AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'aspirante rebelle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: L'aspirante rebelle...   Ven 04 Déc 2009, 12:44

[Arrow Mission interdite pour une Aspirante... [Mission de rang D: Casse cou]]

=======

Madame Tanake était finalement rentrée, et bien au contraire de ce qu'avait craint un instant Tilika, elle avait rit, et rit encore, à la vue de son fils ainsi ligoté à cette chaise, plutôt que de s'offusquer de la méthode utilisée pour tenir le garnement au calme. Souriant alors timidement à la dame, la petite muette s'était inclinée respectueusement, avait pris ses cliques et ses claques, et s'en était allée comme elle était venue, suivie de ses deux amis à quatre pattes.

« Somme toute, cela s'est plutôt bien passé, mais tu as pris de gros risques, Tilika... Et tu sais que tu n'aurais jamais du prendre de mission. Surtout qu'en fait, tu ne l'as même pas prise, cette mission. Tu l'as vue, tu l'as faite, sans demander si tu en avais le droit... Et maintenant? Tu comptes aller chercher ta récompense au centre...? »

Bien sûr, qu'elle en avait l'intention! Pourquoi se serait-elle donné tant de mal, sinon? Oh, évidement, c'était Khanuk qui avait fait le plus gros du boulot, mais tout de même! Et puis zut, quoi! N'avait-elle pas passé une année entière à s'entraîner intensivement, pour cela justement, pour progresser? A quoi bon s'entraîner si elle en restait toujours au même point? Elle voulait avancer! Aussi, les poings serrés sous sa détermination, une moue aux lèvres et le regard sévère en réponse à la question du bélier, la petite fille avançait, se dirigeant vers le centre des missions, espérant bien obtenir ce qu'elle allait y chercher, bandeau ou pas!

« Tu crois qu'ils vont te donner quoi? Des sous? Elle offrait quoi, comme récompense, la mission? »

S'arrêtant un instant pour fouiller sa poche, Tilika en ressortit son carnet, sur lequel elle avait tout noté de la dite mission.

Citation :
Rang D
[ Récompenses : 250 ryos + points de rps distribués en fonction des posts à la fin de la mission ]

Nom : Casse cou
Type : Surveillance
Lieu : Kumo no Kuni

Description :
Le fils de Madame Tanaka est un aspirant ninja très casse-cou ! Si bien qu'il y a peu, en s'entraînant, il est mal tombé, et s'est cassé le bras. Il a l'interdiction de sortir de chez lui, malgré ses vives protestations. Mais Madame Tanaka doit s'absenter cette après-midi, et elle a peur que son fils en profite pour jouer à l'intrépide... Votre mission est de garder le jeune Oroki, et de l'empêcher de sortir faire le mariole, et de se faire encore plus mal.

Composition de l’Equipe : Genin seul
Spécial :

-----------

« 250 ryos, c'est pas mal... s'ils te les donnent. Je m'attendrais davantage à une punition, à ta place... »

Plus sage et réaliste que sa jeune invocatrice, Khanuk ne s'attendait pas à ce qu'elle soit accueillie à bras ouverts. Et comme de prédit, quelques minutes après son entrée dans le grand bureau des missions, Tilika en ressorti, tenue par l'arrière du col de son vêtement par un shinobi peu avenant... Paniqué, Kiny se cacha, retournant, pour le moment, dans son univers éthéré. Prudent, Khanuk resta en retrait, quant à lui, suivant de loin le duo, qui se dirigeait vers... la tour du Raïkage. Tilika se débattait comme un beau diable. Si elle avait pu crier, elle aurait sans doute annoncé avec force et colère l'animant qu'elle savait marcher toute seule. Mais elle ne le pouvait pas.

La tour du chef de ce village qui l'avait accueillie, il y avait un an de cela... Que lui importait ce à quoi pouvait bien ressembler le Raïkage: elle n'avait pas peur. Il ne pouvait, de toutes façons, pas être pire que son tuteur... Haussant les épaules, boudeuse à l'égard des reproches que son ami cornu, tentant de la prévenir, lui avait faits, Tilika se laissa finalement embarquer sans plus rechigner en direction du palais du kage. S'il la punissait, tant pis. Elle aurait au moins essayé. Et elle récidiverait! Et si personne ici ne voulait l'accepter, elle irait progresser ailleurs. Tout ce qu'elle voulait, elle, c'était devenir forte, encore et toujours plus forte, et elle n'avait pas l'intention de se laisser arrêter par qui que ce fut! Même pas un kage!

Arrivé à l'entrée de ce qu'on appelait la salle du trône, surveillée par deux gardes, le shinobi ne déposa toujours pas la fillette. Il s'annonça, expliqua le but de sa visite, et attendit qu'on lui permette d'entrer voir son chef. Ensuite, il retournerait au centre de mission. Toute cette histoire, pour l'instant, ne le regardait déjà plus. Khanuk, sachant qu'il ne pouvait entrer à leur suite dans ce bâtiment sans être repéré, retourna lui aussi dans son monde. Il ne pouvait plus qu'espérer que les choses se passent le moins mal possible, à présent. Tilika, quant à elle, avait croisé les bras, une moue boudeuse aux lèvres, son carnet prêt à l'emploi dans sa poche, et les sourcils froncés. Quel que soit ce monsieur dirigeant le village, elle n'avait pas peur, et entendait bien lui réclamer son dû!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: L'aspirante rebelle...   Dim 27 Déc 2009, 04:56

La salle du trône du Raïkage était un endroit monumental. Assez spacieuse pour être comparée à une cathédrale, la salle n'était soutenu que par six pilier, énormes, dans lesquels étaient gravées les statues des six Raïkage qui s'étaient succédés dans ces murs. Cette caverne taillée par l'homme où était exposé bon nombre de parchemins, rouleaux, peintures et autre reliques du passé du village était un lieu respecté, craint ou encore vénéré selon les cas, par les habitants du Pays de la Foudre. La vaste pièce avait été le cœur du pouvoir du terrifiant Kaminari Raïmeï, le Sandaïme Raïkage, qui avait provoqué de nombreux massacres et affrontement. Avant cela, elle avait été la gloire du Shodaïme Raïkage, Kojiro Amano, le fondateur du village. C'était après tout ce dernier qui l'avait fait construire afin d'inscrire dans l'esprit de tous la puissance de Kumo par rapport aux autres villages majeur. On pouvait dire qu'il avait réussit son coup...
Sauf que Takeo Kikuta, le Rukodaïme Raïkage, venait de trouver où le Shodaïme s'était trompé lors de la construction de l'endroit: ce dernier avait complètement oublié qu'un Kage, ça servait exclusivement à signer des documents.

C'était sympa de travailler dans un endroit comme la salle du trône, le Vampire ne disait pas le contraire, mais rajouter un bureau devant le trône aurait ruiné l'atmosphère de la pièce. Il savait que Kazumi, celle qui l'avait précédé à ce poste, avait élu domicile dans un bureau plus petit mais plus pratique du temple... Mais qu'en était-il des quatre autres? Comment avaient-il travaillé dans un lieu comme celui-ci? ... Au fond, Takeo n'avait pas tellement envie de le savoir, vu les idées tordus de certains de ces prédécesseurs...
Il lui avait donc fallut improviser. Dans un coin de la salle, à côté du trône et à l'opposé de la porte menant à ses appartements, le Ketsuki s'était aménagé une sorte de bibliothèque où étaient classés les affaires courantes du village. Il y avait ajouté un bureau, ou du moins une sorte de pupitre, afin de pouvoir se consacrer tranquillement à sa tâche lorsqu'il n'avait pas de shinobi à convoquer. C'était là son coin de travail et d'étude, un petit nid qui aurait pu être douillet si la charge de boulot à abattre n'avait pas été si énorme.

En ce jour ordinaire, Takeo se trouvait donc sur là, écroulé sur ce bureau qu'il aurait volontiers réduit en cendre s'il n'avait couté si cher, las et épuisé par l'assommante quantité de documents inintéressants à lire. Ce n'était pas la fatigue qui accablait le Raïkage, on pouvait aisément le voir à son visage éveillé et son regard perçant. Ce qui lui faisait défaut en cet instant, c'était la motivation. Il y avait tant de choses à faire plus intéressantes et importantes que ces rapports inutiles! Dans son agacement, le Rokudaïme avait finit par souhaiter une attaque de l'Akatsuki afin de le sortir de cette torpeur apathique dans laquelle il sombrait. Ce qu'il ignorait encore, c'est que son vœu allait (presque) être exaucé.
Les oreilles de Takeo lui indiquèrent que quelqu'un s'avançait sur le sol de pierre de l'immense salle. L'écho de ces pas, sonnant à ses oreilles comme des roulements de tambour, le sortirent de sa demi-somnolence. Ses pupilles couleur rubis tentèrent vainement de se replonger dans le texte dont il était sensé s'occuper, avant de lentement s'orienter vers la porte de la salle. L'un des gardes qui s'occupait de surveiller l'entrée de la pièce s'approchait en poussant quelque chose qui trainait dans ses pattes. Un bestiole? Non. Une gamine. Un gamine ronchonne en plus. Surpris et intrigué, Takeo haussa un sourcil d'un air sceptique. Qu'est-ce que c'était encore que cette embrouille?
Le garde le salua brièvement, puis, poussant la petite devant lui pris la parole.

« Désolé de vous déranger, Raïkage-sama, mais il y a eu un soucis au bureau des missions. Cette jeune aspirante a visiblement effectué seule une mission de rang D de la liste après l'avoir vu sur le tableau d'affichage. »

« Et c'est un fiasco? Elle s'est blessée? »

« Euh... Elle a accompli la mission à ce qu'on m'a dit, et visiblement elle est indemne. »

« Parfait. Ça me fera moins de paperasse à remplir. »

Avec un bruyant soupir, Takeo ferma les yeux en listant les formulaires qu'il devrait remplir avant de voir la fin de ce dossier. D'abord, veiller à ce que l'information ne s'ébruite pas. Si l'on apprenait que Kumo envoyait de simples aspirants dans leurs missions, ça serait mauvais pour leur réputation. Ensuite, avertir le bureau des missions et leur donner des directives. Il fallait aussi envoyer une lettre de réprimande à l'Académie pour le manifeste mauvais encadrement de leurs élèves. Il fallait de plus vite supprimer la mission du tableau, si ce n'était déjà fait. Quoi d'autre? Ah oui! Trouver une punition et régler le statut de la fautive.
Repoussant sa chaise, le Vampire se leva pour se retourner vers le garde et la petite. Il portait sa tenue de combat, mais pour une fois sans les pièces d'armure. Son écharpe écarlate, quant à elle, pendait à un bord du trône, juste en dessus de son chapeau de Kage. Il ne jugea pas nécessaire de la reprendre car, après tout, s'il devait châtié la gosse, une petite frayeur grâce à ses dents de vampire ne pouvait pas faie de mal. Takeo s'avança donc jusqu'à l'étrange duo formé du ninja armé et entrainé et de la gamine minuscule et visiblement fort mécontente de se trouver ici. Le Kikuta s'immobilisa à quelque dizaines de centimètres seulement de la petite fille et s'accroupit pour mettre leurs tête à la même hauteur. Plongeant alors ses iris brulantes dans ceux d'améthyste de la gamine, il la sonda une première fois pour voir si elle n'était pas sous le choc. Ce qu'il s'attendait à trouver dans ce regard? Takeo lui-même ne le savait pas vraiment. Tout ce dont il se souvint par la suite, ce fut de sa surprise lorsqu'il se rendit compte que tout ce qu'il pouvait voir dans cette jeune fille, c'était de l'indignation, de l'agacement, et de la détermination. Cela aurait pu être de la crainte, de la honte, ou même de la peur... Mais non.
La Lune de Sang voulait quelque chose qui sortait de l'ordinaire? Eh bien elle l'avait trouvé.

Pris d'un brusque intérêt pour cette gosse qui osait défier du regard le plus puissant ninja du village, Takeo se surpris à lui rendre son regard plein d'animosité, presque par réflexe. Pendant plusieurs secondes, lui et l'aspirante s'affrontèrent dans un duel de vision que ne semblait pas vouloir finir. La tension qui régnait dans l'air autour d'eux était à la fois intimidant et risible... La fillette et le Vampire avaient l'air de prendre ça tout à fait au sérieux, comme s'ils allaient se sauter à la gorge d'un moment à l'autre. Heureusement pour eux, le ridicule ne tuait pas, ou du moins personne n'était revenu de la mort pour affirmer le contraire...
Se décidant à briser le ridicule et lourd silence qui avait envahi la salle du trône, la voix de Takeo s'éleva, grave et impérieuse. Son ton était toutefois dénué de toute l'agressivité qui avait pu paraitre dans son regard rouge sang. Cette gamine l'intriguait plus qu'elle ne l'énervait. Qui était-elle pour se conduire ainsi après un manquement aux règles du village, et devant le Kage qui plus est? La réponse ne manquerait surement pas de le surprendre et, en cette journée terriblement banale, c'était ce que Takeo recherchait.

« Alors? Pourquoi t'es-tu lancées dans cette mission alors que tu n'en avais pas le droit? Attention à ta réponse, ta punition en dépend. »
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: L'aspirante rebelle...   Lun 28 Déc 2009, 19:36

Sa punition... Fronçant davantage les sourcils, et serrant ses petits poings, Tilika lâcha un soupir frustré. Soit. S'il voulait la punir, il la punirait. Après tout, une torgnole, une tâche désagréable de laquelle elle devrait s'acquitter ou quoi que ce puisse être d'autre, la fillette s'en moquait, habituée. Et surtout, elle n'avait peur de rien. Ni de se salir les mains et le reste s'il le fallait pour atteindre ses objectifs, ni de se manger des mandales plein la tronche, ni d'affronter du regard celui-là même qui se trouvait à la tête du village entier. Après tout, Tilika ne se considérait pas comme devant quoi que ce soit à Kumo, et donc, par lien logique, elle ne devait non plus aucun compte au chef de ce dernier. Ici, c'était surtout une foutue prison de laquelle il était difficile de sortir sans être arrêtée par l'un ou l'autre shinobi se demandant toujours ce qu'une si jeune gamine foutait hors de l'enceinte des grilles électrifiées et protectrices du village...

Toujours debout derrière la petite, le garde s'inclina poliment et laissa son chef s'occuper du cas. Mais avant de prendre congé, il avertit tout de même Takeo.

« Raïkage-sama... Elle est muette. Mais elle a un carnet, dans sa poche. Elle sait écrire, quoi... »

Un soupir plus tard, le type était reparti, laissant Tilika seule face au vampire. En y pensant, d'ailleurs, leur duel de regard avait duré un certain temps, et le garde lui-même semblait pétrifié à la simple idée d'oser fixer son kage comme l'avait fait cette petite impertinente. Se rendait-elle seulement compte de sa situation, et du grade de la personne qu'elle défiait de la sorte?! Sans doute pas. Tous les enfants du village connaissaient au moins de nom et de description l'identité du chef suprême de Kumo, et tous savaient pertinemment quelles marques de respects ils se devaient d'user à son égard. Apparemment, ce n'était pas le cas de celle-ci! Ou alors, elle faisait preuve ici d'une impolitesse et d'un esprit de rébellion comme on en croisait rarement chez des enfants de son âge. A la limite, certains se roulaient-ils au sol en criant lorsqu'ils étaient mal élevés et n'obtenaient pas ce qu'ils voulaient. Elle, non. Elle se tenait droite comme un i, rebelle, mais fière. Tilika ne se roulait pas à terre comme une enfant gâtée, elle. Elle se battait, pour obtenir ce qu'elle désirait, tout simplement. D'ailleurs, en fait, elle n'était pas une enfant gâtée... Forcément, donc, elle ne pouvait pas se comporter comme telle. La vie ne lui avait fait que très peu de cadeaux depuis sa naissance, et elle avait appris à faire avec.

Repensant aux paroles échangées entre ce monsieur aux cheveux blancs en pétard, aux yeux rouges et aux dents bizarrement pointues, Tilika se demanda pourquoi il s'inquiétait d'abord d'elle, de son état... « Et c'est un fiasco? Elle s'est blessée? » Bon, il avait également demandé si elle avait réussi ou raté la dite mission, et le garde fut bien obligé de lui avouer que la gamine avait 'passé l'épreuve' avec brio. Aussi insupportable que fut Oroki, Tilika ne s'était pas laissée faire. Surtout qu'elle n'était pas seule, et avec l'aide de Kiny et de Khanuk, elle l'avait vite maîtrisé, le gamin... Sans doute allait-il vouloir se venger. Mais Tilika s'en fichait bien. Des gosses lui cherchant des noises, dans le village, il n'en manquait pas. Comme partout dans le monde, face à la différence, l'être humain se montre souvent stupide et cruel. Sauf que dans le cas de Tilika, soit elle évitait ces garnements-là, soit... ils s'en mordaient généralement les doigts après l'avoir embêtée. Du coup, on la laissait plus ou moins tranquille. Personne ne se souciait grandement d'elle et de son sort. Personne, sauf son tuteur, ce jeune garçon récemment rencontré, ses invocations, et... cet homme. Pourquoi voulait-il savoir si elle s'était blessée??? Sur le coup, la petite avait arrondi ses grands yeux améthyste, d'ailleurs, plutôt surprise, avant de les plisser pour un duel silencieux avec l'individu. S'il pensait l'effrayer, il allait être déçu! S'il cherchait à la cerner, aussi, car elle n'avait pas l'intention de se montrer plus bavarde que d'ordinaire. Et s'il voulait simplement s'amuser... il en aurait pour son argent.

« Parfait. Ça me fera moins de paperasse à remplir. » Moins de papier à remplir... pourquoi, il écrivait beaucoup, lui? Pourtant, il pouvait parler, non? Et puis, il était le chef, il pouvait sans doute faire faire ce qu'il n'aimait pas à d'autres moins gradés que lui, non? Du moins était-ce là l'avis de Tilika et l'idée qu'elle se faisait des pouvoirs d'un chef. Si ce type n'aimait pas remplir des papiers, dès lors, pourquoi ne reléguait-il pas cette tâche à d'autres, secrétaire ou autre? Drôle d'idée. Ou alors, il n'avait pas tant de pouvoir qu'elle se l'imaginait. Dans tous les cas, écrire, elle y était bien obligée, elle. Surtout lorsque, le garde parti, et le duel de regards entre elle et le Raïkage terminé, ce dernier lui posa une question, accompagnée d'un avertissement. « Alors? Pourquoi t'es-tu lancée dans cette mission alors que tu n'en avais pas le droit? Attention à ta réponse, ta punition en dépend. » La punition dépendait de la réponse... En d'autres termes, quoi qu'elle réponde, Tilika ne s'attendait d'entrée qu'à une punition, et non à la moindre récompense. Certes, cette mission, elle savait ne pas avoir le droit de l'accomplir en n'étant qu'aspirante, et elle savait que s'être faite passer pour une genin n'était pas bien non plus. Mais elle l'avait réussie, non? Oroki maîtrisé, ne s'était pas davantage blessé qu'il ne l'était, et n'avait pas réussi à lui échapper pour quitter son domicile. Madame Tanaka avait retrouvé son gamin en bonne santé, en pleine forme, et tout allait bien, en somme! Non? Agacée, la fillette ne réfléchit pas bien longtemps à sa réponse, trop impulsive pour cela. Dégainant le carnet qui reposait dans le fond d'une de ses poches de pantalon et le portemine qui l'accompagnait, elle se mit à rédiger.

- Je l'ai réussie, la mission. Oroki Tanaka va bien et sa maman était très contente de moi. Je peux pas passer genin vu que je vais pas à l'académie. Mais je sais faire tout ce que les genins savent faire. C'est juste que j'ai pas de bandeau. Et je veux avancer. On est pas obligé d'avoir un bandeau ou un titre pour devenir plus grand et plus fort, si? -

Avancer. Ne pas stagner ou, pire, rester en arrière. Tilika souffrait certes d'orgueil trop élevé et d'une témérité qui causerait sa perte si personne ne la prenait en charge sur ce point et d'autres à travailler chez elle, mais elle avait également conscience de posséder des capacités étonnantes pour son jeune âge. Elle savait pertinemment que l'académie, on y entrait vers six, sept ans, et qu'on en sortait diplômé genin vers douze, si l'on ne ratait aucune année. Elle n'en avait que six, d'années, et déjà, elle pratiquait le Bunshin et le Henge avec assurance, bien entraînée, possédait deux invocations dont une de rang B, et pouvait se vanter d'une résistance hors du commun malgré sa corpulence fine et à l'apparence si mignonne et fragile. Toujours face à Takeo, elle lui remit son papier, l'ayant arraché au reste du carnet, et, toujours aussi droite et fière, elle le fixait de son regard sombre, dans lequel le vampire, tout effrayant qu'il pensait être pour une enfant si petite et si jeune, ne put pas déceler la moindre once de peur. Il ne l'intimidait même pas. Elle ne l'insultait pas, ne le provoquait pas spécialement non plus, et lui avait répondu aussi simplement et clairement que possible, mais elle demeurait très fière et déterminée. Elle voulait une récompense, pas une punition. Après tout, comme rapelé dans sa réponse, elle l'avait réussie, menée avec brio, sa mission, même si elle n'avait pas le droit de la prendre, de l'effectuer, de base.

* Si je dois attendre d'avoir fait l'académie et gagné un bandeau pour pouvoir faire des missions, j'en ferai jamais! Sarian Senseï il s'en fout, il m'y a pas envoyée, à l'académie. Et puis, il y est allé, lui, et il est nul! J'suis bientôt presque plus douée que lui alors que j'ai que six ans! Je veux pas y aller, à l'académie. Et je m'en fous d'avoir un bandeau. Je veux juste avancer. *

Fixant Takeo, elle attendait sa réponse à lui, à présent. Après tout, elle aussi lui avait posé une question. Deux, même, indirectement. Était-on obligé de posséder titre ou bandeau pour avancer? Elle pensait que non. L'inverse lui paraissait stupide, dénué de sens. Un titre, un bandeau, une plaquette de métal sur le front ou un nom sur des papiers, ça ne changeait pas grand chose. Ce n'était qu'informatif... Cela ne faisait certainement pas la puissance d'un shinobi! Quant à la mission, Tilika l'avait réussie, avec brio, et elle espérait bien toucher davantage les ryos promis en récompense de cette dernière sur l'ordre de mission que de se retrouver affublée d'une punition pour avoir voulu aller de l'avant. Elle stagnait de trop, ces temps-ci, et ça ne lui plaisait pas. Alors, oui, elle avait pris le risque de se lancer dans cette mission. Après tout, la vie d'un shinobi, n'est-elle pas faite de décisions et de risques à prendre?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: L'aspirante rebelle...   Ven 08 Jan 2010, 22:11

Les gosses.
On ne savait jamais ce qui leur passait par la tête ni ce que cachait vraiment leur regard d'ordinaire emplie d'insouciance. Ils avaient tendance à vivre dans leur propre monde et à ne rien comprendre à celui, surement trop alambiqué, des adultes. C'étaient des humains en puissance, encore vulnérables et incomplets... Et pourtant... Pourtant ils possédaient quelque chose que les personnes d'âge mur étaient dénués. Un quelque chose qu'ils étaient condamnés à perdre à leur tour. Qu'est-ce que c'était? L'ignorance? L'innocence? L'inconscience? Tant de mots et de significations qui semblaient n'être que des masques de la même notion.
Les gosses, c'était simple et compliqué à la fois.
Et Takeo était sans doute celui qui les connaissait le moins.

Suite aux paroles du garde et après qu'un bref étonnement ai passé sur son visage, le Raïkage fit signe à ce dernier qu'il pouvait disposé d'un simple geste de la main. Écoutant distraitement les pas de l'homme s'éloigner, Takeo reporta son regard sur la petit chose qui lui faisait vaillamment face et qui tentait visiblement de lui transmettre un message à travers ce regard acéré comme kunaï. Malheureusement, le Vampire n'avait pas encore crée de jutsu pour lire dans les pensée des gens. Il n'avait aucun moyen de savoir ce qui se passait dans la tête de cette petite, et il n'était de toute manière pas sur de le vouloir. Cette petite avait beau l'intriguer, tant par ses mésaventure que par son handicap et son comportement, elle offrait un visage si hostile à sa personne qu'elle lui donnait presque envie de la jeter par la fenêtre du Temple et de ne plus s'en soucier.
Presque.

La petite sembla bouillir un instant dans sa sauce, puis plongea la main dans sa poche. L'instinct de Takeo l'avertit qu'il pouvait s'agir d'une habile tentative d'assassinat, mais il ne bougea pas pour si peu. La petite bougeait au ralenti pour lui. Qu'elle sorte un kunaï et il aurait le temps de le lui prendre des mains avant même qu'elle s'en rende compte. Heureusement pour lui (ou pour elle), l'arme terrible qu'elle dégaina ne fut rien de plus qu'un carnet. Sachant de quoi il s'agissait grâce à l'avertissement du garde, le Raïkage se contenta d'observer avec un regard placide les gestes rapides de la fillette qui écrivait à toute vitesse sur l'une des pages de son cahier. Lorsqu'elle lui présenta la page où figuraient ses quelques mots, le Vampire appuya son coude sur son genoux et se servit de sa main comme repose-tête afin d'avoir une position de lecture plus confortable.
Les yeux rubis de Takeo parcoururent les lignes maladroites écrites à la va-vite par la petite. Au fur et à mesure que sa lecture avançait, plusieurs doutes assaillaient son esprit. Elle n'allait pas à l'académie, et pourtant elle avait mené à bien une mission? Elle savait faire comme les aspirants, alors qu'elle ne devait pas avoir beaucoup plus de 6 ans? Niveau crédibilité, on faisait mieux. Les derniers mots et l'entêtement de la petite l'empêchaient de conclure à une simple invention de la part de cet esprit infantile. Il y avait quelque chose de plus... Elle n'aurait pas posé cette question-là si elle avait voulu lui mentir.
On a pas besoin d'un bandeau et d'un titre pour être fort?
Elle voulait avancer?

Doucement, les lèvres de Takeo s'étirèrent pour former un sourire en coin qu'il était rare de voir chez lui.
Lui qui effrayait les enfants par sa simple présence, il allait pouvoir tester durant quelques instants ce que cela faisait de s'occuper d'un gosse, et la perspective de cette expérience, à sa plus grande surprise, ne lui déplaisait nullement.
Lançant un regard plus qu'inquiétant à la fillette, le Raïkage se redressa en réprimant un infime rire. En quelque souples enjambées, il retourna vers son coin de travail et orienta sa chaise de bois vers la petite avant de reprendre place dessus. Appuyant de nouveau son menton sur sa main, il observa pendant quelques secondes la petite d'un air provocateur avant de prendre la parole sur un ton amusé.

« Puisque tu me sembles si sure de toi, je pense avoir trouvé la première partie de ta punition. Tu vas commencer par me montrer ce que tu sais faire en Ninjutsu, toi qui n'a jamais mit les pieds à l'académie. Je répondrai à tes questions ensuite. »

Le regard brillant et son éternel sourire irritant sur le visage, le Kikuta défia de nouveau la gamine du regard. sans doute s'était-elle attendue à autre chose comme punition, tels des tavaux d'intérêt public pour le village ou une simple fessée, mais après tout cette gamine n'avait pas le monopole de la surprise. Le Raïkage aussi pouvait se montrer déroutant si on le titillait...

En réfléchissant au comportement de la jeune fille, à ses quelques mots écrits sur le papier ainsi qu'à son infraction au règlement des ninjas, Takeo avait comprit ce qui lui l'intriguais et l'appelait chez cette petite. C'était son ignorance.
Elle était si jeune. Elle ignorait tant à propos de ce village, de la Voie du Ninja, de la vie elle-même. Elle se posait donc des questions et se construisaient ses propres réponses, même si celles-ci étaient encore brouillonnes et parfois inexactes. Pour un si petit être, c'était déjà un bon début de se tromper, car il n'y avait pas de sagesse sans expériences, et pas d'expérience sans erreurs.
Enfin... Encore fallait-il lui montrer qu'elle était dans le tord. C'était ce rôle-ci qu'allait endosser le Vampire le temps que durerait cet entrevue avec ce jeune esprit. Ces questions, il se les était déjà posé. Ces réponses, il les avait déjà trouvé. Tout ce qui lui restait à faire, c'était montrer à cette petite ignare bornée le chemin pour les trouver.

Mais chaque chose en son temps. Tout d'abord, il fallait voir comment la petite se débrouiller et sonder un peu plus sa manière de pensée. Ensuite seulement elle aurait droit à un cours de rattrapage avec le Raïkage, si elle parvenait à s'en montrer un tant soit peu digne bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: L'aspirante rebelle...   Sam 09 Jan 2010, 20:18

Depuis quand user des jutsus en sa possession consistait-il en une punition? En quoi était-ce mal ou désagréable de montrer à quelqu'un de quoi l'on était capable? Sur le coup, Tilika se posa la question, se demandant si l'individu en face d'elle connaissait au moins la définition du mot punition. Bon, il parlait d'une première partie de punition, celà dit. Cela signifiait donc qu'il y en aurait une seconde. Mais si cette dernière était aussi peu désagréable à 'subir' que la première, la gamine n'avait pas trop à s'en faire... Si tel était le désir de cet homme, de voir ce dont pouvait être capable une gamine à peine en âge d'entrer à l'académie et qui pourtant prétendait en savoir autant qu'un genin, déjà... Sachant que l'on ne sortait de l'académie, diplômé genin, que vers douze ans environs, ce qui représentait tout de même six années d'études. Comment cette petite prétentieuse pouvait-elle donc maîtriser déjà les deux jutsus nécessaire à la réussite de cet examen? Et le reste? Possédait-elle la connaissance, tout cet enseignement de six années qu'on inculquait aux jeunes aspirants à l'école des ninjas? C'était fort peu envisageable. Même surdouée, le petit prodige qu'elle était si elle pouvait réellement user du bunshin et du henge ne pouvait pas déjà posséder toute l'étendue de la connaissance inculquée à l'académie. Et si c'était pourtant bel et bien le cas?

Bon. Si elle lui montrait ce dont elle était capable en matière de ninjutsu, il répondrait à ses questions, avait-il dit. Soit. Mais que lui montrer exactement? Tilika possédait plus d'une corde à son arc, et d'expérience, elle savait qu'il valait toujours mieux garder autant de flèches que possible dans son carquois avant de vraiment avoir besoin de les en sortir. Ce que cet homme voulait qu'elle lui prouve, c'était qu'elle n'avait pas menti. Qu'elle en connaissait autant niveau ninjutsu qu'un genin nouvellement promu, tout frais sortit de l'académie, voilà ce qu'elle devait prouver. Et un aspirant devenu genin ne pouvait généralement connaître que les deux techniques nécessaire à la réussite de leur examen en fin d'études, à savoir le henge et le bunshin.

* Henge no jutsu! *

Après avoir jaugé Takeo du regard un moment, puis l'avoir observé tandis qu'il s'en allait s'asseoir sur cette chaise en bois, plus loin, la petite fille avait finalement rangé son carnet et son portemine dans sa poche, puis joint ses petites mains. Réalisant les gestes nécessaires à la réalisation du henge, elle venait d'en réussir un parfaitement, sa maîtrise de la technique ne présentant aucun défaut. Face à Takeo, une copie de lui-même, fidèle à l'image qu'aurait pu lui renvoyer un miroir. Et comme pour lui prouver qu'elle était également capable de bien mémoriser un visage, une silhouette, une apparence précise et au détail près afin de la reproduire par cette technique illusoire, simple, mais terriblement efficace lors de la mise en place de certains pièges, Tilika en exécuta ensuite quelques autres, dévoilant au regard rubis du vampire plusieurs habitants de Kumo, dont certain qu'il put même reconnaître, comme les raïu Ilyena Raï, ou un loup noir détrempé, comme s'il venait de se prendre une douche; Kuro tel que l'avait vu Tilika le jour de leur rencontre. Y passèrent également Kamenchii avec puis sans son masque, Seridan, et bien d'autres encore, dont certains personnages issus de tout autres villages, mais que le raïkage ne devait sans doute pas connaître, comme Akira Kenjiro. Après démonstration d'une vingtaine d'apparences illusoires différentes, ayant prouvé qu'elle maîtrisait donc parfaitement cette technique et possédait une sacré quantité de chakkra pour son très jeune âge, la fillette passa à la suivante.

* Bunshin no jutsu! *

A présent, trois Tilika faisaient face à Takeo. Elle ne s'était pas contentée d'un seul clone. Usant de ses actuelles capacités, d'une réserve impressionnante de chakkra pour un si petit être n'ayant jamais mis les pieds à l'académie et possédant un mental déjà suffisant à la maîtrise de deux clones en même temps, elle avait également donné le meilleur d'elle-même pour cette seconde démonstration technique. Décidément, la fillette n'avait pas menti. Elle maîtrisait parfaitement les deux jutsus nécessaires à la réussite de l'examen de genin. Pour ce qui concernait la théorie et les examens écrits, ça restait à voir, mais concernant la pratique, aucun doute, elle n'avait pas menti. Même, elle semblait dotée d'un niveau supérieur à ces nouveaux ninjas, car aucun genin nouvellement promu n'était généralement capable d'invoquer deux clones en même temps, ou d'user d'autant de chakkra qu'en avait usé la petite à l'instant lors de ses démonstrations de henge... Elle n'avait que six ou sept ans, mais possédait le niveau d'enfants ayant au minimum le double de son âge. C'était franchement impressionnant. Restait à voir quelles seraient les réactions du Raïkage face à pareil petit prodige... Impassible, ses deux clones à ses côtés, Tilika attendait patiemment son verdict, ainsi que la réponse à ses questions, suivie de la seconde partie de cette pseudo punition...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: L'aspirante rebelle...   Sam 28 Aoû 2010, 23:10

(RP clôturé sur msn! ^^ Takeo n'ayant plus le temps de rp sur fofo... Je vais tenter de signaler qui a écrit quoi, du coup... XD Violet pour Tilika! Smile)

=======

Tilika se tenait toujours face à son kage, encore assis sur son trône, lui... Elle le fixait droit dans les yeux, bras croisés, attendant la réponse ou riposte de son adversaire. Car au vu de l'ambiance, de la tension qu'on sentait presque palpable entre l'homme et la fillette, il aurait presque pu s'agir d'un duel. Un duel silencieux, un combat sans autres armes que l'esprit et la volonté, jeu auquel l'enfant semblait se prêter à merveille... L'inconsciente devait ignorer ce dont elle pouvait se trouver victime face à un adversaire tel que Takeo, bien plus puissant et expérimenté qu'elle...

Takeo regarde la Genin avec ses yeux rouges sang, l'air impassible. Après quelque secondes, il fait une moue.

"Moui. Pas mal."

Tilika soupira. Quoi, c'était tout? Elle n'avait que la moitié de l'âge requis pour passer cet examen, et venait de lui démontrer avec brio ses capacités, et il ne trouvait que ça à répondre? Se sentant provoquée, elle ne sut cependant pas vraiment comment réagir... Après tout, ce type, c'était un chef, celui du village dans lequel elle vivait en l'occurrence... Finalement, elle opta pour une tentative de maîtrise de soi, plutôt rares chez elle, et dégaina à nouveau son carnet, tendant ensuite une nouvelle petite feuille au raikage.

- Alors, je peux avoir les ryos de récompense de la mission? -

Après tout, elle l'avait faite pour ça, cette mission... Des ryos, et donc un début d'indépendance envers son tuteur et le monde avec...

Un léger sourire apparait sur le faciès du Vampire qui regardait la petite fille avec un sourire presque gourmand. Se levant de son siège pour se poser à côté du bureau en dominant Tilika de toute sa taille, il lui lance un regard provocateur et sournois. Il n'en avait pas finit avec elle.

"Ôla ma petite! Je me rappelle t'avoir dit qu'il ne s'agissait que de la première partie de ta punition. Tu n'espérais pas t'en sortir avec si peu tout de même?"

Il lui fait signe d'approcher en lui présentant le siège du bureau pour qu'elle s'y assoie.

Tilika hésite, soupire encore puis obtempère. Au moins n'avait-il pas dit qu'elle n'y gagnerait pas son argent... Tout n'était donc peut-être pas perdu... S'asseyant sur le siège sans trop savoir ce qu'il attendait d'elle à présent, elle le fixa ensuite avec de l'interrogation dans le regard. Et maintenant???

Takeo lui met sous les yeux plusieurs dossiers de missions, examens, rapports qui sont à classer, remplir, signer... Au final ça donne une pile assez volumineuse. Accoudé sur le haut du siège au dessus de Tilika, il la regarde d'un air amusé.

"Mes mains sont fatiguées. C'est toi qui va te charger de trier ces dossiers par type et par date. Je te dirai ce que tu dois écrire dedans et je signerai. C'est là la seconde partie de ta punition."

Tilika ouvrit de grands yeux ronds... Du travail d'écriture et de tri de papiers? Bon, elle avait déjà rangé des livres dans une bibliothèque, mais niveau écriture, bien qu'elle soit capable de courbes et de lignes impeccables... Jamais encore on ne lui avait demandé d'écrire pour quelqu'un d'autre. Pourquoi pas, après tout... Ennuyant, comme boulot, manquant cruellement d'action, mais pourquoi pas... Elle lui écrit juste sur son carnet avant de s'y mettre:

- D'accord. Mais il faut me dire quoi mettre. Je sais écrire mais je ne sais pas ce que vous devez répondre, moi. -

Takeo opine la tête et commence à lui refiler le boulot. Dans la pile se trouvent des rapports de missions s'étant déroulés il y a peu. Étant donné l'activité effervescente du village actuellement, elles font part de toute la douloureuse situation du ninja lorsqu'il accompli sa mission, avec des combats et des morts. Viennent ensuite des rapports sur des ninjas particuliers capables de prouesses surprenantes ou bien au contraire des ninjas à faibles capacités ayant accomplis des faits héroïques. On retrouve à plusieurs endroits des rapports sur des enfants de l'âge de Tilika parvenant à faire aussi bien qu'elle, et même parfois mieux! Il y avait des rapports sur des conseils, sur des entrainements, sur des techniques complexes et même certaines données internationales assez importante. Takeo lui, lorsqu'il n'encadrait pas la petite, allait et venait d'un bout à l'autre du bureau, récupérant souvent des dossiers pour les ajouter à la pile de Tilika. Il alla même à la porte demander quelques archives qu'il s'empressa d'ajouter à la besogne de la petite. Une fois que la pile fut suffisamment grosse, il se retira au milieu de la salle du trône pour s'entrainer à son style de taïjutsu personnel alliant vitesse fulgurante, force inébranlable et précision chirurgicale, tout en dictant sans s'essouffler les mots que la petite devait écrire.

Accaparée par tout le travail que lui fournissait sans cesse Takeo, Tilika s'appliquait bien. C'était ennuyeux, mais ça changeait des combats et entraînements de bourrins, de ses incessants conflits avec son insupportable tuteur et de ses soucis personnels auxquels la petite préférait ne penser que le moins possible. Plus elle parcourait les lignes fournies par son persécuteur en guise de punition, plus Tilika se rendait compte de la complexité de l'organisation d'un village ninja et du nombre de shinobi qu'il pouvait abriter. Beaucoup d'entre eux ne survivaient pas à leurs missions... Sur ce point, rien ne sembla l'étonner. Au contraire, très orgueilleusement, la gamine se dit que c'était parce qu'ils étaient nuls, l'avaient mérité, n'avaient pas étés assez prudents, ou de quelconques autres raisons. Après, il y a toujours des pertes. Elle avait bien perdu sa mère, et si famille elle eut un jour, soit eux aussi n'étaient plus, soit... elle n'en savait rien et à dire vrai, elle s'en fichait.

Par contre, voir que nombre de jeunes aspirants voire genins aussi jeunes qu'elle possédaient tel don héréditaire ou puissance phénoménale la fit davantage réagir. Ainsi, elle n'avait rien d'exceptionnel. Sa force et ses compétences actuelles? Du pipi de chat pour cet homme qui en voyait défiler chaque jour vingt comme elle. Au moins comprenait-elle mieux sa réponse dénuée d'enthousiasme quelconque... Elle allait devoir faire mieux pour lui montrer ce dont elle était capable. Sauf que ses autres talents, elle préférait les garder secrets... Elle attendrait donc que ce travail soit terminé, et verrait bien ce qui se passerait alors. Quant à l'entraînement de Takeo, elle y jeta un ou deux regards, se mordant la lèvre d'envie qu'il lui enseigne tout cela, mais demeura concentrée sur le travail qu'il lui avait confié, soigneuse et appliquée.


Takeo finit par venir sans une goutte de sueur pour vérifier que le travail avait été bien fait (ce n'était que l'échauffement). Satisfait de voir que la tâche de la Genin était achevée, il lui adresse un sourire amical, mais toujours avec cette lueur d'amusement dans les yeux.

"Merci, tu m'as bien aidé. Avec ça, la seconde partie de ta punition est bouclée. As-tu des questions avant qu'on passe à la troisième partie?"

La troisième partie? Il y en avait combien, comme ça? Surprise, puis fronçant les sourcils, Tilika finit encore une fois, ô miracle, par se comporter sagement, bien qu'agacée...

- Si je fais tout ce que vous me dites de faire, j'aurai les ryos de ma mission et le grade de genin? -

Après tout, elle n'attendait que ça, elle... son argent et un grade minimum, qui lui permettrait au moins de dire aux autres que ce n'était pas parce qu'elle avait un tuteur en mousse et n'allait pas à l'académie qu'elle ne valait rien...

Takeo regarde un instant Tilika sans sourire, puis lui sourit de nouveau et lui caresse la tête d'un air gentil, mais toujours un peu fourbe.

"Ah ça... Qui sait? Le Raïkage ne peut pas prendre ce genre de décisions à la légère, même après ta petite prestation. Être Genin et accomplir des missions ne se limite pas à porter un bandeau et avoir plein de techniques. Je pensais que tu l'avais compris en lisant toutes ces histoires. Autre chose?"

Désappointée, elle insista.

- Mais j'ai réussi la mission! Pourquoi je ne pourrai pas avoir les ryos? juste parce que je suis pas gradée genin? Qu'est-ce que je dois faire alors? -

Elle ne comprenait pas. Moins naïve et idéaliste que beaucoup d'enfant qui, à son âge, baignaient encore dans la chaleureuse candeur d'une famille, de l'amour de proches et autres niaiseries, Tilika pensait tout de mêm
e que tout travail méritait salaire, fut-il fait quelque peu à côté des rails...


Le Vampire étouffe un petit rire joyeux. Décidément, cette gosse est vraiment une tête de mule. Il allait devoir lui expliquer des choses encore un peu complexes pour son âge... Mais si elle s'en souvenait le moment voulu...

"Un ninja est souvent considéré par le monde comme un objet sans état d'âme utilisable pour un peu d'argent. Cette vision que le monde a de nous ne changera pas tout de suite, alors nous devons vivre avec. Mais nous ne devons pas nous considérer nous-même comme tel, car cela signifierait perdre notre âme et avec elle notre plus grande force. Tu n'es encore qu'une petite fille qui ne connait rien ni à la vie normale, ni à celle du ninja. Tu oublies que ce que voient tes yeux ne sont qu'une infime partie du monde qui t'entoure."

Takeo s'accroupit et lui fait une petite pichenette sur le front, puis la regarde sans sourire avec un air sérieux.

"Ça va sans doute te sembler compliqué pour dans l'immédiat, mais repense-y lorsque tu auras vécu un peu plus que ça. L'argent qu'on reçoit des missions n'a que peu d'importance par rapport aux leçons que nous en tirons. Toi qui vient d'en faire une, tu dois bien t'en être rendue compte non?"

- L'argent, c'est pas que c'est super important, c'est juste pour pouvoir vivre comme moi je veux et plus avec Sarian Senseï. Je sais bien que la vie, c'est pas facile. Mais je sais me battre, et je veux devenir plus forte. Et je veux pas qu'on se serve de moi. Ce sera moi qui décidera ce que je ferai, plus tard! -

Elle avait mis un moment à répondre, ayant réfléchi à sa réponse un chouya avant

de la lui présenter, puis lui avait tendu le carnet. Elle ne cherchait pas l'argent pour l'argent, juste un peu de liberté. A son âge, et vu le tuteur qu'on lui avait affublé... il lui fallait bien ça pour respirer un peu et avancer vers ses objectifs!


Takeo semble surpris, puis émet un grognement.

"C'est ce crétin de Seridan qui s'occupe de toi? Je comprends maintenant de qui tu tiens cette manie de ne regarder que ton nombril... Devenir plus fort pour avoir le contrôle de sa propre vie c'est bien, mais si ça se fait sans jamais jeter un regard sur ce qui nous entoure, c'est comme s'enfermer soit même dans une cage opaque."

Takeo semble en avoir eu assez de cette gamine. Il se lève et va s'asseoir sur le bureau. Après quelques instants de réflexion, il prend une note et se met à écrire dessus, puis la scelle. Il la tend ensuite à Tilika.

"Va porter ça au bureau des missions. Ils te diront en quoi consisteront la dernière partie de ta punition. Maintenant file avant que je ne trouve une quatrième idée."

Se demandant ce qu'elle avait bien pu avoir fait de mal pour qu'il réagisse ainsi, elle se leva du siège sur lequel il l'avait fait s'asseoir plus tôt, attrapant le rouleau, perplexe. Était-ce de sa faute si c'était à Seridan qu'on l'avait confiée? Qu'y pouvait-elle, de son éducation? Une enfant de son âge s'éduquant quasiment toute seule ou sous les foudres d'un tuteur aussi immature qu'un adolescent en pleine crise de puberté, forcément, ça ne faisait pas de miracle!

* J'ai dit quelque chose de mal? * se demanda-t-elle. Cependant, peu désireuse d'avoir droit à une autre punition, elle se dirigea vers la porte, bien qu'hésitante...

Takeo laisse Tilika partir et retourne regarder le paysage de Kumo à la baie vitré. La manière de réagir de Tilika lui a rappelé de douloureux souvenirs qu'il aurait préféré éviter. Il en avait assez de ces gens qui se disaient "je vais devenir fort et tout ira bien", et qui au final en oubliaient le plus important... Jusqu'à ce que celui-ci disparaisse.

Au bureau des missions, le secrétaire prend et observe la note du Raïkage avant d'aller en arrière boutique sans un mot et de revenir avec un petit sac. Il tend ensuite la lettre du Raïkage à Tilika.

- Prière de remettre à la porteuse de cette missive la récompense pour la mission n°337.89D commanditée par Mme Tanaka et de lui rendre ensuite le message pour lecture et vérification.

~~~~~~~

T'es-tu déjà demandée ce que signifiait le symbole du Nuage sur le bandeau de Kumo? Le nuage se tient à l'écart, libre comme l'air et changeant sans cesse d'aspect. Les ninjas de ce village en on fait leur symbole de ralliement pour affirmer leur idéal. Ils voulaient être des ninjas libres, vivant la vie comme ils l'entendaient en préservant leur fierté. Même si cette liberté signifie parfois solitude, ils ont décidé de se réunir pour faire face à l'avenir ensemble. Un ninja de Kumo garde toujours sa liberté, et c'est pourquoi chacun est libre de l'intégrer ou de le quitter pour peu qu'il ne le regrette pas ensuite. Ce monde est vaste, mais les nuages qui le parcourent savent qu'ils ne sont pas seuls. C'est ça qui signifie être un ninja de Kumo.

Si tu veux continuer sur la voie que tu as choisie en sachant cela, alors pose ta candidature à l'académie. Je m'arrangerai pour que tu y sois acceptée, mais garde à l'esprit que chacun de nous sera toujours minuscule, peu importe la force qu'il pourra rassemblé, face à la complexité de ce monde.

P.S.: Et apprend à respecter tes ainés. -


Méditant sur la note qu'elle venait de lire, la fillette se demanda un instant pourquoi il ne lui avait pas dit tout celà de vive voix plutôt que par missive presque interposée... Au moins avait-elle reçu ses 250 ryos, mais le bonhomme l'intriguait. Quant à la punition dont on devait lui donner la dernière partie ici, apparemment, il n'y en avait pas... Tant mieux, après tout. Une punition, de base, n'est pas sensée être amusante. En revanche, plus ses yeux parcouraient la lettre de son Raïkage, plus Tilika se demandait quelle attitude adopter à présent. Toujours debout face au monsieur qui venait de lui remettre la lettre accompagnée des précieuses piécettes de monnaie, elle commença par lui écrire un "Merci!" sur un morceau de papier, avant de sortir du bureau des missions, ne sachant pas trop où aller à présent. Ce Takeo Kikuta, c'était quelqu'un de vraiment spécial. Elle aurait aimé le connaître plus... Une autre fois, peut-être... Qui savait!

* Bon, qu'est-ce que je fais de cet argent, maintenant...? *

Bah oui... Après tout, elle n'avait pas de compte en banque, pas non plus de tirelire, et à dire vrai, elle n'avait aucune confiance en Seridan et la simple idée de cacher ces premières économies chez "eux", la fillette pouffa d'un rire silencieux... Autant offrir directement au genin le fruit de son labeur! Bref, il lui faudrait trouver le moyen de dissimuler son argent quelque part, une cachette que seule elle connaîtrait, à laquelle elle seule aurait accès... Mais l'enfant avait déjà son idée.

Quant à la lettre de Takeo... Elle la fourra dans sa poche, avec son carnet et les ryos. Elle y méditerait encore, et la rangerait précieusement avec ses économies, dans le lieu secret et inaccessible auquel elle venait de penser. Un jour, quand elle serait plus grande et plus mature, peut-être, comprendrait-elle mieux ce qu'il avait voulu dire par ces mots, ces explications quelque peu floues pour son esprit encore trop jeune aujourd'hui. Être à la fois libre comme les nuages, mais agir en groupe... A la fois totalement indépendant et dévoué à un village, à une cause commune... Tout cela lui semblait un peu contradictoire, encore, et l'idée d'entrer à l'académie ne l'enchantait qu'à moitié, au vu du résultat visible de cette dernière sur Seridan. Porter le bandeau au symbole de Kumo? Pourquoi pas, qui savait, un jour... Mais de là à entrer à l'académie pour cela? Ne pouvait-elle pas tout simplement passer l'examen, directement?

Ce qu'elle ne prenait pas en compte, c'était que Takeo, contrairement à elle, était conscient de ce qui lui manquait pour faire d'elle une kunoïchi accomplie. Elle possédait certes de grandes capacités pour son âge, même si elle n'en avait montré qu'une infime partie à Takeo tout à l'heure. Naruto Uzumaki venait de lui enseigner l'und es jutsus les plus convoités du monde shinobi, le kage bunshin. D'autres jutsus furent ajoutés à la liste de ceux qu'elle était capable d'exécuter suite à divers entraînements secrets, par l'entremise de son don héréditaire permettant de voyager dans les songes. Et elle en apprendrait encore beaucoup d'autres, très rapidement sans doute, maintenant qu'elle avait découvert cette façon de progresser. Mais tant elle pourrait devenir puissante, tant Tilika manquerait alors encore et toujours de l'enseignement le plus fondamental pour tout être vivant doté d'intelligence qui soit. L'éducation de son cœur, de son mental... de sa conscience. Le Raïkage venait d'en poser une pierre, mais l'édifice allait nécessiter bien davantage qu'une petite pierre posée de temps en temps par l'une ou l'autre rencontre de la fillette, son tuteur semblant bien peu capable de l'aider à bâtir sa vie comme il le fallait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 27
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: L'aspirante rebelle...   Ven 17 Sep 2010, 21:04

Un Rp qui fait suite à une petite mission, et qui la met bien en relief ! L'alliance de vos deux persos ne font pas ce qu'on appelle des étincelles... Mais ils créent malgré tout une alchimie unique (mieux que les étincelles quoi ! -au cas où ça n'aurait pas été assez clair :p).

Dur dur de récupérer ces Ryos ! Haha Very Happy

¤ Takeo: 7 Points // Tilika: 9 Points + 250 Ryos (!!!) ¤

_________________


Dernière édition par Yanosa Oterashi le Ven 17 Sep 2010, 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aspirante rebelle...   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'aspirante rebelle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Le Temple du Raikage :: Salle du Trône-