AccueilS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Cap'tain Toro entre en Action [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toro Picana
Nukenin de rang A
avatar

Nombre de messages : 56
Village : Nuke-Nin
Date d'inscription : 10/10/2008

Fiche Ninja
PV:
345/345  (345/345)
PC:
210/210  (210/210)

MessageSujet: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Ven 23 Jan 2009, 16:58

Le soleil envoyait ses doux rayons sur une mer aujourd'hui calme, les douces vagues caressaient le bateau du capitaine Toro Picana qui fendait les eaux en deux afin de se frayer un chemin jusqu'au port de Katuga, de nombreux bateaux accostaient dans cette zone commerciale extrêmement importante, les marchandises y circulaient en grand nombre, la populace venait dans le seul but de consommer. Heureusement que ces mêmes consommateurs étaient présents pour le pirate qui était toujours ravis de découvrir des porte monnaie bien remplis. Le voleur venait faire son marché, il n'avait pas l'intention d'acheter quoi que ce soit, ce qu'il désirait aujourd'hui, c'était dérober un peu d'argent à la population honnête.
Le capitaine descendait de son navire, l'accrochant solidement à un poteau, s'assurant de faire un noeud que seul lui saurait défaire, un noeud qu'il pourrait détacher rapidement en cas de problème même si, en tant que professionnel, il était presque certain de ne rien risquer en agissant de la sorte et il imaginait déjà les bouteilles de Rhum qu'il pourrait consommer sans modération sur son bateau. Tout en sifflotant, le pirate avançait dans le port, sa chemise grise de saleté ouverte découvrant un torse mal propre lui aussi. Déjà, quelques fruits que les patrons avaient choisis de poser à l'étalage étaient mysterieusement arrivés dans le sac à dos verdatre du pirate, bousculant des passants et leur dérobant les biens présents dans leurs poches trop larges, sa technique était parfaite et on sentait les années d'experience dans le geste habile du malfrat qui n'avait aucune difficulté à executer son art.

En ce jour faste de marché de Kiri, le capitaine Toro aurait très bien put se contenter de ce qu'il avait volé jusque là, mais son but était en fait tout autre et ce qu'il désirait en ce jour était en fait de tenter une petite attaque à la banque de Kiri No Kuni. Il savait qu'il risquait gros, mais avec tout l'argent qu'il récupérerait en faisant cette action, ce pirate pourrait vivre une vie tranquille, pleine de beuverie et de belles femmes. Le rêve de tout pirate. Pour cela, il fallait être bien organisé, la fuite devait être rapide, l'attaque bien menée et le bonhomme bien armé. Seul un petit sabre pirate mal aiguisé et rouillé à la pointe était à la ceinture du pirate, rien de bien impressionant surtout dans le cas présent où il ne savait absolument pas se servir d'une telle arme.

Le soleil était assez lourd, la pression secouait le coeur du pirate qui était un peu anxieux à l'idée de ce qu'il s'aprétait à faire. Sa démarche lente le conduisait jusqu'à la petite banque qui servait surtout aux commerçants du port. Il entrait dans celle-ci en poussant la lourde porte décrochait son sabre de sa ceinture, avançait en direction du tenancier et le pointait sur celui-ci.

"Bonjour brave homme ! File moi l'contenu du coffre si tu tiens à ta tronche... S'il te plaît."

Le banquier avait l'air un peu paniqué à l'idée de devoir donner tout son argent, les clients avaient peur, cela se lisait sur leur visage. Mais l'un des homme réussit malgré tout à s'enfuir, poussant discrètement la lourde porte. Toro était trop occupé pour le poursuivre, il se tournait de nouveau vers le banquier qui prenait son temps pour ouvrir le coffre. Les secondes parassaient être des heures pour le pirate dont le coeur battait contre la poitrine, la seule chose qu'il ésperait était qu'aucun garde du port ne vienne le déranger dans ses petites manigances. Accoudé au comptoir, comme pour mieux attendre le malfrat sifflotait un air marin bien connu pour passer le temps qui pressait, car le client qui s'était enfuit ne tarderait pas à trouver un garde.
Enfin, le tenancier revenait du coffre et plutôt que de poser un gros sac de billet comme Toro se l'attendait, il déposait une tout petite brique d'or massif que le pirate s'empressait de placer dans son sac.

"Merci bien ! A la prochaine Moussaillon !"

Tout s'était passé comme le pirate l'avait prévu, il ne lui restait plus qu'à se fondre dans le décor et enfin, il serait riche. Ce qu'il ne savait pas était que le lingot donné par le banquier était un faux et qu'il ne vallait pas plus que sa chemise. Le pirate allait bientôt atteindre la sortie mais alors qu'il s'apprétait à pousser la porte, un invité surprise fit son apparition.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Sam 14 Mar 2009, 18:00

La douce matinée, claire et ensoleillée laissait prévoir une journée de calme et de volupté. De plus, ce jour était celui du marché de Kiri, l’un des grands rassemblements de pêcheurs, marchands, marins, et assoiffés. Le jeune chuunin ouvrit la porte, sortit, referma derrière lui et pris la direction de la ville, pour une petite ballade.


Ses pas calmes, les bras le long du corps, la démarche souple ne laissant pas deviner que l’une de ses jambes était abîmée. Même avec ce soleil doux, il gardait sa capuche, qui pour lui était bien plus qu’un morceau de tissu recouvrant son crâne. Comme à son habitude, elle recouvrait toute la partie haute du visage, plongeant les yeux d’un écarlate inquiétant dans un océan d’ombre. Le village devait être bien agité, car c’était jour de marché. Histoire de faire quelques trouvailles, d’acheter fruits, légumes et poissons du jour, et de boire un coup. En bon ninja, son équipement ne l’avait pas quitté. Il savait aussi qu’en ces jours de rassemblement de nombreuses personnes existaient les malfrats, pirates, soudards et escrocs. Il était donc nécessaire de les impressionner, tout en restant le plus discrets. Même si ces gens n’étaient que des lâches, ils étaient solidaires, qu’ils se connaissent ou non. Il était donc préférable de ne pas en provoquer un en place publique, afin de ne pas provoquer ... Comment dire ? Une baston générale. Déjà la ville était en vue. Les grands bâtiments se dessinaient sur le ciel bleu, légèrement parsemé de nuages de lait blanc. Le centre ville et le port n’étaient pas loin, c’est ici que tout se tenait, les commerces et les échoppes.

Sa démarche se fit plus lente, une fois arrivée au cœur du village caché de la brume. La foule était présente, et les odeurs disparates enivraient le jeune homme. Quelques navires étaient accostés au port de plaisance, certains chalutiers, d’autres simples petits radeaux de voyage. Il s’arrêta plusieurs fois, à quelques boutiques, observant tout en se léchant les babines, devant de tels festins. De plus que l’heure de midi approchait. Quelques minutes plus tard, il avait en l’un de ses bras deux sacs plastiques emplis de victuailles diverses, et en l’autre, une brochette de pieuvre qu’il dégustait avec entrain. Lorsqu’il l’eût finie, il jeta le bout de bois dans une poubelle avoisinante, et entra dans une boutique d’armes à sa droite. La porte n’était protégée que par un léger rideau transparent, laissant deviner le bâtiment. L’intérieur était plus calme, et la salle sentait bon le fer de la forge. De nombreux katanas et wakizachis étaient accrochés aux murs, et quelques kunais, shurikens, et petites lames ornaient le mur opposé. Shimizu observait une lame d’un œil intéressé, lorsqu’un homme passa devant la boutique. Il n’avait eu le temps que de l’entrapercevoir, mais assez bien pour deviner qu’il n’était pas de la dernière pluie. Il reposa donc l’arme avec regret, et sortit de l’antre.

La foule emplissait toujours les rues, et il dû prendre quelques instants, avant de repérer l’étrange personne, mal vêtue, et armée de ce qui s’apparentait à un cimeterre vieux et usé. Un pirate. Aussitôt, notre jeune homme plongea dans la foule, et se mit à pister le hors la loi. Il le surprit de nombreuses fois à ‘emprunter’ des fruits aux étals disposés sur les côtés. C’était bien un malfrat. Malfroqué, aussi. Discrètement, Shimizu souleva son manteau de cuir noir, et tira de la ceinture qu’il portait un kunai, qu’il s’empressa de dissimuler à la vue d’autres hommes. Le chuunin jeta un nouveau coup d’œil en sa direction. Il volait les passants en les bousculant. Original. Ce pirate ne commençait pas dans le métier, vu comment il s’y prenait. Mais il devait bien revenir à son bateau, si il en possédait un. Ne restait plus qu’a le suivre, et lorsqu’il se retournerait ... Mais sa course ne s’arrêta pas là. Le pisteur suivi des yeux sa direction, et s’arrêta net. Quelques secondes, il resta là, planté, bousculé par les passants pressés. Il ne devait pas être seul pour s’en prendre à une banque. A moins d’être fou. Il ne prit pas plus de temps pour somnoler en plein milieu du marché, et sauta en avant, courant et poussant sur son passage.

Après moults efforts, il arriva enfin au lieu de destination. Le bâtiment ne surplombait pas particulièrement les autres. La grande porte était entrouverte. Il aperçut de l’extérieur notre bandit, tenant le sabre maladroitement, mais assez férocement pour menacer le banquier. Alors qu’il observait la scène avec attention, la porte s’ouvrit brusquement, un homme s’en échappa et le heurta, le faisant tomber à terre. Aussitôt, il se releva et partit en direction du poste de garde. Le chuunin se releva, et observa de nouveau l’intérieur. Le banquier, revenu, posa alors un lingot d’or sur le comptoir, que le pirate s’empressa de saisir pour mettre dans son sac. Avant qu’il ne se retourne, Shimizu se glissa à l’intérieur, son kunai en main, ses gants de tissu protégés de métal enfilés, et il s’adossa à l’une des colonnes tenant le plafond en laisse. De sa main droite, il fit tournoyer le kunai, l’observant d’un œil distrait. Il tourna alors la tête, arrêta le kunai, se leva, et apostropha le pirate.


-Alors comme ça on fait un casse ? C’est pas bien du tout du tout. Alors vous allez gentiment rendre le lingot d’or que vous avez pris au monsieur, et me suivre, sans protester.
Revenir en haut Aller en bas
Toro Picana
Nukenin de rang A
avatar

Nombre de messages : 56
Village : Nuke-Nin
Date d'inscription : 10/10/2008

Fiche Ninja
PV:
345/345  (345/345)
PC:
210/210  (210/210)

MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Sam 14 Mar 2009, 22:56

Il y a des jours où les héros peuvent être vraiment ennuyants, et ces journées là apparaissent souvent lorsque l'on est un pirate, alors que tout se déroule comme prévu, un minus à pince intervient et vous fait perdre un temps fou, ce temps qui vaut de l'or, Toro Picana avait horreur qu'on lui en fasse perdre de l'or. Le capitaine s'habituait donc à faire les choses le plus rapidement possible, se disant que de cette façon il aurait plus de temps pour boire du Rhum une fois sur son bateau, cette manière de vivre qu'il avait développé tout au long des années était due à la piraterie et il l'appliquait dans chaque action qu'il entreprenait, notamment en combat, et aujourd'hui Shimizu allait avoir une démonstration de la vitesse du pirate, parce qu'il menaçait la liberté du capitaine Toro Picana.

Avec ses airs de méchant justicier, le ninja de Kiri semblait tout faire pour impressionner le capitaine, et ce subterfuge aurait certainement marché si l'alcool présent dans le sang du marin ne lui masquait pas un peu les dangers que pouvaient représenter le combat. Cet alcool n'était pas dérangeant pour la vision de l'homme, c'était pour lui une habitude et de ce fait, le seul effet était une confiance en soi démesurée, constituant un point faible mais aussi une force pour le pirate qui se retournait pour observer le ninja le menaçant. Ces menaces faites, les deux adversaires savaient à l'avance qu'un combat aurait lieu, il était rare qu'une pirate rende un butin aussi précieux qu'un lingot, de plus, accepter la défaite ici, c'était tirer un trait sur une liberté qui valait tous les lingots du monde et le capitaine ne céderai jamais cette liberté, peu importe l'adversaire.

Un rayon de soleil traversait les carreaux mal lavés de la banque, la pièce était assez grande, les deux ninjas étaient à dix mètres l'un de l'autre, ici et là, des colonnes de marbre signe d'une grande richesse de l'établissement retenaient un plafond trop fragile pour tenir seul. Quelques lustres éclairaient la pièce qui, malgré la lumière du soleil, restait assez terne. Le capitaine, dont le soleil léchait les pieds, regardait le Kunai tenu par son adversaire avant de déclarer lentement de sa voix rauque :

"J'reçois d'ordres de personne Moussaillon..."

Observant le ciel à travers une fenêtre, se préparant à peut être le regarder de cette façon pour la dernière fois. Pour le pirate qui ne connaissait pas vraiment la force de son ennemi, ce combat allait être décisif, il déciderait de sa liberté ou de son enfermement, de sa vie ou de sa mort. Comme avant chaque affrontement, le capitaine ne manquait pas de faire remarquer à son adversaire la valeur de sa liberté.

"Parce que moi j'suis libre... Contrairement à d'autres."

Son sac à dos rafistolé dans la main droite, le pirate l'empoignait un peu plus fermement, jetant un regard glacial à son ennemi avant de faire un geste rapide du bras, balançant le sac contenant le lingot et quelques fruits, le projectile dont le poids n'était pas négligeable arrivait rapidement sur Shimizu, traversant les quelques mètres qui les séparaient. A peine le sac avait-il été lancé que Toro Picana utilisait toute sa vitesse pour atteindre son ennemi, dans son trajet, il balançait l'épée dont il ne savait pas se servir sur le coté gauche pour tromper l'ouïe de son adversaire et troubler ce sens important au moment où la vue était encore certainement portée sur le sac lancé.

A peine le sac frappait-il le ninja de Kiri No Kuni, assurant que ce n'était pas un de ces clone non consistant, que le capitaine effectuait un bond majestueux, tendant sa jambe droite dans les airs, allongeant son pied qui allait frapper son adversaire en pleine tête, le derrière de la caboche de Shizimu frappait alors la colonne contre laquelle il était adossé, pouvant accessoirement sonner la cible du capitaine qui se laissait alors tomber sur le sol, amortissant le choc de se bond spectaculaire avec ses jambes musclées.

Le pirate soufflait alors, observant les dégâts de son attaque éclair, tout cela c'était déroulé bien vite. Décidément, le capitaine avait hâte d'en terminer avec cet ennemi pour pouvoir faire une fortune de son lingot et acheter du Rhum.




Spoiler:
 


Dernière édition par Toro Picana le Sam 28 Mar 2009, 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Dim 15 Mar 2009, 13:45

Il y a des jours où les forbans peuvent être plus qu'embêtants. C'est souvent lorsque l'on a décidé d'offrir son âme à son village, et que, comme par hasard, les méchants ont décidé d'intervenir. Jour de marché, de plus. C'est pas vrai le nombre de personnes, qui, comme ça, ont décidé de déserter pour être libre. Ouais, c'est sûr, ça doit être cool de se ballader sans se soucier de rien. mais bon, après y'a les Oï-nins. Une autre paire de manches. Sinon, y'a les gens comme Shimizu, qui décident de travailler pour une unité, par juste pour soi. Hm, de plus, être libre implique aussi d'avoir de quoi voyager, des vivres, victuailles, et autres. Mais dans notre cas, le pirate voguait. La mer. Une chose qui ne passionait pas tant que ça notre chuunin. Mais qu'il soit marin, où marcheur, c'est un déserteur, et les déserteurs ne peuvent être laissés en liberté.

Ses yeux étaient toujours plongés dans l'ombre. Son sourire n'était plus là depuis déjà quelques minutes. Ses gants étaient resserés autour de son kunai, et ses doigts legèrement crispés. Il se releva de la colone pour lui faire face. Il avait déjà lu le Bingo Book. Ce pirate n'était pas n'importe lequel. Toro Picana, nuke-nin de rang A. Prime, 10,000 ryôs. Il n'allait pas se laisser faire. Vu sa démarche, il devait avoir bu. Nul doute qu'il était habitué à se genre de beuverie, ses gestes pourraient donc être dangereux. Son épée, même rouillée était une arme, il fallait s'en méfier. Les yeux rouges du jeune homme détaillèrent de nouveau le malfrat. Il était musclé. Pas étonnant pour quelqu'un qui à dû se battre pour sa liberté. Shimizu avança de deux légèrs pas, alors qu'il était caché dans l'ombre de la colonne. Les pans de son manteau de cuir noir traversèrent alors la lumière, ainsi que sa capuche. Son visage d'une pâleur exempt laissait deviner un mince sourire. Il allait tout faire pour retenir ce déserteur, nul doute que la personne qui s'était échapée reviendrait avec des 'amis'.

Les hommes derrières les comptoirs tremblaient, tandis que les quelques clients présents se cramponnaient les uns aux autres. Tout ceux qui étaient présents savaient qu'il y aurait un combat. L'adversaire parla alors.


"J'reçois d'ordres de personne Moussaillon..."

"Parce que moi j'suis libre... Contrairement à d'autres."


Le combat allait débuter. Le pirate empoigna son sac déchiré et lui jeta un regard qui se voulait être glacial. Shimizu se surpris à sourire devant ce geste ridicule. Il ne savait pas à quoi il s'attendait en regardant dans ses yeux. Il lança alors d'un rapide geste son sac, en direction du chuunin. Celui-ci leva les bras pour le parer. C'est alors qu'un tintement retentit. L'épée était au sol, rebondissant sur les plaques de marbre de la banque. Alors que le sac bloquait son champ de vue, le pirate était sur lui, portant déjà son coup. Shimizu se protégea tant bien que mal avec le sac. Sa puissance n'était pas négligeable, aussi fût-il projeté au sol, et sa tête cogna la colone contre laquelle il s'était adossé quelques minutes avant ceci. Sa bouche s'ouvrit, pour laisser échapper une gorgée de sang, qui vint s'étaler sur son menton. Il se releva tant bien que mal, se saisit du sac, et le balança de l'autre côté de la pièce. Il était bien pressé, vu son coup rapide et précis. Tout ce qu'il pensait jusque là était plus ou moins faux. L'arme ne lui servait à rien, sinon à faire une diversion, et il était un maître du Taijutsu. Le jeune homme ne devait pas se laisser impressioner.

Il ne devait pas aller au corps à corps. Une fois relevé, il joignit ses deux mains, et effectua les mudras a une vitesse que le pirate n'eut pû les déceler. Un sourire se déssina sur son visage. Dès qu'il prononça ces mots, l'ennemi ne se sortira pas de l'etreinte.


"Kanashibari no jutsu !!"

Les yeux de Shimizu entrèrent en flamboiement, et son ennemi le verrait, son sourire machiavélique sur le visage, sortant alors c$ses huits kunais, et les plantants, lentement, dans son corps, introduisant les lames dans ses bras et ses épaules, enfonçant les couteaux dans son dos, et le sang giclerait, tout autour d'eux. Le jeune homme saisirait alors l'un des deux restant, et l'enfonçerait en son front, laissant échapper une gicée de liquide rouge qui viendrait maculer le sol de marbre blanc. Et le tout dernier, d'un rapide coup du bras, il vint l'enfoncer dans sa gorge, trouant sa chair et perçant ses muscles. La main pleine de sang, il l'apposa sur son front, enfoncant du même geste le kunai, et le repoussa au sol. Les lames enfoncées en son dos vinrent l'achever lorsqu'il entra en contact avec le sol de pierre froide.

Shimizu releva la tête, et se saisit de deux de ses kunais. Il s'approcha de l'homme immobilisé, et du plus rapide qu'il pût, il les enfonça en ses deux bras, laissant pour une fois réellement s'échapper du sang. Il appuya de nouveau sur les lames, les faisant bien rentrer en la peau, avant de les retirer, colorés de ce liquide rouge. Il se retourna, et marcha quelques pas, le sourire aux lèvres.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Toro Picana
Nukenin de rang A
avatar

Nombre de messages : 56
Village : Nuke-Nin
Date d'inscription : 10/10/2008

Fiche Ninja
PV:
345/345  (345/345)
PC:
210/210  (210/210)

MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Dim 15 Mar 2009, 15:40

Fier. Le capitaine regardait sa cible avec un petit sourire en coin, ce coup porté représentait bien plus qu'une simple attaque, c'était la preuve que la vitesse du pirate était supérieure à celle du ninja, à partir de cet instant, le marin était assez confiant, pour lui un combat se jouait principalement sur cette rapidité d'attaque, il en avait eut la démonstration lors de ses précédentes rencontres avec des ennemis. Désormais seuls dans la pièce, les clients restant étaient partis apeurés, les tenanciers se réfugiaient derrière le comptoir, un silence pesait sur l'atmosphère de la pièce désormais illuminée par le soleil qui avait décidé de faire son apparition sur le marbre blanc de la banque.

Pas un bruit. Juste un regard. Le regard enflammé de Shimizu qui était lancé au pirate, en un instant, son adversaire se retrouvait face à lui, plantant des Kunais sans même que Toro ait le temps de bouger, la vitesse de l'homme était prodigieuse et le capitaine s'était décidément bien trompé à ce moment où il ne savait pas encore qu'il était dans un Genjutsu. Les coups se multipliaient et rapidement, le marin sentit un douleur différente de celle des autres, la douleur réelle produite par les Kunais plantés dans ses bras dans le vrai monde. Comme lorsque l'on se pince pour sortir d'un mauvais cauchemar, le pirate attrapa les deux projectiles plantés dans ses bras pour s'entailler rapidement les jambes la douleur le sortant de cette fausse réalité dans laquelle il se trouvait.

Revenu à la réalité au moment même où son adversaire se retournait, celui-ci put entendre le bruit des deux Kunais qui tombaient au sol avant d'être rapidement attrapé par le col, le second bras de Toro Picana agrippait alors le derrière de la tête de son adversaire certainement surpris de voir son ennemi se sortir du Genjutsu à un tel moment. Le pirate descendait la caboche du ninja de Kiri avec force et vitesse tout en montant son genou jusqu'à la tête du maître en Genjutsus pour lui infliger un coup très puissant au niveau du visage, lâchant la tête, le ninja alors propulsé en arrière par le coup recevait une seconde attaque du Nuke-Nin utilisant à nouveau toute sa vitesse pour surprendre le défenseur de Kiri qui, sonné par le précédent assaut aurait peut de chance d'avoir le réflexe d'arrêter le pied du pirate s'écrasant sur les côtes de Shimizu l'envoyant à un petit mètre alors que déjà le marin s'écartait, prenant une distance de sécurité pour ne pas être la cible d'une contre attaque physique directe du ninja ennemi.

Toro Picana n'avait que rarement rencontré de ninjas utilisant le Genjutsu, mais il savait que ceux-ci pouvaient être redoutables lorsqu'ils utilisaient leurs compétences, le pirate venait d'en avoir la démonstration et il avait désormais une douleur constante au niveau des bras et des entailles peut gênantes sur les cuisses, dans le feu de l'action précédente, il avait oublié la douleur pour attaquer, mais désormais posé, ce mal revenait. L'adversaire n'avait pas choisit l'endroit le plus anodin, c'était un point stratégique qui permettait au ninja de porter ses coups. La résistance du capitaine était cependant assez grande pour surmonter cette douleur en cas d'attaque. Il savait maintenant que son adversaire utilisait de Genjutsus et il lui serait plus rapide d'en sortir au prochain.

"Je suis le capitaine Toro Picana... Et je rejoindrai mon bateau pour y boire du Rhum après t'avoir mis hors d'état de nuire."

Les paroles du pirate étaient destinées à lui même, plus il avait confiance en sa victoire future, plus le combat serait simple pour lui. En tous cas rien n'était encore gagné pour le capitaine qui avait bien hâte de rejoindre son navire cette fois-ci. Les deux adversaires étaient à une demie douzaine de mètres l'un de l'autre, c'était la distance parfaite qui permettait à Toro d'attaquer rapidement mais aussi d'avoir le temps de réagir s'il se retrouvait plongé dans un Genjutsu.

Le capitaine allait bientôt rejoindre son navire.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Dim 15 Mar 2009, 18:07

Le jeune Shimizu, retourné et de dos à son avdersaire observa de nouveau les vitres. Il attendait patiemment le moment où son adversaire se déciderait à se libérer du Genjutsu. Le soleil pointait ses rayons aux travers des vitres, tandis que la porte entrouverte laissait deviner la foule extérieure. Enfin, le tintement des kunais retentit, et tandis que Shimizu s’apprêtait à se retourner, il fut pris de vitesse. Il l’empoigna, tout en le projetant à une vitesse phénoménale vers son genou, qui lui, se dirigeait rapidement vers sa tête. Il n’avait pas le temps de bloquer le coup, mais il se protégea de ses bras et de ses mains, qui encaissèrent le coup avec difficulté. Alors que son corps volait en arrière, le second partit, mais Shimizu s’y attendait. Il bloqua donc d’un rapide coup, mais laissa son corps porter en l’air. Lorsqu’il retomba, ce fut sur ses pieds. Accroupi, il observa de nouveau son adversaire. Il n’avait pas l’air tout à fait fatigué. Le jeune chuunin observa ses avants bras, ceux-ci étaient encore en bon état. Cet homme était doué. Très doué. Une force et une vitesse impressionnante. Mais néanmoins, il parviendrait à trouver la faille. Pour l’instant, il s’agit de garder son sang froid. Les coups étaient précis. Le chuunin ferma les yeux quelques instants réfléchissant. Il ne fallait pas se laisser déstabiliser, même par cette force de la nature. Garder son sang froid, réfléchir. La douleur était toujours présente, même si amoindrie.

Il ne pouvait guère se risquer à un Genjutsu, car il avait l'air d'avoir compris la technique. Il était en mauvaise passe, à son tour. Shimizu observa son adversaire, une nouvelle fois. Le pièger. Il ne devait pas rester ici, aussi près de lui. Il ne pouvait pas, au risque de s'exposer à ses attaques. Après quelques secondes de réflexion, sa main alla fouiller dans son sac. Il en sortit deux kunais. La fatigue se faisait plus présente, surtout qu'il n'était pas habitué à ce genre de rencontres. Les adversaires puissants au corps à corps étaient son fléau. Seul, il n'excellait qu'en distance, et à deux, il pouvait facilement immobiliser l'ennemi tandis que son coéquipier frappait. Mais dans le cas présent... L'oeil rouge était assombri, reluisant faiblement de la lumière du jour. Il devait tenir, jusqu'a ce que l'aide nécéssaire lui soit apportée.

Il prit la parole, éspérant ainsi gagner du temps, permettre aux hommes de lui venir en aide. Il ne pouvait pas le vaincre seul, ainsi. Cet homme était une proie de belle taille, peut-être même un peu trop grande. Quitte à l'abandonner, il faut savoir perdre. Les quelques mots qu'il prononça étaient sans réelle importance. Les paroles n'étaient ni aggressives, elles ne devaient donc pas avoir d’impact.


"Arrêtons nous là. Je vois que tu es fort. Je ne souhaite pas te tuer, et je vois que tu ne souhaites que garder ta liberté. Il ne te sera fait aucun mal, et même si tu fuis, ceux qui te chasseront seront moins cléments que moi."

Le jeune chuunin leva la tête, sa capuche toujours en place masquait le haut de son visage, et celui-ci fut éclairé. Les yeux se remirent à briller. Non d'espoir, mais au cas où l'adversaire n'était pas de son avis. Il devait l'immobiliser, gagner du temps. La plupart de ses techniques consistaient à immobiliser, un avantage évident, mais son adversaire était rapide, fort, et avait compris la base du fonctionnement de ses genjutsus. Il allait devoir ruser pour l'empêcher d'avancer, et de fuir, pour recommencer ses piratages.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Toro Picana
Nukenin de rang A
avatar

Nombre de messages : 56
Village : Nuke-Nin
Date d'inscription : 10/10/2008

Fiche Ninja
PV:
345/345  (345/345)
PC:
210/210  (210/210)

MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Jeu 19 Mar 2009, 14:32

Confiant. Un gouffre semblait séparer le pirate de son adversaire, un maître du Genjutsu contre un maître du Taïjitsu, cette rencontre promettait d'être intéressante par les deux styles de combats adoptés par les protagonistes. Toujours aucun bruit dans la salle blanche, le capitaine avait été surpris de voir son adversaire ainsi contrer son coup, à vrai dire il n'avait pas vraiment l'habitude de voir ses attaques stoppées de cette façon, mais il fallait s'attendre à tout face à un ninja inconnu. Le temps pressait, il ne fallait laisser aucun repos à cet ennemi, si jamais celui-ci avait le temps d'élaborer une stratégie efficace, s'en était fini du pirate et Toro le savait, c'est pourquoi il décidait de repasser rapidement à l'attaque, il lui fallait combattre le plus vite possible, les gardes ne tarderaient pas à arriver et d'ailleurs son adversaire semblait vouloir gagner du temps.

L'adversaire parlait inutilement, sa voix résonnait dans la banque désertée, Toro Picana ne prenait pas la peine d'écouter son ennemi, il savait que celui-ci lui proposerait de se rendre, c'était toujours la solution que choisissaient les lâches pour intimider leurs ennemis. Le capitaine était habitué, ce genre de discours ne l'intéressait pas et alors que Shimizu était en train de parler il fut coupé par le pirate.

"Hebi No Maï !"

A peine ces mots avaient-ils été prononcés que le pirate fonçait sur sa proie, laissant derrière lui une image rémanente due à la vitesse et à la danse pratiquée, cette danse lui permettait de ne pas être ciblé par une quelconque attaque de son adversaire, la souplesse du capitaine était incroyable, sa rapidité lui permettait d'atteindre son ennemi en un temps record mais alors que celui-ci pensait se voir être frappé, le capitaine reculait, exécutant des gestes imprévisibles, se laissant tout simplement porter par sa danse, il tournait alors avec toute sa vitesse autour de son ennemi qui ne pouvait distinguer ses mouvements et au moment le plus improbable, alors qu'un tel coup paraissait improbable, Toro Picana portait un puissant coup de pied latéral dans la joue de son ennemi. La danse que venait de pratiquer le capitaine était nommée Sakura No Maï, la danse du cerisier, ce coup semblait inévitable pour le pauvre Chuunin de Kiri qui était témoin de toute la vitesse et de la souplesse du pirate.

En ce jour sombre pour la banque de Kiri, le capitaine Toro Picana toisait du regard cet adversaire au sol, le ninja de Kiri contrastait avec le sol immaculé, sa place n'était pas ici, en train de défendre son village. Il aurait dut aller prévenir des gardes plutôt que d'essayer de gagner du temps contre un Nuke-Nin qu'il n'imaginait peut être pas si fort. Le pirate restait là, à observer son ennemi, si la volonté de celui-ci lui permettait de se relever, cette même volonté l'aurait conduite à sa mort, le capitaine ne voulait pas tuer ce vaillant adversaire, ne serait-ce que par respect pour son ancien village. Si cet ennemi tentait de fuir, il le laisserait s'en aller, sinon, il serait contraint d'en finir avec sa vie.

"Tu peux encore partir. Je ne tenterai pas de t'arrêter. Cependant si tu tentes à nouveau de combattre. Je t'assure que tu es mort."

Les paroles du pirate étaient froides, rien n'a voir avec le marin plutôt jovial qu'il était d'habitude. Il n'avait pas envie de s'attarder trop longtemps ici, il lui fallait partir, le capitaine pourrait s'enfuir par une fenêtre, il n'aurait plus qu'à rejoindre son navire pour déguerpir. Rejoindre les mers. Son seul désir était d'être tranquille sur l'eau avec du Rhum. Et cette petite brique dorée dans son sac allait l'aider fortement à accomplir son rêve qui était de ne plus avoir besoin de voler pour se nourrir. S'il échangeait cela contre de l'or, il pourrait probablement acheter du rhum pour sa vie.

Alors qu'il s'imaginait déjà dans cette situation, le capitaine s'approchait de son sabre trop usé au sol, gardant un œil sur son ennemi, attendant qu'il se relève pour s'enfuir. Être dans l'obligation d'en finir avec son ennemi contrariait fortement le pirate, cet adversaire s'était bien battu, il méritait la vie. Néanmoins, en persistant, Shimizu Kiyoi allait mourir et le pirate n'hésiterai pas malgré qu'il ne veuille pas être un assassin.


La volonté de Shimizu pourrait-elle le relever ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Ven 27 Mar 2009, 21:57

Le temps ne semblait plus compter, à partir du moment où les deux adversaires étaient face à face. Le silence était maître dans la salle, au sol de marbre, vide, immensément vide. Les yeux concentrés de Shimizu ne semblaient pas trahir sa difficulté d'éstimer la puissance adversaire. Il y avait déjà gouté. Il devait s'attendre au pire, et même en usant de Genjutsus, il ne pouvait le vaincre. Il ne pouvait pas tenter un Genjutsu ainsi, car son adversaire avait apparemment compris comment se débarasser facilement de cela. Sa phrase n'avait pas été finie. Le pirater le prit de rapidité, mais le jeune chuunin avait compris, lui aussi, qu'il ne fallait pas se laisser avoir par l'adversaire. Les trois mots partirent aussi vite que le pirate.

Le jeune Shimizu crût alors que son ennemi alait frapper vite, et se retirer aussitôt. Il fût surpris de le voir encore en place, au même endroit qu'auparavent. Heureusement, il se réveilla assez tôt pour voir son adversaire tourner autour de lui, d'une vitesse telle que seule son ombre se détachait. Un voile légèr de poussière se levait, mais il n'était guère suffisant à le camoufler. Il redoublait de vitesse au fur est à mesure, et le jeune chuunin ne le voyait que de moins en moins. Il était perdu, et ne pouvait savoir où se trouvait le pirate. Il ressera sa prise sur ses deux kunais. Prêt à agir, attendant que son ennemi daigne sortir de ce tourbillon infernal. Le stress montait en lui, et le peu de temps passé à essyaer de l'attraper des yeux lui fût une grande perte. Soudain, un bruit. Des sandales. Douleur. Mal. Vide.



"Tu peux encore partir. Je ne tenterai pas de t'arrêter. Cependant si tu tentes à nouveau de combattre. Je t'assure que tu es mort."

Cette phrase résonna dans la salle, vide de présence étrangère. Le corps de Shimizu dérapa sur les dalles blanches. Un beau filet de sang dégoulinait de sa tête. Les kunais avaient rebondi sur le marbre. Les pans de cuir du manteau se balançaient, seuls, trampant leur bout dans quelques gouttes de sang. Le visage pâle, maculé de sang, les yeux clos, une main devant son visage, comme si il voulait encore se protèger. Le pirate avait vaincu. Le corps inanimé gisait, face à lui. Il n'avait qu'a faire deux pas, et l'achever. La respiration de Shimizu était lente, saccadée et difficile. Son visage baigné de sang n'était que plus inquiétant.

Le temps ne se détachait plus. La douleur était telle qu'il était tombé dans les vapes. Le coup de pied était partit avant même qu'il n'ai compris ce qu'il lui arrivait. Allongé au sol, il essayait de respirer. Son visage porterait une belle marque. Quelques secondes, il parvint à respirer plus facilement. Mais l'instant d'après, il s'étouffa dans le sang qu'il crachait. Son visage était brûlant, et il dût mettre quelques instants à reprendre ses esprits. Lorsqu'enfin, il ouvrit l'oeil le plus éloigné du coup, c'était une vision trouble qu'il apercût. Le sang entourait son visage d'une petite flaque, les kunais, au loin, lachés, la main droite la plus près du corps, le gant à moitié déchiré, et de multiples contusions sur ses deux poignets. Il n'osait pas relever la tête. Il n'entendait plus rien dans la salle, à moins que ce ne soit ses oreilles qui étaient défectueuses. Shimizu respira, ou du moins essaya. Il sentait toujours une douleur à se tordre au visage. Nul doute que des os étaient cassés. Il savait désormais, si il parvenait à survivre, qu'il devait s'entraîner, pour vivre.

Les yeux de Shimizu se fermèrent, tandis que sa respiration reprit un cours à peu près normal.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Toro Picana
Nukenin de rang A
avatar

Nombre de messages : 56
Village : Nuke-Nin
Date d'inscription : 10/10/2008

Fiche Ninja
PV:
345/345  (345/345)
PC:
210/210  (210/210)

MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Sam 28 Mar 2009, 19:45

La salle blanche envahie par les rayons du soleil était tâchée du sang de Shimizu, ce combat contre le pirate resterait certainement gravé dans la mémoire de Shimizu, ce ninja de Kiri No Kuni qui avait tenté d'arrêter le capitaine Toro Picana qui ne savait toujours pas quel folie ou quel héroïsme avait poussé son adversaire à venir l'attaquer. Comme le répétait souvent le déserteur de Kiri : L'héroïsme est la seule façon d'être connu quand on n'a pas de talent. En ce jour, le marin avait montré tout son talent, face à l'héroïsme de Shimizu qui s'était bien battu.

Le pirate prenait un peu de temps pour s'assurer que son ennemi était bien hors service, de toutes façons, même s'il décidait de continuer le combat, les blessures étaient bien trop importantes pour qu'il tente quoi que ce soit. Toro marchait alors lentement dans la salle, oubliant que les gardes pouvaient être en chemin, assez fier de son combat, il avait néanmoins perdu beaucoup d'énergie et une bonne journée de repos serait nécessaire pour qu'il récupère ses capacités. Empoignant le sac contenant le magot, le déserteur du village de Kiri effectuait un dernier effort en bondissant par la fenêtre. Lâchant en même temps un petit bout de papier qui s'envolait à l'intérieur de la banque, virevoltant au gré du vent, terminant au final sur le sol froid, près du corps de Shimizu.

Toro Picana se fondait dans la masse, bien que ce fut difficile dans son état, le chemin n'était pas très long jusqu'à son bateau et il aurait eut vite fait de prendre la mer pour quitter ce pays de brumes. Le pirate arrivait dans une petite ruelle le menant jusqu'à son navire, il s'avançait dans celle-ci quand un garde cria quelques paroles incompréhensibles pour ensuite se mettre à courir après le pirate qui utilisait le reste de son énergie afin de décamper au plus vite, semant le garde, il regagnait son navire en défaisant le nœud marin qui le tenait attaché à un arbre, bondissant à l'intérieur de son bâtiment, le pirate débouchait une bouteille de Rhum qui semblait l'accueillir à son retour sur le pont, il buvait une gorgée à sa victoire, toisant les gardes impuissants qui s'arrêtaient sur la berge tandis que le capitaine prenait le large.

Une fois à l'abri de toute éventuelle attaque, le pirate s'assit sur son lit pour sortir son lingot de son sac, le contemplant avec des yeux brillants. Peut être un peu trop ivre, le marin laissa tomber le magot sur le plancher sale du bateau, laissant échapper un bruit de toc, il était désormais évident pour le pirate que ce n'était pas de l'or mais une vulgaire imitation. Se laissant tomber en arrière sur son lit, le pirate laissait dériver son bateau, les voiles baissées, il n'irait pas bien loin avec ce faible vent, le capitaine s'était fait entuber royalement par le banquier. Il ne fallait décidément jamais faire confiance à un banquier.

Pendant ce temps, d'autres gardes arrivaient dans la banque, découvrant le corps sanglant de Shimizu ainsi que la note laissée par le pirate, sur cette note préparée à l'avance par le capitaine étaient inscrits ces quelques mots avec un encre gris :

"Le capitaine Toro Picana vous remercie !"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   Jeu 09 Sep 2010, 21:11

Citation :

°¤ Evaluation ¤°

Tout simplement excellent !

Toro =) Tes passages dans le RP sont à chaque fois uniques, dynamiques. Les actions décrites et racontées sont dignes des plus grands films. Tout cela, accompagnée d'une belle écriture, la lecture se fait naturelle, spontanée : en tant que lecteur, la gourmandise à tes côtés ne nous fait pas défaut !

La métaphore de la vitesse, on parlerait presque d'allégorie filée, pour ne pas dire métaphore filée. Que ce soit physiquement parlant, la différence de rapidité entre le personnage de Toro et le personnage qu'est Kiyoi; ou encore vos deux écritures qui s'opposent radicalement au niveau du rythme. Toro, je dirai bien taureau ailé pour le jeu de mot, accompagne d'un rythme effréné et celui de Kiyoi, lent, pourvu d'une certaine tension, miroir flatteur des émotions du personnage.

Un combat simple, mais qui aura fait ses effets. Et pour pas changer, Toro repart en bon gagnant .. il m'intéresse ce Pirate tiens xD

Je vous remercie pour le moment passé avec vous, ca fait du bien de rire et de voir que vous vous êtes fait plaisir.

Arrow Kiyoi : 9 points / Toro : 11 points
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cap'tain Toro entre en Action [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cap'tain Toro entre en Action [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KiriKiri :: Territoire Katuga :: Port de Katuga-