AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   Jeu 25 Sep 2008, 01:28

Spoiler:
 

Chapitre 1 : Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn!
« Des retrouvailles inattendues »
------------------------------------

L'odeur piquante et désagréable de la fumée noire qui dansait dans l'atmosphère venait titiller les sens accrûs du Protecteur de Kiri, le poussant à plisser les yeux, qui commençaient à le démanger, ainsi qu'à réprimer un léger grognement. Dans cette obscure purée de pois, la confusion était totale. Malgré tout, lui restait d'un calme absolu, et n'exprimait d'autre but que celui de mettre la main sur l'élément perturbateur ayant déclenché tout ceci et le neutraliser de la manière la plus prompte et efficace à disposition. Si la ou les personnes ayant provoqué cette ébullition au sein du village ne se laissaient pas faire sagement, alors il emploierait la force sans scrupules. Il avait beau ne pas être de tempérament belliqueux, la perspective d'un affrontement intéressant éveillait toujours en lui un intérêt certes dissimulé mais néanmoins influent, qui le poussait à s'investir au maximum dans la confrontation et à ne pas faire de cadeaux. Sans doute un trait de caractère héréditaire. Qu'importe, ce n'était pas le sujet actuel. Pour l'heure, le principal était tout d'abord de trouver qui était à l'origine de cette mascarade. Il ne pouvait supporter que l'on s'attaque de la sorte à sa demeure sans en payer le prix, intérêt compris. Et il comptait bien les faire monter très haut pour celui qui s'était permis de s'en prendre au village qu'il protégeait. Autant ne pas prendre la situation avec des pincettes. C'était pour ça que le blanc d'opale du Byakugan rayonnait dans ses pupilles, autrefois celles de son éternel rival, tandis que les veines prononcées caractéristiques de l'activation du célèbre dôjutsu apparaîssaient sur le bord extérieur de ses orbites pour s'étendre jusqu'à ses tempes. Une vision à 360°. Une capacité de vision de la circulation du chakra. La possibilité d'accéder aux arcanes du poing souple, ou Jyuuken, grâce à cette pupille. Tant d'atouts pour lesquels il ne pouvait que remercier Argo de lui avoir concédé ce don d'envergure avant de trépasser. Mais l'heure n'était pas à la nostalgie, et la gravité de la situation ne faisait que s'accroître; à nouveau, le grondement des déflagrations emplissait les airs de ses decibels démesurés, désagréable et non moins provocateur pour le Ninja Légendaire de Kiri. Décidément, l'auteur de ce cirque avait besoin que quelqu'un lui fasse passer l'envie de rire. Et le plus vite serait le mieux. Aussi, pas question d'hésiter; il recourait aux grands moyens sans plus tarder pour mettre la main sur le fauteur de troubles qui s'était permis de s'attaquer à Kiri, histoire de lui faire comprendre que cela ne se ferait pas impunément. Avec l'Oeil Blanc, il aurait tôt fait de détecter le malfaiteur. Nul doute que si celui-ci s'était douté de la présence d'un détenteur des pouvoirs du clan Hyuuga à Kiri no Kuni, capable de le localiser en un clin d'oeil -c'est le cas de le dire-, il y aurait réfléchi à deux fois avant de provoquer une telle pagaille pour ensuite s'enfuir sans avoir prévu de moyen d'évasion un tant soit peu élaboré. La course à pied n'était certainement pas le meilleur moyen pour échapper à un expert du taïjutsu aguerri tel qu'Erayn, qui avait développé son corps de manière à être doté d'un physique adéquat pour la pratique de son art. Méthode de combat dont le trouble-fête allait faire les frais sous peu, indubitablement.

Le souffle âcre de la fumée noire se faisait persistant sous le coup des nouvelles explosions qui se déclaraient de parts et d'autres, mais il en avait fait abstraction de manière à ce qu'il puisse se focaliser sur la localisation et l'arrestation de celui qui les avait déclenchées. Pour éteindre la dynamite, il faut sectionner la mèche enflammée. Pour tuer une araignée, il faut lui écraser la tête. Et pour faire cesser cette maestria destructive, il faut la priver de son maître d'orchestre. Une logique rapidement établie qu'il comptait bien mettre en pratique. Un coup d'oeil à gauche, à droite, un tour d'horizon. Trois mouvements on ne peut plus anodins mais pourtant suffisants afin de voir l'émanation de chakra que produisait la silhouette fuyante qui s'encourait dans la brume. Depuis le toît où il était juché, il ne pouvait guère plus que contempler cette personne en train de s'encourir au loin, déjà bien éloignée des lieux de ses forfaits. il bondit et s'élança précipitamment, atterrissant brutalement mais sans le moindre mal sur le sol avant de partir à pleine vitesse à la poursuite de sa cible. Il ne tarderait certainement pas à la rattraper et pourrait même lui barrer le passage en empruntant un chemin adjacent à celui par lequel l'énigmatique personnage prenait ses jambes à son cou. Cependant, lors de sa course folle, il haussa un sourcil interloqué en constatant une autre présence recelant un fort chakra non-loin de lui. S'arrêtant un court instant afin de mieux discerner l'individu qui exhalait une telle quantité énergétique, il ne pût que constater la présence des corps des deux malheureux gisant à ses pieds. Il eût un pincement de lèvres. Décidément, la situation n'allait pas en s'améliorant. Étaient-ils donc deux? Impossible pour lui de le deviner, mais le fait que cette seconde personne tende à fuir tout autant que celle qu'il poursuivait à l'origine lui laissait le droit de supposer que c'était bel et bien le cas. Oui car, pourquoi fuir si l'on n'est responsable de rien? Hésitant un court instant, il décida de se rabattre pour l'heure sur le plus proche de lui, celui dont il venait de repérer la silhouette de par la quantité de chakra qu'il recelait en son être. Il fallait bien avouer qu'il était dubitatif quand à la nature de ces hostiles individus qui semblaient en vouloir au village. Malheureusement pour eux, ils n'auraient plus très longtemps l'occasion de s'adonner à des méfaits de cet acabit, et il comptait bien les faire déchanter sitôt face à eux. Il avait horreur des lâches et il comptait bien rajouter les frais de cette honte à ceux des dommages causés et des intérêts de ceux-ci. Il allait y avoir de la casse pour les agresseuirs aussi. Sans plus attendre, il opta donc finalement pour le second en premier lieu, espérant qu'un de ses pairs se chargerait de la demoiselle en fuite qu'il pourchassait initialement pendant que lui-même allait s'occuper de ce second sybillin personnage, qu'il ne tarda pas à rejoindre, avec un mal surprenant étant donné la facilité qu'il avait à suivre la première fugitive. Celui-ci était d'un autre calibre, apparemment. De toute manière, il n'allait pas tarder à le vérifier, c'était une certitude. Ses pupilles couleur de perle scintillant de tout leur éclat immaculé, il se laissa choîr, bondissant en-travers de la route du fuyard sans ménagement et lui bloquant par la même occasion le passage. Il faudrait lui passer sur le corps pour poursuivre cette échappée.

Erayn frappa violemment son poing gauche contre sa paume droite, avant d'en faire ostensiblement craquer les phalanges à plusieurs reprises, pour ensuite réitérer la manoeuvre en interchangeant ses mains. Un geste intimidant qui mettait en exergue les intentions de l'enténébré à l'égard de son vis-à-vis, qui devait déjà avoir pû remarquer que celui qui venait de l'interrompre dans sa course était loin d'être un rigolo. L'obscur bellâtre releva finalement la tête pour découvrir celui qui se tenait devant lui, la férocité la plus glaciale scintillant avec froideur au fond de son regard perçant qui se posa lourdement sur l'ex-Mizukage. Découvrant celui-ci et se le rappelant aussitôt, Erayn, laissant retomber les bras le long de son corps, plissa légèrement les yeux, sourcils froncés. Son expression renfrognée témoignait du fait qu'il reste plus que solidement sur ses gardes, bien qu'il ait reconnu celui auquel il faisait face. On ne sait jamais ce qu'il peut advenir, même des gens que l'on croît connaître.

¤Mugen-sama...¤ grinça-t-il sans se départir de son austérité, son regard suspicieux fixé sur le nuke-nin.

-----------------------------------
Kiri ~ Quand la menace place
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   Jeu 25 Sep 2008, 02:11




La nostalgie était un affect des plus déplaisants pour l'ancien Mizukage. Face à lui, comme un souffle aigri et désagréable, un homme, dans sa simple existence et manifestation, lui rappela ainsi ses années passées sur le trône glissant et humide du pays de la brume.

Si l'on avait donné au Mizukage le choix sur ceux qu'il aurait préféré ne pas croiser ce jour là, pour sûr qu'après l'actuel Mizukage fébrile mais dangereux, cet ersatz de Hyuuga figurerait sur la top liste des adversaires les plus complexes.

Sans arborer un quelconque geste offensif, ni froncer les sourcils ou se la jouer bad boy, Mugen adressa un léger sourire forcé à son vis à vis toujours méfiant.

"Erayn-kun... J'espère que tu vas bien ?"

Le souffle âpre des gueules enfumées devenait une brise légère dans cet instant étrange, insoupçonné. Certainement, Eryan n'avait pas prévu de croiser ainsi un visage familier, presque hostile, source de doutes, de craintes.

Rangeant sa lame, allégeance délicieuse offerte à la paix, l'ex Mizukage arborait un air confiant :

"Bon, je sais pas si je peux me permettre de te raconter ma vie, et j'ai vraiment pas la motivation pour te convaincre que mon statut de nuke-nin n'est dû qu'à la bêtise des hautes sphères de ce pays toujours trop corrompu... En gros, c'est pas moi qui ait fait ça, et je ne suis pas responsable des crimes dont on m'accuse..."

Il s'approchait d'Erayn, tout en conservant une distance respectable. L'homme était sûr de lui, mais peut être pas forcément du ninja qui lui faisait face.

"Bref, j'suis juste venu pour m'entretenir avec votre Kage, et tout à pété, j'ai dû sauver une dame, et pour ça, j'ai dû assommer deux ninjas, incapables de gérer correctement leurs priorités."

Son discours était convaincant, du moins le pensait-il... Il se savait innocent, et avait confiance en Erayn qui surement saurait - l'espérait t'il manifestement - déterminer le vrai du faux.

"... Des Kiriens ont besoin de notre aide... Laisse moi partir de mon côté en aider, et mettons nos divergences politique de côté, veux tu ?"

Autour d'eux, le feu ravageait déjà des masures enflammées, laissait s'effondrer dans sa manœuvre dévorante des bâtisses entières. Les gens hurlaient, appelant à l'aide d'une voix nasillarde et ennuyeuse, laissant à quelques jeunes ninjas le soin de les extirper de leurs situations dramatiques en héros dignes du plus profond respect.

Rien d'autre que des noms à inscrire sur quelques épitaphes de marbre froid.

Comment le ninja légendaire allait t'il pouvoir faire un choix, entre ce qui apparaissait comme une évidence face aux cris des civils perturbés par ces explosions menaçantes et ce ninja recherché par les autorités, qui manifestait une envie suspecte de soutenir désormais son ancien village ?

Finalement, on pouvait dire qu'Erayn tenait entre ses mains sa vie, celle des auteurs des cris de détresse, et celle de l'homme qui lui faisait face.

Devoir ? Vertue ? Salut ? Bon sens ?


Tout semblait se mêler dans un dilemme, quiproquo de concepts stupides, soumis comme un problème mathématico-philosophique au ninja légendaire.




¤
Revenir en haut Aller en bas
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: Re: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   Mar 30 Sep 2008, 21:27

Spoiler:
 

Chapitre 1 : Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn!
« Hésitation, Réflexion, Décision »
------------------------------------

Son regard perçant n'avait de cesse de dévisager avec insistance l'ex-Mizukage de ses prunelles d'opale, comme cherchant à s'ancrer dans les profondeurs de son âme afin de la sonder de fond en comble. La réapparition soudaine de celui qui l'avait accepté au sein de Kiri lorsqu'il avait souhaité s'exiler dans ce village, devenant ainsi un de ses shinobis, avait de quoi laisser sceptique. Et pour l'être, Erayn l'était et n'avait de cesse de s'interroger sur la véracité potentielle des paroles de son interlocuteur. Toute cette affaire était louche, bien trop louche que pour qu'il ne puisse se risquer à faire si facilement confiance à qui que ce soit, fût-ce une bonne connaissance comme Mugen, qui se tenait devant lui, visiblement pressé de s'évader. Cette constatation ne pouvait qu'amener encore plus de doutes dans l'esprit du shinobi de légende, qui restait extrêmement vigilant, fixant son vis-à-vis en chien de faïence. Il ne pouvait que se lasser aller à moults réflexions qui le tiraillaient, le laissant dans une position mitigée. D'une part, il connaissait bien Mugen, qui l'avait accueilli au sein de Kiri il y a quatre ans de cela sans dévoiler sa présence aux services d'élimination de nuke-nins d'Ame, lui permettant de voiler son identité sous le couvert d'un faux nom afin de ne rien laisser paraître du voile de mystères l'entourant. Comment expliquer qu'un individu n'étant pas Hyuuga de souche possède le Byakugan? La situation aurait été bien épineuse pour lui sans la bonté du vagabond qui se tenait face à lui. Il ne pouvait parvenir à croire qu'il soit capable de commettre de tels crimes au sein du village qu'il dirigeait encore lui-même jusqu'à il y a trois ans de cela. Il s'était toujours bien entendu avec lui et ne pouvait parvenir à imaginer qu'il en soit arrivé à cela. La preuve de cette proximité était bien qu'il le reconnaisse encore après ce temps écoulé malgré son apparence, qui avait plus que radicalement changé entre seize et dix-neuf ans. C'était invraisemblable. Cependant, une part de lui-même lui disait de ne pas se fourvoyer de la sorte. Si l'ex-Mizukage était vraiment une personne de telle valeur, pourquoi avoir soudainement disparu? Pourquoi avoir abandonné le village, pourquoi avoir délaissé tout le monde sans préavis? Et surtout, pourquoi être présent aujourd'hui et maintenant alors qu'une agitation funeste régnait au coeur du village de la brume? Le Mugen qu'il avait connu n'aurait-il été qu'une identité factice, un faux destiné à gagner la confiance de ses pairs? Et puis, Dieu sait ce qui avait pû se passer en l'espace de ces années... Les gens changent, il ne le savait que trop bien pour avoir changé lui-même du tout au tout en quelques temps suite à quelques épisodes mouvementés de son existence.

Tant était-il qu'il ne parvenait pas à décider de ce qu'il devait faire vis-à-vis de son interlocuteur. Devait-il lui accorder le bénéfice du doute et lui vouer sa confiance? Ou bien le suspecter et ainsi le neutraliser et l'écrouer le temps que toute cette affaire soit tirée au clair? Était-il coupable ou innocent? Autant de questions qui tourbillonnaient dans la tête du punk tandis qu'il se tenait face à celui dont il ne savait trop quoi penser, son regard ne dérivant pas de la silhouette de l'ancien seigneur de Mizu no Sato. Aussi, incapable de se décider, devait-il trouver une alternative qui lui permettrait de faire en sorte que le Mizukage n'ait pas trait à ce qui concerne toute cette sordide histoire. Ni en l'accusant, ni en l'inculpabilisant. Ainsi, il prit la décision de le mettre sous les verrous pour son statut de déserteur, et non pas en tant que suspect dans cette sombre affaire qu'il s'efforcerait de mettre au clair aussitôt son vis-à-vis extrait de tout cela en étant incarcéré. C'était la meilleure option; ainsi, il aurait toute la liberté nécéssaire pour se charger plus tard de Mugen et l'inculper ou non en ce qui concerne les événements actuels une fois ceux-ci calmés - définitivement si possible, cela va de soi. Fermant un instant les yeux, il lâcha un bref soupir. La journée allait être plus que longue, il le sentait. Ce genre de situation n'était pas vraiment agréable, et il avait la déplaisante impression qu'il n'avait pas fini d'en voir de pareilles... Rouvrant à demi les yeux pour découvrir ses pupilles à la couleur de la plus pure des neiges, il se pencha légèrement, plaçant son corps de profil vis-à-vis de Mugen sans quitter ce dernier du regard, levant les bras, le gauche en avant et le droit en arrière. Le premier pencha légèrement le poignet vers le haut, tandis que le second vit son poignet se bloquer pour placer sa paume dirigée vers le ciel derrière lui. Pliant les genoux pour se mettre en position de combat, non sans une certaine amertume étant donné le cas de figure complexe dans lequel il se retrouvait piégé. Il n'avait d'autre envie que celle que cette confrontation se finisse rapidement, même si une infime partie de lui-même était curieuse de voir ce à quoi pouvait aboutir cet affrontement imprévisible qui s'annonçait dantesque. Il venait de prendre la position de garde caractéristique de l'école dite du Poing Souple, méthode caractéristique des Hyuuga que son dernier mentor en date, Hyuuga Musashi, lui avait enseigné avant de périr. Mais ceci est une autre histoire. Il appréhendait quelque peu cette opposition soudaine, ne sachant trop s'il serait à la mesure de vaincre l'ex-Kage; néanmoins, il en avait le devoir, et son orgueil galvanisait son désir de faire mordre la poussière à son vis-à-vis. Il était confiant.

Il se demandait si son adversaire avait deviné ce à quoi correspondait la posture qu'il venait d'adopter. Le clan Hyuuga était plus que méconnu à Kiri, et il n'ôsait que trop espérer que son opposant n'en connaisse rien, ou suffisamment peu que pour que ses techniques aient un effet de surprise sur le déserteur de rang S qui se tenait devant lui. Il haussa légèrement l'aura de chakra immaculé qui transparaîssait autours de son être en un très léger halo, bandant ses muscles, tel le fauve s'apprêtant à fuser sur sa proie.

¤ Que ce soit vous ou non, Mugen-sama... Vous êtes un déserteur, et je dois vous mettre aux arrêts... ¤ fit-il avec le plus grand calme, attendant la réaction de son interlocuteur.

-----------------------------------
Kiri ~ Quand la menace place

_____________

°~> Mon dossier <~°
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   Jeu 02 Oct 2008, 17:02



...

Tandis que la jeunesse laissait exprimer sa candeur,
Le paria attrapa une fleur bleue voletante enflammée,
La tenant fébrilement comme cette vie brulée par le trouble

...



La nostalgie, sentiment légitime, laissa place à un certain dédain. Inutile de mettre en avant le verbe lorsqu'on faisait face à l'essence de la bêtise caractérisée. Il avait laissé le frimas délicieux de l'intellect lui échapper et se mit en position de combat, affichant un regard froid et placide, glaciation précédent l'expiration d'un homme en sursis. Que d'arrogance, de pédanterie, alors que la mort lui faisait face avec un sourire qui s'éteingnait à chaque seconde sur le visage du déserteur...

"Erayn...
Je vois.
Finalement, les choses n'ont pas changé ici, les mentalités sont figées dans l'absolutisme d'une législation en souffrance."


Peu importe ce qu'il pouvait penser, désormais. La jeune légende de Kiri avait choisit d'affronter son vis à vis, ou du moins de ne daigner écouter l'homme qui voulait avant toute chose sauver les innocents et s'innoceter lui-même au passage, un simple échange de bons procédés... Qu'avait t'il pu bien se passer ici pour que tout finisse par lui tomber dessus ? Dès sa jeunesse déjà, lorsque la lame sembla le choisir pour regner sur Kiri, le vent du triste hasard soufflait sur lui, figure prolétaire héroique devenu paria pathétique.

Son adversaire se tenait fermement, prêt à executer un apparent art martial physique que l'ancien Mizukage ne sut - n'osant penser au pire - réellement reconnaitre. Mugen avait voyagé. Il reconnaissait aisément de nombreux mouvements de Taijutsu et même des arts encore inconnus pour beaucoup de ninjas en simple regard. Pourtant, cette position arrogante le laissa pantois : Erayn n'était pas le genre de personne à pouvoir frapper en usant du poing souple. Le vent soufflait, mêlé à quelques brins colériques de poussière voletant au vent, soufflant toujours avec la même ardeur même après que les déflagration se soient abattues sur Kiri. Sur leurs deux visages désormais concentrés et fixes, rien ne transparaissait. Pas de regret, de tristesse apparente. Rien ne saurait perturber ce qui laissait de plus en plus émerger les éclairs pourfendeurs d'un duel. Sode no Shirayuki serait la maitresse de ce ballet macabre, Mugen en serait garant. Il fallait donner à ce jeune imprudent une leçon simple, mais définitive. Bien sûr, le tuer n'était pas un impératif nécessaire, au contraire. Pourtant, Mugen se doutait bien qu'il n'aura pas à douter un seul instant...

L'homme n'était pas un grand ninja, mais un bretteur exceptionnel. Ses stratégies faisaient de lui un maitre incontesté sur un champ de bataille, surtout en un contre un, là ou il excellait sans équivoque. Les sabres étaient un prolongement de sa main qui toujours, souple et vive, savait parvenir à atteindre les coeurs les plus protégés.

"Allons-y..."

Main sur le pommeau de sa lame, il la saisit dans un geste ample et souple, comme à son habitude. Le givre laissa un instant frémir le ninja qui souriait quelque peu, face à un adversaire qui avait déjà perdu tout intérêt à ses yeux, perdu dans ses idéaux de ninja borné. Pourquoi n'utilisait pas son jeune bon sens pour penser un instant avec son cerveau plutôt qu'avec des convictions pré-établies ? Oeil sur le ciel assombrit et triste, il effectua quelques mouvements légers de poignet qui firent tourner la lame, lui laissant le soin de dessiner des cercles peu vertueux.





Les flammes brulaient, sans discrimination.

C'est ainsi que le feu traçait son sillage, indéterminé et dévorant comme l'esprit de Mugen indécis. Aura t'il à tuer cet idiot ? Ou sera t'il assez fort pour le dominer, voir achever le combat sur un statut-quo reposant ?
Les questions défilaient comme les flammes brûlaient. L'homme avait passé trop d'années à tuer pour rien, et tant d'autre à racheter ces meurtres déjà trop lourds pour une conscience si légère. Peut être était-ce ce qui liait l'ancien Mizukage au serpent, cette propension qu'avait celui-ci à ne se soucier que de son but, peu importe la manière de produire du sens ou d'y parvenir. Mugen restait, finalement, un paysan adepte des arts martiaux qui n'avait rien de royal, outre son bon sens, son instinct, et son bon fond qui contrebalançait difficilement son aspect rustre et brutal. Si à tout cela on ajoutait un mauvais oeil pesant, difficile d'espérer grand chose de la vie, du bonheur, ou de ce genre de délires d'homme heureux ou optimistes. Pourtant, Mugen restait sûr de lui, de ses choix, car c'est eux qui lui permirent de survivre jusqu'à lors et d'aspirer à atteindre son objectif : être lavé de ses fautes.

Pourtant, la situation actuelle était autre. Pas question de penser à autre chose qu'à cet adversaire sérieux et concentré.

...

La fumée transportait les cris.
Les pleurs berçaient les aboiements des chiens.
Au dédain allait se succéder la fin.

...






¤
Revenir en haut Aller en bas
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: Re: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   Ven 17 Oct 2008, 15:32

Spoiler:
 

Chapitre 1 : Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn!
« Une parole... Un murmure »
------------------------------------

Comme il pouvait s'y attendre, la réaction de son ainé était loin de le féliciter dans la voie qu'il venait d'emprunter en décidant de se mettre en travers de sa route. Néanmoins, cela ne parviendrait aucunement à le faire revenir sur sa résolution. Il avait fait le choix d'agir au mieux et d'écouter sa vigilance, pour le bien du village qu'il s'était juré de défendre jusqu'à la mort s'il le fallait. Peu importe qu'il s'agisse d'un compagnon; c'était avant tout une potentielle menace à neutraliser, pour l'heure. Ou tout du moins était-ce ce dont l'enténébré avait été forcé de se convaincre afin de pouvoir se battre fièrement, outrepassant la situation épineuse dans laquelle il se trouvait en faisant ainsi face à l'ex-Mizukage. Néanmoins, il était hors de question de revenir sur sa décision; elle était irrévocable et il protégerait Kiri quoi qu'il lui en coûte. De fait, peu importe que Mugen soit ou non le responsable de cette sombre affaire, ou encore qu'il s'agisse d'un ancien camarade et même celui qui l'avait accueilli au sein du village. Il était avant tout un nuke-nin qu'Erayn se devait de neutraliser rapidement et de mettre aux arrêts, pour le bien du village de la brume au sein duquel la zizanie et la débandade la plus totale régnaient à cause des événements de la matinée. Il ne devrait pas perdre de temps avec ce combat; pas le temps de trainer, il fallait se hâter afin de juguler la menace qui déployait ses griffes. C'est ainsi qu'il avait pris position, se mettant en garde sans plus attendre sous le regard de son sempaï, brillant des sombres lueurs de la consternation. Mais, aussi pesante que soit cette impression que le bretteur avait désormais de lui de par la voie qu'il avait choisi d'emprunter, rien ne l'ébranlerait. Il comptait bien remplir ses fonctions de protecteur de Kiri et tout faire pour incarcérer celui qui serait finalement son adversaire. Ses pupilles d'ivoire éclataient d'une nitescence immaculée, après que ses paupières se soient fermées un instant pour masquer leur regret et découvrir un regard exprimant à souhait toute la volonté de son propriétaire. La lueur incandescente de sa détermination donnait un éclat corucant à ses pupilles d'opale. Un panache blanc se formait à son souffle échappé, s'envolant dans les airs avant de s'évanouir en l'espace d'un instant. Chacun de ses muscles était tendu, optimisant sa capacité et sa vitesse de réaction face à cet opposant. Ce duel s'annonçait on ne peut plus âpre; il devait être sur ses gardes et ne pas offrir la moindre faille à son vis-à-vis, sachant que cela pourrait lui être immanquablement fatal. Figé dans la position de garde qui lui avait été inculquée par celui qui lui avait enseigné jadis les arcanes du poing souple, il gardait les yeux rivés sur son interlocuteur, prêt à réagir au quart de tour lorsque le signal de départ de cette lutte dantesque serait donné.

Ils demeuraient là, à se regarder en chiens de faïence, chacun attendant patiemment que l'autre ouvre le bal le premier, et commette le premier faux pas. C'était loin d'être un combat d'amateurs, et la moindre erreur pourrait s'avérer fatale. Néanmoins, le tatoué avait un avantage sur le déserteur; le fait que lui avait déjà eu l'occasion de discerner une partie mineure des capacités de combat de celui qu'il venait d'interrompre dans sa fuite. Même s'il avait eu plus qu'à loisir de développer d'autres techniques alors que le nuke-nin d'Ame ne connaissait déjà pas toutes celles de son répertoire à l'époque, il aurait l'atout d'avoir pû observer quelques-unes des attaques du spadassin. En revanche, ce dernier ne pouvait qu'être bien loin de se douter à quel point Erayn avait changé au fil de ces trois ans durant lesquels leurs chemins ne s'étaient plus croisés. La montée dans la hiérarchie du village dont il avait fait l'objet ne pouvait qu'en témoigner; de chuunin, il était devenu un ninja légendaire; un chevalier noir protecteur de Kiri. Ce grade n'était certes que peu significatif dans son essence, mais quand on sait que celui qui le porte le mérite amplement, cela prête à croire qu'il vaut mieux être méfiant quand à l'étendue des ressources du concerné. Trois années... Tant et tant de choses à se raconter mutuellement, mais pourtant avant tout l'inévitable choc des titans qui les faisait se dresser l'un contre l'autre à cet instant. Les aléas du hasard et du destin étaient d'une cruauté facétieuse indescriptible, dans l'absolu, et une fois encore ils en obtenaient la preuve par cette lutte qu'ils allaient devoir mener à terme. Il n'appréhendait que trop cet entredéchirement inévitable, plus que largement conscient des capacités de l'homme qui se tenait campé devant lui. Chacun n'avait d'autre souhait que de continuer sa route. Mais ils se la voyaient mutuellement barrée par l'autre. Dès lors, quelle autre solution que de s'entrechoquer pour libérer le passage de l'un d'entre eux? Un funeste vent de miséricorde venait souffler au creux des rues, définissant invisiblement le contours de l'arène qui allait accueillir la bataille engendrée par les puissances des deux protagonistes. Déjà, ils se jaugeaient mutuellement du regard, cherchant à estimer et à tracer la limite des pouvoirs de l'autre de par l'aura qu'il exhalait. Erayn était loin de se laisser abattre, malgré l'identité de son adversaire. Au contraire, l'adrénaline ne faisait que lui permettre de se galvaniser, et de se retrouver en de meilleures dispositions encore pour cette lutte épique. C'était une excellente occasion pour lui permettre de mesurer ses progrès de ces dernières années et évaluer sa force en la comparant à celle d'un Mizukage déchu. Certes, celui-ci était spadassin plus que shinobi de profession, mais cela ne l'empêchait pas d'atteindre des sommets en matière de capacités de combat. Il ne pouvait que se délecter d'avance de cette mise aux poings qui ne manquerait pas de susciter son intérêt et sa plus haute attention, comme c'était rarement le cas.

Le souffle blanc intangible qui échappait à ses lèvres continuait de s'étioler dans la brume absolue qui tournoyait autours des duellistes, pour lesquels même les éléments en étaient venus à tracer les limites d'une arène pour s'épargner une majeure partie des dommages qui étaient absolument certains. La pesanteur semblait s'être accrûe tant la tension emplissant l'atmosphère était lourde; les deux combattants demeuraient statiques, se toisant, s'évaluant respectivement, faisant fi de ce poids qu'ils devaient assurément ressentir l'un comme l'autre. La scène semblait ciselée dans un morceau d'éternité, n'attendant qu'une impulsion pour reprendre le déroulement temporel tel qu'il devrait réellement s'enchaîner. Et c'est Erayn qui offrit ce premier geste nécéssaire, lançant le premier souffle d'un duel qui atteindrait assurément la capacité destructrice d'un cyclone.

¤ Gomen nasai, sempaï. ¤

Se reposant sur sa vitesse accrûe par ses nombreux entraînements physiques bien souvent poussés au-delà de toute norme du raisonnable, il se volatilisa littéralement pour porter un coup à très haute vitesse à son opposant, lui décochant un coup de paume en plein dans le plexus avec une violence ahurissante. Pas de pitié. Pas de quartiers. Peu importe qui il avait en face de lui, jamais il n'avait ménagé ses adversaires; ce n'était pas aujourd'hui que cela allait commencer. La flamme dansante emplie d'une cruelle malice venait agrémenter son regard si expressif. Le Byakugan était dévoilé, et sa mise en effet était elle-même mise en exergue par les veines saillantes qui ornementaient le visage de son propriétaire entre le coin des yeux et les tempes. Avec un tel adversaire, il valait mieux ne pas y aller de main morte. C'était pourquoi il déployait cet atout dès les prémices de cette valse sanglante. De toute manière, Mugen était déjà bien au courant de la possession de cette pupille par la jeune légende du village caché de la brume. Loin de se contenter de ce premier coup décoché, il ramena le bras en arrière pour enchaîner aussitôt sur un coup de genou lâché dans l'estomac avec brutalité, enchaînant à une vivacité fulgurante. Le tout avec une fluidité ahurissante, conférée par le style qu'il adoptait. Le poing souple... Faisant un large bond en arrière pour se prémunir d'un éventuel contre après ces deux assauts frénétiques, il module sa garde, campé fièrement sur ses jambes. Sa main droite se plaçait vers l'avant, dévoilant le dos de sa main à son vis-à-vis, tandis que la gauche était reportée au niveau de son torse. Il avait également un second atout, en ce qu'il connaissait d'autres styles de combat que le jyuuken. Mugen n'aurait de cesse d'être surpris, c'était inéluctable. Mais est-ce que cela rendrait la méthode de combat de l'enténébré plus efficace pour autant? Ainsi, c'est avec suspicion qu'il attendit de pouvoir constater par lui-même des résultats de cette première performance, qui n'était au demeurant qu'une mise en bouche de piètre envergure...

-----------------------------------
Kiri ~ Quand la menace plane


  • PV : 395
  • PC : 350 - 20 [Byakugan] - 15 [Coup Jyuken] - 15 [Coup Jyuken] = 300


Spoiler:
 


Dernière édition par Erayn Soddyn le Mer 03 Déc 2008, 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   Sam 08 Nov 2008, 15:30

¤


"La sensation paisible du claquement des muscles qui s'entrechoquent,
Comme les lames, sans leur cris perçants et tranchants,
Est une délicatesse qui ne peut convenir à un épéiste."


Rikimaru Shishio - Fragments de Pensées





Le jeune homme était déjà en position de combat, déterminé à donner à cette rencontre le gout amer du sang. Dans un mouvement précis, souple, il se plaça devant l'ancien Mizukage et amorça une série de coups puissants, bien que n'étant qu'une forme d'introduction au fameux poing des Hyuuga.

Mugen, souriant, laissa le jeune homme frapper son plexus avec une puissance détonante avec celle qu'il arborait autrefois.

"P'tain !..." Les yeux exorbités du Mizukage signifiaient sa surprise, conséquence immédiate de son arrogance passagère de mentor talentueux. La sensation était indescriptible, au delà de tout affect connu. Il sentait que ce simple coup était allé au delà que dans le simple contact au corps à corps attendu. Ce même coup n'avait pas été aussi faible qu'il l'avait escompté, et c'était ce qui motiva probablement son geste suivant lors du coup de genoux du ninja légendaire. La main sur l'estomac, paume vers le genoux d'Erayn, il amorti l'énergie déployée par le jeune Kirien en contractant au maximum ses muscles abdominaux, expirant largement, crispant un maximum ses biceps pour recevoir dignement le coup donné.


[Action 1 : Mise en Défense sur le second coup d'Erayn : 4PC de dégâts recus.
Total des dégâts recus : 54PV et 14PC de dégâts.
Restant : 316PV et 516PC]



"Bien, tu n'es pas aussi faible qu'avant... Je vais devoir être bien plus attentif si je ne veux pas terminer dans la salle d'interrogatoire... Moi qui voulais réduire le degré de cruauté des Juunins Kiriens... J'aurais dû le faire en premier en fin de compte... Haha !" Annoncait Mugen, soliloquant comme un vieillard sénile. Il était pourtant jeune, le bougre, mais les années d'errances avaient terni sa peau avec le teint du riz fermenté du Saké. Laissant le genoux d'Erayn quitter sa main, il regardait d'un œil neuf son vis à vis. Il n'était plus question de le ménager, ne serait-ce qu'un instant. Il allait devoir apprendre à encaisser s'il voulait pouvoir contre-attaquer.

"Laisse moi te montrer..." Saisissant Sode no Shirayuki encore dans son fourreau de glace, il frappa lors d'un coup ascendant Erayn. Le coup était puissant mais trop ample, trop peu contrôlé, et Erayn se doutait peut être qu'il s'agissait ici d'une feinte. Mais le corps agit parfois contre nature et fait prendre des voies illogiques... Ainsi, peut être qu'Erayn ne saura voir ce qui allait alors se produire... D'un geste sec et brusque, Mugen amorça son véritable coup. En deux petits pas imperceptible, il était déjà au niveau d'Eryan et frappa immédiatement le dessus du genoux de ce dernier. La douleur serait probablement forte s'il ne savait parer ce coup. Dans tous les cas, Mugen profita de l'impulsion offerte par ce nouvel appui pour effectuer un saut vertigineux au dessus de son vis à vis qui allait devoir faire quelques sacrifices s'il voulait pouvoir contre attaquer lui aussi : la vitesse de Mugen lui permettait des fantaisies que le jeune ninja légendaire ne pouvait encore arborer réellement...

Qu'allait t'il choisir dans un moment aussi crucial ?



[Action 2 : Premier Mouvement - Kassaki Tachi : 10PC pour -2 en Vitesse

Action 3 : Second Mouvment - Nodaichi : 10PC pour 20PV de dégâts et -2 en Vitesse (ou 40PV si le Kassaki Tachi passe aussi). La lame est toujours dans le fourreau, je n'ajoute donc pas les dégâts de ma lame.

Restant : 316PV et 496PC]




¤
Revenir en haut Aller en bas
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: Re: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   Jeu 04 Déc 2008, 22:02

Chapitre 1 : Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn!
« Les dés sont jetés »
------------------------------------

La danse sifflante et harmonieuse du vent et des feuilles ponctuait ces prémices d'une frénésie éperdue, témoignant silencieusement de la virulence du combat à venir. Déjà, les cieux semblaient décliner, laissant ces deux entités s'entrechoquer à leur sommet; le choc serait dantesque. La miséricorde sifflait au-travers des bourrasques et autres déferlantes venteuses qui accomodaient ces premiers estocs. Les yeux dans les yeux, face à face, les deux opposants se jaugeaient, se testaient, experts. L'art du combat était devenu pour eux une science infuse, et l'instinct se confondait à la volonté à l'apogée de leurs puissances réciproques. Tout comme la tempête qui s'apprêtait à se déchaîner en ces lieux, les deux vis-à-vis étaient en proie à l'éclosion de leurs penchants belliqueux, se devant de contrecarrer un adversaire à leur mesure. Leurs regards embrumés d'une violence retenue naissante, ils se toisaient mutuellement après cette ouverture des hostilités; le temps semblait se figer, se ralentir à l'extrême; la situation progressait dans un univers irréel ou les lois naturelles n'avaient pas prises. Ils ne se trouvaient désormais plus dans un univers propre au commun des mortels, bannis de cette dimension le temps que durerait le déchaînement des forces dans cette joute probablement endiablée. Ils avaient beau sembler se jouer l'un de l'autre et faire montre d'une assurance affirmée, nul doute que le premier à faire un faux pas se retrouverait face contre terre, si ce n'est six pieds sous celle-ci. Ce combat était si significatif. Résolution, déception, traîtrise, remords, détermination... Tant de valeurs qui se mêlaient en un inqualifiable maëlstrom au coeur de l'oeil du cyclone qui allait dévaster les lieux inéluctablement. Le compte à rebours était enclenché, écoulant une à une les secondes les séparant du début de la fin. Leur sang battait la mesure tandis que les tambours de guerre oniriques faisaient éclater leur sonorité lugubre au fin fond de leurs esprits. Le cercle défini par ce souffle frénétique n'est rien d'autre qu'une arène où ils s'apprêtent à se battre au nom de leurs rêves et de leurs convictions... D'une part la fuite et la liberté d'un être paisible qui ne vit que selon son propre dictat et ses propres règles, libre de toute emprise; d'autre part, un être déchu et emprisonné dans la prison de sa propre existence, elle-même dévouée à l'entière protection du village dans l'optique d'expier le sang entachant son âme et ses mains.

La souplesse tranquille de la brindille contre la rigueur rigide du bambou... Les ailes contre les chaînes... L'ancienneté contre la jeunesse... La tendresse gelée de la glace contre la déferlante des ondes aqueuses. Qui de la lame ou des poings l'emporterait? Lequel des deux cèderait en premier face aux vents qui allaient se déchaîner ici? Un choc des générations prenait place en ces terres sous l'égide d'un affrontement de titans, qui s'annonçait d'ores et déjà grandiose; la perspective d'une possible mort en latence est toujours ce qui atteint l'apogée de la somptuosité. Ne dit-on pas que les interdits attirent? Aussi était-ce dans un silence cérémonieux qu'ils se tinrent durant ce qui dura possiblement quelques fractions de seconde à peine, mais que la distillation d'adrénaline faisait passer pour un fragment d'éternité honorant les bélligérants dans leur défense de leurs convictions. Ni l'un ni l'autre n'avait dans l'idée de flancher face à son interlocuteur; ils étaient leurs obstacles respectifs, chacun s'érigeant comme un mur potentiellement infranchissable pour l'autre en une fatalité pernicieuse. Lequel des deux volerait en éclats le premier? Qui donc serait la proie du coup de marteau du cyclope qui anéantirait le monument adverse, chacun endossant le rôle de mégalithe inébranlable pour celui avec qui il s'employait à croiser le fer? Les âmes étaient brûlantes, et le grondement funèbre du vent apportait le prélude d'un requiem qui ne faisait qu'attiser leur commune incandescence. L'un comme l'autre, ils partaient avec la même idée en tête; un seul pourrait allonger ses pas droit devant lui, mais l'un comme l'autre, ils n'en sortiraient pas indemnes...

La pâleur lunaire des orbes envoûtés du Byakugan fixaient intensément le mythique bretteur, tandis que les volutes d'une poussière calligineuse venaient danser entre eux, s'emportant dans un mouvement agrémentant la frénésie de cette rapsodie infernale qui allait entrechoquer leurs êtres entiers. Une brise véloce et vigoureuse supplémentaire vint se joindre à ses confrères et consoeurs, spectateurs intangibles d'une mise aux poings de légendes, traversant facétieusement la crinière enténébrée de l'incoercible, se jouant de ses mèches hérissées. Des guerriers, au premier sens du terme. La remarque de Mugen quand au gain d'aptitude de son ancien disciple arracha un triste sourire vide de sens et d'émotivité à Erayn. Ou non, peut-être qu'un sentiment parvenait à exfiltrer de par ce rictus ornant ces lèvres; une certaine arrogance, vouée à provoquer les désirs belliqueux du spadassin pour qu'éclate la pleine puissance de ce crash au goût infernal. La férocité d'une lutte primale annonçait sa gouverne sur les deux lutteur tandis que la scène se ponctuait d'un grondement céleste. Avec une aisance déconcertante, la jeune légende de la brume se cambra légèrement en arrière de sorte à parvenir sans difficulté à se prémunir contre la première tentative de contre-attaque de la part de son ancien mentor. Bien que le coup recèle une maîtrise exceptionnelle du sabre ainsi qu'une dextérité ahurissante, il n'était plus l'adolescent d'autrefois, incapable de discerner le moindre des coups issus de la fabuleuse lame; non content de parvenir à distinguer la fluidité de son mouvement, il parvenait également à s'en échapper sans avoir à déployer des trésors d'efforts et d'ingéniosité. Il en venait à se surprendre lui-même de la fulgurance et de la facilité avec laquelle il s'était mis hors de danger; cependant, pas le temps de se féliciter des fruits de ses entraînements que déjà un second estoc lui est destiné, cette fois-ci ciblé au niveau de la cuisse, précisément au-dessus du genou. Même si sa rapidité atteignait désormais des sommets impressionnants, celle de son opposant était encore un petit cran au-dessus et en venait à compliquer le duel. Déjà qu'il n'était guère avantagé par les capacités diverses de l'ex-Mizukage, cette vitesse vertigineuse n'était pas pour l'encourager, assurément. Néanmoins, il parvint à se défaire de cette seconde tentative de frappe dirigée à l'encontre de sa personne en interposant la lame de son sabre, Fleur de Lune, au-devant du fil acéré du Sode no Shirayuki possédé par Mugen. Certes, il n'avait pas les caractéristiques brutes nécéssaire pour combattre à armes égales, mais cela ne le déclarait pas perdant par avance pour autant; son sens tactique et sa maîrise du combat pourraient peut-être lui permettre de parvenir à triompher de son adversaire. Néanmoins, qu'il relâche sa vigilance ne fût-ce qu'un instant et il serait perdu. Sa silhouette fine reprit une position de garde après ces parades consécutives, défiant l'ancien seigneur de Mizu no sato de sa seule présence en travers de sa route.

Poussant un soupir témoignant du labeur qui lui annonçait sa venue au travers de cette première passe d'arme, il demeura cependant silencieux et vigilant, fixant d'un regard perçant l'énergumène. Il se mit ensuite à composer quelques signes qui ne manquèrent pas d'une vivacité surprenante; bien vite, une épaisse brume obscure vint obscurcir les lieux de sa simple présence, opaque et humide; un véritable masque d'eau dissimulant le sybillin némésis aux yeux du lascar qu'il s'était mis en but de neutraliser.

-----------------------------------
Kiri ~ Quand la menace plane


  • PV : 395
  • PC : 300 - 5 [Byakugan] - 60 [Kirigakure] = 235

  • Action gratuite : : Esquive classique.
  • Action 1 : Esquive classique.
  • Action 2 : Kirigakure. [ Réflexion + 5 ~ Cécité sauf si 40 Mental ou Réflexion ]
  • Action 3 : Préparation d'un piège. [ Réflexion + 5 ]
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   Lun 13 Sep 2010, 07:05

Citation :
    Le combat avait de quoi nous tenir en haleine mais bref, topic vieux et poussiéreux donc pas trop de commentaire à faire.

    - Mugen 4pts
    - Erayn ( Ueki) 5pts
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event # PV Mugen] .:: Goodbye Halcyon Days... Come On Bloody Dawn! ::.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KiriKiri :: Centre Ville-