AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 29
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Jeu 22 Oct 2009, 01:56

[Hrp: Ce Rp prend place dans un futur relatif. Zomeru Souken est titulaire du grade de Chuunin, et jouit de sa nouvelle liberté, plein de confiance en lui. Yanosa Oterashi, quant à lui, se lasse des massacres que lui injonctionne Orochimaru, le maître des lieux, et aspire à exercer son nouveau pouvoir de façon bien plus excitante et osée. Les deux jeunes hommes, bien qu'exerçant dans le même village depuis une certaine période, ne se sont jamais rencontrés... ]







Les roches roulent à toute allure, et la poussière amoncelée sur la paroie de grai s'envolent temporairement dans les airs, dans un fracas de frottements entre l'homme et la nature qu'il défit. Ses chausses éculées paraissent vivre leurs derniers instants, tandis qu'elles constituent le seul rempart entre la chaire du jeune homme et les aspérités meurtrières de la pente raide qu'il dévale sans réfléchir, absorbé qu'il est par ses exercices frénétiques. Le pointu de son épée raclant langoureusement les minéraux qu'il vient de dépasser dans sa folle course verticale, ses cheveux incandescents volent au vent, emportés par la brise marine qui souffle, droit devant lui, et qui invoque le spectacle le plus grandiose que mère nature et toutes les divinités confondues du monde aient pu concevoir pour l'homme. La mer, étendue prétenduement infinie, se dévoile à la vue du guerrier alors qu'il redresse son regard vers elle, laissant à ses instincts les commandes de ses jambes soumises aux pressions de la gravité. La plage n'est plus très loin, quelques dizaines de mètres à peine du point où l'exalté se trouve, en quasi chute libre. Sans même y réflechir, ce dernier prend une ultime impulsion, plus forte et vive que les précédentes, sur le promontoire précaire sur lequel il se trouve, le propulsant dans un salto ample et gracieux, dont seule la forme acérée et usée de sa lame vient troubler la pureté. La cavalcade avait débuté quelques kilomètres en amont, au coeur d'une forêt qui faisait régner l'ombre de ses pétales sur son territoire, et se finissait, en apparence, ici, sur le sable encore chaud du crépuscule. Les pieds presque mis à nu par l'usure du cuire en viennent à se poser durement dans l'or sans valeur, faisant jaillir des trombes du minéral doré et argenté.

La vue est magnifique, même d'en bas, mais se mettre au niveau des eaux n'en fait pas plus apprécier la magnificence à l'ombre de Jashin qui vient s'exercer en ces lieux. De surcroît, sa venue n'a rien de contemplative, et sitôt sa chute vertigineuse amortie, sa main de prédilection vient fermement se poser sur le pommeau décharné de son épée, qui jusque là gisait comme un cadavre dans son dos. D'un seul geste, l'engin de mort est sorti de son fourreau ténu de cuir, et se mettent à s'enchaîner les moulinets aériens, ciblant le vide, l'ennemi absolu qui réside en chaque endroit du monde. Ciblant d'instinct les appuis successifs sur lesquels ses mouvements doivent se reposer, l'anobli par la Mort fait virevolter son épée, et fait balancer son corps sur le rivage vierge de toute incartade humaine, se rapprochant de l'océan, peu à peu, comme si un aimant l'y entraînait.


Arriva le prévisible, et les successions de coups ont raison de ses déplacements sur terre. Au contact du liquide salé, les plaies et griffures multiples provoquées aux pieds un peu plus tôt envoient de vifs signaux de douleurs au cortex du jeune homme, qui enivrent ses sens et le fait apprécier d'autant plus sa session d'entraînement. L'eau se fait haute, et bientôt une aura bleutée de chakra se met à émaner de ses voûtes plantaires, le faisant léviter au sommet de l'océan, toujours balançant sa lame de droite et de gauche, comme voué à détruire une armée de fantômes. Ses muscles se raidissent de plus en plus, certains se crispent, et deviennent insensibles, pour ensuite se lasser de l'effort et laisser progressivement les membres du Jashiniste choire vers le bas. Un à un, ils subissent l'inéluctable processus, comme se déconnectant après un trop long usage, trop intense, et, finalement, l'être bestiale aux cheveux de braise en vient à s'agenouiller sur la surface lisse et sans heurt de la mer, à bout de souffle, heureux. Jettant un coup d'oeil furtif au poignet sur lequel était gravé le sceau de pouvoir, l'insassiable guerrier jubile, voyant croître ses forces de jour en jour. Forces auxquelles s'ajoutait un puit de matière noire, aux allures infinies.


Les extrémités de sa chevelure bercées par la fleur de l'eau, le regard du guerrier se porte soudainement vers le rivage, dans le lointain relatif du piedéstale rocheux duquel il avait plongé plus tôt. Quelqu'un était là, tout prêt, et portait son attention sur lui, qui, en sueur, se redressait d'un air méditatif. Simple impression, ou fabrication de son esprit ?

_________________


Dernière édition par Yanosa Oterashi le Ven 13 Nov 2009, 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 27
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Lun 02 Nov 2009, 11:37

Nouveau jour, nouvelle aventure qui commence. Car la vie est ainsi faite, et les surprises, qu'elles soient bonne ou mauvaises, sont le lot quotidien de tous les êtres vivants. L'examen des Chuunins venait de se terminer la veille, et le jeune Zomeru était dans un état d'exitation déjà très avancé. Il ne savait pas si oui ou non il était parvenu à obtenir le titre de ninja expérimenté, mais une chose lui apparaissait comme étant sure et certaine: la journée qu'il allait vivre aujourd'hui marquerait au fer rouge tout le restant de son existence. L'intuituion: cette bête féroce qui, dans un élan fièvreux de mégalomanie, donne à l'homme une connaissance directe des choses, des informations qu'il n'aurait jamais pu atteindre en temps normal. Et c'est cette même intuition qui avait poussé le jeune Souken à penser que ce jour allait être si spécial pour lui. Lorsqu'il fut enfin sortit de son lit, ce qui lui prit de longues minutes tant la fatigue accumulée la veille était pesante, il put, comme avant ses précédentes aventures, aller se doucher et manger un bon bol de riz au sucre. Une fois tous ses petits rituels accomplis, il décida qu'il était temps pour lui d'aller prendre un peu l'air histoire de se changer les idées.

. Dans les rues d'Oto no Kuni .

Comme d'habitude, les ruelles du village étaient déjà très tôt le matin bondées de monde. Voleurs, escrocs et racailles en tout genre semblaient avoir déjà tous commencés leur misérable travail car des cris de peur, de douleur et de désepoirs déchiraient les airs, formant de ce fait une sorte de mélopée de l'effroi. Ces mêmes hurlements ne laissaient généralement pas le jeune forgeron de glace, car à chaque fois qu'il avait entendu des mêmes rugissements désespérés, de puissants frissons lui parcouraient l'échine. Cependant, quelque chose en lui avait changé ; au lieu de tressaillir comme à son habitude, il ne préta que très peu d'attentions à ces quelques murmures. Il semblait s'être habitué à la folie des habitants d'Oto no Kuni, et semblait être capable de traverser la misère qui y régnait avec autant d'aisance que celle dont fait preuve un fantôme qui traverse un mur. Les portes du villages étaient enfin visibles, et bientôt, le descandant du clan Souken les aurait franchies. Pour ne pas rompre avec ses vieilles habitudes, il se dirigea ensuite vers le seul endroit du pays dans lequel il se sentait vraiment bien, et par chance, ce même lieu se trouvait être presque voisin du village.

. Quelques minutes plus tard, à la falaise du couchant .

Une fois de plus, la route qu'il dut suivre pour arriver à sa falaise adorée ne lui réserva aucune mauvaise surprise, hormis bien-sûr les quelques brigands qui crurent bon de lui chercher querelle. Les pauvres hommes ne sont désormais plus capables de marcher et encore moins de parler, mais la fin de leur misérable carrière dans cette vicieuse branche qu'est le crime ne pouvait être pour eux comme pour le reste du monde qu'une exellente nouvelle ; le monde comptait peut-être à présent quelques brigands de moins, mais il serait désormais investi par quelques nobles artisans supplémentaires. Fier de sa nouvelle force, Zomeru put continuer sa route sans crainte, n'ayant pour seul et unique objectif le repos et la détente dans ce lieu béni qu'était la falaise du couchant. Lorsqu'il fut enfin arrivé sur le seuil du lieu qu'il chérissait tant, il alla s'allonger sur le rebord de la falaise, laissant balloter lascivement un de ses bras dans le vide. Alors qu'il allait comme à son habitude profiter du calme qui régnait en cet endroit pour méditer un peu, son attention fut toute absorbée par un étrange spectacle qui se déroulait quelques vingts mètres plus bas. Un homme littéralement ensanglanté se tenait là, flottant au dessus des vagues. Le jeune Souken eut alors une impression des plus étranges en observant cette vision singulière ; quelque chose en lui lui disait que l'homme qu'il voyait en face de lui allait être ce qui allait marquer au fer le restant de sa carrière de ninja.




Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 29
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Lun 02 Nov 2009, 14:40

Fronçant les sourcils afin de préciser ses sens, l'oeil averti du jeune homme en sueur distingue, parmi les quelques feuillages bordant l'extrémité de la falaise, une silhouette bien définie qui semble tourner tout aussi bien son regard sur lui. L'observait-il depuis longtemps, alors qu'il faisait tournoyer son épée en tout sens depuis plusieurs dizaines de minutes ? Le Nukenin n'avait jamais encore été confronté à un acte semblable de voyeurisme potentiel, et ne savait trop comment réagir si ce n'était de la façon qui lui paraissait la plus naturelle et la plus spontannée. Dans le doute, il fallait trancher, et, dans cette situation précise où un individu qu'il ne connaissait à priori absolument pas l'observait d'aussi loin, la probabilité pour quie ce dernier ait de mauvaises intentions envers le Jashiniste était grande. Epuisé, mais pas pour autant réduit à l'état d'impuissance totale, Yanosa fit quelques pas en direction du rivage, rejoignant progressivement la corniche où demeurait planté là celui qui semblait être un jeune Shinobi. Arme à la main, il jugea la distance suffisante...


Regard pointé vers le haut, là où nichait l'individu aux desseins bien obscures, le bras du Nukenin au coeur ardent de dévotion fanatique se tendit en arrière, portant son engin de destruction haut vers les cieux. D'un geste vif, ce même bras rabat la terrible lame vers l'avant, les doigts se dessérant du pommeau pour la laisser jaillir comme un missile dans un angle de 70 degrès vers le haut. L'acier fait subitement siffler l'air de sa finesse toute relative, alors que la forme grossière de l'épée rappele celle d'un couteau de géant, se dirigeant droit vers le jeune inconnu... Ou presque. Dans son geste, Yanosa ne cherche pas le meurtre, mais plutôt que de prendre la peine de s'exposer au danger en re-escaladant la paroie à pique, il préfère nettement amener son invité surprise à lui. Comme un coup dans l'eau, le pointu de la lame vient se ficher dans la roche, un mètre ou deux tout au plus de là où prend appui le jeune incongru, dégageant un bruit sec et sans écho. Un calme s'installa brièvement, alors que l'acier faisait son oeuvre, silencieuse mais certaine. Et il ne fallut en définitive que quelques secondes pour que le pan entier de la falaise ploit sous la fissure ainsi générée, entraînant avec lui l'épée, des centaines de kilos de roches, ainsi qu'un aventureux intrépide, dans une chute vertigineuse mais certainement pas mortelle.


Dans le fracas des minéraux s'entrechoquant, le jeune Nukenin en profite pour se rapprocher davantages du point de chute, mirant calmement le jeune homme et ses membres balbotés en tout sens tentant de reprendre son équilibre en plein vol. L'arrivée au sol fut rude, sans aucun doute, mai cela Yanosa s'en fichait éperduement. Allant observer l'individu de plus près, il lui lança ces quelques mots, avertissement qu'un châtiment punitif était à craindre à tout moment:


" Qui es-tu toi, et que fais-tu là à m'observer, hein ?!

Répond vite, ou je te tue.
"


Le ton était donné, et qu'elles qu'aient été les intentions initiales du jeune homme qui venait de subir une chute plutôt impressionante, il avait tout intérêt à faire preuve de repentir et de sincérité. Car un massacreur fanatique, même épuisé, n'en demeurait pas moins une machine à tuer des plus impitoyables...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 27
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Lun 02 Nov 2009, 17:44

Zomeru continua d'observer quelques instants la silhouette sanginollente qui se dressait fièrement à quelques mètres de lui, en se demandant par la même occasion ce qui avait pu pousser cet homme à venir se molester dans un endroit pareil. Ce que le jeune Souken appréciait par dessus tout en ce lieu était justement le fait qu'il puisse y être tranquille, que personne ne vienne le déranger ; cette falaise était le seul point où il lui était possible de rompre ne serait-ce qu'un bref instant avec la réalité qui l'oppressait un peu plus chaque jour au village du son. A prime abord, le jeune forgeron avait cru avoir encore affaire avec un psychopathe tout droit sortit des bancs de l'académie d'oto, mais à mieux y regarder, les nombreuses traces de sangs qui parcouraient le corps de l'homme qui l'observait ressemblaient plus à des entailles infligées pendant un entrainement qu'à des blessures de combat. Lorsqu'il fut satisfait de sa passable découverte, il se mit à bougonner tout seul, triste que quelqu'un ait fait de son jardin secret un terrain d'entrainement.

. Quelques nuages recouvrent la lumière du soleil .

Tout à coup, l'homme qui venait de s'entrainer se rapprocha quelque peu du rivage, sans pour autant avoir l'air de vouloir adresser la parole à Zomeru, ce qui laissa ce denier perplexe. Mais où diable de ninja voulait-il en venir? Il fit ensuite un mouvement des plus étranges qui ne laissa pas de marbre le jeune Souken, prit d'un incroyable fou rire, il fut très rapidement stoppé lorsque l'homme qu'il observait lança droit dans sa direction son épée. Curiseusement, la lame ne sembla pas vouloir embrocher le forgeron, préférant ainsi pénétrer avec force l'épaisse couche de roche sur laquelle le jeune Souken s'était préalablement installé. Un crac sonore rententit alors, et d'énormes blocs que rochers se détachèrent de la falaise, précipitant de ce fait dans leur chute le malheureux qui s'était installé au dessus. Ce dernier put tant bien que mal essayer de s'aggriper aux quelques roches qui s'écroulaient avec lui pour finalement finir sa course dos au sol, mais en ayant cependant échappé de peu à de nombreuses blessures et contusions.

. Quelques mètres plus bas .

Finalement, Zomeru s'avoua à lui-même qu'il s'était bel et bien trompé. Cet homme avait visiblement toutes les caractéristiques du sadique de base, encore une des réussites brillantes de maître Orochimaru pensait-il. Lorsqu'il fut enfin relevé, il put apercevoir une silhouette flottante se rapprocher d'avantage de lui, était-ce un ange? Tout à coup, l'apparition divine se mit à lui hurler dessus ~Qui es-tu toi, et que fais-tu là à m'observer, hein?! Répond vite, ou je te tue.~ Ce retour brutal à la réalité fit sursauter le pauvre forgeron qui bascula à nouveau en arrière ; comment avait-il pu confondre un ange avec cet homme? Visiblement, la chute de la falaise qu'il venait de faire lui avait laissé quelques sequelles au cerveau, altérant de ce fait profondément son jugement. Reprenant son souffle et un peu de constance aussi bien qu'il le pouvait, le jeune Souken tira timidement à l'égard de son interlocuteur: ~Je suis Zomeru Souken, forgeron du village caché d'Oto, et je ne vous observait pas je me reposais...~


Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 29
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Lun 02 Nov 2009, 20:18

Le soleil bercé par l'océan en poupe, le jeune Nukenin gardait son regard porté sur l'énergumène qu'il venait de déloger de son perchoire, et qui tentait tant bien que mal de se remettre d'aplomb après sa chute. Attentif, il remarqua de suite le bandeau caractéristique du Village d'Oto que le jeune homme portait avec une fierté latente autours du crâne. Cela rappela à Yanosa combien sa situation politique pouvait être compliquée. Même si cela ne lui posait aucun problème, avoir été élevé à Kumo, pour ensuite y être devenu un Nukenin recherché, afin de, finalement proposer ses services à l'Otokage, formait une situation bien complexe, plus encore si l'on y incorporait les nombreuses escarmouches entre lui et les Shinobis de Konoha, qui devaient à présent lui vouer une traque sans mercie. Toutes ces ambigüités levées, avec un simple bandeau. Cela le faisait sourire. Et tandis qu'il observait toujours le jeune Zomeru -ainsi s'appelait le jeune homme malchanceux-, il en arriva à se demander quelle raison, autre que le désespoir, pouvait pousser les faibles vers des carcans tels qu'Otogakure. Lui même en avait eu des raisons bien définies, et pouvait d'ailleurs à tout moment aller trancher la tête du Serpent Blanc afin de l'offrire en sacrifice, si l'envie lui venait. Cette débandade de loyauté fausse et mal placée le rendait presque malade...

Zomeru était donc un Forgeron de la cité, et à en juger par divers facteurs, le Nukenin put en déduire qu'il était moyennement expérimenté -l'équivalent d'un grade Chuunin tout au plus-, à moins que le Shinobi en question soit particulièrement ingénieux ou.. totalement stupide.


" Tu te reposais hein ? Sur cette corniche ? " lança-t-il


S'agenouillant dans les décombres rocheux, amalgames indéfinies où se mêlait de tout, Yanosa retrouva son épée... Deux fois. Il cru d'abord voir double, mais fut bien forcé de réaliser qu'une grande partie de la lame s'était détachée du reste, pour finalement ne devenir qu'un gros bout de métal désoeuvré. Sans doute son lancé un peu plus tôt avait été le choc de trop... La pression de la roche lors de la chute ayant dû faire céder le point de jonction crucial de la lame. Se saisissant malgré tout de la partie conservant le pommeau, le Nukenin se redressa, adressant encore quelques mots au jeune Shinobi.


" C'est le repos éternel que tu aurais pu trouver, si tu avais joué de malchance.. Comme cette épée", dit-il en lançant finalement dans la direction de Zomeru l'acier inutilisable.


Epuisé qu'il était, et ayant déjà glorifié Jashin pour la semaine, Yanosa ne se sentait d'humeur à rien de spécifique en cet instant précis. Ni déçu, ni content d'avoir perdu son arme, il se demandait simplement si il y aurait à faire quelque chose d'intéressant avec ce larbin que lui présentait la providence divine. Pas génie pour un sous, il ne lui fallut cependant pas une éternité pour trouver.


" Tu dis être forgeron... Tu te sentirais capable de reforger une épée telle que celle-ci ? De tes propres mains ?

Ca me surprend qu'un artisan forgeron vienne se perdre ici. Qu'est-ce que tu peux bien espérer, hein dis moi. Celui pour qui tu te bats n'est qu'un mortel...
" finit-il, en détournant son regard vers le lointain océan, voir, plus loin encore, vers les profondeurs insondables des voies de Dieu.


Ses cheveux rougeoyant battant dans le vent léger que soufflait le mystral, le Jashiniste se dit qu'il ne fallait pas attendre l'avenir... Mais qu'il fallait se le façonner soit-même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 27
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Mar 03 Nov 2009, 16:26

Plongé depuis quelques minutes dans un silence resté artifiel, le jeune homme ne parvenait plus à se retrouver. Sa conscience semblait avoir été occultée par un brouillard invisible et inéluclable. Cet épais nuage opaque agissait sur lui comme des chaines sur un prisonier. Et ces dernière se resserraient un peu plus à chaque seconde qui passait, lacérant jusqu'au sang les poignets, les chevilles et la gorge du jeune Souken, l'empêchant ainsi d'user de ses jambes pour avancer, de ses bras pour se protéger, et de sa gorge pour respirer. Il était corps et âme l'objet de cet homme, troublé au plus profond de lui-même par ce qu'il ressentait en le regardant. Jamais encore il n'avait connu pareille confusion, et ce même lorsqu'il était acculé par l'oppression malsaine qu'exerçait le village caché du son sur lui. Ses lèvres tremblaient non pas de terreur, mais de désarroi ; il était complètement désarmé face à cet épouvantail humain, comme s'il n'était alors qu'un insecte insignifiant qui attendait d'être écrasé par la semelle d'un enfant.

. Aux pieds de l'inconnu .

~Tu te reposais hein? Sur cette corniche?~ Ces mots tambourinèrent un long moment les tympans du jeune forgeron, il ne savait plus quoi faire, entre parler et se taire, quelle pouvait être la solution? Mais l'agresseur du jeune ninja renchérit de plus belle lorsqu'il vit que son épée avait été brisée sous le poids des rochers qui étaient tombés. Il surenchérit donc en lui disant ~C'est le repos éternel que tu aurais pu trouver, si tu avais joué de malchance...Comme cette épée~ Cependant, il resta quelques petites secondes le regard creux, il semblait contempler le vide, il essayait très certainement de trouver une quelconque solution à la perte de cette épée. Et tout ce que Zomeru espérait alors, sans être capable d'exprimer le moindre mot, était qu'il ne se serve pas de squelette comme ingrédients de ferronnerie. ~Tu dis être forgeron...Tu te sentirais capable de reforger une épée telle que celle-ci? De tes propres mains?~

. Debout sur la corniche .
Les talents du jeune Souken en tant que forgeron n'étaient plus à débattre, il était en effet devenu capable au fil des années de forger lames et projectiles aussi bien que ses prédécesseurs. Cependant, la question était de savoir si oui ou non il serait capable de forger à ce mystérieux personnage la lame dont-il rêvait tant. Cet homme dont-il ignorait tout venait de lui proposer de passer avec lui, certes de manière très implicite, d'avantage de temps. Un temps précieux durant lequel il devrait lui forger une nouvelle arme, plus belle, plus brillante et plus effroyable que la précédente. Il paraîssait clair aux yeux du jeune Zomeru que la tâche serait longue et hardue, mais elle lui était nécessaire pour comprendre l'effet qu'avait sur lui cet inconnu. Il ne pouvait plus reculer, il ne voulait plus reculer, et rassemblant toute sa force et son courage, il osa adresser ces quelques mots à la figure ensanglantée qui lui faisait face: ~Je pense en être capable, le seul problème étant qu'il ne me reste presque plus de composants à la forge, et je doute que le maître ne me permette de faire main-basse sur les équipements du village pour qu'il servent d'ingrédients à la fabrication de l'arme d'un inconnu?~

Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 29
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Sam 07 Nov 2009, 15:44

Le jeune Zomeru restait de marbre, contemplant d'un regard anxieux et prudent la silhouette du Nukenin qui le surplombait de toute sa stature. Impressioné, sans doute, mais pas seulement. Au hasard d'un regard, le plus grand serviteur de Jashin perçut dans ses yeux bleux pâles une lueure, en éclat éphémère qui lui aurait fait penser à un clin d'oeil de Dieu lui même. Voulait-ce donc signifier que quelque chose en ce garçon pouvait être assez important pour que sa divinité lui pointe du doigt ? Le flamboyant Yanosa en cet instant n'aurait su le dire, mais restait enclin, voir même décidé, à s'intéresser un plus plus au jeune Souken. Comme venant y apporter une confirmation superflue, la réponse du jeune homme sembla concorder avec l'intimation divine reçue par le guerrier écarlate. Zomeru se considérait lui même capable de forger une épée de géant, autant dire, une oeuvre d'art en matière d'armement. Etant donnée la tension qu'il ressentait chez le jeune Shinobi, Yanosa fut bien aisé de le croire sur sa parole, supputant que le jeune homme savait qu'une erreur de trop, voir une erreur tout court, le ménerait droit à une mort violente.

Semblait résider un ultime obstacle, néanmoins. Le jeune Zomeru, selon toutes vraisemblances soumis comme nul autre à son Maître, disposait des compétences, mais pas des matériaux nécessaires. Autant dire que pour lui, l'impasse devait sembler infranchissable, ce qui était loin d'être le cas pour le Nukenin qui ne ressentait aucune limite liée à l'autorité sur cette terre. le Shinobi d'Oto finissant son énoncé du problème, le regard de braise de Yanosa vint soudainement se fixer dans celui de Zomeru, finissant son ère d'errance sur le sable, pour se concentrer sur son interlocuteur. Ce faisant, un sourire presque narquois s'afficha sur son faciès, laissant poindre la lueure de dents carnassières au tout à chacun. Prenant son temps, sans intention d'installer une tension particulière, il finit par répondre au jeune homme, d'un ton frôlan le moralisateur.


" Sache, jeune homme... Que ton soit-disant Maître est mon obligé. Il n'y a rien qu'il ne puisse me refuser. Crois-tu que je sois ici par pur fruit du hasard ?...

Si tu en es effectivement capable, alors je te demande de me forger cette épée, Zomeru-kun, dit-il en marquant la pause, formant une insistance implicite pour une demande qui avait déjà été acceptée.

Permet-moi de te poser une question, d'ailleurs, à ce propos... Comment se fait-il que malgré ton allégeance première tu te plie aussi promptement à mes désirs ? Te suis-je terrifiant ? Qu'est-ce que je t'inspire, dis-moi... "


Finissant sur ces mots, le jeune Jashiniste s'est rapproché significativement de Zomeru, toujours a demi adossé au sable de la plage. D'un geste lent et aphatique, Yanosa tend le bras vers le col du jeune Shinobi d'Oto, resserant son emprise sur lui, et le redressant d'une traite, allant jusqu'à l'élever au dessus du niveau du sol sans une once de violence. Dans cette position, le Nukenin curieux s'attend à tout de la part de son vis-à-vis, mais lui instigue une dernière fois ses paroles teintées de terreur camouflée, emphasées par son aura de massacreur invétéré.


" Qu'est-ce qui te fait préférer une vie de servitude au service d'un mortel plutôt qu'une vie à toi, jonchée de bonheurs, hum ? "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 27
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Sam 07 Nov 2009, 16:42

Zomeru regrettait amèrement ses dernières paroles, il imaginait à présent quelle punition lui serait infligée par son interlocuteur pour avoir fait preuve d'autant de présomption. Curieusement, le jeune Souken ne tenta absolument rien pour se défaire de l'emprise qu'avait sur lui l'épouventail humain. Et ce même épouventail, au lieu de jouer de son aspect pour le faire fuire en le terrorisant semblait faire l'effet inverse sur le forgeron du village du son. Il était comme charmé par cette figure sanguinolente, il n'arrivait plus à en détourner le regard. Cependant, tout bascula lorsque cet homme lui exposa ces quelques mots: ~Sache, jeune homme... Que ton soit-disant Maître est mon obligé. Il n'y a rien qu'il ne puisse me refuser. Crois-tu que je sois ici par pur fruit du hasard ?...Si tu en es effectivement capable, alors je te demande de me forger cette épée, Zomeru-kun, dit-il en marquant la pause, formant une insistance implicite pour une demande qui avait déjà été acceptée.Permet-moi de te poser une question, d'ailleurs, à ce propos... Comment se fait-il que malgré ton allégeance première tu te plie aussi promptement à mes désirs ? Te suis-je terrifiant ? Qu'est-ce que je t'inspire, dis-moi...~

L'interlocuteur de Zomeru s'était rapproché de ce dernier, pour finalement se retrouver à moins d'un mètre de lui. Et contre toute attente, il tendit la main vers l'épaule du jeune ninja et le souleva d'une main ce qui eut pour effet de littéralement désemparer le forgeron ; soulever presque quatre-vingts kilos d'une main, celà dépassait de loin tout ce qu'avait imaginé comme possible de jeune génin. La force de cet homme était incomparable, et le creux qu'il avait fait dans la falaise à l'aide de son épée en était la preuve. Mais ce qui dérouta le plus Zomeru, c'était que cet homme, cet inconnu ait pu prétendre de façon aussi explicite qu'il dominait le maître Orochimaru, et donc qu'il dominait littéralement tout le village caché d'Oto no kuni. Ce mystérieux presonage n'était donc pas une menace à prendre à la légère, il pouvait clairement devenir le maître du village du son, il ne fallait donc surtout pas que le jeune Souken vienne à le décevoir.

~Qu'est-ce qui te fait préférer une vie de servitude au service d'un mortel plutôt qu'une vie à toi, jonchée de bonheurs, hum?~ Cette question était pour le moins étrange. La réponse semblait évidente, du moins elle l'aurait été pour n'importe quelle personne normalement constituée ; n'importe qui aurait choisi la seconde réponse, tout le monde aurait prit sans la moindre hésitation de vivre librement et de trouver le bonheur. Pourtant, quelque chose en Zomeru l'empêchait de choisir cette alternative, il avait connu la liberté, et cette même liberté lui avait été retirée par ceux qu'il considérait plus que tout au monde, pour finalement se retrouver piégé dans les mailles du village caché du son. Il savait que la vraie liberté lui était inaccessible, et que cela ne changerait jamais. Par contre, passer une vie de servitude au service d'un mortel ne lui semblait être guère un destin enviable, mais sentant qu'il ne fallait pas risquer de provoquer inutilement l'épouventail, il préféra une fois de plus risquer sa liberté : ~Je pense...je pense que je préfèrerai vous servir vous plutôt que de servir maître Orochimaru~
Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 29
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Sam 07 Nov 2009, 20:49

" Idiot !! "


Ce fût le seul et unique mot que proféra le terrible Jashiniste à l'encontre de Zomeru, alors qu'il relâchait subitement, violamment, son emprise sur lui, le laissant choire au sol. Quelle réponse stupide il venait de lui donner... Yanosa commençait à perdre toute foi en la possibilité que les humains puissent de manière globale s'ouvrire à la vérité, en entendant de telles paroles. Le servir, lui ? Mais à quoi pouvait penser cette brebi, vraisemblablement égarée, qui n'avait probablement de synapses de disponibles que pour de maigres exploits en combat. De toutes, oui, c'était la réponse que le Nukenin aborait le plus, sûrement. Elle relfétait l'incapacité de l'être humain à penser à lui, à sa vie, à la manière de vraiment se libérer et d'ouvrire son esprit sur le monde. Rien n'était carré. Jashin avait créé ce monde de manière aléatoire et spontanée. Et depuis lors, l'homme a toujours tenté de réguler cette spontanéité, de la contrôler pour ne pas se faire surprendre. Puis, finalement, à force d'hérésie, ce sont leur esprit même qui se sont affaissés sous la bêtise et l'ignorance. De telle sorte qu'à présent, c'était toute la race humaine quid evait être purgée, et réinitialisée à son point de départ.

C'était cela, l'oeuvre dont était investi Yanosa. Rétablir le monde, le faire basculer, pour redistribuer les cartes du destin, et permettre à l'homme de trouver sa vraie nature, celle qui lui permettra de jouir de tous les bienfaits que lui offre le monde, que lui offre Jashin. Pour cela, le guerrier écarlate devait se faire le bras armé de sa Magnificence, s'élever au dessus de l'humain pour exercer son pouvoir sur eux, et transmettre la volonté de Dieu. Bien sûr, tout cela n'avait rien d'évident à comprendre, pour une âme descendant elle même de plusieurs générations d'esprits corrompus, et c'est bien la seule raison qui empêchait Yanosa, parfois, de ne pas tuer et renvoyer au point originel l'âme de certains malheureux. Tout comme en cet instant, où il décelait la peur et l'anxiété chez le jeune Souken. Il voulait essayer. Il voulait tenter d'amener du côté des anges l'humain véritable qui sommeillait au coeur du jeune homme, si perdu était-il en l'état présent. Un autre moyen de purifier le monde, qu'il aurait aimé mettre à profit, si seulement il s'avérait un tant soit peu efficace.


" Me servir, moi ? Mais qu'as-tu dans le crâne !!

La servitude ne peut exister qu'entre des espèces différentes, tu comprends ? La bête sur l'insecte, l'homme sur la bête... et Dieu sur l'homme. Ainsi est la vraie nature des choses. Et il n'y a qu'une seule voie à emprunter, si tu veux trouver cette vérité, cette nature qui est en toi.

Par les préceptes de Jashin, si tu vis, alors non seulement le Monde s'en retrouve changé, bonifié, mais toi aussi, en ta qualité de personne, tu apprends à contrôler ta vraie nature.

Si tu désires comprendre tout cela, alors laisse-moi te l'expliquer...
" finit-il en tournant le dos, et en faisant quelques pas vers le rivage.


Son avancée ne sembla pas vouloir finir, alors que ses cheveux rougeoyants battaient dans le vent telles de véritables flammes du purgatoire. Séparé de son épée, Yanosa semblait découvrire une nouvelle mobilité, mais qui engendra à la fois un manque concret, bien que futile, dans son esprit. Sans son arme, il le réalisait, certains sacrifices seraient bien plus ardus à exécuter, voir même impossibles. Retournant brièvement la tête vers le jeuen Zomeru, il lui lance ces quelques mots, pour finalement se détourner à nouveau, pleins d'envies pour l'avenir.


" Et, pour la lame que tu me forgeras: tu tâcheras de faire en sorte qu'elle soit indestructible, compris ? Je veux que cette future épée fasse plus de ravages encore que la précédente... Oui, plus de ravages... " sussura-t-il en observant le lointain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 27
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Dim 08 Nov 2009, 15:45

~Idiot!~ Sur ces mots, la pression exercée par l'épouvantail sur l'épaule de Zomeru disparut en un instant, laissant ce dernier retomber lourdement sur le sol, dans une position qui semblait être des plus inconfortable. Son maintient était tel que l'on pouvait parier sans trop se tromper qu'un singe avait plus de prestance. Se sentant profondément vexé par cet acte peu moral et littéralement humilié, il n'osa plus bouger le moindre petit doigts. Comme pétrifié, il resta longtemps immobile à fixer le sol pendant que son interlocuteur continuait de lui parler: ~Me servir, moi? Mais qu'as-tu dans le crâne!~. Zomeru s'était visiblement trompé en pensant qu'il lui fallait répondre la servitude éternelle, mais comment aurait-il pu deviner que cette figure sanguinolente lui aurait préféré la liberté? Complètement perdu face à cette situation, il ne put que se forcer de rester dans un silence artificiel pour ne pas risquer de pousser à bout l'homme qui lui faisait face.

. Le jeune Zomeru fixe le sol en se mordant la main .

~Par les préceptes de Jashin, si tu vis, alors non seulement le Monde s'en retrouve changé, bonifié, mais toi aussi, en ta qualité de personne, tu apprends à contrôler ta vraie nature. Si tu désires comprendre tout cela, alors laisse-moi te l'expliquer...~ Jashin? Zomeru ignorait tout de ce que pouvait être Jashin, la seule chose qui pour lui était sûre, c'est qu'il devait tout faire pour s'empêcher d'exploser de rire. Jusqu'à présent, toutes les personnes ayants croisé le chemin du jeune Souken avaient été pour la plus grande partie des psychopathes avides de dominer le monde, et voilà que , contre toute attente, il fait la rencontre d'un fanatique sado-masochiste. La situation s'était inversée, terrorisé par la peur il y a quelques instants, il était à présent complètement paralysé par le rire. La seule chose qu'il avait retenu de ce long discour était qu'il lui était possible de devenir libre, ou tout du moins c'est ce qu'il pensait avoir compris. Et c'est ainsi que, animé par une force invisible, il décida qu'il lui était impossible à présent de quitter cet homme.

. L'épouvantail lui tourne le dos .

Par chance, la figure sanginolente toura ensuite le dos au jeune Zomeru, pour lui confier par la suite: ~Et, pour la lame que tu me forgeras: tu tâcheras de faire en sorte qu'elle soit indestructible, compris ? Je veux que cette future épée fasse plus de ravages encore que la précédente...Oui, plus de ravages...~ En fin de compte, l'épouvantail n'était pas si différent de toutes les autres personnes que le jeune Souken avait eut la chance, si l'on peut dire, de rencontrer à Oto no kuni ; lui aussi ne semblait être préoccupé que par la puissance, le sang et les massacres. Le village caché du Son était visiblement devenu le point de rencontre de tous les détraqués du monde, et Zomeru pensa qu'il lui fallait alors absolument suivre cet homme pour échapper à cette mauvaise influence.



[post à chier désolé >.<]
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   Lun 13 Sep 2010, 05:14

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

>Quel> Haaaa cette échange, on l'attendait ( je du moins xd ) avec impatience Cool
Ils sont mimi et je sens que Zomeru va finir par craquer pour Yanosa .. nan nan ne rêvons pas .. ou ne cauchemardons pas XD
En dehors du contenu, qui était très instructif, vos RPs sont de qualité. Quel beau duo >>

Arrow 10 points chacun

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

¤ Quand les routes se croisent, et se mêlent.. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: HebiHebi :: Falaise du Couchant :: Côte Maritime-