AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~¤°Ressemblance étrange, jusqu'ou ?°¤~[PV: Rumiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ~¤°Ressemblance étrange, jusqu'ou ?°¤~[PV: Rumiko]   Sam 03 Jan 2009, 15:13

Le ciel était aussi sombre et mat que le tissu de soie qu'elle portait jour après jour. Silencieuse et soudaine comme un coup de couteau, l'aurore se mit à poindre, son rouge terne s'accumulant derrière le drap obscur de l'horizon. Enfin le soleil se leva et jeta sa lumière brute au-dessus des ruines ; c'était une toile replète, pourpre comme un fruit séché à moitié pourri. Au loin grondaient les éclairs qui accompagnaient l'aube. Les alentours étaient déserts, si l'on ne tenait pas compte des cancrelats aux carapaces foncées qui fourmillaient tout autour d'elle, il n'en était d'abord apparu que deux ou trois, puis des centaines, et des milliers. Les ténèbres étaient tapissées du murmure glissant de ces cafards qui recouvraient les murs, le sol, la voûte. Les insectes susurraient dans le noir de manière insistante, un long bruissement continu dans lequel se perdaient les sons distincts de sa personne. Rien ne trahissait sa présence, pas d'ombre, pas de chaleur, ni bruit de respiration ni odeur d'haleine, comme un tranchant glacé arrivé là par ses propres moyens. La silhouette poursuivit son chemin en frissonnant, et laissa finalement la multitude de blattes derrière elle en arrivant dans des galeries octogonales, aux murs faits de blocs de verre soudés les uns aux autres. Eclairée par les lampes faiblissantes, leur surface, qui avait pris une patine sombre et légèrement craquelée là ou le lent passage du temps avait fait son oeuvre, renvoyait d'étranges spectres translucides, des reflets parfois très nets ou des fulgurances aux allures de feux follets. Les yeux perçants d'Indara y voyaient des formes. Les reliques indistinctes d'ossements à demi fondus, figés dans les murs comme les impuretés d'une perle...Ou comme les moucherons qu'elle lui arrivait autrefois de trouver pétrifiés dans des coulées de sève durcies, au temps ou elle sillonnait les forêts. Quelque chose dans ces galeries, ces galeries qu'elle n'aurait jamais imaginé voir un jour du temps ou elle n'était pas encore devenue une ninja, lui rappelait les bosquets d'arbres. Elle avait franchi l'atmosphère étouffante des galeries pour émerger au centre de la ville morte. Indara chemina à travers les rues désertes laissant son esprit vagabonder au gré du vent pour enfin s'arrêter devant une porte de bois. Même après cinq années, la porte en chêne était toujours un effroyable sanctuaire. Au début, ce n'était que des inscriptions : les habitants avaient laissé leurs noms sur la porte ou l'encadrement, pour s'attirer des faveurs, ou alors ils avaient écrit de courtes prières pour précipiter la mort de leurs ennemis. Certaines s'étaient embellies avec le temps, les graveurs étant revenus pour se vouer un peu plus à leur Dieu. D'élégantes lignes de Kanjis inscrites par des mains calleuses étaient entourées d'illustrations très vivantes de batailles composées de dizaines et de dizaines de motifs artistiques incisés dans le bois. Indara était elle-même impressionnée par le talent de ses religieux habitants, qui avaient passé des heures à ouvrager leurs prières dans la surface de cette porte, aussi dure que l'acier. Avec le temps, en revanche, les offrandes s'étaient faites moins artistiques et plus directes. Les noms avaient été peints au sang. Parfois, un fidèle se sontentait de poser sa main ensanglantée sur la porte pour y laisser une marque. Puis, quelqu'un s'était servi d'un gros clou de charpenterie pour y planter une main coupée. Et la tendance s'était portée sur les oreilles coupées, ainsi que sur les scalps. A partir de là, on n'avait plus qu'à attendre que les dévots commencent à empiler les têtes coupées sur le seuil de la porte. La puanteur était extrême, Indara ne s'était pas aventurée dans ces quartiers depuis cinqs longues années, le spectacle étant déjà effroyable. La ninja d'Oto compta une quarantaine de têtes avant de se dégoûter. La douleur crânienne prononcée lui tambourinait le fond des orbites tandis qu'une charge invisible semblait lui parcourir la peau et lui faisait hérisser les cheveux. Indara marqua une pause devant la porte imbibée de sang. Autant qu'elle pût en juger, elle n'avait pas été ouverte depuis un certain temps, probablement depuis que les habitants avaient tous disparus. Elle leva la main pour la poser sur la porte sanguinolente, le ninjutsu était à l'oeuvre de l'autre côté, elle commençait à le percevoir, comme une odeur infecte lui brûlant le fond de la gorge. Le bourdonnement de sa tête commença à paraître intelligible, mais elle se concentra plutôt sur la porte et ses inscriptions de sang. Elle s'arrêta, la main à quelques centimètres du bois sombre, sa peau picotait au contact des flux d'une puissance invisible. Au bout de quelques instants, elle retira sa main. Pourquoi frapper, pensa-t-elle ? Nul doute que l'on sait déjà que je suis là. Indara donna un formidable coup de pied et la porte s'ouvrit dans une pluie d'échardes et de fragments métalliques.

Enfoncer ainsi la porte revenait à percer le flanc d'une fournaise. Des vagues de chaleur torride et un halo cramoisi se déversèrent dans le couloir faiblement illuminé. Indara se trouva aussitôt submergé par une sensation de bouleversement. Elle leva les mains sans réfléchir, comme pour se protéger contre une frappe invisible, et le bourdonnement de son crâne cessa. C'était quelque chose de familier, comme un serpent qui se love sous ses côtes en se resserrant sur son coeur. Au-delà du seuil, l'air palpitait d'une puissance d'un autre-monde. Des Kanjis élaborées avaient été profondément gravées dans le sol, les murs et le plafond, et du sang frais coulait dans les sillons pour relier toute cette géométrie mystique. Un miroir était posé au centre de la pièce et Indara s'en approcha pour scruter son pâle reflet, ce qu'elle vit la sidéra : Elle portait le bandeau de son clan, le Kanji du feu au centre d'un livre ouvert, une pèlerine d'un rouge vif et d'un noir brillant palpitait sur ses épaules, au rythme de son coeur. Elle portait une cape composée d'organes luisants, reliés par des veines sombres et de grosses artères. Le sang frais reflétait la lumière comme l'émail sur sa poitrine, tandis qu'une unique goutte scintillait tel un rubis sur sa joue immaculée. Indara regarda plus profondément des traits obscurs, et à cet instant précis, elle se voyait vêtue des atours du massacre. L'espace d'un battement de coeur, des mots d'adoration lui vinrent spontanément à l'esprit. Je me prosternerais devant toi sur un parterre d'ossements, le coeur douloureux. Je te baignerais du sang des nations entières et je te ferai entendre un concert d'innocents assassinés. Je scanderais un chant funèbre sur la surface du monde et te porterai dans l'au-delà, vers les étoiles innombrables. Un rire froid et cruel, aussi ancien que les os de la terre, vint balayer la litanie de son esprit. Le reflet s'estompa et Indara retrouva sur le miroir, son apparence normale. Un temple...dédié à Amaterasu, la déesse du soleil et ce miroir n'était qu'une représentation du miroir de Yata. Un instant Indara fut soulagée de ne plus regarder les aspects les plus noirs de son âme, mais elle ressentit comme un vide dans son être, une sensation atroce de manque. Elle se retourna lentement pour quitter la salle, mais une terrible impression s'empara d'elle. Indara regarda vers le miroir, et ce n'était plus son reflet qu'elle trouva mais une tout autre personne. En un éclair elle dégaina sa flûte sans se retourner, son regard dans les yeux du reflet de l'inconnue derrière elle.

~As-tu des raisons de penser que les choses peuvent...mal tourner ?~
Revenir en haut Aller en bas
Orochimaru/
Chef d'Oto/Ancien Sanin de Konoha
Chef d'Oto/Ancien Sanin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 63
Village : Oto
Date d'inscription : 07/12/2008

Fiche Ninja
PV:
50/50  (50/50)
PC:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ~¤°Ressemblance étrange, jusqu'ou ?°¤~[PV: Rumiko]   Dim 04 Jan 2009, 15:23

Errer dans un village fantôme, fort peu inquiétant fallait-il préciser, voilà à quoi elle était réduite. Elle, une jeune femme du clan Ketsueki, un clan où la reproduction et les naissances étaient très rares, elle ne devait se contenter que d’une chose, un village vide ! Fort peut utilisatrice de Chakra pour l’instant, elle nourrissait pourtant une envie gargantuesque au goût du sang, mais ses dents ne s’étaient pas encore assez développées, elle devait apprendre et vite, elle ne se devait pas de batifoler dans un village où il avait très peu de chance d’apprendre quelque chose. Mais pourtant, ses narines furent brusquement titillées par une flagrance mirifique. Stoppée en plein bond, elle atterrit un petit mètre plus loin. Partant d’office à la recherche des cette pulsion de vie, elle la sentait dans les environs. Mais est-ce qu’elle allait lui tomber dessus par surprise ? Serais-ce vraiment intelligent de sa part ? Surtout qu’à son stade de puissance, n’importe qui était apte à la neutraliser avec une certaine facilité, alors autant agir avec intelligence, surprendre, manipuler.

Son sourire révéla subitement des canines légèrement surdéveloppée, et dans ses yeux rouges, se reflétaient une soif qui était encore intarissable pour elle en ce moment, c’était une géhenne pour elle, savoir que tant de sang se baladaient dans les environs, qu’elle pouvait le lécher, mais pas vampiriser. C’était vraiment horrible pour une gamine, mais il fallait souffrir si on voulait s’améliorer dans le clan Ketsueki. Il fallait souffrir, être persécuté, enduré, survivre, se développé, nourrir une soif et un désir au plus profond de sois, tel un nid de vipère se mettant à répandre son venin dans ses entrailles. Il fallait se connaître, il fallait le vouloir, car sans l’art du clan, Rumiko ne serait jamais qu’un petit ninja de pacotille, vouée à errer avec des vipères toujours plus grosses en elle, d’une errance maladive, elle ne pourrait que se donner la mort.

Car seule la souffrance pouvait faire naître en moi la puissance, mais pour ça, il fallait y survivre !

« Ce qui ne me tue pas me rend plus fort, je sais … »

Paroles mélancoliques prononcées par une gamine qui devait se presser de souffrir, elle ne voulait que ça, mais il fallait qu’elle maîtrise les bases du Ninjutsu pour cela. Apprendre pour souffrir, souffrir pour vivre, vivre pour être persécutée, c’était la vie de ce genre de clan aux atours si noirs. Aussi noir sans doute que la cape que portait en cet instant la petite fille, une cape qui s’effilochait déjà tandis qu’elle marchait au cœur de ce village fantôme, guidée par son instinct de prédateur. Elle trouva rapidement un quartier assez glauque, l’odeur du sang de mort y était si forte, elle perturbait un peu la fillette, qui malgré sa tête qui lui tournait non pas de dégoût, mais d’un désir intense, elle avançait en direction de la porte sanguinolente, à la recherche du vivant qui s’était aventuré entre ses murs aux allures fort funestes. Elle passa elle aussi la porte et se mit à courir, elle ne pouvait pas tolérer un désir si ardent, pas tant qu’elle n’était pas proche d’un vivant, elle ne pouvait pas tolérer de ce contenté de sang de mort, cela ferait un véritable apostat aux yeux de son clan, cela serait une honte et elle subirait la plus grande géhenne que jamais son clan n’aurait affligée à une personne.

« Souffrir pour la puissance, pour connaître le sentiment d’exhalation … »

Cette phrase murmurée n’était là que pour lui donner la volonté de ne pas s’arrêter pour revenir en arrière, lécher le sang des morts, du sang qui devait peut-être dater, ou non, cela dépend sans doute depuis combien de temps la ville est fantôme. Elle finit par s’arrêter, observant enfin la forme de vie, mais celle-ci semblait occupée à se regarder dans un miroir, à la distance où elle était, Rumiko ne pouvait rien voir, elle décida de se rapprocher lentement et en silence. Quand elle s’arrêta, ce fut à ce moment qu’elle pu voir son propre reflet à elle aussi, avant que la jeune femme qui était face à elle ne requiert toute son attention en dégainant sa flûte de manière assez vive.

~As-tu des raisons de penser que les choses peuvent...mal tourner ?~

La jeune fille au long cheveu noir se contenta de sourire à la question, ne faisant nul geste brusque, elle n’était de tout de façons guère menaçante pour une genin. Sa tête toujours basse, elle finit par la relever lentement, sa capuche tombant pour révéler son visage de fillette et ses yeux d’un éclat coruscant.

« Si tu ne crains pas l’inconnu, si les démons du passé ne peuvent t’inquiéter, si tu ne crois en rien aux légendes et surtout, si tu peux comprendre que je suis encore trop jeune que pour m’alimenter … »

Elle dévoila ses dents, surtout ses canines vampiriques. Elle faisait partie de ce clan que nul n’hésitait à exterminé, car l’on savait comment ils se nourrissent, le sang, la chair humaine, on parlait d’eux comme les plus grands prédateurs qui pouvaient exister dans ce monde. Tout cela était bien évidemment surfait, bien que l’alimentation du clan fût très réelle. Ils se nourrissaient de la vie des autres, arrachaient ce nectar mirifique qui coulait dans les veines de chaque être, dans un geste égoïste, ils n’hésitaient pas à s’en emparer pour continuer à vivre et à se servir de leur chakra. Mais au final, c’était la loi de la vie, marcher sur les autres pour mieux survivre, pour mieux se relever, pour décimer, c’était une des choses les plus simples qui existaient en ce monde et sûrement l’une des plus anciennes aussi : la loi du plus fort. Après ce petit silence où elle laissa couler ses pensées, silence qui ne dura qu’une petite seconde, elle reprit d’une voix profonde, fort peu adaptée à une gamine :

« …Alors je n’ai aucune raison de penser que les choses peuvent mal tournés. »
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/registre-d-oto-f115/or
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: ~¤°Ressemblance étrange, jusqu'ou ?°¤~[PV: Rumiko]   Ven 10 Sep 2010, 00:05

Citation :

°¤ Evaluation ¤°

Ton inconnu partenaire a plus d'une centaine d'IP différente >.<, et en dépit du fait que, la couleur et la déco utilisés pour la seule phrase de dialogue me disent quelque chose, j'arrive pas à me souvenir qui c'est >...<

--

Un échange qui s'annonçait prometteur .. que dire de plus.

Rumiko =) attention aux fautes d'accord, une bonne relecture. Sinon c'était très bien ^^

Arrow 1 point de RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~¤°Ressemblance étrange, jusqu'ou ?°¤~[PV: Rumiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

~¤°Ressemblance étrange, jusqu'ou ?°¤~[PV: Rumiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: HebiHebi :: Falaise du Couchant :: Ruines de Tenzen - Village Fantôme-