AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rekhyt Razorback
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 25
Village : Konoha
Date d'inscription : 08/10/2008

Fiche Ninja
PV:
370/370  (370/370)
PC:
310/310  (310/310)

MessageSujet: Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]   Mer 22 Oct 2008, 21:20

Spoiler:
 

Spoiler:
 



Le chat et … pas la souris ! Le retour !

Quoi ? Nan mais vous déconnez ou quoi ? Ah, la bonne blague, il est où le jutsu de visionnage à distance ? Allez, c’est bon, jvous ai repéré, là, avec vos demandes bidon !

*effectue un rapide repérage de la pièce*

Ptain j’y crois pas, ya rien … Mais alors … c’est vrai ? Nan, jpeux pas y croire. C’est pas possible, pas ENCORE ? Mais vous savez qu’il m’a fallu une semaine entière pour me débarrasser de l’odeur ?! Et puis d’abord, comment il a pu s’enfuir si vite, ce maudit chat ? Faudrait plutôt l’empêcher de partir, que de m’obliger à le faire revenir ! Nan mais nan c’est clair et net, j’ai dis NAN !

5 minutes après, il quittait la tour Hokage, avec la mission de récupérer le chat.

Wao, persuasif l’Hokage du coin … Fin ça n’empêche que jme suis fait salement avoir ! Ce chat, si jle retrouve, jle bouffe ! tssgrmblgrouarg
*mélange toutes les exclamations étouffées et les insultes qu’il connaît*

Allez, comme la dernière fois, on se planque …


Henge !


*Devient le même petit garçon que la dernière fois*




Le ninja, le regard mauvais, la figure tirée dans un rictus mauvais, était tout à fait disposé à étriper salement le chat qui ne manquerait pas de lui causer ENCORE des ennuis. Et c’est donc dans la joie honte et la bonne humeur rancœur qu’il traversa le village. Il effraya, au passage, plusieurs enfants qui, il en était sûr, resteraient traumatisés à vie. Puis, préférant épargner le village d’une génération de traumatisés permanents, il grimpa sur les toits et s’élança de l’un à l’autre, jusqu’à la limite du village.
Il n’écouta même pas les gardes des portes. Il préférait imaginer les divers moyens de torturer le chat avant de ramener sa dépouille décomposée au Hokage, en lui prétextant un ‘accident’ quelconque … il avait du trébucher, et le chat était en dessous … (mais on ne saurait pas comment les tripes étaient sorties … toutes seules, peut être … Razz) Enfin bref, il quitta le village songeur et enragé, deux émotions certes opposées, l’une tendant vers le calme, et l’autre vers l’envie de taper sur tout ce qui bouge. Voila un bel exemple de ce qui se passait dans sa tête, et c’était pas glorieux. Pour finir ce portrait, il était plus que frustré par la récompense : 250 ryos … à peine assez pour se payer à manger. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il avait finit par accepter ce job.
Il marchait toujours en direction de la forêt de la mort, qui portait son nom si brillamment. On disait qu’y gisaient un nombre incalculable de morts, dont, souvent, on ne connaissait même pas le nom … Il imagina le chat parmi les cadavres … quelle douce pensée … Mais qui pouvait tuer tant de gens ? « Beuh, aucune idée, et rien à foutre ». Lui, c’est le chat, encore et toujours, qui l’obnubilait. Et si jamais, cette fois ci, il résistait à l’envie, et le ramenait vivant, la prochaine, si prochaine il y a, il le zigouillera, promis juré !
Le soleil tombait sur l’orée de la forêt, à l’endroit où, quelques temps plutôt, il avait rencontré le chat. Les ombres s’étiraient, et la forêt en elle-même ne faisait que gagner en obscurité, cachant on ne sait quels monstres hideux, humains ou non … désolé Yui, fallait que je parle des zombies Razz. « Bouh, ambiance flippante à souhait dis moi ». Il se dirigea vers les premiers arbres, et les passa alors que le soleil tombait définitivement derrière l’horizon (« tiens, un jour je l’empêcherais de descendre celui là » se promit Rekhyt). Arrivé au point où il avait trouvé le chat la dernière fois, il attendait la ‘révélation’ : il espérait un signe, un indice, enfin quoi que ce soit qui l’empêcherait d’avoir à fouiller TOUTE la forêt pour retrouver le maudit félin. Eh bien non, il ne trouva rien. Si ce n’est un bout de papier. Blasé, il y jeta quand même un regard, usant de n’importe quel prétexte pour ne pas avoir à commencer la fouille en règle de la forêt. Bien lui en prit : ce papier avait été disposé là pile à son attention. Enfin, à l’attention du prochain suicidaire à accepter cette mission. Y était écrit :

« Nous avons kidnappé le chat de la vieille riche. Si vous le voulez, payez 20000 ryos avant mardi 31 octobre, ou alors on n’éventrera pas des citrouilles, mais … Enfin, je vous laisse deviner ! Venez avec l’argent à l’endroit indiqué, et venez seul. Pas d’équipe = pas de panique. Vous ne serez pas tenté d’attaquer si vous êtes seul.
Attention, on ne fait pas dans la dentelle, alors on veut pas de têtes brûlées ou yaura deux fois plus de boyaux ! le 31, avec 20 000 ryos. On ne plaisante pas. »


Deux émotions contradictoires : Rekhyt voulait ‘oublier’ le mot, et attendre bien sagement la mort violente du chat, mais en même temps, il ne finirait jamais la mission, et la thune lui passerait sous le nez. Zut. « Bon, on va en informer l’Hokage, en espérant qu’il enverra une team tactique et me donnera mon salaire »

Il sortit de la forêt et courut vers le village. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il était dans la tour Hokage. Surprenant comme il pouvait se montrer rapide quand il le voulait … Il frappa énergiquement sur la porte, entra, et, déterminé à imposer sa volonté, présenta les faits en montrant la feuille de rançon. Il voulait demander son salaire et partir le plus vite possible. Mais ce n’est pas ce qui se passa …


Dernière édition par Rekhyt Razorback le Lun 27 Oct 2008, 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rekhyt Razorback
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 25
Village : Konoha
Date d'inscription : 08/10/2008

Fiche Ninja
PV:
370/370  (370/370)
PC:
310/310  (310/310)

MessageSujet: Re: Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]   Ven 24 Oct 2008, 00:01

Il fut éconduit du bureau du Hokage, avec pour tâche d'aller secourir le chat, comme la mission le spécifiait. Rageur, il n'avait même pas pu avoir l'argent de la rançon, il devrait improviser sur place ...

Là, on passe à un grade au-dessus. Point critique atteint. Première mission vraiment dangereuse … Enfin, si ces types ne sont pas des rigolos …

Il relut la demande de rançon encore une fois

« Nous avons kidnappé le chat de la vieille riche. Si vous le voulez, payez 20000 ryos avant mardi 31 octobre, ou alors on n’éventrera pas des citrouilles, mais … Enfin, je vous laisse deviner ! Venez avec l’argent à l’endroit indiqué, et venez seul. Pas d’équipe = pas de panique. Vous ne serez pas tenté d’attaquer si vous êtes seul.
Attention, on ne fait pas dans la dentelle, alors on veut pas de têtes brûlées ou yaura deux fois plus de boyaux ! le 31, avec 20 000 ryos. On ne plaisante pas. »


On peut admettre plusieurs hypothèses : ils savent que ce chat a de la valeur, ils veulent une somme assez conséquente, mais ils doivent savoir que c’est faisable, ils font référence à une tradition européenne (heureusement que chui là, personne n’y avait pensé), sûrement pour nous embrouiller, nous lancer bêtement sur une autre piste … Et puis la carte, celle qui était au dos du message : la forêt de la mort, dessinée à la va-vite, et un petit chemin qui menait vraisemblablement loin à l’intérieur. Il faudrait improviser ...

Nous étions le 23 Octobre, au soir. Le soleil était couché depuis un bon moment maintenant. Rekhyt sortit seul du village, passant les grandes portes (la nuit, pour plus de discrétion, des petites portes, incorporées dans les grandes, permettaient à quelques individus de se faufiler au dehors). La pluie battante lui fouettait le visage, et il sentait son sabre battre dans son dos. Ses vêtements étaient trempés, augmentant son poids. Il mit un long moment à arriver jusqu’à la Forêt. Il avait été convenu qu’il y aille de nuit, pour, éventuellement, surprendre les ravisseurs. Protégé par le couvert des hauts arbres, il fit s’écouler une petite quantité de son chakra Katon par les pores de sa peau, le réchauffant et séchant ses vêtements presque instantanément. L’agréable sensation de chaleur s’évapora cependant bien vite, et la froideur humide de l’oppressante forêt la remplaça. Il avait marché plusieurs minutes. Puis, prit d’intuition, il déposa son précieux sabre, à même le sol, sans raison apparente. Lâcher ainsi son arme, qui lui avait demandé tant et tant d’efforts, c’était inconcevable ! Eh bien le fait est qui la posa. Il reprit son chemin comme si de rien n’était. Mais ses doigts commencèrent mystérieusement à bouger. Très lentement, mais ils bougeaient. Sûrement un tic nerveux. C’était quand même sa première mission. Mais son visage, lui, était parfaitement concentré, il écoutait chaque bruit, chaque craquement de branche, à l’affût du moindre stimulus extérieur.
Encore 10 minutes à marcher dans une tension quasiment palpable. Il préférait ne pas sauter de branches en branches, étant donné qu’il avançait en terrain ennemi. Enfin, un craquement retentit. Apparemment, le Razorback s’y attendait. D’un geste fluide, il plaça ses mains jointes devant sa bouche, malaxa rapidement son chakra dans ses poumons, fit volte face rapidement, prend une grande respiration, pour plus de puissance, vise la chose non identifiée qui vient vers lui, et, plus pour lui-même que pour quelqu’un d’autre, il murmura

Katon, Endan !

Le souffle brûlant sortit en un jet de flammes argentes, et carbonisa proprement la chose. Il s’avéra que ce n’était qu’un loup affamé qui voulait se mettre quelque chose sous la dent. La faim le tenaillant, il avait estimé que les risques d’attaquer un humain étaient moindres que de rester à mourir dans un coin. Mais comme on vient de le voir, il aurait peut être dû attendre de trouver une autre proie …
Le ninja ne chercha même pas à regarder sa pauvre victime, il reprit son chemin, et, sans même un regard en arrière, partit en petites foulées. On sentait sa tension interne diminuée. Bizarre, pourtant, comme si le loup l’effrayait plus que les ennemis inconnus qu’il devrait affronter. Il savait sans doute que les ravisseurs ne le tueraient pas avant de savoir qu’il avait bien l’argent sur lui. En l’occurrence, il n’avait strictement rien. Juste une petite poche dans ses vêtements, qui laissait penser qu’il aurait bien pu avoir sur lui l’argent de la rançon.
Enfin il arriva en vue d’une petite clairière. Avant de passer à découvert, il remua un peu plus les doigts que d’habitude : il voulait s’assurer de quelque chose. Puis, serein, il s’avança. Une souche encore plantée faisait office de centre. Il y arriva, et attendit. Peu, car quelques secondes après seulement, des types à l’air revêche et buté, des gros bras sans cervelle, habillés en équipement de mercenaire/guerrier usé, certains possédaient quelques lames ébréchées avec eux, lointain vestige d’un passé sans doute meilleur, sortirent à leur tour du couvert de la foret et s’avancèrent. La pluie avait cessé, mais le terrain était mouillé, boueux. Le Razorback prit l’air surpris. En fait, il les avait repérés depuis un certain temps, qui le suivaient. Du loup, il avait juste peur qu’il n’en tue l’un d’entre eux. C’aurait été moins marrant, et ils auraient pu attaquer en pensant à une ruse du ninja, et Rekhyt ne voulait pas se battre entre les arbres. Trop peu de mobilité. Enfin, le fait est qu’il simula autant la stupeur qu’un chien aime qu’on lui lance un bâton … Bon, en bref, il simula très bien. Les ennemis affichaient un rictus méprisant et satisfait. Dur à faire ensemble, ça. Ils avaient du s’entraîner pas mal. Ils s’avancèrent avec l’aplomb de la victoire facile. Rekhyt rageait intérieurement. S’il n’avait pas du attendre de savoir où était le chat, il leur aurait fait comprendre rapidement ce que coûte de vendre la peau du shinobi avant de l’avoir tué ! Et puis, s’il les tuait maintenant, ç’aurait été moins jouissif … Serrant les dents pour se retenir, il attendit patiemment que les premiers arrivent à sa hauteur. Il leva les mains ouvertes en signe de reddition, les doigts toujours un peu pliés, faisant de lents mouvements. Les autres ne cherchèrent même pas à parlementer les termes du contrat. Ils l’empoignèrent avec plus de force que nécessaire, lui enserrant les mains très serrées, fixant les poignets étroitement, avec une technique toute militaire. Il y avait du vécu dans cette façon d’entraver. Personne n’aurait pu s’en échapper. Mais Rekhyt était quelqu’un de prévoyant.
Il afficha un sourire qui se voulait rassurant et terrifié en même temps (intérieurement, il voulait tenter d’égaler ses ennemis, avec leur sourire satisfacoméprisant vachement bien réussi). Il demandant de voir le chat. Certains rirent ouvertement. Enfin, celui qui semblait être le chef fit signe. Un autre bandit amena une cage. Vu le recul précipité des malfrats quand la cage arriva, Rekhyt s’imagina les multiples blessures reçues. Il éprouva un élan de sympathie pour le félin, avant de se rappeler qu’il ne serait pas ici sans lui. Des visions de tripes et de boyaux refirent surface. Douce pensée. Le chef demanda l’argent. Rekhyt lui répondit par un léger ‘jlai pas’. Le chef des bandits, s’attendant sûrement à autre chose, resta un instant estomaqué. Puis, comment ça, ‘pas’ ?. Raah mais quelle bande d’empotés j’ai là, j’ai dit ‘nan’, ça veut dire ce que ça veut dire. Commencez pas à me faire chier là, jme les suis pelées pour arriver jusqu’ici, faites au moins en sorte de me distraire convenablement ! Vieux bug du chef. Rekhyt se demanda soudain s’il n’avait pas prononcé trop de mots trop rapidement pour que le cerveau de l’autre ne surchauffe à ce point. Peut être qu’il était en train mourir d’un ulcère crânien … Il s’attendait presque à voir un peu de sang couler de son nez ! Mais nan, le chef sembla se ressaisir : Tu nous as insultés, là, non ? Ouuuuh, puissante répartie ! Bon le balourd, tais toi un peu et ferme la bouche, les mouches vont être attirés par ta pestilence. Ou en tout cas, moi jvais mourir sous peu si t’arrêtes pas. Au mot ‘mourir’, un déclic s’opéra dans l’encéphale du bandit. Il reprit alors ses fonctions motrices et loquaces normales. Tuez le !! Quelle imagination …
Rekhyt était dans de beaux draps … Encerclé qu’il était par tous ces ennemis, les mains liées, lui interdisant tout jutsu, il se ferait rapidement battre, même si ses pieds avaient encore leur mobilité. Mais, pendant ce brève échange, ses doigts n’avaient cessé de bouger, d’abord lentement, puis de plus en plus rapidement …
Revenir en haut Aller en bas
Rekhyt Razorback
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 25
Village : Konoha
Date d'inscription : 08/10/2008

Fiche Ninja
PV:
370/370  (370/370)
PC:
310/310  (310/310)

MessageSujet: Re: Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]   Lun 27 Oct 2008, 15:40

… jusqu’à atteindre un point critique, au moment même où le chef redevenait ‘conscient’ de lui-même. Les doigts du Razorback firent alors un grand mouvement vers l’intérieur : il fermait son poing à toute vitesse. Personne ne l’avait vu, ses mains étant derrière son dos, mais un bruissement fit se retourner les assaillants. Jouissance extrême de voir son ennemi, si confiant un instant auparavant, se pisser littéralement dessus au moindre bruit suspect. Rekhyt esquissa un sourire.
C’est alors qu’une lame enchantée sortit du couvert de la forêt pour foncer vers le groupe de kidnappeurs. Cris, hurlements, terreur totale, incompréhension, surprise, puis, enfin, agissements. Pendant ce temps, 3 étaient morts. Proprement zigouillés, quelques bras en moins, tout au plus, ils gisaient face contre terre, le visage crispé dans une expression d’horreur totale, les yeux exorbités et les traits tirés. Le rictus de la mort, comme on dit. Les autres avaient repris leurs moyens : ils tentaient de se battre contre l’épée. Les faibles se firent découper net, tandis que les plus entraînés tirent quelques secondes d’âpre combat avant de céder. Leur problème, c’était que même s’ils arrivaient à trouver un point faible dans l’attaque du sabre enchanté, ils ne savaient pas comment en profiter, étant donné que personne ne tenait, à proprement parler, le sabre. Ils finissaient donc invariablement par se faire planter une quelconque partie du corps, et perdaient le combat.
Après une trentaine de secondes de franche zigouille, un des bandits remarqua que leur otage riait aux éclats. Il semblait même prendre un plaisir sadique à voir ses camarades mourir sous les coups de cette arme fatale. Un déclic s’opéra dans son cerveau : Stop ! c’est lui ! Il faut le tuer lui, et l’épée mourra aussi ! Techniquement, c’était faux. Mais en pratique, c’est ce qui se passerait. Rekhyt, comprenant le danger soudain, fit revenir son épée à lui, trancha les liens d’un habile mouvement de doigts, et se mit en position d’attaque, les mains déployées, le sabre tournoyant autours de lui, dans une posture courbée, les jambes pliées, les bras arqués, légèrement en avant, la tête relevée pour bien observer la scène. Pendant un instant, il y eu un stop net de l’action. Le brusque retournement de situation, l’apparition du sabre, et la libération du prisonnier, c’était trop pour eux. Et puis, avant chaque affrontement, les opposants se regardent, se jaugent, avant de se lancer au cœur de la bataille. Ainsi, l’espace d’une dizaine de secondes, personne ne bougea. La scène était figée.
Rekhyt aimait ce moment : lire la peur dans le regard des autres. Intense satisfaction. Maintenant, ils n’avaient plus leur air supérieur de tout à l’heure. Ils avaient peur, oh oui, très peur. Ils pensaient à leur vie. A leurs femme et enfants, s’ils en avaient. A leurs amis. Qu’ils ne reverraient sans doute pas. Et Rekhyt s’en réjouissait. Il se vengeait. Il profitait. Un plaisir sadique, hautement contre morale, mais tellement bon. C’est pour ça qu’il a laissé la scène se figer. Sinon, il aurait attaqué tout de suite.
Enfin l’un d’eux réagit et beugla un ordre d’attaque. Dans un même mouvement, tous se lancèrent. Rekhyt, au paroxysme du plaisir, fit un salto arrière parfaitement exécuté et, des doigts, lança son sabre en avant. Comme au ralentit, on pouvait le voir lancer les mains en avant, plier les doigts, imposer sa volonté à l’arme. En même temps, il approcha les mains de son visage, malaxa son chakra, encore plus concentré que contre le loup, fit quelques signes incantatoires, reprit une grande inspiration et, cette fois ci, pour le plaisir de voir l’effet, un hurla :

Katon, Karyuu Endan !


L’effet ne se fit pas attendre. Un monstrueux jet de flamme s’échappa, énormément plus vite et puissamment que contre le loup, et vint ravager tout ce qui se trouvait en face de lui. En l’occurrence, les bandits. Le sabre avait servi de diversion, pour permettre au Razorback de lancer sa technique. Il était toujours suspendu en l’air, crachant son feu, tel un antique dragon, semblant défier les lois de la gravité. Inutile de préciser que les malheureux kidnappeurs avait été grillés sur place, carbonisé, réduits en cendres. Une petite brise les dispersa. Personne ne retrouverait jamais de corps. Heureusement pour la forêt, la pluie précédente avait permit de la protéger de l’ardeur des flammes.
Tombant enfin, Rekhyt se tourna vers la cage de l’animal. Et un travail réglé, un ! Mais c’était sans compter le chef. Il l’avait oublié, celui là. Dans un dernier espoir, celui-ci se mit en garde, et lança : J’étais ninja, dans le temps ! Ta petite technique est bien belle, mais elle ne peut rien contre moi ! Je viens de Kiri, moi ! Je suis le maître de l’eau, moi ! Et je vais tout de suite de le prouv … Le chef, aussi bon ninja qu’il fut, avait oublié la maudite lame du Razorback. Celle-ci, à son insu, était venue se mettre derrière lui. Au moment voulu, elle se ficha dans son dos, ressortant par devant. Alors que le feu et l’eau avaient permit de garder ce terrain ‘propre’, en enlevant le sang et les tripes, le chef le resalit : une gerbe d’hémoglobine jaillit de son ventre, venant souiller la terre. Rekhyt prenait un joyeux plaisir à le voir souffrir. Il n’avait pas touché de point vital, exprès, mais empêchait à l’autre le moindre geste. Plusieurs secondes durant, on pouvait voir un rictus sadique sur son visage. Puis, se désintéressant de la situation, il se retourna, prit la cage, et, au moment de partir, ferma son poing d’un geste sec. Le pauvre chef se disloqua sous le coup. Au moment de quitter la clairière, Rekhyt se tourna :

Katon, Goukakyuu no Jutsu !

Une boule de feu géante se créa, effaçant, carbonisant, toute trace du combat précédemment déroulé. Un passant ne verrait qu’une clairière légèrement noircie (car partiellement protégée pas l’eau tombée), sur laquelle pousserait de nouveaux arbres, dopés par les cendres (qui sont de bons engrais naturels).


Le Razorback quitta la forêt, rentra au village, monta la tour du Hokage, frappa à la porte du bureau de ce dernier, et déposa le chat. Dans son allure, on aurait dit qu’il était juste allé promener l’animal dans le village, qu’il n’était au courant d’aucun combat, qu’il venait de sortir de chez lui, ou de prendre l’air. Mais ses vêtements le trahissaient : quelques giclures de sang, des tâches de boues, quelques déchirures provoquées par les branches, signalaient qu’il s’était battu, et qu’il avait traversé une forêt. Mais malgré cela, il souriait aimablement, comme un voisin qui vient pour l’apéro. Il s’assit après en avoir eu l’autorisation.

Ainsi, voila le fameux chat. J’aimerai, si possible, qu’il ne s’échappe plus. C’est à chaque fois plus long qu’avant, d’aller le récupérer. Merci de m’en débarrasser. Quand puis-je obtenir le salaire ? dit il sur le ton de la conversation, maculant les beau sièges de l’Hokage de diverses taches de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Rekhyt Razorback
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 25
Village : Konoha
Date d'inscription : 08/10/2008

Fiche Ninja
PV:
370/370  (370/370)
PC:
310/310  (310/310)

MessageSujet: Re: Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]   Lun 27 Oct 2008, 15:46

Mission Achevée ! Faites vous plaisir en lisant !

Wink



Attention rappel : mission réservée aux sadiques en puissance, aux psychopathes névrosés, aux dangereux malades qui aiment le sang et les tripes ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Rekhyt Razorback
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 25
Village : Konoha
Date d'inscription : 08/10/2008

Fiche Ninja
PV:
370/370  (370/370)
PC:
310/310  (310/310)

MessageSujet: Re: Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]   Ven 31 Oct 2008, 00:41

Merci Very Happy

...


Y a t il des gens qui veulent une suite ... ? (envoyez moi votre réponse par MP pour pas détruire le topic ^^)
Si ça plait, je recommence, avec un scénario toujours plus tordu, si ça plait pas, ben ... j'arrête ^^
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]   Ven 03 Sep 2010, 17:38

Citation :
¤° Evaluation °¤

*s'efforce de rester calme* *mdr* *met sa main sur sa bouche histoire de ne pas rire* *Nan impossible..je craque*


[ .... ]

XD..comment tu as fait pour écrire ca ? hin ?
Et puis, tu savais très bien que je n'attendrais pas 15 jours pour lire ta deuxième partie (après avoir lu la première Rolling Eyes) Dès que j'ai vu le RP posté..le titre m'a sauté aux yeux et ma première réaction (Oh nan mdr! il remet ca ! ) Je me suis empressée de lire ( chut on le dira pas hin )

Ca change des autres RP ( morts, deprime, amour, combat ) là on entre dans le pur registre comique, avec des délires parfois complètement (Scapinesques ) Bref .. que du plaisir et surtout très bien écrit.

Wink , tu me réserves quoi pour la prochaine fois ? Ma capture peut être ? Rolling Eyes

Arrow 10 Points pour cette seconde Partie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Chat 2 : le retour ! Kidnapping à l'horizon ! Et Alors ? [re-mission D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: Konohakonoha :: Lieux Divers :: La Forêt de la Mort-