AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une conlusion à haut risque[pv Arane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Mer 25 Nov 2009, 01:23

La lune n’était pas encore à son zénith que déjà les rues de la cité du sable étaient pratiquement déserte. Seules quelques rares personnes avaient défié la ruse de la nuit pour aller prendre d’assaut les chemins vides de toute vie. Parmi ces quelques personnes qui préféraient l’atmosphère de la nuit, j’étais là moi aussi, accoté contre ce mur qui entourait notre village. Celui-ci nous avait, à de nombreuses reprises, protégés contre les attaques ennemies et dans de nombreuses batailles, il nous avait été décisif dans les combats que nous eussions remporté. La raison qui m’avait poussé à me retirer, solitaire, du centre du village, lieu effervescent de la toute-puissance du village caché du sable, était étroitement liée avec la nouvelle que que je venais de recevoir.

Effectivement, Gaara-sama de sa main divine venait de m’ordonner une chose que jamais je n’aurais pu croire possible. Il venait de m’obliger à prendre un moment de repos après s’être rendu compte de l’épuisement professionnel que j’avais pourtant tenté de cacher à mes supérieurs. Mais ceux-ci n’avaient pas été dupes et avaient très clairement décelé ce qui n’allait pas chez moi. Il était vrai que ces derniers mois, je n’avais cessé de partir en mission, et cela, en les enchainant les unes après les autres. Je n’étais pas capable de refuser une seule mission et en temps que ninja, je trouvais cela tout à fait acceptable, mais même les meilleurs avaient besoin de repos et si je voulais poursuivre et continuer d’exécuter quelques missions, j’allais devoir me calmer un peu et prendre un peu de temps pour moi-même.

Débutant tout juste ce que je pouvais considérer comme des vacances, je me demandais, perché là-haut, ce que j’allais donc pouvoir faire de tout ce temps libre, car si je restais là à ne rien faire, j’allais dépérir encore plus, c’était assuré. Je me devais de me trouver un passe-temps ou un entrainement afin que celui-ci puisse m’aider à faire passer ce temps qui risquait de s’allonger éternellement devant moi. J’avais pourtant essayé de me trouver quelque chose à faire, mais mon for intérieur m’avait empêché d’avancer davantage, comme s’il voulait me réserver un petit quelque chose, me prévenir d’un but certain que j’allais devoir rencontrer. J’avais pourtant tenté tout ce qui était à ma disposition pour trouver la raison d’un tel refus, mais hélas, je n’avais pas su y parvenir. J’avais même pensé poursuivre mon entrainement en tant que nouveau maitre invocateur, mais les bâtons qui m’avaient été mis dans mes roues m’avaient empêché de parvenir à ce but précis. J’étais même retourné voir celui qui m’avait tout appris.

Celui qui avait fait de moi un nouvel homme et qui m’avait montré les plaisirs de l’invocation, mais malheureusement pour moi, il avait tout simplement refusé, essayant de me faire croire à une charge de travail à laquelle il allait devoir s’atteler. Déçus quelque peu, j’étais revenu à Suna tentant de trouver un nouveau maitre invocateur, mais tout ce dont j’avais pu trouvé avait été du sable et vent, rien de plus. J’avais même espéré trouver quelqu’un chez notre allié de Konoha, mais encore là, je n’avais pas réussi à intéresser personne à mon cas. Après cette suite consécutive d’échec, j’avais décidé de tout abandonner et de faire ce que le kazekage m’avait personnellement conseillé, mais aujourd’hui j’avais eu une lueur d’espoir qui s’était emparée de mon être. J’avais eu des ouïs dires qu’il y avait à Kiri un homme du nom d’Arane qui possédait les qualités que je recherchais en tant que maitre invocateur et même s’il habitait dans un village éloigné du mien, je possédais quand même tout le temps nécessaire pour aller le voir.

Je ne savais pas s’il allait accepter de devenir mon sensei, mais tant que je demeurais ici, jamais je n’allais obtenir cette réponse. Je me devais de faire cet effort afin que mon temps libre ne serve pas qu’à regarder les grains de sable s’envoler sur le dos du vent. C’est donc après y avoir réfléchi longuement que je m’étais levé pour ensuite quitter Suna pour me diriger en direction de Kiri. Je savais que ce village n’était pas allié avec Suna, mais il n’était pas ennemi non plus, ce qui pouvait annoncer une possible alliance entre nos deux peuples. C’était une raison de plus pour m’y rendre et c’est ce que je fis, sans hésiter, sans plus attendre.

Après deux bonnes semaines de marches et de course, j’entrevis enfin les immenses portes du village de Kiri. Ils n’avaient pas été très faciles à trouver, mais avec l’aide de quelques bons samaritains, j’avais réussi à y parvenir enfin. M’approchant des gardes qui protégeaient l’entrée, je me permis de leur demander Arane, afin que je puisse discuter avec ce lui.


-Bonjour. Mon nom est Kenjiro, Akira Kenjiro, ninja du village de Suna, et j'aimerais bien parler avec un dénommé Arane, je vous pris.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Mar 01 Déc 2009, 15:36

Spoiler:
 

~~ Hoy, hoy ! Pas besoin d’être aussi pressé, mon ami ! ~~

Quittant le Shinobi avec qui il était en train de discuter, le personnage à la chevelure hirsute et guerroyante se détachait de son groupe de connaissance, avec un air à la fois plaisant - par la discussion agréable qu’il venait d’avoir avec des hommes de sa génération et de ses connaissances – et grave et sévère, déçu d’être dérangé en un tel instant alors qu’il n’avait pas énormément de temps devant lui de façon générale. Il avait échappé au travail après avoir classé les derniers rapports et avoir demandé les conseils des Anciens pour savoir comment procéder pour certaines stratégies économiques pour redresser le Pays après une Guerre à l’étranger, il avait accepté de penser à une pause où il pourrait reprendre plaisir à se balader dans son Village sans se préoccuper de son grade, de sa fonction et des impressions des autres. Il était bien sûr connu par globalement tout le monde, mais il avait su faire en sorte que chacune de ses balades s’effectue dans une atmosphère dépourvue de hiérarchie et de complication relationnelle et sociale. En retrouvant ces jeunes gens, avec qui il venait de se rappeler quelques cours à l’Académie où il avait fait le guignol pour changer, il avait pris plaisir à se rappeler son Histoire, mais aussi à constater qu’il n’était pas le seul à avoir survécu à sa génération et à sa promotion. Après tout, avec les nombreuses guerres auxquelles le Village avait été soumis, il eut été rare pour certains de trouver d’anciennes relations. Et même les anciennes petites guerres personnelles s’étaient transformées en bonne amitié avec le temps : lorsque l’on comprend que le Temps est un sprinter vétéran, on préfère ne pas entretenir de liens animaux toute sa vie … .
Maintenant, son attention était dirigée vers cette personne qui venait de faire irruption au Village, et qui lui semblait tout à fait étrangère. Son visage ne lui était pas familier, et pourtant notre homme avait vu beaucoup de monde défiler sous ses yeux, entre les visages communs, les Ninjas du Village et ceux qu’il avait pris l’habitude d’observer et de voir grandir. Celui-ci était un nouvel élément dans sa Vie : certainement un envoyé par une autre Nation ? Ou encore un commanditaire pour une nouvelle mission ? L’administratif aurait sa peau : il en avait certes marre d’être confiné dans son bureau de Mizukage, lui qui était davantage un guerrier qu’un bureaucrate. Mais on n’abandonnait pas une place, un siège sur lequel reposait tout le Village. Même si on le souhaitait du fond de son cœur. C’est pourquoi il se dirigeait à contrecœur vers le nouvel arrivant, devant abandonner ses discussions, ses vœux personnels, … son Passé.

Analysant d’un œil critique et attentif le personnage, ce dernier semblait présenter les traits d’un homme qui venait de loin. Son teint de peau était marqué par un Soleil battant dans sa terre natale, et sa carrure l’intronisait comme un personnage à la fois important mais éphémère. Il était adulte et certainement très sérieux ; mais restait à voir son véritable caractère. Le cochon a beau se rouler dans la boue, il n’en reste pas moins l’animal le plus propre du monde – il faut donc savoir que l’habit ne fait en aucun cas ni le moine, ni le riche et encore moins le Shinobi.


~~ Je suis Arane Tashira, Ninja de Kiri No Sato … . Vous semblez venir de loin ; je vous en prie, acceptez cette eau … . ~~

Tendant à l’étranger de quoi boire par le biais d’une gourde, voila une occasion qui lui permettrait de deviner une partie de la personnalité de cet individu. Après tout, son entrée avait été assez spectaculaire, et avant tout inattendue. Trouver le Village de Kiri était loin d’être évident, et se repérer dans la Brume qui le protégeait rendait ici une double image : tout d’abord, la sécurité du Village était redoutable, et rares étaient les gens qui étaient parvenus à trouver son entrée dans ce Brouillard, cachant à la fois Village et assassins inquiétants. Et ensuite, que cet homme était loin d’être n’importe qui. En ayant trouvé le Village, il venait de démontrer qu’il était loin d’être un novice dans la matière. Ce personnage, qui venait de rentrer dans sa vie, était loin d’être un âne bâté.
La gourde était un test, car si l’homme refusait la boisson, il serait alors utile de le faire surveiller par des hommes de Kiri No Sato. Après tout, s’il émettait de la méfiance, pourquoi ne pas en afficher à son égard ? On ne peut pas laisser, dans un Monde guerrier et aussi mystérieux que le notre, un homme vadrouiller à ses aises sans qu’un minimum de contrôle ne soit imposé sur sa personne. Ce serait la porte ouverte à toute agression et attaque de l’extérieur. Le rejet de la gourde serait donc un signe de conflit … tandis que son acceptation serait plutôt un gage d’entente, sans être de l’amitié pour autant. Ce genre de lien ne pouvait se créer en une seule et première rencontre. Mais il était toujours possible de se lier avec l’inconnu, afin de le connaître – en premier lieu – et de l’accepter.

Quoi qu’il en soit, la question avait été posée et tout restait aux dispositions d’Akira Kenjiro, qui devait maintenant se décider à agir ou non. Mais quoi qu’il arrive, l’ambiance ne se refroidirait pas pour autant. D’ailleurs, mieux valait installer un climat qui ne mettrait ni l’un ni l’autre dans l’embarras. Portant donc une main à sa gourde sur sa hanche droite qu’il tendait maintenant au Shinobi d’outre-mer, il plongeait également et avec délicatesse son autre bras dans sa manche, allant chercher le MP3 qu’il dissimulait dans ses manches et baissant légèrement le son qui s’en échappait quelque peu. Dommage, c’était l’une de ses préférées … . Peu importe. Secouant fougueusement la tête, il parvenait à retirer un de ses énormes écouteurs en le balançant sur le côté, dégageant ainsi une oreille qui serait attentive à tout. Reprenant une attitude « civilisée », il continuait sur sa lancée afin de ne pas rompre le contact.


~~ Je ne pensais pas que mon nom était connu à travers les continents … . Puis-je être à votre service d’une quelconque utilité ? ~~

Une question sensée, pour un dialogue tout juste introduit.
Un nouveau rôle à jouer ?
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Ven 04 Déc 2009, 23:29

Je faisais du long en large devant les imposantes portes de Kiri, attendant avec impatience que l’homme que je venais d’appeler se présente enfin devant moi. J’avais fait tout ce chemin pour le rencontrer et l’engouement de poursuivre mon entrainement en tant de maîtres invocateurs se faisait de plus en plus ressentir dans mon for intérieur. J’osais croire que ce fameux Arane allait avoir la gentillesse de m’enseigner les derniers rouages de cet art qu’étaient les invocations, mais habitant chacun dans un village où la diplomatie n’avait pas été envisagé pour nos deux villages, je ne pouvais pas être certain qu’il allait accepté de me montrer la voie à suivre pour apprendre cette dernière invocation pour laquelle j’avais parcouru tant de route. Laissant mes pas avancer pour ensuite revenir sur ces mêmes traces qu’ils venaient de laisser, je le vis enfin, apparaître devant mes yeux, dans toute la splendeur du Mizukage qu’il était. Ne désirant pas dévoiler son statut à la première personne venue, il se présenta en tant que simple ninja de Kiri, portant le nom de l’homme que j’avais demandé, un peu plus tôt aux gardes qui protégeaient la porte. Sourire aux lèvres je l’accueillis comme il se devait et me présentai à mon tour.

-Je me nomme Akira Kenjiro, ninja du pays du vent. Je suis heureux de faire votre rencontre.

Tout en lui dévoilant mon nom ainsi que le lieu d’où je provenais, le jeune homme entreprit la diplomatie et m’offrit à boire. Hésitant, je finis par accepter volontiers le contenant qui contenait cette eau et après une petite gorgée, qui disparut dans les profondeurs de mon estomac, je remis le tout à l’homme, en le remerciant pour l’amabilité qu’il venait d’avoir à mon égard. Étant ici principalement pour apprendre une nouvelle invocation, je n’avais malgré tout pas oublié le devoir le plus important que tout juunin du village de Suna devait avoir. Pour le bien-être des sunaiens, nous devions développer nos relations avec les grandes nations qui nous étaient encore inconnues et même si j’étais venu ici dans un but personnel, rien ne m’empêchait de tenter une ouverture entre nos deux villages afin que puisse se développer une possible alliance entre nous. Ce fit donc pour cette raison que j’avais accepté aussi facilement le breuvage que l’homme m’avait offert, car à l’habitude, j’aurai été beaucoup plus méfiant et retissant à accepter son offre, mais dans un moment comme celui-ci, il fallait développer un certain sentiment de confiance afin que nos relations puissent commencer du bon pied.

Arane poursuivit par la suite avec un petit commentaire auquel je répondis aussitôt.

-Votre réputation vous a suivi très cher Arane et c’est grâce à votre nom si je suis présent devant vous aujourd’hui. Comme vous, je suis un maître des invocations, mais votre niveau est de loin supérieur au mien et j’aimerais bien, si vous me le permettez, faire appelle à votre expérience et votre talent en la matière afin que je puisse avancer, à mon tour, sur cette route des maitres invocateurs. Notre collaboration nous permettra certainement aussi d’établir des liens positifs entre nous deux villages pour espérer un jour faire des affaires à vos côtés.

La demande officielle avait été mélangée à une proposition diplomatique qui allait, espérais-je, avoir un effet positif sur la réponse qu’il allait me donner très bientôt. S’il fallait qu’il refuse ma proposition, toutes mes tentatives allaient être réduites à néant. J’avais fait le tour de Suna et de Konoha, mais cela n’avait rien donné. Arane était mon dernier espoir et tout reposait entre ses mains maintenant. Je n’aimais pas dépendre de la réponse d’un homme, mais maintenant il était bien trop tard pour faire demi-tour. Mon destin m’avait guidé jusqu’ici pour que je puisse devenir l’homme que mon futur attendait de moi. C’est donc dans une attente interminable que je demeurai accrocher à ses lèvres, prêt à lui voler les prochaines paroles qui allaient sortir de sa bouche, mais pour accélérer le tout, ma propre bouche s’ouvrit et un court « Qu’en dites-vous » résonna autour de nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Mar 08 Déc 2009, 04:14

Spoiler:
 


Ayant mis fin à la ronde inhabituelle de l’étranger qui avait posé son corps et ses revendications au pied des portes de Kiri No Sato, notre personnage ne semblait guère aux nouvelles et avait déjà eu de la chance d’être laissé ainsi pour compte. Un autre garde, moins conventionnel et plus enraciné dans la méfiance et le Monde Ninja, n’aurait pas attendu la prière du soir pour présenter à l’inconnu le tranchant de son sabre et de lui proposer d’en aviser le coupant par une expérience personnelle. Mais depuis la fin du Règne du Yondaïme Mizukage –Jinchuriki qui s’était voulu être un véritable Tyran – l’esprit général du Village Caché de la Brume était déjà plus au repos, profitant davantage de la forme de cette brume si douce et rafraîchissante plutôt que de ses caractéristiques aveuglantes au profit des assassinats. On avait plus tendance à entendre bavarder et rire dans le brouillard que les anciens hurlements de désespoir et de terreur qui avaient pourtant si longtemps peuplés de ce genre d’ambiance maussade et intimidante.
Maintenant, grâce à une ère plus paisible et qui tendait à la reconstruction et à la pacification, l’époque avait fourni le Village en hommes plus sereins et confiants – plus mollassons ? En aucune façon ! Car le Calme de l’Esprit et la Paix de l’Âme étaient ce qui forgeait le Combattant idéal et le Guerrier sans failles. Ainsi, Arane Tashira avait-il pu apporter un Règne qui se voulait plus ouvert et plus accueillant, bien que certains esprits soient restés à jamais cloîtrés dans les traditions belliqueuses et sanguinaires de l’Âge du Quatrième. Quoi qu’il en soit, mettre fin à cette ronde, qui aurait eu tendance à en stresser plus d’un, fut également d’un grand soulagement pour le Mizukage, qui préférait pour l’heure conserver son identité pour lui. Après tout, tout stratège savait qu’abattre la tête d’un Village était le meilleur moyen de déstabiliser ce dernier. Se présentant donc à l’étranger comme Ninja avant toute chose et lui offrant l’hospitalité et la bonté par ce geste simple, il lui plut de voir que son invitation à boire était acceptée. Voila un jeune homme qui a compris avec le temps que, malgré la méfiance et l’incertitude, il est bon de reposer sur l’assurance et que vexer autrui pouvait écourter les discussions les plus amicales. S’affairant d’un petit sourire plaisant et satisfait, Arane s’emparait tranquillement de son bien et en buvait lui-même une gorgée. Histoire de se désaltérer, et de rassurer son nouveau partenaire ; inutile de continuer en laissant l’invité dans le doute – gastro ou pas ?

Suite à sa présentation brève, indiquant son nom et sa contrée, le personnage enchaîna sur des louanges, qui ne semblaient guère utiles. Du marchandage suite à des flatteries ? Pourquoi diable voir les choses ainsi ! Mais parce que bien malgré les apparences, Arane Tashira restait l’un de ces hommes, élevés sous l’Aile Noire du Quatrième, ayant même reçu des mérites de sa part et ayant composé son régime. La méfiance serait certainement à jamais gravé dans sa peau, malgré la bienveillance dont il faisait preuve auprès de ses comparses. Il aimait à se dire que l’Humanité méritait une autre chance … mais elle en avait déjà eu tellement.
Donnant une raison plus précise de son voyage et exprimant le vœu d’en connaître davantage sur ses Invocations afin de pouvoir atteindre le stade final, le dénommé Akira démontrait là une volonté dont il fallait faire les louanges et citer les mérites. Traversant les mers et les terres étrangères, dans cet unique but de s’expertiser et de s’améliorer dans un domaine qui lui tenait à cœur, cela rappelait à notre Kage de Kiri No Sato des souvenirs de son propre entraînement sur les Kuchiyose, lorsqu’il s’était lancé à l’assaut des Montagnes Bleues, malgré les hordes de loups, afin d’atteindre le but ultime : l’Invocation Majeure et Divine. Mais savoir si enseigner était possible revenait quand même à mieux connaître celui qui voulait être son élève. Après tout, était-il ingénieux d’offrir de nouvelles puissances à un homme dont on ne savait rien et qui pourrait exploiter ses dons à de sombres desseins ? L’Histoire en était tellement remplie, et les preuves de bonté étaient si rares… . En cela, Arane préférait se déclarer dès le départ.


~~ Votre souhait semble sincère, et je ne verrais en soi aucune raison de m’opposer à un enseignement de ma part. Cependant, sachez bien que je ne recherche que la Paix et la pureté ; si je me devais de soupçonner quelque fourberie, je n’hésiterais pas à me résigner à vous apporter les fruits que vous cherchez, et même à y mettre un frein. ~~

Cette remarque pouvait paraître sévère ; mais il était capital pour notre Seigneur de mettre les points sur les I et de bien faire comprendre qu’il n’était pas homme à être duper. Bien entendu, les propos du Shinobi de Suna No Sato apparaissaient comme bienveillants, mais les plus beaux parleurs pouvaient se révéler être les plus tyranniques ! Aussi, par cette petite note, Arane tenait à mettre les choses au clair, mais acceptait par le même biais de satisfaire le désir de l’inconnu. Il finirait bien par en apprendre plus sur lui et sur ses intentions, et pourrait alors juger de sa bonne foi. En attendant, s’il désirait vraiment l’aider, il se devait d’en savoir plus sur l’Invocation en elle-même. Pour les relations inter-villages, il avait à vrai dire déjà donné et préférait faire passer cela au second plan … tout comme Akira Kenjiro, certainement.
Effectuant quelques pas pour dépasser le personnage et tourner sur sa droite, il longeait maintenant la palissade épaisse qui protégeait jusque là le Village Caché de la Brume, se mettant ainsi à part afin de ne pas être dérangé par autrui dans la discussion qu’il allait avoir. Se noyant dans le brouillard ambiant, il espérait bien que son invité ne le perdrait pas de vue, sans quoi il pourrait se perdre dans la vapeur froide. Ne quittant pas lui-même ses repères, il marchait tout en s’assurant que chacun de ses pas était bien placé et sans danger. Inutile de se prendre un râteau en plein visage, même si l’image semblait quelque peu exagérée.


~~ Parlez-moi de votre Kuchiyose … . Type d’animal, humeur générale de son Clan, les informations que vous avez sur elles. Ne visez que l’essentiel. Dites moi si vous connaissez vous-mêmes votre Invocation … . ~~

Une question toute simple, mais impérative. Et ses écouteurs sur ses oreilles, la voix de l’étranger se mêlerait bientôt au son délicat de sa musique.
Une bête question ; le début d’une bonne conversation ?
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Mar 08 Déc 2009, 23:52

Suspendu à ses lèvres, j’attendais avec impatience la réponse qu’il allait me donner. Tout ce chemin que j’avais parcouru allait peut-être être récompensé par un «oui» en bonne et due forme, mais je me devais d’être réaliste quand même et d’être prêt à me faire refuser la demande que je lui avais faite, précédemment. J’essayais donc de ne pas trop penser à cette possibilité, préférant de loin jouer sur mon positiviste légendaire. Ne le brusquant pas davantage, j’attendis patiemment la décision qu’il avait finalement prise et après un long moment d’attente, il me répondit enfin, acceptant avec joie d’entrainer l’invocateur que j’étais.

Laissant afficher, caché derrière ces voiles brumeux, un immense sourire, je le remerciais au plus profond de mon être et poursuivit mon écoute attentive afin de capter et de prendre en considération les conseilles qu’il s’apprêta à me donner, mais dans ma trop grande joie, j’avais confondu la suite de ses propos avec les enseignements habituels qu’un sensei transmettait à son élève, mais après m’être rendu compte de mon erreur, je me rendis bien compte que ce qu’il venait de me dire n’était nullement un enseignement divin, mais plutôt une conséquence qui m’attendait si jamais les intentions que je lui avais démontrées jusqu’à maintenant n’étaient pas celles qui habitaient réellement mon âme. Désirant lui prouver aussitôt que je ne cachais aucune méchanceté envers sa personne ou encore son village, je dis :


-Mes intentions sont nobles très cher Arane et vous verrez en moi votre digne élève, vous verrez.

Après ma réponse, mon nouveau maitre quitta sa position pour me contourner sur ma droite et disparaître en grande partie derrière ce mur blanc érigé par tant de brouillard. Afin de ne pas le perdre de vue, je me précipitais à sa suite, laissant à peine quelque dizaine de centimètres entre nous deux afin de ne pas me perdre dans cette mer blanchâtre. S’il fallait que je le perde de vue, une mort assuré m’attendrait, me laissant errer pour l’éternité dans ce labyrinthe sans fin. Déboussolé dû à un manque flagrant de repères, je dus me concentrer sur ce ninja de Kiri, afin de suivre cette voie qui allait m’apporter jusqu’au sommet de cet art qu’étaient les invocations. J’avais déjà hâte de débuter l’entrainement, mais un petit détail m’inquiétait quelque peu.

Comment allais-je donc pouvoir m’entrainer dans cet endroit où la faculté de la vision était inutile et dont celui-ci avait été repoussé au second rang pour se laisser devancer par les autres sens? Si je ne voyais pas ce dont je faisais, comment allais-je donc pouvoir effectuer quoi que se sois? C’était ces inquiétudes qui avaient envahi mon esprit depuis peu et si je ne les chassais pas très rapidement, ils allaient être une cause de distractions pendant mon entrainement. Secouant la tête pour chasser ces idées malfaisantes, je continuais de suivre mon guide jusqu’au moment où il m’interpela de nouveau, confirmant du même fait que la forme vaporeuse qui était devant moi était bel et bien un homme et non une simple création de mon esprit.


-Gorakomaru est le roi de tous les tigres et mesurant plus de trois mètres de haut, c’est une invocation à ne pas prendre à la légère. Il est réputé pour être un vaillant combattant et n’acceptera jamais de reculer face à l’ennemi. Il possède un très fort caractère et sais se faire respecter, mais dès le moment où il est présent sur le champ de bataille, son aura maléfique vous envahis complètement et fait ressentir au plus profond de votre être une peur inimaginable. De cette seule crainte, il peut vaincre son ennemi sans même lever le petit doigt. À travers son aura meurtrière, il nous fait ressentir l’atroce douleur des milliers de personnes qu’il a massacrées sans pitié et sans peur. Il est un tueur tout simplement, qui n’agis que d’après sa propre volonté.

Personne n’aurait voulu avoir à ses côtés cette machine à tuer, mais dans mon apprentissage d’invocateur, je n’étais pas arrivé à la fin de cette aventure, ce qui rendait mon but personnel des plus incomplets et inachevé. Je détestais commencer quelque chose pour ne jamais le terminer, mais de ma détermination, j’avais réussi à mettre à terme chacun de mes projets, à l’exception de deux. Ces échecs n’avaient pas été dus à un refus de ma part de les poursuivre, mais bien au décès des personnes qui avaient été la pierre angulaire de ces mêmes projets.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Lun 21 Déc 2009, 13:57

Spoiler:
 


En acceptant de servir officiellement de Senseï pour l’étranger, Arane Tashira réalisait bien qu’il risquait de se faire tirer les oreilles par le Haut Conseil de Kiri. Après tout, introniser un possible adversaire à l’avenir pour le Village : notre Mizukage était-il pris de démence ?? Non, il s’opposerait à ce genre de pensée. Certes, le danger était toujours possible, et où que l’on aille, faire confiance à autrui revient presque à se livrer pieds et poings liés à lui sans offrir de résistance. Cependant, qu’est ce qu’un Monde qui se refuse à la confiance, et qui observe les autres avec dédain et méfiance ? La Race Humaine, que l’on disait supérieure sur toute autre chose vivante, était-elle donc orgueilleuse et peureuse à ce point, incapable de s’unir sous une même bannière pour le Bien de tous ? Pareille notion n’existait hélas pas dans le vocabulaire du Ninja, qui ne restait qu’un objet entre d’autres, et se devait d’obéir aux ordres de missions et accomplir son Devoir. Pour la survie de chacun, certes. Mais à combien de sacrifices, et pour combien de temps un système où la Vie se gagnait grâce à la Mort subsisterait-il ? En ayant pris sous son aile Akira Kenjiro, il ne s’attendait pas à rendre service à l’Humanité ; mais si cet homme était ce qu’il prétendait être – droit, honnête et juste – n’était-il pas alors du Devoir du Shinobi que de perpétrer son Art afin que d’autres prennent la relève dans l’objectif d’une paix universelle et éternelle ?
Bien sûr, pareille philosophie suffirait à clouer le bec de quelques uns au Conseil. Mais certainement pas ceux des plus radicaux qui ne privilégiaient les relations avec l’Allié que l’inconnu. Et malgré ses beaux discours, notre Seigneur à la coiffure hirsute était le premier à savoir que ses déclarations ne valaient pas la philosophie la plus humaniste et la plus sage qui existe. La Vérité était certes crue, mais bien réelle : un Monde parfait, ou tout du moins un Monde en paix ne pouvait être réalisé tant que les Ninjas perdureraient. Car si l’on désire ardemment la tranquillité du corps et l’apaisement de l’Âme, comment peut-on espérer l’obtenir tant que des soldats de l’Ombre existeront pour donner la Mort et semer le trouble et la crainte … . Il était un Ange de la Mort, un Dieu de souffrance et de vengeance – bien malgré lui, sans le moindre doute. Et même si son visage ensolleillé par un sourire délicat et tendre le présentait comme bienfaiteur et protecteur pour ses confrères et amis, lui savait qu’un visage ne reste qu’un masque :changer sa couleur ou son expression facial peut transformer l’Arlequin en Pierrot.

La description que l’invité s’empressa de donner par la suite remit en question la décision du surnommé « Flèche de Glace », qui pouvait nettement sentir une goutte de sueur glacée lui parcourir la colonne vertébrale. Quelle était donc cette Créature que le personnage du Pays du Vent souhaitait invoquer ?? Un Démon ? Ou encore même un Bijuu ? Existait-il vraiment pareil félin sur cette terre qui ne peut pas à obtenir des réponses mais une tête entre ses crocs ? La simple idée que la Nature et la Vie aient intégré ce genre de prédateur dézingué dans son système relevait de l’incompréhension la plus totale, et l’envie de croiser la bestiole devenait soudainement un objectif laissé loin derrière. Devait-il vraiment enseigner au jeune homme à apprivoiser animal aussi redoutable, afin qu’il puisse profiter de ses talents ? Il en faisait de même avec Ookami-Kami et ses Enfants canidés, sans le moindre doute. Mais il restait hésitant, car accorder un tel pouvoir à un homme dont on ne connaît rien peut se répercuter de bien des manières … .
Mais maintenant qu’il s’était engagé sur cette voie, il aurait été mentir que de cacher que voir lui-même ses limites en Invocation. Il n’avait que très peu fait appel à ses Compagnons de Combat animaux, et préférait généralement régler ses problèmes personnellement. Cette fois-ci allait certainement demander un coup de main de la part de quelqu’un qui en connaissait un rayon sur ses confrères Sacrés. Et après tout … pourquoi ne pas revoir une ancienne connaissance qui lui avait appris à travers la souffrance et les armes que la Relation entre un Invocateur et sa Créature pouvaient être multiples et tendus ? Continuant sa marche aux côtés de son collègue de leçon, il tournait légèrement la tête sans vraiment regarder dans les yeux et lui donnaient quelques informations, lui parlant déjà plus précisément des invocations de manière générale, mais gardant un esprit concentré sur sa musique, les mains croisés dans son dos.


~~ Ce sont certes des données qui nous seront utiles pour la première rencontre, mais qui ne sont pas suffisantes. Il aurait fallu en savoir plus de façon générale sur sa personne, sur son Histoire, et non pas seulement sur ses capacités de combat.
Après, mon garçon, que l’Art du Kuchiyose est loin d’être aussi simple qu’un banal Appel de renfort. Si tu n’entreprends pas de connaître ton Invocation, d’en savoir plus sur son Histoire, sur ses désirs, ses attentes, ses espoirs, tu ne peux pas t’attendre à une alliance qui sera tendance et peu efficace. Ce n’est pas un simple objet que tu vas appelé à toi, mais un camarade de combat, où la Confiance et la Connaissance de l’Un et l’Autre sera essentielle pour la Victoire. ~~


Il en avait fait les frais, et savait très bien que même s’il avait encore du mal à tisser de bonnes relations avec son Invocation de rang A, Ookama, il ne doutait pas que leurs combinaisons en combat s’étaient diantrement améliorées lors des derniers combats.
Partant soudainement sur la droite en coupant légèrement la route à Akira, notre Mizukage s’éloignait progressivement des remparts du Village, et allait se porter vers un petit coin d’herbe tranquille, les fortifications de Kiri No Sato s’étant faites gobées par la Brume. En espérant que son acolyte du jour ne le perdrait pas de vue, Arane se retourna directement et lui intima de commencer les préparatifs pour le cours d’Invocation.


~~ Procèdes à l’Invocation de rang A. Il va falloir que nous discutions afin de nous organiser pour l’Invocation de ta Créature de rang S demain… . ~~

Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Mar 22 Déc 2009, 23:38

Effectivement, j’avais négligé mes recherches en délaissant l’historique de Gorakomaru par rapport à ces caractéristiques psychologiques ou combatives. J’avais oublié là une importante partie de sa personnalité, puisque notre passé était très souvent synonyme de changement que ce soit sur le plan mental ou physique. Comme moi par exemple, mes expériences passées m’avaient permis d’être la personne que j’étais aujourd’hui. Possédant des qualités et des défauts qui m’étaient propres. C’était identique pour cette dernière invocation aussi, mais pourtant j’avais préféré délaisser ces informations primordiales. Arane venait de m’ouvrir les yeux face à une erreur qui aurait pu m’être fatale puisqu’en connaissant son passé, son histoire, j’en apprendrais davantage sur lui, ce qui me permettra d’être en mesure de comprendre ses actions et de posséder un certain contrôle, maitre invocation, sur celui-ci.

Ce n’était pas à négliger et c’était si important de connaître ces quelques détails qu’Arane avait préféré que je reprenne l’enseignement que je n’avais pas pu suivre, face à mon ancien sensei, qui m’avait appris que les bases rudimentaires de cet art. En plus, mon nouveau sensei avait pris le temps de bien m’expliquer l’importance de connaître aussi intimement nos invocations. Selon lui, une invocation n’était pas simplement une arme que l’on s’amusait à appeler n’importe quand n’importe où, mais bien une âme à part entière qui était bel et bien vivante et avec laquelle on allait passer à travers de nombreuses épreuves. Elle allait être en quelque sorte cet ange gardien envoyé sur la terre pour nous aider à passer à travers les nombreuses épreuves que la vie avait mises sur notre chemin. Une invocation était une partie de nous même, liée jusqu’à la mort dans notre destin encore incertain.


-Après tout, une invocation est une partie de nous-mêmes. Attacher ensemble dans une symbiose parfaite. Je n’avais qu’aperçut que très vaguement cette facette de ce nouvelle art que je ne connais que très peu encore et je dois dire que vous m’avez ouvert les yeux, sensei.

C’est avec autant de reconnaissance dans mes paroles que j'avais remercié le ninja de Kiri. Il était vrai que j’avais oublié une partie importante de mon enseignement et qu’en tant que maitre invocateur, j’avais encore bien des choses à apprendre et à comprendre. Si je voulais être capable de faire appelle au roi des tigres, j’allais devoir m’y préparer afin d’être en mesure de lui prouver que j’étais bien le maitre qu’il méritait et que j’étais un digne représentant pour tous les tigres du monde entier. Après tout, j’allais devoir être à la hauteur du roi de tous les tigres et si une seule erreur se glissait dans mon discours ou encore dans mes gestes, il allait me tuer sur-le-champ, sans même me laisser une seconde chance. La première impression devait être la bonne et sur ce coup, je ne devais pas flancher, si je voulais faire honneur à mon ancien sensei qui avait mis tous ses espoirs en moi, en m’offrant le parchemin majeur d’invocation.

-Je me fis sur vous Tashira-sama pour me guider à travers cette route qui se dessine devant moi. Je sais qu’aucune erreur ne pourra être acceptée devant le roi des tigres et je suis conscient que vos enseignements me permettront d’attendre la perfection dans cet art qu’est l’invocation. Je suis prêt à commencer et à suivre vos enseignements.

Délaissant les remparts du village de la brume après m’avoir coupé l’herbe sous le pied, Arane se dirigea un peu plus à l’écart. Ne voulant aucunement le perdre de vue, je le suivis dans toute cette brume. Faisant quelques pas de plus, Arane cessa la marche et se retourna dans ma direction pour me faire part de la première chose que j’allais devoir faire afin de me préparer à ce grand moment qui m’attendait. Exécutant aussitôt son ordre, je formais quelques sceaux à l’aide de mes mains et lorsque la préparation arriva à la fin, je mordillais un de mes doigts afin d’y faire couler un léger filet de sang. Voyant ce liquide rouge coulé de cette légère blessure, je déposai ma main au sol et dans un cri qui résonna à des centaines de lieux de l’endroit où nous étions, je dis :

-Invocation.

Après l’appel, une partie de la brume était devenu encore plus dense et lorsque Saburaboken était apparu, seule son ombre était demeuré caché dans le brouillard, au loin, prouvant ainsi que j’avais réussi ma précédente invocation. Ne prononçant aucun mot, comme à son habitude, il demeura là, sur place, attendant les instructions de son maitre. Me retournant vers Arane, sourire aux lèvres, je lui présentai Saburaboken.

-Voici Saburaboken, Tashira-sama. Il est mon ami fidèle depuis très longtemps déjà et c’est un stratège hors du commun, je peux vous l’assurer.

Demandant à ce fauve de s’approcher un peu plus, nous vîmes apparaitre à côté de nous une masse des plus musclée. Lorsqu’il arriva à distance de vue, il s’arrêta pour se dresser sur ses pattes arrière, démontrant ainsi l’imposante masse de la bête.

-Saburaboken, voici Arane Tashina, ninja du village de Kiri et nouveau sensei.

Voilà!! Les présentations étaient terminées et ce qui m'intéressait maintenant était de poursuivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kiyoshi Hoshina
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 01/04/2009

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
235/235  (235/235)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Sam 18 Déc 2010, 01:31

Bougeant légèrement la tête au rythme de la musique qui pulsait dans ses oreilles, le Mizukage scrutait la brume à la recherche de l'invocation d'Akira. Une certaine curiosité perçait à travers son habituelle impassibilité de façade. Quelle serait la créature qui allait émerger du rideau opaque qui les environnait ? Au vu du démon loup décrit par le ninja de Suna pour son invocation de rang S, on pouvait imaginer que le rang A serait aussi particulièrement impréssionnant ! Après tout, Ookama, de rang moindre que Ookami-Kami, n'en restait pas moins un féroce et redoutable combattant. Si tel était le cas pour les loups, pourquoi pas pour les tigres ?

En tout cas, l'invocation se montrait particulièrement silencieuse. Si Arane l'avait repéré grâce à une ombre plus marquée dans la brume, il se doutait que nombre d'habitués de ce climat seraient incapables de la localiser tant elle se montrait furtive. Finalement, Akira Kenjira incita le tigre à se joindre à eux et fit les présentations. Gardant le silence quelques instants, le Mizukage observa le nouvel arrivant, notant l'intelligence qui brillait dans ses yeux et la complicité qui semblait le lier à son maître, puis prit la parole :

~~ Ravi de faire ta connaissance, Saburaboken. Nul combat n'est la cause de ta présence ici. Je serais ravi, en revanche, que tu rejoignes notre discussion. Tout d'abord, pourrais-tu me dire ce que tu penses d'Akira, en tant qu'invocateur ? ~~

Question primordiale ! Car, si Akira se devait de connaître intimement ses invocations -tant sur le plan de leurs forces et faiblesses que sur leur manière d'être ou de penser-, l'inverse était tout aussi important. La plus haute maîtrise des pactes nécessitait une complicité presque surnaturelle entre invocateur et invoqué. Une idée qui germait dans l'esprit de l'un des deux devait aussitôt s'imposer dans celui de l'autre. Certes, une telle symbiose pouvait paraître idyllique. De fait, seuls les plus grands maîtres invocateurs pouvaient se targuer d'être parvenu à un tel résultat... la voie de l'excellence restait longue et tortueuse.

Et, dans le cas présent, la réponse de l'imposant tigre indiquerait à Arane l'importance du chemin parcourut par Akira. Si le félin s'estimait heureux de son maître et, plus encore, proche de lui, le jônin de Suna pourrait prétendre à se rapprocher d'une créature surement plus indomptable, celle de rang S. Dans le cas contraire, il devrait d'abord prendre le temps de discuter avec les membres de son pacte qu'il pouvait d'ors et déjà invoquer.

Écoutant attentivement les paroles de Saburaboken, le Mizukage à la crinière au moins aussi hirsute que celle d'un tigre se tourna alors vers le ninja qui était devenu son élève.

~~ Et toi, Akira, que penses-tu de Saburaboken ? Tu viens de me faire l'éloge de ses talents de stratège, mais au-delà de ça ? ~~

Les mains croisées dans le dos, Arane se recula légèrement pour s'adosser à un arbre. Devançant la discussion qui n'allait pas tarder à s'amorcer, discussion dans laquelle il ne serait, en grande partie, que spectateur, il souhaitait laisser un peu plus d'intimité aux deux compagnons de pactes. Malgré tout, en tant que sensei, il ne perdrait pas une miette de leur échange.

~~ Soyez le plus franc possible... Exposez ce que vous avez sur le cœur. ~~
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Sam 18 Déc 2010, 19:43

Le lien qui m’unissait à Saburaboken avait été développé depuis des nombreuses années déjà et face aux épreuves que nous avions traversées ensemble, nous avions établi une base des plus solides, sur laquelle s’était développée une amitié indéfectible. Il était passé du simple félin à un compagnon sur qui je pouvais compter non seulement lors des combats, mais aussi lorsque la solitude m’envahissait. Parfois, je me surprenais même à préférer la compagnie de mes amies à 4 pattes à la présence de mes confrères et consoeurs avec qui je pouvais parfois travailler. En compagnie de Saburaboken, on ne s’ennuyait jamais et parfois même, nos discussions pouvaient se porter vers des débats des plus sérieux dans lesquelles les heures pouvaient s’écouler à un rythme non négligeable. Beaucoup plus sérieux que le plus jeune de ses frères, Saburaboken ne laissait jamais rien ne prendre le dessus sur sa propre volonté de servir son maitre.

Derrière cette façade des plus sérieux se cachait un être remplis d’une détermination certaine et peut importe ce qui pouvait arriver, il était prêt à laisser sa vie pour sauver celle de son invocateur. Il possédait une loyauté à toute épreuve et de cette valeur, il avait su me la prouver à plusieurs reprises lors de nos précédentes missions. Avec tout ce que nous avions vécu l’un à côté de l’autre, il était devenu pour moi un frère. Un membre de ma propre famille sur qui je pouvais avoir confiance et avec qui je pouvais parler de tout et de rien. Il m’était déjà arrivé de me confier à lui et de son sens logique et analyste accru, il avait toujours été en mesure de me faire ouvrir les yeux sur les différents enjeux que certaines de mes décisions auraient pu avoir sur la suite de ma vie.

Je lui en devais beaucoup trop et j’étais très reconnaissant pour tout ce qu’il avait fait pour moi. Saburaboken en avait fait plus pour moi que certains de mes amis humains et c’était probablement pour cette raison, si j’avais développé pour lui un sentiment fraternel aussi puissant. Me remémorant des souvenirs si merveilleux, je dus revenir à la réalité et de cette réflexion s’était précédée une question que mon sensei m’avait posée. Il désirait une réponse bien sûr et j’étais bien prêt à la lui donner, mais tout lui expliquer serait bien trop long et comme je voulais arriver au vif du sujet le plus rapidement possible, je résumais très brièvement mes pensées.

-Cela fait trop longtemps que je connais Saburaboken pour vous décrire entièrement cette relation si forte qui nous unit, mais pour faire simple, je peux vous dire que cet animal ici présent est devenu pour moi un frère. Un membre de ma propre famille et avec tout ce que nous avons vécus ensemble, je peux vous dire que les liens qui nous unis ont été créé sur des bases aussi solides que ceux qui supportent ce monde dans lequel nous sommes. Contrairement à certains de mes amis, Saburaboken ne m’a jamais trahi et je peux avoir une confiance aveugle à sa loyauté. Il me l’a d’ailleurs prouvé trop souvent pour que j’aie un doute maintenant. Mais outre un partenaire de combat sans égal, il est un confident exceptionnel et grâce à sa pensée juste et logique, il m’a souvent sorti de mauvais pas. Il est bien plus qu’une simple évocation, car de tout son dévouement pour moi, il est devenu un frère, sur qui je peux compter à n’importe quel moment de la journée ou même de la nuit. Il est l’ami que tout le monde aimerait avoir tout simplement.

J’aurais pu poursuivre l’éloge de Saburaboken bien plus longtemps, mais le temps était venu de laisser mon frère ici présent prendre la parole.

Après s’être érigé sur ses deux pattes arrière, Saburaboken reprit son équilibre en retombant sur ses quatre pattes et fléchissant la tête en signe de salutation, il répondit à Arane qui venait de le saluer à son tour. Se dirigeant vers son maitre, il s’arrêta à ses côtés et avant même de répondre à cette question existentielle de ce qu’il pensait d’Akira, il ferma les yeux, afin de se concentrer. Se concentrer sur quoi exactement? Personne ne pouvait le savoir, mais on aurait pu croire que le félin était entré dans une sorte de transe. Akira l’avait déjà vue à de nombreuses reprises réagir de la sorte et de ce qu’il avait pu apprendre, Saburaboken réagissais de la sorte dans le seul et unique but de vider son esprit pour établir des plans que seul lui pouvait créer, mais dans la situation présente, aucun plan n’avait été demandé. Seule une simple petite question. Mais peut-être avait-il besoin de se renfermer dans son for intérieur pour réfléchir à la question plus longuement. Peu importe, Saburaboken savait ce qu’il faisait et c’est après deux longues minutes qu’il rouvrit les yeux pour répondre à ce que lui avait demandé Arane plus tôt. D’une voix remplie de sagesse et de maturité, le félin répondit :

-Mon maitre est un ninja puissant certes et je n’ai aucun doute sur ses capacités de shinobi, mais parfois, sa puissance remplace la logique et de ses décisions prises, certaines erreurs son commises. Ses capacités lui permettent, dans la plupart des cas, de sans sortir avec sans trop de difficulté, mais beaucoup d’erreurs pourraient être évités, s’il prenait un peu plus le temps pour réfléchir.

Voilà, c’était fait. Il avait dit ce qu’il avait à dire et de son jugement toujours aussi réfléchi, il avait ressorti les forces et les faiblesses de son maitre. Même si Saburaboken portait pour Akira un respect sans borne, il ne se refusait pas de lui dire ces quatre volontés quand il le fallait et c’est exactement ce qu’il avait fait en répondant à la question d’Arane.


Quelque peu surpris de la réponse que venait de donner le félin, je tournais légèrement la tête pour laisser paraitre un regard interrogateur. De mon propre point de vue, je ne me considérais pas comme tel, mais fallait avouer que l’on ne voyait que très rarement nos défauts et que ceux-ci étaient la plupart du temps, vue avec un regard extérieur. De cette confiance que j’avais pour mon ami, mon regard se transforma complètement pour laisser apparaitre des yeux remplis de compréhension et d’acceptation. Si une autre personne m’avais dit une telle chose, je ne l’aurais peut être pas pris aussi bien, mais Saburaboken avait su gagné ma confiance et de ses précédentes analyses, il avait su me prouver de quoi il était capable. Je n’avais plus à douter de lui et c’était pour cela que je l’avais si bien pris. Délaissant du regard mon frère, je recentrais celui-ci sur mon actuel sensei, attendant avec une certaine crainte ce qu’il allait dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kiyoshi Hoshina
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 01/04/2009

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
235/235  (235/235)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Lun 20 Déc 2010, 20:50

Arane, perdu dans ses pensées, méditait les réponses que venaient de lui fournir ses deux interlocuteurs. Tout comme le tigre un peu plus tôt, le Kage avait à présent les yeux dans le vagues, signe qu'il réfléchissait intensément. Le Mizukage était plutôt satisfait de ce que lui avait dit Akira : si le ninja reconnaissait les nombreux talents de combattant du tigre, il était allé bien au-delà, forgeant au fil du temps un lien des plus solides et francs avec son invocation. Preuve en était avec la réponse de l'imposant félin qui n'avait pas hésité à énoncer clairement le fond de sa pensée, quitte à critiquer son invocateur. Qui avait très bien réagi en prenant les remarques pour ce qu'elles étaient : une façon constructive de se remettre en cause et, finalement, de s'améliorer.

Les deux compagnons d'invocation avaient donc réussi le test posé par Arane. Leur relation laissait transparaître une évidence : malgré une certaine tendance à la témérité, Akira semblait digne de confiance. En conséquence, le Kage se décida à lui enseigner à appeler et maitriser son invocation de rang S. Seulement, invoquer un démon tigre aux abords du village de l'eau ne semblait pas être une excellente idée... les huiles du conseils risquaient de ne pas apprécier l'initiative. Maintenant qu'il avait réussi à abattre suffisamment de travail pour s'autoriser une pause, le Seigneur des lieux ne tenait pas à passer son temps libre à se faire houspiller par de vieux décadis.

~~ Vous avez su me convaincre, tous les deux, lâcha enfin Arane pour rassurer le Jonin suspendu à ses lèvres. Mais il est tard, allons nous reposer. Demain sera un autre jour et nous aurons surement besoin de toutes nos forces... Saburabenko, si tu le veux bien, j'aimerais m'entretenir encore un peu avec toi. ~~

Sur ses paroles énigmatiques, Le Kage s'enfonça de nouveau dans la brume, se dirigeant sans aucun soucis malgré la purée de pois. Arrivé devant les portes du village, il fit signe à l'un des ninjas de garde.

~~ Akira, je te prie d'accepter l'hospitalité de notre village pour la nuit à venir. Carl va t'accompagner jusqu'à un hôtel réservé à nos invités. ~~

Adressant un sourire au ninja de Suna, un jonin des plus hospitaliers se chargea de l'accompagner jusqu'au dit hôtel. Pendant ce temps, le Mizukage, bien conscient que Saburabenko ne serait pas très à l'aise dans le village, se détourna pour s'enfoncer de nouveau dans la brume en compagnie du félin.

~~ ~~

Tôt le lendemain matin, Arane levait un œil curieux vers le ciel pour une fois presque dégagé de toute brume. Le soleil venait à peine de passer la ligne d'horizon mais brillait déjà avec beaucoup de ferveur, annonçant par la même que la journée serait des plus agréables. Prenant cela pour un bon présage, le Mizukage posa les yeux sur le ninja de Suna qui venait de quitter Kiri par les même grandes portes qui l'avaient accueilli la veille.

~~ Bien le bonjour, Akira. J'espère que la nuit t'aura apporté repos du corps et de l'âme... ~~

En fait, vu son caractère impatient, Arane se demandait si le ninja du sable avait réussi à dormir. Il l'espérait, tout du moins... Jetant un sac sur son épaule et se détournant pour s'éloigner sur le chemin faisant face aux portes, le Seigneur de Kiri fit signe à son nouvel élève de le suivre.

~~ J'ai discuté avec Saburabenko, hier soir. Il a accepté de me parler de votre pacte et, plus précisément, de Gorakomaru, ton Invocation de rang S. Je pense avoir une idée sur la façon dont tu pourrais te faire accepter par cette imposante créature. Nous allons rejoindre Saburabenko, un peu plus loin, et nous commencerons... ~~

S'écartant soudain de la route pour s'enfoncer dans un bosquet d'arbres qu'il traversa, le Mizukage déboucha dans une petite clairière au milieu de laquelle attendait l'invocation de rang A.

~~ Bonjour, Saburabenko... Voilà pour toi. Allons-y maintenant. ~~

Se dressant sur ses pattes arrières, le Tigre attrapa entre ses griffes la petite fiole qui lui avait lancé Arane. Puis, avant même d'être retombé sur ses quatre pattes, il disparut dans un nuage de fumée. Quelques instants plus tard, et les deux hommes se volatilisaient à leur tour.
Pour réapparaître dans un tout autre endroit. Levant les yeux au ciel, Arane évalua la distance qu'ils avaient parcouru grâce à la position du soleil puis, se tournant vers Akira, entreprit enfin d'expliquer la situation.

~~ Gorakomaru semble être le plus fort de tous les tigres que tu pourras invoquer... mais, plus que ça, il est aussi le plus indépendant. A tel point, d'ailleurs, que même si tu utilisais tout ton chacra pour essayer de le faire venir, il y aurait fort à parier qu'il ne répondrait pas à l'appel. Donc, avant même de pouvoir invoquer ce Seigneur, il va te falloir... le retrouver. ~~


D'un geste large, le Mizukage désigna les environs. Le paysage, bien différent de celui qui composait les alentours de Kiri, était un mélange de montagnes, de plaines et de forêt.

~~ Grâce au pacte qui les lie, Saburabenko a pu localiser approximativement Gorakomaru. Ce dernier chasse dans ces territoires. Il a donc utilisé une technique d'invocation pour nous faire venir depuis Kiri, toi par invocation inverse, moi grâce à un peu de mon sang que je lui ai donné... ~~

Fouillant dans sa manche, Arane en sortit son fidèle mp3 qu'il commença à bidouiller.

~~ C'est à toi, maintenant, Akira... fait de ton mieux pour retrouver Gorakomaru. Tu ne pourras tenter de le convaincre de te suivre que lorsque tu l'auras localisé. Et fait bien attention à ce que le chasseur ne devienne pas le chassé... bonne chance ! ~~
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Jeu 23 Déc 2010, 02:13

Je m'en étais fait pour rien puisqu'au final, nos réponses avaient suffi à satisfaire la curiosité de notre très distingué Mizukage, qui avait eu la gentillesse de me porter main forte dans cette nouvelle épreuve qu'étais la maitrise de mon invocation de rang S. Content de la réaction que venait d'avoir mon sensei, je m'attendais à tout moment à débuter les choses importantes, mais ce qui avait germé dans la tête de mon maitre avait été toute autre chose, puisque suite à nos divulgations personnelles, il nous avait invités à aller nous reposer, afin d'être en pleine forme pour ce que m'attendait le lendemain matin. N'étant nullement en accord avec cette décision, j'essayais de répliquer au conseil qu'il venait de m'envoyer, mais aussitôt ses paroles dites, il avait fait venir un garde dans le seul et unique but de m'obliger à accepter son offre. Indiscutable, son ordre avait été donné et aussitôt, l'homme, qui avait été mis à ma disposition m'invita à le suivre.

Ne contrariant pas Arane sensei, je suivis son valet et m'apportant jusqu'à la destination prévue, il me laissa là, après avoir comblé tous mes besoins. Me résignant bien à laisser pour le lendemain matin cette étape si importante dans ma vie, je me mis à mon aise, me couchant le plus rapidement possible dans un seul et unique but, accélérer le temps. Pendant ce temps-là, Saburaboken avait accompagné Arane pour une raison qui m'était encore obscurs, mais s'il avait fait une telle demande, c'est qu'il avait ses raisons. Il avait très probablement besoin des talents de stratèges de mon invocation de rang A pour clore bien habilement le plan qu'il s'était très probablement créé dans sa tête. Devant ne plus m'en faire avec si peu, je devais lui laisser jouer son rôle comme du monde et en tant que maitre invocateur, il devait préparer certaines choses dans le seul et unique but de l'apprendre à son élève du moment. Me vidant la tête de tout questionnement, je m'endormis, bien paisiblement, pour ne me réveiller que le lendemain matin.

Effectivement, je m'étais réveillé bien plus tôt que je ne le faisais habituellement, mais dans de pareilles circonstances, on ne pouvait faire autrement que de se lever à l’aurore pour profiter de chacune des minutes de la journée qui débutait bien tranquillement par la fenêtre de ma chambre. Me levant sans perdre une seconde, je rassemblais tous mes effets personnels et après une bonne douche, je m'habillais pour ensuite quitter les lieux, avec une fébrilité toujours aussi grandissante. Marchant dans les rues de Kiri, je me rendis compte assez rapidement que le brouillard qui parsemait habituellement le ciel avait oublié de se lever en cette superbe matinée. Ne m'en plaignant pas le moins du monde, je poursuivis ma petite marche matinale, me rendant au pied des énormes portes du village caché de Kiri pour attendre celui qui devait venir me chercher. Patientant quelque instant, une ombre apparut à l'horizon et d'une voix toujours aussi amicale et remplie d'entrain, il me souhaita le bonjour pour ensuite s'inquiéter de l'état de repos de mon âme et corps. Me sentant en pleine forme, il n'avait aucune inquiétude à se faire là-dessus. J'étais prêt à passer toutes les épreuves qui m'attendaient aujourd'hui et rien au monde n’allait m'empêcher d'atteindre mon objectif.

Toujours aussi confiant, je lui renvoyais ses salutations d'un simple signe de la tête et poursuivant sur sa lancer, Arane m'expliqua la raison du pourquoi il avait demandé à Saburaboken sa collaboration la nuit passée. Décidément, il n'avait pas perdu son temps et j'appréciais énormément cela chez une personne. La vie était beaucoup trop courte pour en perdre la moindre partielle. Content des constats que je venais d'entendre, je continuais de le suivre dans le seul et unique but d'arriver à l'endroit exact où nous allions pouvoir débuter les recherches. Je n'avais pas fais mon sourd d'oreille sur cette dernière information et si le roi devait se faire attendre, nous allions le retrouver par nous-mêmes pour devancer un peu le moment de notre rencontre. Disparaissant derrière le bosquet pour réapparaitre dans une petite clairière, Saburaboken nous attendait un peu plus loin, prêt à entrer en action, mais avant quoi que se soit, je me permis de souhaiter le bonjour à mon ami de toujours et sourire aux lèvres, je le saluais tout en levant ma main afin de d'appuyer mes salutations.

-Bien bonjour à toi Saburaboken. Alors comment a été ta nuit?

Profitant de l'occasion pour prendre un peu de ses nouvelles, je m'approchais de mon ami félin, mais avant même que je n'aie pu entendre la moindre réponse, mon maitre avait devancé le moment de notre départ et après avoir reçu ce qu'Arane venait de lui envoyer, Saburaboken, disparut dans un nuage opaque, afin de se soustraire à notre vision. Ayant vue à de nombreuses reprises ce genre de disparition, je me retournais vers Arane pour connaitre la suite, mais avant même que ma bouche puisse s'ouvrit, nous disparurent à notre tour pour réapparaitre dans un endroit qui m'étais totalement inconnu. Venant d'être téléporté en quelque sorte, je demeurais un moment surpris de ce qui venait d'arriver.

Je n'avais pas l'habitude de ce genre de voyage et pour m'expliquer exactement ce qui venait de se passer, Arane me dévoila les raisons de ce brusque changement d'environnement. Comprenant maintenant mieux ce qui venait à peine d'arriver, mes yeux brillèrent de mille feux, car si nous étions ici en ce moment, c'était principalement pour rechercher celui qui ne voulait pas être invoqué. S'il était si indépendant qu'Arane aimait le faire croire, j'allais devoir user de mes dons de pisteur pour le retrouver et entrer en contact avec lui. Si la première étape consistait à faire cela, j'allais m'y lancer avec joie et c'est d'ailleurs ce que je fis, lorsqu'Arane me libéra dans la plaine, me laissant faire ce que j'avais à faire. Me retournant vers Saburaboken, je lui fis signe de me suivre et sans même dire un seul mot, il comprit où je voulais en venir et partant comme une flèche, en compagnie de mon ami, nous partîmes à la recherche du moindre indice laissé par Gorakomaru, être tout puissant de ces terres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kiyoshi Hoshina
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 01/04/2009

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
235/235  (235/235)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Dim 26 Déc 2010, 18:33

Akira et Saburaboken étaient clairement pleins d'entrain, et ils allaient en avoir besoin. Si le ninja de Suna et son invocation étaient sans aucun doute d'excellents pisteurs, le tigre qu'il traquait l'était encore plus. Plus silencieux qu'une plume se déposant au sol, plus discret qu'un chat noir perdu dans la nuit, Gorakomaru n'était pas le Seigneur des Tigres pour rien. Nombreuses étaient ses proies qui avaient succombé sans même se douter qu'elles étaient traquée. Seule l'étreinte sanglante d'une implacable morsure leur apprenait, au tout dernier instant, que l'heure de leur mort était arrivée. Trouver des traces de l'imposant animal dans ces paysages n'allait pas être chose aisée et, seul, Akira aurait sans doute pu tourner des jours, des mois voir des années sans jamais rencontrer celui qu'il cherchait.

Par chance, Saburaboken était, d'une manière indirecte, relié au Maître des Tigres par l'intermédiaire du pacte d'invocation. De façon confuse, il sentait que son supérieur se trouvait quelque part dans les environs et, peut-être sans qu'il n'en ait réellement conscience, c'était cet instinct qui le guidait plus encore que son flair ou sa vue. Chaque fois que ses sens hésitaient, il laissait parler son intuition et, peu à peu, les deux amis s'approchaient de leur cible.

Malgré tout, il leur restait un sacré bout de chemin à parcourir. Car le Seigneur des Tigres, s'étant à présent suffisamment nourri pour décider d'arrêter de terroriser la population animale de ces magnifiques contrées, avait prit la direction de l'une de ses demeures préférées : une grande caverne s'ouvrant dans le flan d'un haut pic rocheux. Au moment où les deux ninjas étaient invoqués par Saburaboken, Gorakomaru, lui, s'étendait tranquillement à même le sol de cette cachette afin de prendre un repos bien mérité. Akira n'aurait peut-être jamais de meilleure occasion pour parler à l'invocation de rang S et tenter de le convaincre de le rejoindre.

Oui, mais voilà. Pour parvenir jusqu'au pic rocheux, le ninja de Suna allait d'abord devoir traverser un champs tout ce qu'il y a de plus banal, puis une foret, déjà un peu plus coriace. Coriace, parce qu'elle constituait la demeure d'une meute de petits ouistitis passablement têtus qui, s'ils n'étaient pas réellement dangereux, pouvaient devenir particulièrement agaçants lorsqu'ils décidaient de vous prendre pour cible. Bondissant de branches en branches, bien à l'abri dans les frondaisons des arbres, ils vous mitraillaient de tout ce qui leur tombait sous la main. Noix de coco, branches et feuilles diverses, oiseaux dans leurs nids... attention donc à la pluie d'objets insolites.

Ensuite, Akira devrait traverser un fleuve ayant la délicieuse particularité d'être infesté de crocodiles. Une fois cet exploit accompli, il lui faudrait de nouveau parcourir un vaste champ d'herbe tout ce qu'il y a de plus simple. Méfiance, par contre, envers les gros troupeaux de bisons sauvages qui broutaient cet océan de verdure. Généralement pacifiques, irritez-en un, et c'est devant une marrée de bisons furieux que vous aurez à fuir. Sachant que chacun de ces amusants animaux possèdent au moins deux cornes capables de vous perforer la peau, faîtes le calcul et, surtout, faîtes-vous très petits en traversant leur territoire.

Mais, lorsqu'enfin vous serez parvenu au bout de ces péripéties, vous vous serez de beaucoup rapproché de votre but. Le vaste champ des bisons cédera peu à peu la place à un terrain qui montera en pente douce pour aboutir sur la montagne qu'il vous faudra gravir. A environ mi-hauteur, une esplanade donnera l'accès à l'ouverture haute comme quatre hommes et large comme dix constituant l'entrée de la cachette de Gorakomaru.

Et si, alors, vous penseriez avoir accompli le plus dur, détrompez-vous. Le plus ardu restera à faire : convaincre le Seigneur des Tigres !
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Jeu 30 Déc 2010, 19:36

Le véritable défi à peine de commencer que déjà, je me rendais compte de l'énorme tâche que j'allais devoir effectuer pour retrouver celui qui devait en ce moment même se jouer de nous. Même après plusieurs heures de filatures, les traces du géant du désert ne s'étaient toujours pas fait voir et demeurant cachées bien à l'abri de mon regard expert, je continuais d'avancer dans le désert, à la recherche du moindre indice qui me permettrait de suivre une piste quelconque, car même si j'étais en compagnie de Saburaboken, nous n'avions toujours pas réussi à dénicher quoi que se soit qui pouvait appartenir au roi de tous les tigres. Il n'avait laissé aucune trace ni aucun poil était tombé de son pelage. On aurait dit que Gorakomaru n'était qu'un mythe et qu'il n'existait pas vraiment. Mais toutes ces rumeurs que j'avais entendus à son sujet s'étaient avérées fausses puisqu’après plus de trois heures de recherche, l'instinct primitif et animal de Saburaboken s'éveilla enfin pour nous ouvrir que très légèrement la porte d'une piste potable.

Possédant un lien très particulier avec le roi des tigres, il avait réussi à déterminer que très vaguement l'endroit où pouvait se cacher notre cible. Plus nous nous rapprochions de lui et plus ce lien qui les unissait tout les deux se fortifiaient. De cette façon, saburaboken pouvait déterminer la bonne direction à prendre et même si je ne ressentais pas encore ce lien avec Gorakomaru, je me lançais tête baissée, sur la route qu'avait déterminé mon compagnon de toujours. Lui seul allait être en mesure de repérer la cachette du dieu du désert. Sans ses capacités extraordinaires, jamais je n'aurais été en mesure de trouver ce que je cherchais et j'aurais eu beau chercher pendant des jours, des mois, jamais je n'aurais réussi à lui mettre la main dessus. Son territoire de chasse était beaucoup trop immense pour espérer le retrouver rapidement. De plus, étant venu moi-même sur un terrain qui m'était inconnu, je risquais bien plus de devenir la proie plutôt que le chasseur.

Je devais toujours garder en tête que dans son territoire, il demeurait toujours maitre des lieux et que de ses cachettes nombreuses, de nombreux pièges pouvaient m'attendre. Ma mort pouvait m'attendre à chaque tournant et si je ne faisais pas attention, la vie allait m'être enlevé sans même que je m'en attende. Mais au moins, grâce à l'aide de Saburaboken, je pouvais déterminer la position de notre ami puisque de par la force du lien qui les unissait tous les deux, nous allions être en mesure de savoir si Gorakomaru s'approchait ou non de notre position. Pour le moment, d'après ce que j'avais dit mon invocation de rang A, la position de notre cible demeurait toujours la même et ne semblant pas bouger pour le moment, nous nous devions de nous dépêcher à le rejoindre, avant qu'il ne nous rejoigne lui-même pour faire de nous son prochain repas.

Suivant le félin, nous nous traversâmes un champ bien tranquille pour ensuite nous retrouver dans une forêt qui avait semblé des plus calme aussi si ça n'avait été que de ces satanées de petits singes qui, pour une raison qui m'échappait encore, s'étaient décidé à nous mener la vie dure. Comme s'ils ne voulaient pas nous voir sur leur territoire, ils s'étaient mis à nous lancer de petites pierres. Rien de bien méchant, mais plus nous nous enfoncions dans la forêt et plus les objets qu'ils nous lançaient augmentaient en taille. Débutants avec de simples roches, ils se mirent à nous lancer des branches et parfois même des noix, quand ceux-ci avaient le malheur de leur tombée sous la main. Au début, leur petit jeu m'amusait bien, mais avec le temps, ils commençaient à me tomber sur les nerfs et même si le danger qu'ils représentaient était presque nulle, je me surprenais parfois à leur répondre du mieux que je le pouvais.

S'ils voulaient jouer à ce petit jeu, j'étais bien prêt à leur faire plaisir et même Saburaboken, qui était habituellement d'un tempérament calme ne put s'empêcher de participer à la fête lui aussi. Prenant au passage quelques branches et noix, je débutais les représailles et esquivant un autre projectile, je décochais à mon tour une noix qui frappa directement la cible. Tombant en bas de sa branche, je poursuivis les attaques et mitraillant ses camarades, nous nous adonnions à un vrai massacre, mais plus je touchais de cibles et plus ceux-ci se multipliaient. On aurait dit une invasion de ouistitis aliens qui se multipliait à chaque coup porté de notre part. N'en pouvant plus, Saburaboken me supplia de faire quelque chose et voyant la sortie de la forêt à l'horizon, je me retournais pour leur balancer un daitoppa.

Réussissant à les repousser pendant un instant, nous eûmes le temps, de sortir de cette satanée forêt, mais malgré tout, foutus singes ne lâchèrent pas le morceau et continuant à nous poursuivre, ils nous obligèrent à nous réfugier près d'un cours d'eau. Ne voyant là que notre seule porte de sortie, Saburaboken et moi tentâmes une sortie en marchant sur la rivière, mais avant même de rejoindre l'autre rive, une nouvelle menace se mit de la partie et bondissant hors de l'eau, un immense crocodile tenta de m'arracher le bras, mais prenant mon katana, je le lui enfonçai dans la gueule, faisant couleur son propre sang. Voyant le danger bien plus grand qui se cachait ici, je me retournais vers mon compagnon de route et dans une tentative de lui parler, je lui lançais :

-Aller Saburaboken, rejoins l'autre rive. Je vais tenter de te couvrir.

N'ayant nullement l'intention de fuir devant le danger, le tigre vint me porter main forte et avec ce nouveau danger qui était apparu, les singes avaient préféré se tenir loin, après avoir vue l'un des leurs se faire manger par ces mêmes crocodiles. Mais malgré tout, les ouistitis continuèrent de balancer tout ce qui leur tombait sous la main, mais maintenant, nous n'étions plus les seules cibles possibles. Attaquant en priorités ce qui mettait leur vie en danger, ces monstres de l'eau firent attaquer de tous les côtés, mais vu leur nombre, ils réussirent à apeurer ces peureux qui retournèrent se cacher dans leur forêt. C'étant maintenant débarrassé de cette nuisance, les crocodiles se concentrèrent sur ce qui semblait le plus appétissants et fonçant sur nous, ils tentèrent de faire de nous leur prochain repas. Ne me laissant pas avoir aussi facilement, je contre-attaquais sans cesse, mais dans le feu de l'action, deux énormes crocodiles bondissaient dans ma direction et me faisant perde pied, je me retrouvais sous l'eau, à leur merci.

Profitant de ce moment de faiblesse, l'un d'eux m'empoigna par le torse pour ensuite me l'arracher d'un puissant coup de mâchoire. Voyant ça, Saburaboken tenta l'impossible pour me sauver la vie, mais en vint. Tout ce qu'il put faire fut de rejoindre l'autre rive, bien malgré lui, après avoir esquivé les attaques incessantes de ces reptiles à dent aiguisés. Ce retournant face à la vaste plein gazonnée, il put apercevoir, coucher dans l'herbe le corps de son maitre, mais ce qui le surpris davantage fit de me voir bouger. Effectivement, le corps que Saburaboken avait vue se faire déchiqueté dans l'eau n'avait été que celui d'un de mes clones doton. Grâce à ce superfuge, j'avais réussi à sauver ma peau et heureusement pour moi, car sinon la traque du roi des tigres se serait terminée prématurément. Me relevant afin de faire au tigre, je lui lançais un léger sourire en coin et se rendant bien compte que j'étais toujours en vie, il passa à côté de moi, me lançant au passage un regard soulagé. Désirant détendre l'atmosphère un peu, je répliquais à son regard:

-Tu as vu mon autre bras??

Ne me regardant même pas, il reprit son sérieux habituel et poursuivit sa route, ressentant un peu plus la présence de celui pour qui nous étions venus.

Ne nous arrêtant pas à ce qui venait de nous arriver, nous arrivâmes à une plaine magnifique dans laquelle se trouvait un troupeau de bisons. De ce que je pouvais voir, ils avaient l'air très serin, broutant leur herbe à qui mieux mieux. Mais quelque chose me disait que je ne devais pas les déranger pendant leur repas et de mon intention d'éviter de devoir les confronter, je proposais à Saburaboken de les contourner sur plusieurs dizaines de mètres sur leur gauche. Connaissant quelque peu le tempérament de ces animaux, le félin accepta sans rien contredire et faisant comme on avait dit, nous contournâmes ces animaux avec une très grande facilité. Quittant peu à peu leur territoire, nous commençâmes à monter en altitude et suivant toujours mon compagnon de route, nous nous dirigeâmes vers une grotte, en hauteur. Une fois à l'ouverture de celui-ci, Saburaboken m'arrêta et d'une voix inquiète il me dit :

-Tout porte à croire que celui que l'on cherche se trouve ici. Alors, nous allons devoir faire très très très attention. Il ne doit probablement pas s'attendre à de la visite alors ça risque d'être mouvementé un peu.

Acceptant ces recommandations, je me permis d'entrer le premier dans la grotte et pénétrant dans les profondeurs de cette caverne, nous disparûmes, pour un destin incertain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kiyoshi Hoshina
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 01/04/2009

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
235/235  (235/235)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Ven 31 Déc 2010, 00:01

Gorakomaru leva un sourcil agacé. Ses sens aiguisés l'avait informé de l'approche de deux individus mais, peu habitué à ce que quelqu'un vienne le déranger, il ne s'en était pas inquiété. Pourtant, à sa grande surprise, les deux individus -un humain et un tigre, d'après l'odeur qu'ils dégageaient- avait gravi sa montagne et avaient même été suffisamment culottés pour entrer dans son antre ! Comme si c'était le jour ! Grognant de dépits, le majestueux Tigre se leva, s'étira, et s'apprêta à aller à la rencontre des deux intrus lorsqu'enfin, il reconnut l'un d'eux. Allons bon, que faisait Saburaboken ici ? Avec un humain, qui plus est ?

Fouillant dans ses souvenirs, le Tigre se remémora les quelques nouvelles dont il avait eu vent sur son pacte lorsque, au hasard de ses pérégrinations, il croisait l'un de ses fils. Maintenant qu'il y songeait, il se rappelait vaguement que Saburaboken était assez proche de l'un des rares humains ayant eu le privilège de signer leur Pacte. Un ninja de... Suna, peut-être bien.

Hésitant, le Seigneur des Tigres jeta un regard curieux vers le couloir sombre qui conduisait de l'entrée de sa grotte jusqu'à la petite caverne où il se trouvait actuellement. Car, si Gorakomaru avait bien un défaut, qui l'avait d'ailleurs plusieurs fois plongé dans les problèmes, c'était sa curiosité. Saburaboken avait jugé un humain tellement digne d'attention qu'il était allé jusqu'à le conduire à lui et ce, malgré le caractère pas tout à fait... facile... du Seigneur des Tigres. Intrigué, le massif félin hésita, sa queue brassant l'air en formant, étrangement, un point d'interrogation.

Puis il se décida. Revoir son fils lui aurait fait plaisir, après tout ce temps. Et rencontrer un Humain capable de s'allier avec Saburaboken aurait sans doute était intéressant. Mais il n'avait pas le temps de rester discuter. A la place, il décida de montrer à ce ninja ce qu'il risquait s'il persévérait dans ses intentions. Car le félin à la redoutable intelligence se doutait bien de la raison de la venue d'un utilisateur du Pacte jusqu'à lui : cet Humain désirait surement se lier avec le Maître des Tigres.

Un sourire découvrant ses crocs étincelants, Gorakomaru s'engagea dans le souterrain, silencieux comme une ombre.

~~ ~~

De l'autre côté du tunnel, Akira, qui venait juste de franchir l'entrée, se sentit soudain projeté en arrière. Sans aucun doute très surpris, il du l'être encore plus lorsque, levant les yeux, il remarqua que la puissante patte qui le maintenait au sol appartenait à un immense Tigre. Qui dardait ses yeux dorés dans les siens, étirant ses babines en un sourire qui découvrit sa gueule. Pleine de gros de la taille de jolis poignards.
Oh...

Dans un rugissement à faire trembler la montagne, l'imposant animal exprima son avis sur les personnes qui venaient impoliment le déranger pendant son sommeil. Puis, libérant sa victime surement sonnée, il se tourna brièvement vers Saburaboken, parut lui... sourire.. puis disparut.

" Eh bien... Ton invocation de rang S ne semble pas du genre... accueillante, Akira... "

Mystérieusement assis sur un rocher, à bonne distance d'eux, remuant la tête au rythme de sa musique, Arane Tashira contemplait le duo Maître/Invocation avec un certain amusement. Comment était-il arrivé jusqu'ici, visiblement sans dégâts particuliers ? Question épineuse à laquelle je répondrais simplement : la " flèche de Glace " n'était pas Mizukage pour rien !

" Alors, vous deux, que décidez-vous ? Voulez-vous toujours poursuivre votre route ? "

Se levant en s'époussetant, Arane plongea son regard dans celui du Tigre de rang A.

" C'est surtout à toi que je m'adresse, cette fois, Saburaboken. Comme tu viens de le voir, Gorakomaru ne semble pas totalement enclin à former un pacte avec Akira. Si ton invocateur décide, lui, de poursuivre sa quête, que feras-tu, toi ? Le suivras-tu malgré tout ? En sachant que Gorakomaru peut se décider à vous combattre ? Si tu devais choisir entre aider Akira ou le Seigneur de ton pacte, quelle serait ta décision ? "
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Sam 08 Jan 2011, 19:45

Continuant d’avancer d’un pas feutré, je poursuivis mon exploration de la grotte dans laquelle devait se trouver le roi de tigre et suivit de très près de Saburaboken, nous nous attendions à n’importe quel moment à faire face à une bête enragée et sans pitié. Des précédentes recherches que j’avais faites, je connaissais un peu le caractère de Gorakomaru et des ajouts que m’avait apportés Saboraboken, je savais que j’allais devoir faire face à une invocation au caractère très difficile, devant laquelle aucune faiblesse n’allait devoir être apparente. Si je voulais avoir une chance qu’il accepte mon offre, j’allais devoir lui montrer de quoi j’étais capable pour ainsi lui prouver que mon âme et ma force de caractère étaient protégées contre toute forme de peur. Ça n’allait pas être facile, loin de là, mais j’allais devoir contrôler le moindre sursaut de mon esprit pour emprisonner au fond de moi-même le moindre trait de faiblesse.

Devant la perfection, il fallait à son tour être parfait si on voulait avoir une chance qu’il nous porter une quelconque intention. C’est donc avec cet état d’esprit en tête que j’étais entré dans la grotte, prête à tout, mais ce qui arriva après quelque seconde seulement dans la grotte me fit douter momentanément de la justesse de la décision que j’avais précédente prise. Car telle une ombre, le roi de tous les tigres étaient tombé sur moi sans même, abattant sa divine patte et dans un rugissement d'outre-tombe, il avait réussi à faire trembler les parois de la grotte. Me dépeignant de par la surprise de son arrivée, ainsi que la puissance de son rugissement, je me sentis si petit devant une telle bête. Ressentant une première étincelle de peur envahir mon corps, je la stoppais net, afin de freiner ce qui allait me couter la vie, si jamais ce sentiment devait se rendre jusqu’à mon visage.

Me concentrant pour ne rien laisser paraitre, je parvins à repousser cette faiblesse et croisant les yeux de Gorakomaru, je le défiais, l’invitant du même fait à me rejoindre à mes cotés, mais comme je m’en étais douté, mon regard absent de peur et rempli de confiance et de certitude n’avait pas suffi à le convaincre de quoi que se soit et jetant un bref regard en direction de Saburaboken, il me libéra de son étreinte pour ensuite disparaitre dans les profondeurs de son antre. Ressentant suite à ma libération un certain soulagement, je me relevais aussitôt et désirant poursuivre la périlleuse expédition, je m’apprêtais à traquer le roi des tigres, mais Saburaboken, de par l’intervention de ses paroles, m’obligea à me calmer un peu. Me retournant vers lui, je lui répliquais :

-Il faut dire Saburaboken qu’à sa place j’aurais, réagis, pareil. Me faire déranger chez moi de la sorte, c’est assez pour nous faire sortir de nos gonds. Mais maintenant qu’il est réveillé, pourquoi ne pas en profiter pour le convaincre de m’accepter en tant qu’invocateur. Ça ne sera pas facile, je le sais, mais il est trop tard pour faire demi-tour maintenant.

Venant à peine de terminé ma réplique, une voix familière se fit entendre et me retournant que pour confirmer mes soupçons, je vis Arane-sensei, bien en vue sur un rocher non loin de notre position. Tel l’observateur qui analyse chacun de nos gestes, Arane nous avait suivis jusqu’au repère de cette invocation de rang s et nous interrogeant sur notre volonté de poursuivre, je m’apprêtais à lui répondre se qu’il devait s’attendre de moi, mais lorsqu’il se leva, fixant Saburaboken, il lui intima la précédente question. M’abstenant de répondre, je laissais mon ami interagir avec Arane et après un bref moment de réflexion, le tigre ouvrit la bouche, laissant paraitre du même fait ses crocs, mais sans aucune méchanceté, il répondit à Arane.

-En liant mon destin à celui d’Akira, j’ai promis de le protéger contre tous les dangers possibles et inimaginables. Si notre avenir doit nous faire combattre, un membre de ma propre famille, je serais dans l’obligation de respecter ce pacte que nous avons fait, il y a de cela un moment. Mais outre la volonté de servir du mieux de mes capacités mon maitre, je possède aussi une volonté qui m’est propre et je sais que si ce moment devait arriver, mon choix et mon unique décision ne serait en aucun cas le résultat d’une décision forcé par Akira. Depuis des années, nous avons sus travaillé ensemble, afin de mieux nous comprendre et aujourd’hui, je peux dire qu’il comprend parfaitement ce que je peux ressentir, alors jamais il ne me forcera pas à quoi que se soit, comme moi je ne l’obligerais à rien non plus. Alors, si je dois combattre mon père, la sécurité d’Akira demeura ma priorité, rien de moins. Il a beau faire partie de ma famille, mais si une quelconque intention de faire du mal à mon invocateur devait lui traverser l’esprit, je serais dans l’obligation de me mettre au travers de ses plans.

Écoutant avec intérêt les paroles de Saburaboken, je demeurais surpris de savoir qu’un quelconque lien de parenté les liait tous les deux. Mais ce qui me surpris le plus, c’est cette volonté de me protéger, peu importe l’adversaire et le danger. Il était prêt à combattre son père si besoin il y avait. Les notions de respect et de loyauté s’étaient encrées en nous pour toujours et de ce qu’il venait de répondre à Arane, il l’avait bien prouvé. Lui renvoyant un immense sourire, je ne pus rien ajouter, car il avait déjà tout dit et de ne rajouter qu’un seul mot ne rendrait pas davantage hommage à ce lien si fort qui nous unissait. Me retournant vers Arane, je terminais le tout avec quelques mots seulement.

-Tout a été dit, je crois.

Mettant un point final à la discussion, je fis signe à Saburaboken de me suivre et comme les doigts de la main, notre collaboration se poursuivit au-delà de ces quelques mètres que nous venions à peine de traverser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kiyoshi Hoshina
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 01/04/2009

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
235/235  (235/235)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Mer 12 Jan 2011, 01:25

Toujours assis sur son rocher, Arane attendit que ses deux disciples -car il les considérait comme tels, aussi bien Akira que Saburaboken- lui aient tourné le dos pour laisser un sourire apparaître sur ses lèvres. Le tigre avait parfaitement bien réagi mais, pour être honnête, le Mizugake n'avait jamais douté de sa réponse. Avec un lien si fort, comment l'invocation aurait-elle pu refuser de suivre son invocateur ? Restait à savoir si celle de rang S allait, elle aussi, finir par suffisamment apprécier le ninja de Suna pour accepter de lui prêter sa force. Vu comme c'était engagé, ça n'allait pas être simple...

~~ Oh là... Où allez-vous, vous deux ? Gorakomaru n'est plus ici... Ne le ressens-tu pas, Saburaboken ? ~~


~~ ~~

A des lieux de là, une tempête de neige faisait rage. Des flocons énormes, gros comme des poings humains, déferlaient du ciel en tourbillons sauvages, dansant parmi de violentes bourrasques pour se frayer un chemin jusqu'à l'épaisse et blanche couche immaculée composant le sol. Le froid mordant gelait instantanément la moindre goutte d'eau qui quittait le couvert des nuages sans être sous forme de flocon, agrémentant ce délicieux temps de quelques grêlons venant s'écraser avec rage au sol.

Dans ce chaos blanc, une ombre se tenait, immobile, plus ou moins à l'abri sous un grand rocher. S'animant soudain, elle se dressa sur ses pattes arrières, gesticula un instant puis retomba à quatre pattes. Dans une petite explosion de fumée, un majestueux et colossal tigre fit son apparition.
Gorakomaru.

" Merci à toi, fils, grogna-t-il à l'adresse du membre de son pacte qui venait de l'invoquer. Va te mettre à l'abri, maintenant. Je m'occupe de tout. "

Se détournant, le redoutable Seigneur s'engagea dans la tempête, apparemment totalement insensible au déchainement des éléments. Et, comme si la neige déteignait sur lui, plus il s'avançait, plus son pelage blanchissait. Bientôt, mis à part ses yeux continuant à luire, il devint indiscernable parmi le paysage.

Le tigre qui l'avait invoqué et qui lui aussi avait ce même pelage blanc regarda son père partir puis se détourna, rassuré. Les ennemis de Gorakomaru ne faisaient jamais long feu.

~~ ~~


~~ Gorakomaru n'est plus ici, répéta Arane. Sa présence vient de disparaître. ~~

Les sens très aiguisés du Seigneur de Kiri l'avait en effet mis en alerte et, en bon maître, il avait décidé de prévenir ses disciples.

~~ Pas d'inquiétude, cependant. Nous pouvons toujours le retrouver en utilisant la même méthode que celle qui nous a conduit jusqu'ici. Je nous vous demande pas si vous voulez continuer... Saburaboken... ~~

De nouveau, le Mizukage tira une fiole de sang de sa manche et la lança au tigre. Celui-ci, après un instant de réflexion, disparut dans un petit nuage de fumée. Suivit peu de temps après par les deux ninjas. Qui réapparurent au milieu de la tempête déchainée. Sous un rocher qui les protégeait un peu, pour être exact. A deux mètres à peine d'un tigre au pélage blanc qui, très surpris de les voir surgir ainsi de nul part, ouvrait des yeux ronds et une gueule béante d'étonnement.

" Saburaboken ??? articula-t-il enfin. Que fais-tu ici ? Qui sont ces humains ? "

L'invocation de rang A entreprit de tout expliquer. Lorsqu'il eut fini, l'autre tigre, remit de sa surprise, reprit la parole.

" Ainsi donc, vous êtes notre invocateur, lança-t-il à l'adresse du Jonin. Je m'appelle ShiroGrou. Ravi de faire votre connaissance. "

Le tigre au pelage blanc s'inclina légèrement devant Akira puis entreprit de les aider.

" Notre père est partit affronter l'un de nos ennemis. Un combattant redoutable qu'aucun des membres de notre clan, de ce côté du monde, n'est parvenu à défaire. Il est partit dans cette direction. "

Tendant une griffe vers un coin de la tempête, Shirogrou hésita. Qu'allait décider l'Humain ? Poursuivre Gorakomaru malgré la tempête, ou attendre une accalmie ?
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Sam 15 Jan 2011, 19:25

Venant à peine de reprendre la route, pour rejoindre Gorakomaru, Arane nous interpella, nous demandant ce que nous étions en train de faire. Surpris d’une telle interrogation, je me retournais pour lui répondre, mais dans la suite de ses précédentes paroles, il nous expliqua le fin fond de l’histoire. De ce que nous avions pu comprendre, le roi des tigres nous avait quittés. Non pas à cause que la mort était venue le chercher, mais bien simplement à cause qu’il avait trouvé refuge dans un autre monde, une autre dimension. Bien déçu de devoir constater que l’on allait devoir réutiliser cette technique d’invocation, je me préparais au pire, car même si lors de la première tentative, tout s’était bien passé, j’avais toujours peur qu’un quelconque élément perturbe l’incantation et qu’il nous fasse apparaitre bien loin de l’endroit où nous voulions arriver.

Mais mon sensei ici présent et mon ami de toujours avaient l’air de bien s’y connaitre dans cet art, mais un certain doute demeurait toujours en moi, comme si quelque chose me disait que la suite de mon entrainement allait rencontrer une suite bien différente de ce dont pouvait s’attendre Arane-sensei. Fermant les yeux, je laissais le hasard jouer son rôle et faisant ce qu’ils avaient à faire, l’invocation de rang A ainsi que mon sensei ré exécutèrent les mêmes mudras que précédemment et de cette même sensation désagréable de ressentir chacune de mes molécules se décomposer, je disparus en compagnie de mon maitre pour réapparaitre dans une atmosphère beaucoup plus hostile.

Effectivement, avant même de rouvrir les yeux, j’avais ressenti cette désagréable sensation de froid qui me grugeait maintenant les os à la moelle. Ayant habité à Suna depuis que j’y étais né, je n’avais jamais ressenti une fraicheur aussi glaciale et telle des milliers de lames qui me transperçaient, j’avais l’impression que ce froid qui était entré en contact avec ma peau avait eue pour mission de me frigorifier jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Ne lui laissant pas la chance d’y parvenir, je libérais mon dos du sac qu’il portait depuis que j’avais quitté Suna et y plongeant ma main, j’y ressortis des vêtements plus chauds, que je m’empressais d’enfiler sans plus attendre, mais à peine venais-je de terminer mon habillement qu’une voix qui m’était inconnue se fit entendre. Me retournant aussitôt dans la direction d’où provenait la voix, je fis surpris de voir un magnifique tigre blanc qui nous regardait au loin, nous analysant probablement. Interpelant Saburaboken en premier, il lui demandait ce qu’il faisait ici et du même fait, il ne se gêna pas pour demander de plus amples informations sur les deux humains que nous étions, moi et Arane.

Semblant se connaitre depuis très longtemps, je prêtais attention au spectacle qui s’offrait à moi et après avoir discuté avec son ami, ou frère qui sait, le nouvel inconnu s’intéressa à moi. Me dévoilant sur le champ son nom, il me souhaita la bienvenue et de son intérêt de rencontrer un invocateur des tigres, il me fit part de sa joie de faire ma connaisse. Faisant de même, je me présentais à mon tour, comme le voulaient la tradition et le savoir-vivre.

-Je me nomme Akira Kenjiro, jonin de Suna et possesseur du parchemin d’invocation des tigres.

Me retournant en direction de Arane, je le présentais à son tour.

-Et je vous présente Arane-sensei, Mizukage du village de Kiri. Il a bien voulu accepter de m’aider dans mon entrainement.

Maintenant que les présentations étaient terminées, nous pouvions nous recentrer sur ce qui était le plus important, retrouver Gorakomaru. Car depuis que nous étions arrivés ici, nous n’avions aucunement parlé de lui et de ce que j’avais pu voir de l’atmosphère qui régnait autour de nous, cette tâche n’allait pas être si facile que ça. Perdu au beau milieu de cette purée blanche, je devais trouver un moyen de retrouver la piste du roi des tigres, mais avant même que je n’aie eu le temps de réfléchir, notre nouvel ami nous proposa lui-même son aide. Ne pouvant le lui refuser, j’acceptais volontiers et d’un simple signe de la tête, je lui demandais de poursuivre ce qu’il avait déjà commencé à nous dire.

Des nouvelles informations que l’on venait d’apprendre, on pouvait bien se douter que la suite de la mission allait se corser grandement, car si le danger qui menaçait leur clan était tel que personne n’avait encore réussi à l’arrêter rien ne garantissait que le roi lui-même allait être en mesure de remporter ce combat que beaucoup d’autres avant lui avaient perdu. Ne pouvant pas lui permettre de se faire tuer comme ça, je devais réagir et intervenir, mais de ce que j’avais appris de ce colosse, le fait de lui porter main forte allait surement touché directement une corde sensible. Gorakomaru était plutôt un tigre qui combattait en solitaire et dans chacun des combats qu’il entreprenait, il aimait se savoir plus fort que tout le monde et au grand jamais, il allait reculer devant l’adversité.

Le roi aimait se savoir plus fort que son adversaire et s’il devait gagner un combat avec l’aide de quelqu’un, ça allait peut-être remettre en doute ses capacités, puisqu’au final, il n’aurait pas réussi à remporter ce combat tout seul. Personne ne pouvait savoir la réaction qu’il allait avoir si un tel sentiment devait naitre en son cœur, mais une chose était certaine, il fallait l’éviter à tout pris. On se devait de lui permettre de combattre cet ennemi seul, mais malgré tout, je devais y assister quand même. Je voulais être témoin de sa réelle puissance et de cette intention, je me retournais vers ShiroGrou pour lui demander le chemin à suivre. Ouvrant la marche, il nous dirigeait à travers cette tempête jusqu’à celui-ci pour qui nous étions venus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kiyoshi Hoshina
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 01/04/2009

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
235/235  (235/235)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Mer 26 Jan 2011, 02:50

Shirogrou avançait dans la tempête sans la moindre hésitation. Marchant lentement pour que ses compagnons ne le perdent pas de vue malgré son pelage blanc comme la neige qui tourbillonnait partout aux environs, il flairait l'air de temps en temps afin d'être sûr de sa destination. Ayant depuis longtemps l'habitude de se déplacer dans ce genre d'intempéries, les tigres du nord avaient apprit à parfois délaisser leur vue au profit de leurs autres sens, développant ces derniers à un niveau impressionnant. Et pour le moment, Shirogrou n'avait aucun mal à tracer l'odeur de son père, même au milieu des vents déchainés. Soudain, une nouvelle flagrance attira son attention. Il ne mit pas longtemps à la reconnaître : il s'agissait de l'ennemi contre lequel Gorakomaru était venu lutter. S'immobilisant soudain, le tigre blanc scruta les alentours. Comme si la tempête avait décidé de lui faciliter la tache, une accalmie révéla le paysage. Le petit groupe composé des deux ninjas et des deux tigres se trouvait légèrement en hauteur sur une petite butte neigeuse. A plusieurs dizaines de mètres en contre-bas se tenait Gorakomaru. Le majestueux maître des tigres faisait face à un ours blanc aussi immense que lui, et d'apparence aussi féroce avec ses bras musculeux, ses griffes acérés et ses crocs gigantesques. Cet animal titanesque était l'ennemi qui disputait aux tigres la domination des territoires du nord.

Pliant ses pattes arrières, Shirogrou s'assit dans la neige pour observer un combat qu'il n'avait aucune intention de rejoindre. A son niveau actuel et contre un tel adversaire, il ne ferait que gêner son père. Pour le moment, les deux titans se contentaient de s'observer, de s'affronter silencieusement dans un duel d'autorité. Frissonnant devant une telle tension, Shirogrou se demanda furtivement si, un jour, il finirait par atteindre le niveau de ces monstres. Alors qu'il réfléchissait à ce problème, de nouvelles odeurs vinrent lui titiller les naseaux. Haussant un sourcil surpris, il tenta de les analyser et se crispa soudainement.

" Il y a un problème, murmura-t-il soudain d'une voix tendue. Il y a d'autres ours dans les parages. "

De la patte, il désigna trois points du paysage où, effectivement, on pouvait apercevoir trois ombres blanches s'approcher furtivement des deux titans. Tel qu'ils se déplaçaient, ces trois nouveaux ours convergeaient vers Gorakomaru.

" De là où il est, notre père ne peut ni les voir, ni les sentir, murmura Shirogrou en se mettant inconsciemment à grogner. Ils veulent l'attaquer en traître ! Que devons-nous faire ?? "

A présent sur ses quatre pattes, le tigre blanc semblait fortement hésiter sur la décision à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Mar 12 Avr 2011, 15:49


Comme me l'avait précédemment dit Shirogrou, le roi des tigres s'était bel et bien retrouvé au cœur d'un combat de titans et malgré le fait que les deux ennemis ne s'étaient pas encore démontré toute leur puissance brute, ils étaient déjà entrés dans cet état mental qui allait les emmener, tôt ou tard, à un combat des plus sanglant. Je ne pouvais pas m'attendre à autre chose de la part de ces deux colosses qui se tenaient debout, au loin, prêts à tout pour reprendre l'honneur qui leur appartenait. Mais face à un tigre d'une telle puissance, son ennemi allait devoir se dépasser s'il ne voulait pas se ridiculiser face à un adversaire qui le surpassait probablement à tous les égards.

Ne m'arrêtant pas sur cette première constatation, j'attendis de voir ce fameux combat qui tardait à commencer et prenant place au coté de mon ami au pelage blanc, j'admirais le spectacle, malgré la tempête qui régnait dans les environs, mais tout à coup, je ressentis une étrange sensation de malaise et de ces trois nouvelles sources de vie que je venais de pressentir au loin, une certaine inquiétude s'empara soudainement de mon être. Me levant d'un bond, je fis face aux nouveaux venus qui semblaient s'approcher de plus en plus. Mais plus les secondes s'écoulaient et plus ils semblaient ne pas nous avoir pris pour cible. De ce que je pouvais voir, les intrus n'avaient nullement l'intention de nous tendre un piège et la raison de leur présence en ces lieux était tout autre malheureusement.

Pris en traitre, l'adversaire de Gorakomaru avait fait appel à du renfort pour combattre son ennemi. De ce simple geste de traitrise, il venait de me prouver que le doute de sa victoire avait germé en son esprit et de cette simple pensée, il venait de donner une victoire sans contredit à son ennemi. Souriant à cette dernière constatation, je me permis d'entrer en scène, mais dans la plus grande discrétion, je voulais intercepter les trois intrus avant même que ceux-ci n'aient atteint la zone de combat. Me retournant vers Shirogrou, Saburaboken et le Mizukage, je leur disais :

-Nous devons intervenir sur-le-champ, avant même que l'ennemi n'ait atteint la zone de combat. Jamais je n'accepterai une telle traitrise et s'il désire s'abaisser à un tel niveau, nous allons lui mettre des bâtons dans les roues.

Ne m'attardant pas à l'endroit où nous étions, je partis, en compagnie de Saburaboken, en direction des trois ennemis et tentant d'empêcher une catastrophe, j'espérais que nous allions être en mesure de les intercepter avant même que ceux-ci n'aient atteint la zone de combat. Si nous y arrivions, Gorakomaru allait remporter son combat sans connaitre l'implication que nous aurions eue.

Nous approchant de plus en plus de nos prochaines cibles, j'ordonnais à mon ami félin de les contourner sur leur droite, afin de les prendre de revers. Suivant mon ordre sur-le-champ, il s'exécuta et se détacha de son maître pour aller faire ce qu'il avait à faire. Pendant ce temps-là, je poursuivis ma course, sans même ralentir et une fois à distance d'attaque de mes prochains adversaires, j'ouvris les hostilités, ne leur laissant pas la chance de s'approcher davantage des deux colosses.

Joignant mes mains ensemble, je formais quelque mudra et canalisant mon chakra au plus profond de mon être, je l'expulsais en un mince filet, à l'extérieur de mon corps. Fonçant à toute allure à travers la tempête hivernale, mon katana de vent virevolta vers l'ours le plus près de moi dans le seul et unique but de lui faire regretter sa venu ici.

Ne m'attardant pas qu'à ce premier ennemi, je poursuivis mes attaques avec le second traitre et déployant que légèrement mes réelles capacités, je m'approchais le plus près possible de lui et une fois à porté de corps à corps, une immense lame se dessina dans la main et continuant sur ma lancer, j'infligeais à mon ennemi un solide coup de mon épée du vent. M'éloignant par la suite quelque peu, je permis à Saburaboken de mettre son grain de sel et apparaissant par en arrière, il attaqua d'une attaque puissante et sans se retenue le troisième et dernier ours.

Ne voulant pas leur permettre la moindre action, j'exécutais une dernière action, afin de les retourner là où ils étaient venus. Me mettant en position, je concentrais une infime partie de mon chakra dans ma main et déposant celle-ci au sol, une immense coulée de boue se forma, emportant avec elle tout ce qui se trouvait dans son passage. M'étant arrangé pour qu'elle apporte nos amis avec elle, je me relevais, demeurant malgré tout sur mes gardes. S'il fallait que l'un d’eux ait réussi à survivre à nos attaques combinées, je devais le voir venir.

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kiyoshi Hoshina
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 01/04/2009

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
235/235  (235/235)

MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   Lun 02 Mai 2011, 19:17

Arane Tashira s'assit tranquillement dans la neige pour observer le spectacle. Pas de doute, Akira avait les capacités d'un vrai leader : il prenait des décisions rapides mais réfléchies, ne perdait pas de temps à tergiverser et savait se faire obéir rapidement, bien qu'il ne s'en rende peut-être pas compte. En effet, outre Saburaboken, Shirogrou s'était rapidement rangé aux décisions du Jonin et s'était, à sa suite, enfoncé silencieusement dans la tempête de neige pour secourir son père. Le Mizukage, quant à lui, allait se contenter d'observer, comme à son habitude. Cette épreuve ne lui était pas destinée.

Et, quelque part, heureusement pour les Ours. Akira, à lui seul, représentait un adversaire de taille. Avec à ses côtés deux puissants Tigres avides de protéger leur père, les fourbes Ours n'avaient qu'à bien se tenir ! Le premier d'entre eux, d'ailleurs, trop occupé à essayer de s'approcher le plus furtivement possible de sa cible, ne vit pas le katana de vent surgir de la neige tourbillonnante et lui foncer dessus. L'attaque le percuta de plein fouet et laissa une vilaine entaille sur son torse. Sans comprendre, l'animal tomba a genoux en grognant de douleur et plaqua ses deux pattes avants sur son torse pour tenter d'arrêter le flot de sang.

Le deuxième Ours subit rapidement le même traitement en encaissant la puissante lame de vent du ninja de Suna. Le troisième, comprenant enfin que quelque chose clochait, se détourna de sa cible initiale pour se tourner vers Akira. Mais avant qu'il n'ait pu esquisser le moindre mouvement, Saburaboken surgit de nul part et lui décocha un coup de griffe dévastateur qui le blessa et l'obligea à reculer.

Pendant ce temps, le premier ours à avoir été attaqué s'était relevé et, négligeant le sang coulant sur son torse, s'était élancé vers Akira. Le ninja composait déjà de nouveaux signes : il ne devait pas le laisser faire ! Encore deux mètres et... d'un bond puissant, le massif ours bondit sur l'humain en poussant un rugissement assourdissant. Ses griffes allaient se refermer sur sa cible lorsqu'une ombre blanche le percuta de plein fouet, l'envoyant bouler à plusieurs mètres de là. Shirogrou aussi était bien décidé à ne laisser personne s'en prendre à son invocateur !

Plaquant sa main au sol, Akira finit de mettre à mal la troupe d'ours blancs en les ensevelissant dans une coulée de terre implacable qui les éloigna de l'espace de combat. Gémissantes, couvertes de terre et de sang, les trois créatures se relevèrent en titubant et, effrayées par la puissance de ces nouveaux adversaires, s'enfuirent sans demander leur reste.

Au sommet de son promontoire, le seigneur de Kiri hocha la tête avec satisfaction. Comme prévu, la force d'Akira lui avait permit de triompher sans aucun problème. Rassuré, il reporta donc son attention sur l'autre combat qui se déroulait sous ses yeux. Car, en contre-bas, Gorakomaru s'était lui aussi précipité sur son adversaire et les deux créatures dansaient à présent une valse mortelle. Le chef des Ours, puissante créature tout en griffes et en muscles frappait sans relâche en essayant d'atteindre son ennemi. Chacun de ses coups semblait capable de pulvériser de la roche. Mais Gorakomaru possédait l'agilité et la vitesse caractéristique de son espèce et esquivait sans cesse à la recherche de la moindre ouverture à exploiter. Projetant de la neige en tout sens, les deux créatures s'affrontait ainsi en attendant que l'une d'elle flanche.

Soudain, Gorakomaru repéra une ouverture et bondit, tombant ainsi dans le piège de son adversaire. Feintant et détendant sa patte, l'Ours décocha un coup de griffe dans l'épaule du Tigre qui, interrompu en plein bond, fut projeté dans la neige où il se releva en titubant. Voyant là sa victoire, l'Ours se projeta sur lui en rugissant. Retrouvant soudain son équilibre qu'il n'avait en fait jamais perdu, Gorakomaru se décala au dernier moment et renferma brusquement ses crocs sur la gorge de son ennemi. Une gerbe de sang plus tard et le chef des Ours s'écroulait dans la neige, sans vie.

Gorakomaru avait gagné. Pourtant, sa fureur ne semblait pas le déserter. Dans un tourbillon de neige, si vite qu'il sembla en devenir flou, il s'élança pour réapparaître devant Akira.

" Toi !! rugit-il, pourquoi t'es-tu mêlé au combat ? Explique-toi ! Et sache que ta survie dépend de ta réponse ! "

Debout au milieu de la neige tourbillonnante, la gueule maculée de sang, les yeux brulant de colère, la présence de Gorakomaru était écrasante.

" Houla... murmura Arane... ça se complique..."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une conlusion à haut risque[pv Arane]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une conlusion à haut risque[pv Arane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KiriKiri :: Portes du village-