AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Délicieuse appréhension [PV : Hisae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Délicieuse appréhension [PV : Hisae]   Mer 04 Fév 2009, 03:13

.:~°1st Valse°~:.
.:°May I introduce myself?°:.



    Le pays du vent. Sans doute le pays le plus vaste de tous les territoires ninjas. De vastes déserts à perte de vue. Remarquablement bien protégé, que ce soit de lui-même ou alors par son environnement, le village caché de Suna était particulièrement difficile à atteindre, et quasiment impossible à trouver pour ceux qui en cherchait la location sans la connaitre forcement. Après plusieurs jours à avoir marché à travers les dunes interminables du pays du vent, le grand dadet vêtue de blanc qu'était Kagami était finalement arrivé à sa destination convoitée. Le Monastère Désertique.

    La dernière fois qu'il était venu jusqu'ici, c'était en possession de son propre corps, ce qui remonte par conséquent à un certain nombre de décennies. Entrant d'un pas assuré à l'intérieur du monastère jouissant de multiples rumeurs sombres, le dénommé Kagami Kyôji semblait chercher un lieu qu'il connaissait bien, comme si il se souvenait à la perfection de ce lieu maudit pourtant laissé à la désertion depuis bien longtemps déjà. Kagami avait entendu parler de ceux qui tenaient ce monastère depuis la nuit des temps. Les Moines Nara, dont le rôle était de veiller sur les terrifiants pouvoirs du Tanuki légendaire scellé sous la stèle centrale du monastère.

    Arrivant au bout de quelques minutes dans la pièce principale, Kagami se trouvait dans l'allée centrale, entre les bans poussiéreux pour ceux qui n'étaient pas détruits. Plus loin devant lui, l'autel de la divinité représentée par une statue géante, hélas détruite. Seule le bas des jambes était encore entier de la statue. Poussant un soupire à cette vision, Kagami continua malgré tout à avancer vers la statue. Mains dans les poches de sa veste blanche pour laquelle il prenait particulièrement le soin d'éviter toute saleté potentielle, Kagami marchait d'un pas plutôt lent.

    ~Même ça...Reste-t-il au moins un vestige...Vraiment...Aucun respect pour les œuvres d'art...S'en est démoralisant.~

    La douce voix de Kagami résonnait assez fortement dans la pièce, ce qui semblait déranger le blond ébouriffé. Le silence repris quelques instants plus tard, alors qu'il fixait toujours la statue brisée. Immobile, pensif, Kagami semblait chercher quelque chose au plus profond de sa mémoire. Sa concentration fut alors troublée par un léger craquement provenant de non loin derrière lui. Sans nul doute la porte délabrée de la grande pièce que quelqu'un venait de déplacer légèrement pour entrer plus facilement dans la pièce. Se tournant alors lentement, toujours mains dans les poches, regard confiant, sourire de prétention aux lèvres, Kagami fit face à l'arrivant, qui s'avéra être une arrivante. Un bien étrange accoutrement qui attira l'œil du Kyôji qui prit aussitôt la parole afin de briser le silence.

    ~Eh bien, eh bien...Les ninjas de Suna sont bien dévêtus de nos jours...Cela dit...ça ne fait jamais que rendre les Kunoichis plus radieuses à mon gout...Hum...Qu'est-ce qui peut bien amener une si délicieuse créature dans ses lieux impies?~

    Faisant un pas en avant vers la jeune femme à l'étrange accoutrement, Kagami descendit de l'autel, se mettant par la même juste devant la statue brisée. De là où se trouvait Hisae, elle pouvait clairement voir les deux simultanément, et il se trouvait que les restes de la statue étaient en tout points identiques à Kagami. Étrange coïncidence. Sursautant presque, Kagami fit mine de prendre un faux air de surprise et repris ses mots rapidement.

    ~Oh! Milles excuses...Qu'ai-je donc fait de mes manières!?! J'ai oublié de me présenter. Je me prénomme Kagami Kyôji...Je suis enchanté de faire votre connaissance, qui que vous soyez.~
Revenir en haut Aller en bas
Kazunori Hisae
Civil
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 26
Village : Suna!
Date d'inscription : 20/01/2009

Fiche Ninja
PV:
345/345  (345/345)
PC:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Délicieuse appréhension [PV : Hisae]   Mer 04 Fév 2009, 04:07

      Être la patriarche d'un clan n'était pas une mince affaire, bien au contraire, même si Hisae délaissait beaucoup de ses travaux, sa ne changeait rien au fait qu'il lui restait beaucoup de choses à faire. Écouter des contre-rendu de mission, des requêtes diverses des membres de sa famille et surtout signer des tonnes et des tonnes de document. Elle détestait la paperasse de ce genre , mais elle avait accepté en toutes connaissances de cause son rôle, avec ses bon et ses mauvais côtés malheureusement. Cependant, elle s'autorisait de temps a autres une sorte de pause, loin de Suna, loin de tout. Le meilleur endroit pour cela était sans nul doute le monastère désertique, un temple depuis bien longtemps abandonné et qui devait, normalement, être sans vie. Peu de gens connaissait son inexistante et encore moins le lieu où il se trouvait, perdu au milieu des immense dune de sable entourant la cité de Suna. L'étendue désertique du pays du sable était immense et sûrement l'un des plus grands territoires de Ninja, si ce n'est le plus grand. Il était de plus dangereux, autant pour les habitants que pour un étranger, se perdre au milieu de tout cela, sous le soleil frappant ne laisser que peu de chance de survivre.

      Hisae avait donc décidé de partir pour se temple afin d'y être seul ou tout du moins de ne plus avoir la pression de son clan sur les épaules, aussi solide soient-elles. Il fallut plusieurs jours pour arriver jusqu'au Monastère, elle aurait pus y arriver beaucoup plus vite si deux Ninja sensé l'escortait ne s'était pas invité, en vérité c'est la mère de la jeune femme qui avait demandé à ce que sa fille les prennes avec elle. Ne pouvant rien lui refuser, elle abdiqua. Ces invités surprise ne l'aideraient sûrement pas si un combat s'engageait, c'était même certain, cependant ils étaient assez utiles, surtout pour porter les sacs d'eau et de nourriture nécessaire aux voyages. Une fois arrivée devant ce temple délabré, la jeune femme demanda à ses Ninja de poser les sacs à l'entrer du temple, ici peu de chance qu'un voleur les détrousse. Sans se douter qu'une personne les avait devancer , les trois Shinobis traversèrent un long couloir menant à la pièce principale , devant celle-ci se trouvait une porte a moitié détruite , Hisae ordonna à ses hommes de l'ouvrir pour plus de facilité d'accès. Bien sûr un bruit plus que léger se fit entendre, mais la jeune femme n'y prêta aucune attention pensant être seul en ses lieux.

      Cependant , quelle ne fut la surprise de nos invités lorsqu'un homme blond fit son apparition devant eux. L'air confiant voir prétentieux, l'illustre inconnue sembla prêter une certaine et unique attention à la tenue d'Hisae. Elle s'en moquait bien évidemment, cependant pour ses deux « gardes » c'était une autre histoire, a leurs yeux, leur inconnue venait de manquer de respect a leur maîtresse, chose impardonnable. L'un des Ninja, habiller tout de noir, on ne pouvait apercevoir que ses yeux ainsi qu'un Katana dans le dos, prit la parole :

      Ninja : « Comment oses-tu parler ainsi de Kazunori-Sama, espèce de... »

      Il se stoppa net, sentant le regard d'Hisae sur lui. Seul ses yeux avaient bougé, le reste de son corps restant immobile, les bras croiser. Le Ninja se tourna vers elle , avant de s'incliner, puis elle fit un signe de la tête en arrière pour simplement leur faire comprendre d'aller l'attendre dehors. De toutes évidences ils avaient compris puisqu'il ne fallut que quelques secondes pour que les deux protagoniste disparaisse. L'attention de la jeune Kunoichi fut donc reportée rapidement vers cette inconnue à l'allure si sur. Elle ne répondit toujours rien, ignorant plus ou moins ce pseudo compliment que venait de faire l'inconnue, l'avis des autres à son sujet l'importé peu et ça ne changerait pas aujourd'hui, ni demain. Le regard de la Kazunori se posa alors sur la statue en ruine derrière le jeune homme, il est vrai qu'une légère ressemblance pouvait être remarqué, mais quel intérêt, même si il était une réincarnation de dieu en personne, ça ne changerait rien à ses yeux.

      Hisae l'écouta alors se présenter, Kagami Kyôji ça ne lui disait rien, il n'était donc pas de Suna , mais il devait connaître la région pour avoir trouvé ce lieu, a moins que le hasard l'est guidé, chose peu probable au vu de son aspect. Il ne semblait ni assoiffé, ni éreinté, alors il avait dû suivre un chemin de son choix jusqu'ici. Une fois sa présentation terminée la jeune Kazunori prit enfin la parole:

      « Kazunori Hisae... Quant aller jusqu'à dire que je suis enchantée de vous rencontrer serait assez faux... Je serais peut-être enchanté d'ici quelques temps, après avoir découvert ce qu'un homme tel que vous , fait en ses lieux... mais d'ici là... »

      Un ton calme, assuré et direct, trois termes qui lui allaient à la perfection. Elle était perplexe envers cette situation, pourquoi un homme comme lui venait dans un monastère abandonné?? Enfin, cette question pouvait aussi lui traverser l'esprit, pourquoi une femme tel qu'Hisae venait ici?... En tout cas, elle resta prête à toutes éventualités, sait-on jamais...


Dernière édition par Kazunori Hisae le Lun 29 Juin 2009, 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Délicieuse appréhension [PV : Hisae]   Jeu 12 Fév 2009, 07:51

.:~°2nd Valse°~:.
.:°Am I real?°:.


    Kagami souriait, il avait été perturbé dans sa recherche, et cette arrivée pouvait s'avérer être des plus pénibles pour mener à bien la mission que s'était fixé le Kyôji, mais il était le genre d'homme à apprécier la compagnie, peu importe sa nature. A ses actes, les deux hommes "gardes du corps" de la belle kunoichi commencèrent à s'exciter tout seuls, mais Kagami ne les pris absolument pas en compte et continua d'observer Hisae sous toutes ses coutures avec des coups d'œil vifs. D'un simple regard, la jeune femme fit quitter la pièce à ses deux gardes. Immobile, Kagami observait la scène, rapidement en réponse à ses dernières paroles, la Kunoichi se présenta au grand jour.

      « Kazunori Hisae... Quant aller jusqu'à dire que je suis enchantée de vous rencontrer serait assez faux... Je serais peut-être enchanté d'ici quelques temps, après avoir découvert ce qu'un homme tel que vous , fait en ses lieux... mais d'ici là... »


    Simple, concise, claire et directe. Les paroles de la belle avaient fusées dans les airs, sortant d'une bouche invisible, masquée et cachée. Souriants à ces mots, Kagami avait un flot de bien vieilles pensées qui surgissaient dans son esprit. Le clan Kazunori, clan majeur du pays du vent depuis les temps les plus reculés, il était donc toujours important au sein de Suna. De plus, vu l'autorité qu'avait eut la Kunoichi sur les deux autres ninjas, elle devait avoir un certain rang au sein du clan, ce qui était d'autant plus intéressant. Par la même, cela expliquait la raison pour laquelle la jeune femme connaissait l'existence de ce lieu oublié depuis bien des lustres. Toujours souriant, Kagami fit quelques pas en avant. Tout l'air de la pièce, l'espace entier lui-même semblait se fissurer à chaque pas, se fragmenter en petites parties. Le corps entier du Kyoji commença alors à traverser ce qui semblait être comme une glace invisible qui se dressait jusqu'à présent au milieu de la pièce. Son corps apparaissait au fur et à mesure qu'il avançait en relief dans cette façade de verre qui se brisait en même temps. Tout explosa alors, des milliards de fragments de miroirs chutaient au sol tandis que c'était un autre homme qui apparaissait face à Hisae. Lui aussi avait une allure confiante, le même sourire que le précédant Kagami, et pourtant, le corps était bel et bien tout autre.

    De longs cheveux bruns, un accoutrement des plus festifs. Cela changeait nettement du blondinet sobre et bien habillé. En un instant, l'homme disparu, apparaissant aussitôt, en un souffle, au côté d'Hisae. Son corps tourné dans l'autre sens, la main de Kagami venait effleurer l'épaule et la base du cou de la Kunoichi. Ce ressentit étrange, même à travers des vêtements, on pouvait sentir la peau d'un être. Mais là, c'était tout simplement impossible pour une raison ou une autre. C'était comme si la peau d'Hisae était couverte par quelque chose d'autre. Mais la Kazunori n'eut même pas le temps de réagir à la soudaine apparition à son côté que le Kyoji avait déjà changé à nouveau de position, apparaissant cette fois sur l'autel de la pièce, au fond de cette dernière, assis simplement dessus. Il observait sa main avec laquelle il avait effleuré le dessus des vêtements de la belle, comme intrigué par ce qu'il avait ressentit. Sans sembler porter guère plus attention à ce "détail", Kagami entreprit une réponse aux interrogations de sa vis-à-vis.

    ~A quoi bon me cacher? Je suis venu ici dans le simple but de récupérer une relique ancienne ayant servit, quand ce temple était encore en un seul morceau, à capturer et sceller l'une des puissances mythiques parcourant le monde. Peut-être n'est-ce qu'un artefact tenant du simple mythe...Mais après tout...Peut-être ne suis-je qu'un des nombreux fantômes foulant le sol de ce monastère abandonné...Et vu que j'ai beaucoup apprécié votre clan par le passé, je vais même vous compter ce que je projette de faire de mon avenir proche. Ce monastère va être ma demeure, ainsi que celle de ceux qui m'accompagneront dans mon périple à venir.~

    Souriant à nouveau, il voulait comme prouver un minimum ce qu'il disait à une interlocutrice qu'il jugeait des plus intéressantes. D'un simple claquement de doigts, tant bien même que ses yeux n'avait toujours pas quitté ceux d'Hisae, tous les fragments de miroirs, de diamant, de verre et de tout autre chose, ayant été brisé quelques instants plus tôt se mirent à vibrer simultanément, faisant trembler toute la pièce. Un rictus se dessinait de manière plus distincte sur le visage de Kagami alors que les fragments se soulevaient et vibraient plus fort encore dans les airs du monastère. Tous s'agitèrent alors, fonçant dans toutes les directions, toute cette agitation était si peu organisée, mais paradoxalement tellement harmonieuse.

    Les murs étaient rapidement recouverts de cette poussière, des vitres venaient filtrer les rayons du soleil pénétrant dans la pièce. Le sol scintillait de mille feu. Imaginez une infinité de diamant recouvrant tous les murs, le plafond et le sol d'une même pièce baignée dans la lumière. C'était éblouissant tout simplement. Nul mot ne pouvait décrire une telle vision. Dans ce paradis, assis sur son trône, Kagami Kyôji tendait le bras dans le vide, main ouverte. Derrière lui, une statue géante dressée là, illuminée de mille feux, semblant plus vraie que nature. Seul le visage n'était pas visible à cause de la lumière bien trop rayonnante à ce niveau, mais pour tout le reste, il semblait que ce soit Kagami lui-même. Dans ce scintillement semblant sans limite, l'improvisé maitre des lieux pris à nouveau la parole.

    ~Ceci est ce à quoi ressemblera mon monde... Dites-moi... Hisae... Avez-vous déjà entendu parler de Babylone?~

Revenir en haut Aller en bas
Kazunori Hisae
Civil
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 26
Village : Suna!
Date d'inscription : 20/01/2009

Fiche Ninja
PV:
345/345  (345/345)
PC:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Délicieuse appréhension [PV : Hisae]   Jeu 12 Fév 2009, 18:57

      La situation, au final, était peut-être beaucoup plus intéressante qu'Hisae ne l'aurait pensé. En effet, l'homme qui lui faisait face était de toute évidence quelqu'un de particulier et les gens de la sorte ne se retrouve pas dans un monastère en ruines en simple touriste, loin de là. La jeune femme était intimement persuadée que son interlocuteur avait des raisons précises d'être en ces lieux plein d'histoire, mais surtout il se trouvait sur les terres de Suna. Si ses desseins pouvaient s'avérer dangereux pour son village, Kazunori-San n'hésiterais pas à engager un combat, même si de toute évidence, le Ninja était plutôt fort peut-être même plus qu'elle. Si ils en arrivaient à cette extrémité , le combat serait rude autant pour l'un que pour l'autre , mais peu importe , pour l'instant , rien ne laissait penser qu'une tel chose arriverait. La Kunoichi se présenta donc à la suite de son interlocuteur, de façon claire et concise voir un soupçon autoritaire , mais elle était ainsi avec tout le monde, membre de son clan inclut, alors elle n'allait pas faire de chichi avec un étranger.

      La suite des événements fut très intéressante, en effet, à chaque pas de Kagami, le sol et la pièce sembla se fissurer, comme un miroir qui se briserait sous la force d'un choc. Le jeune homme avançait tranquillement, toujours avec se sourire si arrogant et sur de lui, d'un coup il traversa une sorte de glace et un tout autre homme apparut. Son apparence était totalement différente de celle qui l'arborait quelques secondes auparavant. À présent, il ressemblait à un homme aux cheveux long et foncé avec des vêtements plutôt festifs, lui qui avait fait une remarque sur la tenue d'Hisae se retrouvait avec des vêtements presque tout aussi voyants. La demoiselle ne bougea pas, restant les mains dans les poches, le regard impassible, pratiquement sans aucune émotion, pourtant elle était assez surprise de se changement soudain et l'espace d'une seconde cela c'était vu dans ses yeux, même si elle avait rapidement repris le dessus. Cet homme pouvait donc changer d'apparence a tout moment, cela devait être un don héréditaire, mais Hisae doutait fortement que son don se résume à changer d'apparence. Au vu de la façon dont il s'était transformé, son « pouvoir » était lié au miroir et à leur reflet... Se fut en tout cas la déduction qu'elle en fit, a tort ou a raison, elle ne le saura pas tout de suite c'était certain, mais au moins elle avait un bout de piste.

      Cependant, alors que son regard était fixé sur Kagami, ce dernier disparut pratiquement en un instant se retrouvant au côté d'Hisae, on pouvait d'ailleurs voir sa surprise dans ses yeux. Il était d'une rapidité sans précédent, bien plus q'Hisae, tellement plus, qu'elle ne l'avait pas vue se déplacer, comme si le temps c'était arrêté une fraction de seconde lui laissant tout le loisirs de se déplacer. La jeune femme eu à peine le temps de tourner le regard vers lui, son interlocuteur effleura son épaule et la base de son cou, mais il avait dû ressentir une partie de son masque, surtout au niveau du cou. Hisae n'eut rien le temps de faire, ni de dire, que son « camarade » réapparue à un autre endroit de la pièce, sur l'autel au fond de la salle. La Kunoichi repris donc son calme, gardant son regard calme et froid, le fixant avec insistance. Puis il répondit enfin à ses interrogations. Il recherchait donc un artefact ancien dans l'espoir d'y trouver une puissance illimité, ce n'était qu'une légende aux yeux de la jeune femme même si il faut avouer qu'avec la puissance de certaines légendes, comme par exemple les Bijuu, on pouvait s'attendre sans surprise a découvrir un objet recelant une puissance ancienne et caché. Mais le pire dans tout ça était qu'il voulait apparemment faire de ce monastère sa demeure, comme si cela lui appartenait. Les Kazunori était très croyant et profaner ce genre de lui n'était pas une chose à faire en leur présence. D'ailleurs en parlant du clan de la Ninja, son interlocuteur semblait les connaître, mais c'était impossible, il ne devait pas être plus vieux qu'elle alors elle l'aurait sûrement déjà rencontré... À moins qu'il soit plus âgé qu'il n'en ait l'air. Peu importe, elle le regarda toujours avant de répondre :

      « Ce lieu est un monastère... Pas un hôtel personnel... En ce qui concerne votre artefact, ce n'est qu'une légende , mais si ça vous amuse de poursuivre des chimères, grand bien vous fasse... Pour finir je ne crois pas au fantôme et vos projets d'avenir ne m'intéressent que si Suna aura à en pâtir... »

      Apparemment Kagami voulait plus ou moins prouver ses dires et en un claquement de doigt, les fragments de verres, diamants et autre qui semblaient brisés, se mirent à vibrer faisant, par la même occasions, trembler la salle tout entière. Hisae garda les mains dans les poches observant ce phénomène avec calme et recule, en quelques secondes, une sorte de poussière se colla au mur et tous les endroits de la pièce. Une lumière aveuglante se mit a transpercer des vitres scintillante, le sol, les murs et le plafond rayonnait de milles feux, c'était plutôt magnifique voir féerique. Kagami resta assis sur son trône, derrière lui une immense statue à son effigie de toute évidence même si la lumière empêchait de voir le visage de cette oeuvre. Il prit alors de nouveau la parole, fier de ses actes, la jeune Kunoichi écouta, regardant en même temps chaque recoin de la pièce puis elle répondit:

      « Babylone hein? ... La porte des Dieux... Vous vous considérez comme tel? Comme un Dieu?... Si ce petit numéro était censé m'impressionner, il va falloir trouver autre chose... Peut-être que vos futurs compagnon se contente de ça, mais je ne vais pas m'agenouiller simplement parce que vous avez changé d'apparence et que vous venez de refaire la déco... »

      Franc, directe voir un soupçon d'arrogance et d'ironie dans ses paroles, cela lui ressemblait bien. Au fond, elle se moquait qu'il décide de faire de ce lieu sont chez lui, ça ne l'empêcherait sûrement pas d'y revenir et tant que Suna n'est pas menacé ça ne l'intéresse pas... Ne laissant pas le temps à son interlocuteur de répondre, la demoiselle ajouta:

      « Une dernière chose... Ne vous avisez pas me retoucher sans y avoir été invité... »

      Elle continua de le fixer, toujours les mains dans les poches avec ce regard déterminé et froid.


Dernière édition par Kazunori Hisae le Lun 29 Juin 2009, 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Délicieuse appréhension [PV : Hisae]   Mer 18 Fév 2009, 03:27

.:~°3rd Valse°~:.
.:°What if I try it?°:.



    La pièce luisait de mille feux. Comme si elle avait été construite uniquement de pierres de diamant. Tout scintillait, telle était la beauté du monde qu'allait fonder Kagami. Un monde mythique, un monde tendant vers la perfection. Tel était le but illusoire de Kagami Kyôji. Dernier descendant vivant du clan Kuro'Udö, ayant jadis résidé dans les bas-fonds de cette cité-ile désormais mythique qu'est Babylone. Souriant, illuminé par ses propres capacités, Kagami admirait son travail avec fierté, sans même prêter attention à la possible réaction de la femme face à lui. Il était émerveillé par sa propre création. Sa main ouverte, le bras gauche tendu dans le vide, Kagami préparait sans doute quelque chose d'autre. Il regarda alors Hisae, et ne décela quasiment aucune réaction, à son grand dam. Fermant les yeux, baissant légèrement sa tête, Kagami souffla alors un léger soupire, comme si ce qu'il s'apprêtait à faire le dérangeait vraiment. Sa main gauche se mit alors à vibrer, et en un clin d'oeil, toute la pièce entra en résonance avec elle. C'était comme un lourd tremblement de terre, accompagner d'un vrombissement sans nom. Petit à petit, les doigts de Kagami semblaient se rétracter les uns sur les autres, mais plus ils progressaient, plus ils semblaient rencontrer une certaine résistance. Parallèlement à cela, toute la pièce, composée des fragments de miroirs et de la poussière de diamant de Kagami semblait se défragmenter, se fissurer, se défaire d'elle-même, retourner à son état initial. Toute l'œuvre du Kyôji semblait comme attirée vers son créateur initial. Tous les fragments semblaient aspirés vers l'intérieure de sa main. La voix de Kagami résonna alors, froide, déçue d'une déception profonde, lointaine, obscure...

    ~Illusions...Chimères...N'existent pas!~

    Refermant alors sa main, toutes les particules présentent dans la pièce, issues de Kagami furent attirée à l'intérieure de cette dernière. En une fraction de seconde, la pièce avait retrouvée son apparence initiale, toute la magie qui avait remplie les lieux l'instant précédant avait disparue dans le poing fermé du Kyôji. Ouvrant alors doucement cette même main, Kagami y laissa apparaître...le vide...Rien n'y était présent, tout avait disparu intégralement. Son dernier geste, avec lequel il avait fait disparaitre sa propre création, avait été accomplis avec une once de colère peu perceptible dans son mouvement. Kagami se leva alors, fit quelques pas autour de l'autel, et se plaça, dos à Hisae, mais face au vestige de la statue du monastère. Il entrepris alors de répondre aux précédentes paroles de sa vis-à-vis, qu'elle avait prononcé avant la création du Kyôji.

    ~Les Légendes...Les Chimères...Les Illusions...Les Dieux...Les Mythes...Sont des paradoxes à eux-mêmes...Savez-vous pourquoi? Vous faites partie, Hisae, des nombreux humains qui ne conçoivent pas la présence de forces extérieure à celles que leur permettent de voir leurs yeux. Comment les premiers hommes, misérables de leur propre existence, à peine capable de se tenir sur leurs jambes, ne sachant que bafouer quelques syllabes à peine articulées, auraient-ils donné un nom à quelque chose qui n'existait pas alors? Les forces supérieures de jadis forment les légendes et mythes d'aujourd'hui. Les puissances surnaturelles d'aujourd'hui formeront les légendes et les mythes de demain. N'est chimère que ce que vous refusez d'accepter. "Impossible" est un mot qui ne veut plus rien dire, à une époque dans laquelle les hommes sont capable de cracher du feu, de manipuler les éléments à leur convenances. Plus les âges passent, et plus le pouvoir des hommes s'affine et s'approche du domaine du divin. Comment est-ce possible? L'évolution? Non...Au contraire...Ce que je crois peut vous paraitre absurde et c'est tout à votre honneur, mais je suis convaincu qu'une force mystique a doté les humains d'un don divin. Plus les âges passent, et plus ce pouvoir semble être découvert, et pourtant...Plus les âges passent, et plus ce pouvoir semble se flétrir...Les ninjas d'aujourd'hui sont à des années lumières du niveau qu'avaient les meilleurs d'entre nous il y a un demi siècle de cela...Une force divine sommeil en chaque homme. Chaque homme est libre ou non d'y croire, et de la rechercher. Dans l'histoire, peu de ninjas se sont approchés de cette force toute puissante...De mémoire...Seuls trois ninjas y sont parvenus, dont les leaders des clans Senju et Uchiha...~

    Prenant sa tête dans sa main droite, poussant à nouveau un soupire, Kagami se retourna vers Hisae pour la fixer, et repris son discours.

    ~Il semblerait que vous ne connaissez pas la valeur de ce monastère, laissez moi vous raconter son histoire...Ce monastère, autrefois appelé le Monastère Nara abritait une sorte de confrérie de moines qui évitaient toute forme de guerre depuis les temps les plus reculés, par peur, manque de pouvoir, ou convictions personnelles, je n'en ai aucune idée, quoi qu'il en soit, autant les moines Nara se refusaient à faire quoi que ce soit d'autre que de sortir de leur monastère, autant aucun clan ne se risquait à les attaquer pour prendre possession de ce lieu qui était l'une des places stratégiques pour le contrôle du pays du vent. Personne n'a jamais osé s'en prendre à eux, peu importe la puissance des clans, et ce pour une raison simple. Depuis la nuit des temps, le monastère Nara est connu pour n'être autre qu'un sceau. Oui, ce monastère n'était qu'un sceau géant conçu dans l'unique but de contenir en son sein les magnifiques pouvoir du Tanuki, aussi connu sous le nom d'Ichibi...Aujourd'hui plus communément connu comme étant...Sabaku no Gaara. Le monastère étant un sceau à lui-même, personne n'oserait jamais le détruire et donc risquer de libérer le Tanuki, mais tout le monde avait tord. Le monastère n'avait rien d'un sceau. Il était simplement le réceptacle du sceau, comme un drap sur un lit en quelques sortes. Ce véritable sceau...Il était caché dans le temple depuis si longtemps...Comment expliquez-vous que dans les temps les plus reculés que puissent s'en remémorer les écrits, quelqu'un eut suffisamment de puissance et de connaissance pour pouvoir sceller les pouvoirs du Tanuki? Alors qu'aujourd'hui encore, un seul Bijuu est capable de détruire un pays entier en quelques mouvements? Le sceau d'autrefois n'a jamais été détruit...Il est simplement arrivé à terme...Comme ceux de tous les autres Bijuus, qui ont refaits leurs apparitions dans les mêmes époques. Cet artefact, signe de ce que vous appeler légende, est encore dans ce monastère. Ne ressentez-vous donc pas l'immense puissance qu'il dégage encore? Cette fantastique capacité à contenir l'une des 9 forces surnaturelles parcourant le monde.~

    Il avait tout raconté avec un certain enthousiasme. A vrai dire, Kagami aimait beaucoup raconter des histoires aujourd'hui contées comme étant de simples "légendes". Cependant, qualifier de Mythe ou de Légende ce que vos yeux ont pu voir serait absurde. Toute cette histoire, était celle de l'époque révolue qu'à vécu le Kyôji avait d'être enfermé dans le corps de son défunt frère. Si les actes ne suffisaient pas à la belle Hisae, peut-être que les paroles auraient un quelconque effet. C'était sans doute ce à quoi Kagami avait songé avant de raconter de telles histoires à la femme de Suna à la chevelure d'or. Comble de l'intrigue, bien qu'elle ne croyait pas aux divers mythes et légendes, la charmante Hisae semblait connaitre le nom de Babylone, ainsi que sa signification la plus profonde, ce qui fit écarquiller les yeux de Kagami, qui ne s'y attendait absolument pas. Se reprenant rapidement, il afficha à nouveau un sourire, particulièrement intéressé.

    ~Je vois...Vous connaissez donc l'existence de la Porte des Dieux...Mais ne vous méprenez pas, je ne suis pas l'un de ses fous qui désire atteindre les dieux, en devenir un...Disons plus simplement que je suis très curieux...Mettez un homme devant une porte fermée en lui disant de rester assis devant sans ne rien faire, mais SURTOUT, de ne pas ouvrir la porte...Que fera-t-il? Il est dans sa nature que l'homme se lève tôt ou tard pour ouvrir la porte, poussé par sa curiosité pour voir ce qui s'y trouve. Il se trouve que depuis ma naissance, je suis comme assis devant ces portes, mais sans moyen d'y accéder. Aujourd'hui, je suis sur le point de pouvoir faire apparaitre ce pont qui me permettra de poser ma main sur la poignée. Je ne veux pas rejoindre les dieux, je ne veux pas me mesurer à eux ou dépasser leur puissance. Il existe des "preuves" de leur existence, de leur implication dans le monde à toutes époques. J'aimerai cependant voir si il est donné à l'homme de les voir, de savoir ce à quoi ils ressemblent, de pouvoir parler avec eux. Imaginez-vous parlant avec un créateur. Ne serait-ce pas la chose la plus intéressante qu'il soit? C'est ce que je crois, au plus profond de moi...Et pour pouvoir déposer ma main sur cette poignée et pouvoir la tourner enfin pour entrouvrir cette porte, je suis prêt à tout. Aujourd'hui réveillé d'un long sommeil, je n'ai plus qu'une seule chose qui peut me pousser à vivre à nouveau dans ce monde étrange, et c'est celle là...Si des ninjas comme vous sont prêts à donner leur vie pour leur convictions les plus profondes, pour protéger ce que vous croyez être juste, je suis prêt à donner ma vie pour pouvoir atteindre cette porte. Ma curiosité donne un sens à ma vie, et il n'existe nulle conviction qui pourra ébranler la mienne. Si mes actes ne vous ont pas convaincue, si mes mots ne vous ont pas convaincue, c'est que votre conviction est à la hauteur de la mienne, et je ne peut que vous en féliciter et vous encourager à garder une telle foi inébranlable en ce que vous croyez être la meilleure chose. Si tel est le cas, je n'aurai qu'à prier les dieux que je vais un jour rencontrer, de ne jamais avoir à porter ma lutte à vos portes. Car si je peux détruire tous les adversaires qui se dressent sur ma route, je suis incapable de briser ceux, tels que vous, dont les convictions les plus profondes sont indestructibles.~

    Que cherchait-il à faire? Quoi qu'il en soit, quoi que Kagami avait en tête pour Hisae, il lui révélait quasiment la moindre de ses pensées. Toujours souriant, Kagami soufflait lentement, passant la main dans ses cheveux qui tombaient sur son torse, pour les jeter par dessus son épaule. Observant autour de lui, il déplorait l'aspect morne de ce monastère maintenant qu'il y avait enlevé toute sa magie. Repensant aux dernières paroles d'Hisae, Kagami laissa glisser dans les airs un léger pouffement de rire. Comme si il savait déjà ce qu'il allait faire, et quelle allait être la réponse de la jeune femme à de tels actes. Quoi qu'il en soit, le Kyôji, qui n'avait sans doute pas encore assez parlé pour avoir la gorge sèche repris à nouveau la parole.

    ~Vous m'avez, tout à l'heure, mis en garde contre une chose...Vous toucher à nouveau...C'est ça?~

    A l'instant même où il dit cela, Hisae pouvait sentir sur le haut de sa joue droite, légèrement au dessus de son masque, un doigts glisser habilement, furtivement, rapidement, sur sa douce peau. Cette sensation était bien réelle, mais par un jeu de miroirs, Kagami se faisait passer, aux yeux bleus de la patriarche, toujours droit, debout au fond de la salle, tant bien même qu'il s'était déplacé juste à côté d'elle pour lui caresser la peau, comme si la dernière fois n'avait pas suffit, frustré de n'avoir pu atteindre qu'un masque. Comme la dernière fois, plus rapide encore, Kagami n'était déjà plus là, et, alors que son reflet en bout de pièce disparaissait, il déposait son pieds sur l'autel bordant la statue qui avait semblé être à son effigie. Souriant effrontément, Kagami provoquait ouvertement la belle de Suna, sans doute dans un but bien précis... Reprenant ses mots là où il les avait laissés un instant plus tôt, Kagami clôtura sa phrase.

    ~Sinon quoi?~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kazunori Hisae
Civil
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 26
Village : Suna!
Date d'inscription : 20/01/2009

Fiche Ninja
PV:
345/345  (345/345)
PC:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Délicieuse appréhension [PV : Hisae]   Jeu 05 Mar 2009, 15:58

      Cet homme qui lui faisait face était plein de mystère , sa force dépassait celle de Hisae et peut-être même celle de son Kazekage. Il était rapide et intelligent, plus que la majorité des personnes vivants dans ce monde, ce sentiment d'infériorité qu'elle éprouvait en sa présence l'agaçait à un niveau incommensurable même si elle se refusait à l'admettre. Jamais Hisae ne se surestimer, elle avait conscience de sa force , mais aussi et surtout de ses limites qui se voyaient décuplé devant cet homme si étrange. Elle ne fuirait pas c'était une évidence, cependant, elle ne pouvait se permettre d'enclencher un combat perdu d'avance, se serait stupide et puérile, tout le contraire de ce qu'elle est. Pour l'instant elle n'avait qu'une chose à faire, écouter ses dires et observer ses actes afin de l'analyser et de le comprendre pour , si cela s'avérait nécessaire, pouvoir mieux le détruire. Face au changement de décor de la pièce orchestré par Kagami , Hisae ne fit rien , aucune réaction n'était visible dans ses yeux ni dans ses gestes , il en fallait bien plus pour qu'elle s'émerveille, en vérité il était rare de la voir émerveillé devant quoi que ce soit. Ou tout du moins elle le montrait guerre. Cependant , elle observa sans répit l'homme qui lui faisait face, il semblait si fière de lui-même peut-être même a outrance d'ailleurs, il était comme hypnotisé par sa propre création ce qui au fond prouvé un narcissisme surdéveloppé aux yeux de la jeune Shinobi de Suna. Être fière de ses oeuvres n'était pas incompatible avec de la modestie, cet homme n'éprouvait aucune gêne à s'exalter devant cette pièce qu'il venait de créer et le monde autour ne semblait même plus l'intéresser. Cependant , il remarqua assez rapidement que son petit tour de magie n'avait aucunement impressionné Hisae , loin de là , toujours les mains dans les poches , le regard perçant et insistant , elle ne montrait aucun sentiment comme à son habitude. C'est alors que dans un soupir las il décida d'annuler l'effet de son oeuvre en la rappelant à lui. Il ne fallut que très peu de temps pour que la pièce recouvre sa vraie nature au grand plaisir de la jeune Juunin même si encore une fois cela ne se voyait pas, elle détestait les choses trop clinquantes aussi belles soient-elles.

      Hisae remarqua alors, encore une fois, la profonde amertume voir la légère colère qu'éprouvé Kagami face à l'indifférence que daignait lui offrir la jeune blonde. Il était contrarier qu'elle n'admire pas son chef d'oeuvre, sûrement ne s'attendait-il pas à une tel ignorance de sa part. Il devait être habitué à être le centre d'intérêt dès qu'il faisait ses petits tours de passe-passe hors, là c'était loin d'être le cas. Après cette déception le Kyôji entreprit un long et tumultueux discours qu'Hisae écouta avec attention. Elle l'écouta sans sourcier, sans rien répondre durant un long moment, se contentant d'analyser et de préparer ses propres réponses inconsciemment. Une chose étaient certaines, plus elle l'entendait parler, plus elle se rendait compte de ce qu'il était vraiment ou plutôt de la personne qu'il était. En fait, Kagami n'était qu'un enfant devant une confiserie hors d'atteinte qui passait sa vie à essayer de l'atteindre sans réussir, un chien qui cour derrière une auto sans savoir ce qu'il ferait une fois qu'il l'aurait attrapé. Il paraissait peut-être fort en tant que Ninja et même plus intelligent que tout le monde , mais au fond il ne valait pas mieux qu'un autre homme , il essayait de se faire passer pour quelqu'un d'exceptionnelle , de différent , mais en fait il était comme tout le monde. Il avait un but qui le maintenait en vie et il voulait a tout prix le réaliser sans se rendre compte qu'une fois ce rêve réalisé il n'aurait plus rien. En fait si, une chose le différenciait des autres Hommes de ce monde, eux n'aurait jamais les capacités de réussir leur plus grand rêve qui au final les mènerait à une mort certaine , mais lui, lui il avait ses capacités. Il pouvait réussir ses plans ce qui le rendait encore plus idiots quand on y pense. Une fois son petit discours terminé Hisae prit enfin la parole, toujours d'un ton normal voir désinvolte:

      « Vous parlez beaucoup , pas assez pour être énervant trop pour être intéressant... Mais la question n'est pas là... Vous ne me connaissez pas , de toute évidence ce qui n'est pas surprenant ... Je crois à une force extérieur contrairement à ce que vous pensez, mon clan a plusieurs particularités et celle qui est la plus importante a nos yeux c'est notre croyance... Nous vénérons la Déesse Amaterasu nous croyons en elle, en sa force et en la force qu'elle nous donne... La foi que nous avons en notre religion est inébranlable et contrairement à ce que vous avez l'air de penser, tout le monde n'est pas fataliste au point de croire uniquement ce que leurs yeux leur montrent... Je ne vous contredirais pas sur le fait que de nos jours la majorité des gens n'ont plus foi en quoi que ce soit , mais à mes yeux croire en quelques choses que ne nous pouvons voir ni toucher est un acte de courage, courage que malheureusement beaucoup de gens ont perdu... Ce n'est pas la foi des gens qui a changé au fil du temps mais simplement leur courage... Cependant , ne faite pas l'erreur de mettre tout le monde sur le même pied d'égalité , car je reste persuadé que mon clan n'est pas le seul a avoir la conviction qu'autre chose de plus grand existe au-delà de ce que l'on voit... De plus encore une fois vous faites erreurs, car en plus de croire en une divinité, je crois aussi que chaque légende part d'un fond de vérité... Malheureusement à travers les années et les siècles , les descriptions faites de façon orale se sont déformés et ce qui était la vérité c'est transformé en une histoire , puis une légende que l'on entend que grâce à des murmures différents et parfois même en partie fausse... Et je rajouterais encore une fois pour vous contredire, même si ce n'est pas mon but principal, ce n'est pas la puissance des Ninja qui a changé , mais leur mode de vie, les Shinobi d'aujourd'hui sont plus laxiste et moins sévère avec eux-même qu'ils ne l'étaient avant, c'est la raison de leur faiblesse comparée a leurs ancêtres... Mais ce n'est qu'une question de volonté... On a tous un instinct primitif en nous, à nous de le faire ressortir au mieux pour devenir plus fort qu'on ne l'est... Mais encore une fois, ce n'est que mon avis, à votre guise d'avoir le vôtre... »

      Parler n'était pas la chose qu'Hisae faisait le plus naturellement , à ses yeux un court silence valait mieux qu'un long discour , mais elle s'était comme qui dirait laisser aller a exposer son opinion par esprit de contradiction je suppose . Elle décida de croiser les bras toujours en fixant son vis-à-vis avant de répondre de nouveau:

      « Ne me prenez pas pour une idiote... Je connais l'histoire et la valeur de se monastère, ma famille existe depuis longtemps je vous le rappelle, nous avons des écrits sur Suna et sur son désert plus vieux que les sages du village ou que vous-même... Et c'est parce que je connais sa valeur que l'idée de voir transformer se Monastère en palace de cristal ne m'enchante guerre... Ne dévastez pas les reliques de passé pour un avenir soit disant plus glorieux... »

      Hisae avait ressentit l'enthousiasme qui se dégageait de Kagami lorsqu'il évoquait tout cela, a chacun de ses mots on pouvait ressentir une tel confiance en sois et une joie de pouvoir comté de tels événements. Il semblait vraiment persuadé être différent des autres humains de la même espèce, la majorité des gens pensent que l'on différencie un humain d'un animal par son apparence et ses habitudes sauvages, mais aux yeux de la Juunin c'était loin d'être aussi simple. C'est l'instinct et les ressentiments qui différencient l'homme de l'animal, un chien a beau être fidèle il reste un animal dénué de réel sentiment, la preuve un chien qui se fait battre reviendra sans cesse vers son maître , car il ne se rend pas vraiment compte que ce qu'il fait est mal. Différencier le bien et le mal est l'une des différences fondamentales entre l'homme et l'animal en plus du fait qu'un Humain ressent les choses et agit à cause de ses sentiments ou grâce a eux. Le courage, la haine et la curiosité permet de dire si une personne est humaine ou non. En tout cas c'est ainsi que la Kazunori voyait les choses. En voyant les yeux écarquillaient de son vis-à-vis, elle comprit aisément qu'il était surpris de ses connaissances à propos de Babylone, Hisae était une personne cultivée qui aimait lire et apprendre de nouvelles choses, il n'y avait donc rien d'étonnant à ce qu'elle connaisse beaucoup d'histoire et que sa culture générale soit plus développée que certaines personnes. Gardant ce regard perçant elle ajouta de nouveau:

      « Vous êtes quelqu'un de très... Distrayant Kagami Kyôji... Vous semblez avoir une bien piètre opinion de la race humaine... Vous ne croyez donc pas que l'Homme a les capacités de résister à de telle tentation? Mettez un homme avec une volonté de fer devant cette porte qu'on lui interdit de franchir et il ne la franchira pas, tout est une question de volonté... Je ne suis pas assez stupide pour croire que tout le monde a la force de résister à une telle chose, je sais qu'une grande majorité ouvrirait cette porte , mais je sais aussi qu'une minorité réussirait à ne pas le faire. C'est grâce à cette minorité que l'humanité a encore quelques choses de précieux à offrir , mon discours peut paraître naïf a vos yeux , mais encore une fois je reste persuadé que la volonté peut faire bien des choses... Cesser de mettre toute l'Humanité dans un seul et unique panier... Il faut de tout pour faire un monde, la seule chose qui nous rassemble c'est nos émotions qui nous font vivre... Vous n'êtes pas différent d'un autre humain... Vous êtes consumé par votre curiosité de rencontrer un jour un dieu et vous avez sûrement les capacités pour réussir, cependant une fois que ce sera fait vous n'aurez plus rien qui motivera votre vie ... Un rêve n'est beau que tant qu'il n'est pas réalisé, parfois mieux vaux imaginer un rêve et vivre sa vie plutôt que de rêver sa vie... En tout cas vous avez tout de même raison sur un point, prier vos dieux pour ne jamais arriver aux portes de mon village , car je suis loin d'être la seule ayant une fois inébranlable en mes convictions à Suna... »

      En disant tout cela elle ne cherchait pas à le faire changer d'avis, elle savait qu'il croyait bien trop en ses rêves pour ça, non elle cherchait simplement à parler de son point de vue et c'est tout. Mais la suite des événements fut tout aussi intéressante ou plutôt agaçante en vérité, Kagami se permit une nouvelle fois d'effleurer Hisae en touchant cette fois directement sa peau même si se fut de façon furtive et rapide. Il était cependant trop rapide pour qu'elle puisse réagir à temps, à peine eut-elle constaté se contacte qu'il se retrouvait déjà à un autre endroit de la pièce. Sa rapidité était divine, peut-être même supérieur a celle d'un maître en Raiton, en fait elle avait la sensation que ce n'était pas seulement sa vitesse de déplacement qui donnait cet effet de rapidité extrême. C'était autre chose et elle le sentait bien au fond d'elle-même , mais pour le moment elle devait mettre un terme à toutes ses provocations qui avaient le don de l'énerver même si encore une fois ça ne se voyait pas. Restant immobile le regard toujours très perçant, elle fit glisser une de ses mains derrières son dos, sous son fourreau se trouvait une petite pochette discrète voir invisible dans laquelle était rangé Quatre Kunais disposés dans quatre petits « compartiment » séparé ce qui permettait d'en récupérer un seul à la fois et ce avec rapidité. Elle ouvrit donc le premier compartiment duquel tomba un Kunai qu'elle rattrapa habillement avant de le lancer dans la tête de la statue. Hisae dit alors:

      « Je ne vous attaquerais pas, je suis assez intuitive et intelligente pour savoir que votre force est supérieur à la mienne et je ne risquerais pas de perdre la vie seulement pour combler vos désirs et vous amusez le temps de quelques minutes... Si ça vous amuse de frôler quelques choses que vous n'aurez jamais alors je vous laisse continuer , j'ai d'autre chose à faire que de perdre mon temps avec vous... »

      Soudain alors qu'elle allait tourner le dos à son camarade , une odeur particulière se fit sentir , mais uniquement par elle , ce qui la stoppa net , en fait cette odeur signalait que les remèdes qui étaient diffusés dans ses poumons grâce à son masque commençait à se vider et qu'il fallait les changer rapidement. Une sorte de système d'alarme silencieux. Le seul hic c'est que c'était ses hommes qui avaient les baguages malheureusement et garder son masque avec des fioles vides s'avérait dangereux, car au lieu d'envoyer un sérum dans ses poumons c'est de l'air qu'elle recevrait ce qui pouvait poser de gros problèmes d'après ses médecins, surtout si par malchance c'était une bulle d'air qui se retrouvait dans ses poumons. Pas toujours facile d'avoir une maladie même si il s'agissait seulement d'une contre-partie. La jeune femme passa alors la main sur son masque par-dessus sa tunique comme pour se rassurait même si encore une fois aucune panique n'apparaissait dans son regard. Elle décida alors de tourner le dos sans ajouter un mot à son vis-à-vis , puis elle passa sa main dans son col afin d'atteindre l'arrière de son masque, a cet endroit son masque ressemblait à une colonne vertébrale, il fallait appuyer sur plusieurs des « vertèbres » dans un ordre précis afin de pouvoir retirer le masque, c'était une sécurité ultime diront nous, seule Hisae connaissait cette « combinaisons » de touches. Une fois fait , un petit clique se fit entendre, son masque c'était ouvert et les aiguilles planter dans ses poumons c'était recroquevillé en partie ce qui n'était pas sans douleur. Elle ouvrit alors son haut en partant de son visage jusqu'à arriver au milieu de son torse, on pouvait apercevoir son masque , mais aussi une partie de sa poitrine et le chiffre « 3 » tatouée surle côté droit. La jeune femme se refusait à dévoiler son visage à Kagami, peu de personnes de son clan avait pu l'apercevoir alors ce n'était sûrement pas lui qui aurait cette chance. Elle prit donc son masque qu'elle retira pour éviter tout danger, au bout de quelques trés courtes minutes le masque ce retrouva dans sa main et deux points rouge au niveau de sa poitrine firent leur apparition se mettant à saigner légérement, c'était à cet endroit que les aiguilles étaient plantés. Elle n'attendit cependant pas une seconde de plus avant de fermer rapidement son haut dissimulant par la même occasion de nouveau une partie de son visage. Elle avait évité le pire en retirant rapidement son masque, quelques minutes voir secondes de plus et c'était peut-être le pire qui lui serait arrivé même si elle aurait préféré ne pas le faire devant cet inconnue. Hisae se retourna de nouveau vers lui avant de dire:

      « Je crois que notre entrevue s'arrête ici... »

      La Juunin tourna de nouveau les talons prêts à partir sans parler ni même évoquer ce qu'elle venait de faire...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Délicieuse appréhension [PV : Hisae]   Dim 12 Sep 2010, 23:05

Citation :

°¤ Evaluation ¤°

> Comme tout le monde, on déteste les RPs abandonnés et qui s'achèvent aussi brutalement. De plus, je me suis permis de relire en diagonale car loin de moi l'envie de relire un tel topic. Tu m'excuseras pour le coup, si cela pose problème, n'hésite pas à me le dire.
J'espère que tu retrouveras un peu de motivation et d'inspiration pour tes futurs Rps à venir. Gambatte
I love you

Arrow 8 points de RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Délicieuse appréhension [PV : Hisae]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Délicieuse appréhension [PV : Hisae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: SunaSuna :: Dunes de Sable :: Monastère désertique :: Le monastère-