AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   Mer 01 Oct 2008, 20:26


Découvrez Guns N' Roses!


Pourquoi faut-il toujours se levait aussi tôt ? Pourquoi ne pas dormir à sa guise ? Pourquoi mes volets étaient ils cassaient ? Oui , c'était la seule chose qui me parvint à la tête quand les rayons du soleil son venu m'ôter de mon sommeil ! Je l'ai auré tous tuer un par un si cela était possible . Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu l'envie aussi basse , enfin chacun à ses jours comme cela et il faut bien l'accepter , pourtant 'aurais tant voulu rester chez moi aujourd'hui ! Dormir , je n'avais que ça en tête , dormir , dormir et encore dormir . Etait ce trop demander , une petit heure de plus ? Une petite heure pour oublier cette maudite journée .Oui , cette maudite journée où je fus recalé une nouvelle à l'examen Chuunin , y parviendrais-je un jour ? J'ai 34 ans tout de même , j'ai le droit de m'interroger sur mon avenir tout de même ? Ha oui , c'est vrai j'aurais sans doute dût le faire il y a longtemps de cela . Mais trop tard à présent . J'allais devoir affronter cette journée comme une autre ...

Un nouveau Senseï , encore un ! Je parvins difficilement à quitter ma position allongée pour une position assise , bien moins confortable . C'était comme ça tous les jours , on se réveille , on s'assoie sur son lit le temps de reprendre ses esprits où s'endormir de nouveaux . Enfin on commence à s'étirer , on essaye de se lever . Echec , on essaye une nouvelle foie ! C'est la bonne . Me voilà debout au beau milieu de ma chambre en désordre . Pour me rassurer moi même j'envoie un coup-de-pied dans un livre qui traîne au sol ! Hé merde ! Le carreaux est cassé à son tour . Qu'ai-je fait pour mériter ça ? Bon , je prends mon courage en main et j'arrête de me plaindre , je me rends vers la salle à manger qui fait office aussi de salon et de cuisine , oui vous l'avez compris chez moi c'est petit . Attrapant une tartine préparée la veille je me dirige vers la salle de bain ...

C'est la bouche pleine d'une étrange confiture que j'entre dans la pièce ! J'en profite pour me débarbouiller et j'enfile mes habits , car j'ai oublier de préciser mais , depuis le début , je suis entièrement nue , on ne peut plus nu ... et comme chaque matin j'ai ... pardon ! Passons , pour compléter la parfaite panoplie du Shinobie de base , j'ajoute ma petite bande rouge sur mon bras . C'est sans doute de là que viens tout mon charme dont parle si souvent la gente féminine de Kiri ... Voilà je suis prêt et ... en retard .


Je cours , je cours à travers les rues , bousculant les passants a grands coups de : " pardon " " excusez-moi " . J'ai intérêt à me dépêcher pour ne pas donner une image trop négative de moi-même a mon nouveaux Senseï . D'après ce que l'on m'as dit , c'est un grand Shinoie , étrange , mais grand ninja quand même . Je continus de courir , prenant quelques raccourcis au détour de petites ruelles . Je vois enfin l'académie ! Elle se dresse fièrement , c'est sans doute là que mon professeur m'attend . Voilà , je vois les portes , je ralentis enfin , a bout de souffle , les cheveux en bataille . J'entre et c'est là que je suis confronté à la réalité . Je suis vraiment en retard , un seul se trouve là , sans doute mon senseï . Je n'aperçois que sa silouhette , mais elle seule suffit a me faire froid dans le dos . Je tente une approche ...

Rugia : " Euh ... bonjour ! "


Dernière édition par Rugia Kisame le Sam 04 Oct 2008, 20:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zabuza Momochi
Juunin Spécial de Kiri/Epeiste légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 75
Village : Kiri
Date d'inscription : 15/06/2008

Fiche Ninja
PV:
395/395  (395/395)
PC:
485/485  (485/485)

MessageSujet: Re: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   Sam 04 Oct 2008, 18:26

Le démon de Kiri attendait l’élève qu’on venait de lui assigner. Il rentrait de mission et avait tout juste eu le temps de nettoyer le plus gros du sang, qui n'était pas le sien, sur ses vêtements avant de venir au terrain d’entrainement qu’on lui avait assigné à l’académie. L’épéiste avait fait de son mieux pour être à l’heure, et voilà que son abruti de disciple lui faisait faux bond. Il ne pouvait pas tolérer ça, la ponctualité et le timing étaient primordiales chez un ninja et cela faisait aussi partie de l’entrainement. Il avait trop souvent vu des ennemis tardés à donner l’alerte ce qui, en général, leur avait coutés très cher. Bref avant même d’avoir rencontré l'élève en question, Zabuza savait déjà que c’était une honte pour le village… Il y avait toutes les chances pour que cette demande d’enseignement de dernière minute soit encore un coup de ce salopard de Mizukage qui se plaisait à lui mettre des bâtons dans les roues simplement parce que leurs opinions divergeaient sur pas mal de sujets. Mais les ordres étaient les ordres et on avait appris de manière assez directe au détenteur de Kubikiri Houchou à ne jamais les contredire ici, au village du brouillard sanglant.
Néanmoins, pour le plus grand malheur de l’ogre de la brume, le village de Kiri devenait de moins en moins sanglant. Il faut savoir que ce dernier connaissait une importante période de transition, et deux partis se livraient un bras de fer sans merci depuis quelques temps. Le premier était celui de Zabuza, celui que l’on pourrait qualifier de « old school » puisque fidèle aux principes qu’avait inculqué le Sandaime Mizukage, c'est-à-dire un self-control parfait qui pouvait s’apparenter à de la cruauté dans certains cas, le dureté nécessaire de l’entrainement pour forger le caractère du parfait ninja : Celui d’une arme efficace et insensible, et surtout le fait que les shinobis du brouillard ne devait jamais être fait prisonniers et plutôt préférer la mort à cela. Les détracteurs de ces méthodes dont Arane Tashira, l’actuel chef du village, était la figure la plus emblématique prônaient un adoucissement de cette politique barbare, qui collait à l’image de Kiri depuis des années, par diverses moyens comme par exemple en réduisant voir en abolissant totalement les châtiments corporels infligés en cas d’échec lors d’une mission.


Zabuza était en train de ruminer sa haine à l’égard du bon, du sympathique, du faible Mizukage qui dirigeait actuellement le village à un tel point qu’il en avait presque oublié l’affront dont il venait d’être victime. Mais heureusement pour lui et malheureusement pour le retardataire, la mémoire lui revint lorsque ce dernier daigna enfin faire son apparition. C’était une espèce de travelo avec des cheveux clairs et longs qui lui arrivait jusqu’à la moitié du dos et, chose surprenante, il était particulièrement âgé pour son grade. Il semblait être plus vieux que le démon de Kiri, dont on avait depuis longtemps oublié l’âge exact, et pourtant très largement inférieur à lui hiérarchiquement parlant. Les deux personnages étaient radicalement opposés, l’un était un ninja de génie capable de rivaliser avec les meilleurs sabreurs, et l’autre n’était qu’une tanche dépourvu du moindre sens de ponctualité. Cependant une chose les unissait : Ils avaient tout les deux du passer l’examen très spécial de sélection des genins du village de Kiri. Le fameux duel à mort auquel devait se livrer chaque aspirant ninja du pays de l’eau, et qui avait pris fin ce fameux jour où l’enfant qu’était alors le diable du brouillard avait purement et simplement exterminé toute sa promotion. L’horreur de la chose avait même choqué les plus endurcis à ce qu’on racontait mais surtout cela avait généré une pénurie d’effectif qui avait grandement handicapé le village. Les autorités concernées décidèrent donc de ne plus jamais renouveler cette erreur et abolirent donc ce système pourtant si divertissant aux yeux de la population. Que de souvenirs ! C’était le bon vieux temps. Dommage qu’un bruit de fond produit par l’autre débile ne vint troubler toute cette nostalgie.

" Euh ... bonjour ! "

Quoi ?! Il se foutait de qui ce con ?! Pas un mot d’excuse ?! Rien à part la manifestation flagrante de son hésitation accompagnée d’un stupide salut qui n’avait rien de réglementaire. Il n’en fallut pas plus pour faire sortir Zabuza de ses gonds. Equipé de Kubikiri Houcho, sa fidèle épée légendaire qu’il ne quittait jamais malgré son poids colossal, il bondit en direction du jeune idiot puis, usant de sa vitesse certes assez limitée mais amplement suffisante pour bluffer un genin, disparut pour réapparaître dans le dos de sa cible. Et enfin il la plaqua au sol grâce à une clef de bras sophistiquée et s’assit sur elle de façon à ce que le bout de la lame de son gigantesque hachoir se plante à quelques centimètres à peine du visage de l'autre ahuri qui se retrouvait donc face contre terre devant lutter en vain contre toute le force du démon de Kiri et la douleur procurée par l’immobilisation.

" Alors bon à rien, ça t'amuse d'arriver en retard à un de mes cours et de me parler comme à une grand-mère ?! La nuit a été éprouvante et surtout très salissante, je t’avoue que je suis un peu sur les nerfs en ce moment. Je devrais peut-être te casser le bras, au moins on serait quitte. Qu’est ce que tu en penses ?! "

___________________________________________________________________________________

Citation :
Nom: Clef de Bras – Hokaku Jouwan (Rang C)
Description: L’utilisateur plaque son adversaire sur le sol, lui maintenant le bras dans le dos dans une certaine posture qui lui coupe toute possibilité de mouvement. Immobilise (voir Immobilisation dans "Handicaps").
Coût: 10PC, 10PC par 2 en force requis
Dégâts:
15 +5 +8 +25[force/2] = 48PV Chaque Actions maintenue inflige de nouveau des dégâts.

PC : 460 -10[coût de la technique] = 450
PV : 395



Dernière édition par Zabuza Momochi le Dim 23 Nov 2008, 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   Sam 04 Oct 2008, 22:45

Mais qu'es-ce qu'il fait ce taré ? Il me fonce dessus la ? Merde , il n'a pas l'air commode ! C'est sans doute un test , un test physique . Je ferais bien de me mettre en positions défensive . Je serrai donc mes points , croisa mes bras sur le torse et me prépara à une impulsion ! Et oui , pour qui il me prend ? Il croit qu'on peut me blesser si facilement ? Il est fou ! Merde , où il est passé ? Mais putain qu'es-ce qu'il fou la ? Je me senti soudain attirer vers le bas , avec une telle force que je ne pus réagir , je me retrouvai donc face a terre , bras dans le dos . J'avais le visage recouvert de boues ! Quel con , je venais de laver mes cheveux , je ne sais pas si je vais me plaire avec cet homme ! Et puis , rien que son aspect peut en faire fuir plus d'un . C'est sans doute , en grande partie , son épée qui faisait cet effet . Elle était certainement plus grande que son propriétaire ... Un vrai cinglé je vous dis . Il m'a suffit de voir son visage quelques instants pour comprendre ça . Un masque , des yeux de tueurs , oui tout était là .


Soudain je ressentis une forte douleur à l'épaule ! Mais c'est qu'il me faisait une clef de bras . C'est fou comme cela peut faire mal , cet homme doit être terriblement doué avec le Taijutsu ! Pourtant , ce n'est point du tout ce que je recherche ... Je n'ai jamais crût en la force brut . Je crois au savoir , oui , pour moi n'importe quel génie pourra s'en tirer face un tas de muscle ne savant que frapper , et trop peu douer pour se défendre . Ce fus sans doute un des plus grands débat à l'académie ninja alors que je n'étais qu'un aspirant . Les avis étaient assez divisés , certains pensaient que seul les muscles , la force et la rapidité faisait de nous un ninja . D'autres affirmaient que la maîtrise suprême des Jutsus prouvait la valeur d'un shinobi . Le reste pensait un peu des deux , qu'il fallait allier force et intelligence , ils avaient sans doute raison... Mais pourtant je n'étais pas de leur avis , pour moi le principal était de rester en vie , et la force ne pouvait pas trop aider . C'est sans doute pour cela que je choisie la médecine . Enfin , jusqu'à présent j'ai réussi a soigner six poisson , deux rongeurs et rien d'autre . Rien de bien concret , mais je ne me décourage pas , sinon j'aurais arrêté depuis longtemps .....


Aie ! Je sens mon bras remonter de plus en haut , accentuant sans cesse la douleur ! Je tente alors de voir le visage de mon agresseur , où plutôt professeur . Oula ! C'est quoi ça ? Je distingue soudain , à quelques centimètres de mon visage , la lame de mon professeur plantée solidement dans le sol . Je sentais son souffle roque et régulier dans mon cou ! Puis soudain , il se mit enfin a parler , avant que je ne puisse me défendre , de toute façon cela aurait été inutile ... Cela faisait longtemps que je n'avais pas entendu une telle voie ! Grave a rendre inhumains . Même sa voix est terrifiante , au fond de moi j'ai hâte de le connaitre , après la première impression est rarement la bonne ! Enfin dans le cas de mon senseï , on peut se poser des questions ...


Zabuza : " Alors bon à rien, ça t'amuse d'arriver en retard à un de mes cours et de me parler comme à une grand-mère ?! La nuit a été éprouvante et surtout très salissante, je t’avoue que je suis un peu sur les nerfs en ce moment. Je devrais peut-être te casser le bras, au moins on serait quitte. Qu’est ce que tu en penses ?! "

J'aurais préféré une première approche différente , c'est sans doute la plus raté que j'ai faite , mais bon j'espère bien me rattraper . Bon ... que vais-je répondre ! Je ferais bien de ne pas me tromper , où c'est mon bras qui va prendre . Réfléchie , réfléchie . Merde , je ne sais même pas son nom . Demander qu'il me lâche me parait logique ! Mais comment va t'il réagir ? Va t-il serrer encore plus fort ? Ou me lâcher ? Et puis se présenter . Ha oui ! Surtout s'excuser pour le retard ! Je récapitule , me lâcher , se présenter et m'excuser . On verra bien , j'essaye , de toute façon , il ne va pas me tuer ... Du moins je l'espère . Je soupire ! Merde je n'aurais pas dû ! Je me dépêche de prendre la parole avant qu'il ne puisse aggraver ma situation pour le simple fait que j'ai soupiré ...


Rugia : " Vous pourriez commencer a me lâcher ... Je suis Rugia , Rugia Kisame , il me semble être votre disciple ... Excusez-moi pour le retard

Revenir en haut Aller en bas
Zabuza Momochi
Juunin Spécial de Kiri/Epeiste légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 75
Village : Kiri
Date d'inscription : 15/06/2008

Fiche Ninja
PV:
395/395  (395/395)
PC:
485/485  (485/485)

MessageSujet: Re: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   Dim 12 Oct 2008, 17:35

Zabuza attendait de la manière la plus patiente dont il était capable… Il se retenait pour ne pas briser le bras du misérable vermicelle qu’il écrasait de toute sa masse. Ce serait pourtant si facile… Un léger mouvement de poignet, et s’en était fini de lui. Etant inapte à se servir de son bras, son apprenti ne pourrait alors plus composer de sceaux et il se retrouverait donc incapable de s’entrainer au ninjutsu pendant plusieurs semaines… Ce genre de comportement avait beau cruel envers un ninja en voie d’apprentissage, un incapable comme lui ne manquerait de toute façon pas village… Voyons quels arguments ce dernier allait invoquer pour tenter de convaincre le démon de Kiri de ne pas passer à l'acte…

" Vous pourriez commencer a me lâcher ... Je suis Rugia , Rugia Kisame , il me semble être votre disciple ... Excusez-moi pour le retard "

Des excuses ? C’était en effet une partie de la réponse qu’attendait l’épéiste, cependant elle était malheureusement incomplète… En plus d’une demande de pardon et d’une présentation sommaire qui aurait du nécessiter non seulement le nom, le prénom mais aussi le grade du jeune homme, Zabuza aurait aimé une raison concrète avec des conséquences réelles qui aurait pu le faire changer d’avis… Non tout ceci n’était vraiment pas suffisant.
Un craquement sourd produit par une épaule qui se déboitait, de la douleur ainsi que des hurlements, voilà bien tout ce qu’obtint le dénommé Rugia comme récompense à cette réponse plus que mauvaise… Ah ! Le démon de Kiri devait bien avouer qu’il s’était laissé emporter sur cette fois-ci, il s’était néanmoins débrouillé pour ne pas casser ce bras qui l’énervait tant. Mais sa colère fut de courte durée, il en revint bien vite à son devoir premier qui consistait à enseigner les bases de l’art ninja à ce misérable. D’un coup sec, il remit l’épaule en place et la blessure s’évanouit aussi vite qu’elle était apparue : C’était ça l’avantage avec les clefs de bras.


« Laisse tomber les suppliques gamin… Et la prochaine fois, persuade moi intelligemment sans tenter de faire appel à ma pitié. Je n’en ai aucune. Première leçon : Pousser ton adversaire à la réflexion, c’est lui faire reconnaître ta valeur. Essaie de ne pas l’oublier… »
Relâchant enfin son étreinte, Zabuza se releva tout en tirant son élève par le col pour le remettre sur pieds, récupéra son épée, fit quelques pas et la planta dans un mur comme dans du beurre. Cette lame, faisant partie des sept épées mythiques de Kiri, était connue de tous les shinobis du village et beaucoup rêvaient un jour de la posséder. Elle avait été conçue de manière à tuer un ennemi à coup sûr chaque fois qu’elle faisait mouche, et c’était également de cette façon que devait apprendre à raisonner Rugia.

« Je n’ai pas besoin de ça aujourd’hui… Un jour peut-être, je m'en servirais contre toi qui sait... Au fait bon à rien, moi c'est Zabuza Momochi, septième épéiste légendaire la brume. »
Puis sans même regarder son élève, Zabuza sauta au plafond de la salle d’entrainement qui lui avait été assignée. Grâce à un puissant flux de chakra qu’il diffusait dans ses pieds, il pendait la tête en bas tel une chauve-souris guettant sa proie… Il était plus que temps d’entrer dans le vif du sujet !

« Kinobori : L’art de marcher sur les arbres. Technique de base permettant à son utilisateur d’adhérer sur toute surface solide quelle que soit sa situation géographique. N’importe quel débile est capable de la maitriser mais, pour toi, je t’avouerais que je suis sûr de rien… Bon, au moins, vois le bon côté des choses, ce sont tes jambes qui vont travailler, ça reposera ton épaule huhuhu… L’exercice est basé sur le fait que tu dois réussir à malaxer ton chakra pour le diffuser en grande quantité dans tes pieds et ainsi t’en servir comme d’une colle hyper puissante… Si tu veux te déplacer, tu stoppes le flux et, au contraire, tu le remets pour adhérer à nouveau à chacun des tes pas… Commence par marcher puis après tu tenteras le pas de course… Je te conseille de réussir si tu ne veux pas que je te déboite l’autre bras...»
La menace… Il n’y avait pas de meilleur argument pour pousser un individu au succès. Lui faire miroiter sa récompense en cas de réussite était une chose mais lui montrer ce qui l’attendait en cas d’échec était… bien plus stimulant…
Marquant un petit temps de pause afin que Rugia réfléchisse sur cette réalité, Zabuza enchaina par une démonstration plus poussée que la première. Il courut à toute vitesse sur les quatre murs de la salle avec une dextérité surprenante, montrant ainsi le niveau que l’on pouvait atteindre avec de la motivation. Le démon de Kiri n’était pas venu pour se faire un ami, il était là pour rendre un débutant capable de mener les missions les plus délicates dans le but de grandir la réputation déjà légendaire du village de la brume.

___________________________________________________________________

Spoiler:
 

PC : 450 -2 = 448
PV : 395




Dernière édition par Zabuza Momochi le Dim 23 Nov 2008, 19:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   Ven 17 Oct 2008, 20:56

Il y a des jours comme ça , où depuis notre réveil , on est envahi de la désagréable impression que ce sera une journée exécrable , et souvent il s'avère que cette impression se révèle être bien justifié ! Et aujourd'hui est un de ces jours . Depuis le début , tout ce retourne contre moi ! Je n'ai pas eu le temps de prendre une dose de plante médicinal qui me font le plus grand bien , pas eu le temps de faire ma toilette convenablement , c'est tout juste si j'ai eu le temps de m'habiller ! C'est sans doute une des pires journée de ma vie ! Quoique ? Des journée pourrite , j'en ai connu , ah sa oui .

Pour ne pas améliorer la situation mon senseï et un vieux sadique qui vient de prendre un malin plaisir a me déboiter l'épaule ! Quel ordure tout de même ? Enfin , il avait trouvé la méthode pour me faire devenir ponctuel , je n'ai pas envie de me faire déboiter une épaule par matin ! Il ne tarda pas me replacer mon épaule dans un bruit horrible ! La douleur se dissipa vite . Qu'es ce que j'avais envie de lui claquer un bon coup en pleine face , juste pour me défouler un bon coup et lui et sa gueule de requin ! Malgré tout ce que je pouvais penser , cet homme dégagé une grande sensation de force et de respect , il devait être puissant , très puissant .

Il deigna enfin prendre la parole , la bouche toujours masqué par son masque de tissu ! Toujours en parlant il planta son impressionnante épée dans le mur qui céda comme du beurre . C'était donc un épéïste de kiri ! Qui ne les connaissait pas ?Rares étaient ceux qui pouvait prétendre a cette arme . Tous était des shinobie très talentueux , méritant leur épée sans aucune hésitation , souvent offerte par le Mizukage en personne .



Zabuza : Laisse tomber les suppliques gamin… Et la prochaine fois, persuade moi intelligemment sans tenter de faire appel à ma pitié. Je n’en ai aucune. Première leçon : Pousser ton adversaire à la réflexion, c’est lui faire reconnaître ta valeur. Essaie de ne pas l’oublier… Je n’ai pas besoin de ça aujourd’hui… Un jour peut-être, je m'en servirais contre toi qui sait... Au fait bon à rien, moi c'est Zabuza Momochi, septième épéiste légendaire la brume.

Je réfléchissais a ce qu'il venait de m'apprendre , il n'avais pas tord , mais sans attendre , mon chère professeur , s'élança dans les airs ! Je levai la tête pour ne pas le perdre de vu ! Ha ... il allait encore essayer de m'apprendre le Kinotruc ! Cela fait quatre fois qu'on essaye , et toujours pas de résultats , ce n'est pas lui qui va changer cela ! Quoique sa méthode était fort différente des autres , il ne passa pas trois longues heures a m'expliquer la théorie on ne peut plus ennuyeuse pour enchainer sur une pratique désastreuse . Pour l'instant mon record était de quatre secondes sur un mur , pitoyable ...

Zabuza opta pour une méthode bien plus direct ! Il m'expliqua le jutsu en moins de dix secondes et me menaça , en cas d'échec , de me déboiter l'épaule une nouvelle foie . Très délicat , n'es ce pas ? Je suivit ses conseils concentra mon chakra dans mes pieds et bondit sur le mur ! J'y était ... 1 , 2 , 3 , 4 , 5 je n'y était plus ... Oula , je tiens a garder mon épaule moi , mieux vaut recommencer , 6 seconde cette foie ! A chaque fois cette sensation d'instabilité qui me faisait chuter . Je devais me concentrer encore plus . Respirer , respirer , respirer encore puis bondir !

Cette fois était la bonne , je me retrouvait a la vertical , les deux pieds sur le murs et la conscience tranquille ! C'était la première foie que j'apprenais aussi vite ! Il faut dire que ce Zabuza ne manquait pas de persuation . Ne reste plus qu'a marcher ! A peine eu-je décollé mon pied que j'étais de nouveaux au sol , sous le regard de mon senseï ...


HRP : Je corrige dès que je peux .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   Lun 27 Oct 2008, 16:04

Spoiler:
 

Un bâtiment imposant dans un village empli de petite maison, un bâtiment au teint grisâtre avec plusieurs petites fenêtres, laissant une petite cour juste devant une double porte, certainement l'entrée... Un bâtiment a demi camouflé dans la brume présente à ce moment précis de la journée, déjà bien entamée. Rien ne pouvait y faire, dans cette région, la brume était et sera à jamais la maîtresse des lieux. Elle laissait apparaître d'elle comme de simple vague de fumée, froide et humide, et à l'intérieur de celle-ci, un homme, un shinobi du Village de la Brume avançait, camouflé à l'intérieur, marchant paisiblement. L'on aurait qu'il était aussi bien qu'un enfant enrobé dans les bras de sa mère dans cette brume épaisse, et pourtant, l'on ne serait mieux dire, cet homme marchait, continuellement sans jamais se stopper pour l'instant. Si je décris mieux cet homme, sachez que seul peut le faire, rien ni personne ne le pourrait dans une brume si intense, sauf pour un shinobi de haut rang qui utiliserait la technique spéciale de Kiri qui se nomme Kirigakure No Jutsu...


Un long manteau, entre ouvert et flottant avec le brise d'un vent délicat et frêle, le pomeau d'un katana bien humble face a ceux de grande manufacture, mais si tranchant s'il devait un jour l'utiliser encore une fois. Un homme grand, et d'une carrure d'autant plus "démoniaque" donnait dans ce brouillard, une démarche lente et souple, voilà donc que sa chevelure mi-courte et mi-longue se mit en mouvement, suivant chaque souffle et chaque pas de cet individu, ses mains le long de son corps, sauf une, la droite, celle-ci posée sur le pomeau de ce katana, un visage camouflé par une ombre mystérieuse dissimulant alors les yeux et le nez de cet homme, laissant juste un léger sourire, rendant le spectacle d'autant plus ténébreux et glauque. Mais bon, que voulez-vous, tel cet homme fut créé par la Providence, ainsi son comportement se forgea par sa main même, façonner comme l'eut voulu... Quoique.. Non, son caractère façonner avec le temps, pas forcément comme il l'aurait voulu, mais cela en est une tout autre histoire...

Il se dirigea vers ce bâtiment grisâtre et imposant, aucun bruit en émanait, pas même une rigolade, ou encore un soupir, certainement trop insonorisé, ce bâtiment n'était autre que l'académie de Kirigakure No Sato, là où chaque shinobi se forge à sa futur vie de guerrier et de protecteur du village. Ce bâtiment en rappela un peu à cet homme, qui s'arrêta promptement à la double porte,laissant son visage disparaître totalement dans cette ombre ténébreuse, puis laissant son esprit repartir vers son passé, ce bâtiment ne resta pas longtemps dans sa vie, il en sortie vite, mais par quel moyen... Ce passage bref, surtout rendu bref par sa volonté, sa rage et sa haine de jeunesse, bien qu'il ne soit pas vieux... Cet homme releva la tête, puis, de sa main gauche, poussa la porte et pénétra dans l'académie. De là, il prit les couloir de la salle d'entrainement, celle-ci, s'il se souvenait bien, était assez grande, toute de béton, idéal pour les jeunes ninjas et leur entraînement de base, tel que les jutsus, lancés de kunai et shuriken, ainsi que petites techniques de combats qui ne servaient pas grandement, souvent apprise pour montrer qu'ils sont capables de quelque chose.

C'est ainsi qu'il arriva dans cette salle, le visage droit, plongé dans les ténèbres, un léger sourire et la main droite sur son katana. Son manteau était maintenant immobile, il regarda la scène, un jeune shinobi, enfin, un jeune, apparement pas tant que cela, mais il ne fût pas surpris, il s'en foutait littéralement, il le regarda un bref instant, celui-ci étant affalé au sol, quelques égratignures et pas mal de sueur, il se donnait, cela se voyait, mais son regard était tout autre... Un regard inquiet et pensif, dirigé vers nulle part, l'homme dont je narre l'arrivée depuis quelques instants s'avança, vers le milieu de la salle, là où se trouvait d'ailleurs le shinobi, novice, cela se voyait, et ainsi, lui jeta un regard bref et dur, laissa sortir de cette ombre ténébreuse deux petites lueurs rougeâtres virevoltant dans ses pupilles comme un brasier ardent. C'est à cet instant, qu'il ne le regardit plus, cet homme, n'est autre que Momochi Akirai, fixant le jeune shinobi promptement puis regardant, comme il le pressentit, l'autre shinobi, a l'épée imposante, siégeant un peu plus loin dans la salle... Cette épée, l'épée Légendaire Trancheuse de Têtes, détenue par Zabuza, Zabuza Momochi...

Un autre Momochi! Que se passerait-il, si ce shinobi remarquerait Akirai, cela, je ne le sais pas moi-même, mais une chose est sûr, notre shinobi était déjà repéré, ne cherchant même pas à se dissimuler étant passé par le centre de la pièce, près du disciple, pas vraiment dur à deviner que ce shinobi au sol était l'apprenti du Momochi à l'épée légendaire, sinon pourquoi ce shinobi au surnom du Démon de la Brume irait s'emmerder avec lui... sauf pour le tuer peut être, en tout cas, notre shinobi ne fit rien, il alla se poster, dos au mur opposé de l'autre Shinobi, le regardant, laissant sa main droite toujours posté sur la pomeau de son katana, et l'autre le long de son corps, une envie extrême commença à l'envahir, pas une envie de combat, non plus d'une mort, je ne serais la décrire moi-même, mais l'excitation était présente, qu'allait-il se passer maintenant? Comment allait agir le shinobi au sol, et comment allait agir le shinobi possesseur de La Trancheuse de Têtes... Seul le temps nous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Zabuza Momochi
Juunin Spécial de Kiri/Epeiste légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 75
Village : Kiri
Date d'inscription : 15/06/2008

Fiche Ninja
PV:
395/395  (395/395)
PC:
485/485  (485/485)

MessageSujet: Re: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   Dim 23 Nov 2008, 19:54

Le démon de Kiri, toujours suspendu au plafond, observait son piètre disciple en train de se mettre à l’œuvre. Et bizarrement le résultat n’était pas aussi pitoyable que ce à quoi il s'était attendu. On voyait bien que le genin avait déjà reçu un enseignement pour cette technique, et bien qu’il n’ait pas encore porté ses fruits, il permettait à Rugia de ne pas démarrer au niveau zéro du débutant. Un bon point pour lui car cela donnait à Zabuza l’illusion de ne pas être tombé sur un idiot de seconde zone. Néanmoins beaucoup restait encore à faire pour qu’il acquière l’aisance et la dextérité d’un ninja digne de ce nom. En effet, l’apprenti pouvait certes rester immobile sur un mur à la verticale mais il était encore incapable de se déplacer sans chuter. Et, bien sûr, un phénomène naturel bien connu, nommé « gravité », lui rappelait la chose de façon brutale en le faisant s’écraser sur le bitume froid et dur du sol de l’académie. En somme, Rugia parvenait à libérer un flux de chakra par ses pieds mais pas à le contrôler précisément.

« Visiblement tes senseis précédents n’étaient pas totalement incompétents, ils ont quand même réussi à t’enseigner deux ou trois trucs. Tu te débrouilles bien pour un genin mais très mal pour un ninja de 32 ans, ce qui me fait donc profondément douter de tes capacités mentales. Bref… Il te manque une chose : Fais juste en sorte de maintenir un flux constant dans tes pieds tout au long de la technique et pas seulement les trente premières secondes, abruti. Répartis mieux ta dépense de chakra dans la durée sinon tu t’épuises trop vite à ton niveau et c’est pour ça que tu tombes… Allez ! Cette fois-ci, tu fais en sorte de me rejoindre une bonne fois pour toute ou c’est moi qui vient te chercher… »
Zabuza fixait son élève d’un regard dur avec ses yeux d’assassin et ses sourcils froncés. L’épéiste légendaire s’apprêtait encore à lui lancer un de ses encouragements, dont il a le secret, pour la route mais il ressentit une présence à l’instant même où un son s’apprêtait à sortir de sa bouche. Un homme venait de pénétrer dans l’enceinte de l’établissement, et pas n’importe quel homme ! Cette personne constituait probablement l’un des derniers parents du démon de Kiri encore en vie ou présent dans la région. Et en plus elle incarnait, elle aussi, l'élite du village de la brume. Toutefois ce n’était pas pour autant que Zabuza avait des liens étroits avec elle. Ils ne s’étaient pour ainsi dire jamais côtoyés dans leurs jeunesses puisque le détenteur de Kubikiri houchou avait été formé sans relâche à l’art de l’assassinat par les meilleurs experts de Kiri. On lui avait volontairement ôté toute vie sociale afin de l’empêcher de ressentir de la pitié et de l’affection pour le genre humain, espèce qui constituait la base de tous ses contrats. En résumé l’épéiste légendaire ne connaissait rien de ce juunin qui avait fait irruption dans la salle d’entrainement si ce n’était son nom, son apparence physique et surtout son grade. Il allait néanmoins s’amuser à jouer les grand frères attentionnés vis-à-vis de cet inconnu, simplement pour voir la façon dont il réagirait, alors qu’ils avaient du se parler brièvement tout au plus deux ou trois fois au cours de leurs existences, lors des cérémonies de passages de grades ou des rassemblement généraux.

« Alors Akirai-kun, on ne dit même plus "bonjour" à son cousin adoré ? Au fait, qu’est ce que tu viens faire ici ? Comme tu peux le constater, notre débile de Mizukage m’a collé un élève tout aussi débile que lui dans les pattes. Si tu veux, je te le laisse. Les faibles ne m’intéressent pas… Alors, comment va la famille ? Ça fait des plombes qu’on n’a pas discuté tout les deux… La dernière fois ça devait être il y a presque dix ans, lors de l’enterrement de Sandaime Mizukage-sama, juste après le coup d’Etat huhuhu… »
Zabuza n’avait pas détourné les yeux de son disciple pendant tout le temps où il s’était adressé à l’épéiste taciturne. Le fait d’avoir évoqué le coup d’état, qui ravagea le pays de l’eau, avait ravivé en lui de vieux souvenirs. Quelle belle époque ! Dommage que l’opération pour prendre le contrôle de Kiri ait foiré. Le démon de Kiri fut le seul des insurgés qui sortit blanc comme neige de cet épisode sanglant de l’histoire du village. On ne retrouva que des preuves indirectes de sa culpabilité. Et surtout, tous les témoins potentiels moururent dans des circonstances étranges juste avant la date du procès du détenteur de Kubikiri Houchou. Cependant les habitants du village connaissaient tous la vérité bien qu’ils refusaient de l’évoquer publiquement de peur de connaître, eux aussi, une fin tragique. Et Akirai, Que pensait-il donc de toute cette vieille histoire ?...


____________________________________________________________________

Spoiler:
 

PC : 448 -2 = 446
PV : 395
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   Ven 03 Sep 2010, 20:31

Citation :

°¤ Evaluation ¤°

Zabusa =) paix à leurs âmes Razz

Dommage on ne saura pas la suite Rolling Eyes / Je t'accorde 8 Points pour ce RP Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand deux Momochi se rencontrent ! [Rugia / Zabuza / Akirai ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KiriKiri :: Académie des Ninja-