AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [entrainement] Né pour se dissimuler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fu Yamanaka
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 31
Village : Konoha
Date d'inscription : 16/12/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
480/480  (480/480)

MessageSujet: [entrainement] Né pour se dissimuler.   Dim 03 Jan 2010, 00:44

Le cœur des hommes abrite les plus sombres et les plus vénales des tentations, et c'est en la foi inébranlable que nous vouons en une tierce personne ou en nous-même que ces désirs trouvent leur expressions. Toute culture impose diverses conventions, coutumes et contraintes ; et maître Danzô incarne la volonté de chacun des membres de la Racine de repousser ces limites, ces barrières toujours plus loin, pour ne finalement vivre que dans un seul but, l'accomplissement de notre devoir de ninja. Chacun de nous à en soi une petite voix qui lui murmure à l'oreille ses envies, ses pulsions les plus bestiales et plus secrètes. Et beaucoup d'entre nous recherchons la perfection, qu'elle se traduise par l'accumulation de savoirs en tout genres, par une augmentation colossale de nos capacités physiques, ou encore par la recherche effrénée de la domination d'autrui. L'artiste par exemple cherchera à créer une œuvre don le sens dépassera la compréhension humaine, l'être narcissique tendra à embellir son visage et son corps jusqu'à rendre le restant du monde fou de désir, et le guerrier fera tout ce qui est en son pouvoir pour développer une telle maîtrise des armes qu'il sera capable de décapiter avec aisance le plus féroce des adversaire d'un seul coup de lame. Nos aspirations de nous, les membres de la racine, sont en tout point différentes de celles du commun des mortels. Nous ne vivons que pour la réussite des missions qui nous sont confiées par le maître : l'échec nous est tout simplement interdit. Nous ne sommes que les armes de Konoha, ses plus humbles et dévoués serviteurs, prêts à tout la protéger et la servir.

À l'époque, je n'avais alors que douze ans, et mon niveau ne dépassait que de très peu celui de Génin, se rapprochant péniblement de celui d'un Chuunin du village. Les entrainements étaient nombreux et difficiles, et le moindre faux pas revenait à perdre toute crédibilité devant notre bienfaiteur. Il était donc normal pour moi de me donner systématiquement à fond dans chacun de ces tests d'aptitude, pour témoigner de mes capacités et de ma indéfectible dévotion au rôle que se devait d'avoir un ninja. Curieusement, ce jour-là, nous n'étions que quelques élus à avoir été sollicités pour ce qui allait être une long et pénible mission de survie. Je me dis qu'il était possible que seuls les plus brillants éléments de l'époque avaient du être convoqués pour cette dernière, mais plus j'y pense, et plus il m'apparait clair que Danzô avait déjà décidé de ce qui allait être notre destin à ce moment-là. Ma dernière session d'entrainement remontait à la veille, et j'étais encore accaparé par l'emprise de la fatigue. Je craignais donc de tout simplement échouer à l'exercice que nous allions pratiquer dans la journée. Et c'est ainsi que, appréhendant grandement ce qui allait se produire plus tard, je m'en suis allé rejoindre mes camarades et notre sensei dans la forêt de la mort. J'allais bientôt rencontrer un nouvel entraineur ainsi que de nouveaux camarades, s'il on peut dire, car ces derniers s'étaient déjà tous métamorphosés en coquille vide, prenant un plaisir malsain à prétendre n'éprouver aucun sentiment, aucune émotion : comme si le fait de ne rien pouvoir éprouver était quelque chose de bien ou même d'attirant.

Fermement décidé à rabattre le caquet de bon nombre d'entre eux, mais surtout à donner le meilleur de moi-même en cherchant à me dépasser pour impressionner notre entraineur, je me suis levé aux aurores histoire d'être sûr de ne pas les faire attendre ; tout le monde sachant pertinemment qu'un ninja digne de ce nom n'arrive jamais en retard. Dès cinq heure du matin, j'ouvris la trappe d'aération qui reliait mon antre à la surface pour y renouveler l'air, puis je pris une bonne douche fraîche suivie par la dégustation d'un espèce de petit sachet ultra-vitaminé qu'il nous était vivement conseillé d'absorber tous les jours. Même si le goût était particulièrement infect, il nous était indispensable s'il on voulait pouvoir suivre la totalité des cours qui nous étaient imposés. Et je me retrouve encore à en ingérer régulièrement, même douze ans plus tard, ce produit étant devenu pour moi comme une sorte de drogue dont-il me serait impossible de me passer. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je me rendis compte qu'à l'endroit où nous devions nous rejoindre tous, quelque part dans la forêt de la mort, juste devant un vieux grillage rouillé au sud, se trouvait une pile de cadavre dont les habits que portaient chacun des éléments présents ressemblaient étrangement à ceux dont nous nous servions nous, les apprentis de la racine. Une tenue toute blanche, par dessus laquelle était portée une petite veste noir qui descendait jusqu'au nombril, sur laquelle se trouvaient deux pochettes dans le dos, pour nous permettre d'y ranger les divers équipements dont nous avions généralement besoin.


Dernière édition par Fu Yamanaka le Dim 03 Jan 2010, 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fu Yamanaka
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 31
Village : Konoha
Date d'inscription : 16/12/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: [entrainement] Né pour se dissimuler.   Dim 03 Jan 2010, 03:47

N'ayant jamais fait face à un pareil spectacle, je ne pus m'empêcher, malgré les efforts, de pousser un hurlement perçant. Pas franchement terrible pour un ninja de la racine non? Mais pas chance, alors que j'étais tombé en arrière, en plein sur le coxis, un juunin de notre organisation apparut en plein devant moi. Sortit tout droit des entrailles de la terre, il se contenta, sans un mot, de me prendre par la main pour m'aider à me relever. Son masque prenait la forme de celui d'un aigle, arborant sous les reliefs de ses yeux deux longues lignes stylisées oranges. Tout à coup, alors qui venait de tourner la tête vers un arbre de la forêt, il me fit taire d'un simple geste de la main, soucieux de garder ce silence qui, depuis mon arrivée en ce lieu pesait. Visiblement, il avait entendu, ou peut-être même senti, quelque chose dans la forêt maudite. Mes camarades étant tous décédés, l'idée de perdre une nouvelle recrue était difficilement envisageable. D'une voie grave et pondérée, cet homme qui était venu me chercher de toute urgence, me dit une phrase que jamais je ne pourrai oublier : « Nous n'avons été avertis que trop tard de l'infiltration d'un espion parmi les recrues de second niveau. Son cadavre a été retrouvé il y a seulement trente minutes dans sa chambre, nous avons donc tout fait pour intervenir le plus rapidement possible. Je suis désolé pour tes petits camarades, saches qu'ils sont morts avec honneur, en accomplissant leur devoir de ninja jusqu'au bout ». Morts comme des chiens envoyés à l'abattoir, ils n'étaient parvenus qu'à perdre l'estime de maître Danzô. Leur propre faiblesse ayant provoqué leur fin, il m'était impossible de d'ignorer cette précieuse expérience que m'avait apporté leur triste destin.

Craignant la faiblesse tout autant que la mort, c'est ce jour précis que j'ai commencé à prendre mon entrainement vraiment au sérieux. Je ne devais pas me contenter de profiter d'un certain talent pour les jutsus, je devais aussi redoubler d'efforts pour les mettre en avant et ainsi devenir un vrai ninja. Comprenant enfin la nécessité de ces exercices intensifs, j'étais près à tout faire pour ne jamais plus décevoir mon maître Danzô. Un ans plus tôt, cette erreur m'avait couté deux lourdes fractures aux bras, m'obligeant ainsi à ralentir considérablement ma progression sur la voie du shinobi. Obligé d'étudier sagement dans la bibliothèque du repère de la racine, j'avais acquis un savoir assez important en matière de Kuchiyose, mais j'avais également perdu énormément de temps en entrainement, laissant donc aux autres recrues de mon niveau une avance assez large. Prenant enfin les choses en mains, je dus, malgré moi, accompagner celui qui était arrivé trop tard que pour réussir à tous nous sauver dans les tréfonds de la forêt. Cherchant tant bien que mal à suivre son rythme effréné qui était bien trop élevé pour le jeune homme que j'étais. Pendant un large saut effectué entre deux branches, il se retourna brièvement pour m'envoyer un petit rouleau aux extrémités vertes. N'en ayant jamais vu de tel, je ne pouvais qu'appréhender ce qui se trouvait à l'intérieur, conscient qu'il pouvait s'agir là d'une demande de mission tout autant que d'un parchemin d'invocation en passant même pas une simple réserve d'armement. Entre deux impulsions, je pris la peine d'ouvrir ce petit bout de papier, tentant tant bien que mal d'esquiver pendant le trajet les branches et les troncs qui me gênaient.

À ma grande surprise, et pour mon plus grand désarroi, sur ce rouleau était affiché un ordre de mission de rang A. Sans qu'il n'ait rien à me dire, j'avais compris qu'il me serait alors difficile de pouvoir rentrer à la base : mes compétences étant bien trop limitées que pour être utile et pouvoir survivre dans un pareil casse-pipe, et mon devoir de shinobi m'empêchant de faire demi-tour. Car tel était notre nindo à tous, membres de la racine. « Seule la mission compte ». Si je devais mourir aujourd'hui, j'y étais préparé. Si je devais me sacrifier pour permettre à mon équipier d'avancer, je le ferai sans hésiter. Si je venais à être capturé pour être interrogé, je subirai la torture, attendant patiemment la mort, sans sourciller. Il m'était inconcevable de trahir les ambitions du maître, et m'était inconcevable de le décevoir. Et c'est ainsi que, comme un vrai ninja, j'ai continué de suivre l'homme masqué, faisant de tout mon possible pour ne pas le laisser me distancer. Tout à coup, deux kunais fendirent l'air dans notre direction, et je dois avouer que sans l'intervention de cet anbu, je ne serai plus là à l'heure qu'il est pour vous conter cette histoire. C'est alors que je sentis tout autour de mon un intense flux de chakra : pénétrant, étrangement rassérénant, le chakra de cet homme me pénétra tel un fétu de paille, me transformant presque instantanément en une sorte de petite feuille séchée qui, dès à présent, défia les lois de l'apesanteur pour se diriger lentement vers le sol. Cette technique défiait bon nombre des lois de la physique, car elle était parvenue avec seulement un peu de chakra à réduire considérablement mon poids.
Revenir en haut Aller en bas
Fu Yamanaka
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 31
Village : Konoha
Date d'inscription : 16/12/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: [entrainement] Né pour se dissimuler.   Dim 03 Jan 2010, 04:01

L'homme au masque d'aigle, quand à lui, se changea en une sorte de branche d'arbre qui tomba bien plus rapidement et lourdement que moi au sol. Et c'est ainsi qu'un ninja, visiblement persuadé d'avoir perdu notre trace, apparut au sol dans un nuage de fumée. Inconscient qu'une épée de damocles virevoltait juste au dessus de sa tête, il décida de prendre le risque de s'asseoir sur son trône, très certainement fier d'avoir à lui seul provoqué la suite de deux de ses adversaires. Tout à coup, alors qu'il était sur le point de se relever pour repartir à notre chercher, le fil qui retenait cette terrible épée se brisa alors qu'elle n'était qu'à à peine un mètre au dessus de lui, sa lame s'enfonçant profondément dans son coup, et la violence du choc l'écrasant littéralement à terre. Cet anbu de la racine venait d'annuler l'effet de sa technique pour éviscérer son adversaire qui, ne s'était pas rendu compte du subterfuge, fut complètement empalé. La carrière d'un redoutable ninja achevée, et son corps soigneusement scellé dans un rouleau d'une dimension très élevée, nous pûmes enfin faire demi-tour, notre rôle dans cette expédition enfin terminé. Prit d'une subite envie de percer le secret de cette technique, je ne pus me résoudre à tenir ma langue. Et c'est dans un accès d'éloquence démesurée que je tins à peu près à mon ancien équipier mes pensées : « Aujourd'hui, je devais venir apprendre ici une technique, mais au vu des circonstance actuelles, je pense que l'entrainement a du être annulé. Pourriez-vous me renseigner sur les moyens utilisés pour exploiter ce jutsu que vous m'avez lancé? »

Ne prenant même pas la peine de me regarder, l'homme au long manteau noir et à la capuche d'une teinte similaire se contenta de continuer d'avancer, comme s'il préférait tout simplement ignorer tout ce que je lui disais. Quelques minutes plus tard, toujours occupés à voyager à travers les immenses arbres de cette triste forêt, ce mystérieux personnage eut comme un déclic, comme s'il avait mis plusieurs longues secondes à comprendre ce que je lui avais dis. Avec l'âge et l'expérience, je compris qu'il était en réalité occupé à rendre un rapport à la base à l'aide de son micro, et que donc, en aucun cas il ne pouvait se permettre d'interrompre sa conversation pour me répondre. Ayant fait preuve d'une mémoire impressionnante, je suis resté complètement médusé face à l'exploit qu'il venait d'accomplir, entendant à peine les explications qu'il venait enfin de me fournir. « Tu dois projeter dans ton esprit quelque chose de léger, quelque chose en quoi tu veux te transformer. Cette technique fonctionne un peu comme le Henge, sauf qu'à la différence de ce dernier, tu ne dois pas relâcher la pression de chakra que tu fais subir à tout ton corps. En fait, tu dois le libérer de façon à en moduler la masse, un peu comme un étau. Tu vois ce que je veux dire? ». N'ayant pleinement cerné qu'une infime partie du discours, je me mis au beau milieu d'un saut à malaxer du mieux que je le pouvais mon chakra, usant ainsi, quelques secondes plus tard, de la technique du Henge.

Un nuage de fumée assez furtif fut produit une fois la transformation effectuée. J'avais alors pris la forme de mon compagnon, arborant ainsi également une longue veste noire terminée par un masque à l'effigie d'aigle. Cela faisait un moment déjà que je n'avais pu du user de ce jutsu, c'est donc pour cela que j'avais préféré le réutiliser une dernière fois avant de tenter d'apprendre sa forme évoluée. Il me fallait désormais apprendre à utiliser de mon chakra de manière à réduire momentanément mon poids, ce qui, je l'avoue, était bien plus facile à visualiser qu'à accomplir. Aussi, ayant prit comme image celle d'une pauvre petite feuille d'érable solitaire qui, à cause d'un misérable coup de vent, se retrouve arrachée de sa branche et de sa famille, obligée de chuter lentement vers le sol, ballotée au gré des caprices de ce dernier. Ni une, ni deux, je fis circuler dans tout mon corps un intense flux de chakra, en tentant tant bien que mal de resserrer chacune des petites parcelles de mon corps. Après avoir entendu un « POUF » sonore, je me suis retrouvé à tomber à grande vitesse dans le vide, mais toujours sous l'apparence d'une feuille. J'avais, comme on pouvait facilement s'y attendre, lamentablement échoué. Parvenant avec tous les maux du monde à me rattraper durant ma dégringolade sur la branche immense d'un arbre qui avait à peu près les mêmes dimensions, je dus m'abstenir de toute nouvelle tentative, pour éviter de trop retarder mon guide qui, après ce premier échec, avait pris quelques centaines de mètres d'avance. Et c'est ainsi que, plein de bonne volonté, j'ai continué cet exercice seul chez moi, et ce jusqu'à enfin, deux jours plus tard, parvenir à maîtriser cette fameuse technique.
Revenir en haut Aller en bas
Fu Yamanaka
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 31
Village : Konoha
Date d'inscription : 16/12/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: [entrainement] Né pour se dissimuler.   Dim 03 Jan 2010, 13:03

RP Terminé:

Technique demandée:
Citation :
Pas de feuille.

Les Chasseurs de Déserteurs ou autres élites spéciales sont capables de se déplacer le plus discrètement possible, sans que quiconque puisse les repérer ou les arrêter. Leurs techniques de déplacement est telle qu’ils parviennent à fusionner avec les éléments et à espionner l’adversité sans que ces derniers ne puissent les localiser. Ce genre de stratégie est très souvent utilisé pour l’infiltration, la filature… ou même l’assassinat, lorsqu’il s’agit de pénétrer un lieu interdit.
Les ANBUs peuvent donc se transformer grâce à un Henge No Jutsu et se noyer totalement dans le décor, sans être visible bien qu’ils n’aient aucun attirail qui ne les cache concrètement. Les Ninjas du Brouillard ayant la technique du Brouillard Maudit, le Pas de Feuilles consistent à faire s’abattre un léger vent feuillu pour se mêler à elles et aller virevolter autour de l’ennemi pour l’écouter ou l’approcher.

Requis : Grade Juunin + 40Réflexion et 50Vitesse + 1entraînement
Effet : +5Réflexion lors de l’exécution de la technique + approche discrète
Coût : Coût d’un Henge No Jutsu + 10Pc – 5Pc/tour pour être maintenu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [entrainement] Né pour se dissimuler.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[entrainement] Né pour se dissimuler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: Konohakonoha :: Lieux Divers :: La Forêt de la Mort-