AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le bleu et le jaune ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le bleu et le jaune ...   Mer 01 Avr 2009, 20:14

"Qu’obtenons-nous en mélangeant le bleu et le jaune… ?"

Le matin était déjà loin et les prémices d’une journée radieusement ensoleillée se faisaient déjà ressentir. Il devait être aux alentours de la mi-journée passée car le vent frais matinal s’était légèrement enrichit de chaleur… du moins, d’un peu de tiédeur réconfortante, éloignant les risques d’averses ou de coups de froids inattendus.
Inspirait l’air avec entrain, un homme observait le ciel avec un sourire aux lèvres, tel un passionné des étoiles. Les iris, d’un brun de noyer, voyageaient lentement de droite à gauche, suivant les douces courbes des nuages si libres et dépendants d’eux-mêmes. Une telle errance autonome représentait beaucoup pour l’observateur aux yeux bruns, ce dernier avait une telle passion dans le regard qu’on aurait pût croire que ses yeux perlaient. Lentement ses lèvres s’entrouvrirent, béats d’une contemplation extrême. Mais alors qu’un son allait sortir de sa gorge, un autre vint soudainement chambouler l’ordre des choses :


- Le ciel est beau, hein ?

Tout aussi lentement, le questionné tourna son regard vers le nouvel arrivant, un homme adulte, habillé d’un kimono verdâtre dont l’état en disait long sur son long séjour à la rue. De plus, la barbe mal rasée et les cheveux hirsutes n’arrangeaient rien à la situation. A cela, l’homme aux yeux bruns répondit d’un simple sourire, avant de se remettre à observer le ciel au grand dam du second.

- … Vous venez d’où ?

Une nouvelle question arriva aux oreilles de l’observateur qui se tourna encore plus lentement vers son interlocuteur. Ce dernier semblait avoir été légèrement vexé du silence qui lui avait offert, cela se voyait à ses poings serrés…mais aussi à ses yeux, ses iris…
Cela eut pour effet de faire sourire le silencieux, qui se retourna encore une fois vers les nuages qu’il semblait tant affectionner.

Il eût un très long nomment de calme où même le vent se retenait de passer et de déranger le spectacle. Toujours les yeux tournés vers le firmament, l’homme aux yeux bruns affichait un regard d’enfant. Tandis que l’autre, le regard devenant de plus en plus meurtrier, se retenait d’empoigner l’individu qu’il avait face à lui. D’ailleurs, il céda à sa colère et s’avança vers l’homme, prêt à la cogner. Mais c’est alors qu’il remarqua que ce dernier avait sortit un Katana de nulle part, s’était baissé et avait commencé à écrire sur la terre. Alors que la colère coulait dans ses veines, l’homme au kimono vert s’approcha lentement de celui qui écrivait, tentant de lire ce qu’il inscrivait sur cette terre dont ils foulaient la surface sans gène. Après quelques secondes de tracés et de courbes, l’homme à l’éventail se redressa avant de faire disparaître son Katana. Il se tourna vers l’homme aux habits verts et posa sa main sur son épaule avant de lui dire à l’oreille et d‘une voix clame et douce :


- Aime le ciel comme s’il s’agissait de ta propre maison…

Puis, se redressant aussi lentement qu’il s’était approché, il se mit à se diriger droit en avant, ne prêtant aucun attention à l’homme qui se retourna, le regard ahuri. L’homme se dirigea alors dans le sens inverse au chemin menant au frontière de son ancien village.


Quelques minutes plus tard...

Keitaro Musashi en exil depuis maintenant prés de six mois, sa désertion faisait encore beaucoup de bruit au seins de son ancienne famille, il n'avait après ce fameux jour, plus jamais été le même, aucune mission ne lui avait été assigné, il n'en était plus capable. Un aspect misérable c'était alors abattu sur ce garçon au combien talentueux et respecté. Le jeune garçon prit par un soudain sentiment de nostalgie, c'était surprit en train de se promener aux alentours de la frontière de Konoha, là ou lui et sa bien aimée se voyait si souvent.


...En somme la beauté est partout.
Ce n'est pas elle qui manque à nos yeux,
ce sont nos yeux qui manquent à l'apercevoir...


Sur cette une eau fuyante se reflétait le ciel bleu azur survolant la forêt de Konoha, un ciel ayant été épargné par les sombres nuages ayant régné quelques temps plus tôt, plus loin…à Konoha. Telle la douce neige de décembre, des feuilles venant des arbres qui bordaient le cours d’eau venaient se poser délicatement sur la surface aqueuse, décorant ainsi la masse d’eau mouvante d’une robe mouchetée de plusieurs points verts. A cela s’ajoutait les sons mélodieux venus des nombreux oiseaux, accompagnés du ressac de la cascade qui offrait un ton grave à cette ritournelle qu’est la vie…
Un soupir rêveur naquit au sein de cette symphonie naturelle…



- Ama-chan… Quelles sont les nouvelles de là haut ?

Appuyé sur son coude, le menton enfouit dans sa paume, le déserteur observait d’un regard absent et désintéressé le début de la cascade qui s ‘offrait à lui. Couché de tout son long, il effectuait de lents mouvements de sa main libre pour s’éventer comme le ferait les grandes dames de la cour…en y ajoutant plus de grâce ainsi qu’une meilleure position…
Voyant que la consultée mettait du temps à répondre, le garçon réitéra sa demande en y ajoutant une teinte de voix plus paresseuse et enfantine, avant de répéter une nouvelle fois en exagérant sur le côté joueur et taquin de la chose…sans succès. Il se contenta alors de cesser de s’éventer, avant de tourner grossièrement la tête vers celle qu’il tentait de joindre en vain…


- Ama-chan… ?

Le regard du nonchalant se posa sur la silhouette assise se tenant à quelques mètres derrière-lui, avant de se poser de nouveau sur l’étendue d’eau en face de lui. Il accompagna ce geste d’un mince sourire, avant de se remettre à se rafraîchir lentement avec son éventail, en reprenant son regard absent. La silhouette de sa bien aimée s'estompa petit a petit pour ne laisser place qu'au paysage bien fade comparé a la vision et la folie du jeune Keitaro. Ce dernier baissa la tête avec tristesse, son amour avait disparu il fallait se faire un raison, mais plus facile a dire qu'a faire, Keitaro avait sombré dans la démence et la folie a cause du désespoir. Soudain un bruit attira son attention ,quelqu'un l'observait ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bleu et le jaune ...   Jeu 02 Avr 2009, 15:03

Que de folles aventures depuis que Tenzô avait enfilé ce nouveau nom ... Yamato. Désormais, il ne faisait plus partie de l'Anbu et c'était vu attribuer la charge d'une équipe, du moins entant que capitaine remplaçant. Bien que la vie au sein de l'Anbu n'était pas de tout repos, celle d'un ninja ordinaire ne l'était pas non plus et ça, notre jeune homme aux cheveux bruns avait fini par l'oublier. Ce poste le changeait complètement du sien, grâce à ça, il pouvait travailler à visage découvert et avait pu se lier d'amitié avec plusieurs personnages hauts en couleurs, tels que l'énergétique Naruto, l'androgyne Sai et la belle Sakura. Quoi qu'il en soit, son poste "d'intérimaire" était terminé et Yamato pouvait enfin profiter de la paix du village.

L'après-midi avait sonné, l'air était radieux et ensoleillé. La journée promettait d'être agréable ET que manque-t-il pour transformer une journée agréable en journée plus que parfaite ? Les onsens de Konoha bien sûr ! Rien ne détendait plus notre ami que les sources chaudes du village. Bain mixtes ou séparés, tout le monde y trouvait pour son compte. Vu l'horaire, seuls les bains séparés étaient ouverts,mais cela n'empêchait pas quelques pervers d'y trouver leurs comptes en matière de voyeurisme.

Accueillit par une charmante hôtesse, le Juunin spécial, un peu charmeur sur les bords ne put s'empêcher de vanter ses derniers exploits, se plaignant de ses muscles douloureux. Malheureusement pour lui, la jeune fille bien qu'amuser, avait l'habitude de ce genre de cinéma de la part des hauts gradés de Konoha. Une fois dans les vestiaires, Yamato ôta ses vêtements pour n'enfiler qu'une douce serviette blanche sentant encore la lessive, autour de sa taille. Se trempant délicatement dans le bain chaud, fleuris, le juunin spécial se sentit comme emporté dans un autre monde. Un monde sans problème, où la vie active d'un ninja n'était plus de mise et faisait place plutôt à une vie paisible où la notion de temps était fortuite. Malheureusement pour notre ami, son paisible repos fut troublé par les gloussements de trois jeunes garçons, probablement des genins, prêt à espionner les bains féminins à l'affut d'une courbe généreuse. La réaction du Juunin ne se fit pas attendre, il toussota un petit peu pour faire remarquer sa présence aux trois plaisantins et afficha son visage le plus impressionnant et le plus terrifiant ... les gros yeux !

Les gamins comprirent à l'instant même où leurs regards avaient croisé celui du Juunin qu'il ne valait mieux pas faire cela et prirent la poudre d'escampette, les yeux pleins de larmes. Après ce petit incident, Yamato retourna à son monde de tranquillité. Les heures passèrent et le Juunin prit tout de même la sâgedécision de quitter les lieux s'il ne voulait pas voir sa peau se friper tel une vieille dame de 110ans ! Mais après le réconfort vient l'effort. Malgré son niveau et son grade plus qu'avancer, il était toujours de bon oeil de suivre un entrainement journalier , afin d'entretenir sa condition physique. C'est ainsi que Yamato prit la direction en petites foulées des frontières du village, là où la végétation était la plus luxuriante et formerait un joli parcours pour son entrainement.

Après quelques minutes de course effrénée, l'entrainement du maitre du Mokuton fut interrompu par un jeune garçon assez étrange. Il était là, seul à se parler à lui même. Du moins c'est ce que pensait notre ninja jusqu'au moment ou l'inconnu prononça le joli prénom d'Ama. Il semblait parler à cette fille ... qui d'apparence, n'était pas présente. Que pouvait-il se passer dans la tête de ce garçon, peut être avait -t-il des problèmes. C'est pour cela que Yamato sortit de son buisson pour interpellé le malheureux.

- Salut .... Yamato, je peux t'aider ?

Le Juunin fidèle à lui même, se présenta de façon très courtoise et amicale, tendant la main en vue de serrer celle de son interlocuteur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bleu et le jaune ...   Jeu 02 Avr 2009, 18:20

Le visage du jeune homme eu comme pour effet un retour dans la jeunesse de Keitaro, un visage angélique ...

Le jeune Keitaro était tous jeune, marchant dans les quelques barbotières d’eau, quelques patrouilleurs survenaient encore dans les venelles silencieuses de Konoha, discutant à voix basse de choses aussi inintéressantes que variées. Assignés à leur tâche, leur empêchant de profiter d’une journée de délassement avec leur famille, ceux-ci n’avaient d’autre choix que de faire la conversation entre eux…parlant de tout et de rien sans vraiment exposer de grandes thèses. Il était amusant de voir que ses hommes, de nature assez fière, orgueilleuses voir autoritaires dans leurs fonctions se trouvaient être de simples pères de familles dont la vie privée ne se résumait qu’à de simples travaux ménagers. Au fond, lorsqu’ils endossaient leurs costumes, les patrouilleurs avaient tendance à gonfler d’estime pour eux-mêmes. Mais cela ne s’appliquait pas qu’aux fonctionnaires de bas niveau…cela en était de même pour les plus hauts dirigeants…
Tenant une ombrelle l’empêchant de recevoir l’ondée céleste, un passant déambulait au sein d’une ruelle d’un pas lent malgré la pluie. Habillé d’un ensemble de kimono bleu, le randonneur évitait de marcher dans une flaque…voulant éviter de salir ses habits qui semblaient dégager une certaines classes quoi qu’étranges. Le regard passant juste en bas de l’ombrelle, l’homme regardait quelques fois à droite, puis à gauche, comme analysant les diverses maisons de la ville, soudain il avança vers une homme d'un certain âge, il le reconnu, tous de suite, il s'agissait de son père ... souriant et rayonnant, il était accompagné d'une jeune fille du clan Inuzuka. Une jeune fille a la timidité poussé a l'extrême, Keitaro lui sourit ...


Je dois être un peu en retard, je n’aurai jamais crû que les meilleurs vendeurs se trouvent aussi loin ...

Le flash se fit de plus en plus flou pour disparaitre complètement et laisser apparaitre la simple réalité, Un jeune homme d’un grade assez élevé se trouvait a présent devant ses yeux, toujours accompagné de ce sentiment de timidité qui lui était propre. Le regard inexpressif de Keitaro resta fixé durant plusieurs secondes a cause de la souffrance que lui causait ces visions, il venait de parler répétant ses paroles dites il y a tant d'année, bien sur cela pouvait paraitre insensé pour les observateur qui se comptait depuis quelques instants aux nombres de un. Keitaro se prit la tête douloureuse entre ses mains toute en grognant de douleur. Il releva la tête avec un air légèrement fatigué.

- Bonjour Yamato-san je suis Keitaro Musashi …

Il se contenta de ces quelques mots comme signes de présentation. Il était certain que l’observateur devait trouver le jeune Keitaro bien étrange mais il se contenta d’expliquer ce comportement d’une manière toute simple.

- Eh bien à vrai dire je suis un peu perdu, cela fait un petit moment que je n’était pas revenu à Konocha et je dois dire que la nostalgie du passé est assez douloureuse.

Son visage se fit soudain plus agréable et un léger sourire se dessina sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bleu et le jaune ...   Ven 03 Avr 2009, 13:36

Le jeune inconnu possédait une personnalité bien étrange. A qui pouvait il bien parler... Il était seul, comme en prise à une crise de folie. Peut être diagnostiqué une crise de folie serait excessif mais peut être avait il eut une hallucination. Quoi qu'il en soit Yamato ne pouvait laisser cette pauvre feuille sans une intervention de sa part.

Lorsqu'il se présenta au garçon, le regard de celui-ci se perdit dans les méandres. Comme voulant s'échapper du monde qu'il l'entoure pour creuser dans ses plus profonds souvenirs. Que pouvait bien avoir ce garçon,si jeune et si dérangé.

- …Je dois être un peu en retard, je n’aurai jamais crû que les meilleurs vendeurs se trouvent aussi loin ...

Une parole ... une parole dénué de sens, le pauvre continuait sans
son délire. Cet état de léthargie durât quelques secondes, ensuite il
revint à ses esprits, le regard vide, inexpressif. Soudain, le garçon
se prit la tête entre les mains, devenant la proie à une douleur physique. Ce jeune homme se devait d'être suivi où écouter, s'il ne voulait pas voir son état physique et mental se détériorer. Yamato ne le connaissait pas ... mais il savait que l'esprit pouvait détruire un homme. Il y à quelques années, il aurait pu s'auto-détruire.
Ce questionnant sur le pourquoi de son existence, pourquoi était-il
encore en vie, alors qu'une soixantaine d'enfant avait péris jusque là.
Tant de question subsistait toujours en lui et le rongeait de
l'intérieur. Mais le Juunin, puisait dans sa force mentale
pour ralentir cette infection qui le gangrenait. Il se devait d'aider ce jeune homme.


L'inconnu se présenta et s'en suivit ses mots ...

- Eh bien à vrai dire je suis un peu perdu, cela fait un petit moment que je n’était pas revenu à Konocha et je dois dire que la nostalgie du passé est assez douloureuse.

L'ex-Anbu avait vu juste. Keitaro plongeait dans ses souvenirs ... se faisant du mal. Yamato posa son bras droit sur l'épaule du garçon, d'un geste très amical et protecteur.

- Écoute ... Nous ne nous connaissons pas ... Mais tu ne dois pas gâcher ta vie, ton avenir à cause du passé. Ne laisse pas ceci détruire tes capacités mental. Crois en un homme d'expérience et qui peut comprendre ce que tu ressens.

Yamato n'avait pas pour habitude de s'occuper des problèmes personnels des habitants de Konoha, bien qu'il soit protecteur et prévenant. Mais il voyait chez ce garçon une lueur dans ses yeux qui lui rappelaient ses souffrances passées. Il n'en avait jamais parlé et savait que tout ce qu'il aurait voulu trouver, c'est une épaule à qui se confier. Malheureusement lorsque l'on fait partie de l'Anbu ... On se doit de mettre toute ceci de côté.

- Je suis prêt à t'écouter ...

Dit-il avec un regard assuré.

Citation :
Désolé post en carton mais je n'avais pas trop d'idée sur ce coup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bleu et le jaune ...   Dim 05 Avr 2009, 20:12

L’homme paraissait en connaitre un rayon sur la solitude et la souffrance intérieur.

- Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville

Konoha, un vaste territoire sous le commandement des ninjas regroupées sous le signe de la feuille. Du moins, s’il l’on pouvait dire « commandement » étant donné que Konoha n’était d’autre qu’un regroupement de clans aux idées aussi diverses que leurs étendards… Mais il est important de noter que tous possèdent un rêve commun : renverser un régime qui, pour eux, n’a pas de place dans ce monde… Bon, il est vrai que le village compte plusieurs clans…mais tous ont réussi à nommer un chef à leur rassemblement. Au fond, il ne s’agissait donc pas d’un véritable chef comme il pouvait en exister à la suite d’une élection démocratique. Mais plus d’un alpha, comme dans une meute de loups. Les hommes n’étaient donc pas si différents des animaux, et leur lien n’était pas encore abolit avec la venue de la civilisation…
Cependant, aucune autre race ne pouvait se proclamer race première… Ni même eux…


- Si tu veux l'arc-en-ciel, tu dois supporter la pluie.

Ne disons-nous pas que c’est en temps de trêve que se préparent de féroces guerres… ?
Lorsque l’on avait la chance de traverser les nombreux territoires de ce globe, on remarquait assez facilement que même si la « paix » était mise en place, l’arrivée d’un regain de guerre ne serait tarder. Bien sûr, cette félicité n’était née d’aucun traité…et sa solidité n’égalait que la promesse d’un jour de paix durable sur ce monde (comme tant d’autres…).


- Je dois simplement laisser le temps soigner les blessures que m’ont infligés les nombreux conflit auxquels à été soumis Konoha. Mais c’est très aimable a vous de vous en inquiéter Yamato-san.

Il n’était pas nécessaire de rappeler aux gens que leurs cœurs ne sont animés que par la violence… et que même s’ils tentaient de répandre amour et bonheur autours d’eux, le spectre de l’amertume ne tarderait pas à faire surface. Montrer les armes et les mises au point de stratégies et autres moyens de vaincre l’ennemi n’était pas indispensables pour illustrer ce fait… le simple regard sur un coin de ruelle, un plan de rue, une auberge bondée suffisait…

- aujourd’hui je souhaite simplement reprendre un nouveau départ.

Durant le dernier conflit, Keitaro n'avait eu aucun problème à dormir, pas plus qu'aucun des autres vétérans considérés aujourd’hui comme des héros. C'était une des premières conséquences d'un état de guerre prolongé: la perspective de se lever le lendemain pour enlever des vies ne troublait plus le sommeil. C'était devenu... habituel, presque banal. Et qu'était mourir, après tout? La vie était si fragile qu'il était inutile de se complexer devant une chose si facile que de tuer ou d'être tué. La vie perdait son sens dans un monde où chaque jour des milliers de personnes mourraient pour des motifs aussi insignifiants que des lopins de terre ou des différences d'opinion politique. Non, il ne servait définitivement à rien de s'attacher à des choses aussi éphémères... Elle ne récompensaient amour et confiance que part un départ amer et précipité, comme sa bien aimée qui était mort en une fraction de seconde, de la sombre et impardonnable caresse d'une lame. La seule chose qui valait la peine d'être défendue, la seule raison valable pour vouloir préserver sa propre existence, c'était quelque chose de plus grand que soi, un principe qui signifiait plus qu'un simple existence mortelle et temporaire. Et Keitaro avait découvert sa voie, il avait fait son choix...

- Mais je ne parle que de moi. Parlons un peu de vous, j’ai l’impression que vous n’êtes pas là par hasard, vous avez l’air de chercher quelque chose, tous comme moi, vous cherchez de nouveaux objectifs … Je ne pense pas me tromper n’Est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le bleu et le jaune ...   Lun 06 Avr 2009, 02:07

Ce garçon semblait fragile et perturbé. Malgré cette perche tendue par le maitre du mokuton, le jeune chuunin ne daigna pas se confesser, s'ouvrir et soulager son coeur. A quoi bon insister, il n'était pas bon de pousser les gens à se confier si l'envie n'y était pas, de plus pourquoi irait il se confier à un inconnu. Le fait que Yamato soit inconnu à Keitaro ne lui dérangeait pas, mais certaines blessures se doivent de se refermer toutes seules sans baume pour soulager la douleur, c'est du moins ce que pensait Yamato. L'ex membre de l'anbu se résigna à continuer son interrogatoire, ne voulant pas embêter sa nouvelle connaissance.

Les paroles suivantes du chuunin eurent le don de faire sourire son interrogateur. Keitaro prit le rôle de Yamato et se mit en quête de le questionner. Peut être avait il réussit à oublier ses fantômes du passé l'espace d'un instant pour s'intéresser et s'ouvrir au monde qui l'entoure. Il le questionna sur son rôle dans la vie, ses projets. Il met également le doigt sur ses envies et ses peurs.

Oui, ses peurs. Bien que le grand brun, seul détenteur du Mokuton soit un ancien membre de l'Anbu et un des ninjas les plus puissants du village, celui possédait également des fantômes. Ce visage pourtant d'habitude si calme et sérieux pouvait cacher bien des choses. Aux fils du temps il avait réussi à cacher ses émotions, plus souvent en essayant de les oubliant en se donnant corps et âmes à ses tâches pour le village et pour ses habitants. Mais lorsqu'il était seul ... Il ne pouvait oublier ... il ne pouvait oublier son histoire et cette malédiction, qui est pour Konoha une bénédiction... Le mokuton...

- Mais je ne parle que de moi. Parlons un peu de vous, j’ai l’impression que vous n’êtes pas là par hasard, vous avez l’air de chercher quelque chose, tous comme moi, vous cherchez de nouveaux objectifs … Je ne pense pas me tromper n’Est-ce pas ?

Ce garçon était chargé de surprise.

- Tu te trompes sur un point Keitaro... Je suis belle et bien là par hasard. Mais tu as juste sur le fait que je suis belle et bien à la recherche de nouvel objectif. Je ne peux malheureusement en dire plus sur ma situation. Secret made in Konoha oblige, bien que tu sois toi aussi fasse partie des petites feuilles qu'abrite notre arbre, qu'est notre village.

Le Juunin se mit à rire bruyamment suite à ses mots, mais ne voulant pas laisser le jeune homme sur sa faim, suite à son effort de s'ouvrir à une conversation avec lui, Yamato décida donc d'en dire un peu plus à son sujet.

- Par contre je peux t'avouer, qu'ayant terminé ma dernière tâche, je suis sans la moindre occupation. Et si je peux continuer dans ma confidence, je te dirais que je n'aime pas trop rester loin de la scène ... histoire de rester en contacte avec le monde et ne pas être la proie à mes démons.

Sur ses belles paroles, le juunin sourira une nouvelle fois à son nouvel ami. L'air s'était assombri et les quelques rares nuages gris du pays du feux, pourtant en avance sur la saison firent leurs apparitions.

- Bien ... et bien je pense que nous allons nous en tenir à cela pour aujourd'hui si nous ne voulons pas être trempé jusqu'au os ! Le ciel se couvre ! Keitaro, je suis enchanté d'avoir fait ta connaissance ... et crois moi, le destin nous réunira une nouvelle fois.

Citation :
Voilà, je pense que nous pouvons clore ce rp, je vais le faire valider ^^, merci pour cet échange.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le bleu et le jaune ...   Jeu 09 Sep 2010, 21:29

Citation :
°¤ Evaluation ¤°

Relationnel assez étrange. Pourquoi ne pas avoir poursuivi le RP ? En tant que lecteur, je reste sur ma fin/faim >.< : D'une part, parce que j'aurais aimé en savoir plus sur Keitaro et d'autre part, parce qu'il aurait pu se passer quelque chose d'intéressant entre Yamato et Keitaro ...dommage.

Yamato =) Je t'ai senti pas très inspiré, voire par très chaud pour ce RP si je peux me permettre Rolling Eyes
Cependant, tu es bien dans la peau du personnage, c'est l'essentiel. Tu nous fais partager toute la finesse et la grandeur de ce personnage : hâte d'en voir tout de même un peu plus ! / Quelques fautes ( notamment la distinction entre c'est et s'est, qui est d'ailleurs assez fréquente ), et d'autres petites fautes à gauche et à droite.

Keitaro =) Un style empli de légèreté et de fraicheur, aussi reposant qu'une caresse marine. Je me suis imaginée assise sur un rocher en plein milieu de l'océan, accompagné d'une brise timide, d'un soleil chatoyant et du chant de la mer ( non non non ce n'était pas la Vénus de Milo ) mais en tout cas, ca marche. Très bien écrit, attention cependant à quelques fautes.

Arrow 6 points chacun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bleu et le jaune ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le bleu et le jaune ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: Konohakonoha :: Parc du Soleil-