AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zinph Ahila
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Village : Suna
Date d'inscription : 20/12/2008

Fiche Ninja
PV:
265/265  (265/265)
PC:
270/270  (270/270)

MessageSujet: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Jeu 02 Juil 2009, 22:44

Deux ombres à peine visibles, évoluaient en silence dans la douce obscurité du village caché de Suna. La nuit, chargé des secrets de la vie, des misères et des larmes de ceux qui la côtoie, les protégeait de son manteau noir, à la vue des derniers veilleurs. Les deux shinobis progressaient rapidement entre les bâtisses et sur les toits. Les quartiers de Yuufuku et Fujiyuu étaient réputé pour être des opposés et c'était dans cet endroit que les avait mené leurs recherches. Yuufuku caractérisait la richesse même. Des demeures luxueuses s'étendaient, affichant l'opulence de leurs habitants. Les hommes influents de Suna y habitaient ne cessant jamais de montrer leur pouvoir et de se pavaner devant les plus faible et démunis. Ces quartiers contrastaient avec ceux de Fujiyuu qui eux, au contraire, témoignaient de la pauvreté des autres habitants. Des habitations précaires parsemaient ce coin là, ajoutant une triste note au paysage. Les gens de ce coté devaient n'avoir que le strict minimum pour vivre. On ne voyait la richesse que parce qu'elle ressortait sur les pauvres. Entre autre l'image qu'ils avaient sous les yeux, montraient bien que les riches détenaient leur pouvoir sur le dos des plus misérables.

C'étaient les derniers endroits qu'ils n'avaient pas vérifié. Après avoir fouillé à fond le centre, Le chuunin et la kunoichi s'étaient vite aperçus que l'homme qu'ils voulaient dénicher ne se trouvait pas là. Apeuré, il avait dû vite se mettre à l'abri. Restait à savoir s’il était plus ou moins bien garni ou plutôt dépouillé. Ahila n'avait pas réfléchis au problème, mais il était clair que les informations leur manquaient. Ce manque d'indices se faisait cruellement ressentir. Ils ne savaient pas où aller, les deux quartiers étaient bien trop vaste pour tenter de les explorer tous en une seule nuit. Et ils ne pouvaient se permettre de trainer davantage de quelques heures, sans quoi la proie disparaitrait au fond de son terrier, pour ne revenir au grand jour qu'au moment où le prédateur serait bien loin. Et cela ne devaient pas, mais absolument pas arriver!

Sur les nerfs, la jeune fille se retourna brusquement vers son coéquipier provisoire. Sa présence l'agaçait au plus au point même si elle devait en faire abstraction. Le ninja servait de guide et heureusement, sinon Ahila se serait déjà perdu et aurait dépensé beaucoup de temps inutilement. Depuis le moment où ils avaient quitté le toit, mémoire de leur altercation, l'homme était sur ses talons. Il ne la quittait pas des yeux, installant un profond malaise chez la génin. Elle avait prit l'habitude de voyager toujours seule. De plus lors de son affectation à une équipe, ceux qui la composaient ne s'intéressaient pas vraiment à elle. Là, c'était différent. Elle le sentait tout proche, trop proche. Elle sentait son regard posé sur elle. Elle ne tiendrait pas longtemps avec un chien de garde à ses trousses. Sa vengeance devait être remplie rapidement ou sa patience allait lâcher. La jeune femme planta ses yeux d'émeraudes dans ceux du shinobis. C'était à lui de travailler un peu.


" Je ne t'ai pas demandé de venir avec moi pour que tu me suives comme un chien mais pour que tu me trouve cette merde de Tooya! Alors bouge-toi un peu! On n’aura pas le temps de chercher partout, à ton avis où pourrait-il être? "

Le jeune homme réfléchissait. Incapable de se contrôler, Ahila se mit à faire les cents pas. Il ne savait rien sur leur homme. Ni son âge, ni sa position dans le village qui définissait sa richesse, ni si s’était un shinobi ou au contraire un civil. Ils ne connaissaient que son nom. Comment retrouver un homme avec un seul nom? Elle fit encore un pas, bouillant de rage et d'impatience. Elle voulait le retrouver et l'égorger lentement. Le faire souffrir au point qu'il regretterait la vie. Elle voulait se venger. Mais avec un simple nom, c'était comme rechercher une aiguille dans une botte de paille. Soudain, elle s'arrêta face au Chuunin. De lui, elle savait tout ce qu'il y avait d'essentiel à savoir. Sauf son nom. La kunoichi avait complètement oublié de le lui demander, s'interrogeait très peu sur qui il pouvait être. Et bien que la situation ne l'exigeait pas, elle se renseigna comme même, d'une manière très peu élégante.

"Je ne sais toujours pas ton nom! Tu vas enfin me le dire ou je vais devoir le chercher moi-même? "

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/t4359-dossier-complet-
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Dim 19 Juil 2009, 17:41

Dans quoi venais-je de me fourrer en acceptant cette mission avec cette genin qui n’avait vraisemblablement jamais appris le savoir-vivre et les bonnes manières? Au comble de toutes ces maladresses et ces insolences, elle avait osé me demander de l’aider comme si je n’avais que ça à faire de mes journées, partir à la recherche d’un homme afin qu’elle puisse effectuer cette vengeance personnelle. J’avais probablement fait une erreur en acceptant son offre, mais d’un autre côté, cela me permettrait de garder un œil sur la bête enragé qu’elle avait toujours été. C’était surtout pour la protection des habitants du village caché du sable que je faisais maintenant partie de cette petite quête et m’étant rendu compte du tempérament explosif de Ahila, ce n’était pas une mauvaise chose que de garder un œil sur elle.

Après avoir retrouvé les raisons de la décision précipitée que je venais de prendre, nous quittâmes, sans perdre de temps, le petit toit sur lequel nous étions afin de débuter notre investigation sur un homme qui portait le nom de Tooya. Ne connaissant pas d’autres informations sur cet homme, je ne put déterminer les endroits prioritaires où nous allions devoir aller et même si je n’avais aucune idée par où commencer, nous nous devions de commencer par quelque part et c’est donc en partant à l’aveugle que je devançais la jeune shinobi afin de lui montrer la route à suivre, comme si je voulais la rassurer en lui prouvant que je savais la route à suivre afin de retrouver la personne qu’elle recherchait, mais au plus profond de moi-même, c’était tout le contraire. Comment pouvait-on retrouver une personne en ne connaissant que son nom à travers un nombre d’habitants aussi élevé que ceux habitant dans ce village dans lequel nous étions nés? C’était là la véritable question et pour le moment, je n’y avais toujours pas trouvé de réponse, mais ne désirant pas alerté Ahila, j’avais continué d’avancer dans la nuit, à travers les nombreuses ruelles et routes, s’arrêtant dans quelques bars afin de trouver des renseignements sur cet homme, mais en vint.

Nous avions par la suite continué notre recherche jusque dans les quartiers richissimes et pauvres de Suna. Nous étions maintenant rendus au dernier tournant et si notre homme ne se trouvait pas ici, jamais nous ne pourrions lui mettre la main dessus. C’était notre dernier espoir et, comme si le poids sur mes épaules n’était pas assez lourd comme ça, Ahila en rajouta en m’ordonnant de trouver sa cible pour elle. Me retournant indigner de sa façon d’agir et de sa demande, je lui répondis sur un ton sec et non amical.


-Mais pour qui te prends-tu toi à donner des ordres à une personne possédant un rang plus haut que toi, simple genin? Tu ne fais pas partie d’une des familles influentes de Suna et encore moins de celle du Kazekage, alors garde tes ordres pour toi-même, si tu ne veux pas revenir bredouille de cette poursuite.

J’avais tenté de garder mon calme, mais cette jeune fille savait me faire sortir de mes gonds. Elle possédait en elle tout ce dont je détestais et même si j’avais essayé de garder mon calme, je n’aurais pas pu, malgré tout les efforts que j’aurais pu faire. Elle était ma bête noire et elle jouait très bien son rôle. Tout ce que j’espérais maintenant était de terminer cette mission une fois pour toutes afin de retourner à mes occupations, loin de cette source à frustration, mais pour le moment, cette quête était loin d’être terminée et c’est en sautant en bas de la bâtisse sur laquelle nous étions que je disparus dans la noirceur, au son des dernières paroles d’Ahila, qui se perdirent dans l’immensité du quartier Yuufuku.

Augmentant la distance qui nous séparait l’un de l’autre, je m’arrêtais soudainement devant un de ces nombreux bars qui parsemaient les routes de ce quartier. Entrant sans gêne dans ce bar, je me dirigeais vers le bar et pris place à un tambourin tout en faisant la demande au barman de m’apporter une consommation. Lorsque mon verre arriva devant mes yeux, je le pris et balayais du regard toute la pièce afin de trouver une conversation qui pourrait nous être utile dans notre quête.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zolf J.Kimbly
Civil
avatar

Nombre de messages : 317
Village : Oto no kuni
Date d'inscription : 26/11/2008

Fiche Ninja
PV:
250/250  (250/250)
PC:
435/435  (435/435)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Mer 29 Juil 2009, 10:35

Dans une maison perdue dans un quartier de Suna…

Dans une pièce sombre, les faibles lueurs des bougies dansaient sur les murs comme d’éphémères créatures usant de leurs derniers souffles de vie pour ces envoutants mouvements. Les plantes qui brûlaient dans une petite coupe donnaient à l’air une odeur à la fois reposante par ses arômes forestiers mais à la fois inquiétante par la légère acidité de l’air, dû aux toxines des ces mêmes plantes qui accompagnaient les odeurs. Au centre de cet irréel spectacle, se trouvait un homme. Âgé d’une quarantaine d’années, Tenzo avait voué son existence entière au meurtre, sous toutes ses formes. Il avait tranché des gorges, empoisonné des repas, étranglé et même usé de la torture. Son métier était simple : le meurtre le nourrissait et il ne se plaignait pas de son petit confort. A son poignet, fragilisait par l’âge, pendait un bracelet doré, preuve de sa bonne situation. Et ce n’était que par le sang qu’il menait une telle vie, qui ne lui déplaisait pas. Alors que la nuit il parcourait les ruelles du village à la recherche de ses cibles, le jour, il longeait les grandes allées du village, s’arrêtant à chaque étalage et ne revenant jamais chez lui les mains vides. Et même si ces mêmes mains étaient souillées par le sang d’innocents, il n’avait aucun regret à les laver chaque matin pour mener sa vie tranquille de marchand aisé du village.

Mais en ce jour, l’homme ordinaire n’avait pas eu l’envie de sortir, il avait préféré rester chez lui. La nuit dernière, sa cible lui avait échappé in extremis, sauvée par une patrouille des gardes qui par pur hasard avait sauvé la vie de celle-ci. Par chance, sa proie n’avait pas mentionné le nom de l’assassin mais avait quand même trouvé un prétexte pour se faire arrêter le temps d’une nuit. Et maintenant qu’il faisait jour, Tenzo ne pouvait qu’attendre le crépuscule pour sortir chasser. Certes il était déçu mais, comme tout bon assassin, la patience était tienne et il attendrait le moment venu pour mettre fin à la pitoyable existence de sa cible qui avait trouvé bon d’avoir d’immenses dettes. Mais pour le moment, l’homme restait tapi dans sa tanière attendant la fin de la journée pour aller chasser…



Quelque part à Suna…


Affolé par ce qu’il venait de lui arriver la nuit dernière, Ran, fils de marchand, fonçait à travers les rues du village pour aller à la meilleure cachette. Cet assassin qui l’avait poursuivi l’avait manqué de peu, il s’en rendait compte. Il savait pertinemment que s’il ne trouvait pas une cache pour les jours à venir ou quelqu’un pour l’aider, on retrouvait son corps dans une ruelle miteuse du village. Bien que l’idée d’en appeler aux autorités de Suna lui était venue en tête, il ne pouvait se justifier quant au motif de l’assassin. S’il était traqué ainsi, c’était parce qu’il avait derrière lui de lourdes dettes qu’il ne pouvait rembourser. Et ces dettes n’étaient pas le fruit d’un jeu intensif ou d’un bête prêt mais d’activités douteuses qu’il avait mené au village. Sur ce coup là, il était seul, à moins de trouver un mercenaire prêt à le défendre compte tenu de sa bonne parole. Mais une fois que l’orage serait passé, comment ferait-il pour rembourser son défenseur ?...

L’homme se décida alors de se rendre dans un bar du village où il pourrait réfléchir quelques instants. Lorsqu’il entra dans le bâtiment, la suractivité des lieux lui fit tourner la tête, les émotions de la journée ne lui avaient pas réussi. Et disgracieusement, l’homme chuta bêtement sur une table à laquelle deux hommes discutaient. Un bruit sourd qui fit taire l’assistance, des verres renversées, des accusions et des excuses, puis le cours des choses reprit. Une fois arrivée prêt du comptoir, Ran s’assit sur une des chaises hautes, baissant le regard vers le bois usé. Il savait que des regards pesaient encore sur lui, franchement pas le bon moyen pour passer discret. Il resta ainsi quelques minutes puis fut sorti de sa transe par la voix du barman qui lui demanda ce qu’il n’allait pas. D’abord vexé par cette anodine question qui n’avait que pour but de faire consommer l’homme, il se laissa passivement aller. Comme possédé par le démon de l’alcool, celui-ci enchaîna verres sur verres tout en sachant qu’il ne pourrait pas les payer. Et lorsque l’alcool eut fais son effet, les réelles sentiments de l’homme éclatèrent au grand jour. Dans un sanglot incontrôlé, l’homme se mit à se confier au plus proche, sans faire attention à son identité.

Je suis fini !... Il va venir me chercher ce soir, on va retrouver mon cadavre caché je ne sais où !... Je suis fini !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/registre-d-oto-f115/do
Zinph Ahila
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Village : Suna
Date d'inscription : 20/12/2008

Fiche Ninja
PV:
265/265  (265/265)
PC:
270/270  (270/270)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Mar 29 Déc 2009, 23:34

Citation :
Mais pour qui te prends-tu toi à donner des ordres à une personne possédant un rang plus haut que toi, simple genin? Tu ne fais pas partie d’une des familles influentes de Suna et encore moins de celle du Kazekage, alors garde tes ordres pour toi-même, si tu ne veux pas revenir bredouille de cette poursuite.

Ahila s’abstint de lui sauter dessus et de lui tordre le cou. C’était très mal commencer cette mission. Elle se contenta d’un rictus mauvais et garda ses répliques pour plus tard. Il n’y avait pas une minute à perdre en bavardage. Elle trouverait surement un autre moment pour le rembarrer et lui faire regretter ses paroles. Elle serra les dents et le suivit dans l’obscurité. Sa dernière question était resté sans réponse et au fond, elle s‘en fichait pas mal. Connaître le nom de l’imbécile qui l’accompagnait ne comptait pas vraiment, c’était même insignifiant. Seul tuer l’être qui lui avait arraché son père était important. Rien d’autre ne valait la peine d’être pris en considération. Le shinobi n’était qu’un outil qui pouvait l’aider, et la jeune fille se doutait bien que l’animosité qu’elle ressentait pour lui, était plus que réciproque. La première fois qu’elle l’avait rencontré, il avait tout fait pour tenter de la calmer, mais sans violence. La deuxième fois, il était resté calme même après les nombreux piques que la kunoishi lui avait lancés. Mais cette fois, elle avait réussi à le faire sortir de ses gonds. D’une certaine façon elle était satisfaite, il n’était pas parvenu à garder son sang froid face à elle. Elle pourrait utiliser sa colère pour lui faire commettre des erreurs et se débarrasser finalement de lui.

La génin se contenta de le talonner. Elle remarqua l’obstination du chuunin à mettre une bonne distance entre eux. Il se méfiait d’elle et il avait complètement raison. Elle le laissa faire, faisant tout de même attention à ne pas le perdre de vue. Plus il était loin, mieux c’était. Elle éprouvait moins l’envi de l’égorger. L’adolescente était sur le qui vive et l’écart qui les séparait lui permettait de mieux se concentrer sur ce qu’il l’entourait. Elle épiait tous les recoins autant que la nuit le lui permettait. Ahila aurait pu utiliser les pupilles de la nuit, mais elle préférait les réserver pour une meilleure occasion. Tant qu’il n’y avait rien à craindre, elle ne voulait pas les utiliser de peur de perdre du chakra inutilement.

Soudain le jeune homme s’arrêta et la kunoishi fit de même juste derrière lui. Avait-il vu quelque chose? Elle tenta de distinguer par-dessus son épaule ce qui lui avait échappé et ne vit qu’un bar remplis de soulards. Sans un mot il avança et disparut à l’intérieur du bâtiment. La jeune fille fut sceptique, ils n’allaient pas avoir beaucoup d’infos dans un trou pareil. A son tour, elle entra et évita avec dégoût les buveurs qui ne tenaient plus debout. Elle s’approcha du bar et s’installa près du jeune homme. Constatant son verre à la main, elle lui jeta un regard noir. Là c’était parfait, c’était le bon moment pour laisser échapper son venin.


« On a autre chose à faire que boire un coup…Imbécile. Et pour répondre à ton petit discours, ne te surestime pas pour un grade ou tu risque de te faire écraser. Un nukénin ne change pas de grade pourtant il évolue, tu crois qu’avec ton misérable rang de chuunin tu pourrais être supérieur à qui que ce soit? Quant à ma famille, sache que ce n’est pas forcément ceux qui sont les plus influents qui sont les plus dangereux. Méfie-toi de ce que tu ne connais pas et de ce qui est caché, c’est là que réside le danger. Tu n’es qu’un idiot trop sûr de lui. Beaucoup des familles influentes sont facilement manipulables et exercent des actions dont les ordres viennent de personnes qui restent dans le secret. Hmm tu es peut-être chuunin, mais tu n’es qu’un gamin naïf! »

Ahila eut un sourire mauvais. Elle appréciait insulter le shinobi et encore plus lorsqu’elle arrivait à l’énerver. C’était un vrai régal. Mais dans un même temps, elle savait à quel point que ce qu’elle venait de dire était vrai. Elle avait souvent vu des membres de son clan agir ainsi et c’était toujours ceux qui se manifestaient le moins que l’on redoutait le plus. N’ayant plus rien à ajouter, elle contempla la scène obscène qui se déroulait devant elle. Dans un coin, une véritable beuverie s’annonçait. En elle, la bête grogna, elle voulait tous les déchiqueter, leur arracher les membres un par un, les faire regretter de s’être ainsi exhiber devant elle. Ces pourceaux n’avaient aucune idée de la répugnance qui lui inspirait. Ils ne méritaient même pas de vivre. La jeune fille muselait pour l’instant son envie de faire disparaître ces êtres répugnant mais si un d’entre eux s’approchait d’elle, elle le tuerait.

La jeune fille commençait sérieusement à s’agiter quand un homme vint s’assoir de l’autre côté du chuunin. Il semblait au bord du désespoir et commença à boire sans s’arrêter. Mais il était trop près d’elle et la jeune fille ne supportait plus son immonde présence. Elle se leva, prête à le faire dégager voir plus quand l’homme éclata en lamentations. Quelqu’un voulait le tuer? Eh bien il aurait dû le faire. Elle jeta un regard à son compagnon provisoire mais celui-ci semblait plutôt curieux. Ahila ne comprenait pas cet intérêt, elle en avait rien à faire de ce type, mais peut-être que le jeune homme avait vu un lien avec celui qu’ils cherchaient. La jeune fille décida de s’éloigner, de toute façon, ce n’était pas elle qui allait soutirer de quelconques informations, elle n’avait pas assez de patience et d’indulgence pour ça. Sans compter que cet endroit et cette populace lui donnaient la gerbe. Elle restait tout de même à une distance qui lui permettait d’entendre ce qu’ils se diraient.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/t4359-dossier-complet-
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Mer 30 Déc 2009, 20:22

Décidément, avec la réponse qu’elle venait de me donner, cette mission risquait de s’éterniser et de se perdre dans les conflits et les chicanes de bats étages. Après tout, ce n’était pas une mission officielle provenant directement du kazekage et malgré tout, mon amour pour Suna avait été plus fort que le ressentiment que j’avais pour cette jeune écervelée et c’est ce sentiment si fort qui m’avait permis de passer outre ses accusations, ses manières, et de l’aider malgré tout. Aussi, en éliminant un meurtrier de plus, cela allait permettre de rendre le village caché du sable encore plus sécuritaire, ce qui allait rendre les rues et ruelles beaucoup plus fréquentables à la tombée de la nuit.

Ce n’était pas que pour Ahila si j’avais décidé de la suivre dans cette vengeance personnelle, mais pour le bien de tous. Si elle voulait se croire supérieure à tout le monde, je n’allais pas pouvoir le lui empêcher, mais ses précédents propos avaient dépassé les limites et si un jour elle voulait devenir chuunin ou encore pire, junnin, elle allait devoir apprendre à faire attention à ce qu’elle disait et surtout ne pas laisser cette haine contrôler le moindre de ses gestes. Pour le moment, elle était encore très loin de posséder tout ce dont un bon chuunin avait besoin et si elle voulait un jour quitter les couches de ses supérieurs en devenant autonome et responsable, elle allait devoir travailler sur ses sautes d’humeur et son tempérament colérique.


-Le gamin naïf comme tu m’appelle a vécu bien plus d’épreuves que tu pourrais le penser. Tu fais peut-être partie d’un clan des plus secret et tout le tralala, mais ça n’excuse en rien ton comportement des plus hautains. Dans un village, il y a une hiérarchie et, peu importe d’où tu viens, si tu décides de t’établir dans un village, tu vas devoir respecter les rangs déjà établis. Si tu ne veux pas recevoir d’ordre, tu sais très bien quoi faire, Ahila, monter en grade afin d’atteindre le rang de juunin. Mais pour cela, tu vas devoir travailler sur certains de tes défauts, car ni monte pas qui veut dans cette hiérarchie.

Lui faire la morale, c’est ce que j’avais tenté de faire. Lui faire ouvrir les yeux devant la situation et lui faire voir ce qu’elle refusait tout simplement de regarder. Elle avait un caractère si fort qu’elle se croyait haut dessus de tout, sans défaut, étant la Sainte Vierge en personne. C’était loin d’être le cas et même si elle était incapable de le voir, moi je m’en étais aperçu dès la première seconde où je l’avais côtoyé. Elle était loin d’être parfaite et par mon titre de chuunin, j’allais devoir lui montrer l’exemple à suivre afin de tenter de la rattraper avant qu’il ne soit trop tard. Depuis des années, un immense gouffre s’était creusé sous elle et si elle continuait dans cette voie, elle allait être perdue à jamais dans la déchéance et le sang. Il était encore possible d’éviter le pire, mais je ne pouvais pas y arriver seul. Si elle ne se rendait pas compte des problèmes qu’elle avait, toutes mes tentatives allaient s’avérer en vin. J’allais devoir user de mes neurones si je voulais, un jour, lui faire voir le bon sens.

M’apprêtant à débuter sa thérapie, Ahila se leva soudainement avec toujours cette même rage dans les yeux et sans même connaître la raison de ce saut d’humeur, elle s’éloigna, me laissant seul, au bar, en compagnie de cet homme qui avait fait une entrée des plus remarquée en renversant une table et en cassant quelques verres. Décidément, son état déjà bien avancé et l’alcool avaient déjà pris possession de son corps, mais malgré tout, il était revenu dans ce bar afin de poursuivre sa soulerie. Gardant, un moment, mes yeux posés sur cet homme, je me rendis vite compte que la boisson n’avait rien à voir avec l’état dans lequel il était. Contrairement aux effets habituels d’une consommation abusive d’alcool, il était en plein contrôle de ses gestes et ne semblait guère tituber.

Au contraire, il semblait pétrifié par une peur inconnue, comme si sa vie était en danger. Ayant pris place à côté de moi, il commanda quelques consommations et les but les uns après les autres dans une frénésie presque épeurante. Lorsqu’il toucha à son dernier verre, il prononça quelques mots mélangés à un mélodrame qui m’était encore inconnus, mais lorsqu’il m’expliqua la raison de cette peur qui envahissait ses yeux, je compris aussitôt le danger qui le guettait. Me concentrant sur son cas, je tentais d’en savoir un peu plus sur cette personne qui menaçait sa vie.


-Ne vous en faites pas mon cher, tant que vous allez demeurer à mes côtés, cet homme ne vous approchera pas. Je me nomme Akira Kenjiro, chuunin de Suna et ensemble nous allons retrouver cette personne qui en veut à votre vie et l’envoyer directement derrière les barreaux. Mais tout d’abord, vous devez partager avec moi les raisons de cette poursuite. Pourquoi vous recherche-t-il? Tous ce dont vous allez pouvoir me dire sur cet homme vont m’être utile pour le retrouver et lui faire payer ses crimes. Je ne vous laisserai pas seul, vous pouvez avoir confiance en moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zolf J.Kimbly
Civil
avatar

Nombre de messages : 317
Village : Oto no kuni
Date d'inscription : 26/11/2008

Fiche Ninja
PV:
250/250  (250/250)
PC:
435/435  (435/435)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Dim 10 Jan 2010, 08:51

C’est long, une histoire d’argent… Je dois quelques ryos aux mauvaises personnes et elles n’ont pas tardé à l’appeler pour me régler mon compte… J’ai peur !... déclara-t-il dans un sanglot. Vous savez, il a la réputation de n’avoir jamais failli, même les ninjas de Suna n’ont pas réussi à le mettre sous les verrous !... Je suis fini !

Tandis qu’il parlait, l’Homme se rappelait tous les cas sur lesquels il avait mené son enquête. Il en avait appris long sur ce meurtrier ces derniers jours. Le milieu dans lequel il vivait l’avait permis de réunir beaucoup d’informations sur cet assassin dont le tableau de chasse était plus long que l’allée principale du village. Cela faisait de nombreuses années qu’il tuait, jamais il n’avait commis une faute et toujours il perpétuait dans son domaine. Maintenant que le pauvre homme était devenu proie, il se savait condamner, il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre. Il ne pouvait plus que voir au-delà de la mort, espérant qu’après son départ, il soit quand même vengé.

Il a déjà beaucoup tué, je ne serais ni le premier ni le dernier. Et puis, c’est un professionnel, les grands de Suna ont parfois recours à lui, il est réputé efficace… avoua-t-il avec désespoir. Je ne sais plus combien de temps il me reste à vivre mais… il faut que j’aille aux toilettes, je ne tarde pas ! dit-il tout en se levant.

Tandis que les mots s'étaient déversés de la bouche de l’Homme, dans le bar, une ombre inquiétante s'était rapprochée de lui, se déplaçant entre les tables avec la grâce d’un félin, se rapprochant toujours plus de sa proie. Personne n’y prêtait attention, l’ambiance entre les verres était à son summum, l’alcool flouait trop les esprits pour que cet homme vêtu d’un long manteau aussi noir qu’une nuit sans lune ne les inquiètent. Même le pauvre bougre entrant dans les toilettes ne lui prêta un regard mais pourtant, c’était bien lui qui avait le plus à craindre de cette ténébreuse créature qui maintenant se tenait droite derrière lui. Lorsque le buveur sentit cette troublante aura flottait derrière lui, son échine fut parcourue par un courant glacial car malgré la brume éthylique dans laquelle il était, il reconnut de suite celui qui se tenait dans son dos, sans même voir son visage. Et avant même qu’il ne puisse pousser un dernier crier d’horreur, une lame sortie d’une des manches de l’ombre vint s’enfoncer dans son dos, se glissant entre deux vertèbres et tuant sur le coup. Il n’y eut ni cris, ni râles, la victime tomba lourdement sur le sol. Le coup porté avec précision ne saignait pas, la déchirure laissée par la lame dans le tissu était invisible au regard de tous ces ivrognes et le meurtrier avait déjà disparu.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/registre-d-oto-f115/do
Zinph Ahila
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Village : Suna
Date d'inscription : 20/12/2008

Fiche Ninja
PV:
265/265  (265/265)
PC:
270/270  (270/270)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Sam 27 Nov 2010, 01:09

C’était toujours le même blabla que revenait dans la bouche du chuunin et cela commençait vraiment à l’agacer fortement. Il ne semblait pas très vieux, pourtant qu’est-ce qu’il radotait. A l’écart de la conversation des deux hommes, elle resongeait aux dernières paroles de son crétin de compagnon provisoire. Son obsession pour les rangs le rendait tellement ennuyeux aux yeux de la jeune fille. Il manquait de fougue et de dynamisme. Tous ce qui le préoccupait était la hiérarchie. Comme si cela avait une quelconque importance pour Ahila. Tous ce qu’on lui avait appris résidait à survivre. Entre autre la loi du plus fort dictait la vie des shinobi, et les plus puissants ninjas n’étaient pas forcément au sommet de la pyramide. Tout le reste n’était que subterfuge.

Tandis que l’ivrogne se lamentait, le jeune homme lui promit de le protéger. Ahila ragea, comme s’il n’avait que ça à faire, s’il ne voulait pas être en danger, il n’avait qu’à pas boire comme un trou. Ils n’étaient pas là pour réconforter toutes les loques. Mais ce qui fit vraiment grincer des dents la kunoichi, était le fait qu’il donne son nom au vieux roublard alors qu’il le lui refusait à elle. Quel manque de classe de sa part. Il avait vraiment le don pour la mettre toujours plus en rogne. Chaque mot, chaque geste de sa part, accentuait toujours sa hargne, à croire qu’il le faisait exprès. Soudain, un mot du buveur la sortit de ses réflexions. Venait-il de parler d’un homme qui avait beaucoup tué? Et qui était un professionnel? Finalement, en utilisant ce pleurnichard comme appas, ils pourraient attirer quelqu’un de très intéressant. Même si ce n’était pas l’homme qu’il recherchait, il pourrait leur fournir des informations très précieuses qui leur permettraient de remonter beaucoup plus vite à l’assassin de son père. Alors que le condamner se levait et partait pour les toilettes, la jeune fille réfléchissait au meilleur moyen pour l’utiliser. Elle se rapprocha du bar et croisa les yeux de ce fameux Akira. Ce simple regard l’agita, elle savait pertinemment qu’il refuserait son idée, et la perspective de laisser passer cette opportunité de retrouver le criminelle ne faisait qu’accroître son mécontentement.

Soudain, un frisson inhabituel la secoua. Une sensation de déjà vu venait de la submerger. Un profond malaise prit la place de son irritation contre le chuunin. Bien qu’elle resta impassible, une pointe de peur naissait en elle. Quelque chose de familier et de malsain venait de pénétrer dans cet établissement, elle en avait la certitude. Comme le jour de la mort de son père, elle sentit cette étrange présence diabolique et sournoise, et elle avait ce même horrible pressentiment que quelque chose allait arriver. Mais comme des années auparavant, elle ne savait pas quoi et restait là, au bord du comptoir, incapable de réagir à ce qu’elle ne voyait pas. Sans qu’elle ne s’en aperçût réellement, sa mâchoire se crispa et ses poings se serrèrent sous l’effet de sa nervosité. La bête au fond d’elle gémit d’angoisse. Elle, qui se sentait si loin du but et qui avait presque abandonné l’espoir de retrouver un jour le meurtrier de son patriarche, se demandait si ce frisson n’avait pas un lien avec lui.

Elle concentra son attention sur la salle, à la recherche d’un quelconque individu ou d’un infime mouvement suspect. Le moindre indice pourrait faire radicalement changer le cours de cette mission. Mais après avoir observé, à plusieurs reprises, la salle en long, en large et en travers, elle constata que rien n’avait changé. Les soulards étaient tous restés au fond de leur verre, éparpillés de ci de là, occuper soit à continuer à boire, soit à se hurler des jurons dont même Ahila ignorait l’existence jusqu’à ce jour, ou encore mieux, à se cogner dessus pour finir étalé dans une mer de verre brisé et d’alcool, sous les rires gras de leurs compagnons, tout aussi ivres qu’eux. C’était un spectacle tout aussi répugnant et détestable qu’à son entrée dans l’établissement. Mais alors, pourquoi pouvait-elle sentir l’âcre odeur de la mort? Qu’est-ce qui avait bien pu changer alors? La kunoichi jeta un coup d’œil à son éphémère allié. Son expression suffisante n’avait pas changé d’un poil, et rien ne semblait avoir éveillé sa curiosité, ni même un autre sentiment. Alors, c’était peut-être elle qui se faisait des idées. Poussée par sa vengeance, elle sentait ce qu’elle voulait ressentir et non la réalité.

Ses pensées furent interrompues lorsqu’elle sentit un regard insistant posé sur elle. Immédiatement, ses sens en alerte retrouvèrent son auteur. Un énorme bonhomme, avait les yeux braqués sur la jeune fille. La génin le toisa, méprisante, et l’ignora, essayant de reprendre le fil de ses réflexions. Mais l’homme n’en resta pas là. A la plus grand horreur d’Ahila, il s’avança d’un pas lourd, contournant les tables, vers les deux jeunes gens. Il vacillait quelque peu et semblait lui aussi sous l’emprise d’un bon litre d’alcool. Il fit alors ce qu’il n’aurait jamais dû faire, et ce qu’il regretta surement le reste de sa vie, il se plante devant l’adolescente, les jambes écartées pour garder son équilibre. De si près, Ahila reconnu son erreur. L’homme n’était pas énorme, il était gigantesque. Il devait bien la surplomber de plusieurs têtes. Et tout en haut de cette masse imposante, trônait une petite tête sur laquelle on pouvait voir deux yeux qui luisaient de stupidité. Il se passa quelques instants sans qu’aucune parole ne soit échangée. Les deux parties se dévisageant, l’un avec envie, l’autre avec mépris et dégoût.

L’immonde homme se tourna alors vers le chuunin et se fendit d’un large sourire goguenard.


« Héé… Si j’t’emprunte ta p’tite dame, y’a pas de soucis hein? »

Un silence tendu s’installa. Ahila ne jeta pas même un regard à Akira, elle ne voulait absolument pas voir sa réaction. L’humiliation était telle, qu’un simple mot rajouté par le jeune homme, un simple regard, ferait office de goutte. Et le vase déborderait. Une bouffée de rage l’envahit, son visage se colora sous la colère. Et tous ses instincts de chasseurs refirent surface. Une terrible aura de haine débordait de ce petit bout de femme, et la menace de mort qu’elle faisait peser sur l’impudent, était largement perceptible. Face à une telle soif de sang, elle parvenait avec peine à s’empêcher de sauter à la gorge de l’offenseur. Tout son être bouillonnait de nouveau, et la violence de sa hargne la faisait littéralement trembler. La bête hurlait vengeance pour l’affront, et Ahila ne désirait que la satisfaire. Personne ne l’avait encore traité de la sorte, et ce répugnant ivrogne n’allait pas en ressortir indemne, peu importe l’avis du chuunin dont elle se moquait éperdument.

La salle était devenue complètement silencieuse, tous étaient attentif à la suite des évènements, du moins, ceux qui étaient encore conscients. Leurs yeux vitreux, écarquillés, observaient la scène avec une répugnante gourmandise. Ces êtres de débauche ne semblaient pouvoir n’être comblés que par trois perspectives: l’alcool, le sexe et le meurtre. Leur curiosité morbide dégouta de surcroit Ahila, qui ne voulant pas satisfaire ces créatures abjectes, inspira profondément afin d’apaiser sa rage. Mais des effluves mêlées d’alcool, de sang, de sueur, et sans aucun doute, d’une bonne couche de crasse lui parvinrent de l’homme devant elle, au lieu de la bouffé libératrice qu’elle espérait. Elle réprima alors, avec encore plus de difficulté, un terrible mal de cœur. La haine était toujours présente, féroce, attendant le moment le plus propice à son explosion, et venait s’y ajouter une forte envie de rendre son petit déjeuner, qui n’étant pas bien consistant, ne ferait probablement pas de gros dégâts, mais s’ajouterait inéluctablement à son humiliation.

Le géant, n’ayant sans doute pas compris que ses secondes étaient comptées, et qui décidément, semblait loin d’être fini, tendit un large bras vers la kunoichi. N’y tenant plus, Ahila réagit promptement. Sa jambe se propulsa brutalement et un craquement sonore lui assura que son pied venait de réduire en bouillie les parties intimes de celui qui venait de l’insulter et qui persistait dans son égarement. Un petit « oh » compatissant fusa autour d’eux, tandis que la tête du stupide soulard commençait à devenir violacée. Puis, avec un hurlement déchirant, il se recroquevilla, trop près d’elle pour qu’elle puisse se déplacer, tenant dans ses mains ce qu’il n’avait plus. Une délicieuse sensation envahit le corps de la jeune fille, celle qui apparaissait après un travail bien fait, et un sourire narquois remplaça son visage crispé par la rage. Elle était ravie de son acte et se délectait de la souffrance de l’homme. C’était comme un doux feu qui se propageait dans ses veines, c’était la chaleur de la satisfaction qu’apportait la vengeance. Mais son envi de gerber repris rapidement sa place et elle ne pouvait retarder plus longtemps ce besoin élémentaire. D’un coup de pied dans la tête du castrer, elle l’envoya valdinguer en arrière et eut alors tout le loisir de se mouvoir à son aise. Sans même se retourner, elle lâcha quelques mots pour prévenir son inutile compagnon.


" Je vais vomir. "

Et rapidement elle se dirigea vers les toilettes du bar.

Quand elle pénétra dans l’espace réservé à la clientèle, l’endroit était plongé dans l’obscurité. Elle ne parvenait pas à distinguer les toilettes des femmes. N’ayant plus le temps de chercher, elle poussa la première porte qui lui tomba sous la main, et entra en vitesse dans le lieu des soulagements, qui était lui aussi privé de lumière. Tandis qu’elle avançait à tâtons vers une des étroites cases individuelles, elle buta dans un objet par terre, bascula et faillit se casser la figure. Elle se rattrapa ‘in extrémiste’ à une poignée près de laquelle se trouvait un interrupteur. Enfin, elle allait pouvoir voir les alentours et surtout, elle allait pouvoir shooter sans danger, dans ce foutu machin qui l’avait interrompu dans sa progression. Comme si elle laissait traîner ses affaires, elle. D’un autre côté, elle n’avait pas grand-chose. Mais là n’était pas le problème, dans l’immédiat, elle avait une affreuse nausée à soulager. D’un coup de poing agacé, elle alluma la lumière et se retourna, prête à se venger sur le malheureux objet, qui allait être confronté à toute sa colère accumulé et qu’elle n’avait pu décharger complètement sur l’ivrogne.

Au moment où elle posa son regard sur la source de ses récents malheurs, tous ses sens se mirent en éveil, tandis que ses envies, telle dégobiller ou massacrer, se turent. L’homme étendu au sol, face contre terre, inerte, titilla sa curiosité. Il ne semblait pas sujet à l’état comateux provoqué par l’ivresse, si cela avait été le cas, Ahila ne doutait pas qu’il aurait été très bruyant. Hors là, aucun son ne s’échappait du corps, d’ailleurs, aucune respiration ne soulevait son thorax. La jeune fille s’approcha prudemment, s’accroupit près de cette enveloppe charnelle, saisit fermement le tissus qui recouvrait le bras le plus proche d’elle, le souleva avec force, entrainant le reste du corps pour finalement le retourner sur le dos.
Elle écarquilla les yeux sous le choque. L’homme qui se tenait devant elle, les yeux grand ouverts, et qui était de toute évidence mort bien que la blessure fut discrète, était la même personne qui discutait un peu plus tôt avec Akira. Ce qui signifiait qu’elle ne s’était pas tromper. L’assassin professionnel, qui que cela soit, était entré sous leur nez, avait tué sa cible, et était peut-être déjà repartie, sans qu’ils ne se soient douté de rien. Il avait finement joué son coup et respectait à merveille l’art de la discrétion.

La génin bondit sur ses pieds, saisit tout à coup par l’angoisse et fonça rejoindre son compagnon. Elle sortit en trombe des toilettes, ayant complètement oublié pourquoi elle y était entré, et se dirigea vers le bar où le chuunin se tenait toujours. Le géant avait disparu et la beuverie avait repris joyeusement son cours. Le souffle cours, elle dut attendre un peu avant d’expliquer la situation désespérée dans laquelle ils étaient. Ils avaient surement perdu leur seule chance de retrouver Tooya et comble du malheur, ils n’avaient rien vu venir. D’une voix saccadée et quelque peu moqueuse vu la façon dont le sort venait de se jouer d’elle, elle s’adressa au jeune homme.


« Tu sais, l’ivrogne à qui tu as promis de protéger et tout le tralala, bah il s’est fait tué dans les toilettes des hommes. Je sais pas pour toi, mais je me sens un peu ridicule qu’un assassin nous soit passé sous le nez. J’ignore si il est encore là, à priori, il est très discret et efficace… On fait quoi maintenant? »


Spoiler:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/t4359-dossier-complet-
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Dim 05 Déc 2010, 15:59

La conversation avec l’homme semblait porter fruit et plus nous discutions et plus il semblait vouloir se confier à moi. Il fallait avouer que je lui avais prêté mon oreille et que si besoin il en avait, j’étais prêt à lui porter mains forte, afin que son pire cauchemar ne le hante plus jamais, mais tout à coup, au beau milieu de notre discussion, une envie soudaine d’aller au petit coin lui prit et voulant soulager cette désagréable sensation qu’était de porter une vessie pleine, il se leva pour se diriger vers l’endroit qu’il avait précédemment annoncé, mais avant même de me dévoiler son intention d’aller aux toilettes, une certaine hésitation avait rempli sa voix. Comme si quelque chose semblait l’empêcher de vouloir en dire davantage.

Il semblait emprisonné dans un carcan ou nulle autre que lui n’allait connaitre l’unique vérité. Pourquoi tant d’hésitation à accepter mon aide? Ne lui avais-je donc pas dit que j’étais prêt à tout pour l’aider? Pour le sortir de ce mauvais pas? Après tout, ça faisait partie de mon devoir de ninja que de porter main forte aux autres sunaiens et cet homme ne faisait pas exception à la règle en ce qui concernait mon désir de l’aide à tout pris. Sa vie était en danger et un dangereux criminel en avait après lui. Ça me suffisait pour l’instant, mais une sois disant envie pressante avait mis un terme abrupt à notre discussion et se sauvant comme si l’ombre de la mort était au-dessus de lui, il m’avait quitté aussi rapidement qu’il était arrivé et cette peur de perdre la vie ne c’était pas envolé loin de là puisqu’il semblait vouloir fuir, une menace qui ne semblait pas exister dans cet endroit entouré de soulons, mais ce qui suivit me prouva le contraire, puisque sans même attirer notre attention, l’assassin de l’homme avait fait irruption dans la salle pour faire justice à lui-même. Nous filants sous le nez, nous nûment pas le temps de le rattraper puisqu’il avait disparu avant même de se rendre compte de se qu’il avait fait.

Dans mon ignorance, j’avais été négligent sur le véritable danger que représentait cet assassin. De se que j’avais pu me rendre compte, il était loin d’être un néophyte en la matière et vu le talent qu’il possédait, il n’allait pas être aisé de lui mettre la main dessus. De plus, la courte description que la cible nous avait faite de son agresseur nous démontrait une certaine ressemblance avec l’homme qu’Ahila recherchait. Au final, c’était peut-être le même homme et si ce n’était pas le cas, il allait peut-être pouvoir nous donner des plus amples informations sur notre principale cible. On se devait donc de le retrouver absolument sous peine de perdre une source d’informations plus de possibles. Me retournant vers Ahila je m’apprêtais à lui répondre quand les souvenirs de tout ce qui s’était passé auparavant réapparurent dans mon esprit.

Décidément, la bête qui était au fond d’elle ne s’était pas assagie et de son saut d’humeur, elle avait su attiré toute l’attention sur elle et l’homme qui l’avait approché d’une façon assez maladroite, ce qui avait permis à l’assassin de se faufiler sans peine dans ce bar pratiquement vide. N’en ayant pas fait tout un drame lorsque ça, c’était passé, je me rendais bien compte maintenant de l’erreur que j’avais moi-même commise, car de cette distraction, j’avais détourné mon attention en direction de la genin et de son nouvel ami et ne faisant plus attention à ce qui se passait autour de nous, j’avais permis au meurtrier de tuer ce pauvre homme. Lui en voulant sur le moment, je bondissais de mon siège et sans même réfléchir à mes paroles, je laissais l’impulsion du moment parler.


-Tu ne sauras jamais te contrôler hein?


N’ajoutant rien de plus, je me dirigeais vers la scène du meurtre et rendue sur place, je constatais de la violence du meurtre. Enfin, c’est ce que j’aurais pu dire, si en entrant dans la chambre de bain, les murs et le plancher avaient été teintés du sang de la victime et qu’une marque quelconque avait été trouvée sur le corps de l’homme, mais ne voyant aucun de ces éléments, je ne pus pas confirmer son décès avant de m’en approcher et c’est seulement à ce moment que je pus me rendre compte réellement de la tragédie qui venait de se passer. Décidément, cet assassin était encore plus fort que je ne l’avais cru au départ, car pour tuer quelqu’un sans même verser une goute de sang, il fallait que l’expérience et le talent aient guidé sa main et son arme. Le défi qui nous attendait donc risquait de monter d’un cran de plus, mais pour le moment, tout ce que l’on pouvait faire pour retrouver ce meurtrier était de fouiller ce cadavre dans l’espoir de trouver un quelconque indice qui pourrait nous en dire davantage sur cette personne qui avait sus attiré l’attention de deux ninjas du village caché du sable, malgré le meurtre parfait qu’il venait d’exécuté.

Sans perdre une seconde de plus, je me mis à la tâche et dans des mouvements précis et sans excès, je commençais à fouiller le cadavre dans l’espoir de trouver quelque chose qui allait vraiment nous êtres utiles. Finalement, cette mission qui m’avait paru barbante au départ s’était avérée bien plus intéressante qu’elle n’avait voulu le faire paraitre. La seule tâche qui noircissait le tableau était cette Ahila, mais pour le moment, je n’avais pas vraiment le choix de l’endurer puisqu’au départ, c’était une mission qui lui était personnelle, mais lorsque le moment fatidique arriverait je ne lui permettrai pas de faire ce que son cœur désire faire depuis le moment ou elle avait demandé mon aide. Même si la mort de son paternel avait été l’élément déclencheur de cette mission, je n’allais pas lui permettre de se faire justice elle-même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Takenaka Kenshiro
Oi-Nin de Kiri/Chasseur de Déserteur
avatar

Nombre de messages : 26
Village : Kirigakure No Sato
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Mar 21 Déc 2010, 03:58

Une fois de plus, le sang avait coulé. Les cris des villageois de Suna retentissaient lorsque le cadavre venait d’être découvert dans les toilettes. Cette nuit là fut un cauchemard pour tout le monde. Les familles de la victime pleuraient, prirent le cadavre dans leur bras. Leur main était recouverte de sang. Oui notre victime faisait couler ce douloureux liquide rouge, c’était son passe-temps favori. Il se trouvait dans une sombre ruelle, les yeux rouges tel un démon. Qui était sa prochaine victime. Il apercevait les médecins de Suna essayant de faire ce qu’il pouvait mais c’était trop tard. Le Kazekage en personne se trouvait sur les lieux, choqués de voir ce bar devenu un champ de ruine. Cette scène avait marqué l’histoire de Suna à tout jamais. Pourtant notre criminel était fier, un petit sourire s’était affiché sous sa cape noire pour être plus discret. Il grimpa sur le toit d’une maison lorsqu’il entendit le Kazekage s’adresser aux gardes « Faites des fouilles dans le village, et que toutes les familles rentrent chez elle, et sécurisez les lieux ». Du haut de sa maison, il apercevait la petite chuunin de Suna Ahila. Etait-ce sa prochaine victime ? Il voulait tuer une femme à ce moment là. Assez psychopathe sur les bords, il avait décidé de s’attaquer à elle.


Il aimait voir les gens souffrir, caché sous sa cape noire, il voyait les gardes se dispersés un peu partout. L’heure de la chasse avait commencé, armé jusqu’aux dents, il attendait que la foule se dissipe un peu. Il avait un plan pour se débarrasser de la gamine. Plus il tuait plus il se sentait bien, il se rapprochait de la proie parcourant les toits des maisons doucement tel un félin lorsqu’il s’aperçut qu’elle n’était pas seule. En effet, elle était accompagnée d’un homme haut gradé qui se faisait appelé Akira. C’était plus compliqué que prévu pourtant c’est elle qu’il voulait et pas une autre. Quitte à la suivre jusqu’à chez elle, ce criminel était prêt à tout pour accomplir ces désirs. Armé, son plus grand plaisir était de découper la chair de ces victimes encore vivantes. Les voir souffrir et les supplier de les laisser vivre. Mais la vie ne valait pas d’être vécu selon lui. Au fond de lui, il cachait une haine et se défoulait sur les autres. Les plus faibles y passaient un par un, c’était la loi, c’était sa loi.




C’était une belle nuit sombre pour les criminels assoiffés de sang. Armé d’un couteau, il se mit à rire seul perché sur le toit d’une maison lorsqu’il aperçut un garde de Suna devant lui. Tournant la tête dans tous les sens espérant de voir le criminel en personne. Celui-ci se coucha au sol, la nuit n’était pas pratique pour les gardes qui manquaient énormément de visibilité. Son couteau dans les mains, il se leva tout doucement … S’arrêtant de respirer, il sauta au dessus du garde et lui planta le couteau dans la nuque. Aucuns bruits ne sortaient de la bouche du garde, sa langue coupée, il perdait son souffle petit à petit, allongée sur le sol, il fixait le criminel dans les yeux lui tendant la main pour obtenir de l’aide. Mais la vie en avait finit de lui, le tueur en série prit le cadavre et le jetta au sol, derrière des buissons pour ne pas être vu. Il rigola seul, un rire démoniaque retentissait, l’heure du cauchemard avait sonné et sa prochaine victime, le prochain sang qui allait coulé, n’était d’autre que la gamine de Suna : Ahila !

« Mouahahaha ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Zinph Ahila
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Village : Suna
Date d'inscription : 20/12/2008

Fiche Ninja
PV:
265/265  (265/265)
PC:
270/270  (270/270)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Sam 01 Jan 2011, 02:33

La découverte d’Ahila sembla heurter la petite sensibilité du Chuunin. A peine avait-elle prononcé les mots « ivrogne », « faire tuer », « passer sous le nez », qu’il entra dans une réflexion intense qu’elle n’aurait jamais crue possible un jour. Elle lui découvrit aussi un petit air conjoint au poisson quand il ouvrit enfin la bouche pour parler et qu’il la referma aussi sec, changeant par la même occasion de couleur. La jeune fille commençant à être exaspérée par le comportement étrange et nonchalant de son compagnon, se demandait bien pourquoi elle lui avait demandé son aide. Mise à part la gêner, l’horripiler et bien plus encore, il ne l’aidait pas beaucoup, et aux yeux de la genin, était même carrément inutile, ou presque. Elle ne pouvait pas nier qu’il attirait les mouches à merde plus ou moins intéressantes comme l’ivrogne mort, même si dans son état actuel, il ne lui était plus d’aucune utilité. Ces discours larmoyants et si niais de sauvegarde et d’entraide avaient faillis porter leur fruits.

La kunoichi finit par s’agiter devant la lenteur à réagir d’Akira. Pour un chuunin, il n’était pas prompt à l’action et si elle se retrouvait en danger, elle saurait désormais qu’il ne fallait pas trop compter sur lui sous peine de passer d’état d’humain à steak haché très vite. D’ailleurs, le cadavre aurait le temps de passé à un état de décomposition avancé avant qu’il ne se réveille. Elle allait le lui faire remarquer méchamment quand d’un seul coup il bondit sur ses pieds, la toisa de son petit air suffisant et hors de lui l’invectiva de manière très peu élégante, lui rappelant ses propres élans de rage.


Citation :
-Tu ne sauras jamais te contrôler hein?

Comment ça se controler? Elle n’avait plus le droit d’aller aux toilettes maintenant? Ce n’était pas elle qui avait tué l’ivrogne, et si elle avait « contrôlé » son envie de gerber, elle ne l’aurait jamais trouvé. La rage remonta en elle, plus forte face aux propos qui n’avaient aucun sens. Non, il ne l’agaçait plus, elle voulait absolument le liquider lui et ses manies de se croire supérieur aux autres, lui et ses petits grades à la noix, lui et sa suffisance démesurée. Maintenant, s’ajoutait à ses défauts un certain machisme, pour lui, les femmes devaient se coucher à ses pieds et attendre sa permission? Que lui reprochait-il? De ne pas avoir découvert le corps lui-même?

Akira se précipitait déjà sur les lieux du crime. A sa suite, la jeune femme bouillonnait de rage. Cet être lui semblait encore plus abject que le soulard qui l’avait outragé précédemment. Il était si méprisant, si horripilant! Ahila l‘observa tandis qu‘il s‘accroupissait près du cadavre. Il lui tournait le dos et semblait trop absorbé par l‘homme mort pour faire attention à elle. C‘était peut-être le moment qu‘elle attendait tant, elle pourrait se débarrasser facilement et définitivement de cet énergumène, il lui suffisait simplement d’être silencieuse et rapide. Après tout, n’était-ce pas ce à quoi elle s’entrainait depuis plusieurs années déjà?

Doucement, elle sortit de son habit un kunai. Un sourire mauvais s’étala sur son visage. Enfin, la jeune fille allait être libéré de ce chien qui la surveillait d‘un peu trop près et la répugnait. Une chaleur de haine parcourait son corps, lui donnant de plus en plus la maitrise de son geste et lui confèrent confiance en soi ou peut-être même folie du moment. Sûre d’elle, elle leva l’arme au dessus d’Akira, prête à frapper, tel la morsure rapide et mortelle des cobras du désert. Elle abaissa vivement la main vers la nuque du chuunin inconscient de sa néfaste destiné qui l‘attendait….

… et rangea promptement la lame à sa place initiale au moment même où un individu entrait dans les toilettes. La kunoichi se tourna vers lui, le regard menaçant. L’homme les observa un instant, un air benêt sur le visage, ses yeux passèrent des deux shinobis au cadavre plusieurs fois, puis il s‘enfuit en hurlant comme un veau. Rapidement plusieurs personnes entrèrent et le message sembla s’être répandu partout. On voyait déjà apparaître d’autres ninjas du sable. Ahila, rageuse de ne pas avoir pu mettre à bien ses projets se tourna avec une grâce sauvage vers Akira.


« Va te faire foutre! Tu crois que j’ai besoin de ton autorisation pour allez aux toilettes? Minable… Arrête de te croire aussi supérieur aux autres.»

Sans un mot de plus, la jeune femme sortit en trombe des toilettes, bousculant au passage les gens qui s’amassaient devant la porte et dans le couloir. Les dents serrées par la colère, elle se retenait de justesse pour ne pas changer de cible au dernier moment et s’en prendre à ces bougre qui lui bouchaient le passage. Le tueur avait su être discret, mais l’idiot qui avait fait une entrée inopiné avait été loin de l’être. Il avait détruit ses projets immédiats et venait de compromettre sérieusement sa vengeance. Maintenant, il lui serait plus difficile de retrouver cet assassin si discret avec cette masse de populace.

Lorsqu’enfin elle put sentir le vent frais du soir sur son visage mat, et respirer enfin l’air pur dénué d’alcool, le Kazekage était lui-même déjà rendu sur les lieux. Ahila n’y comprenait plus rien. Pourquoi un tel déplacement pour un homme sans importance dans un lieu si malfamé? Sachant pertinemment qu’il avait dû s’apercevoir de sa présence, la kunoichi s’approcha du maître du village et se courba respectueusement devant lui. Il sembla la jauger du regard et elle pouvait y voir une lueur de suspicion, qu’elle ne pouvait pas juger sans fondement. Après tout, ils connaissaient tous deux ses ascendances.


« Kazekage-sama. »

« Que fais-tu ici Ahila-san? »
« J’ai eu vent du meurtre ici et je me suis mise en route pour rechercher l’assassin, est-ce inconvenant de ma part sempai? »
« Non, va et rapporte moi de bonnes nouvelles »
« Bien Kazekage-sama. »

Les dernières parole du shinobi du sable avait semblé plus appuyé, plus insistante pour la jeune fille. Elle pensa un moment qu’il essayait éventuellement de la tester. Balayant vivement ces idées saugrenues, elle retourna à son affaire, laissant de côté le bref échange. Le meurtrier pouvait être déjà loin vu le temps qu’il s‘était écoulé depuis le meurtre à leur prise de conscience ainsi qu‘à sa sortie difficile du bar. Cependant tandis que sa raison essayait d‘être… raisonnable, son instinct lui dictait le contraire. Après tout, c‘était un videur de sang insoumis, quand le ce liquide rouge coulait une fois, le désir de le revoir réapparaissait aussitôt, et quoi de mieux qu‘une foule attrayant pour faire pétiller cette envie.

Ahila n‘avait rien à perdre, elle pouvait toujours vérifier les alentours. A peine cette réflexion faite qu‘elle senti un regard posé sur elle. Son visage se fendit d‘un sourire narquois. La jeune kunoishi acceptait le défi avec délice. Ils verront bien qui des deux sera le chasseur et qui sera la proie. Elle ne le voyait pas, mais il ne faisait aucun doute qu‘il fut encore là, à la guetter et elle lui rendrait bientôt la pareil, il lui suffisait simplement de le trouver. Et comment faisait l‘aigle pécheur pour repérer son poisson au milieu de l‘océan?

D‘un bond félin, la génin se retrouva sur un toit à proximité du dépotoir d‘ivrognes. Dirigeant son regard vers l‘établissement, elle aperçût dans la lumière que celui-ci produisait, Akira, la personne qui lui était complètement sortit de la tête alors qu‘elle avait, quelques minutes plus tôt, toutes les rancœurs du monde contre lui. Le jeu délirant auquel elle avait décidé de s‘adonner le lui avait fait oublié. D‘une moue désobligeante, elle se détourna de l‘homme pou épier les zones d‘ombres qui parsemaient de-ci de-là les environs. Il n‘y avait aucun mouvement, elle ne pouvait donc rien percevoir de l‘assassin et il risquait de la supplanter si elle n‘agissait pas vite. La jeune fille ne connaissait qu‘une seule façon de tendre à son avantage la noirceur de la nuit.


Yoru No Me

Ses yeux se transformèrent, ses pupilles s‘étrécirent et devinrent d’étroits ovales. Le vert de son iris s’intensifia et brillait dans la nuit comme deux diamants sournois. Elle ressemblait plus que jamais au gardien de son clan, la panthère noire. Ahila lâcha un soupir de contentement, plus rien ne pouvait désormais échapper à sa vue perçante et claire. Le jour avait remplacé la nuit et le recoin le plus sombre recoin n’était plus qu’un terrain dévoilé. Pourtant, la jeune fille ne trouvait pas l’objet de ses désillusions ce qui ne faisait qu‘accentuer son agacement. Où cet enfoiré pouvait-il bien ce terrer.

Un rire, que certain pourrait appeler de démoniaque, mais qu‘Ahila qualifierait plutôt de dérangé, résonna soudain faiblement dans la nuit. Mortelle, la kunoishi se tourna vers l‘endroit d‘où provenait le bruit et elle le vit. Cacher entre deux ruelles, l’homme se tenait dans l’ombre, collé et immobile face au mur. Il regardait droit devant lui, dans sa direction peut-être? Ahila réagit vite et s’élança. Plus loin un ivrogne vacilla et lorsqu’il atteignit les bras du bitume, la chasseuse se tenait derrière le tueur, un kunai sous la gorge de l‘être tant haïe. Mais la jeune femme ne pouvait s’abandonner aux souvenirs et se laisser emporter, elle devait être sûr qu‘il s‘agissait bien de l‘assassin de son père.


« Maintenant que tu es ma proie, dis moi quel est ton nom, et je te conseille de ne pas mentir… »

L’adolescente accentua sa menace en appuyant sur la gorge offerte d’où s’échappa un mince filet de sang. Ahila était si près du but, elle trépignait d’impatience à l’idée d’exécuter enfin sa vengeance, enfin son père pourrait dormir en sachant que sa mort n’aura pas été impunie. Avec gourmandise, elle se lécha la lèvre supérieure, elle exultait de joie. Mais un obstacle redondant se dressa face à eux, Akira les avaient rejoint.


Spoiler:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/t4359-dossier-complet-
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Lun 03 Jan 2011, 01:32

Malgré une fouille approfondie du cadavre qui gisait depuis un moment sur le plancher, je n'avais découvert aucun élément qui aurait pu m'en dire plus sur cet assassin expérimenté. Encore une fois, son meurtre avait été sans défauts, enlevant la vie de sa victime sans même laisser paraitre le moindre indice. Ne pouvant plus rien découvrir sur ce cadavre que la mort qui l'avait emmené avec lui, je m'apprêtais à me relever pour aller poursuivre l'enquête, mais une drôle de sensation m'envahissait soudainement et comme la mort qui s'apprêtais à enlever une autre vie, j'entendis ce son caractérisé par une lame se faufilant hors de son fourreau. Dans un désir de protéger ma propre vie, je m'apprêtais à éviter le pire quand tout à coup, mon sauveur peut être, pénétra dans la pièce, mais n'apercevant que la tragédie de la scène, il ressortie aussitôt, répandent avec lui la mauvaise nouvelle.

Entendant les gens de l'autre coté de la porte reprendre vie soudainement suite à la nouvelle, un boucan se fit entendre et s'approchant de plus en plus du lieu du crime, une foule en panique s'aggloméra autour de la chambre de toilette pour voir de leurs propres yeux le cadavre de l'homme qui avait été tué quelque instant auparavant. Ne pouvant pas permettre à n'importe qui de piétiner la scène du meurtre, je dus repousser les premiers téméraires à l'extérieur du lieu et une fois la scène de crime vide de toute vie, je plaçais mon propre corps en guise d'entrave, afin d'éviter, ceux qui n'avaient pas d'affaire là, de pénétrer dans un endroit temporairement mit en quarantaine par mes propres soins. Après quelques minutes seulement et suite aux réclamations faites par l'homme qui s'était enfuir après avoir vue le cadavre, des gardes patrouillant aux alentours intervinrent rapidement pour calmer le petit regroupement qui s'était créé dans le bar.

Suivant une procédure qu'ils avaient appris à respecter et à suivre, ils fermèrent le bar et expulsèrent tous les clients. Ne permettant l'accès qu'à ceux qui avaient été autorisés, je pus libérer l'endroit pour continuer ce que j'avais déjà entrepris depuis un bon moment déjà et laissant cette histoire de meurtre entre les mains d'experts, je me faufilais à l'extérieur pour retrouver celle que j'avais promis d'aider, malheureusement. Si j'avais sus que sa haine pour moi était rendue à un tel point, j'aurais peut être réétudier mon offre, car étant seul avec elle dans la chambre de bain, cette menace de mort n'avait pas pu venir d'une autre personne et cette haine que j'avais ressentie juste avant que l'homme entre m'avait avoué le problème qui germait en son être. Du peu de reconnaissance qu'elle avait pour moi, elle n'avait jamais vu en mon aide une ressource possible pour sa propre vengeance, car même si elle avait fait appel à moi pour retrouver cet homme qui avait tué son père, elle m'avait toujours vu comme une nuisance et dans ses gestes et ses paroles, elle me l'avait que trop souvent prouvé.

Sa soif de sang l'avait aveuglé complètement et maintenant qu'elle se sentait se rapprocher du possible meurtrier de son paternel, elle repoussait tout ce qu'elle considérait comme une nuisance à la recherche de sa propre satisfaction. De sa tentative de meurtre sur son supérieur, de graves sanctions pourraient lui être apporté, mais dans l'instant immédiat, le plus important était de remettre la main sur celle qui avait voulu ma mort, car de son instabilité mentale, elle était maintenant devenue bien plus dangereuse qu'elle ne l'avait jamais été. Ne m'attardant pas à l'entrée du bar, je me fis un passage entre les soulons qui étaient sortis et les shinobi qui avaient été appelés en renfort, mais quand j'arrivais face à face avec Gaara-sama, une expression remplie de surprise apparut sur mon visage. Cette simple scène avait suffi à faire emmener le Kazekage en personne et ne se déplaçant pas pour rien, celui-ci avait réussi à faire grandir en moi une interrogation bien plus grande.

Si Gaara-sama avait pris la peine de venir jusqu'ici, c'était probablement pour une raison qui me dépassait totalement. Ce précédent meurtre était-il rattaché à une conspiration bien plus grande que je ne l'aurais cru? Cet assassin était-il relié à de nombreux autres meurtres ou faisait-il partie d'une case à part? S'il était si dangereux, au point de demander la présence du Kazekage en personne, pourquoi avoir risqué la vie de notre dirigeant en l'emmenant ici? Inquiet pour la sécurité de Gaara-sama, je me permis d'ouvrir la conversation et d'une simple suggestion, je lui dit:

-Gaara-sama. Il me fait plaisir de vous voir ici, mais à la vue des dangers que cet assassin comporte, ne devriez-vous pas être dans vos appartements en sécurité?

Ne répondant pas à ma question, il passa à côté de moi, mais avant d'entrer dans le bar, il me lança:

-Un Kazekage se doit d'être là pour son peuple comme toi tu devrais être là pour Ahila.

Sans rien ajouter, il disparut derrière les portes du bar, suivis de prêt par 4 hommes encapuchonnés portant de longues capes qui les cachaient complètement. Faisant certainement partie de la garde personnelle du kazekage, je leur laissai cette chance de protéger celui pour qui j'étais prêt à donner ma vie et repensant à ce qu'il m'avait dit précédemment, je décidais de suivre son conseil même si je ne comprenais pas encore pourquoi il insistait tant sur le fait que je devais être là pour cet être dirigé par la haine. Montant en hauteur, je partis à la recherche d'Ahila que je retrouvais assez facilement, dans une ruelle, kunai à la main, en train de menacer celui qu'elle prenait pour l'assassin de son père.

Ne me montrant pas, je demeurais à bonne distance de la scène, préférant être le spectateur plutôt que les acteurs. De ma position, j'allais être en mesure d'intervenir malgré tout, si jamais il y avait, mais de ma décision de ne pas interférer dans son histoire, je voulais savoir comment le tout allait se régler. Même si la soif de sang de Ahila, je faisais regretter le pire, je voulais lui laisser les conséquences de ses propres gestes. Être un ninja, signifiait aussi vivre avec nos bons et nos mauvais choix. Je voulais savoir si elle allait laisser se guider par la haine qui noircissait son cœur ou si la raison allait l'emporter sur ce qu'elle pouvait ressentir au plus profond d'elle. C'était à elle de prendre ses propres décisions maintenant et j'allais être celui qui allait en être témoin. Sa destinée allait se jouer sur le sort qu'elle allait décider pour cet assassin qui avait fait une autre victime de ce pauvre garde qu'il avait éventré plus tôt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zinph Ahila
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Village : Suna
Date d'inscription : 20/12/2008

Fiche Ninja
PV:
265/265  (265/265)
PC:
270/270  (270/270)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Mer 20 Avr 2011, 17:40

Pourquoi ne venait-il pas? Le pan de mur derrière lequel il restait caché lui semblait-il plus appréciable que le spectacle macabre qui se déroulait dans la ruelle? Le kunai légèrement appuyé sur la gorge de l’assassin, Ahila se demandait bien la raison de l’absence de son compagnon. Mais la jeune femme ne pouvait espérer mieux, Akira, aussi éloigné qu’il était d’elle, ne pourrait intervenir et lorsque l’action serait lancée, il serait trop tard. Un sourire amer étira les lèvres de la génin, c’était bien trop facile, il était tellement invraisemblable que son ainé ait décidé de ne pas intervenir. Quoique, après tout, l’homme qu’elle tenait était un vulgaire meurtrier.

« Répond! »

L’abjecte personnage ricana et se borna à un rictus méprisant. Cet homme était fou, de ça Ahila n’en avait pas de doute, et si c’était lui qui avait tué son père, il ne le serait bientôt plus. La kunoichi augmenta la pression sur la gorge de sa victime et poussa un sombre grognement. Tant de questions se bousculaient dans sa tête et elle voulait des réponses. La lame s’enfonça alors dans la chair tendre y incrustant un sillon de plus en plus profond à mesure que la jeune fille perdait patience. Une grimace de douleur tordit la face du bougre tendit qu’il ouvrait la bouche.


-Hé hé, en ça t’intéresse gamine? M’enfin, si tu insiste tant, j’ai de nombreux noms dont le plus courant est assassin, c’est mignon non?
« Arrête de te foutre de ma gueule! Tu crois peut-être que je plaisante?"

Furieuse, Ahila se retint de justesse pour ne pas égorger sa proie dans l’instant. L’immonde batard avait la langue bien trop fourchue à son goût, mais elle ne pouvait tout pas l’éliminer. Du moins, pour l’instant. Elle approcha alors ses lèvres de son oreille et dans un chuchotement menaçant, réitéra sa question mais de manière plus précise cette fois.

« Ton nom est Tooya n’Est-ce pas?

- Hm un nom qui date de quelques années déjà. Je l’avais presque oublié celui-là. Enfin, je parle du nom, pas du gars que j’ai saigné ce jour là. On m’avait dit de faire un vrai massacre, d’habitude je fais cela plus proprement. M’enfin, le client est roi, non? »

Après un clin d’œil appuyé, le fou se tut. Il faisait bien. La génin tremblait de rage et d’effroi. Ainsi, le corps calciné de son père n’était qu’une mise en scène orchestré par le commanditaire du meurtre. Mais pourquoi? Et dans quel but? Ahila revoyait dans sa mémoire l’image du cadavre de son paternel, elle se remémorait l’instant douloureux de son enfance, la folie du moment était à jamais ancré dans son cœur.
Sentant sa faiblesse, le chien se dégagea de sa poigne flageolante d’un revers de bras. Il saisit son poignet tenant le kunai dont l’intention surement de la désarmer et de l’immobiliser. Mais la jeune femme était folle de rage et se reprit très vite. Elle envoya un violent coup de genou dans le ventre de son assaillant suivi de près par un coup de coude furieux sur sa tempe. L’homme s’effondra étourdis et surpris tendit que la génin le saisissait par le col, le menaçant de nouveau. Avec satisfaction, elle pouvait voir de la peur dans les yeux de l’assassin, au final, ce n’était même pas un shinobi.


« Qui? Qui a voulu ça? 

-Je ne connais pas le nom de celui qui voulait tuer ton père, mais il était assez puissant pour avoir des messagers fidèles et impitoyables à sa botte. Ils m'ont foutu la frousse lorsqu'ils ont disparu dans un coup de vent ».

Ahila se redressa, le visage déformé par la colère et la souffrance. Les informations que venait de lui donné le cafard à ses pieds n’avaient aucun sens. Si l’homme qui avait désiré tuer mon père était puissant, pourquoi ne l’avait-il pas fait lui-même? La jeune femme posa un regard mauvais sur l’assassin avant de se baisser vers lui et de lui trancher la gorge sans un mot. Le sang coula lentement à ses pieds, l’ouverture béante formait une flaque de plus en plus large. Mais ce n’était pas le seul liquide qui coulait à cet instant, les larmes de la génin faisaient elle aussi leur chemin sur la joue de l’adolescente.

Se mêlaient en elle, vide, tristesse, colère, désespoir. Une pression énorme enserrait son cœur, il lui semblait que quelqu’un l’avait saisi dans sa main et appuyait. Elle fit un pas avant, ne voulant plus voir le cadavre représentatif de son passé, mais quelque chose l’accrocha à son poignet. Un jutsu? La main de quelqu’un? Lentement, elle tourna un visage torturé vers ce qui la retenait encore dans ce lieu de débauche. A ce moment, une larme plus épaisse et plus chaude, plus foncé aussi s’élança sur son visage. Ce serait, sa dernière larme de sang versé pour son père.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/t4359-dossier-complet-
Kenjiro Akira
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 839
Village : Suna
Date d'inscription : 15/09/2008

Fiche Ninja
PV:
720/720  (720/720)
PC:
1039/1039  (1039/1039)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Lun 25 Avr 2011, 21:20

La scène qui se dessinait devant moi semblait se conformer davantage à un acte de barbarie plus qu’autre chose, mais dans la situation actuelle, il était peut-être justifié de réagir de la sorte face au meurtrier même de son propre père. Si jamais été dans la même situation qu’Ahila, rongé par la haine et le désir de venger son père, j’aurais peut être laissé à mon tour ce sentiment de puissance envahir mon être.

Je n’étais pas dans la tête de la jeune genin et je ne pouvais savoir ce qui y régnait exactement, mais de par son caractère impulsif et ses gestes sans retenus, je me doutais bien que la vie de cet homme allait bientôt lui être enlevé. Que devais-je faire exactement, empêcher Ahila d’exécuter sa propre justice ou la laisser faire? Dans une vie ou le meurtre et les batailles sont choses courantes, on ne pouvait avoir de la pitié pour qui que ce soit et la jeune femme avait bien décidé de ne jamais laisser paraitre chez elle un tel sentiment de faiblesse.

Elle voulait paraitre très forte devant l’inconnu et c’est ce qu’elle faisait à merveille, face au meurtrier de son père. Elle avait atteint la fin de son périple et maintenant que le dernier tournant avait été pris, il ne lui restait plus qu’à prendre l’ultime décision. La vie de ce meurtrier était maintenant entre ses mains et de par sa simple volonté, elle avait le pouvoir de vie ou de mort sur lui. M’étant promis de ne pas intervenir, je respectais ma promesse et continuait d’admirer le spectacle. Si le pire devait arriver, j’allais la laisser faire, car de son passé de criminel, il avait déjà été condamné à la mort. Tout ce qui lui manquait était l’exécution de sa sentence.

Connaissant déjà la décision prise par mon élève, j’attendis la fin de toute cette histoire et suite à une période de questionnement, tout s’écroula pour le meurtrier et de par la lame qu’elle avait maintenue sous sa gorge depuis le début, elle venait de tout lui prendre. Sa vie, sa célébrité, sa réputation. Bientôt, Ahila allait être reconnue dans tout le village caché du sable pour avoir réussi à capturer et à tuer cet homme, si primé de tous les gardes du village. Là-dedans, je n’allais que reporter ce que j’avais vue et de mon implication dans cette histoire, j’allais faire en sorte de la rendre pratiquement transparente.


Mettant ainsi fin à cette quête de vengeance, je sortis de ma cachette et allant rejoindre Ahila, j’en profitais pour jeter un coup d’œil au cadavre qui jonchait maintenant le sol. Gardant un regard stoïque devant la scène macabre, je recentrais mes yeux sur Ahila pour ensuite permettre au silence de régner en maitre en ces lieux. Après un moment, j’entrouvris la bouche et de simples paroles, je l’invitais à rentrer, afin de profiter d’un repos bien mérité.


-Rentrons maintenant que tu as vengé ton passé.


Ne lui permettant aucunement de répondre, je bondissais sur le toit le plus prêt et disparaissant dans la noirceur, nous laissâmes le corps inerte du meurtrier derrière nous. Cette page de son passé devait être tournée pour de bon et maintenant que le point final de ce chapitre venait de se mit, un tout nouvel avenir venait de s’ouvrir devant elle. C’était à Ahila maintenant de choisir sa voie et de devenir celle qu’elle avait toujours voulu être.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yanosa Oterashi
Nukenin de Rang S
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 27
Village : ~ Aucun ~
Date d'inscription : 12/09/2008

Fiche Ninja
PV:
1020/1020  (1020/1020)
PC:
470/470  (470/470)

MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   Mar 26 Avr 2011, 01:19

~¤ Evaluation ¤~

Un Rp qui aura pris son temps pour se terminer ! Mais, on ne regrette rien Smile.


Ahila Zinph

Le Rp datant pour ainsi dire un petit chouïa, on peut constater tes progrès en orthographe, et en style dans une moindre mesure, tout au long du Rp, et ça fait plaisir à voir. Exit les fautes d'accord à profusion, on a le droit à des Rps très propres sur la fin. Bravo, et merci, d'autant qu'au travers de tes posts on peut réellement s'immerger dans la peau de ton personnage, caractériel à souhait. Du bon, miss !

==> 12 Points de RP




Akira Kenjiro

Pauvre Akira qui s'en prend un peu plein la tronche pendant ce Rp ! De la même manière que pour Ahila, on peut noter une certaine amélioration au fil de tes posts, le temps et la pratique aidant à drastiquement réduire le nombre de fautes. Pendant cet échange on a le sentiment d'un Kenjiro un peu effacé, mais en réalité je pense que vos personnages font vraiment la paire: le bestial d'un côté et la raison de l'autre ! Du coup, vous vous mettez chacun en valeur et c'est du bon.

===> 11 Points de Rp


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un meurtre prémédité...[PV: Akira Kenjiro+ PNJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: SunaSuna :: Les quartiers Yuufuku et Fujiyuu-