AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Kumo no Kuni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 27
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Histoire de Kumo no Kuni   Lun 20 Avr 2009, 18:28

~¤°Histoire de Kumo no Kuni°¤~



~¤° Origines // Âge d'or °¤~

Au commencement, le monde des shinobis n'était pas un tout. Les cinq grandes nations que nous connaissons aujourd'hui n'existaient pas, pas plus que les différents villages ninjas. Ceux qui pratiquaient le Ninjutsu étaient divisés en clans plus ou moins puissants selon leurs dons et leur nombre et ne cessaient de s'entredéchirer pour s'accaparer les techniques de leurs adversaires, agrandir leurs territoires, et tant d'autres raisons folles nées de la cupidité des hommes.
Cette guerre initiale, ce chaos d'où devait surgir l'ordre, perdura pendant plusieurs dizaines d'années sans qu'aucun changement n'apparaisse: les génies apparaissaient et mourraient au combat, les alliances se forgeaient et se brisaient à un tel rythme que personne ne comptait plus sur personne. Pour se sortir de cette spirale infernale de la haine, il fallut du temps et de la volonté. Petit à petit, des shinobi s'allièrent aux seigneurs qui par la suite allaient devenir les Daimyo des cinq grandes nations afin d'unir par la diplomatie voir la force les différents clans sous une seule bannière. Ces shinobi allaient former le premier village ninja, leur symbole était la Feuille.
Mais ce n'est pas pour entendre l'histoire de ce village-là que vous êtes ici.



Le village qui nous intéresse n'existait à cette époque même pas dans l'esprit de celui qui allait le fonder: un jeune prodige issu du clan des manieurs de Foudre des terres du Nord. Dans les montagnes du pays qui prendrait par la suite le nom de "Raï no kuni", la guerre avait été moins violente qu'ailleurs, mais les tensions entre clans restaient présentes et l'ont disait que chaque montagne abritait le sanctuaire d'un clan, c'était vous dire s'ils étaient nombreux. Vint alors un jour où des shinobi de la Feuille traversèrent ces montagnes pour annoncer que ces terres allaient être annexées par le tout nouveau Pays du Feu, allié au village de Konoha. Alors la guerre qui, jusqu'ici, n'avait été qu'un murmure lointain pour les clan de la région devint réalité et il fallut agir.
Que répondriez-vous à un étranger qui, sans prévenir, arrivait chez vous pour vous déclarer que votre maison était à présent la sienne et que vous deviez lui obéir? Vous lui ririez au nez avant de claquer la porte.
Ce fut exactement la réaction des habitants de terres du Nord.
Sous la menace de cette annexion injustifiée et de l'attaque de ce nouveau village, Konoha, les clans divisés de Raï no Kuni s'unirent autour du jeune chef du clan de la Foudre, Amano Kojiro, afin de former à leur tour un village ninja qui fur baptisé "Kumo", en l'honneur des nuages qui caractérisaient leurs chères terres. Ce fut de là que naquit la rivalité et la rancoeur qui par la suite devait dicter les relations entre Kumo et Konoha, mais aussi le désir de liberté qui aujourd'hui encore brûle dans le cœur des shinobis des Nuages.
Cependant, les temps qui suivirent la naissance de ce village ne furent pas aussi radieux que ce que l'on dit aujourd'hui. En vérité, même unis au sein du même village, les luttes entre les clans restaient vivaces et causaient de grands troubles dans l'organisation de Raï no Kuni, car si les clans de Konoha s'étaient unis dans le désir d'une paix partagée, ceux de Kumo ne l'avaient fait que par nécessité face à un ennemi supérieur en nombre. Sans Amano Kojiro, surnommé "L'Empereur de la Foudre", au pouvoir, les clans se seraient certainement séparés en quelques mois. Le Shodaïme Raikage dût échapper à plusieurs tentatives d'assassinat, éliminer des rebelles, et faire preuve d'un don de stratège hors normes pour conserver son titre et unir les clans. Il fallut cependant attendre la chute de l'alliance des Daimyos pour que le village trouve sa stabilité: un seigneur de l'ancienne alliance de Konoha, originaire de ces terres, vint s'en déclarer souverain et lia une alliance avec le village de Kumo afin de se protéger de ses adversaires.
Les combats au Sud se calmèrent, et la carte du monde vit de nouvelles frontières de dessiner. Cinq grandes nations émergèrent, chacune portant le nom d'une nature élémentaire, et chacune soutenue par un puissant village ninja. Kumo était l'un de ces cinq piliers.

Les années passèrent et les villages ninjas prospérèrent malgré l'absence de grandes guerres. Kumo ne fit pas exception à la règle, et sous les directives audacieuses mais réfléchies du Shodaïme Raikage Amano Kojiro le village ne cessa de croitre et s'établit définitivement dans l'un des plus haut sommet des montagnes du Pays de la Foudre. Les risques d'invasions étaient écartés mais de nombreuses tensions existaient encore au sud, à la frontière avec Konoha. Ce ne fut cependant pas de là que vint le plus grand danger que Kumo eut jamais à affronter.



En s'installant au cœur des montagnes, les ninjas de Kumo avaient tenté la diable. Car dans les ténèbres les plus reculées de la montagne sommeillait une des créatures les plus dévastatrices que le monde ai jamais connu. Un Bijuu, là depuis bien avant la venue des hommes sur ces terres, fut éveillé par le chahut des humains à la surface. Il s'agissait d'Hachibi, le démon à huit queues et à tête de buffle. Contre toute attente, la bête n'attaqua pas immédiatement le village des Nuages: un plan bien plus amusant à ses yeux lui était apparu. Au lieu de sortir de sa tanière et tout raser sur son passage, le démon y attira quelques shinobis des plus faibles du village. Là, par la force ou la ruse, il les convainquit d'accepter une partie de son chakra en eux afin d'augmenter leurs pouvoirs en échange d'une servitude éternelle. Il ne fallut pas longtemps alors pour qu'une véritable secte d'adorateurs d'Hachibi apparaisse secrètement dans Kumo, car partager le chakra du démon offrait indéniablement une puissance hors normes, mais reliait aussi télépathiquement le Maitre et ses esclaves et possédait des effets addictifs pires que ceux des drogues.
La corruption du démon rongea pendant plusieurs années Kumo no Kuni de l'intérieur sans que rien ne soit fait pour la combattre. Au final, le village se retrouva scindé en deux avec d'un côté les adorateurs d'Hachibi, voulant placer leur maitre à la tête de la nation, et de l'autre les fidèles du Raikage, ne souhaitant qu'un retour à la normale. Lorsque les émeutes et les combats de rues se multiplièrent au sein même du village, Amano Kojiro convoqua ses meilleurs hommes pour leur confier une mission de la plus haute importance. Les forces du Raikage n'étaient pas suffisantes pour vaincre à la fois le démon et ses adeptes. Pour que le combat soit équitable, il leur fallait une créature capable de rivaliser avec le Bijuu, du moins le temps de le sceller. C'est ainsi que l'équipe de la dernière chance partit en quête de l'un des plus anciens et des plus puissants rouleau d'invocation du monde des ninjas: celui des Cobras.
Pendant de longs mois, aucune nouvelle ne parvint aux oreilles du Shodaïme Raikage. Les combats s'étaient intensifiés, et c'était à présent une véritable guerre civile qui déchirait le Pays de la Foudre. Hachibi, la bête à huit queues, s'était elle-même joint au combat et détruisait tout, montagnes, villages, armées et lacs, qui se dressaient entre elle et le village. Lorsque tout semblait perdu, les survivants de l'équipe envoyé bien des mois auparavant revinrent avec le rouleau d'invocation, mais le combat embrasait déjà la ville des Nuages et ce ne fut qu'au terme du plus chaotique et atroce des combat que le Shodaïme Raikage scella le démon.

Il fallut plusieurs années pour reconstruire ce qui avait été détruit. Ceux qui avaient cédé à la volonté du démon redevinrent les hommes libres qu'ils avaient été, mais vécurent jusqu'à la fin de leurs jours dans la honte et l'opprobre. Amano Kojiro devint l'égal d'un Dieu, le plus puissance shinobi que Kumo ai jamais connu. Sous son règne, les clans s'épanouirent de nouveau sur le sol couvert de cendres, et les horreurs de la guerre furent immortalisées en de nombreux monuments afin que tous se souviennent des sacrifices et des tragédies qui avaient marqué leur époque. Quant à Hachibi, personne ne sait ce qu'il devint. Fut-il scellé en un humain, puis chassé des terres de la foudre? Ou son esprit est-il encore tapis dans l'obscurité à attendre son heure? Quoi qu'il en soit, cette histoire devint légende, et ce nom ne sert plus aujourd'hui qu'à effrayer les enfants désobéissants...
Les décennies passèrent, et le Shodaïme Raikage vieillit. Son règne dura plus de quarante ans et marqua les mémoires comme étant l'âge d'or de Kumo. L'Empeureur de la Foudre finit pourtant par s'éteindre lors d'une mission, plongeant le pays dans le plus grand désarrois. Il fallut de nombreuses discussions afin de trouver un successeur digne du Shodaïme. Ce nouveau dirigeant, il le trouvèrent en la personne du fils même d'Amano Kojiro: Amano Raitei.
Chose assez dérangeante cependant: Amano Raitei n'était âgé que de douze ans.



Mais ce ne fut pas ce menu détail qui embarrassa les membres du conseil du village. Le jeune garçon fut catapulté au sommet de la hiérarchie du village et hérita du surnom de son père. Le nouvel Empereur de la Foudre resta à la tête du village pendant un peu plus d'une année, avant de disparaitre purement et simplement. Le jeune Nidaïme Raikage n'avait pas supporté le poids des responsabilités qui pesaient sur lui et avait craqué: sa désertion fut brusque et inattendue, et choqua une grande majorité des villageois. Par la suite, Amano Raitei devait être considéré comme responsable des années sombres qui suivirent son départ, car la place laissée libre qu'il abandonnait derrière lui n'allait pas tarder à trouver un nouvel occupant bien moins noble d'esprit que ses prédécesseurs.


Dernière édition par Takeo Kikuta le Lun 20 Avr 2009, 20:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 27
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: Histoire de Kumo no Kuni   Lun 20 Avr 2009, 18:38

~¤° Guerres // Trahisons °¤~



Kaminari Raimei était un membre jeune et éminent du conseil du village de Kumo. Pour beaucoup en ce temps, il représentait la jeunesse et la fougue qui manquaient au Shodaïme Raikage lors de ses dernières années de règne. Il fut donc évident pour bon nombre des shinobis de Kumo qu'il était l'homme idéal à placer à la tête du village. Son élection se fit dans le soulagement et donna même lieu à une grande fête. Ce fut donc ainsi que le pire tyran jamais connu accéda au pouvoir: sous les applaudissements.
Car Raimei était loin de correspondre au modèle de droiture qu'on lui attribuait. Certes, il était d'une intelligence effrayante, et la puissance de ses jutsu égalait presque ceux du défunt Shodaïme, mais l'ambition de ce troisième Raikage n'avait d'égal que son ego. Bien sur, il ne s'affichait pas ouvertement ainsi au peuple: le jour il était comme le bon samaritain distribuant ses biens au plus démunis alors que la nuit il égorgeait ces mêmes gens pour les récupérer. Peu de temps après l'élection de Raimei, l'organisation du village changea complètement: le conseil du village fut dissout et les pleins pouvoirs donnés au Raikage et à son apprenti, l'entrainement des jeunes ninjas fut pour ainsi dire calqué sur celui de Kiri no Kuni, connu à cette époque comme "le village de la brume de sang", et les frontières du pays furent fermées dans le sens d'entrée comme de sortie. Bien entendu, tous ceux qui s'opposaient à ces décisions étaient inexorablement exécutés ou disparaissaient dans des circonstances douteuses. Le seigneur Raimei, car tel était le titre qu'il se donnait, prenait parfois des jeunes prodiges sous son aile pour les "entrainer personnellement". En vérité, il leur faisait subir expérience sur expérience dans les sous-sols de son palais et il ne gardait que les plus forts à ses côtés pour devenir ses instrument de guerre. Parmi ces cobayes, un seul sembla un jour trouver grâce à ses yeux. Il s'agissait d'un jeune garçon exceptionnel autant sur le plan physique que mental, et qui possédait un don héréditaire plus qu'étonnant. Son nom était Shao Khan, et il était connu pour être l'émissaire de son maitre quelles que soient les circonstances. Défiguré par certaines expériences de Raimei, le garçon portait un masque en forme de crâne sur le visage pour marquer son absence d'humanité malgré son jeune âge.



Cependant, corrompre l'âme même de son pays ne suffisait pas à rassasier Raimei. Il lui fallait plus.
Avec de fausses attaques et d'autres habiles stratagèmes, le Sandaïme Raikage parvint à dresser la population de Raï no Kuni contre les autres pays en les rendant responsables des disparitions et des meurtres qui parsemaient les terres de la Foudre. Petit à petit, les tensions aux frontières grimpèrent et quelques événements isolés, et surement pas accidentels, provoquèrent plusieurs carnages. Suite à ces événements, un conseil exceptionnel des Kage fut déclaré pour régler la crise, et c'était exactement ce que Raimei désirait.
Le Raikage se rendit comme convenu en territoire neutre pour la rencontre avec ses confrères des autres villages. Son plan était simple et terriblement efficace: il avait l'intention d'assassiner les autres Kage dés que les négociations commenceraient. Dés que la séance fut ouverte, une cinquantaine de shinobi se ruèrent sur les Kage et leurs escortes. Cependant, cet assassinat échoua et les Kage sen sortirent vivant. Mais il en fallait plus pour prendre Kaminari Raimei par surprise: par précaution, ses assassins portaient des bandeaux de tous les villages et certains avaient même fait semblant de l'attaquer lui. A partir de cet événement, tout dégénéra. Aucun Kage ne faisait plus confiance aux autres et les négociations tombèrent à l'eau avant même d'avoir commencé. Certains au sein des gardes rapprochées des Kage en vinrent aux mains, et les rumeurs allèrent même à répandre que le Mizukage avait envoyé un coup de poing mémorable dans la tête de l'Hokage.
Au final, chaque Kage rentra dans son village en ruminant des idées sombres, et il ne fallut attendre que quelques semaines pour que la première déclaration de guerre se fasse entendre. Le feu avait alors été mis aux poudres. Chacun leur tour, les Kage mobilisèrent leurs troupes pour les lancer à l'assaut des autres pays, certains avec pour seul objectif de défendre le leur, d'autres dans le but inavoué d'obtenir plus de pouvoir encore.
Ainsi commença la Troisième Grande Guerre des Shinobi.



De nouveau, les terres que nous foulons aujourd'hui furent plongées dans le chaos et la destruction. La Guerre perdura plusieurs années, donnant un jour la victoires aux uns, puis la rendant aux autres, dans un monde où les vainqueurs d'un jour étaient les perdants du lendemain. Sacrifices et tragédies devinrent le lot quotidien de Kumo, mais aussi de tous les autres villages. Ce fut à cette époque que le peuple commença à découvrir la véritable nature de Raimei qui se faisait de plus en plus violents et inhumain. Il apparaissait de plus en plus rarement au public, et à chaque fois il portait un masque différent. Se trouver en sa compagnie était alors véritablement oppressant: il se dégageait de lui une aura à la fois écrasante et néfaste, qui avilissait quiconque s'y confrontait trop longtemps. La véritable nature du Raïkage dévoilée, certains commencèrent à se poser des questions, mais la menace de se faire éliminer par les sbires de Raimei en retenait plus d'un dans les rangs. C'est alors que les premières désertions commencèrent, et, avec elles, la chute de Kumo.
La guerre dans sa longueur tourna en la défaveur de Kumo. Les nombreuses désertions affaiblirent les forces du village et la violence des attaques de Raimei conduisit à une alliance des autres villages contre le Pays de la Foudre. Les défaites se succédèrent, et alors que Kumo faiblissait la guerre se calmait. Les uns après les autres les villages se désengageaient pour panser leurs profondes blessures, de sorte qu'à la fin il ne restait plus que deux villages en guerre: Kumo et Konoha. Ces deux villages qui s'opposaient depuis leur création continuèrent le combat jusqu'au bout, jusqu'à la terrible nuit où toutes les forces de Konoha fondirent sur le village de Kumo et qu'au terme d'une longue nuit de combats, la cité soit réduite à l'état de ruines.

Kumo n'était le lendemain qu'un tas de bois calciné, encore fumant. Hébétés par le degré de violence qu'avait atteint la guerre, les shinobis des deux camps erraient comme des spectres dans les rues, sans chercher à savoir qui était le vainqueur et le vaincu. Lorsque Raimei se rendit finalement aux forces de Konoha de son propre chef, il fit faussement preuve de bonne volonté et de repentance devant son adversaire l'Hokage. Miraculeusement, la langue de vipère parvint à conserver son titre de Raikage. Les shinobi de Konoha se retirèrent vers le sud pour laisser ceux de Kumo pleurer leurs morts. Les mois qui suivirent furent consacrés à la reconstruction de Kumo qui sorti de la guerre plus affaibli que jamais, ses effectifs dépassant à peine ceux d'un grand clan. Le village, pour refaire ses forces, ouvrit alors ses portes aux Nukenin et déserteurs souhaitant réintégrer un village. C'est depuis ce jour que le Village des Nuages sert de refuge à tous les shinobi en fuite, la plupart parvenant à y bâtir une nouvelle vie.
Cependant, Raimei se désintéressait des douleurs de son peuple. Le tyran n'avait qu'une idée en tête: reprendre la guerre et se venger de Konoha qui l'avait humilié. Il faillit d'ailleurs parvenir à relancer la guerre: l'une des équipes diplomatiques envoyées à Konoha pour signer un traité de paix avait reçu la mission d'enlever une enfant du clan Hyuuga pour s'approprier la pupille du Byakugan. Cette mission échoua, mais le Raikage espérait pouvoir reprendre la guerre grâce à cet événement. Ce ne fut cependant pas le cas, car le Sandaïme Hokage eut l'intelligence de céder aux exigences de Raimei pour obtenir une paix éphémère, mais une paix tout de même: il livra donc le corps d'un Hyuuga à Kumo, afin de satisfaire un moment la soif de pouvoir de Raimei.

Les craintes du vieil Hokage ne se réalisèrent pourtant pas. Raimei, comme prévu, se pencha sur l'étude du Byakugan pour en tirer tous ses secrets et en faire une arme contre Konoha. En secret, et réunissait de nouvelles forces dans l'espoir de vaincre ses adversaire. Mais un obstacle de taille se dressa alors sur sa route. Un obstacle qu'il avait lui même créé sans même s'en rendre compte. Shao Khan.
Son apprenti portant un masque en forme de crâne, devenu homme, s'éleva contre son maitre. On ne connait toujours pas aujourd'hui la raison de cette rébellion. Shao Khan avait-il appris à aimer son pays? Ou avait-il décidé de prendre la place de son maitre pour obtenir plus de pouvoir? Quelle qu'en soit la raison, le combat entre le maitre et l'apprenti ébranla les fondements du Temple du Raikage durant une nuit entière. Ce fut Shao Khan qui en sortit vainqueur, mais le corps de Kaminari Raimei demeura introuvable et Shao refusa toujours de révéler ce qui s'était passé, cette nuit-là, de sorte qu'on ignore si le Sandaïme Raikage est mort où s'il hante encore les ombres de Raï no Kuni.
Devenu Yondaïme Raikage, Shao Khan entrepris de réparer les dégâts causés par son maitre. Le conseil du village fut crée une nouvelle fois, les frontières ouvertes, l'Académie reconstruite, et les ardeurs combatives calmées. Pendant les quelques années de règne de Shao Khan, Kumo s'illustra par sa rapide reconstruction et par sa neutralité dans la politique internationale. Le village des Nuages n'avait sous Shao Khan ni alliés, ni ennemis. Cependant, un nuage noir venait assombrir cet agréable tableau. Le nouveau Raikage s'était entouré d'une secte qu'on appelait "Moines de l'Ombre". Il s'agissait déjà d'hommes proches de Raimei, qui l'assistaient dans ses abominables expériences. Shao Khan avait fait de ces Moines ses seconds: leur autorité s'appliquaient à tous sauf au Raikage. Ils pouvaient aller et venir dans le village avec les pleins pouvoirs et réquisitionner ce qu'ils voulaient, mais n'utilisaient pas ce droit comme de vulgaires brigands. En vérité, on ignore encore aujourd'hui ce qui se cachait derrière ces masques sombres et ces immenses capes noires. Il fallut attendre près de cinq ans pour que la vérité éclate au grand jour.



Dernière édition par Takeo Kikuta le Mer 18 Nov 2009, 02:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 27
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: Histoire de Kumo no Kuni   Lun 20 Avr 2009, 18:42

~¤° Renaissance // Sombres Horizons °¤~



Kazumi Inochi était une personne de l'ombre. Déserteuse de Suna, elle était classée rang S en raison de sa maitrise avancée du Kinton et on l'associait à diverses activités criminelles. Mais ce qui ne figurait pas dans son profil du Bingo Book, c'était qu'elle comptait parmi les premiers membres de l'organisation Akatsuki, sans en faire véritablement partie cependant. Elle était, si la chose pouvait se dire, employée à mi-temps par la Lune Rouge.
La jeune femme reçu un jour de la part de l'organisation une mission d'espionnage du Kage de Kumo no Kuni, où avait été vu pour la dernière fois le Bijuu à huit queues bien des années auparavant. La chose semblait simple, et elle se lança dans cette tâche avec assez peu de préparation. Elle avait cependant sous-estimé le Raikage Shao Khan qui ne mit pas longtemps à la prendre sur le fait et faire tomber les masques. A l'issue du combat qui les opposa, Kazumi fut grièvement blessée, mais Shao ne l'acheva pas et elle fut envoyée à l'hôpital du village. A son réveil, une semaine plus tard, on se rendit compte que la Nukenin avait perdue la mémoire. Elle se souvenait tout juste de son nom, et encore... Il fallut que le Raikage, présent à son réveil, le lui rappelle. Shao Khan, voyant qu'il ne pouvait en tirer aucun renseignement, décida de créer une nouvelle vie à Kazumi. Il lui offrit un faux passé, lui expliquant qu'elle était à la tête des forces spéciales du village des Nuages et qu'elle avait été blessée durant une mission. Ce mensonge dura de longs mois durant lesquels le duo de Shao et Kazumi fonctionna à merveille. Il fonctionna même trop bien: la relation entre la déserteuse et le Kage dépassa largement le cadre professionnel.

Tout allait pour le mieux jusqu'à ce que Kazumi se penche sur la sécurité interne du village. Elle se mit à enquêter sur diverses affaires auxquelles les Moines de l'Ombre avaient été mêlés. En creusant profondément dans les dossiers secrets auxquels elle avait accès, la kunoichi découvrit ce qui se déroulait dans l'ombre de Kumo: les moines de l'ombre étaient en vérité les gardiens d'une immense jarre dans les sous-sols du Palais, et dans cette jarre reposait le démon Hachibi, scellé depuis des décennies. Si Raimei avait été si puissant et si inhumain à la fin de son règne, c'était parce qu'il avait fait sien une minuscule parcelle du chakra du démon, et si les Moines étaient si actifs ces derniers temps, c'était parce qu'ils réunissaient les éléments nécessaires à la libération et la domination du Bijuu. Cependant, avant de pouvoir informer Shao de ses découvertes, Kazumi fut attaquée par les Moines de l'Ombre et échappa de peu à la mort. Lorsqu'elle retrouva Shao, elle se rendit compte que celui-ci était déjà au courant de tout cela et qu'il avait, il y a bien des années, passé un marché avec les Moines. Ceux-ci devaient tout faire pour transformer en arme le démon Hachibi et lui couvrirait leurs fautes et leurs dépenses.
Cette nuit-là, Kazumi prit la décision de détruire l'organisation des Moines, seule s'il le fallait. Mais lorsqu'elle pénétra dans le repère souterrain de la secte, l'endroit était déjà emplis de cadavres et Shao gisait, à l'article de la mort, au milieu de la salle principale du culte entouré de carcasses de ces adversaires. Kazumi ne su jamais quelles étaient les pensées de Shao alors qu'il affrontait ses anciens alliés: l'avait-il fait pour elle, en apprenant qu'elle avait faillit mourir? Ou tout cela n'était-il que le résultat d'une dispute de puissance entre le Raikage et les Moines? Quoi qu'il en soit, le principal intéressé était désormais dans le coma et la groupe des Ombres détruit. Sans chef à sa tête, Kumo risquait de se disloquer. Kazumi Inochi s'imposa donc pour prendre la place de son amant et devint la Godaïme Raikage.

Kazumi se révéla être une meneuse avisée et indulgente. Bien que parfois hésitante, elle mena Kumo vers le calme et la prospérité. Les plaies anciennes de la Guerre disparurent définitivement sous sa direction, et personne n'osait contredire ses jugements. La Raikage reçu de nombreux émissaires diplomatiques des autres villages, et accepta plusieurs propositions de Konoha et Suna afin de rapprocher Kumo de ses anciens adversaires. La population était hostile à ces alliances contre-nature, mais en cette époque incertaine Kazumi avait préféré garantir une assise stable à son village. Le Yondaïme Shao Khan se réveilla un jour de son long coma, mais exprima le désir de ne pas reprendre son poste qu'il cédait volontiers à Kazumi. Le lendemain, Shao Khan disparaissait de l'hôpital de Kumo pour s'évanouir dans la nature, sans plus donner signe de vie. Une rumeur dit cependant que la Godaïme Raikage entretenait une correspondance secrète avec son ancien amant, mais cela ne fut jamais prouvé ou mis à la lumière du jour.
Pendant le règne de la Godaïme Raikage, les shinobi des Nuages connurent une époque paisible qui n'allait pas sans rappeler l'âge d'or du village sous le premier Raikage. Aucune menace ne germa à l'extérieur ou à l'intérieur du village, ou du moins la population n'en appris rien. Cependant, il arriva une nuit où la Raikage et d'autres shinobi firent le même rêve étrange qui par la suite devait prendre le nom de "Rêve de l'Apocalypse". Au cours de ce rêve, Kazumi Inochi retrouva une partie de sa mémoire perdue et se souvint de certaines informations cruciales concernant l'Akatsuki. Le lendemain même de ce Rêve étrange, deux membres de cette même organisation attaquèrent le village afin de découvrir où se terrait le "Jinchuuriki d'Hachibi", comme ils l'appelaient. Leur assaut fut repoussé, mais plusieurs civils et gardes du village trouvèrent la mort ce jour-là.
Pendant encore quelques mois, la Godaïme Raikage resta au pouvoir mais sa mine était soucieuse, comme si quelque chose la tourmentait. Finalement elle décida de disparaitre comme Shao Khan l'avait fait avant elle, afin de combattre la menace qu'elle voyait approcher. Elle entreprit donc de se trouver un successeur. Lorsqu'elle annonça son départ publiquement aux autres shinobi du village, elle leur présenta celui-ci: Takeo Kikuta.



Takeo Kikuta, issu du clan Kikuta qu'on surnommait "Les Vampires de Kumo", n'était pas une personnalité très connue du village. En vérité, ce shinobi avait partagé le rêve apocalyptique de la Raikage et avait été nommé récemment à la tête des services spéciaux de Kumo qu'il dirigeait depuis d'une main de fer. Si l'on ignorait tout de son passé, c'était parce que son dossier était classé confidentiel et que l'homme en lui-même était d'un caractère taciturne.
Après un mois de collaboration avec Kazumi Inochi, Takeo Kikuta devint donc Rokudaïme Raikage et celle qui l'avait précédé quitta le village. Ses premières décisions furent de modifier l'organisation du village en créant une branche de recherche, en dissolvant les services spéciaux, en regroupant les meilleurs shinobi en une troupe spéciale, les Raïu, placée sous ses ordres et en diminuant les pouvoirs du conseil du village qui entravait trop souvent ses décisions. Ces changements en inquiétèrent plus d'un, car ils n'allaient pas sans rappeler ceux de Kaminari Raimei en son temps. Takeo Kikuta possédait d'ailleurs une forte ressemblance physique avec le Sandaïme Raikage, qui était cependant fortuite: aucun lien familial ne les unissait.
Takeo parvint à redorer l'image des shinobi de Kumo aux yeux des autres nations et à contracter une solide alliance avec le village de la Brume, Kiri no Kuni. Le Raikage avait en effet rencontré plusieurs fois le Godaïme Mizukage, Arane Tashira, et les deux hommes s'entendant assez bien avaient conclus un pacte de soutien, de non agression, mais surtout d'amitié entre leurs deux nations si semblables.

Voilà où nous en sommes aujourd'hui. Kumo, allié à Kiri, se prépare aux menaces qui, petit à petit, approchent de ses terres. Mais ces menaces ne sont-elles qu'extérieures? Des ombres, anciennes et nouvelles, observent les shinobi de la Foudre en attendant un instant de faiblesse...
Qu'en sera-t-il? Allez-vous plonger ces terres dans le chaos, ou leur apporter une nouvelle paix?

"Vis, enfant des Nuages, car c'est ta liberté." - Kojiro Amano, Shodaïme Raikage.

To be continued... ?


Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de Kumo no Kuni   

Revenir en haut Aller en bas
 

Histoire de Kumo no Kuni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: PréfacePréface :: Trame du Forum-