AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre particulière [Ilyena Raï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reiya Ashina
Civil
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 29
Village : Oto
Date d'inscription : 29/10/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
230/230  (230/230)

MessageSujet: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Sam 14 Nov 2009, 21:23

Peu de temps c'est écoulé depuis son arrivée au pays du Riz, ces champs agricoles sont la gloire de cette contrée, livré à cultiver toute leur vie pour subsisté. Les paysans sont obliger de travailler, mais ils n'ont pas trop le choix non plus, surtout depuis que le serpent dirige ce petit monde qu'est Oto. Certes ses ambitions ont plus aux dirigeants, le peuple quant à lui n'a pas eu un seul mot à dire dans cette affaire. Un tyran vient chez eux et voilà que la misère s'installe à nouveau.

La belle femme au cheveux argenté se promène en longeant la rizière. Magnifique paysage qui ne la laisse pas de marbre.


"Que vais-je faire maintenant dans ce village, cette vie monotone est-elle faite pour moi ? Dit-elle calmement.

Sur le chemin qu'elle emprunte, une route terreuse remplie de petits cailloux et quelques herbes et mauvaises herbes parsèment le sol, accompagné de diverses feuilles mortes qui proviennent d'arbres variés. Ses pas qui marche vers un avenir incertain, va-t-elle la mener vers son désir ou bien est-ce tout le contraire. Un temps calme, silencieux. Les oiseaux qui chantent, qui volent. Tout cela rend ce paysage magnifique. Reiya face à cette montagne, elle la regarde de ses yeux remplie de haine, mais également de douceur. Triste mélange de deux sentiments qui ne se complètent pas.

Pendant sa petite visite du pays, elle aperçoit au loin une silhouette qui lui semble pas familière, plus elle s'approche et certain détails commence à apparaitre sur cette mystérieuse ombre venue d'un autre pays.


*Qui est-ce ? Qui est cette personne ?*Se dit-elle dans sa tête.

Une femme d'environ l'âge de notre ange de sang. Un bandeau frontale attacher au bras droit, un symbole y figure, sans doute celui de son village natal.


"Kumo".

Les paroles de la belle de ses lèvres rosées ont prononcés le village de la foudre : Kumo no kuni. Des cheveux rouges comme le sang, tel les yeux de Reiya, des yeux gris, la couleur de ses irise semble bien différent. Reiya remarqua à son allure, qu'elle ne semble pas être en état , le fait quelle marche laisse paraitre qu'elle essaye de récupérer, mais de quoi. Question, qu'es qui a mis cette femme dans cet état de faiblesse passagère. Elle essaye d'aller à sa rencontre. Un ninjas de Kumo ici ! Un regard froid s'installe en elle.

"Que fait tu sur ces terres, ninjas de la Foudre ! Tu sembles bien loin de ton pays natal ?"

Elle installe à sa première phrase le ton et l'ambiance de la conversation. Dur et sec avec son interlocuteur, mais qui peut être laisse apparaitre une douceur derrière.

Des nuages commences à faire leurs apparitions à croire que le temps lui aussi semble colérique
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 28
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Lun 16 Nov 2009, 03:24

    Des jours et des jours de marche. J'évitais autant que possible de courir, quitte à prendre des heures carrées de temps supplémentaire, je préférais garder mes forces pour un combat improvisé, ou bien tout simplement pour ne pas perdre conscience sur un petit chemin poussiéreux. Je voyais le soleil se coucher, puis se lever sans ne presque jamais m'arrêter. Je ne m'accordais que des pauses en pleine journée afin de me reposer dans les bras de Morphée, préférant profiter de la nuit pour voyager plutôt que dormir. Cette garce ne me portait pas conseil, je sursautais au moindre bruit défiant l'obscurité et ne faisant pas parti du chant de la nature. Aux aguets, je veillais à ne me faire surprendre par personne, même si je croisais beaucoup plus d'animaux que d'êtres humains, ce qui n'était pas un mal en soi. Je pouvais laisser mon esprit se reposer, et avancer le regard vague. J'étais véritablement pressée de retrouver Koma, et le fait d'avoir autant de chemin à faire pour retourner chez moi commençait à véritablement me courir sur le haricot. Connard d'Akira, tout ça était de sa faute. Et de la mienne aussi, si seulement je ne lui avais pas laissé cette chance, et surtout pourquoi avoir perdu connaissance en un tel instant. Bécasse va...

    Je me plaisais à m'insulter moi-même, mais je venais tout juste de pénétrer dans un territoire ennemi. J'étais relativement reposée, ayant profité de la matinée pour récupérer autant que je le pus, bercée par le chant harmonieux d'un oiseau. Je courrais sans relâche, comme si le diable en personne était à mes trousses. Aucun ninja d'Oto ne devait en aucun cas me mettre le grappin dessus, je savais que certains étaient bourrés aux hormones, détenant de la sorte un pouvoir faramineux. Et l'idée de me retrouver encore une fois en prison ne me tentait guère, d'autant plus que ce que m'avait fait subir Akira n'était qu'un simple amuse-gueule de manière physique en comparaison de ce que ces tarés étaient capables. En parlant du loup, une voix se fit entendre au bout d'un long moment. A cet instant, je m'étais déjà arrêtée de courir depuis un certain temps, optant pour une marche réparatrice histoire de calmer légèrement les ardeurs de mon palpitant ainsi que ma respiration devenue sifflante. Mes côtes cassées me faisaient encore un mal de chien, et pourtant il allait falloir que je fasse avec durant les quelques semaines à venir -à moins que je ne sous-estimais les pouvoirs des ninjas médecins, peut-être étaient-ils capables de ressouder les os à leur place respectives...-.

    Immobile, je toisais du regard la nouvelle venue sans rien dire. Mes pensées se dirigèrent vers mon bandeau laissé bien visible, la prudence aurait peut-être exigé que je l'enlève jusqu'à me retrouver à Kumo, mais il était désormais trop tard. Je poussai un long soupire bruyant à l'entente de ses paroles. Encore une casse bonbons qui n'avait rien à foutre de ses journées. "Je prend le soleil ça se voit pas ? Dans ce magnifique paysage bordé de psychopathes aussi débiles les uns que les autres !" Elle était seule, autrement j'aurais certainement fermé mon clapier à ordures. Je n'avais pas envie d'être agréable, d'autant plus que je ne faisais que répondre à un bloc de glace par de la foudre. En réalité, j'étais toujours aussi impulsive dans mes dires, à l'exception prêt que jamais je ne me serais jetée sur elle sans une bonne raison. Et puis, j'avais la flemme, j'étais fatiguée. Mais si l'obligation était là, il fallait savoir que je n'aurais en aucun cas hésité la moindre seconde. "Là tu vois je rentre chez moi, dans mon pays si lointain à mon grand regret. Désolée madame, j'ai oublié mon passeport à la maison. Tu veux quoi au juste ? Que je te paie un péage pour avoir le droit de passer à travers des kilomètres carrés de riz ?" Et je me retrouvais encore à agresser quelqu'un. En espérant que cela ne me retombe pas trop fortement sur le coin du nez, autrement cela n'aurait fait qu'une chose de plus à méditer en regrettant.

    Je penchais la tête sur le coté, croisant mes bras sur ma poitrine. Qu'allait-elle faire à présent ? M'attaquer ? M'insulter ? Me laisser passer sans rien dire en me souhaitant bon voyage ? Ou bien tout simplement essayer d'engager un semblant de conversation ? J'étais relativement ouverte, et tant qu'elle ne m'agresserait ni verbalement, ni physiquement, je conserverais un minimum de retenue. Sur mes précédentes paroles, je n'avais pas véritablement apprécié le ton employé. Lunatique à souhait...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Reiya Ashina
Civil
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 29
Village : Oto
Date d'inscription : 29/10/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
230/230  (230/230)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Lun 16 Nov 2009, 20:13

Dans l'attente de sa réponse, Reiya reste fixer clairement la personne en face d'elle. Son attente est de courte durée, quand la femme au cheveux de feu, commence a ouvrir sa boite à camembert, pour répliquer aux phrases dur de l'ange sanglant. Prendre le soleil dans ce pays ou les champs de riz poussent comme des petits pois, le fait de parler de psychopathe n'est pas totalement faux non plus, ce pays est rongé par la violence gratuite, crime en tout genre, viole et j'en passe. Reiya se dit que cette shinobi de Kumo est vraiment très intéressante. Il est rare que les gens veuillent répliques au poison qui sort de sa bouche, surtout avoir de l'audace de répondre comme elle le fait. Enfin quelqu'un qui lui ressemble se dit-elle.

Si cette femme n'est pas venue aux mains sur la vampire, c'est sans doute à cause de la fatigue qu'elle doit cumulé depuis plusieurs jours ou bien veut-elle une raison pour le faire, même dans son état son mental persiste à combattre toujours, une vraie battante. On peut le voir juste à la regarder de ses propres yeux. Une certaine aura sans doute fait penser à ça. Cette Kunoichi est de la même trempe que Reiya et ces commentaires prouve qu'elle n'a peur de rien.
Pour elle, la période de test s'arrête là. Son visage s'adoucit et un sourire joyeux on peut dire apparait sur son visage. Un petit rire et voilà que notre ninjas d'oto viens à s'excuser auprès de cette demoiselle.


"Je vois que tu ne manques pas d'audace. Ta franchise me plait ainsi que ton attitude de battante. Tu n'es pas n'importe qui pour t'imposer comme tu le fais. Pour le péage et le droit de passage tu peux oublier...."

Un sourire aux lèvres. Ces paroles, sont un peu comme une espèce d'excuse. Elle n'est pas du genre à en faire souvent, sa voix pure montre un changement radical dans sa façon de parler comparer a celui de tout à l'heure. Elle décide donc de passer à une conversation dite moins barbaresque.

Reiya va dos au mur sur une planche de bois qui se trouve juste à côté de leur position. La belle ferme ses yeux.


"Je m'excuse pour mes paroles trop directes. Je me nomme Reiya et toi shinobi de Kumo comment te prénomme tu ?

Elle essaye de tisser un lien avec une personne autre, que les gens qui composent ce village de fous comme le pense cette kunoichi. Notre ange croise ses bras autour de sa taille.

Qui sait-elles peuvent très bien avoir des sujets de conversation communs. Nul ne le sait, une brise légère vient souffler sur les terres du riz, qui laisse partir la chevelure argenté de Reiya qui ne sont pas attachés, libre et qui suivent le parcours du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 28
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Mar 17 Nov 2009, 01:52

    Mon corps me faisait souffrir dans son intégralité. Je n'avais qu'une idée en tête, arriver enfin chez moi, et me glisser sous une douche brulante avant d'aller m'avachir sur mon lit. Bien entendu, je voulais voir Koma avant, c'était un fait indéniable. M'assurer que tout allait bien, et que rien de dramatique n'était advenu. Revoir cette petite bouille enfantine pour reprendre quelques habitudes bien marquées, et pourquoi ne pas lui proposer une quelconque aide afin qu'il accède au grade de Génin. Il était fort, et je savais qu'il y parviendrait sans énormément de difficulté malgré son retard par rapport aux autres élèves. Mais pour le moment, je n'étais pas encore rendue à Kumo, et pire encore, je me trouvais au beau milieu des terres ennemis. Le fait de faire une semi-pause en ces lieux n'avait pas été une si bonne idée, mais les côtes cassées finissent toujours par vous lancer pile quand il ne le faut pas. Et encore, j'aurais pu tomber sur un monstre ou encore un mastodonte faisait trois fois ma taille qui m'aurait écrasé de la paume de sa main. Là, je pensais pouvoir assurer encore un minimum bien que je ne connaissais pas le niveau de mon interlocutrice. Quoi qu'il en soit, je m'efforçais de camoufler mon chakra, histoire de ne pas trop attirer l'attention, et ne pas laisser resurgir des quelconques pulsions meurtrières de sa part. Une onde de chakra qui leur parvient en plein visage, et ils ne se sentent plus. Pire que des chiens reniflant au loin une chienne en chaleur...

    Je ne portais pas les shinobis d'Oto en grande estime dans mon cœur. En fin de compte, je n'avais rien contre eux, mais je préférais prévenir que guérir, pour des raisons qui m'étaient véritablement propres. Auparavant, j'aurais pu trouver l'idée de m'y rendre séduisante, mais plus maintenant. Je n'étais pas le genre de femme à vouloir devenir forte pour écraser le moindre de mes adversaires, désirant seulement pouvoir me défendre face à n'importe quelle situation. Là se constituait en partie mon nindo : m'entrainer, gagner en puissance et ne plus avoir à craindre de personne, et ainsi vivre une vie paisible -plus ou moins, ne pas toujours être aux aguets sans ne perdre de vue mes obligations de Kunoichi-. Ma fierté en avait pris un sacré coup lors de l'épisode Sunaien. Jamais je ne m'étais autant rabaissé pour tenter d'avoir la vie sauve, pour un résultat que je ne comprenais toujours pas. Un miracle ? Peuh, à d'autres. "Pour qui tu te prends toi là... Tu dois être inconsciente pour venir m'emmerder avec tes inepties." Je ne notais pas les soi-disant compliments offerts. Je faisais partie de l'élite de mon village, il fallait bien que j'en impose si je voulais pouvoir avoir un minimum de respect de la part des autres shinobis de Kumo. Je voyais aussi la nécessité de toujours paraître sure de soi, histoire de ne pas perdre certaines personnes sous notre commandement, ou alors tourner au ridicule face à une situation qui nous dépasserait totalement. J'affichais toujours cet air neutre, comme si un masque était accolé à même ma peau.

    Le changement d'humeur de l'autre protagoniste me laissa pour tout dire sur le cul. Sourcil droit redressé, je la scrutai comme une bête curieuse. Elle était pire que moi, définitivement. A changer d'humeur comme de slip, et montrer un tout autre visage. Moi qui pensais que tous ceux d'Oto étaient assoiffés de sang, voila un jugement à revoir. Je la laissai s'éloigner en laissant mes bras balloter de chaque coté de mon corps, dans une position un peu plus détendue que la précédente. Mais malgré tout, je me tenais toujours sur mes garde, prête à réagir au moindre faux mouvement. "Raï..." laissai-je flotter dans l'air suite à un soupir. Un prénom ne pourrait pas apporter grand chose, et de toute manière elle avait eu largement le temps de m'identifier. Sans ne rien ajouter, je détachai le bandeau ornant mon bras droit pour le fourrer dans une de mes poches. Commettre cette erreur là une fois me permettrais de ne pas le refaire. Et puis en cas de problème, elle terminerait dans les rizières comme ce chuunin croisé quelques mois auparavant, s'en prenant à l'enfant que j'avais secourue. "J'imagine que tu sais que ton approche n'est pas bien prudente. Tu ne connais rien de ton adversaire, et tu arrives en l'agressant. Beaucoup tuent pour bien moins que ça, tu dois en savoir quelque chose..." ... étant donné que tu fais parti d'une contrée d'attardés mentaux. Moi-même attaquais sans réfléchir parfois, mais la leçon contre les cobras m'avait suffit, et la dernière en date également. Je ne savais même pas pourquoi je perdais du temps à faire la morale à cette personne, d'autant plus qu'elle était peut-être bien plus expérimentée que moi.

    Et pourtant, je continuais à parler, jouant la carte de la chance. Si j'entrais dans son jeu, peut-être aurais-je une chance de repartir ni vue, ni connue. "Reiya... Ca ne te fais rien qu'un ninja d'une toute autre contrée foule de ses pas Ta terre... ? J'en connais pas mal qui n'attaquent qu'à la vue d'un simple bandeau sans ne se poser de questions." Peut-être était-ce une perche pour me prendre une droite en pleine joue, mais cette question me brûlait les lèvres. Pour peu que j'en savais, ce n'était pas dans leurs coutumes de faire dans la dentelle. Et puis rien qu'à me connaître moi-même, si elle avait été de Suna, je l'aurais attaqué dans la moindre hésitation même si elle ne s'était pas montrée agressive envers ma personne.



    [Navrée, je savais pas trop quoi lui faire dire ^^;]
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Reiya Ashina
Civil
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 29
Village : Oto
Date d'inscription : 29/10/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
230/230  (230/230)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Mar 17 Nov 2009, 22:35

Mon corps contre cette planche de bois ne bouger plus, les yeux fermées. Reiya attend la réponse de son interlocutrice avec impatience pour savoir ce qu'elle va dire, encore pour la réprimander ? Sans doute, son caractère fort, sa mentalité va sans doute répondre de cette manière. Il est vrai qu'avec ce genre de réponse on arrive vite à un combat. Les têtes bruler font souvent cette erreur. Comme elle le dit, pourquoi ça ne la fait rien de voir une étrangère comme ça, qui foule de ses pas les terres de Oto. Tout simplement, car elle n'est pas là et elle ne voit pas pourquoi elle doit être attachée à ces gens complètement timbrés et fous. C'est vrai d'une certaine façon dont la plupart des gens attaquent les étrangers pour très peu de raisons. Hélas, la chance est du côté de Raï, ce n'est pas son but de combattre un shinobi surtout quand on en sait rien de son adversaire. L'erreur souvent la plus fatal ! Mais qui peut être aussi une opportunité, car aucun des deux ne sait ce que vaut l'autre dans un combat, elles qui ne connaissent pas le niveau de son ennemie.

Inconsciente ? Peut être, plutôt joueuse pour être exacte. Heureusement qu'elle n'appartient pas au village de la brume, le rouge est de rigueur. De légère crampes au niveau des mains et des bras, la démange. Le fait de la frapper va pouvoir enlevé ces douleurs passagère. ça viens sans doute sur le fait quant temps normal, la fille qui se trouve devant elle mange la terre et les plantes par le nez tellement qu'elle va frapper cette pauvre enfant. Reiya de bonne humeur, ce qui est rare, ne pense pas à faire ça et dans son jour de clémence ne cède pas à la violence.

Les nuages passent et leur conversation continue de plus belle, à quand aller finir leur petite querelle entre fille qui va pouvoir être fini en crêpage de chignon qui sait ^^.

Personne ne sait a par eux peut être.
"Je le sais bien que mon approche n'est pas prudente Raï, je ne fais que te tester. Exacte beaucoup tue pour un oui ou pour un non et je sais ce que c'est...."Elle se retient de ne pas dire la suite, elle ne doit pas balancer ou bien raconter sa vie à n'importe qui. L'ange qui veut passer assez discret auprès des gens sur son passé douloureux à Kiri. Torture permanente, elle sait ce qu'est l'enfer et refuse de retourner dans les profondeurs de la folie de l'homme. SOn air neutre laisse penser que soit elle s'en fout ou bien est-ce une espèce de test avant de venir aux mains avec notre vampire de la brume.

L'air qu'elle donne après que Reiya change radicalement de comportement, la fait réagir inconsciemment dans sa tête comme une gigantesque rigolade
**Ha ha et bien la tête qu'elle tire.**

Ses sourcils ont légèrement remonté quand à son chargement d'air puis revient a leurs places habituels. Il faut bien qu'elle réponde à la question de cette femme au cheveux rougeâtre sur le fait qu'elle ne montre pas trop d'attaque physique sur la traverser de Raï sur le territoire du serpent. Des explications doivent être donnés.

"Pour te dire la vérité, ce n'est pas vraiment mes terres, je ne suis pas originaire de ces lieux, mais plutôt du pays de la brume. Je suis Nukenin depuis déjà un bon moment.

Que va faire la jeune Raiï face à cette nouvelle, va-t-elle arrêter Reiya ? Ou tout simplement ignorer ces paroles. Elle se redresse, pour revenir à côté de la kunoichi du village de la foudre, regard dans les yeux de celle-ci, des yeux pétillant de vie, un seul regard suffit pour voir ce qu'elle cache au profond-elle-même un passé lourd et difficile à porter tel un boulet ou bien une charge de plus de trente kilos sur son dos. Raï sait-elle lire dans les yeux des gens pour voir les sentiments qui s'y cachent ?
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 28
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Mer 18 Nov 2009, 17:06

    La vie n'est qu'une vaste série d'épreuves, plus ou moins éparpillées au cours de leur existence, plus ou moins nombreuses. Je pensais que personne ne pouvait me contredire sur cette pensée, chacun possède ses propres démons et périls, bien que certains soient gâtés par le choix du destin. J'en faisais partie, et m'en rendais compte là que j'avais récupéré l'intégralité de ma mémoire. A mon sens, rien dans ma vie n'avait été fait par hasard, vu la manière avec laquelle chaque pièce du puzzle de mon âme était imbriquée dans une autre. Et c'était un tout qui m'avait fait devenir la personne que j'étais, plus ou moins inconsciemment. Celle qui a toujours attendu l'instant T pour se rebeller, et enfin devenir la femme qu'elle voulait être, forte et respectée. Je n'avais plus rien en commun avec la blonde de Suna subissant sans un mot le courroux de son mari, le démon résidant au fond de mon être étant enfin apparut au grand jour. Et encore, il me fallait le canaliser, laisser le Joker au placard pour ne plus prendre de risques inutiles. Je me rappelai aussi les préceptes des ninjas, ceux de ne jamais montrer ses émotions à autrui. Chose dont je me foutais royalement, étant humaine, je trouvais cela normal, ce qui constituait d'autant plus ma force en des moments précis, mais aussi mes faiblesses.

    Un test... N'importe quoi. Ma langue claqua contre mon palet, signe évident de mon agacement. Je n'avais pas de temps à perdre en futilités, et pourtant je m'y pliai comme une brave petite bête. Je préférais ne pas m'attirer d'ennuis, bien que l'envie de renvoyer cette femme dans les jupons de sa mère croissait de manière exponentielle. Ma mâchoire se crispa l'espace de quelques instants, et je fis un pas en arrière. Prenant une longue inspiration, je dissipai cette pulsion passagère, pour arborer toujours ce même visage neutre. J'aurais bien volontiers clos mes paupières, mais face à un ennemi, c'est une erreur fatale. Malheureusement, je ne parvins pas à conserver un tel sérieux. Passant de la colère à l'hilarité, je me mis tout simplement à rire en me tenant mes côtes douloureuses à l'entente des derniers mots de l'autre Kunoichi. Elle était si mignonne, à déballer sa vie de cette manière ! N'importe qui aurait prit le soin de fermer sa gueule, comme si je venais à lui préciser la véritable raison d'un tel état, ou bien que l'endroit d'où je venais était le village que je désertai un an auparavant. Au moment où je sentis mes propres doigts s'enfoncer plus profondément dans ma chair, je stoppai mon rire, la douleur devenant insoutenable. Néanmoins, un petit sourire faisait tiquer la commissure de mes lèvres tandis que je tentais de reprendre un air sérieux.

    "Merci pour cette tranche de fou rire."

    Je ne trouvais rien d'autre à dire sur le coup, comme une excuse face à un tel relâchement. Cela faisait des jours et des jours que rien ne me faisait sourire, et ce rire salvateur avait lâché une onde de bien-être dans l'intégralité de mon corps. Cela me fit le plus grand bien, je me sentais enfin revivre d'avantage comme une humaine, que comme un cadavre ambulant. "Tu as de la chance... Je ne peux pas t'accorder suffisamment de mon temps pour te ligoter et te ramener jusqu'au Pays de la Brume, petit sac de tunes sur pattes." Mon ton était ironique, et pourtant une once de sincère vérité était audible dans ses tréfonds. Si cela s'était passé en d'autres circonstances, j'aurais peut-être prit le temps, rien que pour m'amuser et arrondir ma fin de mois -qui était en soi déjà largement confortable pour vivre-. "A moins que cela ne soit qu'un grotesque piège..." dis-je, méditative, en laissant ma phrase flotter dans les airs. Mon regard se posa sur les environs, furtifs, sans ne jamais lâcher toute attention envers Reiya. Les coups en traitres était la spécialité de ceux d'Oto d'après ce que j'en avais entendu dire. Je ne pouvais prendre de rire, tout comme je ne pouvais l'attaquer de mon propre gré. Peut-être que des hommes armés jusqu'aux dents et rudement bien cachés étaient éparpillés de ci de là autour de notre position, prêt à intervenir une fois mon attention relâchée, ou bien juste en attente d'un quelconque prétexte.

    "On dirait que tu es fière d'être Nukenin, pour le clamer ainsi haut et fort. Ton inconscience causera ta perte, un jour... A moins que tu ne sois bien chanceuse, rien que pour avoir survécu jusqu'à aujourd'hui."
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Reiya Ashina
Civil
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 29
Village : Oto
Date d'inscription : 29/10/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
230/230  (230/230)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Mer 18 Nov 2009, 19:31

Ma vie n'est pas la plus rose qu'il soit. Au moins j'ai compris qu'il ne faut pas faire confiance aux autres, car ceux-ci vous trahissent pour la moindre raison, argent, pouvoir, ect... J'espère ne plus à revivre ça. Pourquoi ces personnes sont-elle attirés par cela surtout à devenir corrompue par ces babioles ou bien des choses qui ne vont pas avoir. Raï en tout cas semble de cette espèce là, on dit "je suis Nukenin" et là tout de suite on parle argent et tout ce qui tourne autour. Elle me dit certes des choses vraies. Je suis sûr que si elle n'est pas dans cet état. Ma vie va redevenir comme avant "un Enfer" et revenir d'où je viens c'est-à-dire dans une grotte obscur ou toute liberté et supprimer ou je ne peut me sortir seule.

Ce mot et sans doute la plus grosse erreur de cette conversation qui n'aboutit à rien de concret, on ne fait que tourner au tour du pot. C'est un truc qui m'est très désagréable. Dans son regard, je peux voir une certaine méfiance, sans doute le village est ces habitants qui l'inquiètent ou bien est-ce quelque chose d'autre ? Peut-elle croire que je veux la berner et l'attaquer comme une lâche alors qu'elle n'est pas au meilleur de sa forme. Pathétique, je ne vois pas l'intérêt de faire une chose aussi immorale, quelle gloire après cette attaque, rien !


"De rien.

Fou rire ? Est-ce mes paroles qui l'ont fait sourire, ou est-ce une sorte de moquerie ou de foutage de gueule de la part de ce ninjas de Kumo ? Je me dis que finalement cette femme qui est là devant mes yeux. Peu très bien ce foutre de moi, qui dit qu'il ne s'agit pas d'une mission d'infiltration et qu'elle sert d'appât pour d'autres ninjas caché dans l'ombre. A ce moment, mes dents sur mes lèvres mord ma lèvre. De toute façon limite je peux très bien la laisser passer de toute manière sans plus ni moins, mais quelle réaction va-t-elle avoir, un plantage de couteau dans le dos. Cette image parcours mon esprit. Le simple fait de voir ça, me rend furieuse inconsciemment, heureusement pour elle que je ne le montre pas, si c'est cruel de le déformer pour si peu.

"Un piège grotesque ?"Piège pourquoi parle-t-elle de ça. La méfiance est sans doute notre meilleure arme dans la vie. La simple idée de piège me fait sourire, un piège pour elle, comme si on peut savoir qu'elle passe par là. Du délire pur est simple. Es-je une certaine fierté à être Nukenin ? Pourquoi dit-elle ça ? Le clamer haut est fort et bien ce n'est pas mon cas de faire ça, bien au contraire, je ne fais que lui expliquer que je ne suis pas de ces terres. Voilà que madame de Kumo m'agresse pour le fait que je justifie ma réponse par rapport à ses précédents phrases et questions. De toute manière elle pense ce qu'elle veut et je m'en fiche de savoir ce qu'elle pense. Pour l'instant c'est le moment présent qui m'intéresse. Que faire ?....

Chanceuse pour avoir survécu jusqu'à aujourd'hui, je ne crois pas à la chance, je crois au fait réel et non à des conneries du genre la chance, malheur, destin. On construit notre avenir sur des faits et actes présent et tout ça n'est jamais écrit à l'avance comme certain le pense. Si je suis en vie c'est grâce à mes choix que j'ai fait. Première erreur est sans doute d'avoir révélée ma vraie nature de criminelle et le ton employer pour l'aborder dans ce chemin rocailleux. Sans doute. Je doute que le village de la brume se souvient de moi, enfermée pendant plus de dix ans. On peut dire que je suis vivant, mais mort dans un sens. Mon village natal ne doit même pas savoir que je suis en vie à l'heure qu'il est. Mon rythme cardiaque commence à augmenter avec cette tension qui se lève entre nos deux personnes. Es l'excitation ? Du fait d'avoir quelqu'un d'aussi têtu et bornée que moi ? Sans doute, une langue de vipère qui ne mâche pas ses mots. Dans mon corps et dans ma chair mon sang de mon clan bouille a l'idée de la frapper, mais pour une raison inconnue je n'arrive pas à faire ce que mon instinct me dit de faire, est-ce la volonté de l'homme qui m'a sauvé ? Il continue à me surveiller même après sa mort. Son traitement fat vraiment effet alors.

Pour une raison inconnue une larme coule de mon oeil, sans que mon visage ne montre ni tristesse ni joie. Est-ce fait de penser à lui ? Avec ma main. J'enlève cette larme qui peut être considérée comme une larme de bonne augure. Moi qui ne croit pas ça d'habitude. Je dois peut-être commencer à prier le destin qui sait ?

Cette phrase dans ma tête me fait rire dans mon esprit. Penser au passé m'a fait oublier cette kunoichi de la foudre.


"Je ne fais que répondre à ta phrase concernant ses terres qui ne sont pas les miennes. Chance... Je n'y crois pas...Un blanc s'installe avant que je finisse ma phrase. Je dois réfléchir aux mots que je peux dire sans que cette boite à camembert sur patte vient répondre des absurdités sur moi sans me connaitre auparavant.

"Je ne compte pas mourir tout de suite. Merci du conseil. Même si j'en ai pas besoin. Tu comptes rester là longtemps. Je te propose de te reposer, libre-à-toi de choisir si oui ou non. De toute façon je te laisse passer. Il n'y a ni piège ni arnaque. Le choix t'appartient..

Espérant que cette kunoichi accepte mon invitation
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 28
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Ven 20 Nov 2009, 02:35

    Je plaçai mon bras tendu devant ma tête, poing serré, jusqu'à laisser mes doigts s'ouvrir comme le font les pétales d'une fleur au petit matin. Le fait d'avoir laisser trainer mes mains sur le chemin en des arbustes humides suffisait à remplacer la rosée matinale, il ne restait plus qu'à imaginer que cette peau brûlée n'était que verdure. Je pris une profonde inspiration tout en fermant les yeux l'espace de quelques secondes, puis replongeai ce regard autrefois bicolore dans celui de la jeune femme à mes cotés. Je me déplaçai en crabe pour lui faire face, en penchant la tête sur le coté droit, petit rictus perceptible aux coins de mes lèvres. "Seulement répondre à ma phrase..." J'en avais l'intime conviction. La personne en face de moi avait développé une dégénérescence mentale accrue, voir même galopante. Ou alors c'était héréditaire, la connerie. Pour tout dire, j'avais la flemme de lui expliquer mes raisons, ne voulant pas passer pour une moralisatrice à deux balles. Et pourtant, mon souffle accompagné de sons franchit une nouvelle fois la barrière de mes lèvres entrouvertes. "Je parlais plus du fait que tu as extrapolé d'une manière inutile et incongrue ta présence ici. Ces terres sont désormais les tiennes, puisqu'Oto est ta nouvelle contrée. A moins que tu ne comptes de barrer d'ici également, après tout si ton but est de te retrouver avec des armées aux fesses tu as libre choix." Et encore, j'exagérais. Je n'arrivais pas à la percevoir comme une personne véritablement dangereuse, juste par ce qu'elle m'avait dit. Elle semblait... naïve.

    "Enfin c'est ta vie, tu en fais ce que tu veux. Et pour tout te dire, je m'en fous."

    Et c'était bien vrai. Elle aurait pu se faire capturer sous mes yeux que je n'aurais pas levé le petit doigt, n'optant que pour reprendre ma longue marche vers Kumo. Je me fichais éperdument de ce qui pouvait advenir de ces sous-fifres, même si je n'aurais jamais cherché à les tuer de sang froid sans raison. J'avais tiré Koma des griffes de ces monstres, alors je ne jurais plus que sur sa protection. Il n'y avait que ce cas bien précis pour lequel je me serais battue, celui d'un quelconque danger envers le petit garçon. Je ne pouvais tolérer ceci, tout comme j'étais décidée à éliminer tous ceux de Suna si jamais il y en avait encore à me courir après. Qu'ils me lâchent ces abrutis, que je sois vivante ou six pieds sous terre ne changeaient rien pour eux, à part dépenser du temps et de l'énergie inutilement. Je la toisai de nouveau du regard, entendant son offre d'invitation. Et puis quoi encore, si elle semblait un peu aimable, il n'était pas forcément de même pour ses confrères. Moi qui avait du mal à accorder ma confiance envers ceux de Kumo, alors une illustre inconnue d'une terre que je ne pouvais pas sentir... Il en était hors de question, et puis j'étais toujours bien mieux servie par mes propres moyens. Si j'avais besoin de repos, il ne me suffisait que de m'arrêter quelques heures, dans un lieu paisible et à peu près à l'abri du danger.

    J'ouvris mes bras, paumes dirigées vers la cime des arbres. "Et bien, si tu n'as besoin de rien, moi non plus. Je n'ai pas besoin de repos, et je n'étais que de passage. Moins je trainerais longtemps ici, et mieux je m'en porterais, navrée." Et ce temps à parler était déjà de trop. La situation commençait à m'exaspérer, mais je faisais tout pour ne pas le montrer. Quoi que le ton de ma voix devait se montrer plus sec et dur sans que je ne le perçoive. "J'en ai déjà bien assez vu des vertes et des pas mures, je n'ai pas envie de rajouter d'autres manques de prudence à mon tableau de chasse." Le Joker était tellement imprévisible, qu'au final, mes adversaires pouvaient deviner mes réactions futures. Une personne calme vous fixant dans le blanc des yeux parait tout de suite bien plus dangereuse, tant vous ne savez pas véritablement à quoi vous attendre. Même pour le bluff on parait bien plus crédible qu'à sauter partout. "Je pense continuer donc mon chemin, mais qu'est ce qui me prouve que rien ne m'attends plus loin face à ce refus ?" Un piège entrait dans mes probabilités, bien qu'ils n'auraient peut-être pas perdu de temps à envoyer une potiche me faire la discussion. Je soupirai. "Mais bon, si tu connais un chemin pour couper rapidement à travers le Pays du Riz, je suis preneuse. Cela fait suffisamment de temps que je traine sur les routes pour ne pas avoir envie de me taper des détours inutiles." Je pouvais paraître paranoïaque et sceptique, puisque là n'était que la stricte vérité. Toujours sur mes gardes à déballer tous les scénarios possibles et inimaginables, pour finalement ne me rendre compte qu'il ne s'agissait que d'un écureuil en manque de frayeurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Reiya Ashina
Civil
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 29
Village : Oto
Date d'inscription : 29/10/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
230/230  (230/230)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Dim 22 Nov 2009, 19:02

Tout mon corps, tout mon êtres reste là devant cette personne. Elle m'indiqua de sa voix son refus pour un repos qui pourtant l'aider. A en croire ces dires tous les gens ici sont des personnes cruels et sans pitié. Je dois être une exception dans ce lots de crapules en tous genres. A ses phrases, on voit bien qu'elle perds patience a blablaté avec moi. Aucun réaction vis-à-vis de ça ne me dérange. Un chemin rapide ? Pour couper les champs de riz tout en évitant les patrouilles constantes qu'il y a dans la zone d'Oto. Cette femme est trop obnubilée par ce qui l'entoure, a regardé souvent s'il y a personne qui la suit. Est-ce une sorte de paranoïa ? Chacun ses défauts après tout. Dans ma tête je réfléchie s'il existe un chemin qui peut convenir à ce ninjas de la foudre si méfiante envers moi. Va-t-elle croire que je vais l'entuber à nouveau, toutes les prépositions que je lui est proposé sont revenus avec des simples blala qui vous tue sur place si vous êtes sensible. C'est comme si on vous plante un pieux dans le coeur pour ainsi dire.

Ma main sur mon visage, avec la pose du penseur, je cherche dans ma mémoire toujours un chemin qui peut l'aider.... S'il en existe un ! Ce n'est pas sûr, on peut toujours couper par les forêts. Mais un chemin tenu secret il doit exister.


"Un chemin....hmm... Il doit en exister bien.... Oui je m'en souviens, on peut couper si on longue un certain chemin qui longe un champs de Riz pour se retrouver dans une forêt particulière Orochimaru la même bloquer si je m'en rappelle. C'est le seul passage qu'il existe pour retourner dans ton village.

Oui cette forêt, cette gigantesque forêt qui s'étend sur plus de dix kilomètres. La faune et la flore local sont d'une variété rare, on comprend mieux pourquoi le Lord veut garder ses animaux en vie pour en faire des ingrédients pour ses potions ou expériences. Interdictions d'y entrer, même les Jounnin ne peuvent pas y entrer seul. Seul Kabuto et Orochimaru et peut-être Sasuke Peuvent y entrer facilement. Que va penser l'invité qui se trouve sur les terres du son ? Va-t-elle accepter ou bien refuser. Trop risquer pour sa vie, mais elle ne m'a demandé que si je connais un chemin qui peut couper pour rentrer chez elle. Je ne fais que lui répondre tout simplement.

"Cet endroit est très particulier, il y a de nombreux animaux et de plante rares en ces lieux. On ne sait pas ce qu'il y a dedans. Seul Orochimaru et son bras droit y sont autorisés. Es que cela te convient, ou bien veut tu que je me renseigne en ville. Je vais dire comme prétexte, une mission pour ton pays."

Espérant que mes réponses correspondent à ses attentes et surtout pour son parcours incognito

[HS] désoler du retard
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 28
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Lun 23 Nov 2009, 21:15

    La dernière fois que j'étais rentrée à Kumo en passant par Oto, je chevauchais avec un petit enfant tout juste récupéré dans le pays du Riz. Cette fois-ci, mon retour dans ce village fut bien moins glorieux que le précédent. J'étais épuisée, mais rien ne pouvait me procurer pareil plaisir que le fait de retrouver mon petit chez moi, après avoir vu la mort défiler devant mes yeux tant de fois. Saleté de pantins de sable, tout était de leur faute et de leur fierté mal placée. Mais la mienne aussi l'était, et ma vengeance était une chose qui surviendrait un jour ou l'autre. Mais sur l'instant, je devais me concentrer sur ma nouvelle interlocutrice. Finalement, cette pause m'avait été bénéfique, je sentais l'énergie affluer dans chaque pan de mon être. La hâte aussi, retrouver celui que je choyais depuis quelques mois, et pour lequel je me faisais un sang d'encre. Chaque jour éloigné de lui ne faisait qu'amplifier un sentiment malsain au fond de moi, celui de le croire en danger, et que par ma faute il serait blessé. Il fallait que je reparte, rapidement. Une bouffée d'air frais salvatrice me fit pousser des ailes, je me serais presque crue capable de m'envoler puis de me retrouver instantanément dans le pays de la Foudre. Mais la réalité était bien plus dure, si bien que Reiya me remit les pieds sur terre en parlant de nouveau.

    Mon sourcil droit s'arqua. "Le seul ?!" Par le passé, je n'avais pas trouvé une seule fois possible... Ou alors par le biais de nombreux détours. Mais l'unique chemin me laissait septique, les pays étant tout de même de grandes contrées. "La dernière fois je n'étais pas passée par un endroit fermé... J'suis peut-être conne, mais pas encore suicidaire de dernier degré". L'air désinvolte, j'haussai les épaules en soupirant une nouvelle fois. J'hésitai à retrouver la trace de mon ancien périple, et retrouver un cheval sur la route. Mais le trajet serait certainement bien plus long, quoi que dans mon état il valait mieux que je conserve le plus de force possible. De plus, je pouvais somnoler sur ma monture, sans n'avoir forcément à baisser totalement ma garde, mais récupérer un peu de repos au passage. Une forêt laissée sous haute surveillance certainement... Si seuls deux zigotos y avaient accès, je n'allais certainement pas pouvoir aller m'y balader tranquillement, même pour tout l'or du monde. Je me mis de nouveau à rire, succinctement, et ce gloussement s'éteignit aussi vite dans ma gorge qu'il était survenu. "Je doute que ça soit accepté... Surtout pour une mission, piquer les denrées d'Oto ou j'sais pas quoi au diable.." Je plaçai mes mains sur mon ventre, entremêlant mes doigts entre eux.

    Il allait falloir que je reparte, je ne voulais pas faire attendre Koma du temps inutile, même s'il ne s'agissait que de quelques minutes. "Ne t'embête pas pour moi va, je vais trouver mon chemin comme une grande fille... Je l'ai déjà fait une fois, alors le refaire ne devrait normalement pas me poser de problème." Malgré mon sens de l'orientation un peu... minable. "Tant pis si je passe par un raccourcit, mais au moins je suis sure de mon état au final. Et puis même si tu parvenais à récupérer une autorisation ou je ne sais pas quoi, ce qui m'étonnerais, j'aurais bien plus vite fait à faire mon détour qu'à attendre ici." D'autant plus que je n'aimais pas particulièrement m'attarder dans des territoires ennemis. Je replaçai les mains le long de mon corps, et exécutai une légère inclinaison avant de mon buste. "Je te quitte donc ici, Reiya, merci tout de même. Et qui sait, peut-être à la revoyure..." Espérons dans de telles circonstances. Si ces dernières étaient toutes autres, comme par exemple en temps de guerre, il était inéluctable que j'ai à la prendre pour mon ennemie.

    Je me remis à courir, plaçant une centaine de mètres plus loin le masque rouge sang -si foncé qu'il pouvait parfois paraitre noir lorsque l'obscurité montait- que je m'étais acheté quelques temps plus tôt, dissimulant la moitié inférieure de mon visage. Je préférais jouer sur la discrétion, gardant mon bandeau dans l'une de mes poches. Il allait falloir d'ailleurs que je me montre plus furtive, et ne pas me faire repérer de la sorte une nouvelle fois. Là, j'avais eu de la chance de ne pas tomber sur une personne hostile à ma présence en ces lieux. Et je continuai à filer de la sorte, ayant récupéré de la pause un regain d'énergie. J'étais pressée de me retrouver de nouveau à Kumo, et malgré mes airs jovials, mon cœur était enserré dans ma poitrine à m'en faire pleurer. Mais ces larmes, je les refoulais, je ne voulais sembler faible.


    [Je te quitte ici, merci pour ce topic =)]
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Reiya Ashina
Civil
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 29
Village : Oto
Date d'inscription : 29/10/2009

Fiche Ninja
PV:
205/205  (205/205)
PC:
230/230  (230/230)

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Lun 23 Nov 2009, 22:06

Comme je le pense, mon choix de chemin ne lui a pas plus. C'est vrai je ne connais pas bien ce pays, de toute façon elle est assez grande pour continuer sa route je crois. Kumo. Ce pays est particulier, je me rappelle avoir mis les pieds là-bas avant mon ascension ici au pays du son. Simple voyageuse, je me faufile dans les folles en quête d'information. C'est à ce moment qu'un flashback apparait dans ma tête, une image particulière, au cours de cette conversation, je me demande si je n'ai pas déjà vu cette femme auparavant. Un léger doute se montre dans ma tête. Je n'y ai pas prêté attention au départ sans doute que ça n'a pas d'importance. C'est quand elle s'apprête à partir que des souvenirs du village de la foudre apparaisse en moi.

Ces sans doute la couleur de ses cheveux qui m'ont induit en erreur peut-être. Toujours est-il qu'elle s'en va en me remerciant. Fait inhabituelle, c'est elle qui me remballe a chacune de mes réponses ? Voilà que finalement elle change de comportement ou bien est-ce juste pour partir plus vite, bref ça n'a pas d'importance finalement. Je me rappelle l'image de cette femme, dans les rues de la foudre, il est clair qu'elle ne m'a pas reconnu ce jour la vêtu d'une cape sombre qui recouvre mon visage. C'est un fait logique. Pour ma part je la voit comme une femme normal sans histoire et c'est sans doute peut être vrai dans la vie. Je ferme les yeux en affichant un sourire léger.

"Désoler quand même de ne pas t'aider d'avantage. Enfin reste en vie c'est ce que je te souhaite."


Mon sourire s'affiche, je veux montrer m'a sincérité dans mes paroles

"Qui sait va avoir, nous nous reverrons"

Sur ces derniers mots je la quitte pour revenir à mes tâches quotidiennes
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   Lun 13 Sep 2010, 05:33

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

>> Reiya =) pense à te relire ^^, car il y a pas mal de fautes.

Arrow 9 points chacune



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre particulière [Ilyena Raï]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre particulière [Ilyena Raï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: HebiHebi :: Les Rizières-