AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fenêtre du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: La fenêtre du passé   Sam 06 Juin 2009, 20:13

Sombre et faiblement éclairée par la fenêtre, seul élément presque normal de la maison, laissant apparaitre quelques pâles lumières, la chambre de Seridan était sans dessus dessous, ce soir là. Farfouillant dans tous les coins pour être sur de n'avoir rien oublié, il avait ramené tous les livres qu'il avait emprunté à la Bibliothèque, certain que Tilika les avait déjà retenus. Observant la petite, déjà couchée, il ne put s'empêcher de penser à Varosh. Avait il lui aussi espéré voir quelque chose d'intéressant en le recueillant? Etait il si désintéressé par son geste qu'il le laissait croire? Il n'y avait désormais plus moyen de le savoir.......du moins clairement.
Fatigué par sa journée, Seridan se décida à s'endormir. Les lumières s'éteignirent peu à peu, puis revinrent éclairer la pièce de leur faible intensité. Bercé au rythme de ce changement d'éclairage, il s'endormit finalement.
Lorsqu'il rouvrit les yeux, il tomba nez à nez avec lui même......en plus jeune. Presque six ans, à vue d'oeil. Comme s'il ne s'était rien passé, son double semblait s'habiller à toute vitesse. Sans comprendre ce qui se passait, Seridan tourna la tête dans tous les sens, s'arrêtant sur un détail qui le troubla.
Un Kunaï avec un symbole. Deux éclairs se traversant sur l'arme. La seule personne qui pouvait posséder cette arme était son tuteur. Et Varosh étant mort, il n'y avait qu'une explication.


-"......je rêve. Ahlala, j'ai pas besoin de me souvenir du bon vieux temps......"

Fermant les yeux et se concentrant pour se réveiller et se rendormir, espérant que le matin serait déjà arrivé, Seridan disparut. En apparence, tout du moins. Car si son corps s'était envolé, comme par magie, sa conscience, elle, était restée.

*Qu'est ce que........là, c'est pas drôle. Je n'ai pas besoin de ca!*

Se concentrant à nouveau, puis encore, puis encore une fois, le Genin ne put que constater l'inutilité de ses tentatives. Loin de s'évaporer, ce rêve semblait persister. Devant lui s'agitait un jeune Seridan s'apprêtant à sortir. S'aidant de tout ce qui pouvait lui indiquer ce qui se passait, Seridan ne remarqua qu'une chose: Son double allait filer quelqu'un. Et autrefois, il n'avait aucun contact et refusait presque toute relation sociale inutile. En toute logique, il ne lui restait qu'une personne à espionner.

*..........Varosh.*

Allait il devoir assister à une scène aussi banale de son passé? Combien de fois l'avait il suivi, tâchant de reproduire son mode de vie pour s'endurcir? Ce n'était rien d'exceptionnel, et rien ne justifiait qu'il en rêve. D'autant qu'il ne perdait jamais son corps au cours de ses rêves. La seule solution au problème qui se posait face à lui, c'était de suivre sa version plus jeune. Lui seul bougeait vraiment, dans l'histoire.
S'approchant de lui, Seridan se sentit peu à peu happé par quelque chose d'invisible. Etait ce une simple impression, où son esprit lui même devenait lourd, comme s'il supportait sur lui toute la fatigue du monde?


*.....aaah........*

Totalement épuisé, incapable de lutter, Seridan ne put que se laisser faire. Son esprit démantela son vécu pour le faire revenir à l'âge de six ans. Lorsqu'il reprit conscience, il était allongé sur le sol, dans un corps qui s'accordait parfaitement à son nouvel esprit. Enfin, il se sentit mieux et se remit en marche. Que devait il faire, déjà? Ah oui, observer Varosh. S'il se dépêchait, il pourrait assister à ses échauffements. Ca pouvait être utile, pour éviter de se faire mal en s'étirant les bras ou les jambes.

-"Bon, en avant!!"

Sortant à toute vitesse de la maison, Seridan courut en direction d'un petit parc isolé, près de chez lui, sans se douter un seul instant qu'il y retournerait plus tard des dizaines et des dizaines de fois, jusqu'à la mort future de son tuteur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Lun 08 Juin 2009, 14:31

Etrange situation que voilà... Seridan était parvenu plusieurs fois déjà à faire venir Tilika dans ses songes, ayant apparemment compris qu'en pensant très fort à elle, en désirant à tout prix l'y voir, il la verrait. Parfois, il avait du se contenter d'une Tilika fictive, uniquement imaginée et reproduite par son esprit à lui, mais souvent, aussi, la véritable Tilika était alors apparue dans son rêve. Cette nuit, cependant, ce n'était pas son désir personnel qui l'y avait invitée. Lui-même ne semblait pas vraiment comprendre, et encore moins désirer ce qui était en train de se passer dans l'univers loufoque de ce songe peu ordinaire. Retomber en enfance, voilà bien la dernière chose que devait souhaiter Seridan! Le revoilà donc à six ans, à ce même âge qu'avait la petite fille qu'il avait recueillie un an auparavant. Et comme si cela ne suffisait pas, ce songe mettait également en scène une vieille connaissance à lui: son maître, tuteur et senseï, Varosh.

Tilika, en revanche, ne connaissait cet homme que de nom, et de ce qu'avait pu lui en apprendre Seridan. Peu intéressée par un personnage qu'elle trouvait somme toute aussi détestable que son tuteur, si pas davantage, elle ne s'était jamais intéressée à lui. Quand Seridan lui en parlait, la petite fille n'écoutait que d'une oreille, voire pas du tout. D'ailleurs, lorsque le genin évoquait cet homme, la plupart du temps, c'était pour lui faire la morale. Raison de plus, donc, pour que Tilika n'ait aucune envie d'entendre parler de lui. Et encore moins de le rencontrer! Comment diable avait-elle donc pu débarquer dans ce songe, alors que Seridan lui-même semblait ne pas l'y avoir spécialement invitée?

*J'ai pas envie de rester ici!*

Ben oui, ça, n'importe qui s'en serait douté, seulement voilà, elle y était, n'avait pas le choix et devrait faire avec. Quoique? Après tout, n'avait-elle pas enfin signé ce pacte avec Khanuk? Et lui, n'avait-il pas un réel pouvoir sur les songes, fussent ceux d'autrui? Si. Mais Tilika savait aussi pertinemment que si elle lui demandait de l'aide, comme il l'y avait somme toute autant encouragé que Seridan lui-même, le dit Seridan saurait. Il saurait qu'elle avait signé le pacte, qu'elle pouvait désormais faire appel à un mouton plus gros et utile que l'adorable et très inutile Kiny, du moins en combat... Il fallait reconnaître que l'entente régnant entre Seridan et la petite boule de laine n'était pas au plus beau fixe, et qu'en revanche, le genin semblait apprécier davantage le caractère calme, puissant mais sage du dénommé Khanuk. Plus impétueux, Kiny s'emportait presque aussi vite que sa jeune amie bipède, et provoquait autant Seridan que la fillette, quasiment. Plus réservé et confiant, Khanuk savait que Seridan ne pouvait que peu de choses à son encontre, et que s'il était effectivement détestable, et loin d'être le tuteur rêvé pour sa petite protégée, il saurait la mener assez loin et haut, sans doute, pour qu'elle soit capable de se débrouiller seule ensuite.

*Et où il va?!*

*Pfffffff!*

Soupirant, elle se mit à courir après le jeune Seridan. Bizarre, qu'il soit redevenu si petit, tout de même. Rien que pour ça, elle s'était lancée à sa poursuite. Après tout, s'il était redevenu enfant, peut-être pourrait-elle, au moins dans ce rêve, lui donner la raclée qu'elle rêvait chaque jour de lui mettre?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Lun 08 Juin 2009, 21:43

Courant à toute vitesse, Seridan remarqua bien vite que quelqu'un le suivait. Mais qui? Etait ce Oruno, ce gros lourdaud pathétique qui faisait le malin parce que son père lui avait appris tous les signes à l'âge de cinq ans et qui les avait tous retenus? Il ne les connaissait même plus! Ou bien Notoko......quoique cela n'avait aucun sens. Aussi frimeur qu'Oruno, il n'aurait jamais osé se lancer à la poursuite de quelqu'un, même par simple curiosité, sans une escorte. Il était trop lâche pour ca. Mais qui, dans ce cas?

*......je vois pas. Tant pis. Si ca se trouve, c'est personne de l'Académie.*

Sans s'inquiéter davantage sur l'identité du poursuivant, Seridan continua son chemin. Il saurait bien assez tôt de qui il s'agirait. De plus, il n'avait plus grande distance à parcourir. Peu après, effectivement, il était déjà sur place. C'était là.....sa cachette secrète.
Entouré de buissons, le parc où s'echauffait régulièrement Varosh était tristement célèbre pour avoir servi d'ancienne place d'exécution des Nukenins originaires de Kumo. Plus personne n'y allait, ne laissait les autres y aller, et n'en parlait sans se taire presque immédiatement, comme si évoquer cet endroit relevait du crime. C'était de ce fait l'un des coins les plus tranquilles de Kumo. Et les buissons, dont les racines semblaient avoir gagné toute la vigueur du monde du sang des exécutés, étaient largement assez épais pour cacher un homme......et donc un petit garcon. Bondissant à toute vitesse dans l'un d'entre eux, Seridan attendit patiemment que Varosh commence son échauffement. Loin de s'être pressé, aujourd'hui, il avait pris son temps. Etrange........mais belle coïncidence.


*Voyons voir comment il fait......*

Surveillant attentivement autour de lui, ne voyant personne, il focalisa avec satisfaction son attention sur son tuteur, qui s'étirait longuement les bras, puis les jambes, avant de se tordre légèrement de droite à gauche et d'inspirer, puis expirer un bon coup. C'était court, efficace, voire primordial pour bien commencer un entrainement. Lequel? La suite le dévoila bien vite. Comme affrontant un ennemi invisible, Varosh décocha des coups dans toutes les directions avec une incroyable vitesse. Aucun d'entre eux n'avaient l'air de détenir une grande puissance de frappe, mais leur rapidité était telle que Seridan ne pouvait que constater les mouvements de ses épaules et de son bassin, sans plus.

-"Pourquoi Varosh est pas Raikage.....ou bien Raikage-san est plus fort encore? Pas possible......si?"

Les limites de l'imaginable rendaient Seridan perplexe. Ses professeurs avaient fait leur preuves, mais n'avaient pas l'ait très fort. Les autres Ninjas, eux, faisaient des missions, tuaient des ennemis et escortaient des gens. Ceux comme Varosh représentaient une élite, et donc étaient les meilleurs du village. Et au sommet, il y avait le Raikage. Tentant de visualiser sa force, le garcon se mit à penser à un homme fort, grand, capable de démolir des montagnes à coups de poing, de faire tomber la foudre des cieux par sa simple pensée et de repousser ses adversaires simplement en soufflant.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Mer 10 Juin 2009, 22:44

Non mais il allait courir encore longtemps comme ça? Il suivait ce vieux, là, depuis un moment. Et pourquoi le suivait-il déjà? Et pourquoi les suivait-elle, elle? Ah, oui, pour mettre une raclée à Seridan! Ce souvenir faisant naître une sacrée motivation, Tilika redoubla le pas et rattrapa le gamin alors qu'il venait de trouver refuge dans un buisson, s'arrêtant enfin dans sa course folle à la poursuite de son tuteur. Par réflexe, la petite fille s'était elle aussi dissimulée dans le décor environnant lorsque sa proie avait lancé un regard alentour, comme pour vérifier que personne ne l'ait suivi jusqu'ici. Sans doute avait-il remarqué qu'il n'était pas seul à courir après Varosh, et pensait-il avoir semé l'autre? Raté. Tilika ne se laissait pas si aisément distancer, surtout motivée comme elle l'était là.

"Pourquoi Varosh est pas Raikage... Ou bien Raikage-san est plus fort encore? Pas possible......si?"

Quelle discrétion, que d'espionner quelqu'un en pensant tout haut! Soit son senseï ne se rendait pas compte qu'il rêvait, dans quel cas Tilika pensait qu'il s'en douterait dès qu'il la verrait et la reconnaîtrait, elle, l'intruse des songes d'autrui. Il serait alors bien stupide, effectivement,l de parler tout haut alors qu'il se cache dans un buisson pour épier le sieur Varosh... Soit Seridan s'en rendait compte, qu'il était en plein rêve, et justement, se jouait de ce dernier, maîtrisant, modifiant selon son bon plaisir les détails du rêve en question. Il pouvait parler tout haut que Varosh ne l'entendrait pas, s'il ne le souhaitait pas, tout simplement. Dans tous les cas, Tilika se savait dans un rêve de Seridan, et le dit Seridan étant cette fois un gamin pas plus âgé ni plus grand qu'elle ou à peine, elle espérait bien en profiter! Et si ça tournait mal, eh bien, elle s'en prendrait plein la tronche, comme d'hab'. Après tout, les coups durs, elle commençait à les encaisser comme on avalerait une pilule, dans sa vie qui n'était certes pas des pires, mais pas non plus des plus tendres...

"..."

Pas de voix. Soit que Seridan ne maîtrisait pas ce rêve, soit qu'il n'avait décidément pas compris que Tilika s'y trouvait également. Généralement, il lui donnait alors le sens de la parole de par sa volonté, sans doute lassé d'attendre des réponses écrites quand le pouvoir de son quotient d'imagination lui permettait d'offrir une voix à sa petite apprentie muette... Bon, dans ce cas, elle allait lui faire comprendre autrement qu'elle était là. Le Varosh, elle s'en fichait. Surtout que ce n'était qu'un personnage imaginé, recréé par l'esprit endormi e son tuteur. Il n'était pas réellement là, comme c'était le cas pour elle et Seridan lui-même...

Inspirant un bon coup, Tilika se décida donc, et donna une tape plus ou moins vigoureuse sur l'épaule du gamin. Et à l'instant où il tournerait la tête dans sa direction, le poing qu'elle avait préparé lui volerait dans la face. Et ce serait bien fait! Une bonne déclaration de guerre, primaire, mais efficace; quel gamin de cet âge, tout Seridan adulte et en plein songe qu'il fut, n'aurait-il pas rendu la pareille à l'insolente gamine? Et c'était bien là ce qu'espérait Tilika... Qu'il lui rende, ou tente en tous les cas de lui rendre son coup, et un suivant, et ainsi de suite. Elle ne se retiendrait pas. Qu'il en fasse autant! De deux choses l'une, de toutes façons: soit il retrouverait sa taille, son âge et sa force véritables et lui montrerait ce qu'il en coûte de s'en prendre à lui, soit il resterait gamin, petit et, à cet âge-là comparé à elle, bien faible comme adversaire, et elle lui mettrait la raclée de sa vie, foi de Tilika!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 11 Juin 2009, 13:59

Continuant son espionnage, retenant tout ce qu'il pouvait de ce que Varosh faisait, même s'il n'en voyait pas la moitié, Seridan fut interrompu par une tape. Quelqu'un l'interpellait. En toute logique, celui qui l'avait suivi. Ne pouvait on pas le laisser tranquille? A l'Académie, il n'embêtait personne, restait dans son coin pour ne pas contrarier les autres et risquer d'être enquiquiné, mais ca n'avait pas l'air de marcher. Quel que fut la raison, cette intrusion pouvait trahir sa couverture, sans doute déjà découverte depuis bien longtemps par un Varosh en plein entrainement.
Se retournant rapidement, Seridan n'attendit même pas de savoir qui se trouvait derrière lui pour l'éloigner verbalement.


-"Ca vous amuse? J'ai jamais rien fait de mal, vous pouvez pas......"

Le malheureux n'eut pas le temps de finir sa phrase. Ses reflexes, excellents pour son âge, et son physique assez robustes lui permirent tant d'encaisser efficacement le coup de poing traître qui l'agressait que le choc, qu'il amortit avec ses jambes. S'il chutait hors du buisson, il serait découvert. Et ca, il ne pouvait pas le permettre. Repoussant son agresseur d'un rapide coup en pleine figure, qui l'envoya de l'autre coté du buisson, à l'abri du regard de son tuteur, Seridan bondit sur son agresseur, et s'arrêta net. Loin d'être le gros Onuko ou le lâche Notoko, son adversaire était une petite fille. A peine plus grande que lui, et au regard apparement déterminé. Avait elle été envoyé par l'un des deux garnements? Etait elle de leur famille? Peu importait. Elle avait cherché les coups, et elle allait les avoir. Même si sa présence était, cette fois ci, passée inapercue, témoignant d'une discrétion peu rassurante. La gamine pouvait être coriace.

-"Qui t'es? Pourquoi tu m'agresses? Toi aussi, t'es en colère parce que je suis Aspirant à mon âge? Regarde toi! Tu vaux pas mieux........."

Bouillant soudainement de colère, Seridan imaginait facilement le temps que cela lui prendrait de régler le problème. Il manquerait sa première séance d'entrainement. Il ne pourrait rien appliquer, et d'ailleurs, il ne pourrait rien observer de vraiment bon. A cause d'une gamine.

-".....tu vaux pas mieux que moi!!"

Se retenant à grand peine de hurler, comme s'il gardait espoir de rester discret, Seridan fondit sur Tilika, le poing droit visant son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 11 Juin 2009, 15:25

En colère à cause du niveau atteint par Seridan à six ans? Jalouse de le savoir aspirant, à cet âge-là? Certainement pas! Tilika était elle-même aspirante depuis une bonne année, depuis qu'elle était sous la tutelle de Seridan, justement, et sans même avoir fréquenté l'académie. Elle possédait quasiment les caractéristiques d'un genin, et ne mettrait probablement pas bien longtemps à en recevoir titre et bandeau... Et puis... Qu'avait-il d'extraordinaire, cet âge, pour devenir aspirant? L'on passait normalement aspirant en entrant à l'académie, à six ans environs, justement. Alors quoi? Seridan était-il là plus jeune qu'il n'y paraissait? Dans tous les cas, une chose semblait maintenant claire; le dit Seridan ne semblait carrément pas la reconnaître. S'il n'était pas conscient de rêver, voilà qu'en prime il n'avait plus conscience de la réalité!

Encaissant le poing rageur du gamin, Tilika se plia sous le choc, mais se remit bien plus vite du coup que ne l'aurait pu une simple gamine comme elle. Sans l'entraînement qu'elle suivait depuis un an, Tilika savait que ce gamin l'aurait sans doute bien maltraitée. Et sans doute aurait-il eu raison d'ailleurs, en pareilles circonstances... Après tout, elle l'avait agressé la première, et s'il n'avait effectivement plus conscience de la réalité, ignorant qu'il était son tuteur, adulte ou presque, et elle son apprentie, il avait toutes les raisons de lui en vouloir et de se venger de ce premier coup reçu sans raison apparente. Et comme il n'avait pas conscience de rêver et du pouvoir qu'il possédait d'ordinaire sur ses songes, il ne pouvait pas non plus donner le don de la parole à la petite fille, cette fois. Ca, en revanche, ce n'était pas pratique. Mais bon... Voyant le bon côté des choses, Tilika se souvenait très bien des leçons faites par Khanuk sur l'univers des songes. Si le Rêveur n'a pas conscience de rêver, le pourcentage de chances qu'il se souvienne du rêve qu'il a fait ou même d'une infime partie de ce dernier s'en trouvait minime, presque inexistante. Seridan ne se souviendrait donc probablement plus, le lendemain, après bien d'autres songes faits au long de la nuit, de la pâtée monumentale qu'avait l'intention de lui filer cette gamine qu'il ne reconnaissait tout simplement pas, d'ailleurs.

Se remettant debout, se fichant bien d'être vue ou pas par Varosh, la petite fille balança un violent coup de pied dans le ventre de Seridan, en réponse au coup de poing qu'avait encaissé son propre ventre. Le fusillant du regard, elle se passerait bien de lui répondre, vu qu'elle ne pouvait le faire que par écrit et qu'elle n'en avait aucune envie, ni plus trop les moyens maintenant qu'elle se battait. En revanche, un hochement négatif de la tête au moment adéquat fit clairement comprendre à son adversaire que le but de cette provocation n'avait strictement rien à voir avec ce qu'il pensait.

"Toi aussi, t'es en colère parce que je suis Aspirant à mon âge?"

Non, carrément et clairement non. Elle en riait même presque, de cette annonce fière d'un rang lié à un âge soit disant prématuré. Aspirant, n'importe quel gosse le devenait à cet âge en entrant à l'académie ou sous la tutelle d'un quelconque senseï. Aspirant, lui? Seridan avait lui-même avoué à son élève qu'il ne possédait que deux techniques de base, primaires, celles qu'on vous enseignait justement à l'académie. Et il était adulte et genin. La honte, en somme! Elle en possédait une, déjà, alors qu'elle n'avait que six ans, et ne s'entraînait que depuis un an. Alors qu'il frime, ce gosse, il était bien pitoyable! Aux yeux de l'enfant qui se comportait envers lui comme une personne sans cœur - ce qu'il avait fait d'elle jusqu'ici, en somme - et agressive sans raison qu'il ne semble comprendre, Seridan n'était là, sous cette taille et apparence infantile, qu'une magnifique occasion de se venger des coups qu'elle ne pouvait pas encore lui rendre dans la réalité, qu'ils soient physiques ou moraux.

"Regarde toi! Tu vaux pas mieux... Tu vaux pas mieux que moi!!"

S'il savait! A ces mots, et après avoir répondu négativement à la précédente interrogation du gosse, Tilika sourit. Son regard violet sombre pétilla de quelque chose d'inquiétant, et elle fondit sur lui, accompagnée de deux autres Tilika. Un Bunshin, en double exemplaire, qu'elle venait d'invoquer à une rapidité et avec une justesse surprenantes, et les trois gamines lui fonçaient dessus, sans qu'il ne sache laquelle était la vraie! Ah, elle ne valait pas mieux que lui? Et bien soit, elle lui montrerait de quoi elle était capable, ELLE, du haut de ses six malheureuses années et son mètre même pas encore atteint!

Cependant, tout au fond de son petit cœur, qu'elle refoulait de plus en plous avec le temps, mais qui demeurait toujours la malgré tout, Tilika sentit comme un pincement en repensant aux premiers mots du jeune Seridan lorsqu'il avait tourné son attention vers elle... "Ca vous amuse? J'ai jamais rien fait de mal, vous pouvez pas..." Que voulait-il dire par là? Jamais rien fait de mal? Quand il était petit? On l'embêtait? De quoi parlait-il? Et si, au fond, cette absence de sentiments du Seridan actuel ne découlait que d'une enfance dépourvue d'amour? Et s'il avait en fait vécu comme elle, d'une certaine façon, et qu'aujourd'hui, il ne faisait d'elle que ce que son propre tuteur avait alors fait de lui...? Et si elle était en train de devenir comme lui, au final??? Cela n'avaient beau être que suppositions, elles mirent la petite fille mal à l'aise, sans qu'elle ne comprenne vraiment pourquoi, ce qui diminua la force qu'elle avait mis dans ce premier coup de pied...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 11 Juin 2009, 18:09

Le coup avait fait effet. La petite avait pris son poing en plein ventre, et semblait avoir eu mal. Tout en gardant son agresseur à l'oeil, Seridan tenta d'analyser les choses. Il n'avait, de toute évidence, pas de quoi faire suffisament peur aux Aspirants pour qu'ils envoient quelqu'un d'autre. Encore moins une fillette, ce qui releverait de la lâcheté pure et dure........venant d'eux, ce n'aurait tout de même été guère surprenant. D'autre part, il ne l'avait jamais croisée. Donc, un réglement de compte direct était à exclure.
Bien d'autres solutions, d'autres hypothèses lui seraient certainement venues à l'esprit s'il en avait eu le temps, mais un coup de pied le repoussa. Sur la surprise, Seridan s'étala de tout son long. La douleur n'était pas grande, mais elle témoignait de quelque chose qu'il n'avait aucun mal à comprendre: Tilika, s'il ne la connaissait pas, possédait une résistance suffisante pour se relever des coups qu'il lui lancerait. Et son air féroce laissait voir une rancoeur qu'il ne pouvait légitimer, d'autant qu'elle avait négativement hoché la tête. Qu'est ce que tout cela voulait dire?


*Je vais rater Varosh......à cause d'elle! Pourquoi on m'embête toujours quand il faut pas? Il faut que je devienne plus méchant pour qu'on me laisse??*

Peiné, dans le fond, de devoir imaginer qu'il lui faille dépenser des efforts toujours plus grands pour se faire respecter, quitte à maltraiter une fille, il changea vite d'opinion quand il vit le sourire malsain de la dite fille. Peu importait son identité et la facon dont il devait arranger les choses, s'il était encore possible de discuter. De toute évidence, elle n'avait aucune envie d'abréger le combat autrement que par un K.O., et ce dans une jouissance inhabituelle chez une gamine qui agresse quelqu'un sans raison.
Aucun doute. Lui ne la reconnaissait pas, mais elle, elle le connaissait. Et elle lui en voulait trois fois plus qu'il ne l'imaginait, car trois Tilika lui foncèrent dessus. Les choses s'envenimaient trop pour un Seridan qui en oubliait presque ce qu'il était venu faire dans le parc, criant sans retenue son incompréhension.


-"Mais qu'est ce que je t'ai fait, bon sang!?"

Dans d'autres conditions, nul argument, nulle pique ne lui aurait echappé. N'importe quel enfant, s'il lui cherchait des crosses, avait droit à son lot de vannes ou de reflexions souvent dures à entendre. Mais Seridan se trouvait face à une situation qu'il n'avait encore jamais rencontré: Une attaque injustifiée, mêlée à un plaisir de nuire....de LUI nuire plus qu'évident.
Devant un danger et une pression qu'il ne voulait pas subir plus longtemps, il se tourna vers une Tilika, sans savoir laquelle était la vraie. Celle ci lui lanca un coup de pied qui l'atteint dans les côtes, le faisant rouler par terre. Se relevant sans mal, malgré une attaque qu'il n'avait pas pu détecter précisément, Seridan découvrit miraculeuse un moyen de s'en sortir.


*De toute facon, je vais finir dans un sale état.........j'aurais mieux fait d'étudier à la maison. La prochaine fois, je sors avec un Kunaï!*

S'avancant tranquillement vers Tilika, le regard déterminé et le visage mi-apeuré, mi-provocateur, il joua la seule carte qui lui restait, et la seule que son esprit infantile, mais déjà bien éclairé pouvait trouver et abattre: Encaisser les coups. Dans le fond, la petite lui en voulait et désirait lui refaire le portrait. Ca, il l'avait compris. Mais pourquoi ce coup de pied était il si faible, comparé aux autres coups? S'affaiblissait elle rapidement avec le temps? Hésitait elle à continuer le combat? Dans les deux cas, il en finirait très vite, en mauvais état ou non. Demain, il oublierait tout et resterait davantage sur ses gardes pour continuer ses observations.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 11 Juin 2009, 18:50

Tilika cognait, encore et encore, mais... de moins en moins fort, avec à chaque coup moins de volonté. Pourquoi ne ripostait-il pas? Pourquoi se laissait-il si facilement taper dessus? Et puis, ce malaise de savoir que ce gamin ne comprenait même pas pourquoi elle lui en voulait... Etait-ce réellement possible, dans un songe de Seridan, que ce dernier ne la reconnaisse vraiment pas du tout??? C'était tout simplement trop frustrant. Cessant de s'acharner sur le gamin, Tilika laissa soudain tomber ses bras le long de son corps, déçue, perdue, et en larmes, de ces larmes silencieuses qui lui étaient si particulières. Muette, elle n'avait jamais du embêter d'adultes à pleurnicher lorsque cela lui arrivait, et sans doute était-ce là un bonus pour elle lors du choix de Seridan de la prendre sous sa tutelle. Mais parfois, comme en cet instant, la petite fille aurait tellement voulu pouvoir pleurer tout haut, faire comprendre son désespoir, sa rage impuissante au monde entier...

Ce Seridan n'était pas celui qu'elle désirait atteindre. Ce gosse, devant elle, la fixant avec un air mi apeuré, mi provocateur, comme s'il lui disait "Vas-y, tape tant que tu veux, tant que tu peux, puis laisse-moi tranquille.", c'était presque un reflet d'elle-même, d'une certaine façon. Sauf que personne, à sa connaissance, ne lui en voulait au point de venir la frapper sans raison. Seridan la frappait pour l'entraîner, ou la punir lorsqu'elle le méritait, voire en de rares occasions, quand il avait tout simplement les nerfs, mais jamais sans raison. Les gosses de Kumo lui jouaient parfois des tours pendables, parce qu'elle était différente, mais jamais rien d'aussi méchant, violent et bête que ce qu'elle venait de faire subir à l'avatar rajeuni de son tuteur... Mais elle aussi était désespérément seule, elle aussi avait envie de demander "Pourquoi?" quand on l'embêtait ou que la vie se montrait cruelle envers sa jeune existence.

Vaincue, Tilika avait cessé de frapper. Elle pleurait, ses bras croisés sur sa poitrine, se tenant les épaules de ses petites mains, perdue. Que devait-elle faire? S'excuser, très probablement. C'était la chose la plus logique et honnête à faire, et elle le devait bien à ce garçon. Si Seridan n'était plus ainsi, il l'avait apparemment été, et ce jeune Seridan, lui, ne semblait pas si mauvais que l'actuel. Il ne méritait pas la haine de Tilika. Prenant un carnet dans sa poche, elle griffona maladroitement dessus, tendant ensuite le mot à son jeune vis-à-vis.

- Pardon. -

Pas un mot de plus. Pas un de moins. Que dire de plus? Lui expliquer en long et en large pourquoi elle s'était mise à le tabasser ainsi? S'il le demandait encore, elle répondrait probablement, mais pour l'heure, elle se sentait trop mal, misérable et fautive pour détailler ce mot d'excuse. Déjà, il pourrait ainsi savoir qu'elle regrettait, et au vu de l'attitude bien changée de la gosse, il saurait qu'elle était sincère. Tilika ne simulait pas. Elle se sentait réellement mal. Comment se sentir bien après ce qu'elle venait de faire? Elle se sentait moche, méchante, horrible. Etait-ce là ce qu'avait fait d'elle la vie, en à peine un an? Elle que tout le monde trouvait mignonne, gentille, timide et "trop kawaï", était-elle à ce point devenue laide, vile et agressive??? Tombant presque, Tilika se mit à genoux, pleurant à chaudes larmes, sans même attendre la réponse de son interlocuteur. A quoi bon? Jamais il ne lui pardonnerait pareil coup, sans doute. Elle en vint à prier intérieurement pour qu'il se venge, que ce fut en rêve ou bien éveillé, s'il se souvenait de ce songe ensuite. Ainsi, d'une certaine manière, elle se sentirait moins coupable de ce qu'elle venait de faire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 11 Juin 2009, 19:34

Des coups, encore des coups......comme s'il devait en recevoir autant que le monde pouvait en voir voletiger, Seridan encaissa pourtant de plus en plus facilement ceux que lui portait la petite. Rêvait il, ou ses frappes devenaient de moins en moins fortes? Si c'était le cas, alors elle avait vraiment hésité à continuer son harcèlement. Elle avait fini son travail et allait se retirer, c'était certain. Et tout ca pour quoi? C'était la seule chose qui lui échappait. Pourquoi avait il subi tout ca? Ou était ce possible que Varosh lui fasse payer son attitude, comme pour l'encourager à suivre sa voie, ou à simplement le laisser tranquille? Après tout, son tuteur avait un poste important, et un gamin dans les pattes pendant ses entrainements, ca pouvait être gênant.
Mais ce n'était surement pas le cas. Si Varosh avait planifié ca, pourquoi cette fille avait elle soudainement perdu toute envie de continuer? Pourquoi pleurait elle désormais comme si tout le village lui avait crié après pour rien?


*C'est pas possible......elle a pas fait ca comme ca. Elle m'en veut, ou alors elle est folle.*

Et pourtant, la suite le fit douter de toutes ses suppositions. Méfiant lorsque Tilika mit sa main dans sa poche, Seridan assista, ébahi, à deux choses qu'il n'avait encore jamais vu. La première étant de rencontrer un muet. Sans que cela l'intéresse, il n'avait encore jamais observé de près quelqu'un qui ne pouvait plus parler. Dans le fond, elle ressemblait à un enfant normal. Sans la voix.
La seconde était bien plus inhabituelle pour lui. De sa poche, la gamine avait sorti un carnet, sur lequel elle avait écrit un simple mot: Pardon.


-".....Pardon? Je comprends pas. Tu m'embêtes, tu me bats et tu t'excuses? Ca veut rien dire!"

Sans comprendre ce qui se passait, Seridan regardait Tilika, puis le carnet, puis encore Tilika. Celle ci était désormais totalement désemparée, comme si sa vie elle même était quelque chose dont elle devait s'excuser. A genoux devant lui, elle pleurait de plus belle. Ca avait au moins un avantage, le mutisme: Varosh, s'il n'avait encore rien percu, pourrait penser que tout allait bien. Mais honnêtement, Seridan en doutait. Et son attention était désormais toute portée vers la petite muette, qui semblait inconsolable.

*Qu'est ce que je fais, moi.......? Si je fais rien, quelqu'un pourrait nous voir et croire que c'est moi qui l'ai frappée le premier. J'ai pas besoin de ca! Faut que je fasse quelque chose!*

Seridan le savait bien, il risquait gros si on le surprenait à observer une fillette en train de pleurer. Personne n'ignorait ses batailles et ses mésententes avec ses camarades de classe. Et le mauvais rôle lui était presque toujours attribué. Cette fois ci, il n'y couperait pas non plus.
La seule chose à faire, c'était calmer la fille d'abord. Il fallait qu'elle arrête de pleurer, et si elle se sentait mal à cause de lui, c'était à lui d'agir. Pour ca, la solution était simple. S'il n'avait pas forcément recours à la gentillesse pour régler les litiges, il savait quels miracles cela pouvait produire. Un enfant faisait une bêtise et sa mère lui en voulait? Un bouquin de fleurs, et cette petite peste redevenait, aux yeux de sa génitrice, un véritable angelot. L'on tabassait ou humiliait un ami par mégarde? Aucun problème, un cadeau ou une faveur et tout rentrait dans l'ordre. Si les choses marchaient si facilement, pourquoi ne pas faire de même?
S'avancant silencieusement vers Tilika, Seridan s'agenouilla derrière elle et l'enlaca. Dans un premier temps, il fallait la rassurer. Ensuite, lui parler. Quoi lui dire, ca, c'était simple.


-"Calme toi, j'ai rien.....tu m'as gâché ma matinée, mais si tu t'arrête pas de pleurer, tu va bousiller ma vie. Reprends toi et dis moi qui tu es et pourquoi tu m'as embêté."
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 11 Juin 2009, 20:01

D'abord complètement égarée face à la situation et l'horrible comportement qu'elle avait adopté envers ce gamin, Tilika sursauta violement lorsqu'il l'enlaça, par derrière, comme... Comme quoi, comme qui, au fond? Sa maman... Un frère. Pleurant d'autant plus durant un court instant, elle finit par se calmer doucement, se sentant faible, vulnérable, complètement vaincue. Etait-ce vraiment le même Seridan? Etait-ce seulement possible? En une année entière de vie commune avec lui, jamais il ne lui avait témoigné le moindre signe d'affection de ce genre, rien. Comme s'il était tout bonnement incapable d'aimer ou même, de simuler un quelconque sentiment dont Tilika avait pourtant tant besoin.

Ne pouvant, malgré la différence séparant l'un et l'autre, s'imaginer que ce Seridan-ci et l'autre, adulte n'étaient pas bel et bien la même personne, Tilika ne savait plus que penser, et encore moins que faire. Dans un premier temps, se calmer semblait être une option difficilement envisageable, mais nécessaire si elle tenait vraiment à lui répondre. Reprenant maladroitement son carnet en mains, Tilika rédigea sa réponse au jeune Seridan.

- Je m'appelle Tilika. Et je suis... -

Quoi? Et je suis quoi? Votre élève quand vous serez grand, Sarian senseï??? Elle ne pouvait tout de même pas lui dire cela, si? Ou pire, lui révéler qu'il était en fait en train de rêver, et qu'en fait, il était adulte, genin, et tuteur de la petite fille qu'il tenait dans ses bras enfantins? Si jamais il changeait alors d'attitude envers elle, Tilika pourrait peut-être se venger? Mais non. Elle n'en avait plus la force, ou plutôt et surtout, plus la volonté. Ce gamin venait de briser par un simple geste et des mots doux face à la hargne de son adversaire, le bouclier dont Tilika s'enveloppait le cœur, un peu plus chaque jour, pour se protéger face aux injustices de ce monde. Il venait de percer sa carapace, et de faire fondre son petit cœur d'artichaut comme une glace au soleil. Qu'importait le vrai Seridan, l'actuel senseï qu'elle détestait: celui-ci était bien différent, et elle le préférait ainsi. Tant qu'elle pouvait rester avec lui, dan cet étrange songe dont il ne semblait pas avoir la moindre conscience, elle y resterait.

- Je m'appelle Tilika. Et je suis... C'est compliqué. Je sais pas comment vous expliquer. Vous êtes pas comme je pensais. En fait, vous êtes même pas méchant. Si? -

Des explications sur ce qui l'avait motivée à le frapper, elle ne savait trop comment les donner. Quant à Seridan lui-même, il paraissait tellement différent de ce qu'elle s'était imaginé, qu'elle pensait presque avoir affaire à quelqu'un d'autre que Seridan, en fait. Ca ne pouvait être lui. Ou alors, Tilika se dit qu'elle devrait faire très attention à elle et à ce qu'elle deviendrait, parce que si les choses dures de la vie avaient pu faire changer à ce point son tuteur, qu'en serait-il d'elle? Ne venait-elle pas déjà de prouver à quel point elle avait pu mal tourner? Priant intérieurement pour que ce ne soit pas le cas, et qu'elle reste cette petite fille adorable que sa maman aimait tant, d'antan, comme toute personne qui la rencontrait alors, Tilika donna le mot au gamin, par-dessus son épaule vu qu'il était toujours derrière elle, tout en se blottissant malgré elle contre lui, contre ce contact offert et dont elle avait, depuis si longtemps, tant besoin...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 11 Juin 2009, 20:43

Inquiet, Seridan souffla un bon coup lorsque son geste eut l'effet escompté. La petite avait d'abord eu peur, pleurant encore plus lorsqu'il l'avait enlacé, mais avait fini par ralentir son débit de larmes. Sa théorie était juste: Quelques actes de gentillesses pouvaient amadouer les gens si facilement......devait il agir ainsi envers les autres, aussi?
Non. Parce que les autres, il savait ce qu'ils avaient et que ca ne marcherait sans doute pas. En tous cas, il en était persuadé, les concernant. Alors qu'elle, il venait juste de la rencontrer, et elle était......bizarre. Il fallait donc faire quelque chose de plus exceptionnel.
Satisfait de voir que les choses se dénouaient un peu, Seridan vit la fillette prendre son carnet et commencer à écrire. Aucun doute. Elle était muette. Receptionnant le mot qu'elle avait écrit, Seridan tiqua sur les ratures de sa deuxième phrase, notant quelques détails bizarres.


-"Tilika....."Et je suis"? Qu'est ce que tu es? Muette? Pas grave, ca. Après, je sais que c'est compliqué, sinon tu pleurerais pas. Pas comme ca."

La suite était toute aussi étrange. "Vous êtes pas comme je pensais"? "En fait, vous êtes même pas méchant. Si?" Elle avait donc été envoyée par quelqu'un? Dans la tête de Seridan revint le visage de Varosh. C'était presque prouvé, ca ne pouvait pas être une coïncidence. Ou alors, elle avait entendu parler de lui et voulait jouer les justicières sans en savoir plus. Quelqu'un de méchant, quand on était du genre à s'inquiéter pour les autres, on le remettait dans le droit chemin, et souvent par la manière forte.
Ou alors c'était compliqué, tout court. Après tout, elle ne pouvait pas expliquer.


*Bon, de toute facon, là, elle est calmée. Par contre, pourquoi elle écrit "Vous"? Elle est peut être noble......c'est peut être pour ca qu'elle me connait pas.*

Noble ou pas, elle semblait désormais plus calme. Cogitant quant à l'éventuelle raison qui pouvait l'avoir poussée à agir ainsi, Seridan sursauta lorsque Tilika se posa contre lui. Que faisait elle? Avait elle soudainement si froid, ou était elle éreintée au point de devoir s'appuyer sur lui?

-"Je suis pas méchant, j'aime pas qu'on m'embête. A chaque fois, on est jaloux de moi parce que j'ai été adopté par un grand Ninja et que j'en sais plus que les autres. Les autres, ils ont deux fois mon âge presque et ils sont à peine plus forts. C'est tout."

C'était en effet tout, pour ca comme pour autre chose. Pour l'entrainement de base de Varosh, surement terminé. Pour la bataille contre Tilika, plus à l'ordre du jour. Pour ses larmes aussi. Mais dans la tête de Seridan, tout fonctionnait encore à haut régime. Devait il être un peu plus gentil pour être certain qu'elle ne recommencerait plus, même si c'était compliqué, ou au moins lui montrer qu'il n'était pas méchant? Et comme faire? Est ce qu'il devait la porter jusqu'à chez elle? Elle n'était pas blessée, juste triste.....elle pouvait donc continuer à marcher, non?
Tentant de trouver quoi faire pour la suite, une situation le fit légèrement, malgré lui, rougir. Il avait parfois vu des gens s'appuyant les uns sur les autres. Comme s'ils voulaient rester collés longtemps, comme si c'était bien d'être comme ca. Des gens de la même famille, des amis......ou des amoureux.


*C'est....c'est pas possible! Elle m'a frappé, et je la connais pas!*

Lancant toute son énergie à chasser cette éventualité, Seridan perdait petit à petit tout son sang froid. Que faire? La relever, lui dire au revoir et s'en aller? C'était surement la meilleure chose à faire........pour qui cédait totalement à la panique. Et de toutes ses peurs, celle de voir le village s'en prendre à lui restait la plus forte. Si la petite recommencait à pleurer et qu'on le voyait sortir du parc.......
Rester avec elle, les bras autour du cou et avec elle appuyé sur lui? Trop risqué. Il finirait par gaffer si les choses continuaient comme ca. Les amoureux, c'est connu, c'est bête. Et il se refusait à supporter quelque chose qu'il pouvait éviter en minimisant au possible le contact. Pourtant, il ne pouvait pas simplement fuir.........
Stoïque, il prit alors la seule décision qui lui semblait correcte. S'il voulait que les choses s'améliorent et que cette histoire ne soit plus qu'un mauvais souvenir, il lui fallait se débarasser de la tristesse de Tilika, et pour ca, rien d'une tel qu'une promenade. Prenant la main de Tilika, tout en se relevant, Seridan fit de son mieux pour cacher son embarras.


-"Tu veux marcher un peu? Mon plan pour ce matin est fichu, mais j'ai rien d'autre à faire, aujourd'hui. Ca ira mieux après, non?"

Et de cette manière, lui même en saurait plus sur elle. Qui elle était vraiment, pourquoi elle avait omit, peut être accidentellement, de lui dire son nom de famille. D'où elle tenait cette robustesse que peu d'enfants de cet âge possédaient, en plus du Bunshin.
Et surtout, si elle faisait partie de la famille à Varosh, si elle voulait être son amie ou si elle était amoureuse. Si la première réponse le surprendrait et si la seconde l'arrangerait, lui garantissant qu'aucun écho ne lui pourrirait la vie, la troisième en revanche le plongerait dans une situation auquel il ne s'attendait absolument pas en se levant, ce matin. Et qui le plongeait, sans qu'il ne se l'avoue, petità petit dans une angoisse folle.


Dernière édition par Seridan Sarian le Sam 13 Juin 2009, 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 11 Juin 2009, 21:14

Marcher... Au moins, en marchant, elle ne devrait pas lui répondre. Du moins, espérait-elle qu'il ne lui poserait pas de question nécessitant réponse écrite tout en se promenant. De un, parce qu'écrire en marchant n'était pas chose facile, surtout si l'on voulait éviter de se rétamer la tronche par terre. De deux, parce qu'elle ne savait tout simplement pas quoi lui répondre, à ses questions pourtant bien légitimes! Se relevant alors en acceptant la main de Seridan, Tilika ne put s'empêcher de penser qu'elle était bien, un instant plus tôt, dans les bras du garçon. Contrairement à lui, la fillette ne pensait même pas à une quelconque histoire d'amoureux, mais tout simplement, elle avait besoin de contacts humains, de chaleur, d'amitié.

"Je suis pas méchant, j'aime pas qu'on m'embête. A chaque fois, on est jaloux de moi parce que j'ai été adopté par un grand Ninja et que j'en sais plus que les autres. Les autres, ils ont deux fois mon âge presque et ils sont à peine plus forts. C'est tout."

Repensant aux paroles de son jeune interlocuteur, Tilika réfléchit. Les autres enfants l'embêtaient, par jalousie? Drôle d'idée. En même temps, ils l'embêtaient bien, elle, juste parce qu'elle était différente. Et comme lui était un garçon, sans doute recevait-il des coups plus durs qu'elle, que les autres gosses n'osaient tout de même pas autant martyriser que si elle avait été un garçon. Une si petite fille, toute mignonne, et à l'air fragile. Bien que son regard, au fur et à mesure que le temps passait, n'avait peu à peu plus rien de fragile, lui, démontrant même une combativité et une certaine assurance de soi qui stoppaient de plus en plus les mioches dans leurs envies de jeux cruels... Rien que le mois passé, Tilika avait d'ailleurs mis une sacrée tatanée à deux garnements ayant une bonne année et une bonne tête en plus qu'elle. Seridan ne l'avait jamais su, mais il avait certainement reçu quelques autres plaintes de parents choqués que cette petite se soit permise de frapper leurs enfants chéris si mignons et innocents, dans le courant de l'année... Après tout, elle progressait vite et bien, et n'était pas du genre à se laisser faire. Son tuteur en savait quelque chose...

Niveau entraînement, d'ailleurs, elle avait une certaine avance sur lui, au même âge. Si les enfants d'alors le jalousaient, qu'en était-il de ceux d'aujourd'hui par rapport à elle? Etait-ce pour cela davantage que pour son handicap, qui la rendait bizarre, différente, que les autres enfants du village la persécutaient dès qu'ils le pouvaient? Jamais Tilika n'y avait pensé, en fait. Et si c'était pour ça, c'était encore plus stupide de leur part! Ne tenait qu'à eux de progresser. Et la petite fille ne leur aurait certainement pas refusé de s'entraîner avec eux, s'ils le voulaient...

"Tu veux marcher un peu? Mon plan pour ce matin est fichu, mais j'ai rien d'autre à faire, aujourd'hui. Ca ira mieux après, non?"

Sa journée... Sa nuit, plutôt, mais ça, il ne le savait pas. Aller mieux ensuite? Tilika n'en avait aucune idée. Quant au plan de Seridan... Curieuse malgré elle, Tilika ne put s'empêcher de lui poser la question, s'arrêtant un instant pour écrire, tandis qu'ils s'étaient déjà quelque peu éloignés du lieu où s'entraînait Varosh.

- Quel plan? Et puis, si vous voulez vous entraîner, je peux m'entraîner avec vous. Si je peux me faire pardonner, comme ça, et vous aider... -

Aider Seridan. En voilà une idée! Et pourtant, si Tilika en aurait refoulé immédiatement la pensée en temps normal et en d'autres circonstances, ici, ce n'était pas pareil. Seridan... n'était pas tout à fait Seridan. Pas celui qu'elle connaissait, du moins. Il était petit, lui ressemblait en plusieurs points, et n'était pas méchant. Même, il semblait subir autant qu'elle, ou même bien davantage en fait, les désagréments du fait d'être orphelin, sous la tutelle d'un homme incapable, sans doute lui aussi, de faire preuve de sentiments humains. Lui non plus n'avait personne pour l'aimer, pour être gentil avec lui. Alors, tout naturellement, face à cet autre Seridan, la petite fille venait de ranger sa face petit démon dans un tiroir, pour en sortir sa version ange tout gentil, tout mimi, se montrant adorable comme jamais sans doute Seridan ne la verrait une fois éveillé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Sam 13 Juin 2009, 15:51

Continuant son chemin aux cotés de Tilika, Seridan repensa à tout ce qu'il avait observé à l'Académie. Dans le fond, il n'avait jamais vraiment cherché à s'approcher des autres. Pourquoi? Parce qu'il ne voulait s'attacher à personne? La question lui repassa maintes et maintes fois en tête. Etait ce si mauvais? Certains pouvaient même devenir plus forts lorsque ceux avec qui ils avaient des liens étaient en danger, en détresse.......une source de puissance aléatoire, bien souvent éphémère, mais efficace. Et être en groupe donnait du courage, sans doute aussi. Onuko et Notoko n'étaient pas bien forts, mais assez pour lui causer des problèmes. Et si le second restait plutôt discret, il devenait terriblement vantard lorsque le premier l'accompagnait et se permettait n'importe quoi.

*.......c'est peut être ca qu'il me faut. Quelqu'un avec qui j'aurais des liens. Ce serait un bon moyen de ne plus être embêté......*

Une idée qui ne resta pas longtemps. Face à cette éventualité se profila le visage de Varosh. Lui s'était, à sa connaissance, très bien débrouillé, et tout seul. Ses relations étaient venues naturellement, sans qu'il n'ait besoin de lever le petit doigt. On avait besoin de lui, alors on l'épaulait. Devait il faire comme lui? Pourquoi pas, si ca marchait......mais tenir bon, résister aux brimades des autres toute son enfance durant serait difficile.
Un mot de Tilika vint trancher la question. Finalement, sa promenade aura eu du bon. Si tenter de reproduire les exercices de Varosh était désormais remis à plus tard, s'entrainer avec quelqu'un ne serait pas un mauvais compromis. Ce serait d'ailleurs sans doute la première fois.
Malheureusement, encore une fois, Seridan dut renoncer à son envie de rattraper sa mauvaise matinée. Quelle ironie. La petite fille avait vraiment, sans le vouloir, démoli toute possibilité de s'entrainer, malgré leurs volontés communes.


-"Nan, on peut pas. Si on se bat, les gens peuvent nous voir et vont me crier après. Ils m'aiment pas beaucoup, alors si en plus je te touche, que tu veuilles ou non, les gens vont se dire que je suis méchant. Varosh dira rien, mais je veux pas qu'on continue à m'en vouloir pour rien......"

Renier sa tristesse quant à la situation serait stupide. Pour lui, c'était vraiment dommage d'être coupable de quelque chose qu'il n'avait pas fait. Mais chacun penserait et verrait ce qu'il voudrait, et ce serait à coup sur quelque chose qu'on lui mettrait sur le dos, comme d'habitude. Davantage lassé que vraiment peiné, Seridan ne cachait sa frustration que par fierté. Pleurnicher auprès de Varosh serait inutile, au vu de la personnalité du Ninja. Et ce serait humiliant. Il n'avait pas besoin qu'on le traite de mauviette, en plus de le traiter de sale gosse.
En revanche, au delà de cette idée impossible à réaliser, il y vit également un attrait à l'entrainement et sans doute aussi des combats en Tilika. Combattre était il vraiment bien, pour elle? Une fille qui aimait la bagarre, il n'avait encore jamais vu ca.
Tout comme il n'avait jamais vu quelqu'un qui entamait les hostilités sans raison, pour pleurer et demander pardon ensuite. Malgré la complexité de la chose, Seridan était trop curieux pour simplement laisser passer une occasion d'en savoir plus. Il était même le premier concerné, puisqu'il en était la victime.
S'arrêtant soudainement, Seridan regarda Tilika droit dans les yeux, les siens la fixant sérieusement.


-"Ca me plait pas de pas savoir ce qui t'a pris, tout à l'heure. J'aime pas te demander ca, parce que ca va peut être te rendre triste et que c'est compliqué, mais je veux comprendre. Explique moi pourquoi tu m'a frappé. Et mens pas."

Trois derniers mots sans doute inutiles. La petite mentirait peut être pour cacher la véritable raison de l'agression dont elle était coupable. Mais il y avait aussi une chance pour qu'elle dise la vérité, et tenter de la connaitre, ca ne lui était pas interdit. Après tout, au vu des circonstances, il avait plus que quiquonque droit de savoir, non?
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Dim 14 Juin 2009, 17:16

Que répondre? L'affreux dilemme demeurait irrésolu, et Tilika, qui avait espéré fuir ce dernier en passant à autre chose, se retrouvait à nouveau coincée. Ce Seridan, petit, enfant, presque gentil comparé à celui qu'elle connaissait, la petite fille n'avait aucune envie de le perdre. Bien qu'elle sache qu'étant en train de partager un songe de son tuteur, et que ce dernier finirait bien par s'éveiller, elle ne pourrait pas rester indéfiniment avec ce Seridan-ci et ne le reverrait probablement jamais ensuite, elle ne pouvait s'empêcher de vouloir faire en sorte que cela dure autant que possible. Mais s'il l'obligeait à lui révéler la vérité, n'allait-il pas changer d'attitude à son égard? Forcément, il changerait. Pire, peut-être même qu'il reprendrait conscience de ce qu'il se passait réellement, du fait qu'il était en train de rêver, qu'il était en fait adulte depuis longtemps, et redeviendrait "le méchant Seridan".

Frissonnant, Tilika sentit de nouvelles larmes lui envahir les yeux, et les refoula de justesse tout en se mordillant la lèvre inférieure, mal à l'aise. Elle ne parvenait pas à se montrer dure face à ce Seridan-ci. Elle sentait également qu'elle ne pourrait pas lui mentir. Quitte à ce qu'il la prenne pour une folle, qu'il l'agresse à son tour, change, ou reprenne carrément conscience et maîtrise de son rêve, elle devait lui dire la vérité. Après le traitement auquel avait eu droit le jeune garçon de sa part, la moindre des choses qu'elle lui devait à présent, c'étaient des explications valables. Se mettant à rédiger sans grand enthousiasme, retenant toujours ses larmes, Tilika cherchait les mots à apposer sur ce bout de papier pour expliquer la vérité à l'avatar rajeuni de son tuteur.

- Vous êtes un adulte, en fait. Et vous êtes en train de rêver de vous quand vous étiez petit. Mais d'habitude, vous savez que vous rêver et vous me reconnaissez. Là, on dirait que non. En vrai, vous êtes grand, votre senseï est mort, et moi je suis votre élève. Et vous êtes méchant. Vous n'aimez personne. Je pensais que vous me reconnaîtriez, alors comme je voulais me venger et que vous étiez tout petit, je vous ai tapé. Mais je regrette, parce que vous êtes différent, là, et en plus vous ne me reconnaissez pas. Et je voulais pas vous le dire, parce que maintenant, vous allez vous fâcher ou redevenir comme quand vous êtes grand, je crois. -

Une bien longue tirade écrite, pour elle qui se lassait vite d'explications et finissait par abandonner, laisser tomber et se contenter des gestes pour le peu de communication qu'elle partageait avec autrui, mais elle devait bien cela à ce pauvre gamin qui n'avait pas vraiment mérité ses coups, tout à l'heure. Une réponse longue, plus ou moins détaillée bien que simplifiée au mieux par la mioche, au vu de la complication de la situation, mais simple, enfantine, et correctement résumée. Qu'il la croie ou non, à présent, elle n'y pourrait rien. Quant à sa réaction, dans un cas comme dans l'autre, Tilika la craignait. S'il pensait qu'elle se foutait de lui, Seridan serait sans doute blessé qu'elle ait inventé pareilles foutaises tordues comme mensonge à lui déballer, et Tilika ne le souhaitait pas. S'il la croyait, en revanche, allait-il vouloir se venger? Poser davantage de question sur son lui futur? Ou carrément reprendre le contrôle de son rêve, de l'univers de son subconscient en plein sommeil? Dans tous les cas, rien n'était enviable pour la petite fille, et à présent que Seridan détenait entre ses mains sa réponse manuscrite, Tilika tremblait légèrement tout en le fixant d'un air de chien battu, nerveuse, inquiète et culpabilisant encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Dim 14 Juin 2009, 19:08

Apparement, les questions que Seridan se posaient rendaient Tilika nerveuse. Il reconnaissait très facilement la parcelle de l'état dans laquelle elle s'était plongée, lorsqu'il avait décidé de se laisser faire. Quelle que fut la raison, elle la rendait terriblement triste.
Attendant la réponse que Tilika rédigeait, le garcon tentait, sans succès, de deviner encore et encore ce qui pouvait la mettre dans un tel état. Rien ne les liait, et pourtant, la fillette agissait comme si elle craignait quelque chose de sa part. Les mots qu'elle avait écrit auparavant défilèrent dans sa tête.
Rien de tout ca n'était cohérent. Il était présumé méchant......elle le vouvoyait, et elle lui en voulait. Mais à part ca......
L'absurde s'arrêta de planer au dessus de sa tête et attaque en piqué lorsque Tilika remit enfin son mot à Seridan.


- Vous êtes un adulte, en fait. Et vous êtes en train de rêver de vous quand vous étiez petit. Mais d'habitude, vous savez que vous rêver et vous me reconnaissez. Là, on dirait que non. En vrai, vous êtes grand, votre senseï est mort, et moi je suis votre élève. Et vous êtes méchant. Vous n'aimez personne. Je pensais que vous me reconnaîtriez, alors comme je voulais me venger et que vous étiez tout petit, je vous ai tapé. Mais je regrette, parce que vous êtes différent, là, et en plus vous ne me reconnaissez pas. Et je voulais pas vous le dire, parce que maintenant, vous allez vous fâcher ou redevenir comme quand vous êtes grand, je crois. -

Dans un premier temps, Seridan accueillit le texte avec curiosité. Un sourire amusé se dessina petit à petit sur son visage, puis son regard se tourna vers Tilika. Alternant plusieurs fois entre Tilika et le papier, le gamin perdit son sourire. Angoissé, celui ci relut plusieurs fois. Il rêvait? Lui? Impossible! Et toutes ces informations......ca n'avait aucun sens! Après tout, il était là, non? Il était vraiment là et avait pris des coups! Même si c'était de la part d'une inconnue qui n'avait aucune raison vraiment logique de lui en vouloir.......
Pourtant, l'attitude de Tilika, son visage si triste, ses larmes......pourquoi, si ce n'était pour ca?


*Je.....je comprends pas! Je comprends pas!!! Je.......non, ca veut rien dire! C'est pas......*

Les mains tremblant sur le mot, Seridan essaya desespérement, les dents serrées, de se raccrocher à tout ce qu'il y avait de plus rationnel pour expliquer la situation d'une autre manière. S'il rêvait......si c'était vrai, alors qu'est ce que ca voulait dire? Qu'il ne s'entrainerait pas vraiment pour devenir plus fort?

-"C'est pas possible....ce que tu dis. Je suis pas adulte, et Varosh est là! Il est bien là! Et j'ai pas besoin de grandir pour aimer personne!! Et je suis pas méchant!!! Pourquoi toujours la même chose?? Pourquoi ca!? Je suis pas.......j'ai.....j'ai jamais......"

Sentant les larmes commencer à se frayer un cemin jusqu'à ses yeux, Seridan les retint autant que possible, autant qu'il retint ses jambes de le faire courir. Il ne pouvait pas simplement fuir et dire "C'est pas vrai alors je m'en vais!". Car où qu'il aille, s'il était dans un rêve, il disparaitrait. Et il se reveillerait, mais adulte. Est ce qu'il se souviendrait d'elle? Sans doute. Si Tilika avait vraiment raison, il s'occupait d'elle. Mais resterait il méchant avec elle? Est ce qu'il continuerait à faire des choses qui provoqueraient des envies de l'embêter et de le frapper?
Petit à petit, Seridan n'envisageait plus d'erreurs. Des choses dingues, il en avait vues et entendues, mais il y avait trop de coïncidence. Une gamine qui vient de nulle part et qui l'agresse sans crier gare, qui se met à pleurer quand il ne fait rien.......tout ce qui suivait n'avait aucun sens tant qu'il n'y avait pas une idée pour tout expliquer. Et celle qu'il tenait entre les mains avait anéanti tout ce qui pouvait l'aider à renier cette hypothèse......ce rêve.
Essayant de se calmer, Seridan s'allongea par terre. Il lui fallait se mettre en position de repos. Quand il était fatigué, c'est ce qu'il faisait. Toujours à l'abri des autres, d'habitude, mais là, c'était différent. Que devait il faire, maintenant qu'il savait qu'il était grand, méchant, et apparement seul au monde....puisque la seule compagnie qu'il avait, c'était une fillette qui lui en voulait à mort?
En savoir plus. C'était la seule chose à faire. Montrer de la curiosité pour adoucir la nouvelle. Et peut être se contredirait elle.......peut être montrerait elle des signes de démence, des choses qui prouveraient que finalement, Tilika était juste une folle.


-"Est ce que tu sais quand......quand Varosh est mort et comment? Et puis, je suis devenu quoi? Je suis comme lui, un grand Ninja? Et tu sais pourquoi je suis deven......"

Cette question là, il pouvait l'oublier. S'il était devenu méchant, c'était surement pour que plus personne ne lui casse les pieds. Et ca devait avoir réussi, puisqu'il avait réussi à devenir grand. Mais en contrepartie, il s'était fait une ennemie coriace. S'il avait su plus tôt, pour ce rêve, alors il aurait essayé de rester discret. D'être meilleur pour ne plus avoir de problèmes. Peut être même de ne pas devenir Ninja, du moins officiellement. Mais pour le moment, il lui fallait savoir. Savoir, encore et encore.

-".....euh, je suis......qu'est ce que je fais pour être méchant avec toi? T'es pas gentille avec moi? Je veux dire, je suis pas méchant juste comme ca, hein? C'est pas possible......"
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Lun 15 Juin 2009, 13:00

Et voilà. Comme s'y attendait Tilika, la réaction de Seridan ne s'était pas faite attendre. A présent, très visiblement perturbé comme s'il ne rêvait pas mais qu'elle avait réellement voyagé dans le temps pour venir raconter à sa version enfant ce qu'il allait advenir de lui dans le futur, Seridan semblait dans tous ses états. Finalement, il s'était allongé sur le dos, comme pour s'empêcher de fuir, étrangement. Lorsque Tilika voulait fuir, elle fuyait. Ou alors, elle affrontait. Mais jamais encore e lui était venue l'idée de s'allonger dans une situation la mettant aussi mal à l'aise que cela semblait être le cas pour son jeune vis-à-vis... Allongée à terre, sur le dos comme lui, là, elle se serait sentie bien trop vulnérable. S'asseyant à côté du gamin, elle-même très mal à l'aise, la fillette s'apprêta néanmoins à répondre à ses interrogation, fusant sans cesse déjà, son carnet et son stylo prêts à l'emploi.

"Est ce que tu sais quand... quand Varosh est mort et comment? Et puis, je suis devenu quoi? Je suis comme lui, un grand Ninja? Et tu sais pourquoi je suis deven..."

Non, tout cela, elle l'ignorait, du moins en ce qui concernait le chapitre Varosh. D'ailleurs, Tilika ne prit pas la peine de l'écrire, signifiant d'un signe négatif de la tête qu'elle ne savait pas quand ni comment était mort le sieur Varosh. A la seconde question, elle hésita davantage à répondre, en revanche. Il était clair qu'elle ne voyait pas en lui un super shinobi... Il avait quoi, une vingtaine d'années, un peu moins peut-être, dans son quotidien à elle? Il avait quitté l'académie vers ses douze ans, probablement, comme la moyenne. Voir un peu plus tôt, s'il était tellement en avance qu'il le prétendait si souvent. Et pourtant, il était toujours genin, et ne connaissait que très peu de jutsus, basiques en prime, et donc, au regard de la petite qui voyait loin et grand, minables.

"... euh, je suis... qu'est ce que je fais pour être méchant avec toi? T'es pas gentille avec moi? Je veux dire, je suis pas méchant juste comme ça, hein? C'est pas possible..."

Nouveau moment de réflexion avant de rédiger sa réponse à cette nouvelle interrogation. Non, il ne la brutalisait pas sans raison, certes. Mais il n'était pas gentil non plus. Il s'occupait d'elle comme d'un petit hamster, un animal savant qu'il désirait faire progresser dans un but loufoque de voir jusqu'où elle irait. Il était incapable d'éprouver un quelconque sentiment affectueux à son égard, du moins, si c'était le cas, ne le montrait-il jamais. Il lui témoignait de l'intérêt certain, la nourrissait, l'élevait à sa manière, et somme toutes, il y avait certainement bien pire que lui comme tuteur. Mais l'absence totale de sentiments affectueux laissait la petite perplexe, et le cœur bien vide... D'une part, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine forme de respect envers lui, d'une autre, elle le détestait profondément, lui qui s'amusait à jouer avec ses émotions alors que lui-même en semblait presque dépourvu, parfois. Il la provoquait, piquait là où ça faisait mal, juste avec des mots, et la blessait, chaque fois un peu plus...

"J'ai pas besoin de grandir pour aimer personne!! Et je suis pas méchant!!! Pourquoi toujours la même chose?? Pourquoi ça!? Je suis pas... j'ai... j'ai jamais..."

Les premières paroles de Seridan lui revenant en mémoire alors qu'elle rédigeait toujours, Tilika se demanda à nouveau quoi répondre. Elle-même s'en posait la question assez souvent, en somme. Seridan était-il vraiment incapable d'aimer? Ce gentil petit Seridan-ci était-il autant dépourvu d'amour que celui qu'elle connaissait, réellement? Il semblait pourtant presque gentil, et l'avait même prise dans ses bras, la consolant, la réconfortant alors qu'elle n'avait mérité, à ce moment, que des coups, elle qui l'avait frappé "sans raison" juste avant sans qu'il ne comprenne pourquoi. La pitié, c'était un sentiment issu d'un cœur capable d'aimer, d'apprécier, non? Comment aurait-il pu se comporter ainsi envers elle si vraiment il ne pouvait aimer personne? Et d'ailleurs, était-ce seulement possible pour un être humain, si solitaire ou indépendant qu'il fut, de n'aimer personne, de vivre sans amour toute une vie durant???

- Vous êtes genin. Vous n'êtes pas très fort. Plus que moi, parce que je suis encore petite, mais pas très fort par rapport aux autres ninjas. Et personne ne vous aime, et vous n'aimez personne. Moi, je vous intéresse parce que vous voulez voir comment je peux devenir forte, et je comprends pas très bien. Vous vous occupez de moi, mais vous me dites souvent des choses qui font mal, et alors, je suis en colère. C'est pour ça que j'ai voulu me venger tout à l'heure. Le grand vous est pas gentil, il ne m'aime pas. Je sais pas pourquoi il veut me garder, alors qu'il m'aime pas. On veut vivre avec des gens qu'on aime, normalement, non? Pourquoi vous voulez que je reste avec vous si vous m'aimez pas? Pourquoi vous n'aimez personne, Sarian Senseï? -

Comment le dire autrement? C'était long, cette réponse suivie de ses propres interrogations, mais Tilika prit le temps de les rédiger. Elle en avait besoin. Ignorant totalement s'il allait donner une réponse satisfaisante ou non à ces dernières, elle ne pouvait s'empêcher d'espérer qu'il le ferait, et son regard violet sombre se fixant dans celui, marron, de son jeune "aspirant tuteur" qu'elle avait sous les yeux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Lun 15 Juin 2009, 22:06

Hochant la tête quant à la question qu'il se posait à propos de la mort de Varosh, la petite semblait visiblement compatissante. S'asseyant à coté de lui, elle se mit enfin à rédiger une réponses sous les yeux d'un Seridan encore choqué, s'efforcant de fixer le ciel nuageux pour tenter de se calmer davantage, mais ne pouvant s'empêcher de jeter un oeil du coté de la petite muette. Après tout, elle allait répondre, non? Elle allait sans doute enfin lui en dire plus. Si elle ne savait pas comment était mort Varosh, ca voulait dire qu'elle ne le connaissait peut être même pas.
Enfin, le gamin se vit donner la réponse tant attendue. Se redressant pour mieux lire, il lut le mot, son visage se figeant dès les premieres lettres.


- Vous êtes genin. Vous n'êtes pas très fort. Plus que moi, parce que je suis encore petite, mais pas très fort par rapport aux autres ninjas. Et personne ne vous aime, et vous n'aimez personne. Moi, je vous intéresse parce que vous voulez voir comment je peux devenir forte, et je comprends pas très bien. Vous vous occupez de moi, mais vous me dites souvent des choses qui font mal, et alors, je suis en colère. C'est pour ça que j'ai voulu me venger tout à l'heure. Le grand vous est pas gentil, il ne m'aime pas. Je sais pas pourquoi il veut me garder, alors qu'il m'aime pas. On veut vivre avec des gens qu'on aime, normalement, non? Pourquoi vous voulez que je reste avec vous si vous m'aimez pas? Pourquoi vous n'aimez personne, Sarian Senseï? -

C'en était trop pour lui. Essayant de se concentrer sur la lecture, Seridan ne put retenir quelques larmes, suivies de nombreuses autres qui se frayèrent un chemin le long de ses joues.
Il ne serait pas très fort. Ca voulait dire qu'on pouvait encore continuer à en lui en faire voir sans qu'il puisse y faire quoique ce soit. Et Varosh avait disparu, ce qui lui retirait un soutien moral, bien que passif, presque indispensable, et une facon de vivre qu'il tentait depuis longtemps déjà de copier.
Il n'aimait personne. Varosh non plus, mais lui n'était pas méchant, juste désinteressé. Il se consacrait au village sans rien demander à personne et était admiré de nombreux villageois. La, encore, son futur Lui accumulerait les erreurs.
Il s'occupait d'une personne qu'il rendait, s'il en jugeait l'attaque de tout à l'heure, méchante. Et il ne l'élevait que pour l'observer et voir "comment elle peut devenir forte". Et elle ne comprendait pas. Lui non plus, d'ailleurs. Comment pouvait il en savoir plus sur ce qu'il serait plus tard? Il ne pouvait pas, puisqu'il ne l'était pas encore.
Ce fut seulement quelques instants plus tard qu'il parvint à interpréter son chagrin. Y avait il de la tristesse? Peut être. Après tout, il était devenu quelqu'un qu'il n'aurait jamais voulu devenir. Quelqu'un qui faisait exactement comme ceux qu'il évitait.
Et il y avait beaucoup de rage. Une rage qui le dévorait presque de l'intérieur. Pouvait il combattre son futur? S'il ne s'agissait que d'un rêve, c'était sans doute impossible. Il redeviendrait "le méchant", celui qui faisait n'importe quoi, celui qui n'avait plus personne à part une enfant muette qui le détestait cordialement et dont il alimentait la haine qu'elle éprouvait envers lui. Celui qui n'était pas très fort, qui allait se faire devancer par son propre élève haute comme trois pommes, celui qui ne pouvait vraiment se faire respecter des autres et que tout le monde détestait encore et toujours.


"Pourquoi vous voulez que je reste avec vous si vous m'aimez pas? Pourquoi vous n'aimez personne, Sarian Senseï?"

Revenant péniblement sur les deux phrases de Tilika, Seridan ne put lui donner de réponse. Lui même n'en avait aucune. Il ne savait pas. Il ne savait tout simplement plus quoi faire et quoi dire. Le simple reflexe de s'arrêter de pleurer pour mieux réfléchir n'avait tout simplement plus sa place, son esprit ne pouvait raisonner correctement, totalement déboussolé.
Se tournant lentement vers Tilika, il essaya vaillament de réprimer les sanglots qui le faisant trembloter.


-"Alors qu'est ce que je fais.....? Qu'est.....qu'est ce que tu fais là? Et tu te réveilleras.......quand? Je vais rede....redevenir méchant.....hein? Je peux......même pas changer? Je veux pas vivre........comme ca......."


Dernière édition par Seridan Sarian le Mer 17 Juin 2009, 09:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Mar 16 Juin 2009, 13:17

Spoiler:
 

Que répondre? Encore et toujours cette même interrogation qui torturait l'esprit de la pauvre Tilika, tout aussi perdue que Seridan, dans le cas présent! Elle n'avait que six ans, et même un adulte se serait trouvé bien dérouté face à pareille situation. Ce n'était pourtant qu'un rêve! Pourquoi en arriver là? La réalité n'était-elle pas déjà assez compliquée pour qu'en plus, les songes eux-mêmes en viennent à vous empêcher toute possibilité de repos? D'ailleurs, en y pensant, la fillette en vint à se dire qu'à côté de ce qui lui arrivait cette nuit, les cauchemars qu'elle avait déjà pu traverser à ce jour, si horrible fussent-ils, ne la traumatisaient pas autant que... ça. C'était déroutant, et bien trop compliqué pour elle, qui n'y comprenait rien, de moins en moins.

Au bord des larmes lui-même, le petit Seridan semblait tout aussi perturbé qu'elle face aux réponses qu'elle avait réussi, tant bien que mal, à lui donner. Qui ne l'aurait été? Et s'ils se trouvaient réellement dans le passé du genin, encore auraient-ils pu changer son avenir en partant de là, mais ce n'était pas le cas. Ce n'était qu'un songe, duquel Seridan n'avait lui-même pas conscience, en prime, et dont il ne se souviendrait dès lors plus le lendemain matin, vraisemblablement.

"Alors qu'est ce que je fais...? Qu'est... qu'est ce que tu fais là? Et tu te réveilleras... quand? Je vais rede... redevenir méchant... hein? Je peux... même pas changer? Je veux pas vivre... comme ça..."

La bonne blague! Elle non plus ne voulait pas qu'il redevienne le Seridan qu'elle connaissait! Après avoir rencontré celui-ci, tout gentil, du moins en comparaison de son avatar adulte, forcément, elle n'avait aucune envie de retrouver l'autre. Il ne voulait pas vivre comme ça? Pourquoi le faisait-il alors? Pourquoi ne s'intéressait-il pas aux autres? Pourquoi refuser tout lien avec autrui, quand on sait que tout être humain a besoin d'affection, quel qu'il soit?

Secouant pitoyablement la tête de droite à gauche, Tilika indiquait ainsi à son jeune vis-à-vis qu'elle ignorait les réponses à ces questions, qu'elle se sentait aussi perdue et désemparée, impuissante que lui face à ces dernières. Oh, elle aurait certainement pu lui répondre que ce qu'elle faisait ici, elle n'en savait rien, mais qu'elle savait néanmoins pourquoi il se retrouvait avec une intruse dans l'univers de son subconscient. Mais Tilika n'avait ni la force ni l'envie de rajouter ce détail aux complications de leur situation actuelle. A quoi cela l'aurait-il avancé, de savoir que, bien malgré elle, la petite voyageait de songe en songe, aléatoirement, débarquant dans l'esprit endormi de divers quidams sans en avoir le choix? A rien sans doute, sinon à le perturber davantage encore.

"Rien ne t'empêche de changer, sinon toi-même. J'avoue être surpris moi-même de voir ce que tu as pu être, comparativement à ce que tu es devenu, même s'il ne s'agit que d'un rêve et qu'il est donc, peut-être, trompeur..."

Khanuk. Apparu doucement aux côtés de Tilika, il poussait doucement l'épaule de la petite fille de son museau, paternellement, encourageant, comme pour la soutenir silencieusement dans cette nouvelle épreuve, tout en s'adressant au gamin. Lui-même ne comprenait pas l'étrangeté de ce rêve, ni ne savait si ce Seridan représentait réellement celui qu'il avait pu être par le passé. Si c'était le cas, il avait effectivement bien changé, et pas spécialement en bien. Si le jeune Seridan avait espéré devenir autre que ce qu'il était devenu, il devait effectivement bien être déçu d'apprendre la triste réalité. Quant à changer, rien ne l'en empêchait, s'il le souhaitait, à condition qu'il le désirât toujours...

"Mon propre pouvoir sur l'univers des songes est parfois limité, mais je puis faire en sorte que tu oublies ou, au contraire, retienne ce songe une fois éveillé, selon ton choix, jeune Sarian Seridan. Si tu n'es réellement pas mauvais, et si tu ne détestes pas tout le monde, comme tu le prétends, peut-être seras-tu alors capable d'échanger avec Tilika un peu de cette affection qui vous fait tant défaut, à toi et elle. Dans le cas contraire, ma foi, tu riras de ce rêve une fois éveillé, moqueur, en tâchant d'en tirer quelque information intéressante à ton goût et tes étranges projets, j'imagine..."

Khanuk se montrant parfois trop sage et adulte pour ne pas paraître carrément énigmatique aux yeux et à l'esprit de si jeunes enfants comme l'étaient alors Tilika et Seridan, Kiny se sentit obligé d'apparaître à son tour et d'ajouter une petite explication à ce qui se passait à l'intention du petit garçon.

"Khanuk et moi sommes des invocations, celles de Tilika en l'occurrence. Nous possédons le pouvoir de voyager dans les songes, à notre guise. D'où notre présence ici."

Tilika n'était pas en état d'encore écrire, et Khanuk oubliait trop souvent que les enfants n'étaient pas toujours à même de comprendre ce qu'il disait. Heureusement, Kiny, partagé entre le nombre impressionnant d'années d'existence qu'était sien et son esprit infantile, pouvait et comprendre Khanuk, et traduire en langage plus simple ce qu'il tentait de faire passer comme message, ce qui était parfois bien pratique, il fallait bien l'avouer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Mer 17 Juin 2009, 09:16

Comme si la situation n'était assez compliquée, Seridan vit arriver deux créatures se mêler au problème qu'était le sien. La première, la plus imposante, était également la plus bavarde et la plus intéressante.

"Mon propre pouvoir sur l'univers des songes est parfois limité, mais je puis faire en sorte que tu oublies ou, au contraire, retienne ce songe une fois éveillé, selon ton choix, jeune Sarian Seridan. Si tu n'es réellement pas mauvais, et si tu ne détestes pas tout le monde, comme tu le prétends, peut-être seras-tu alors capable d'échanger avec Tilika un peu de cette affection qui vous fait tant défaut, à toi et elle. Dans le cas contraire, ma foi, tu riras de ce rêve une fois éveillé, moqueur, en tâchant d'en tirer quelque information intéressante à ton goût et tes étranges projets, j'imagine..."

Son propre pouvoir? Lui aussi pouvait donc aller dans les rêves. Il pourrait peut être alors devenir plus fort.......pouvoir changer cette mentalité qui lui attirerait certainement les foudres de tout le monde. L'affection de Tilika et la sienne, par contre, ne lui importaient plus vraiment. Après tout, il n'était qu'un morceau d'esprit. Un bout de rêve. De son point de vue, il était quelque chose, pas quelqu'un. Mais s'il pouvait continuer à exister......alors il pourrait changer. Mais comment? Par quel moyen pouvait il "remplacer" le vrai Seridan?
La seconde créature, si elle n'indiqua rien quant aux questions essentielles que se posait l'enfant, clarifia une partie de la situation.


"Khanuk et moi sommes des invocations, celles de Tilika en l'occurrence. Nous possédons le pouvoir de voyager dans les songes, à notre guise. D'où notre présence ici."

Des invocations? Alors Tilika pouvait utiliser le Kuchiyose? Jusqu'ici, Seridan n'avait lu des détails sur ce pouvoir que dans les livres, mais jamais il ne l'avait vu à l'oeuvre. Cela voulait il dire qu'il pouvait s'en sortir? Après tout, il ne savait pas tout. Peut être que les invocations de Tilika pouvaient vraiment faire quelque chose.

*Alors.....je vais pouvoir changer? Je ne deviendrai pas faible? Je ne....*

Rassuré pendant quelques secondes, Seridan tomba soudainement dans un état d'hésitation, puis de morosité. Il changerait, mais les choses ne changeraient pas. S'il remplacait le Grand, alors il le deviendrait. Il serait moins méchant, mais devrait subir ce qu'il avait vécu. Il changerait juste une personne: lui. Il ne changerait rien d'autre.
Que faire? Devant de tels soucis, il ne voyait qu'une chose à faire. Etait ce pour se rassurer encore davantage, pour évaluer les efforts à faire, ou par simple curiosité? Sa demande, en touts cas, était toute aussi claire que l'explication de Kiny.


-"Je veux me voir. Vous contrôlez les rêves, c'est ca? Alors vous pouvez faire venir le Grand Seridan. Je veux lui parler......"

C'était la seule chose à faire. Apparaitre dans un temps qui n'était pas le sien, dans un monde qui n'était plus le sien, et sans Varosh pour le guider, c'était tout sauf une solution. Il devait survivre, même s'il n'existait que dans un rêve. Mais il continuerait à exister. Même si c'était un reve, peut être Tilika pouvait elle venir le voir régulièrement, comme pour symboliser un lien entre le irréel et le réel. Mais pour ca, il lui fallait compter sur l'aide des deux Voyageurs des Songes.......et sur lui même. Et s'il était vraiment méchant, alors nul doute que la tâche serait difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Mer 17 Juin 2009, 12:00

Parler à son autre lui? Etrange idée, et pourtant, tellement logique, si ce jeune garçon souhaitait réellement devenir autre chose que ce qu'on venait de lui décrire de son lui futur... Mais réaliser pareille chose, même pour Khanuk, n'était pas si aisée qu'il ne pourrait y paraître. Le bélier disposait certes de pouvoirs impressionnants lui permettant de modifier l'univers d'un songe à sa guise, mais de là à faire apparaître deux fois le même personnage dans un même rêve, quand le personnage en question n'est autre que le Rêveur lui-même, c'était tout autre chose! Perplexe et pensif, l'invocation se demandait d'ailleurs si c'était seulement possible. Amener devant cet enfant le "vrai" Seridan. Le vrai... Forcément, oui! Donc, ce devait être possible... L'un de ces deux avatars n'était, justement, qu'un avatar. Une image de l'esprit qui s'effacerait au réveil de celui qui le rêvait. L'autre, en revanche, représentait le vrai Seridan, autrement dit, le Rêveur. Et vu que le garçonnet qu'avait en face de lui Khanuk n'avait pas conscience de la réalité, il était logique de penser que le vrai, le Rêveur, c'était l'autre.

Dans le cas contraire à l'hypothèse que Khanuk venait de se faire sur cette affaire, la rencontre des deux Seridan n'aurait aidé personne. En effet, si le Rêveur n'avait été autre que le petit garçon, qu'aurait-il pu espérer changer de son homologue de plus grande taille? Tout inconscient qu'il puisse être de son propre songe, il en serait resté le maître, qui s'éveillerait ensuite avec les traits d'adultes qu'étaient les siens en réalité, et faire une quelconque leçon de morale à l'autre Seridan, rêvé et non Rêveur, n'aurait servi à rien sinon tenir un étrange dialogue avec une version éthérée, imagée, imaginée de lui-même. En revanche, étant donné que dans le cas présent, le Rêveur était le grand Seridan, et que le personnage imaginé, c'était le gamin, ce dernier pouvait, l'espoir faisant vivre, changer quelque chose de son lui-même Rêveur. Et bien que Khanuk n'y cru pas trop, il accepta d'aider le môme. Après tout, si jamais cela opérait d'un quelconque effet bénéfique sur le tuteur de sa jeune invocatrice, le bélier y aurait également gagné quelque chose.

"Je vais voir ce que je puis faire. Mais sache que cet autre toi, si je parviens à te l'amener, ne t'écoutera probablement pas, ou du moins, n'en changera pas son quotidien éveillé... Par contre, il trouvera probablement ton existence en son rêve intéressante."

Intéressant, comme l'était Tilika pour lui, en somme. Khanuk se dit que tout n'était pas perdu, mais qu'à ce qu'il pensait connaître du genin, ce dernier se moquerait bien des états d'âme de son ancien lui. Il était ce qu'il était devenu, point barre. Pourquoi changerait-il? Devenir plus puissant? S'il le voulait, rien ne l'en empêchait. Se retrouver moins seul et détesté? De même, Seridan n'avait qu'à faire un pas vers autrui pour cela. Il devrait faire des efforts, et sans doute subir maintes humiliations, pour atteindre pareil but, mais Khanuk savait que si le commun des mortels le rejetterait encore longtemps, sa jeune élève, elle, lui ouvrirait son cœur dès lors qu'il serait seulement capable de lui ouvrir le sien. Tilika n'était pas foncièrement méchante, elle ne faisait que réagir, se défendre, attaquer avant de l'être. Qu'on se montre gentil et affectueux avec la petite fille, et elle vous ouvrait ses bras tandis qu'elle montrait les poings à quiconque voudrait toucher à ceux qu'elle aimait. Si Seridan gagnait un jour son cœur, il n'aurait plus à craindre sa colère le jour où elle le surpasserait. Au contraire, Tilika l'aiderait, l'encouragerait, le protègerait, même!

*Mais ne rêvons pas. Je doute qu'il change...*

Un regard au jeune Seridan, puis, à Tilika. Soupirant doucement tout en secouant légèrement la tête, et Khanuk se demanda s'il allait bien faire en acceptant la requête du gamin. Et aussi, une autre question lui trottait dans l'esprit à cette idée... Seridan souhaitait-il se parler à lui-même en présence de Tilika et de ses amis à quatre pattes, ou bien seul à seul?

"Dernière question avant que je ne parte à la recherche de ton autre toi, gamin... Préfères-tu lui parler seul à seul, ou bien en notre présence?"

Désignant tout particulièrement la petite fille en larmes, un peu plus loin, toujours câlinée par Kiny, Khanuk fixa ensuite son regard sombre sur celui du garçonnet. La question avait toute son importance, après tout. Désirait-il s'entretenir en privé avec son avatar adulte, ou bien préférait-il que Tilika et ses amis soient présents, témoins de ce qui allait se dire, autant que le serait le vrai Seridan de la présence de ces derniers?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 18 Juin 2009, 08:47

"Je vais voir ce que je puis faire. Mais sache que cet autre toi, si je parviens à te l'amener, ne t'écoutera probablement pas, ou du moins, n'en changera pas son quotidien éveillé... Par contre, il trouvera probablement ton existence en son rêve intéressante."

Intéressante? Ca, il n'en doutait pas. Après tout, lui même trouvait certaines choses tellement étranges, ou simplement fascinantes qu'il n'hésitait pas à regarder attentivement ce qu'il en était précisément. Sans pour autant courir après les mystères, Seridan aimait les étudier pour mieux les percer à jour, comme pour être certain de pouvoir résoudre tous les problèmes qu'il pouvait rencontrer. Seulement, il s'agissait cette fois de lui. Il allait s'étudier lui même, et prévoir comment le Grand réagirait.....c'était impossible. S'il avait vraiment changé depuis tout ce temps, alors les deux Seridan n'avaient plus grand chose en commun.
Pas même Varosh, s'il était mort.


*......je suis sur qu'il ne changera rien. Il va me regarder.....je vais être bizarre, pour lui. Mais je dois essayer quand même. Je veux voir comment il est de mes propres yeux.*

Sans remettre la parole de Tilika en doute, il espérait pouvoir percevoir une nuance, quelque chose que la petite n'aurait pas vu. Le gamin savait bien que les gens pouvaient cacher ce qu'ils étaient vraiment, mais trahissaient parfois leur vraie nature par quelques détails. Si son Lui Futur faisait juste semblant, alors peut être qu'il le verrait. Après tout, lui aussi était lui, non?

"Dernière question avant que je ne parte à la recherche de ton autre toi, gamin... Préfères-tu lui parler seul à seul, ou bien en notre présence?"

Seridan adressa un regard surpris à Khanuk. Que voulait il dire par là? Y avait il quelque chose de si différent? Après tout, qu'il lui parle seul à seul ou en présence des Moutons et de Tilika, il parlerait de toute facon au même Seridan, non?


-"Je comprends pas.....pourquoi je dois chois...."

Stoppant sa phrase, Seridan comprit alors la véritable raison de cette question, ou plutot la vraie question que l'on venait de lui poser. On lui demandait tout simplement s'il voulait parler à Seridan seul à seul, sans déranger les autres, ou s'il souhaitait qu'ils restent pour assister au dialogue.....et être témoin d'une scène qui pouvait devenir dramatique.
Réfléchir, en ce moment, était presque difficile pour le gamin. Que devait il faire? S'il avait besoin d'alliés pour discuter avec son Grand Lui, il vallait mieux que Tilika reste. Mais si ca tournait mal, elle serait aux premières loges, elle verrait quelque chose de terrible, sans doute. Pourtant, il n'avait pas vraiment le choix. Il lui fallait compter sur elle aussi.
Secouant rapidement la tête, comme pour chasser les doutes dont il était la victime depuis déjà un moment, Seridan prit sa décision.


-"En votre présence, je préfère. S'il est vraiment si méchant, je veux pas être seul avec lui. Et puis je veux voir si vous voyez un changement. Si je réussis à le changer, je veux savoir, parce que vous le connaissez mieux que moi."

Baissant tristement son regard, Seridan trahit son désarroi face à sa dernière phrase. "Vous le connaissez mieux que moi". Pourtant, lui même était le plus à même de le connaitre? Il se connaissait logiquement beaucoup mieux que n'importe qui, non? Mais s'il était vraiment si......différent, ca ne comptait plus. Il y aurait donc deux Seridan bien distincts.
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Jeu 18 Juin 2009, 15:58

C'était un choix comme un autre. Après tout, qu'ils soient seuls face à face ou en présence de Tilika et de ses deux amis, cela changerait-il quelque chose? Dans le songe, peut-être. Dans la réalité, probablement pas. D'autant plus que Seridan n'avait pas précisé à Khanuk s'il souhaitait se souvenir ou non de ce rêve, lorsqu'il s'en éveillerait... Pour ce qu'il savait du genin, le bélier pensait qu'une fois face à son vis-à-vis rajeuni, il se moquerait bien de ce que ce dernier aurait à lui dire. Il l'écouterait peut-être. Ne le maltraiterait sans doute pas autant qu'il ne l'avait parfois fait avec Tilika en songe; après tout, il s'agissait de lui-même. Depuis qu'il connaissait Seridan, Khanuk le trouvait royalement nombriliste. A l'exception de son village et de ses envies, de ses caprices personnels, rien ne semblait vraiment l'intéresser. Alors face à lui-même, que ferait-il?

Restée prostrée dans son coin jusqu'ici, Tilika ne savait plus trop que faire. Elle se sentait de trop dans ce songe, trop étrange et compliqué pour elle. Et bien que ce n'était pas la première fois que cette impression s'emparait d'elle, la fillette ne désirait qu'une chose: fuir. En d'autres circonstances, elle se serait battue, ou aurait subi. Une fois de plus, une fois de moins... Mais face à Seridan lui-même, jeune et tellement différent, puis, maintenant, en attente de revoir celui qu'elle avait le moins envie de croiser, que ce fut en songe ou en vrai, la gamine ne savait vraiment plus que penser.

Se redressant comme elle le pouvait malgré les tremblements nerveux qui l'agitaient, Tilika déglutit. Si ce gentil petit Seridan-là comptait affronter son homologue adulte, et sachant que le petit n'était qu'une image tandis que l'autre était le vrai, ce qui différenciait de beaucoup leur force et compétences à chacun l'un contre l'autre, la fillette se jura de protéger le petit autant qu'elle le pourrait! S'approchant donc de lui, et sans lui demander son avis - de toutes façons elle n'avait ni l'envie ni le courage d'encore écrire - Tilika prit la main du petit Seridan, tandis que disparaissait Khanuk dans l'un ou l'autre méandre du songe dans lequel ils se retrouvaient tous.

Retrouver le vrai Seridan. Tâche qui pouvait paraître simple pour un "yume master" comme Khanuk, et pourtant... non. S'il s'était trouvé quelque part dans le rêve, le débusquer aurait été plus simple, mais voilà: Seridan n'était nulle part d'autre que... en lui-même. Il avait simplement perdu conscience de sa propre présence, et du fait qu'il était en train de rêver. Comment, dès lors, séparer l'esprit endormi - dans tous les sens du terme - du genin de son avatar miniature?! Bref, une fois la proie débusquée, il fallait la faire sortir de son trou. Restant invisible aux yeux des autres, le bélier se concentra de toutes ses forces, peu désireux de se louper au risque de traumatiser Tilika - après tout le jeune Seridan n'était qu'une image, qui disparaîtrait pour ne plus réapparaître ensuite, ou pas avec la même conscience du moins, ni souvenir de ce songe-ci - et obligea l'esprit du vrai Seridan à sortir du corps du petit, lui redonnant un autre corps imagé, mais qui était le sien actuel, et donc adulte.

Un nuage flou, prenant peu à peu consistance en face du gamin et de la petite muette lui tenant la main, tandis que Kiny se blottissait contre les jambes des son amie, et pouf, un genin en sortit, tout grandi, tout... actuel. Mais surtout, conscient. Celui-ci savait très bien qu'il rêvait, et que le petit bout d'homme en face de lui n'était qu'une image, un souvenir de son passé, en somme. Il savait également que la gamine à son côté n'était autre que sa propre élève, capable de manier le kushiyose et de voyager dans les songes d'autrui... Mais avait-il conscience de ce qui s'était déroulé dans son rêve, jusqu'à présent? Non. C'était bien là le seul élément qui devait lui avoir échappé, très probablement, à ce qu'en pensait Khanuk. Réapparaissant à côté des enfants, le bélier se plaça tout près du jeune Seridan, dans cette pose presque majestueuse qu'était la sienne habituellement, sage, calme, et attentif. Si le genin tentait quoi que ce soit qui ne lui plaise pas, l'animal interviendrait, et son adversaire le savait. Il ne fallait pas provoquer Khanuk, qui maniait l'univers des songes, fussent ceux d'autrui, sans difficulté aucune, car il savait riposter...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Ven 19 Juin 2009, 08:25

Un flou immense. Un nuage recouvrant quasiment tout son esprit. Ce furent les seuls choses que Seridan put se remémorer.
Lors de son rêve, il avait assisté à sa première préparation d'observation. Il s'était vu se parer à faire ce qu'il repéterait des tonnes et des tonnes de fois. Et après......quoi? Pas grand chose, pour ne pas dire rien. Il s'était senti disparaitre doucement, comme s'il ne rêvait plus, mais dormait simplement. Et le voila de retour, et cette fois en face de son lui passé, de Tilika et de ses deux insupportables protecteurs préférés.
Mais quelque chose clochait. Tilika avait l'air fermement résolue à rester aux cotés d'un jeune Seridan pétrifié de stupeur. Etait ce lui? Etait ce donc ce Seridan méchant, pourtant encore si faible, qui se trouvait devant lui? Il avait l'air......méchant. Méchant et fatigué. Qu'est ce qui avait bien pu le rendre ainsi? Avait il réussi à se faire tellement haïr par les autres que plus personne ne s'interessait à lui?
De son coté, Seridan tentait de mettre à jour cette parcelle de mystère. Tilika ne protégeait plus grand monde à part elle même et ses moutons, depuis qu'il l'avait "éduquée". Pour qu'elle se tienne prête à défendre quelqu'un d'autre, son jeune lui, de surcroit, il s'était passé quelque chose. Un évènement qui les avait suffisament rapprochés pour que la petite en oublie son sentiment de faiblesse, son envie de puissance et son attitude habituellement égoïste.


-"..........et donc? Depuis quand suis je accueilli en moi même comme si j'étais l'intrus de mon propre esprit?"

Intrus. C'était le mot. Il pouvait bien le voir, son arrivée était malgré tout attendue. Chacun s'était même préparé à sa venue, que tous avaient l'air de craindre. S'attendaient ils à voir autre chose? La, encore, il ne pouvait savoir.
Le jeune Seridan, lui, se retint difficilement de reculer d'un pas. Cette voix avait une intonation agressive. La sienne était toujours volontairement méfiante, bien qu'encore infantile. Il se tenait simplement sur ses gardes, sans pour autant se défaire de sa curiosité. Mais lui.....il semblait presque vouloir attaquer le premier, et ce sans aucune raison. Et ses paroles étaient presque ironiques. Parlait il toujours ainsi? Si c'était le cas, il lui fallait s'y habituer au plus vite, car son grand Lui ne ferait peut être aucune distinction entre son jeune Lui et les autres.


-"Euh.....je suis Seridan aussi. Dis, pourquoi tout le monde te déteste? Et Tilika, elle est méchante? Je trouve pas, alors pourquoi t'es comme ca? Qu'est ce qui s'est passé?"

Ce fut tout ce qu'il eut la force de demander. Parler à soi même en ayant entendu si peu d'éloges sur lui, et surtout avoir vu de ses propres yeux que la plupart des rumeurs étaient fondées requiérait une force qu'il ne voulait pas dépenser d'un coup.
Curieux, le grand Seridan dénoua autant qu'il le put le fil des choses. S'il posait ces questions, c'est qu'il savait déjà une partie de son futur. Etait ce vraiment une simple illusion? Si oui, Tilika venait de créer une anomalie qu'elle avait programmé pour l'enquiquiner durant son sommeil. Etait ce pour en savoir plus sur son tuteur? Quoiqu'il en fut, il ne pouvait decemment l'appeller Seridan. Il était le seul à légitimement porter ce nom, et fut ce une partie de lui, cette version miniature devait être remise à sa place.


-"Tout d'abord, tu va maintenant t'appeller.....Fract. Après tout, tu es une fraction de moi, un simple morceau de Seridan. Ensuite..........."

Fixant Tilika d'un air sévère, Seridan lui parla d'une voix ferme, teintée d'exaspération.

-".........si tu veux en savoir plus sur moi, sache que tu dépenses ton énergie dans le vent. Tu peux manipuler mon moi passé autant que tu veux, je ne lui dirai rien qui te......"
-"Je suis pas Fract! Je suis Seridan! Et c'est moi qui veut savoir!"


S'arrêtant non pas à cause de la manifestation de son double, mais à cause de sa voix angoissée, Seridan lui adressa un regard courroucé.

-"Depuis quand me suis je permis de me remettre à ma place? Je peux t'effacer simplement en clignant des yeux! Tu es moi, une simple partie de moi! Je me réveille, tu dégages, pigé? Si ca te déplait ou si tu as peur, tu n'as qu'à demander à tes bourreaux s'ils prennent leur pied à te voir souffrir!"
Revenir en haut Aller en bas
Moana Tilika
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 18
Village : Kumo
Date d'inscription : 08/07/2008

Fiche Ninja
PV:
260/260  (260/260)
PC:
275/275  (275/275)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Ven 19 Juin 2009, 11:45

Décidément, plus ce rêve progressait vers sa fin, plus il s'enfonçait dans un mélange d'absurde et d'étrangeté. Trop compliqué pour que Khanuk lui-même n'en comprenne tout le déroulement, malgré ses plusieurs siècles d'expérience déjà, autant dire que pour Tilika, c'était pire. Kiny se contentait d'encourager la gamine, de sa tête appuyée sous la main de la fillette, tandis que l'autre de ses mains tenait toujours celle du jeune Seridan. D'ailleurs, lorsque ce dernier avait reculé, elle avait resserré légèrement son emprise, comme pour lui dire "n'aie pas peur, on te laissera pas tout seul avec lui!". Et de l'autre côté du jeune Seridan, Khanuk restait contre le garçonnet, droit et fier, le soutenant à sa façon à lui, par la même occasion. Fut-il simplement une image de l'esprit du grand Seridan, Fract, comme il l'avait surnommé, méritait cette protection, à l'esprit de Tilika, et de ses deux invocations. D'ailleurs, si le genin pensait avoir tout pouvoir sur ce songe, et donc sur son jeune avatar, il se trompait lourdement.

"Sache, Sarian Seridan, que tu n'as pas ton habituel pouvoir en ce songe-ci. Je tire les ficelles, dira-t-on. Je n'ai pas prévu ce qui se passe en ce moment. Mais dès lors que tu n'avais plus conscience de rêver, c'est moi qui ai plein pouvoir de modifier ce songe. Ou, s'il le faut, de t'y garder prisonnier le temps qu'il faudra... Ne t'avise donc pas de t'en prendre à ton toi passé ni à Tilika: je le protège. Quant à t'éveiller, tu ne le pourras tant que je n'en aurais pas l'envie."

Seridan omettait un détail important, en se croyant tout puissant dans ses propres songes, mais dans un même temps, rien ne lui avait indiqué qu'il devrait à présent ce méfier de ce même détail... Que savait-il des pouvoirs de Khanuk sur le monde des songes, en réalité? Rien, ou très peu. Et si, en prime, la petite fille venait de signer le pacte l'unissant à l'imposant bélier, ses pouvoirs ne s'amplifieraient-ils pas, dès lors? Si. Tilika pouvait désormais, par l'entremise de Khanuk, modifier certains éléments d'un songe dans lequel elle se retrouverait, pour autant qu'elle le lui demande. Mais tout cela, ainsi que le fait qu'elle ait enfin signé ce foutu pacte, Seridan l'ignorait sûrement. Sans compter que parmi ses pouvoirs sur le monde des rêves, Khanuk pouvait y retenir quelqu'un... S'il le voulait, Seridan se retrouverait comme dans une espèce de coma, en fait, dormant et rêvant sans plus de fin, quitte à en mourir de faim ou autre dans la réalité! Tilika elle-même ignorait cependant ce pouvoir de son ami, aussi haussa-t-elle les sourcils lorsqu'il annonça ce dernier à Seridan, surprise. Pouvait-il vraiment faire ça? Et si oui, pourquoi ne jamais l'avoir fait plus tôt, alors qu'ainsi, la petite fille se serait trouvée libérée de Seridan?

*Parce que tu as encore besoin de lui, Tilika. Tu as besoin de quelqu'un, et il pourra te mener loin, je pense. Un tuteur, ça ne se trouve pas comme ça, tu sais? Et tu es encore trop jeune pour survivre seule. D'autant plus que je ne souhaite pas que tu sois seule.*

Alors, Khanuk la préférait avec cet homme que seule? La bonne blague. Une moue désapprobatrice de la part de la gamine à l'égard du bélier répondit à ce dernier, lui exprimant bien son mécontentement, mais sans plus. Pour l'heure, ils avaient d'autres chats à fouetter. De plus, Tilika pensait que de toutes façons, Seridan comprendrait bien vite qu'elle avait enfin signé le pacte, et ne voyait dès lors plus l'utilité de le lui cacher. Autant jouer franc jeu. Et puis, indirectement, la petite se vengeait un peu de Khanuk, tant qu'à faire, boudeuse à son égard...

*Je veux pouvoir parler. Si il peut me faire parler parce que lui le veut, toi tu peux aussi, non?*

Il le pouvait. Le pouvoir que possède un Rêveur sur son propre songe, pour autant qu'il en ait la force mentale, Khanuk la possédait d'office, sur tout rêve que ce fut. Soupirant doucement, il lui accorda donc cette faveur, en espérant qu'elle ne mettrait pas trop d'huile sur le feu... Mais ce jeune Seridan, s'il avait réellement existé un jour, Tilika semblait fermement s'y accrocher. Elle l'appréciait presque, à les observer, et voir comment elle semblait vouloir prendre sa défense face au genin en face d'eux. Se plaçant presque deux pas en avant par rapport à Fract, entre lui et Seridan, elle s'adressa au grand, sourcils froncés, des étincelles de colère et d'incompréhension dans son regard sombre.

"Pourquoi vous êtes méchant, alors qu'avant vous étiez gentil? Pourquoi vous êtes comme ça? Pourquoi vous avez changé comme ça? Vous étiez beaucoup mieux, avant. Pourquoi?"

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 30
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   Ven 19 Juin 2009, 23:45

Comme toujours, Seridan vit ses paroles et ses gestes limités par le pouvoir des moutons. Mais dans des proportions bien plus alarmantes.

"Sache, Sarian Seridan, que tu n'as pas ton habituel pouvoir en ce songe-ci. Je tire les ficelles, dira-t-on. Je n'ai pas prévu ce qui se passe en ce moment. Mais dès lors que tu n'avais plus conscience de rêver, c'est moi qui ai plein pouvoir de modifier ce songe. Ou, s'il le faut, de t'y garder prisonnier le temps qu'il faudra... Ne t'avise donc pas de t'en prendre à ton toi passé ni à Tilika: je le protège. Quant à t'éveiller, tu ne le pourras tant que je n'en aurais pas l'envie."

En somme, il était prisonnier.....en lui, avec lui même. La chose la plus absurde qui soit se déroulait malgré tout sous ses yeux. Quelqu'un d'autre que lui avait encore plus de contrôle sur lui que lui même. Et pour le protéger lui, de surcroit.
Comme pour se vider un peu la tête, Seridan se tapota le front, tentant de dénouer la situation, qui tournait à son désavantage. Réussir à sortir de son rêve était bien plus vital que d'affronter son double. Pouvait on d'ailleurs parler d'affrontement, quand celui ci n'avait que six ans et ne voulait rien d'autre que "savoir"? Les deux Seridan étaient finalement moins différent qu'on ne pouvait le croire.
Sans doute inspirée par les paroles de Khanuk et par le drame qui planait au dessus de sa tête, Tilika ne trouva rien d'autre qu'une tirade finalement presque similaire à celle de Fract.


"Pourquoi vous êtes méchant, alors qu'avant vous étiez gentil? Pourquoi vous êtes comme ça? Pourquoi vous avez changé comme ça? Vous étiez beaucoup mieux, avant. Pourquoi?"

Devait il lui répondre? Pourquoi pas? Après tout, il devait prouver qu'il savait retomber sur ses pattes.....depuis qu'il l'avait décidé, à savoir il y a moins de trente secondes.

-"Bon......record battu. Tu m'as balancé quatre fois la même question, formulée differement. La réponse est simple: Parce que."

Une réponse consternante, presque infantile, mais qui, mélangée à la grimace agacée de Seridan, attestait de l'indiscrétion dont faisait preuve la muette, qui sur le coup, ne l'était plus vraiment pour le moment. Et Fract, dans tout ca?
Resté silencieux, il avait bien senti que Seridan le percevait comme une parcelle de "rien", quelque chose qui ne vallait pas qu'on lui parle normalement. Si l'étreinte de Tilika et la présence de ses deux protecteurs indiquaient clairement qu'il pouvait compter sur eux pour interdire à son Lui futur de le toucher, le pauvre gosse n'en demeurait pas moins frustré. Assailli par des sentiments venant de toutes parts, il ne savait plus comment réagir ou presque. Curiosité, puis colère, rancune, culpabilité, amitié, et maintenant désarroi, terreur.......
A tout ce mélange d'émotions vint s'ajouter une autre touche de haine. Si seulement ce Seridan ci n'avait pas rêvé de lui, il n'aurait jamais existé. Il aurait continué sa vie sans avoir à supporter toutes ces nouvelles, chacune se faisant pire que l'autre. Il n'aurait jamais eu à justifier son existence, chose que Varosh lui avait formellement interdite, dans un de ses rares temps de paroles accordées à son protégé.
Ce n'était tout simplement pas juste. Seridan ne pouvait pas jouer avec lui ainsi.


-".....si je suis Seridan, alors je suis bien quelqu'un puisque je suis vous! Et si je suis Fract, alors je suis quelqu'un d'autre, mais quelqu'un quand même, et par votre faute! Me prenez pas pour un abruti!"

Sans pour autant émouvoir Seridan, Fract déclencha en lui un déclic. Si cette partie de lui réagissait ainsi, c'est qu'il avait en quelque sorte une âme qui lui était propre. Une âme dans une âme. Lui, mais plus jeune, et sans doute différent de par son interaction avec Tilika et lui. Pouvait il dès lors se permettre de supprimer quelqu'un d'aussi étrange? N'était ce pas là une occasion d'en savoir un peu plus sur les pouvoirs que Khanuk exposait si fièrement?
La provocation se faisait trop tentante pour ne pas y céder.


-"Admettons. Tu es quelqu'un, puisque tu es Fract. Seulement, tu n'existes qu'en moi. A part si la boule de laine format géant peut te faire naitre dans la réalité à partir du vide. Une fois que tu auras tes réponses, tu cesseras d'exister.......tant qu'à faire, finissons en, finalement. Je te préviens, je ne te donnerai pas toutes les réponses. C'est à prendre ou à laisser."

Prenant son inspiration, réfléchissant un moment pour savoir quoi répondre, Seridan se lanca.

-"Varosh mourra dans un an, environ, peu après ta remise de bandeau. A peine devenu Genin, tu te lanceras à sa recherche en dehors du village, le vieux ayant disparu. Tu ne le retrouveras pas et tu rentreras, totalement dépité. A ton retour, tout le monde te regardera de travers, puis on te montrera le cadavre de Varosh, que la brigade de recherche aura finalement retrouvé. Au final, tout le monde sera libre de se déchainer sur ta tronche, et tu devras sacrifier tout ce que tu as et tout ce que tu es pour survivre. Même ton statut de Ninja te sera pris."

Se massant lentement la nuque, un sourire inquiétant aux lèvres, Seridan observa attentivement Fract et Tilika.

-"Alors, les tourteraux? Ravis d'en savoir un peu plus sur moi? Reste que pour Fract, je sais déjà tout, mais qu'il faudra penser à compenser, petite Tilika.......parce que tu me caches des choses aussi."

Loin de penser avoir trouvé chez Tilika une quelquonque aptitude nouvelle ou un changement de comportement, Seridan pensait surtout au passé de la petite muette, qu'il ne connaissait absolument pas. Lorsque Varosh l'avait recueilli, il n'avait quasiment aucun passé, donc rien à dire. Mais n'était ce pas juste que la transaction se déroule dans les deux sens? Après tout, les secrets, c'était bien connu, ne s'échangeaient que lorsqu'on était sur d'en avoir pour son pesant de paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fenêtre du passé   

Revenir en haut Aller en bas
 

La fenêtre du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Centre Ville-