AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rendez-vous sur les plaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Udai
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 35
Village : Kumo
Date d'inscription : 21/12/2009

Fiche Ninja
PV:
75/75  (75/75)
PC:
190/190  (190/190)

MessageSujet: Rendez-vous sur les plaines   Lun 28 Déc 2009, 14:29

Udai marchait seul le long du chemin menant au lieu du rendez-vous. Il avait reçu une lettre plus tôt le matin, indiquant qu'il rencontrerait son Sensei à dix heures précise, autour de la borne 44 des plaines foudroyantes. S'étant réveillé à 9h51, le jeune shinobi allait forcément être en retard ! Il aurait put se presser et courir afin de n'arriver que cinq petites minutes après l'échéance, mais il préférait largement prendre le temps de regarder les alentours. Il pensait au tableau qu'il pourrait peindre en prenant pour modèle ces paysages désertiques, symbole du vide profond que les reflets de l'âme peuv... enfin tout le baratin des artistes contemporains. Udai adorait se prendre pour ce genre de personne. Suivant le milieu, il pouvait avoir une grande classe en parlant comme ça. Mais pas sûr que le futur Sensei prenne ce retard avec sourire...

Le garçon se demandait à quoi il pourrait ressembler. Il serait plutôt fort, c'est certain, mais c'est surtout en terme de caractère qu'Udai se posait des questions. Un maître complaisant ? Énervé ? Affectif ? Hystérique ? Paresseux ? Acharné ? Gentil ? Intuitif ? Horrible ? Monstrueux ? Méchant ? Éthéré ? Réaliste ? Introverti ? Sentimental ? Spontané ? Calme ? Tourmenté ? Éclairé ? Stupide ? Complexé ? Lâche ? Factuel ? Extraverti ? Intellectuel ? Ou juste... Cool ? Udai aurait put continuer comme ça de nombreuses heures, mais il s'arrêta en voyant à quelques dizaines de mètres une grosse pierre gravées de multiples runes : la borne 44.

S'approchant l'air de rien, il constata bientôt qu'il n'y avait pas âme qui vive. Le genin scruta les alentours mais il ne semblait y avoir aucune trace du Sensei. C'est vrai qu'il était presque 11 heures, l'homme était sûrement déjà repartit. Aussi, Udai fit un bon sur la pierre et s'essaya, sortant un bout de parchemin et un crayon de papier. Il regarda vers l'horizon et commença a retranscrire par dessin ce qu'il pouvait ressentir face à ce paysage. Quiconque s'attarderait sur l'œuvre ne verrait d'abord qu'un immonde gribouillis abstrait. Mais si le spectateur prenait le temps de l'examiner, il verrait sûrement quelque chose de bien plus intéressant...

Ainsi, le jeune shinobi continua-t-il à dessiner innocemment, perché sur la borne 44, affichant un regard lointain et plein de profondeur, faisant de grands gestes à chaque coup de crayon, l'air de dire : je suis un artiste contemporain ! Il était certain qu'il s'amusait beaucoup. Par contre, il ne pensait pas une seule seconde que son sensei put être caché non loin, ou tout simplement plus en retard que lui. Il ne se souciait d'ailleurs absolument pas des conséquences que pourrait avoir son retard. Mais en même temps, c'était pour ça qu'Udai était heureux, il ne s'encombrait jamais la tête de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 27
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Lun 28 Déc 2009, 16:16

    En retard... Ça commençait bien pour un début d'équipe, moi qui n’avais jamais eu d'élève. L'heure fatidique du rendez-vous était passée, et toujours aucune trace de celui que j'avais convoqué. Je devais être levée depuis l'aube, et perchée au milieu du chemin depuis une bonne demi-heure. Je détestais être en retard, mais encore plus ceux qui l'étaient et me faisaient attendre. C'était dans ces moments comme ça que je me demandais si mes choix étaient bons, après tout je n'étais pas forcée de prendre une équipe. Ce n'était que par ennui, ou alors pour avoir une excuse pour rester le plus longtemps possible au village, auprès de Koma. Et peut-être que le fait d'avoir une équipe l'attirerait, plutôt que de rester dans son coin pour apprendre... J'haussai les épaules en consultant l'heure, cela faisait plus d'une heure que je faisais le pied de grue, avec la moitié du temps en cause de mon retardataire. Si le chemin hors du village n'avait pas été sécurisé comme celui ci, j'aurais pu penser à la limite qu'un mal soit arrivé au dénommé Udai. Mais là, il n'y avait aucune raison, cet endroit n'avait rien à craindre des ennemis à notre belle contrée.

    Je poussai un long soupire avant d'aller me nicher sur l'une des branches d'un grand chêne environnant. J'eus dans l'idée de me mettre à fumer durant un cours instant, histoire de patienter un peu, mais je préférais largement laisser l'odeur de la nature m'enivrer plutôt que d'insuffler du poison en mes poumons. Le temps était beau, autant profiter de cette vision idyllique pour rêvasser un peu. Cette entrevue n'allait pas être aussi calme que ce que j'avais prévu. Je prenais un tel retard pour un grand manque de respect, mais je n'allais pas lui remonter les bretelles comme l'on pourrait le croire. J'étais peut-être sadique, mais pas de là à baffer un gamin pour un retard. Certes, là c'était poussé, mais il s'était peut-être perdu en cours de route, pauvre génin qui ne connaissait guère les alentours du village -en toute logique-. Enfin, il arriva. De mes yeux blasés, je le regardai prendre place sur la borne, et se mettre à ... dessiner. Il ne m'avait pas semblé pressé, voir totalement paisible malgré le retard qu'il avait accumulé. Je sentais qu'il allait falloir lui dire deux mots à celui là, mais il fallait avant tout que je le teste. Et puis en soit, cela allait me permettre une petite vengeance pour me défouler d'une telle attente.

    Debout sur ma branche, j'ajustai mon masque de Raïu sur mon visage. Il pourrait le reconnaître en un instant, puisque nos masques n'étaient pas identiques à ceux des autres factions des différents villages. Nous n'étions pas des anbus, ou encore des oï-nin, ce n'était qu'une sorte de papier d'identité. Mais je ne comptais pas lui laisser le temps de s'en apercevoir durant ma petite mise en scène, en prenant l'apparence d'une toute autre personne, une femme aux longs cheveux noirs et aux yeux d'un bleu océan. Je voulais voir sa réaction une fois acculée, dans ces situations où tout vous semble perdu. Voir s'il se mettrait à hurler comme une gamine hystérique, s'évanouirait, ou je ne savais quoi d'autre. Saisissant trois kunais accrochés à ma ceinture, j'en jetais deux vers le génin occupé à autre chose. Les deux lames vinrent se planter sur la borne, juste à coté de ses cuisses. Un avertissement, mais je ne comptais pas lui laisser le temps de réagir. D'un geste vif, je m'élançai hors de ma cachette, en présumant qu'il ne pourrait pas me suivre du regard. Je me retrouvais derrière lui, passant mon bras gauche sous son épaule, lui bloquant ainsi ce membre et lui rabattant ma main sur sa tête, la lui collant sur mon épaule. Mon autre main ne bailla pas aux corneilles, collant mon kunai sur sa gorge. "Dis moi mon lapinou, tu es perdu..? Qu'est ce que tu fais ici, tout seul ?" Ma voix se voulait doucereuse, presque perverse, aussi collante que le miel, mais aussi menaçante que le ciel un jour d'orage. Ma prise était ferme, de la sorte qu'il ne puisse pas se barrer d'un coup d'épaule. Il allait souffrir s'il s'agitait trop, et sentir également le métal lui mordre la chair -juste en une fine estafilade, mon but n'était pas de le tuer ou de lui faire mal, mais juste de lui faire peur-.

    "Je suis sure que l'on va bien s'amuser tous les deux..."

    Je laissai courir mon kunai sur la peau de sa joue, comme si ne rien était même s'il se débattait.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Udai
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 35
Village : Kumo
Date d'inscription : 21/12/2009

Fiche Ninja
PV:
75/75  (75/75)
PC:
190/190  (190/190)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Lun 28 Déc 2009, 17:40

Udai continuait de dessiner paisiblement le paysage qui se profilait sous ses yeux. Il aimait vraiment ce genre de moment où il était libre de toute contrainte, tranquillement installé sur ses fesses à fainéanter. Ce qu'il ignorait, c'est que sa vile sensei attendait tapie dans l'ombre, prête à lui donner une belle leçon. Il ne vit pas venir les deux kunai qui se plantèrent à quelques centimètres de lui, ni la femme au cheveux noirs qui en une seconde parvint à l'immobiliser et le priver de son moment de tranquillité. Le jeune genin se trouvait à la merci d'une parfaite inconnue sans qu'il puisse faire quoique ce soit. Elle pouvait le tuer en un instant si elle le voulait. La pointe d'une lame contre sa gorge, Udai l'entendit murmurer :

"Dis moi mon lapinou, tu es perdu..? Qu'est ce que tu fais ici, tout seul ?"

Lapinou ? Elle lui donnait le même surnom que sa mère, c'était vraiment... sympathique. Mais il avait d'autres préoccupations pour le moment : rester en vie. En même temps, il était vraiment impuissant face à la femme. Le garçon avait beau se triturer l'esprit, il ne voyait aucun moyen de s'en sortir.

"Je suis sure que l'on va bien s'amuser tous les deux..."

Pour une fois, Udai n'avait pas vraiment envi de jouer. Surtout qu'il faisait vraiment froid et que la terrifiante présence dans son dos ne faisait rien pour arranger les choses. Sentant son nez couler, il renifla brièvement. Ilyena pourrait même penser qu'il était entrain de pleurer. Puis soudain, il eut comme une étincelle. Il se mit à renifler une nouvelle fois, puis encore une fois plus longuement. Toutes les pensées néfastes dans son esprit c'était envolées pour une autre préoccupation. Il dit alors d'une voix émerveillée :

'Mais... Mais vous sentez super bon !'

Penser à quelque chose d'aussi futile quand sa vie est en danger, c'était assez surprenant. Il semblait soudainement bien plus calme qu'il y a quelques secondes. Il osait même sourire et ne résistait absolument pas à la prise de Raï. En réalité, Udai avait finit par comprendre ce qu'il se passait. Et cette pensée avait éclipsé toutes les autres. Le genin se fit alors un plaisir de dire à son agresseur :

'Pas la peine de continuer ce numéro, j'ai compris ! Vous êtes soit ma mère, soit mon sensei ! En tout cas c'était bien joué, j'ai failli prendre !'

Udai adorait les jeux de réflexion et il avait prit l'agression comme tel. La vie, pour lui, n'était au final qu'un immense jeu de société. En temps que tel, c'était forcément amusant ! Et il prenait un malin plaisir à en profiter un maximum. Sentant cependant que son adversaire aurait besoin d'explication, le jeune shinobi s'exprima de manière théâtral, comme dans les séries Z, quand le grand méchant explique son plan :

'Vous venez nécessairement de Kumo pour deux raisons. Premièrement, nous sommes sur la borne 44 des plaines foudroyantes, c'est un des endroits les plus sécurisé du village. Si vous étiez un étranger, vous vous seriez surement fait repérer par un des patrouilles de ninja, et nous n'en serions pas là. Deuxièmement, vos Kunai viennent de Kumo, ils sont très facile à reconnaitre, nous n'avons pas énormément de forgeron par ici. A part ça, vous m'avez appelé mon Lapinou, seule ma mère emploie cette expression, en plus c'est elle qui m'a apporté la lettre de mon soit-disant sensei ! Si c'est bien toi maman, c'est sûrement parce que je n'ai pas fais la vaisselle hier, mais ce n'est pas ça qui me rendra plus travailleur ! Par contre, il est aussi possible que vous soyez mon maître et que vous ayez décidé de me donner une leçon. D'autant que vous n'avez pas le même parfum que ma mère. Là je ne peux que m'excuser, je n'ai reçu votre message que ce matin.'

Udai laissa son adversaire digéré ce qu'il venait de dire. Mais avant que la femme puisse ajouter quoique ce soit, il dit précipitamment :

'Et si je me trompe, j'espère quand même que j'aurai éveillé votre intérêt et que vous ne me tuerez pas. Mais je ne pense pas que ce soit votre but. Comme je l'ai dis, nous sommes dans une zone bien protégée, et nous sommes déjà resté ici bien trop longtemps. Vous auriez voulu me tuer que vous l'auriez déjà fait !'
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 27
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Mar 29 Déc 2009, 01:33

    La réaction de mon élève me laissa dans le vide l'espace de quelques secondes. Je le menaçais de mort, et ce con me parlait de mon odeur. Ma douche remontait peut-être à une heure ou deux, mais tenter du charme envers un agresseur n'était peut-être pas l'une des meilleures choses à faire -en mon sens, après, chacun fait comme il veut-. Je l'écoutais parler après, ne comprenant pas vraiment l'allusion avec sa mère. Je ne l'avais jamais rencontrée pour tout dire, et j'en venais presque à le plaindre d'avoir un tel surnom. Dans tous les cas, ce gamin parlait encore plus que moi, ce qui me laissa perplexe sur l'instant. C'était... plaisant pour tout dire, une telle assurance avec une aussi grande gueule. Je lui répondis brièvement, en reprenant ma voix habituelle. "Je voulais juste me foutre de ta gueule moi, je savais pas que ta mère t'appelait comme ça." Sur le coup, je repoussais une violente envie de rire. Cela n'aurait pas fait un effet monstre, alors je préférai m'abstenir d'une telle démonstration. Exemple du village hein ? Mon œil. Je relâchai ma prise pour passer rapidement devant lui, et récupérer de la sorte mes deux kunais et me planter devant lui, visage toujours couvert. "Ton analogie n'est pas mauvaise, mais tu as tord. Ces kunais viennent de Suna." Je n'utilisais pas assez d'armes pour avoir eu à en racheter de nouvelles depuis ma désertion. Mais bon, je ne les avais pas conservés par pur souvenir, simplement pour pouvoir trucider des pantins avec leurs propres munitions. Un petit plaisir personnel, bien que leur vue me serrer le cœur lors de mes mauvaises passes.

    "Tu as confiance en toi, c'est un bon point. Mais tu devrais quand même faire gaffe, j'ai déjà faillit me faire descendre à cause de ça. Comme je t'ai dit, ton analogie n'est pas mauvaise, et ce sont peut-être les circonstances qui t'ont poussé à ne pas paniquer, de savoir que tu étais relativement en sécurité ici. Mais des ninjas peuvent s'y infiltrer en déjouant la vigilance des nôtres, donc il ne faut pas non plus que tu penses être à l'abri n'importe où, surtout en dehors des murs du village."

    Je fis une légère pause, contemplant les alentours d'un œil vague. Il n'avait pas paniqué, ce qui constituait un bon point pour lui. Restait à voir en pleine mission, au cœur du danger.."Mais je ne suis pas sure que tu aurais agis comme ça en plein milieu de la forêt, hors de nos territoires.. Enfin la question n'est pas là, le fait est que tu as bien réagis..." Je pensais que la morale avait assez durée. Nous aurions bien assez de temps plus tard pour parler de ce genre de futilités -qui permettaient de rester en vie ou non-. Prenant conscience que j'étais toujours ous henge, je repris ma forme originelle, cela pouvait toujours servir. D'un geste là, j'ôtai le masque de mon visage puis le conservai dans ma main droite, en plongeant mon regard dans celui de mon nouvel élève. "Bien, je me présente. Je suis Ilyena Raï, Sandaime Raïu de ce village. Et à partir de maintenant, je serais ton senseï." J'avais parlé d'une voix forte et enthousiaste, agrémentant mes paroles d'un sourire sincère. Je n'avais jamais eu d'élèves auparavant, et j'espérais pouvoir me montrer à la hauteur de ses attentes. Ce ne devait pas être une chose courante ce genre de situation, puisqu'il me semblait que les Raïu n'étaient pas habilités à ce genre de tâche. Mais entre deux missions, je pouvais trouver largement le temps de m'occuper de jeunes pousses de Kumo.

    Un kunai vint se loger autour de mon index droit, et se mit à tournoyer dans le vide. "Et si j'avais été celle que je prétendais être au début, tu aurais réagis comment ? Face à la torture et une mort certaine..." Question existentielle, je voulais essayer d'en connaître un peu plus sur lui. Pour tout dire, je n'étais pas allé consulter son fichier, mais j'avais déjà pu voir un faible aperçu sur sa personnalité. Je lui laissais le temps de réfléchir ou de répondre en conservant le silence. Je pouvais entrer dans le vif du sujet, mais je préférais y aller par étape. Il allait falloir aussi parler des histoires de respect mutuel, et toutes les conneries dans ce genre là -essentielles dans une équipe mine de rien-. Déjà, j'osai espérer que mon grade me permettrait quelques faveurs, et que je n'aurais pas besoin de le dresser à être un bon petit ninja qui ne conteste pas la moindre de vos paroles. Autrement, le courant risquait fort de ne pas passer.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Udai
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 35
Village : Kumo
Date d'inscription : 21/12/2009

Fiche Ninja
PV:
75/75  (75/75)
PC:
190/190  (190/190)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Mar 29 Déc 2009, 04:06

Udai baissa la tête et serra les poings. Oui c'est vrai, sa mère l'appelait mon lapinou. Il ne s'était jamais vraiment rendu compte que ce surnom fut si ridicule. La sensei l'avait bien mouché, mais le jeune genin devait reconnaître que c'était assez légitime. Elle avait dû sacrément s'inquiéter pendant l'attente. Néanmoins, il releva la tête et afficha un sourire amusé. Lapinou aurait peut-être dû avoir honte, mais il s'en foutait visiblement. Quand Raï lui parla des Kunaï de Suna, il leva un sourcil et s'allongea sur la pierre, laissant ses jambes pendre dans le vide tandis que ses yeux se perdaient dans les nuages. Il dit alors d'un ton rêveur :

'Ce n'était que du bluff. Je n'ai aucune idée de la particularité des forgerons de chaque village. C'est comme pour le parfum, ce sont des stratagèmes exécutés afin de vous déstabiliser. C'est en gagnant du temps que je pouvais espérer que les patrouilles vous repèrent si jamais vous étiez réellement une ennemie.'

Ilyena Raï continua son discours visant à réduire la trop grande confiance du garçon. Ce dernier réfléchit donc aux paroles de la femme. C'est vrai que s'il connaissait très bien les alentours de Kumo, il se demandait aussi comment il réagirait sans cette aura de sécurité s'étendant à proximité du village. Tout serait différent à l'extérieur. Néanmoins, Udai n'était pas du genre à s'encombrer l'esprit avec ces soucis. Pour lui, il fallait écarter les idées noires et même les oublier pour profiter au maximum de la vie. Il est certain qu'il devrait être plus prudent, mais en aucun cas parano !

Puis soudain, la femme arrêta son Henge pour révéler sa véritable apparence. Avant même qu'elle ne se présente, Udai savait déjà qui elle était. Les Raïu étaient connus pour être les plus talentueux ninja du village, et c'était assurément un grand honneur d'en avoir un pour maître. Il la considéra alors sous un autre angle et se demandait comment il avait pu avoir l'audace d'essayer de lui montrer son intelligence. Il allait vraiment devoir apprendre à être humble. Alors il se redressa et descendit de son perchoir pour s'incliner et dire :


'Je me nomme Moana Udai. Je suis honoré d'être votre élève Ilyena Raï Sensei ! Pour répondre à votre question, je ne sais pas vraiment, je me suis jamais demandé si j'allais être enlevé et torturé un jour. Y penser donne un mauvais karma, et c'est à force d'être parano qu'il nous arrive ce genre de choses. Mais bon, je suppose que j'essaierai la même chose qu'avec vous, déstabiliser l'ennemi en attendant l'équipe de secours.''

Quelle drôle d'idée cette question existentielle. On se croirait au temple !
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 27
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Mer 30 Déc 2009, 02:38

    Je relevai les sourcils hauts sur mon front. Jamais je n'aurais cru que m'avoir en senseï aurait pu valoir un honneur quelconque. Moi qui m'étais amusée pendant un sacré bout de temps à essayer de me faire connaître à Kumo sous le pseudonyme du Joker, à tourmenter ses habitants pour tenter de prouver ma puissance, je ne pensais pas qu'il puisse encore y avoir une personne ici pour m'apprécier. Comme quoi, les temps changent. "C'est sur qu'être parano ça te pourri la vie, mais trop relâcher l'attention ça te l'ôte. Il faut parvenir à trouver un juste milieu, pour en profiter." J'en étais le parfait exemple pour la paranoïa, après avoir passé plus d'un an à ne délivrer mon identité à personne, à vivre tel une ombre entre les murs de Kumo. Ce n'était que depuis que j'étais devenue Raïu que je parvenais à me dévoiler sous mon véritable jour. Et de toute manière, je n'avais plus rien à perdre désormais. Ceux de Suna m'avaient retrouvé, puis crue exécutée par leurs soins. Alors je n'avais plus qu'une chose à faire, devenir plus forte si une autre attaque devait survenir. "Ah et aussi. Inutile de placer des Senseïs et tout le tralala quand tu me parles, Raï ça suffira." Pourquoi se compliquer la vie quand on peut faire simple ? Je n'aimais pas spécialement les soit-disant marques de respect, ça sonnait faux dans mon oreille.

    Mon masque partit à ma ceinture, de manière à ne pas me gêner dans mes mouvements. Je ne comptais pas débuter les hostilités dans l'immédiat, de toute manière il valait mieux faire connaissance avant, d'après ce que l'on avait pu m'expliquer. "Une petite précision aussi, pour cette fois je ne t'en tiendrais pas rigueur, mais je suis assez pointilleuse sur l'horaire. Je m'arrange toujours pour arriver à l'heure, alors je préfèrerais que tu fasses de même. Ça serait même préférable." Je m'abstenais de dire qu'il risquerait d'y avoir des sentences autrement. Il devait s'en douter, et il était jeune, je ne voulais pas l'effrayer pour le premier jour. Mes jambes se replièrent afin de me retrouver en position accroupie, peut-être plus confortable afin de continuer à discuter. "Bon, je suppose que ça ne fait pas longtemps que tu es sorti de l'académie. Je n'ai pas eu le temps de consulter ton dossier, j'étais assez occupée dernièrement." Quelques affaires à régler depuis mon retour de Suna, et aussi me remettre dans le bain. Je ne m'étais pas battue depuis quelques temps, ce qui avait permis à mon corps de mollir quelque peu, malgré la longue traversée du désert que je m'étais tapée dans un état pitoyable.

    Je le gratifiais d'un sourire afin de le mettre en confiance. "Donc, j'aimerais bien pouvoir en savoir un peu plus sur toi. Quelles sont tes affinités particulièrement, ça serait déjà une bonne base pour les entrainements. Et après, pourquoi ne pas me dire aussi tes motivations quant au fait de devenir ninja. Qu'est ce que tu prévois d'être plus tard, t'engager dans quelle voie, plus le soutient, l'attaque, la protection du village en particulier... Ne prends pas ça pour un interrogatoire, je suis juste un peu curieuse, et puis ça pourrait m'être utile pour les conseils que je pourrais te donner." Je marquais une pause tout en me redressant, finalement je n'étais pas bien positionnée de la sorte. "Voila, donc en gros comment tu entrevoies ta vie future, et ce que tu veux apprendre. On commencera un petit entrainement toute à l'heure si tu veux, que je puisse voir où tu en es." Nouveau sourire avant de croiser mes bras sur ma poitrine, en attendant qu'il me réponde. Cela me faisait bizarre d'être à l'écoute des autres, ayant plus tendance à agir dans mon coin. Avoir des élèves risquait fort d'adoucir un peu mon caractère, ce qui ne me ferait aucun mal au fond.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Udai
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 35
Village : Kumo
Date d'inscription : 21/12/2009

Fiche Ninja
PV:
75/75  (75/75)
PC:
190/190  (190/190)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Mer 30 Déc 2009, 03:17

Raï avait raison en ce qui concernait la vie. C'était certain. Mais la première règle d'Udai était de ne jamais broyer du noir, toujours garder la pêche. Aussi, il préférait ne pas trop s'attarder sur ces questions concernant la mort. Bien sûr, il ferait plus attention désormais, la Sensei avait l'air fourbe, mais il prendrait plus cela comme un jeu que comme un véritable moyen de survie. D'ailleurs, la vie n'était-elle pas une immense source d'amusement ? Néanmoins, il décida d'approuver les dires de la femme d'un mouvement de tête. Mieux valait-il être conciliant, ça évitait bien des confrontations, et ne l'engageait à pas grand chose. Le garçon n'était pas un très bon élève déjà en tant qu'aspirant, ça n'allait pas changer en tant que genin. Quoi qu'il avait eut une sacrée surprise avec sa dernière mission. Il avait trouvé ça amusant, et cela l'avait beaucoup étonné au point de le pousser à faire quelques efforts. Mais rien de bien transcendant bien entendu.

La femme désirait qu'Udai l'appelle par son prénom. C'était étrange, elle n'avait vraiment pas l'air commune. Tout au long de sa scolarité, on lui avait apprit (sans succès) que la rigueur et l'obéissance aux règles passaient par un profond respect envers ses supérieurs hiérarchiques et d'un coup, la sensei cassait tout ça. Par contre, elle était pointilleuse sur l'heure, le jeune shinobi allait devoir investir dans quelques réveils en plus s'il ne voulait pas rester dans les bras de Morphée un peu trop longtemps. Habituellement, le genin n'aurait pas vraiment écouté l'instruction, mais là, Raï semblait assez tarée pour l'inciter à le faire. Il donna néanmoins plusieurs excuses, il n'avait reçu la lettre que ce matin à 9h50, il avait dû aider une grand-mère à traverser la rue, sa mère lui avait interdit de partir le ventre vide... il était inépuisable. Mais comme pour le couper, Raï rajouta un bon point à son dossier, elle n'avait jamais lu les fiches du genin. Ça s'était intéressant pour Udai ! Finalement, sa sensei lui ressemblait plus qu'il l'aurait pensé au début. Elle aussi ne faisait pas tout et sortait des excuses débiles pour garder la face. Pour toute réponse, le garçon afficha alors un large sourire complice et entendu...

Finalement, Raï parla plus longuement pour lui poser plein de questions dignes d'un interrogatoire. Il n'avait pas vraiment réfléchit à tout cela et allait devoir improviser. Mais il était plutôt content de ce qu'elle demandait. Ce n'était vraiment pas commun. Jamais on ne s'était intéressé à ses désirs propres à l'école. Tout le monde était placé au même niveau, l'enseignement était impersonnel. Ce qu'essayait de faire la sensei était vraiment bien aux yeux du garçon. Si bien qu'elle pourrait facilement voir les yeux d'Udai briller pendant qu'il répondait ceci :


'Je ne me suis jamais posé ces questions pour tout vous avouer Raï Sens... Raï. En fait, je maîtrise une technique Katon, c'est mon affinité ! Je sais que la mode est au Raiton ici, mais je n'y suis pour rien. Sinon, j'ai plutôt tendance à utiliser des Genjutsu. Je suis pas mauvais à ça, j'ai même réussi à avoir mon professeur à l'école. Ça m'a valut une sacrée punition, mais c'est un bon souvenir quand même ! Pour combattre, j'essaye de combiner cela afin de soutenir à distance d'autres ninja. En ce qui concerne mon futur... ben... si je pouvais me contenter de me promener, lire, peindre et jouer, ça serait pas mal. Mais je verrai bien ce qui m'arrivera ! Pour moi, il faut profiter de ce que la vie offre, et non pas de ce qu'elle refuse.'

Le jeune garçon semblait encore réfléchir puis regarda subitement la femme comme pour montrer qu'il avait une idée. Il recula de trois pas et concentra son Chakra. Puis il fit rapidement quelques signes et posa la main au sol. Aussitôt, un nuage de fumée apparut, laissant apparaitre un petit être. Un panda d'un mètre de haut environ se tenait debout devant Raî, paré d'un magnifique Kimono rouge. Il salua la Sensei en s'inclinant. Udai ajouta alors :

'Je suis du clan Moana. Puchipanda est mon unique invocation, il m'accompagnera toute ma vie, nous sommes les meilleurs amis du monde et je le considère comme mon frère.'

'Et c'est la même chose pour moi !' Répondit le jeune animal.'Mais dites-moi, vous êtes notre nouvelle Sensei ? Je crois vous reconnaitre.. vous êtes une des Raïu non ? C'est super de vous avoir comme Capitaine d'équipe ! Pourquoi vous avez décidé de prendre des élèves ?'
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 27
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Mer 30 Déc 2009, 22:32


    Je sentis mes poils se mettre au garde à vous à l’entente du mot Raiton. Dieu que je haïssais cette affinité, presque autant qu’un orage naturel. Bien qu’ayant récupéré la mémoire, je ne savais pas pourquoi je connaissais une telle frayeur envers cet élément. Peut-être un souvenir enfoui au fond de mon être, dont je ne me souviendrais probablement jamais. Peut-être simplement une peur refoulée depuis gamine ayant apposé sa marque sur chacun de mes os pour que je me roule dans mon désarroi jusqu’à la fin de mes jours. Au moins, je possédais des affinités en commun avec lui, ce qui pouvait se montrer lucratif pour la suite des évènements. Je ne me voyais pas tenter de lui apprendre un quelconque Suiton ou autre chose à laquelle je ne comprenais rien. De plus, j’avais dans l’optique d’apprendre à mieux manipuler le ninjutsu d’ici bien peu de temps, de quoi pouvoir être d’avantage polyvalente. J’avais cru comprendre que des personnes étaient totalement immunisées contre le genjutsu, alors je préférais ne pas prendre trop de risque. Aller me battre contre un caïd avec la seule aide de mes poings et pieds, non merci, je tenais un minimum à la vie tout de même. La suite de ses paroles me fit sourire, après tout ma question n’avait pas énormément de sens. Il était bien trop jeune pour se faire une idée vers son avenir, au mieux j’aurais pu entendre le mot Raikage s’écouler de ses lèvres comme un nectar trop sucré. L’innocence était encore présente, et je me sentais presque coupable de devoir la lui briser. Une fois les premières missions commencées, il ne se retrouverait qu’à la merci d’un long cercle vicieux, avec très peu de chance d’en sortir un jour.

    "Je vois… Je ne doute pas que ton sensei devait être fou de rage, peu de ninjas apprécient d’être roulé dans la farine par plus jeune qu’eux."

    Je n’eus pas le temps d’argumenter sur ses autres propos, notamment au niveau de ses spécialités qu’il semblait avoir autre chose en tête. Je le regardai reculer en décroisant les bras, calant mes mains sur mes hanches. Je ne connaissais pas ces mouvements, ou alors cela ne constituait qu’un vague souvenir en mon être. Lorsque la créature fit son apparition, je compris immédiatement. Une invocation, comme pour Koma. Je me devais avouer que cet art m’effrayait un peu, si bien que je fis un pas en arrière. Je n’y connaissais rien, ce qui était certainement la cause de ma faible appréhension, et l’incapacité de dire quel pouvait être le lien exact entre l’humain et la bête. En réalité, qu’étaient ces choses apparues dans un nuage de fumée ? Un henge, ou quelque chose d’autre ? Au moins, avec ce que je connaissais de mes techniques, j’y retrouvais quelque chose de réconfortant et surtout de concret. Je savais comment cela marchait, mais ce genre de tour me laissait souvent impassible, si bien que mon visage repris un ton neutre. "Enchanté Puchipanda…" Je ne trouvais rien d’autre à dire, et même si ma phrase pouvait paraitre déplacée, je préférais encore cela à conserver un silence glacial. Le clan Moana ne me disait rien non plus, ce qui méritait peut-être quelques recherches une fois de retour au village. "C’est exact, je suis le Sandaime…" Répondis-je dans un premier temps d’une voix neutre, me sentant un peu débile de communiquer avec un animal. Il allait falloir que je demande à Koma un de ses jours afin d’obtenir quelques éclaircissements. "Pourquoi prendre des élèves. Je ne sais pas, comme ça. " A mon tour d’être désarçonnée, si bien que j’haussai les épaules pour agrémenter mes paroles. "Peut-être pour pouvoir m’occuper un peu entre mes tâches habituelles, et pouvoir contribuer à la formation de la future génération." Je ne savais pas exactement, alors tout classer afin de ressortir une liste de raisons…

    Ma main gauche passa dans mes cheveux, contribuant à démontrer mon air gêné sans le vouloir. J’inspirai lentement par le nez avant de me remettre à parler. "Bref, pour en revenir à tes affinités, j’utilise à peu près les mêmes. Je pourrais t’enseigner le Genjutsu sans peine, mais pour le Katon je ne suis pas vraiment calée dans le domaine, mais je compte bien y remédier. Et pour le Kuchiyose, je ne te cacherais pas que je n’y connais rien du tout. J’utilise les illusions et le Taijutsu pour me battre, j’intervertis donc le combat rapproché et celui à distance. Mais dans ton cas, celui à distance sera parfait." Je parvins à le gratifier d’un sourire, cherchant que faire ou encore que dire. Je n’étais pas habituée à ce genre de situation, et le fait de n’être qu’une sociopathe juste bonne à taper sur les autres me monta à la tête. Je ne voulais pas finir ainsi, complètement chtarbé à frapper tout ce qui respire ou même qui tremblote comme une feuille dans la pénombre. Je passai mes bras dans mon dos afin de les faire craquer, et fis de même avec ma nuque. "J’aimerais voir un peu où tu en es par contre. Te tester, alors, montre moi de quoi tu es capable. D’abord toi, je ne pourrais pas t’aider pour les invocations, alors ça ne me serait d’aucune utilité. Je tâcherai de trouver une alternative face à cette lacune par contre… M’enfin, pour le Katon et le Genjutsu, montre moi. Sers toi de moi comme d’un cobaye, ne crains pas de me faire mal." Il fallait que je me concentre un peu pour relâcher mon attention, le laisser pénétrer mon esprit afin de m’embrouiller un peu, trouver le juste milieu en somme. Bien sur, je ne le sous-estimais pas, mais j’osai espérer que ma maitrise dans ce domaine était meilleure que la sienne, tout juste sorti de l’académie. Bien évidemment, il y avait d’autres techniques de base à enseigner, mais je préférais pouvoir me consolider une base avant toute chose. Quant au ninjutsu, là je me méfiai d’avantage vu ma grande maitrise de cet élément…
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Udai
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 35
Village : Kumo
Date d'inscription : 21/12/2009

Fiche Ninja
PV:
75/75  (75/75)
PC:
190/190  (190/190)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Mer 30 Déc 2009, 23:43

Udai regardait Puchipanda parler à sa Sensei. Cette dernière avait visiblement l'air gênée de s'entretenir avec un animal. Ce n'était pas le première fois que le jeune genin constatait cela. Mais il devait avouer qu'il ne comprenait pas vraiment pourquoi. En même temps, il avait passé toute sa vie avec son jeune ami, il était évident que ça lui paraissait normal. En tout cas, ce qui était certain, c'est qu'Ilyena Raï n'était vraiment pas convaincante quand il s'agissait d'expliquer pourquoi elle avait voulu prendre des élèves en charge. Le garçon se demandait même si elle n'y avait pas été contrainte. Voilà qui promettait ! Cela-dit, Udai n'allait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, il préférait attendre de passer quelques temps avec sa Sensei avant de se faire un jugement. Le genin tapota alors sur la tête du Panda comme pour lui indiquer qu'il fallait qu'il arrête avec toutes ses questions. Chose que l'animal fit sans protester. Raï profita apparemment de ce moment de répit pour enchaîner sur la suite.

Apparemment, le champ de compétence de son professeur collait à la perfection à celui d'Udai. Exception faites du Kekkai Genkai bien entendu. Mais il ne pouvait pas le lui reprocher. C'était plutôt une aubaine pour lui, il allait pouvoir apprendre beaucoup de choses venant de ce professeur. Cependant, il se demandait si les autres membres de l'équipe allaient avoir les mêmes affinités. Si c'est le cas, le groupe risquait d'être très dur à gérer. Il n'y aurai pas assez de combattants rapprochés et trop de ninja chargés du soutien. Mais c'était néanmoins un défit intéressant à relever pour quiconque aimait ce genre de jeu. Bien entendu, c'était le genre de pari qui pouvait couter la vie, mais au fond, le jeune genin n'y prêtait aucune attention. Tout ce qu'il voulait, c'était s'amuser et profiter de la vie.

Comme si elle lisait dans ses pensées, Raï enchaina avec défit plutôt dur. Il fallait qu'Udai lui montre de quoi il était capable. Aussi, il demanda une seconde de préparation et alla derrière la grosse pierre. Là, à l'abri du regard de la femme, il donna trois Kunai à Puchipanda avec quelques consignes en prime. Une fois cela réglé, il réapparu devant sa Sensei, avec un air plus sérieux. Il comptait bien lui montrer de quoi il était capable ! Il se mit en position et regarda sa cible droit dans les yeux. Puis, il fonça sur la droite en courant et il concentra son chakra en lui. Puis il s'arrêta avec une légère glissade à quelques mètres sur le flanc gauche de Raï et cria en accomplissant rapidement quelques signes :


'Kanashibari no Jutsu !'

Udai savait très bien que cela ne fonctionnerait pas, sa Sensei était bien plus expérimentée que lui, il n'en doutait pas. Mais en réalité, ce n'était qu'une diversion pour une toute autre action. En effet, Puchipanda surgit de l'autre côté de la pierre, comptant sur le fait que la femme puisse être trop occupé à regarder le genin pour faire attention à l'animal, et lança un des kunai vers elle. Là encore, Udai n'était pas dupe, il se doutait qu'elle esquiverait cette attaque. Mais avec la légère surprise qu'il pourrait y avoir, il espérait qu'elle est un léger déséquilibre dans son mouvement. Aussi, il se prépara tout de suite à lancer une autre technique : le Katon, Goukakyuu no Jutsu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 27
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Lun 04 Jan 2010, 02:10

    Mon esprit était vide, je n'étais plus qu'un petit oiseau planant bien au-delà de nos contrées respectives. Il n'y avait rien, que des nuages à perte de vue. Je m'efforçais de ne penser à rien, me rendre bien plus vulnérable face au genjutsu que même durant mon sommeil. Il aurait pu tout aussi bien pu m'envoyer du Katon en travers de la tête, mais mon petit doigt me disait qu'il commencerait par une illusion. Intuition pure et dure, ou tout simplement habitude, puisque je débutais très souvent mes combats par un genjutsu bien lancé avant d'aller au corps à corps. Je le sentis prendre emprise sur mon esprit, sans ne détourner les yeux pour le voir bouger. Statique, je me laissais aller dans son illusion, que je ne connaissais guère. J'en avais lu la théorie, mais n'avais jamais appris la pratique. Je pus rapidement jauger son niveau, me laissant volontairement en proie à cet immobilisme cruel pendant quelques secondes avant de me détendre. La technique se dissipa d'elle-même, sans que je n'ai à bouger le petit doigt. Seulement, quelque chose de brillant m'interpela dans mon coin d'œil. A peine avais-je tourné la tête que je vis une pointe métallique tout prêt de mon visage.

    "Merde", jurai-je sans émotion dans la voix, tâchant d'esquiver rapidement le Kunai. C'était bien joué, j'en avais oublié le Kuchiyose dans l'affaire étant donné que je lui avais demandé de ne pas me montrer ses capacités avec. Mais ce type de combat n'était pas à proscrire, bien au contraire, et ce n'était pas les capacités propres de l'invocation, mais bien la stratégie de son invocateur. Un bon point pour lui, puisqu'il parvint tout de même à m'atteindre, me laissant une entaille semi-profonde sur la joue droite. Il ne me laissait pas respirer, à peine avais-je porté la main sur ma joue qu'une boule de feu m'arriva dessus. Je l'avais entendu dire, et de plus, c'était l'une des seules techniques que je connaissais. Elle n'était pas très puissante, si bien que je ne cherchai pas à l'esquiver de toute force. A la place, je me plaçai face au brasier, les bras en croix devant mon visage, et quelque peu devant mon buste. De quoi m'offrir une protection suffisante pour cette attaque, réceptionnant le choc avec un pas en arrière. Sans un mot, je frottai mes vêtements là où le feu avait prit, sans pour autant ne ressentir de brulure. J'avais vite réglé mon compte, ce qui avait suffit à ne pas me faire souffrir de la chaleur.

    "Pas mal comme enchainement, tu as réussis à me surprendre."

    Je lui adressai un sourire en passant mes doigts sur ma joue ensanglantée, puis les plaçai dans ma bouche afin d'en recueillir le nectar sacré. Je goutai à ce dernier comme s'il s'agissait d'une chose merveilleuse, et au fond, dans mon esprit, s'en était une. Une fois mon petit manège terminé, je ne cherchai pas à ôter l'hémoglobine de ma peau, la laissant dégouliner tranquillement et goutter sur mon épaule. "C'est une bonne chose, je m'attendais plus à ce que tu me lances une attaque et point barre. Si tu arrives à surprendre tes adversaires en combat, tu auras de fortes chances de pouvoir prendre le dessus. Et même si ce n'est qu'un court instant, ça peut être décisif." Je fis une semi courbette avant de refaire un pas en arrière. "Bien, je suis ravie d'avoir fait ta connaissances. J'ai quelques trucs à faire, on ne pourra pas commencer les entrainements aujourd'hui. Mais bon, dès que l'occasion se présente, je te contacterais. N'hésite pas à t'entrainer seul, tout ce qui est acquis n'est plus à apprendre. Et quand tu seras apte, on partira en mission." Je poussai ma réflexion un peu plus loin, durant une poignée de seconde avant de reprendre la parole. "Je vais aussi chercher d'autres personnes pour compléter l'équipe, avec un peu de chance tu ne seras pas seul longtemps. Bref, à la prochaine, dans quelques jours tout au plus." Un geste de la main, puis je disparaissais dans les arbres. Je ne cherchais pas à l'impressionner, c'était juste ma manière de partir. Vite fait, bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Udai
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 35
Village : Kumo
Date d'inscription : 21/12/2009

Fiche Ninja
PV:
75/75  (75/75)
PC:
190/190  (190/190)

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Mer 06 Jan 2010, 19:46

La première partie du plan commençait bien. Raï était bloquée par la technique du jeune genin, qui pouvait alors faire signe à Puchipanda de continuer. Mais Udai n'était pas dupe, il voyait bien que sa Sensei relâchait exprès son esprit afin d'être sous son emprise. Elle voulait le tester en faisant cela. Néanmoins, le garçon s'était douté qu'elle agirait ainsi et il comptait justement sur le fait qu'elle baisse ainsi sa garde pour la prendre par surprise. Comme elle avait dû le remarquer maintenant, le petit shinobi avait beau être une grosse feignasse, il en restait pas moins intelligent et rusé. Et c'était là des qualités très importante dans ce monde. En tout cas, si elle s'attendait à ce que son élève s'arrête là, elle le sous-estimait grandement.

L'invocation envoya subitement un Kunai vers la Kunoichi, comme son maître le lui avait demandé quelques temps plus tôt. Cette fois-ci, Raï fut vraiment surprise, au grand plaisir d'Udai, car bientôt un filet de sang coula le long de sa joue. Bien qu'il s'inquiéta une seconde de l'état de santé de sa Sensei, le genin n'en n'avait pas fini pour autant et continua aussitôt avec une technique de feu. Aspirant autant d'air que possible dans ses poumons, il recracha tout d'un coup en insufflant son chakra dans l'air, créant ainsi une grosse boule de feu qui percuta de plein fouet la femme.

Udai et Puchipanda se précipitèrent tout de suite vers Raï, en espérant qu'elle ne soit pas blessée. Ils y avaient peut-être été un peu fort... Mais bien que rassuré en voyant leur professeur, ils furent extrêmement surpris de la voir se dépoussiérer les vêtements comme si de rien n'était. Elle avait encaissé technique sans broncher et léchait même son sang. Udai pensa aussitôt qu'elle était complètement tarée, il n'y avait pas d'autres explications !

Raï félicita brièvement le garçon pour sa performance. Apparemment, il avait été admis dans l'équipe, le test d'entrée était passé ! Au vu de ce qu'elle disait, il en était d'ailleurs le premier membre. Udai avait d'autant plus hâte de rencontrer ceux qui seraient ses futurs coéquipiers. Si elle choisissait que des gens cool comme lui, se disait-il, se serait vraiment des années de rêves ! Il était loin de s'imaginer ce qui l'attendait alors...


'Heureux d'avoir fait votre connaissance Raï Sensei... enfin Raï. J'essaierai d'arriver plus vite la prochaine fois ! Promis ! Et désolé pour la blessure !'

Le maître et l'élève se quittèrent alors. Puchipanda et Udai étaient encore tout excité par ce qu'il s'était passé et décidèrent donc de rester dans les plaines pour jouer un peu plus longtemps. Ils avaient tout deux vraiment hâte d'avoir un nouveau rendez-vous avec Raï.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   Lun 13 Sep 2010, 06:47

Citation :
    Un RP assez sympa. La conclusion est plutôt fun. Attention Udai, à quelques fautes ça et là.

    Voila 12 points de RP pour chacun de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez-vous sur les plaines   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous sur les plaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Plaines Foudroyantes-