AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kamenchii Kichigaino
Juunin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 28
Village : Kumo no kuni
Date d'inscription : 08/12/2008

Fiche Ninja
PV:
270/270  (270/270)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~   Dim 22 Fév 2009, 23:04

Cette nuit là, Kamenchii fut une fois de plus tiré de son sommeil par un des cauchemars dont son inconscient, aussi sadique soit-il, profitait pour lui faire revivre son passé si tourmenté. Le shinobi de plus en plus insomniaque porta sa main à son visage ruisselant de sueur, les gouttes de transpiration s'engouffrant dans les petites fentes des cicatrices qui recouvraient son visage en plusieurs endroits. L'homme pivota pour poser ses deux pieds sur le plancher froid de sa chambre et resta là, sans bouger, sa main agrippée au visage, pendant quelques minutes. Cette fois, il s'était rappelé les bons moments qu'il avait passés en compagnie de sa femme et de son enfant ainsi que ceux passés avec sa famille et ses amis. Alors que le songe était si doux, des flammes avaient encore une fois tout consumé dans une foule de cris agonisants, mais ces cris s'étaient ensuite mués en reproches et en insultes l'accablant sur la lâcheté dont il avait fait preuve le triste jour où sa vie s'effondra, totalement réduite à néant par ce ninja de Kiri. Était-ce une malédiction pour avoir tenté de venger sa famille en tuant leur assassin qui s'acharnait sur lui? Kamenchii n'en savait rien, peut être le prix pour avoir quitté son village et tué des hommes du village de la brume, peut être pas. Cependant, même s'il fut heureux de trouver un refuge et une raison de vivre ou de mourir en ce lieu, ses souvenirs ne cessaient jamais de le harceler dès qu'il fermait l'œil.

En regardant par la fenêtre, il vit que la nuit voilait encore le jour et au vu de sa profondeur, l'astre solaire n'était pas encore prêt de se lever. Son corps luisant à la lueur du croissant céleste qui se laissait apercevoir par la fenêtre, le shinobi se leva doucement pour se diriger d'un pas fatigué vers ses vêtements déposés sur la petite table qui ornait le centre de son petit appartement. Il n'enfila d'abord que son pantalon, puis se dirigea du même pas vers son lavabo pour emplir ses mains d'eau fraîche avant de se la passer sur le visage afin de se réveiller un peu mieux, ainsi que pour nettoyer son visage de la sueur désagréable qui le recouvrait. Posant chaque main sur un rebord opposé du lavabo, Kamenchii releva doucement la tête pour observer dans le miroir placé un peu plus haut sur le mur, son reflet, le visage ruisselant, une expression tourmentée sur le visage. Les multiples cicatrices qui parsemaient le faciès du personnage attestaient des nombreux combats qu'il avait dû effectuer pour survivre après sa désertion du village du sable et sa mission personnelle au pays de la brume, mais ces balafres ne s'arrêtaient pas au visage. En effet, elles recouvraient en de nombreux endroits, son corps entier, allant de la petite entaille sur le mollet, à la profonde cicatrice aux abdominaux.

Passant une serviette sur son visage, il se redirigea vers ses vêtements, afin cette fois-ci, de s'habiller entièrement, ses esprits un peu éclaircis par la fraîcheur salvatrice du liquide cristallin qui humidifiait encore quelque peu quelques unes de ses courtes mèches. Une fois équipé, le shinobi chercha la sacoche dans laquelle il rangeait, non pas des armes de jet ou autres outils ninjas, mais des souvenirs précieux lui rappelant d'où il vient afin qu'il n'oublie jamais où il va. Les objets sans valeur aucune, présents dans ce petit sac qu'il portait toujours sur lui, n'étaient pas assez nombreux pour le remplir entièrement, mais il refusait de mettre quoi que ce soit d'autre à l'intérieur. Ainsi, on pouvait y trouver une alliance, la patte gauche de l'ourson en peluche de sa défunte fille, qui n'avait pas brûlé avec le reste de sa maison, mais aussi son ancien bandeau du village de Suna, rayé d'un coup de kunaï le jour où il déserta.

Kamenchii saisit son masque de démon et l'enfila avant de se diriger calmement vers la porte, regardant au passage, sa faux rangée dans un coin, qui ne lui serait d'aucune utilité pour ce qu'il allait faire. Le shinobi masqué agrippa avec douceur la poignée de sa porte d'entrée, puis la fit tourner lentement, pour ensuite la tirer vers lui et sortir. La lueur de la lune en croissant éclairait maintenant le masque écarlate du ninja. Il ferma la porte assez doucement pour ne pas risquer de réveiller ses voisins en la claquant et partit, marchant sous les feux rafraichissants de l'astre lunaire. L'homme était maintenant arrivé, il y a un peu plus de huit mois au village nuageux et il avait déjà eu maintes occasions de voir les rues de Kumo emplies de monde, allant faire le marché, déjeuner au restaurant, ou même boire un saké entre amis. Pourtant, c'était la première fois qu'il arpentait les différents chemins du village, complètement déserts et dénués de toute vie, si l'on exceptait les quelques chats, poursuivants des rats à travers les poubelles des commerces à la devanture barrée par une grille de protection. Un petit vent frais parcourait les rues, soulevant les quelques papiers de terre et caressant le visage du shinobi qui, profitant de la solitude, avait retiré son masque et laissait la douce brise courir sur ses joues creusées par les balafres. Kamenchii enfila à nouveau son masque lorsque le souffle naturellement relaxant se fut estompé, puis continua son cheminement à travers le village tout en repensant à ces cauchemars qui rendaient ses sommeils si légers.

Ces tristes pensées lui faisaient se poser des questions qui lui apparurent quelques secondes après se les être posées, totalement ridicules et insensées. Pourtant, une interrogation ne pouvait se résoudre à quitter ses esprits: Qu'en serait-il de lui aujourd'hui, s'il était resté à Suna et n'avait pas fait ce qui l'avait amené jusqu'ici? La réponse était évidente pour lui, mais il ne cessait jamais de se poser cette question, comme si elle ne sonnait pas juste, comme si quelque chose clochait dans cette soit-disant "évidence". Frustré de ne pas comprendre pourquoi il se reposait sans arrêt la même question, il chassa ces pensées de son esprit pour mieux se concentrer sur l'endroit où il se trouvait à présent. Le fil des ses pensées l'avait amené jusqu'aux pieds de la montagne qui surplombait le village et où le paratonnerre qui fournissait l'énergie à toute la population des environs se dressait fièrement en son sommet. Kamenchii décida alors d'aller jusqu'en haut de cet endroit dont il avait entendu parler plusieurs fois par les habitants, dont ils disaient que cet endroit sublime, pour observer Kumo entièrement, était pourvu d'une vision délectable à souhait. C'est une fois arrivé au sommet du mont, mais toujours à la base du paratonnerre qu'il put accéder à cette vue splendide.

Tout ce cheminement à travers la ville auquel on additionnait l'escalade de la montagne, avaient permis à un magnifique astre orangé de pointer à l'horizon. Le shinobi masqué croisa les bras avant de les poser avec douceur sur une barrière et porta son regard vers l'Est, où le soleil apparaissait progressivement, peignant le ciel de la même couleur que la sienne, un mince filet de chaleur déposé par ses premiers rayons qui chassait la fraîcheur matinale qu'avait laissée derrière elle, la nuit ornée d'un croissant de lune. Ce lever de soleil aurait éveillé les émotions des plus imperturbables guerriers tant le spectacle qui s'offrait maintenant touchait la beauté de la nature à la perfection. Subjugué par autant d'émotions qui avaient été réveillées par le tableau de maître qui se dépeignait devant lui, Kamenchii laissa couler une larme d'émerveillement derrière ce masque qui ne laissait paraître que la colère d'un démon. Le ninja masqué était beaucoup plus sensible qu'il pouvait y sembler au premier abord, c'est entre autres pour cela qu'il cachait son visage derrière une véritable barrière d'émotions. Voilà ce qui ne lui serait pas arrivé si il était resté à Suna, il le savait maintenant et il venait tout juste de le comprendre; s'il n'avait pas quitté son village, erré pendant plusieurs années et finalement trouvé refuge au pays des éclairs, il ne se serait pas découvert lui même et n'aurait jamais compris qui il était ni ce qu'il était réellement.

Réconforté par cette pensée qui envahissait maintenant l'intégralité de son esprit, apaisant ses craintes intérieures, Kamenchii put se détendre un peu, chose qui ne lui était pas arrivé depuis quelques temps déjà. Un sourire joyeux vint se dessiner doucement sur ses lèvres, toujours cachées derrière la colère du démon écarlate. Le shinobi fouilla dans sa précieuse sacoche et en extirpa son bandeau de déserteur de Suna et tendant le bras en avant le laissait pendre dans sa main. Le morceau de métal bordé de tissu, frappé du sablier tranché se laissait flotter au vent qui soufflait une petite brise. Si quelqu'un s'était tenu derrière lui, il aurait été possible à cette personne de voir clairement d'où provenait ce bandeau, mais heureusement.....

Kamenchii fit demi tour sentant tout à coup une autre présence et s'aperçut qu'une jeune femme mince et radieuse le scrutait étrangement de son pétillant regard rubis et émeraude. La belle avait un sourire aussi radieux que joyeux sur le visage et ne semblait pas choquée ou même surprise de ce qu'elle venait de voir. Au sommet de son être, la jeune femme laissait de belles mèches de la couleur des ses yeux aux reflets rayonnants lui courir sur le visage au rythme du vent, le reste de sa chevelure restant dans son dos. Son front arborait la plaque de métal frappée des deux nuages des shinobis de Kumo. Quelque peu surpris de cette arrivée soudaine, le junnin rangea son bandeau dans sa sacoche qui lui pendait à la ceinture un peu maladroitement, tout en espérant qu'elle n'eut pas remarqué d'où il était réellement originaire. Puis, son sang froid revenu, il s'avança vers elle, mais s'arrêta soudainement au bout de deux pas. En portant sa vue observatrice sur les yeux de la belle, il en était maintenant sûr, il la connaissait....... pas personnellement, mais il avait déjà vu cette femme lorsqu'il vivait encore à Suna, il se souvenait très bien l'avoir plusieurs fois croisée là-bas, elle portait tout comme lui à l'époque le sablier sur le front. Cependant, à cette époque son physique était bien différent, en effet, sa crinière était autrefois dorée et ses deux yeux étaient d'un vert naturel et non partagés entre deux couleurs, mais jamais il n'oublierai cette manière de regarder qui était la sienne. Quelle était la raison de ce changement? Pourquoi était-elle ici? Par quel concours de circonstance portait-elle aussi les nuages de Kumo? Il ne le saurait qu'en le lui demandant. Kamenchii se ressaisit et continua à avancer vers elle, puis une fois arrivé exécuta une petite révérence en prononçant ceci:


" Enchanté, je suis Kamenchii, heureux de rencontrer une "sœur d'armes" si je puis m'exprimer ainsi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kumo-f172/dossier-d
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 28
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~   Mer 25 Fév 2009, 02:58

Un mois. Un mois depuis qu'elle avait intégré les rangs des ninja de Kumo, un mois depuis lequel elle s'était jurée de faire un trais sur sa vie d'antan, de son rêve. Elle allait vivre comme elle l'entendait, et laisser tomber toutes les futilités de la vie nommées habitudes. Plus rien ni personne ne la forcerait à faire quoi que ce soit, elle resterait maîtresse d'elle-même, sous le contrôle de qui voudra, avec son consentement. Elle avait juré fidélité aux divers kages qui se passeraient le village, et à personne d'autre. Nul n'exercera le moindre pouvoir sur sa vie, et encore moins un shinobi de son ancien village, Suna, le sable à outrance comme elle l'appelait désormais. Sa seule crainte désormais été d'être traquée comme une bête sauvage par les oi-nins. Bien que la perte de sa mémoire fût conséquente, elle se souvenait de tous les arts des ninjas, curieusement. En vérité, elle savait tout, à l'exception des étapes de sa propre vie. Et ceci l'agaçait au plus au point, si bien que Morphée renonça à venir l'embarquer dans ses songes, et la projeta au vice nommé insomnie. Elle ne dormait plus que quelques heures par jours, difficilement. Son lieu de vie l'oppressait, si bien qu'elle n'y retournait qu'en de rares occasions les jours durant. Pour ce qui était du sommeil, elle avait plutôt tendance à s'écrouler n'importe où, lorsque l'envie de dormir la prenait, insouciante du lieu où elle se trouvait. Autant dans la nature, sur un toit, du moment que l'endroit fut un minimum exclu des regards externes...

Depuis sa "mutation", elle se sentait relativement bien. Elle ne voulait pas qu'on la reconnaisse, personne. Ni ceux qu'elle avait pu rencontrer dans sa vie antérieure, ni ceux qui éventuellement pourraient la poursuivre. Pour cela, elle s'habillait de manière bien différente à autrefois, avait coupé et teint ses cheveux d'une manière peu orthodoxe, puis avait fini par opté pour des lentilles afin de modifier la couleur de ses yeux. Pas grand chose, et pourtant le changement était là, pas vraiment possible de la griller du premier coup d'œil. Au niveau du comportement, elle se sentait changée. Au départ, la plupart de ses actes et ressentiments ne lui paraissaient pas habituels, mais elle s'y fit rapidement, avec beaucoup de volonté. Une fille tout ce qu’il y avait de plus impulsive, sans foi ni raison. Juste elle, et les jours qui passent avec leurs imprévus. Aucun soucis à avoir à vivre au jour le jour, Raï prit rapidement cette habitude. Rien à prévoir, ou aucunement besoin de se triturer les méninges. Le plus curieux dans cette transformation, c'est à vouloir se cacher des autres, elle attirait plutôt les regards qu'autre chose. Elle n'avait rien d'une fille ordinaire, dans sa manière de se comporter comme un véritable garçon manqué à ses heures, et à ses couleurs hasardeuses. Pour terminer, fini l'appellation d'Ilyena Raï. Plus personne n'utiliserait ce nom, personne ne connaîtrait jamais ses origines. Non. Le Joker. Un pitre un peu bizarre d'ailleurs, aux tendances sadiques envers ses ennemis. Celle qui sourit à la vue du sang, et qui n'hésite pas à frapper lorsque ses pulsions le lui ordonnent. Et oui, à trop vouloir fouiller sa mémoire, on en devient complètement dérangé...

Comme à sa nouvelle habitude, notre kunochi s'était endormie dans un lieu étrange, le paratonnerre de Kumo. Allongée à même le sol, elle passait un bon moment, enfouie au plus profond de ses songes. Mais dans tout cela, un bruit suspect vint à la réveiller. Mine de rien, bien qu'elle dormait, elle demeurait toujours sur ses gardes, ses oreilles réceptives à tout son étranger. Elle se releva rapidement, gardant un genou à terre, tapis dans l'ombre, les sens en alerte. Visiblement, il ne l'avait pas remarqué. Il n'était donc pas là pour la multicolore, elle aurait pu tout aussi bien se rendormir sur ses deux oreilles. Seulement, une fois réveillée, pas question de laisser partir ainsi cet inconnu. Si elle voulait se faire un nom dans ce village, il fallait bien qu'elle interagisse avec diverses personnes, toutes aussi différentes soient-elles. Sourire jusqu'aux oreilles, ses dents se laissaient voir sous les rayons lunaires. Elle fit quelques pas en avant, sortant ainsi de la pénombre dans laquelle elle était plongée. De ce fait, la personne se retourna. Vu la silhouette, un homme de toute évidence, ou alors cette femme était bizarrement faite et affreusement plate. En le voyant avancer, elle fit de même jusqu'à ne se trouver que proche de l'inconnu. Aux mots qu'il prononça, son sourire s'effaça. Sœur d'arme ? Que voulait-il dire par là ? De Kumo, ou bien de Suna ? C'était la première fois qu'elle croisait son chemin, et les doutes proliféraient au sein de son esprit. Toutefois, elle ouvrit la bouche avant de prendre la parole d'une voix douce, presque enfantine.


"Enchantée, Kamenchii... Vous pouvez m'appeler Joker, mon nom restant gravé au fin fond de ma mémoire..."

Le sourire de ses lèvres refit son apparition, et son air surprit se changea en l'habituel air provocateur, sûr de tout. Elle ne se voilait pas la face, elle ne savait rien, mais ne voulait qu'avoir l'air plus forte en son extériorité, dans la perception avec laquelle les autres la voyait. "Que volez vous dire par sœur d'arme ? Vous me connaissez peut-être ?" Quant à ce masque, il l'intriguait fortement. Que pouvait-il bien cacher là derrière ? Elle fit de nouveau un pas vers lui, dans un déhanché non employé précédemment, n'ayant plus qu'à tendre le bras pour toucher son compatriote. Ce qu'elle fit, posant le bout des doigts de sa main droite sur le torse de l'homme, puis remonta d'un geste lent en l'effleurant à peine. "Et ce masque, que cache t'il...?" L'envie d'accélérer le mouvement et d'arracher le masque à cet inconnu lui traversa l'esprit, mais pourtant elle ne se mit pas à l'œuvre. Non, elle se contenta de poser ses doigts sur la partie basse de cet objet, au niveau du menton, puis d'attendre, en fixant les fentes où se trouvaient deux rétines brillantes derrière.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Kamenchii Kichigaino
Juunin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 28
Village : Kumo no kuni
Date d'inscription : 08/12/2008

Fiche Ninja
PV:
270/270  (270/270)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~   Jeu 26 Fév 2009, 01:44

La phrase que Kamenchii venait de prononcer avait visiblement déstabilisée la belle pendant quelques secondes, puis comme si de rien n'était, son air sûr et confiant se dessina à nouveau sur son doux visage. Ses yeux experts pouvaient déceler une chose plutôt intéressante dans l'attitude de celle qui se présentait sous le sobriquet de Joker. En effet, il n'en connaissait pas la cause, mais le comportement que la jeune femme adoptait était forcé, ce que le fait même, qu'elle eût été désorientée quelques secondes plutôt par ce que lui avait dit le shinobi masqué venait confirmer. Suite à cela, Joker fit un pas de plus vers lui, puis demanda si le fait qu'il l'ait appelée "sœur d'armes" était dû au fait qu'il l'eût connue ultérieurement, en sous entendant bien qu'elle parlait du village du sable. Elle était plutôt douée pour faire parler les gens, ce qui pouvait se révéler être un atout extrêmement important pour peu que l'on fut un ninja. L'homme masqué ne répondit pas tout de suite et laissa un temps mort qui fut coupé presque directement, à nouveau par la belle, qui s'intéressait maintenant à ce qu'il pouvait cacher derrière son masque. Son interlocutrice laissa courir délicatement ses doigts sur le torse de Kamenchii, jusqu'à son menton en saisissant avec douceur le bas de son faciès de démon artificiel, comme si elle eût envie de l'arracher subitement pour mettre fin aux interrogations qui se bousculaient dans son esprit. Le junnin se laissa faire sans esquisser le moindre mouvement, tout en continuant de plonger son regard expert dans les yeux de la belle, qui faisait de même. Puis, il s'éloigna délicatement avant d'aller s'assoir sur une pierre qui ferait office de chaise en invitant la kunoichi bicolore à faire de même en désignant une autre pierre située juste à côté de la sienne.

"Si vous voulez mon avis Joker, ce qu'il y a derrière ce masque ne vous plairait guère. Et pour être aussi honnête envers vous que vos yeux l'ont été envers moi, j'ai fabriqué et enfilé ce faux visage certainement pour la même raison que vous avez changée d'apparence. Moi non plus je ne souhaitais pas que mes anciens compagnons puissent me retrouver après avoir quitté mon village natal. Vos yeux m'ont parlés Joker, les yeux ne mentent jamais, ils sont une fenêtre sur la vérité de chaque personne et un œil entraîné peut y déceler tout ou presque tout ce qu'il veut savoir. Je sais que vous venez de la mer de sable qu'est le pays du vent, mais aussi que, tout comme moi, vous êtes originaire du village du sable et tout cela, c'est votre regard qui me l'a conté. Naturellement, il eut déjà fallut que je vous croise là bas, pour vous reconnaître, et malgré le changement d'apparence que vous avez effectué, jamais je n'aurais pu oublier ce regard pétillant qui prouve votre véritable identité. Cependant, mon rôle n'est pas de vous juger et de toute manière je n'en ai ni l'envie, ni le pouvoir, mais sachez qu'en tant qu'ancien Nuke-nin, du même village qui plus est, je pourrais vous apporter mon soutien lorsque vous en aurez besoin dans ce nouveau village. Même si je ne sais rien sur les intentions qui vous ont poussées à vous enfuir de Suna, je ne pourrait me permettre de porter un jugement sur ce fait, étant moi même, dans la situation, dans laquelle vous vous trouvez actuellement. Néanmoins, je serai curieux de savoir ce qui a provoqué un tel choix, qui n'est certes, pas chose facile."


Sur ces paroles, fort longues, Kamenchii se releva tranquillement et s'approcha d'un pas lent vers Joker, qui arborait toujours ce sublime sourire, dont elle faisait preuve encore quelques secondes plus tôt. Le junnin se rapprocha à son tour de la belle et tout en arrivant à quelques centimètres d'elle, saisit son masque par le menton, comme elle l'avait fait un peu plus tôt dans leur rencontre. Une fois posé devant elle, tel une statue implacable, le shinobi masqué décrocha lentement son faciès démoniaque afin de révéler à son ancienne et désormais, paradoxalement, toute nouvelle compatriote, son véritable visage. C'est ainsi qu'un portrait balafré en plusieurs endroits se dessina progressivement derrière la façade qui se faisait retirer paisiblement. La subtile brise qui effleurait sa peau mise à nu, lui rafraîchit le visage, ce qui le fit sourire tandis que son nez pouvait savourer la douce odeur de l'extérieur, qui n'était plus filtrée par le masque. Étrangement, le faciès du personnage était bien différent de ce que l'on pouvait imaginer au départ. En effet, malgré les multiples cicatrices ornant sa face telles des peintures de guerre indélébiles, ses traits restaient doux et presque rassurants lorsque l'on repensait à l'aspect du masque qu'il portait quelques secondes avant. C'est son grand chapeau, qu'il retira ensuite afin que son interlocutrice put voir à quoi ressemblait sa tête entière, sans la moindre contrainte physique. Les cheveux courts et bruns de Kamenchii flottaient désormais à l'air libre et semblaient épanouis d'être ainsi libérés de la grande parabole qui lui servait de protection contre la pluie.

Les yeux de la belle brillaient comme des étoiles luminescentes lors d'une nuit noire. Le ninja maintenant démasqué ne chercha pas à savoir si ce fut les paroles dont il venait de lui faire part ou la découverte de son visage qui avaient provoquées cette réaction, mais il s'en moquait. Tout au fond de lui, malgré la présence de Kichigaino dans son esprit, il se sentait heureux de rencontrer un acteur de son passé, aussi inconnue qu'elle lui fut. Voyant qu'une réaction était en train de se faire ressentir de la part de la jeune femme, le junnin ne lui laissa pas le temps de réagir et attrapa délicatement sa main en l'entraînant avec douceur vers l'endroit d'où il admirait le village nuageux baignant dans la lumière matinale de l'astre solaire avant leur rencontre. Une fois arrivés à cet endroit précis, tous deux face à la magnifique vision qu'offrait un lever de soleil par beau temps à Kumo, se turent et se laissèrent emporter par le splendide panorama. Kamenchii lâcha la main de la belle pour la lui poser sur la barrière et posa lui même les siennes dessus avant de se laisser envoûter une nouvelle fois par la beauté de la nature. Cette vue lui permit de laisser couler une larme de bonheur, mais cette fois, le visage libéré de sa façade démoniaque, permettant grâce au petit vent frais de refroidir cette perle translucide, lui laissant une traînée fraîche sur la joue.

Décidément, il était vraiment très sensible, mais aujourd'hui était un jour différent, il était heureux de pouvoir laisser une larme perler à sa joue sans qu'elle soit cachée par un quelconque subterfuge, c'était un moment symbolique. Cette image d'une beauté époustouflante aurait méritée d'être admirée des heures durant, mais elle commençait à s'estomper, l'astre orangé s'apprêtant à prendre place un peu plus haut dans le ciel et à se muer en un cercle de flammes jaunes. C'était le moment de faire ce qu'il avait voulu faire déjà tout à l'heure. Passant sa main droite au niveau de sa hanche, il la fit pénétrer dans sa sacoche, fouilla un peu et en fit émerger son ancien bandeau à la plaque de métal frappée du sablier de Suna, balafré d'un coup de kunaï. Le shinobi démasqué ramena sa main devant lui et regarda son vieux bandeau frontal comme si il le voyait pour la dernière fois, puis il tendit son bras devant lui. Il tourna la tête et regarda Joker, qui semblait na pas comprendre ce que voulait faire Kamenchii, ce qui pouvait tout à fait se comprendre vu la manière de faire de son interlocuteur.


"Voilà ce que j'allais faire, lorsque je vous ai vue! Je vous propose de m'accompagner si vous sentez que cela peut vous aider à aller un peu mieux."


Lançant un dernier regard à la belle, Kamenchii lâcha son bandeau du haut de cette montagne afin de symboliser son envol et son détachement du passé. Cependant, il restait conscient que pour savoir où l'on va, on ne doit pas oublier d'où l'on vient. Mais il eut tout à coup comme un flash. C'était peut être cela qu'il trouvait étrange dans le regard de Joker, savait-elle d'où elle venait? Connaissait-elle ses origines? Alors qu'il se posait de nouvelles questions, le bandeau tombait toujours plus bas, ne semblant pas vouloir s'arrêter. La plaque métallique l'attirait inexorablement vers le sol, mais le morceau de tissu ballotté par le vent qui y était accroché donnait l'impression de vouloir rester avec son propriétaire. L'objet n'était maintenant plus qu'un petit point, bientôt devenu invisible à l'œil nu, tombé trop bas pour pouvoir garder une forme nettement visible.


Dernière édition par Kamenchii Kichigaino le Mer 04 Mar 2009, 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kumo-f172/dossier-d
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 28
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~   Mar 03 Mar 2009, 01:33

Raï conserva sa main en l'air, autrefois posée sur le masque de l'inconnu. Pas de geste brusque ou une sensation d'avoir fait quelque chose qu'il ne fallait pas faire, un outrage, juste l'envie d'aller se poser visiblement. L'artificielle le suivit, puis s'assit en tailleur sur la pierre désignée, bien à son aise. Elle l'écouta parler durant sa longue tirade sans broncher, un simple sourire sur le visage, qui s'accentuait suivant les paroles, ou au contraire, régressait. Son visage était quelque chose d'expressif, contrairement à certaines personnes dont on ne sait rien, on pouvait lire chacune de ses pensées sur ses traits même. Une envie, une émotion, une crainte, tout se lisait sur cette frimousse encore juvénile. Les yeux ne mentent jamais... Elle ne comprit pas dans l'immédiat le sens de ces paroles, après tout l'on peut si facilement duper les autres avec un air que l'on ne ressent pas au fond de soi. A cet instant, la kunochi se contenta de pencher sa tête sur le coté, puis de rabattre ses mains sur ses genoux, comme prise dans un profond sentiment de réflexion. Et pourtant, elle ne faisait qu'écouter, se délectant de ce flot de parole qui lui arrivait comme une vaste marée montante. La brise du vent ne faisait que contribuer à cette attente, depuis combien de jours n'avait t'elle pas eu une véritable conversation ? De plus, cet homme -malgré le masque au caractère originellement effrayant-, lui paraissait sympathique. Une vague de nostalgie qui emplissait ses poumons, et faisait pétiller ses yeux. Comme si l'aura qu'il émanait lui procurait un bien-être phénoménal, lui permettait de détendre un peu cette statue de cire que formait son être.

"Je..."

Elle avait ouvert la bouche, laisser passer une seule syllabe dans un soufflement, puis se tut à la vue de l'homme debout. Elle le laissa s'approcher d'elle sans ciller, puis souligna son regard comme elle le fit auparavant. Deux fentes dans un masque, difficile d'imaginer ce qu'il y avait là-dessous. Mais visiblement, ce n'était pas pour cacher son visage par pure gêne ou autre, mais simplement pour ne pas être reconnu... Tout comme elle d'ailleurs, il avait visé juste. Son palpitant se mit à battre avec bien plus de ténacité, le faux-semblant qui recouvrait son visage était sur le point d'être relevé... Sous le comble de l'excitation soudaine qui envahit ses veines, elle passa sa langue sur ses lèvres, rapidement, comme un animal qui n'attendait qu'un seul mouvement de la part de sa proie avant d'aller colmater le vide de son estomac. Une fois la façade retirée, Raï eut tout le loisir de scruter le visage de son interlocuteur sans la moindre gêne, et sans ne se rendre compte que c'était un certain privilège qu'elle possédait ici... Elle fixa la mine triste de cet homme qui semblait dans la trentaine, sans ne ciller une seule fois. Les cicatrices qui courraient sur son visage l'intriguait, les raisons qui le poussèrent à quitter son village d'antan ne devaient pas être bénignes... Elle tendit la main droite, du moins commença avant de se faire saisir cette dernière. Elle remit rapidement ses jambes en place puis le suivit, se laissant entrainer dans sa marche. Elle serra cette main au creux de sa paume tiède, puis la laissa une fois arrivée à destination, laissant porter la sienne sur la barrière sans le moindre signe de retenue. Elle se contenta d'observer ce qui se dérobait sous ses yeux, tel un nectar excellent et enivrant.

Un mouvement à ses cotés, Raï tourna la tête, rapidement. Les personnes les plus aimables en font les meilleures meurtrières... Celui qui s'était présenté sous le nom de Kamenchii tenait au creux de sa main un bandeau, celui qui fut autrefois son village. L'ex-blonde à la peau hâlée regarda tour à tour son compatriote, puis le bandeau, l'un après l'autre grâce à de rapides mouvements des yeux. "Je vais bien." Ce furent les seules paroles qui lui vinrent à l'esprit sur le moment, ne comprenant pas où voulait en venir l'individu. Lorsqu'il lâcha ce bandeau, elle comprit sur le coup. Se débarrasser de son passé, définitivement. Tirer une croix dessus, à la manière du coup de kunaï qui sévissait dessus. Elle suivit l'objet du regard jusqu'à le perdre de vue, avant de laisser ses rétines courir de nouveau sur le visage de Kamenchii. Ses iris se délectaient de cette vision, si bien qu'elle fit un pas vers lui, et s'immisça entre la barrière et lui. Elle fixa d'avantage, son visage si près du sien, elle parvenait à sentir son souffle sur son minois. D'un geste lent, elle approcha sa main de son visage, puis laissa ses doigts retracer chacune des quatre principales cicatrices le surplombant. Elle termina par celle qui partait de sa tempe gauche, pour finir du coté de sa bouche. Elle laissa ses doigts effleurer les lèvres de ce bien curieux personnage, avant de s'avancer tout entière afin de les frôler de sa propre bouche. Sa main partit se poser sur sa joue, dans une tendresse absolue. Le Joker exécutait cela avec la plus grande attention, comme une véritable tradition propre à elle-même. Elle finit par laisser son appendice buccal s'extraire de ses lèvres entrouvertes, puis goutter à la saveur de Kamenchii en ce même endroit frôlé quelques secondes auparavant, avant d'attraper délicatement sa lèvre inférieure à l'aide de ses dents très peu serrées, ne souhaitant en aucun cas susciter la moindre douleur chez l'autre protagoniste. Puis elle éloigna sa tête, plongeant son regard dans celui de l'homme, passant sa langue sur ses propres lèvres avec l'air indéfinissable d'un animal sauvage sur son visage, qui s'effaça presque aussitôt.

D'un geste sur, elle plaqua ses deux mains sur la rambarde en arrière, puis souleva l'intégralité de son corps avant d'aller s'assoir sur ce perchoir précaire. Un seul faux mouvement de sa part, et la voici précipitée dans le vide, la mort la gueule grande ouverte n'attendant plus qu'à la dévorer une fois le sol atteint. Elle sourit à Kamenchii avec ce même air sincère obtenue à leur rencontre, puis entrouvrit la bouche avant de se mettre à son tour à parler, reprenant les idées de l'instant d'avant.

"Pour moi, je ne me suis pas enfuie de Suna... J'ai simplement quitté cette vie là dont il ne me reste aucun souvenir, pour venir m'en créer une nouvelle ici. J'ignore si vous avez entendu parler de cela, plusieurs shinobis de contrées différentes rêvant en même temps, et se croisant dans ce rêve. J'y ai rencontré l'ancienne kage de ce village, Kazumi Inochi de son nom. Sauf que je ne sais guère pourquoi, mais toute ma mémoire s'en est trouvée effacée. Il ne me reste plus rien de ma vie d'antan, si ce n'est qu'une maison que j'ai abandonné, et un bandeau laissé dans un tiroir en ma nouvelle demeure. Je ne me rappelle de rien, ni même de vous... Je pense que si un jour je vous avais croisé, je me serais souvenue de ce masque. Mais ce n'est guère le cas. Pour la raison de mon changement, c'est uniquement pour ne pas être rattrapée par mon passé. Je ne sais pas du tout qui je peux bien connaitre, ma famille, mes amis... Aucun souvenir, et j'espère que eux ne me reconnaitront pas aussi facilement que vous... J'ai décidé de tirer un trait sur cette vie qui m'est inconnue, et de vivre comme je l'entend, libre comme le vent. Mais je conserve toujours cette idée d'être surement originaire du village du sable, peut-être qu'un jour ma mémoire ne me fera plus défaut..."

Elle laissa sa voix s'éteindre dans les tréfonds de la nuit, et descendit de son perchoir avant de l'éloigner de quelques pas, tournant indéniablement le dos à son interlocuteur. Soudain, un rire cristallin s'échappa du fond de sa gorge, et ce ricanement se déploya durant deux ou trois dizaines de secondes, avant de s'éteindre aussi rapidement qu'il apparut. La raison de ce rire... Il n'y en avait pas, juste ces moments de folie qui la prenait de temps à autre, synonyme de la folie qui se passait au sein de son esprit. Elle se sentait.. différente, et prenait de plus en plus la peau du personnage qu'elle se forçait à jouer. Bientôt, elle ne ferait plus qu'un avec le Joker, cet être duquel on ne savait rien... Puis elle se retourna d'un geste vif, et revint vers Kamenchii, avant de poser sa main sur celle de l'homme qui détenait le masque. Elle étreignit son poignet de ses longs doigts, puis releva doucement ce bras.

"Et vous.. Avez vous conservé votre propre personnalité, où ne jouez vous qu'un simple rôle en tant que nouvel acteur de ce village...?"

Elle releva la tête vers Kamenchii, et laissa de nouveau ce rire s'échapper d'entre ses lèvres presque pincées, insupportable en son genre, durant quelques secondes. Elle relâcha son bras, puis poussa un long sourire, la mine soudain défaite. Ce rôle était tout de même encore difficile à prendre en compte, elle sentait qu'il ne lui faudrait pas grand chose pour craquer. Mais pour le moment, elle parvenait à conserver l'aspect de la femme forte qu'elle désirait. Raï fit un pas en arrière, ne le lachant pas du regard. Elle voulait entendre sa réponse, bien que son sourire soit disparut de son visage, laissant apparaitre là celui d'une femme mure, pas encore marquée par l'érosion du temps, mais ayant tout de même connu quelques étapes de la vie. Chose qu'elle ignorait elle même pour la plupart.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Kamenchii Kichigaino
Juunin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 28
Village : Kumo no kuni
Date d'inscription : 08/12/2008

Fiche Ninja
PV:
270/270  (270/270)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~   Mer 04 Mar 2009, 20:07

Une fois le bandeau frontal, qui affirmait autrefois son appartenance à village du sable, disparu loin en bas de la montagne, Kamenchii tourna à nouveau son regard vers ce personnage étrange avec qui il était bon de discuter. La belle ne se fit pas attendre et s'approcha du shinobi avec un sourire tout aussi radieux que ceux qu'elle avait montrés jusque là. Toute fine qu'elle était, la belle vint se glisser délicatement entre la barrière et le Junnin, sans le lâcher une seule seconde du regard. Finalement installée de façon à être pratiquement collée à son interlocuteur, la jeune fille avança ses bras pour effleurer les balafres conséquentes qui avaient été dessinées par de nombreux combats où l'homme avait joué sa vie. Maintenant démasqué, il la laissa caresser son visage du bout de ses doigts qui suivaient les courbes anciennement tracées par des armes tranchantes et ferma les yeux quelques secondes pour apprécier cette douce découverte de son être. Lorsqu'il ouvrit à nouveau les yeux, le Joker avait approché son propre visage à moins de cinq centimètres du sien et faisait passer lentement ses lèvres chaudes sur les traits qu'elle découvrait un instant plus tôt. C'était un moment étrange. Inconnus l'un de l'autre, les deux êtres se découvraient, chacun à sa manière. L'un à l'œil expert, avait découvert certaines choses sur cette étrange jeune femme, tandis que l'autre utilisé son sens du toucher pour en apprendre plus sur le premier. Cette sensation de bien être fut intense et ponctuée à sa fin par une chose à laquelle Kamenchii ne s'attendait pas. Son interlocutrice venait de caresser du bout de sa langue une de ses cicatrices faciales, comme pour le goûter. Ainsi, la belle utilisait aussi son sens du goût afin de continuer à découvrir d'une certaine manière le shinobi qui se tenait devant elle.

Le Junnin replaça son regard dans ces superbes pupilles pétillante d'énergie et de vitalité et vit se dessiner sur son visage, un sourire apparemment satisfait. Sans laisser cette ambiance agréable se dissiper, Joker prit appui sur la barrière qui prenait place dans son dos et se hissa dessus en une petite impulsion de ses pieds. Elle regardait toujours son interlocuteur et commença à lui parler, puis tout comme la jeune femme l'avait fait, il l'écouta avec attention tout en gardant le lien visuel qu'il avait construit avec elle. Ce qu'elle lui confia tout d'abord était plutôt triste. En effet, elle avait quitté son ancien village où ils avaient cohabités sans le savoir, certainement pendant plusieurs années, pour la simple et bonne raison qu'elle ne se souvenait de rien. Ce n'était pas le fait qu'elle ai quitté le village du sable qui attristait notre shinobi, mais plutôt qu'elle n'ait aucun souvenir de sa vie antérieure. Kamenchii trouvait que, dans un sens et malgré son triste passé, il était bien mieux d'avoir un passé et des souvenirs bien a soi, que de ne rien avoir à quoi se raccrocher. Selon lui, pour savoir où l'on va, il est essentiel de savoir d'où l'on vient. Même si le Junnin avait eu un passé chargé de chagrin et de désespoir, c'est paradoxalement le fait d'avoir vécu cela qui lui avait permit d'avancer et fait de lui, l'homme qu'il est aujourd'hui. Cependant, si l'on ne sait pas d'où l'on vient ni comment nous en sommes arrivés à la situation actuelle, jamais nous ne pourrions continuer notre vie en allant dans la bonne voie. Ces longues pensées avaient traversées en quelques secondes l'esprit du démasqué, puis son attention se reporta sur les dires de la belle.

L'oratrice lui confia ensuite qu'elle avait rencontrée l'ancienne Raikage dans un songe. Elle parlait de la même femme que celle qui lui avait ouvert les portes de sa nouvelle vie en tant que shinobi de Kumo. Était-ce là un signe du destin que cette femme aie recueillie deux Nuke nin du village du sable à quelques mois de différence? Kamenchii n'en savait rien, mais il croyait en certains signes et cela lui paraissait en être un flagrant. Encore une fois, l'homme se focalisa sur les paroles qui s'enfuyaient de la bouche de Joker avec la force de la sincérité. Sa compatriote bicolore lui avoua ensuite ne pas se souvenir de lui, car elle se serait souvenu de son masque. Cette confession fit sourire le Junnin, qui savait bien qu'elle n'aurait pu se souvenir de ce faciès artificiel, dans la mesure où il l'avait forgé juste avant de s'enfuir de son ancien foyer. Continuant son discours, la kunoichi expliqua qu'elle avait tiré un trait définitif sur les minces souvenirs qu'elle possédait et qu'elle était venue à Kumo pour débuter une nouvelle vie. Tout comme il avait laissé partir son ancien bandeau frontal au bas du flanc de la gigantesque montagne, le shinobi était persuadé que cette migration de la part de la belle bariolée était une manière symbolique de mettre un terme à son passé qui la retenait tant bien que mal. Si chacun avait sa manière propre de faire les choses, ils étaient tout de même extrêmement similaires et c'est, selon Kamenchii, cette similitude qui les avait réunis en ce lieu qu'était le village nuageux.

Lorsqu'elle termina de donner ses paroles à son interlocuteur, Joker donna une petite impulsion et descendit de la barrière, puis avança jusqu'à se retrouver dans le dos de l'homme, brisant en même temps le lien visuel qu'ils avaient établis plus tôt. Une fois cela fait, le démasquait fit demi tour pour continuer à observer cette apparence artificielle. Soudain, un rire étrangement fort et forcé s'échappa de la jeune femme à la gorge déployée. L'esprit de l'homme était toujours en ébullition et il continuait d'observer et d'analyser ce que faisait la belle afin d'arriver à discerner le vrai du faux. Son discours lui, avait été tout à fait sincère, mais ce rire là était forcé, il n'était pas difficile de le comprendre. Peut être continuait-elle de jouer le rôle étrange de ce "Joker"? Peu être voulait-elle par ce rire injustifié, montrer une confiance en elle, qui n'était finalement pas si puissante au fond de son être qu'elle tentait de l'afficher? Quoi qu'eut put être la raison de ce rire, cela n'était en aucun cas la sincérité. Son rire une fois dissipé, la jeune femme bicolore revint à nouveau devant Kamenchii et cette fois elle saisit le poignet de l'homme dont la main tenait toujours le visage de démon, puis le leva avec douceur, comme pour désigner l'objet de sa pensée. Suite à cela, elle demanda à son interlocuteur si tout comme elle, il jouait un rôle, ou s'il avait gardé sa personnalité propre. Cette question était délicate, car aucune des deux possibilités qu'elle avait proposées n'étaient la bonne réponse. La regardant laisser échapper à nouveau ce rire de façade et lui lancer un regard pourtant véritablement sincère, le shinobi décida de lui répondre.


"Cette question, pour une personne telle que moi est plutôt délicate et je dois vous avouer qu'aucune de vos deux hypothèses n'es tout à fait la bonne. En effet, lorsque j'ai quitté Suna, ce fut à l'origine pour venger ma famille, massacrée par un shinobi de Kiri. Cependant, avant cette époque, j'étais un être qui passait son temps à pleurer sur son sort et qui faillit mettre fin à ses jours si son meilleur ami et frère d'arme ne l'avait pas sauvé. Celui qui m'a sauvé possède le même corps que moi, mais il est cependant séparé de moi par la conscience. Nous ne faisons qu'un et c'est ce qui nous a sauvés durant la longue errance qui nous mena finalement à Kumo. Je peux dire que je possède toujours ma propre personnalité, -quoi qu'ayant bien changée depuis l'époque où je vivais au village ensablé- mais elle n'est plus tout à fait la même depuis l'apparition de Kichigaino. Comme je vous l'ai dit, ce masque me sert à cacher mon visage des chasseurs de déserteurs, mais il a aussi une autre fonction qui consiste en le simple fait d'être la représentation du véritable visage du frère qui partage mon esprit. Lorsque j'ai enlevé ce faux visage, je vous ai montré celui qui était des deux, le plus lâche et le plus inapte à aider qui que ce soit. Cependant, grâce à lui, j'ai pu changer et me transformer en l'homme qui se tient devant vous. Par contre, dans la mesure où j'ai été sincère envers vous et vous ai ouvert mon âme, j'aimerai moi aussi vous poser une question. Je voudrai connaître votre véritable prénom, car j'ai pu lire dans votre regard et comprendre grâce à votre rire forcé, que ce physique n'est pas la seule chose que vous ayez tenté de voiler de fausses apparences. En plus de cela, votre nom et votre comportement sont faux, mais je ne vous demande pas de les abandonner, simplement d'être vous même pendant au moins un le court laps de temps que nous passons ensembles. Si vous ne souhaitez pas être reconnue, soyez sans crainte, car avec moi, votre secret sera bien gardé."


Kamenchii continuait de regarder la belle droit dans les yeux puis, leva lentement sa main gauche pour la poser sur la joue fraîche de son interlocutrice, alors que la droite saisissait la main gauche de la kunoichi qui s'était laissée pendre sur le long de son corps. Les pupilles scintillantes du shinobi étaient emplies de confiance, ainsi que d'une lueur demandant elle aussi à la magnifique femme devant elle de lui accorder sa confiance.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kumo-f172/dossier-d
Ilyena Raï
Civil
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 28
Village : Kumo
Date d'inscription : 04/06/2008

Fiche Ninja
PV:
770/770  (770/770)
PC:
920/920  (920/920)

MessageSujet: Re: ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~   Sam 28 Mar 2009, 01:38

Curieux caractère que je possédais, digne des plus grands paradoxes de l'humanité. Tantôt je voulais que cet homme retire son masque, voir ce qu'il se cachait devant un tel faciès, et quelques instants après l'envie de revoir ce visage caché pour des raisons propres à mon âme était là. La compréhension, du moins dans son sens le plus large, de savoir ce que cela faisait que de vouloir rester dans une ombre certaine, caché des méandres de notre propre passé. De notre mémoire, et des autres qui nous reconnaitraient. Si seulement il existait un bon genjutsu qui nous effacerait directement des réminiscences d'autrui. Une disparition pure et simple, quoi que ce don se révèlerait bien dangereux en fin de compte... Qui n'a jamais rêvé de pouvoir tuer quelqu'un dans le silence le plus absolu, guidé par ses pulsions les plus primitives ? Personne, tout humanoïde conserve cette part au fond de lui, guidé par un puissant désir contrecarré par les deux autres parties des tréfonds de l'âme. En fin de compte, je ne me rendais guère compte que j'assistais là à un véritable honneur, connaitre le visage de l'homme qui me faisait face. Je ne ressentais rien, puisque cela ne m'apparaissait pas comme étrange. Si encore cela faisait des années que son nom était gravé dans ma mémoire, ainsi que sa voix à ma portée, peut-être que le moment aurait été symbolique -encore que-. Mais là, je ne ressentais rien, ne réalisais rien, son geste ne m'apparaissait comme des plus banaux, un homme qui se découvre lors d'une nouvelle rencontre, et quoi d'autre ?

Je me laissai de nouveau subjuguer par le flot de paroles qui s'enfuyait de ses lèvres, ne quittant pas ses yeux. Celui qui l'a sauvé possède le même corps que lui ? Mais que voulait-il dire ? Cette phrase me laissa dans la vide, si bien que ma bouche s'entrouvrit et mes pupilles se firent bien vides. Mais je repris rapidement mes esprits, et reprit le train de ses paroles en cours de route. Un seul truc finit par percuter le peu de cervelle que je possédais encore. Un schizophrène...? Pourquoi pas, tant qu'il ne commençait pas à baver pour ensuite vouloir se délecter de ma chair et de mon sang. Certes je ne l'aurais pas laissé faire, mais je préférais éviter ce genre de situation embarrassante. C'était moi le prédatrice, et non pas la proie. "Intéressant..." Le seul mot qui parvint à passer au-delà de mes lèvres pincées. Rien d'autre à dire, je n'avais pas tout comprit dans un sens, même dans tous. Juste dire quelque chose, histoire de ne pas passer pour la dernière des débiles peuplant ce monde. Un petit sourire trônait encore sur mon visage, mais disparut totalement quant à la suite des évènements. Mon prénom ? Je pouvais lui dire ou non ? Il m'avait montré sa véritable apparence, mais si cela n'était qu'un leurre... Un type venu de Suna, un con qui allait vouloir me flanquer une raclée mémorable avant de me ramener au bercail. Non.. Non je ne pouvais lui faire confiance dans l'immédiat. De plus, il avait su qui j'étais, enfin mes origines du moins d'un simple coup d'œil. Ce type avait un coté pas normal, glauque au possible.

"Je..."

Il venait tout juste de poser sa main sur mon visage, puis attrapa l'une de mes mains. Un frisson me parcourut l'échine, et je demeurai immobile l'espace d'une ou deux secondes. Une fois ce laps de temps passé, je me reculai d'un pas en arrière, nonchalamment de manière à échapper à ce toucher. Mon regard se fit bien plus sérieux, bien plus que depuis le tout début. "Hélas, je ne pense pas être capable de vous faire confiance... Celle-ci est tellement vite trahie, et dans ce monde, s'il y a bien une chose que j'ai apprise, c'est bien de ne faire confiance qu'en moi-même..." Je marquai une légère pause, le temps de réfléchir sur une poignée de seconde à la suite de ma tirade. "Je comprends qu'après ce que vous m'ayez dit, une certaine réciprocité devrait se faire entendre. Mais rien ne me dit que toutes vos paroles ne furent pas inventées, et que vos actes eut été feints. Je ne répondrais pas à vos questions, au mieux ce ne serait qu'un faux nom qui jaillirait de ma bouche. Peut-être plus tard, si jamais j'obtiens des preuves un peu plus flagrantes de vos dires, bien que l'art du camouflage soit prisé chez les shinobis." Je tournai la tête pour regarder au-delà de la rambarde, nourrissant mes yeux de ce que je pouvais distinguer. Peut-être que cela pouvait sembler dur, mais au fond de moi je ne pouvais accorder ma confiance à quiconque, ni même peut-être à moi-même. J'ignorais qui j'étais, toute cette amnésie qui avait bravé tous mes souvenirs. Peut-être étais-je sous l'emprise d'un quelconque sort, et n'était qu'un simple pion d'un shinobi véreux. Soudain, mes yeux revinrent se fixer sur les rétines de l'autre protagoniste.

"Vous savez, je ne peux être comme je l'étais avant, je l'ignore. Une réalité dont j'ignore tout, ou alors un doux rêve qui remplace tous mes souvenirs. Alors je me façonne ma propre personnalité à ma manière, et prend la place du joker. Quand cette facette aura prit le total contrôle de mon corps et de mon esprit, je n'agirai plus qu'en tant que tel, oubliant le reste. Tout ne sera plus que naturel, et je ressentirai de nouveau un apaisement dans mon cœur, sans préoccupation externe à ma mission."

Ce monde était tellement pourri, rongé jusqu'à la moelle. Si les dieux étaient présents et nous observaient continuellement, ils devaient se mordre les doigts vu à quel point leur création était défectueuse. Un monde où l'inhumanité régnait, et un nombre infini d'idéologie aussi vaseuses les unes que les autres. La loi de la jungle, la règle du plus fort. Les instincts primitifs refaisant sans cesse surface, cette pulsion inconsolable de toujours vouloir éliminer autrui dans un sentiment que l'on ne comprenait pas. L'humanité, parfaite dans les rêves et certains dires, ravagée dans ce que l'on nommait réalité. De mon coté, je ne savais que penser de l'homme en face de moi. Une partie de moi ressentait une certaine souffrance sous l'action de la dureté et du doute émit, et l'autre que je m'efforçais à jouer fière de ses paroles, et de n'accorder aux autres que ce qu'elle voulait. Tendresse, chaleur, froid absolu, tout y passait suivant la personnalité. Je fini par refaire un pas vers cet homme, avec le désir de jouer un peu avec lui. Lui et moi, dans un échange vu comme unilatéral. Moi et moi seule, le toucher, l'embrasser, mais lui n'avait guère intérêt d'effectuer les mêmes actes, sous peine d'une dérobade, ou de d'autres réactions suivant la situation. Je m'avançai au summum, de manière à ce que je le frôle sans ne véritablement le toucher. Je fis des yeux de cocker au dernier degré d'abattement, et parlai d'une petite voix de gamine triste en baissant les yeux vers le sol.

"Tu m'en veux... ?"

Mon intérieur glapissait, comme un enfant excité le jour de noël à la découverte de ses nombreux cadeaux. Les hommes n'étaient pour la plupart que des animaux à mes yeux, des chiens dont seule la passion habitait. Mais tout à coup, sans que je n'en comprenne le fondement, de la pitié éveilla mes sens cachés au fond de mon âme. Lui s'était confié à moi, et moi incapable de lui dire mon propre nom. Le doute persistait, et s'il était vraiment sincère ? De toute manière, je n'étais pas prête en cet instant pour cela, ouvrir mes ressentiments à quelqu'un d'inconnu. Il me fallait oublier Suna, pour le moment du moins. Oublier mes origines, et faire comme si je naissais pour la énième fois. J'esquissai alors un pas en arrière, furtivement, avant de faire une légère courbette.

"Je me dois de partir, quelque chose d'important à faire... Puisque tu es d'ici, nous aurons surement l'occasion de nous revoir à nouveau, Kamenchii.

J'insistai lourdement sur son prénom, comme pour l'ancrer de manière définitive dans mon esprit. Puis, sans un mot supplémentaire, mes talons tournèrent dans la direction opposée, et me voici lancée en une direction hasardeuse, le plus loin possible de ces lieux...

____________________
RP terminé
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~   Jeu 09 Sep 2010, 22:32

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

Superbe échange, vous faites un beau duo ^^

Rai =) pas grave pour les changements, j'aimerais tout de même savoir où tu en es avec ton personnage, si tu veux bien m'éclairer pleased '_', histoire que je sois pas à la masse la prochaine fois >>
Quelques petites fautes "que vos actes eut été feints" >> eurent été Rolling Eyes
Et d'autres, mais elles se font rares, surement des oublis.
Vive la 1ere perso, alors continue sur cette lancée !
Tes rps sont très bien écrits, et tu continues d'évoluer au fil des Rps. L'intensité est meilleure et bien plus réelle lorsque tu écris à la première personne, tu nous fais partager ton monde ..

Kichi =) Piouu, du lourd mais agréable à lire. Très régulier, tes textes sont de plus en plus fluides, du bonheur. Tout comme Rai, quelques fautes, attention à la relecture et si ce n'est pas le cas, faut se forcer !

Arrow 8 points chacun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~   

Revenir en haut Aller en bas
 

~~°...Don't forget where do you from to know where you go...°~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Le Paratonnerre-