AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 26
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   Dim 01 Fév 2009, 08:59

Spoiler:
 

Le soir tombait, inéluctablement, approchant à chaque instant davantage du moment où se pointerait son "invité", et Kahera faisait les cents pas dans son appartement, nerveuse. Le dojô, juste à côté de chez elle, mais inaccessible à tout autre shinobi qu'aux seuls membres du clan Kamikaze, s'emplissait de quelques shinobis habitués aux entraînements nocturnes, tandis que la jeune femme, décidant d'enfin stopper sa course folle en rond dans son salon, se décidait à sortir, non sans avoir d'abord rattaché ses longs cheveux en un chignon bien serré, juste au cas où.

- Si vous avez les nerfs, ou quelque chose à me dire en particulier ou à me reprocher, je serai au dojô du clan, ce soir. -

Quelle idée folle lui était donc passée par l'esprit pour ainsi provoquer Asano Koshiji? La réponse était simple, en fait. Kahera se souciait bien davantage du mal qu'il pouvait advenir aux autres qu'à elle-même, d'autant plus s'il s'agissait de proches. Il avait d'abord fallu apporter Akira à l'infirmerie de Suna, où la kunoïchi et son compagnon l'avaient laissé entre de bonnes mains. Il était déjà heureux que Legaia, impulsif qu'il était d'ordinaire, surtout face aux provocations d'Asano, n'aie pas rajouté davantage d'huile sur le feu qu'il n'en eut déjà... Mais dans l'espoir sans doute d'annihiler toute envie en cet homme de faire un mal quelconque à cette inconnue ou à qui que ce fut d'autre, Kahera avait risqué le tout pour le tout, l'invitant directement à venir en découdre avec elle, vu que c'était après elle qu'il en avait, finalement.

*Je ne sais pas si j'ai bien fait, mais au moins, dans l'enceinte du domaine Kamikaze, je ne risque pas grand-chose... Au moindre combat, Ayane, Shitatsumaki et les autres ne sont pas loin et pourront me venir en aide, si je me retrouve en position trop risquée. Allez savoir, face à cet homme...*

Cet homme, il lui collait la chair de poule, des frissons dans le dos, tout le long de la colonne vertébrale, à chaque fois que son regard d'ambre croisait le sien. L'idée de le croiser ce soir, après pareille journée, ne l'emplissait d'aucune joie, que du contraire, tandis qu'elle quittait l'abri de sa demeure pour se rendre devant le bâtiment central du domaine familial, sous lequel était en réalité situé le dojô, secret, du clan. Bien sûr, Asano ne devait pas ignorer que ce lieu fut interdit d'accès à quiconque ne faisait pas partie du clan. Kahera ne l'avait pas invité à y prendre un thé ou même à s'y entraîner. Juste à l'y retrouver après son entraînement, qu'elle n'avait d'ailleurs finalement pas fait. Mais l'heure y était, cette heure à laquelle la jeune femme sortait d'ordinaire de ce dojô, épuisée, parfois blessée, plus ou moins méchamment selon l'adversaire qu'on lui avait opposé, même. Mais pas ce soir. Se plaçant juste devant le bâtiment, plus ou moins désert à l'exception des quelques bruits venant d'en bas, où Ayane Kamikaze devait encore être en train de mettre une violente pâtée à ses compagnons d'entraînement et frères d'armes, Kahera se mit en devoir d'attendre son pseudo invité.

Qu'il ait l'intention de venir ou pas, elle n'en savait strictement rien. Mais honnête et respectueuse qu'elle était, Kahera attendrait, au minimum une heure, avant de retourner chez elle, à quelques mètres à peine de là, se coucher... ou pas. S'il ne venait pas, sans doute dormirait-elle alors du sommeil du juste, d'un repos bien mérité après chacune de ces journées passées à s'auto-discipliner, à se maîtriser, s'entraîner dur dans nombre de domaines, pas seulement dans l'art des jutsus et autres talents des shinobis. Car là ne s'était pas arrêtée la formation de Kahera, possédant nombre d'autres capacités... Et si Asano venait au rendez-vous? Eh bien, elle l'attendait. Elle ferait de son mieux pour que rien de fâcheux n'arrive, répondrait avec autant de calme que possible à cet agresseur constant qui ne pouvait s'empêcher de lui sauter dessus à la moindre occasion depuis qu'on l'avait assigné à la tache de surveiller le moindre de ses faux pas, à elle...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   Dim 01 Fév 2009, 10:50

La nuit, mere des tenebres, etait finalement tombee, froide et noire ,seul le leger clair de lune eclairait la fine silhouette du shinobi qui assit sur le rebord de sa fenetre regardait vaguement le ciel ou les etoiles brillaient. Un long soupir se fit entendre, alors que le temps passait, il regarda l'air absent le ruban de soie qu'il tenait dans sa main. Cette journee n'avait pas ete de tout repos, et l'altercation avec Kahera et Legaia avait pas ete loin de finir en bain de sang, et cette invitation a rendre des comptes de Kahera n'arrangeait pas du tout la situation.

- Si vous avez les nerfs, ou quelque chose à me dire en particulier ou à me reprocher, je serai au dojô du clan, ce soir. -

*A quoi...pouvait elle bien penser a m'inviter... ce n'est plus un rendez vous mais un reglement de comptes...*

Il passa son regard sur l'unique piece qui composait sa demeure, si vide et si simple un peu comme sa vie, mais il l'avait voulu ainsi, et il etait beaucoup trop tard pour reculer. Il embrassa le ruban de soie avant de l'attacher sur son bras gauche et de le recouvrir avec son bandeau de shinobi, il etait hors de question de reculer d'un seul pas. Il sortit de sa poche une boite, qui semblait a premiere vu une boite de maquillage, dans laquelle il trempa ses doigts, avant de passer une large bande rouge entre ses yeux et ses paumettes, il finit par une tache en forme de larme dans le coin de son oeil droit. Il referma sa boite et se lava les mains, il ouvrit son placard et sortit sans aucune hesitation une veste courte de kimono noire et l'enfila. Il s'avanca vers sa fenetre et prit un large sac qui semblait attendre son maitre, il prit la poignee et souleva le sac qui semblait relativement lourd. Il emjamba le cadre de la fenetre et fit un tres grand salto qui le propulsa sur le toit de son immeuble, a la lumiere de la lune on pouvait lire sur sa veste - La premiere verite, c'est que tout est vanite- l'aspect qu'il degageait semblait encore plus noir qu'a la lumiere du jour, il jeta un dernier regard aux etoiles levant ss main gauche pour attraper dans une vaine etreinte ces lumieres eternelles. Et c'est ainsi qu'il se tourna en direction du domaine Kamikaze, ou ce soir une representation unique allait sans nul doute se tenir. Il commenca sa route, et arriva au bout de quelques minutes sur les toits jouxtant le domaine, il scruta cette micro ville, comme tant d'autres clans avait leurs propres domaines, Asano eprouvait toujours un sentiment de frustration face a ces clans et leurs soi disants pouvoirs. Profiteurs et arrivistes n'etait des mots pas assez dur pour definir les mots qu'il employait. Il trouva la presence de Kahera proche du batiment central, il bougea afin de pouvoir s'assurer que c'etait bien elle, et pour trouver un bon point de vue sur le lieu de la rencontre.

* Elle semble seule...prudence et analyse sont requis...je ne dois pas commetre de faux pas, je suis sur qu'elle a quelque chose en tete...*

Apres avoir pris son temps pour examiner chaque recoin chaque point de sortie il se decida a se lancer dans cet entretien, il se faufilla a l'aise jusqu'a une zone d'ombre d'ou il pouvait sortir directement dans la ligne de vue de la Juunin, meme si il etait persuade qu'elle l'avait deja senti venir, il lui reconnaissait un talent presque surnaturel dans ce domaine.


"Kahera-San je suis venu en reponse a votre invitation...de quoi desirer vous m'entretenir?"


Apres avoir prononce ses mots il sortit de l'ombre, ses yeux semblables a ceux d'un predateur la scrutaient comme pour chercher une faille et lancer d'invisibles lances pour epingler son ame. Sa main droite sur le bas du gros sac qu'il portait a l'epaule semblait tenir une chaine. Aucune emotions ne transparaisait et il etait sur qu'aucun doute n'ebrecherait son masque.
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 26
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   Dim 01 Fév 2009, 14:38

De quoi voulait-elle l'entretenir? La bonne blague! N'était-ce pas plutôt lui qui lui cherchait continuellement des crosses, et qui semblait avoir plusieurs questions à lui poser? D'ailleurs, sa simple présence à ce rendez-vous répondait à la question d'Asano, en se remémorant l'invitation de Kahera en question...

- Si vous avez les nerfs, ou quelque chose à me dire en particulier ou à me reprocher, je serai au dojô du clan, ce soir. -

S'il était venu, n'était-ce pas dans le but de poser ses questions à la kunoïchi, de l'interroger, de lui dire ce qu'il pouvait bien lui reprocher exactement, à tant lui chercher querelle, à tout bout de champs, directement ou indirectement, par le biais des gens qu'elle appréciait tels que Legaia, particulièrement? Soupirant doucement, Kahera fit un effort sur elle-même pour rester calme, malgré l'énervement que provoquait chez elle toute proximité avec ce personnage des plus désagréables, prenant ensuite la parole.

"Moi, de rien en particulier, sinon d'oser vous demander ce que je pourrais bien faire pour que vous laissiez enfin tranquilles les personnes auxquelles je suis attachées, ici à Suna... La question serait plutôt de savoir ce que VOUS, vous me vouliez, à toujours tenter de provoquer des misères à mes proches, ayant sans doute remarqué que je ne marchais pas dans votre jeu de provocations, moi... Et si vous cessiez de vous acharner sur moi? Certes, on vous a assigné à la tâche de me surveiller, mais je n'ai commis aucun faux pas depuis deux ans, et n'ai pas l'intention d'en commettre. Je ne pense pas non plus avoir fait preuve de quoi que ce fut méritant autant d'acharnement, de harcèlement de votre part..."

Un nouveau soupir, dénotant d'un certain découragement, s'échappa d'entre ses lèvres, tandis qu'elle fixait son regard d'or sur celui, inquiétant, de son interlocuteur. L'endroit n'était pas spécialement propice à la discussion calme et privée, non plus... L'idée lui vint presque d'inviter cet homme à boire un thé chez elle pour en parler de façon plus reposée et sécurisante pour lui, aussi, au passage, même si la proximité des autres membres du clan Kamikaze n'en serait pas de beaucoup diminuée.

Et au passage, qu'était-ce donc que ce sac nanti d'une lourde chaîne qu'il trimballait derrière lui? Et ce maquillage? C'était carnaval? Certes, la fête était toujours d'actualité au village, mais de là à se couvrir le visage de peintures de guerre... Mascarade? Intimidation? Ou bien cet homme était-il assez timbré pour avoir décidé que ce soir, il affronterait Kahera Kamikaze en plein milieu du domaine de son clan, le visage bariolé pour l'occasion, comme s'il fêtait d'avance le fait de se débarrasser d'elle une fois pour toutes? Décidément, la jounin ne savait plus sur quel pied danser, avec lui. Pourquoi s'acharnait-il ainsi après elle malgré tous ses efforts pour se tenir tranquille, ne provoquer aucun conflit et éviter tout geste qui pourrait être mal interprété par rapport à sa situation à Suna, plutôt compliquée de base, ayant grandi et appartenu à Kiri no kuni pendant seize longues années avant d'atterrir à Suna et d'y apprendre sa parenté avec le clan Kamikaze, ainsi que son appartenance à ce dernier?

*Si seulement toute cette mascarade pouvait cesser... Je suis... fatiguée, à force. Je fais pourtant de mon mieux pour ne rien commettre de mal, pour éviter tout conflit, tout quiproquos. Alors pourquoi m'a-t-on faite surveiller ainsi par cet homme qui s'acharne sur moi? Que me veulent-ils, finalement, ici? C'est pour me forcer à commettre une erreur qui leur donnerait une excuse pour enfin se débarrasser du problème que je représente ici, à Suna?*

Théorie plausible, après tout. Sa situation à Suna était plutôt embarrassante, appartenant à un clan sans y avoir grandi, sans y avoir d'attache réelle, ayant grandi dans un autre pays, un autre village, qu'elle aimait, et auquel la jeune femme avait voué sa vie elle-même... Garder un shinobi tel qu'elle éternellement sous surveillance devait embêter les plus hautes strates militaires du village caché du sable. La laisser sans surveillance devait leur paraître impossible, n'ayant absolument pas confiance en elle. Alors quoi faire, sinon trouver le moyen de la faire disparaître sans qu'ils ne paraissent coupables, mais que la faute vienne de sa part à elle?
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   Dim 01 Fév 2009, 15:48

"Moi, de rien en particulier, sinon d'oser vous demander ce que je pourrais bien faire pour que vous laissiez enfin tranquilles les personnes auxquelles je suis attachées, ici à Suna... La question serait plutôt de savoir ce que VOUS, vous me vouliez, à toujours tenter de provoquer des misères à mes proches, ayant sans doute remarqué que je ne marchais pas dans votre jeu de provocations, moi... Et si vous cessiez de vous acharner sur moi? Certes, on vous a assigné à la tâche de me surveiller, mais je n'ai commis aucun faux pas depuis deux ans, et n'ai pas l'intention d'en commettre. Je ne pense pas non plus avoir fait preuve de quoi que ce fut méritant autant d'acharnement, de harcèlement de votre part..."

La jounin soupira en meme temps qu'elle regarda Asano, celle ci ne semblait pas vraiment surprise sur l'aspect qu'il avait, le calme de la discussion semblait etre apaisant. Asano ne detourna pas son regard et c'est en fixant toujours la Kunoichi qu'il prit la parole d'une voie claire et ferme sans aucune hesitation.

"Ce que vous pourriez faire? rien me semble une reponse assez claire pour vous faire comprendre que je ne veus rien et que vous ne pouvez rien faire pour changer cela. Mon jeu de provocations? Vous n'etes a Suna que depuis peu de temps pour savoir que je ne suis que provocation et intimidation, et si vous n'avez commis aucun faux pas et que vous ne voulez pas en commetre, je ne vois pas pourquoi je dois vous tenir a l'oeil."

Il prit alors une moue sarcastique, et sa voix se fit legerement venimeuse, Asano avait sous ses airs de rustre une connaissance et l'erudition proche d'une encyclopedie qu'un jeune voyou. Des annees d'efforts et de souffrance avaient finies par completer l'esprit tranchant qu'il s'etait forge.

"Arretez de me prendre pour le dernier des imbeciles, pourquoi je devrais faire confiance a quelqu'un comme vous qui par le plus grand des hasards se decouvre d'une famille de Suna, et qui plus est, est une Kunoichi de Kiri... je trouve que le hasard fait trop bien les choses...a croire que le destin aime se faire jouer des confrontations, de toutes manieres vous n'avez qu'a penser que je suis l'ombre qui guette le moment ou vous franchirait la ligne a ne pas franchir, et que mon acharnement n'est peut etre pas des plus suitable pour vous mais il m'a hisse la ou je suis maintenant. Et si je souhaitais vraiment faire des miseres a votre entourage, il y aurait deja longtemps que le malheur serait deja tomber, sans meme que vous vous en rendiez compte. Et si vous voulez savoir je hais cette fantaisie que le destin c'est plu a jouer avec vous, a croire que malgre tout on peut tout vous pardonner, cette mission si elle n'est que justice et meriterait d'etre a la charge de quelqu'un d'autre de plus sociable. Mais je trouve qu'elle me convient bien, a attendre que vous tombiez pour vous enfoncer dans cette tombe que vous creuserez d'un jour a l'autre sera une belle revanche sur le destin."

Le ton du Juunin s'etait rempli d'une haine noire, cette haine qu'il gardait en lui depuis des annees et dont la mission de surveillance avait rouvert de vieilles blessures qu'il aurait mieux valu laisser la ou elles etaient. Il ne s'attendait pas a se qu'on le comprenne, lui l'orphelin vagabond qui n'aurait pas eu la moindre hesitation a vous tuer pour une miche de pain avant de devenir un Shinobi accompli de Suna. Mais meme maintenant il preferait garder cette aura noire, qui l'avait maintenu en vie et dans le deni de sa propre vie. Son visage si impassible etait desormais deforme par des sentiments aussi dur que la pierre, son souffle etait plus fort. Un leger sifflement sorti de sa bouche tandis qu'il serra son bandeau sur son bras. Son expression diminua en intensite mais ce regard si vide etait empli d'une colere et il semblait que les yeux semblaient pres a mouiller.


"Tch je ne comprends meme pas pourquoi votre simple vision m'insupporte autant que cela, a croire que mon subconscient lui meme ne vous supporte pas, et les dieux savent que vous echappez tous a un chatiment encore plus impitoyable que la mort vous semblerez si douce."
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 26
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   Dim 01 Fév 2009, 16:31

Les yeux de Kahera s'écarquillaient au fur et à mesure qu'Asano débitait ces paroles sans aucun sens, emplis de hargne à peine contrôlée, de mépris et d'agressivité. La jeune femme n'en revenait pas! Comment pouvait-il se comporter de la sorte à son égard, et la juger ainsi sans même la connaître, lui qui avait systématiquement refusé chacune des tentatives d'approche de la demoiselle depuis son arrivée à Suna? Elle ne souhaitait être en querelle avec personne, profondément pacifiste de nature, et pourtant, chacune de ses rencontres avec cet homme s'avérait plus houleuse que la précédente, et ce malgré tous ses efforts pour faire la paix avec ce type. La voix brisée d'incompréhension, d'indignation et de peine profonde et sincère, elle finit par lui répondre.

"M... Mais enfin, je ne vous ai rien fait méritant pareille haine! Je ne souhaite aucun mal, à personne, même pas à quiconque pourrait me vouloir du mal! Je méprise la violence de toute mon âme, et cette situation, ce... ce hasard trop bienveillant à mon égard que vous semblez haïr autant que moi, ne m'apporte pas tant de bonheur que vous semblez le croire! Coincée ici, partagée entre deux patries lointaines l'une de l'autre, prisonnière et pourtant docile, je ne saisis pas ce que vous pourriez envier à ma situation! Le moindre faux pas que je pourrais commettre me mènerait tout droit à cette tombe que vous vous réjouiriez de creuser pour moi, et vous pensez que tout baigne pour moi, que le hasard se montre trop doux à mon encontre?"

C'était la meilleure! Il la haïssait par simple jalousie d'une série de hasards qu'il pensait heureux pour elle, alors qu'en réalité, cette série de hasard ne faisaient que son malheur? Et puis, bon sang de bonsoir, elle ne lui avait jamais rien fait méritant la haine qu'il semblait décidément lui porter! Pourquoi cet homme la détestait-il autant, à tel point que le simple fait de la voir lui était insupportable? Qu'il ne lui fasse pas confiance, malgré tous ses efforts pour se montrer docile et conciliante, passait encore, mais de là à la haïr de la sorte?!

S'entourant elle-même de ses propres bras, Kahera réprima un frisson, tandis que ses yeux lui piquaient de larmes retenues avec difficulté. Cet homme semblait croire qu'elle nageait dans le bonheur alors qu'elle représentait à coup sur, à l'entendre, un danger, une menace pour Suna et qu'on l'y surveillait sans arrêt depuis deux ans. Qu'elle profitait bien de hasard trop heureux à son goût à lui pour s'installer, se faire sa petite vie tranquille au village caché du Sable, sans doute pour mieux lui planter une arme dans le dos en refilant toutes sortes d'informations à ses alliés de Kiri, peut-être? Kiri... Comme ce nom sonnait agréablement à l'oreille de la jeune femme, dont les yeux ne purent plus longtemps retenir les larmes qui les obstruaient à se remémorer cette douce période de sa vie. Là-bas, elle était heureuse, insouciante, bercée par ses espoirs qu'elle poursuivait avec acharnement, ayant jusqu'à voué sa propre vie, son âme elle-même, à ce village qu'elle aimait tant.

"Je... ne veux de mal... à personne... personne. J'aimerais... tant de choses, qui pourtant me sont impossibles. Je ne puis même pas rentrer auprès de ma famille, de ceux qui m'ont élevée, de mes amis à Kiri... Je ne suis rien, rien qu'une étrangère soi-disant membre d'un clan qui tout en me retenant prisonnière, m'ignore et me rejette, la captive d'un pays revendiquant le droit de vie et de mort sur moi sans pour autant me traiter en shinobi digne de ce nom qu'ils prétendent voir en moi... Je ne vois vraiment pas en quoi ce destin dont vous parlez put être trop tendre envers moi... Je ne me plains pas; d'autres ont vécu des choses bien plus difficiles, plus traumatisantes que ma petite histoire tranquille à côté, mais il n'empêche que cette situation, dans laquelle je me trouve, n'a rien d'enviable..."

C'était la stricte vérité. Et Kahera ne se plaignait effectivement pas de souffrir, sachant pertinemment que d'autres souffraient bien davantage qu'elle en ce monde. Asano, pour se comporter de la sorte, devait très probablement faire partie de ceux-là, d'ailleurs. Seulement, sa façon de se comporter à l'égard de la jeune kunoïchi prisonnière n'était que par trop agressive, exagérément emplie de haine, une haine irraisonnée, qui n'avait pas lieu d'être. Et ce fait accablait Kahera à un point que Koshiji ne pouvait probablement pas imaginer, elle qui ne souhaitait que la paix avec tout un chacun et le bonheur de tous, fut-ce au détriment du sien...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   Lun 02 Fév 2009, 03:40

La jeune femme semblait surprise par la hargne et la colere d'Asano, et c'est une attitude d'incomprehension surment d'indignation envers cette agression verbale injustifiee, qu'elle lui repondit la peine palpable dans ses paroles.

"M... Mais enfin, je ne vous ai rien fait méritant pareille haine! Je ne souhaite aucun mal, à personne, même pas à quiconque pourrait me vouloir du mal! Je méprise la violence de toute mon âme, et cette situation, ce... ce hasard trop bienveillant à mon égard que vous semblez haïr autant que moi, ne m'apporte pas tant de bonheur que vous semblez le croire! Coincée ici, partagée entre deux patries lointaines l'une de l'autre, prisonnière et pourtant docile, je ne saisis pas ce que vous pourriez envier à ma situation! Le moindre faux pas que je pourrais commettre me mènerait tout droit à cette tombe que vous vous réjouiriez de creuser pour moi, et vous pensez que tout baigne pour moi, que le hasard se montre trop doux à mon encontre?"

Comme pour contenir le flot de sentiments qui l'envahissait, Kahera s'entoura de ses bras, chaines invisibles pour empecher qu'ils ne ressortent a fleur de peau, ses yeux commencerent a deverser des larmes a mesure que son esprit ressentait sa tristesse.

"Je... ne veux de mal... à personne... personne. J'aimerais... tant de choses, qui pourtant me sont impossibles. Je ne puis même pas rentrer auprès de ma famille, de ceux qui m'ont élevée, de mes amis à Kiri... Je ne suis rien, rien qu'une étrangère soi-disant membre d'un clan qui tout en me retenant prisonnière, m'ignore et me rejette, la captive d'un pays revendiquant le droit de vie et de mort sur moi sans pour autant me traiter en shinobi digne de ce nom qu'ils prétendent voir en moi... Je ne vois vraiment pas en quoi ce destin dont vous parlez put être trop tendre envers moi... Je ne me plains pas; d'autres ont vécu des choses bien plus difficiles, plus traumatisantes que ma petite histoire tranquille à côté, mais il n'empêche que cette situation, dans laquelle je me trouve, n'a rien d'enviable..."

Asano lui semblait s'etre calme de sa derive haineuse, mais sa main droit semblait comme broyer son propre bras gauche a l'emplacement de son Bandeau de Shinobi. Sa tension etait toujours aussi palpable mais moins diffuse certainement plus concentre sur les paroles que la Kunoichi lui lancait. Asano meme en etant humain ne ressentait pas une once de sympathie pour la jeune femme en pleurs , il avait passer 2 anneees...2 longues annees a la suivre a apprendre a la connaitre, a connaitre ses faits et gestes. Il la savait sensible a un degree qui etait surment insupportable pour lui, et la pression qu'il lui mettait semblait avoir eu raison de son esprit. Cela avait du etre la raison pour laquelle on lui confia cette mission, un dechet s'occupant d'un autre dechet, il n'etait le prisonnier de personne sinon lui meme etait son propre prisonnier, mais il avait ses propres motivations...Suna devait avoir les memes pour chacun d'entre eux...Il lacha son bras et pris la laniere de son sac qu'il posa au sol dans un leger bruit metallique le maintenant verticalement en le tenant par la chaine qui en depasse.

"Je sais que vos attitudes sont avant tout la pour soigner et sauver des vies, je connais votre situation bien mieu que vous ne semblez l'imaginer. Apres ces 2 longues annees a vous suivre a devenir votre ombre, ne pensez vous pas que je n'en connaisse pas assez sur vous? Vous etes aussi docile qu'un nouveau nes, acceptant quelque chose que personne ne supporterait aussi bien que vous sans y mettre les formes et condittions prealables. Que vous le sachiez votre disparition ne m'affectera d'aucune facon, et il y a plein de details de questions qui ne font que renforcer ma conviction que vous etes plus que vous ne le faites croire. Vous dites que le destin ne vous accorde pas de bonheur...arretez votre autosatisfaction...et regardez le monde tel qu'il est, et alors vous trouverez que votre situation aussi inconfortable soit elle est une douce souffrance comparee a ceux que le destin oublie dans un coin. Vous tentez de reparer les consequences sans vous attaquez aux causes tant cela vous repugne de penser que le monde est malsain, mes yeux a eux seul ont deja vu plus d'horreurs et de malheurs que vous n'en verrez en 10 vies pleines."

Un leger soupir sarcastique sortit de sa bouche, alors que ces yeux qui refletaient sa colere et sa haine, comtemplait le ciel etoile avant de revenir sur Kahera, ceux ci avaient repris leurs teintes vides d'emotions seul la lune et les lumieres environnantes se refletaient a leurs surfaces.

"Ne pensez pas que j'eprouve une once de sympathie ou de compassion pour vous, vous representez la consecration de ce que je hais le plus au monde, que vous ne compreniez pas pourquoi, cela ne m'etonne pas. Avec vos airs superieurs a etre plus "humain" que moi, vous n'arrivez qu'a vous mettre un miroir en face de vous, a vous faire croire que tout le monde nait comme vous. Vous ne vivez que dans votre present, votre propre monde a subir votre propre chatiment pour etre ce que vous etes...chose que vous meme ne savait meme pas choisir..."

Il reprit son sac sur son epaule, recula d'un pas desormais seul son visage etait encore visible, il pointa un doigt inquisiteur en direction de la Kunoichi pour accentuer ce qui allait surment etre ses dernieres paroles.

"Vous ne doutez de rien, votre presence ici meme a plus de repercussions que vous ne croyez, imaginez la situation la plus tordue possible et vous ne serez certainement pas loin de la verite. Et j'aimerais si possible pouvoir voir votre bandeau de Kunoichi du Sable...clairement...lors de nos prochaines rencontres au moins cela vous forcera a reflechir sur ce que je viens de vous dire"
Revenir en haut Aller en bas
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 26
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   Mar 03 Fév 2009, 04:43


The Call (Narnia Soundtrack).MP3 - Regina Spektor

Imaginer la pire situation qui puisse pour ne pas être loin de la vérité? Mais à quelle vérité cet étrange personnage pouvait-il donc bien faire allusion? Rien n'avait de cohérence dans ces propos plus tordus les uns que les autres, bien que pas autant qu'Asano lui-même, probablement... Perdue, Kahera tentait vainement de comprendre ne fut-ce qu'une infime partie de la réponse de son adversaire, retenant à grand peine les larmes qui lui débordaient toujours des yeux, faisant perdre à ces deux orbes ensoleillées leur teinte habituellement si lumineuse. Tout ce qu'elle pouvait imaginer, c'était que pour en arriver là, cet homme avait du endurer des choses qu'elle ne se sentait même pas capable d'imaginer, en effet. Et ce ne fut dès lors plus sa propre douleur qui lui fit verser ces larmes obstinées, mais celle que devait ressentir Asano pour se comporter ainsi, et qu'elle ne pouvait s'empêcher de ressentir avec lui, pour lui, malgré tout ce qui les séparait et le rejet violent qu'il avait pour elle, cette haine sans limite qui n'avait pas lieu d'être...

"Je... n'imagine effectivement même pas ce que la vie a pu vous faire subir pour vous rendre ainsi, Koshiji-san... Si seulement je pouvais panser vos plaies... Ces plaies que vous me dissimulez sous ce masque de haine à mon égard. Mais ne serait-ce pas justement cette peur de me voir toucher à vos blessures, fut-ce pour les panser, qui vous rend si agressif à mon encontre? Et si, au lieu de me fuir par le biais de cette haine, vous me laissiez vous approcher? Au moins une fois dans votre vie... laisser approcher quelqu'un qui ne vous veut aucun mal, que du contraire? Vous devriez être le mieux placé, vous qui m'épiez depuis deux ans sans relâche, pour savoir que vous ne craignez pas grand-chose de moi. C'est plutôt moi qui devrais craindre de vous..."

Elle ignorait tout de la cause de cette douleur qui le rendait ainsi, empli de haine, de cette haine trop excessive que pour être sincère, dérivée d'une peur profondément ancrée en lui, mais laquelle? Sans doute la peur de s'attacher à quelqu'un, comme c'était le cas de bien des êtres qu'avait pu croiser Kahera dans sa vie, ces hommes, ces femmes ayant combattu et tout perdu, ou du moins, trop perdu... Ces êtres fuyant dès lors tout contact avec leurs semblables de peur d'encore s'attacher, pour les perdre eux aussi, incapables de subir à nouveau pareille douleur qu'était la perte d'êtres aimés. Cette crainte, la jeune kunoïchi pouvait la comprendre. Elle était normale, légitime, instinctive, et elle ne savait que trop bien à quel point ces gens souffraient de la solitude qu'il s'imposaient eux-mêmes, refusant systématiquement tout contact, tout début de relation avec qui que ce fut.

Mais pour que s'instaure une quelconque relation, la confiance, première pierre à cet édifice monumental, devait être posée, installée. Asano n'avait aucune confiance en elle, du moins était-ce là ce qu'avait prétendu le shinobi. Il devait effectivement savoir avec pertinence que d'elle, il ne risquait rien niveau dégâts physiques. Kahera était attachée à la Vie des autres presque davantage qu'à la sienne, et à l'observer avec attention durant ces deux longues années, Asano savait qu'elle était même prête à risquer la sienne pour sauver de parfaits inconnus. Mais pour le reste, leur relation n'avait pas grand-chose de rassurant, et à dire vrai, ce soir, c'était la première fois qu'ils se retrouvaient ainsi, face à face, seuls, à simplement parler...

"Que vous faut-il comme preuve de ma part? Mon bandeau? Si un bout de tissus et de métal vous suffit..."

Elle défit sa large ceinture de kimono, en dévoilant deux autres, plus fines, arborant chacune une petite plaquette de métal gravée d'un signe. L'une, attachée à un bandeau de tissus noir, symbolisait un sablier, tel que celui d'Asano et celui de tout un chacun d'entre les shinobis de ce village. La seconde, ornant un ruban bleu nuit, montrait aux yeux d'Asano le symbole de Kiri no kuni. Elle ne se séparait jamais de ces bandeaux, ni de l'un, ni de l'autre. Et voilà qu'elle les tendait en direction d'Asano, pour qu'il les voie bien, tous les deux. Ensemble. Unis.

"Ils ne sont que symboles. Mais tous deux sont chers à mon cœur. Avez-vous d'autres besoins de preuves? Que dois-je faire pour que vous compreniez que je suis une amie, pas une ennemie, Koshiji-san? Si je dois mettre mon âme à nu et vous dévoiler l'un ou l'autre secret pour gagner au moins une once de confiance de votre part, je le ferai. Ce ne sera sans doute pas grand-chose en comparaison de l'effort que votre âme à vous devra faire pour vaincre la peur qui l'étouffe et la pousse à tant de pseudo haine..."

Ce regard... Empli d'une telle compassion, de tant de douceur et de peine, non pas à l'égard de sa propre condition, mais à celle de cet homme qui, derrière son masque soi-disant protecteur, devait souffrir sa solitude depuis tant d'années... Kahera souffrait réellement par et pour lui, aussi étrange que cela puisse paraître aux yeux du shinobi. Et s'il lui demandait de vider son sac, de lui dévoiler tous ses secrets, d'après ses dernières paroles, Kahera le ferait, si cela pouvait abaisser un minimum la barrière qu'il s'était évertué à dresser entre eux... Mais elle m'eut jamais à le faire. Aussi étrange que ne l'était de base cet individu, il venait de s'éclipser, la laissant seule avec sa compassion, qu'il ne pouvait encaisser davantage, sans doute... Sans doute le reverrait-elle en d'autres circonstances. Elle espéra alors que ce jour-là, il aurait enfin compris. Et sinon... Comme jusqu'à présent, l'animal craintif qu'il étaif continuerait-il à se montrer aussi méfiant et agressif à son égard. Et Kahera continuerait de répondre à ses craintes, agressions et provocations en tous genres par un comportement irréprochable et une gentillesse aussi pure et sincère que possible, comme elle l'avait toujours fait à ce jour...

* Koshiji-sempaï... j'espère que vous trouverez un jour la paix du cœur et de l'esprit... sincèrement, je vous le souhaite. *
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Mujô Hinako
Juunin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 25
Date d'inscription : 21/11/2010

Fiche Ninja
PV:
450/450  (450/450)
PC:
370/370  (370/370)

MessageSujet: Re: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   Ven 06 Mai 2011, 22:37

TASHIBANA KAHERA
Quatre publications.

Ce rp m'a clairement mit mal à l'aise. J'ai envie de secouer ta petite Kahera pour qu'elle réagisse plus... physiquement, dirais-je "-").

Je rappelle que les critères sont :
♠ Orthographe,style
♠ Mise en page, enchainement des paragraphes et du rp
♠ Type de rp, objectif, mise en abyme du personnage,
♠ Cohérence avec le personnage, évolution de son Récit

POINTS ACCORDES : 12 POINTS

VALIDE

_________________
「終わらないお話」


Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous au dojô du clan Kamikaze... ou pas?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: SunaSuna :: Les quartiers Yuufuku et Fujiyuu-