AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un diamant abîmé, traque de Aoi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zolf J.Kimbly
Civil
avatar

Nombre de messages : 317
Village : Oto no kuni
Date d'inscription : 26/11/2008

Fiche Ninja
PV:
250/250  (250/250)
PC:
435/435  (435/435)

MessageSujet: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Ven 01 Mai 2009, 16:34

Citation :

Nom : Aoi
Rang: Criminel de Rang B
Motif de la poursuite : Trahison envers Orochimaru en sauvant toute une famille devant servir à des expériences de l'un de ses subordonnés.
Village ou Lieu : Oto-Falaise du couchant
Techniques et Jutsus : Ninjutsu-Experte en Shouton
Récompenses : 5.000 Ryôs.


Parfois, il arrive qu’une brebis s’écarte du troupeau. Et, à ce moment là, c’est le rôle du berger de la ramener parmi ses sœurs même si il faut user de la force. En ce jour, alors que je tenais entre mes mains un avis de recherche, j’allais devoir me lancer dans une chasse. Aoi, ninja du pays du son, avait, dans une folie encore inexpliquée, sauvé toute une famille du scalpel d’un des subordonnés du Serpent. Cette femme qui jusque là s’était toujours montrée comme un ninja exemplaire, avait du jour au lendemain changé de rives pour devenir en à peine quelques heures une plaie pour Orochimaru qui avait ordonné sa mise à mort. Lorsque j’étais entré dans le groupe d’Oto, on m’avait maintes fois souligné qu’ici la trahison n’était pas admise et qu’il n’y avait qu’une seule sentence équivalente au délit : la mort. Aucun procès ? Et bien oui... Pour ma part, un tel acte ne pouvait qu’être compensé par le prix d’une vie car lorsque l’on jure fidélité à quelqu’un, il est de notre devoir de ne jamais retourner nos vestes.

Il était vrai que durant ma jeunesse, durant les guerres, je n’avais cessé de changer de camps jusqu’au jour où j’avais compris que je n’étais fidèle qu’à une seule personne : moi-même… Ce fut à partir de ce moment là que je devins l’homme à la détermination sans faille qui ne changeait de route que lorsque celle empruntée était achevée jusqu’au jour où j’avais une fois de plus placé ma vie entre d’autres mains : celle du seigneur du pays du son. Et depuis, jamais l’idée de le trahir de ne m’avait traversé l’esprit car il n’était plus de ma nature d’être infidèle. Quant à ceux qui osaient goûter au fruit de la trahison, je les considérais déjà comme mort et je me faisais une joie presque malsaine de mettre fin à leurs pitoyables existences. Et même si le fait de vouloir sauver des personnes de l’horreur des laboratoires des antres était une noble cause, celle-ci n’arrivait quand même pas à équilibrer la balance penchant toujours du côté de la faute qui n’allait pas tarder à être réparée ou plutôt « supprimées »…

A la clé de cette traque, il y avait comme d’habitude un petit pactole qui viendrait alors s’ajouter à la satisfaction d’avoir puni une traîtresse. Pliant soigneusement la feuille pour ensuite la ranger dans la poche intérieur de mon manteau, je mis en route vers le lieu où était supposée être la criminelle. La dernière fois que l’on l’avait vu, celle-ci s’était dirigée vers la Falaise du couchant, lieu où bientôt la paix et la sérénité habituelles seraient troublées par des cris d’agonie et des explosions. Lorsque je traitais avec un traître, homme, femme ou enfant, je n’y allais pas de main morte et souvent, j’étais ennuyé du fait que les morceaux de chairs carbonisés n’étaient pas des preuves suffisantes pour que je puisse affirmer ma victoire. Mais cette fois ci, j’essaierais de garder quelques morceaux, qui suffiraient comme preuves.

Et après une dizaine de minutes de marche, j’étais arrivé aux alentours de cette falaise. Scrutant la grande forêt qui s’étendait le long du bord de gouffre, je restais soucieux quant au fait de dénicher rapidement ma cible. Cet amas d’arbres ne me faciliterait surement pas la tâche et, consciente de son statut de recherchée, l’ex-ninja n’allait surement pas se mettre à découvert. Encore un facteur qui rendit cette chasse encore plus compliquée qu’elle ne l’était car celui-ci vint s’ajouter au fait que mon adversaire était un experte en manipulation des cristaux qui entre ses mains pouvaient devenir des armes terribles. Mais, pour ce qui était du combat, je ne me faisais pas de soucis du fait que depuis bien longtemps, j’avais abandonné ma crainte de la mort qui jusqu’à maintenant faisait encore parti de mon quotidien. Tout ce qui m’inquiétait, c’était le temps que j’allais mettre pour trouver cette femme.

Je n’ai pas le choix je vais y aller un peu à l’aveuglette.

Je sortis de mon autre poche intérieure un plan de la région sur lequel je trouvai un lieu propice à servir de planque pour une criminelle. Entre deux forêts se trouvait une grotte qui pouvait potentiellement cacher ma cible. Après avoir rangé la carte, je mis en route vers ce premier endroit qui par chance se trouvait à peine un quart de marche. Une fois cette étape passée, je me trouvais face à cette caverne. Caché dans les arbres, j’inspectais soucieusement la zone qui fut simple à analyser. La grotte se trouvait au bout d’une petite clairière et était entourée par les deux forêts qui chacune bordait les extrémités de la zone dégagée. D’où j’étais, il était impossible de m’avoir car, accroupi sur une branche et caché par les feuillages de l’arbre, je restai immobile.

Bon, faisons sortir le loup de sa tanière.

D’un geste rapide, je créai deux clones non constituant qui furent alors camouflés par une technique basique d’illusion. Déguisé en deux ninjas d’Oto portant l’uniforme, j’envoyai les deux clones à l’entrée de la grotte. Les deux hommes firent tout d’abord le tour arrivant par le nord alors que je me trouvai à l’ouest pour parcourir ensuite le plus discrètement possible la zone dégagée pour enfin se placer prêt de l’entrée de la grotte. C’est maintenant que tout aller se jouer et s’il s’avérait que la cible se trouvait dans cette grotte, je ferais alors mon apparition. Mais en attendant, je fis parler mes clones entre eux, tels deux ninjas planifiant l’entrée dans une zone à risque.

Bon, vas-y en premier et je te couvre. Si elle est là, on se la fait ! Dis l’un des ninjas assez fort pour que son coéquipier placé de l’autre côté de la vaste embouchure puisse l’entendre.


Spoiler:
 


Dernière édition par Zolf J.Kimbly le Dim 17 Mai 2009, 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/registre-d-oto-f115/do
Akasuna no Sasori
Membre de l'Akatsuki
avatar

Nombre de messages : 234
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2008

Fiche Ninja
PV:
412/440  (412/440)
PC:
521/575  (521/575)

MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Dim 03 Mai 2009, 15:53

Citation :

Aoi-Nuke-nin de rang B

Ayant entreprise une course folle pour fuir les territoires du Son, elle ne pouvait se permettre de rester plus longtemps dans ses terres. Surtout que son maître n'acceptait aucunement les traîtres. Etant habillée d'un soutien gorge assez plongeant et exhibant, elle ne cessait de traverser la petite forêt de la falaise couchante. A tout moment, elle pouvait s'attendre à une embuscade de la part des unités ayant été mis à sa traque. Elle s'arrêta un moment et déserra le noeud de couleur violet qu'elle avait autour de la taille. Ce fameux noeud qui permettait à quiconque de savoir qu'elle était un ninja du Son. Un pantalon moulant pour le bas ainsi que des sandales de ninjas. Son bandeau était accroché à son avant-bras gauche. Un sourire qui pourrait faire tomber n'importe qui. Des cheveux de couleurs mauves virant au claire. Un parfum saveur cerise/cassis. Elle pouvait être fier d'être une femme si belle et si forte. Pourquoi s'être enfuie de la sorte? Tout simplement parce qu'elle s'était remise en question. Elle avait été envoyé dans les mêmes territoires d'Oto. Pour ramener et dépouiller tout un petit village de misère pour servir d'expérience à un médecin fou. Durant cette mission, son seigneur comptait sur elle. Il lui avait promis de libérer son petit frère qu'il détenait dans une de ses géôles. Mais le fait de repenser à son sang, lui avait fait changer d'avis plus vite qu'elle ne le croyait. Elle se rappela même que pendant sa traque, elle était tombée sur une famille de quelques paysans. Une mère, et deux enfants. Le père ayant été éliminé par une maladie. L'un des deux enfants lui avait soudainement rappelé le pourquoi de son appartenance au Sanin. Mais plus de doute, elle ne voulait plus servir un tel mécréant. Aoi voulait se repentir et ne plus jamais devoir revivre cela. En fin de compte, elle avait établi tout un stratagème pour sauver son petit frère Baki. Après sa fuite, si celle-ci se révélait sans incidences et mauvaises surprises, elle irait se rendre dans un des nombreux repaires et éliminerais les gardes de ce même repaire. Jamais elle n'avait pensé la moindre seconde laissait tomber son jeune frère. Elle n'avait plus que lui comme famille. Etant donné que la sienne avait été décimée par la famine. S'étant arrêté sur une branche, elle s'était de nouveau remise en marche. Après avoir traversé cette petite forêt, elle se trouva alors en proie à un paysage presque nue. Devant elle, s'étendait plusieurs champs de rizs, dans lequel travailler des paysans. Un ciel claire, au soleil présent. Mais soudainement, derrière elle. Un hurlement d'ours se fit entendre. Un cri sauvage en plein de haine, comme si l'animal voulait défendre son nid ou son territoire. Aoi savait qu'on avait de suite mis sur elle toute une patrouille. Le seul problème, c'était qu'elle était beaucoup trop forte. Maitrisant un Jutsu hors du commun, quiconque l'avait affronté été tous morts. Il s'était alors mise à courir en prenant le chemin de terre, zigzaguant entre les champs. Ne voulant pas déranger les gens dans leur boulot, puis se retourna alors. Pour analyser les moindres déplacements brusques et trompeurs.

"........"


De ses yeux à la grande ressemblance à des cristaux, elle ne cessait de jeter des regards de tous côtés. Voyant qu'il n'y avait aucun danger, elle se retourna pour courir à grande allure vers le milieu de cet énorme champ de riz. Ainsi, tout autour d'elle, il n'y avait aucun obstacle pouvant la gêner. Aucun arbre, aucun buisson, juste des champs et des personnes. Un endroit idéal pour voir d'où viendrait les attaques. La falaise se trouvait juste en face d'elle. Elle pourrait voir alors les assassins quittés la forêt. Mais ce qu'il fallait comprendre, c'était pourquoi s'arrêter maintenant? Aoi voulait arrêter ses assaillants, enfin s'il y en avait plusieurs. Si jamais celui-ci était seul, cela améliorerait alors beaucoup mieux sa tâche. Une fois avoir tuer ses poursuivants, elle pourrait reprendre tranquillement sa route vers un village ou un endroit paisible pour reprendre des forces. Et par la même occasion, venir sauver Baki... Etant toujours au milieu de ce paysage et se laissant baigner des rayons du soleil, elle se détendit alors les bras et resserra alors de nouveau ce noeud qui le gratter. Elle fit signe à un paysan travaillant à côté d'elle de partir, avec un air assez sévère. Puisque d'un coup, elle avait changé de regard. Maintenant elle comptait être sérieuse et ne pas mourir pour le bien de sa seule famille. Puis elle concentra ses mains pour finir avec un mudra signifiant le Shouton et ouvrit la bouche, pour laisser entendre un timbre de voix douce et apaisante

"Shouton, Bunshin no Jutsu!"


Devant elle, un clone de crital vint faire son apparition derrière une fumée blanche qui disparut suite au vent. Le clone devant elle avait tout d'elle, la même apparence mais aussi ses capacités. Elle laissa alors le clone de cristal et continua sa route pour se trouver à plusieurs mètres de son clone de crital. Aoi était allée se cacher dans l'eau d'un champ de riz, et pouvait voir tous ce qui allait se passer sans bouger le petit doigt. Son clone se mit alors à utiliser elle-aussi des mudras pour créer des projectiles en formes de shuriken, mais de matière de cristal et donc encore dix fois plus dur que n'importe quel arme. Un shuriken dans chaque main, elle se tenait prête.

Citation :
Bilan:
Aoi
Action 1: Shouton, Bunshin No Jutsu 0 Pc
Action 2: Se cache dans l'eau

Shouton, Clone:
Pv: 11
Pc: 16 - 10 = 6
Action 1: Shouton, Hahenoi no Jutsu
Action 2: /

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zolf J.Kimbly
Civil
avatar

Nombre de messages : 317
Village : Oto no kuni
Date d'inscription : 26/11/2008

Fiche Ninja
PV:
250/250  (250/250)
PC:
435/435  (435/435)

MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Mar 05 Mai 2009, 18:18

Un long moment de silence, rien à part la voix sourde de la grotte. Je sortis alors de ma cachette et vins rejoindre les deux images qui quant à elles restaient immobiles comme deux ahuris. Jetant un œil attentif sur l’intérieur de la grotte, je ne vis que de simples chauves souris endormies comme locataires. Déçu, je me rendis compte que je n’étais pas prêt de trouver cette femme qui pouvait se cacher partout dans la région. La chasse n’allait surement pas être facile mais, bien au fond de ma manche, il me restait encore une carte à jouer : celle de l’expérience. Bien curieuse expression je l’avoue mais, grâce à cet atout, ma proie ne tarderait pas à se trouver entre mes crocs, mettant son frêle cou dans ma mâchoire prête à broyer.

Lorsque l’on traque et que l’on est traqué, se développe avec le temps un instinct bien particulier qui ferait de n’importe qui une bête sanguinaire prête à tout pour vivre. Cet instinct, avec mon existence de paria, je l’avais sans cesse développé pour enfin atteindre l’apogée du chasseur. Car, lorsque l’on chasse ou que l’on fuit, on ne fait plus qu’un avec l’environnement et le moindre petit défaut dans cet environnement se répercute sur nous. L’envol d’un oiseau, la fuite d’un lièvre, le craquement d’une branche, le mouvement trop brusque des feuilles ou encore des murmures n’appartenant pas aux ancêtres de la forêt sont tous des facteurs pour la traque. Je n’avais donc pas de souci à me faire car surement, je me mis à contempler sagement les alentours pour détecter dans ce cadre serein le moindre petit trouble.

La foule d’arbres immobiles ne faisait que légèrement danser ses bras couverts de feuilles et même pas un chant d’oiseau vint déranger ce calme plat. Je fermai alors mes yeux et me concentrai sur l’inaudible murmure de la forêt qui fut rapidement couvert par les battements d’ailes d’un oiseau. Même si certains peuvent rester perplexe face à cette méthode, pour ma part, celle-ci avait toujours porté ses fruits et m’avait toujours permis de me tirer de maintes situations critiques. Car dans ce battement d’ailes anodins pour une personne ordinaire, je pus ressentir une peur surement dû à un départ précipité qui n’était pas du commun des oiseaux du coins, aucunement menacés par des prédateurs.

Peut être des ninjas en patrouille ? Si c’était le cas, il ne se serait pas aventuré dans la forêt. Ou peut être des ninjas en mission ? Si ça avait été le cas, l’oiseau ne serait pas envolé, il ne les aurait même pas remarqués… Tant d’empressement ne pouvait qu’être dû à cette fugitive qui n’était pas uniquement ma cible car, soucieux de son honneur, le serpent avait mobilisé quelques hommes. Cette traîtresse, même si pour le moment jouissait de la liberté, n’allait pas tardait à voir son sang coulait… Même si je n’étais pas seul sur ce coup, il était de mon devoir de la punir car que je n’allais surement pas me laisser dépasser par une troupe de ninjas de bas étages. Mais il était quand même préférable pour cette demoiselle de ne pas croiser ma route car le châtiment que je lui réservais ferait passé pour un pur moment de plaisir la mort banale qui l’attendait si elle tombait sur les autres ninjas.

Donnant à l’ordre à mes deux images de me suivre, nous nous mîmes en route en direction de cette zone d’agitation. Furtivement mais le plus rapidement que possible, nous progressâmes à travers les masses de feuilles qui ne nous facilitèrent pas la tâche. Une fois cette pénible étape passée, nous débouchâmes sur une portion de route au bout de laquelle se dessinait les minuscules silhouettes de la patrouille qui s’éloignait. Ce que je fis à ce moment là passait plus pour une action désespérée que pour une action stupide car même si j’étais arrivé au stade du prédateur, un lieu aussi découvert ne me permettrait pas de repérer ma cible par les moyens que j’avais utilisé jusque là. Il n’y avait que la chance qui pouvait faire croiser ma route avec celle de cette femme ou peut être un peu de logique basique.

Si j’avais été cette fugitive et que j’aurais croisé cette équipe de ninja, la meilleure chose que j’aurais faite si j’avais réussi à réchapper à la semi-confrontation serait de partir dans le sens opposé à leur direction. C’est ce que je fis moi aussi. Je remontai le chemin en essayant d’être le plus discret possible mais cette immense étendu de rizières ne m’aida pas à me cacher. Les minutes s’écoulèrent et face à moi le paysage de changea pas. Ces rizières qui s’enchaînaient mais qui néanmoins présentaient un défaut qui pouvait être qualifié de majeur. Elles étaient tous vides alors qu’à cette heure de la journée elles étaient censées être submergées par les paysans. Un signe qui trahissait le récent passage de la criminelle qui dans un élan de bonté avait surement ordonné à ces innocents de se cacher de peur de les blesser durant une éventuelle confrontation. Je touchais presque à mon but, elle se trouvait surement à une centaine de mètres d’ici.

Et le moment tant attendu arriva enfin car au-delà des champs de riz se dessinait la fine silhouette de celle que je traquais. Camouflés par le seul arbre qui avait réussi à prendre place au milieu des champs, j’envoyai mes clones faire le tour des champs le plus discrètement possible. Les images des ninjas aussitôt obéir et commencèrent à contourner les champs le plus discrètement possible. Je me lançai alors dans une marche qui ne dura pas bien longtemps car au bout de quelques minutes, je me trouvais à une dizaine de mètres de la femme qui regardait tout autour d’elle, un shuriken qui semblait être en cristal dans chaque main. Je devais me méfier d’elle, je ne pouvais foncer tête baissée car même si son physique féminin pouvait donner l’illusion de faiblesse, j’avais assez d’expérience pour savoir qu’une femme avait assez d’ambition pour se défaire de toute une armée et qu’elle pouvait être capable de choses impossibles à la gente masculine. Calmement, je me découvris le crâne et m’inclinai légèrement.

Bonjour mademoiselle… Si je puis me permettre, il n’est pas sûr pour une femme de votre élégance de traîner dans les parages alors que tant de rustres, comme ces ninjas, traversent la région… Il pourrait vous arriver quelques malheurs inattendus et il serait dommage de gâcher un si joli visage…
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/registre-d-oto-f115/do
Akasuna no Sasori
Membre de l'Akatsuki
avatar

Nombre de messages : 234
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2008

Fiche Ninja
PV:
412/440  (412/440)
PC:
521/575  (521/575)

MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Jeu 14 Mai 2009, 21:42

Citation :

Aoi-Nuke-nin de rang B

Spoiler:
 

Bonjour mademoiselle… Si je puis me permettre, il n’est pas sûr pour une femme de votre élégance de traîner dans les parages alors que tant de rustres, comme ces ninjas, traversent la région… Il pourrait vous arriver quelques malheurs inattendus et il serait dommage de gâcher un si joli visage…


Aoi, enfin le clone de la jeune femme se tenait toujours debout au milieu de cet énorme champ de riz. Avec un shuriken de cristal dans chaque main, elle se contenta juste de les serrer fortement. Elle ferma les yeux ne serait-ce pendant quelques secondes. En gardant les yeux clos, elle se passa alors une main dans les cheveux et rouvrit pleinement ses yeux pour voir la personne qui l'interpellait. Il portait un chapeau et un manteau. Bien ridicule pour un homme de son envergure pendant une telle période de l'année. Aoi avait déjà entendu parler de cet homme glaciale et sans scrupule. Encore un autre sbire d'Orochimaru. Un regard perçant et une fine bouche suivit d'une voix sobre. Elle lacha alors un soupir et répliqua tout en essayant de garder son calme. Car il avait beau être seul ou peut-être, était-il venu avec des renforts, mais cet homme n'était pas à prendre à la légère.

"Qu'est-ce que vous me voulez? Je n'ai rien fait à ce que je sache? Maitre Orochimaru voudrait-il me voir?"


Le teimbre de voix de Aoi était assez aigu, allant même stressé des personnes fragiles. Quoi de plus normal, ce n'était encore qu'une jeune femme. A l'approche de ces 20 ans, elle ne pouvait se permettre de continuer à commettre des crimes qui sont contre sa nature. Elle laissa alors ses bras le long de son corps. Rangea même un de ces cristal dans une de ses poches et resserra le noeud violet autour de sa taille. La Chuunin d'Oto prit aussi la peine de remonter un peu son soutien gorge pour ne pas laisser un tel pervers continuer à admirer son corps. Tandis que la vraie Aoi continuait à regarder la scène de loin, elle pourrait ainsi voir les capacités de son adversaire si celui-ci viendrait à la mettre en conflit. Mais elle ne verrait pas pourquoi elle se battrait avec lui. Car comme tous les deux, ils font partie du même village. Mais elle avait des doutes sur la venu de ce ninja et Orochimaru n'envoyait rarement ses pions pour des convocations mais pour des assassinats. Elle le savait très bien puisqu'elle avait déjà dû, elle-aussi, faire des choses horribles pour le compte de son seigneur d'Oto. Elle reprit alors son shuriken de cristal dans sa poche et le mit devant son oeil droit pour voir la forme de son interlocuteur à travers ce cristal de couleur rose et posa

"Alors? Si vous êtes ici à cause de mon acte de sauvetage, je trouve sa vraiment ingrat de votre part. Et puis vous savez, je suis une ninja de ces terres, alors je connais très bien les territoires. Et d'abord, moi c'est Aoi!"
Revenir en haut Aller en bas
Zolf J.Kimbly
Civil
avatar

Nombre de messages : 317
Village : Oto no kuni
Date d'inscription : 26/11/2008

Fiche Ninja
PV:
250/250  (250/250)
PC:
435/435  (435/435)

MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Ven 15 Mai 2009, 20:10

Affichant un large sourire, je relevai délicatement ma tête ainsi que tout le reste de mon corps pour prendre une position un peu plus habituelle. Bien qu’il était obligatoire de ma part de m’incliner ainsi face à une femme, il m’était impossible de demeurer ainsi trop longtemps car il n’était pas de ma nature de garder la tête aussi basse face à quelqu’un d’autre, femme ou pas… Lorsque je m’étais baissé, j’avais pris soin de regarder attentivement les armes qu’elle tenait en main et ce fut avec satisfaction que je vis de mes propres yeux que les pouvoirs de ce ninja étaient bel et bien réels. Quand on m’avait dit que cette fugitive maniait le cristal, il m’avait été difficile d’accepter l’idée qu’une telle matière pouvait être aisément contrôlée par un humain mais maintenant que j’avais la preuve qu’il me fallait devant moi, de l’excitation naquit en moi. L’idée d’affronter un être aussi unique me donnait une furieuse envie de voir du sang coulait et particulièrement le sang de cette femme qui avait tout pour n plus être qu’un tas de viande fumant.

Mais alors que d’étranges fantasmes morbides me traversaient l’esprit, je revins sur terre lorsque la jeune femme fit un geste qui à mon avis, trahi un soupçon de stress. Faire de tel mouvement lorsque l’on est face à une personne traduit souvent un malaise et dans le cas où j’étais, ma future adversaire réunissait tout les symptômes de la fille angoissée mais néanmoins, se dégageait tout de même d’elle une aura impressionnante. Même si elle semblait angoissée par ma présence, je sentais une force qui n’était pas commune à tous les Hommes : l’assurance de sa puissance. Cette assurance, montrée par la paix qui régnait sur son visage, ne pouvait être dû qu’à la seule certitude de savoir que son adversaire était pris. A moins que les jutsus de cette chunin soient aussi terribles qu’on le paraissait, je penchai néanmoins pour la possibilité d’un éventuel piège dans lequel j’allais bientôt tomber. Mais, je restais sur mes gardes, prêt à un éventuel mouvement de fuite.

"Qu'est-ce que vous me voulez? Je n'ai rien fait à ce que je sache? Maitre Orochimaru voudrait-il me voir?"

Ce fut cette phrase qui me fit comprendre qu’il n’était plus primordial de cacher mon identité à cette personne qui semblait me reconnaître. Même si je n’arrivais toujours pas à l’admettre, j’étais désormais connu des ninjas d’Oto et ce fut en ce jour que je vis le principal défaut à cette popularité qui plus jamais ne me permettrait de me balader incognito dans le pays du riz. Moi qui espérais jouer sur l’anonymat pour surprendre mon adversaire, j’étais désormais face au problème de la disparation de l’effet de surprise car il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu’elles étaient les réelles intentions du sbire que j’étais. Mon visage n’était pas resté longtemps dans l’ombre et maintenant il fallait bien croire que je n’étais plus une ombre pendant la nuit mais plutôt une bougie qui, malgré sa petite taille, était parfaitement perceptible dans le milieu ombragé des ninjas du son.


Une fois son petit discours achevé, la jeune femme se redressa et, avant de laisser tomber ses bras, elle prit soin de ranger l’un de ses projectiles. Maintenant face à un adversaire en connaissance de mes intentions, je ne pouvais me permettre de lancer la première pierre et je ne pouvais qu’attendre. Mais elle aussi elle ne semblait pas déterminée à attaquer et ce ne fut que d’un geste banal qu’elle répondit à mes espérances. Avec l’élégance d’une ouvrière, elle remonta son soutien gorge pour recouvrir d’avantage sa poitrine à qui elle tenait énormément et qu’elle ne voulait pas mettre au grand jour. Et une fois cette petite « représentation » finie, elle ressortit le shuriken de cristal et bêtement, elle le plaça devant son œil comme le ferait un enfant avec un verre pour voir leur monde quotidien d’un point de vue bien plus excentrique.

"Alors? Si vous êtes ici à cause de mon acte de sauvetage, je trouve sa vraiment ingrat de votre part. Et puis vous savez, je suis un ninja de ces terres, alors je connais très bien les territoires. Et d'abord, moi c'est Aoi!"

Elle était définitivement au courant de mes intentions. Je ne savais plus comment je devais désormais aborder le combat mais il ne me fallut que quelques secondes pour imaginer un tout nouveau stratagème qui si fonctionnait, me permettrait de prendre au piège mon adversaire avant même qu’elle n’ait pu penser à activer le sien. Après avoir remis en place mon couvre chef, je passai lentement sur mon épaule ma main ganté pour y retirer quelques grains de poussières clandestins pour enfin afficher un autre sourire charmeur. Ce sourire, par maintes occasions, m’avait permis de faire fondre les remparts mentaux de mes opposants lorsqu’il s’agissait de montrer ma coopération et cette fois là aussi, je comptais bien faire de cette fougueuse louve une brebis soumise juste à l’aide de mes dents blanches. Et même si cela remontait à bien longtemps que je n’avais pas mis en application mes charmes, je restai persuadé quant au fait de savoir plaire aux autres comme tout bon menteur.

Même si je ne pourrais enlever de votre esprit que je suis un messager de la mort, tâcher mademoiselle de me prêter une partie de votre confiance et de me croire quand je vous dis que je n’y suis pour rien dans cette macabre histoire de poursuite.

En prononçant ces mots, je fis paraître sur mon visage un sentiment de profonde tristesse n’ayant que pour but d’amadouer cette vile créature qui de son seul regard m’inspirait un profond dégout. Jetant un œil discret sur ma gauche, à l’extrémité d’une rizière, je pus apercevoir mes clones cachés derrière un buisson solitaire attendant un quelconque signal pour lancer l’assaut. D’où ils étaient, il était impossible de les repérer et c’était cela qui allait donner toute sa force à ma prochaine attaque mais avant cela, il était tout à fait normal de laisser le futur machabé me répondre.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/registre-d-oto-f115/do
Akasuna no Sasori
Membre de l'Akatsuki
avatar

Nombre de messages : 234
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2008

Fiche Ninja
PV:
412/440  (412/440)
PC:
521/575  (521/575)

MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Sam 16 Mai 2009, 15:49

Citation :

Aoi-Nuke-nin de rang B

Même si je ne pourrais enlever de votre esprit que je suis un messager de la mort, tâcher mademoiselle de me prêter une partie de votre confiance et de me croire quand je vous dis que je n’y suis pour rien dans cette macabre histoire de poursuite.


Mais qui il se prenait? Il se croyait certainemen supérieur à elle étant donné la tournure de phrase qu'il avait pris. Il voulait jouer avec les grands mots alors qu'il n'y en avait aucunement l'utilité. Regardant dans les airs un bref instant, la jeune femme posa alors de nouveau sur ce personnage mystérieux et ne présentant aucune confiance. Il avait retira son chapeau pour laisser visible son visage si plat et lisse. D'après sa façon d'agir, Aoi aurait dit qu'il faisait encore dans le vieux jeu. Et bien, si c'était sa alors elle répliqua

"Pas besoin de vos grands discours pour m'impressionner, car je cromprends rien à ce que vous dites. Mais une chose, vous faire confiance? Vous a t-on déjà dit de ne jamais faire confiance à un shinobi d'Oto? En particulier si c'est un homme proche de Maitre Orochimaru?"


Elle baissa alors sa main dans lequel son shuriken de cristal était maintenu. Avec son gant en cuir dans sa main droite, elle ne cessait de serrer fortement cet objet de cristal. Tellement elle était nerveuse. Elle n'avait jamais auparavant était dans une telle situation à part lors de sa venue dans ses contrées. Regardant toujours l'air abattu de notre jeune Otonien, elle reprit de plus belle sans même prendre en compte les sentiments du jeune homme.

"Et puis, je sens que vous mentez. Je sais pas mais c'est innée en moi. Dès que quelqu'un me sort ce genre de discours, j'arrive pas à le croire, surtout si c'est un ninja de votre envergure. Alors vous pouvez garder sa dans vos poches de votre abominable manteau."


Elle s'avança alors de quelques pas, assez pour se trouver à environ 5 pas de l'homme en question. Avec cette distance, il pourrait lui faire tout ce qu'il veut ou alors le contraire. Avec une marche élégante, son visage ne reflétait que la bonté et la féminité. Elle savait que cet homme était venu pour une raison, c'était qu'il avait du entendre qu'elle avait libéré tout une famille innocente. Juste pour cet act si brave et pure, elle serait pourchassée. Mais encore, là, elle ne savait pas encore le but réelle de cet homme et posa alors de nouveau son regard dans ces pupilles froides et demanda à nouveau tout en essayant de jouer de son charme


"Alors? A moins que je dégage un parfum sublime, pourquoi vous êtes venu messager de la mort? Pour me tuer?"


Son clone en faisait peut-être un peu trop. Mais là était le meilleur moyen de tester la mentalité de son adversaire ou encore ses capacités de réflexion. La vraie Aoi était toujours couché dans le champ, et admirer la scène avec satisfaction. Mais pour préparer la moindre éventuelle réponse de son opposant, elle joignit alors ses deux mains, prêtes à utiliser un autre Jutsu pour mettre à terre son adversaire. Il ne lui suffirait juste que d'attendre qu'il fasse le mauvais geste pour qu'elle agisse dans les moindres secondes qui suivent.
Revenir en haut Aller en bas
Zolf J.Kimbly
Civil
avatar

Nombre de messages : 317
Village : Oto no kuni
Date d'inscription : 26/11/2008

Fiche Ninja
PV:
250/250  (250/250)
PC:
435/435  (435/435)

MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Dim 17 Mai 2009, 16:57

Les mots qu’elles avaient prononcés avaient tout pour plaire. Moi qui tâchais de faire de mon mieux pour faire de mon discours une prestigieuse élocution, je me retrouvai face à une ignorante qui ne fut pas capable de comprendre le peu de vocabulaire que je venais d’exploiter. Les mots qui pouvaient être des armes plus qu’appropriées pour détruire les craintes de l’adversaire n’étaient donc pas envisageables pour cette rencontre et, il semblait qu’il ne me restait plus qu’à user de la violence. Bien que j’étais légèrement pressé de passer à l’étape de la bataille, j’avais néanmoins espéré pouvoir m’amuser quelques instants avec cette jeune demoiselle qui par malheur avait autant de culture et d’éducation qu’un orphelin de Ryoshu. Mon qui d’habitude prenait un malin plaisir à torturer psychologiquement mes victimes, je me trouvai en présence d’une ignare qui ne brillait peut être par sa connaissance de la langue mais qui dégageait quand même une faible lueur ne serait ce que par cet espèce d’instinct qui lui permit de découvrir ma mission aussi facilement que j’avais compris sa bêtise. En effet, il ne lui avait pas fallu bien longtemps pour mettre au grand jour mes intentions même si pour le moment ses craintes n’étaient encore que de vagues songes. Mais le fait de me déclarer ouvertement qu’elle ne pouvait prêter sa confiance à un des proches du Serpent me fit définitivement comprendre qu’il n’y avait plus de place pour de beaux discours et qu’il était temps d’agir.

"Et puis, je sens que vous mentez. Je sais pas mais c'est inné en moi. Dès que quelqu'un me sort ce genre de discours, j'arrive pas à le croire, surtout si c'est un ninja de votre envergure. Alors vous pouvez garder sa dans vos poches de votre abominable manteau."

Alors qu’elle acheva quelques mouvements futiles, elle avait repris la parole avant que je ne puisse intervenir. Cette fois ci, ses paroles furent plus brutales, preuve de son agressivité étouffée quant à mon sujet. Et, si d’aventure elle avait espéré me touché par des mots aussi crus, je m’obligeai à étouffer tout commentaire à propos de cette vaine tentative de peur de ma trahir car il ne m’avait fallu que quelques secondes pour prévoir la repartie. Je ne fis que prolonger mon silence espérant alors installer dans le crâne vide de cette demoiselle un sentiment de sécurité car après avoir changé l’expression de mon visage, je laissai paraître une grande surprise. En effet, j’étais persuadé que ce masque donnerait plus de confiance à mon adversaire qui ne pouvait que penser qu’il se trouvait en compagnie d’un véritable idiot ne pouvant être que surpris après une telle raillerie. Mais derrière ce voile d’hypocrisie se trouvait un homme qui voyait claire dans le jeu de cette petite. Je pouvais lire la peur son visage. Derrière son petit jeu d’approche et son regard envouteur, je pouvais voir de la crainte car, même si celle-ci dégageait l’assurance du fort, ses nerfs étaient à fleur de peau. Et, ce fut cette phrase qui lança si on pourrait dire le départ de notre combat car celle-ci était suffisamment munie de propos imbibés d’ironie pour me faire comprendre qu’il n’y avait plus aucun intérêt à jouer avec les mots.

Ta langue est aussi aiguisée qu’un sabre mais il est si facile de faire preuve de temps d’audace quand on est caché… Au moins, aies la décence de me faire face !

A ces mots, je sortis de ma sacoche une arme que j’avais achetée spécialement pour cette mission et qui ne m’avait toujours pas servi. Une lame d’acier noir faisant une vingtaine de centimètres et qui avait l’extrémité recourbé, semblable au bec d’un rapace. Aussi vivement que discrètement, je plantai la lame dans le ventre de l’Aoi qui se trouvait juste à côté de moi espérant alors que je jetai un rapide œil par-dessus l’épaule de ma victime pour voir ce qui en était de l’originale cachée dans les environs. C’était maintenant que tout allait se jouer, moi qui venais d’agir, c’était désormais à mon adversaire de sortir les crocs. Non loin de là, mes clones restaient toujours tapis dans l’ombre attendant le moindre signe de ma part pour faire leur apparition et ainsi donner au combat une tournure décisive car, si tout se passait comme prévu, malgré les aléas de la vie, il ne me faudrait que très peu de temps pour en finir avec elle. Ma tactique était simple et planifiée depuis peu et il ne restait plus qu’à attendre la réaction de la cachée pour commencer le vrai combat.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/registre-d-oto-f115/do
Akasuna no Sasori
Membre de l'Akatsuki
avatar

Nombre de messages : 234
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2008

Fiche Ninja
PV:
412/440  (412/440)
PC:
521/575  (521/575)

MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Mer 20 Mai 2009, 22:49

La jeune femme fit apparaitre un drôle d'air sur son visage. Ou plutôt son faux visage. Il montrait qu'elle était étonnée de sa réaction si vive et efficace. Alors ainsi, ce ninja d'Oto n'était pas à sous-estimer. Surtout pas si elle tenait à pouvoir faire libérer son jeune frère. En fin de comte, elle avait raison sur toute la ligne, il était venu pour la tuer. Pour l'empêcher de comettre d'autres actes héroïque. Mais c'était peine perdu face à un adversaire comme elle. Aoi, jeune prodige du cristal. Le clone reçut de plein fouet l'attaque dans le ventre. La cause, d'après elle, un Kunai recourbé. La couleur de peau ainsi que sa texture avait changé d'apparence. Prenant plus la couleur rose et la dureté du cristal. Et alors, explosa en milles morceaux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   Dim 12 Sep 2010, 22:31

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

>> Ce topic, je l'avais suivi de près et finalement, voila le résultat. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi abandonner ainsi ? Pourquoi ne pas changer la spécialité d'Aoi et poursuivre comme si de rien n'était ?
Vous vous privez tout seul, on a fait une erreur en supprimant en topic et je ne sais plus si c'est moi qui en suis l'auteur ou pas, mais la question ne devrait même pas se poser. Il fallait sauvegarder les techniques sur Word ou te les envoyer par MP, nous sommes à l'abri de rien n'est ce pas ? ( Il arrive qu'il y est des bugs, que des membres, que des topics, que le design disparaissent sans qu'on ne sache pourquoi ) La prochaine fois, vous saurez qu'il faut toujours protéger ses arrières Wink
Désolée que le topic s'achève sur cette note, mais c'est bien dommage ..

Arrow Kim/Sasori : 8 points
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un diamant abîmé, traque de Aoi...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un diamant abîmé, traque de Aoi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: HebiHebi :: Falaise du Couchant-