Re: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   Lun 18 Jan 2010, 02:45

Le clair de Lune...

Si beau, et à la fois si meurtrier, pour nous, Shinobis, qui mettions nos vies en jeu au moindre éclat fugace et éphémère sur notre peau nue et découverte. Resté sur l'étendue de grai qui formait une ballustrade fort peu fonctionnelle à l'arrière de mon bureau, je contemplais les étoiles et leur senpiternelle reine, trônant en leur milieu indissociable. Je me pris à me demander... A quoi pouvait-il donc penser en ce moment. Uzumaki, sans nul doute, l'un des piliers sur lequel devrait compter Konoha dans les années à venir. Et pourtant si peu reconnu, encore. Moi, qui exprimais un léger sourire chaque fois que son nom était porté par les rapports diffusés entre nos deux Pays, alliés, étais probablement un de ses plus fervent admirateur. Mais cela allait être à moi, cette fois-ci, de prouver ma valeur, encore une fois.

Il était très rare de recevoir pareilles consignes, aussi strictes, à mon attention personnelle, et surtout, qui m'instillaient pareille méfiance. Non pas que je rechignai à accomplir le devoir brute du Shinobi, en plus de celui de Kazekage, très chronophage, mais cet ordre de mission expressement communiqué par le Daimiyô avait quelque chose de contre-nature. Comme si le manuscrit ayant épongé l'encre composant les écrits reçus était déjà teinté du sang de trop de personnes, inconnues, peut-être innoncentes pour certaines, des gens dont je n'aurais jamais aucun autre écho que celui d'une mort probable... C'était là sans doute la chose qui me taraudait le plus au quotidien, la chose que j'allais devoir cotoyer pour une durée indeterminée, en compagnie d'une élite désignée par moi même, tout au long de la tâche qui m'inccombait. Jugeant le moment opportun, sans prêter attention à la porte fenêtre encore entrouverte derrière moi, je me jettai tête vers le sol, empli de ces considérations pour la vie de ceux que je ne pourrais sauver qu'au détriment de bien d'autres, exécutant sobrement un salto avant qui m'amena en contrebas, sans un bruit autre que le bruissement léger des tissus m'entourant de leurs teintes sablées.

Une main allant réajuster le harnais qui retenait le poids non négligeable de ma jarre, je me mis à marcher en direction de la grande passerelle, qui habritait, selon ce que ma fonction m'autorisait à savoir, cette troupe d'élite à mes ordres. Plusieurs fois déjà, j'avais eu recourt à leurs hommes, doués d'une rigueur remarquable, et jamais n'avais eu à le regretter. C'est pour cette raison, précisément, que je m'étais assuré pour cette mission des services de Kasai Ryu, le leader avéré de l'Ordre, dont l'identité restait, aux yeux de tout le reste du Village, celle d'un fantôme. Me remémorant les temps sombres qui m'avaient vu être aussi fantomatique qu'un spectre vengeur, je ne pus réprimer un spasme fébril, le long de mon épaule gauche. Un sentiment inavouable de culpabilité, que je ne pourrais probablement jamais vraiment reprimer, et dont je ne serais jamais digne de rédemption. Me fondant dans le sol, alors que celui-ci laissait s'éffacer les dallages sablés au bénéfice de la profondeur insondable du désert, mon corps s'évapora en milliards de grains de sable. Je pouvais déjà sentir, au loin, l'aura des deux Shinobis se manifester, comme inhérente à la grande force qu'ils possédaient tout deux. Me rapprochant à toute allure, sous cette forme éthérée et intangible, je me reformai promptement, un peu en retrait, dans le décor senpiternel du désert, m'affichant soudainement à leurs rétines. Akira Kenjiro, l'un des Juunin les plus expert du Village, ainsi que Kasai Ryu, toujours revêtu de son masque, conformément au code qui régissait l'Ordre. Les reconnaissants immédiatement, les bras croisés sur mon poitrail, je pris la liberté d'adjoindre à mon apparition spectrale une réponse au questionnement du leader, dont le nom de code pouvait laisser perplexe, voir craintif.


" Akira Kenjiro, ici présent, est expert en Ninjutsus Doton et Fuuton. Il possède aussi d'autres compétences, qui nous seront utiles tout au long de notre mission. Je laisse les tiennes au secret, Haine...

Quant à moi, je pense que vous savez jusqu'où s'étendent les limites de mes capacités. Si rien d'autre ne nécessite d'être exposé, mettons nous en route, messieurs.
"
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   Lun 18 Jan 2010, 05:05

Le temps du sablier s’était écoulé lentement quand tout à coup, je sentis une pression s’emparer de mon épaule et sans même que je n’ai eu le temps de réagir, l’inconnu m’avait poussé dans le champ éclairé des lampadaires. De cette action, la personne qui m’avait déniché dans l’ombre avait voulu me remmener vers la lumière, afin que mon identité soit dévoilée au premier venu. Surpris sur le moment, je n’avais pas bougé d’un centimètre, espérant du plus profond de mon être que tout ceci n’était pas ce que je croyais. Laissant la chance à cet inconnu de l’ombre d’ouvrir la conversation, j’attendis un moment que sa voix se fasse entendre, mais après plusieurs longues secondes, aucun son ne s’était fait entendre, laissant cet environnement des plus lourds continuer de m’écraser sous le poids de ce doute qui avait amplis l’air. Canalisant du mieux que je le pouvais ce sentiment de peur et d’inquiétude qui m’avait envahi précédemment, je sentis cette emprise qui me retenait se dissoudre et étant de nouveau libre, je tournais légèrement la tête afin de voir si mon agresseur avait quitté les lieux ou non.

Balançant légèrement ma tête vers l’arrière, tout en demandant à mon corps de ne pas bouger, je jetais un regard rapide derrière moi pour me rendre compte au final qu’aucun autre corps physique n’était visible, mais surpris, j’aperçus plutôt un bras qui se tenait là, volant dans la clarté du lampadaire comme si le corps de son maitre n’avait pas été présent, mais camouflé dans l’ombre, je savais qu’il me regardait et qu’au bout de ce bras se cachait cette personne qui m’avait débusqué précédemment. Me retournant complètement afin d’y faire face, la main se mis à bouger et d’un simple signe, il m’ordonna de rester sur place. Ne sachant pas ce qui pouvait bien se cacher là, j’obtempérais sans répliquer, tentant, pendant ce bref moment, de dénicher au passage une possible attaque. Restant sur mes gardes, l’homme daigna enfin se montrer le bout du nez, mais lorsqu’il apparut dans le champ visible de mes yeux, une étrange sensation me frappa de plein fouet, comme si cet individu, qui s’était caché sous ce masque, avait été empli d’une aura meurtrière qui aurait pu faire trembler n’importe qui parmi les plus forts. Ne faisant pas exception à la règle, mon visage dessina un sentiment d’inquiétude et de peur.

Figé telle une statue, je demeurais sur place, ne bougeant même pas le petit doigt de peur que cette force meurtrière se déchaine contre moi. Je pouvais ressentir sa puissance et il n’y avait aucun doute que si je devais le combattre, il allait être un adversaire des plus puissants, mais préférant éviter d’en arriver là, je gardais le silence et scruta à la loupe les moindres détails de son masque. À première vue, il ne faisait pas partie des troupes régulières de Suna puisque, jusqu’à aujourd’hui, je ne l’avais jamais rencontré. S’il était un ennemi, il avait peut-être préféré protéger son identité en cachant de la sorte son visage. Mais étrangement, s’il avait été réellement un ennemi, il aurait profité de sa position de force pour m’éliminer sur-le-champ, mais au contraire, il s’était gardé de me planter un poignard dans le dos. Tout ce qu’il avait fait avait été de m’avertir de sa présente en me poussant dans la lumière. Peut-être voulait-il tout simplement m’interroger! Ne connaissant pas ses réelles intentions, je poursuivis mon analyse et réfléchissais aux autres possibilités. Je savais que les forces spéciales de Suna portaient ce genre de masque et que sa possible position dans ce regroupement pouvait expliquer son apparence et sa façon prudente de réagir.

Laissant le temps passer, l’inconnu finissait par ouvrir la bouche et m’interpella directement, me parlant aussitôt de mes états de service. De ce que je pouvais en constater, il s’était renseigné sur moi et avait l’air de me connaître beaucoup plus que je le connaissais moi-même. Lui envoyant un regard interrogateur, je me demandais comment il pouvait en savoir autant sur moi, mais avant même de poser la question, une scène intrigante se passa devant mes yeux. Pris de divers spasmes, il avait plongé sa main dans sa poche pour y sortir un petit contenant et après s’être éloigné, il avait pris soins de lever son masque pour prendre ce qu’il avait à prendre. Une fois le tout réglé, il s’était retourné vers moi en prenant soin de recouvrir son visage et ouvrant la bouche une nouvelle fois, il m'avait demandé a de lui faire part de mes préparations avant de me présenter pour cette mission. Comprenant maintenant que cet homme allait faire partie de cette mission, je me penchais et ouvris mon étui d’armes dans lequel un nombre conséquent de kunais et shurikens se trouvaient.


-Comme vous pouvez voir, j’ai de quoi me débrouiller. Pour une mission comme celle-ci, on ne doit pas lésiner sur les détails, alors j’ai préféré apporter tout ce dont j’avais, en plus de mon katana et mon éventail qui sont attachés dans mon dos. Je maitrise…

Me coupant la parole, une autre apparition fit son entrée. Avant même que j’aie eu la chance de voir son visage, nous entendîmes sa voix et suite à cette entrée en matière, je reconnus aussitôt le Kazekage. Oubliant momentanément l’autre membre de cette équipe d’élite, je saluais Gaara sama.

-C’est un honneur de vous savoir parmi nous, Gaara sama.

L’ayant rencontré à de très nombreuses reprises, je le connaissais assez bien et je savais qu’à ses côtés, nous allions devoir nous tenir à carreau. Revenant vers l’autre ninja sunaien, je pus enfin placer sur ce masque un nom. Enfin plutôt un surnom, mais au moins j’allais pouvoir l’appeler par un mot qui allait le distinguer des autres membres de l’équipe.

L’équipe venait maintenant d’être complétée et comme venait de le proposer Gaara sama, il était temps de quitter le confort de notre chez sois pour débuter l’aventure. De nombreuses péripéties nous attendaient et si nous ne voulions pas les faire attendre, nous nous devions de partir aussitôt. Faisant une dernière vérification de mes effectifs avant le grand départ, j’arrivais à la conclusion que je n’avais rien oublié. Satisfait, je me retournais vers le chef du village caché du sable et d’un signe positif de la tête, je l’informais que j’étais enfin prêt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   Sam 23 Jan 2010, 20:47


    Observant l’étui de son protagoniste, il n’eut qu’un geste de la tête agacé, mais ne se prononça pas. L’arrivée du Kazekage sembla le figer, tout son corps se tendant à l’écoute de la réponse à sa question. Sa rage canalisée sembla à nouveau se libérer pour pulser dans les environs de son corps.

    Lui qui était tant habituer à accomplir ses missions dans sa propre intimité, il allait devoir se contrôler. L’extase du combat ne pourrait le transporter, il ne pourrait retirer son masque pour laisser libre cours à sa folie. Nibi allait devoir se faire une raison, il ne pourrait encourager, stimuler son jockey tel un étalon survolté.

    Haine fulminait face à cette situation, toute son attitude le prouvait. Il ne porta aucune attention à son interlocuteur qui venait de faire une apparition dérangeante. Quelques minutes de plus et il aurait eu l’occasion de se débarrasser de ce gêneur. Mais en plus de cet empoté ne maîtrisant visiblement que des techniques à distance, il se voyait accablé d’un autre spécialiste de Ninjutsu à la renommée exemplaire. Gaara …

    Devait-il se considérer comme un appât ? Toujours était-il qu’il ne comprenait pas sa présence dans un trio et encore moins dans une mission de ce type. L’espionnage n’était pas la branche dans laquelle il brillait, et le Kazekage était suffisamment haut placé pour le savoir.

    Mais sans doute y avait-il un certain risque d’en arriver aux mains, la raison majeur pour laquelle il était présent. Spécialisé dans le Taïjutsu et ne faisant que découvrir partiellement la médecine, il n’était d’utilité que dans le combat rapproché. Saurait-il se montrer à la hauteur de cette mission qui aurait nécessité des personnes plus compétentes que lui dans le domaine de la discrétion ? Non, sans doute pas, mais il avait été choisi alors qu’importe.

    A l’énonciation de son propre pseudonyme, il ne pu que grimacer derrière son masque. Son Kage venait de livrer à cet incompétent deux informations, la première étant son pseudonyme et la seconde le fait qu’il était tenu par le secret. En son état de Juunin, il avait sans doute déjà entendu parler de cette fameuse légende sur un Ordre des Sables, et il ne manquerait pas de faire le rapprochement avec ce secret si bien précisé.

    La force de ce sentiment créait comme une coquille autours de lui le séparant de ses partenaires pour cette mission. Elle les tenait à l’écart, aussi proche soient-ils, son âme restait inatteignable par leur présence. A l’ordre, il ne tarda à quitter sans un mot sa position frigide pour se mettre en mouvement avec une certaine lenteur. Il n’attendait qu’une chose que la place de leader de l’équipe soit prise par l’homme qui gérait ce village.

    Après tout, il se devait d’être le premier au front, d’être le premier à faire face à l’ennemi, pour sauver sa populace. Mais dans l’esprit de Haine, cela ne tournait guère ainsi, il n’avait aucun souhait de voir la tête de son village mourir aussi bêtement dans une mission qui de prime à bord pouvait fort bien se finir en véritable fiasco.

    Il ne doutait pas un seul instant qu’à tout moment, ses pulsions assassines pourraient le pousser à s’élancer dans un acte irréfléchi. En présence d’un être tel que lui, la barrière séparant la vie de la mort pouvait être bien fragile. Il était une véritable calamité, ce que nul ne savait dans cette équipe.

    Mais ils ne tarderaient guère à le découvrir, à leurs dépens.

Revenir en haut Aller en bas
Sabaku no Gaara
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2008

Fiche Ninja
PV:
250/250  (250/250)
PC:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Re: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   Sam 23 Jan 2010, 22:08

Sous les traits clairvoyants de la Lune, nous nous engageâmes donc en direction de l'Ouest, direction fort peu coutumière pour notre Village. Il était en effet presque automatique, dans la grande majorité des départs en mission, que les membres d'une quelconque équipe s'élancent à l'Est, là où résidaient potentiellement toutes les contrées possibles et imaginables, ainsi que tous les Villages cachés renommés et connus. Or, cette directive si spécifique que j'avais reçu en personne, me sommant presque de passer à l'action, nous ferait emprunter des routes presque oubliées, traverser des environnements abandonnés des commerçants et de tout type de flux humain. Ces terres arides, prolongement du désert qui prenait ses racines non loin du Pays du Feu, s'étendaient tel un continent à part entière à l'Ouest, et habritaient les populations parmis les plus violentes de ce monde. Une pensée sur laquelle il ne vallait mieux pas s'attarder, tandis que, dans le silence éclairé de la nuit, nos pas flirtaient avec le sol empirique et senpiternel, nous éloignant toujours plus de l'enceinte majestueuse de Suna, ce Village qui avait accepté de me redonner une chance, une chance de les protéger, tous.

C'est cette pensée, levée tel un étendard dans mon esprit, qui maintenait ma motivation intacte à mener ainsi une petite troupe dans une opération dont on ne pouvait encore deviner les dangers. Flanqué de part et d'autre de mes troupes dans ce prélude au conflit, je ne pouvais toutefois m'empêcher de laisser divaguer mon esprit, le laissant s'interroger sur les obscures raisons qui avaient poussé le Daimyou, et donc ses conseillers militaires, à confier pareils ordres ambivalents à une troupe, si élitiste soi-elle, de Shinobis. Voulaient-ils que nous livrions une guerre à la place de leur armée régulière ? Pourquoi ne pas avoir limité les objectifs clairement, en nous demandant simplement un espionnage en règle de ces troupes rassemblées par de sombres inconnus ? Les réponses à ces questions, probablement, ne trouveraient pas de réponses, même pour moi, qui était supposément au courant de tout. La nuit passa donc pour sa plus grande partie assez vite, nos efforts concentrés dans l'avancée géographique qui nous rapprocherait au plus vite des terres au sein desquels notre enquête, s'il s'agissait bien de cela, pourrait commencer.


Au profit des premiers rayons de l'aube, alors qu'une lampée de mots seulement avaient du filtrer d'entre les bouches de chacun des membres de cette troupe aguerrie, je pris la liberté de stopper notre course, profitant du sol durcissant à mesure de notre progression, ainsi que d'une grande stèle rocheuse trônant quelques kilomètres avant les premières traces avérées de civilisation dans ce quadrant du monde. C'était l'occasion, avant d'avoir la chance d'être confronté à quelque menace que ce soit, de briefer plus avant Kenjiro et Haine.


" Bien... Prenons un peu de repos pendant que je vous détaille le déroulement de cette mission, pour le moins, spéciale.

Ce ne sera pas de l'espionnage ordinaire. Ce qui explique aussi que je fasse appel à toi, Haine. Nous allons devoir entrer en contact avec l'ennemi, quoi qu'il arrive, et de manière bilatérale. Toi, Akira, tu devras agir dans l'ombre le plus longtemps possible. Agir au secret et glâner les informations sera ta priorité, tu ne dois t'exposer qu'en cas d'extrême nécessité ou bien si tu en reçois l'ordre. T'infiltrer est une option, si tu en as l'opportunité. Nous ne savons pas si cette armée est très regardante au point de vu du recrutement, saisi donc une opportunité si elle se présente.
De notre côté, Haine et moi approcherons le problème de manière plus... Directe, dis-je finalement en tournant plus singulièrement mon regard vers l'homme, fortement staturé et toujours revêtu de son masque.

Dès que nous aurons fini de nous préparer, nous nous séparerons à partir de ce point pour éviter toute complication. Des questions particulières ?
"
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   Dim 24 Jan 2010, 22:56

L’arrivée de Gaara sama m’avait en quelque sorte sauvé la mise puisque le fait de me retrouver seul avec cette énergumène, sombre et ténébreux, m’avait rendu quelque peu nerveux. Sa présence rendait l’environnement bien trop lourd à mon goût et de penser une seconde que j’avais passée à un cheveu de devoir partir en mission seule avec lui m’avait presque fait frissonné d’effrois. Il extériorisait cette soif de sang que l’on aurait pu ressentir à des centaines de lieux de l’endroit où nous nous trouvions. Juste le fait de penser qu’il se tenait là, à nos côtés, me rendait nerveux. Il devait être ce genre de personne à rechercher le combat et de son surnom, Haine, tout disait que la recherche de la confrontation n’était pas la seule chose qu’il recherchait loin de là. S’il portait ce nom de code, c’est que ses états de service et son passé avaient emmené ses supérieurs à le surnommer ainsi, rendant cet individu plus dangereux que la moyenne des ennemis que j’avais rencontré dans ma vie. Jamais je n’avais ressenti chez un ennemi une telle soif de vengeance et de sang.

Il y avait ce sentiment que l’on sentait nous écraser quand il était présent dans un lieu donné. S’accrochant à notre gorge comme pour mettre un terme à notre vie. Heureusement pour nous qu’il était de notre côté, car avoir contre nous un tel ennemi ne nous aurait apporté qu’à une mort certaine. Mais malgré sa prédisposition à nous aider, je savais qu’il avait une dent contre moi. Je ne comprenais pas réellement la raison d’un tel agissement, mais de par sa façon de se présenter à moi, il me l’avait très clairement démontré. Que lui avais-je donc fait pour qu’il réagisse de la sorte à ma présence? Pourtant, je ne l’avais jamais vue de ma vie et je ne l’avais même pas croisé dans les rues une seule fois. De plus avec un nom aussi étrange et ce masque qui ne me laissait présager rien de bon, j’avais des raisons de croire qu’il n’était pas comme les autres. En y ayant réfléchi davantage, j’étais arrivé à la conclusion qu’il devait faire partie d’une troupe d’élite encore plus haute que celle dont je faisais partie moi-même. J’avais eu ouï dire d’un regroupement formé des meilleurs ninjas du village qui avait pour but de défendre le village caché par tous les moyens possible.

Leur nom et leur existence étaient inconnus de tous et c’est ce qui faisait d’eux des agents doubles hors pair que l’on reconnaissait par leur bravoure et leur dévouement pour le village. Ils étaient tenus aux secrets les plus dangereux et c’était un peu à cause de ce qu’avait dit Gaara sama précédemment que j’avais réussi à faire ce lien. Ce Haine appartenait à un regroupement non officiel de Suna et pour une telle mission, les hautes instances de Suna avaient décidé de faire appelle à leurs meilleurs hommes de tous les groupes et strates sociaux possible. Nous étions les hommes qui avaient été choisis et ensemble, nous allions revenir en grand vainqueur.

Marchant dans le désert de Suna, la lune éclairait nos pas dans la pénombre de la nuit. Suivant religieusement notre kazekage, je fermais la marche, préférant de loin garder à l’œil Haine. J’avais toujours cette crainte qu’il ne se décide à me tuer pour de bon. Il n’était pas le genre de personne à laquelle j’allais pouvoir faire confiance un jour. Il semblait vouloir être solitaire et de cette rage qui se dégageait de lui, c’est ce qu’il allait récolter. Je n’étais pas le genre de personne à juger aussi rapidement un ninja de son propre village, mais quand l’odeur de la mort flotte dans les airs, il n’est jamais très sage que de s’y approcher d’un peu trop près. Mais pour cette fois, nous étions liés ensemble dans une entraide que j’aurais voulu rompre, mais au nom de ce village commun pour lequel nous nous battions, j’allais devoir faire des compromis et supporter un peu plus cette montagne d’agressivités que représentait cette illustre inconnue. Tentant d’oublier un moment ce sentiment qui avait commencé à me ronger de l’intérieur, je poursuivis ma marche, suivant à unisson les pas de mes deux coéquipiers. S’éloignant de plus en plus de notre chez-soi, nous marchâmes en direction de notre prochaine destination. Lieu où allait nous attendre notre prochaine mission et encre plus même.

La nuit s’était passée dans un silence presque mortel. Personne d’entre nous n’avait prononcé la moindre parole pendant notre traversée du désert et même lorsque l’aube avait recouvert la nuit, le silence était demeuré de marbre. Mais ce silence n’allait pas durer éternellement et c’est pour nous donner de plus amples explications sur la mission que Gaara sama s’arrêta pour ensuite briser ce silence qui avait que trop duré. Content d’entendre finalement une voix s’élever dans le commencement du matin, je m’arrêtais à mon tour pour prendre connaissance des informations qu’il allait bientôt nous transmettre.

Comme à son habitude, Gaara sama avait été clair et précis. À chacun de nous, il avait donné des instructions claires et s’en appelle. En ce qui me concernait, j’allais devoir infiltrer l’armée ennemie afin d’être en mesure de recueillir le plus d’informations possibles. J’allais donc devoir jouer avec discrétions et demeurer dans l’ombre le plus possible, afin de ne pas dévoiler ma couverture. Très conscient du défi qui m’attendait, je portais mes mains vers mon front pour y détacher mon bandeau. Une fois fait, je le mis bien à l’abri de regard indiscret afin que mon appartenance au village caché du sable ne soit jamais connue. Revenant au sujet de discussion, Gaara sama nous demanda si nous avions des questions. Lui faisait signe de la tête que je n’en avais pas, je me préparais à partir, mais avant de trop m’avancer, je me retournais vers Haine et attendit sa réaction à ce que venait de demander le chef de l’équipe. Il allait peut-être pouvoir m’apporter des réponses à des questions dont je n’avais même pas eu conscience jusqu’à maintenant et si c’était le cas, ces nouvelles informations allaient certainement m’être d’une grande utilité pour la suite de la mission.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mujô Hinako
Juunin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 26
Date d'inscription : 21/11/2010

Fiche Ninja
PV:
450/450  (450/450)
PC:
370/370  (370/370)

MessageSujet: Re: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   Sam 11 Déc 2010, 18:50

Ah, quel dommage que ce rp ne se soit pas fini... J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire (j'avais même la petite boule d'angoisse dans le ventre !), et j'aurais aimé y voir une fin. C'est un peu triste de clore un sujet avorté =o.
Enfin, étant donné qu'un des trois participants n'existe plus et que le topic date de presque un an... Il n'y que très peu d'espoir, pour ne pas dire "pas". Alors...

Je rappelle que les critères sont :
♠ Orthographe,style
♠ Mise en page, enchainement des paragraphes et du rp
♠ Type de rp, objectif, mise en abyme du personnage,
♠ Cohérence avec le personnage, évolution de son Récit

KENJIRO AKIRA
3 publications.

Comme d'habitude, quelques fautes, mais globalement c'est très bien, très agréable. Tu alternes très bien les moments de description, d'analyse et "d'action". Seules les fautes entachent un peu tout ça, mais elles ne sont pas nombreuses.

Points :
6 points accordés (2/poste).

♠♠♠♠♠♠♠

SABAKU NO GAARA
2 Publications.

Bon, malheureusement, toi non plus tu ne fréquentes plus le forum, je crois.
C'est bien dommage, parce que tu écris très, très bien. La mise en forme est très aérée, très agréable.
Ton vocabulaire riche, les fautes inexistantes, et en plus tu fais bien avancer l'histoire. Pour moi c'est absolument parfait.

Points :
6 points accordés (3 pour chacun des postes, bravo (o.o).)

Je ne note pas le troisième participant, dont le compte est supprimé, et je n'accorde aucun point bonus puisqu'il est clair que la mission n'a pas été finie -même si c'est involontaire.

_________________
「終わらないお話」


Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un trio de choc[mission de rang S][PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un trio de choc[mission de rang S][PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: SunaSuna :: Portes du Village-