AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle cellule [PV.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ibiki Morino
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 117
Village : Konoha
Date d'inscription : 14/12/2008

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Une nouvelle cellule [PV.]   Jeu 15 Oct 2009, 20:20



    Debout face à l’immeuble qui se dressait devant lui, Ibiki se sentait étrangement petit face à cette chose si monstrueuse. Lui qui d’ordinaire était de grande taille et surplombait tout les autres shinobis, cette fois c’était lui qui se trouvait petit, il se faisait ratatiner juste à cause d’un immeuble … hallucinant et démoralisant ! Le Chunnin de Konoha se souvenait très bien les ordres, la discussion, l’entrevue et la réponse qu’il avait donné la veille à l’Hokage, il commençait à se demander ce qu’il faisait là, c’était vrai, il s’était levé tôt et été venu se rendre ici sans chercher à comprendre pourquoi, il n’avait fait que d’accomplir ce qu’on lui avait demandé sans réfléchir … complètement idiot de sa part d’ailleurs !


    ¤ FLASH BACK ¤

    « Le Village a pu se débarrasser des mauvaises politiques du Sandaïme Hokage, et est sur le point de s’épanouir comme jamais. Dans ce nouveau Futur, Konoha doit se doter d’une Cellule d’Interrogatoire et de Torture, pour extirper des informations de l’ennemi, et ce par tous les moyens nécessaires et possibles. Etant donné votre profil psychologique et votre Passé, vous semblez être le plus à même de pouvoir effectuer cette tâche » « Venez demain à la première heure à la Prison du Village … Si vos capacités à obtenir des informations se révèlent bonnes, vous serez promus et placés à la tête de cette Cellule pour le Bien du Village de la Feuille. »
    « Bien Hokage-sama, vous pouvez compter sur moi … je serais présent. »

    ¤ FIN DU FLASH BACK ¤

    S’avançant vers ce bâtiment si important qu’est la Prison de Konoha, Ibiki ne réfléchissait plus, maintenant qu’il était ici, il ne pouvait plus faire marche arrière, autant avancer et aller voir ce qu’il l’attendait tout de même ! Ce fût donc avec pleins d’interrogations dans la tête qu’il n’écoutait pas qu’Ibiki s’aventurait vers cette bâtisse qu’il connaissait tellement de réputation. Enfin devant la porte d’entrée le shinobi du village caché de la feuille s’adressa au garde présent :

    « Ibiki Morino, Chunnin de Konoha, objet : rendez-vous avez Hokage-sama. »
    « Avec qui ? »
    « Avec Hokage-sama. »
    « T’est sûr de ça, mec ? »
    « Oui bien sûr. »
    « Attend … ah ouai t’est le mec qui … ah ouai je voie. Vas-y tu peux entrer, et surtout bonne chance mon coco. »

    *Mon coco ?* Et bien, on pouvait dire que cet homme avait une façon de parler des plus étranges, même plus, qu’il était très étrange tout court. Pénétrant dans cette bâtisse Ibiki souriait à lui-même, il essayait de comprendre pourquoi le garde avait parlé de cette façon, il faisait partit des gens qui parlaient à la mode vieillard, ceux qui ne comprennent rien au langage jeun’s.


Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-konoha-f71
Ex-Danzou
Rokudaïme Hokage / Chef de la Racine
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 57
Date d'inscription : 11/04/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une nouvelle cellule [PV.]   Sam 17 Oct 2009, 02:49



Se trouvant en geôle en une journée aussi belle et fraîche, il fallait effectivement avoir une très bonne raison. Les oiseaux gazouillaient, le Soleil illuminait de ses rayons cette Terre dont il avait la garde et le Devoir de nourrir par sa chaleur et ses effets bienfaisants. Bref ! Autant de choses qui importaient si peu à celui qui, de son œil unique et pourtant glacial, observait cette scène du printemps à travers les barreaux d’une cellule de prison, n’éprouvant pas la moindre touche musicale ou poétique à la vue de la Nature qui s’épanouie. Il avait bien d’autres soucis, et d’ailleurs, attendre là ne faisait que lui rappeler qu’il y avait bien plus important à faire - pour le Village Caché de la Feuille ou encore pour la ‘Racine’, dont il allait devoir utiliser les talents au maximum. Il se trouvait certes ici pour un Besoin pour Konoha, mais savait qu’il aurait pu compter sur quelqu’un de sa manche pour superviser cet examen. Après tout, la chose serait classique pour ceux qui vivaient dans les Bas-Fonds du Village, à l’abri des regards et des lois, et qui servaient le Village à leurs propres manières. On pouvait probablement les critiquer pour leurs méthodes radicales et sans douceur, mais la Vérité était là : de nombreuses fois, cette Branche Obscure de l’ANBU avait soutenu et protégé le Pays du Feu de dangers auxquels il ne s’attendait pas.
Mais cette particularité que Danzou, nouveau Seigneur de Konoha, avait mise au Monde était bien plus spéciale que cela. Obéissant de façon totale et absolue au Code Ninja et ne prenant pour maître que celui qui les avait entraînés et préparés à la dureté de cette Vie de guerrier, ces hommes toujours cachés derrière leurs masques et ayant abandonnés toute idée illusoire de sentiment quelconque étaient prêts à donner leurs vies sans état d’âme et d’accomplir les pires besognes jamais demandées à un homme. La chose pouvait paraître cruelle – mais qui a dit que la vie d’un Soldat était un repos absolu ? Comme le déclaraient les plus grands philosophes de la Guerre : « Tuez un Homme, vous êtes un meurtrier – tuez un millier d’Hommes, vous êtes un Héros. »

Etant venu ici de bonne heure accompagné de ses deux fidèles gardes Torine et Fu, le Hokage Sixième du Nom avait brièvement arpenté les rues de Konoha, restant sous bonne surveillance et circulant en toute tranquillité, sans avoir à redouter d’assauts. Une fois qu’il eut traversé une petite place, il avait ensuite pris la direction des quartiers plus éloignés, dont celui du Secteur Interrogatoire. Ici se trouvaient plusieurs laboratoires de recherches, mais aussi l’Hôpital, et éventuellement la Prison de Konoha. Tenue en respect des autres institutions du Village afin de limiter les dégâts en cas d’incidents, elle se tenait fièrement sur ses bases, bâtiment rudimentaire et guère embelli au niveau architectural ; il n’était pas fait pour cela, et son aspect avait déjà un effet relativement démoralisant pour toute personne étant condamnée à y être enfermée. A l’intérieur d’une telle bâtisse, il y avait de nombreux prisonniers, capturés lors de missions, des déserteurs également. Quoi qu’il en soit, cela n’importait que très très peu à notre Borgne si mystérieux, qui se concentrait sur l’examen qu’il comptait faire passer au dénommé Ibiki Morino.
Connaissant lui-même le dossier de cet homme, qui figurait parmi tous les autres dans le QG de la ‘Racine’, il avait vu que l’homme ne s’était guère spécialisé, contrairement aux autres Shinobis qui habituellement avaient déjà choisi leur Voie et s’étaient orientés vers des styles divers et multiples : le Ninjutsu, l’alliage du Genjutsu et du Taïjutsu, etc. En ce qui concernait Ibiki Morino, son passé torturé semblait le diriger tout droit vers l’usage de Genjutsu. Et c’était ce penchant tout particulier qui avait attiré l’attention du Maître des lieux. La combinaison de lourdes cicatrices sur le corps suite à un passage dans une salle de ‘raisonnement’ et cette fascination pour le Trouble Mental pourraient n’être qu’utiles à Konoha No Sato, une fois qu’ils seraient bien exploités. Et pour cela, il était capital que notre homme se montre impitoyable, afin d’arracher des informations à tout ennemi, sans lambiner sur les moyens. C’était bien pour s’assurer que cela pourrait être fait qu’il s’était rendu sur place afin de constater des moyens de … persuasion, que saurait employer notre homme aux balafres si nombreuses. Mais c’était également une mise en confiance. En se trouvant là, il voulait également présenter à l’homme l’apparence d’un personnage certes encore voilé d’ombre, mais en qui on pouvait avoir confiance. Si Danzou souhaitait instaurer fermement sa position, il ne pouvait pourtant pas le faire avec le seul soutien de la ‘Racine’ : il avait besoin d’alliés au Village qui le soutiendraient dans ses choix. Quoi qu’il en soit, l’invité semblait être bientôt arrivé. Tournant légèrement la tête sur le côté, L’Homme au Pouvoir s’adressait à ses deux compagnons d’armes et élèves.

- L’appelé est entré dans les locaux et devrait bientôt arriver. Votre identité demeurera secrète. Remettez vos masques. –
- Bien, Seigneur. –




Et les deux hommes s’exécutant, les trois figures regardaient l’ombre qui glissait de mur en mur pour se rapprocher d’eux ; le convoqué était au moins à l’heure … .


Revenir en haut Aller en bas
Ibiki Morino
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 117
Village : Konoha
Date d'inscription : 14/12/2008

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une nouvelle cellule [PV.]   Dim 25 Oct 2009, 14:37

[Désolé pour le retard]





    Ibiki Morino marchait d’un pas lent mais déterminé, le dos droit, le buste bondé, les mains dans les poches, le visage serré et son regard froid balayant tout les environs, il faisait froid dans le dos à première vue. Autour du jeune Chunnin les cellules se succédaient et les prisonniers continuaient de se plaindre, pourtant, cela n’atteignait pas le Konohamien qui ne faisait même pas attention à tout ces hors-la-loi et meurtriers qui avaient trouvés une nouvelle maison, certes de force, mais une nouvelle maison quand même. Le bruit des pas du jeune homme résonnait dans les couloirs qu’il traversait alors que ses yeux s’ouvraient et se refermaient au rythme de ce bruit si particulier, c’était presque un film qu’on pouvait regarder au cinéma, tout pouvait être calculé dans cette scène … hallucinant !

    L’homme que recherchait Ibiki lui fût enfin visible au bout de quelques secondes de marche, Hokage Sixième du Nom se dressait maintenant devant lui, deux de ses hommes de la Racine étaient aussi présents, avait-il vraiment besoin de promenait ses chiens partout où il allait ? Incroyable et pathétique cet homme ! Se courbant légèrement en avant Ibiki se voulait respectueux envers son supérieur, il était shinobi tout de même :

    « Bonjour Hokage-sama. J’espère que je ne suis pas en retard, j’ais fait le maximum pour être ici de bonne heure. »

    Se relevant, Ibiki surplombait maintenant le Hokage de plusieurs centimètres, qu’est ce qu’il pouvait être grand celui-là aussi ! C’était un plus pour impressionner ses adversaires mais qu’est ce que c’était gênant pour ses alliés aussi ! Alala, un vrai clown cet Ibiki, en réalité cet homme pouvait faire rire plus d’un si on essayait de l’imaginer maquillé à hautes transes, le visage tout blanc, les lèvres rouges pétantes, un gros nez rouge, un sourire dès plus ridicule, il suffisait de l’habiller différemment, un grand pantalon, de grandes savates et quand il se gratte, il saute au plafond ! Désolé, je me suis trompé d’endroit, j’ai confondus avec l’école maternelle, oups !

    Reprenant la parole, la voix rauque et intimidante d'Ibiki résonna autour des deux hommes qui se faisaient face:

    « Je pense que vous m’avez convoqué pour autre chose que de rester là, debouts à se regarder dans le blanc des yeux. Me tromperais-je ? »





Dernière édition par Ibiki Morino le Dim 15 Nov 2009, 18:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-konoha-f71
Ex-Danzou
Rokudaïme Hokage / Chef de la Racine
avatar

Nombre de messages : 131
Age : 57
Date d'inscription : 11/04/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une nouvelle cellule [PV.]   Mer 28 Oct 2009, 03:45



Enfin l’approche de celui qui n’avait été jusqu’à là qu’un simple Chuunin allait en appeler au début de cet examen si spécial et particulier. Dans cet univers où tout est régi par la Force de l’Homme, ou à sa malice, il faut parfois être prêt à aller aussi loin que l’adversité. Mais avant tout, lorsque l’on éprouve trop de compassion, de gêne – de sentiments envers la race humaine, comment peut-on espérer remporter la victoire face à un Monstre qui ne recule devant rien ? Il faut savoir prendre les devants et ne céder de terrain à personne si l’on souhaite être parmi les derniers à dominer la chaîne alimentaire. Dans les jours à venir, rien ne pouvait garantir de l’évolution du Monde. Alors que les changements politiques se faisaient plus intenses au sein d’une Nation, celle-ci apparaissait affaiblie et appauvrie par les autres. La possibilité qu’il y ait des attaques était plus que plausible ; et dans tous les cas, il n’était pas obligatoire que le Village subisse un tel bouleversement politique pour qu’elle soit cible d’attaques étrangères. Le danger était donc constant, quelle que puisse être la situation.
Que faire devant la menace ? La question était pour le Seigneur Danzou aussi naïve que la réponse était simple : la contre-attaque reste et restera à jamais la meilleure défense. Et dans certains cas extrêmes, il est absolument nécessaire de prendre les initiatives, plutôt que de devoir supporter les premiers assauts pour réfléchir à un retour de coups. Une fois les informations obtenues, doit-on attendre ou les exploiter au maximum ? A cette question également futile, la réponse semble inutile.

La présence de celui qui était déjà passé par une salle de torture devait faire usage de son Passé et faire preuve d’ingéniosité. Après tout, le regard déjà intimidant de ce personnage étrange pouvait influencer les plus jeunes des Ninjas de cette contrée. Cependant, pour que ce talent devienne plus important et plus bénéfique au Village, il allait falloir que notre homme ne se contente pas de son faciès déformé par l’ennemi, mais aussi d’un comportement plus effrayant et d’un Mental d’acier. Un changement de personnalité ? Pas nécessairement. Un nouveau Masque serait bien suffisant. Après tout, pour les membres de la ‘Racine’, revêtir une nouvelle personnalité n’était que l’équivalent de changer d’Objectif lors d’une mission : aucune importance, si le résultat au bout était ce que l’on attendait. Et dans la majorité des cas, il est nécessaire de ne plus faire de concessions et de foncer droit devant soi afin de marquer ses objectifs et d’assurer sa domination sur autrui. Car un Désir ne s’obtient pas après maints efforts… . Un Désir s’obtient après avoir écrasé celui d’un autre.
En lui donnant rendez-vous en ces lieux bien sombres, Danzou entouré de ses gardes avait bien espéré que celui qu’il avait convoqué s’attendait déjà à être confronté à une lourde responsabilité. Observant la stature de cet homme, ce second regard confirmait ce qu’il avait vu au premier abord. Il pouvait compter sur cet homme, et allait devoir le séduire un peu plus pour que ce dernier se range sur son bord. En espérant que ce qu’il allait lui faire affronter n’aurait pas l’effet inverse. Mais il fallait garder la tête froide … en particulier ce personnage qui entrait sur une nouvelle scène.

Vous êtes bien à l’heure, mais la Patience est également une valeur qui ne peut être négligée chez les Ninjas. En particulier pour la mission que je compte vous confier… . Suivez-moi.

L’escorte avec son nouveau membre, qui pouvait maintenant marcher aux côtés du Rokudaïme Hokage, avançait maintenant avec un but plus précis et déterminé. Ibiki Morino ne savait pas où il se rendait, mais il pouvait déjà avoir connaissances de quelques détails. Le nouvel Hokage restait quelqu’un de relativement petit. Il serait cependant bon de ne pas se méprendre sur sa force, car la taille n’a jamais fait les choses à part entière. Et malgré les nombreuses blessures dissimulées et cette canne qui semblait indiquer la fatigue et l’âge avancé du nouveau Lord de Konoha, qu’il soit parvenu à se hisser à ce rang l’annonçait bel et bien comme un homme terrible et puissant, et pas seulement comme un vieillard couvert de bandages. Attention à ceux qui se fient aux apparences … mais également à ceux qui pensent pouvoir en tirer profit. Car un Vieux Renard sait toujours comment œuvrer pour atteindre son objectif.
Ayant marché deux minutes de plus, le quatuor put faire une pause sur le devant d’une geôle, où un spectacle bien particulier les attendait.



Des hommes, tous vêtus de ce même vêtement de prisonnier, se tenaient de çà-de là à travers cette pièce close et verrouillée par des barreaux résistants, ôtant toute utilisation du chakra possible. De taille et de carrure différente pour chacun d’entre eux, leurs visages ne reflétaient qu’une commune sensation : l’ennui. La lassitude la plus profonde qui soit dans ces lieux sombres. Isolés de toute vie extérieure, deux repas par jour dans un taudis sans description digne possible, ils se devaient d’attendre leurs jugements et savoir s’ils devraient passer le reste de leur existence derrière de si sordides barreaux. La Mort aurait presque pu sembler être une échappatoire pour eux. Mais ils restaient d’anciens Shinobis. Et bien que tous ne soient pas du même acabit, ils ont cependant – et en général – tous les mêmes valeurs, ces deux notions qui leur semblaient primordiales et pour lesquelles ils étaient prêts à mourir : l’Honneur et les Informations qu’ils détenaient.
A côté de cette cage à prisonniers ‘de guerre’, une petite salle geôlière, sans barreaux ni porte. Mais bien des murs qui permettaient de couper toute vue de l’extérieur sur ce qu’il s’y passait. Bien que le petit groupe ne pouvait encore le voir, ce qui s’y trouvait restait assez sommaire : quelques outils de ‘travail’, une chaise et une faible lampe qui autorisait un peu de clarté. Bref, une autre prison à côté d’une prison, se trouvant dans une prison. Contemplant ce ramassis d’individus, que Danzou avait fait pourchassés et arrêtés quelques semaines plus tôt par ses sbires, il se tournait vers le Chuunin et lui portait de son Œil Unique un regard des plus glacials, mais des plus fermes et déterminés avant tout.

Choisis l’un de ces hommes, et interroges le. Nous savons par rumeur que nous n’avons pas pu attraper Chef de ces Assassins qui lançaient plusieurs assauts sur le Village depuis longtemps. Fais le parler sur la localisation de son Chef et de ses capacités. Tout moyen peut être utilisé… .
Et il n’y a pas à y avoir d’hésitation … ! Je repasserais plus tard – l’un de mes hommes reste avec vous pour superviser votre avancée.


Et sur ce, le Leader du Village Caché de la Feuille effectuait un signe de tête et s’en retournait sur ses pas avec l’un de ses hommes aux masques animaliers, laissant derrière l’homme mis à l’épreuve et celui qui ferait office d’arbitre pour ce test. Avec la pièce d’à côté, il avait tout ce qui lui faudrait à disposition pour pouvoir œuvrer en paix, tel un Virtuose.
Le Village ne doit reculer devant rien ! Car l’Ennemi ne le fera pas !

Revenir en haut Aller en bas
Ibiki Morino
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 117
Village : Konoha
Date d'inscription : 14/12/2008

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une nouvelle cellule [PV.]   Dim 15 Nov 2009, 19:16

Spoiler:
 



    Vous êtes bien à l’heure, mais la Patience est également une valeur qui ne peut être négligée chez les Ninjas. En particulier pour la mission que je compte vous confier… .
    « Je ne peux que confirmer ce que vous dîtes, Hokage-sama. »
    Suivez-moi.
    « Très bien »

    Danzou commença à marcher en tête escorté par ses shinobis de la Racine, Ibiki n’eu d’autre choix que de les suivre, même si en réalité il n’aimait pas trop ce nouveau chef, il n’avait pas le choix. Le petit groupe pénétrait donc dans différents couloirs de cette énorme bâtisse, La Prison de Konoha, de chaque côté se dressait toujours le même spectacle, des cages équipées de barres pour éviter les fuites des prisonniers présents. A chaque virage de nouvelles cellules faisaient leur apparition, c’était un spectacle des plus tristes et monocordes que les passants se devaient de voir. Le Chunnin de Konoha observait chacun des anciens shinobis dont il croisait leur regard à travers leurs barreaux d’anti-liberté, de vrais criminels qui ne méritaient même de vivre parmi les innocents.

    Après seulement deux petites minutes de marche l’Hokage s’arrêta devant une geôle au spectacle particulier, Ibiki en fit de même. Ici se dressait peut être une dizaine d’hommes presque tous identiques de par leur uniforme, c’était difficile à décrire comme scène, ils ne faisaient rien, ne s’échangeaient presque aucunes paroles, l’ennui total !

    Choisis l’un de ces hommes, et interroges le. Nous savons par rumeur que nous n’avons pas pu attraper le Chef de ces Assassins qui lançaient plusieurs assauts sur le Village depuis longtemps. Fais le parler sur la localisation de son Chef et de ses capacités. Tout moyen peut être utilisé… .
    Et il n’y a pas à y avoir d’hésitation … ! Je repasserais plus tard – l’un de mes hommes reste avec vous pour superviser votre avancée.

    « Très bien. »

    Ibiki hocha la tête de bas en haut pour confirmer qu’il avait bel et bien compris les paroles de son supérieur. Reposant son regard sur les prisonniers Ibiki observa chacun de leurs visages, il essaya de trouver « la » proie facile, celle qui offrirait des informations le plus facilement possibles mais aussi dignes de confiance, cela allait être difficile comme mission mais le Chunnin se devait de l’accomplir et de la réussir au mieux qu’il le pouvait. Apercevant dans un coin un homme seul, tremblant et ne semblait pas tout à fait serein. Ibiki le choisis.

    « Celui-ci ! »

    Le ninja pointa du doigt sa future victime au shinobi qui était resté à côté de lui, attendant que le prisonnier soit sortit il pénétra dans la salle qui se trouvait à côté de la cellule pour débuter l’interrogatoire. Il fit asseoir le prisonnier sur la seule chaise présente dans la salle, la lumière n’offrait de la clarté qu’à l’endroit où le prisonnier se trouvait, très bon aménagement. Appuyé contre le mur, Ibiki fit signe à l’homme qui le surveillait de pénétrer à l’intérieur mais de rester dans l’obscurité de la pièce si cela était possible. Il allait pouvoir débuter son interrogatoire dès que la porte se serait refermée … ce serait le départ, le coup de sifflet, le signal !


Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-konoha-f71
PNJ Konoha
PNJ/Juunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 03/01/2009

Fiche Ninja
PV:
350/350  (350/350)
PC:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Une nouvelle cellule [PV.]   Mar 24 Nov 2009, 15:51


- Aï … -



Sous les exigences du Chuunin mis à l’épreuve, l’homme au masque n’était certes pas sous ses ordres, mais il devait l’aider dans sa tâche et voir comment il s’en sortait. Une fois que le malheureux était désigné dans la pile de corps inertes et paresseux, la cage s’ouvrait sur le personnage inconnu et maintenu anonyme, et son pas se dirigeait sans la moindre hésitation vers l’homme qui avait été choisi – à son grand damne – pour l’interrogatoire qui allait suivre. Ayant arrêté sa marche face au corps resté à terre dans une position délaissée et affalée, tous les regards se posaient maintenant sur cet homme qui allait devoir tenir le coup sans le soutien de ses camarades. Mais c’était un regard non pas bienveillant qui se posait sur lui, mais bien celui d’une sonde générale, alors que chacun tentait de percer à travers son corps pour deviner s’il tiendrait jusque là. Un lâche ? Un tendre ? Cracherait-il le morceau facilement, ou serait-il trop effrayé de se faire couper la langue ? Il valait mieux pour le groupe qu’il ne dise rien, car le personnage qui avait jusque là été leur rendre quelques visites de courtoisie était bien loin de les laisser errer au futur. D’ailleurs, il était bien plus effrayant que celui qui allait passer devant eux. Et dans un certain sens, ils étaient maintenant rassurés de se savoir laissés à de simples amateurs, alors que le Hokage paraissait bien plus redoutable et inquiétant.
Mais bien malgré ces pensées qui devaient être nombreuses et multiples, rien ne pouvait vaincre la présence imposante et intimidante de l’homme qui avait pénétré dans cette geôle afin de récupérer le « convoqué ». Même tous ensemble, aucun des prisonniers n’auraient tenté sa chance à tenter de le neutraliser pour s’enfuir. Une fois capturé dans un Village, il était difficile de se dire que l’on pouvait en sortir, car même si les murs pouvaient être brisés, et les barreaux tordus, les Shinobis attendant à l’extérieur ne pouvaient pas être vaincus avec si peu de préparation. Bref, s’attaquer à lui ne pourrait apporter que la Mort de ceux qui oseraient entreprendre une initiative très peu recommandée. L’homme lui-même ayant fait cette analyse en un rien de temps, soupira d’ennui et se leva de lui-même, aidé par une main ferme et solide qui l’agrippa au col pour le tirer vers le haut, et qui vint le pousser dans le dos afin de l’emmener dans la salle voisine. La porte étant ouverte, les autres capturés pourraient percevoir les cris de douleur, ce qui aurait certainement pour effet de détruire le mental des troupes enfermées. De nouveau restreints suite au violent choc de la cage se refermant, la frêle silhouette du Questionné se trouvait dans la lumière de la porte, entrant avec maintenant beaucoup d’hésitation. Il n’avait pas prévu que son tortionnaire soit lui-même aussi dévisagé et blessé. Avait-il fait ses expériences sur son propre corps … ?? Cette seule pensée avait de quoi avoir froid dans le dos.

Se posant sur la chaise qui lui était « offerte », il était rapidement de façon simple, mais solide par son garde du corps temporaire. Ce dernier ayant fait son Devoir, il reculait de quelques pas afin de laisser le champ libre à Ibiki Morino pour sa pratique et son entraînement premier. Arriverait-il à briser son mental et à l’inquiéter assez pour lui ôter toute résistance d’aucune sorte ? Peu importe ; en tant que Membre de la Racine, l’ANBU observateur resterait pour l’heure froid et distant à la scène, se contentant de se confiner au rôle qui lui avait été attribué.
Peu rassuré, mais ayant encore sa fierté de Ninja, l’homme maintenu fermement pour empêcher toute fuite toisait de sa hauteur réduite le Chuunin de Konoha qui semblait prétendre à le faire parler, haut de sa position assise et conservant sur ses traits faciaux un air de confiance. Il n’en piperait mot sans en démordre, et même malgré cela. Car il en faut parfois beaucoup pour pouvoir pousser un homme à bout.
Notre Ibiki Morino saurait-il se montrer assez persuasif pour accomplir sa mission et obtenir ce grade qu’il espérait tant ?


- Tu perds ton temps avec moi, je ne sais rien … -
Revenir en haut Aller en bas
Ibiki Morino
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 117
Village : Konoha
Date d'inscription : 14/12/2008

Fiche Ninja
PV:
200/200  (200/200)
PC:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une nouvelle cellule [PV.]   Mer 20 Jan 2010, 20:31



    Lorsque le prisonnier qu’Ibiki venait de désigner dans la pièce précédente pénétra dans cette pièce-ci, le Konohamien ferma son visage pour ne montrer aucunes expressions, il bloqua ses pensées sur cet interrogatoire prêt à tout pour faire cracher le maximum d’informations de cette bouche si monstrueuse. Les sourcils plissés de l’homme aux cicatrices faisaient ressortir la noirceur de ses yeux et le côté mauvais de l’homme se faisait ressentir aux alentours, le Chunnin jeta ce regard plein de haine et de noirceur sur l’homme au milieu de la pièce, celui qui après des actes infâmes aux services d’un inconnu allait enfin souffrir pour tout cela. Le Chunnin de Konoha fit un pas vers la lumière en se décollant petit à petit du mur caché dans la pénombre, maintenant on pouvait facilement apercevoir son visage délabré de cicatrices, quelles choses avaient pût lui faire cela ? Telle était surement la question que toutes les personnes le rencontrant se poser mais seuls quelques shinobis pouvaient se vanter de connaître les secrets du grand (en taille) d’Ibiki Morino. Observant le visage du prisonnier, le shinobi ne s’attendait pas à ce qu’il prenne la parole si rapidement et surtout de manière si autoritaire.

    « Alors comme ça, tu ne sais rien … hein ? Attitude n°1 de toute personne coupable lors d’un interrogatoire où il se trouve en position de défense … »

    Ibiki parlait doucement et avec un rythme diabolique, il tourna autour de la chaise où le postérieure du prisonnier se trouvait collé en ce moment même. Le chasseur rodait autour de sa proie, analysait chaque petit mouvement, chaque petit détail qui pourrait révéler une quelconque information sur le chef de la proie. Après avoir marqué un temps de pause et reprit sa respiration, le ninja de Konoha parla à nouveau.

    « … Prendre la parole sans y avoir été invité en essayant d’intimider l’attaquant. Attitude digne d’un coupable peureux et ayant des informations à revendre pour la personne qui l’interroge. Tout cela est étrange, oui, très étrange même … »

    Ibiki tourna autour de la chaise et stoppa sa marche dans le dos du prisonnier, il baissa son visage jusqu'à ce qu’il arrive à la même hauteur de l’oreille du malpropre et continua de parler en murmurant.

    « Cette attitude correspondons trait pour trait à la tienne, j’en déduis donc que tu possède des informations qui pourraient m’intéresser. Je te donne donc une seule et unique chance de n’avoir aucunes séquelles. Tu collabore et ne me donne pas trop de travail à sortir mes ‘outils’ ou tu ne collabore pas et je sors mes ‘outils’ avec grande joie … à ta place je choisirais la collaboration, c’est plus sûr pour toi mais je dois dire que de toucher des outils de torture et tellement génial et enivrant de bonheur que je ne t’en voudrais pas si tu choisis la deuxième option. »

    Ibiki ria doucement en laissant percevoir les sons les plus stridents de son rire. Il laissa quelques secondes voir quelques minutes au prisonnier pour réfléchir de la suite de l’examen, quoi que choisisse la proie du Chunnin elle allait souffrir, que ce soit mentalement ou physiquement.


Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-konoha-f71
PNJ Konoha
PNJ/Juunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 03/01/2009

Fiche Ninja
PV:
350/350  (350/350)
PC:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Une nouvelle cellule [PV.]   Dim 31 Jan 2010, 14:58



Les avances de notre personnage étaient loin d’être rassurantes, mais il y avait en échange une liste assez phénoménale de raisons pour ne pas lâcher un mot : se faire tabasser par ses camarades lorsqu’il serait de retour en cage, par exemple, était sans la moindre hésitation quelque chose qui pourrait faire taire le plus bavard des hommes. Seuls ceux ayant vécu quelques jours en geôle avaient une véritable expérience de ce genre. Et notre ami avait vite compris que lorsque l’on se tenait à l’écart, bien dans son coin, de ce genre d’épisode malheureux, on pouvait ressortir de prison bien plus rapidement qu’on ne le pensait ; même si dans le cas présent, il n’y croyait que très peu. Après tout, il était assassin de bas niveau, mais assassin quand même. Et voila que ce défiguré de la vie était venu à sa rencontre, le choisissant, lui, parmi tous les autres, pour être soumis à la Question. Il fallait croire que la tranquillité serait ruinée à partir d’aujourd’hui.

Maintenant placé dans cette pièce si courte et étouffante, notre ami attendait patiemment et ne pipait mot, attendant les premières questions, auxquelles il avait déjà les réponses. Les réponses ; l’embarras du choix : « Allez vous faire foutre », « J’connais pas » ou encore « Dans ton cul », c’était sans nul doute ce qui sortirait de sa bouche. Il faudrait en effet de sacrés arguments, aussi bien physiques que mentaux pour lui tirer les vers du nez. Mais à la vue d’un visage complètement défiguré, en apercevant le faciès de son interrogateur, les choses semblaient se corser. Qu’il le rosse, soit. Il s’était déjà fait mettre minable à combat et sous les pluies de coups. Mais être brûlé ou autre devenait vraiment quelque chose bien en dehors des frontières déontologiques. Il comptait donc faire preuve d’autant de barbarie pour lui tirer des aveux ? Sous un rire qui semblait plus diabolique qu’humain, notre prisonnier ne put s’empêcher de ravaler sa salive ; mais s’il pouvait en faire autant avec sa gorge, il ne pouvait dissimuler les gouttes de sueur qui perlaient doucement le long de sa nuque. L’enfoiré ! S’il parvenait déjà à éprouver son corps avec si peu, qu’en serait-il quand les vraies questions tomberaient … .

Mais il allait falloir résister. De toute façon, la Mort semblait assister à ce jeu sadique, affûtant sa Faux afin de trancher la tête en guise de Jugement Divin. Espèce de salope, ne pouvais-tu donc pas choisir quelqu’un d’autre plutôt que moi, qui ne demandait que de finir à croupir dans ma prison de pierre et de fer ?
Plus qu’une seule sortie possible, si ce n’était la Mort. Il allait falloir faire preuve d’un cran insurmontable et ne pas lâcher prise sur les éléments qu’il détenait – si peu nombreux pouvaient-ils être. Mais s’il parlait, il se ferait lapider par ses congénères. S’il ne résistait pas, ce salaud de Ninja du Pays du Feu lui ferait la peau lors de l’Examen sans la moindre hésitation. Quoi d’autre, que tenter de résister à tout cela en conservant tout pour lui, pour ne rien avoir à avouer. Mais la partie allait s’avouer difficile ; d’autant plus s’il y avait des instruments de torture. Ha, lui qui détestait le contact du fer sur sa peau, il allait certainement être servi suffisamment pour en être révulsé à jamais.

Tournant légèrement sa tête vers le côté, son regard croisait celui du tortionnaire et un air fatigué marquait de plus bel ces rides qui soulignaient ses yeux. Il avait bien mal dormi dans ces geôles, en particulier dans cette cellule grand format que leur avait attribué le Hokage de Konoha No Kuni. Et s’il devait être maltraité sur le long terme, il savait d’évidence qu’il serait le premier à s’évanouir en moins de deux heures, ou selon le traitement qui lui était infligé. Ne restait plus qu’à savoir ce qu’on lui réservait de si délicat pour que le ton emprunté par ses adversaires soit aussi profond et … inquiétant par nature. Ses lèvres sèches empruntant quelques mots qu’il pouvait balbutier sous la soif et la fatigue, il exprimait ainsi et de nouveau le fait que rien d’intéressant ne pourrait ressortir d’une conversation avec lui, qu’il y ait ou non de la torture entrant en jeu.




Sans vouloir être désobligeant, j’sais absolument rien. Abandonner et passer à quelqu’un d’autre s’rait p’t’être plus judicieux, nan ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle cellule [PV.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle cellule [PV.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: Konohakonoha :: Prison de Konoha-