AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yuufuku, demeure de Kahera dans l'enceinte du domaine du clan Kamikaze.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 26
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Yuufuku, demeure de Kahera dans l'enceinte du domaine du clan Kamikaze.   Lun 01 Déc 2008, 22:24

[Rp msn: en rouge, Kahera, en vert, Legaia.]

============

Une promesse, un nouveau but.


Depuis plusieurs jours déjà, la fête battait son plein dans les rues de Suna, et le phénomène allait sans doute durer encore un bon moment. Mais depuis cette soirée passée à deux après l'épisode Longwang, Legaia n'avait pas revu Kahera. Chacun avait vaqué à ses propres occupations, dans son coin, et quand ils s'étaient croisés, l'un comme l'autre s'étaient juste salué, plus ou moins timidement. Sans doute le dernier acte de la jeune fille avant de quitter son ami, ce soir-là, les avait-il mis plus mal à l'aise qu'elle ne l'aurait imaginé... Toujours était-il que depuis ce moment, Kahera rougissait à chaque fois qu'elle croisait et saluait Legaia. Le reste du temps, elle s'occupait de son côté, s'entraînant un peu au dojô familial du clan Kamikaze, ou rêvassant dans les serres abritant la seul flore verte et fleurie du village. Et sinon, elle restait chez elle, seule, sans doute, comme toujours...

*Bon.......va bien falloir que je sache ce qui se passe!*

Legaia se retourna pour la énième fois dans son lit. Ne parvenant pas à trouver le sommeil, il agita les bras de haut en bas, sans doute pour s'épuiser suffisamment pour enfin s'endormir sans problème. Un quart d'heure plus tard, il avait mal au bras, mais en aucun cas envie de dormir.
Depuis la soirée qu'il avait passé avec Kahera, après l'arrivée du Tsuchikage, il n'avait quasiment pas vu Kahera. Comme s'ils n'étaient plus que deux lointaines connaissances. Etait ce la façon dont la soirée s'était terminée qui les avait soudainement éloignés l'un de l'autre?
Se frottant la joue, distraitement, Legaia contempla le plafond un moment. Que devait il faire? Les choses allaient elle continuer ainsi?

*.......et puis mince. Au diable les questions, place à l'action!*

Se levant de son lit, Legaia ouvrit la porte de son appartement, déterminé, puis la refermait, non sans se frapper légèrement le front. Arriver quelqu'un en pleine nuit était trop stupide pour être envisagé. Surtout chez les Kamikaze.

*Bon.....j'irai demain.*

Le lendemain, il n'eut pas besoin de se réveiller. N'ayant pas fermé l'œil de la nuit, il accueillit la lumière du jour comme s'il s'agissait d'un Messie venu des cieux, lui apportant grâce et prospérité. Le cas échéant, il s'agissait de l'opportunité d'approcher Kahera beaucoup plus facilement.

Se dirigeant vers la demeure des Kamikaze, Legaia considéra un moment leur domaine. Il n'était pas venu souvent, et n'avait rien retenu de ses rares séjours, le plus souvent accompagnés de Shitatsumaki, rarement seulement de Kahera. Jamais il n'était venu seul. Comment faire pour atteindre Kahera?

*Bon.........pardonnez moi, tous!*

S'éloignant le plus possible, afin que personne n'ait à lui reprocher de hurler devant quelque maison que ce soit, pas même devant le domaine des Kamikaze, Legaia se concentra, prit son inspiration, et.....

-"KAAAAAAAAAAHHEEEEERAAAAAAA!!!!!!!"

Du grand art. De quoi faire trembler toutes les habitations à 3 km à la ronde. Mais sans ça, impossible de parler tranquillement, loin de toute oreille inquisitrice, à son amie.


Une bonne partie des habitants du coin se virent réveillés en sursaut aux premières lueurs de l'aube par un chuunin que tous connaissaient bien, et plusieurs insultes ou railleries fusèrent de part et d'autre, avant qu'un homme en manteau noir à tornades jaunes n'interpelle Legaia.

"Eh, si tu cherche Kahera-san, Elle habite la petite maison, là-bas, Au lieu de gueuler comme un porcelet qu'on égorge, et si t'allais frapper à sa porte comme une personne civilisée?"

Et l'homme de soupirer, l'air las, comme s'il était habitué à ce genre de bêtises venant de l'ami de Kahera, avant de s'éloigner en grommelant.


Dérangé par un type bizarre, Legaia fut bientôt invité à frapper à la porte d'une maison en particulier. Remerciant intérieurement son instinct de lui avoir dicté si bon conseil, lui évitant ainsi de devoir demander à une personne trop importante et sans doute trop curieuse de lui indiquer le chemin, Legaia s'y dirigea, embarrassé par les réactions diverses et variées des habitants alentours. Même habitués, ils semblaient toujours aussi mécontents. Il n'aurait qu'à hurler en partant "EXCUSEEEZ MOI POUR CE MAAATIIIIIN!!!", non? La politesse prévalait sur la nuisance sonore, il allait de soi.
Frappant à la porte, Legaia attendit nerveusement. Quelle allait être sa réaction? Elle devait sans doute avoir entendu son hurlement, elle saurait donc qui venait lui rendre visite. Mais lui aussi, comment devrait il réagir?


Elle aurait du l'entendre, ce hurlement, mais voilà, elle ne l'avait pas entendu, et Legaia dut insister avant qu'elle ne vienne ouvrir... encore à moitié endormie. Sans doute ne l'avait-il jamais vue ainsi depuis qu'il la connaissait... ses longs cheveux en pétard, dans tous les sens, lui cachant à moitié le visage, et de grosses cernes sous ses iris dorés, ou plutôt, ambrés sous le manque de sommeil. Nuit blanche, elle aussi? Probablement, au vu du portrait de son amie que Legaia avait à présent sous les yeux, vêtue d'un peignoir enfilé à la va-vite pour aller ouvrir...

"E...den... kun?"

Elle se frotta les yeux, balbutia, jeta un regard aux alentours, et, sans doute peu désireuse d'être vue ainsi de quelque indésirable, ou pire, de quelque honorable membre du clan Kamikaze, elle attira soudain Legaia à l'intérieur, fermant vivement la porte derrière lui.

"D... désolée! Je... n'ai pas assez dormi cette nuit... Qu'y a-t-il?"


En un éclair, Legaia se retrouva chez Kahera. Comment, il ne s'en rappelait déjà plus. En la voyant dans un tel état, il était simplement en train de superposer, dans son esprit, les deux Kahera. L'une toujours impeccablement habillée et coiffée, en pleine forme et l'autre, dont la coiffure et les vêtements étaient loin d'être ceux qu'il la voyait si souvent mettre, et dont le regard et la voix en disant long sur sa forme actuelle.
Etait ce la première fois qu'on la voyait ainsi? En tous cas, c'était la première fois pour lui. Sur le point d'entamer la discussion, Legaia se mit à rougir de la tête aux pieds.
Il se trouvait chez elle, et ils étaient seuls. Que devait il faire, dans une telle situation? Tentant désespérément de se concentrer, le regard plus que troublé, Legaia s'illumina soudain de mille feux. Il était inquiet! C'est pour ça qu'il était venu! Si la raison de sa venue était somme toute peu joviale, elle s'était rappelée à lui à un si bon moment qu'il ne trouvait, dans le fond, plus beaucoup d'inquiétude à assembler à ses paroles.

-"Euhm....je....ces derniers temps, t'as l'air soucieuse, je trouve. Et je te vois assez rarement. Tu accomplis des missions secrètes, ou autre chose dans le genre? Enfin, après, t'es pas forcée de me dire ce qu'il se passe, hein? Si ça doit rester secret......je veux juste savoir si c'est.......euh, "normal"."


Le visage de Kahera, dès lors qu'elle s'était trouvée face à Legaia, avait pris une belle teinte aussi pourpre, presque, que celle de sa chevelure en pagaille. A présent, dans ses petits souliers, mal à l'aise, elle jeta un regard anxieux à son intérieur avant de répondre. Il était impeccablement rangé, à l'exception d'un petit tas de plans et papiers divers éparpillés autour de et sur son futon... Se plaçant plus ou moins volontairement entre ce petit coin de désordre dans la pièce presque unique qui lui servait de demeure - le reste étant une petite cuisine et une salle de bains - et son ami, elle balbutia.

"Des... missions secrètes?"

Quelle idée? Et pourtant, il ne tapait pas si loin du mile... les papiers épars étaient, pour la plupart, des plans... de Suna, du pays, et aussi, des routes... Sur l'une des cartes, un trait avait été tracé entre Suna et Kiri, avec diverses annotations à côté. Malgré les efforts de la jeune fille encore à moitié endormie pour dissimuler tout cela à son compagnon, l'exiguïté de la pièce faisait qu'il en était assez proche pour le voir...

"Je..."

Elle baissa la tête, se mordant la lèvre, puis, la secoua, comme pour se reprendre.

"Et non, je ne suis pas soucieuse... je..."

Son regard croisa celui de Legaia, et à nouveau, elle le détourna vivement, piquant un second fard...


Voyant que Kahera semblait gênée que lui, Legaia détourna légèrement son regard d'elle. Pourquoi? Que craignait il à la regarder? Ca, il ne savait l'expliquer. Ce même instinct qui lui avait fait utiliser ses poumons à pleine puissance lui intimait de ne pas regarder Kahera, et ne surtout pas croiser son regard. Mais une raison de ne pas le faire, ça, il n'en avait donné aucune.
En regardant ailleurs, Legaia posa ses yeux sur une pile de papiers. Des documents secrets, sans doute. Finalement, il avait visé juste. Et si ce n'était pas ça, c'était sûrement quelque chose du même genre.
La réponse suivante de Kahera le fit tiquer. Sa réaction ne se fit pas attendre.

-"Si tu n'es pas soucieuse, alors demain, je vais devenir Kazekage! Sérieusement, si tu as un problème, tu sais très bien que tu peux m'en parler! Dans le cas contraire......soit ce n'est rien, et tu n'as pas besoin de te tracasser autant, soit c'est extrêmement grave, et là.........euh, là, je suis à court d'imagination, désolé."

Réponse pathétique, mais qui traduisait bien la confusion qui régnait dans son esprit.


Grave? Tout dépendait duquel des deux soucis qu'elle avait il parlait... Prenant une bonne inspiration, elle se reprit tant bien que mal, remettant ses cheveux rebelles en arrière, bien qu'ils s'entêtent à lui revenir dans le visage. Invitant Legaia à s'asseoir sur une espèce de pouf, elle en fit autant face à lui.

"D'accord. Si tu le pr... Si vous le prenez comme ça! J'ai... deux soucis."

Nouveau fard. Elle l'avait tutoyé. Sans même s'en rendre compte, qui plus est! N'en revenant pas elle-même, il lui fallut quelques secondes avant d'enchaîner, trop vite pour que ce soit naturel... mais bas, afin que seul lui puisse entendre...

"Je sais bien ce que je risque, mais je voudrais retourner à Kiri, au moins le temps d'un aller-retour rapide..."

*Voire... d'un aller simple... moins rapide...*


Manquant de tomber à la renverse, Legaia se redressa, presque rayonnant, de l'étrange siège sur lequel elle l'avait invité à s'asseoir.
Elle l'avait tutoyé. Après plus de deux ans à s'obstiner à le vouvoyer, comme si faire autrement eut été plus terrible que de commettre un assassinat, elle avait enfin prononcé le mot "tu" en lui adressant la parole.
Restait qu'elle avait deux soucis. Écoutant attentivement, mais sans pouvoir retirer le sourire en coin qui persistait à rester sur son visage, Legaia entendit le premier souci. Un souci de taille.

-"Retourner à Kiri......ça va être duraille, Kahera. Personne ne te laissera y aller......à moins que....."

Le cerveau de Legaia, habituellement focalisé sur des choses plus futiles, fit tourner ses méninges reptiliennes à une allure plus rapide que jamais. Après tout, son amie avait des soucis, et elle avait accepté de lui en parler. Surtout celui là. Ne pas tenter de l'aider était au moins aussi grave que de tenter de tuer le Kazekage lui même. Même si ce n'était que "tenter".

-"La prochaine fois qu'on aura une mission qui nous éloignera de Suna, tu n'auras qu'à me laisser tout le travail, et toi, tu files à Kiri. Si ça ne dure que le temps d'un Aller-retour, connaissant ta vitesse, tu pourras être revenue à temps, et largement, crois moi. Par contre.....ça ne fait qu'un souci."

Détail qu'il n'oublia pas de relever. Quel pouvait bien être le second?


============

[La suite au prochain post: pas assez de place pour tout mettre en un seul. X)]


Dernière édition par Kahera le Lun 01 Déc 2008, 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 26
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Yuufuku, demeure de Kahera dans l'enceinte du domaine du clan Kamikaze.   Lun 01 Déc 2008, 22:31

La simple idée de le mêler é sa fugue l'horrifiait; comment pourrait-elle jamais se pardonner si un problème survenait, qu'ils étaient pris...? Legaia était un shinobi de Suna, attaché à son pays comme elle l'était à Kiri. Elle ne pouvait pas lui demander de prendre tant de risque. Mais avant qu'elle puisse répondre, Eden avait remis sur le tapis la question du second souci. Et là, nouveau fard.

"R... rien. Mais... je ne peux pas vous laisser prendre tant de risques... si nous étions pris... je ne veux pas que vous preniez ces risques pour moi, Eden-kun... surtout pas vous."

Ce n'était pas un manque de confiance. Le sourire et surtout, le regard qu'elle lui dédia alors étaient bien assez expressifs pour qu'il le comprenne. Ce regard toujours si doux, qui, ce matin, semblait empli, en plus d'une gêne, d'un malaise certain, d'une tendresse nouvelle, mêlée d'inquiétude. Non, elle refusait de le mettre en danger ou de ruiner tous ses efforts pour parvenir à son but, de devenir un shinobi digne de ce nom, pour protéger son pays, sa patrie... Elle l'aimait bien trop pour cela.


Rien? Le second souci n'était il vraiment rien, qu'elle en ait avoué l'existence, sans pour autant en avouer le contenu? Quoiqu'il en fût, le premier était assez prenant pour qu'elle se focalise dessus, car elle refusa son offre. Doucement, sans doute, mais elle refusa, trop inquiète pour lui. C'était assez normal, après tout. S'ils étaient pris, Legaia serait considéré au mieux comme un incapable, sans doute même rétrogradé au rang de Genin, sans aucune autre possibilité de retrouver son honneur, et Kahera serait considérée comme une traîtresse, et son sort serait peu enviable.
Envisager le pire? Impossible. Parce que le pire le découragerait de l'aider. Et ca, il ne le permettrait pas. Et comment pouvait il la laisser seule tenter une telle folie? Ce serait monstrueux de sa part.

-"Ecoute, toute seule, tu n'as aucune chance de t'en sortir si jamais quelque chose tourne mal. Si jamais tu réussis à aller à Kiri, et que quelqu'un sait que tu t'étais absentée durant la mission, je n'aurais qu'à dire qu'un élément nous a échappé et que j'ai surveillé ce qu'il fallait surveiller!"

Surveiller? Elément? Des mots qu'il avait sortis de son esprit comme ça, sans savoir. Parce que ça pouvait être n'importe quel type de mission. Et puis les surprendre, tous les deux.......qui donc se risquerait à tirer des conclusions si hâtives? Surtout, qui connaissait le secret qui unissait le clan Kamikaze à Kahera? Probablement pas assez de monde pour vraiment les inquiéter.

-"Et puis, c'est pas comme si le monde entier savait ce qui se passe, hein? Ce sera toujours possible d'adapter une éventuelle excuse aux situations présentes. Si ça t'angoisse toujours, on y réfléchira plutôt deux fois qu'une. Et si deux, ça ne suffit pas......alors trois, ça devrait aller! Non?"


"..."

Elle lui sourit. Il était toujours aussi doué pour la faire sourire, même dans les pires moments. Un soupir s'échappa de ses lèvres, tandis qu'elle abandonnait la lutte contre sa chevelure, lui retombant soudain entièrement devant le visage, qu'elle venait de baisser, n'osant montrer l'expression de ce dernier à son ami. Il ne comprenait pas... Elle s'en doutait, et c'était sans doute mieux ainsi. La suite, c'est la voix tremblante qu'elle la prononça.

"Je ne veux pas t... vous mêler à cela. Et surtout... En plus de refuser la moindre éventualité que vous ne soyez considéré comme traître de votre village pour m'avoir aidée, Eden-kun... Je me demande de plus en plus s'il ne serait pas temps que je me décide, quitte à définitivement passer pour traîtresse de ce village, moi, à rentrer chez moi au plus vite... avant... que je n'en sois définitivement... plus capable..."

Elle tremblait, et s'il ne pouvait plus voir son visage, il pouvait entendre les sanglots qu'elle retenait à grand peine faire frémir sa voix... Ce qui l'effrayait, ce n'était pas tant le fait d'être considéré comme une nukenin pour ce village... c'était d'y rester encore, trop longtemps, jusqu'à ce qu'il soit "trop tard"... Jusqu'à ce que ses sentiments la partagent définitivement et totalement entre ses deux patries...

"Eden-kun... Quoi que certains en disent ou en pensent... Il ne faut pas que vous oubliiez ceci: vous êtes un shinobi de Suna. Et moi, j'appartiens à Kiri no kuni. C'est là-bas que se trouve ma place. Et un jour ou l'autre, il me faudra y retourner... Vous le savez, n'est-ce pas?"

Y retourner... mais vite. Bientôt, elle le savait, elle n'y parviendrait plus. Malgré tous ses efforts pour ne garder aucune ancre en cette patrie qui n'était pas la sienne, Kahera avait tissé un lien qui l'y tenait bien davantage prisonnière que les menaces du clan Kamikaze...


Troublé, Legaia ne put que constater que l'ambiance gênée, instaurée il n'y a pas si longtemps, prenait un air de tristesse, si pas de chagrin, à en juger les bruits qu'il entendait.
Kahera pleurait, cela ne faisait aucun doute. Manquant à nouveau de le tutoyer, elle émit clairement ses doutes et les raisons qui la poussaient à ne pas le faire participer à un éventuel retour à Kiri. Mais rien ne le frappa plus que ses dernières paroles. Que voulait elle dire? Qu'ils ne devaient plus se parler, se voir, ou même se rappeler l'un de l'autre sous prétexte qu'ils étaient l'un, de Suna, et l'autre, de Kiri?

-".......quelle bonne blague. Si tu retournes à Kiri un jour, peu importe quand ce sera, j'irai avec toi. Je m'arrangerai pour qu'on me dise de t'escorter, où je ne sais quoi encore. Et si tu y repars clandestinement, alors je n'aurai qu'à améliorer les rapports entre Kiri et Suna. Je ne peux pas trahir mon pays.....mais je préfère encore me faire exécuter par le Kazekage que de te trahir, toi!"

Loin d'avoir l'air triste, ou pessimiste, Legaia affichait une mine déterminée, comme s'il suivait un plan mûrement réfléchi et dont les chances de réussite approchaient du 100%.


Kahera, en revanche, ne releva pas la tête, n'osant sans doute pas lui montrer son visage... Elle sursauta à ses dernières paroles, et mit un moment avant de pouvoir répondre.

"Eden... Si je retourne à Kiri, ce sera pour y rester. Votre place à vous est ici, à Suna. Si vous me suiviez, vous seriez considéré comme traître par Suna, et comme intrus par mon village, voire pire, comme une potentielle source d'informations sur Suna. Je ne veux même pas imaginer ce qu'ils pourraient vous faire. Ce ne sont pas des tendres, à Kiri. Quant à améliorer les rapports entre Suna et Kiri... j'ai jeté un oeil aux missions de ce village, elles égalent bien celles du mien. Quitte à enlever des gens et les torturer pour en savoir plus sur l'autre, chacun est prêt aux pires atrocités pour simplement mieux surveiller l'autre..."

Ne comprenait-il pas que le jour où elle rentrerait à Kiri, ils ne pourraient probablement plus se revoir? Il parlait, agissait sans réfléchir, comme toujours...

"Vous laissez encore votre coeur parler et agir avant d'écouter votre raison. C'est un trait de caractère que j'apprécie énormément, d'autant plus qu'il se fait rare en ce monde... mais là, il faut que tu comprennes... Il le faut, vraiment..."

Elle ne tilta même pas, cette fois. Elle pensait bien trop à ses craintes le concernant que pour seulement penser à le vouvoyer, sur le moment.


Legaia commençait presque à désespérer. Etait elle si attristée qu'elle en ait perdu l'habitude de le vouvoyer? Loin d'être une amélioration, finalement, il s'agissait d'un symptôme plus qu'alarmant.

Mais il voulait encore y croire. Aurait il seulement pensé, dans sa "tendre" enfance, celle là même qu'il avait subi plutôt que vécu, devenir Ninja? Servir un pays sans pour autant être exploité? Pouvoir vivre par lui même? Certainement pas. Kahera n'envisagea certainement pas un avenir plus serein entre Kiri et Suna, mais lui, si. Et s'il y pensait, c'était réalisable, car il la rendait envisageable en l'envisageant. Pour lui, c'était aussi simple que ça.

-"......alors ces atrocités prendront fin. Peu importe la manière.......en m'investissant davantage dans la politique intérieure de Suna, je pourrais changer les moeurs. Si ces deux pays s'entre surveillent, c'est par crainte l'un de l'autre. Si aucun des deux ne tend la main à l'autre, quitte à se la faire trancher, alors ils ne se la serreront jamais."

Il ne devait pas se laisser envahir par le désespoir, il en était conscient. Parce qu'il était encore capable d'en apercevoir. Renier ce qu'il voyait aurait été trop idiot.

-"En quelques années, Suna s'est ouvert aux autres, Kahera. Et pourtant, il est entré en guerre contre Konoha, dans le passé, et a même participé à une attaque menée par Oto, si je me souviens bien.....et regarde! Les deux pays se mangeaient presque dans la main, tous les deux, peu après! Si ça, ça peut arriver, alors pourquoi ça n'arriverait pas entre Kiri et Suna? Je suis sur que ça peut se faire.......et si tu te trouves encore à Suna, à ce moment là, tu n'auras plus à retourner à Kiri avec un visage aussi triste, mais bel et bien avec le sourire."

Si elle se trouvait encore à Suna. Car cela prendrait un certain temps, à coup sûr, et elle n'attendrait sans doute pas.

-".......et si tu t'y trouves déjà lorsque je tenterai de faire cesser les hostilités entre Kiri et Suna.....alors ça ne fera que renforcer mon idée de mettre un terme à leurs querelles."


============

[Et encore une fois, la suite au post suivant... Rolling Eyes]


Dernière édition par Kahera le Lun 01 Déc 2008, 22:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
Tashibana Kahera
Rokudaïme Mizukage
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 26
Village : Kiri - Suna
Date d'inscription : 15/10/2008

Fiche Ninja
PV:
390/390  (390/390)
PC:
605/605  (605/605)

MessageSujet: Re: Yuufuku, demeure de Kahera dans l'enceinte du domaine du clan Kamikaze.   Lun 01 Déc 2008, 22:32

"E... Eden..."

Comme toujours, et malgré la gravité de la situation, il était plein d'énergie, de motivation, de cette détermination toute particulière qu'était la sienne. Malgré toutes ses craintes, la jeune fille ne pouvait que se laisser gagner par la confiance de son ami. Dissimulé derrière ses mains, son visage s'était fait moins grave, et un sourire qu'elle ne pouvait refouler naquit sur ses lèvres.

"J'ai du mal à croire cela possible, connaissant les hostilités qui règnent. Au cours de ces deux ans, j'ai réuni pas mal d'informations sur... ce village, tu sais? Je ne voulais pas te trahir, mais je n'ai pas le choix. Et si je retourne à Kiri... Je ne sais pas du tout comment les choses tourneront. Mais je te fais la promesse, quoi qu'il arrive, que moi aussi, je ferai tout mon possible pour lier nos deux villages. En revanche... s'il te plait, promets-moi que tu n'agiras pas sans réfléchir, et surtout, que tu ne prendras pas de risque inconsidéré. Promets-le moi!"

Elle avait redressé la tête, et plongé son regard tout au fond de celui de Legaia, perçant, puissant, empli d'une volonté implacable. Qu'il soit prêt à l'aider malgré les risques, elle l'acceptait déjà à grand peine. Qu'il prenne carrément des mesures, se lance dans des objectifs aussi fous que ceux énumérés juste avant, ça lui faisait encore plus peur. Il était tellement fonceur, irréfléchi quand son coeur lui dictait ses actes, quand sa passion dirigeait ses pas et sa fougue, sa langue... Elle l'imaginait presque sans peine se mettre tout Suna à dos alors qu'il en était un fier shinobi, après tant d'années à se battre pour le devenir...

Un léger sourire, comme pour le rassurer après un tel regard et une demande si puissante qu'elle ressemblait davantage à un ordre à ne pas discuter, vint détendre ses lèvres, tandis qu'elle ajouta:

"De mon côté, je te promets de ne plus jamais te vouvoyer, si tu veux..."

Drôle de deal... surtout qu'à première vue, elle n'y parvenait carrément plus, tout simplement, à le vouvoyer...


Il aurait presque été normal que Legaia pleure de joie en entendant cette avalanche de tutoiement. Plus aucun "vous" ne semblait vouloir s'immiscer dans l'esprit de Kahera, qui avait brisé, soudainement, cette étrange manière de s'adresser à lui. Ses paroles, se voulant sans doute rassurantes, démontraient en tous cas qu'elle aussi était capable de prendre des décisions fermes.
Mais si elle retournait à Kiri, alors elle ne serait plus capable de revenir. Et il ne la reverrait sans doute pas avant un long moment, le temps qu'il trouve une solution. En envisageant également la possibilité qu'il ne la revoie jamais.

Déjà révolté, intérieurement, par cette pensée, Legaia en vint à imaginer l'avenir. Si Kahera partait, il pourrait continuer à servir Suna, se lier avec d'autres personnes encore, vivre beaucoup de choses.......et Kahera serait certainement heureuse de retrouver les siens, d'à nouveau se sentir chez elle, de pouvoir agir librement.

Mais réussiraient ils à vivre avec cet arrière goût d'abandon, ce sentiment de culpabilité et de trahison qui leur murmurerait, pour le restant de leurs jours "Crois tu qu'elle soit heureuse de t'avoir laissé?" "Crois tu qu'il se sente bien de ne pas t'avoir retenue?" "Croyez vous pouvoir vivre en ayant ça en tête?"

Comment prévenir une telle chose? Conscient que son imagination, à nouveau, allait trop loin, Legaia ne pouvait s'empêcher d'y penser malgré tout.

-"......si ça ne tient qu'à moi, je ferai ce qu'il me semble juste de faire, Kahera. La seule chose qui puisse me déranger....c'est que........"

Non. Il ne pouvait simplement pas le dire. Allait il craquer, tout comme elle, sous le poids de l'importance de ses paroles? Non. Du moins, il ne voulait pas. Il ne se permettrait pas de retrouver, même quelques secondes durant, une fébrilité qu'il avait tenté de détruire, petit à petit, au fil des années.
Il attendrait. Il patienterait jusqu'à ce que le moment d'en parler vienne. Alors, il saurait quoi dire.

-".......quand tu voudras partir de Suna, peu importe le moment, si tu en as la possibilité, viens me voir avant de t'en aller. D'accord?"


*C'est que...? Que voulait-il dire?*

Les rôles s'inversant, elle se demandait ce qu'il n'était pas parvenu à dire, lui. Qu'est-ce qui le tracassait? En plus de tout ce qu'il y avait déjà de tracassant dans leur entretien présent, naturellement...?

"Promis. Je ne partirai pas sans te prévenir. Et puis... Si je ne peux revenir tout de suite à Suna... mes capacités me permettront, j'espère bien, de venir te revoir de temps en temps, et l'on pourra se tenir au courant de l'avancée de notre projet fou... hein?"

Essuyant maladroitement son visage couvert de larmes, elle lui sourit, partiellement rassurée et amusée, même, à la perspective de pouvoir le revoir, de filer aussi vite que le vent d'un village à l'autre, le temps d'une nuit, par exemple, à la discrétion des étoiles qui semblaient veiller sur eux jusqu'ici, pour le retrouver, revoir ce sourire déterminé, l'entendre dire que tout allait bien et IRAIT bien, quoi qu'il advienne... Sans doute viendrait-elle même souvent se ressourcer auprès de lui, autant qu'elle le pourrait sans risquer de mettre en péril leur espoir d'unir leur de deux villages...


Rassuré par ses paroles, Legaia levant le poing en l'air, retrouvant soudain une forme incroyable.

-"Alors c'est dit! Tous les deux, on va devoir changer le monde! Par contre, tu m'avais dit que tu n'avais pas assez dormi, je crois.....j'espère que tu retrouveras le sommeil, parce qu'il va nous falloir beaucoup d'énergie pour ce qu'on fera!"

De l'énergie pour faire cesser les querelles entre deux villages loin d'être paisibles et amicaux entre eux? Ca, il en faudrait, en effet. Suffisamment pour faire sauter une demi douzaine de fois le monde tout entier. Mais qu'importait. Dans la réponse de Kahera, Legaia avait trouvé assez d'éléments à retenir pour savoir que d'une manière ou d'une autre, ils sauraient quoi faire. "Plus l'esprit de celui qui se doit de l'accomplir est serein et déterminé, plus la noble tâche est réalisable". Loin de penser à de telles paroles, qui ne frapperaient à la porte de son cerveau que dans longtemps encore, il semblait vouloir représenter celui à qui elles étaient adressées.
Restait à régler un autre problème.

-"Euh.....bon, on a fait le tour de la question, et tout ça......mais tu veux peut être -Ahem- que je te laisse t'habiller? Tu ne sortiras pas dehors ainsi, je crois....."


"A... ah! Euh... Non!!!"

Confuse, elle rougit à nouveau violement, tout en riant presque immédiatement après.

"Je reviens, attends-moi là."

Et elle disparut dans la salle de bain de son humble chez-elle, du moins chez les Kamikaze. Finalement, elle ne semblait éprouver aucune difficulté à le tutoyer. S'était-elle forcée, tout ce temps, à le vouvoyer, malgré les demandes incessantes de Legaia pour qu'elle le tutoie? Et si oui, pourquoi? Toujours fut-il qu'après quelques minutes à se dépêcher dans sa salle de bains, Kahera en ressorti, habillée impeccablement, et même, avec un kimono plus festif que d'habitude, tandis que ses cheveux, à présent domptés, tombaient élégamment sur ses épaules, puis le long de son dos. Elle les avait laissés lâchés, pour une fois. Un sourire gai au visage, le regard soudain pétillant, elle s'adressa alors à Legaia.

"Je t'invite au restaurant? J'ai une faim de loup!!!"


============

[FIN.]

[Arrow La fête ne fait que commencer]
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-suna-f171/
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Yuufuku, demeure de Kahera dans l'enceinte du domaine du clan Kamikaze.   Ven 03 Sep 2010, 20:17

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

Au niveau de la mise en page c'est difficilement lisible, de plus ce système de RP fait par Msn ne me dérange pas, mais le fait que vous ne postiez pas chacun à votre tour, c'est un peu le bronx >_<" !

Par conséquent, pour comprendre c'est pas facile. Au niveau de la forme, pas grand chose à dire, quelques erreurs de syntaxe, des oublis et peu de fautes. Wink

Arrow 6 Points chacun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yuufuku, demeure de Kahera dans l'enceinte du domaine du clan Kamikaze.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yuufuku, demeure de Kahera dans l'enceinte du domaine du clan Kamikaze.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: SunaSuna :: Les quartiers Yuufuku et Fujiyuu-