AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un départ bien réel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Un départ bien réel ?   Sam 24 Oct 2009, 18:33

Un départ bien réel ?


Les feuilles virevoltaient au son du vent, créant de splendides tourbillons orangés-rouges. La "mauvaise" saison était enfin arrivée. La période favorite, du garçon-corbeau. Pour lui, elle représentait au mieux notre société. Le ciel était noir, comme tous les désirs humains et le rouge des feuilles dénonçaient le mal; que les hommes faisaient pour arriver à leurs fin; jusqu'à détruire la vie des siens.

Il y a près d'un ans, le jeune garçon avait perdu son père. Ce pauvre atteint d'un cancer avait succombé après plusieurs années de combats. Mais la Mort n'avait pas qu'attrapé le père, elle avait aussi entraîné le garçon, dans une profonde et obscur déprime. Trois longs et triste mois passèrent, avant que le petit ne sorte de son lit couvert de larmes. Puis vint l'examen des chuunins, sans oublier la rencontre de son senseï. Malheureusement, son maître comme son adversaire l'abandonnèrent, le laissant s'éteindre tel une ombre saisie des ténèbres.

Suite à ces douloureuses péripéties, le garçon devint froid, distant et méprisant. Pour lui, l'humain n'était qu'un imbécile, dénudé de sentiments. Gouverné par ces pulsions avides et meurtrières. Lui, qui a toujours était sincère, franc et honnête n'avait pas trouvé meilleur moyen que de manipuler ces âmes pour survivre à cette société hypocrite. Résultat cet esprit généreux devenait stratège et arrogant, prêt à tout ; pour manipuler ces êtres. D'ailleurs sa prochaine rencontre serait aussi sa victime.

Light continua son chemin dans les rizières, écrasant ainsi au passage le travail de nombreux hommes. Il pensa à son pays natal, qu'il avait quitté quelques heures auparavant, sans aucune autorisation, bien évidemment. Il savait à présent qu'il pouvait être l'objet de nombreuses tentatives d'assassinat. Contrairement à ses semblables, il en riait, heureux de ce choix capricieux. Sa vie allait être ainsi, plus vivante, animé et emplit d'angoisses nouvelles.



Dernière édition par Light Yuugou le Mer 28 Oct 2009, 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Dim 25 Oct 2009, 17:07

    L'esclavagisme de la race humaine, la soumission des faibles par les plus forts, animée par l'éternelle crainte de la mort, ne pourra jamais totalement disparaître. Le paysan sera exploité jusqu'à son dernier souffle de vie, tout comme le soldat qui devra combattre jusqu'au trépas, pour que ces évenements puisse constituer le cycle infini du maître et son larbin. Mais en ce Monde où la beauté est subterfuge, qui est le véritable maître ? Quel est le nom du Seigneur qui possède l'autorité suprême, qui a la main mise sur la totalité de la race humaine ? L'entité que personne ne peut défier sans être foudroyé, que personne ne peut adorer sans se voir une seule fois au dessus de l'être humain, Dieu. Mais là réside le problème, un seul homme peut-il vraiment assurer des responsabilités face au monde entier ? Il est tant pour lui d'être remplacé, ces nombreuses années de travaux divers l'ont épuisé, et aujourd'hui, en ces milieux où la foi disparaît, naît l'hérésie.

    Quelques années s'étaient lentement écoulées depuis l'arrivée d'un mystérieux inconnu, ambitieux jusqu'au point de vouloir surpasser les divinités. Il faisait désormais parti de la puissante organisation du village d'Oto, et avait prématurément gravi les échelons qui constituent la société. L'homme était devenu l'un des nombreux partisans du Serpent, mais n'avait jamais renonçé à ses rêves. Partout, on disait que ce n'était qu'une ambition futile, un rêve d'enfant, mais lui persistait, affirmant le contraire. Les plus puissants disaient que cela lui passerait, mais lui savait que le but de son existence était la reconnaissance éternelle de tout un peuple, puis de tout un monde, pourquoi pas ? Seii était devenu Chuunin, il était désormais plus qu'un simple vagabond hérétique, il était un combattant à la foi disparue, un soldat qui ne croyait plus qu'en lui même. Cependant, il avait énormément changé, il avait reconnu la supériorité d'un autre que lui, Orochimaru, le Serpent. L'ambitieux adorait cet homme qui s'élevait, et cela au fil du temps, au dessus de la race humaine, tel un Dieu dans toute sa splendeur. Il était l'exemple de Seii Sakurazukâ, qui commençait lentement à développer une certaine forme de foi, abandonnant peu à peu la notion d'hérésie.

    Aujourd'hui, l'ambitieux était assigné à la frontière, épiant les allées et venues des nombreux travailleurs, tout comme une minorité de Shinobi(s) en route vers le majestueux Pays du Feu. Mais en début d'après-midi, la venue d'un jeune homme l'intriguait. Par habitude, il portait peu d'attention à la tenue vestimentaire des arrivants, mais les fins rayons lumineux, émanants de l'astre du jour, qui perçaient à travers les branches feuillues venaient soudainement attirer son attention. En effet, la lumière venait percuter avec une préçision chirurgienne le bandeau frontal de l'individu, dévoilant ses origines aux yeux du garde frontalier. L'étranger arrivait tout juste du Village de la Brume, et comme le savait parfaitement Seii, les étrangers n'étaient pas les bienvenus au Pays du Riz. Discrètement, l'impitoyable poursuivait ce jeune homme, dans le but de découvrir ses quelques intentions, mais aussi pourquoi pas, de l'éliminer, cela faisait bien longtemps que l'ambitieux n'avait pas ôté la vie humaine. Il le suivait jusqu'aux Rizières, un lieu plutôt tranquille, du moins actuellement, et l'interpellait soudainement.

    « Bienvenue au Pays du Riz ! Je propose un cadeau à tous les nouveaux arrivants ! Et pour toi ... La mort ça ira ? »




Dernière édition par Sakurazukâ Seii le Lun 26 Oct 2009, 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Dim 25 Oct 2009, 19:34

Le corneille poursuivit son chemin, mais il n'était pas idiot au point d'e errer sans but. Puisque son véritable objectif, était d'atteindre le serpent blanc, animal sans âme, aux yeux perçants et à la langue fourbe. Malheureusement, le faucon partait avec biens des handicapes. Il n'était pas originaire du pays, ne connaissait pas l'allure de son prochain maître et pire encore le serpent avait réputation de tuer, avant même de connaître sa proie.

Soudain, un bruissement de feuilles se fit entendre, les oiseaux arrêtèrent de chanter, les arbres arrêtèrent leur production d'oxygène, tous; essayer de prévenir le garçon. Light, n'attendit pas plus longtemps et matérialisa un clone à son effigie pour mieux se volatiliser dans l'ombre tel le mystérieux corbeau.

« Bienvenue au Pays du Riz ! Je propose un cadeau à tous les nouveaux arrivants ! Et pour toi ... La mort ça ira ? »

Light ne pu s'empêcher de ricaner, se trouvant derrière son adversaire lame à la main, il avait plus d'un tour d'avance sur sa misérable victime. Soudain, tel une éclaire fondant les cieux il plaqua l'arme blanche, sous le cou du shinobi.

"Tu parles dans le vide mon pauvre ami... Ecoute, je te laisse la vie sauve si tu m'indiques la demeure du souverain de ce pays. Le légendaire Orochimaru. "

Light susurra avec soin chacun de ses mots. Sans oublier le regard noir, la langue vermeille léchant ses lèvres laissant à son martyr le temps d'analyser son prochain châtiment.


Dernière édition par Light Yuugou le Mer 28 Oct 2009, 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Lun 26 Oct 2009, 14:56

    La proposition de l'ambitieux était réfléchie et avantageuse, pour lui comme pour le jeune étranger. En effet, celle-ci proposait une fin rapide et sans douleurs importantes, alors que la continuation de l'arrivant ne promettait qu'une souffrance indicible, voire une utilité Post-Mortem au Serpent et ses larbins. Pourtant, le Shinobi du Village de la Brume semblait déterminé à poursuivre sa route, et cela quels que soient les risques encourus. Il en devenait même arrogant, et si l'impitoyable était un véritable modèle en ce qui conçernait l'arrogance, il ne tolérait cependant pas qu'elle soit employée par d'autres. L'étranger, apparemment sûr de ses capacités, menaçait l'homme qui voulait devenir Dieu, cet être impulsif capable de massacrer impitoyablement le moindre opposant. Qui plus est, il osait prétendre rechercher le Seigneur Orochimaru, seule et unique entité méritant le respect de tous les êtres, du moins aux yeux de Seii.

    Une puissante rafale de vent se faisait soudainement ressentir, éparpillant les cadavres de feuilles en plusieurs directions, tout en faisant tressaillir les branches feuillues habitées par les quelques survivantes de la nature. L'ambitieux pensait déjà au bon déroulement des événements, au moment où il pourrait admirer le corps sans vie de son nouveau camarade de jeu, traînant pitoyablement la face contre terre. Il ricanait à son tour, ignorant la lame pointée vers sa gorge, avant de répondre de sa voix grave au jeune arrivant, qui ne connaissait pas totalement les règles de la maison.

    « Tu veux un bol de Rāmen avec ça ? »

    Accompagné par une nouvelle offensive venteuse, Seii s'échappait soudainement de la poigne de son agresseur, disparaissant littéralement comme s'il n'avait jamais vraiment existé. Pendant quelques secondes, le Pays du Riz s'était tu, les rares oiseaux ne chantaient plus, le vent se calmait, et même le jeune étranger n'avait pas eût le temps de réagir. En un instant, l'impitoyable Sakurazukâ se retrouvait dérrière son adversaire. En un instant, l'étranger pouvait déjà imaginer ce qui l'attendait après la découverte cette vitesse incroyable. Hâtivement, l'ambitieux saisissait le bras armé de l'arrogant, puis plaçait sa main sur les côtes gauches du jeune homme, comme pour l'entraîner dans une danse effrénée. Mais à la réalité, il lui transfèrait tranquillement une infime dose de chakra électrique, dans le but d'obtenir une réaction électro-statique avec son organisme. Au moment même où le jeune étranger s'en rendrait compte, il serait déjà totalement immobilisé. Calmement, l'homme qui voulait devenir Dieu profitait de la situation, soumettant sa jeune victime comme elle aurait voulu le faire avec lui.

    « Ne me dis pas que tu voulais m'éliminer pour de bon ? Si ? Parce que là, soudainement, j'ai une furieuse envie de tuer ... »

    Spoiler:
     


Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Mar 27 Oct 2009, 00:19

Le regard glaciale, Light continuait de fixer sa victime. Sûr de lui, il l'observait avec intérêt, essayant chaque instant, d'aspirer ces pensées les plus obscurs et profondes, tel le vampire étanchant sa soif. Malheureusement, c'est cet intérêt qui lui coûta la fuite de l'animal. Il se retrouvait soudain seul... Mais, non pour longtemps, car déjà son adversaire le saisissait par la taille essayant désespérément de le faire échouer sur le sol, par une éclaire ridicule. Pour la seconde fois, le garçon-corbeau laissa les ténèbres s'emparait de son esprit, ses yeux désorbités, son sourire cruel, il se moquait éperdument de ce ninja insouciant.

"Tu n'as pas de chance ! Tu es tombé sur la mauvaise proie, hahaha... Pauvre fou !!"


L'énergie électrique fut aspirée en rien de temps, par la lame bleutée du katana et ainsi stocké. D'un geste vif, Light se retourna et planta sa lame dans la chair du misérable, laissant le sang jaillir de son corps meurtri. Puis, s'empara d'un des membres du fou, le réduisant ainsi au repos éternel.

"Écoute, moi bien ! Je ne le répéterais pas deux fois.... Où est le serpent ? A moins, que tu sois trop faible et ignorant pour connaître son existence. Hmhmhm"

Tout en prononçant ces paroles, le garçon ne pu s'empêcher de penser à sa prochaine cible. Puisque ce jouet était loin d'être amusant, il était si facile de manipuler son mécanisme, à tout moment le garçon aurait pu lui casser; un membre, un os, voir taillader son enveloppe corporelle. Mais ces expériences avaient déjà été faîtes. Ce n'était vraiment pas distrayant...


Dernière édition par Light Yuugou le Mer 28 Oct 2009, 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mayuri Kurotsuchi
Employeur
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 24
Village : Ame no Sato
Date d'inscription : 11/04/2009

Fiche Ninja
PV:
300/300  (300/300)
PC:
165/165  (165/165)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Mar 27 Oct 2009, 14:08


« La courage n'est rien quand l'on a pas la force... »


L'homme vêtu d'une simple chemise de couleur noir se trouvait sur les lieux depuis le début du combat. Dans les rizières du pays du riz. Aujourd'hui même avait lieu un combat entre deux shinobis n'appartenant pas au même village. L'un des deux shinobis était un d'Oto, du même village qu'Uryû. Il semblait avoir un chakra un peu plus grand que le sien et une force physique qui elle lui semblait inférieure. Le visage sombre de ce shinobis relatait son émotion du moment. Il était en colère, voir fou de rage devant l'arrogance de son adversaire qui allait d'après lui, mourir comme une feuille tombant d'un arbre en automne. Son temps était fait, il allait périr de la main d'un shinobis du son. L'adversaire de l'homme d'Oto semblait être un petit jeune appartenant au village caché de la brume : Kiri Gakure. Que faisait-il dans des contrés aussi éloignés ? Enfin peut importait. Lors de ce combat, l'arrogance du jeune shinobis de Kiri était telle qu'il arrivait facilement à venir à bout des nerfs du shinobis d'Oto qui engagea le combat. Comment un petit homme aussi insignifiant pouvait vouloir rechercher seul le seigneur Orochimaru. Il se ferait tuer en moins de deux lors d'un combat contre le maître de ce pays. Parler de la sorte à un shinobis du son était très mal vu et serait très mal reçu. Lors du combat, Uryû collecta un maximum d'information qu'il pu sur les deux combattants. Seul le shinobis d'Oto avait révélé ses pouvoirs pour le moment. C'était un utilisateur de Raiton, un grand utilisateur de raiton à en juger par l'utilisation qu'il en fait. Peu de temps étaient capables de se transporter instantanément d'un endroit à l'autre en utilisant la foudre comme élément. Même une substitution ou un jutsu spasio-temporel ne pouvait pas déplacer aussi vite. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le ninjas du son s'était déplacé instantanément derrière le shinobis de Kiri puis il l'emprisonna à l'aide de son contrôle de la foudre. Mais l'arrogance du shinobis ne cessait pas pour autant. Une drôle d'épée qu'il tenait là. Une épée capable d'annuler le chakra ? De l'absorber ? C'était une étrange arme qui méritait que l'on s'attarde sur son sort. Ce pauvre shinobis de la brume n'allait malheureusement pas pouvoir tenir face à ce ninjas d'Oto, même grâce à son épée. Curieux de cette épée, Uryû fit quelques pas en avant afin de se faire remarquer. Il fallait qu'il en apprenne plus, quitte à se faire mal voir et à engager le combat. Enfin ce qui était certain, c'est que le shinobis de Kiri n'allait pas repartir d'ici vivant, que se soit de la main de ce shinobis, ou d'Uryû lui-même.

« Toi là, le shinobis de Kiri ! Tu es bien arrogant pour oser vouloir trouver maître Orochimaru seul. Ne te rend-tu pas compte de ton infériorité ? Mais en tant que bon citoyen, avant de te tuer, j'aimerais savoir ce que tu veux au seigneur de ces contrés. »

Il était maintenant en plein dans la zone de combat. Face à son arrivée, le combat cessa un instant. Il allait sûrement combattre lui aussi, même si c'était du deux contre un, l'arrogance était une chose que peu de shinobis d'Oto pouvait supporter dans le calme. Au village du son, à peu près tout ce réglait dans la violence et le sang. Il en serait ainsi lors de ce combat. Il s'approcha alors de son homologue d'Oto qui était proche du shinobis adverse et par courtoisie, et par curiosité par la même occasion, Uryû lui demanda son nom. « Comment te nommes-tu ? ». Par la suite, il ne fit absolument rien à par de mettre ses sens au aguets. Un shinobis venir seul à Oto était de la pure folie, donc peut-être qu'il cachait d'autres shinobis qui savaient masquer leurs présences. Quoi qu'il en était, du sang serait versé sur ces cultures aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Mar 27 Oct 2009, 14:51

Le regard du shinobi devint cruel, ses yeux s'empreignirent d'une lueur rouge. Il n'était peut-être pas aussi faible, que l'avait prévu le garçon de brume. Ainsi, Light s'apprêtait à lui trancher la gorge pour éviter toutes complications. Quand par un malheureux hasard un autre ninja du son arriva. Celui-ci, était aussi pourvu d'une chevelure blanche aux reflets d'argents.

Light laissa le nouvel ennemi s'approchait, de toute façon il n'avait guère le choix, puisqu'il tenait déjà l'autre bouffon dans ses griffes. Le garçon fit mine de garder son calme et son sourire. Mais il avait compris, qu'il serait bien trop difficile d'affronter deux adversaires d'oto, qui plus est, deux chuunins. L'arrogant relâcha sa proie. Tête baissée, les membres las, il répondit l'air abattu :

"Je suis Light Yuugou, comme vous avez pu le remarquer je viens de Kiri. J'ai quitté mon village, il y a environ..."

Light observa l'astre solaire et reprit :

"Il y a environ six heures. Là-bas, plus rien ne me rattache, j'ai perdu mon père, mon maître et nombres d' êtres chères. Mais le pire; est que j'ai découvert que ce monde était couvert d'abrutis, ne respectant aucunement leurs paroles, seuls mensonges et trahisons règnent. C'est pour cela que je veux trouver maître Orochimaru, pour qu'il m'aide à gagner en puissance, en cruauté et ainsi tuer tous ces êtres ridicules."

Étant un manipulateur né, il en avait bien évidemment rajouté. Sa voix devenant plus forte, plus violente mais, aussi emplit d'angoisses et d'anxiétés. Il savait que ces habitants d'Oto n'avaient aucune pitié, mais il espérait cependant avoir la vie sauve, et pourquoi pas, posséder à nouveau des compagnons d'armes.


Dernière édition par Light Yuugou le Jeu 29 Oct 2009, 00:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Mer 28 Oct 2009, 14:20

    L'arrivée d'un nouveau protagoniste sur ce terrain de jeu improvisé ne changeait en rien les intentions de l'ambitieux. Un jeune arrivant du Pays de la Brume, totalement inconnu aux yeux de la majeure partie du Village d'Oto, osait faire couler le sang d'un serviteur du Serpent, qui plus était celui de l'homme qui voulait devenir Dieu. Faisant preuve d'arrogance et employant quelques menaces avec parcimonie, l'inconnu avait, et cela de très loin, dépassé les fines limites de la conscience tranquille de son adversaire. Même l'intervention d'un homologue ne pouvait empêcher Seii d'assouvrir sa violente vengeance sur un Shinobi plein d'orgueil. D'ailleurs, ce Shinobi d'Oto s'était approché paisiblement, épiant le jeune inconnu, contemplant l'ambitieux. Par une question simple, il demandait le nom des deux personnages principaux, sans toutefois donner le sien, comme un adepte de la politesse l'aurait fait.

    « Tu désires connaître mon nom, mais tu omets de révéler le tien. Si tu ne prends pas ce risque, j'en ferai de même ... »

    L'impitoyable Sakurazukâ n'avait pas l'habitude de se faire connaître en premier, notamment quand son interlocuteur ne s'en donnait pas non plus la peine. Péniblement, Seii se relevait, jetant son regard flamboyant sur ses deux arrivants, tour à tour. Révéler la position du Serpent était un crime digne des plus hautes trahisons, et l'adoration de l'ambitieux pour le Seigneur Orochimaru venait probablement renforcer cette idée. Cependant, le ténébreux Seii se moquait totalement des intentions de son agresseur, tout comme il trouvait inutile le but de ce nouvel arrivant au Pays du Riz. Et cela, il ne manquait pas de le faire savoir, en commençant par son confrère pour finir avec l'étranger.

    « Nous nous moquons pas mal de ses intentions, et cela quoi qu'il soit venu faire dans notre Pays. Quand à toi ... Un être aussi pitoyable n'a pas sa place auprès d'un grand seigneur tel qu'Orochimaru ! »

    L'ambitieux ne supportait pas le caractère de ce Shinobi de la Brume, et cela malgré leurs profondes ressemblances. Tout simplement, Seii désirait être le seul à devenir surpuissant, il ne voulait aucunement possèder une quelconque concurrence auprès de Pays étrangers. Le jeune homme répondant au nom de Light devait être puni, et l'impitoyable Sakurazukâ allait s'en charger avec le plus grand plaisir. Soudainement, il réitérait ses geste précédents, utilisant les particules de foudre les plus inexistantes, afin de se retrouver au dos de son adversaire. Puis, faisant preuve d'un sadisme déconcertant, il employait l'une des techniques les plus mortelles de son répertoire, la technique Raiton des lances jumelles. En un instant, deux longues lames électriques se formaient dans les paumes de l'homme qui voulait devenir Dieu. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, elles étaient plantées dans le corps de l'arrogant Light, déchirant sa chair avec une facilité hors du commun. Cependant, si l'homme était assez rapide pour observer l'ambitieux, il pouvait aperçevoir une certaine réticence au meurtre, comme si Seii n'avait pas vraiment l'envie de tuer aujourd'hui, mais simplement de faire comprendre ...

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Mer 28 Oct 2009, 23:28

Après son misérable et piteux discours, que l'on pourrait qualifier de plaintes. Light préféra se taire. La tête, les yeux baissés, il semblait avoir honte de cet acte de lâcheté. Mais il en était tout autre, disons plutôt qu'il était fière de sa manipulation. Après tout, il ne faisait qu'imiter ces compères. Tous hypocrites, lâches perdant leur honneur, pour atteindre leurs objectifs; eux-même malsains et dépourvu de raisons.

Malheureusement, le discours du ténébreux ne semblait pas affecter ses adversaires. Au contraire, ils préfèrent parlementer sur une histoire de politesse, bien futile. L'un traita même le garçon de pitoyable. Décidément ses agresseurs était loin d'être amicaux ! Light n'était peut-être pas aussi douer qu'il le croyait, a moins que ces tigres blancs n'aient aucun sentiment humain ?

Soudain, le garçon-éclair arriva derrière le corneille. La même énergie que précédemment se fit ressentir mais la puissance étant décuplée, le katana ne pu aspirer entièrement la puissante électrique. Laissant deux lames perçaient la chair du genin. Le sang vermeil, roula le long de son corps finissant sa course dans les rizières ternissant les grains blancs aux effets bienfaisants.

"FF...Fff... Mmm... Hahaha ! Tu es fort... Je t'ai sous-estimé. Mais... Pourquoi, pourquoi n'as-tu pas touché mes points vitaux ?... Si tu l'avais fait, et tu en avais l'occasion... Je serais déjà étendu sur ce sol gazouillant... Mort. Alors, pourquoi ne m'as-tu pas tué ?"

Pour une fois, le corbeau ne mentait pas, il savait très bien qu'il aurait pu mourir, il y a quelques secondes à peine et qu'il était à la merci de ses assaillants. A présent, il se devait d'être courtois et infiniment reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
Mayuri Kurotsuchi
Employeur
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 24
Village : Ame no Sato
Date d'inscription : 11/04/2009

Fiche Ninja
PV:
300/300  (300/300)
PC:
165/165  (165/165)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Jeu 29 Oct 2009, 13:27

Encore un ninjas bien présomptueux et sur de lui. En ce moment il ne rencontrait que ça. Enfin celui d'Oto pouvait être qualifié de prudent plutôt que présomptueux, puisqu'à sa place il aurait fait la même chose. Demander le nom de son homologue avant de lui donner le sien, c'était une sorte d'habitude au pays du riz ou plus particulièrement au sein du village caché du son. Quoi qu'il en était, il ne s'attarda pas sur la question. Son nom, il n'avait pas très envie de le donner, ça aussi c'était une habitude chez lui. Ne jamais donner son nom à autrui. Alors il allait simplement donner son nom, il balança un petit « Uryû » sec en regardant son jeune compagnon du son avant de tourner la tête vers le jeune shinobis de la brume qui mit un peu de temps à répondre. Le jeune homme avoua qu'il avait déserté son village il y avait à peine six heures pour des raisons puériles. Qu'il avait été trahit par une bande d« abruti » et qu'il venait voir le seigneur Orochimaru pour que celui-ci lui donne la force de se venger. A la fin de sa petite tirade, Uryû se mit à rire légèrement pour ensuite éclater de rire avec force. C'est alors que son homologue qui était vraisemblablement énervé arriva et engueula limite Uryû, car celui-ci lui avait demandé ses intentions alors qu'il s'en foutait. Le jeune chûunin du son s'arrêta de rire et regarda son homologue en faisant un petit signe de tête. Il approuvait ce qu'il venait de dire, il s'en foutait aussi, mais peut-être qu'il pourrait faire un marché. Oto était la proie de nombreux villages et il était donc de son devoir de savoir se défendre comme il se devait. Les informations étaient cruciales. Peut être que ce marché n'aboutirait pas, mais il ne perdait rien à essayer. Cela allait dans le sens du shinobis de Kiri, car s'il ne répondait pas positivement en répondant à toutes ses questions, il périrait sur ces cultures. Uryû s'approcha alors du jeune shinobis de la brume quand son compagnon se déplaça à la vitesse de l'éclair derrière lui et lui planta deux grandes lances de foudre dans le corps en évitant ses points vitaux. S'il le tuait il ne pourrait pas lui poser de question. Alors que le shinobis de la brume se plaignait de ne pas être mort. Uryû s'approcha pour prendre la parole.

« Et bien jeune homme, tu as vécu un horrible cauchemar on dirait. Mais avant tout, sache que le village d'Oto est une sombre région ou juste la violence, le sang et le combat existent. Tu ne trouveras ici qu'à te faire tuer. Un simple regard sur un shinobis pourrait provoquer sa colère et ta mort, surtout pour un shinobis de ton niveau. Mais je vais t'offrir une chance de rencontrer le seigneur Orochimaru, mais à une seule condition. Si tu l'acceptes, tu rencontres Orochimaru. Si tu refuses, tu meurs ici même. C'est pourtant simple vu que tu voues de la haine à ton ancien village. Livre-nous des informations sur le village caché de la brume. Tout ce que tu sais. Attention, nous sommes des ninjas de classe moyenne et par conséquents savons si tu nous mens. Le moindre mensonge et je t'expédierais moi-même dans la tombe. Maintenant si tu as compris, quelle est ta réponse ? »

Sur ce coup-ci, Uryû avait fait preuve de plus de tactique que son homologue même si celui-ci faisait preuve de force. Il était entièrement détendu et respirait à bonne haleine alors que son homologue soufflait à cause du chakra qu'il avait dépensé lors du combat. Aujourd'hui ils allaient peut-être trouver des informations cruciales qui serviraient au village du son et au seigneur Orochimaru. Le vent commençait à souffler sur les rizières d'Oto no Sato alors que les trois shinobis s'apprêtaient à engager un combat à mort. Certes cela ne serait pas un combat à la miable, mais après tout, on se trouvait actuellement au village d'Oto. Un village fondé sur la trahison, un village crée par un traitre, le vil serpent. Seigneur Orochimaru.
Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Jeu 29 Oct 2009, 14:22

Le souffle court, la sueur roulant sur son corps saigné et tremblant. Light leva les yeux sur le gros tigre blanc. Il toussa et cracha une marre de sang, avant de répondre, le sourire aux lèvres :

"Je vais... Essayer de vous renseigner au mieux mais je ne suis qu'un misérable genin, je sais bien peu de choses... Pour le moment, notre mizukage fait de nouvelles équipes de genins. Il y a aussi l'examen des chuunins mais ça, vous le savez déjà je suis pose. Après, notre village est prospère..."

Sur ces mots, l'enfant s'effondra sur ses deux genoux, arrachant un peu plus sa chair. La technique continuait de parcourir son organisme, les particules électriques prolifèrent enflammant ses convulsions.

Le corbeau essaya au maximum, de paraître calme et serein mais, il ne pouvait s'empêcher de penser :

*C'est horrible ! Quelle technique ! Il me faudra l'apprendre. *

Il l'aurait bien demandé gentiment à son agresseur. Mais, ce n'était pas le moment. Ses ennemis le détester. Il était dans une position plus qu'handicapante ne pouvant rien n'exiger ni même demander. Il se tût donc, et attendit ses prochaines questions ou châtiments.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Jeu 29 Oct 2009, 16:06

    Rien ne pouvait arrêter la soif destructrice de la foudre, pas même la plus puissante des lames enchantées. Le jeune Light se croyait capable de lutter face aux plus hautes techniques du Raiton, l'ambitieux se devait de lui prouver le contraire. Il avait frappé sans retenue, tel une guêpe s'abattrait sur un ennemi, en prenant toutefois garde d'éviter les points vitaux. Pourquoi ? Parce que le jeune étranger lui ressemblait en tout point, arrogant comme assoiffé de pouvoir. Il ne voulait que rencontrer l'être le plus puissant du Pays, l'immortel Serpent, possèdant déjà un grand culte de partisans. Cependant, il devait s'expliquer auprès de sa victime, encore consciente, malgré l'important flot de sang s'écoulant de la plaie.

    « J'ai mes raisons ... Saches seulement que si l'on ne te prodigue pas les premiers soins dans l'immédiat, tu mourras de par l'hémorragie. »

    L'homologue de Seii, homme répondant au prénom d'Uryû, s'avançait alors, posant quelques questions au jeune arrivant, tout en faisant preuve d'un sadisme dissimulé. Le Shinobi d'Oto quémandait des informations sur le Village de la Brume, en proposant au jeune homme mal en point une rencontre avec le Seigneur Orochimaru. Mais à ce moment préçis, où le Genin se lamentait sur son sort tout en essayant de donner le plus d'informations possible, souffrant constamment à cause des effets secondaires dus à la technique meurtrière, une terrible idée naquissait dans l'esprit sombre de l'impitoyable Sakurazukâ.

    « Comme je l'ai dit Uryû, si rien n'est fait, notre arrogant petit arrivant restera à l'agonie durant un bon moment ... Au fait, Seii est mon nom. »

    L'ambitieux se tournait alors vers le jeune homme qui souffrait de plus en plus, lui adressant l'un des plus sincères sourires, mais aussi l'un des plus narquois. Il avait machiavéliquement imaginé un jeu tordu et sadique, et s'apprêtait à demander la participation de l'arrivant.

    « Répondre aux questions sans mentir est facile quand on est déterminé ... J'ai une proposition à te faire, si tu parviens à atteindre le village d'Oto malgré tes blessures, nous t'auroriserons à rencontrer le Seigneur. Sinon, nous ramènerons ton corps à la frontière, sans nous soucier du reste ... »

    De la détermination, il en fallait pour accomplir une telle prouesse. Tandis que Seii achevait les explications, il ajoutait, froidement.

    « Ne sois pas inquiet, nous te guiderons ... »
Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Jeu 29 Oct 2009, 19:03

La respiration du petit se faisaient de plus en plus saccadée. Ses muscles de plus en plus tremblants quant à son sang il ne semblait vouloir rester en son enveloppe corporelle, préférant de loin rejoindre l'eau sale des rizières. Mais peut-être était-elle plus pure, que le corps ténébreux de l'homme.

Sentant des doigts fins et doux sur son menton, le jeune homme remonta la tête, les yeux terrifies. Il perçut le regard sadique de sa supposée proie. Ces yeux étaient emplit de haine, de violence et... De souffrances. Ce garçon lui ressemblait, plus qu'il ne voulait paraître. Chacun s'insinuant dans l'esprit de l'autre, Light comprit qu'il souffrirait avant d'atteindre la demeure du maître-serpent. Il n'eût même plus à écouter les dires de ces personnes, pour comprendre sa prochaine mission. Celle-ci consistant à se rendre à l'antre de l'horrible, cruelle et dangereuse vipère.

Light détacha le regard de son analogue et enchaîna :

" J'ai bien peu de chance de m'en sortir mais, ai-je réellement le choix ? Je sais, bien que non... C'est pourquoi, je t'apprécie... Tu me ressembles... Hahaha"

A ces mots le corbeau ne pu s'empêcher de croasser. Il savait que de telles paroles auraient pu lui coutait chère et perdre bien plus de sang que précédemment. Mais il savait aussi pertinemment, qu'il ne pourrait mourir, puisque son semblable ne le permettrait pas ! Il avait à présent créés des liens plus profonds qu'il n'y paraissait. Cette épreuve était juste un test, pour voir s'il serait assez résistant et digne de son amitié. En aucun, cas elle ne mettait sa vie en danger... Sur sa courte réflexion, le corneille enchaîna :

"Guide-moi, maître... S'il te plaît, guide-moi"

Chacune de ses prononciations étaient réfléchies, calculées, mettant au plus mal l'âme de son congénère. La connexion était si forte, si fusionnelle, que tout êtres autour d'eux, n'exister plus.
Revenir en haut Aller en bas
Mayuri Kurotsuchi
Employeur
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 24
Village : Ame no Sato
Date d'inscription : 11/04/2009

Fiche Ninja
PV:
300/300  (300/300)
PC:
165/165  (165/165)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Sam 31 Oct 2009, 14:21

Un sentiment de pitié était entrain de naître dans le coeur d'Uryû. Ce petit merdeux en face de lui, presque mort. Bien entendu, comme il l'attendait d'un simple petit ninjas prétentieux, il ne savait pas grand-chose sur le village de Kiri Gakure et ce qu'il avait appris était pitoyable. Bien trop pour pouvoir respecter lui-même sa part du marché. Heureusement, avant qu'il ne dise un traître mot, son collègue qui se nommait donc Seii pris la parole. Il proposa alors au genin un honteux marché au vu de ses pitoyables réponses au marché d'Uryû. Seii le défia, il devait se rendre au village d'Oto dans ces conditions et s'il était encore en vie une fois qu'il atteindrait le village d'Oto, il l'emmènerait voir le seigneur Orochimaru. C'était une mission impossible, sa santé était au plus bas, il crachait du sang par la bouche et par les deux trous béant qu'il avait dans le corps. S'il ne mourait pas là dans quelques minutes, son corps s'assécherait à force de perdre autant de sang. Uryû portait son regard sur ces blessures, le sang ne cessait de couler. Il compris alors que comme lui, Seii n'avait pas l'intention de respecter son marché. C'était vraiment impossible pour le jeune, même s'il partait maintenant en courant. Dans quelques secondes il allait mourir. C'est alors que le ninjas de Kiri se prit de sympathie pour les deux shinobis du son. Maître ? Son sentiment de pitié se transforma en un sentiment de dégout et de haine comme un homme qui ressemblait tant à une merde. Il attrapa un de ses kunai, plaqua le shinobis de la brume sur le sol et posa la lame du kunai sur sa gorge.

« Ecoute-moi bien. Si tu crois que nous sommes devenus tes amis tu te trompes lourdement. Tu n'arriveras jamais à atteindre Oto, mais encore un mot qui laisse une illusion de sympathie et je t'arracherait la langue en m'assurant que tu découvriras les souffrances que pourrais te faire tes soi disant ami. Tu m'as compris ? Pfff. Petite merde »

En lâchant la tête du jeune kirien qu'il retenait par les cheveux, il frappa sa tête contre le sol pas très violemment. Uryû détestait les hommes de ce genre, ceux qui changeaient directement d'image quand ils étaient dans une situation de crise. Ces hommes se qualifiaient de « sous-merde ». Uryû lâcha un petit son dédaigneux avant de s'écarter légèrement pour laisser à Seii le bon soin de la guider vers une mort certaine. Mô était impatient de voir comment il allait pouvoir se déplacer. En marchant ou en rampant peut-être. Sa bonne âme au tout début lui offrait une mort rapide, mais cette fois-ci, cela allait être une mort lente et douloureuse. Il n'arriverait jamais au village du son dans ces conditions. Heureusement, Uryû avait attrapé la maladie de la « méfiance ». Pet-être que ce jeune shinobis aux pouvoirs merdiques avait gardé un tour de plus dans son sac. Ceci l'obligea à garder une distance de sécurité. Mais s'il tentait le moindre geste désespéré, Uryû interviendrait alors pour lui enfoncer lentement sa lame dans la gorge, en prenant le soin qu'il s'étouffe. En levant les yeux, il vit que le soleil était caché par des nuages gris. Si en plus il pleuvait, cela allait accélérer lma perte de sang du shinobis de Kiri et il mourrait deux fois plus vite. Enfin pour Uryû, qu'il meure maintenant ou dans deux minutes importait peu. La seule chose qu'il voulait était de voir ce lâche shinobis rejoindre les siens. Enfin bon ! Il marchait lentement derrière Seii qui allait commencer à lui indiquer la marche à suivre.

« Tsss... »

HRP: Désolé du post en carton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Dim 01 Nov 2009, 20:40

    Peu à peu, les émotions envahissaient le corps angélique de l'ambitieux, réveillant quelques sentiments somnolents, survivants d'une adolescence sombre et désastreuse. Une sorte de compassion mêlée à l'aversion et à la répugnance naissait lentement dans l'esprit sadique de l'impitoyable Sakurazukaa, le rendant durant un court instant inapte au moindre mouvement. Réduit à l'immobilité totale, le Shinobi d'Oto ne pouvait que contempler l'être ridicule qui avait provoqué une telle réaction en lui, tout en vouant une indicible haine à ce personnage arrogant. Les poings serrés, au point de laisser filer quelques légéres gouttes de liquide à la teinte pourpre vers le sol humide, Seii se préparait à asséner un coup mémorable, et cela de par sa violence, au jeune Light. Cependant, il était devancé par un homme qui jusqu'ici semblait plutôt innocent, Uryû. Celui-ci, plaquant sa lame sous la gorge du Shinobi de Kiri tout en le mettant à terre, réduisant ainsi à néant les efforts qu'il avait pu faire pour se relever, lui révélait ouvertement ses pensées, lesquelles étaient que le jeune homme ne parviendrait jamais à atteindre le Village avec les blessures qui lui avaient été infligés. Bien sûr, les dires en question étaient enveloppés de menaces en tout genre, mais celles-ci étaient bien futiles aux yeux de l'ambitieux.

    « Préserve ta salive Light, tu en auras besoin pour cracher sur ton Village et ses habitants, une fois que tu auras rencontré le plus vénérable des maîtres ... »

    Plus aucun doute ne pouvait être présent dans l'esprit du jeune Kirien, s'il cessait de perdre son temps avec quelques phrases inutiles, il pouvait déjà être en route vers les portes du Village. Seii n'avait pas l'habitude de laisser une chance à ses victimes, et cela aussi maigre qu'elle eût été. Elle ne pouvait être négligé, puisque dans tous les cas, seule la réussite permettait d'avoir la vie sauve. Paisiblement, l'impitoyable Sakurazukaa se mettait en route vers les portes souterraines, guidant le jeune homme sans toutefois lui accorder la moindre attention. Qu'il eût été suivi ou non, il aurait continué sa route sans s'arrêter, et cela jusqu'au but de sa marche. Cependant, il ne pouvait se retenir de donner un ultime conseil à son arrogante victime, qui pouvait si facilement devenir un doux agneau.

    « Tu as entendu Uryû, évite de parler et active toi ... Dans de telles circonstances, la force physique n'est rien, seul celle de l'esprit compte. Le corps n'est qu'une enveloppe, son contenu peut être précieux, ou complètement inutile, et cela toi seul peut le prouver ... »

    La distance qui les séparait du village pouvait être immense ou ridicule, rien ne pouvait arrêter un homme déterminé ...
Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Mar 03 Nov 2009, 18:24

Les genoux à terre, le sang coulant abondamment, sa respiration s'accélérant. Light ne put que lever les yeux vers le ciel, priant son père de l'aider.

*Père... Aide-moi, s'il te plaît... Où je ne pourrai jamais accomplir la prophétie*

Pour seule réponse Light fut tiré tête la première dans le sol gazouilleux, lame blanche sous la gorge. C'était encore la grande perche qui le menaçait. Mais, qu'avait-il fait bon sang ! Si ce n'est se soumettre... Brusquement la pluie sans mêla, réduisant les chances de survie du malheureux.

*C'est tout ! C'est tout l'aide que tu me donnes père ! Tu veux que je meurs !*


Si, son paternel le laisser, valait-il la peine de vivre ? Ou mieux valait-il mourir et ainsi trouver le repos éternel ? La vision du gamin se troubla, laissant les ténèbres le saisir. Il allait mourir ! Les ombres emprisonnèrent le garçon, leurs membres amples et glacés s'enroulant lentement sur le corps du détenu. Ils commencèrent à le déchiqueter, à le dévorer tout en riant de leurs voix criardes... Tout espoir avait disparu...

*Espoir ? Mais oui, Kitai ! Pourquoi n'ai-je pas pensé à toi plutôt, mon ami !*

Par une force venue d'ailleurs, Le garçon se releva, ses yeux pétillants d'une lueur nouvelle. On aurait dit un cadavre jaillissant de son tombeau, aillant retrouver l'esprit. Il saisit son rouleau, le lança en l'air laissant le vent se moquer de lui. Et entama une série de mudras utilisant en même temps le chakra de son épée, stocker depuis longtemps.

" Yaaa ! Kitai viens à moi ! ! ! "

Alors, un éclair déchira le ciel laissant apparaître un aigle magnifique. Celui-ci n'était pas encore adulte mais, il avait perdu son duvet d' oisillon faisant place à de sublime plumes ébènes rappelant la chevelure du jeune Light.

*Kitai, descend, que je grimpe sur ton dos. Ensuite, suit les hommes à la chevelures d'argents. Ma vie dépend de toi. Tout l'espoir est en toi*


Le faucon descendit en piqué. Et de son bec puissant agrippa son maître. Fixant ces agresseurs, de ses yeux orangés, il leur fit comprendre de le guider. C'est alors qu'une suite dans les souterrains commença...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mayuri Kurotsuchi
Employeur
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 24
Village : Ame no Sato
Date d'inscription : 11/04/2009

Fiche Ninja
PV:
300/300  (300/300)
PC:
165/165  (165/165)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Ven 06 Nov 2009, 20:43

C'était un spectacle qui faisait plus que pitié. Voir cet homme se hisser avec force sur le sol pour atteindre un espoir qui ne le rendra jamais heureux. C'était ça le potentiel des shinobis de la brume ? Ou était-il tellement faible qu'une seule simple technique en viendrait à bout ? Uryû ne s'était jamais mélangé avec les autres villages, il avait même fait attention à ne pas trop quitter Oto, car il était faible et il le savait. Mais cet homme là, oui cet homme était encore plus faible que lui. Il allait mourir bêtement à la recherche du pouvoir. Son arrogance l'avait conduit directement à l'abattoir. Une force aussi minable que la sienne, Orochimaru n'en voudrait même pas pour nourrir ses bêtes. Même pour cela il lui fallait de la viande de qualité. Et qu'avait il donc ? Du sang qui se répandait en masse sur le sol alors qu'il continuait comme un acharné à mettre un bras devant l'autre pour avançer. A quoi bon avoir du courage dans ces moments-là ? Il savait sûrement très bien qu'il allait connaître la mort au sein de ces rizières. Le jeune chûunin du son détestait ce comportement de cloporte, rampant devant la puissance afin de sa ranger du côté des plus forts. C'est toujours ceux qui avait l'esprit bas et la langue de vipère qui mourrait les premiers. Face à un tel comportement, il décida de larguer son compagnon qui s'occuperait très bien du cadavre de ce pitoyable shinobis.

« Je dois partir. Je compte sur toi pour nettoyer les traces Seii. Uryû porta alors son regard azur sur celui qui gisait au sol. Quelle fin pitoyable. Tu ne mérites même pas le nom de Shinobis »

Agacé de cette rencontre, il avait donc pris sa décision. Il était certes assez fier d’avoir fait une nouvelle connaissance dans les rangs des ninjas du son, mais voir pendant quelques heures le comportement idiot d’un imbécile qui ne cherchait que la puissance d’une façon lâche et méprisante l’avait plus qu’exaspéré. Il salut respectueusement son compagnon avant de placer deux doigts devant son visage en regardant le jeune défunt. Il venait d’invoquer un aigle d’une façon ridicule. Uryû se liquéfia, c’était une technique de déplacement comme le shunshin. Si le jeune homme de Kiri survivait et qu’Uryû le croiserait, il se ferait un plaisir de l’envoyer à la tombe

HRP: Désolé, mai je n'avait plus d'inspiration et je vous bloquais, donc je part. Comme tu la sûrement compris Light, ton comportement à énervé au plus haut point Uryû. Je te conseille donc de ne plus le croiser in RP ^^. Néanmoins, sa ma fait plaisir de RP avec vous. A une prochaine =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Jeu 12 Nov 2009, 19:46

    « Il pleut sur ta tête, Light. »

    Contrairement aux dires des hommes, la pluie n'est ni un obstacle, ni un adversaire inbattable. Elle n'est qu'un phénoméne naturel, voire une intervention divine pour certains, adeptes de la piété. Les averses tombaient peut-être dans le but d'arrêter le Shinobi de Kiri, cependant, rien ne pouvait empêcher l'âme de se hisser dans les plus hautes instances.

    « Tu es comme nous, même les cieux te haïssent ! »

    Tandis que l'homologue de Seii, Shinobi s'étant qualifié de par le nom d'Uryû, laissait l'être soumis à la charge de son agresseur, Light s'accrochait à la vie, avec une sérieuse persévérance. Une quelconque invocation vint soudainement s'ajouter au groupuscule, une sorte d'oiseau majestueux, digne représentant de sa race, et cela, dans toute sa splendeur. Celui-ci se saisit hâtivement de son misérable maître, le tenant fermement à l'intérieur de son gigantesque bec. De par un simple regard, il fit comprendre à Seii qu'ils n'avaient plus qu'à se rendre au village d'Oto.

    Un sourire narquois au visage, l'ambitieux Sakurazukaa tendit les muscles de ses jambes, tel faisait un sportif, avant le marathon, en guise d'échauffement. Il allait certainement se rendre aux portes du village, cependant, rien ne l'obligeait à attendre patiemment son nouveau collègue. L'emploi d'un Kuchiyose rendait le défi beaucoup trop simple; Seii voulait juste savoir si le jeune aigle connaissait la véritable vitesse, celle qui ne laisse qu'entrevoir de brefs mouvements.

    « Je n'ai cependant pas de temps à perdre avec les faibles ... Suis-moi aussi vite que tu le peux, je ne m'arrêterai qu'une fois arrivé au village. »

    Faisant preuve d'autant de grâce et d'élégance qu'à l'habitude, l'impitoyable Sakurazukaa s'envolait soudainement, décollant sa frêle silhouette du sol grâce à un rapide mouvement, malheureusement invisible aux yeux de Light. Seii dépensa une dose conséquente de chakra durant son bref affrontement, toutefois, il ne lui fallait que l'énergie physique pour démontrer ses capacités propres à la course. En quelques minutes, il pourrait déjà se situer au delà de la ligne d'arrivée; son ami Kirien saurait-il en faire autant ?


Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Sam 14 Nov 2009, 02:07

Je volais, je songeais paisiblement dans l'immensité azur. Les étoiles déversaient leur luminosité sur les sylves lointaines. Je me sentais léger, libre et invincible. Malheureusement, je fus tiré de mes rêves par la requête soudaine, de mon maître. Le pauvre souffrait, pire, il agonisait.

Par technique d'invocation, j'apparus au-dessus de lui. Comme pour montrer ma colère, les cieux se joignirent à moi, lançant leurs jets de flammes, grondant dans l'air.

Après une brève œillade. Je compris de quoi il était question. Je fixais les tortionnaires, prêt à les suivre. Même si je n'avais qu'une envie, les réduire en charpie! Ces pauvres bêtes s'amusaient toujours plus, des misères et souffrances des autres. Décidément l'humain était un être insupportable et méprisable. Jamais un aigle se serait amuser des souffrances de sa proie, au contraire il essayait de minimiser sa peur et sa douleur.

Kitai déploya ses ailes, la tête haute il était prêt à prendre envol. Il se concentra et attendit. Alors, le shinobi fila à toute vitesse sous les souterrains du village du son. Surpris par une telle vitesse, Kitai paniqua mais, reprit vite son sang-froid et fonça...

Le souterrain était sombre, silencieux. Il semblait dépourvu de toute existence. Chaque avancés, rendait le sentier plus difficile d'accès. Le calvaire, plus ardu, plus étroit aussi. L'allée paraissait sans fin... Arriveraient-ils rapidement ou quelques bifurcations, quelques portes, se dissimulaient sur la voie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Sam 14 Nov 2009, 22:55

    L'aigle ne pouvait suivre la cadence, c'était inévitable. Un oiseau aussi majestueux était fait pour voler au delà de ces immensités azurées, et non pas dans les profonds et sombres passages souterrains qui menaient au coeur même du village d'Oto. Ainsi, le noble prédateur finirait probablement sa course contre l'une des épaisses parois rocheuses, voire même se ferait-il lui même traqué par un plus grand et plus dangereux. Malheureusement pour certains, Seii s'en moquait totalement; on pourrait d'ailleurs croire qu'il avait bel et bien oublié sa précédente rencontre. Au départ, il ne désirait que la mort de l'étranger, cependant, au fil du temps, un étrange sentiment naquit en lui; cette impression si puissante l'avait d'ailleurs même empêché de commettre un meurtre.

    Mais peu à peu, l'impitoyable aversion qu'il possèdait en l'encontre de nombreux Shinobi(s) refaisait surface, telle la skyzophrénie d'un malade mental. Aussi, ses intentions étaient voilées, dissimulées dérrière cet épais nuage qu'est la haine. Allait-il assassiner de ses mains ce jeune et arrogant Light ? Devait-il le laisser mourir dans l'ignoble labyrinthe constituant l'entrée du village ? Seii hésita longuement, il ne pouvait se permettre de présenter n'importe qui au Seigneur Serpent, il en allait de son honneur de Chuunin. Cependant, et cela aujourd'hui même il ignore encore pourquoi, il ne pouvait se résoudre au meurtre du jeune homme.

    Au fond du presque infini couloir qui se dressait devant lui, se trouvait l'hôpital. L'ambitieux le savait parfaitement, il aurait même dû stopper sa course et en finir avec son poursuivant, mais il n'en fît rien. Seii s'arrêta, à quelques mètres de l'épaisse porte en bois massif qui constituait l'entrée de l'hospice, et tendit l'oreille. Le battement incessant des ailes de l'oiseau était perceptible, celui-ci suivait toujours. Les choix qu'avait l'ambitieux étaient alors étrangement représentés, et cela par les différents chemins qui se dressaient autour de lui même. Dérrière-lui, un étranger, arrivant tout juste du village de Kiri, et dans un piteux état qui plus était. Devant, l'hôpital du village, lieu ou la guérison était certaine. Et sur le côté, la route se poursuivait, en direction du village, encore et toujours du village. D'un geste lent, Seii s'engouffra dans un autre couloir assombri, situé sur son côté gauche. Il pensait que l'aigle comprendrait et s'arrêterait. Mais un simple oiseau pouvait-il comprendre ce genre de chose ?

    « Humpf ! Aider les faibles, de toute évidence, ce n'est pas mon genre ... »




Dernière édition par Sakurazukaa Seii le Dim 15 Nov 2009, 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Light Yuugou
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 24
Village : Kiri
Date d'inscription : 27/09/2008

Fiche Ninja
PV:
150/150  (150/150)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   Dim 15 Nov 2009, 16:35

CONSTRUCTION
L'oiseau des montagnes déplorait la course de plus en plus douloureuse et délicate. Non pas physiquement, même si ses ailes s'égratignaient à cause de la paroi rocheuse, ternissant ses éclatantes plumes d'ébène... Ce qui était pour lui le plus difficile était sa perte de liberté et de mouvement. Il se sentait frêle, faible, confiner, prisonnier de cet enfer rocheux. S'il ne sortais pas, il finirait pas perdre raison et laisser la frénésie s'emparait de son esprit.

Kitai, essaya d'enfouir ses envies et désirs de plénitude. Se concentrant d'avantages sur l'avorton. Ces gestes, ses déplacements, son sentiments, son esprit ne devaient plus être un mystère pour lui. Grâce à ses sens animales, il ressentit les questions du garçon à la chevelure argentée. Le "pauvre" était tourmenté, agité, coupé entre deux monde.

D'autres sentiments beaucoup plus sombres, interpellèrent le griffon, étrangement ils ressemblaient à ceux de son maître. Ces nouveaux sentiments, ces nouvelles pulsions qui naquirent il y a peu de temps. Ce gamin allait-il, lui faire prendre conscience à quel point ses pensées étaient devenue cruelles ? Ou, au contraire les renforcés en noirceur ? C'était quitte ou double ! L'aigle prit le risque et tenta le pari. Il accéléra alors sa vitesse, espérant ne pas perdre l'identique de son maître.

oeil lynx bifurcation
attend calmement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un départ bien réel ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un départ bien réel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: HebiHebi :: Les Rizières :: Culture de Riz-