AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Dim 08 Fév 2009, 22:14

Envie Déchue, Passé Disparus
Dilemme Critique, Proie Evanescente
Envie Méconnaissable, Mère Désirable.

Sa soif du passé le rongeait, depuis bien des années déjà, il courait par monts et par vents pour ne serais-ce que grappiller ne serait qu’une miette de son passé, de l’être qu’il fut il y a de ça dix ans à présent. En cinq années de labeurs, il n’avait réussi qu’à réunir deux certitudes : la première était que son Clan existait toujours, où, cela il n’en avait aucune idée et la deuxième était qu’il devait à présent être âgé de 26 ans, mais cela sans savoir précisément quel jour. Bien maigre consolation pour cet homme qui ne voulait qu’une chose : un nom qu’il pourrait placer sur sa tombe.

Mort Refusée, Espoir Ethéré.

Rien ne pourrait le tuer avant qu’il ne découvre la vérité, avant qu’il ne trouve sa mère depuis longtemps portée disparue. Même les révélations que pourraient lui donner les archives de Konoha auxquels on lui interdit l’accès depuis bien longtemps ne suffirait pas à le combler.

Un nom ne peut s’accompagner que d’un destin, lorsque que l’on n’a pas de nom, l’on ne saurait que sombrer dans l’oubli.

Assis sur une branche du Parc du Soleil à la nuit tombée, Sa peau blanche frappée par la lumière de l’Astre Nocturne, elle semblait encore plus blanche et étincelante qu’à l’accoutumé. Ses beaux yeux mauves fixant celui-ci teintés d’une faible tristesse, démontrant que malgré sa position sociale, malgré son passé confus pendant dix ans et le Grand Vide régnant avant, il lui restait des émotions dominantes telles que la tristesse et l’envie, le désir infinis de combler les vides de sa mémoire.

L’homme regarde la Lune bien inutilement, car ce n’est pas grâce à la beauté de celle-ci qu’il trouvera réponse à sa chimère.

Nonobstant, il osait nourrir son esprit d’un concept fallacieux : peut-être courait-il après une femme morte depuis des années, au corps ayant rejoins la terre pour boucler le cercle vicieux de la vie. Peut-être enfaite ne faisait-il que nourrir des utopies quand à ce qu’il pourrait apprendre sur lui, il s’était déjà fait plusieurs idées de ce qu’il avait pu être, mais il n’osait y penser, de peur peut-être de se décevoir, ou bien pire, de remarquer que les personnages les plus noirs auxquels il se donnait visage n’était autre que lui-même.

« Est-ce que l’Atrabilaire Quidam que je suis finira par trouver les réponses à ses questions ? »

Soupira-t-il au vent, regardant la Lune comme pour lui parler, le menton relevé dans un geste de défi bien futile. Car la lune observe platement l’humanité, la toise dans ses rêves et cauchemars ainsi que dans sa pire facette, sa facette obscure, là où l’homme qui se pense à l’abri de la justice protégé par l’obscurité des lieux, se laissent aller à des actes névrosés.

L’Homme est plus proche de l’imperfection, car il n’arrive pas à contrôler ses pulsions et ceux qui y parviennent ne font qu’une chose : prendre plaisir à s’y plonger.


HRP : Désolé pour ce poste court et d'une qualité médiocre ^^'.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Lun 09 Fév 2009, 00:12

Il faisait noir sur le village de Konoha, mais c’était le moment idéal pour une petite balade. Yuki aimait la solitude que lui procurait la nuit. Et entendre ses pas résonnés dans ce silence lui faisait un bien fou. Elle voulait réfléchir ce soir, elle en avait besoin. C’était pourquoi elle avait attendu que tout le monde fut endormi dans le temple pour s’éclipser. Elle n’avait pas vraiment de problème mais en parler à Anji ne l’aurait pas vraiment soulagé. Son loup, bien que très compréhensif pour un animal, ne pouvait pas parler. Donc vu qu’elle ne pouvait pas obtenir la conversation qu’elle voulait chez elle, elle décida de profiter du silence que lui offrait l’extérieur. N’ayant pas sommeil, il ne lui fut pas bien difficile de veiller jusqu’à tard ce soir. Quand elle put entendre le chant des criquets qui venaient parfois dans les arbres de la cour, elle releva la couette de son futon et en sortit. Elle se changea et mit quelque chose avec des longues manches mais son habituel blanc revenait toujours. Faisant doucement glisser la porte de sa chambre, Yuki se faufila à pas de velours dans les couloirs du temple pour enfin en sortir quelques secondes plus tard.

L’enfant Hyuuga arpentait maintenant les ruelles du Parc Soleil. Les pas qu’elles faisaient se voyaient dans la neige. Neige, c’était son nom et son élément naturel préféré après le vent. C’était grace à une tempête de neige qu’elle avait rencontré Tsuki. C’était parce qu’elle était née un jour où la neige avait tout peint en blanc qu’elle portait ce nom. Et c’était peut-être parce que la contact avec la chaleur d’un autre corps que le sien faisait fondre la neige que Yuki était aussi assossiable. Bref, c’était encore une hypothèse qui laissait place à la confusion et la réflexion. N’étant pas sortie pour réfléchir, Yuki chassa sans plus attendre cette idée de son esprit. Elle marchait lentement profitant de chaque son que la nature froide lui offrait. Le cri des animaux hivernaux, l’air que soufflait le vent, le grincement des branches en réponse à la brise fraîche. Tout ce spectacle faisait perler des larmes au coin de ses yeux. N’ayant vu personne sur son chemin et ne pensant pas que quelqu’un pourrait avoir des envies aussi bizares qu’elle, l’enfant des neige ne chercha pas à retenir ses emotions comme elle le faisait habituellement quand elle sortait hors du temple.

*Comme c’est agréable d’être seule par moment. Pas de pression, pas d’obligation, juste soi et la nature. Je devrais peut-être réviser les horaires de mes promenades. L’atmosphère froide et nocturne est bien plus apaisante que la tiédeur d’un nouveau jour qui sort des ténèbres du soir précédent.*

Elle laissa un soupir de soulagement sortir de sa bouche avant de sécher ses larmes qui coulaient froidement sur ses joues. Cependant, marcher en temps glacé la fatiguait bien plus que de marcher à la chaleur du jour. Encore les séquelles de sa mésaventure du passé. Une nouvelle pensée lui traversa l’esprit. Comme elle aurait aimé oublier l’horreur de ce jour. Mais comme précédemment, elle chassa cette pensée aussitôt qu’elle lui effleura l’esprit. De plus, elle devait sa rencontre avec son loup à l’horreur de ce jour. Sa rencontre avec Tsuki… C’était une raison suffisante pour supporter ce souvenir. Elle s’approcha d’un banc. Elle balaya la neige qui si trouvait d’un geste de la main et s’assis. Elle baissa ensuite son regard et observait ses pieds et la neige qu’il y avait autour. Ce fut à cet instant précis qu’elle entendit une voix dans les ténèbres de la nuit.

"Est-ce que l’Atrabilaire Quidam que je suis finira par trouver les réponses à ses questions ? "

Yuki leva les yeux et vit un homme bien plus agé qu’elle ne l’était accroupi sur l’arbre sous lequel se trouvait son banc. Il avait un peau si blanche et l’éclat de la lune semblait accentuer ce fait. Elle qui pensait être seule, c’était raté. Mais elle n’aimait pas l’expression de détresse qu’elle pouvait lire dans ses yeux. Quelles étaient ces questions pour qu’elles le laissent dans un tel état. L’enfant Hyuuga soupira intérieurement. Elle ferma les yeux laissant le vent jouer avec les cheveux qui ne tenaient pas dans sa capuche. Puis, loin d’elle l’idée de réconforter un inconnu, elle répondit à la question qu’il se posait, avec le même visage sans expression qu’elle imposait à tout le monde.

"Ce qu’on cherche avec ardeur et désespoir a toujours tendance à nous fuir. Peut-être que si l’Atrabilaire Quidam que vous êtes trouvait un autre but à sa vie, ce qu’il cherche finira par lui revenir. Et puis, rester à se lamenter au clair de lune ne fait que vous donnez l’air de mort-vivant."

Sans lui adresser un sourire, l’enfant des neiges ouvrit les yeux et la fixa de son regard perçant. La blancheur de ses yeux laissait cependant entrevoir un soupçon de compassion. Le château de glace qu’elle avait érigé autour de son cœur serait-il en train d’entrouvrir ses portes qui semblaient si souvent imprenables ?


Dernière édition par Yuki Hyuuga le Jeu 12 Fév 2009, 05:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Mar 10 Fév 2009, 20:24

La seule touche de couleur fermée, il était plongé dans ses pensées suite à son murmure, à sa question adressée aux Astres et à l’infini de l’espace. Son âme commençait à nouveau à sombrer dans la haine, doucement, s’insinuant subrepticement, celle-ci faisait son œuvre. Toute la noirceur qui pouvait siéger en lui commençait doucement à se rassembler en son cœur, le torturant presque. Car ce n’était jamais qu’une haine infantile.

"Ce qu’on cherche avec ardeur et désespoir a toujours tendance à nous fuir. Peut-être que si l’Atrabilaire Quidam que vous êtes trouvait un autre but à sa vie, ce qu’il cherche finira par lui revenir. Et puis, rester à se lamenter au clair de lune ne fait que vous donnez l’air de mort-vivant."

Fraîcheur délicate, venant anéantir le Magma de noirceur qui commençait à bouillir en lui. L’espace de quelques secondes, il ressembla à une statue avant de doucement tourner la tête vers l’origine du son. Ses yeux commençaient à s’ouvrir, telle l’apparition inopinée de deux Magnolias sur le sol recouvert d’un satin blanc, perçant doucement la neige pour se faire voir, la beauté de ses deux joyaux ressortait particulièrement sur la blancheur analogue à celle des yeux de son interlocutrice. Une main fine et recouverte d’un gant noir se leva pour replacer derrière son oreille avant de détailler son interlocutrice et particulièrement ses yeux.

Son regard semblant transpercer la jeune femme, il semblait lire en elle comme dans un livre ouvert, une vivacité d’esprit était bien représentée dans ses délétères yeux. Le Conseiller Militaire la fixait sans gêne, sans vergogne, sans pour autant répondre, sans pour autant détourner les yeux alors qu’une tristesse sans nom commençant lentement à disparaître était au creux de ses yeux, la compassion qu’il découvrit dans son regard sembla le surprendre mais seul un léger haussement de sourcils en fut la preuve. Détaillant toujours, un silence étrange et pesant s’installa, Miran observant la jeune femme sans répondre à ses paroles.

Il finit par se lever de sa branche, se laissant souplement tomber sur le sol, pas un bruit, pas même un son mat, une discrétion comparable à celle de la Mante se rapprochant de sa proie lentement mais sans sortir de sa cachette. A une distance assez réduite, pouvant presque sentir le parfum féminin qui émanait de la jeune genin, il la détailla cette fois de la tête au corps, il savait parfaitement quelle était une Hyuuga grâce à ses pupilles traitées pour le Byakugan, mais il était aussi capable précisément qui elle était …

« Même lorsque que l’objet de ma recherche est vitale, bien plus vitale encore pour moi que la survie de ce village, Yuki Hyuuga ? »

Sa voix faisant l’effet d’une douce soierie se posant délicatement sur la peau de la jeune femme, il la fixait toujours dans les yeux, comme impatient de trouver une autre émotion étrange, tel que la compassion qui était dans ses yeux lorsqu’elle lui avait répondu. Il était quelque peu impatient, impatient de connaître bien mieux les Ninjas du village, cette fameuse nouvelle génération qui d’après un grand homme était toujours meilleur que la précédente. Miran voulait voir et constater si ce fait était établi, ou si lui malgré son âge plus avancé que les Genins ou nouveaux Chuunins, pouvait encore prétendre faire partie de cette nouvelle génération.

Il ne pouvait démentir le fait qu’il se retrouvait un peu en elle, cette froideur qui représentait magnifiquement sa peau se faisait voir dans les yeux d’une manière qui l’attirait quelque peu. Si elle parvenait à passer le test qu’il venait d’établir, si elle parvenait à réfléchir et à analyser autant sur le plan humain que sur le plan des informations que le Bras Droit de Danzou lui avait discrètement glissé, peut-être pourrait-il vraiment s’intéresser à cette jeune femme. Peut-être qu’il se pencherait sur son cas un peu plus activement sans pour autant la prendre comme une élève étant donné son appartenance à l’équipe d’Ibiki Morino qui pouvait se vanter d’être un très bon Chuunin, surtout pour ce qui était de la manipulation mentale. Miran avait toujours respecté ce Ninja, le prenant dans certaines situations comme un exemple. Mais à présent, il ne doutait plus un seul instant que son exemple passé, il l’avait dépassé depuis longtemps.

Mais est-ce que cette jeune fille en ferait autant que lui ? Est-ce que grâce aux enseignements de son Sensei, elle arriverait à décoder le message de ses paroles ?

L’attraction pour les similitudes à toujours obnubiler l’être humain, même si pour cela il devait subir la géhenne même, ce n’est pas n’importe quelle admonition qui est apte à faire retomber les désirs d’un homme fou, les désirs d’un homme qui se sent perdu, comme une partie de son âme qui aurait pu lui être arraché.

Souffle Evanescent,
Apparition fantomatique,
Délicate Naissance,
Souvenirs d’un passé alambiqué …Je vous recherche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Mar 10 Fév 2009, 23:26

La tristesse qui émanait de cet homme avait laissé croire à Yuki qu'il ne prendrait même pas compte de sa présence et encore moins de ses paroles. Cependant, dès qu’elle eut prononcé son conseil, l’homme froid, comme elle se surprenait à l’appeler dans ses pensées, avait réagi. Comme si elle était une bête curieuse, il se mit à la fixer, encore et encore. Alors, elle fit de même. Elle le fixait, juste parce qu’elle n’aimait pas détourner son regard comme si elle fuyait. Le silence qui commençait à s’installer ne lui faisait absolument rien. Elle profitait donc de la mélodie du vent. Ce même vent finit par faire tomber sa capuche sur ses épaules. Mais l’enfant Hyuuga n’y prêta aucune attention. Seul le regard qui l’empalait en ce moment l’importait. Elle semblait presque hypnotisée par ce regard qui refusait de se détourner d’elle.

Pourquoi tant d’application pour simplement la regarder ? Se pourrait-il que son regard cache quelque chose ? Impossible… Yuki ne laissait jamais paraître aucune expression et ce n’était pas aujourd’hui qu’elle comptait commencer. Enfin, c’était ce qu’elle s’efforçait de penser. Mais elle laissa tomber tout tentative pour se convaincre qu’elle n’affichait rien à part de la froideur. Ce sourcil que son observateur avait fait bouger avait beaucoup contribué à ce fait. L’enfant des neiges était confuse. Sans détacher son regard de l’homme au-dessus de lui, elle se lança dans d’innombrables réflexions. Le thème : cette sensation qu’elle sentait brûler en elle.

*Est-ce parce que nous sommes semblables, par ce que nous émanons la même froideur… Foutaises, rien ne peut m’ébranler.*

Elle revint à son occupation initiale. Soutenir ce regard glacial. D’ailleurs, un nouveau changement se produisit. L’homme froid se leva. Comme une feuille se détachant de sa branche l’automne venu, il se laissa tomber un sol. Pas de bruit quand il toucha le sol. Yuki eut l’impression qu’un prédateur approchait et qu’elle était donc logiquement la proie tant convoitée. Mais contrairement au prédateur, il ne sauta pas sur sa proie. S’arrêtant à quelques pas de la jeune fille, il se perdit encore dans l’art de la contemplation. Tout ce temps, l’enfant des neiges l’avait suivi des yeux, pour qu’à la fin, son regard croisa à nouveau le sien. La petite Hyuuga n’aimait pas du tout être fixée de la sorte. Mais à quoi bon se plaindre à quelqu’un qui semblait tellement souffrir.

*Hein ? Voilà que ça recommence. Je tombe encore dans ce jeu de compassion. Dame… Watashi no tameni, dame desu…*

Les gens ne comprenaient jamais. Comment pouvait-elle penser à tant d’émotions, alors que son visage ne laissait rien paraître, même dans ses moments là ? C’était pourtant tellement simple à expliquer. Mais là n’était pas la question. Il avait parlé. Les lèvres de l’homme froid avaient bougé et laissé sortir un son. Yuki en fût surprise. Mais comme pour imiter son interlocuteur, elle montra sa surprise en levant un bref instant les sourcils. Sa voix était douce, presque qu’autant que celle de la neige fraichement tombée. Intéressant…

" Même lorsque que l’objet de ma recherche est vitale, bien plus vitale encore pour moi que la survie de ce village, Yuki Hyuuga ? "

Alors, il connaissait son prénom. Il devait donc faire parti de l’entourage du kage. Une nouvelle hypothèse qui germait dans l’esprit de l’ange blanc. Car en effet, elle ne se souvenait avoir une grande renommé dans le village. Mais autre chose préoccupait ses pensées. Quand il avait parlé, la petit Hyuuga avait cru voir un soupçon de défi dans ses yeux. A moins d’avoir tout imaginé, la réponse qu’elle donnerait semblait tenir à cœur à l’homme froid. Non pas qu’elle cherchait à satisfaire cet homme, mais un défi si poliment proposé…

*Ce serait criminel de ne pas y répondre positivement. Et ça irait contre toutes mes convictions.*

Un léger sourire se dessina sur le visage de la jeune fille. Un sourire accompagné d’un nouveau regard. Il exprimait une sorte de résignation. Pas celle qui signifie qu’on abandonne quelque chose ou qu’on se trahit soi-même. Mais plutôt celle qui dit qu’on accepte, dans ce cas qu’elle relevait le défi. Montrant de la main l’espace vide qu’il y avait près d’elle sur le banc, Yuki répondit à la question qui lui avait été posé.

"Vitale, hein ? Alors, sacrifier quelque chose ne devrait pas vous déranger. Personnellement, si pour avoir quelque chose qui m’est vitale, je dois me résigner à ne plus penser à cette chose, je le ferais sans hésitation. Et si vous ne pouvez pas faire ce sacrifice, c’est que cette chose ne vous est pas si vitale au fond."

Après ce petit discours, elle détourna son regard de l’homme froid et se remit à fixer le ciel et les petits flocons qui commençaient doucement à tomber. Son visage inexpressif était revenu et son regard semblait de nouveau lointain. Mais contrairement à la première fois où leurs regards s’étaient croisés, ce n’était plus de la compassion qu’on voyait dans les bas fonds du regard blanchâtre de l’enfant des neiges. C’était de la nostalgie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Jeu 12 Fév 2009, 19:34

Ils se fixaient intensément, non pas comme deux chiens de faïences, mais plutôt comme deux êtres plein de froideur tentant de déterminer l’ampleur du voile glacé qui entourait son interlocuteur. Ce petit jeu de déduction, cette envie de mystère qui entourait Miran depuis qu’il était entré dans l’Anbu NE avait plutôt quelque chose de stimulant chez lui, quelque chose qui le faisait totalement décroché de ses pensées morbides pour se lancer dans des réflexions, dans des manipulations sans fond où il s’enfonce avec amusement. Le mystère est une chose très importante, celui qui en sait trop ne peut être qu’un danger.

Le sourire de la jeune Genin n’arracha aucune réaction au Conseiller, celui-ci avait bien compris ce qu’elle voulait sous-entendre, mais pourquoi la mettre en confiance en ayant une réaction quelconque ? Il faisait comme si sa réaction lui était passée inaperçue, tout comme son regard particulier. Toujours figé, même au signe de main de la jeune femme qui visiblement l’invitait à s’asseoir, il ne réagit pas, glacier sur place, la lune ne semblait plus que l’éclairer partiellement, une branche bloquant la vision de son visage. Ses yeux ressortaient dans l’obscurité, seule tâche de couleur dans ce paysage blanc et noir.

Mais cette petite lui plaisait. Certes elle se montrait peut-être un peu trop cavalière dans ses réactions, mais face à une personne comme lui, il ne pouvait que la comprendre, combien de fois avait-il fait fausse route face à son Sensei très manipulateur. Mais ici, elle ne faisait pas fausse route, mais démontrais sans doute trop facilement qu’elle avait compris le but de son interrogation, le petit défi philosophique lancé par le caractère amphigourique de ce Quidam Abscons. Il comptait à nouveau se perdre dans un débat sans doute philosophique, tenté d’acculé par la parole son interlocutrice, l’englobé dans son monde de mystère, faire tomber ses barrières pour qu’elle s’ouvre à lui, pour qu’elle épanche ses plus noires émotions, qu’il puisse lui-même se détourner de ses malheurs pour s’occuper de ceux des autres.

Car n’est-ce pas le meilleur moyen ? Dès que l’on possède des responsabilités plus importantes que ses envies ou malheurs, ne les abandonnons-nous pas lâchement pour courir vers une autre source ne se blottissant non pas dans son individualité, l’en détournant justement pour plonger dans le creux de l’histoire des autres. Non, il n’est pas quelqu’un de prévenant, il ne fait juste que fuir sa propre mentalité pour tenter de cerner celles hétéroclites à la sienne.

"Vitale, hein ? Alors, sacrifier quelque chose ne devrait pas vous déranger. Personnellement, si pour avoir quelque chose qui m’est vitale, je dois me résigner à ne plus penser à cette chose, je le ferais sans hésitation. Et si vous ne pouvez pas faire ce sacrifice, c’est que cette chose ne vous est pas si vitale au fond."

Ses muscles se tendirent, des émotions versatiles se succédèrent sur son visage, de l’étonnement, du désespoir ainsi que de la résignation prirent part au tableau que représentait la froideur disparue du minois de l’Ange Glacé. Lui qui voulait la mettre au pied du mur, le voilà qu’il se trouvait à cette position déplaisante, il en avait encore beaucoup à apprendre, et ce, il venait de le constater à l’instant. Jamais il n’avait été parfait dans la manipulation, mais il pensait avoir assez de chemin et pouvoir faire confiance à sa préscience pour se permettre de relâcher un peu sa vigilance face à une jeune femme. Mais il s’était à nouveau trompé, peut-être que la jeunesse fournissait plus d’idée ou du moins plus de temps pour réfléchir que son statut présent ?

Mais n’avait-elle pas raison ? Ne devait-il pas tout abandonner pour sa mission personnelle ? Est-ce qu’il pouvait donc faire preuve égocentrisme ? Pouvait-il se le permettre ?

Le visage de Danzou s’imposa dans son esprit, et il écarta d’office son envie de liberté, une résignation maladive apparaissant dans ses yeux, mais la jeune Hyuuga ne le regardait plus. Nonobstant, une idée vive, un élan sentimental sans doute mal maîtrisé. S’asseyant rapidement mais sans faire le moindre bruit, il attendit que Yuki tourne son regard à nouveau vers lui.

La nostalgie pointant dans son visage ne le surprit guère et il semblait se maîtriser à nouveau, il lui sourit doucement, capturant un flocon qui commençait doucement à tomber, il rouvrit la main sous son regard et celui de la jeune Genin, le regardant fondre lentement avant qu’il ne forme plus qu’une petite tâche d’eau. Il leva doucement sa main pour la poser sur la joue de la jeune Hyuuga.

« Il serait si bon si par la chaleur de ma main, je pouvais aussi faire fondre la couche de glace qui entoure ton cœur Yuki. »

Tant de douceur et de gentillesse perçait sa voix, même son visage exprimait un semblant de bienfaisance, il demandait à la jeune fille de faire ce dont lui ne pouvait se permettre. Il sourit doucement et retira sa main en effleurant la joue de son interlocutrice d’une caresse.

« Pour ce qui est de ma recherche, elle est en effet vitale, mais je ne puis tout abandonner pour celle-ci. Après tout, je suis un ninja de Konoha, j’ai mes responsabilités que je ne peux déserter sans la moindre raison, moi aussi j’ai la flamme de Konoha en moi et un jour, il viendra sans doute où je devrais la transmettre à des élèves peut-être comme toi. Mais pour le présent, je suis coincé et tiraillé entre deux obligations … »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Ven 13 Fév 2009, 00:02

L’homme froid n’avait pas réagit à sa demande. Peut-être lui en avait-elle trop demandé ? Bref, elle n’espérait pas non plus qu’il accepte. Il resta debout comme un piquet, aussi froid qu’un vrai pilier de glace. Mais il continuait encore à la regarder. Elle le sentait. Comme des pics qui lui transperçaient la peau. Elle avait détourné le regard trop tôt. L’enfant neige n’avait malheureusement pas vu toutes les émotions défiler sur le visage de l’homme froid. Il est vrai que ça l’aurait surpris et qu’elle n’aurait pas pu contenir ses propres émotions. C’était une perte pour un bien, selon elle. Mais un nouveau silence s’installa. Il semblait que la réponse de la jeune fille l’avait pris de court. Yuki n’y prêta pas plus d’attention qu’aux précédents. Converser avec cet homme l’empêchait d’écouter Mère Nature. Donc à chaque fois qu’il prenait des lunes à répondre, elle en profitait pour écouter la symphonie du monde extérieur.

*Apparemment, ma réponse lui plait, à l'homme froid...*

L’homme froid était plongé dans ses pensées. La réponse avait semblé lui convenir et mieux encore. Elle semblait avoir dépassé ses espérances. Mais tout ça, Yuki ne le déduisait que du silence qui s’allongeait à son grand bonheur. Oh, quel acte inattendu ! Il s’était assis. L’homme froid s’était défigé et avait rejoins la place qu’elle lui avait montré. Mais avec un tel empressement ! Toujours aussi silencieux qu’un prédateur, l’Ange des neiges sentit tout de même la pression d’un poids supérieur au sien qui venait de se poser. Il la fixait encore. Mais l’impression qu’elle sentait était différente. On dirait qu’elle sentait de l’impatiente. Le fait qu’elle avait détourné son regard de lui le gênait-il ? Etait-ce devenu vitale pour lui ? Les raisons fusaient dans l’esprit de l’enfant des neiges. Mais aussi nombreuses qu’elles étaient, aucune ne lui donna l’envie de le regarder de nouveau. Elle continuait à contempler le ciel qui pleurait à petits flocons.

Elle sentait que son interlocuteur s’était repris. Il semblait plus calme, ça se sentait. Mais même ce changement ne fit par changer la direction de son regard. Le ciel était encore la seule préoccupation de la petite Hyuuga. Soudain, elle vit une main. Elle était pâle et reflétait la blancheur du corps auquel elle appartenait. Un flocon vint se poser dans cette main. Du coin de l’œil, elle regarda ce flocon fondre. Dans son regard, une peur inexpliqué se fit tout d’un coup apercevoir. En quoi ce spectacle était-il si effrayant pour la petite Genin ? Mais ce regard fut encore plus rempli d’effroi quand l’homme froid vint poser sa main sur sa joue. Elle changea enfin de site d’observatoire. Elle regardait de nouveau l’homme blanc. Il souriait. Mais le regard de Yuki n’exprimait plus seulement de la peur mais aussi une énorme surprise.

*Il n’est pas froid… Son corps n’est pas froid. Comment ai-je pu me laissé trompé à ce point par les apparences ? Comment ai-je pu un instant penser qu’un corps humain pouvait être froid ? Il faut que je m’en aille… Ma…Is… Où ?*

" Il serait si bon si par la chaleur de ma main, je pouvais aussi faire fondre la couche de glace qui entoure ton cœur Yuki. "

A ces paroles, Yuki se figea. Non le son de la voix l’avait paralysé. Mais elle ne pouvait s’empêcher de trembler. Dans quelle situation sordide s’était-elle laissé emporter ? Où la compassion pour quelqu’un qui lui ressemblait l’avait-elle mené ? Un long silence passa, un vent froid se fit aussi sentir. L’homme finit par retirer sa main, tout en prenant la peine de faire une caresse à l’enfant Hyuuga. Ce geste marqua la fin de la paralysie, la disparition des engourdissements. Yuki était de nouveau maître de son corps. D'ailleurs cette dernière ne perdit pas une seconde. Levant rapidement le pied, elle l’appuya sur le banc. Avec une simple pression, elle fit un bond hors du banc. Elle était totalement apeurée et cela se voyait dans ses actes comme dans ses yeux. Elle se freina en s’aidant de ses mains. Dans cette position, elle ressemblait presque à son loup, quand il était en colère.

" Pour ce qui est de ma recherche, elle est en effet vitale, mais je ne puis tout abandonner pour celle-ci. Après tout, je suis un ninja de Konoha, j’ai mes responsabilités que je ne peux déserter sans la moindre raison, moi aussi j’ai la flamme de Konoha en moi et un jour, il viendra sans doute où je devrais la transmettre à des élèves peut-être comme toi. Mais pour le présent, je suis coincé et tiraillé entre deux obligations … "

Ces dernières paroles lui firent tilt. Il semblerait que l’homme froid avait un temps soit peut mal compris la réponse à la question qu’il avait posé. L’enfant des neiges se redressa, se frottant ses mains l’une contre l’autre pour enlever la neige. La peur n’avait pas disparu de son regard. D’ailleurs, elle ne s’était pas rapprochée du banc. Mais la peur était moins présente dans son regard. La compassion qu’elle avait eue au premier regard était revenue. N’aimant pas tourner autour du pot, elle lui fit tout de suite la remarque.

" La chose que je disais d’oublier n’était pas vos obligations, mais votre recherche. Ce que vous recherchez sont des souvenirs n’est pas ? Si vous les oubliez, ils vous reviendront peut-être au travers de ce que vous ferez pour vous occuper. C’est toujours ce que je fais, quand un souvenir important m’échappe… Et faites moi une faveur. Si j’ai le malheur de vous croiser de nouveau, ne faites plus ce que vous avez fait aujourd’hui… Plus jamais... "

Elle n’avait pas tremblé quand elle avait parlé. Sa voix était sortie aussi clairement que les dernières fois. Mais son regard était toujours plein de peur. Mais un nouveau sentiment était aussi visible. De la rancœur ? De la colère ? Oui, c’était ça. Elle s’en voulait d’avoir été si naïve. Elle lui en voulait, lui qui lui ressemblait, de l’avoir trahi. Mais que pouvait-elle faire ? Elle avait perdu l’habitude de parler au monde. Et pour vouloir lui faire si vite retrouver le goût du monde, l’homme froid venait de se brûler les ailes.

" Sinon, il serait peut-être temps de me dire votre nom. J'ai beau cherché, votre visage ne me dit absolument rien... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Sam 14 Fév 2009, 17:09

Ainsi elle apparaissait enfin …

La véritable apparence de la jeune femme, sous ses traits polaires, il était parvenu à enfin la faire éclater au grand jour. Cette craintive femme qui était entrain de l’observer dans une position analogue à celle d’un loup en colère. Un grognement aurait pu lui échapper, que cela n’aurait pas étonné plus que ça le Conseiller Militaire qui était toujours assis sur le banc, son calme ne l’ayant pas quitté, il observait la jeune fille, son regard perçant semblant attendre qu’elle reprenne sa contenance. Enfin elle se redressa pour frotter ses mains et se lancer dans un cours discours qu’il suivit sans mot dire.

" La chose que je disais d’oublier n’était pas vos obligations, mais votre recherche. Ce que vous recherchez sont des souvenirs n’est pas ? Si vous les oubliez, ils vous reviendront peut-être au travers de ce que vous ferez pour vous occuper. C’est toujours ce que je fais, quand un souvenir important m’échappe… Et faites moi une faveur. Si j’ai le malheur de vous croiser de nouveau, ne faites plus ce que vous avez fait aujourd’hui… Plus jamais... "

Le silence accueillit ses paroles, mais un sourire en coin était visible sur la Sculpture de Glace. Il était donc tant qu’il se révèle pensait-il, arrêté de jouer, révéler son véritable comportement, celui qui lui avait valu la place à laquelle il siégeait à présent. Malgré le regard plein de ressentiments à son égard, il ne dit rien, se relevant lentement, il semblait à présent plus imposant malgré sa silhouette filiforme. Son regard plus vibrant encore, mais d’une intelligence et d’une puissance surprenante. Il ne s’approcha pas d’elle, non, il reste à sa position, regardant le ciel chargé de nuage laissant tomber des flocons, ces flocons semblaient disparaître devant la blancheur encore plus pure que la neige du visage de Miran.

" Sinon, il serait peut-être temps de me dire votre nom. J'ai beau cherché, votre visage ne me dit absolument rien... "

La question dissimulée lui arracha un rictus déplaisant, son visage se tordant dans une grimace très peu esthétique et à la limite de l’inhumanité. Elle lui demandait précisément ce qu’il recherchait, ce qu’il ne connaissait absolument pas. Son nom, prénom, son âge n’était qu’une simple déduction, mais il ne savait même pas le nom de sa mère, sa famille, il n’avait aucune protection face à son Kekkai Genkai qui semblait commencer à se développer de plus en plus en lui malgré que sa position était déjà bien affirmée en tant qu’homme, celui-ci ne s’était révélé que sous une apparition de pattes géante de mante dans son dos, qu’il pouvait faire apparaître ou non selon sa volonté. Mais il ne doutait pas que les techniques de son clan ne s’arrêtaient pas seulement à ça, cela aurait été bien ridicule sinon, une seule caractéristique de la mante n’était pas suffisante au goût du Ninja.

« Mon nom est l’une des choses que je recherche … »

Sa voix après quelques secondes de flottement finit par réapparaître, froide et cassante, le masque de sérieux avait à nouveau repris ses droits sur le visage de l’ancien Anbu NE. Il tourna subitement le dos à la jeune femme, avançant d’un pas avant de s’arrêter à nouveau, semblant hésiter, il réfléchissait toujours à ce qu’il pouvait vraiment lui révéler. Mais s’il voulait vraiment accomplir avec elle ce qu’il projetait, autant lui donner quelques informations, la faire tourner autours du pot, hésiter elle aussi, peut-être même lui donner envie de le revoir. Mais il était pratiquement sur que cette tactique était vouée à l’échec au vu du caractère de la jeune femme.

« L’on m’appelle bien sous un certain nom, mais je ne te le donnerais pas. Je suis juste pour toi l’Ange de Glace. Quand tu voudras vraiment te contrôler, utiliser tout ce que tu as dans le crâne, vouloir vraiment te développer autant en tant que Ninja qu’en tant que personne …Tu me trouveras. »

Il s’avança encore et subitement il disparut, ne laissant plus flotter qu’une dernière phrase en l’air.

« Seul le plus faible des Ninjas n’accorde de l’importance qu’à ses talents au lieu de se soucier de son intégrité dans le village, car c’est en se liant avec d’autres personnes, en les appréciant, les aimant et en voulant les défendre que chaque Ninja évolue. »

A présent, il allait pouvoir se retourner vers son passé, et faire honneur à la Vallée de la Fin …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Lun 16 Fév 2009, 23:33

Yuki venait de perdre le contrôle. Mais l’homme froid n’y était pas allé de main morte non plus. Mais quelque chose la chiffonna. Il n’avait pas réagit. Devant tant de calme, la petite Hyuuga finit par comprendre ce qu’elle venait de faire. Elle avait tout simplement fait ce qu’attendait son interlocuteur. Elle venait de montrer sans aucune gêne sa peur du contact. Intérieurement, elle pesta contre elle. Elle avait été stupide, de faire confiance à quelqu’un qu’elle n’avait jamais vu. L’enfant des neiges ne montrait plus rien, comme si elle avait quitté son corps.

*Kuso, kuso, kuso. Ore wa hontoni baka dayo. Daikirai… ore no guretsu. Kami-sama, doushite… doushite ore ni ?*

Elle bouillonnait comme un volcan qui allait entrer en éruption, mais tout ça, à l’intérieur d’elle. Elle n’allait pas faire plaisir à l’homme froid en lui montrant d’autres de ses sentiments. Le corps de Yuki, lui, était paralysé comme il n’y a pas si longtemps. Elle ne remarqua même le sourire que son interlocuteur venait de faire. Elle était en train de se torturer l’esprit et rien ne pouvait la déranger pour le moment. Enfin, c’était ce qu’on aurait pu pensé. Le banc grinça un peu quand l’homme froid décida de se lever. L’enfant Hyuuga reprit ses esprits et se souvint qu’elle n’était pas seul sous cette neige qui tombait doucement.

Il était grand, elle s’en était rendu compte quand il s’était laisser tomber sur le sol plus tôt. Le regard qui employait maintenant ne faisait rien de plus que faisait l’autre précédemment. Froidement transpercer l’âme de la jeune fille qu’il regardait. Ce changement de comportement ne fit ni chaud ni froid à l’enfant des neiges qui avait repris elle aussi le contrôle d’elle-même. Par contre, quand il entendit la dernière question de le jeune Hyuuga, il sembla irrité. Elle venait de toucher un point sensible. C’était ce qu’elle pensait. Et cela semblait logique vu la réaction du corps de glace qui se trouvait en face d’elle. Il en devint presque effrayant. Mais ça non plus ne fit rien à Yuki. La voix de son interlocuteur résonna. Elle sonnait froidement pour une fois.

" Mon nom est l’une des choses que je recherche … "

Donc ce qu’elle avait dit tout à l’heure, son hypothèse, était donc vrai. Ses souvenirs, son passé, c’était ce qu’il cherchait. Comme c’était triste. Ne pas savoir qui on est, c’était équivalent de ne pas savoir où on va… Il finit par se retourner et prendre le chemin du départ. Mais il ne fit qu’un pas avant de s’arrêter, comme perplexe. Yuki leva un sourcil pour montrer sa perplexité et son incompréhension. Il voulait partir oui ou non. Ce fut à ce moment qu’elle se souvint qu’elle lui avait demandé son nom. Elle ne pensait pas vraiment qu’il allait le lui donner, mais elle attendit quand même ce qu’il avait à dire. Mais les paroles qu’il prononça n’avaient rien à voir.

" L’on m’appelle bien sous un certain nom, mais je ne te le donnerais pas. Je suis juste pour toi l’Ange de Glace. Quand tu voudras vraiment te contrôler, utiliser tout ce que tu as dans le crâne, vouloir vraiment te développer autant en tant que Ninja qu’en tant que personne …Tu me trouveras. "

Pff… Comme si son nom lui importait vraiment. Yuki resta de glace face aux paroles de l’homme froid. Il parlait comme si elle ne connaissait pas son problème et surtout comme si elle ne voulait pas le résoudre. Si c’était vraiment comme ça qu’il pensait, l’enfant des neiges n’avait plus vraiment envie d’avoir affaire à lui. Et puis, pour son bien, mieux valait peut-être qu’il ne se revoit pas. La petite Hyuuga n’aime pas être ce qu’elle avait montré tout à l’heure. Cette personne craignant le moindre contact humaine. Elle faisait des efforts pour remédier à ça. Accepter de faire partie d’une équipe et retrouver petit à petit la capacité d’être sociable était l’un de ses efforts.

Si l’homme froid ne le voyait pas ainsi, alors elle ne voyait pas ce qu’elle avait à apprendre de quelqu’un qui se montrait presque aussi froid, si pas plus. D’ailleurs, il avait recommencé à bouger. Puis, sans crier égard, il disparut. L’Ange des neiges ne fut pas du tout surprise. Certes, c’était une technique qu’elle ne maîtrisait pas encore, mais elle l’avait vu si souvent, ce Shunshin. Par contre, les paroles qui restèrent dans l’air eurent pour effet d’énerver l’enfant Hyuuga.

" Seul le plus faible des Ninjas n’accorde de l’importance qu’à ses talents au lieu de se soucier de son intégrité dans le village, car c’est en se liant avec d’autres personnes, en les appréciant, les aimant et en voulant les défendre que chaque Ninja évolue. "

La jeune fille avait serré fortement les poings. Trop fort. Tellement froid que ses ongles entraient dans la chair de sa paume. Tellement que le sang commençait à couler lentement. Elle avait serré les dents, tellement qu’on pouvait presque les entendre grincer. Yuki pleurait. Non pas à cause de la douleur qu’elle s’imposait, mais plutôt à cause de la dureté de la dernière phrase qu’elle avait entendu. C’était trop, s’en était vraiment trop. Jamais elle ne voulait le revoir. Jamais cette envie ne lui brûlerait les entrailles.

*Wakateru. Ore no tansho. Demo, tsuyoku ni naru. Zettai ni. Mitte yo, Tsumetai Tenshi.*

L’enfant des neiges finit par sécher ses larmes. Elle retourna s’assoir sur le banc et attendit. À la base, elle était venu pour se vider l’esprit, mais elle s’était retrouvé encore plus troublé qu’avant son départ. Elle passa la nuit à regarder les étoiles que les nuages ne couvraient pas. La neige finit par s’arrêter à l’aube. Alors que l’horizon se teignait de rouge, Yuki se leva et dirigea lentement vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   Sam 04 Sep 2010, 23:07

Citation :

°¤ Evaluation ¤°

Miran =)
Citation :
Il finit par se lever de sa branche, se laissant souplement tomber sur le sol, pas un bruit, pas même un son mat, une discrétion comparable à celle de la Mante se rapprochant de sa proie lentement mais sans sortir de sa cachette
. >> Mon passage préféré .. mdrrrr xD

Nan plus sérieusement '_' / Toi qui disais que tes rps étaient pourris, je vois pas en quoi. Tu as eu comment un délic. Beaucoup plus posé, un ton serein et apaisant. De la belle prose poétique, tout cela fraichement bien écrit. Du pur plaisir pour les yeux. Tu es sur la bonne voix, alors arrête de te démo,ter comme ca, sinon je te prends par la peau du cul ! è_é !

Une belle rencontre parmi tant d'autres (...)

Arrow 8 Points de RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre entre le Soleil et la Lune [PV: Yuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: Konohakonoha :: Parc du Soleil-