AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Par une chaude nuit d'été... [Entrainement solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zabuza Momochi
Juunin Spécial de Kiri/Epeiste légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 75
Village : Kiri
Date d'inscription : 15/06/2008

Fiche Ninja
PV:
395/395  (395/395)
PC:
485/485  (485/485)

MessageSujet: Par une chaude nuit d'été... [Entrainement solo]   Lun 24 Aoû 2009, 15:30

La chaleur était au rendez-vous en cette nuit d’été. Le bruit de la foule en liesse flânant dans les rues de Kiri No Kuni était assourdissant. Il faisait trop chaud pour pouvoir dormir. Chaque habitant en profitait alors pour se dégourdir les jambes en entrainant avec lui bambins et amis. Les balades sur les bords de mer ainsi que les réunions improvisées aux tables des restaurants étaient légion en cette soirée décontractée. Les critères sociaux s’effaçaient pour laisser place à une convivialité générale ; et, hormis les quelques ninjas malchanceux condamnés à monter la garde, tout le monde semblait détendu. La froideur de l’uniforme des shinobis de la brume avait donc fait place à des tenues plus légères parfaitement adaptées à la météo étouffante. Il n’y avait plus de grades et de règles. Les guerriers sanguinaires du pays de l’eau s’étaient ainsi transformés en humains l’espace d’une nuit. Leurs vies stressantes et constamment assaillies par la lame de la grande faucheuse avaient fort heureusement droit à quelques moments paisibles de ce genre. Ces derniers s’avéraient absolument nécessaires pour se reposer tant physiquement que mentalement. Le cinquième Mizukage avait bien saisi cela. Et il était d’ailleurs le premier à encourager ce type de pratiques car il avait compris que le divertissement constituait l’un des fondements d’une institution politique stable et respectée. Sans cela, le grondement du peuple se faisait entendre tôt ou tard, comme ce fut jadis le cas sous le règne de l’un des prédécesseurs d’Arane Tashira.

Cependant, parmi toute cette gaieté environnante, un individu restait seul dans la pénombre. Personne n’osait lui parler. Seuls quelques regards craintifs lui étaient discrètement adressés. Ce démon à forme humaine, qui effrayait tant, n’était autre que Zabuza Momochi, l’un des fameux et des plus cruels épéistes de la brume. Ce combattant de légende était assis sous un arbre bordant une des voies de passage principales de Kiri. La façon dont il était perçu par les habitants du village, qui passaient devant lui sans jamais s’arrêter, lui était totalement indifférente. Il en avait simplement assez de tout ce brouhaha. Cela lui cassait les oreilles et commençait vraiment à l’énerver. L’ogre du brouillard ne parvenait pas à comprendre les mots sortant de la bouche des passants puisqu’à chaque fois ceux-ci se retrouvaient irrémédiablement noyés dans des flots de paroles se mélangeant les uns aux autres. Finalement c’était plutôt rassurant car il ne saisissait ainsi pas tout le mal que l’on pouvait dire de lui. Attention, comprenons-nous bien ! Cela était « rassurant » pour les badauds, pas pour Zabuza… Notre shinobi d’élite n’allait évidemment pas fondre en larmes à l’écoute de propos injurieux lui étant adressés. En revanche, les organes vitaux des auteurs de ces propos ne bénéficieraient sans doute pas de cette pérennité dans le temps… Celui que l’on surnommait « le démon de Kiri » était décidément quelqu’un de sanguin, de très sanguin…

Par crainte de se montrer violent sur un coup de tête, l’épéiste légendaire décida de s’éloigner de la foule afin de limiter le nombre d’éléments perturbateurs dans son environnement. Il n’était pas en service et avait donc, comme ses compatriotes, mis son équipement ainsi que ses armes de ninja au placard en attendant de repartir vers une nouvelle mission. Seul son masque de bandelettes, dissimulant parfaitement les traits de son visage, ne l’avait pas quitté. A vrai dire, celui-ci ne le quittait jamais. Mis à part ce détail vestimentaire, la tenue de Zabuza - composée d’un pantalon de toile vert un peu trop court et d’un maillot noir sans manches - n’avait rien d’original. Notre homme n’avait pas d’endroit précis où aller puisqu’il n’était attendu nulle part. Il jeta donc son dévolu sur un bar tranquille situé dans une petite rue parallèle au boulevard où il se trouvait tout à l’heure. Au moins, les nuisances sonores de l’extérieur se retrouvaient diminuées en ce lieu. Le démon de Kiri s’assit donc au comptoir, la mine assombrit par l’ennui. Il était seul et ne savait pas quoi faire pour tuer le temps. Soudain, le patron de l’établissement s’approcha. Ce vieux barbu avait apparemment reconnu le septième épéiste légendaire de la brume, et il n’avait pas l’air à l’aise du tout. Il est vrai que la perspective de passer une partie de la nuit avec le bourreau de la brume sanglante n’avait rien de réjouissante…

« Euh… Bonsoir, qu’est ce que je vous sers ? »

« Un verre d’eau fraiche… »


Dernière édition par Zabuza Momochi le Lun 24 Aoû 2009, 15:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Zabuza Momochi
Juunin Spécial de Kiri/Epeiste légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 75
Village : Kiri
Date d'inscription : 15/06/2008

Fiche Ninja
PV:
395/395  (395/395)
PC:
485/485  (485/485)

MessageSujet: Re: Par une chaude nuit d'été... [Entrainement solo]   Lun 24 Aoû 2009, 15:31

Le tenancier s’exécuta immédiatement puis se volatilisa sans perdre un instant à l’autre bout du bar. Zabuza commençait à peine à se désaltérer lorsqu’il fut perturbé par le bourdonnement incessant d’un insecte. C’était insupportable, surtout pour une personne recherchant le calme. La sale bestiole se dissimulait dans la pénombre, et ne faisait ainsi bénéficier les clients que du frottement incessant de ses élytres l’une contre l’autre. Il était impossible de la localiser précisément, et donc de la chasser ou de l’écraser. Le démon de Kiri était à bout de nerfs. Il raserait entièrement ce bar minable, s’il le fallait, mais il se promit de faire la peau au parasite volant. Néanmoins, avant d’en arriver à des solutions aussi extrêmes, l’épéiste tenta une dernière fois de localiser sa minuscule proie. Ses yeux ne lui servaient à rien pour la repérer à travers les ténèbres. Il ferma donc les paupières, et tendit l’oreille en se focalisant sur le bourdonnement. Au bout de plusieurs minutes passées dans cet état de profonde concentration, Zabuza parvint à se représenter l’insecte dans son esprit. Au travers d’une image mentale d’une clarté déconcertante, il pouvait ainsi se représenter parfaitement ses déplacements dans l’espace à partir du bruit émis. C’était une sensation étrange car jamais notre assassin professionnel n’avait eu une vision aussi nette d’une proie - animale ou humaine - camouflée dans l’obscurité. Ainsi, dès que celle-ci se fût posée sur un support solide, le démon de Kiri finit d’une traite le contenu de son verre d’eau, se dirigea calmement vers la source de ses soucis puis n’eut absolument aucune difficulté à la réduire en purée avec le contenant de sa boisson.

Le bruit sourd qui résulta du choc meurtrier plongea le bar dans le silence. Tous les regards s’étaient soudainement tournés vers Zabuza. Chacun de ses gestes était maintenant scrupuleusement surveillé comme si il était une bête sauvage prête à bondir. L’épéiste s’approcha alors du tenancier. Sans un mot, il essuya les restes d’insectes étalés sur le verre avec le tablier du vieil homme. Ce dernier ne broncha pas. Seule la peur se lisait dans ses yeux. Ce moment de tension dura jusqu’à ce que le démon de Kiri demandât un second vers d’eau qui lui fut d’ailleurs apporté sur le champ. La situation se calma peu à peu pour finalement redevenir comme à son origine, c'est-à-dire avec Zabuza d’un côté du bar et le reste du monde à l’opposé. Tous les clients parlaient à voix basse. Quant à notre shinobi d’élite, toujours intrigué par son exploit de tout à l’heure avec le parasite sonore, il décida de renouveler l’expérience en tentant de comprendre les murmures de son entourage. Cet exercice de perception se révélait être plus difficile que le précédent car les sons émis n’étaient cette fois-ci que des chuintements à peine audibles. Notre homme passa ainsi plusieurs heures à s’imprégner de son environnement. Il isola tout d’abord les différentes voix les unes des autres puis se concentra exclusivement sur une en particulier afin de percevoir peu à peu les mots prononcés par celle-ci. Zabuza apprit à faire abstraction de tout ce qui le perturbait dans cette tâche, comme les odeurs de nourritures et d’alcool ou les éléments visuels inutiles. Le secret consistait donc finalement à supprimer le superflu pour faire ressortir l’essentiel ! Une fois que l’épéiste intégra cette notion et la maitrisa, il fut en mesure de démultiplier ses capacités sensorielles à un tel point que même le bruit des battements de cœurs de ses congénère lui devint audible. Il serait ainsi dorénavant en mesure d’exploiter à fond toutes les traces caractéristiques laissées par ses cibles lors d’une mission. Riche de ce nouveau savoir, et ce fut en laissant un pourboire substantiel que Zabuza quitta l’établissement d’un vieillard éberlué.


« Euh… Autant d’argent pour deux verres d’eau ? C’est très généreux de votre part, Momochi-san… »

« Considère-ça comme un dédommagement pour l’entrainement, grand-père… »



_____________________________________________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Zabuza Momochi le Ven 04 Sep 2009, 07:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Zabuza Momochi
Juunin Spécial de Kiri/Epeiste légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 75
Village : Kiri
Date d'inscription : 15/06/2008

Fiche Ninja
PV:
395/395  (395/395)
PC:
485/485  (485/485)

MessageSujet: Re: Par une chaude nuit d'été... [Entrainement solo]   Lun 24 Aoû 2009, 15:33

Lorsque Zabuza remit le nez dehors pour la première fois depuis des heures, il constata avec soulagement que les cris ainsi que les éclats de rire avaient cessé. Il était tard, la température avait un peu chuté et la majeure partie des badauds était allée se coucher. Au sein de cette nuit sans lune, seuls quelques ivrognes somnolaient à la belle étoile. L’atmosphère avait radicalement changé, et le silence qui s’était emparé de Kiri No Kuni était des plus agréables pour le démon de ces lieus. Le bruissement des feuilles, le chant des oiseaux nocturnes et des cigales s’avéraient être délicieusement reposants. Zabuza n’avait vraiment pas envie de rentrer chez lui maintenant. Il se dirigea donc vers la mer qui n’était jamais très loin sur l’immense archipel qui constituait le pays de l’eau. Se faufilant à toute allure dans les rues sinueuses telle une ombre parmi les ombres, notre épéiste se guida grâce aux odeurs d’iode jusqu’à l’endroit le plus proche où l’océan venait lécher la terre de ses vagues. L’endroit en question était une falaise rocheuse surplombant de plusieurs dizaines l’élément aqueux. L’eau salée était donc inaccessible mais ce n’était pas grave car Zabuza n’avait de toute façon pas prévu de prendre un bain de minuit. Il voulait simplement contempler l’immensité de ce monde aquatique qui n’était pas souillé par la présence de l’homme. Néanmoins force était de constater que les ninjas étaient parvenus à violer en partie cette virginité en apprenant à manipuler l’eau avec leur chakra afin de s’en servir comme d’une arme redoutable ; arme dont l’ogre du brouillard était d’ailleurs le premier à se servir lors de ses combats…

Cependant l’heure n’était pas à la guerre. Le démon de Kiri se contentait juste d’écouter les murmures de l’océan sans chercher à le dominer. Grâce à sa nouvelle perception de l’environnement qu’il avait acquise au bar de tout à l’heure, un monceau de détails insignifiants se mit à occuper une place prépondérante dans l’esprit torturé de notre homme. Le clapotement des vagues, la fraicheur des embruns, le parfum des algues marines… Toute ces sensations se retrouvaient démultiplier. Mais une parmi toutes les autres touchait Zabuza plus que de raison : La caresse du vent. Cette dernière se montrait plus douce que la plus attentionnée des femmes. Et ses chuchotements venant caresser les oreilles du bourreau de la brume sanglante n’avait rien à voir le brouhaha agressif du village. Ils étaient si innocents et délicats ! L’épéiste légendaire n’y décelait aucune haine et aucune peur, contrairement aux paires d’yeux des habitants du village. Les sentiments de ses compatriotes à son égard avaient beau être parfaitement compréhensibles, Zabuza ne se sentait absolument pas coupable. Il était donc particulièrement appréciable pour lui de ne pas être jugé pour une fois. Un poids se retirait de ses épaules. Notre homme se sentait aussi léger que le vent qui lui fouettait le visage, faisant ainsi s’onduler au passage les quelques bandelettes pendantes de son masque. La solitude omniprésente ne le dérangeait pas le moins du monde, bien au contraire elle lui assurait une paix royale qui lui permettait chaque jour de ruminer sa haine à l’encontre de tous les ninjas du village, à commencer par ce salopard de Mizukage qui occupait pour l’instant le trône qui lui était réservé.

Zabuza en avait assez d’attendre l’occasion de se venger de Kiri. Ce maudit village l’avait publiquement humilié, il y avait de cela des années, en le considérant comme un vulgaire terroriste après sa tentative de putsch, lui, le septième épéiste légendaire de la brume qui s’était dévoué corps et âme à Kiri ! La tunique de Mizukage devait donc lui revenir légitiment en compensation de tous ses sacrifices. Toutefois notre homme avait envie de pouvoir oublier toute sa rancœur dévorante l’espace d’un instant au moins. Il avait besoin, comme n’importe quel ninja, de décompresser de temps en temps. Après tout, lui aussi devait être au moins un peu humain. Il était né avec ce statut en tout cas. S’il ne l’était plus tout à fait, c’était seulement à cause de ses maîtres successifs qui, durant son enfance, avaient toujours fait en sorte de briser sa moindre parcelle d’humanité afin de créer une véritable arme sans sentiments. « Toujours rejeter la faute sur les autres afin de justifier ses actes de barbarie », tel était le moyen qu’avait trouvé le démon de Kiri pour avoir la conscience tranquille. Toutefois Zabuza ne désirait plus seulement avoir son esprit apaisé. Pour connaître un repos total, il voulait que son corps bénéficiât également d’une telle libération... Il voulait devenir un simple courant d’air, exactement comme celui qui l’enlaçait depuis déjà plusieurs minutes. Dans un demi-sommeil, notre épéiste exécuta alors une technique de métamorphose, comme s’il se trouvait dans un rêve et que rien ne lui était impossible. Ses mains se rapprochèrent doucement pour former un signe ninja…

Et dans un souffle de vent, le démon de brouillard disparut.


_______________________________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Par une chaude nuit d'été... [Entrainement solo]   Lun 13 Sep 2010, 03:40

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

Citation :
La tunique de Mizukage devait donc lui revenir légitiment en compensation de tous ses sacrifices.

>> Certes XDD Bon courage si tu tentes de lui prendre ses pouvoirs Rolling Eyes

Zabusa est un personnage à la fois mystique, attrayant et sage. La sainte trinité règne en maître au sein de sa personnalité et tu sais la rendre véritable, la mettre en valeur, peu importe le type de RP.
Les originalités et les nouveautés sont toujours les bienvenues, fructifiant ainsi tes RPs.
Bel entraînement !

Arrow techniques validées + 9 points
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par une chaude nuit d'été... [Entrainement solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Par une chaude nuit d'été... [Entrainement solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KiriKiri :: Centre Ville-