AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ainsi va la vie... [Asakura Kanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ainsi va la vie... [Asakura Kanna]   Mer 18 Mar 2009, 03:51

      Ce n'est pas toujours facile d'être un médecin dans un village dit Militaire. Les entrés y sont fréquentes et les morts tout autant malgré les efforts parfois inhumains que fournisse tout le personnel hospitalier. Les gens ont parfois l'idée absurde d'oublier que les Shinobi sont avant tout des êtres humains capable de tomber malade et de ne pas seulement mourir sur un champ de bataille. Même les plus puissants Ninja du monde ne sont pas immunisés contre du poison ou simplement une maladie quelconque héréditaire ou naturel. Ce détail tout le monde l'oublie sauf les gens qui se servent du médical nin dans les Hôpitaux, comment oublier une chose a laquelle on est confronté chaque jour que dieu fait. Mais au fond s'est cette ignorance quotidienne qui permet a chaque personne d'avancer dans sa vie et de ne pas finalement pas passer ses journées à s'inquiéter en imaginant être contaminé par une quelconque maladie dont on arrive généralement même pas à prononcer le nom. Malheureusement Chih-Nii ne faisait pas partie de ces gens ignorant, au contraire, elle avait fait le choix de la vérité vraie depuis longtemps tout comme sa famille.

      On dit souvent que c'est sur un champ de bataille qu'on voit les pires choses mais c'est totalement faux en réalité. Quand on arrive sur le champ de bataille on a fait le choix d'y être et on a cinquante pour cent de chance de mourir , mais on le sait, alors qu'une personne qui rentre dans un hôpital en étant malade pense y sortir guéri de tous ses mots. La mort rôde beaucoup plus dans ce genre de lieu , mais pourtant c'est l'espoir de vivre qui prévaut sur tout, on fait confiance aux médecins pour résoudre tout , mais malheureusement parfois même les meilleurs ne peuvent rien faire et c'est sûrement le pire. Un Ninja qui perd l'un de ses camarade pendant un combat n'aura rien à se reprocher s'il a tout tenter pour le sauver, il se sera battue jusqu'au bout pour lui quitte à risquer sa vie, il aura fait preuve de courage et mit en déroute ses meilleures capacités pour le sauver , car il savait qu'il en était capable. Pour un médecin c'est différent, parfois même avec des capacités extrêmes la maladie est la plus forte et on ne peut rien y faire même en y mettant toutes sa bonne volonté... C'est difficile parfois même invivable mais c'est un choix que font chaque personne préférant soigner que tuer. Chih-Nii faisait partie de ces personnes et cette journée allait être le genre de journée qu'on préfère ne jamais connaître.

      Comme d'habitude elle travaillait dans son laboratoire à l'étage totalement réservé à la division de protection et de recherche, c'est à partit d'ici que beaucoup de choses se faisait, entre autre l'élaboration de projet visant à aider les Shinobi , mais aussi la surveillance constante de Konoha. La jeune femme avait décidé de prendre sa forme d'adulte aujourd'hui, un caprice de plus qui n'avaient aucune raison particulière, elle en avait envie tout simplement. Cette journée aurait dû être banale comme la majorité des jours mais malheureusement tout dérapa en quelques minutes. Une infirmière arriva en trombe dans le labo' de Chi-Chi, il y avait une urgence à l'Hôpital. Un enfant qui était rentré ici quelques semaines plus tôt n'allait vraiment pas bien , il avait une grave maladie du coeur et des poumons , malheureusement rien ne semblait pouvoir le soigner , pas même les dons héréditaires de la jeune Shinobi , même le Medical nin a ses limites. C'est donc avec rapidité que le médecin en chef se rendit au chevet du jeune garçon afin de le soulager et surtout de le sauver, même si sa maladie était incurable il pouvait vivre encore de très longues années étant jeunes et « en bonne santé » même si tout cela est relatif. Chih-Nii resta près de deux heures avec le patient, essayant de le sauver avec tout ce qu'elle connaissait, aidé des infirmières et autre médecin malheureusement le résultat fut funeste... Le jeune garçon cessa de vivre malgré la volonté de ses soigneurs. S'il y a une chose que détestait la jeune Fang dans son travail, c'était bien ça , mais elle ne devait pas être la seule... C'est donc d'un pas lent qu'elle se dirigea vers la famille afin de leur annonçait la mauvaise nouvelle, perdre un enfant si jeune alors qu'il était sûrement promis à un brillante avenir. La tristesse des parents était insoutenable , mais aussi leur colère, dans ce genre de situation on cherche souvent un coupable et Chih-Nii était la proie idéal. Le père de la victime ne put d'ailleurs s'empêcher de la prendre par le col avant de la frapper au visage , mais bien sûr elle ne fit rien, restant immobile face à ses actes.

      C'est dans son bureau qu'elle décida de se réfugier pour évacuer le stress et même la haine qu'elle avait accumulé en quelques minutes seulement , c'est souvent rageant d'être considéré comme l'une des personnes les plus puissantes d'un village alors qu'on est incapable de sauver un enfant... Une chose était certaine, il fallait qu'elle quitte cet hôpital pour la journée tout du moins, qu'elle s'éloigne de cette atmosphère le temps d'un après-midi. La jeune femme devait justement récupérer des plantes poussant près de Kumo pour des remèdes, c'était un de ses subordonné qui aurait dû y aller mais c'était une bonne opportunité pour elle. Oubliant tout son travail elle quitta Konoha armée d'un sac-a-dos sur lequel était attaché son Katana rose , qu'elle ne dégainait jamais , mais elle le trouvait jolie et une couverture , sait-on jamais. Portant sa célèbre salopette rouge assez courte et décolleté par-dessus un simple petit pull blanc avec des sandales hautes arrivant au niveau de ses genoux, bref, il était difficile de la manquait en somme. C'est avec rapidité qu'elle arriva aux abords du village de la foudre , il lui fallut tout de même plusieurs longues heures de routes pour y parvenir , d'ailleurs la nuit ne tarderais sûrement pas à tomber , elle dormirait peut-être à la belle étoile ce soir. Les plantes dont elle avait besoin se trouvait sur les plaines Foudroyantes, une grande étendue qui réservait bien des surprises. Une fois sur place Chih-Nii se mit donc à fouiller un peu partout, scrutant le sol à la recherche de se dont elle avait besoin. Son esprit était tellement préoccupé qu'elle ne remarqua même pas que quelqu'un s'approchait d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Asakura Kanna
Nidaïme Raïu
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 24
Village : x_ Kumo no Kuni
Date d'inscription : 13/10/2008

Fiche Ninja
PV:
285/285  (285/285)
PC:
475/475  (475/475)

MessageSujet: Re: Ainsi va la vie... [Asakura Kanna]   Mer 01 Avr 2009, 21:12



». Frivole balade au Crépuscule.

Dernières lueurs nitescentes de l'astre solaire sur cette Terre... Pensées moroses et habituelles en de landes trop connues. Foulées maintes fois par les pas de l'enténébré, ces sentiers anarchiquement tracés par les aventuriers éventuels de ces lieux. Une promenade nocturne, comme les autres. Tout du moins, elle n'en demeurait pas différente en son sein, rituel journalier dont le vingt-huitième s'obligeait de faire en vue de sa socialisation, tout d'abord en se familiarisant avec l'inerte et la nature. La froideur de la pluie, les vrombissements lointains des éclairs pourfendant la voûte céleste avec grâce et fracas. Comme si ce monde lui appartenait, Kanna trônait sur cet espace sans fin qu'il s'était approprié, ce monde à lui qu'il appelait les sentiments et le ressenti. Dieu océanique des ondes malsaines et maussades de son âme, cœur gelé par les neiges d'un amour déchu, le prince obscur ne pouvaient exprimer que des regrets envers son passé. Les bribes d'antan ne sont qu'une teinte laiteuse et opaline permettant d'un peu égayer ce voile si sobre qui pouvait recouvrir le l'organe de vie du Nidaïme Raïu. Un air de piano lugubre aurait permis de suivre les battements en sa poitrine, telle une danse dépourvue de joie, telle une vie noyée dans les abysses d'une affection perdue.

Intriguant célicole, ses pupilles d'encre s'étant dirigées vers cette fresque assombrie en ces heures incomptables d'une journée qui se voyait encore une fois, dépourvue de but. Son ensemble de cuir pouvait se confondre avec cette pénombre qui n'aurait de cesse de tourmenter maintes personnes reconnaissant la noblesse à l'air libre. Personnification de la tristesse, un véritable mal-être se distinguant dans la nuit qu'uniquement les étoiles se permettaient d'éclairer. Si seules, mais pourtant lumineuses. Ces milliers d'esprits ne cherchant qu'être attrapées par une main puérile ne recherchant qu'un peu de bonheur en une existence si insoucieuse et infantile. Son infinie chevelure d'encre sa laissant bercer par les zéphyrs doux d'un printemps naissant. Après tout... Il était comme les saisons, changeant. Un moment froid, un moment chaud - Ou plus ou moins. - mais sans délester cette aura hautaine et morose flottant autour de sa divine personne. Il ne se qualifiait plus comme tel, Kanna n'était pas fier d'être un Asakura, il était fier d'être ce qu'il était en ce moment, sans pour autant apprécier quelques onces de bonheur en des moments perdus...

Parcourant ces terres sauvages d'un cadence leste et lente, son regard perdu dans l'immense mosaïque ténébreuse ornant l'Olympe. Trônant au-dessus du monde, il en était sans doute le roi. Ciel que ce monde était laid, prisonnier dans une peur inexpliquée, angoisses existentielles et mal de vivre apparent. Dans ce bas-monde, nul ne pouvait se soucier de ce qui siègait dans les pensées de chacun. Peu importe ce que tu as dans le cœur ou dans le crâne, il faut que tu montres ce que tu as dans le ventre. On rêve pour s'évader, on dort pour oublier la vie, on vit pour oublier la mort. Le destin est une chose immuable que même celui n'existant pas, mais ayant apposé son règne sur ce monde, ne pourrait changer. Les divinités étaient-elles là? Scrutant leurs créations en s'enivrant? Là n'était pas la question, mais une réponse demeurait: il fallait tourner la page, changer d'air, de l'oxygène pour cette âme qui étouffe. Personne n'était là pour aider ceux en désarroi, une loi de la jungle naturelle s'étant créée en de lieux dépourvus de sens.

Contemple ce visage triste, j'espère que l'enfer te sera donné. Suis les traces de pas de cet homme mort dans la neige, la même récompense te sera donnée. Le soleil effaçant toutes traces d'illusions telles que ces orbes nitescentes en de temps révolus, ne laissant que lui-même et le ciel pour régner sur ce monde ingrat. L'existence est comme un chemin de neige un jour d'hiver, transie et inutile, désagréable et froide. Avait-il définitivement tourné la page sur cet amour déchu et pour ainsi dire... désuet à présent? Oui et non, indécision régnant dans une réponse inexistante de son marmoréen minois. Avançant dans ce sentier de montagne sinueux, seul avec lui-même, seul avec ses pensées. Meilleurs amies d'un des nombreux moments de réflexion que Kanna se vu exécuter, elles étaient venues le libérer de sa propre emprise et de son propre malheur. Les étoiles descendraient jusqu'à lui pour lui apporter la lumière du bonheur, la lumière de l'amour. Perdu dans ses songes, le broyeur de noir enchaînant machinalement les pas, jusqu'à tomber à l'encontre d'une crinière violacée, le tout siègeant harmonieusement dans cette étendue végétale bien connue.

Lentement, quelques mots s'échappèrent de sa bouche.
« Puis-je savoir qui vous êtes? »

Spoiler:
 


Dernière édition par Asakura Kanna le Jeu 14 Mai 2009, 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Ainsi va la vie... [Asakura Kanna]   Jeu 09 Sep 2010, 23:18

Citation :

°¤ Evaluation ¤°

Echange abandonné, du moins il n'a même pas eu le temps de commencer [ ... ]

¤ Dommage, étant donné que ce topic aurait pu aboutir à quelque chose de vraiment intéressant et profond. Deux styles bien distincts, tout deux agréables à lire.

Kanna =) comme je te l'ai déjà dit, tu es sur la bonne voie, du moins le changement de cap t'a été bénéfique.

Arrow 2 points chacun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ainsi va la vie... [Asakura Kanna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ainsi va la vie... [Asakura Kanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Plaines Foudroyantes-