AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ex-Saï
Invité



MessageSujet: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   Lun 29 Déc 2008, 15:22



Un Soleil illuminant la petite vallée couverte en cette matinée de Juin. Une caresse douce et chaude par de fins traits de lumière qui aiment adresser leurs amours à ces personnes peuplant la Terre, appelant leurs regards et leurs cœurs en direction du Ciel. Pour l’homme qui avait rêvé voler depuis sa Création, cela n’était-il pas pour rendre pareille douceur et gentillesse à l’Etoile solaire ? Pactisant avec Eole, voila le sol balayé par une très légère brise dans laquelle s’amusent enfants et animaux de compagnie, alors que les jeunes femmes en herbe et les jeunes hommes rigolent sous ce vent qui les rapprochent les uns des autres. Le Vent et la Lumière seraient donc l’Arc et la Flèche de Cupidon ? Il était dur de pouvoir refuser l’Amour d’autrui lorsqu’il était aussi gratuit et généreux. Ce Monde était parfois si empli de malveillance et de rejet… ; comment ne pas souhaiter à bras ouverts la bienvenue à ces éléments qui réchauffaient la poitrine froide de certains hommes et faisaient fondre les cœurs de glace ? Si seulement ces éléments pouvaient atteindre toute pièce sombre, toute obscurité afin de mettre fin aux temps de guerre et aux intentions du Mal. Mais cela restait hélas bien rare. Cependant, ces rayons du Soleil étaient-ils adressés à tous ? Sans exception ? Même à ce jeune homme que nous voyons marcher d’un pas simple et léger mais avec une mine bien trop sérieuse ? Ces caresses sur un visage aussi pâle pourraient-elles dénaturaliser cette triste absence de sourire et de sympathie, cette touche de sérieux et de concentration qui ternissait la beauté du visage d’un adolescent pourtant toujours fixé sur un objectif précis. Le jeune ANBU connaissait bien cette poésie de la Nature, mais hélas n’y adhérait pas. Il n’y avait pour lui que l’Elément Fûûton, utilisé plus fréquemment dans le Pays de Kaze No Kuni, et le Soleil n’était autre que la plus grande étoile du système solaire, ce plafond qui recouvrait nuit et jour le quotidien des autres planètes. Que le Ciel lui tombe sur la tête ? Il n’était pas gaulois, et ne croyait guère en ces histoires de divinités ou d’esprits veillant sur lui. Si tel était le cas, après tout, tant mieux car un ange gardien ne serait jamais de trop. Si non, pourquoi s’en faire et se préoccuper d’une chose irréelle, dont les histoires sont si faciles à raconter mais leurs authenticités tellement impossibles à démontrer… .

Marchant depuis quelques minutes, Saï avait quitté son petit appartement dans le calme et la sérénité que tous lui connaissaient, sans un mot ou une parole à prononcer à un individu lambda. Des gens dans la rue, ils en reconnaissaient beaucoup. Mais ne leur parlaient jamais ; quoi de plus étrange que de créer une conversation en annonçant que le profil d’une tierce personne lui a plu en lisant sa fiche descriptive et les notes que la Racine faisait sur lui depuis des années. Non, le contact n’était pas vraiment le point fort de ce jeune homme au visage quelque peu androgyne et que nombreux évitaient. La blancheur de son visage ? L’attitude qu’il adoptait ? Pas vraiment. Il s’agissait surtout de cette identité qui lui faisait défaut. Membre de la Racine, Shinobi des plus expérimentés à son âge alors qu’il était encore dans l’adolescence, il était plus que bizarre de voir là circuler un homme de l’âge de 16ans qui avait déjà fait usage de son arme pour ôter la vie d’un autre. Sensible ? Peu de chances. Mais froid, assurément. Même si c’était bien à lui que l’on n’adressait pas la parole, tous les reproches se dirigeaient vers son éducation militaire, période qu’il avait plus enduré qu’entériné. Mais il ne s’en plaignait pas. De son côté, et dans cette tête conditionnée à toute mission et à toute évènement, aucune arrière pensée des gens ni la moindre passion pour ce qu’il voyait ? Des enfants en train de rire ? Selon une étude psychologique, il s’agissait de personnes en dessous des 15ans, n’ayant pas encore atteint l’adolescence et se contentant donc de peu pour s’amuser. Le sourire n’était quant à lui qu’une réaction humaine et automatique d’un corps que l’on ne contrôlait pas toujours, indiquant une activité du cerveau qui transmettait des morphines naturelles au corps afin que l’enfant connaisse la sensation de la joie et du plaisir. Puis venait la question fatidique et inévitable : pour lui qui n’avait jamais souri jusque là si ce n’est par imitation afin d’inspirer un sentiment de confiance lors de ses missions, notre ami Saï … était-il humain ?
Quelle que soit la réponse, elle n’aurait affecté en rien notre homme. Après tout, humain, humanoïde ou même extraterrestre, comme certains livres ridicules de sciences-fictions le déclaraient, rien de tout cela ne pourrait affecter ce que l’on avait fait de lui, ce que l’on attendait de lui ; s’il devait effectuer une mission, il la ferait. Quoi qu’il puisse être ou devenir. Il n’y avait pas de raison de craindre la Mort, et il n’y avait aucune raison de redouter l’avenir : Seule la Mission importait.

S’il s’était tiré hors de ses livres et de cette antre sombre et sans lumière qu’était son local en ce midi de Juin, ce n’était pas pour se rendre à son Centre de Missions, et encore moins trouver lieu paisible afin de s’entraîner. Depuis son récent entraînement au Kuchiyose où il avait apprit à invoquer un Chien Ninja du nom de Pakkun, il avait prit l’habitude de le faire apparaître quotidiennement à la grande colère de ce dernier ; cependant, pour cette fois, le Canin Shinobi pourrait trouver repos, alors que c’était pour un rendez-vous qu’il se rendait maintenant en centre-ville. La raison ? Inconnue. Mais son Senseï de la veille lui avait suggéré de se retrouver pour voir si une nouvelle tâche ne serait point possible. A cela, Saï n’avait pas refusé : il prenait ça comme un entraînement, devant également développer ce côté social qui jusque là lui avait fait défaut. Cependant voila : il connaissait très bien les habitudes du Shinobi le plus en retour de son temps. Un hommage régulier à Obito Uchiha ? Aucune idée et aucune importance. Saï savait déjà à quoi s’en tenir avec lui et se moquait bien de ce comportement. Si besoin était, il repartirait étudier jusqu’à ce que le Juunin le rappelle pour que cette rencontre ait enfin lieu. En attendant, il ne tardait pas à se rapprocher de l’accès au centre-ville et se rapprocha de la rangée de bâtiments côté ombre pour la loger et marquer un arrêt soudain. C’était bien là, au restaurant de nouilles si bien connu des Shinobis du quartier par ses plats bien fournis et à prix allégés, mais aussi par la fréquente présence du Ninja le plus Imprévisible du Village. Sans un sourire, sans un mot, … que faire à attendre le Copy Ninja qui avait déjà plus de cinq minutes de retard ? Sans vraiment savoir à quoi s’attendre, si ce n’est un lapin placé à son attention pour se moquer de lui, Saï préféra ne pas faire patienter les choses. Il était midi. Et quitte à être seul, inutile de repousser l’heure d’un repas.

Tirant le fin rideau qui couvrait le petit restaurant d’ombre afin que les clients ne soient pas martyrisés par une chaleur trop lourde à porter en ce mois ensoleillé, notre Shinobi sans émotions se rapprocha du comptoir et prit place sur l’un de ces tabourets élevés, se faisant discret parmi les deux ou trois autres clients, ne demandant rien à personne, sans chercher à établir contact. Les mains croisées, le regard blanc et vide d’expression braqué sur le néant de bois qui était devant lui, il fut brusquement ramené hors de ses pensées par la voix chaude et chaleureuse du patron qui l’apercevait enfin et s’enquérait de ne pas faire patienter son nouveau client trop longtemps.




~~ Et pour notre jeunesse ? ~~
~~ Le numéro 4, s’il vous plaît. ~~
~~ Un numéro 4 qui part ! Un ! ~~



Revenir en haut Aller en bas
Ex-Jiray
Invité



MessageSujet: Re: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   Sam 07 Mar 2009, 05:12

Le matin, les oiseaux, les ciel. Brin d'herbe à la bouche, j'imitais avec gaminerie ces spectacles bon-enfant que l'on pouvait observer dans les troupes ambulantes, voyageant de pays en pays. On s'y prenait vite, à aimer ces petits personnages, qui bien que surchargés et pleins de problèmes diverses nous semblaient avoir une vie si simple et paisible.. Que cela en devenait motif de convoitise. Même moi en me plongeant dans ces histoires de marionnettes je redevenait le plus espiègle des garnements, c'était peu dire... Enfin, ce n'était pas ça qui allait me donner l'inspiration nécessaire à l'écriture de mon prochain livre, fufuuuuu.. Besoins d'adulte ou d'enfant ? Il fallait choisir mon vieux, hé...



Quoi qu'il en fut, ce matin là semblait au premier abord propice à une collecte approfondie de données aux Onsens. Mais pour cela, il fallait attendre que l'après-midi batte son plein. Que faire en attendant ? Je ne disposais que de rares journées comme celles-ci, alors comment les occuper au mieux, c'était un vrai soucis, lorsque l'on était un homme de l'action comme moi ! Mes informateurs étaient restés relativement muets ces derniers temps, et même les hautes autorités du Village n'avaient pas cru bon de m'assigner une quelconque tâche ingrate depuis quelques temps déjà. Quel ennui..

Enfin, il ne servait à rien de vouloir l'action en paix, et la paix en action après tout. Chaque chose s'accordait avec son temps.



Et, mine de rien, flânant dans les forêts bordant le Village de la Feuille sans but précis, le temps avait vite fait son chemin, jusqu'à m'amener à l'heure fatidique du déjeuner. Haaa, en effet, il s'agissait là d'un moment stratégique. Si je pouvais le faire durer, prenant plaisir à déguster de bonnes nouilles dans un endroit tranquille, alors l'après-midi viendrait vite poindre le bout de son nez, et alors je pourrais.... Hihiiiii


Rien qu'à l'idée de glâner de l'inspiration aux Onsens, je mourrais d'impatience d'y être, entourée de toutes ces beautés. Que Dieu bénisse les bains mixtes !



Pour l'heure toutefois, il allait falloir que je me décide pour un lieu paisible où me restaurer. Ichiraku. Ben voilà ! Décidément, il y avait des fois où je trouvais de suite les bonnes idées, c'en était presque étonnant ! Si j'avais autant de chance en combat, cela aurait pu m'aider à quelques occasions malheureuses, m'enfin... C'était toujours ça. Me dirigeant donc d'un pas énergique et déterminée par ma volonté stomacale vers le fameux petit restaurant, je ne prêtais pas la moindre attention aux passants, comme absorbé par un but d'une grandeur et d'une noblesse supérieures...

Arrivé sur place, je constatais avec joie que j'étais le seul client. Héhéé, une bonne journée que celle-ci, décidément. je passais vite commande, et dégustais... Quel délice ! mais il ne fallait pas que je m'emballe trop... Le temps devait passer, et je devais user du pouvoir que possédait tout client sur son restaurateur du moment qu'il commandait quelque chose: le pouvoir de rester sur place à observer ses nouilles comme une nature morte autant de temps qu'il le souhaitait !
prenant donc mon temps, je portais de temps à autre une lampée de soupe à ma bouche, distrait en apparence mais concentré sur mon après-midi chargée à venir.



Mais, soudainement, le rideau dans mon dos se fendit. Une silhouette toute fine, que je ne connaissais que trop bien, celle de l'Anbu NE Saï, étendu son profil jusqu'à l'intérieur du restaurant. Nonnnnn !! Mais qu'est-ce qu'il venait faire là ! Il venait pour me porter des ordres, quelque chose du genre ?... très vite je m'aperçus qu'il ne s'agissait surement pas de cela. Le jeune homme, à l'expression faciale d'une neutralité assassine, s'assit tout simplement deux tabourets plus loin de là où je m'étais installé, et passa sa commande. Alors il était aussi client d'Ichiraku ? Cet établissement avait une clientèle insoupçonnée.. pas étonnant qu'il marchait si bien, car malgré tout, ce cher Naruto et sa paye de Genin de pouvait entretenir à lui seul un tel restaurant.

Le jeune Anbu, assis non loin de moi, ne semblait pas m'avoir reconnu, ni même avoir apporté la moindre attention à moi à aucun instant. Vexé ? Non. Mais interloqué, ça oui. Ne sachant trop quoi faire, j'envisageais une fuite éventuelle face au barbant naturel de ce garçon qui risquait à tout moment de m'envahir si je nouais une conversation avec lui. Mais, étrangement, par stupidité, ou par élan de bon coeur envers le "je n'sais quoi de paranormal" chez le jeune homme, je lui adressais fatalement la parole...



" Hreum, hey ! Ca fait bizarre de te voir ici mon garçon. Tu viens souvent ? Ou bien t'es tu aussi demandé ce que ce cher Naruto trouvait de si bon ici ? Héé...

Quoi qu'il en soit, bon appetit hein...
"


Bon sang. Quel imbécile, je signais mon propre embarassement futur en faisant ça. Mais, c'était fait, pour sûr. Tout ce que j'espérais, c'est que cela ne compromette en rien la sublime après-midi qui s'était annoncée à moi tel le messi au peuple des anciens temps. "Prions", comme ils disaient...
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Saï
Invité



MessageSujet: Re: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   Dim 22 Mar 2009, 04:03



En quelques minutes, la délicieuse odeur qui s’enfuyait sans raison aucune des cuisines dépassait les rideaux qui séparaient la partie restauration avec la partie préparation, et un large bol de nouilles avec une sauce aussi alléchante que le stimulant parfum de la viande qui venait d’être cuite exactement comme il fallait. Une cuisson de 7minutes30 avant d’y rajouter de fines lamelles de porc et de les tremper dans une sauce préparée dans un laps de temps assez court pour qu’elle conserve toute sa chaleur. Tout cela, le Shinobi de Konoha No Sato le connaissait sans grand mal ; mais n’allez donc pas penser que notre ami Saï était fin cuisinier. A vrai dire, les occasions étaient rares où il se rendait au restaurant afin de déguster un bon plat. Il se contentait habituellement d’un plat ordinaire chez lui, assez sain et équilibré afin de pouvoir le digérer en lisant un nouveau livre sur le comportement humain ou en se rendant au Q.G. de la Racine, lieu secret où il passait son temps à étudier et à s’entraîner. Aujourd’hui, notre albinos de service avait donc penché son avis sur l’idée de profiter d’un meilleur repas qu’à l’accoutumée, afin de rencontrer son Senseï actuel. Ils auraient déjà du faire des missions ensemble, mais il s’avérait que le Ninja Imprévisible Uzumaki Naruto était hors du Village, ou ne donnait aucun signe de vie. Quelle importance ; le plat était là. Mais Kakashi-Sempaï ne l’était pas. Il n’était guère dans les coutumes de notre ANBU d’oublier ce qu’il avait appris ou ce qu’on lui avait enseigné, mais dans la mesure où la leçon de savoir vivre et de patience rentrait en opposition avec l’absence du principal concerné et de la légende qui circulait sur son incapacité à être à l’heure, il n’y avait aucune raison de faire de l’esprit et d’attendre plus longtemps. Claquant des mains avec ses baguettes entre les doigts, il brisa la fissure de bois afin de couper les baguettes l’une de l’autre et les plongea avidement dans l’épaisse mixture qui allait aujourd’hui lui servir de repas. S’apprêtant à saisir un gros morceau de viande, il se retrouva nez à nez avec son reflet dans l’épais liquide. Et notre jeune garçon s’immobilisa. Etait-ce impossible, de pouvoir voir son visage dans une soupe qui ne devrait contenir que deux tiers d’eau ? Non, le visage impassible de Saï ne restait pas braqué ainsi à cause de la qualité du plat. D’ailleurs, il se moquait bien de savoir si la chose était bonne ou non : un plat était un plat qui était un plat, et quel que soit le goût, il passerait quand même au même endroit. Les Membres de la Branche ‘NE’ n’étaient pas vraiment du genre à s’attarder sur des détails comme le goût ou l’odeur, même s’ils les connaissaient. Là, c’était un détail bien différent, alors que des souvenirs remontaient à la surface, comme d’épaisses bulles qui explosaient dans un ultrason invisible à la surface du liquide.
C’était là son visage. Fin, pâle, accompagné d’une paire d’yeux qui semblaient vides de toute expression pour finir avec une frimousse de la même couleur. Ce portrait était-il triste ? Simple d’esprit ? Sans commentaire ? Ce dernier critère était certainement celui qui lui convenait le mieux. Après tout, comment pourrait-on définir un visage sur lequel n’est gravé aucune émotion ou arrière pensée, où tout ce qui est important est ce qui se trouve dans cette même seconde, sans penser à la seconde d’avant ni à celle qui va venir. Hypnotisé par ce faciès qui était sa doublure, il glissa une main sur sa peau. Etait-ce là un visage qu’il avait toujours eu, ou celui qu’on lui avait attribué ? Qu’est ce qui lui appartenait ? Qu’est ce qui lui avait été imposé ? Même sur cette tête, il n’était sûr de rien. Cela n’avait guère d’importance ; mais il était étrange parfois de se demander ce que l’on aurait pu être si tel ou tel évènement ne s’était pas produit. Clignant des yeux, son image disparut dans les cercles mobiles qui dérangeaient la surface paisible de l’eau. Voila un fait qui lui rappelait bien ce qu’il était. Pas besoin d’arrière pensée ou de sentiments, lorsque l’on a un objectif à remplir. Après tout, même ce repas ne promettait pas vraiment d’en être un : il se devait d’avoir des informations sur l’Organisation qui avait déjà nui au Village plusieurs fois. Et en cette heure, il était plus qu’important pour lui d’en savoir davantage afin de combler les trous qui restaient secrets, dans les archives de la Racine.


Percevant de nouveaux mouvements à l’intérieur de l’établissement, une paire d’yeux aussi sombre que les nuits sans Lune vint scruter le coin qui se trouvait désormais occupé par un nouveau figurant. La chevelure longue et en bataille, blanche comme l’âge du Temps lui-même et le corps robuste mais quelque peu rabougri sur soi, le vieil homme qui était connu pour son titre légendaire venait de faire irruption dans le petit restaurant. Le célèbre Jiraya, Membre de l’Ex-Trio légendaire des Sannins de Konoha venait donc prendre place dans ce genre d’endroit pour passer à la suite ? Comme quoi, même les plus grands personnages pouvaient rester humbles et prendre part à des activités hors du commun … quoi qu’il savait pertinemment quel genre d’homme ce vieillard était. Pas besoin d’analyse ni de relevé dans la bibliothèque pour avoir connaissance du caractère de ce pervers, qui passait le plus clair de son temps aux sources chaudes … adossé prêt du trou de la palissade.
Ce dernier l’accostant, était-ce une technique de drague ? Après tout, cet homme se vantait bien assez d’avoir créé un ouvrage minable sur les techniques d’abordages pour les filles ; mais n’ayant aucune conquête depuis fort longtemps, rien ne pouvait prévenir notre jeune adolescent d’un risque face aux tendances douteuses de ce grossier personnage… . Prenant l’appel tel quel, une réponse simple suffisait, et le regarder n’était même pas utile. Ce à quoi Saï s’employa.


~~ J’ignorais que vous côtoyez également ce restaurant … Merci, et à vous aussi … ~~

Engloutissant sans signe quelconque de plaisir quelques bonnes pincées de nouilles et buvant sans retenue mais sans satisfaction la moitié du bol, rien ne passa pendant quelques secondes. Il n’y avait pas vraiment à dire entre ces deux gaillards ; l’un était un disciple du plus strict des Maîtres, Danzô-Sama qui haranguait d’ailleurs depuis longtemps le rôle de Hokage ; le second était un disciple du Sandaïme Hokage, son opposé pour ainsi dire. Ce restaurant était devenu un musée d’exposition afin de présenter les deux branches politiques qui s’étaient forgés dans le Village Caché de la Feuille. Mais il arrivait que ces deux bords parviennent à se réunir afin de lutter contre un ennemi commun … .
Tournant légèrement son visage vers le vieil homme qui se tenait calme et paisible dans son coin, Saï ne releva pas trop la tête, mais s’adressa à son interlocuteur. Pour le sujet bouillant qu’il souhaitait aborder, il était maintenant inutile de crier et c’était d’ailleurs préférable qu’on ne se rende pas compte qu’ils parlaient ensemble, question de discrétion.


~~ Jiraya-Dono, que pouvez vous me dire sur l’Akatsuki que je ne sache pas … ? ~~

Revenir en haut Aller en bas
Ex-Jiray
Invité



MessageSujet: Re: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   Mar 31 Mar 2009, 16:39

Du coin de l'oeil, j'observais nonchalemment la silhouette caractéristique, si terne et impersonnelle, de ce Sai que je commençais à connaître plus que je ne l'aurais souhaité. On aurait presque dit que le destin le plaçait toujours sur ma route, comme un mauvais présage -ou bon, qui savait-. Quoi qu'il en était à ce moment là, la réponse qu'il me fit parvenir semblait teintée du même désintéressement que j'avais manifesté malgré moi quelques instants plus tôt. Etions-nous tout deux si désapointé de nous rencontrer ? J'aimais à croire en une répulsion réciproque, qui nous ferait nous éviter le plus possible à l'avenir, désir qui se voyait donné un espoir lors du silence qui régna pendant quelques secondes, juste avant... "Le drame".



Une interjection, une seule. Il n'en avait fallu qu'une pour que, définitivement, je puisse regretter amèrement de m'être fait remarquer par cet énergumène. Et de quelle manière en plus... L'Akatsuki. QU'est-ce qu'un ANBU Ne pouvait bien espérer me demander à moi à ce sujet. Que cette organisation soit la préoccupation principale de toutes les instances du Village je le concevait fort bien, pour moi même être impliqué au plus au moins dans des opérations d'espionnages à l'extérieur. Mais, ce type... Il me voulait quoi de plus que ce qu'il avait pu apprendre dans les rapports alembiqués de la Racine ?? Enfin, après tout, peut-être s'agissait-il là d'une quelconque remarque lancée à l'aveuglette, pour... Entretenir une satanée conversation ? Je ne l'espérais pas, au fond. L'attitude de ce Sai me fouttait vraiment en boule, quoi qu'il faisait. Etrange..

Dans tous les cas, il me fallait répondre, mais, je n'arrivais pas à un consensus avec moi même afin de savoir comment formuler mes propos, et surtout avec quoi. Que lui dire... Dans l'absolu, je devais surtout éviter de lui parler de quoi que ce soit qui soit consigné uniquement dans les registres de l'Hokage, c'était une évidence. La boulette n'avait pas sa place, dans les relations de pouvoir qui tendaient et régissaient les différentes instances politique de Konoha. Ainsi, bien malgré moi dans cette lutte que je menais contre la menace Akatsuki, je me devais de feindre l'ignorance d'un quelconque élément dont la Racine pouvait faire usage contre le Hokage dans le contenu de ma réponse...
Gagnant un peu de temps, en ingurgitant quelques lampées de ma soupe encore habitée par les ramens et quelques pièces de viande, j'adoptais un air sérieux en vu de la conversation qui, si le jeune homme insistait, pourrait se prolonger plus que je ne l'aurais souhaité. Et surtout, qui risquerait de mettre en péril ma séance aux Onsens, prévue depuis le bon matin !



" Hum, tu t'intéresses à ça toi ? Enfin, après tout comment ne pas se sentir concerné hein. Je ne vois pas trop ce que je pourrais te dire qui ne figurerais pas déjà sur les rapports auxquels tu as accès.

L'Akatsuki agit avec prescience, et ne laisse pas grand chose au hasard... Rien ne filtre, excepté lorsqu'ils commettent une de leurs exactions. Agir contre eux relève encore de la gageur inaccessible, malheureusement. Tous des Nukenin de Rang S, avec des primes hallucinantes sur leur tête, et donc des pouvoirs que le commun des Shinobis n'est pas encore prêt à affronter.

L'essence de notre lutte contre eux réside dans notre capacité à être au niveau, et cela, avant qu'il ne soit définitivement trop tard... Que pensais-tu que je puisse t'apprendre de plus ?
" finis-je en tournant finalement ma tête vers lui, saké à la main.



Sans attendre de réponse immédiate, j'en bus plusieurs gorgées, telle une conclusion indélébile que j'aurais apporté à la conversation. Seulement, je sentais que cela n'allait pas être aussi simple d'en finir avec cet ANBU décidément assez curieux, et cela, quand on s'y attendait le moins...
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Saï
Invité



MessageSujet: Re: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   Sam 04 Avr 2009, 03:21



Ecoutant calmement, sans faire un mouvement de moins ou un mouvement de trop, notre jeune ANBU se contentait de retenir ce dont il avait besoin et de faire comme s’il appréciait le plat que l’on venait de lui servir. S’il le trouvait peu gouteux ? La question pour lui n’était pas vraiment là. Bien évidemment, il avait fait un choix en entrant dans cet établissement public, et il avait commandé un plat sur un sourire feint, l’engouffrant progressivement et au fur et à mesure que les minutes passaient. Pour autant, un plat est un plat qui est un plat, n’est ce pas ? A quoi bon les goûts et les parfums… le corps s’en moque et le vent continue de souffler. Il ne recherchait guère plus que le carburant qui permettrait à son corps de continuer sur ses exercices habituels et quotidiens, de partir en mission et de tenir assez longtemps pour vivre pleinement et à fond chaque mission. La passion du goût et la joie de la saveur étaient un luxe que l’on n’avait que très peu coutume de s’offrir dans la ‘Racine’. Lorsque l’on a ni passé, ni avenir, à quoi bon se soucier de choses qui n’auront d’importance immédiate que pendant de courtes minutes alors que le plus important reste l’intérêt d’un repas. La prochaine fois, que ferait-il. Irait-il dans un autre restaurant, se ferait-il des nouilles-maisons ou reviendrait-il ici … peu le savent et lui en premier. Tout cela n’avait aucun aspect primordial, et ses sens étaient maintenant davantage concentrés sur son ouïe que sur le goût.

Il avait prêté ses deux oreilles et un œil sur sa droite, afin d’observer les agissements et le comportement de son interlocuteur qui s’était fait aussi discret que lui. Direct, droit, sincère, il ne semblait cependant pas habilité à dissimuler un certain ressenti qui se manifestait sur sa façon de s’exprimer. Une gêne ou de l’ennui, appelez cela comme vous voulez. Mais de toute évidence, il ne s’agissait pour lui en aucun cas d’une partie de plaisir que de devoir s’adresser à un Membre de la Branche des ANBUs commandée par Danzô-Sama. Un souci de politique, ou encore une divergence d’opinion ? Après tout, bien qu’ils n’aient rien en commun, ils étaient bien au contraire opposés de part leurs maîtres respectifs. L’un avait eu les enseignements et les conseils du Sandaïme Hokage de Konoha, le transformant en un homme redouté mais vieillard sénile et pervers ; l’autre était resté sous le commandement du rejeté du pouvoir, étant inculqué dans l’Ombre et faisant maintenant preuve de loyauté, de détermination et de confiance en soi. Après, libre à vous de savoir quel choix prendre, même si cela ne pouvait pas toujours paraître évident. Mais dans l’esprit de notre jeune garçon, aucune importance que de savoir si Danzô ou Sarutobi avaient raison ou non. On lui confiait des missions, il partait afin de remplir son rôle de Shinobi. N’était-ce pas là ce pour quoi on l’avait formé ? Et pourtant, certains semblaient trouver assez de temps à côté pour se trouver des activités personnelles ou développer ce qui pour lui était toujours un véritable mystère : des sentiments… . Quel mot incompréhensible pour un Monde Ninja. Quelle chose absurde et pourtant si imprégnée dans la culture des hommes. Etait-ce là le secret de certains personnages ? En tout cas, ce genre « d’erreur de la nature » comme le considérait Saï ne faisait que trahir tout un chacun, apportant alors plus d’informations et davantage de données sur autrui. La preuve en cet instant : visiblement, le simple fait de se trouver en la présence d’un disciple de Danzô ne semblait guère ravir le Sannin de Konoha. Pour notre jeune androgyne, rien à foutre, soyons franc. Mais cela lui permettait d’avoir un aperçu sur ce que l’on pensait de lui. Il ne recherchait pas l’amitié, mais il savait qu’il pourrait légitimement se douter de la véracité des informations que l’on lui fournirait.
Partant sur un ton nonchalant et plutôt désinvolte, la réponse n’était pas vraiment à placer dans la catégorie des informations satisfaisantes. De la rétention d’informations ? Fort probable. Même s’il restait un gamin face à celui que Naruto-kun appelait si singulièrement « Ermite Pervers », il était difficilement envisageable que celui que l’on classait comme le meilleur informateur du Pays soit en rade de nouvelles. Il y avait du mouvement, c’était en tout cas l’avis de notre Shinobi au teint pale. Feignant de prêter attention à chaque mot, ce qui n’était en soi pas totalement faux, Saï prit le temps de boire un verre d’eau entre deux gorgées de soupe et de bouffées de nouilles. Utilisant une simple serviette en papier pour s’essuyer la bouche, enlevant la graisse qui coagulait sur ses lèvres, il ne portait toujours pas de regard concret sur son acolyte de conversation, bien qu’il pouvait sentir celui de ce dernier peser sur lui. Il le matait ?? Peu importe, les renseignements pour sa future mission ne pouvaient souffrir d’aucun délai. Conservant ce sourire niais et ridiculement falsifié sur son visage, il laissait de nouveau ses lèvres s’agiter pour le plaisir de quelques mots.


~~ J’aurais préféré que vous me rapportiez davantage de faits réels que vous savez. J’ai ouï-dire qu’un Duo de cette Organisation se trouvait actuellement dans le Pays du Feu. Il semble évident qu’ils vont rechercher votre … protégé.
Vous êtes le meilleur informateur que le Monde Shinobi ait pu connaître, et même si certaines informations sont maintenues réservées aux hautes strates, vous savez comme moi que mon Maître ne tardera pas à les connaître et à me les transmettre. Cependant, j’apprécierais d’en apprendre plus de vos propres mots, afin de ne pas faillir à ma mission … . ~~


En avait-il trop dit ? Pas vraiment, car il était rare qu’un homme pose de pareilles questions par pure frivolité. Mais notre jeune ami Saï n’avait pas vraiment de temps à perdre. Et le plus tôt il en apprendrait, le plus rapidement il pourrait agir en conséquence. Tout n’était qu’une question d’organisation et de préparation. Et même sans l’aide de cet homme arrivé au dépourvu mais au bon moment, il avancerait et ne s’arrêterait pas en chemin.
Dans la Racine … Seule la Mission compte.



Revenir en haut Aller en bas
Ex-Jiray
Invité



MessageSujet: Re: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   Lun 13 Avr 2009, 00:17

M'astreignant à me pencher sur ma coupelle d'alcool, en y fondant tout mon devenir en cet instant précis, je n'espérais au fond pas grand chose de cette tentative presque désespérée d'échapper à une conversation aussi creuse qu'une tombe avec cet énergumène. Certes, cela je ne pouvais le nier, le sujet que ce dernier souhaitait me voir aborder en profondeur n'avait rien de creux, bien au contraire, mais l'on m'aurait vu jouer à la chasse aux canards avant de m'entendre révéler des choses à un membre de la Racine qu'il n'était supposé savoir... Tout du moins pas encore. Les magouilles politiques étaient sans fin...



Le silence qui sépara mes paroles des siennes fut donc d'une durée très limitée, ne m'accordant pas le répit espéré, faisant parvenir à mes oreilles le son de cette voix vide, impersonnelle comme ce n'était pas permis, et par dessus tout, mielleuse... La suite de la journée allait s'annoncer, je l'espérait, sous un meilleur jour, pour compenser cette torture de tous les instants. Il n'y avait même plus moyen de déjeuner tranquillement dans ce centre ville, affolant...

Triste de ce constat, je ne pus que tourner à nouveau la tête vers le jeune homme, observant ses traits désabusés, presque grossiers tant ile étaient nus de toute véritable émotion. Presque afin de lui faire montre de ce qu'était une vraie émotion, j'affichais pour ma part sans retenue aucune mon agacement croissant, qui pouvait très probablement se lire sans entrave sur mes traits d'Apollon, pour le coup peu mis en valeur par mon expression.



C'était sans appel, j'allais devoir formuler une autre réponse à cet Anbu un peu spécial, et assez collant... Les renseignements qu'il mentionnait venaient surement tout juste de lui parvenir, ayant traîné assez longtemps dans les bureaux de la Vieille Tsunade pour que le tout puisse être diffusé. Il y avait en effet menace, oui... Un nouveau binôme d'Akatsuki était en train de sillonner le Pays du Feu, probablement à la recherche d'un nouveau Jinchuuriki duquel extraire un immonde Bijuu. Pour ne pas dire, potentiellement sur les traces de Naruto, une fois de plus. Le plus effrayant toutefois ne résidait pas dans leur objectif pour l'heure... Mais plutôt dans l'absence totale de renseignements que les services secrets de Konoha avaient été à même de collecter. Aucune donnée, rien, le néant total sur les capacités de ces criminels. Il ne fut donc pas dur, dans mon discours, de dissimuler des renseignements éventuels, puisqu'en vérité, il n'y en avait pas..



" Tu es bien renseigné. Un de leur duo de mercenaire parcours les terres du Pays en ce moment même. Cependant, je suis bien contrarié de devoir te le dire, mais, personne, les services secrets et mes agents personnels compris, n'ont découvert la moindre chose sur eux.

Je remarque toutefois que tu as fait mention d'une mission.... ?
" finis-je par dire après une courte pause, tentant de faire basculer le "taux de harcèlement" de l'autre côté de la balance. Feignant la bonne conscience et la compatissance, je repris alors:



" Et bien, mon garçon, je ne peux que te conseiller d'être prudent... Le danger que représente Akatsuki ne dépend pas seulement de leurs objectifs lugubres, mais est aussi et surtout intimement lié à l'inconnu total qui plane au dessus d'eux.

C'est peut-être indiscret mais, es-tu seul chargé de remplir la dite mission ?
"



Finissant sur cette interrogation, malgré moi teintée de trop de bonne volonté à mon goût, je retournais à ma coupelle de saké, vide, mais que je me hâtais de remplir au raz, afin d'en déguster sobrement le liquide. Mon après-midi, après tout, n'était peut-être pas perdu. Mais une petite voix dans ma tête me sussurait qu'il en irait très probablement autrement... l'ignorer, c'était tout ce que je pouvais faire pour le moment. Jusqu'à ce que la réalité me revienne en pleine face, évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Saï
Invité



MessageSujet: Re: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   Ven 17 Avr 2009, 21:56



La discussion jusque là avait été plutôt monotone, et il était loin d’être vrai d’affirmer que le dénommé Jiraya était généreux en conseils et en informations. Il n’avait pour l’instant pas desserré les dents et préférait rester évasif. Quoi de plus naturel ; leurs histoires et leurs obéissances politiques ne les rangeaient définitivement pas du même bord. Aussi, il était certainement plus simple de contourner les questions et de se rendre énigmatique plutôt que de chercher à obtenir une réponse directe. Dévier la conversation pour mieux plonger en son cœur et débusquer les informations et détails qui s’y trouvaient étaient déjà bien plus faciles, et en ayant fait mention de la présence d’un premier duo dans les environs du Temple du Feu, le jeune ANBU mettait là deux choses au clair : il n’était pas bon de sous-estimer la ‘Racine’ et ses capacités d’espionnage et de renseignements. Evidemment, il aurait alors été facile de demander les raisons de sa non-intervention, mais sur ce détail, notre ami ne comptait de toute façon pas répondre. Il n’en avait pas eu l’autorisation et il ne le savait pas lui-même. Ayant accompli une mission et fait un rapport à son Maître, il n’avait pas demandé d’informations et n’avait pas souhaité en savoir davantage. Il y avait des fois où, par précaution ou pour ne pas attiser les rages et fureurs de son Seigneur Danzô, il valait mieux rester discipliné et ne rien dire. La seconde chose était que le conflit qui opposait les différentes générations descendantes des deux anciens concurrents au poste de Sandaïme Hokage était toujours vive et très forte. Etait-ce de la rancœur, ou la continuité d’une compétition qui n’avait jamais cessé et s’était retranché dans l’ombre ? Pas vraiment. Après tout, Saï se moquait de cette histoire et ne détenait pas d’attachement particulier pour quelque politique que ce soit. Il se contentait de connaître son rang et de suivre scrupuleusement les ordres qu’on lui intimait ; généralement dans l’ombre, qui plus est. Après tout, qui pouvait bien se douter qu’une organisation ou seconde Branche de l’ANBU se terrait dans le noir, derrière l’ombre du Grand Arbre de Konoha No Sato ? Certes, depuis la réapparition de Danzô au sein du Conseil des Anciens, le secret de l’existence de la ‘Racine’ avait été maintenant dévoilé aux yeux des plus hauts gradés du Village. Mais quelle importance, cela n’aurait aucun sens, puisque cela n’empêchait pas les activités que ces hommes effectuaient.

En cette heure, on lui avait confié une mission. Et qu’il ait le moindre avis sur celui qui avait fait partie du Trio Légendaire des Sannins du Village Caché de la Feuille n’aurait rien changé à cela. De toute façon, il était dur de pouvoir se faire un avis sur cette personne à l’énorme nez et à l’attitude aussi perverse que futile. Cela ne faisait pas partie des enseignements qu’on lui avait prodigués, bien qu’il ait pu connaître petit à petit cette part de tout être humain normalement instruit et constitué. Mais rien ne pouvait le changer de sa voie. Il était en mission, et se devait d’acquérir de nouvelles informations. Que ce soit pour sa mission, ou tout simplement pour la Racine. Cela lui avait été attribué, et il ne pouvait y faillir. En fin de compte, il était étrange de se dire que pour un garçon qui ne devait pas connaître de sentiments ou de motivation quelconque, il était si attaché et si déterminé à continuer dans cette Voie que l’on lui avait enseigné. Sans doute ne s’en rendait-il pas compte lui-même… .
Mais cette fois-ci, il semblait que le vieil homme était prêt à reconnaître ses tords et à prendre cette conversation plus au sérieux. Acquiesçant le fait qu’un nouveau duo était bien en présence dans le Pays du Feu, il gardait encore pour lui certains détails, n’apportant que des informations que l’on ne pouvait considérer que comme évasives. Comprenant que rien ne pourrait être tiré de plus, notre jeune homme constata qu’il avait presque fini son bol de nouilles. Attrapant à la volée comme à la baguette les dernières qui avaient osé lui tenir tête jusque là, il se saisit délicatement du bol pour le porter à ses lèvres et avaler goulûment la dernière gorgée qu’il pouvait bien tirer du récipient. Pas mal, peu de choses à dire. Le plat avait été de qualité, et il n’avait pas vraiment à se plaindre… . Gardant une oreille au personnage à la crinière de vieux lion, ce dernier lui posait maintenant des questions à son tour, se concentrant sur le thème de sa mission. A cela, que dire si ce n’est qu’il ne pouvait rien affirmer dessus ? Qu’il soit un membre du Village et l’un des plus puissants Shinobis de l’Histoire du Village, il n’en restait pas pour autant un Membre de la Racine. Il était étranger à leurs intrigues et n’avait certainement pas à y être mêlé. Posant tranquillement son bol contre le comptoir, il afficha un sourire avec cette même tonalité : sobre, sans réelle conviction. Il avait encore du mal à imiter un bon sourire, mais la question n’était pas là pour l’instant. Se relevant en claquant des mains pour remercier le patron de l’établissement, il fit trois pas en arrière, mais répondit malgré tout à la question.


~~ Je vous remercie pour vos conseils, Jiraya-Sama. Mais vous devez certainement savoir que la simple idée de connaître cette mission ou d’en faire partie vous sera à jamais refermé, j’en ai peur. Vous qui êtes un héritage de Sarutobi-Sama, et moi un outil de Danzô-Sama, que nous le souhaitions ou non, nous ne serons jamais en équipe… .

Jiraya-Sama … des bruits courent sur un membre de l’Akatsuki … Uchiha Itachi … ~~


Passant le rideau en l’écartant de son bras, il plissa les yeux comme pour se protéger du Soleil qui frappait fortement la vue du bonhomme bien pâle. Passant une main au dessus de sa tête pour se couvrir quelques instants de la température et de la luminosité brillante de l’Etoile d’Apollon, sa seconde main effectuait une série de signes. Son sourire restait toujours aussi énigmatique, mais qu’il le montre sur son visage ou non, on pouvait y scruter une certaine malice, une pointe de sarcasme.

~~ La note sera sur votre compte, Jiraya-Sama … . ~~



Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   Jeu 09 Sep 2010, 22:02

Citation :

°¤ Evaluation ¤°

Sai =) C'est du lourd tes Rps, j'ai même envie de dire c'est du luxe ! Je suis Fan de ce personnage et je suis fan de ce que tu en fais. Au risque de me répéter sans arrêt en ce qui concerne tes capacités à jouer ce personnage, je me contenterai de ces modestes paroles : c'est excellent.
Au niveau de la forme, les pavés font sans doute rebrousser chemin à certains, essaye de découper un tout petit plus tes paragraphes.

Jiraya =) C'est jouissif de voir Jiraya quelque peu baliser xD // Fidèle à toi même sur tous les plans. Tu recommences à faire des fautes de conjugaison >.> ( depuis quand la première personne du singulier de l'imparfait prend-elle un "t" ? >> Relis toi Rolling Eyes

Très bel échange une fois encore. Le sujet abordé est rigoureusement abordé, beaucoup d'originalité, de vrai / Une seule chose m'a chagrinée, vous en conviendrez, c'est la mention d'Uchiha Itachi dans le dernier RP de Sai. Des rumeurs à son sujet ? Sai, si tu parles du fait qu'il ne ferait plus parti d'Akatsuki, je doute que quiconque puisse savoir quoi que ce soit pour le moment. Il n'y a que Kakashi et Pein sont au courant. Pein préviendra les autres lors de leur future réunion, m'enfin il me semble que Madara s'en tape le coquillage étant donné qu'il a eu ce qu'il voulait : le pouvoir d'Itachi. Donc, serait il possible de savoir le pourquoi du comment au vue de cette parole ?

Arrow Sai : 11 points / Jiraya : 8 points
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour un repas entre experts ... [Jiraya Sempaï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: Konohakonoha :: Chez Ichikaru-