AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Compagnons de bar [Naku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kamenchii Kichigaino
Juunin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 27
Village : Kumo no kuni
Date d'inscription : 08/12/2008

Fiche Ninja
PV:
270/270  (270/270)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Compagnons de bar [Naku]   Lun 26 Jan 2009, 21:13

Voilà une journée bien remplie, c'était la pensée qui traversait l'esprit du shinobi masqué à cette heure avancée de la journée, le soleil ayant quitté son zénith depuis environ cinq heures. La journée avait été d'un repos extrêmement apaisant, comparé aux derniers jours qu'il avait vécu et cela lui permettait de laisser son esprit s'évader afin de se concentrer sur autre chose que sur ses tâches quotidiennes de ninja de Kumo. Aujourd'hui, il avait eu droit à une simple journée de congé "auto-accordée" et en avait profité comme il se le devait. En effet, en se levant ce matin, il s'était dit qu'il allait accompagner sa petite protégée Tenshi à la cueillette des herbes médicinales habituelles et saisir cette opportunité pour discuter avec la fillette à l'esprit si développé et vif malgré son âge. Cela faisait plusieurs fois que la jeune fille lui proposait de l'accompagner, mais chaque fois ses nouvelles responsabilités de membre des forces du village nuageux le rappelaient à l'ordre et l'empêchaient d'accorder un moment à ce petit ange. Il se jura dès le levé de profiter de ce jour, pour être aux côtés de la petite et n'en avait pas fait moins. Au programme du jour, lui avait-elle dit, sortie par les portes électrifiées, détour par les plaines foudroyantes, et retour au village par le chemin des montagnes. Lorsqu'il lui demanda la raison d'un aussi grand détour pour terminer leur cheminement, elle lui avait répondu avec toute l'innocence et la sincérité due à son âge, que c'était dans le but de passer un peu plus de temps avec celui qu'elle appelait son "Kamenchou". Cette déclaration avait fait sourire le shinobi, attendrit par une réponse aussi adorable. C'est ainsi que la journée s'était déroulée et à son étonnement mais néanmoins grand plaisir, les orages avaient cessés et avaient été remplacés par des rayons de soleil magnifiques, qui venaient percer les nuages en plusieurs endroits tels phares divins choisissant un élu quelconque. Notre ninja à l'esprit divisé ne cessait de se répéter, que sa journée avait été bien remplie, en faisant référence à l'aide qu'il avait pu apporter à sa protégée ainsi qu'aux sujets de discussions qu'il avait avec Tenshi qui avaient pour don d'apaiser son esprit torturé. Il arpentait maintenant le village en s'insinuant dans les rues en rien bondées, agréablement baignées d'une lumière orangée que projetait le soleil qui descendait lentement la pente douce qui menait à la nuit bleutée laissant son trône quotidien à l'esprit lunaire irradiant de son blanc lumineux. Malgré l'heure, il décida de rentrer chez lui afin d'apprécier le confort, certes limité de son lit, mais néanmoins si reposant. Cela faisait maintenant, trois mois qu'il avait intégré le village et au fil de ces longues semaines, ses contactes s'étaient élargis à travers Kumo, il connaissait désormais le controversé, sage des nuages, Hidao Ridicull, qui par un acte loufoque de la part du vieil homme, avait fait sauté entièrement sa maison. Il avait fait la connaissance, dans un contexte moins drôle, du Mizukage, Arane Tashira, en mission diplomatique, qui lui avait fait juré de dévouer sa vie au village et l'avait nommé officieusement messager entre le village de la brume et celui des nuages. Il avait aussi été sauvé par son compatriote Asakura Kanna lors d'un sauvetage qui s'apprêtait à mal finir. Bref, tous ces gens aussi intéressants les uns que les autres formaient autour de lui, un réseau de personnes susceptibles de pouvoir, en cas de problème, aider notre homme et en cas de fête, l'accompagner dans un bar pour lever un verre. Kamenchii eût juste le temps de finir cette pensée, qu'il était déjà devant sa porte, puis entra rapidement pour se débarrasser du trop pleins de vêtements qui l'encombraient et se mettre à l'aise dans ce petit coin d'intimité qui lui avait été octroyé à son arrivée à Kumo. Allongé sur son lit, les deux mains derrière la tête, en guise d'oreiller, il écoutait le silence apaisant, parfois perturbé par les discussions de gens, passant dans la rue ou de quelques chiens, aboyant après un compagnon félin. Il n'était désormais vêtu que de son pantalon, tandis que son visage et son torse exhibaient leurs multiples cicatrices, signes d'un lourd passé de combats et de pourchasse par les chasseurs de déserteurs de Suna et les Oï-nin de Kiri. Alors que des pensées de son passé révolu l'assaillaient, le ninja décida de se changer les idées en s'offrant un bon saké pour l'aider à penser à son avenir souriant plutôt qu'à son triste vécu. Il se releva vivement et s'harnacha de ses vêtements manquants, tout en chaussant ses sandales, avant de s'engouffrer au dehors de son appartement en prenant le soin de bien fermer sa porte à clé. Depuis tout à l'heure, le soleil avait continué son inexorable descente et les nuages, en plus de la superbe couleur orangée, avaient pris une teinte mauve du plus bel effet, comblant instantanément les yeux de celui qui fuyait la solitude silencieuse de son appartement comme la peste. Ces magnifiques couleurs avaient envahies les yeux du maître en genjutsu et il s'en délectait maintenant comme un fruit doux et à la fois assez sucré pour en faire réagir les papilles gustatives. C'était comme ça que le jeune homme pensait, il avait beau être un ninja et un combattant aguerri, il n'en restait pas moins un humain et malgré son statut, il pouvait faire preuve d'une grande sensibilité, notamment en ce qui concerne la beauté visuelle. Son entraînement rigoureux aux arts de l'illusion avaient permis à ses yeux d'atteindre un niveau d'observation de détails et d'appréciation de toute chose assez élevé. Sur ce, il était temps de se diriger vers le bar qu'il avait tant apprécié lors de son entretien avec le Mizukage et commença à marcher dans sa direction, tout en prenant le temps d'observer les gens qui vivaient au village vaquer à leurs occupations. Il sourit lorsqu'il passa prés d'une boutique où il vit deux vieux bonshommes se concentrer à la manière d'un combattant lors de son entraînement, mais ici, dans le contexte d'une partie de shogi. Une petite brise venait de se lever et faisait bouger à son rythme les lampes accrochées aux devantures des magasins qui s'allumaient progressivement et proportionnellement au soleil couchant. Les faibles lumières, ondulaient sur les gens, portées par le souffle du vent, ce qui mettait Kamenchii dans un état encore plus proche de l'apaisement tellement il appréciait la caresse naturelle dont découlait son affinité de chakra sur sa peau. En effet, le vent pouvait être doux comme une maîtresse chaleureuse, mais aussi dur et dangereux comme un ennemi impitoyable, une caractéristique que l'homme appréciait au plus haut point car elle lui faisait penser à la dualité de son être entre lui même et son compère Kichigaino. Une fois arrivé devant le bar où il s'était entretenu avec Tashira, il entra en écartant délicatement le petit rideau qui servait de porte à l'endroit et alla s'asseoir à une table. Comme la dernière fois, ce fut la belle serveuse au kimono vert bardé de feuilles de sakura, qui vint le servir tout en le reconnaissant. Une fois son saké commandé, il laissa son regard se porter sur les gens disséminés de part et d'autres de l'établissement et repéra un jeune homme qui arborait le bandeau nuageux. Le shinobi nouvellement découvert, était à vrai dire vêtu d'une manière que l'on pourrait qualifier d'excentrique ou de loufoque, ainsi, il portait une écharpe blanche d'un bel aspect, un veston basané et un pantalon tout aussi blanc que son écharpe mais aussi particulièrement moulant, pourtant le plus surprenant était ses cheveux roses. Malgré le fait qu'il ne le connaissait pas, Kamenchii pouvait voir, en observant sa façon de bouger et son comportement, que l'homme avait une personnalité, pas seulement forte, mais débordante. Ses mouvements étaient nerveux et vifs, tandis que son regard était pareil à celui d'un animal sauvage, fier et indomptable. Finalement, son idée de sortir boire un verre s'était révélée beaucoup plus intéressante que prévu et le ninja posé décidé de rester là et d'observer discrètement le jeune shinobi pendant cette soirée, il était persuadé qu'un évènement quelconque allait se produire sous peu. Ce n'est qu'après plusieurs verres, que trois hommes entrèrent, que le shinobi aux deux visages reconnut comme trois junnin qu'il avait déjà croisé dans le village. Les hommes avaient apparemment déjà bu quelques verres et le regard du ninja à la crinière rose les fixa dans un air de défi et Kamenchii ne lâchait plus la scène du regard. Voyant que l'homme à l'apparence peu commune les fixait, un des hommes s'exclama:

"Dis donc Rosita, pourquoi tu nous reluques comme ça? Nos tronches te reviennes pas ou quoi?"
La réponse de celui qui était accoudé au bar ne se fit pas prier et le jeune homme répondit du tac au tac.
"Bien sur qu'vos sales têtes me r'viennent pas! Et alors? Qu'est-ce que ça peut vous foutre?"
Cette réponse amusa l'observateur qui ne cessait de regarder les quatre, bientôt nommés, fauteurs de troubles. Tout naturellement, les hommes éméchés ne se laissèrent pas faire.
"Tu tiens pas à ta vie toi! Si tu veux t'battre tu vas devoir te frotter à nous trois et là ça t'obligera pt'être à fermer ta grande gueule!"
"Ben v'nez dehors! On va voir qui va fermer sa gueule!"


Les quatre hommes sortirent pour donner suite à leurs pulsions de testostérone et se battre comme de vulgaires chiffonniers. Kamenchii s'était installé à une fenêtre du bar pour continuer son observation de la scène, il savait que ça serait très vite terminé, le jeune bagarreur avait beau être fort, il avait en face de lui, trois ninjas de haut niveau. Deux hommes se jetèrent sur lui, dont un qui fut dévié par un coup de pied direct au visage, tandis que l'autre s'accrochait à lui en le ceinturant au niveau de la taille bloquant par la même occasion ses bras afin de permettre au troisième de lui asséner un méchant coup de poing au visage, sans que le shinobi aux cheveux roses ne put se défendre. Une fois à terre il sembla ne pas avoir subit d'attaque et envoya de toutes ses forces un coup de pied dans une partie très peu résistant chez les hommes; Celui-ci se plia en deux dans un cri de douleur. Le premier, était en train de se relever avec peine après s'être remis la mâchoire dans les bon sens et se remit en face de son agresseur aux côtés du troisième de la bande. C'était lui qui avait engagé la discussion musclée dans le bar et c'était aussi lui qui paraissait le plus puissant parmi son groupe Le bagarreur se jeta à son tour sur les adversaires restants mais fut stoppé net par un bâton s'écrasant avec force sur son visage. A terre et sonné, il ne pouvait plus agir pendant quelques secondes, temps dont ses adversaires usèrent pour achever l'homme sans défense. C'était maintenant à l'observateur d'agir et en une seconde il se retrouva face aux deux lâches ses deux mains retenant chacune une gorge et utilisa le regard qu'ils lui jetèrent qu'il les plongea dans une petite illusion. Les deux victimes furent incapables de bouger le moindre de leurs membres pendant plusieurs minutes, ce qui permit largement à Kamenchii d'aider celui qu'il venait de sauver à se relever, avant de l'emmener à l'intérieur de l'établissement, de payer les consommations et de partir vers un endroit plus calme. Le sauveur attendit que le shinobi bagarreur reprenne ses esprits avant de lui dire ces mots:

"Désolé, j'ai pensé qu'il était préférable que j'intervienne. Je m'appelle Kamenchii, ravi de te rencontrer."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kumo-f172/dossier-d
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Compagnons de bar [Naku]   Mer 28 Jan 2009, 19:29

¤*¤ Shine light, Fuck everybody and let’s stand up, Man. ¤*¤



Découvrez Three Days Grace!


Prélude d’un Visage sans nom et d’une complicité nébuleuse.

Tel le visage d’une vierge sans nom dans un long corridor d’où le sang en traversait le long, le visage du guerrier sibyllin se teintait d’une lubricité ardue et presque anodine. Les flots céruléens s’entre-psalmodiait pour laisser place à un pallier blanchâtre, tel des cumulonimbus âpres. Naku était au sol, l’esprit fissuré après s’être délecté d’une ambroisie sans précédent et s’être rudoyé comme un trimardeur. L’iris éteint d’une âme vînt soudoyer l’amertume convalescence en personnifiant la topographie de sa magnanimité. Telle une noblesse de l’immuable trancheur de malheur, surnommé « La mort », Les miasmes enchantés s’élevaient dans la voûte céleste, le dôme majestueux déversait ses larmes sur nos Protagonistes, l’un intrigués, l’autre indolent, presque inactif. Une élocution démesurant sortit du masque de son interlocuteur. Cette voix, non-commune, ressemblait ou laissait divaguer des petites lumières abstruses et écarlates dans la pupille ambré du Shinobi hérétique.

~ #*¤ Désolé, j'ai pensé qu'il était préférable que j'intervienne. Je m'appelle Kamenchii, ravi de te rencontrer. ¤*#~



L’omission s’était alors implémenter dans l’allée de KumoGakure. Un mutisme bref, d’à peine quelques secondes, et pourtant bien assez explicite dans son sens. A peine eut-il terminé de discourir sur son éminence aussi brève soit-elle, que Naku s’était détourné de la conversation et s’était côtoyé du rebord de l’une des hautes fenêtres ouvertes qui donnaient sur la maison d’une jeune dame. Le vent balayait son visage et échevelait ses fins cheveux roses par l’arrière, avant que la fenêtre ne se referme brusquement sur son visage… Il s’en retourna furtivement, telle une fléchette s’enfonçant frêlement dans la chair chimérique d’une âme, exclamant.

~ #*¤ T’aurais pas dû. Peuh ! Moi, c’est Naku ! Je vais chercher mon Pote, et va dans un autre Bar. C’est d’la merde, c’ui-là. Elle est dégeulasse leur Gnole. Et toi ? Tu viens ? ¤*#~


Malgré l'atmosphère froide et pesante qui enveloppait le soleil, le pouls du Shinkoku avait accéléré son rythme, accompagné d'une montée d'adrénaline, dès lors qu'ils étaient entrés dans le bar, une seconde – voire dès lors qu'elle avait parlé à ce dénommé Kamenchii. Home, sweet home... Le danger rampait dans chaque ombre, et pourtant ces rues lui restaient familières. KumoGakure no Sato, Kaminari no Kuni. Son village. La voix un peu moqueuse des Shinobis à l’enceinte du bar qu'il n'avait jamais vue avait suffit à faire renaître la chaleur du réconfort dans l’âme valdingue de Naku. C'était midi en se matin qui régné sur le pays de la foudre, et c'est dans cette obscurité, légèrement éclairci, entre deux ruelles, qu'une ombre blanche passa. Cette personne marchait discrètement entre les ruelles et rues en direction de trois bâtiments, l'inconnu tout vêtue de blanc s'arrêta dans un coin un mur. S’était toujours le même personnage, Kamenchii. Lorsque Naku sortit du Bar, un Saké à la main, son sabre géant dans l’autre... Celui-ci s’exclamât :

~#*¤ Cette âme valdingue est seine, joint toi s’en. ¤*#~


Revenir en haut Aller en bas
Kamenchii Kichigaino
Juunin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 27
Village : Kumo no kuni
Date d'inscription : 08/12/2008

Fiche Ninja
PV:
270/270  (270/270)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Compagnons de bar [Naku]   Jeu 29 Jan 2009, 17:06

Le phénomène qui se tenait devant lui reprenait peu à peu conscience et lorsqu'il lui adressa la parole, il fallut au shinobi à la crinière rose un petit moment pour assimiler et formuler une réponse envers son sauveur. Avant qu'il puisse sortir le moindre mot, Kamenchii lui tendit sa main pour l'aider à se relever, ce ne fut qu'après cela que l'homme put se présenter et lui dire qu'il allait changer de bar car la boisson n'était pas assez bonne. Il lui proposa de le suivre, mais il se faisait tard, les paupières du ninja masqué commençaient à avoir du mal à rester ouverte et il décida qu'il était temps pour lui de rentrer. Après avoir dit au revoir au jeune homme, il se dirigea vers les quartiers d'habitations, occupé par une seule idée qui accaparait toutes les autres. D'où sortait cet homme? Pourquoi était-il aussi réactif à son environnement? Il ne pouvait pas répondre à ces interrogations, ce dont il était pertinemment conscient, mais sa curiosité ne voulait pas se résoudre à la simple logique et n'arrêtait cependant pas, de le titiller. Tout son chemin de retour, itinéraire qu'il trouve extrêmement long une fois arrivé à un endroit dont il ne connaissait pas l'existence. Le shinobi au visage de démon s'était bel et bien égaré à cause de ses pensées tiraillantes et sentait que la fatigue le gagnait de plus en plus. Kamenchii n'aimait pas marcher dans un état de fatigue où son corps ainsi que son esprit ne souhaitaient que se reposer dans un endroit chaud et douillet tout en sachant qu'il était encore loin de cet havre de paix que peut être un lit. Son cheminement touchait à présent à sa fin, il voyait dans son champ de vision, le coin du bâtiment dans lequel il pourrait trouver sa récompense de fin de parcours, à savoir, son petit lit douillet. Arrivé en haut des marches, il saisit fermement ses clés et les enfonça dans la serrure déterminé à dormir une bonne fois pour toutes. A peine eût-il fermé sa porte derrière lui, qu'il sauta sur son lit, sans prendre la peine de se déshabiller. Cette nuit là, aucun songe ne vint troubler ses souvenirs et son esprit exténué ne cherchait même plus à venir remuer son passé enfouit. Les rayons du soleil pénétrants par la fenêtre de sa chambre vinrent mettre fin à ce si bon sommeil pour déclencher le processus de réveil du shinobi au visage, pour une fois, extrêmement paisible. Il posa un premier pied au sol qui fut rejoint par l'autre d'une manière lente et molle due à l'état de réveil dans lequel son esprit était encore plongé, puis il porta à ses yeux ses deux mains afin de débarrasser sa vision de la brume matinale. Une fois son champ de vision éclairci, la première image qui lui vint à l'esprit ne fut pas celle de son appartement mais bien le visage de Naku, le shinobi aux cheveux roses. Pourtant, l'homme n'était pas ici et son appartement était vide de tout autre présence que celle du propriétaire. L'homme l'avait vraiment marqué, cela ne l'étonnait guère mais de là, à voir son visage apparaître devant lui à son réveil, c'était vraiment inattendu. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose, il devait revoir ce ninja et en apprendre plus sur lui, mais malheureusement, le temps lui manquait, il devait aller prendre une mission au temple et ne pourrait pas rechercher cet homme de si tôt. Après ces quelques minutes de réflexions, Kamenchii décida de se laver et de se préparer pour la journée à venir. Une fois cela fait, il sortit de son appartement et se mit en chemin du temple, une fois de plus, la météo avait été plutôt clémente et le soleil brillait dans le ciel du village caché des nuages. Ses habits gris frappés par les rayons du soleil, donnaient l'impression d'être d'un blanc cassé, il passait du gris au blanc en suivant les rayons du soleil et les ombres, les unes après les autres. Soudain, alors qu'il passait dans une ruelle qui baignait dans le soleil zénithal de midi, une voix lui fit réagir ses oreilles sensibles.

"Cette âme valdingue est seine, joint toi s’en."


Cette voix, il la connaissait, elle émettait une vibration et un timbre qui étaient tous frais dans l'esprit du shinobi masqué et il ne fut que peu étonné de voir que cette élocution émanait du bagarreur aux cheveux roses, Naku. Se retournant, il approcha de l'homme qui tenait un verre de saké dans une main et un énorme sabre, plutôt étrange dans l'autre, certainement pour éviter qu'on vienne l'importuner comme la veille en intimidant les ivrognes un peu trop belliqueux pour avoir envie de se frotter à lui. Il n'avait pas changé de vêtements depuis hier et ne semblait pas avoir dormi, ce qui semblait se voir confirmer par les grandes cernes qui ornaient le bas de ses yeux. Avait-il dormi dehors? Avait-il passé la nuit à écumer les bars, jusqu'à maintenant? Vu l'état de celui qui lui faisait face, Kamenchii pensa que c'était très probable. Il continua à s'avancer vers lui et se disant que les missions pourraient l'attendre, répondit à Naku.

"Bien sur mon ami. Ce sera un grand plaisir pour moi que de partager un verre avec toi."


Une fois arrivé devant lui, il lui tendit la main pour le saluer mais aussi dans le but de lui faire rengainer son arme et ainsi, détruire le mur invisible de tension que le sabre avait formé entre eux. Naku rangea son arme et suivit son invité dans le bar qu'il venait de quitter quelques minutes plutôt afin de l'appeler. Les deux compères s'installèrent à une table et Kamenchii commanda un pichet de saké au serveur qui paraissait soulagé de voir quelqu'un de sobre avec les phénomène qui buvait certainement depuis plusieurs heures, voir même la veille. Pour quelqu'un qui avait l'air d'avoir beaucoup bu, Naku semblait plutôt bien tenir l'alcool et n'était pas dans un piteux état tel qu'on aurait pu le croire. le serveur arrivé et posa le pichet et deux verres sur la table fraîchement investie par les deux hommes. Le shinobi sobre, enleva son masque et le posa sur le coin de la table afin de pouvoir se servir un verre et le porter à ses lèvres. Pendant qu'il laissait le liquide frais couler le long de sa gorge, il observait son interlocuteur et découvrit comme une pointe de surprise après la découverte de son visage. En effet, les gens l'ayant déjà vu avec son masque ne s'attendent généralement pas à voir apparaître un visage exprimant une certaine gentillesse et une sensibilité malgré les cicatrices qui le parsèment, derrière une façade évoquant certains des pires cauchemars et mythes du pays. Une fois de plus cette réaction plutôt normale amusa le shinobi aux deux visages qui dans un certain sens, se délectait de cette réaction de surprise. Se rappelant les règles de bienséance, il posa sa coupe et se saisit du pichet pour servir un verre à Naku, dans le but premier de lui effacer cette image surprise de son visage. Cet acte eût l'effet escompté, lorsque de sa mais gauche, son interlocuteur, recoiffa sa crinière rose et de la droite, attrapa sa coupe pour la boire cul-sec, certainement pour se rafraichir les idées. Le silence fut rompu entre eux d'un seul coup, au moment où une femme d'une beauté pareille à un précieux joyau vint proposer aux deux hommes de s'amuser un peu avec elle et ses amies assises à quelques tables d'eux. Kamenchii aurait probablement accepté en d'autres circonstances, mais il devait en apprendre plus sur son nouveau frère d'armes. Après avoir refusé poliment tout en exprimant sa déception de ne pouvoir profiter de belles fleurs telles que ces jeunes filles, il resservit le verre vide de Naku, tout en comblant celui de sa propre coupe. Las du silence qui n'arrivait pas à s'en aller, le ninja encore en état réfléchir correctement décida de briser la glace.

"Pour être franc avec toi Naku, je dois t'avouer que je te trouves plutôt intrigant. Si tu es prêt à me parler comme au frère d'arme que je suis, j'aimerai en savoir plus sur toi et ton histoire."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kumo-f172/dossier-d
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Compagnons de bar [Naku]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Compagnons de bar [Naku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Centre Ville-