AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Mar 17 Fév 2009, 23:05

Bureau du Raikage Arrow

Takeo n'avait jamais particulièrement apprécié la pluie. Lorsqu'elle lui tombait dessus, il l'ignorait, il vivait avec, sans jamais se préoccuper du froid ou de l'humidité que prenaient ses cheveux comme ses vêtements. Il n'avait jamais considéré l'eau qui tombait du ciel comme un don, un présage, ou quoi que ce soit d'autres. Pour lui, la pluie tombait et coulait dans son cycle, rassurante lorsqu'elle se faisait douce, énervante lorsqu'elle se faisait drue, sans plus. Ce matin, la pluie l'avait laissé indifférent alors que ses propres larmes auraient dû couler. Elle avaitpourtant ensuite été l'objet de sa colère, lorsqu'elle l'avait importuné en redoublant de vigueur. Mais à présent qu'elle se calmait pour ne devenir plus qu'une simple bruine légère, Takeo devait lui accorder au moins une valeur. La pluie pouvait laver n'importe quoi, même sa propre âme assombrie.
Le Vampire respirait plus librement depuis qu'il avait quitté le bureau de Kazumi, quelques minutes plus tôt. Alors qu'il sautait de toit en toit à travers Kumo, les dernière gouttes de l'orage s'écrasaient sur son visage et calmaient ses désirs les plus ardents qui ne cessaient jamais de le poursuivre. Il ne devait pas s'abandonner à eux ou les laisser le distraire, il était encore trop tôt pour qu'il puisse se le permettre.
Plus tard. Beaucoup plus tard.

Le shinobi jeta un coup d'œil derrière lui pour vérifier qu'on le suivait toujours. C'était bien le cas. Le "visiteur" du village ne l'avait toujours pas perdu de vue malgré la vitesse des déplacements de Takeo. D'un autre côté, il aurait dû s'y attendre. L'homme qu'il avait derrière lui n'était pas n'importe qui après tout. Celui qui le suivait n'était autre qu'Arane Tashira, "La Flèche de Glace", l'actuel Mizukage de Kiri, rien à voir avec le seigneur de second rang pour lequel il l'avait pris au premier abord dans le bureau de la Raikage. Le faire ainsi courir sous la fine pluie d'une fin d'orage frôlait d'ailleurs l'indécence, et sentait l'incident diplomatique à plein nez. Mais le Vampire n'était pas du genre à s'embarrasser de se genre de protocoles. Il avait l'intention de diriger les choses à sa manière, quoi qu'on puisse en dire ou en penser.
Bien plus tôt, lorsqu'il était encore avec son (ex-)supérieure Kazumi Inochi, il avait fais le point sur ce qui lui était arrivé au cours de cette journée, et avait pris une décision sur ce qu'il allait faire à partir de ce jour. Prendre une telle décision l'avait proprement libéré de sa prison nommée "douleur". Dans la foulée, il avait accepté l'offre de la Raikage qui lui offrait sa place alors qu'elle se retirait pour raisons personnelles, car ce poste à la tête du village était pour lui le moyen le plus rapide d'accéder aux pouvoirs et à l'autorité nécessaire pour parvenir à ses fins. Mais il ne se doutait pas que, sitôt son assentiment donné, il devrait commencer à exercer ses fonctions dans l'instant et entamer des négociations avec le Mizukage de Kiri no Kuni, en visite au village pour conclure une alliance et qui l'attendait à l'extérieur... De l'autre côté de la fenêtre. Cette visite n'arrangeait pas vraiment le nouveau Raikage qui avait espéré un peu de répit et de repos avant de se lancer à corps perdu dans la bataille de tous les jour qu'était la tâche de Kage. Il avait tout d'abord envisagé de le faire poireauter quelques jours, mais Kazumi l'en avait dissuadé en lui apprenant qu'il attendait déjà depuis une journée entière et que tout retard de plus risquait plus de nuire à l'image de Kumo qu'à autre chose. Ce fut donc à contrecœur qu'il sortit par la fenêtre et qu'il invita en quelques mots le Mizukage à le suivre, lui annonçant qu'à partir de maintenant c'est avec lui qu'il allait traiter.
Puis ils s'étaient lancés sous les gouttes...

En bondissant agilement sur les toits glissants du village des Nuages, ils avaient déjà parcouru la moitié de Kumo. Cette petite balade aurait pu se prolonger indéfiniment, juste pour que le nouveau Raikage ait le plaisir de sentir l'eau se masser puis glisser sur son visage, mais leur destination était trop proche et la situation trop pressante. Takeo sauta finalement d'un toit sur le trottoir pour s'immobiliser dans une des rues commerçante du village. La plupart des maisons et des magasins étaient éclairés, mais les rideaux et les volets restaient tirés à cause de l'orage qui persistait depuis le matin. Ces lumières éparses donnaient, mêlés à la pluie, un aspect fantomatique à la ville, presque lugubre. Le Mizukage avait mal choisit sa saison pour visiter le village des nuages...
Avec un geste souple du poignet, le Vampire retourna le parapluie qu'il tenait dans sa main depuis son départ et l'ouvrit d'un coup sec au-dessus de sa tête. Il ne comptait pas rester très longtemps à l'extérieur, mais sa tête avait, pour aujourd'hui, suffisamment pris l'eau, et il se devait de garder toutes ses pensées au sec pour converser avec Arane Tashira. Il lui devait bien quelques explication, après l'avoir fait courir par un tel temps à travers tout le village! Mais que pouvait-il lui dire? Les derniers événements lui semblaient flous. Ou plutôt non, ils étaient nets. Bien trop nets. Si nets qu'ils venaient l'éblouir de tous leurs détails jusqu'à ce qu'il en perde le fil.
Takeo n'avait plus le temps d'y penser. Le Mizukage se tenait déjà devant lui, sous les eaux. Le Raikage observa son homologue de Kiri quelques secondes, jaugeant une fois encore de l'homme qu'il avait en face de lui, puis lui adressa la parole d'une voix clair et assurée, bien qu'en son tréfonds il doutait de cette assurance.

« Pardonnez ce petit déplacement, Mizukage, mais nous ne pouvions parler tranquillement de ce qui vous a amené à Kumo au Temple: trop de mes propres hommes auraient pu nous entendre. Mon nom est Takeo Kikuta, et c'est avec moi que vous allez traiter. »

Takeo n'avait donné là que la raison officielle de leur petit voyage. En vérité, s'ils avaient quitté le Temple du Raikage c'était parce que le Vampire venait à peine d'être nommé à sa place, et qu'il ne parvenait pas à assimiler si vite ce qu'il était devenu. Traiter alors avec le chef d'un autre village dans un bureau qu'il ne pouvait completement considérer comme sien relevait de la folie. Pour la même raison, il ne s'était directement présenté à Arane sous le jour d'un Raikage fraichement nommé. Mieux valait donc pour eux deux qu'ils n'abordent pas ce point dans l'immédiat.

Le Vampire savait peu de choses sur le dernier Mizukage de Kiri. Le village de la Brume ne leur étant pas hostile, ni particulièrement en état de trouble, l'ex-Chef de l'Anbu s'était toujours contenté à ce sujet des rapports frontaliers qu'on lui rapportait. Il ne savait donc pas vraiment à quoi s'attendre avec Arane, bien que la face calme dans laquelle était entré Kiri laissait présager un caractère calme, ou du moins réfléchis. Ce fut cette absence de donnée qui poussa Takeo à faire l'un des geste peut-être parmi les plus stupides de son existence: il s'écarta du parapluie pour inviter Arane à s'y abriter avec lui.
Deux Kage sous un même parapluie? Impensable. Et pourtant, pourquoi pas? Arane avait prouvé son originalité en passant, un peu plus tôt, par la fenêtre du bureau du Raikage, tout comme Takeo. Alors, oui, pourquoi pas? La simple réaction d'Arane face à cette incongrue proposition lui suffirait pour cerner une partie du caractère du personnage, et Takeo pourrait ainsi par la suite manœuvrer dans le bon sens et faire en sorte que tout se passe bien.
Une odeur de nourriture chaude parvint jusqu'à ses narines et faillait arracher à grondement d'envie à son estomac. Ceci lui rappela l'heure qu'il devait être, mais qu'on ne pouvait deviner à travers l'épaisseur des nuages de Raï no Kuni, ainsi que la raison du choix de leur destination dans le village. Et une question toute évidente s'imposa alors à lui.

« Avez-vous déjeuné, Tashira-san? »
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Ex-Arane
Invité



MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Sam 11 Avr 2009, 10:30



Une musique ? Oui, c’est vrai… . Mais elle ne venait pas de ces énormes écouteurs que le blondinet perché sur sa branche bétonnée. Non, il avait éteint sa musique, lui qui était pourtant fan de Daft Punk, pour prêter l’oreille au tintement des gouttes de pluie qui tombaient et résonnaient comme des perles magiques sur les taules et tuiles des toits. Etonnant que le Ciel puisse diriger pareil concert, qui soulève un orchestre qu’aucun homme ne pourrait diriger ou contrôler à sa guise. La Nature restait en fin de compte maîtresse de toutes les beautés qui existaient sur cette Terre ; que ce soit pour la vie, la splendeur, ou même la musique à laquelle notre ami Shinobi aurait fait bâtir un Temple s’il l’avait pu. Manque de budget et de croyants, aurait-il dit en souriant. Bien que ce soit devenu tradition familiale chez les siens, étant donné la réussite de l’aîné. Ils devaient être en train de manger le repas du soir, et lui restait là à attendre qu’un Village auquel il souhaitait être allié tentait de commencer par construire les bases les plus fondamentales ; était-ce une bonne idée finalement ? Peut-être devait-il changer de plan et de considération, si le Village allié connaissait autant de difficultés à l’heure actuelle ? Haaa, pourquoi avait-il du quitter sa terre Patrie pour venir ici, sous un jour de pluie… . Mais à quoi bon penser maintenant à sa famille et à son pays, lorsque l’on se retrouve finalement en terre étrangère. Quel en est le but ? La sauvegarde des deux nations, ou encore la recherche du bonheur pour les deux pays, malgré la distance qui les séparait ? Peu importe ; quoi qu’il en soit, maintenant qu’il était là, mieux valait finir cela jusqu’au bout. Si le Village de la Foudre ne se relevait pas, Kiri No Sato ferait acte de bienveillance et de mission humanitaire. Dans le cas second, il parviendrait peut-être à forger une nouvelle puissance à l’Est au Monde Ninja. Et pendant ce temps-là, la pluie chantait et laissait ses notes de musique tinter contre le sol… .
Une fenêtre s’ouvrit d’un coup et le temps que notre Arane tourne sa tignasse blonde comme les blés d’été sur sa droite, il pouvait voir une ombre à la chevelure aussi brillante de l’argent et aux yeux assez troublants sauter par l’ouverture. L’invitant à le suivre, le personnage encore mystérieux mais que notre homme était sûr d’avoir déjà vu l’éloignait déjà dans le paysage brumeux et pluvieux qui s’étendait hors de son misérable couvre-chef en béton. Décidément, le léger cadre qui couvrait la fenêtre où il avait trouvé refuge le temps que les Responsables de Kumo No Sato règlent leurs petites affaires ne lui servirait pas longtemps d’abri. Conservant dans sa vue la figure sombre qui sautait de bâtiment en bâtiment, ce dernier prenait de plus en plus de distance, et gagnait en décalage ; encore un peu, et notre Mizukage ne pourrait plus le suivre. Soupirant, il passa une main blasé sur son front, essuyant l’eau qui avait dégouliné sur le sommet de sa tête et secoua ce qui lui servait de crinière. Son pied frotta la surface plate et verticale du mur. Puis exerça une pression un peu plus forte contre la surface matérielle. Il s’appuya sur ladite jambe. Et en moins d’une seconde, son profil disparaissait du rebord de la fenêtre pour réapparaitre une bonne centaine de mètres plus loin en moins de trois secondes. Son image disparut de nouveau, et il réapparut cette fois à quelques centimètres de celui qu’il reconnaissait être Takeo Kikuta, cette fois-ci. Et le duo, ainsi lancé sous la pluie, poursuivit sa route sans destination concrète.

Atterrissant avec volupté et légèreté sur une petite place qui était grisée par la pluie et une ambiance désertique, les deux personnages restèrent un moment sans vie, inanimés, sans réaction au préalable. Celui qui se montrait maintenant clairement malgré l’obscurité d’une nuit naissante comme étant bel et bien Takeo Kikuta semblait être perdu dans de bien sombres pensées, bien qu’il ait eu le réflexe de se couvrir. De son côté, notre jeune fougueux à la crinière trempée, au poil doux et à la musique endiablée se laissait porter par la pluie, s’amusant à sautiller d’un pas à l’autre comme pour éviter le plus de gouttes possible. Pendant un instant, cette petite course-poursuite à travers le Village entier lui avait permis de faire prendre l’air à son cerveau anormalement chargé. Ayant aéré ses idées et après avoir effacé de sa tête toute autre pensée qui aurait pu le distraire ou le rendre mélancolique, il se présentait devant celui qu’il savait être Chef des ANBUs de Kumo No Sato tel qu’il était : sympathique, ouvert, et trempé. Ni plus ni moins. Ce dernier détail l’agaçait peut-être un peu, mais les bruits et l’animation que l’on pouvait entendre de certains bâtiments ou locaux bordant cette place lui apportaient le sentiment qu’il ne suffirait que de quelques pas pour que cette petite touche soit rapidement soufflée et balayée hors de leurs principaux tracas.
Préférant attendre l’ouverture de son interlocuteur muet, Arane Tashira tâchait de porter ses yeux brillants de lumière et brûlant de curiosité du côté du Shinobi du Village Caché des Nuages. L’individu ne tarda d’ailleurs pas à l’inviter à se réfugier d’une pluie battante et persistante sous son propre abri. Secouant légèrement la tête en avant, un remerciement mais sans façon. Non pas que l’impression lui était étrange, mais sentir l’eau couler le long de son corps lui offrait davantage la sensation de prendre une douche plutôt que d’être encombré par un surpoids dégoulinant et froid. De plus, et par la journée qui commençait à paraître tardive et ensommeillée, l’offre qui suivit répondit en grande partie aux questions et aux doutes qui pouvaient subsister dans la tête de notre ami. Il avait certainement face à lui le personnage qui venait tout fraîchement d’endosser le rôle de Chef de Village. Dure tâche que celle qui l’attendait ; notre ami Mizukage en savait quelque chose. Et dans sa tête, l’espace d’un instant, il se rappela brièvement les nombreux souvenirs qu’il avait de cette prise en charge de ladite fonction. A vrai dire, le plus simple fait d’y penser manqua de l’assommer et de le terroriser. Pauvre homme, il risquait d’y perdre la vie. Ses assassins, autrefois de sang et de chair, allaient se métamorphoser en feuilles de rapports et en vieux sages décrépis et plus enragés que conseillers. A chacun sa croix ; la sienne allait bientôt être très lourde. Mais autant ne pas effrayer un agneau et voir s’il est capable de tenir tête au loup. Et gardant le silence, le Ninja de Kiri levait très rapidement les yeux au Ciel, demandant aux Dieux de veiller sur le malheureux. Face à l’interpellation qui suggérait un repas, notre homme se montra aussi calme et respectueux qu’à son habitude… .


~~ Je n’ai guère faim, mais je me laisserais certainement tenter par un verre. ~~

Et indiquant l’échoppe qui lui semblait la plus proche à son goût d’un simple revers de main, il suggéra implicitement le nouveau Raïkage à ouvrir la marche et à emprunter la direction du lieu qui serait certainement l’endroit où se dérouleraient les futures négociations pour une alliance entre leurs deux Villages. Il devait être déjà bien au courant de la situation, et si le jeune homme aux cheveux éclatés et argentés présentait encore quelque doute, notre blondinet saurait le faire changer de route pour lui indiquer un chemin que tout homme recherchait mais que peu parvenaient à trouver : celui de la paix et de l’entente.


Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Jeu 16 Avr 2009, 23:53

S'occuper et attendre que ça passe.
La chose commençait à devenir une habitude.
Takeo retournait en tous sens le problème posé par la visite du Mizukage à Kumo afin, bien sur, d'en trouver la meilleur solution, mais aussi pour ne pas laisser son esprit vagabonder ailleurs, en eaux plus troubles. Ils sentait bien ce poids lourd dans sa poitrine, indiquant que les regrets le guettaient au tournant, mais refusait d'y prêter attention. Une fuite? On pouvait considérer cela ainsi, mais pour le Vampire il s'agissait là d'une solution, de sa seule alternative. Il ne pouvait se permettre une nouvelle chute dans l'abattement qui, à ce stade, signifirait la perte de ce qui constituait son univers à lui.
Alors il pensait au Mizukage, à tout ce que Kazumi lui avait expliqué pendant une bonne dizaine de minute. Il envisageait comme il se devait la situation sous tout ses aspects, et ses réflexions le conduisaient vers le bon débouché, pensait-il. C'était tant mieux pour Kumo et Kiri, mais cela l'était-il aussi pour Takeo lui-même?
Rien n'était moins sur.

Le Ketsuki replaça son parapluie au-dessus de lui, voyant qu'Arane déclinait son offre d'abri. Son choix ne semblait pourtant pas motivé par l'idée saugrenue de partager un parapluie avec lui, mais par le désir de rester encore un instant sous la pluie, cela se lisait sur son visage. Étrange qu'un Kage puisse être aussi ouvert, et offrir si simplement des pensées qu'il devrait garder pour lui. A moins qu'il ne s'agisse là d'un masque adopté afin de décrocher cette alliance. C'était malheureusement bien possible, et bonne chance pour discerner la vérité dans les paroles d'un chef d'État... Takeo espérait mourir avant de devenir un vieux crouton fourbe passant son temps à tromper les autres, assis dans un fauteuil.
Laissant de coté cette désagréable vision d'un avenir fort lointain, le nouveau Raikage se retourna vers l'établissement que proposait son collègue. Difficile alors de définir le regard que porta le Vampire sur le restaurant aux apparences banales où allaient prendre place leurs négociations. Blasé? Résigné? Hésitant? Surement tout à la fois. Ce n'était pas un hasard si Takeo avait choisit le quartier commerçant comme point de chute, mais qu'Arane lui-même désigne CE restaurant, cela ressemblait fort à l'un des coups foireux de cet enflure de Destin. Mais tant qu'il se trouvait là... Pourquoi pas?

Silencieux comme à son habitude, le Kikuta invita d'un signe de la tête le Mizukage à le suivre. Son parapluie fut refermé d'un simple et élégant mouvement, assez proche de celui d'un sabre remis au fourreau, laissant deviner la maitrise des armes de son propriétaire. Quelques pas sur le sol trempé suffirent à rejoindre la porte du restaurant qui titrait fièrement "Divin Dango", annonçant ainsi la spécialité de l'endroit. Takeo poussa la porte avec lassitude en un geste mille fois répété et tint la porte ouverte à Arane jusqu'à ce que celui-ci eut pénétré dans la chaleur du lieu. La pièce principale était simple et accueillante. Les murs de bois et les lumières offraient une atmosphère chaleureuse aux clients qui remplissaient pas moins de la moitié des tables à disposition. Dans le coin opposé à l'entrée, un large ouverture donnait vers ce qui était probablement les cuisines et dans le prolongement du même mur un bar assez bien fourni en boissons et en-cas avait trouvé sa place. Juste à côté de la porte des cuisine, on pouvait voir une pièce ouverte et étroite avec un escalier montant vers la partie où vivaient les propriétaires, et descendant vers les toilettes.
La pluie avait vraisemblablement aidé au commerce du "Dango" aujourd'hui: la chaleur humaine qu'il offrait avait eu raison de plus d'un passant. Takeo adressa un salut d'habitué au barman en traversant sans problème la salle pour s'asseoir à une place désertée du comptoir, toute proche de l'entrée des cuisines. Peu la choisissaient en raison des va-et-viens assez désagréables à la longue des serveurs, mais pour la discussion qu'allaient mené les deux Kage, c'était l'endroit idéal. Le Vampire posa le parapluie contre le meuble et retira sa longue écharpe écarlate afin d'être plus à l'aise. Il ne fallut qu'un instant au barman pour se libérer d'une conversation avec d'autres clients pour se diriger vers Takeo et Arane, qui l'avait rejoint. Ce fut avec un jovial sourire que l'homme un peu enveloppé s'adressa à eux.

« Çà faisait longtemps, petit chef. Qu'est-ce que je vous sert aujourd'hui? »

« Comme d'habitude. »

Le jeune homme aux yeux rubis tenta de répondre au sourire du barman, mais le résultat fut plus proche d'une grimace. Ce n'était décidément pas une journée à sourires pour Takeo... Le Raikage jeta un coup d'œil à Arane lorsque le barman se tourna vers lui pour prendre sa commande. Le Mizukage allait-il découvrir tout seul le lien qui unissait le Vampire à ce lieu? Ce n'était pas vraiment évident, mais certains indices ne trompaient pas.
Ici, le bruit de la pluie qui tombait n'était plus qu'un fin murmure. Dans cette chaude atmosphère, il était aisé d'oublier le triste spectacle qui se déroulait au-dehors. Cette sensation lui était familière. Pourtant, à quand remontait sa dernière visite? Un mois? Deux? Une année entière? Trop longtemps en tout cas. C'était à présent qu'il y revenait qu'il s'en rendait compte: ce lieu lui avait manqué, tout comme cette chaleur familiale qu'il avait quitté.
Tout à sa nostalgie, Takeo faillit ne pas remarquer le départ du barman en cuisine pour aller lui chercher sa commande. A présent seul avec Arane, le Vampire se décida à aborder le sujet qui les avait tout deux conduit ici.

« Kazumi m'a plus ou moins résumé ce dont vous avez parlé avec elle, et je partage vos points de vus sur ce qui rapproche nos villages et les intérêt de l'alliance qui vous nous proposez, mais il reste un aspect que vous n'avez pas encore abordé. Quels sont les limites de cette alliance? Je doute que Kiri soit prêt à combattre n'importe qui pour nous, à accomplir n'importe laquelle de nos demandes, ou à nous offrir un accès total à votre connaissance du Ninjutsu... »

Avec cette question, le Raikage espérait reprendre la conversation là où son ex-supérieure l'avait laissé. Kazumi avait passé dix minutes à lui répéter les paroles du Mizukage afin que Takeo ne soit pas complètement largué en reprenant les négociations, et celui-ci avait ainsi découvert indirectement qu'il partageait bon nombre d'idées de son collègue, notamment sur les histoires assez semblables des deux pays qui contribuaient au rapprochement des populations. Il voyait aussi, peut-être mieux qui personne, ce qu'une alliance avec Mizu no Sato représentait. Kumo était un pays fermé séparé des autres grandes puissances par un désert, puis une important chaine de montagnes au sud, et par les mers à l'est et l'ouest. Les intérêts d'une alliance avec Konoha étaient donc limités, surtout que les deux villages nourrissaient une rancœur réciproque, et la situation était à peu prêt la même pour tous les villages situés au sud car c'était Kumo qui avait déclenché la Grande Guerre des Shinobi. Mais une ouverture à l'est avec Kiri offrait l'avantage d'une laison simple et direct entre les deux puissances. C'était aussi là que Kiri trouvait l'un de ses principaux avantages, du moins selon Takeo: ses shinobi pouvaient prendre la mer jusqu'à Raï no Kuni, traverser le pays en toute sécurité, et reprendre le bateau pour avoir ainsi accès à tous les petits pays du nord-ouest des côtes, et ce sans passer par le Pays du Feu qui leur était hostile. Bien sur, il existait un grand nombre d'autres avantages, mais c'était celui-ci que le Vampire avait retenu comme argument principal.
En définitive, cette alliance avait tout pour plaire au nouveau Raikage. Celui-ci connaissait la situation instable du monde des shinobi actuellement, de par son ancien poste de Chef Anbu, et il flairait que le pire était à venir, en préparation quelque part dans un recoin sombre d'où allait jaillir tout le mal. Il pouvait aussi bien s'agir de Konoha, d'Oto, ou encore de l'Akatsuki... L'ennemi était encore inconnu, et lorsque le trouble était si proche, il fallait savoir sur qui compter. Kiri offrait un soutien plus qu'appréciable en proposant cette aide mutuelle, surtout que Kumo avait à présent les moyen d'entretenir une telle alliance qui, quelques années plus tôt, aurait été inégale de par la faiblesse du village. Mais quelques points restaient encore à éclaircir entre les deux puissances.
Il n'y eut qu'une seconde de silence après les paroles de Takeo avant que celui-ci reprenne afin d'apporter une petite précision à Arane. Il avait décidé de jouer franc jeu avec ce Kage venu d'au-delà les mers, ce fut donc avec une voix égale et en le fixant droit dans les yeux que le Vampire parla.

« Je vais être franc avec vous. Kumo a déjà reçu des propositions d'alliances de la part de Konoha et Suna mais la Raikage n'y a pas encore répondu. La population du pays a encore en mémoire la guerre sanglante qui nous a opposé au village de la Feuille, et que nous avons perdu, et est loin d'être encline à une telle proposition. Accepter votre offre, que je juge personnellement comme honnête, apparait donc comme une excellente solution, mais cela signifiera aussi pour nous repousser l'amitié de Konoha et Suna et s'attirer leurs foudres. Comme je doute que notre alliance puisse être efficace si elle est tenue secrète, il me faut des garanties de votre soutien en cas de représailles venant des terres du Sud... »

Takeo se tut lorsque le barman passa à côté d'eux pour reprendre sa place derrière le comptoir. Sa commande n'allait surement pas tarder à arriver et, bien que l'appétit ne fut pas au rendez-vous, il avait hâte de sentir l'odeur de son plat. Le barman eut la présence d'esprit de ne pas revenir vers eux pour entretenir la conversation. L'homme avait de l'expérience, et savait reconnaitre une conversation sérieuse, plus encore lorsque c'était Takeo qui y participait. Il retourna donc à ses précédentes palabres avec des habitués installés à l'autre bout du comptoir.
Le Vampire avait croisé le regard du barman et avait décelé une étincelle amusée dans son regard. Ne comprenant que trop bien ce que cela signifiait, Takeo se permit un profond soupir.
Il allait avoir de la visite. Une visite qu'il aurait préféré remettre à plus tard.


Dernière édition par Takeo Kikuta le Jeu 16 Juil 2009, 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Ex-Arane
Invité



MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Mer 22 Avr 2009, 10:25




La pluie se faisait insistante sur la tête de nos deux personnages, et il y avait fort à parier qu’elle ne se calmerait pas avant un petit moment. Bien que n’ayant rien contre cette chute d’eau qui lui rappelait à la fois de bien tristes souvenirs, mais aussi les paysages et les musiques traditionnelles de sa contrée maintenant lointaine, ils n’allaient pas pouvoir rester ici pour parler d’affaires aussi importantes et cruciales que celles qui entouraient leurs Villages respectifs. Il était peut-être temps de laisser de côté les mémoires et les désirs, afin de revenir à quelque sujet plus intéressant et plus réjouissant. Après tout, qui irait contre l’idée que forger cette Alliance ne serait pas bénéfique pour chacun ? Si amitié et entente pouvaient être ici créées et perdurées à l’avenir, le Monde Shinobi ne ferait que progresser, à allure lente mais sur ses engagements, vers le sentier d’une Paix durable et envisageable pour tous, pouvant enfin assurer la fin d’une Guerre et d’une compétence inter-village qui ne faisait que trop durer … . Aussi, il était maintenant de toute première nécessité de trouver refuge pour voir si le château de cartes pour lequel le Mizukage était venu en terre étrangère pourrait résister aux assauts du Vent, ou s’il s’effondrerait, ne laissant derrière comme seule trace et empreinte qu’un simple souvenir rempli de chagrin. Acquiesçant inconsciemment à l’appel de tête du Seigneur du Village Caché des Nuages, il lui emboîtait donc le pas pour le suivre vers un établissement que ce dernier semblait connaître. Pénétrant dans le bar encore assez animé, mais qui serait sans doute un lieu pour tranquille pour parler de sujets à cœur ouvert qu’un bureau où se trouvaient saturés le sérieux, le politique et le rigide. Il ne trouva là que très peu d’éléments qui pouvaient lui rappeler quelque chose de particulier ; cela n’aurait d’effet que de ne pas le distraire et de le maintenir de façon continue sur la conversation qui allait prendre lieu. Continuant à suivre la voie que lui indiquait le corps de l’homme à la chevelure argentée, ils furent arrêtés par le barman qui semblait être de mèche avec le Shinobi de Kumo depuis déjà des siècles durant. Les deux personnages semblaient partager une vieille amitié ; il était bon de voir que le Ninja n’était pas qu’une arme dénuée de sentiments et qui appréciait à se mélanger aux autres, contrairement à ce que certains régimes politiques avaient souhaités ou pouvait toujours souhaiter dans nos tristes jours.
Commandant une simple cannette de Arashi qui lui permettrait de se rafraîchir la gorge à la même température que son propre corps, et qui l’autoriserait de se désaltérer sans pour autant finir saoul, ce qui n’aurait pas fait sérieux lors d’une conversation diplomatique de cette importance. Portant un regard vers l’environnement, il n’y trouvait rien de bien particulier, si ce n’est peut-être une atmosphère qui était bien unique et caractérielle. Si celui qu’il supposait maintenant être le Raïkage était venu ici, il devait certainement y être attaché ; dans un sens, il avait là une première vue du comportement et du caractère général de celui avec qui il allait devoir palabrer. Assez particulier, à la vérité. Et puis, pourquoi pas, après tout ? Lui s’était bien présenté avec cette monstruosité à musique autour de ses oreilles, et avec une tignasse gigantesque, le montrant presque comme un adulte au cerveau de jeune de seize ans … ce qui, quelque part, n’était pas entièrement faux, comme le lui avaient déjà reprochés certains membres du Haut Conseil. Quoi qu’il en soit, il n’avait jamais fait le vœu de changer de personnalité ou de peau ; il n’aurait donc aucune raison d’en tenir rigueur ou reproche à cet individu maintenant face à lui et tous deux assez bien installés – car Arane Tashira ne demandait pas vraiment grand-chose. Ce dernier venait par ailleurs d’entamer la discussion ; il était temps de quitter tout autre objet d’intérêt et de se concentrer sur cet unique et essentiel sujet.

Présentant tout d’abord la situation qui était la sienne, alors qu’il venait tout juste de recevoir ses fonctions en tant que nouveau Seigneur du Village, il fallait prévoir que ce ne serait certainement pas facile pour lui d’encaisser toutes les exigences et les demandes du Pays. Non, il n’y avait en cette heure aucune raison de l’envier et de vouloir le relayer dans sa charge massive, et qui n’était d’ailleurs pour l’instant que limitée et limitable. Mais il ne doutait que très peu que notre ami n’ait pas de conseillers avisés et proches de lui pour pouvoir le diriger dans la bonne voie. En fin de temps, peut-être ne s’était-il pas trompé en venant proposer une telle offre à un Village qui se trouvait pourtant aussi loin… .
Expliquant clairement que la précédente Raïkage au bien beau minois lui avait résumé la situation grosso modo, il semblait qu’il était temps de partir dans les discussions importantes. D’ailleurs, l’attaque n’allait pas tarder à lui tomber droit dessus, car le Lord des Terres frappées si souvent par les éclairs montrait déjà son désir d’en savoir davantage sur les contours et le contenu de l’Alliance qui lui était offerte, souhaitant en connaître ses intérêts … et ses limites. Une question sage et judicieuse, cela est vrai. Après tout, il était inutile de s’engager dans un contrat si cela était pour en découvrir les effets néfastes et compromettants. Et à cela, Arane s’y était préparé et avait d’ailleurs attendu cette question plus vite que prévu. Mais il fallait croire que le temps n’était pas pressé et que les négociations pour un acte aussi important exigeaient un laps de temps tout aussi conséquent que le poids de cette action. Mais il attendit que les dires soient terminés. Il semblait que Kiri No Sato n’avait pas été le centre d’idées novatrices, bien qu’ils aient été là les premiers. Il était justement temps de profiter de cette avance pour marquer le coup et s’assurer la primauté et l’exclusivité. Il était temps de répondre à ce lien en commun, que les deux hommes comme les deux Villages entretenaient.


~~ Je pense que nos deux opinions convergeront pour ce qui est des Villages extérieurs. Même si cela m’attriste de le dire, les souvenirs du Passé sont encore lourds à porter, et on ne peut pas s’attendre à ce que notre génération parvienne à la porter et à l’ignorer tout à la fois. Il ne nous reste plus qu’à espérer que les gamins qui nous suivent sauront prendre le relais dans ce chemin que nous tentons tous deux de tracer … . ~~

Il était là tout à fait honnête, et n’aurait pu le cacher de toute façon. Bien qu’il privilégie la Paix et l’Entente entre les Grandes Nations, il restait toujours quelque pièce du puzzle du passé qui nous empêchait de réaliser un long rêve chargé d’espoir. La Mort de nombre de ses amis, et des lourdes pertes qu’avait subi le Village dans cette période de guerre où Mizu No Kuni avait voulu s’élargir pour étendre son influence et ses terres sur le sol continental. Dans cette optique et de ce point de vue des choses, Kiri avait été responsable de la Guerre pour sa propre survie. Cependant, que l’on ait tord ou raison, on ne pouvait pas vraiment pardonner à ses ennemis comme on ne tenait pas rigueur au Ciel de ne plus retenir la pluie. Et trois longues générations de refoules et d’hypocrisie s’étaient enterrées vivantes dans cette haine envers l’étranger, jusqu’à ce que le Sandaïme Mizukage ne meurt.
Aujourd’hui encore, ce sentiment était fort et très marqué dans certains pays du Pays de l’Eau. Il n’était donc pas prudent de voir Konoha, ni Suna - qui était devenu leur allié – dans de bons termes. D’où le choix de Kumo, qui semblait d’après être un point d’attache sur cette terre. Mais même si les querelles entre Nations se perpétuaient de génération en génération, Arane Tashira n’avait pas le ressentiment de devoir haïr ceux qui ne se rangeraient pas de son côté. Souhaitant rapidement le faire comprendre, et pensant ainsi pouvoir calmer les inquiétudes du nouveau Raïkage, il se décidait à achever ce qu’il pensait personnellement du système d’alliances actuel.


~~ Que nous soyons alliés et que vous ayez rejeté – ou laissé de côté - les propositions des autres contrées, il ne faut pas y voir une menace. Nous refoulons toujours un désir de vaincre Konoha dans notre Pays, et pourtant, je pense que des contrats, qui ne vont pas jusqu’aux alliances, peuvent être avantageux avec eux comme d’un point de vue commercial. ~~

~~ Pour ce qui est de mon offre, les limites sont peu nombreuses. Bien sûr, l’arrivée de renforts pour votre pays pourrait être longue, mais je pense avoir une idée pour cela. Quant aux hommes qui viendraient à votre aide, je ne pourrais évidemment pas vider le Village, mais je pense que la réputation dont jouissent les Epéistes Légendaires de Kiri devrait vous donner une idée plus rassurante des hommes que je suis prêt à dépêcher auprès de vous. Dans le cas contraire, je ne demande pas un nombre limité de Shinobis de votre part, et ne vous obligerez à rien. ~~
~~ Pour le reste, je suis également ouvert à toute possibilité qui pourrait raffermir l’accord entre nos deux Villages : des entraînements entre nos deux Nations, des équipes mixtes, un soutien commerciale ou d’intérêts financiers… . Tout cela n’est là que sous votre seule décision. ~~


Considérant qu’il était temps de prendre une pause dans son temps de parole, il profita de cette pensée pour s’emparer de sa petite mousse et s’en savourer une gorgée. Celle-là, il ne l’aurait pas volé.


Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Lun 27 Avr 2009, 00:32

La vie était faite de rencontres, bonnes ou mauvaises, fructueuses ou inutiles. Parmi ces rencontres, trop rares étaient celles où les protagonistes se découvraient des affinités naturelles, pas tout à fait communes, ni tout à fait explicables, mais profondément présentes en chacun d'eux. C'était le sentiment qu'avait Takeo avec Arane Tashira.
Pourtant, on aurait pu douter d'une telle entente entre les deux hommes tant leurs différences étaient manifestes. Leurs tenues, leurs manières de parler, leurs comportements les éloignaient. Chacun semblait appartenir à un monde différent, l'un de lumière, l'autre d'ombre, mais au fond quelque chose les rapprochait, les rendant presque identique: le poids du souvenir pesant sur leurs épaules.
Ainsi le Raikage trouva la formule pour qualifier ce lien avec son collègue. Ils étaient deux arbres partant dans des directions différentes, mais possédant les mêmes racines.

Les yeux rubis du Vampire observaient le visage calme et détendu, mais pourtant d'un sérieux certain, d'Arane pendant que celui-ci parlait. L'attention de Takeo était aussi concentrée sur les paroles du Mizukage que sur le personnage en lui-même, découvrant toujours un peu plus sur cet homme qu'il égalerait bientôt en importance dans le monde des shinobi. Bien entendu, la possibilité que l'homme en face de lui ne soit pas en réalité tel qu'il le voyait existait, mais un invisible instinct lui disait que ce n'était pas le cas. Ses paroles, son être étaient trop vrais pour n'être qu'un masque trompeur. Pour avoir lui-même porté un visage qui n'était pas le sien durant plusieurs années, le Vampire avait de l'expérience en la matière. Lui accorder sa confiance ne pouvait pas être une mauvaise chose... Pour l'instant.
Lentement, Takeo hocha la tête en silence pour approuver les mots d'Arane. Les villages de Kumo et Kiri avaient souffert dans la guerre, d'autant plus qu'ils avaient été dirigés par des tyrans et ainsi placés du côté des "meurtriers combattus pour la justice". Cette image, justifiée ou non, avait provoqué souffrances et tragédies aux habitants de ces deux pays. Il convenait donc de les guider vers un avenir plus paisible et brillant, et les faire œuvrer ensemble dans ce but était peut-être le meilleur moyen d'y parvenir. La chose restait à vérifier par l'expérience...

Un instant de silence passa durant lequel aucun des deux ne parla. Le Raikage détourna le regard pour observer les clients du "Dango". Certains visages lui étaient bien connus, d'autres moins, d'autres encore ne lui disaient rien, mais tous vivaient dans ce même village des Nuages. Tous différents, tous semblables, selon le regard avec lequel on les observait. C'était peut-être cela qui faisait la force de Kumo: sa diversité, rassemblée en un même lieu par le désir de liberté que chacun possédait et désirait garder. Si une alliance avec Kiri devait être conclue, alors cette force deviendrait aussi un symbole de cette union. Cependant si cette même alliance venait l'entraver, les conséquences seraient terribles pour l'un et l'autre des pays. Mais les choses n'en étaient pas encore là.
Arane Tashira reprit la parole pour répondre aux premières questions du Vampire. Celui-ci trouva le Mizukage optimiste lorsqu'il parla des relations avec les autres villages. Il pensait donc qu'il était possible d'entretenir des rapports amicaux avec Suna et Konoha malgré un refus d'alliance de la part de Kumo? La chose était dure à croire. Konoha, ou du moins Sami Uchiwa, avait fortement insisté sur l'importance qu'elle accordait à cette alliance. Il était peu probable que Konoha se satisfasse d'un simple "Non, désolé, on préfère s'allier avec votre vieil ennemi Kiri. Mais on reste copains et on commerce hein?". Bon, dit comme ça c'était peut-être exagéré, mais il s'agissait bien du sens réel que prendrait un refus de la part de Kumo envers le village de la Feuille. Non, vraiment il fallait se préparer à un retour de l'hostilité du Pays du Feu contre eux.
L'exposé se poursuivis sur les ressources que Kiri était prêt à mettre à la disposition de cette alliance. Ses propositions étaient tentantes, surtout si l'idée qu'il disait avoir pour relier efficacement leurs deux nations s'avérait efficace. La seule contrepartie qu'Arane semblait pour cette alliance attendre était que Kumo s'engage au même niveau que Kiri, ce que le village de la Brume pouvait parfaitement se permettre vu son actuelle prospérité. A partir de là, les négociations semblaient closes: Takeo n'avait vraiment aucune raison de refuser ou de douter du Mizukage. Si, par la suite, cette alliance devait rencontrer des problèmes, un nouvel accord pourrait certainement les résoudre avant que la situation ne dégénère si les deux partis y mettaient du leur. Accepter cette alliance et l'entretenir précieusement semblait être la meilleure chose à faire...
Le Raikage garda le silence pendant plusieurs secondes après que le Mizukage se soit tu, conscient que ses prochaines paroles allaient rester gravées dans l'histoire de deux pays, et peut-être même du monde. Puis, reportant son regard rubis vers son collègue, parla d'une voix basse, mais claire et profonde.

« Les shinobis ne peuvent ni ignorer la mémoire du passé, ni la combattre, ni la laisser les diriger. Ils doivent trouver le juste équilibre en eux et autour d'eux. C'est dans cet optique que je compte diriger ce village. Si vous empruntez ce même chemin, ce sera avec plaisir que je marcherai à vos côtés. »

A cet instant, personne ne pouvait dire ce que l'avenir leur réservait. Par ces quelques mots, Kumo et Kiri avaient peut-être sceller leur chute, ou leur route vers un nouvel âge d'or. Les menaces qui les guettaient étaient aussi internes qu'externes à leur alliance, mais quelles qu'elles fussent, les deux villages y feraient face ensemble.
Les deux Kage s'observèrent pendant quelques instants sans rien dire. Peut-être l'un d'eux était-il sur le point de reprendre la conversation, mais il n'en eut alors pas le temps. Sorti de nulle part, sans qu'aucun des deux hommes ne puisse réagir, un choc s'abattit sur le crâne de Takeo, l'assommant presque de surprise. La douleur lui traversa la tête avant de se concentré au point d'impact: demain, il aurait surement une belle bosse. Avec un grognement mauvais, le Vampire se massa le point douloureux et attendit que la personne fautive se montre plutôt que de tourner la tête pour l'identifier. Chose parfaitement inutile, cela dit en passant, puisqu'il savait parfaitement de qui il s'agissait.

« Aïe. »

« Tu disparais pendant un mois sans donner de nouvelle, j'apprends que tu te lances dans des missions en solo, et après ça tu as le culot de te montrer ici comme si te rien n'était! Comment est-ce que je t'ai éduqué, fils indigne? »

« ... »

Takeo observa la femme qui venait de passer derrière le comptoir du bar pour placer devant son nez une assiette bien remplie de dango de toutes sortes, majoritairement des mitarashi dango, puis soupira bruyamment. Peut-être aurait-il dû dissuader Arane de venir dans CE restaurant pour CETTE raison. Maintenant c'était trop tard. Le nouveau Raikage allait surement parraitre ridicule, mais c'était vraiment le dernier de ses soucis vu qu'il était à présent livré au pire fauve qu'il ait jamais connu de sa vie.
Sa mère.
En observant l'homme et la femme qui se dévisageaient, leur lien de parenté était évident. Tout d'abord, la forme et certains traits du visage étaient les mêmes. Ensuite, et surtout, la femme possédait les mêmes cheveux d'un blanc flocon que Takeo, bien que plus ternes que ceux de ce dernier, noués en une longue et élégante tresse qui tombait sur son épaule. La femme en elle-même respirait l'autorité et la force, malgré une indéniable beauté féminine qui, en son temps, en avait rendu fou plus d'un. Bien qu'approchant de la cinquantaine, Natsumi Kikuta n'avait rien perdu de son caractère bien trempé dont se souvenait son fils. Sa haute et fine silhouette s'imposait dans le décor, vêtue avec l'élégance qui démontrait sa position de patronne de l'établissement, et non pas celle de serveuse. Ses yeux d'un bleu océan lançaient des éclairs, elle était véritablement fâchée contre Takeo. Il le lui rendait bien d'ailleurs: lui aussi la regardait avec toute la hargne dont il était capable. Non pas que les deux se détestaient, non... La mère et le fils s'adoraient. Mais c'était ainsi que marchait leur relation: la mère autoritaire et excentrique confrontée au fils rebelle et solitaire. C'était aussi là que l'on pouvait comprendre quel était leur relation. En les observant, on se rendait vite compte que ces deux-là partageaient un puissant lien qui ne pouvait être partagé par personne d'autre. Le lien de la chair.
Les deux Kikuta ne s'observèrent pas plus de quelques secondes avant que le plus jeune prenne la parole. La vision de sa mère l'avait certes ému plus qu'il l'avait prévu, mais il n'oubliait pas pour autant avec qui il se trouvait et ce qu'il faisait là.

« On parlera plus tard. »

« J'espère bien, mon petit. Ne t'avises même pas de quitter cette pièce avant ça, ou ce sera la dernière fois que tu poses le pied ici.. Je vais préparer ta chambre. »

« Si tu veux... »

Natsumi jeta un coup d'oeil sur Arane, évaluant les fréquentations de son fils comme à son habitude, puis partit pour monter les escaliers menant à l'étage, dans leur dos. Peut-être avait-elle compris que son fils n'était pas dans une situation propice à une petite dispute familiale... Ou peut-être pas. Cette femme faisait toujours ce qui lui plaisait. Peut-être avait-elle eu la brusque idée de faire le lit de son fils, en souvenir de la belle époque. Quoi qu'il en soit, elle était enfin partie.
Le Raikage soupira une nouvelle fois. Il aurait préféré que la rencontre avec sa mère se passe après ses négociations avec Arane. Qu'est-ce que le Mizukage avait pensé de tout cela? Takeo aurait donné cher pour le savoir, même si la chose aurait pu s'avérer désagréable. Résigné, le Vampire attrapa une brochette de dango pour porter la première boulette à sa bouche et l'avaler entière. Il ferma les yeux pour apprécier ce gout qu'il redécouvrait à chacun de ses passages en ce lieu et qui le plongeait à l'époque de sa prime jeunesse, lorsqu'il était encore complété par l'être qui partageait sa destiné. Le Vampire chassa cette pensée et repoussa par la même occasion la petite jarre de saké que Natsumi lui avait apporté, jugeant qu'il avait suffisamment bu en cette journée de pluie et que cela ne lui avait vraiment pas réussit.
Le Raikage avala et se tourna de nouveau vers Arane Tashira qui, il en était sur, avait dû bien s'amuser à l'observer lors des précédentes minutes. Peu envieux de s'attarder sur ce sujet, Takeo englouti une nouvelle boulette avant de reprendre la parole d'une voix différente que précédemment. Plus... détendue.

« Désolé pour cette interruption. Revenons à ce qui nous intéresse.
La première chose à faire dans le cadre de cette alliance serait bien évidemment d'ouvrir notre frontière commune et d'organiser des missions en coopération entre plusieurs de nos équipes, afin que nos hommes apprennent à travailler ensemble. Il se trouve aussi que nous possédons à Kumo un semblant de section scientifique, si vous en possédez une semblable à Kiri, les mettre en relation pourrait se révéler fructueux. Mais laissons cela de côté pour le moment. Parlez-moi plutôt de votre idée pour assurer l'arrivée de renforts d'un village à l'autre. Quelle est-elle? »


Décidant de laisser la parole à Arane, Takeo resta tourné vers lui, attentif, et approcha de sa bouche la dernière boulette de son dango pour y mordre uniquement la moitié cette fois, bien décidé à apprécier le restant de son plat.
Savoir apprécier le présent était une des choses que sa mère lui avait autrefois enseigné, se souvenait-il.
Il avait cependant trop longtemps oublié cette leçon...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Ex-Arane
Invité



MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Mer 29 Avr 2009, 01:35




Ayant bien intercepté les dires du Mizukage, il semblait maintenant clair que l’interlocuteur avait la balle de son côté. Prenant son temps pour trouver une réponse adéquat, certainement dans le but de trouver les mots qu’il fallait, sa réponse ne pouvait dans tous les cas que charmer le délégué du Pays de l’Eau. Visiblement, nos deux personnages et promeneurs sous la pluie abordaient un avis comparable et identique sur ce qui était des séquelles du Passé et des cicatrices des temps anciens. Mais bien que le Village Caché de la Brume ne semblait pas encore prêt à renoncer à son histoire Belliqueuse et Guerrière, il n’y avait nul doute qu’Arane Tashira ne veuille en aucun cas prendre la tête de la compétition qui existant entre chaque Village et entre les Grandes Nations. Il fallait un temps pour que les souvenirs deviennent sujets de blagues, et – qui sait – peut-être un jour les Villages Shinobis sauraient-ils s’entendre sans chercher à remuer le couteau ancestrale dans la plaie.
Ces paroles que venaient de prononcer le Raïkage, elles allaient être d’une importance cruciale et d’un impact des plus forts qui aient été donnés de voir à ce jour. Il était rare que suite à la Troisième Guerre Mondiale Shinobi les villages et les nations parviennent à s’entendre et à s’unir sous un même pacte, et dans le but de poursuivre des objectifs identiques. Et pour la première fois pour la Nation de l’Eau, qui s’est faite indépendantiste et individualiste à la fin du règne du Nidaïme Mizukage, le Village Caché de la Brume allait pouvoir coopérer et être plus en liaison et en contact avec autrui. Ayant prit sa respiration à plusieurs reprises suite à cette réponse, Arane s’attendait à un bruit de fond imposant qui l’aurait tiré d’un mauvais rêve ou d’une blague sous forme de Genjutsu. Mais le bruit ne vint pas ; et aussi futile et infantile que cela puisse paraître, ce furent des trompettes qui ne tardèrent pas à jouer dans les oreilles de notre ami blondinet. Il était enfin parvenu à atteindre son objectif principal ; désormais, il n’y aurait plus de menaces venant du Nord, et les deux communautés sauraient interagir ensemble pour le Bien de tous. Que souhaiter de plus ?

Cette ambiance en apothéose et surchargée en plaisirs et émotions pour l’un et probablement pour l’autre également aurait été appréciée pendant encore de nombreuses heures … si une nouvelle et soudaine intervention n’avait pas mis un terme à la joie qui avait régné l’espace d’un instant entre les mèches farfelues et éparpillées de la coiffure ébouriffée de notre Mizukage. N’ayant pas vu venir la personne qui s’avérait être, selon les dires, être la mère du présent Shinobi, notre aimable personnage resta un moment figé, ne sachant pas dire s’il ne devait pas prendre son existence en compte, ou si son habituel sourire lui éviterait d’hériter de l’une des baffes qu’elle semblait donner avec grand plaisir. Noyé dans ses hésitations, ce fut un mélange des deux, avec son sourire éternel et un rabaissement léger de la tête, n’osant regarder la personne en face. Cette dernière remarquerait certainement que son fils était en pleine discussion et elle saurait prendre le large, le temps que tout cela se clarifie – ce qu’elle ne tarda pas à faire. Certes, la scène de ménage semblait avoir été violente, mais éphémère. Sans soupirer ou montrer un quelconque soulagement, il ne pouvait s’empêcher d’être relâché d’un poids par le départ de la nouvelle participante involontaire à cette discussion. Affichant un sourire complice au Raïkage qui revenait à ses moutons, ce dernier semblait bien gêné de ce remue-ménage. Malgré cela, il se tentait maintenant à changer de direction dans la conversation. S’excusant donc à ce sujet, il reprenait le cours des négociations et de la discussion, abordant les points stratégiques et discutables d’un point de vue mathématiques. Ouvrant un point sur les frontières et les missions que les deux Villages pourraient certainement régler en commun, les propositions sociales et scientifiques étaient également envisageables. Il paraissait de plus en plus clair que cette Alliance serait bien plus avantageuse et profitable que prévu. Montrant en particulier un grand intérêt pour un système de défense et de protection à double tranchant en faveur des deux Villages maintenant amis, les questions et les réponses n’allaient pas manquer et quelque chose laissait entendre à Arane Tashira que l’endroit n’était peut-être pas le plus adapté pour en discuter.
Mais passons ces détails : il était temps de parler d’intérêts et d’avantages, choses qui ne ferait que renforcer la complicité entre nos deux Seigneurs de Pays. Sirotant un peu de sa bière, notre ami porta par la suite toute son attention sur le Vampire du Village Caché des Nuages.


~~ Je pense qu’il est primordial d’exploiter tous les points pouvant être utilisé, et le plus tôt possible. Sitôt de retour chez les miens, la nouvelle devrait avoir un grand impact économique, et vous pouvez vous attendre à ce que certains marchands et autres négociants viennent tisser des liens avec les grandes villes du Pays, ainsi qu’avec votre Village. ~~

~~ L’ouverture des frontières et les missions en binôme seront effectivement à évaluer et à considérer. Cependant, il serait fâcheux que cette alliance devienne source de rixes. Aussi, je pense que certains contrôles aux frontières avec des mots de passe seraient nécessaires afin d’empêcher toute infiltration maquillée de la part d’un éventuel ennemi. Pour ce qui est des missions et des hommes, je peux offrir à ceux d’entre les vôtres qui souhaitent venir la bienvenue pour venir travailler et être formé dans mon Village. Par la suite, les missions en collaboration seront utiles, mais plus difficiles à mettre en place, étant donné la distance qui nous sépare. Mais distance que je pense bien pouvoir réduire avec mon plan. ~~


Marquant une pause et fouillant dans ses affaires afin de mettre la main sur son objet de convoitise, il débusqua la main pour présenter sur la table un rouleau qui contenait une carte du Monde Shinobi. Tout en déroulant le document, il ne pouvait s’empêcher de l’examiner et d’admirer la façon dont le Monde s’était fait. Des Nations, des couleurs, des zones d’influences. Sans vouloir être grossier, quel gros merdier. Si seulement toutes ces notions inutiles n’avaient pas vu le jour, les hommes seraient sans doute plus en paix sur cette Terre… .
Mais l’heure n’était pas à penser à cela. Posant à plat la carte des terres, il la retenait calée par son verre et un autre qu’il venait d’attraper sur une autre table. Plantant deux cure-dents pour indiquer les deux contrées concernés, il commençait à montrer son plan en détail, sans pour autant en dire tous les détails.


~~ Si nos Villages sont prit sous assaut, il faudra avoir un relais assez efficace et rapide. Une fauconnerie semble d’ors et déjà absolument vitale. Mais il faudrait que le message arrive en un jour, maximum, ou les dégâts seraient irréversibles. Il nous faut donc un terrain en compromis et qui puissent nous être exploitable en termes de bâton-relais. Je pense que cet archipel se trouvant entre nos deux contrées serait l’idéal. Pour le reste et l’élaboration plus en profondeur, je préfèrerais en partie dans une situation plus … privée. ~~


Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Dim 10 Mai 2009, 22:42

L'instant de décalage provoqué par l'intervention de la mère du Vampire était bel et bien passé, et les deux hommes agissaient déjà comme si rien n'était jamais venu les interrompre. La Raikage, tout en mangeant boulette par boulette ses dango, écoutait attentivement les paroles de son collègue qui lui exposait en quelques brèves phrases les répercussions qu'allaient avoir l'alliance de leurs nations sur leurs relations économiques. Comme il le pensait, l'efficacité de cette alliance allait avant tout dépendre de la qualité de la liaison entre leurs deux village. Et comme quelques messages envoyés par faucons ne pouvaient assurer un partage efficace des connaissances, tâches et archives, il leur fallait un meilleur moyen des liaisons. Des voyages réguliers entre Kiri et Kumo pouvaient s'avérer être une solution au problème, mais prendre un navire et accomplir la traversée de la Mer de l'Est prenait plusieurs jours et les raids pirates étaient malheureusement trop nombreux pour faire de cette route une zone sure. L'idée d'Arane devait surement être autre et résoudre ce problème. C'était pourquoi Takeo attendait, presque avec impatience, que le Mizukage parvienne au sujet crucial qu'il avaient tous les deux à cœur.

De l'exposé d'Arane, le Vampire ne garda que quelques idées à l'esprit dont certaines choses étaient encore à définir, comme le contrôle des frontières par mot de passe qui lui semblaient superflu. Ce ne fut que lorsque le Mizukage se baissa pour chercher quelque chose dans ses affaires que les choses prirent la tournure qu'il attendait. Se redressant sur son siège avec un baguette de dango à la bouche, il fixa avec une anxiété certaine ce qu'il s'apprêtait à lui montrer. Etait-ce un objet spécial mis au point à Kiri? Un plan de montage? Un rouleau de technique? Rien de tout cela. La Flèche de Glace se contenta de dérouler une carte du monde des Ninja devant eux et d'user de cure-dents afin d'établir leurs positions. Intrigué, Takeo observa son collègue d'un œil sceptique avant que ce dernier ne se lance dans les explications.
Une fauconnerie? Kumo en possédait déjà une, et qui ne s'occupait pas que de faucons d'ailleurs... Utiliser un relais en pleine mer pouvait en effet être utile, mais Takeo ne voyait toujours pas où se situait la solution miracle d'Arane pour l'arrivée des renforts. Fronçant les sourcils lorsqu'il demanda un lieu plus sur pour parler de son idée, le Kestuki lança un regard aux quelques brochettes qui lui restaient et les saisit d'une main en invitant Arane à le suivre de l'autre.

« Par ici. »

Tournant le dos à l'agitation de la salle, le Vampire se dirigea vers les escaliers où avait disparu quelques instant plus tôt Natsumi Kikuta. Comme elle, il se mit a gravir les marches rapidement, sachant que le Mizukage le suivait juste derrière. Leurs poids firent grincer les vieilles marches de bois, mais ce grincement était aux oreilles de Takeo comme un rassurant murmure paternel. Au boute des 22 marches dont il connaissait les moindres coins, ils arrivèrent dans un couloir partant sur la gauche et la droite, et juste devant eux une porte ouverte donnant sur un salon simplement meublé, avec une table basse, deux fauteuils, une armoire, des étagères, une télévision, et diverses peintures et calligraphies accrochées au mur. Avant de prendre à gauche, vers la pièce la plus sure à laquelle il avait pensé, l'homme aux yeux rubis observa sur sa droite sa mère sortir de son ancienne chambre avec un paquet d'anciens draps dans les bras. Il profita de sa présence pour s'assurer d'une petite chose inquiétante qui lui couraient l'esprit depuis qu'il était entré dans le restaurant.

« Isamu est là? »

« Il est sorti. Pourquoi? »

« Je serai dans son bureau. »

Quelque peu surprise de voir son fils et son invité en haut, dans la partie familiale, Natsumi ne s'en formalisa pourtant pas, ou du moins n'en montra aucun signe. Alors que Takeo prenait à droite dans la direction du dit bureau, elle se remit dignement au travail, intouchable. Quelques mètres plus tard, le Vampire poussa une porte sur laquelle était gravée un symbole d'une étoile noire à quatre branches avec le caractère "Ombre" peint en son centre. Ceux qui se souvenaient du clan Kikuta en sa toute puissance pouvaient y reconnaitre le symbole des Kagetsuki, les Lunes d'Ombre, les Invocateurs du clan. Les autres pouvaient tout aussi bien y voir le nom d'une chambre d'enfant... Une fois la porte ouverte, le Raikage la tint afin de permettre à son collègue de passer, pour referma la porte derrière lui.
Dans cette pièce, le bruit du restaurant à l'étage inférieur n'était plus perceptible. Sans fenêtres, ce bureau gardait une atmosphère ancienne, presque ancestrale. Une impressionnante bibliothèque et de nombreuses étagères surchargées d'objets témoignant de la grandeur passée du clan Kikuta servaient de mobilier en plus d'un simple bureau et de deux chaises en bois. Depuis la destruction du domaine familial, c'était depuis ce bureau que le chef des Kagetski, Isamu Kikuta, l'oncle de Takeo, commandait aux quelques survivants du clan à présents dispersés à travers le pays et qui avaient reconnus son autorité, ce qui n'était pas le cas de tous...
Le Vampire de Kumo avala un nouveau dango et alla s'asseoir derrière le bureau comme si s'agissait du sien. C'était d'ailleurs presque le cas, puisqu'il était en toute logique le chef des Kestuki, les Lunes de Sang. Mais il n'y avait quasiment plus aucun assassin Kikuta encore vivant à commander. Son rôle de chef sa branche ne lui avait donc jamais servi et à présent, ne lui servirait plus. Il était devenu un peu plus important qu'un simple chef de clan... Tendant la main vers la chaise en face de lui, Takeo s'adressa à Arane.

«Ici nous devrions être tranquilles. Alors? Qu'as-tu derrière la tête? Et puis-je te tutoyer d'ailleurs? »

Vraiment, Takeo n'était pas fan de politesses et autres protocoles. S'il devait forger une alliance plus dure que l'acier avec le village d'Arane, il devait fraterniser avec lui. Venant du Vampire, une telle pesée avait de quoi surprendre, mais étonnamment la chose lui semblait des plus simple s'il fallait le faire avec quelqu'un comme le Mizukage. Se faisait-il des illusions? Peut-être. Après tout il était rare qu'il s'attache aussi vite à une personne. Tout comme il était rare que ses instincts se trompent lorsqu'il s'agissait de confiance.
Le Raikage croisa les jambes et ferma son poing afin qu'il lui serve de repose-tête, puis fit entrer une brochette dans sa bouche et commença à macher tout en observant attentivement le Mizukage. Maintenant qu'il avait satisfait le désir d'isolement de son compagnon, il espérait pouvoir enfin entendre cette idée brillante qui l'obsédait depuis plusieurs minutes à présent. De quoi s'agissait-il? Comment l'alliance Kiri-Kumo allait-elle se distinguer de toutes les autres?
Le futur paraissait toujours si lointain...


[Désolé, aucune inspi. U_u"]
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Ex-Arane
Invité



MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Mar 19 Mai 2009, 21:38



La discussion allait maintenant prendre une tournure bien plus sérieuse et délicate que celle qu’ils venaient d’avoir ensemble. Dans certains cas où les sociétés étaient très démocratisées, Arane Tashira avait parfois du exposer ses idées et ses plans devant un représentant et tout son peuple, afin que ce dernier puisse décider si cela était applicable ou non. Dans la situation actuelle, il était malgré tout satisfait de savoir que certaines informations seraient tenues comme confidentielles et connues uniquement par les hautes sphères que dévoilées publiquement, ce qui risquerait de laisser passer trop d’informations, mettant toute l’organisation qu’il avait envisagé comme étant en danger d’attaque. Semblant comprendre l’importance du système du secret pour le Mizukage, Takeo Kikuta ne tarda pas à se redresser et à annoncer son départ vers une place plus discrète et privée, non sans oublier ses brochettes auxquelles il semblait tant tenir, et invita notre ami blondinet à le suivre, afin d’avoir une discussion plus posée et en solitaires responsables et attentifs des divers problèmes qui existaient dans ce Bas-Monde. Croisant un membre de sa famille, les dires du Raïkage parurent presque choquer, mais sans plus, et le duo seigneurial ne tarda pas à s’isoler dans une pièce qui fera largement l’affaire. Tournant sur lui-même pour avoir un aperçu de l’endroit où ils se trouvaient, Arane y découvrait une atmosphère qu’il trouvait plus sereine, certainement plus familiale au goût de Takeo. Il faisait presque étranger dans cet endroit si … personnel. Mais ne l’était-il pas après tout, étranger ; une barrière géographique et identitaire à laquelle il faudrait mettre fin, si l’on voulait espérer que les relations soient bien envisageables entre les deux Nations.

Acceptant une fois de plus la proposition de poser son auguste derrière sur une chaise qui s’offrait à lui pour soutenir son poids (et n’allez pas voir notre Kage obèse !), il souriait à cette initiative, content de voir qu’on pouvait enfin le considérer comme une personne unique et différente sans l’être vraiment, et non pas comme une personnalité politique éminente qu’il fallait traiter avec tous les égards. Après avoir prit place et même rabattu la chaise plus près du bureau de bois qui lui serait utile, il porta une nouvelle fois un œil sur les ouvrages qui s’entouraient ; ombres mystérieuses renfermant mille secrets, que pouviez vous bien cacher de si uniques pour refuser de vous ouvrir et de vous présenter à moi ? Préférant arrêter là la poésie afin de ne pas être vu comme un individu trop curieux et bizarroïde, il reprit de nouveau le Rouleau de la map qu’il avait déployé auparavant, en réponse à la demande de son confrère. Maintenant que l’isolation était plus rassurante et réconfortante, il était plus évident de dévoiler une partie des secrets qui entoureraient cette Alliance entre les contrées de l’Eau et de la Foudre. Curieux mélange, d’ailleurs, mais qui n’en rendait que les éléments plus forts ! La foudre ne pouvait être pas être transmise par l’Eau, et l’élément Aqueux ne devenait-il pas plus redoutable une fois chargé d’Eléctricité ? Il faut croire que parfois, les Eléments font partie du Destin de chacun… .
Se saisissant d’un marqueur noir grossier et ayant étendu la carte sur le bois dur et rugueux pour support, il entourait vaguement et d’un geste souple et rapide, presque brouillon, les trois localités qui allaient concerner la situation. Commençant par les deux pays qui venaient d’unifier leurs forces et leurs espoirs, un cercle alla englober chacune des deux Nations de Mizu No Kuni et de Kaminari No Kuni. D’un point de vue géographique, les deux pays ne semblaient pas si éloignées, si ce n’était cet océan qui les séparait. En soi, cela pouvait être problématique : c’était même l’intégralité du problème. Voyager par voie fluviale était l’un des moyens de transports les plus incertains et les plus lents qu’il pouvait exister, entre les conditions de la météo, les vents, etc. L’apport de renforts en cas d’attaque semblait réellement catastrophique et inenvisageable, présenté ainsi. Cependant, cela allait certainement être plus intéressant lorsque le marqueur alla se promener au dessus de cette étendue de terre encore inconnue, Archipel abandonnée par les Dieux et la civilisation en pleine mer, s’étendant pourtant sur une longueur non définie. Elle se retrouvait par le hasard des choses entre les deux pays, présentant presque une barrière naturelle entre le continent et l’île, coupant tout passage direct par son existence. Mais la Nature et les Dieux pouvaient bien faire ce qu’ils souhaitaient pour lutter contre cela, il allait bien falloir utiliser cette présence terrestre à son avantage. Et l’entourant du même contour grossier et mal fait, Arane traçait maintenant deux traits droits et nets entre les trois cercles, présentant presque une continuité de fils, expliquant le point où il souhaitait arriver.


~~ Cette terre, bien qu’elle ait déjà eu quelques visites, reste non revendiquée par aucune nation et n’est habitée que par les volcans, la végétation et quelques créatures douteuses. Certains la disent dangereuse, d’autres la décrivent comme paradisiaque. Quoi qu’il en soit, l’idée la plus propice à la réalisation de nos projets serait de créer un avant-post sur ces terres, qui serait exploitable comme terme de relais. ~~

La première étape serait donc la colonisation. Il était vrai que pour que les forces puissent circuler rapidement et efficacement, il était vital d’avoir un point de repos et de récupération avant d’effectuer l’autre moitié du trajet. Et cette île gigantesque paraissait être le point le mieux placé pour pouvoir mettre ce système en place.
Cependant, il allait de soi que cela ne serait pas aisé, chose qu’Arane Tashira ne tarda pas à souligner. Les bêtes sauvages étaient nombreuses, la géographie n’était pas précisée et assurée à 100%, et les dangers naturels étaient sans doute de la partie. La colonisation allait certainement se faire au cours d’une expédition où la force ne serait pas de refus, et il faudrait probablement employer les grands moyens. Mais il était parfois nécessaire de sacrifier certaines parts de l’Existence Universelle pour arriver à ses fins, que ce soit en bien ou en mal… .


~~ L’idée serait de construire un campement surprotégé ici, avec un dispositif de défense des plus performants avec les affinités dont nous pourrons disposer dans nos villages respectifs. Il faudra également y mettre une nouvelle fauconnerie, afin que les messages fassent relais avec des oiseaux frais ; cela permettra au message d’arriver en moins d’un jour. ~~

~~ Cependant, l’idée principale après la transmission des messages est de faire en sorte que les troupes de renforts arrivent le plus vite possible. Aussi, il faut qu’un dispositif de base soit installé pour qu’une équipe d’intervention soit toujours fraîche, sélectionnée et disponible. Par la suite, je me suis renseigné sur l’Histoire des Grandes Nations, et un système de téléportation semble exister, bien qu’à l’échelle d’un seul homme. En amplifiant le Sceau et en utilisant davantage de matériel, il serait alors normalement possible de faire intervenir entre 4 et 6 hommes en renforts pour sauver nos Villages respectifs en situation difficile. ~~


Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Lun 29 Juin 2009, 23:40

Takeo fut quelque peu désarçonné lorsque le Mizukage s'empara d'un stylo du bureau pour se mettre à dessiner sur son plan. Lui qui avait espéré voir sa curiosité enfin satisfaite, il allait devoir attendre encore un peu. Haussant un sourcil et s'avançant pour mieux voir ce que faisait Arane, le Raïkage l'observa d'un air soupçonneux tracer plusieurs cercles sur la carte, entourant ainsi leurs deux pays ainsi qu'une archipel située à même distance des deux. Se penchant un peu plus, Takeo s'immobilisa brusquement et écarquilla les yeux, alors qu'Arane continuait de dessiner son idée.
La vision du Vampire se troubla un bref instant, alors qu'une puissante impression de déjà vu l'envahissait. Le trouble reflet d'un souvenir depuis longtemps oublié refit surface dans la mer de sa mémoire. Il ne se rappelait pas où, quand, ou avec qui s'était déroulé cette scène. Surement dans sa lointaine enfance... Ou bien peut-être n'était-ce que son imagination. Il se souvenait juste de ce sentiment lorsque son complice s'était baissé pour dessiner un plan sur le sol et lui expliquer son idée. Ce sentiment qui l'avait empli lorsqu'il s'était penché pour l'observer. De la confiance? De la curiosité? De la pure et simple innocence? Quel nom était le plus approprié? Et où était le rapport avec la situation présente?
La main droite de Takeo vint enserrer son visage comme pour chasser cette impression. Son poing fut transpercé par la douleur de sa blessure faite un peu plus tôt au paratonnerre, mais il ne s'en rendit même pas compte. Ce sentiment qu'il avait éprouvé... Trop peu souvent...
En quoi lui et Arane étaient-ils différents de deux enfants préparant un sale tour, à peine conscients des conséquences de leurs actes?

Le Ketsuki avala sa salive et se concentra sur la carte sous ses yeux. La journée avait été longue. Très longue. Trop longue. La fatigue était en train de le balayer, mais il devait tenir un peu plus longtemps. Jusqu'à ce qu'il en ait fini avec le Mizukage. Ensuite... Ensuite seulement il pourrait s'écrouler, loin du regard de tous. Pour le moment, il devait tenir.
Sa vision redevint nette au moment ou Arane acheva de tirer le dernier trait sur le plan, reliant ainsi les Pays de la Foudre et de l'Eau en passant par un archipel mystérieux. Tournant au ralenti, le cerveau du Raïkage ne compris pas immédiatement la solution miracle que lui proposait le Mizukage. Les explications de ce dernier ne changèrent d'ailleurs pas grand chose. Certes, l'archipel constituait un point stratégique important dans leur alliance. Y établir un avant-poste aurait été, avant cette alliance, mal perçu par le village opposé et aurait pu engendrer une guerre entre Kiri et Kumo. A présent les choses n'étaient plus les mêmes: il était tout naturel de consolider leurs position à cet endroit qui offrait un contrôle sur toute la mer environnante, d'autant plus que, laissé au contrôle d'éventuels ennemis cet endroit pouvait permettre de couper la liaison entre les deux village. Et cela était à éviter à tout prix.
Mais, même si Takeo voyait en quoi la présence d'une base dans l'archipel avait son intérêt, il ne voyait pas en quoi cela améliorait l'arrivée des renforts. Les transports par mer seraient bien entendu plus surs, mais pas plus rapides. Où Arane voulait-il en venir?

Le Mizukage résuma brièvement ce qui devait être installé dans l'archipel, et le Raïkage se contenta d'acquiescer en silence, cherchant de tête lesquels de ses hommes étaient les plus aptes à remplir ce rôle. Les éclaircissements de vinrent qu'ensuite, lorsqu'Arane énonça enfin à vive voix sa solution.
"Système de téléportation"? La réaction de Takeo ne se fit pas attendre, et son visage passa de l'incompréhension à sa stupéfaction. Arane était-il vraiment sérieux? Ses derniers mots auraient pu être tirés d'un mauvais film de science fiction. Mais si cela était vrai... Alors il s'agissait là d'une carte maitresse dans leur stratégie d'alliance. Reportant son regard sur la carte, Takeo suivit des yeux le tracé allant de Kiri à l'archipel, puis de l'archipel à Kumo. Puis il nota que les cercles de Kumo et de Kiri se recoupaient à un seul et unique endroit: cet archipel. Et que le cercle de l'archipel venait englober les positions des deux villages cachés. Et ce fut là que le Vampire pris conscience de toute l'ampleur de l'idéede son collègue, dans une illumination subite et surprenante.

« Je vois... Tu veux relier nos deux villages par ce système de déplacement instantané, mais comme ils sont trop éloignés géographiquement pour que le voyage se fasse en une fois, tu veux utiliser la base de l'archipel comme étape afin de rendre la chose possible... Je me trompe? »

Les yeux rubis du Vampire, habités par un nouvel éclat, allèrent à la rencontre de ceux d'Arane à la recherche d'une approbation, d'un signe notant qu'il était sur la bonne voie. Si le rêve de la téléportation devenait réalité et que l'alliance Kiri-Kumo en était la seule bénéficiaire, leur union pouvait signifier la naissance d'une puissance nouvelle dans le monde des shinobi. Une puissance qui ne pouvait être divisée par les méthodes habituelles des ninjas... Donnant ainsi un avantage énorme aux deux villages en cas d'attaque adverse, ou d'affaire urgente.
Subsistaient néanmoins de nombreux doutes et coins d'ombres du point de vue de Takeo. Bien que l'idée d'un tel dispositif soit tentante, il se devait de rester sceptique. Un tel système était-il vraiment envisageable? Et sur? Ne risquait-on pas d'éparpiller par erreur les particules des shinobi à téléporté? Et quelles en étaient les limites? Pouvait-on transporter des shinobi plusieurs fois par jour? Où l'utilisation était-elle limitée? Takeo craignait qu'Arane lui-même n'ait pas toutes les réponses à ses questions. Ils allaient tous deux devoir s'en remettre à leurs scientifiques sur ce point.

« Est-ce du Fuuinjutsu? Ou bien une forme de Kuchiyose? Et surtout... Est-ce bien fiable? Tu comprends bien que nous ne pouvons faire reposer notre stratégie sur une idée aussi abstraite que la téléportation sans avoir des bases solides. D'où as-tu tiré cette technique? »

Le Vampire ne voulait donner l'impression de s'opposer au projet du Mizukage, mais c'était à présent le destin de tout son village qui dépendait de ses choix. Il ne pouvait plus se permettre de se lancer dans un projet hasardeux sur un coup de tête, comme cela lui était si souvent arrivé par le passé. Il devait assurer chacun de ses pas, et surtout rester lucide quant aux conséquences de ses paroles.

Les yeux rouges du Ketsuki quittèrent le visage d'Arane pour se poser de nouveau sur la carte expliquant le système. Les doigts de sa main droite, encore couverts de sang sous leur gant, vinrent effleurer les contours des différents cercles avant de se poser d'un geste évasif sur l'emplacement de Kumo no Kuni. Diverses pensées traversaient son esprit, infinies possibilités offertes grâce à ce système de déplacement nouveau... Tout ce plan était-il vraiment leur plus grand atout? Ou bien n'était-il qu'un rêve utopique de plus, irréalisable? Pouvait-il prendre se risque, alors que tous ses précédents choix ne l'avaient conduit que vers le malheur?
La tête lui tourna, le forçant à fermer les yeux. Il lui faudrait repenser à tout cela à tête reposé. L'état de son corps et de son esprit ne lui permettait pas, ce soir, de pendre un décision claire et nette.
Non... Définitivement, cette affaire n'avait rien d'un jeu d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Ex-Arane
Invité



MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Jeu 09 Juil 2009, 11:02



Le plan avait été clairement exposé, ne suffisait plus que les deux compères Shinobis, distants par leurs nationalités mais proches par leurs cœurs, parviennent à trouver un arrangement, un accord qui pourrait enfin sceller cette entente entre les deux grandes Nations. L’eau et la Foudre … deux éléments destinés à s’épauler et à se seconder ; après tout, l’eau n’était-elle pas un élément conducteur pouvant rendre la Foudre plus redoutable ? Et tandis que l’un contrôlait le Ciel, le Second de contrôlait-il pas la Terre ? Avec une planète composée à plus de 60% d’eau, il n’y avait pas de doutes que cette union du Dieu Zeus et de son Frère Poséidon ne pourrait rendre les deux contrées que plus puissantes et plus craintes par leurs ennemis respectifs et bientôt communs.

Avec une stratégie basée sur la défense et sur l’apport d’informations et de renforts, le problème important qu’était la distance s’avérait se transformer en broutilles de grands chemins. En coupant la période de temps qui séparait nos nouveaux amis et en réduisant le cap de deux semaines à quelques heures, nos compagnons pourraient alors se prêter main forte et se secourir l’un l’autre avec plus d’assurance, maintenant ainsi une stabilité et un ordre incontestable au Village. Bien entendu, certains détails devraient être réglés ; les pays ne pourraient pas intervenir lors d’un cas de force majeur, mais touchant la politique intérieure du Village. Si les Villages pouvaient parfois trembler sur leurs bases et leurs racines, les relations internationales – qu’elles soient bonnes ou mauvaises – devaient être maintenues et retenues, afin que le conflit ne prenne pas trop d’ampleur et que les débats territoriaux ne deviennent pas mondiaux. Mais sans vraiment en parler, Arane Tashira avait au fond de lui l’assurance que ce genre de discussion ne serait guère utile. Après tout, il suffisait d’un simple regard ou d’un échange de bonnes idées pour voir qu’il n’y avait qu’un seul et unique vœu dans la voix de nos deux Seigneurs : la volonté de créer une base commune à tous, qui pourrait alors venir en aide à leurs peuples. Après tout, protéger son Pays et les habitants qui le peuplaient, n’était-ce pas le Devoir Ultime d’un Seigneur envers sa terre natale ?
Malgré l’explication simpliste de notre Mizukage, il était évident que certains problèmes devraient être réglés de façon plus soignée et appliquée. Si pareil système était aussi simple et à la portée de tous, cela ferait belle lurette que personne n’oserait déclencher de guerres, de peur de provoquer une téléportation automatique et instantanée de toutes les forces militaires de la planète en un voire plusieurs points. Non ; si notre blondinet aux allures de jeune adolescent et aux écouteurs presque plus gros que sa tête avait décidé de mettre cette technique en pratique, c’était bien parce que pour lui, la situation l’exigeait et qu’il n’aurait pu y avoir de moyens plus simples pour établir des relations stables entre eux. De plus, si le côté militaire pouvait partir d’un bon pied, il ne faudrait attendre que peu de temps avant que le système financier et économique du pays ne s’embrase et que les deux Nations deviennent deux plaques tournantes de l’économie mondiale. Frappant à la fois sur les relations internationales, mais aussi sur les marchés internationaux, le Pays de l’Eau et celui de la Foudre pourraient bientôt laisser une empreinte dans le monde – une empreinte aussi profonde que les Grandes Guerres Shinobis, mais avec une nouvel idéal : celui de la Paix universelle. Quoi qu’il en soit, il y aurait de nombreux détails à régler. A commencer par répondre aux quelques questions que venait de poser son interlocuteur du moment. Il savait viser le point précis et trouver quelles pouvaient être les plus grandes défaillances du système qu’ils étaient en train de mettre en place. C’était après tout quelque chose qu’il fallait bien faire à un moment ou à un autre. Aussi, en farfouillant dans ses arguments, notre ami à la carrure frêle mais assurée souriait de plus bel, pour contrer la moue gênée et hésitante de son nouveau compagnon d’armes.


~~ Je comprends que certains points puissent t’inquiéter. Mais pourtant, cette idée est basée sur de nombreuses sources historiques et d’une expérience personnelle qui m’a permis de m’assurer que ce genre de pratique tenait la route. Cependant, ce genre de technique ne peut pas porter aussi loin que voulu ; c’est l’intérêt de l’Archipel. Avoir une base avancée – qui serait naturellement protégée et renforcée – afin de permettre le transfert. ~~

C’était en effet tout l’intérêt de cet archipel. Il allait évidemment falloir l’armer et la renforcer, afin de s’assurer qu’aucun assaut ne serait tenté contre l’édifice qui serait l’objet de passerelle pour le transfert. Il faudrait y préparer le terrain, aménager un édifice assez imposant et puissant pour repousser les assauts, y mettre des gardes et rajouter quelques pièges afin d’éviter une intrusion ennemie. Et parmi toutes les défenses existantes dans ce Monde, ce serait certainement la mieux protégée car elle serait la première à pouvoir bénéficier de renforts de la part des deux Villages ! Une fauconnerie serait également nécessaire afin de transmettre les messages en moins de 24heures : un véritable idéal pour des communications et des messages d’alerte. Avec une pause entre les deux contrées, les volatiles seraient alors plus frais et donc plus disponibles à livrer message.
Mais le passage le plus important était sans le moindre doute celui du système de téléportation. Grâce à une technique de notes bien spéciales et particulièrement rares et chères dans leur genre, il serait possible si on en obtenait en quantité suffisamment importante, de pouvoir effectuer un tel voyage à travers le monde.


~~ Cette technique fonctionne comme du Fuuinjutsu. Par le biais de notes qu’utilisait un Kage du Pays du Feu pour pouvoir se déplacer d’un endroit à un autre de façon presque instantannée. En utilisant une note de départ et une note d’arrivée, il serait possible d’effectuer une sorte de téléportation, qui pourrait alors permettre à un homme de passer d’un côté de l’océan à l’autre. Cependant, nous ne pourrons faire passer que peu d’hommes, car il faudra une note par personne et elles sont très précieuses et chères sur le marché … . Il n’y a par contre aucun risque ou danger pour ses utilisateurs – si ce n’est peut-être un peu de fatigue … . ~~


Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Lun 13 Juil 2009, 02:11

Takeo cligna plusieurs fois des yeux pour dissiper le voile qui s'était formé devant son regard. C'était mauvais ça... S'il commençait à avoir du mal à garder les yeux ouverts, le Mizukage allait commencer à se poser des questions et cela n'était peut-être pas la meilleure chose qui pouvait arriver pour l'alliance entre leur deux villages. Il fallait que le Vampire tienne encore un peu...
Comment une discussion diplomatique pouvait-elle être aussi fatigante?
Peut-être la journée passée y était-elle pour quelque chose... Surement même.
Ne pas y penser. Surtout ne pas y penser...

Le nouveau Raïkage se focalisa sur les paroles de son collègue. Celui-ci avait pris quelques secondes pour réfléchir à ses paroles et se lançait maintenant dans les précisions que Takeo avait demandé. Il lui parla de plusieurs sources historiques et d'une expérience personnelle... Cela voulait donc dire que ce système existait depuis longtemps déjà? Étrange dans ce cas qu'il n'en ait jamais entendu parlé... Si quelqu'un avait inventé une technique telle que la téléportation sur grandes distances cela aurait pourtant dû se répandre comme une trainée de poudre. Pourtant, les services de renseignements de Kumo n'avaient rien de tel dans leurs archives... A son souvenir, du moins. Il lui faudrait demander une vérification: avec ses futurs pouvoir de Raïkage, ce serait chose facile. Quant à l'expérience personnelle dont parlait le Mizukage... Takeo essaya de s'imaginer Arane entrant dans un grand cercle pour ensuite disparaitre dans une tempête d'éclairs, puis réapparaitre dans un sorte de bocal remplie d'un liquide verdâtre... Saugrenu. Il faudrait qu'il arrête de s'imaginer ce genre de choses...
Les explications d'Arane auraient pu s'arrêter là. Il suffisait pour que Takeo soit rassurer que son collègue lui affirme qu'il croyait en son idée, car le Vampire avait décidé de lui accorder sa confiance. Cependant le grand blond préféra approfondir les choses pour ne laisser aucune place au doute, chose que Takeo ne pu qu'approuver et apprécier. Ainsi donc, c'était un ancien Hokage qui avait inventé cette technique de déplacement... Il devenait alors normal que son existence soit tue: les jutsu utilisés par les meneurs des différents villages étaient gardés secrets dans la mesure du possible pour éviter tous dangers à ces derniers. La seconde information importante fut le fait que ces notes étaient disponibles sur le marché, mais extrêmement rares et chères. Il s'agissait peut-être là du point le plus douteux et dangereux du plan que lui proposait Arane.

A la fin des paroles du Mizukage, un silence s'installa dans le bureau. Takeo se tenait le menton d'une main, avec un doigt levé vers son front. Son regard était rivé sur la carte déposée devant eux, mais pourtant il ne semblait pas la regarder: ses yeux restaient vide. Le Vampire était partie ailleurs.
Il était plongé dans ses pensées, allant de lieux en lieux mentalement pour répéter toutes les étapes du projet. D'abord, il faudrait que Kiri et Kumo obtiennent une réserve conséquente de ces notes, par n'importe quel moyen. Le marché noir, même s'il était dangereux de le fréquenter, restait la meilleure solution. Ils ne pouvaient cependant se contenter de dépendre des prix et de la disponibilité de ces notes: c'était trop hasardeux. Les deux camps devraient, une fois les sceaux en leur possession, les étudier et parvenir à les copier pour les produire eux-mêmes par la suite. Et qui sait? Le service de recherche de Kumo pourraient peut-être l'améliorer... Pendant que les recherches se poursuivraient sur les notes, une équipe devrait être envoyée sur l'île pour y établir la base. Envoyer des ouvrier était bien entendu hors de question: il fallait garder le projet secret. Quelques shinobi dignes de confiance possédant des techniques de création étaient donc tout indiqués, ainsi qu'une escorte éventuellement si les aptitudes de combat des "créateurs" étaient insuffisantes. Après tout, l'île était un environnement hostile et sauvage, vierge de toute présence humaine... Et la nature n'avait pas toujours un visage de calme et de douceur. Une fois la base construite, il faudrait former une équipe pour la garder en permanence, sans doutes une équipe mixte en provenance des deux villages... Puis y intégrer le système de téléportation une fois qu'il serait terminé, ainsi que la fauconnerie et tous les installations secondaires... Takeo estima rapidement qu'au mieux il faudrait 4 à 6 mois pour que tout soit prêt. Mais le temps ne leur était de toute manière pas compté. Ils pouvaient prendre le temps d'assurer leurs pas.
Le Raïkage soupira, de soulagement presque. Les dangers étaient minimes tant que leurs shinobi faisaient bien leur boulot. Rien donc ne semblait pouvoir pousser Takeo vers un refus de ce projet. Et même s'il y avait eu quelque chose, un risque ou un danger pour lui ou le village, il l'aurait tenté quand même, car une alliances sans risques ne pouvait qu'être plus forte. Le temps des négociations étaient donc terminées. Les deux hommes étaient d'accord.

« Nous devrions chercher chacun de notre côté se procurer des exemplaires de ces notes, pour ensuite essayer d'en faire de copies, et si possible de les améliorer. Pendant ce temps, nous formerons deux équipes, une de Kiri et une de Kumo, qui débarqueront séparément sur l'archipel. Nous ne pourrons échanger des informations sur notre projet par faucons, c'est trop peu sur, aussi mettons-nous déjà d'accord sur la date de débarquement: que dirais-tu de... Deux mois jour pour jour? Il me faut au minimum ça pour prendre la tête du village. Même séparées, les deux équipes devraient pouvoir se rejoindre et accomplir leur mission sans problèmes.
Une fois la recherche sur les sceaux et la construction de l'avant-poste achevée, nous réunirons nos recherches sur place pour finaliser l'installation du système. Le tout devrait prendre au minimum 3 à 6 mois selon ce que nous trouverons sur l'île et l'avancement des recherches. Ça me semble correct. Ce programme te convient? »


Takeo s'était redressé sur sa chaise pour mieux scruter Arane. Son anxiété avait disparue, et c'était avec un étrange calme mêlé d'indifférence qu'il avait posé sa question. En vérité, c'était uniquement par politesse qu'il avait demandé l'acquiescement du Mizukage, car il devinait déjà sa réponse. Seule la date de l'opération pouvait encore opposer les deux chefs d'état, et c'était là quelque chose qui se règlerait en un tour de main. Pour ainsi dire, l'alliance était à présent conclue, et son arme secrète dors et déjà en construction.
Qu'y avait-il à ajouter? Rien, semblait-il. Rien, sauf...

« Nous sommes tous deux d'accord, je pense que nous pouvons donc mettre un terme à notre entrevue. Je prendrai au plus tôt des mesures pour rendre notre alliance réelle et préparer notre "botte secrète". Tu peux encore rester à Kumo aussi longtemps que tu le souhaites, toi y tes hommes y êtes à partir de maintenant et jusqu'à longtemps les bienvenus.
Ah, juste une chose encore... Kazumi m'a dit que tu lui avait parlé d'une attaque de l'Akatsuki survenue à Kiri. Cette demande va surement te paraitre étrange mais... Quelle est la date exact de cette attaque? »


Sans rapport? Peut-être. Mais maintenant que l'alliance et le projet secret étaient établis, une question que Takeo se posait depuis un moment lui revint en mémoire. Depuis que l'ex-Raïkage lui avait parlé de son entrevue avec Arane pour être précis.
Peut-être Takeo commençait-il à faire une fixation sur l'Akatsuki... Mais cette question lui tenait à cœur, même s'il ne s'agissait que d'une confirmation à ces soupçons.
Alors, rêve illusoire et insaisissable? Ou réalité trouble et dangereuse?


[désolé pour la piètre qualité et le retard du post, je suis en panne complète d'inspiration. u_u"]


Dernière édition par Takeo Kikuta le Jeu 16 Juil 2009, 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Ex-Arane
Invité



MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Mar 14 Juil 2009, 12:05


L’exposition était achevée, ne restait plus qu’à attendre l’avis de l’acheteur. Lorsqu’il s’agit d’Art, Arane Tashira prêtait toujours beaucoup d’attention à ses projets. Mais dans ce cas si particulier, où une Alliance était sur le point d’être forgée et un havre de paix prêt à être établi entre deux grandes Nations, était-il possible de rester aussi calme et serein que dans une simple visite de musée ? Ici, l’enjeu était de taille, et ne se stagnait pas à de simples œuvres d’Art. Là où certains faisaient jouer le matériel et la texture, le Mizukage aimait faire intervenir les idées et les buts, bien plu lourds de sens et d’importance que toute autre chose sur la surface de la planète. Car ce qui ne peut être brisé lors des conflits, lors des accords et lors des rêves, c’est le désir de paix éternelle. Et dans cet unique et précieux objectif, Arane était ainsi prêt à accorder sa confiance ; à s’ouvrir au Monde quitte à être déçu, tant que cela servait un intérêt plus précieux que sa propre vie. Dans cet idéal, Takeo Kikuta semblait l’avoir rejoint et il n’avait pas fallu bien longtemps pour que nos deux hommes entretiennent une relation à la fois simple mais également complice. Agissant dans l’Ombre afin de mettre en œuvre leurs projets idylliques et fantastiques, ils ressemblaient à deux enfants préparant un piège pour escroquer le marchand de friandises. Mais il ne fallait pas voir derrière le visage tendre et guilleret de notre Seigneur du Pays de la Pluie, la présence d’un simple homme sans jugeote ni ambition aucune. Malgré cet air de gamin puéril qui le poursuivait constamment et à travers les continents, son âme était animée d’une passion brûlante pour la Vie et d’un désir ardent pour la pérennité de la tranquillité. En ayant déballé toute sa stratégie et ses espérances, il faisait bien plus que faire confiance à autrui : il lui confiait les vies dont il avait eu jusque là la charge. Ces deux hommes se partageaient leurs tâches, dans l’espoir de pouvoir protéger les leurs et ce, le plus longtemps possible.
Après quelques minutes de pause et de réflexion, notre ami qui avait jusque là pris le soin de faire taire sa musique et devenait profondément en manque s’apprêtait à voir quelques derniers détails avec plus d’indications : les équipes à envoyer, la répartition des tâches, l’organisation de la place forte sur l’Archipel abandonné. Mais par la même occasion, il tentait de voir si certaines choses lui avaient jusque là échappées, ce qui n’était pas inenvisageable. La sécurité serait un point primordial, dont il parlerait lui-même avec ses propres hommes et peut-être même avec les missionnaires de Kumo No Sato. Suite à cela, il fallait trouver le marché noir où ce genre de notes restait encore à disposition, bien qu’à un prix élevé. Ce matériel était soit entre de mauvaises mains, soit dans les pattes de collectionneurs assoiffés… ce qui revenait presque au même. Quoi qu’il en soit, Arane avait déjà préparé un planning quant à cette organisation, qu’il souhaitait voir mise sur pied le plus rapidement possible. Aussi, les paroles qui vinrent de la part de son interlocuteur le soulagèrent-elles. En effet, si tout n’était qu’un problème de temps, il était sûr qu’il fallait maintenant passer à la pratique après s’être accordé sur la théorie. En soi, cette affirmation chargée de sens ravissait notre Mizukage qui y comprenait la conclusion de l’Alliance. Désormais, les deux Villages seraient reliés par un pacte plus fort que jamais. Mais les engagements devaient d’abord être tenus pour que cette alliance présente tous les intérêts qu’on lui apportait.


~~ Je préfèrerais évidemment que le délai soit écourté au maximum, pour le Bien de tous. Mes hommes sont déjà prêts à partir en mission, et commenceront à chercher les notes dont j’ai parlé plus tôt, ainsi qu’à étudier le terrain dans l’Archipel. D’ici un mois, nous aurons déjà accompli la moitié du travail. Sitôt cette installation réalisée, nous n’aurons alors plus rien à craindre, grâce à cette nouvelle amitié qui nous lie. ~~

Le sourire qui trônait maintenant sur le visage de notre blondinet ambulant, qui avait du mal à cacher sa joie. Sa voix comme son faciès étaient maintenant animés d’un plaisir insondable et incalculable, alors que les neurones qui lui restaient dans la tête dansaient dans tous les sens : Kiri et Kumo étaient alliés ! Ils étaient alliés ! Dans un Monde Shinobi sans repos ni répit, la paix et l’entente étaient encore choses réalisables ! Avec un tel accord, Arane Tashira avait la sensation d’avoir rempli une mission qui lui avait été attribuée. Plus tard, le duo devrait organiser cela de façon plus traditionnelle, sans pour autant que tous soient au courant ; mais les hauts dignitaires et les principaux marchands qui n’attendaient que cette Alliance pour réaliser de nouveaux échanges et obtenir de nouveaux profits grâce à leur commerce devraient soit être présents pour pouvoir discuter de divers sujets suite à l’annonce officielle. En fin de compte, les palabres étaient loin d’être achevés pour les deux individus.
La conversation semblait prendre fin et les deux hommes vaqueraient certainement à leurs occupations respectives en attendant la cérémonie officielle. S’apprêtant à remettre ses lourds écouteurs sur ses oreilles, notre ami Arane fut stoppé dans son élan par une question relativement soudaine et imprévue de la part de son ami de Kumo. L’Akatsuki ? Pourquoi de telles informations étaient-elles nécessaires pour notre ami Raïkage ? Le Village avait-il eu affaire à ce groupuscule aux talents inconnus mais redoutés ? Il était évident que, maintenant l’Alliance scellée, l’échange d’informations et d’idées devenait un point capital de confiance et de consolidation.


~~ Leur assaut sur mon Village s’est produit à 6semaines de ce jour. Ils n’étaient que peu nombreux, et leur attaque ne semblait pas vraiment justifiée. Certainement une évaluation de leur part. Je resterais dans votre Village pour deux jours ; demain devrait avoir lieu la cérémonie d’Alliance, je pense partir le lendemain – je me languis de mon Village et de mon Pays. Nous nous reverrons tantôt. ~~

Et saluant son nouvel ami d’un sourire accompagné d’un léger signe de tête, Arane Tashira quittait les lieux, sa tâche accomplie et son cœur battant une danse frénétique ; celle que son baladeur lui imposait. Oui, c’était aujourd’hui jour de soulagement et de réjouissance. Et même si les temps à venir se faisaient plus lourds, ils seraient certainement plus chanceux dans leurs aventures… .


Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Jeu 23 Juil 2009, 00:55

Il était étrange de voir que certains hommes étaient incapables de se comprendre les uns les autres.
Les rires, les pleurs, le courage étaient des choses qui se transmettaient si simplement d'esprit en esprit. Il suffisait d'un geste, d'un regard, et le reste venait naturellement. A Kumo, ce soir-là, les idéaux des deux Kage s'étaient échangées de la même manière: naturellement. Il devait pouvoir en être de même pour le reste du monde. Pourtant, certains ne parvenaient pas à comprendre... Était-ce parce que quelque chose bloquait ce partage? Quelque chose qui s'opposait au "naturel"? De quoi pouvait-il s'agir?
Takeo se fit la promesse de repenser à tout cela plus tard. L'heure n'était pas à la réflexion, mais aux réjouissances.

L'enthousiasme et le bonheur lisibles sur les traits d'Arane, redevenus presque enfantin à cette lumière nouvelle, se transmirent ainsi sans mal au Raïkage. Il manqua cependant d'énergie pour rayonner de la même manière que son comparse, et ne parvint qu'à sourire en affichant une tranquillité qu'il était bien loin de ressentir au fond de lui. Cette vision eut toutefois le mérite de réchauffer un bref instant son cœur gelé et maltraité par les tempêtes nées des battements d'ailes d'un papillon. Un papillon qui venait de s'éloigner pour poursuivre sa propre route.
La plaie béante de tristesse qui avait été ouverte ne pourrait jamais tout à fait se refermer, ni jamais s'oublier.
Il devait pourtant continuer de vivre avec cette blessure.
Car vivre c'était aimer.
Car vivre c'était souffrir.

Les informations sur l'Akatsuki sortirent durant un instant Taakeo de sa torpeur et alluma un éclat d'intérêt dans son regard éteint. 6 semaines... Donc plus ou moins 2 mois... Une petite troupe venue apparemment sans raison, comme pour les tester et qui s'était brusquement retiré sans explication...
Qu'il s'agisse de la date ou de la manière de faire, l'attaque de Kiri coïncidait donc avec celles de Kumo et Suna. Deux fois, cela pouvait être un hasard. Trois fois, il s'agissait forcément d'un évènement prévu et organisé par la Lune Rouge. Et, bien sur, tout cela était arrivé le lendemain même du Rêve qui avait frappé l'esprit de dizaines de shinobi à travers le monde... L'Akatsuki aurait-il voulu vérifier l'effet de ce Rêve? Cela voulait-il dire qu'il en était à l'origine? Sans compter le Sharingan qui était apparu à la fin du Rêve... Et il avait à présent la preuve que non pas un mais DEUX Uchiwa avaient intégrés l'Akatsuki, grâce à son excursion à Konoha. Vu le nombre restreint de survivant de ce clan maudit, l'Akatsuki devait donc être placé en suspect numéro 1.
Mais quel intérêt l'Akatsuki avait-il à plongé des Shinobi du monde entier dan un Rêve apocalyptique? Que préparaient-ils? Pourquoi avoir épargné Konoha? Par manque de moyen? Par inutilité?
Tant de questions qu'il devait élucider... Et si peu de temps devant lui...

Plongé dans ses pensées, le Vampire de Kumo se contenta de marmonner un vague « Merci. » lorsqu'Arane se leva pour partir et lui rendit tout juste son salut. Ces derniers gestes auraient pu passer pour un manque grave de politesse, mais à présent peu importait à Takeo. Il avait tellement à faire, à penser... Et pourtant il devait aussi prendre le temps de panser ses blessures...
Cette capacité à toujours se relever et toujours marcher sans jamais s'arrêter trop longtemps... Kazumi lui avait dit qu'il s'agissait de sa plus grande force. Pourtant, à présent qu'Arane était reparti et qu'il se retrouvait seul dans le trop vaste bureau, il sentait clairement les bras glacés des spectres de ses souvenirs qui l'effleuraient un peu plus à chaque passage, toujours plus proche de son cœur... Kazumi le croyait-elle réellement capable d'éternelle ment se montrer fort et de résister à leur étreinte jusqu'au bout? Takeo lui-même s'en retrouvait à douter. Ces froides caresses étaient tellement fourbes... Tellement insupportables... Qui donc serait capable d'endurer cela durant sa vie entière?
Lui? Et pour qui? Pour Elle?
Lui...

------------------------------------------------------------------------------------------

Cette pluie commençait sérieusement à me taper sur le système...
D'accord, moi et le vieux on avait un parapluie... Mais quand même!

Quelques heures plus tôt, j'avais quitté le monde des humains pour retourner chez moi, dans celui des invocations. Le gout amer que j'avais dans la bouche et l'étrange mal qui me serrait les entrailles à ce moment furent mis sur le compte que cette maudite pluie sous laquelle j'avais couru pour apporter son sake à mon contractant, mais alors que je me reposais les derniers évènements survenus au Paratonnerre me revinrent en mémoire. Une intuition féminine? Un instinct animal? Le lien entre l'invocation et son Maitre? Je savais rien de ce sentiment qui m'avait envahit sans avertissement, mais rien en lui ne me paraissait bon. Je pris alors l'initiative de contacter télépathiquement le vieux, mon premier invocateur, Isamu Kikuta, pour retourner d'où je venais.
Bien sur, il s'agissait de l'oncle de mon contractant actuel, Takeo. Aussi, lorsque je lui avait rapidement expliqué la situation, il avait insisté pour m'accompagner. Dieu que ce vieux pouvait être têtu! A cause de lui il avait fallut sortir son fauteuil roulant, un parapluie, et gravir la montagne du paratonnerre avec tout ce barda! Et bien sur, qui c'est qui poussait le fauteuil? C'était moi!
Et comme je m'y attendais, on avait trouvé personne en arrivant au sommet. Mon gibier avait détalé... Je me jurai qu'un jour j'arracherai poil par poil le bouc noir de ce maudit Isamu et le lui ferai bouffer!

ensuite, il fallut faire le chemin en sens inverse pour revenir au restaurant que tenait la famille Kikuta... le "Dango"... Personnellement, je n'avais jamais pu comprendre ce que les humains trouvaient à ces boulettes noyées dans la sauce. Mais nous n'avions pas les mêmes gouts, c'était manifeste.
Arrivés à l'arrière-boutique, nous croisâmes Natsumi, la mère de Takeo. J'allai l'informer du fait que nous ne l'avions pas trouvé, lorsqu'elle m'informa justement que ce dernier était rentré et s'entretenait avec quelqu'un dans le bureau d'Isamu.
Quelqu'un? S'agissait-il de LA femme que j'avais croisé au Paratonnerre? De LA Mata qui semblait obséder Takeo au point de lui faire perdre l'esprit? J'aurai bien aimé poser la question à Natsumi, mais avant que mes lèvres puissent bouger mes jambes se précipitèrent vers l'escalier de bois qui menait à l'étage pour les gravir en quatrième vitesse. Encore une fois, mon corps bougeait plus vite que ma tête. Pas grave, je n'allais pas tardé à avoir mes réponses.

Pourtant, ma course stoppa net lorsque je croisai un homme dans les escalier. Il était étrange, avec un sabre, un kimono noir et une paire d'écouteurs dans la tête. Il semblait dans la lune, avec un sourire tout à fait niais et heureux sur le visage. Mais ce ne fut rien de tout ça qui me fit stoppé ma course. Ce ne fut même pas le fait qu'il m'était parfaitement inconnu. Ce qui m'avait immobilisé c'était cette aura glacée et mon instinct d'animal qui, au contact de cette aura, m'avait hurlé *Court pour ta vie!*.
Mais j'en fut bien incapable. L'homme me dépassa en me saluant le plus simplement du monde sans que je sois capable de bouger un seul muscle. Lorsqu'il atteint le bas des escaliers et que cette aura disparue, je me retournai, interdite, avant de reprendre plus calmement ma route jusqu'au bureau du vieux pour trouver des réponses à mes questions.
Et il y en avait un tas, dans ma petite tête, de questions...

Je poussai la porte du bureau, et j'y découvris Takeo.
Il était affalé dans le siège derrière le bureau, comme mort, et fixait un point à la fenêtre qui semblait l'emplir d'une immense tristesse. De nouveau, je restai interdite à ce spectacle. Lui qui m'avait crié dessus un peu plus tôt, c'était dans un état bien pitoyable que je le retrouvais à présent! Que lui était-il arrivé pendant mon absence? Ma curiosité quant à la réponse à cette question en fut décuplée.
Sautillant pour éviter le bureau et en récupérant au passage mon parapluie posé sur la table, je glissai mon petit corps sur ses genoux, et me redressai pour le dominer d'une bonne tête en affichant un sourire venimeux.

« Eh bien, eh bien... Je ne pensais pas te retrouver dans un tel état de délabrement si vite après t'avoir quitté! Que s'est-il passé? ... Tu ne veux pas me le dire? Montre-moi dans ce cas... »

Ses beaux yeux rubis, ternes comme ceux d'un mort, ne réagirent à aucun de mes mot. C'était tout juste s'il semblait remarquer ma présence. Fermant tout d'abord ses yeux, puis les miens, je posai mon front sur le sien.
Et, ainsi, je me plongeai une nouvelle fois dans la mer de sa mémoire...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   Dim 12 Sep 2010, 23:50

Citation :


¤° Evaluation ¤°

>> Contente de voir que cela a pu enfin aboutir à quelque chose, à un résultat prometteur. Hâte de voir ce que l'avenir réserve aux deux villages, aux protagonistes principaux et même secondaires ..
Encore du lourd ( rien de péjoratif, bien au contraire Wink ), vous formez une belle équipe tous les deux, c'est admirable.

Takeo =) je suis devenue fan de ta nouvelle police d'écriture, elle est trop belle '_'
J'apprécie toujours autant la mise en page de tes textes, quand je parle de mise en page, c'est qu'il y a toujours une sorte d'introduction, à portée réflexive, philosophique, etc, et une "conclusion", même si le mot est mal employé ici, utilisée à bon escient. On reste perplexe, on a envie d'en savoir plus.
Tes textes se sont sublimés au fil du temps, comme bien des RPgistes sur ce forum, j'ai l'impression de parler comme une vieille qui voit ses enfants grandir au fil des jours [ ... ]

Arrow 12 points chacun

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

¤°Gouttes de Pluie°¤ [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Centre Ville-