AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission en Forêt: le Laboratoire 11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ex-Saï
Invité



MessageSujet: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   Dim 09 Aoû 2009, 22:59

  • ‘ Tout ce que vous pouvez faire sera insignifiant,
    Mais il est très important que vous le fassiez’ – Gandhi

Il est vrai que beaucoup de personnes font en suivant leurs instincts des choses qui n’auront absolument aucun sens. Si on prend en compte les avis de nombreux spécialistes et d’expériences vécus par certains soldats, l’être humain ne cesse de commettre des erreurs en se basant sur son intuition. Si on devait prendre un exemple plus proche des Shinobis du Village de la Feuille, celui de Naruto partant à la poursuite de Uchiha Sasuke en sacrifiant nombre de ses camarades pour un Déserteur en était la preuve la plus parfaite en ce monde. Gandhi n’était donc qu’un prétentieux, qui pensait enseigner la bonne parole, mais il se trompait lourdement. La poursuite d’un traître n’avait fait qu’amener deux Genins de Konoha prêt de la Mort et à un cuisant échec : de quoi féliciter un philosophe indou.
Et c’était pour cela que les Membres de la Racine ne se laissaient pas prendre par leurs sentiments, et se contentaient de suivre les ordres sans se poser de questions. Et c’était bien là que se faisait la différence : alors que certains suivaient leurs émotions et échouaient dans leurs entreprises, eux s’affairez à leurs problèmes et se concentraient sur l’objectif de leur mission ; et là était l’échec de cette citation. Car lorsque ces ANBUs rentrent en action, ce qu’ils accomplissent est toujours capital et le résultat ne peut être insignifiant – la raison pour laquelle il est important qu’ils le fassent.



Et sautant entre les branches, cet homme en noir ne suivant que la philosophie qu’on lui avait inculqué ne pensait maintenant à rien. Seul dans son esprit se calquait le chemin qu’il pouvait voir, analysant tout ce qui se trouvait dans sa ligne de vue et contrôlant qu’aucun danger n’était envisageable. Esquivant un passage touffu en malaxant son chakra et en l’employant comme aimant avec ses pieds, il marchait à présent contre un tronc épais et ne se laissait pas distraire par le simple envol d’oiseaux sur sa gauche. Il avait des alliés ici, mais surtout, il n’avait pas eu de signal de la part du chiot qui sautait de branches en branches face à lui. Chien Ninja doté d’un sens de l’humour à revoir et d’un flair hors norme, il ne lui avait fallu que quelques secondes pour examiner le cadavre de l’une des créatures et la flairer pour trouver une première piste. Après avoir laissé un message au quartier des ANBUs pour avoir un partenaire qui puisse lui venir en aide, il avait couru après Pakkun afin de ne pas perdre sa trace à son tour. Et en quelques minutes, le duo s’était approché d’un lieu pour lequel il s’était pour le peu attendu : la Forêt de la Mort était un antre à monstruosités, entre les animaux à taille démesuré et les anciens pièges déposés par les hommes et la Nature. Peu étonnant que plusieurs hommes aient fini à l’hôpital après avoir neutralisé seulement 4 créatures du Néant. Mais il faut dire que les effectifs de Konoha n’étaient plus ce qu’ils étaient depuis que le Sandaïme avait pris le contrôle des opérations du Village. C’est en tout cas ce que déclarait la politique du Seigneur de la ‘Racine’. Et pour la mission, restait maintenant ce qu’avait pu en apprendre Saï pendant les dernières heures avant son départ du Village et de l’infirmerie. Ces créatures devaient certainement venir du passé, d’un Passé lourd de vice et d’Orochimaru, ce qui de toute évidence était digne du plus beau pléonasme. Il s’était engouffré dans cette Forêt maudite et y avait implanté son propre centre de recherche, loin de la civilisation et … des témoins bornés aux règles et à la loi. En fin de compte, il avait fait certains bons choix, car pour évoluer, il faut bien procéder à certaines expériences. Mais il ne faut pas penser que cet adolescent tout vêtu de noir était un personnage croyant à la torture et au Mal permettant le Bien : dès qu’Orochimaru avait été déclaré Hors-La-Loi, les ANBUs s’étaient lancés sur ses traces, et Saï ferait certainement bientôt parti de ces équipes de recherche. Une belle preuve que les Membres de la ‘Racine’ ne font qu’obéir aux ordres … .
Quoi qu’il en soit, c’était maintenant qu’il avait pour mission d’intervenir et de mettre un terme à ce genre d’incident. Pour ce, que peu de choses à faire : trouver le Laboratoire 11, s’assurer que toutes les créatures étaient liquidées, et le faire sauter. Une fois cela fait, il n’y aurait plus de problèmes de ce genre et le Village serait protégé, comme le lui indiquait sa mission. Et il sauta sur une nouvelle branche.


~~ Hé ! Gamin ! ~~
~~ … ? ~~
~~ Y’a quelqu’un qui te suit … ~~


Tournant son regard sur sa droite, il nota l’ombre qui furetait à travers les feuilles et qui les suivait avec une facilité déconcertante. Un premier ennemi ? Ou un partenaire qui venait l’appuyer pour cette mission ? Il allait devoir se soumettre à un plus haut-gradé que lui, à coup sûr. Peu importe, si ce dernier était capable de prendre les mesures adéquates et de faire en sorte que la Mission était menée à bien. Et même si quelque chose devait arriver, il suivrait le Code de la ‘Racine’ : rien n’est plus important que la Mission.
Repérant enfin celui qui le filochait depuis peu, il s’arrêta brusquement et se saisit en vitesse d’un kunaï pour contrer une arme de jet qui venait sur lui – un kunaï qui ricocha contre son arme et alla se planter dans un tronc juste derrière. L’homme disparaissait subitement, sans demander son reste. Saï resta méfiant, mais récupéra d’une main sûre l’arme qu’il avait déviée et se saisit du mot qui entourait le manche de l’objet tranchant. Un message adressé à sa personne ? Alors qu’il avait pénétré la Forêt de la Mort ? Un ordre de mission … ? Intéressant. Tout en gardant son visage de marbre et sans que la moindre émotion ne filtre de son expression faciale à la lecture du nouvel ordre de mission, notre jeune Shinobi détruisait en miettes le message et se tournait vers Pakkun, qui le fixait avec le même regard blasé habituel … .


~~ On continue … ~~

***

Une petite heure plus tard, nos deux individus restaient en planque devant un lieu des plus étranges. Une entrée qui semblait s’enfoncer dans le sol, en partant de sous l’arbre. Etrange, comme coin, mais cela n’était guère important pour Saï. Le tout était maintenant de s’assurer que les environs étaient sûrs. Regardant Pakkun, il ne changea pas son regard et se contenta de prononcer quelques mots… .


~~ Tu peux me laisser … . De plus, je crois que mon partenaire se trouve non loin … N’est ce pas ? ~~

Revenir en haut Aller en bas
Ex-Yamat
Invité



MessageSujet: Re: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   Jeu 13 Aoû 2009, 22:12



R
etour aux sources...


.:::Hokage-Sama...:::.

.::Il semblerait que la Forêt Noire ait relâché ses horreurs. Dans la nuit d'un Septembre sombre, on a repéré un énorme trou dans le grillage qui encadre cette sombre forêt et des habitants du Village ont été retrouvés éventrés. Après quelques batailles de patrouilles, 4 animaux à l'apparence monstrueuse et incroyables ont pu être tués. Il s'agit des bêtes alors expériences d'Orochimaru. Le fameux et terrifiant laboratoire 11 est en train de relâcher ses sbires dans la Nature. Il faut massacrer ces créatures et détruire le laboratoire. Un coéquipier a déjà été envoyé sur place et vous y attend. Dernier point, Je crois bien que vos compétences d'ANBU seraient plus que requises pour cet ordre de mission, Tu vas donc pouvoir retrouver tes vraies natures et oublier cette couverture. Dispersion.::.

.:::Très bien.:::.


-----------------------------------

    Du point culminant du village caché de la feuille, debout, le jeune homme balayait la petite agglomération du pays du feu de son regard impartial. De nouveau, ce dernier revêtait les couleurs de la feuille, retrouvant les sources perdues, il y a longtemps, des forces spéciales. C’était là un honneur, que de pouvoir, une fois de plus, se mettre au service des siens, de ceux qui l’avaient recueillis et accepté pendant 26 longues années de vie, ceux qu’il considérait maintenant comme sa famille…sa seule famille, une famille provenant du même arbre. Mais qui eut cru que ce serait…dans de telles circonstances. Konoha était paisible. On n’y retrouvait plus cette joie de vivre des jours anciens. Les ruelles étaient maintenant désertiques, ne laissant apercevoir que quelques rares habitants les arpentant à la hâte, tête baissée. La petite cité du pays du feu s’était laissé dangereusement engouffrer dans les ténèbres de la peur et de la crainte, vivant là des jours sombres, où, même les lueurs naturelles de l’astre du matin ne daignaient plus percer les épais cumulus aux tons grisâtres voilant l’étoile. Cette vague odeur de carcasses en décomposition et de sang, accompagnait les pleurs du village en deuil de ses quelques citoyens, qui ont su trouver la mort sous les délires d’un Sanin fou et avide de connaissances. Les créatures du Serpent avaient été relâchées sous les bons soins de ce dernier, ces créatures qui, à l’image de l’ANBU, défiaient les lois de la nature de par leurs caractéristiques quelque peu spéciales, faisant d’eux des spécimens uniques. Voilà là un point que les bêtes et l’homme auraient le plaisir d’avoir en commun lorsqu’ils croiseront le fer au coeur de cette forêt dont ils avaient fait leur habitat. Tranquillement, le personnage à la crinière brune vint ramener sa main à son visage, recouvrant son faciès ainsi que son effigie métallique arborant l’insigne de Konoha, d’un masque propre aux forces spéciales de la feuille. Piquant tête première depuis la toiture du bâtiment à l’insigne du feu, l’ANBU s’élança dans sa quête.



    Une dizaine de personnages avaient été retrouvés morts aux alentours de la forêt, dite, de la mort. Griffures, morsures, ils avaient succombés aux caprices des créatures d’Orochimaru et malheureusement, ces blessures s’étaient révélées plus que sévères, allant jusqu’à retirer la vie à la moitié des victimes, les autres se retrouvant maintenant aux bons soins des ninjas médecins de la feuille malgré leur état critique. Yamato vint prendre appui sur une branche à la carrure solide, y plaquant ses plats de pieds un bref instant, s’en servant à sa manière pour s’élever et se propulser à quelques mètres plus loin. Sous les deux uniques orifices perçant son voile sculpté dans le bois, les pupilles du jeune homme suivaient avec attention les deux silhouettes qu’il avait prit en filature contre leur gré depuis maintenant quelques minutes. La première silhouette, bien que vu de dos, s’apparentait à celle d’un jeune shinobi qu’il avait déjà eu l’occasion de rencontrer au cours des dernières années, soit, Sai, le troisième membre de l’ancienne équipe 7. Ce serait donc lui le prétendu coéquipier à qui Tsunade-Sama avait fait allusion précédemment. L’exécution d’une mission de rang S n’est certes, pas donnée à n’importe qui, cet adolescent devrait donc certainement être beaucoup plus important qu’il ne l’ait laissé croire à ses anciens compagnons de mission de la septième équipe. La deuxième silhouette, beaucoup moins imposante et aux courbes canines laissait croire à un chien-ninja, plus précisément, Pakkun, l’un des nombreux atouts du ninja copieur Hatake Kakashi. Soudainement, le membre des forces spéciales s’immobilisa en plein vol, venant plaquer son dos contre la paroi solide de l’écorce d’un arbre, se voilant de cette soudaine interruption de la progression, des deux individus le précédent, d’une troisième ombre inconnue. Celle-ci ne s’attarda pas, se contentant d’exécuter la tache dont il avait été attribué, avant de disparaitre aussi vite qu’il s’était présenté. Son identité resta dans l’interrogation, tout comme ce qu’il avait été envoyé faire, toute fois, ce sombre peintre devrait, une fois de plus, être gardé à l’œil. Ayant repris leur trajet, les trois compères n’arrivèrent sur les lieux décrits dans l’ordre de mission qu’une heure plus tard, faisant face à ce domaine érigé au nom du déserteur à la peau blême. Le périple commencera…ici.


.:::Exact:::.

Dit-il, se dévoilant de l’ombre à la remarque de son partenaire.

.:::Je suis celui envoyé à ta rencontre. Ne tardons pas, le village a besoin d’être sécurisé.:::.

Finit-il par lâcher, la voix, étouffée par ce masque qu’il portait.
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   Ven 14 Aoû 2009, 00:01

Akira kenjiro: Mj avec les créatures du laboratoire 11



Sang et cadavre gisaient un peu partout et même si les protecteurs de ce village minable avaient réussi à tuer quelque un de mes compères, leur combat était loin d’être terminé. Je leur réservais, bien caché dans mes machinations, bien plus de dangers qu’ils pouvaient le croire et s’ils pensaient pouvoir nous arrêter, nous les créatures ayant pris vie par la main même de ce sanin surpuissant, ils se trompaient complètement. Ils venaient tout juste d’entrer dans cette zone qui était maintenant mienne et l’erreur qu’ils venaient de commettre allait leur couter très cher. En aucun cas, ils n’étaient le bien venu en cette forêt macabre où l’odeur du sang de nos victimes était de plus en plus présente et intense. Mais ayant reçus le savoir-vivre de notre maitre tout puissant, je me devais de les recevoir comme il se devait et j’avais bien l’intension de leur souhaiter la bienvenue comme je savais si bien le faire et c’est ainsi que l’aventure des deux anbus débuta dans la forêt de la mort.

La mort régnait dans l’air partout dans le village de la feuille et aucune vie ne faisait acte de présence dans ces rues qui étaient devenues lieux de crime et de sang. La panique s’était emparée des habitants de Konoha et tous s’étaient enfermé dans leur maison, croyant que ce pauvre amas de briques et de bois allait les protéger, mais en réalité, nulle n’était, en sécurité peu importe l’endroit, ou il se trouvait. Les créatures du laboratoire maudit numéro 11 avaient contenu, pendant de nombreuses années, les pires monstres que la terre pouvait porter et étant restées cachées au cœur de ce laboratoire pendant trop longtemps, ces créatures avaient décidé de fuir leur prison afin d’aller découvrir ce qui leur était, jusqu’à ce jour, inconnu.

C’est donc une dizaine de monstruosités qui s’enfuir de l’un des laboratoires d’Orochimaru afin d’aller découvrir le monde et à leur plus grande joie, ils se rendirent vite compte du grand potentiel que ce monde extérieur pouvait leur apporter. Ils découvrirent au même moment, toute l’étendus des pouvoirs qui leur avait été donné. Les années de souffrance et de torture leur avaient enfin apporté ce qu’ils avaient toujours voulu et même si leur apparence avait sérieusement été modifiée, ils ne pouvaient que remercier cet homme de leur avoir offert une nouvelle vie. Courant à toute allure dans ce foret de la mort, les spires d’Orochimaru s’en donnaient à cœur joie et, sur leur passage, massacrèrent tout être vivant aussi cruellement qu’ils aimaient la faire et se séparant en plusieurs groupes, ils continuèrent leur découverte du monde extérieur.

Un petit groupe de 4 créatures avait réussi à atteindre les limites de la forêt de la mort et s’était même permis de poursuivre leur route jusqu’à la dernière limite du village de la feuille, mais malheureusement pour eux, leur vie leur fit enlevé et ils moururent sous les mains des ninjas qui avaient eu le courage d’affronter ces monstres, mais derrière cette apparence ignoble se cachait une force sur humaine et ces quelques ninjas qui c’étaient battus contre eux en avait appris quelque chose puisque suite à ce combat, ils s’étaient retrouvés directement à l’hôpital. Les dirigeants de Konoha savaient maintenant que ces monstres n’étaient pas à prendre à la légère et même s’ils avaient envoyé ces deux mêmes hommes pour mettre un terme à se massacre qui avait déjà commencé, c’était loin d’être certain que ces hommes ne reviennent en vie de cette mission. Mais il était trop tard pour changer d’avis maintenant et pour la sécurité de Konoha, ils étaient prêts à tous, même à risquer leur propre vie.

Aussitôt un pas entré dans la forêt qui abritait le fameux laboratoire numéro 11, le ciel commença à s’obscurcir et sans attendre davantage, quelques gouttelettes d’eau tombèrent des cieux pour s’écraser sur le sol, aux pieds des deux ninjas. La pluie s’intensifia de plus et plus créant de petits cercles d’eau un peu partout sur le sol terreux de cette forêt. Ne cessant pas, la pluie continua de s’abattre tel un torrent sur les deux pauvres ninjas.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Saï
Invité



MessageSujet: Re: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   Sam 15 Aoû 2009, 03:52


Alors que le personnage au visage masqué par son portrait de chat ANBU faisait son émersion dans la zone environnante, Pakkun se contenta de dévisager l’énergumène qui venait de faire irruption et de l’évaluer selon son œil critique et son flair si particulier. Il n’avait aucune odeur particulière ou singulière qui indiquait un danger important. Mais quelque chose d’anormal émanait de lui – un aimant inconnu mais très puissant. Ce Shinobi n’était en aucun cas à prendre à la légère, et ses capacités seraient certainement bien assez intéressantes à constater dans les prochaines heures. Mais étant donné l’ordre que venait de lui donner son Invocateur, il ne pourrait certainement pas participer à cette mission à partir de maintenant. Peu importe, il finirait bien par déchiffrer ce nouveau mystère. Le plus chiant serait de toute façon de ne rien dire à son Invocateur préféré, Kakashi Hatake, le Copy Ninja. Après avoir vaguement discuté avec le nouvel adepte du Kuchiyose, il avait été accordé qu’aucun renseignement ne pourrait filtrer sur les missions du Shinobi de la ‘Racine’. Après tout, s’il devait y avoir collaboration entre eux, mieux valait qu’ils s’entendent sur le même terrain. Et sans penser à autre chose qu’à une bonne sieste sur les genoux du détenteur du Sharingan pendant que ce dernier lise son habituel livre pervers, notre petit cocker à la mine si désinvolte grogna en signe de salut et disparut dans un léger ‘POUF’, sans demander son reste.
Son comportement était presque semblable à celui de son Maître, même si ce dernier n’avait pas la moindre pensée qui vienne lui traverser l’esprit. Pour l’instant, le jeune adolescent au teint plus pâle qu’une feuille vierge observait le nouveau venu tout en débusquant son matériel : il ne devait pas perdre de vue ce qu’il se passait autour, et préférait avoir un premier atout sur l’ennemi plutôt que les rôles ne soient inversés. Sortant un premier rouleau et trempant nonchalamment son pinceau à crin de cheval dans le liquide noir qui se mariait très bien au blanc de sa peau claire, il peignait sans même regarder ce qu’il faisait. Mais le fait était là : cet artiste en herbe était doté d’un tel talent qu’il ne semblait pas avoir besoin de porter une quelconque attention pour effectuer son œuvre. Il connaissait les gestes par cœur, et n’avait aucune raison de se tromper. Inflexibles, inchangés, les traits restaient les mêmes dans ce mélange de noir et de blanc, deux couleurs si contradictoires mais se mêlant l’une à l’autre si bien. Répétant les mêmes mouvements et contorsions de poignets, Saï esquissait pour commencer plusieurs souris qui s’alignaient à la file indienne sur le papier, comme un cours pour enfant afin qu’il sache compter. Puis, tout en continuant à observer son interlocuteur, son chakra prenait une nouvelle vie et s’animait dans ses signes avant de s’imprégner sur le rouleau qui s’agitait de multiples sursauts et convulsions. Avant que le peintre né ne prononce le premier mot, les bestioles, toutes de noir peintes, s’extirpaient du papier et s’éparpillaient dans les environs, se noyant au décor sans demander leur reste et connaissant parfaitement leur mission. Sous peu, tout serait sous contrôle, et connaître la position de l’ennemi ou davantage même ne serait qu’une chose aisée parmi tant d’autres. Le rouleau étant maintenant de nouveau blanc, le pinceau trempa de nouveau dans la substance encrée pour se remettre à l’œuvre, mais cachant cette fois-ci le sujet de cette nouvelle fresque.

Connaissance également les contours de ce nouveau dessin, Saï n’avait aucune raison de détourner son attention et visualisait maintenant de haut en bas celui qui serait son partenaire de mission pour cette fois. Certainement une mesure du pouvoir en place. Après tout, il était de notoriété publique que la gouvernance actuelle et les ambitions de la ‘Racine’ dirigée par Danzô-Sama n’étaient pas de connivence. Aussi, qu’on lui colle un sbire du pouvoir opposé n’était guère surprenant, mais qu’on lui assigne celui-là était bien plus particulier. Ayant déjà vaguement travaillé avec lui, bien que peu, il n’était pas sans avoir connaissance de sa complicité avec la Nature et le Bois. Un élément qui aurait été fort mieux exploité chez l’ANBU ‘NE’. Mais si tel était le choix du destin, quelle importance. Son bord politique ou militaire, notre jeune ami à la chevelure ébène s’en moquait royalement. A vrai dire, il ne s’en moquait pas puisqu’il n’y pensait même pas. Il n’était pas fait pour penser ou juger : sa vie était d’exécuter les ordres et de suivre les enseignements qui lui avaient été donnés par son Seigneur. Et lorsque l’on veut venir à bout d’une mission et accomplir son Devoir, il est nécessaire de masquer tout attachement, tout sentiment qui pourrait contrebalancer une décision délicate. Un sacrifice ? S’il est utile, il était à faire. Rester froid éternellement, tout en nuisant à sa vie sociale ? Une vie sociale n’est d’aucune utilité pour le Village Caché de la Feuille, alors que la réussite d’une mission importante peut changer toute la donne.
Visiblement, l’empressement du Juunin Spé de Konoha semblait s’allier avec le désir du Membre de la ‘Racine’ : en finir le plus vite possible n’était pas vraiment une priorité pour Saï, mais neutraliser l’ennemi et détruire le Laboratoire 11 ne ferait que permettre la réussite de sa mission, et la continuité de son action pour le Bien du Village et selon les désirs et attentes de son Maître. Exprimant le désir de passer à l’action le plus vite possible, Yamato-Sempaï n’était pas pressé de faire des présentations formelles, contrairement à ce qu’avait lu notre jeune insensible de la vie, mais cela non plus n’avait pas d’importance. Portant alors sa voix monocorde et frêle vers son acolyte de mission, l’ANBU d’une quinzaine d’année prenait là un premier contact.




~~ Avez-vous une stratégie pour le début des opérations, Yamato-Sempaï ? L’âge et l’expérience vous donne le commandement lors de cette mission … . ~~

Son œil partit soudainement sur la gauche, sans pour autant que son visage ne change d’expression : il y avait quelque chose dans les parages, et visiblement ils ne seraient pas seuls bien longtemps. Ses espionnes lui transmettaient des informations minute après minute, et il y avait fort à croire que l’affrontement n’allait pas tarder.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Yamat
Invité



MessageSujet: Re: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   Sam 22 Aoû 2009, 21:06



Une équipe...


  • L’un des fameux laboratoires expérimentaux du vil serpent de la feuille aurait donc été imprégné au cœur même de ce village qu’il avait déserté quelques années auparavant, qui donc aurait pu soupçonner un tel complot. Le Sannin à la carcasse frêle et pâlotte avait certes trahi cette petite agglomération qui avait su lui instruire la vie, mais, à proprement parler, ce dernier n’avait en fait jamais quitté la douceur des bras réconfortantes du village caché du pays du feu, gardant en permanence un œil attentif sur ce foyer déserté par l’intermédiaire de cette petite construction voilée. Le regard masqué du personnage de l’élite de Konoha dévisagea vaguement les deux silhouettes sur les lieux, sans s’y attarder pour autant, ses pupilles noircies scrutant l’entrée entre-ouverte du laboratoire. Cette ouverture s’engouffrant dans le sol sous l’absence d’une quelconque lueur, laissait une étrange impression, comme quoi, les deux hommes s’apprêtaient à s’aventurer dans un gouffre sans fond, avec comme unique billet, un allé simple vers la mort. Ne laissant cette ténébreuse embouchure avide lui soutirer l’étincelle de courage qui l’animait, le faciès masqué du membre de l’escouade ANBU se détourna une fois de plus vers ses camarades. Les ouvertures creusées afin de lui laisser la vue s’arrêtèrent sur le canidé. C’était donc bel et bien Pakkun, l’uns des meilleurs, si ce n’est pas le plus qualifié, des renifleurs provenant tout droit du pacte du sempaï de Yamato, soit, celui des chiens. Ayant guidé celui qui avait fait appel à ses services et, par la même occasion, le Juunin spécial, le travail de ce dernier s’arrêtait là, ne laissant qu’une brève salutation, il s’éclipsa sous une épaisse fumée propre à ce genre de techniques. Ce n’est qu’en se tournant vers ce dernier, que l’ANBU put constater le regard dénudé d’émotions de l’adolescent sur lui, bercé par l’atmosphère quelque peu tendu de la situation, son fidèle outil artistique à la main. Le soldat sous les ordres de l’hokage, penchant légèrement la tête, maintint le silence, scrutant attentivement les formes encrées se détachant à la suite des coups de pinceaux maitrisés du serviteur de Danzô. Bien qu’ils soient tous deux membres d’une fraction différente et en perpétuelle confrontation, les deux Shinobis se voyaient accordés un point commun de par la particularité de leur, donnant naissance à un type de jutsu bien peu commun. Si pour l’ainé, c’était tout un honneur de porter l’héritage du premier hokage dans son sang, l’adolescent, lui, avait un style qui lui était propre où son talent de peintre était fort apprécié. Si Saï avait laissé libre court à son art sous la forme animale qui masquait le visage de Tenzô, il en fut tout autrement quant à sa deuxième œuvre, cachant délibérément le croquis encré, ne laissant paraitre que ses grands mouvements de poignets. Caché sous l’ombre de son voile félin, Yamato plissa les yeux d’un œil suspect. Ce qu’il essayait là de lui cacher, aurait-il un lien avec ce fameux messager perçu un peu plus tôt? Voilà ici l’un des points propres à la racine, on ne saurait dire dans quel camp ils se retrouvent et on ne saurait non plus savoir si l’on peut leur accorder confiance. Ne laissant pas paraitre ses doutes, l’ANBU détacha son attention de son jeune coéquipier, il découvrirait bien tôt ou tard les manigances du membre de la racine, mais pour le moment, la mission, ainsi que le bien de Konoha passeraient en premier.

  • Une première perle liquéfiée passa sous les yeux du manipulateur du mokuton, s’écrasant à ses pieds dans un fracas sourd. Aussitôt, dans un geste lent, le faciès masqué se releva vers le firmament. Á l’image de ce périple qui s’annonçait, ce dernier avait gagné une légère couche ténébreuse supplémentaire depuis que l’homme avait pénétré cette région boisée. Peut-être était-ce là un avertissement du danger planant sur ces lieux possédés par l’ancien Sannin de Konoha. Répondant presqu’immédiatement aux pensées de l’expérimenté des forces spéciales, suivant la trajectoire de la première goutte tel des soldats précédés de leur dirigeant, une fine pluie débuta, venant s’abattre sur cette jungle verte. Le visage toujours rivé vers les cieux, le Juunin spécial se laissait aller sous la pluie s’intensifiant au fil du temps, gardant toute fois les pensées claires, réfléchissant sévèrement à la stratégie à déployer pour une mission d’une telle envergure. L’ordre avait été classé parmi les requêtes de rang S, un tel niveau d’importance nécessitait sans aucun doute un plan d’action préparé en détails. Or, bien que sa nature prudente le pousse sans cesse à caresser un désir de perfection quant à l’exécution de ses missions, la situation actuelle nécessitait de l’empressement et ne laissait guère place à un temps de préparation adéquat. Ce fut le ton de voix naturellement calme et posé de son jeune partenaire qui sortit l’homme de ses pensées. Ainsi donc, il semblait l’avoir reconnu ou alors avait-il tout simplement été averti de l’identité de son futur partenaire, mais peu importe, il aurait certainement fini par le démasquer une fois le temps venu de passer à l’action. Sous l’averse prenant une grande ampleur, l’homme dans la vingtaine apposa sa main contre le faciès animal qui le cachait, laissant celui-ci glisser hors de son visage, confirmant ainsi son identité.


.:::Eh bien, Eh bien Saï, ça fait longtemps. J’étais justement entrain d’y penser et après brèves réflexions, J’ai établis qu’il faudrait avant tout que l’on s’assure que d’autres créatures ne soient pas présentement en liberté dans la forêt ou aux alentours du village. D’après les témoins, il semblerait qu’il y ait eu d’autres évadés. Il faut à tout prix s’en défaire, ce n’est qu’après qu’on reviendra s’occuper de la destruction de ce laboratoire.:::.


Ce fut juste, à peine avait-il eut le temps d’achever, que quelque chose se fit ressentir au loin. Son visage, exécutant un mouvement similaire à celui du regard du jeune homme, Yamato s’empressa d’apposer son masque contre son faciès. Quelque chose semblait s’approcher, voilà que débutait la mission.
Revenir en haut Aller en bas
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   Dim 23 Aoû 2009, 01:34

Cette forêt de la mort était devenue, très rapidement, un lieu de massacres où le sang et les corps inertes d’animaux et d’êtres humains jonchaient le sol de cette forêt maudite. Les spires d’Orochimaru, qui venaient de s’évader du laboratoire du sannin, n’avaient laissé aucune chance aux créatures qui avaient depuis de très nombreuses années, déjà fait leur demeure en cet endroit parsemé d’arbres. Les fruits des expériences du sannin de Konoha s’étaient dispersés dans la flore avoisinante, prête à continuer leur massacre et leur exploration, mais leur plan fait quelque peu interrompu lorsqu’ils sentirent l’odeur de chair fraiche, à une dizaine de kilomètres de l’endroit où ils étaient.

Se délectant d’avance de ce repas qui allait bientôt être le leur, ils se détournèrent de leur route première et foncèrent directement vers les deux sources d’où provenait cette exquise odeur de chaire et de nourriture. Sautant de branche en branche, les 6 spires d’Orochimaru ressentaient cette soif de sang qui les envahissait de plus en plus et plus la distance entre leurs prochaines cibles diminuait, plus leur corps leur demandait de se délecter de ce si précieux breuvage. Cette soif devint si grande que le peu de raison qu’ils avaient avait laissé place à la démence et à l’envi. Le ciel continuait d’arroser la terre de sa source inépuisable et sentant leurs proies à quelques kilomètres à peine d’eux, les spires, qui s’étaient regroupées précédemment, se séparèrent de nouveau afin d’encercler les deux pauvres ninjas qui allaient très bientôt devenir leur nourriture.

Ni Sai ni Yamato ne pouvaient se douter de ce qui les attendait et même s’il avait pu ressentir cette menace qui s’approchait de plus en plus d’eux, aucun n’était en mesure de savoir l’immense combat qui allait bientôt les mettre à rude épreuve. Poursuivant leur course folle, tous les monstres du laboratoire 11 se préparèrent à entrer en contact avec les deux anbus, mais une des spires réagissait bizarrement et décida d’arrêter sa course à une dizaine de mètres des deux jeunes hommes. Laissant ces confrères d’armes attaquer en premier, la spire que l’on pouvait considéré comme le chef de ce petit détachement de créature examina, de l’endroit d’où elle était, les deux victimes qui allaient très bientôt tomber sous leurs coups.

Pendant ce temps, les cinq autres créatures s’étaient approchées un peu plus des deux ninjas et poursuivant leur lancer, les branches des immenses arbres fléchissaient sous leur poids et dansant au rythme du vent déplacé par la course des monstres, les feuilles trahissaient le déplacement des 5 ennemis des ninjas de Konoha. Tout semblait s’être soudainement atténué lorsque tout à coup, des ombres cachées en partie par le feuillage des arbres passèrent à une vitesse folle à gauche des deux hommes pour ensuite disparaître dans les bois, en retrait des deux ninjas qui avaient été envoyés pour les éliminer.

Spoiler:
 

Quelques secondes plus tard, le même petit jeu se reproduisit, mais cette fois-ci sur leur coté droit. Sans leur laisser la moindre chance d’analyser ce qui c’était passé, un immense cri se fit entendre droit devant les deux juunins et sautant du haut d’un arbre bien garni de verdure, la première spire attaqua Sai, qui était la proie la plus proche. Se laissant tomber de tout son poids sur sa première victime, la créature profita de son élan pour donner un violent coup de poing dans le torse du pauvre homme et ayant donné le signal du début du combat, deux autres créatures d’Orochimaru prirent de cours le petit groupe de deux ninjas et attaquèrent Yamato en apparaissant à l’arrière du possesseur de mokuton. Utilisant tout sa vitesse, une des deux créatures attaquant Yamato, lui sauta dessus pour ensuite lui infliger un violent coup de griffe.

Utilisant ce petit moment de distraction qu’avait fait la première créature en attaquant Yamato, une seconde spire contourna le jeune ninja pour ensuite lui sauter dessus. Lui ayant infligé un premier coup de griffe, il retourna dans les bois, accompagné du seconde agresseur de Yamato, afin de mieux préparer leur prochaine attaque. Sai fut aussi débarrasser, au même moment de la bête qui l’avait attaqué. Celle-ci utilisa la forêt comme terrain de cache-cache, comme l’avaient fait ces deux frères quelques secondes auparavant. Un silence de mort revint quelque minutes après la première attaque, mais même si ces trois créatures n’étaient plus là, il y a avait fort à croire qu’elles ne les avaient pas abandonnés pour autant. Ce combat venait tout juste de commencer et ces spires n’étaient pas prêtes à les laisser continuer leur route tranquillement.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Saï
Invité



MessageSujet: Re: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   Mer 26 Aoû 2009, 02:03


Exposant son plan, le Capitaine de cette mission semblait encore une fois présenter les traits d’un membre des Forces Spéciales de Konoha. Ayant déjà pu identifier son partenaire, il savait certainement à quoi s’attendre de la part d’un sbire du pouvoir adverse. Mais dans ces conditions, Saï se moquait éperdument des prétentions politiques et de toutes leurs ficelles. On lui avait enseigné que lors d’une mission, il fallait s’en tenir à celle-ci et aux ordres qui étaient donnés. Il n’était pas là pour évaluer les capacités du Maître du Mokuton, mais pour effectuer une mission au service du Village et sous la demande de son Seigneur Danzô. A cela, il n’y avait rien à rajouter, et il se plierait à tous les préceptes et consignes de mission. Hormis pour un léger détail, mais qui restait entièrement à sa seule décision. Et n’ajoutant pas un mot, et sans vraiment tenter de se rappeler de la dernière fois où il avait été en mission avec l’Expérience d’Orochimaru, il écoutait la stratégie de son partenaire du jour.
Une stratégie qui, par ailleurs, était des plus basiques et des plus simples. Saï n’était pas déçu, car il ne savait guère comment il pouvait l’exprimer au niveau facial. Et son teint pale et son visage sans expressions turent ses premières impressions : peu impressionnant pour quelqu’un qui devait faire partie de l’élite du Village Caché de la Feuille. Pas de renseignements sur les capacités de l’ennemi, aucun rapport quant à l’apparence et les disponibilités des créatures qui avaient exécutées un carnage un peu plus tôt dans le Village, aucune stratégie ou idée de piège à mettre en place afin de se tisser un filet de sécurité … : un vide total au niveau technique et rien qui puisse les aider à évaluer la force de l’ennemi au niveau des informations. Etait-ce là tout ce que pouvait faire un ANBU au service du pouvoir en place ? Heureusement que notre androgyne avait jeté un œil aux cadavres des bêtes déjà neutralisées. Une structure musculaire très bien sculptée, des muscles à leur donner assez de forces et de vitesse pour en inquiéter plus d’un ; la mission ne serait certainement pas facile. A la vérité, le problème était que l’on ignorait encore quels types de créatures avaient été éliminés : s’agissait-il de combattants d’élite, qui avait décidé de s’amuser en se précipitant sur le premier obstacle sur leur route … ou plutôt de sbires envoyés par des plus gros afin de tester le Village et d’y apporter la peur ? Dans le premier cas, il faudrait certes faire attention, mais la mission n’était pas une mission-suicide. Dans le second cas, il y avait fort à craindre que les choses seraient bien plus tendues que prévu, voire même très dangereuses. Peu importe : notre membre de la ‘Racine’ était là pour son Devoir, et accomplirait sa Mission. Il avait pris soin de réunir des informations, et agirait selon les données qu’il avait. Si Yamato-Sempaï éprouvait de la difficulté face à l’adversité, il ne pourrait guère y faire quelque chose. Ceux qui restent en arrière sont laissés en arrière : rien ne retarderait plus longtemps la Mission qu’on lui avait confiée.



Saï leva la tête discrètement vers la gauche ; un mouvement ? Ennemi en approche. Ne cherchant pas à en savoir plus, notre jeune adolescent se saisissait sans plus attendre de son wakizashi et le dégainait, présentant la lame sur son côté droit. Gardant sa posture, il attendait des informations et sentit les êtres passer à ses côtés. Ils étaient plus nombreux qu’eux, notre ami silencieux le savait, et leur vitesse était, impressionnante… . Plus grande que la leur ? Sentant avec discernement les bêtes passer près d’eux, notre androgyne continuait à regarder le sol. Il saurait sans tarder si l’on venait contre lui ou non. En attendant, il devait s’attendre à répondre de l’assaut qu’on lui tendait. De nouveau du mouvement sur l’autre côté. Tentaient-ils de les déstabiliser ? La chose serait peut-être compliquée pour Yamato-Sempaï, mais Saï avait de quoi en tenir large et sans trop de difficulté. Ces créatures semblaient encore primaires, et appliquaient des stratégies relativement basiques. Il fallait juste étudier leurs trajectoires et ne pas perdre leur localisation.
Dans les secondes qui suivirent, l’action fut brève. Dans un cri déchirant le ciel en pleurs, une première bestiole bondissait soudainement afin de se jeter sur Saï, visant avec préméditation à le frapper de toute sa force physique et brutale. L’air non concerné, gardant son calme, le Membre de la Branche ‘NE’ attendit l’avancée de son opposant … encore un peu. Quelques mètres en plus… . Alors que l’assaut allait l’atteindre à bout portant, Saï appliqua une retournée sur lui-même, glissant presque en dessous du poing qui alla frapper le sol avec violence. Continuant sur sa vrille sur son propre corps, la rapidité de l’exécution ne tarda pas à porter ses fruits, alors que le petit sabre voguait déjà dans les airs et s’abattait alors rage sur la première machine à tuer du Sannin exilé. Jetant sa jambe qui alla frapper la colonne vertébrale de la bête afin de la faire ployer, un saut sur lui-même alla infliger une double frappe sur le cou et le dos de la Chose qui était venue à eux, la lame entaillant profondément sa chair et gouttant à son sang. Atterrissant un peu plus loin, notre jeune Shinobi au regard noir regardait maintenant avec attention comment s’en sortait son Capitaine, en espérant qu’il n’aurait pas à s’occuper de tous les mignons du Serpent Blanc de Konoha.


~~ Taki Shuto No Maï … ~~

Sa voix douce mais froide de par son ton monocorde présentait officiellement là la technique qu’il venait de réaliser, alors que son bras plongeait dans sa sacoche afin d’y trouver l’un de ces rouleaux qu’il avait l’habitude préparer à l’avance. Le combat commençait bien rapidement, la partie allait être serrée … .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   Lun 13 Sep 2010, 04:15

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

> Même si certains d'entre vous ont demandé à ce que je commente, je ne commente plus les RPs abandonnés, sauf si cela est nécessaire Wink

Arrow Akira/Yamato : 4 points / Sai : 5 points
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission en Forêt: le Laboratoire 11   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission en Forêt: le Laboratoire 11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: Konohakonoha :: Lieux Divers :: La Forêt de la Mort-