AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nos vies changeront-elles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyuuga Hiashi
Juunin de Konoha/Chef du Clan Hyuuga
avatar

Nombre de messages : 46
Village : Konoha No Kuni
Date d'inscription : 01/06/2009

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Nos vies changeront-elles ?   Sam 17 Oct 2009, 16:24

Prêt d’une fenêtre entrouverte, Hiashi, perplexe, contemplait la nouvelle génération des pupilles blanches qui s’entraînait. Âgés à peine d’une poignée d’années, ces jeunes pousses s’épanouissaient déjà. Gracieux comme des poissons dans l’eau, ces jeunes Hyuuga révélaient toute la beauté de leurs clans. Leurs gestes souples, vides de toute brutalité, étaient le reflet d’une sérénité admirable. Leur Chef ne put retenir un profond soupir. Lui qui s’était toujours battu pour l’honneur de son clan et qui avait toujours espéré dorer la bannière familiale se trouvait maintenant face à un cruel dilemme. Cette question opposait ses rêves et sa raison, devait-il ou pas accepter l’offre d’un tyran ? Un deuxième soupir, l’homme frottait avec force son menton, espérant se tordre le cou par inadvertance. Après avoir balayé son bureau du regard, il poussa un grognement, exprimant à la fois colère et désespoir. Il décida de se lever, à rester dans cette même position trop longtemps allait le rendre tétraplégique. D’un pas rapide, il traversa toute la pièce en direction d’une table basse sur laquelle était posé un unique objet : une photo de lui prêt de son père qui tenait dans son autre bras son deuxième fils. Ces deux hommes avaient rêvé d’un clan à la tête du village, ils s’y étaient totalement consacrés et l’un d’eux n’avait pas manqué de donner sa propre vie. Maintenant que l’occasion se présentait, offerte à lui sur un plateau d’argent, devait-il oui ou non conclure avec Danzou ?...

Plus tôt dans la journée, alors que le Chef des pupilles blanches était plongé dans une profonde réflexion sur l’état actuel de son clan, comme une réponse divine, un message de l’Hokage lui avait été transmis. D’abord intrigué par cette missive enveloppée avec soin, son songe avait rapidement laissé place à de la surprise lorsque, après avoir fini de lire le contenu du message, il avait appris quelle faveur lui faisait le Kage de Konoha. Celui-ci lui avait clairement proposé de faire des membres de son clan l’élite du village en leur confiant la sécurité de toute la ville. En effet, Danzou semblait vouloir faire des Hyuuga la police de Konoha. Cette demande avait troublé Hiashi qui était resté toute l’après midi dans son bureau à songer d’une éventuelle solution à ce problème. Et après un long songe, la seule issue possible à ce problème s’offrait à lui, pour l’honneur de ses ancêtres ainsi que pour son clan, il n’avait d’autres choix que de se plier à la volonté de l’Hokage.

Sans faire plus attendre le Chef de Konoha, le Hyuuga quitta son domaine. Il n’avait pas souhaité d’escorte, ce problème devait être réglé par lui et lui seul. Il n’avait pas pris le temps de réunir les anciens, il ne souhaitait pas être mis de mauvaises humeurs par toutes les jacasseries de ces retraités. Juste avant de s’en aller pour le toit de la tour, il avait chargé sa femme de mettre au courant tous les membres du clan de cette affaire. Certes, cela n’allait pas lui arranger les choses, il était conscient qu’à son retour, l’accueil ne lui serait pas chaleureux mais pour une fois, il avait fait preuve d’un comportement arbitraire. Cette fois, il se devait d’agir en chef, non pas en ne faisant preuve que de bonne raison mais aussi en étant capable de résoudre ce problème par ces propres moyens, que cela plaise ou pas aux doyens. D’une démarche toujours aussi sereine, mais toutefois plus rapide que d’ordinaire, Hiashi se rendit prestement au lieu de rendez vous. Par chance, le palais de l’Hokage n’était qu’à une dizaine de minutes de marche du domaine Hyuuga. Une fois arrivé, l’homme ne prêta pas attention aux habituels formalités, il se suffit de monter jusqu’au toit. Bien sûr, personne ne chercha à l’arrêter. Qui essaierait de se mettre en travers de la route d’un si important personnage ?

Danzou, désolé de mon retard. Mais il fallait que je réfléchisse…
déclara Hiashi, légèrement essoufflé par la rapide ascension de la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Danzou
Rokudaïme Hokage / Chef de la Racine
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 58
Date d'inscription : 11/04/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Mar 27 Oct 2009, 21:08


Une fois que tu auras retrouvé sa trace, viens m’en informer directement. Tu porteras toujours ton nom de Code « Saï » pour cette tâche. Ne perds pas l’Akatsuki, il nous faudra agir promptement.
- Hai, Danzou-Sama. –


Les deux hommes s’étaient portés sur le Toit de la Tour, sur un côté non peuplé par les oiseaux et les autres peuplades des hauteurs. Bien que s’étant assurés là qu’ils n’étaient pas observés par des volatiles quelque peu étranges ou encore trop ‘familiers’, le duo avait choisi ce sommet qui donnait une vue magnifique et plongeante sur l’ensemble du Village Caché de la Feuille. Maintenant que la Nation avait changé d’ordre politique et que le Pouvoir se trouvait sous la coupe d’une nouvelle figure forte et déterminée, le Régime serait plus puissant et redoutable que jamais. Et tout en œuvrant à la fois sur le plan du Village afin de ne pas déroger aux tâches les plus simples et les plus évidentes, notre Homme Saint n’en perdait pas de vue son Unité Spéciale pour autant, à qui il était prêt à confier des missions de tout niveau et généralement dans le plus grand Intérêt général. Parfois même le Sien. Mais les deux n’étaient-ils pas de connivences, maintenant qu’il était à la tête de la Puissance Armée du Pays du Feu ? Il fallait à certains moments ne pas chercher de flammes là il n’y avait que braises froides. Et notre personnage toujours aussi mystérieux n’avait pas une seconde hésité à faire rupture entre l’Ancien Régime du Sandaïme Hokage et le Sien, qui promettait au Village Caché et à ses combattants une nouvelle ère, où ils sauraient tous trouver la Flamme de la Volonté, et la Chaleur de la Détermination.
En tant que Seigneur de cette contrée, il se devait de prendre en compte tous les schémas possibles et imaginables qui pourraient lui être utiles. Et dans le cas présent, sachant qu’il restait impopulaire dans les classes sociales de Konoha, il devait au moins démontrer au Conseil sa fougue à diriger et à rester à la tête de cette entreprise sans conteste. Ayant dispatché ses hommes à travers le Pays ou même aux quatre coins du Monde, il avait déjà commencé à pister l’Organisation Criminelle de la Lune Rouge, dont il craignait de connaître les sombres intentions. Vous dire comment cet homme pouvait être au courant de toute cette affaire ne serait que trop vous en dire sur le caractère énigmatique de Danzou. Mais pour autant, ce dernier ne doutait pas de ces choix pendant la plus petite seconde. Par ailleurs, il avait également ordonné à ses fidèles ‘Racines’ de faire le ménage là où les herbes restaient fades et sèches. Il n’y avait pas de déclin possible, et si l’on ne souhaitait pas voir ce nouvel ordre national s’écrouler avant même qu’il n’ait pu respirer sa première bouffée d’air, il fallait prendre les initiatives – quitte à ce que certains doivent en mourir … .
En ayant repris contact avec celui qu’il avait lui-même formé, il s’assurait en priorité que la Mission était en bonne avancée. Que son contact soit mort serait problématique : car on aurait perdu la trace de l’Akatsuki et une idée de ses mouvements le temps que l’on envoie quelqu’un d’autre. La perte d’un membre de la ‘Racine’ est quelque chose d’acceptable lorsque l’on en connaît les enjeux. Après tout, un Ninja ne se doit pas d’avoir des sentiments, et doit être capable d’œuvrer en dépassant cette contrainte. S’il était épris d’émotions, son jugement serait alors influençable – ce qui ne peut mener qu’à l’échec. Et dans ce genre de cas, notre Borgne n’hésiterait même pas à venir l’exécuter lui-même. Lorsque le Village de la Feuille dépend entièrement de ce genre d’homme, admettre une faille en son sein est en soi-même une faille, et une faute incalculable. Mais à voir ce clone qui s’était formé devant lui et qui lui avait fait part de ses informations, il n’avait pas à douter de l’efficacité de son Serviteur. Percevant qu’ils ne seraient bientôt plus seul, la voix grave et ténébreuse de notre Rokudaïme Hokage brisa le faible silence qui venait de se poser, intimant même aux oiseaux non loin de quitter les lieux ; il avait bien plus urgent à faire pour l’heure … .

Tu peux retourner à ta tâche. Et ne me contactes plus qu’avec des Créatures de ton Art, désormais … .



Le personnage ayant conservé son masque et son vêtement qui le rendait incognito, malgré la connaissance de sa personnalité par nos chers lecteurs, quittait subtilement les lieux à l’usage d’une de ces techniques Ninjas dont tous avaient sans aucun doute le secret. Cédant la place aux invités du jour, notre personnage aux multiples bandages s’assurait que ses frusques n’étaient pas pendantes ou désireuses de libertés, auquel cas ses nombreux secrets pourraient être dévoilés à quiconque attarderait son regard dans cette direction.
Cette discussion qu’il allait avoir serait très risqué pour lui. Il se savait naturellement gardé par certains de ses hommes qui restaient autour de lui ; mais il préfèrerait ne pas avoir à mener de combat. Bien qu’il restât un puissant guerrier de son temps et même de nos jours, la fatigue avait malgré tout raison sur son âge, et il ne souhaitait pas avoir à marquer son autorité par la Force. Cependant, cette redoutable pupille qu’était le Byakugan pourrait le mettre en difficulté si le Chef de la Branche Principale venait à découvrir l’un de ses secrets. Il allait falloir rester sur un terrain de neutralité, mais garder un œil – et même le seul qu’il avait encore – sur cet homme au charisme important. Après tout, les deux hommes étaient de grande sagesse, et savaient que tout ne reposait pas sur le conflit. Avec un tact et une bonne entente entre ces deux partis dont la Politique ne devait pas toujours être la même, Danzou pourrait enfin marquer sa présence au sein de l’Elite du Village, et s’assurer que certaines voix le porteraient vers l’avant. Il était temps que son Règne soit assuré ; rien ne devait s’opposer à lui !
La respiration plus haletante qui venait derrière lui lui ordonna presque de se retourner, afin d’accueillir l’imposante personnalité qui avait accepté de répondre à son appel. Tel qu’il se rappelait de lui, le fier Hiashi n’avait pas à envier quoi que ce soit aux autres : sa stature, son apparence noble et ferme étaient là la matérialisation de toutes les attentes de notre nouveau Lord. S’appuyant sur sa canne pour effectuer quelques premiers pas, il se rapprocha du membre du Clan Hyuuga, afin que sa voix, bien que ferme et lourde, puisse être audible à son invité.

Mes respects, Hyuuga Hiashi. En tant que Chef de la Branche Principale de votre Clan, je ne peux être que content de votre présence. Pour un redressement de Konoha, je vais avoir besoin de toutes les Forces militaires afin de restructurer le Pouvoir en place et d’assurer la Défense du Village.
Mais avant de vous faire part de mes intentions, je voudrais vous rapprocher d’un homme de votre Sang, qui vous assistera dans la tâche que je veux vous confier … . Tu peux entrer !


Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Aki
Juunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 26
Village : Konoha no Kuni.
Date d'inscription : 26/10/2009

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Mar 27 Oct 2009, 22:36

Les missions s’enchainent, mais ne se ressemblent décidément pas ! Autant je pourrais être heureux de partir en mission ou mes dons en tant que Hyûga seraient exploités à leurs maximums, autant une simple mission de surveillance pourrait me ruiner le moral. Non pas que je dise que protéger mon village est une chose futile et ennuyeuse non non ! Mais autant vous dire que je n’aime pas passer six heures à rester debout, fixant de mes pupilles blanches les frontières du village caché de la feuille. Disons simplement que je m’ennuis fermement même si je dois l’avouer j’aime cette tranquillité et ce silence qui règne lorsque nous n’avons rien à signaler. Le plus difficile fut de résister à l’envie de fumer ! Je n’ai pu que tenir seulement trois heures avant de m’en griller une… puis une autre et bien d’autres encore ! Que ce soit clair, la nicotine m’est indispensable pour vivre, pour certain c’est la nourriture, pour d’autre c’est la soif du combat, mais pour moi c’est simplement l’envie de fumer ! La nicotine est ma drogue et grand malheur à celui qui tentera de me faire arrêter la cigarette. Imaginez mon état lorsque je ne fume pas de cigarette pendant trois heures… Je n’arrive pas à me concentrer, j’ouvre et je referme mon briquer sans cesse pour le plus grand malheur de mes coéquipiers. Alors je vous dit pas pendant une journée entière, je deviens carrément fou ! C’est la fin du monde et je plains la personne ou les personnes qui doivent me supporter ! Quelle idée de vouloir arrêter de fumer aussi… Mon pire cauchemar ! Quoi qu’il en soit, mon tour de garde terminé il était à peine six heure et à cette heure ci… il n’y avait pas grand-chose à faire, mis à par aller me coucher ou bien m’entrainer. Ce fut la première solution pour moi ! Retournant rapidement aux quartiers des Hyûga pour y retrouver mon lit que j’avais quitté de nombreuses heures plutôt.

Le sommeil me gagna fort rapidement, pas le temps de repenser au jeune homme que j’avais sortit de cette pièce totalement enfumée par des hallucinogènes, encore quelques minutes exposés à ces volutes de fumée nocives et le jeune homme aurait du se rendre à l’hôpital. A l’heure qu’il est, il devait lui aussi dormir ! Ce fut un messager qui vint me réveiller, l’Hokage désirait me rencontrer dans le courant de la journée, ce dernier désirant parler aux représentants du clan Hyûga. Etant l’un des plus « puissant » Shinobi du clan, j’avais la chance d’être invité… Ca n’allait surement pas plaire à Hiashi, le chef du clan qui ne me portait pas vraiment dans son cœur depuis que je m’étais légèrement éloigné des disciplines ancestrales de notre clan. Ca n’allait surement pas être une partit de plaisir, mais bon, les ordres étaient les ordres. Me levant prestement, il me restait encore quelques heures avant d’aller à la tour de l’Hokage. M’habillant rapidement, je filais vers la cascade pour m’entrainer tout en me purifiant le corps et l’esprit. Ce n’était pas vraiment un endroit adéquate pour fumer, mais chaque trente minutes je prenais une pause pour aller me sécher tout en n’en grillant une. Quel bonheur ! Une pause bien tranquille ou je pouvais réfléchir à ce qui allait se passer durant cet entretien avec l’Hokage. Je ne le connaissais pas vraiment et les murmures des autres Juunin n’étaient pas vraiment en son honneur, je ne savais pas quoi penser et je n’aimais pas me fier aux rumeurs, autant me faire ma propre opinion sur la personne en question au lieu de me fier au point de vue des autres. L’heure arriva finalement et je me mis en route, portant la tenue des Shinobis de Konoha, je ne désirais pas porter la traditionnelle tunique des Hyûga qui à mon goût n’était pas vraiment des plus pratique. Ce n’était que mon point de vue et certaines personnes ne l’aimaient pas vraiment ! Comme convenu, j’attendais derrière la porte qui menait au toit de la tour de l’Hokage, la ou se tenait cette petite réunion. Finalement, une voix grave et puissante me demanda de passer la porte, ce que je fis sans plus attendre.


«  Maître Hokage, Hiashi-Sama. »

Il était bien la… Hiashi était bien la, devant moi, fière comme se devait de l’être un chef. Bien que nous nous aimions pas, nous étions tous les deux Shinobis de Konoha & membre de la Famille Hyûga. Mais nous n’avions pas le même point de vue sur bien des choses, ma façon de me battre était bien éloigné de l’art du Juken, ce qui l’énervait énormément. De plus, je n’aimais vraiment pas ce façon de diviser le clan, pourquoi deux factions ? Pourquoi nous séparer ? J’avais eu la chance de naître dans la branche principale, mais je n’aimais pas le traitement que l’on faisait subir à la branche secondaire, c’était trop… Inhumain pour moi. A présent, toutes mes questions étaient bien loin et j’attendais ce qu’allaient bien pouvoir me demander ces deux hommes bien plus haut gradé que moi. Qu’allait il se dire pendant cette réunion…

«  Que puis je pour vous maître Hokage ? »


Dernière édition par Hyûga Aki le Dim 22 Nov 2009, 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hyuuga Hiashi
Juunin de Konoha/Chef du Clan Hyuuga
avatar

Nombre de messages : 46
Village : Konoha No Kuni
Date d'inscription : 01/06/2009

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Mer 28 Oct 2009, 15:02

Hiashi sentait qu’il avait précédé quelqu’un, Danzou ne le remarquerait peut être pas mais l’homme aux pupilles blanches était conscient qu’il n’avait pas mis fin à un songe solitaire. Qui pouvait bien être cette personne qui avait décampé quelques minutes avant son arrivée ? Le Hyuuga n’était pas friand des messes basses de son Kage, il savait très bien que celui-ci n’était pas du genre à jouer carte sur table. Mais il ne pouvait s’attarder plus longtemps sur ses doutes, l’homme au visage bandé s’en apercevrait. Le chef des blanches pupilles préféra donc porter intérêt aux propos de son supérieur qui malgré un effort évident pour tenter d’en apprendre beaucoup à son compagnon en peu de temps, jouait encore sur le mystère. Il n’avait fait que répéter à voix haute le contenu de sa lettre et avait ajouté, peut être par pure fantaisie, l’appel d’un invité surprise dont le rôle futur ne plaisait que peu à Hiashi.

Un souvenir fit son apparition sur la scène. Un homme que Hiashi avait vu grandir, un enfant qu’il avait essayé d’inculper les rêves de son clan mais un ninja qui avait déçu les attentes de sa famille. Aki se tenait désormais à quelques pas de son aîné et malgré le trouble qui envahissait le vieux Hyuuga, celui-ci gardait une noble allure. Son expression n’avait pas changé lorsqu’il avait aperçu cette ombre du passé, elle était sereine et marquée par cette petite touche de sévérité qui était commune à tous les héritiers de la « old school ». Hiashi se tenait droit, tel un arbre centenaire qui ne cille pas sous la force du vent, ses mains dans son dos et son épaisse chevelure ballotée par les mouvements brusques de l’air.

Akihito, cela faisait longtemps que nous nous étions pas revus… déclara-t-il tout en se tournant vers le concerné.

Le regard du grand Hyuuga se tourna vers son ami le borgne dont l’unique iris débordait d’une ambition malfaisante qui ne lui plaisait guère. Certes le chef des pupilles blanches ne s’attendait pas à ce que l’Hokage lui demande la Lune mais il ne pouvait s’empêcher de douter de la faveur que lui faisait Danzou. Cet homme n’avait pas la réputation d’être un chef honorable, il faisait plutôt figure de tyran impitoyable prêt à envoyer ses hommes à la mort. Et même si Hiashi ne pouvait concevoir que désormais il se trouvait à la botte d’un tel homme, il se savait impuissant face à son autorité et n’avait droit qu’à de dérisoires opinions sur le sujet. Preuve première, il était dans l’impossible de refuser l’aide qu’allait lui apporter l’un de ses héritiers. Mais il ne comptait pas se limiter à de si maigres possibilités, il comptait bien reprendre le contrôle de la situation, même partiellement. Il ne pouvait laisser ce faux roi jouir d’un trop grand pouvoir et était prêt à beaucoup pour ne pas se laisser écraser par l’empire tyrannique de cet homme.

Danzou, je vais aller droit au but, pourquoi avez-vous souhaité me voir ?

Cette question aurait pu être dangereuse dans d’autres circonstances mais Hiashi savait pertinemment qu’ici, il n’y avait personne d’indésirable qui ne pouvait entendre ces informations. Des espions ne pouvaient se terrer dans aucune cachette, ils ne pouvaient échapper aux yeux de Hiashi mais aussi d’Akihito qui si devrait remplir le rôle que lui avait décerné l’Hokage, devait être lui aussi au courant de ces données. Le chef des Hyuuga n’avait donc à craindre aucune réprimande de la part de quiconque. Ils étaient seuls au toit de la tour, trônant au dessus du village comme des Dieux inaccessibles aux pauvres mortels. De leur nuage divin, ils étaient coupés du monde des petits et parlementaient d’affaires des grands. Et certes l’autre Hyuuga n’était pas utile à la conversation car le choix était à Hiashi seul de décider de l’avenir de son clan mais il semblait que Danzou prenait à cœur qu’un autre Hyuuga assiste à ce pacte. Mais l’idée que l’élu fut appelé par l’Hokage et non pas le Chef du clan suscita de la crainte chez le grand Hyuuga qui commençait à douter fortement de la bonne parole de son Hokage. En plus des dires qui avaient fondé l’opinion qu’avait Hiashi sur son supérieur et les expériences qu’il avait eues venait s’ajouter aux craintes de l’homme cette étrange idée qu’avait eue le Kage de Konoha. Pourquoi Hiashi devait-il partager le prochain pouvoir du clan avec une telle personne ? Danzou avait-il joué des mauvaises relations qui existaient entre les deux Hyuuga pour garder un contrôle sur Hiashi par le biais de celui qui devait sans aucun doute être un de ses larbins ?
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Danzou
Rokudaïme Hokage / Chef de la Racine
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 58
Date d'inscription : 11/04/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Ven 30 Oct 2009, 05:35



L’entrée en scène d’Akihito Hyuuga était pour Danzou un bon point : ce dernier avait accepté de répondre à l’appel, ce qui indiquait déjà qu’il ne devrait pas avoir à s’impliquer directement au sein de Clans ou parmi les Juunins de ce Village pour avoir à asseoir directement son autorité. Si cet homme à l’Histoire plus qu’étrange et sombre avait accepté de se rendre au lieu de rendez-vous fixé par son Supérieur, la conversation entre ces trois Hauts personnages de l’Histoire du Pays du Feu serait certainement plus fluide. Car notre nouvel Hokage comptait définitivement se mettre en travers des relations que pouvaient entretenir les deux hommes aux pupilles si exceptionnelles, mettant un terme à des querelles internes qui risquaient d’entraver les intérêts du Village de la Feuille – et les siens par la même occasion.
Par cette arrivé, notre Borgne aux bandelettes nettes mais douloureuses allait pouvoir faire part de ses intentions premières, concernant l’utilisation prochaine du Clan Hyuuga. Il n’avait guère hésité sur cette décision. Et bien que les Membres détenteurs de ce Byakugan redoutable ne soient assez nombreux pour intenter quelque chose contre sa personne, il ne pouvait pas pour autant laisser ces hommes sans surveillance. Afin de calmer le chien des voisins, on ne lui aboie pas des ordres ; on lui confiait un os à ronger, pour que celui-ci puisse détourne son attention sur autre chose. Après tout, le Rokudaïme possédait de nombreux secrets gravés à même son corps ; qu’ils soient découverts pourrait devenir dangereux pour sa personne et pour son autorité au sein du Village. Il venait d’acquérir un Pouvoir immense : le contrôle militaire et politique du Village entier, et donc de l’Economie de l’Ombre du Pays du Feu. Influence conséquente avec les autres pays et inestimable face à d’ordinaires adversaires qui pourraient désormais réfléchir à deux fois sur ce sujet. Et ce Pouvoir, qu’il avait si longtemps convoité contre les pratiques du Sandaïme et ses descendants, il ne tenait pas à le laisser s’échapper. C’est pourquoi jusque là, il avait œuvré à double échelon ; s’affairant naturellement pour le Village, mais ne négligeant pas pour autant ses intérêts personnels, qui devenaient plus faramineux que jamais. Avec la Puissance des Ninjas du Village derrière lui, il pourrait bientôt asseoir sa domination sur ses ennemis éternels et immortels. Que sa Force grandisse, car l’Avènement d’un Nouveau Roi du Monde sonnait déjà dans le cœur de certains hommes. Dans ce but, il n’avait pas tardé à répartir certaines tâches qui lui semblaient absolument primordiales : confier des missions, créer des équipes, obtenir des résultats ! Chaque chose comptait, mais aussi ancrer son autorité et sa légitimité dans le Pouvoir actuel. Dans ce but, il avait expédié ses hommes dans de nouvelles missions, qui ne tarderaient pas à assurer pour toujours son maintien au Trône pour les décennies à venir.

Maintenant, il se devait d’avoir un contrôle non plus sur la politique internationale, ni sur le Pays, mais bel et bien sur le Village lui-même, afin de prévenir des éventuels renversements de pouvoir, ou encore pour être tout simplement au courant des derniers évènements. Il ne pouvait prendre le risque de stabiliser la situation politique sur les divers plans qui concernaient le Village directement, si quelqu’un venait le poignarder dans le dos et tentait de le remplacer. Il se devait également d’assurer la sécurité de tous, pour remplir les engagements qu’il avait fait au moment même où il avait revêtu des habits traditionnels du Seigneur du Pays. Il avait besoin de plus de soutien, d’un appui parmi les Shinobis en place.
La question de Hiashi tombait donc à pic. A vrai dire, notre Vieux Renard avait jusque là été satisfait de la façon dont la discussion s’était présentée : respectueuse, avec les marques qui s’y imposaient entre membres d’une hiérarchie militaire. Cependant, la brusque interrogation du Chef de Clan venait briser net cet espoir qu’il avait entrevu, lors des premiers mots échangés. Mais après tout, quelle importance : il y avait un temps où l’Âge devait laisser sa place aux relations plus relâchées et coulées, que le strict protocole imposé par le Code Ninja. Acceptant donc ce genre d’interpellation, le regard de notre nouvel Hokage s’abaissa vers le sol, comme pour y chercher dans son sillon les raisons de cette convocation. Il en savait naturellement les raisons : la chose restait de savoir comment mettre en place les différents arguments auxquels il allait avoir recours. Il se devait de faire ici bonne impression ; après tout, s’il pouvait se nouer d’amitié avec le Clan Hyuuga, il y gagnerait un appui considérable au sein du Village, et pourrait assurément se positionner plus sûrement face à ses futurs ennemis.

Je comprends votre attente, Hiashi. Après tout, il est rare que le Chef de la Sôkè se déplace en personne, à l’exception de rencontres comme celles-ci. Je suis également content de voir que votre relation avec le ci-présent Akihito Hyuuga semble s’améliorer, et qu’il en sera de même à l’avenir, puisque vous serez tous deux amenés à travailler ensemble… .

Laissant là un brin de suspens, le Puissant Leader de la ‘Racine’ se retournait et portait un regard lointain vers le Village. Il n’hésitait pas sur la décision qu’il avait prise, et affûtait dans l’ombre son regard perçant mais unique, car il se devait de lire dans les yeux pâles de l’homme qu’il avait de dos, si sa proposition à venir aurait les effets et les attentes escomptées. Il recherchait non seulement un homme capable de la situation, mais aussi un Sage qui saurait apprécier le Rokudaïme à sa juste valeur. Sa réputation n’était guère grande dans le Village Caché, mais il comptait bien y remédier. S’appuyant brièvement sur une rambarde, sa voix grave se porta de nouveau vers les deux protagonistes.

Konoha a besoin d’une nouvelle Police. Les Uchihas semblent avoir, par leur extermination par Uchiha Itachi, failli à ce rôle, ne pouvant se protéger eux-mêmes. Sans vouloir cracher sur ce nom illustre qui avait marqué l’Histoire du Village, il est temps que la Feuille se remette de cette lourde perte et qu’elle se trouve une nouvelle Force.
Hiashi, je vois dans le Clan Hyuuga une grande puissance qui doit être mise au service de nos concitoyens, et ce pour le Bien de tous. Je souhaite donc confier à votre Clan la responsabilité civile de la sécurité, avec pour rôle principal la Police de ce Village. De plus, l’entraînement de vos plus jeunes membres aux arcanes les plus puissantes de votre Dynastie ne pourrait être que bénéfique pour tous. C’est pourquoi j’ai fait appel à Akihito Hyuuga pour vous assister, si vous acceptez sa présence à vos côtés. Je prends vraiment à cœur le rôle que peuvent jouer les Hyuugas dans un Renouveau du Village Caché de la Feuille … .


Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Aki
Juunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 26
Village : Konoha no Kuni.
Date d'inscription : 26/10/2009

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Ven 30 Oct 2009, 15:54

La rencontre était assez… inattendu à vrais dire. Avoir été convoqué par l’Hokage pour un entretien m’avait déjà surpris, car depuis déjà quelques temps je n’avais pas spécialement été actif du à ma condoléance, alors pourquoi l’Hokage désirait me parler ? Une mission importante ? Cela faisait longtemps et ça ne pouvait que me réjouir, c’était le cœur serein que j’étais allé à sa rencontre, mais bien entendu je n’allais pas être seul car des mon arrivé à la tour de l’Hokage l’on m’avait demandé d’attendre à la porte que l’on m’appel, vraisemblablement l’homme que l’on appelé Danzo était déjà en train de discuter avec une autre personne et je découvris son visage froid et impassible lorsque l’on me dit d’entrer. Un homme que je connaissais et qui me connaissait, tous deux du même clan, l’un étant le chef incontesté, l’autre n’étant que le vilain canard noir qui n’adhérait pas aux idéaux du premier et qui c’était lui-même… mis à l’écart de sa fratrie sans pour autant l’abandonner. Hyûga Hiashi, un homme aux idées bien droite, fière de son patrimoine et qui ferait tout son possible pour que son clan devienne le plus important du village de Konoha, même si aujourd’hui, dans les faits, le clan Hyûga fait partit des clans nobles du village caché de la feuille. Me plaçant à quelques mètres d’Hiashi ainsi que de notre Hokage, je les saluais tous les deux, du plus important ou moins important si je puis dire. Le chef suprême du clan Hyûga se tourna vers moi, posant ses yeux blancs sur moi tout en ajoutant brièvement que cela faisait longtemps que nous nous étions pas vu. C’était peu de le dire ! Combien d’années ? Depuis notre grande discutions sur l’avenir des Hyûgas il y a de cela trois ou quatre ans, il me semble que nous nous sommes pas reparlés depuis ce temps même s’il m’est arrivé de le voir dans les quartiers réservés aux Hyûgas. Un sourire sans humour s’afficha sur mon visage, montrant que je partageais la même surprise que lui de nous retrouver tous les deux dans ce même endroit, tous les deux convoqués par la même personne qui n’allait pas tarder à nous révéler pourquoi il voulait nous parler.

«  Ce n’est pas comme si nous avions des choses à nous dire Hiashi-sama.  »

Notre dernier entretien avait été des plus violent et rien de bon n’en était sortit malheureusement. Moi qui désirait un autre avenir pour le clan, un avenir plus libre, un avenir sans famille principale & secondaire, je désirais que l’on détruise cette loi inhumaine qu’était celle de notre clan. Depuis la mort de « celle qui devait me protéger » il y a de cela sept ans, je n’arrive toujours pas à me résoudre qu’elle est morte à ma place parce qu’elle était née dans la mauvaise branche de notre famille. Une triste sort attendant les membres de la Bunke bien que depuis l’arrivé du petite prodige des Hyûgas, j’ai nommé Neji, bon nombre de chose à bouger, mais pas assez à mon goût. Aujourd’hui je ne faisais plus réellement partit du clan bien que j’en gardais le nom et les splendides yeux que sont les Byakûgan. Je ne m’occupe plus de leur affaire bien que je reste informé de l’avenir des mes cousins et cousines. Mais aujourd’hui il n’était pas question de nous quereller sur nos points de vue vis-à-vis de l’avenir de notre clan. L’Hokage nous avait fait venir pour une bonne raison et Hiashi ne tarda pas à le faire savoir à Danzo, lui demandant directement pour il désirait voir le chef de la Sôkè. Très bonne question que voilà et tout comme lui je regardais le principal intéressé afin de voir ce qu’il avait à nous dire.

Danzo commença par une petite phrase d’introduction afin de nous mettre surement l’eau à la bouche ! Chose qui ne marcha pas vraiment, car l’une de ses phrases était quelque peu… fausse, car les relations entre Hiashi et moi ne s’améliorerons surement jamais si nous campons tous les deux sur nos positions et cela faisait déjà quatre ans que c’était ainsi. Le borgne s’appuya sur la rambarde, regardant le village dans son ensemble, la vie d’ici était tout bonnement exceptionnel, l’Hokage avait bien de la chance de vivre dans cette tour. Finalement vint le moment tant attendu, Hiashi et moi, droit comme des « i » attendions ça depuis notre arrivée et laissant nos différents pendant quelques instants, nous avons écouté les dires de cet homme jusqu’au bout. Ses plans étaient… à la hauteur de mes attentes. Moi qui ne savait pas quoi penser de cette réunion, j’étais à présent bien informé et je dois avouer que cela me surpris quelque peut. Faire du clan Hyûga la police de Konoha ? Après le massacre du clan Uchiha, il n’y avait plus eu de police, car aucun clan n’avait encore assez de puissance et de maîtrise pour prétendre à ce post. Mais aujourd’hui le Hokage, fort de sa nouvelle nomination avait l’intention de dorer un peu plus le blason de notre clan en lui proposant un plus grand rôle qu’il n’avait encore jamais eu. Ce qui, par la même occasion montrerait au reste du monde que les Hyûga étaient du même grade que les Uchiha, tristement célèbres après leurs morts si tragiques. Une question me vint rapidement à l’esprit… Pourquoi moi ? Pourquoi me choisir alors qu’il y avait surement des membres plus qualifiés que moi au sein du clan pour aider Hiashi à créer cette Police du village de la feuille. La réponse me vint tout aussi naturellement que la question m’était venue. C’est à cause de mes idéaux ainsi que ma façon de vie faisait de moi une personne qualifiée vu que je m’étais, surement plus que quiconque au sein de la Sôkè, la seule personne à m’être réellement ouvert au reste du village. Les Hyûgas restant généralement reclus tous ensembles, ils ne s’occupaient pas vraiment du reste du village, préférant perdurer les traditions et les entrainements secrets. Prenant une clope dans mon paquet, je la mit à la bouche avant le l’allumer avec mon briquet, laissant échapper un léger filet de fumé de ma bouche. C’était une sorte de petit rituel ou plutôt une manie, lorsque quelque chose me faisait plaisir ou me contrariait, je m’allume une clope. En fait, je m’en allume toujours une !


«  Ce n’est pas à moi de prendre cette décision, mais sachez que je suis prêt à vous aider à créer cette Police maître Hokage.  »

Rien de plus, rien de moins, car ce n’étais pas à moi de prendre une telle décision, mais il était certain que cette offre n’était que l’aboutissement d’un rêve pour Hiashi-sama qui avait toujours désirais faire connaître le nom des Hyûgas dans le monde entier, surtout lorsque les Uchiha étaient sur le devant de la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Hyuuga Hiashi
Juunin de Konoha/Chef du Clan Hyuuga
avatar

Nombre de messages : 46
Village : Konoha No Kuni
Date d'inscription : 01/06/2009

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Sam 31 Oct 2009, 15:29

La proposition de l’Hokage laissa l’incontestable Hyuuga stupéfait. En l’espace d’une seconde, celui-ci vit ses rêves dansaient sous ses yeux. Il revit son père maudissant la vile famille Uchiwa et rageant son déshonneur, il revit son frère tombé inerte à ses pieds, il repensa à la promesse qu’il avait faite… Tout ce dont pourquoi il s’était toujours démené lui était maintenant offert, le Clan était à une main de distance de ses rêves. La place qui lui était offert était un trône auquel sa famille avait toujours aspiré, la plus haute place que pouvait avoir un clan, celle qui lui donne l’écu et la lame du village : la Police de Konoha. Celle-ci était la gardienne d’un sanctuaire, elle avait l’honneur de veiller sur le cœur du pays du Feu et était louée par tous. Il y avait bien longtemps, le clan des pupilles rouges avait eu l’honneur de trôner à cette place, il s’en était satisfait pendant longtemps projetant son rival dans son ombre. Les Hyuuga avait toujours jalousé la place dont les Uchiwa avait eu l’honneur d’avoir et lorsque que les diables au regard pourpre furent massacrés par un de leurs membres, pour une obscure raison qui était à jamais scellée à la mémoire du chef des pupilles blanches, son clan avait été des plus secoués. Certes il avait montré toute son outrance et son désarroi au peuple mais à l’intérieur du domaine, celui-ci avait jubilé de l’occasion. Mais à la grande déception de tous les rapaces Hyuuga, le rôle de la Police du village avait été délaissé et par la suite, le désastre Uchiwa avait laissé de profondes blessures à l’estime que portait tout le village à sa Police. A cette époque, Hiashi avait ardemment participé aux affaires de son clan et n’avait pu qu’éprouver un profond mépris pour ses aînés dont le sang rependu de tout un clan faisait sourire et même si le chef avait su pourquoi le destin des écrasés Uchiwa avait été ainsi scellé, il n’avait pu éprouver un quelconque plaisir à penser à la belle occasion que donnait ce massacre à sa famille. Et à la suite de ceci, les années passèrent et le Roi des Hyuuga finit par oublier cette fâcheuse histoire mais il semblait qu’en cette journée, la décision de réaliser les rêves de ses aînés mais aussi de prendre place dans un trône ensanglanté l’appartenait.

Sans faire part de son opinion sur la chose, tandis qu’Akihito exprimait son entrain à Danzou, Hiashi se déplaça silencieusement jusqu’à la rambarde de la place pour s’y appuyer pendant qu’il admirait le village. Celui-ci avait changé depuis l’époque de son enfance, les structures traditionnelles avaient été remodelées par des mains modernes, les allées avaient elles aussi été marquées par le progrès et même les villageois n’étaient plus les mêmes. Ils ne semblaient plus afficher cette assurance d’en temps, ils étaient certes heureux mais cela se voyaient qui leurs manquaient la présence d’un inlassable protecteur toujours prêt à les soustraire des coups ennemis. Hiashi avait toujours su que la disparition de la Police avait profondément bouleversé les villageois qui n’éprouvaient plus ce même sentiment de sécurité depuis le jour où la rumeur qu’un homme à lui seul avait réussi à écraser l’élite de Konoha et que le dernier héritier de cette lignée avait abandonné son bandeau pour rejoindre les rangs du pire ennemi du village. Même Hiashi s’était demandé sur qui pouvait-il compter sinon sur sa famille pour jouir d’un sentiment de sécurité. Il était donc temps que la lame soit aiguisée que l’écu soit lavé et que le trône soit redoré. Le Hyuuga était maintenant convaincu, et cela malgré ses doutes, du rôle qu’il avait joué et l’importance de son devoir. Et même s’il était conscient qu’il allait se soumettre au joug d’un tyran, il lui fallait accepter une telle place. Son clan ne pouvait plus être vu comme une simple famille noble, le village devait savoir à quel point chaque Hyuuga s’était toujours démuni pour le bien de tous et quelle fut l’importance des sacrifices qu’avait du accepter cette famille pour la sécurité du village. Et avant de délivrer sa réponse, le jumeau eut une pensée pour son frère qui avait été sacrifié pour le bien de Konoha et qui avait été interdit de tout honneur. Il avait été livré sans l’ombre d’un remord à l’ennemi, il avait accepté de donner sa vie pour sa patrie, avait livré sa destinée au nom de son frère et cela dans l’unique but de permettre à sa famille de se rapprocher de son rêve. Et après un soupir, Hiashi se tourna vers ses compagnons pour leur déclarer la réponse qu’ils semblaient attendre avec impatience.

Il ne m’a fallu pas bien longtemps pour songer à votre proposition Danzou, une telle offre ne peut être refusée cela serait de la pure bêtise… Je vous dis donc… Oui, ce serait un honneur pour notre clan d’accepter cette place.


Il pensa alors à chaque bourgeon Hyuuga, il songeait à l’avenir qu’il leur donnerait. Ils ne seraient plus considérés comme des trésors trop gardés par leur famille, ils seraient vus comme les futurs gardiens d’un village auquel il devait tout. Le domaine ne serait plus un palais au dessus du peuple renfermant de lourds secrets, il deviendrait la maison des protecteurs de Konoha. Cette place qui était désormais celle des pupilles blanches leurs offraient l’honneur de protéger un peuple merveilleux, un peuple qui avait toujours œuvré pour le meilleur et qui était pendant trop longtemps resté sans personnes pour veiller sur eux. Les Hyuuga ne resteraient plus dans leur cage dorée, ils devraient quitter un domaine trop renfermé pour s’ouvrir sur un nouveau territoire qu’ils seraient dans l’obligation et auraient l’honneur de protéger et cela à la joie de tous.

Akihito, je te confie une toute première mission, vas prévenir nos aînés de la nouvelle dés que tu le pourras. Danzou, ne pensez pas que l’acceptation de cette offre n’ira pas sans négociations, êtes vous prêt à entendre ce que j’ai à vous… proposer ?
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Danzou
Rokudaïme Hokage / Chef de la Racine
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 58
Date d'inscription : 11/04/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Mar 03 Nov 2009, 15:19


Le contact qui venait d’être établi avec l’un des plus prestigieux clans du Village Caché de la Feuille s’annonçait porteur de bon présage. En effet, face à deux personnages qui jusque là s’étaient contentés de se voir et de ne point faire usage de la parole entre eux, la Volonté d’une nouvelle flamme avait appelé à la fin des conflits et souhaitait plus que tout le début d’une nouvelle entente qui permettait à Konoha No Sato d’œuvrer en unité et sans discorde. Non pas que le nouvel Hokage se tenait personnellement comme héro de cette paix interne, il était déjà satisfait d’y avoir participé. Après tout, dans le Monde si cruel et rude des Ninjas, les dissensions entre membres d’un même clan ne pouvaient qu’aggraver les situations : les régler et trouver une position équilibrée qui puisse plaire à l’ensemble des personnages concernés ne pouvait qu’être bénéfique pour tous. Et en particulier pour notre ami le Seigneur Borgne qui avait déjà de nombreuses idées sur l’implication des Hyuugas dans la politique du Village. Il était de plus – et d’un certain côté – soulagé de voir que son autorité de Seigneur de la Feuille et d’une nouvelle Flamme de combat puisse faire acte en cette réunion, alors que Akihito acceptait d’emblée l’offre du Rokudaïme, tandis que Hiashi qui était réputé pour sa sagesse et son talent inné pour la discussion argumentative se positionnait également en tant que défenseur des intentions de Danzou. En prenant une place d’arbitre entre les deux hommes, l’énigmatique mais non pas diabolique Maître de la ‘Racine’ avait pu installer un climat de cohabitation entre les deux détenteurs aux pupilles si pures, qui garantissait le début d’une ère nouvelle. C’était en tout cas ce qu’il aimait à croire. S’il devait y avoir de nouvelles querelles au sein de cette Branche devenue maintenant si importante pour la sécurité du Pays du Feu, intervenir directement ne serait certes pas souhaitable mais pourtant inévitable. Et contraindre un Clan à la soumission par la force n’était pas ce qui entrait en ligne de compte pour l’homme blessé au niveau physique.
Et conformément à ses espérances, Hiashi semblait être le premier à vouloir observer un renouveau au sein de son Clan. Etant maintenant le Chef de Famille des Hyuugas, il se devait de faire preuve à la fois de sagesse, de détermination, mais également de magnanisme. S’il n’avait pas accepté Akihito au sein de ce plan de grande ampleur, cela n’aurait qu’envenimer la situation, en particulier devant le nouvel Hokage. Aussi, c’est en lui accordant une confiance nouvelle qu’il avait pris le reclus du Clan dans ses bras, lui confiant une tâche des plus importantes : monter les membres possédant le puissant Byakugan jusqu’à la crème des Ninjas de cette Nation. Une pareille responsabilité était bien soudaine, pour un homme que l’on aurait pu croire attaché à l’évolution de sa Famille ; mais la juste réflexion devait entraîner Hyuuga Hiashi à ne pas porter d’attention sur les paroles quelque peu agressive de Akihito et à lui offrir une nouvelle chance.

Cette réunion se présentait donc sous un bon augure : ayant accepté la proposition du Kage du Village de la Feuille et la future police du Village se renforçant en mettant fin à ses chamailleries personnelles, Danzou ne pouvait voir ici que le Renouveau qu’il avait tant espéré et qui s’était fait si long à venir lors du règne du Sandaïme. Il allait de soi que suite à un échec en terme de politique intérieure comme extérieure, la création d’une nouvelle police après l’anéantissement des Uchihas aurait été une évidence qui avait échappé totalement à l’esprit du Régime précédent. Notre homme aux nombreux pansements mais aux forces enfouies mais bien présentes et redoutables avait ainsi fait en un laps de temps ce que ses prédécesseurs n’avaient jamais pu réaliser : rétablir l’ordre à Konoha et assurer la protection de la Terre du Feu. Bientôt, une nouvelle flamme jaillirait et brillerait au dessus de tous, comme un Nouvel Espoir.
Mais il semblait que la conversation n’était pas faite pour s’arrêter ici. Après tout, Hiashi tentait en cet instant une relance à laquelle Danzou devait être attentif. S’il avait fait appel à Hiashi en personne, c’était bien pour marquer qu’il portait de l’importance à ce personnage illustre. Ignorer ses exigences aurait été contradictoire avec ses intentions et ses projets. Néanmoins, le ton gênait quelque peu notre nouveau Dirigeant national ; le terme simple « d’exigences » sonnait creux, et s’il devait y avoir des compensations, cela commençait à être plus problématique. De plus, demander des conditions à la prise d’un poste était une chose peu ordinaire. Si c’eut été quelqu’un d’autre, Danzou aurait immédiatement mis fin à l’accord et aurait coupé les ponts sans chercher à en savoir davantage sur les attentes de son interlocuteur. Mais il devrait ici faire une exception : même s’il n’était en aucun cas dépendant de cet être, il aurait été décevant de voir cet Espoir de volatiliser. Mais autant ne pas mettre de bâtons dans les roues de qui que ce soit, et faire au moins bonne figure en prêtant un peu d’attention aux espérances d’autrui.

J’ai fait appel à vous car vous êtes le Chef de votre Clan, Hiashi. Vous avez une grande notoriété, que ce soit au Village ou auprès du Conseil, et je n’ai aucune raison d’intimer un ordre à une personne pour qui j’ai du respect et un sentiment d’égalité. Aussi, si vous avez des requêtes à formuler, il va de soi que je me dois d’y prêter attention.
Je vous en prie, continuez donc … .


Revenir en haut Aller en bas
Hyuuga Hiashi
Juunin de Konoha/Chef du Clan Hyuuga
avatar

Nombre de messages : 46
Village : Konoha No Kuni
Date d'inscription : 01/06/2009

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Dim 08 Nov 2009, 18:39

Maintenant que les des hommes étaient seuls, ils pouvaient parler. Depuis longtemps le Chef des Hyuuga avait voulu aborder un sujet particulier avec Danzou, seule personne encore vivante en connaissance de la vérité sur le massacre Uchiwa. En tant que représentant d’un des deux plus grands clans du village, l’homme ne pouvait nier les événements de cette terrible nuit durant laquelle ses rivaux avaient été lâchement massacrés. A l’époque, il en avait longuement parlé au Sandaime mais celui-ci s’était toujours limité aux grands traits de l’affaire. Seul aveu que le Hyuuga avait réussi à soustraire à son Kage : il n’était pas le seul à connaître la vérité, un autre grand de Konoha en savait long et il se tenait en ce moment même face à Hiashi, attendant avec patience une réponse de son invité. Mais l’homme aux pupilles blanches ne savait comment aborder un sujet aussi brûlant. Danzou ne devait s’attendre à ce que le nouveau chef de la police aborder cette sinistre histoire mais après tout, le moment ne pouvait être mieux choisi. Les Hyuuga allaient hériter du rôle des défunts Uchiwa, leur chef n’était-il pas en droit de savoir pour quelles raisons un ninja aussi prometteur et fiable qu’Itachi avait pu exterminer sa famille ? En tout cas, lui le pensait. Il ne pouvait prendre place sur un trône souillé par le sang et voilé de secrets. Et avant de parler, Hiashi se rapprocha à pas lents de son compagnon, couvrant la courte distance qui le séparait de son interlocuteur. Il n’était pas concevable qu’il parle de ceci à voix haute, surtout ici.

Danzou, je voudrais savoir pourquoi un de nos ninjas s’est retrouvé contraint à massacrer sa famille.


La demande avait été implicite mais le Hyuuga savait qu’aux oreilles de son Kage, elle ne pouvait être que comprise. Celui-ci ne pouvait feindre l’ignorance, l’homme au regard blanc était certain que son interlocuteur comprendrait son insinuation. De plus, l’expression grave qu’affichait Hiashi suffisait à faire comprendre à son Kage qu’il n’était pas prêt à lâcher prise, malgré tout le respect qu’il lui devait. Cela faisait bien trop long qu’il se torturait à essayer de comprendre les rouages de cette affaire. Il en avait plus qu’assez de mener une vaine enquête, aucun indice n’avait été laissé, les seuls vestiges de cette nuit sanglante étaient cloitrés dans l’esprit du nouveau roi de Konoha. S’il voulait avoir un jour les réponses à ses interrogations, Hiashi ne pouvait passer à côté de cette occasion inespérée. Si ce n’était pas maintenant, quand pourrait-il de nouveau aborder ce sujet avec le détenteur de la vérité ? Le Hyuuga était conscient qu’il n’y aurait d’autre occasion où il pourrait parler d’homme à homme.

Le Sandaime m’a fait comprendre que cet homme n’est pas aussi fou qu’on veut nous faire croire mais il ne m’en a pas dit plus… Et si vous voulez savoir à quoi bon cela pourrait bien me servir de savoir la vérité, ma réponse est simple, je ne puis laver le sang souillant la police de Konoha sans savoir pourquoi il a été versé.

Lorsqu’il acheva de parler, le nouveau chef de la police s’éloigna de son compagnon. Il reprit place à l’extrémité du toit, suivant du regard son nouvel allié qui quittait le palais de l’Hokage, parti pour remplir la première mission qui lui avait été confié. Mais son esprit ne tarda pas à revenir à sa discussion, l’importance de celle-ci était bien trop inespéré pour qu’il puisse relâcher son attention. Il était totalement dédié à Danzou, aussi acharné qu’un rapace tournoyant au dessus d’une bête agonisante. Son vol ne pouvait être dévié, il ne suffisait que de peu pour qu’il perde sa proie de vue. Danzou ne pouvait espérer se cacher, le terrible regard du Hyuuga ne lui laissait l’occasion de battre en retraite. Hiashi le faisait peser sur son Kage, il ne cillait pas et faisait preuve d’une incroyable audace. Lui qui avait toujours été un être calme et posé, était devenu ce qu’on pourrait qualifier de rebelle car pour le moment, il n’avait aucune envie de se soumettre à son Kage car le temps d’en savoir plus, le Hyuuga était prêt à faire preuve d’un irrespect total pour lui permettre de parler en toute franchise avec son Kage.
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Danzou
Rokudaïme Hokage / Chef de la Racine
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 58
Date d'inscription : 11/04/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Sam 14 Nov 2009, 07:27


Ayant déjà marqué quelques points dans cette compétition, notre nouvel Hokage venait d’être opposé à un sujet nouveau et pourtant très ancien, qu’il avait cru enterré et perdu par les années. Mais qui aurait possiblement pu oublier les massacres et les bains de sang qui avaient perpétrés au sein même d’un Clan ancestral ; un pilier de Konoha, ayant été la raison de ses combats … et même de sa création. Comment effacer des mémoires et de l’Histoire ceux qui autrefois avaient formé l’un des clans les plus redoutables de ce Monde Ninja, dans une ère de guerre et d’affrontement. Et cette mystérieuse et inquiétante pupille, trempée par les Dieux dans une teinture ensanglantée et se munissant de trois virgules sombres et ensorcelantes pour tout homme osant les défier de ses propres globes oculaires … .
Le Sharingan.

Cette pupille si magique que tant avaient convoité et poursuivi. Alors que dans la répartition du Village pendant sa création, celle-ci avait été mise à côté du Pouvoir en tant que Soutien pour la continuité et la Survie de tous, plutôt que d’être placée à sa tête, elle avait apporté à Konoha No Sato et au Pays du Feu une force et une autorité qui n’avait jamais été contestée par les autres Nations, malgré les Grandes Guerres Shinobis. Brillant à chaque fois dans les ténèbres pour les absorber intégralement et les utiliser à son propre usage, ce Dojutsu unique et fatal pour beaucoup de ses opposants avait pris sa place dans le Monde, imposant la domination de cette Nation sur bien d’autres … avant de sombrer dans le Chaos. Et depuis déjà bientôt vingt années dans le Silence, cette question revenait lentement à la surface, comme une bulle qui s’extirpait d’un corps mort et nageait avec grand mal mais sans pour autant s’arrêter afin de toucher la surface et d’exploser dans un léger tintement, qui rappellerait son existence. Ce ne serait pas une résurrection, ni une renaissance, mais juste un mémento – en mémoire à ceux qui furent ici il y avait bien longtemps, mais qui se sont subitement éteints par une Nuit ensanglantée et lourde. Cette Nuit-là, alors que le katana d’un membre d’élite s’était abattu sur gorges et corps, Konoha avait perdu de sa puissance, et s’était alors recroquevillée pour faire oublier une Vérité … qui ne devait pas être révélé pour la sécurité du Pays tout entier.
Positionné maintenant devant une question qui remontait le Temps et qui s’imposait en elle-même pour le Futur Chef de la Police de Konoha, il n’y avait en fin de compte pas de grandes surprises quant à ce que ce genre de thème remonte à la surface comme la bulle d’air. Mais peut-être un soupçon d’espoir s’était-il mu en Danzou, qui espérait ne pas avoir à revenir sur cet évènement, où Konoha avait montré ses véritables faiblesses et ses grandes failles. Lui qui ne visait que la Grandeur du Pays et sa stabilité, revenir sur des échecs qui avait mis tant de vies en danger n’était pas une chose qu’il appréciait. Aussi, à la simple énonciation du sujet, le visage de notre balafré caché sous de nombreux bandages s’assombrit-il avec ardeur et force. Non pas qu’il eut la rirette auparavant, mais du sérieux et de l’amabilité qui avait pu ressortir de son comportement ne semblait naître désormais qu’une moue de désapprobation et de renfermement, comme si son Cœur, Gardien des Secrets du Temps, se refermait afin de ne jamais laisser s’échapper les informations qu’il détenait. Malgré cette prise de position ferme qu’il tenait maintenant – et dont il était tout à fait conscient, le Seigneur Maître de la Branche et de la ‘Racine’ du Village Caché de la Feuille acceptait de connaître les interrogations de son futur allié.

Et à l’entendre, il fallait presque craindre le pire. Pourquoi le massacre de tout un Clan ? Pourquoi la Police de Konoha, réputée si infaillible, avait-elle échouée cette Nuit-là et n’avait pu se redresser depuis ? A cela, notre Hokage Borgne ne pouvait que rechercher une réponse claire et précise, qui dévoilerait ainsi la nature d’Itachi Uchiha, ainsi que celle de Sasuke et de ceux de leurs Clans. Car de ceux qui étaient restés vivants malgré cette tragédie, aucun d’eux n’était resté au Village Caché et bien que ne pouvant donner toutes les informations qu’il avait en sa possession, il serait probablement inévitable d’en relâcher une partie afin de gagner la confiance du Chef de Clan des Hyuugas.


Il est vrai qu’en une seule Nuit, non seulement la Police de Konoha mais aussi tout un Clan, réputé pour ses capacités sans égal, fut anéanti. Et bien que cela soit presque tombé dans l’oubli, des questions restent toujours en suspens. Certains parlent de folie, d’autres d’une raison cachée, comme le Sandaïme Hokage. Mais la Vérité reste comme toujours un mélange des deux :
Le Pouvoir.
Le Sharingan n’est pas une forme définitive. Il existe à la Vérité une forme évoluée, qui permet à tout homme de se comparer à un Dieu avec ce pouvoir : il s’agit du Mangekyou Sharingan. Cette pupille est extrêmement puissante et redoutable, n’ayant rien à avoir avec le Sharingan si connu par nos compatriotes comme Hatake Kakashi, le Copy Ninja. Néanmoins, il demande en effet un prix très lourd à payer : la mort d’un proche !


Cette nouvelle semblait presque être comme un éclair frappant en plein sur le Toît de la Tour du Hokage, alors qu’un vent violent venait gifler le sol carrelé. Tout semblait suspendu par cette révélation si soudaine et inattendue que même Hiashi Hyuuga devait être stupéfait d’une telle nouvelle. Le Pouvoir par le Sang. Après tout, cela avait toujours été le cas ; mais avait-il fallu que l’on en vienne au massacre d’un Clan afin d’obtenir un Dojutsu qui atteindrait un niveau Divin ? L’ayant bien appris il y avait de cela des années, Danzou restait ferme et sans émotions face à cela, mais il ne pouvait nier l’impact que cela avait eu sur lui lorsqu’il l’avait appris, étant alors très jeune.
Ne souhaitant pas perdre de temps dans ces éléments, Danzou mit un couper-court à cette partie de la conversation, espérant que cela suffirait au Juunin qui lui faisait face.


Cette Nuit-là, Uchiha Itachi a éliminé son meilleur ami, … et tout son Clan par la suite, afin d’être le seul à pouvoir obtenir le Dojutsu Ultime à travers ce Monde. Cette Nuit-là, l’individualisme et le désir personnel l’a emporté sur la Raison et sur la Sagesse… . Cette Nuit-là :

Revenir en haut Aller en bas
Hyuuga Hiashi
Juunin de Konoha/Chef du Clan Hyuuga
avatar

Nombre de messages : 46
Village : Konoha No Kuni
Date d'inscription : 01/06/2009

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Sam 21 Nov 2009, 21:09

Frappé par une horrible vérité, Hiashi resta de marbre lorsque Danzou lui annonça qu’Itachi avait versé le sang des siens dans l’unique but d’atteindre un pouvoir occulte. L’homme aux pupilles blanches se noyait dans ce flot de vérités dont il n’avait même pas imaginé l’existence. D’abord, l’existence d’une forme évoluée de cette pupille démoniaque et ensuite la vérité sur une sanglante nuit qui avait marqué l’esprit de tous. Hiashi n’avait jamais imaginé qu’un seul homme aurait été capable de massacrer entièrement le clan Uchiwa et avait encore moins imaginé que celui-ci n’avait œuvré que pour devenir plus puissant. Il lui était maintenant clair que les Uchiwa étaient des monstres, ils étaient dotés d’un pouvoir enfoui et n’avaient que le choix de passer dans l’obscurité du monde pour l’atteindre. Un cruel dilemme qui les obligeait à devenir des démons. Comment avait-il osé dénoncer les méthodes des Hyuuga alors que ceux-ci avaient passé un pacte avec le diable ? Jamais un Hyuuga ne serait obligé de verser le sang de l’être qui lui est le plus chère !

Toujours accablé par la nouvelle, l’homme restait silencieux. Malgré le souffle d’Eole qui faisait danser sa longue chevelure sombre, celui-ci restait inanimé. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, qu’il serait toujours en train de songer à cette terrible nuit ainsi qu’à la pupille qui avait demandé le sang de toute une famille, il repensait à un souvenir bien plus douloureux : celui de son frère. Celui-ci l’avait frappé avec la brutalité et la rapidité de l’éclaire lorsqu’il s’était dit que jamais un membre de sa famille aurait à faire un tel sacrifice car l’exemple parfait pour remettre en cause cette idée lui concernait au plus haut point. Certes il n’avait rien gagné avec la mort de son jumeau, même si cela lui avait permis de rester en vie mais le sacrifice était là. Les Uchiwa tuaient par soif de pouvoir, c’était une pratique horrible mais les Hyuuga en faisaient autant lorsqu’il était nécessaire. Ce fut cette pensée qui le fit comprendre tout l’horreur de la situation car en fin de compte, ni les pupilles rouges ni les pupilles blanches ne pouvaient se vanter de ne cacher aucun cadavre dans leurs placards. La réalité n’avait pas tardé à rattraper cet homme aveuglé par de beaux projets, ce qui s’était passé cette nuit là était courant dans la vie des clans car le chef des Hyuuga était bien conscient qu’en cas de danger, la Branche principale n’aurait aucun remord à décimer l’autre branche.

Une fois de plus estomaqué, Hiashi prolongea encore le silence car il avait réalisé avec la même brutalité que précédemment que le jeune Akihito, qui les avait récemment quittés, n’était pas aussi mauvais qu’on avait voulu lui faire croire. A l’époque, on l’avait accusé d’un penchant révolutionnaire qui aurait pu dangereusement secouer le clan, on l’avait alors accusé et puni. Mais n’en était-il pas le plus innocent dans ce procès ? Car jugé par toute la branche principale, il s’était retrouvé victime de l’intolérance d’un troupeau de vieillard trop conservateur et n’avait reçu aucun soutien de la part du Chef de son clan qui pourtant avait toujours œuvré dans le but d’abolir cette horrible loi dont il en fut victime. Hiashi s’était comporté comme le dernier des salauds, il s’en rendait maintenant compte. Il comprenait plus que jamais pourquoi son neveu l’avait tant haï et se sentait coupable de n’avoir jamais tenté réellement de changer les choses. S’il ne voulait donc pas que la Police de Konoha se retrouve de nouveau souillé par le sang, il devait à tout prix éviter qu’une histoire du même genre se répète. Il ne devait laisser la frustration de la seconde branche s’accroître, il devait étouffer les braises avant qu’elles ne mettent le feu à tout son clan. Pour cela, il prit la résolution de marcher aux côtés d’Akihito, ce jeune rêveur qui n’avait jamais cessé de croire en un monde meilleur. L’avenir lui ouvrait donc de nouvelles portes, ce poste ne lui promettait pas que de la renom, de profonds changements s’annonçaient pour le clan des Hyuuga.

Danzou… soupira-t-il. Je ferais tout pour que l’histoire ne se répète pas, je vous en fais le serment : la Police de Konoha ne sera plus jamais souillée par le sang comme elle l’a jadis été… Pour ce qui est de l’histoire des Uchiwa, je m’en satisferais, pour le moment je ne souhaite en apprendre plus. Si vous me le permettez, je vais maintenant vous laisser.
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Danzou
Rokudaïme Hokage / Chef de la Racine
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 58
Date d'inscription : 11/04/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   Lun 07 Déc 2009, 19:31


La nouvelle semblait avoir eu l’effet auquel on aurait pu s’attendre. Après tout, apprendre comment Konoha s’était vue privée d’une si grande force de frappe et de défense était déjà troublant, mais la raison pour laquelle cet affaiblissement avait eu lieu d’être ; inacceptable – impensable. Et il apparaissait beaucoup plus clair quant à la raison pour laquelle cela restait caché de tous. Si Itachi Uchiha venait à lancer un assaut sur le Village avec ses comparses, comment pouvait-on espérer que les Villageois soient prêts à lui faire face et à l’affronter, alors qu’il avait acquis un pouvoir pouvant remettre en doute toute puissance existante dans ce Monde ?
Ayant bien intégré cette nouvelle, bien que cela n’ait pas été simple, le Chef du Clan Hyuuga semblait progressivement reprendre ses esprits et tentait de se défaire de pensées aussi sombres et enfouies. Accusant la nouvelle, il était maintenant en connaissance de bien des informations que peu étaient capables de connaître. Mais il n’en restait pas moins qu’il serait désormais Chef de la Police de Konoha, et il était en droit de connaître la Vérité concernant ses prédécesseurs … ou tout du moins une partie de cette Précieuse Vérité. Déclarant qu’il se contenterait de cette brutale information, qui aurait eu de quoi déstabiliser les plus sages et les plus respectables – qui ne recherchaient ni gloire ni puissance – et leur faire comprendre que leur tâche s’annonçait bien plus dure que prévue, il officialisait enfin et avec un grand soulagement l’acceptation de cette noble charge qui lui était attribuée. Après tout, il se trouvait à la tête d’un Clan qui avait su prouver sa valeur et sa force. Sans oublier le Sacrifice qui avait été fait lors de la Troisième Guerre Mondiale Ninja. Ils ne devaient donc pas être mis à l’écart, et au contraire, le devant de la scène leur siérait à la perfection. De par leur Dôjutsu on ne peut plus redoutable, ils pourraient assurer la protection de Konoha No Sato et garantir une paix tout du moins intérieure.

Formulant la volonté de ne pas en savoir davantage concernant le Mystérieux Magekyou du Sharingan ou encore sur le personne d’Itachi Uchiha, Hiashi Hyuuga exprimait maintenant le vœu de se retirer, afin de pouvoir passer à la suite des opérations. Une pareille détermination était digne de louanges, et il était plaisant de voir qu’un nouveau pas avait été effectué par le nouvel Hokage qui commençait à laisser sa marque dans la politique de Konoha. Après avoir vu les principaux responsables du Village, il allait pouvoir passer à la suite de ses projets et agir sur les deux plans : à la fois les unités spéciales du Village qui restaient pour la plupart sous ses ordres directs, et pour le Village afin d’entretenir un lien ferme et structuré avec se subalternes et leurs missions. Il devrait certainement par ailleurs relancer une nouvelle campagne pour que davantage de demandes de missions soient formulées auprès du Village. Mais quoi qu’il en soit, voila que l’Arbre, Puissant et Dressé face à ses ennemis, se voyait protéger d’une tornade de Feuilles qui, par leurs pupilles brillantes, empêcheraient toute personne de s’attaquer à l’Ecorce du Grand Chêne. Une nouvelle réussite pour le Village.
Portant son regard borgne sur la silhouette noble et fière du Chef de Clan qui lui faisait face, notre personnage toujours aussi mystérieux par la dégradation de son corps et son comportement très ambivalent acquiesçait de la tête, sa voix rauque se faisant plus amicale et chaleureuse, malgré l’impression d’enrouement qui se profilait dans sa gorge.


Je vous laisse vous rendre à vos occupations. Les Dieux savent maintenant à quel point elles vont être lourdes et importantes … . Mais j’espère pouvoir compter sur notre collaboration mutuelle pour assurer la sécurité de tous et de chacun.

Sur ces mots paternalistes et protecteurs, le Dirigeant du Village Caché laissait son œil ridé et fatigué observer le départ du personnage, qui avait été son interlocuteur jusqu’alors. Il avait eu en partie plaisir à s’adresser là à un membre d’une très haute dignité et d’un statut sans égal dans le Village. Par ailleurs, c’était en particulier la satisfaction de voir son œuvre prendre forme, telle une statue de marbre que l’on voit dessinée progressivement par de minutieux coups taillés dans la matière solide. Il venait de dôter Konoha d’une Police, qui pourrait œuvrer avec facilité et confiance dans le Village. Les Hyuugas étaient connus pour leurs talents et leur efficacité : cette décision ne ferait que rendre les habitants du Village plus confiant vis-à-vis de leur position et de leur nouveau Seigneur.
Tournant son regard sur le Village qui se déroulait sous ses pieds sur la longue distance, il posait sa main sur la rambarde après s’être rapproché de l’extrémité et avoir déposé avec délicatesse sa canne de bois sur le rebord et profitait de cette pause pour observer le lointain. Les oiseaux semblaient pouvoir voler librement : lui aussi le pourrait bientôt une fois ses projets arrivés à terme. Mais il serait alors capable de rivaliser avec les plus grands de ce Monde et défaire son éternel ennemi. Son œuvre paraîtrait peut-être comme dangereuse aux yeux de tous, mais il se savait être dans le Bon pour toucher l’Equilibre de ce Monde Ninja. Maintenant qu’il avait touché les principaux membres du Village, qui devraient assurer la relève et la formation des équipes, ainsi que la stabilité économique du Village par l’accomplissement de missions, il pourrait alors s’assurer qu’un maintien à un niveau élitiste serait assuré. Lui-même s’impliquerait directement dans la formation des élites, bien que sur un plan secondaire. Même si l’usage de ses troupes de la ‘Racine’ pourrait sembler à mauvais utilisation, ces dernières lui restaient soumises sans conditions, et il était sûr de pouvoir ménager à la fois l’observation et la surveillance de certains Shinobis douteux ainsi que les missions à haut risques qui devraient toujours être effectuées afin que la concurrence ne vienne pas perturber l’arrivée des missions chez la Feuille Tombante. Les changements seraient certes difficiles à être acceptés, mais il n’y avait pas de doutes quant à la volonté de notre homme à réaliser de grands et fougueux projets pour le Bien de la Nation du Feu.

Mais le visage de notre homme aux bandelettes de soins s’assombrit, comme pris par une ombre qui l’observait. Etait-ce le cas, difficile d’en savoir plus. Mais Danzou était bien au courant que quelqu’un restait là, à l’épier dans son ombre. Il avait connaissance de cette personne, étant rentré en contact avec lui dès son départ de son Clan… . Il avait su qu’un jour, cet homme deviendrait une pièce importante de son échiquier.
L’heure était venue de dévoiler au Ciel et à la Terre quel serait son nouvel agent, qui œuvrerait dans l’Ombre du Seigneur de Konoha, sans attirer les soupçons de ses confrères… .


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos vies changeront-elles ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nos vies changeront-elles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: Konohakonoha :: Toit de la Tour-