AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le nouvel arrivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 26
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Le nouvel arrivant   Jeu 08 Oct 2009, 18:36



. Falaise du couchant, lors d'un formidable coucher de soleil.

En cette belle et magnifique fin de journée, Zomeru s'employait une fois de plus à pousser le disque flamboyant au-delà de l'horizon qui aussi loin que le regard pouvait le suivre, enserrait la Mer d'un léger ruban gris-pâle. La courbe légère, à peine soupçonnée, dansait dans l'oeil du jeune Génin qui fixait le fictif point de rencontre entre les masses acqueuses et l'espace infini. Un vertige qu'il n'aurait pu dépeindre comme rassérénant ou inquiétant l'immergeait lentement dans le néant qui s'étendait devant lui, uniforme, troublé seulement par quelques larmes blanches. Ce bleu si léger, fait de luminosités vaporeuses, avait doucement investi son champ de optique ; il coulait dans ses veines et se diffusait dans tout son corps, atténuant sournoisement sa conscience d'être. Il avait tout d'abord ressenti comme un choc désagréable, devant cette immensité sans mesure, vis-àvis de laquelle il pouvait difficilement se situer ; elle ne mettait que trop en évidence l'étroitesse et les limites de la perception humaine. Puis, fasciné, il s'était laissé aller à la contemplation docile de ces éléments absolus, qu'à tort l'on pouvait imaginer contraires, mais que leur connivence ancienne rendait identique : le plein et le vide.

. Au bord de la falaise.

Le ciel et la mer, complices de toujours, avaient égaré sa raison dans un champ de brume épais, inexpugnable, et sans repère où se diluaient pensées, velléités de révoltes jusqu'aux souvenirs lointains qu'instinctivement il tentait de rassembler pour résister à ce lent désengagement du monde. Il éprouvait l'étrange sensation de n'être plus que le vague contour d'une existence qu'il ne reconnaissait plus comme la sienne. La trame complexe d'équilibres, de fractures, de souvenirs et de potentialités qui faisaient de cette aventure unique dans le temps était sa vie et non celle d'un autre, se fondait dans une énergie lumineuse et statique qui le levait des choses matérielles acquises et le purifiait de son passé. Il goûtait malgré lui à la liberté extraordinaire et paradoxale de n'avoir jamais été, et de ne pas être et de le savoir. Vécu et avenir avaient perdu toute consistance dans cette solitude ouatée qui remettait en cause toutes les évidences. La seule certitude tangible de son humanité ne reposait plus que sur des pulsations régulières qui résonnaient dans son corps comme des coups sourds portés dans une salle vide. Il fixait désespérément son attention sur ces tintements étouffés, secs et légers, qui se succédaient en lui, ni trop lents ni trop rapides, orchestrés par une sorte de baguette magique désillusionnée.

. Le même endroit: une légère brise se lève.

Il se demandait avec effroi ce qu'il adviendrait si ce rythme fragile, obéissant à une logique qui ne lui obéissait pas, venait à s'interrompre brusquement. L'éventualité de cette totale restriction quant à son avenir provoqua en une seule seconde un séisme dévastateur dont les ondes de choc ébranlèrent jusqu'au moindre atome de son être. Tout s'effondrait, comme si cette fatalité funeste ne lui avait été révélée qu'à cet instant précis ; le temps était venu de payer le prix de trop d'années d'orgueilleuse assurance. Son esprit franchissant d'un coup l'énorme distance qui sépare le nom que l'on donne aux choses de leur réalité vécue. Des images oubliées qui jadis avaient défloré son enfance lui revenaient en mémoire ; il revoyait les visages affolés d'êtres aimés, le bateau qui l'avait oublié, ou encore la femme qui l'en avait sauvé. Il retrouvait jusqu'à l'odeur entêtante du port de son village ainsi que de son marché. Semblable à un animal qui dans une fosse n'attend que sa pitance ou la mort, il était prisonnier ; à la merci de cette ligne pointillée aux sonorités fragiles qui traversait sa chair comme un fil de fer barbelé. Une panique soudaine jaillit du fond de ses entrailles, semblable à celle à celle qu'il avait ressenti lorsqu'il avait été attaqué par une créature mort-vivante. Un flot de sang bouillant reflua jusqu'à ses tempes.

. Au même endroit, quelques secondes plus tard.

Il se mit alors à aimer violemment, de toutes ses forces, de toute son âme affolée qui voulait vivre, ces ridicules petites secousses qui dévidaient un chapelet sans fin pour lui permettre d'échapper un peu plus longtemps à l'état minéral. Aux frontières extrêmes des choses, il n'y avait plus qu'elles pour témoigner de la matérialité de son existence. Il se sentit atrocement coupable de n'avoir jamais prêté attention à cette réalité mécanique si banale qu'elle semblait un dû de la nature. Pour l'évaluer et la maîtriser peut-être, il tenta désespérément de ramener ce flux vital à la mesure de son entendement, affectant de considérer ce qui n'était que le nécessaire hoquet de son corps comme une entité consciente, tapie au fond de lui, qui guettait ses faits et gestes. Il se jura de ne plus négliger cet intrus redoutable dont-il venait de découvrir le pouvoir. Naïvement il se proposa, puisqu'il fallait le ménager, d'en faire l'associé privilégié de ses intérêts futurs, un peu comme on promet en se croyant sincère de s'amender ou de répudier une particularité, pour arracher à l'invisible une grâce ardemment désirée. Mais ces promesses et ces regrets n'étaient dictés que par la terreur viscérale de la mort. Il se surprit à rester immobile, tel un funambule prit soudain de vertige et incapable d'avancer ou de reculer.


Dernière édition par Zomeru Souken le Ven 23 Oct 2009, 14:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Mar 13 Oct 2009, 21:07

    Les Astres étaient soumis, comme les hommes, et toutes ces puissances qui faisaient alors notre univers, qu'elles soient insignifiantes ou surhumaines, elles obéissaient toutes sans exception à une seule entité, cet être divin tant adoré, Dieu. L'assombrissement de l'horizon était significatif, pour de nombreux croyants, il symbolisait l'heure du sommeil et du repos, pour d'autres, la permission de commettre toutes sortes d'atrocités. Les histoires et les légendes fusaient toujours sur l'étrange teinte de l'astre solaire à demi-couché, couleur orangée semblable en tout point à celle des yeux de cet étranger du Pays qui contemplait avec passion ce phénoméne naturel. Il restait immobile, admirant cette oeuvre d'art dont seuls les véritables artistes parvenaient à tirer la divine inspiration, un chef d'oeuvre qui se devait d'être apprécié même par les esprits les plus machiavéliques. L'anonyme portait un lourd capuchon de toile arborant la teinte des Ténèbres, mais il ne mettait pas longtemps à le retirer, laissant alors sa soyeuse chevelure argentée onduler sous la force de cette légére brise qui se levait. Le Pays du Riz ne le connaissait pas, d'ailleurs, très peu de gens entendait parler de lui, mais ces derniers pouvaient le voir comme un tyran impitoyable, un homme sournois qui ne désirait qu'une chose, l'essence divine. Nul ne pouvait certifier ces rumeurs, mais c'étaient en tout cas des bruits qui couraient dans l'arrière pays. On disait qu'il voyageait sans cesse, désirant répandre son autorité sur le Monde tel qu'on le connaissait, dans le seul but d'accéder à ce titre de Dieu. Il massacrait pour ce seul objectif, tuant, sans hésitations ni remords, le moindre opposant, homme, femme ou enfant. Mais aujourd'hui, l'homme se tenait là, regardant l'une des plus belles créations de Mère-Nature, cette retraite de l'astre solaire vers une autre partie du monde, laissant place à sa douce amie la Lune.

    « Quel Pays magnifique ... Il ne manquait donc plus que ma personne à ces contrées pour être qualifiées de Terres Promises ! »

    Seii Sakurazukâ, ce personnage narcissique ne désirant que le titre et la fonction de Divinité, parvenait jusqu'aux Portes du Village d'Oto, avec la grande ambition d'en faire son propre Paradis. Le Monstre qui avait déja dévasté quelques villages éloignés, s'en prenait alors à un gros morçeau. Le Pays du Riz était reconnu pour la personnalité ambitieuse de ses Shinobi(s), et malgré tout, il était évident que certains d'entre eux n'auraient actuellement aucun mal à se défaire du jeune prétentieux. Mais celui-ci ignorait tout jusqu'à sa propre position géographique, et ne cherchait que la première victime d'une longue liste. Après son paisible spectacle, il se mettait en mouvement, se rapprochant rapidement de la Falaise qui semblait se dresser face à l'océan tel un ultime rempart. Mais soudainement, il stoppait sa course, stabilisant son corps en un instant, à l'endroit exact où il désirait s'arrêter, laissant un sourire narquois se dessiner sur son visage aux couleurs sombres. Son regard perçant fixait alors une silhouette qui se tenait au bord du gouffre, il avait ainsi trouvé sa première victime. Cependant, une pensée simplissime traversait alors son esprit démoniaque, pourquoi devait-il assassiner tout ces gens ? Ce n'était pas vraiment nécéssaire au fond, et puis, certaines personnes pouvaient faire d'excellents sujets. Ainsi, il épiait cette homme avec une idée : Si jamais cette personne était intéressante, il ne l'éliminerait pas.

    « Ainsi, les gens d'ici ne seraient bon qu'à contempler la tombée nocturne ... Je t'en prie, montre moi que ce n'est pas vrai ... Enfin, encore faut-il que tu en sois capable ... »
Revenir en haut Aller en bas
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 26
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Jeu 15 Oct 2009, 23:10

. Perdu dans ses pensées .

La lutte avait duré longtemps, incertaine ; les coups pleuvaient et leurs corps fins mais musclés s'étaient enroulés en un sauvage corps à corps. Et pendant de longues minutes, chacun avait tenté de déstabiliser l'autre pour prendre le dessus, mais sans y parvenir. La couleur de leur peau trahissait leur apparente sérénité. Chacun des deux combattants cachait du mieux qu'il pouvait sa fatigue pour ne pas laisser à son adversaire le plaisir de jouir de son état de fatigue avancée, mais les faits étaient là, les deux hommes étaient blanc pâle, seules quelques petites tâches rouges trainaient ça et là, rompant avec l'apparente blancheur de leur peau. Le sang qui coulait encore dans leur veines était brûlant, et celui qui battait à leurs tempes semblait quand à lui bouillir de rage. Tout à coup, le plus grand des deux combattant prix l'avantage sur l'autre, il parvint à mettre à terre son opposant et à l'immobiliser sous lui. Le plus petit des deux était plaqué au sol, les mains dans un étau, et il écoutait battre son coeur la chamade et déchirer sa poitrine de rage.

. Le même endroit, mais le décor se précise. Dans un petit village abandonné .

L'autre avait progressivement relâché son étreinte et le fixait, droit dans les yeux. Dans son regard, on ne lisait ni haine, ni même provocation, son expression venait de changer de tout au tout ; curieusement même, on y devinait un certain intérêt. Surprise par ce changement d'attitude, le plus petit des deux garçons n'avait pas cherché à se dégager ; il sentait que quelque chose en lui était entrain de se produire, quelque chose de différent, quelque chose qui rompait avec tout les schémas qui avaient été observés jusqu'à présent. Ce dernier semblait être complètement perdu dans cet amoncellement de contradictions et de demi-teintes, il sentait que malgré sa défaite, ou peut-être à cause de cette dernière, c'était justement son adversaire qu'il était en son pouvoir. Toute sa raison était bouleversée par la rupture avec des principes que l'on avait si fort enracinés en lui, qu'il les avait acceptés comme évidents sans même réfléchir. Une petite voix lui soufflait à l'oreille que ces mêmes préceptes avaient été montés de toute pièce pour supprimer l'unicité de chaque homme, pour le ranger et le conditionner dans ce que l'on appelait "éthique", qui se voulait codifier ce qu'était le bien, le mal et la vérité.

. Retour à la réalité, sur la falaise .

~Ainsi, les gens d'ici ne seraient bon qu'à contempler la tombée nocturne... Je t'en prie, montre moi que ce n'est pas vrai... Enfin, encore faut-il que tu en sois capable...~ Une homme à l'allure rebelle dissimulé derrière une épaisse capuche fit son apparition quelques mètres derrière le jeune Zomeru et lui adressa une petite gentillesse qu'il ne tarderait pas à regretter. Le jeune Souken, visiblement agacé par cet individu qui s'était permit de l'interrompre pendant ses rêveries, tourna la tête dans sa direction, pour pouvoir incrémenter la voix qu'il venait d'entendre à l'image de son visage. Las de toujours faire la rencontre du même archétype de personnage dans le village caché d'Oto no kuni, il se contenta de se retourner face à la mer, fermement décidé à ignorer cette mauvaise graine. Il en avait plus qu'assez de toujours devoir calmer les ardeurs des nombreux "assassins" en tout genre qu'il croisait bien trop souvent à chaque jour qu'il passait dans le village du son. Qui plus est, ce n'était vraiment pas le moment de le déranger, car rares étaient les jours où Zomeru était de mauvaise humeur, et encore plus rares étaient ceux qui y avaient survécus.



Dernière édition par Zomeru Souken le Ven 16 Oct 2009, 22:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Ven 16 Oct 2009, 21:35

    Le soi-disant parfait sujet faisait preuve d'une grande indifférence à l'égard de son interlocuteur, ou plutôt d'un jeune homme provocateur, qui ne souhaitait que découvrir la vraie valeur de ce chanceux passant. Toutefois, l'ambitieux n'avait pas pour habitude de fréquenter les victimes possèdant ce genre de comportement, et encore moins de ne pas les faire disparaître. La façon qu'avait cette jeune proie de simplement orienter sa tête, de manière à observer durant quelques secondes seulement l'apparence physique de sa majesté, indignait énormément cette dernière, qui n'était à présent plus très loin du fait de répandre son courroux divin sur un jeune inconscient. En effet, le jeune encapuchonné ne redoudait aucun être humain, ce qui était une erreur fatale, car il en venait à sous-estimer la moindre personne qu'il rencontrait, et avait jusqu'à présent eût beaucoup de chance. Le jeune homme au teint foncé était bien loin du niveau de certains fanatiques de la bataille, et même si sa puissance était remarquable, elle ne suffirait jamais pour éradiquer les plus dangereux seigneurs du monde Shinobi. Et de cela, il n'en était pas conscient, il se croyait surhumain de part le nombre incroyable de ses victimes, mais celles-ci n'étaient que des paysans et quelques faibles combattantes. Aujourd'hui, il se tenait fièrement, menaçant, devant un véritable Shinobi, chose qu'il avait probablement remarqué du fait de l'aura qui entourait l'indifférent, sans se douter une seule fois que la défaite était possible. Aussi lentement que gracieusement, il descendait du promontoire sur lequel il avait violemment atterri, déterminé à faire sortir de ses gonds l'être courageux qui n'avait tenté de croiser son regard flamboyant qu'une seule fois.

    « Tu ne devrais pas jouer à cela avec moi, et tu ne devrais pas non plus admirer ce paysage alors que je suis dans les parages, et cela même si ce paysage était admirable ... »

    Le jeune ambiteux était profondément offensé par la façon d'agir du Shinobi, et cela même s'il tentait de ne rien laisser transparaître de part son expression et ses mots. Mais sa majesté était très loin de ne pas être rancunière, et dès qu'elle en aurait l'occasion, il était pratiquement certain qu'elle éxécuterait sa vengeance. L'impitoyable retirait à nouveau son épais capuchon, laissant une fois de plus son visage profiter des derniers rayons de l'astre solaire, et lançait un regard meurtrier à son adversaire, qui même s'il refusait de combattre, restait une proie. Seii était désormais figé, attendant comme un signe de la part de sa cible, qui toutefois ne venait pas. Il n'était pas des plus impatients, mais malheureusement, il détestait l'insolence, et cela quelque soit l'être qui en faisait l'usage. Agacé, il levait les mains en direction des cieux, et laissait son visage se crisper sous l'effet de la colère. Le jeune Sakurazukâ poussait alors un puissant cri de rage, il avait donc décidé de montrer à cette personne insoucieuse que ce n'était pas avec lui qu'il fallait être indifférent. Rapidement, une sphère entièrement composée d'électricité se générait entre les paumes de l'homme au teint bronzé. La taille de celle-ci n'avait alors rien d'impressionnant, cependant, sa véritable puissance ne pourrait être déterminée qu'au moment de l'impact, qui s'annonçait clairement violent mais totalement prévisible pour un éventuel esquiveur. En effet, le but n'était pas d'éliminer le jeune homme, mais simplement de lui faire comprendre que certaines choses étaient à eviter. Soudainement, la décharge électrique accumulée partait en direction de l'indifférent garçon, accompagnée d'un puissant grésillement ...

    « Humpf ... »

    Résumé des Actions


    Citation :
    Nom: Raiton, Raikyuu
    Traduction: Boule électrique

    Description:
    L'utilisateur lève les bras (ou deux armes métalliques) et forme entre elles une boule d'électricité qu'il peut ensuite projeter sur son adversaire.
    Pv: 25 + 15 (Maîtrise Avancée du Ninjutsu)
    Pc: 15
Revenir en haut Aller en bas
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 26
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Ven 16 Oct 2009, 21:59

~Tu ne devrais pas jouer à cela avec moi, et tu ne devrais pas non plus admirer ce paysage alors que je suis dans les parages, et cela même si ce paysage était admirable...~ L'interlocuteur de Zomeru, non content de l'avoir tiré avec un pugnacité qui frisait l'insolence cru nécessaire d'agresser le jeune Souken. Après avoir poussé un hurlement dissonant capable de briser la roche, il utilisa une technique de type raiton pour blesser son opposant. Une boule électrique à l'allure hautaine tranchait l'air à présent dans la direction du jeune forgeron tel l'épervier qui fond sur sa proie. Cependant, la seule victime ici présente ne pouvait être en effet que "l'ambitieux" ; ce dernier semblait être en proie à un profond complexe d'infériorité pensait Zomeru, car une attitude aussi violente ne pouvait signifier qu'une chose et une seule: l'homme qui se trouvait en face de lui n'avait jamais été aimé. *Tin,encore un utilisateur de Raiton! ça risque d'être tendu* Après s'être propulsé à prêt de cinq mètre de hauteur pour échapper à la menace électrique, Zomeru décida qu'il était peut-être temps pour lui de remettre à sa place ce misérable gêneur.

. Sur la falaise, les deux ninjas sont face à face .

Malgré tout, il ne pouvait se permettre de se rabaisser au niveau des autres villageois d'Oto no kuni, il s'était juré de ne jamais éliminer un homme sans raison, pour ne pas finir par devenir un simple bête sauvage. Car il s'était toujours considéré comme quelqu'un de distingué, il se refusait toujours d'agir de façon inopinée ou irréfléchie, et par conséquent, il ne se battait que s'il lui était donné une bonne raison d'agir de la sorte. Ainsi, cherchant quelque raison pour justifier ce combat, il se mit à réfléchir aux conséquences que pourraient entrainer un combat dans un endroit pareil. A prime abord, rien ne pourrait venir le déranger pendant ce combat et personne ne pourrait venir lui reprocher d'avoir supprimé ce parfait inconnu, car après tout, la violence et le meurtre étaient des choses communes à Oto no kuni.

. Au même endroit, la tension devenant de plus en plus palpable .

Ayant à de nombreuses reprises fait l'expérience malgré lui d'un jutsu électrique, il n'était pas homme à se laisser prendre une seconde fois. Il savait que tout ce qu'il avait à faire, c'était de conserver une certaine distance entre lui et son adversaire potentiel, pour échapper à tout prix à un coup direct qui pourrait le paralyser. ~Si tu cherches à te battre, je suis ton homme, cependant, j'aimerai savoir une chose, que viens-tu faire ici?~ Il fixa alors du regard son futur adversaire don le regard orangé semblait le foudroyer sur place. Le jeune Souken engagea alors avec son interlocuteur une terrible guerre psychologique, et comme à son habitude, il allait utiliser une arme d'une puissance insoupçonnée: l'indifférence. Les yeux de Zomeru étaient absolument parfait pour cela, d'un gris perle le plus pur, ils semblaient êtres incapables de témoigner de la moindre émotion, juste peut-être un vague élan d'indifférence. Généralement, cela suffisait à faire perdre pied ses adversaires, il n'avait rien à dire, rien à faire, juste à fixer du regard la personne qu'il souhaitait défier.









Dernière édition par Zomeru Souken le Lun 26 Oct 2009, 18:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Sam 17 Oct 2009, 17:50

    La simplicité de l'attaque était tout de même déconcertante, et c'était en toute modestie que l'Ambitieux l'avait lançé. Ainsi, il était certain de ne pas blesser inutilement son camarade, cet homme indifférent qui avait le don de se moquer du monde, une qualité qui sans aucun doute, plongeait Seii dans une rage surhumaine. Cependant, et cela jusqu'à maintenant, il s'était totalement maîtrisé et avait évité d'atteindre sa proie, un phénoméne tout à fait inhabituel. Que pouvait-il bien désirer au point d'en arriver là ? Simplement, lui même ne le savait pas, il ignorait jusqu'au pourquoi de cette confrontation, pour la bonne raison qu'il avait agi sous l'impulsion du moment, par instinct. Désormais, il fixait l'homme aux yeux grisâtres, qui avait toutefois réalisé une excellente esquive, et se contentait de lui adresser un sourire. Maintenant, le jeune homme le regardait, enfin, il ne détournait pas la tête comme il l'avait fait la première fois, il lui accordait au moins une once de respect. Certes, il ne s'était pas agenouillé comme il aurait dû le faire face à une divinité, mais il ne fallait pas oublier le fait que Seii n'était encore qu'un mortel, et que malgré ses efforts et ses ambitions, il ne s'était pas encore élevé au dessus de l'être humain en général. Cela, Sakurazukâ l'oubliait fréquemment, à cause de son esprit précoce ou bien de ses pensées narcissiques, il en venait à considérer toute la race humaine comme une race faible, laissant de côté sa propre appartenance à l'espéce. Alors, preuve d'un quelconque intérêt, le Shinobi situé près de la falaise se montrait curieux, posant une question à son mystérieux agresseur.

    « Premièrement, je n'ai jamais dit vouloir me battre avec toi ... Au fond, tu peux même voir l'attaque précédente comme une sorte de salutations ... »

    Seii allait prendre son temps, profiter du jeune indifférent comme ce dernier lui avait manqué de respect, parce qu'au fond, peut-être n'avait-il que cela à faire. Après avoir passé une rapide main dans sa chevelure, reflétant les rares rayons du soleil encore présents, il tombait à terre, de manière à positionner son dos contre le promontoire d'où il était précédemment descendu, et inspirait profondèment, comme pour reprendre son calme après une légére bavure. Les yeux à la teinte orangée toujours fixés sur le jeune homme, dont il épiait chaques gestes, chaques mouvements suspects. Depuis un bon moment, son sourire ne s'était pas effacé, son visage arborait toujours la même déformation narquoise, dévoilant une dentition aussi pâle que les cheveux de l'Ambitieux. Il allait révéler ses intentions à un inconnu, si toutefois il en avait bien quelques unes.

    « Deuxièment ... Selon toi, quand une personne se rend ici, elle a forcèment quelque chose à y faire ? »

    L'homme se sentait capable de faire de grandes choses, cependant, il n'était pas certain de devoir dévoiler ses véritables intentions dès son arrivée au Pays. Après tout, il souhaitait simplement garder un peu plus de suspence pour la suite des événements, quite à passer pour un rustre impoli. Mais il ne voulait cependant pas en rester là, il avait tenté de faire comprendre à son sujet qu'il ne plaisantait pas, pourtant celui-ci n'avait pas abandonné son comportement d'indifférent. De part ses dires et ses quelques gestes, il dégageait toujours ce même sentiment, comme s'il ne prêtait aucune attention aux menaçes de l'homme qui voulait devenir Dieu, et c'était bien cela qui le mettait hors de lui ...

    « Troisièmement ... Qu'est-ce qui te fait croire que je vais répondre à tes questions, alors que je pourrais tout simplement te réduire en poussière, ici et maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 26
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Jeu 22 Oct 2009, 11:35

Zomeru s'était bien trompé sur son adversaire, il l'avait prit pour un ninja de bas étage alors qu'il était en réalité un grand comique ; il venait de lui porter une attaque directe alors qu'il avait le dos tourné, risquant de ce fait de gravement blesser le jeune Souken. Et maintenant, comme si de rien n'était, il lui explique que ce coup des plus vicieux n'était en réalité qu'un salut dissimulé: ~Tu peux même voir l'attaque précédente comme une sorte de salutations ...~. Non content de lui servir une excuse aussi peu probable, il décida de renchérir encore en le défiant littéralement du regard. Imaginait-il qu'il soit possible pour quelqu'un comme lui de soumettre ainsi Zomeru? N'ayant pas l'air de vouloir laisser le jeune forgeron tranquille, il surenchérit en lui disant. ~Deuxièment... Selon toi, quand une personne se rend ici, elle a forcèment quelque chose à y faire?~ Jusque là, le jeune Souken parvint à garder son calme sans avoir à faire un trop grand effort, mais tout bascula lorsque son interlocuteur émit le dernier de ses piques mesquins. ~Troisièmement ... Qu'est-ce qui te fait croire que je vais répondre à tes questions, alors que je pourrais tout simplement te réduire en poussière, ici et maintenant?~

. Sur le rebord de la falaise, Zomeru prépare son plan d'action .

Le descendant du clan des Souken n'était pas homme à laisser passer un tel affront. Son adversaire potentiel ne s'était pas contenté de se jouer de lui une fois, il semblait avoir pris son pied à jouer avec le feu par trois fois. "Qui sème le vent, récolte la tempête", ce misérable semblait avoir pris un grand plaisir à jouer avec les nerfs de Zomeru, et ce dernier n'allait pas tarder à s'amuser avec ses entrailles. Cela faisait longtemps à présent qu'il ne s'était pas mesuré à un vrais ninja de son village, mais l'idée de pouvoir écraser avec ferveur le visage de Seii contre le sol suffisait à dissiper en lui son appréhension et la peur de l'échec. Avec un peu de chance se disait-il, peut-être qu'une prime lui serait offerte pour avoir abattu cet homme. Disposant de suffisamment d'informations sur les justus employés par son adversaire, bien qu'il n'y ait pas grand chose d'intéressant mise à part qu'il n'utilise des techniques de type Raiton, le jeune forgeron se mit à échafauder un plan pour pouvoir l'atteindre et s'en défaire rapidement. Mais pour l'heure, il allait déjà se servir sur lui d'une technique qu'il utilisait généralement sur ses adversaires pour les tester.

. Un épais nuage de brume se lève, tout droit sortit de nulle part .

~Ninpô, Kirigakure no jutsu~ Un léger voile gris apparu tout autour des deux hommes, comme s'il voulait les retenir prisonniers en son sein argenté. Plus le temps passait, et plus il semblait s'étendre et prendre de l'ampleur. Et quelques secondes plus tard, il était complètement impossible de s'y repérer tant il était devenu dense. En une poignée de seconde, Zomeru venait de donner à la falaise la même apparence que son état d'esprit. Confus était le mot. En temps normal, jamais il ne se serait donné la peine de livrer bataille avec un parfait inconnu, et surtout dans ce lieu qu'il adorait tant, tant il était cher à son coeur. Cependant, depuis quelques temps, il était en proie à quelques démons intérieurs qui dévoraient littéralement tout son bon sens. Il était devenu à cause de la terrible pression que lui imposait son village quelqu'un d'irréfléchi et de borné. Il n'était plus en mesure de réfléchir aux conséquences de ses actes, il se contentait de faire ce qu'il voulait et ce lorsqu'il le voulait. Et tout ce qu'il voulait en cet instant précis, c'était la mort de l'homme au regard de braise. ~Shoushuuha no jutsu~. Quatre kunai fendirent l'air et la brume et se dirigèrent droit vers la cible qui leur avait été assignée. Le jeune Souken ne rigolait plus, et son adversaire n'en aurait bientôt plus non plus l'occasion.

Spoiler:
 

Citation :
petit récapitulatif:
Pv: 180/180.
Chakra: 205-40-4x5=165.


Dernière édition par Zomeru Souken le Lun 26 Oct 2009, 18:51, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Ven 23 Oct 2009, 20:20

    Aujourd'hui, l'ambitieux ne pouvait se satisfaire d'une simple altercation, qui plus est, avec son parfait petit sujet comme adversaire. En très peu de temps, la situation avait tourné, et Seii en avait perdu la maîtrise. Le paysage, jusqu'ici propre à l'ambiance d'un magnifique coucher de soleil, s'était soudainement assombri, et même si la source de cette obscurité naissante semblait naturelle, il était évident qu'elle provenait de la technique employée par le jeune blondinet. Victime d'une cécité temporaire, Sakurazukâ en venait à hésiter au sujet de la prochaine attaque de son adversaire, qui même s'il ne s'en doutait pas une seule seconde, pouvait très bien l'éliminer ici et maintenant. Cependant, il n'y avait pas de temps à perdre en vaines lamentations, il fallait absolument réagir le plus vite possible et se préparer en vue d'une prochaine offensive meurtrière. Privé de la vue, l'homme qui voulait devenir Dieu était contraint de se servir d'autres sens, comme l'ouïe et l'odorat, qui restaient toutefois aussi affinés que son regard perçant. Quelques secondes s'écoulaient dans cette obscurité totale, quand un soudain bruissement venait éveiller l'attention de Seii, le même son qu'une lame fendant l'air à une différence près, celle-ci n'était pas seule. Un détail ne pouvait pas être laissé de côté dans un combat comme celui-ci, et un grand adorateur des Ténèbres comme l'était Sakurazukâ ne devait pas se permettre de succomber dans l'obscurité.

    « Rai no Tate ... »

    Instantanément, une épaisse couverture électrique se formait autour du corps fantomatique de l'ambitieux, un manteau composé de plusieurs lignes horizontales, chacune contenant une dose importante de chakra. Soudainement, quatres kunaï, arme de prédilection du Shinobi, venaient violemment s'écraser contre la paroi inflexible générée par l'impitoyable, avant de s'écrouler au sol, comme si ces armes n'avaient été que de vulgaires feuilles mortes. Réconforté par la réussite de sa parade, le nouvel arrivant ne devait cependant pas baisser sa garde ne serait-ce qu'une seule seconde. Une attaque du même genre ne pouvant plus être parée, et s'en était fini, puisque les armes de ce type là avaient bien sûr été crée dans le but de ne laisser aucune seconde chance à l'adversaire. Malheureusement, l'épais voile ténèbreux empêchait déjà toutes sortes de ripostes, et sans l'occasion d'infliger une attaque surpuissante à son jeune ami, Seii se retrouvait dans une situation à laquelle il n'avait jamais porté la moindre attention. Toutefois, les règles de l'art Ninja sont simplissimes, quand la brume se lève et que l'ennemi en profite, alors autant en faire de même. Le plus discrètement possible, l'ambitieux s'allongeait face contre terre, dissimulant au maximum la moindre trace de chakra qu'il pouvait laisser s'échapper. Le brouillard s'était levé, et tôt ou tard il allait se rendormir, laissant la furie grandissant à l'intérieur de Sakurazukâ éclater au grand jour, si toutefois il restait encore un fin rayon de soleil sur le Pays somnolent.

    Spoiler:
     

    Spoiler:
     

    Spoiler:
     

    Citation :
    125Pv
    190Pc




Revenir en haut Aller en bas
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 26
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Lun 26 Oct 2009, 11:53

L'adversaire de Zomeru était parvenu à parer son attaque, il avait beau ne pas avoir vraiment compris comment, le jeune Souken avait tout de même pu apercevoir à travers la brume une faible lumière bleue. S'il n'avait encore jamais affronté un adversaire utilisant l'affinité Raiton, jamais il n'aurait pu comprendre ce que l'homme à la capuche et au regard de braise venait d'accomplir, seulement, de par son expérience amère de ce genre de techniques, il lui paraissait évident qu'il avait du ce servir d'une sorte de champ magnétique ou d'une autre technique pour se protéger de ses projectiles. Zomeru avait été stupide, et il en était conscient. Il n'avait même pas une seule seconde imaginé que certains ninjas puissent user de tels jutsus. Cependant, une chose était sure, il ne referait plus jamais cette grossière erreur. Il lui fallait trouver un autre plan et vite, car le brouillard ne tarderait plus à ce dissiper, et que ses réserves de chakra n'étaient pas suffisamment conséquentes que pour lui permettre de prolonger cette technique, ou du moins il ne le préférait pas. Ni une, ni deux, il me mis à composer d'autres signes de la main pour utiliser un autre de ses jutsus.

. Le terrain est toujours recouvert d'un épais nuage de brume .

~Suiton, Mizuame Nabara~. Il dut déglutir à contre coeur et non sans quelques difficultés une épaisse flaque de colle de sa gorge. C'était la première fois qu'il utilisait cette technique en dehors d'un entrainement ; cette fois il avait l'occasion d'en user dans un combat bel et bien réel, et cette fois, il pourrait enfin constater de ses yeux son utilité. Cependant, ne maîtrisant pas encore très bien la mélange salive-chakra comme lui avait gentiment conseillé le sadique qui lui avait appris ce jutsu, d'énormes filets de bave collant virent se ficher un peu partout sur son menton. Néanmoins, une chose était sure, si cette technique venait à atteindre son adversaire, les quelques petites goutes qui trainaient ça et là de son visage ne seraient en rien comparable à l'état dans lequel se trouverait son adversaire. Zomeru ne pouvait que supposer qu'il ait été atteint, mais n'ayant pas les moyens de s'en assurer, il préféra ne rien tenter de trop superflu, puisque de toute évidence cet homme était capable de contrecarrer presque tous les jutus dont-il disposait.

. Une nouvelle fois prisonnier des pensées de Zomeru .

Toute cette brume qui l'entourait le plongea alors, pour on se sait quelle obscure raison, dans les abîmes profondes de ses pensées. Les nuages disait-on, avaient le pouvoir de plonger autrui dans le monde des rêves, de le bercer dans ce monde onirique, et de lui révéler tout ce qui avait été dissimulé à ses yeux par son inconscient. Ce maudit inconscient était le fléau de ce pauvre Zomeru, ce dernier n'avait eut de cesse de cacher aux yeux du jeune Souken tout ce qui lui aurait permis de se défendre, tout ce qui lui aurait permis de se battre et d'avancer. Mais cette fois, la chance semblait sourire au forgeron car il lui était enfin permis de dissiper l'épais nuage gris qui occultait la vérité, de comprendre ce qui depuis tout ce temps l'entravait, pour enfin pouvoir être capable d'oublier et d'avancer: mais il lui fallait encore trouver un moyen de décrypter les messages que lui apportaient ses rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Lun 02 Nov 2009, 19:36

    L'épaisse brume venait tout juste de prendre plaçe que l'adversaire de Seii préparait déjà une autre technique, s'annonçant aussi redoutable que l'aveuglant brouillard, qui avait déjà failli condamner l'ambitieux. D'après les dires du jeune homme, la technique appartenait au large répertoire du Suiton, cependant les oeuvres de cet art étaient beaucoup plus variées que celui de la Foudre, aussi était-il difficile de deviner en quoi consistait la technique. Précédemment, l'impitoyable Sakurazukaa s'était allongé au sol, mais il était risqué de rester dans une telle position tandis que l'ennemi employait le Suiton. En évitant de faire le moindre bruit suspect pouvant révéler sa position, l'ambitieux se relevait tant bien que mal, aux aguets, dans l'espoir de déterminer la direction de l'attaque. Toutefois, rien n'était audible, seul un léger bruit de fond se dégageait, mais il pouvait provenir de l'océan ou d'un autre phénoméne naturel, ce qui renforçait l'hésitation du nouvel arrivant. Au fond de lui même, il savait qu'il devait se mouvoir au plus vite afin d'éviter une attaque mortelle, mais la crainte qui naquissait lentement en lui l'immobilisait. Le jeu s'était rapidement métamorphosé en un périlleux combat, et Seii n'avait plus l'avantage comme lors des quelques duels qu'il avait mené dans l'arrière pays. Chaque secondes qui s'écoulaient étaient pour lui une chance de plus de perdre la vie, et cela lui était insupportable.

    Au bout d'un certain temps, pourtant, il se décidait à bouger, étonné de par cette attaque qui ne venait pas. Cependant, il avait beau y faire, ses jambes ne répondaient plus, elles étaient comme fixées au sol. Etait-il resté si longtemps au même endroit que celui-ci ne voulait plus le voir partir ? Non, en fait, et cela il mettait un certain temps à le comprendre, la technique de son adversaire était un Jutsu visant à immobiliser la cible, et lui s'était fait bêtement avoir. Cela voulait-il dire que la fin était proche ? Il était à la fois victime de la cécité et de la paralysie, même un Dieu ne pouvait se sortir d'une telle situation. La rage présente en lui se transformait peu à peu en peur, en crainte de la mort. Il ne devait pourtant pas succomber, Seii s'était promi de réussir à atteindre ses rêves. S'il tombait aujourd'hui, c'était la fin de tous ses efforts et progrès, mais lui qui n'avait jamais pu accèder à un village Shinobi ne pouvait pas être suffisamment puissant pour affronter un véritable combattant. Le jeu était véritablement joué d'avance, seulement lui n'y avait prêté aucune attention, et là était sa vraie erreur.

    « Non ... C'est pas vrai ... J'étais pourtant sûr de ... »

    Même lui, d'habitude si arrogant, n'avait plus les moyens de se vanter. L'ambitieux ne comprenait même pas ce qui avait pu le mener vers la défaite, il était certain d'avoir bien combattu, mais à la vérité, il ne s'était même pas battu. Tout le long de ce court combat, il n'avait fait qu'encaisser en tentant de se protéger. Il était parvenu à parer la première attaque, mais contrairement à son opposant, il n'avait aucune ressources, tôt ou tard il serait tombé ...

    « Je comprends, tout été joué d'avance ... N'est-ce pas ? »

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Zomeru Souken
Civil
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 26
Village : Oto
Date d'inscription : 15/04/2009

Fiche Ninja
PV:
135/135  (135/135)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Sam 07 Nov 2009, 00:32

Plus aucun mouvement. Le jeune Zomeru ne parvenait plus à déterminer si oui ou non sa technique avait touché son adversaire. Il ne savait donc plus quoi faire, il était désormais comme suspendu au dessus du précipice sur un fil très fin, et tel un funambule il devait essayer de se mouvoir dessus, sans vraiment savoir s'il allait avancer ou vaciller. Tout à coup, il entendit une voix se dégager de la brume: c'était son adversaire. ~Je comprends, tout était joué d'avance...N'est-ce pas?~ Visiblement, l'homme qui avait délibérément attaqué le jeune forgeron, et qui lui avait traitreusement menti venait de comprendre la présente situation. Peut-être regrettait-il son acte? Peut-être comptait-il les dernières secondes qui lui restaient à vivre? Il avait défié Zomeru, et il risquait pour son impudence de payer le prix fort ; cependant, ce dernier semblait être préoccupé par quelque chose de visiblement bien plus important que le destin tragique de son adversaire. Et c'est ainsi que, sans raison apparence, il quitta le lieu sans somation, retournant s'occuper de ses petites affaires personnelles.

. Sur le chemin d'Oto no Kuni .

Le jeune ninja du village caché du son ne le savait pas encore, et ne le saurait peut-être jamais, mais il était parvenu à mettre à mal un ninja du rang de Chuunin ; et bien que l'issue du combat puisse encore être incertaine, il avait fait preuve de grandes capacités au cour de cette rencontre inamicale. Promit à accomplir de grande chose, il s'en retourna par la route à son village, prêt à dérouiller les quelques psychopathes qu'il viendrait certainement à croiser. Il entrerait bientôt dans l'immense compétition inter-villages qu'est l'examen des chuunins, et il se devait d'y donner son maximum aussi bien pour se prouver à lui-même qu'il n'est pas qu'un vulgaire perdant, mais aussi pour prouver à tout son village que d'attenter à ses jours n'est que pure folie. Le chemin était toujours aussi long, mais pour une fois, il n'eut pas à se cacher de ses opposants potentiels, il marcha droit devant lui, le coeur léger et l'arme au poing.

. Oto no Kuni .

A cette heure avancée de la nuit, malfrats, drogués et filles de joies rôdaient dans chaque recoin du village. Mais Zomeru, trop absorbé par son rêve chimérique, n'y prêta pas la moindre attention, et contre toute attente, il ne fit pas le moindre détour dans des ruelles sombres et sinueuses pour échapper au regard des habitants. Encore un fois, il voyait ce deux jeunes garçons pris dans un corps à corps endiablé avec pour seul objectif la domination totale de son opposant. Les coups fusaient et le sang se déversait sur le sol goute à goute. Visiblement, il n'était plus question d'une bagarre enclenchée par une petite dispute, cette fois, la raison semblait être différente, et chacun des deux jeunes hommes semblaient êtres poussés par cette même raison sans savoir que l'autre l'était aussi. Ils étaient tous deux animés par un fiévreux besoin de contact, ils n'avaient tous deux qu'une seule idée en tête, se rapprocher tant bien que mal de l'autre. Et tout le problème était là, aucun des deux ne pouvait l'avouer à l'autre, et tous deux n'avaient trouvé que ce prétexte pour se rapprocher de l'autre. Zomeru, complètement perdu dans ses pensées, rentra chez lui sans encombres et continua de rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Sam 07 Nov 2009, 18:10

    Il était indemne ! Son indifférent adversaire l'avait été jusqu'au bout de ce misérable affrontement, allant même jusqu'à se moquer du devenir de l'ennemi potentiel qu'était Seii. En effet, l'ambitieux s'était raidi dans l'attente d'un coup, mais rien n'était venu; son parfait sujet l'avait laissé sombrer dans le désespoir, hésiter sur son propre sort. Tandis que la brume disparaissait comme le Soleil se couchait, l'impitoyable Sakurazukaa constatait à travers la pénombre; elle s'était récemment levée; que le champ de bataille était désormais désert. Le Shinobi adverse s'en était allé, narguant l'homme à la chevelure d'argent de par sa liberté, puisque ce dernier était condamné à demeurer au contact du sol rocheux de la falaise. L'aversion que développait Seii envers les faibles ne faisait que grandir, et aujourd'hui, c'était un comble, puisqu'il était le plus faible des deux combattants.

    Soudainement, la haine cédait sa place, encore chaude, à la rage bouillonnante, qui n'avait justement pas pu éclater durant le court combat. Un cri surpuissant déchirait le corps figé de l'ambitieux; il ne pouvait, et même ne devait, absolument pas reconnaître la défaite. L'énergie électrique sommeillant dans ses plus profondes entrailles se manifestait à la vitesse de l'éclair, éclairant et entourant sa sombre silhouette d'une lueur bleuâtre. La foudre tombait alors des cieux ténébreux; générée par un nuage dont la discrétion n'avait rien à envier à la puissance; et s'abattait de toute sa force sur la tête du jeune Seii, générant à son tour une vaste explosion lumineuse. Puis, lentement, les ombres reprenaient le territoire perdu au profit de la clarté, regagnant le corps frêle de l'ambitieux Shinobi. Il pouvait à nouveau se mouvoir; l'épaisse colle n'avait pas résisté longtemps face au châtiment divin.

    Seii était rongé par la colère et l'aversion, lui qui n'avait jamais échoué, qui toujours triomphait, n'était que l'un de ces misérables combattants qu'il haïssait. Il se voyait constamment au-dessus des autres, mais en cette soirée où les ombres régnaient, il n'avait pas l'envie de se vanter. Sa défaite était inévitable; depuis le début de l'affrontement, son parfait sujet se jouait de lui, tentait de faire naître en lui l'espoir de la victoire. Mais l'impitoyable ne faisait que tomber pitoyablement dans une série infinie de pièges destinés à troubler sa conscience, son échec était indéniable.

    Le Shinobi vagabond envoyait alors ses mains aux sombres gants dans son dos, dans le but de de dissimuler une nouvelle fois son séduisant visage sous l'épais capuchon ténébreux. Au Pays du Riz, il vallait mieux éviter d'être dévisagé par quelques gardiens taciturnes, ou bien légérement éméchés. Puis, prenant une puissante impulsion, Seii repartait d'où il était venu, pour ensuite se rendre au Village situé à proximité. Il trouvait sa faiblesse affligeante, et se devait de progresser le plus rapidement possible, afin de pouvoir un jour accomplir son rêve.

    x _ Post Terminé _ x


Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   Lun 13 Sep 2010, 05:11

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

Zomeru =) Ha ! Enfin ! Nous sommes y presque ! Tu commences seulement à frôler là .. bientôt tu vas pouvoir caresser ! A croire que ton écriture est sublimée par la présence d'un bon RPgiste qui te fait du pied. Continue sur cette voix, je t'y encourage pleinement .. à t'épanouir ..

Sakurazukaa =) Une belle écriture et un très bon style. La fraicheur qui émane de tes textes est appréciable, de la profondeur, de la tension, mais surtout de la sincérité : rare chez un rpgiste.
Je vais donc lire la suite de ton aventure avec beaucoup d'attention.

>> Attention tout de même ( tous les deux ) à la régularité .. au niveau de la taille Rolling Eyes

Arrow 12 points chacun

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le nouvel arrivant   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le nouvel arrivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: HebiHebi :: Falaise du Couchant :: Côte Maritime-