AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Sam 06 Sep 2008, 23:21

Tic, tac... Lentement, il écoute les secondes s'égrener une à une en leur sempiternel bruit monotone. Son regard blan d'opale se pose paresseusement sur l'horloge décorant sobrement le mur de sa chambre. Le regard encore trop embué par son sommeil dans lequel il se complaisait paresseusement, il se détourne du cadran pour fixer le réveil posé sur sa table de chevet, aux côtés de divers ouvrages et recueils posés nonchalamment les uns sur les autres. Ses yeux vitreux errent jusqu'aux lettre brillant d'un rouge vif sur le fond noir de l'écran rectangulaire et il déchiffre un à un les numéros affichés, finissant enfin par parvenir à lire l'heure après un faible acharnement. 13h42. Tiens, il s'est réveillé plus tôt que les autres jours, aujourd'hui. D'un geste maladroit, il laisse ses doigts fins plonger dans sa chevelure couleur d'encre et ôter de son regard d'albâtre les mèches sombres gênant sa vue. Il se redresse lentement, encore à demi plongé dans ses songes éphémères. Se recoiffant machinalement de la main, il laisse échapper un baillement sonore avant de faire craquer machinalement son cou fin. Il s'étire lentement, sortant de son sommeil bien trop prolongé, et laisse ses yeux errer dans la pièce aux décorations peu nombreuses tandis qu'il extrait finalement ses jambes fines du confort de sa couchette à regrets, l'absence de fatigue ressenti en lui lui indiquant qu'il était inutile de tenter de retourner au pays des songes. Et merde... L'ennui étant encore pire que de devoir sortir, il lui fallait dès lors choisir le moindre maux. Ainsi, pas d'autre choix pour lui que d'aller à l'extérieur. Il aurait dû mieux répartir son temps de sommeil, même s'il n'était guère raisonnable de chaque jour se lever au crépuscule simplement pour éviter d'avoir à se mêler aux autres. Il ne savait pourquoi, mais depuis quelques temps, la vie en communauté était devenue l'une des choses qui le poussaient à éviter à tout prix de s'en approcher. De ce fait, il n'avait d'autre choix que de passer la majorité de son temps dans son sommeil. Ainsi, ni ennui, ni de contact avec l'extérieur. Mais cette fois-ci, il allait y être forcé. Fait chier.

Il se lève d'un pas lourd et plisse lentement les yeux alors qu'il s'approche de la fenêtre et en ouvre les rideaux d'un geste encore peu assuré, écartant le tissu carmin pour se forcer à affronter la lumière du jour. Un grognement sourd lui échappe alors que la luminosité et la chaleur du soleil l'agressent de plein fouet, lui brûlant la peau et les yeux malgré ses paupières closes. Le jour est décidément toujours aussi nocif pour un nocturne de son acabit. Alors qu'il lève le bras pour ouvrir la fenêtre afin de s'aider d'une brise légère pour s'éveiller, un soubresaut agite son corps au torse dénudé. Une violente douleur vient vriller son estomac grondant et la pièce se met à tourner autours de lui, tandis qu'un profond vertige s'empare de son esprit. Une brutale nausée grimpe en lui alors que sa vision se brouille et que son équilibre vole en éclat. Sa main fermée en poing sous la douleur ressentie traverse la vitre en un violent fracas tandis qu'il tombe en avant, se rattrapant de justesse au mur de sa main libre avant de s'effondrer totalement. Un mal être profond s'empare de lui tandis que sa crise s'apaise lentement et il se laisse choir lourdement sur son matelas, haletant.

Il effleure doucement son abdomen du bout des doigts, ses ongles heurtant le blue jean qui constitue son seul habit en dehors du sous-vêtement qu'il dissimule. Il coupe sa respiration un instant le temps qu'elle s'apaise et ferme les yeux pour reprendre son calme, essuyant du dos de la main la sueur perlant légèrement sur son front et se dessinant faiblement sur sa peau pâle et satinée. Il sent le noeud à l'estomac qui venait de le déstabiliser se détendre doucement alors qu'un grondement caverneux résonne dans la pièce, issu de la faim qui ronge son organisme. Pourtant, il ne ressent pas le besoin de se sustenter. Depuis quand ne s'était-il pas nourri?... Après tout, il s'en moque. Il n'en était pas à sa première crise du genre. Il se lève une nouvelle fois, observant sa main meurtrie par les éclats de verre précipitamment retirée de la vitre qu'elle avait traversée. En une expression de souffrance, il arracha d'un geste rude mais précis les morceaux de verre aiguisés plantés dans sa peau blanche, laissant le sang goutter légèrement sur le plancher. S'emparant d'un rouleau de bandage placé dans le tiroir entrouvert de sa commode, il en entoure ses plaies et le cisaille d'un coup de dent brusque, nouant le tout d'une épingle. Il observe le bandage d'un air ailleurs, perdu dans ses pensées. Quelques contusions de plus, ce n'était pas grand chose.

Il se tourne vers le miroir servant de porte coulissante à sa garde robe et observe d'un oeil morne le terne reflet de lui-même qui apparait devant lui, sans guère se soucier outre-mesure de son aspect et de l'opinion des autres quand à ce qu'ils pensaient de lui en le voyant pour la première fois. Grand et svelte, sa silhouette finement sculptée restait tout de même dotée d'une musculature relativement développée assez agréable, bien dessinée. Malgré son état actuel, sa forme physique demeurait suffisante pour lui permettre d'accomplir bon nombre de choses que quiconque aurait du mal à faire. Mais c'était là une chose secondaire, son visage l'intéressant plus que son état physique, légèrement affaibli par sa malnutrition récente. Son teint pâle et blâfard n'avait guère changé malgré son état de santé assez fragile, c'était là l'avantage du sang asiatique coulant dans ses veines. Cependant, les cernes se dessinaient légèrement sous ses yeux malgré son sommeil plus qu'important. Mais cela, il s'en fichait. Son visage n'était pas amaigri, même si ses yeux étaient légèrement ternis en raison de l'absence totale d'une certaine lueur. Ce que l'on nomme étincelle de vie n'habitait plus son regard depuis maintenant plusieurs jours... Ou plusieurs semaines, peut-être? Il avait du mal à se placer dans le temps, depuis qu'il se trouvait pris dans ce rythme de vie insolite. Sans plus s'attarder sur son apparence, il se saisit d'un cintre dans son armoire entrouverte et en ôta un long sweat-shirt d'un noir intense, aux manches légèrement trop longues pour lui dissimulant la moitié de ses mains fines. Soupirant, il prit la direction de la sortie de sa chambre, passant une dernière fois la main dans ses cheveux pour caler quelques mèches de jais derrière son oreille en un geste anodin. Le besoin de solitude qu'il ressentait cachait en réalité un grand besoin d'attention, c'était là quelque chose que n'importe quel psychiatre aurait pû déceler sans trop de mal s'il s'était entretenu avec le jeune homme. Malheureusement, Erayn n'était pas disposé à consulter, et encore aurait-il fallu le décider à s'exprimer si par miracle c'eut été le cas. Ainsi, il s'enfonçait plus avant encore dans les ténèbres... L'auto-destruction n'était plus très loin...

Oui, il se sentait seul, même s'il ne le savait pas. Oui, il avait besoin de quelqu'un, même s'il ne le savait pas. Oui, il se sentait mal dans sa peau, même s'il n'en avait pas totalement conscience. Oui, ses sentiments étaient scellés en lui comme une chose lointaine qu'il avait oubliée, et qui demeurerait enfouie en lui tant que personne ne serait parvenu à briser le masque d'inexpressivité qu'il portait sur le visage comme une croix douloureuse à supporter. Avant qu'il n'ait eu le temps de réaliser qu'il descendait machinalement jusqu'au hall et sortait enfin du pensionnat après d'innombrables jours passés enfermé dans sa chambre, il sentit le vent frais de l'extérieur lui cingler le visage avec force, comme s'il avait accumulé toute sa force pour lui lorsqu'il sortirait enfin l'affronter. Erayn n'en tint guère compte et referma la porte derrière lui, ne tardant pas à enfouir les mains dans ses poches pour les abriter du froid mordant qui régnait en maître sur le climat hivernal des lieux. Il prend automatiquement la direction du centre ville, ses bottes de cuir noir renforcées de plaques métalliques heurtant lourdement le sol graveleux. C'était aujourd'hui qu'il devait rencontrer ses élèves. Il n'était guère en état d'instruire de manière optimale des genins, mais il ne fallait pas laisser paraître cet état décadent; ce serait risquer une suspension jusqu'à ce que sa santé s'améliore, une restriction pour le moins indésirable. Bien vite, il parvint au coeur du village, plongé dans le tourment de ses pensées tout le long de sa marche. Il n'avait pas de point d'attache, pas d'endroit où aller. Aucune destination précise ni d'endroit ou rentrer, juste ses pieds pour marcher. Pieds qui, à l'instant, allongèrent leurs pas jusqu'aux côtés d'un arbre gigantesque. Celui-ci éclatait de verdure, fort d'un feuillage dense et vaste qui répandait ses ombres sur le shinobi légendaire de Kiri. Ne se défaisant pas de son mutisme, il en vint à s'adosser à l'arbre, fermant les yeux en un soupir. Les entrouvrant momentanément, il porta un regard en coin sur sa montre; 14 h 23. Il était quelque peu en retard, comme prévu, le rendez-vous avec ses nouveaux disciples étant programmés à quatorze heures. Il tourna la tête pour apercevoir une centaine de mètres plus loin la clairière, et en son bout la statue du Shodaime Mizukage auprès de laquelle il leur avait donné rendez-vous. Il avait bien l'intention de commencer leur apprentissage en beauté. Il esquissa un sourire éphémère, passant les doigts dans sa crinière de jais avant de masquer à nouveaux ses prunelles immaculées sous le voile de ses paupières. Quel poids que cette mélancolie perpétuelle qui lui rongeait l'âme... Mais il n'était pas temps de penser à cela. Peaufinant sa vue en plissant les yeux qu'il venait de rouvrir une nouvelle fois, il chercha à discerner au loin les éventuelles présences de ses élèves...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Mar 09 Sep 2008, 15:19

L’entretien dans le bureau du kage se passa. Kitsune se tenait droite mais n’en pensait pas moins. Elle ne parlait que très peu et hochait la tête pour signaler son accord. Tout y passa : plan de ville, règle à respecter, fonctionnement du village. Une fois l’entretient terminé Kitsune sourit et s’inclina devant son nouveau chef. Elle se dépêcha de sortir de cette pièce. Une fois la porte franchie un gros soupir s’échappa de notre prêtresse. Elle sortit, puis elle se rendit compte que sur la demi-heure qu’elle avait passé elle avait tout oublié sauf son grade et le rendez-vous avec son senseï. Mais pour le nom de ce dernier la chose devenait plus dure. La matinée était déjà bien entamée. Le soleil était haut et la chaleur se faisait ressentir. Pour sa nouvelle vie la prêtresse décida qu’elle devrait avoir un endroit où loger. Et Kitsune savait que pour trouver un abri rapidement elle devait s’adresser aux bonnes personnes. Elle se dirigea donc vers le centre-ville.

Il n’y avait pas grand monde dans les rues, les magasins étaient à peine ouverts. Cela réjouissait Kitsune, ainsi au moins, elle ne perdra pas de temps avec les passants. Au bout de quelques minutes dans une rue isolée elle trouva ce qu’elle cherchait : un petit bar. Elle entra d’un pas résolu. Et sans surprise elle put observer un vieil aubergiste. Au comptoir là encore des personnes d’un certain âge. Ils tournaient tous au saké chaud. Kitsune décida qu’il était trop tôt pour un alcool si fort. Elle opta pour un thé. Au bout de quelques instants une odeur de thé vert emplissait la salle.
Puis elle prit la tasse dans ses deux mains, elle posa juste le bout de ses doigts pour ne pas se brûler, puis porta le récipient aux lèvres pour souffler dessus. Quand elle jugea que cela était à bonne température elle s’en prit une gorgée, pour ensuite reposer délicatement la tasse.

« Je cherche un endroit pour me loger mais, je n’ai pas assez d’argent pour le moment, donc il me faudrait quelqu’un de compréhensible. »

Pas une réponse ne vint, pourtant les vieux étaient les balances parfaites, ils étaient discrets et personne ne les remarque, de plus leurs oreilles s’élargissaient pour pouvoir écouter la vie des autres. Puis il se réunissait et échangeait leurs histoires. Alors, la Genin opta pour une nouvelle stratégie d’approche.

« J’ai vu qu’il y avait une table de mah jong. Si vous gagnez je vous offre votre consommation, mais si je gagne vous répondez à mes questions. »

Kitsune se frotta les mains en signe de victoire et pour narguer la clientèle elle ajouta :

« Jouer contre des vieilles biques comme vous je suis sur de gagner, alors gagnons du temps et répondez-moi directement. »

Alors elle sentie s’abattre sur ses fesses un bout de canne. Elle se retourna, surprise de ne pas avoir réagi au danger.

« Ne sois pas si insolente ni imbu de ta personne. J’accepte ton défi mais si jamais tu perds tu devras me donner un coup de main chez moi, pour les tâches ménagères alors petite ? »

« Tâche ménagère » … que ce mot sonnait mal à son oreille. Mais après tout elle ne pouvait pas perdre, elle ne devait pas perdre.

« J’accepte papy »

La partie était commencée depuis un bout de temps, le peu de clientèle du bar regardait avec attention les coups de chacun des participants. Kitsune, faute de moyens, tournait à l’eau et son adversaire avait choisi du thé.

Le papy finissait de jouer et alors que Kitsune commençait à réfléchir à son prochain coup elle entendit des applaudissements. Elle sortit de sa réflexion et vu un sourire sur le visage de son adversaire. Elle comprit qu’elle avait perdu ce duel. Elle était stupéfaite, elle ne s’attendait pas à perdre devant un tel adversaire. Mais la genin ne put réagir normalement que la pendule venait de sonner les quatorze heures. Elle balança sa bourse à l’aubergiste et sortit en criant

« Je reviendrais et gardez la monnaie »

Voilà, Kitsune était en retard pour son premier jour en temps que Kunoichi. Elle savait se déplacer facilement entre la populace et ne perdrais pas trop de temps. Elle aurait pu prendre les toits beaucoup plus rapides mais pour se faire indiquer la direction, cela n’aurait pas été très facile. Elle criait a tout va l’endroit de sa destination et les gens pour les uns lui indiquaient la direction et pour les autres agacés l’insultait. La faim était de la partie, et elle ne put s’empêcher de voler un pain à une dame qui se promenait.

« Il faut que j’arrête ça, je suis quelqu’un de bien maintenant » pensa-t-elle.

Elle arriva en retard, et il n’y avait personne ici pas la moindre trace de sa future équipe.

« Serait-il partis sans moi ? M’aurait il laissée derrière en punition de son retard ? Non tu dois rester calme ma fille et réfléchie »

Elle aperçût une forme ressemblant à des pieds, elle leva la tête et aperçût un banc qui était caché par de la verdure. Elle décida d'aller se renseigner auprès des personnes présentes. Elle s’approcha du banc et y découvrit un jeune couple qui roucoulait. Elle s’éclaircit la voix

« Bonjour, désolé de vous importuner de la sorte mais vous pourriez me dire si vous avez vu un groupe de trois ninjas se regrouper ici vers les quatorze heures ? »

La genin affichait un de ses plus beaux sourires, les mains croisées sur son ventre.

« Non » répondit le jeune homme.

« Mais ne vous inquiétez pas trop, il n’est pas encore l’heure, vous avez presque une heure d’avance » s’interposa la jeune fille qui était aux cotés du jeune homme.

« Pardon ? Pourtant la pendule a bien sonné les quatorze coups, j’en suis certaine »

Le couple parti, laissant le banc libre. Kitsune aurait bien aimé pouvoir changer son kimono contre une tenue plus adapté mais elle ne pouvait pas le faire dans la rue. Alors elle décida de rester comme dans cet accoutrement. Elle aviserait si quelqu'un lui faisait la remarque. Elle s’allongea sur le banc pour faire la sieste histoire d’oublier la faim qui la tiraillait. Kitsune plongea dans le monde des rêves. Le seul endroit où fiction règne en maître sur la réalité. Un monde craint à cause de ces cauchemars par les uns et respecté par les autres pour sa vertu apaisante. Car le rêve est le seul moyen que l’inconscient a trouvé pour pouvoir s’exprimer librement, le monde de la symbolique.

Kitsune ne put résister longtemps et ne pensa pas à sa future équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Mar 09 Sep 2008, 19:59





Le soleil regnait en maître déjà dans le ciel du village caché de la Brume, dans le pays des Vagues, à Kiri no Kuni. Midi et quarante-trois minutes déjà passées et Seijiro n'avait toujours pas émerger de son sommeil si profond. Malgré les nombreux reveils de son père, le jeune Genin n'arrivait pas à quitter son inconsciense nuptiale. Le monde de l'imagination semblait faire son effet apparemment. Mais à une heure trente de l'après midi, les paupières de Nakata s'ouvrirent enfin. Ses mireilles accédaient au monde réel. Difficile de se mettre à nouveau dans le rythme après avoir dormit pendant plus de douze heures. Seijiro resta pendant un quart d'heure dans son lit histoire de prendre conscience qu'il était bel et bien éveillé. Mais aujourd'hui n'était pas une journée banale comme toutes les autres généralement. Aujourd'hui il avait rendez-vous avec son équipe au complet. C'est à dire son sensei, le célèbre Ninja Légendaire de Kiri, Erayn Soddyn. Un Shinobi plus que talentueux et aux yeux de Seijiro ayant largement le niveau requis pour devenir Mizukage. Et il en était très fier d'avoir un sensei faisant parti de la légende de Kiri no Sato. Car il savait qu'avec lui il pourrait avoir un niveau aussi puissant au moins que celui d'un Juunin. Mais Seijiro avait aussi un objectif en tant que Shinobi de Kiri. Il voulait apprendre le Taijutsu. Mais un spécial et Seijiro craignait que personne ne puisse lui enseigner à Kiri. Un Taijutsu très caractéristique d'un certain village. Celui de Konoha, car cette pratique venait d'une famille issue de Konoha avec une particularité très intéressante. Un Dojutsu presque aussi puissant que le Sharingan : le Byakugan. Mais étant donné que Seijiro ne possédait pas ce Dojutsu, il ne pouvait en avoir les pouvoirs en aucun moyen mais pouvait très bien apprendre leur Taijutsu. Le Jyuken. Enfin il l'ésperait. Seijiro était l'une des rares personnes à connaître l'existence de ce Taijutsu car son père ayant déjà combattu un des membres de la famille en échappant à la mort l'avait revelé à Seijiro mais il ne devait en aucun cas le repeter a qui que ce soit. Un Taijutsu que Seijiro à toujours voulu apprendre. Même si par là il devait frôler la mort, Seijiro voulait à tout prix apprendre cette technique de combat. Il voulait comme égaler les Hyuga.

Quoi qu'il en soit, pour l'instant Seijiro ne connaissait pas grand chose si ce n'est le Bunshin no Jutsu, le Henge no Jutsu, le Kawarimi no Jutsu, le Suimen Hokou no Gyou et le Mizukuri no Yaiba. Mais il comptait en apprendre bien plus encore. Là ce n'était que le commencement. Il se leva donc de son lit après avoir pensé que s'il continuait à trainer dans son lit, il arriverait en retard à son rencard. A peine sortit du lit, ses chaussons en forme de gouttes d'eau l'attendèrent. Lorsqu'il sortit ses pieds de sa couverture, en légère vague de froid les envahirent mais ils furent vite remis au chaud dans les chaussons. Puis, trainant de la patte il se dirigea vers la salle à manger ou un déjeuner tiède l'attendait. Un simple bol de céréales à moitié chaud à moitié froid avec une cuillère en argent posée sur le coté, par dessus un morceau de papier. Son père lui avait laisser un message pour "justifier" son absence. Sur le bout de papier il était écrit ceci :

Citation :
Bon Petit Dej Seijiro

Je suis absent car je suis affecté en mission de rang S à Kusa no Kuni. Cela prendra du temps donc tu sera certainement tout seul à la maison pendant quelques temps. Mais ne t'en fait pas, je ne commetrait pas la même erreur que ta chère et tendre mère qui nous regarde de là-haut et qui veille sur toi^^. Soi sage et deviens un bon Ninja

Ton père qui t'aime, Shirako Nakata


Après avoir lu la lettre de son père, Seijiro alla la jeté à la poubelle avant d'attaquer son petit dejeuner rempli de protéines pour bien attaquer la journée, enfin du moins ce qu'il en restait. Après avoir ingurgiter ses céréales et son lactose, Seijiro fila à la douche et en deux temps, trois mouvement, il fut près. Il sortit alors en ville, enfin près a voir son équipe, Ryu Aokawa, son ami, son sensei Erayn Soddyn et sa coéquipière très jolie Kitsune. Mais il était un peu en avance à l'heure du rendez vous il décida de faire un petit tour de quoi acheter quelques confiseries au centre-ville. Cinq minutes, dix minutes s'écoulèrent et Seijiro ne vit pas le temps defiler sous yeux. Quatorze heures et vingt-trois minutes, Seijiro était super en retard, et il devait vite revenir au lieu de rendez-vous. Arrivé sur place, il pu voir son sensei qui les attendait au pied d'un arbre. Et quelques mètres plus loin, un banc occupé par une jolie fille qui avait à peu près l'age de Seijiro allongée sur ce dernier elle aussi dans les bras de Morphée. Il décida d'aller la voir de plus près. Il s'approcha d'elle d'un pas assez rythmé puis lorsqu'il arriva a proximité d'elle, il put constater que c'était Kitsune. Elle avait l'air de dormir comme si elle n'avait pas dormit la veille. Seijiro la contempla. Il contempla cette si jolie fille, si charmante, si attirante. Seijiro décida de ne pas la reveiller car il avait peur de la déranger mais ils étaient en retard Il décida alors de la reveiller:

"-Yosh Kitsune-chan ! reveille toi, nous sommes en retard à notre rendez-vous!! Vite lève toi!!"

La Kunoichi reprenait petit à petit connaissance alors que Seijiro se dirigeait vers un grand arbre non loin du banc sur lequel était allongée Kitsune.

Spoiler:
 


Dernière édition par Seijiro Nakata le Sam 13 Sep 2008, 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Sam 13 Sep 2008, 16:33

Myjasu quittait la salle deux cents neuf heureux de sa prestation, et surtout, avec le bandeau frontal dont la plaque était orné des quatre traits symbolisant le village de Kiri. Se remémorant son examen, il poussa un immense soupir de soulagement : enfin, cela était fait. Mais en même temps, il était pour le moins étonné d’être arrivé aussi vite à monter en grade, et à atteindre la voie du Shinobi. Cela allait-il réveiller des capacités latentes de son esprit, ou alors lui donner l’occasion de voyager ou d’enseigner ? En fait, il se rendait compte qu’il ne savait rien de ce qu’était réellement un ninja, si ce n’est le fleuron de lance de l’armée du village. D’immenses possibilités lui étaient offertes, et finalement, il n’avait qu’à tracer sa propre route, en prenant consciencieusement les choix qui s’offriraient à lui.

Mais avant toute chose, il allait profiter de sa présence dans le coin pour aller dire bonjour à son petit frère, et lui annoncer la bonne nouvelle. Descendant les escaliers quatre à quatre jusqu’à parvenir au rez-de-chaussée, le jeune Hebimiyasashii fraichement promu quitta la cage d’escalier, et se dirigea vers la cours de récréation, où s’amusait tout les élèves. Il se souviendrait longtemps de cet instant, ou la cloche avait retentit alors qu’Arane Tashina était en train de lui remettre et de lui installer son bandeau frontal. Mais, déconcentré par ce son si puissant que la sonnerie de la pause interclasse, il n’avait pas assez serré le bandeau, qui tomba alors au niveau du coup de Myjasu, se changeant presque en écharpe. Au lieu de le remettre, le genin avait alors sourit, annonçant que c’était ainsi qu’il le porterait, puisque le destin en avait décidé ainsi.

Oui, il était un peu idiot de dire une telle chose, mais après tout, Myjasu avait d’une certaine manière envie de se démarquer de tous les autres ninjas, comme tout le monde d’ailleurs en fait… Bah, sans doute que le Mizukage mit cela sur le compte de la jeunesse d’un futur ninja doué, ou alors sur la folie d’un futur génie ? Difficile à dire, surtout que personne ne connaissait le niveau du jeune homme, ni son avenir. Seul le temps pourra répondre à une telle chose, le temps et le joueur qui manipule son personnage qui a déjà une petite idée sur quoi faire de lui.

Mais ceci est totalement hors de propos dans la situation actuelle alors que le jeune Myjasu a réussi à trouver Caïne, son frère, du regard. Courant vers lui en l’appelant, celui-ci chercha tout d’abord du regard qui pouvait bien appeler, et lorsqu’il reconnut Myjasu, il sourit en levant la main comme pour lui dire de venir. Les deux frères étaient très proches, alors même qu’ils passaient le plus clair de leur temps à se disputer et à se batailler sans vraiment aucune once de méchanceté. De part sa santé fragile, Caïne n’était pas très endurant, et son grand frère le savait bien.

Aussi, il évitait de trop le pousser à bout, pour ne pas reproduire l’incident qui avait eut lieu alors qu’ils n’étaient que deux enfants innocents. Ce jour là, Caïne avait quelque peu irrité Myjasu, qui avait décidé de lui faire payer, d’une manière fort idiote. En effet, il l’avait mené dans la forêt non-loin du village, et s’était caché au loin, pour faire croire à son petit frère qu’il s’était perdu. Il voulait juste lui faire peur, rien de plus, mais c’est le grand frère qui eut peur quand il vit Caïne tomber sur le sol en se tenant la poitrine, comme s’il avait affreusement mal. C’est ce jour-là que les médecins de Kiri diagnostiquèrent une malformation du cœur du plus jeune membre de la famille Hebimiyasashii, malformation d’origine génétique.

Myjasu ne se fit même pas punir pour avoir fait une action aussi sotte. Il était très proche de son frère, ils formaient tout deux un duo inséparable, et le voir ainsi, sur un lit d’hôpital, branché à un respirateur artificiel, inanimé, et qui plus est par sa faute… Ca lui avait fait plus de mal que toutes les punitions du monde, et même ses parents s’étaient rendus compte qu’un châtiment supplémentaire serait totalement désuet. Pendant 2 mois, nuit et jour, l’ainée Hebimiyasashii était resté au chevet de son petit frère, assistant aux soins quotidien des médecins, espérant qu’il se relève. Et finalement, au terme de ses deux mois, une opération fut pratiquer sur le cœur de Caïne, et se révéla concluante. Il fallu pas moins de 2 semaines pour que le cadet Hebimiyasashii soit totalement rétabli.

Malgré tout, cela ne changea pas cet asthme chronique qu’il avait, tout comme sa mère, et donc, il lui était impossible dans l’état actuel de suivre la voie du ninja, malgré la volonté de Caïne, et fort heureusement pour sa mère. Et même si cela s’amenuisait au fur et à mesure qu’il grandissait, il n’était pas encore en forme suffisante pour suivre un entrainement tel que Myjasu avait reçu. Il n’était qu’une jeune pousse qui deviendrait peut-être un jour un ninja, cette même pousse qui s’extasiait devant la réussite de son grand frère durant l’examen Genin. Riant de l’anecdote du bandeau, il lui demanda alors ce qu’il allait se passer. Myjasu lui montra alors l’ordre de mission, ainsi que la petite feuille de papier que lui avait donné le Mizukage.

Lui demandant ce que pourrait être ce papier, Myjasu lui assura que pour lui aussi c’était obscur. Remettant ce papier dans sa poche, il lut alors l’ordre de mission. . . Et se rendit compte alors qu’il avait plus d’une heure de retard sur l’horraire qui était de toute façon irréalisable, puisqu’il passait son examen à ce moment là. Prenant rapidement congé de son petit frère, il quitta l’académie en courant. Sa première mission l’attendait !



[HRP : J'arrive au prochain post, puisque mon personnage est sacrément en retard ^^]

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Mar 16 Sep 2008, 00:45

Spoiler:
 

Chapitre 1 : Sous le ciel si bleu
« Ébranler les tragédies du passé »
------------------------------------


Il rouvrit rapidement les yeux, sortant du semi-sommeil dans lequel il avait sombré. Étouffant un grognement, toujours adossé à l'arbre ancestral contre lequel il s'était installé, il se passa la main dans les cheveux. Il détendit peu à peu l'air renfrogné qu'il avait pris après ce réveil soudain et désagréable. Combien de temps avait-il donc dormi? Il ne pouvait le dire. Il fallait bien avouer que ces derniers temps, son repos était inconstant et régulièrement troublé par les cauchemars que provoquaient ses souvenirs occultés. Se grattant légèrement l'arrière du crâne, il laissa un instant la brume qui régnait dans son esprit se dissiper et lui éclaircir vaguement les idées. Il fixa l'horloge non-loin; l'heure du rendez-vous était largement passée, depuis bientôt une heure. L'expression désormais plus décontractée quoique toujours sérieuse comme à l'accoutumée, il esquissa un léger sourire, tandis qu'un éclat de malice dardait dans son regard d'opale. Ses élèves n'avaient pas connaissance de son apparence, et aucune source n'aurait pû la leur divulguer depuis la veille. C'était déjà beaucoup s'ils connaissaient son nom; peut-être qu'un sur l'entiereté de l'équipe en serait informé, et c'était vraiment le strict maximum. Et il comptait bien tirer parti de ceci afin de commencer leur formation du bon pied. Rapidement, il laissa son regard vagabonder autours de lui, vérifiant les présences alentours. Les circonstances étaient idéales; personne à l'horizon, comme il l'avait fait préparer. Nul n'entrerait en ces lieux le temps que durerait ce premier contact. Personne, absolument personne, si ce n'est ceux qui étaient voués à devenir ses élèves. Seulement, seuls deux des quatre genins étaient au rendez-vous, ce qui le déçut quelque peu. Pour l'un d'entre eux, c'était normal; il avait encore à passer par la salle d'examen pour acquérir son grade de genin. Mais Erayn en avait été averti à l'aide d'un microphone par le Mizukage en personne, aussi savait-il pertinemment qu'il serait en retard. De fait, il n'en fit que peu de cas; il n'allait certainement pas tarder. En revanche, l'absence d'un second de ses disciples, cette fois-ci sans la moindre excuse, était plus préoccupante. Mais il verrait ça plus tard. Le seul souci direct que cela provoquait était de compliquer largement la tâche à venir à ceux qui étaient déjà en présence. Tant pis, ils ne pourraient que s'en prendre au quatrième larron et à son manque de ponctualité. Il releva légèrement la tête, fixant le ciel bleu où erraient aléatoirement quelques nimbus cotonneux dont la couleur immaculée se reflétait dans celle de ses pupilles. Il plongea la main dans l'une des sacoches fixées à sa ceinture, s'emparant en un tintement métallique d'un objet familier à l'entiereté de la communauté des shinobis; un bandeau frontal.

Fermant les yeux, il le sortit de son réceptacle, passant lentement le bout des doigts de sa main libre sur le fer froid et abîmé de l'objet frappé de l'emblème représentant l'origine de son porteur. Mais il n'était pas ici question du bandeau de Kiri qu'Erayn avait reçu lorsqu'il avait élu domicile ici, non. Il s'agissait de l'ancien, celui qu'il avait arboré jadis. Cela lui semblait si loin, désormais... Le bandeau frontal d'Ame no Kuni, village dont le symbole de quatre barres verticales parallèles se révélait, gravé dans l'acier. Celui-ci voyait les rayons solaires danser dessus, filtré par l'ombrage rafraîchissant du chêne sous lequel le protecteur de Kiri s'était installé. Cela faisait quatre ans qu'il n'avait plus affiché ce bandeau. Il était resté terré dans cette sacoche, sans jamais se découvrir au regard de qui que ce soit. Cependant, sans savoir pourquoi, il en avait pris soin. En dépit des nombreuses égratignures qui parcouraient sa surface, il était encore dans un état plus que respectable pour un bandeau aussi âgé. S'il avait pensé qu'il viendrait un jour à le nouer à nouveau à son cou... Ôtant vivement le bandeau de Kiri qui brillait à sa taille, il noua de quelques gestes experts son ancien symbole d'appartenance autours de son cou, le laissant être baigné de l'éclat étiolé de l'astre de jour dont la chaleur et la lumière resplendissaient à travers la voûte céleste azurée. Il passa machinalement la main à sa ceinture, vérifiant son équipement ainsi que ses armes. Il eut un sourire éphémère au contact de son arme personnelle peu commune; cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus eu l'occasion de sortir de la tanière où elle sommeillait, elle aussi. Rejoignant ses mains, il fit craquer ostensiblement ses phalanges, rouvrant les yeux pour contempler la beauté des cieux d'azur. Un l'ombre d'un pâle sourire passa sur ses lèvres avant qu'il ne s'empare des armes dont il allait faire usage. Sa main était plongée dans la pochette contenant ses kunaïs. Lorsqu'il sortit la paire d'ustensiles ninjas de leur compartiment, il marqua un temps de pause en remarquant quels étaient ceux dont il s'était emparé. Au hasard de la sélection de deux d'entre eux sur la dizaine que comportait son inventaire, il avait fallu qu'il tombe sur ceux-là. Les yeux mi-clos, il resta un instant figé, l'âme en peine, à contempler les deux kunaïs dont le tissu, contrairement aux autres, était d'un rose pâle et non d'un bleu nuit. C'étaient ceux d'Heli, ceux qu'il avait ôtés de son bandeau il y a si longtemps. Il lâcha un nouveau soupir, la mine affectée par ses retrouvailles avec ces fragments de son passé. Décidément, il aurait beau vouloir échapper à ce dernier, chaque fois quelque chose viendrait le lui rappeler...

Il n'en changea pas. Ce n'étaient pas parce qu'ils étaient spéciaux qu'il allait en changer; après tout, il s'agissait de kunaï, et il savait qu'elle n'aura pas voulu qu'il leur réserve un traitement spécial. Et puis, il faut affronter le passé et non le fuir, aussi était-il hors de question pour lui de troquer les deux lames contre d'autres de son inventaire. Sans s'en rendre compte, il avait pris cette position si caractéristique en calant les deux objets au creux de ses paumes. Celui de sa main gauche voyait sa lame tournée vers l'arrière, tandis que celui de la droite révélait une pointe dirigée l'arrière. C'était la manière dont elle s'en saisissait. Une curiosité qui l'avait marqué autrefois, mais dont il ne se souvenait plus; il ne s'en serait certainement pas aperçu même si on lui avait fait une remarque sur son étrange manière de les manipuler. Il se saisit entre le pouce et l'index d'un mince tissu noir dépassant de son col et le tira vers le haut pour l'extraire de ce dernier, masquant le bas de son visage jusqu'au nez à son aide. Retournant à nouveau fouiller les diverses pochettes qu'il portait à la ceinture, il en retira des lentilles teintées de couleur bleue pour masquer ses prunelles immaculées, et les appliqua aussitôt d'un geste malhabile, non sans un léger grognement. Il n'avait jamais aimé ces trucs, mais aujourd'hui, ils allaient contribuer à l'entrée en formation des jeunes élèves du Ninja Légendaire de Kiri. Il était désormais fin prêt; bandant ses muscles, fermant momentanément les yeux pour trouver une parfaite sérénité, il ne tarda pas à bondir.

Que la partie commence.

Une ombre, une silhouette. Un être sorti de nulle part, trop rapide que pour qu'ils puissent distinguer sa venue ultra-rapide. D'où venait-il? Que venait-il faire? Ils n'en savaient rien. Ils ne connaissaient pas son visage; cependant, le bandeau qu'il portait autours du cou stipulait qu'il était nuke-nin du village de la pluie, Ame no Kuni. La froideur totale que renferment ses yeux semble glacer jusqu'à l'âme quiconque croise son regard. Pourquoi ici, pourquoi maintenant? Impossible pour eux de le savoir. Et personne à l'horizon pour leur venir en aide; la seule qu'ils puissent espéer consiste en la venue de leurs deux autres équipiers. Mais pour l'heure, voici Kitsune et Seijiro sous la menace de l'acier froid des kunaïs posés sur leurs gorges respectives. Pas le moindre tremblement, pas le moindre doute; un appui juste suffisant pour faire perler et couler quelques gouttes de sang sur la pâleur de l'épiderme des genins. À l'évidence, l'individu n'était pas un novice, ce qui n'était pas vraiment des plus rassurant pour les deux jeunes gens. Qu'allait-il advenir d'eux?

¤ Je suis la Mort, la Vie... Je donne l'une et retire l'autre. ¤

Seuls ces mots lui avaient échappé, prononcés d'une voix sifflante légèrement étouffée par le tissu qui masquait la moitié de ses traits. Le danger était de mise, à n'en pas douter...
__________

°~> Mon dossier <~°


-----------------------------------
Kiri ~ Premier contact
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Mer 17 Sep 2008, 21:30

Kitsune marchait dans une forêt dense. La lumière ne pénétrait pas dans cet endroit maudit. Les ténèbres et l’humidité régnaient en maître ici. Kistsune courait, courait aussi vite qu’elle le pouvait. La gorge et les poumons de la jeune femme brûlaient, elle ne pouvait plus respirer, ses muscles étaient endoloris. Chaque fois le genin manquait de tomber mais elle se rattrapait de justesse, elle savait juste qu’il ne fallait pas qu’elle s’arrête sinon quelque chose de terrible allait se produire. Son corps était couvert d’égratignures faites pas les branches des arbres ou encore les roches. Kistsune réalisa qu’elle n’avait pas croisé d’être-vivant sinon de la végétation. Pas d’oiseaux et pas d’insectes. Pourtant ces derniers étaient des pros de la survie, ont les trouvaient dans touts les écosystèmes. Kistsune se retournait souvent pour essayer de voir au loin son poursuivant mais rien. Pas un bruit dans la lugubre forêt. Le désespoir s’emparait d’elle. Il entourait de ses membres puissants notre Kitsune, lui serrant un peu plus le cœur. Il lui murmurait à l’oreille d’abandonner et de laisser le spectre qui la poursuivait ne faire qu’un avec son corps. Puis aussi rapide qu’un faucon plongeant sur une proie, une personne apparut devant elle. Le visage de Kitsune se déforma à cause de la terreur. Elle poussa un cri qui aurait déchirée une banshee quand elle sentit la main de l’inconnu toucher son corps. Les mains étaient aussi froides que la mort elle-même. La main caressa le bras de Kitsune pour passer derrière le dos et finir sa course sur l’estomac de la jeune femme. Kitsune sentait son souffle sur son oreille et fut étonnée de constater que l’entité devant elle respirait. Puis elle se sentit soulever du sol petit à petit, elle prenait de plus en plus de hauteur. Et après avoir franchit le dense feuillage de la végétation la prêtresse sentit sur son visage la douce lumière du soleil. Elle observa le paysage qui s’étendait devant elle, et la peur qu’elle avait ressentie il y a seconde s’estompa d’un coup pour laisser place à la sérénité. Le changement d’émotion fut aussi rapide que d’ouvrir une porte et changer de pièce. Puis elle tourna la tête pour regarder la personne qui la tenait, il n’avait rien de surnaturel, un homme qui volait. Les deux compères avaient presque dépassé la forêt, chacun pouvait voir qu’un lac apparaissait. L’homme commençait à descendre alors Kitsune pensa qu’ils allaient atterrir sur les rives, mais qu’elle fut surprise lorsqu’elle sentit que son bienfaiteur se dégageait de son emprise. Kistsune ne comprenait pas pourquoi ce revirement de situation. Elle n’eut pas le temps de finir sa réflexion qu’elle se rendit compte que sa chute était finie. Les chevilles dans l’eau, elle regarda une dernière fois l’homme volant qui souriait de cette mauvaise blague. Elle entendit des pas derrière elle, se retourna mais rien. Puis elle entendit la voix d’un jeune garçon échapper des mots :

« Kitsune-chan…………..retard »

Alors elle ouvrit les yeux mais personne devant elle, elle tourna la tête et put voir un garçon qui s’éloignait. Il avait les cheveux de deux couleurs différentes, sa carrure semblait assez carrée, il portait un grand manteau. Puis elle s’assit pour finir de se réveiller, regarda une dernière fois le jeune et conclu en un murmure

« Je suis sur que je rêve toujours, c’est pas possible »

Kitsune décida de se lever pour aller a la rencontre de cette nouvelle personne inconnu au bataillon, arrivée a une hauteur suffisante elle commença les hostilités, le réveil est un des moments les plus douloureux de la journée.

« Yep, j’avais une heure d’avance, donc c’est plutôt vous qui êtes en retard »

Kitsune ne put pas s’empêcher de sourire au jeune homme puis avec un ton amical elle ajouta :

« Je m’appelle Kitsune ravie de faire votre connaissance »

Et elle lui tendit la main en signe de reconnaissance.

Alors que tout se passait pour le mieux, que les nouveaux coéquipiers échangeaient des paroles, l’ambiance se dégrada d’un coup lorsque Kitsune sentit une lame froide sur sa gorge et une odeur de parfum qui n’était pas là quelques secondes plus tôt. Dans son champ de vision elle aperçut qu’à sa droite son acolyte était dans la même situation

« Je suis la Mort, la Vie... Je donne l'une et retire l'autre. »

Voila ce que l’inconnu prononça en guise de présentation. Kitsune avait une tonne de question en tête et voyant la tête du genin de Kiri elle comprit qu’il se posait les mêmes questions, mais ce n’était pas vraiment le moment de se questionner, il fallait agir.
Etant à gauche de l’adversaire elle décida qu’elle devait riposter, après tout quelles étaient les chances pour que l’inconnu soit gaucher ?
Dans son empressement la genin ne trouva que deux solutions : frapper un coup de tête, idée intéressante, surtout que le ninja avait son bandeau frontal au cou, mais cette solution était trop risquée, si elle frappait bien la tête du ninja partirait logiquement en arrière et les lames s’enfonceraient dans la chair. C’est alors que d’un geste féminin elle écrasa le pied de son adversaire, profitant de la déconcentration du ninja elle mit sa main entre son cou et la main du ninja, son pouce sur le sien. Et elle mit son autre main sur l’épaule de Monsieur Masque en exerçant une pression pour pouvoir dégager le genin. Après tout il fallait juste immobiliser l’ennemi en attendant les renforts, le tuer n’était pas une bonne idée. Cependant Kitsune espérait que le genin allait réagir vite car si lui était libéré, Kitsune ne l’était pas et si le ninja décidait de refermer son bras pour planter la genin, la situation serait critique et Kitsune ne pourrait pas rester indéfiniment dans cette position inconfortable. Il lui restait encore une solution si nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Mer 17 Sep 2008, 22:54

"-Yosh Kitsune-chan ! reveille toi, nous sommes en retard à notre rendez-vous!! Vite lève toi!!"

Tels étaient les mots prononcés par Seijiro à sa coéquipière qui s'était assoupie sur un banc non loin du lieu de rendez-vous avec leur sensei. Leur sensei, un grand inconnu à ses élèves. personne ne savait son rang au sein de la communauté ni son apparance physique et encore moins morale. Seijiro avait juste entendu dire qu'il s'appellerait Erayn Hyuuga. Mais à quoi pouvait bien-t-il ressembler ?? Telle était la question qui trottait dans la tête de notre jeune Seijiro qui commencait à marcher en direction d'un énorme arbre planté au beau milieu de la ville. Mais très vite, Kitsune rejoignis Seijiro et commenca à faire connaissance. Tout naturellement elle se présenta et en plus de ça avec un très beau et élégant sourire. Seiji' les mains dans les poches, et toujours son écharpe rouge autour du cou lui fit un sourire aussi radieux et charmeur qu'il pouvait. Elle prononca son nom qu'il connaissait déjà car il l'avait déjà croisé dans les rues de Kiri et une de ses amies avait dit son nom. Seijiro qui avait succombé au charme l'avait retenue mais depuis, il ne l'avait plus revu. Mais revenons en à cette fameuse journée. Une journée qui comme toutes les autres jusqu'a aujourd'hui était d'une banalité habituelle hormis le stress qu'éprouvait Seijiro. Mais en cachant se stress genant, il se présenta aussi à cette charmante Kitsune :

"-Enchanté^^ Moi c'est Seijiro Nakata mais tu peux m'appeler Seiji. Et si je peux me permettre, tu es très ravissante Rolling Eyes "

Les pommettes de Seijiro devinrent toutes rouges suite à cette révélation que Kitsune apprécia. Alors que tout se passait pour le mieux, Seijiro demanda à Kitsune si elle n'avait pas croisée d'autres membres de leur équipe. Elle répondit négatif a cette question laissant toujours perplexe notre jeune Seijiro. L'ambiance était decrontactée et avait fait chuté légèrement le taux de stress de Seiji'. Les connaissance roulaient au poil mais en l'espace d'une seconde, l'ambiance qui était si plaisante se transforma en une ambiance.....de mort. Seijiro et Kitsune marchaient cote à cote en direction de cet arbre qui attirait tant Seijiro. En même temps qu'ils parlaient, il scruta les horizons et constata que personne ne fréquentaient les alentours. Serait-ce un mauvais signe ?? Apparemment oui, mais ce n'est que trop tard que Seijiro s'en rendit compte. En effet, une légère odeur se fit présentir mais pas le temps de faire le moindre geste. Une chose froide et tellement désagréable se glissa sous la gorge de Seijiro et de Kitsune. Une lame. Un kunai. Cette arme si significative. Et rien qu'en voyant cette lame, on pouvait déjà conclure qu'il y avait 95% de malchance de tombé sur un Shinobi. Mais pourquoi une attaque maintenant ?? Ce n'était absolument pas le moment de mourir. Pas avant de révéler ses sentiments à Kitsune. Seijiro devait réagir et vite. Pris par surprise, il eut tout juste le temps de retirer ses mains de ses poches. Vite, réflechir, trouver une solution au plus vite, la situation était critique. Mais Kitsune réussissa à bouger avant Seiji'. Elle ecrasa le pied de l'adversaire, un reflexe typiquement féminin mais comme quoi parfois la feminité peut toujours pourra toujours servir. Grâce à Kitsune, Seijiro était maintenant libre de l'emprise du malfaiteur. Vite, il voulait rapidement voir à qui Seijiro et Kitsune avait à faire. Il put voir une personne. Il put voir avec stupéfaction un homme étant plus grand aussi bien en taille qu'en age par rapport à lui même. Tout son visage hormis ses yeux d'un bleu légèrement cyan n'était distinguable. Un bout de tissu noirâtre recouvrait son nez et sa bouche ainsi que ses joues. Ses cheveux en batailles avec quelques mèches retombant au niveau de ses yeux étaient d'un noir ténèbreux. Et puis aussi quelque chose de remarquable, son bout de tissu recouvert d'une plaque metallique que tout les Shinobi sont sensé posséder. Oui, son bandeau frontale. Il était gravé dessus quatres barres. Oui, un peu comme Kiri sauf que cette fois ci elle s'étaient parfaitement parallèles et verticales. Pas comme celui de Seijiro ou Kitsune qui lui était gravé de deux paires de barres ondulées l'une en dessous de l'autre. Seijiro connaissait ce bandeau, c'était celui d'Ame no Kuni.



L'identification étant faite, place à la reflexion. Sans plus attendre, executa une serie de signe très rapide. Une fois cela executer, de l'eau apparue de sa main droite et sembalit s'élever de plus en plus. Ces mots s'échapèrent de la bouche de Seijiro avec une voix assez grave lui donnant un aspect assez héroïque même s'il était loin d'en être un. Mizukuri no Yaiba. Une épée constituée uniquement d'eau. Cette épée, il la brandit tout droit vers leur adversaire qui paraissait si maléfique. Seijiro cria alors à son opposant :


"-Relache-la, elle ne t'a rien fait. Et si tu veux mon avis, pour moi tu n'es tout simplement qu'un lâche qui s'en prend au plus faible. Si tu es aussi fort que tu en à l'air relache Kitsune et viens te battre..."



Seijiro trembalit un peu car il savait que fasse à lui il avait 99.9% de chance d'y laisser la vie dans ce combat. Mais si c'était pour Kitsune, il était prêt à mourir. Même si en y laissant la vie, il aurait tout delaisser, son père, son objectif, et le rêve si tant convoité de devenir l'un des plus grand Shinobi de Kiri. Seijiro ne pouvait que parler car il savait pertinemment que le moindre faux pas engendrait la mort de kitsune ou du moins il tomberait dans le piège tendu par leur véritable sensei si bien assemblé. Pour le moment, Seijiro ne pouvait qu'attendre et espérer de tout coeur que quelqu'un se pointe et vienne l'aider à se tirer de cette situation critique....


Spoiler:
 

[désolé de la médiocrité du post Sad ]
Revenir en haut Aller en bas
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Ven 19 Sep 2008, 02:27

Chapitre 1 : Under The Sky So Blue
« Âme enflammée et Coeur de Glace »
------------------------------------

Il sentait l'adrénaline monter en lui, bien que totalement contrôlée par le sang-froid absolu qui le caractérisait. Ses muscles étaient tendus, son corps était plus réactif que jamais. Il n'y avait pas, il ne pouvait pas renier ses gênes; il était fait pour le combat. Celui-ci devenait un véritable Art lorsqu'Erayn l'exerçait, et sa maîtrise du Taïjutsu et du Jyuuken ne pouvait que sublimer encore cette particularité. Oui, il trouvait agréable cette sensation d'électricité qui le parcourait dès qu'il se mettait en action, dès que son corps était empreint de sa science du combat dans le but de la mettre en pratique dans les instants à venir. Une curieuse sensation, mais qui parvenait à accentuer encore l'aura qui émanait de son être, bien que celle-ci exhale déjà une force démesurée. Il n'était pas Ninja Légendaire pour rien, c'était indéniable. Et les genins qui se trouvaient sous la menace de ses armes pouvaient en témoigner au vu de la crainte et de l'effroi que provoquait l'impression qu'il exerçait sur eux. Sa seule présence suffisait à donner l'envie de fuir; il donnait l'impression d'être un dragon face aux autres qui s'assimilaient face à lui à des fourmis. Il n'y avait pas à dire, il ne pouvait renier le fait qu'il était amateur des bons combats. Les face-à-face dantesque n'étaient pas pour lui une simple bataille, mais aussi une passion. C'est ce qui avait malheureusement nourri la soif de puissance qui l'avait conduit à s'égarer du chemin de lumière pour s'engouffrer dans les ténèbres il y a quatre ans de cela. Mais c'était du passé. Quoi qu'il en soit, pour l'heure, il sentait la frénésie s'emparer de lui tandis que son chakra libérait son flot tumultueux au creux des veines du porteur du Byakugan. La fameuse pupille qu'il avait autrefois dérobée avait d'ailleurs été déclenchée par l'enténébré. Ce changement n'était cependant pas visible pour les élèves qu'il tenait en respect grâce à ses kunaïs. Le seul changement notable était les veines prononcées qui se dessinaient entre le bord extérieur de ses orbites et ses tempes. La couleur de ses prunelles demeurait du bleu azuré des lentilles qu'il avait chaussées, petit agrément qu'il avait ajouté à la mise en scène pour le moins intéressante qu'il avait échaufaudée. Il voulait voir de quelle manière se défendraient ses futurs élèves dans un pareil cas de figure, afin d'en apprendre un peu sur leur personnalité et sur leurs capacités autant en arts shinobis qu'en réflexion afin de jauger leurs potentiels respectifs. Qui plus est, il était curieux de voir s'il pouvaient exploiter un quelconque esprit d'équipe et se serrer les coudes, ainsi que de savoir s'ils étaient capable de lui causer quelques blessures, fûrent-elles légères. Voilà quelles étaient ses principales motivations pour avoir mis sur pied un tel exercice. C'était certes rude et pouvait paraître plus qu'accablant pour lesdits élèves, mais ne dit-on pas que c'est en repoussant ses limites que l'on atteint les sommets?

Encore une fois, l'ébullition de son esprit provoquée par son instinct combattif avait totalement scellé ses pensées. Il ne pensait plus à rien d'extérieur à l'affrontement, et était totalement focalisé sur ce dernier. Ce n'était pas une forme de démence destructrice, non; il était parfait maître de lui. Simplement, il faisait abstraction de tout le reste. Il était totalement transcendé par la confrontation qui s'offrait à lui. Il en allait ainsi chaque fois que c'était aux poings de s'exprimer. Il parvenait à tout sceller dans les abysses de ses pensées pour se concentrer intégralement sur l'affrontement, atteignant ainsi le summum de ses capacités. Dans cet état d'éveil, même les cauchemars engendrés par ses obscurs souvenirs se trouvaient enfouis dans les tréfonds de son être. Plus traces de ces ombres intérieures lorsque l'animosité du combat s'emparaît de son âme et la portait à l'incandescence dans sa cage de glace indestructible. Il ne vivait plus que par et pour la bataille qui se profilait devant lui. Et celle dans laquelle il s'était présentement plongé s'annonçait intéressante. Malgré sa concentration inégalable, il parvenait tout de même à analyser le moindre frémissement des deux genins, mais aussi à constater leurs réactions respectives. Ils étaient téméraires, c'était un bon point. Cependant, ils se mettaient sciemment en danger, ce qui en était un mauvais. Un début qui laissait le protecteur de Kiri assez sceptique, en somme. Il verrait bien par la suite. Malheureusement pour les deux shinobis fraîchement diplomés, Erayn n'avait pas pour habitude de ménager ses adversaires, même lors de duels amicaux. Jamais au grand jamais il ne retenait ses coups, et ils allaient en faire les frais. Malheureusement pour Kitsune, le nuke-nin d'Ame était bel et bien gaucher, et même devenu ambidextre au fil d'entraînements adaptés. Mais qu'importe, les kunaïs n'étaient qu'un subterfuge pour son entrée en matière. Maintenant, après les hors-d'oeuvres, il pouvait passer au plat de résistance à proprement parler. Rengainant vivement les deux kunaïs, il bondit, vif comme l'éclair, si rapide que les genins, à leur niveau, étaient incapable de le suivre du regard. Un coup de coude virulent rencontra les côtes de la jeune femme, tandis que Seijiro recevait de plein fouet un coup de genou magistral en plein estomac. Un type de mouvement réservé aux personnes dotées de quelques capacités en matière de taïjutsu, même si les deux jeunes gens ne pouvaient pas le savoir. Des coups d'une puissance déjà élevée, étant encore accrûs par la force brute et les aptitudes élevées d'Erayn en matière de combat au corps à corps. Malheureusement pour eux, le Byakugan était de mise et permettait de libérer la pleine envergure du Jyuuken; ceci allait leur coûter la fermeture d'un tenketsu, ce qui allait bien évidemment ne pas leur faciliter la tâche. Autant dire que la situation était pour le moins corsée et périlleuse pour eux. Alors que les deux genins étaient projetés dans les airs par la puissance démesurée des coups qu'ils venaient d'encaisser, le sannin enchaîna aussitôt sur un jutsu qui allait encore un peu plus leur compliquer l'existence. Une arcane réservée aux possesseurs du Byakugan et utilisateurs du Jyuuken.

° Hakke Kushou! ° fit-il au creux de son esprit.

Point besoin de prononcer le nom de la technique; la faire résonner en son for iintérieur suffisait à faire réagir son corps en conséquence. Même si les genins ne connaissaient ce qu'évoquait le nom de Hakke et tout ce qui y était lié, il valait mieux éviter d'encourir le risque de révéler son identité, ce qui ferait capoter magistralement ce premier exercice que l'on pouvait largement qualifier de drastique. Tant est-il que, plaçant ses paumes face aux deux diplômés encore entre ciel et terre, il en laissa échapper une puissante déferlante de chakra immaculé qui s'abattit sans ménagement sur Seijiro et Kitsune, les frappant avec une violence toutefois retenue; il ne fallait pas qu'il les abîme trop, ce serait gênant pour la suite. À deux, ils n'avaient pas grand chance de venir à bout de lui; il ne pouvait qu'espérer pour eux que leurs renforts arrivent rapidement...

¤ Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut se relever en aveugle, le couperet risquerait de se faire sentir... ¤ fit-il.

-----------------------------------
Kiri ~ Premier contact

______________________________


PV : 395.
CK : 350 - 20 [Jyuken activé] - 40 PC [Byakugan] - 30 [Coup Jyuken*2] - 60 [Hakke Kushou] = 200

__________

Citation :
Tous mes coups physiques ont +19 dégâts. [Bonus attaque + Maîtrise avancée Taïjutsu]

Citation :
Vitesse :
Différence de + de 15: Avantage Net. Si vous utilisez toute votre vitesse, votre adversaire n'arrive plus à vous suivre du regard ( sauf action spéciale).

Force :
Différence de 11 et +: Votre adversaire ne peut faire le poids au niveau de la force brute..

~°~ Estimation en cas de réussite totale ~°~

Seijiro perd 99 PV [Coup physique Jyuken + Hakke Kushou] ainsi que 10 PC [CP Jyuken]. Techniques de rang B et moins inutilisables pendant 4 tours.

Kitsune perd 99 PV [Coup physique Jyuken + Hakke Kushou] ainsi que 10 PC [CP Jyuken]. Techniques de rang B et moins inutilisables pendant 4 tours.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Ven 19 Sep 2008, 11:58

Myjasu, qui cumulait maintenant plus d’une heure de retard avec tout ce qui avait pu se passer, courrait de toit en toit à perdre haleine, en direction de ce qui lui semblait sa première mission. Il manqua plusieurs fois de suites de glisser à cause des tuiles assez mal fixées au toit de la maison qu’elles protégeaient, s’arrêta au dernier moment un nombre incalculable de fois pour ne pas tomber et se casser quelque chose, mais au fur et à mesure, il apprenait à mieux se comporter, et à mieux maîtriser sa marche, tant et si bien qu’il était de plus en plus agile à mesure qu’il se rapprochait de son objectif.

Mais au plus il se rapprochait de son point de rendez-vous, et plus il ressentait un sentiment étrange. En effet, à mesure que le genin Hebimiyasashii avançait vers son objectif, il sentait qu’il avait comme la chair de poule, ainsi qu’un nœud à l’estomac et une boule à la gorge. Il ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait, c’était comme si une énorme puissance positionnait son corps dans une position de défense rudimentaire, une défense que les chats utilisaient pour « doubler de volume » et ainsi faire peur à leurs prédateurs naturels.

Quel était donc cette puissance que Myjasu pouvait ressentir ? D’autant que plus il approchait, et plus il pouvait sentir la puissance grandir, et grandir encore. Le jeune genin était perplexe, d’autant qu’il n’avait jamais ressentit cela auparavant, et qu’à vrai dire, cela lui faisait un peu peur. C’est alors qu’il se souvint de ses cours à l’académie de ninjas, et également de cette histoire alors qu’il était en train d’étudier le flux de chakra.

Son professeur, afin de leur illustrer le fait de ressentir le chakra alentour avait augmenté la circulation du chakra dans son corps. Et la moitié de la classe, dans laquelle bien évidemment se trouvait Myjasu, avait senti comme une décharge électrique au niveau de leur colonne vertébrale. L’explication avait été simple : Le corps réagissait au chakra trop violent comme à une agression externe, et donc se braquait pour ne pas trop subir. Si la phrase lui avait semblé idiote à l’époque, le jeune homme comprenait bien actuellement ce qu’il voulait dire…

*Serait-ce possible qu’un chakra aussi puissant soit en utilisation actuellement, et là où se trouve le point de rendez-vous ? Nan, c’est imp…*

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’un frisson lui parcourra l’intégralité de la colonne vertébrale, bien plus puissant que celui qu’il avait ressenti avec son professeur ! Maintenant, c’était clair, un chakra énorme venait d’être libéré ! Etant bientôt arrivé, Myjasu paniqua : Et si le chakra était celui d’un ennemi ? Et s’il n’était pas de taille ? Et si… Tant de questions qui rapidement obtenait ou aucune réponse, ou une réponse tellement horrible qu’elle disparaissait à la vitesse à laquelle elle était apparu ! Quoiqu’il en soit, il était maintenant arrivé au point de ralliement, alors il était un peu tard pour reculer !

Se mettant à l’abri sur un toit, il observa la zone alentour, en se camouflant du mieux qu’il le pouvait. Devant lui, il y avait trois personnes qui semblaient se battre, et de là ou il était, même sa très bonne vision ne lui permettait pas d’avoir une certitude quand à l’appartenance des trois ninjas. Les deux ninjas combattant côte à côte portaient un bandeau frontal, et le symbole que Myjasu pouvait entrevoir semblait être celui de Kiri, ce qui le rassura un instant avant de remarquer qu’ils semblaient de son âge, ou moins, et surtout, ils semblaient terrorisés à la vue de leur adversaire.

Et lorsqu’un nouveau frisson lui parcourra l’échine, il remarqua que ce qui était la source de sa gêne était en fait leur adversaire, qui semblait bien plus âgé qu’eux deux. Il avait beau le voir de dos, rien que le fait de le sentir dans le secteur lui donnait la chair de poule. Et il semblait qu’il ne se passait rien, que les adversaires s’observaient sans lancer de coup. Et l’instant d’après, cela commença, ou plutôt recommença, pour ainsi dire. Le combat semblait pour le moins inégal : Les deux Kiriens semblaient affronter un maître du Taijutsu. Il enchaînait le combat avec une aisance incroyable, et était bien trop rapide pour les yeux de Myjasu, qui assistait médusé à un enchainement de coup dont la force brute n’avait d’égale que la précision et le calme.

Les deux adversaires avaient réellement et extrêmement souffert de cet assaut, ce qui intima à Myjasu l’ordre d’agir. Effectuant une série de signes de mains, il se concentra, et expulsa de son corps quatre clones de lui tel qu’il pouvait être alors qu’il avait raté son Henge, lors de l’entrainement avec Kenji-senseï1, bien qu’ils semblaient un peu plus chargés en chakra qu’à l’accoutumée. Cela était du à la panique de Myjasu, qui n’arrivait pas à correctement se contrôler, dans cette situation de crise.

Les quatre clones illusoires sautèrent du toit en hurlant une sorte de cri de guerre, se trouvant maintenant dans le dos de leur adversaire. Ils n’étaient là que pour gagner du temps, ce qui permettrait à Myjasu de se déplacer furtivement alors que l’ennemi, qui n’était autre qu’Erayn-sensei, aurait le dos tourné vers ses clones. Il ne pouvait pas savoir qu’il n’était que genin, il ne pouvait pas savoir que c’était des clones illusoires, et donc, il allait forcément perdre du temps ! Seulement…

Comment le jeune genin de Kiri pouvait prédire que le pouvoir héréditaire d’une famille de Konoha se trouvait dans les pupilles de leur maître ainsi déguisé, ce qui lui permettait de savoir au moindre coup d’œil, grâce à la circulation de chakra, qu’il s’agissait d’une simple illusion ? Comment pouvait-il en plus prédire que ces mêmes iris ne laissaient qu’un angle mort de dix degrés par rapport à la vision de son possesseur, ce qui faisait que son adversaire pourrait aisément suivre ce qui allait se passer sans tourner le regard ? D’aucune manière…

Dans tout les cas, Myjasu sans bruit et sans heurt, s’approcha des deux genins, et profita qu’Erayn lui tournait le dos pour faire plus ou moins connaissance. Et lorsqu’il fut à la bonne hauteur, la vision de la jeune femme lui fit un choc psychologique. En effet, il venait de rencontrer la fille qu’il avait put apercevoir comme subalterne dans ses rêves. Il lui fallu un petit moment avant de retrouver son prénom, moment qui lui permit de se rendre compte qu’il n’avait jamais, au grand jamais, aperçu le troisième membre de ce qui semblait être son équipe. Ouvrant enfin la bouche, il adressa d’abord la parole à Kitsune, comme s’il la connaissait déjà…


- On dirait que j’arrive un peu tard, Kitsu-chan, désolé de l’attente. Que se passe-t-il ici ?

Il avait demandé cela à Kitsune parce qu’il lui semblait déjà la connaître, mais il avait regardé également Seijiro alors qu’il parlait, et se retournant vers lui…

- Nous n’avons pas été présentés je crois, mon nom est Myjasu Hebimiyasashii, je suis un genin de Kiri venu ici pour rencontrer Erayn-senseï. L’un de vous deux sait où il se trouve ?

____________________________________
[HRP : C'est l'avantage d'avoir fait une mission sur un autre forum avec Kitsu-chan, on a pour ainsi dire un rêve en commun ^^ Alors... 4 Bushins sont Henge, ça fait donc à la base 40 PC, mais sachant qu'il est paniqué, et qu'il utilise trop de chakra, on peut considéré cela comme un gâchis incontrôlé dépensé pour 5 PC, ce qui ajoute 15 PC à mes dépenses...

TOTAL DEPENSES : 55 PC

PV=110/110
PC=130 - 55 = 75/160]

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Sam 20 Sep 2008, 14:54

Seijiro profitât de l’ouverture que lui offrait Kitsune pour pouvoir se dégager de l’emprise du ninja inconnu. Kitsune observa le jeune homme, il commençait à bouger ses doigts sûrement pour créer une technique. Et c’est une épée d’eau qui sortie de la paume du jeune homme. *Alors lui aussi contrôle le suiton.* Ce n’était pas vraiment le moment de penser à cela mais Kitsune le mit sur le compte de la panique. Elle fut aussi surprise de voir que le jeune homme avait choisit de se battre mais à y réfléchir il n’avait pas d’autre choix. Si il décidait de s’enfuir alors c’était la mort assurée. Le ninja tuerait facilement Kitsune et ne mettrait pas longtemps à rattraper le fuyard et à le tuer et tout ça sans le moindre bruit. Oui voilà la solution faire exploser un bâtiment pour attirer du monde et avertir les shinobis de Kiri de l’intrusion ennemie. Mais Kitsune fut coupé dans son élan pour Seijiro qui s’égosilla :

"-Relâche-la, elle ne t'a rien fait. Et si tu veux mon avis, pour moi tu n'es tout simplement qu'un lâche qui s'en prend au plus faible. Si tu es aussi fort que tu en à l'air relâche Kitsune et viens te battre. »

Et que fut la stupeur de Kitsune quand elle sentit l’épaule droite de ninja pivoter pour se libérer l’emprise de cette dernière. Et avec l’élan il retira sa main gauche. Kitsune leva les yeux en l’air quand elle compris qu’il était gaucher. Alors là ce n’était vraiment pas de chance. Le destin était contre les genins de Kiri.

C’est alors qu’un coup s’abattit sur les cotes de Kitsune lui coupant littéralement le souffle. Elle n’avait pas eu le temps de s’apercevoir que le ninja était entièrement libre de ses mouvements. Elle posa sa main sur la douleur et tomba à genoux. Rien elle ne vit pas l’ennemi frapper. Et quand elle voulut crier pour prévenir Seijiro cela était trop tard. Elle ne vit que le jeune homme qui se tordait de douleur.

Le genou à terre toujours le souffle court, Kitsune attrapa un de ses saï qui dépassait de son kimono. Elle plaça la pointe de ce dernier face contre terre et appuya le saï sur son cœur avec la main gauche. Un mouvement difficile qui n’était pas très pratique pour un combat de rapidité mais la genin se tenait toujours les cotes et ne pouvait donc pas se servir de sa main droite. §Mais elle n’eu pas le temps de se relever que le bourreau était déjà sur elle, elle eu juste le temps de voir les yeux bleus de son assaillant. Elle s’aperçut que trop tard que son corps volait dans les air. Mais elle n’eu pas le temps de toucher sol que déjà une autre attaque la heurta de plein fouet. Seul le réflexe d’ouvrir sa défense pour attaquer son adversaire au bras lui vint à l’esprit. Mais heurter par le coup sur une égratignure apparut sur le poigné de ninja.

Après ça Kitsune fini sa douloureuse chut à moitié dans les vaps. Elle alla fracasser une statue de bois que se trouvait sur sa trajectoire. La statue qui représentait….. En faite Kitsune n’en avait aucune idée, elle la trouvait seulement très moche et elle pensa, comme à son habitude, à une chose totalement hors sujet. Cette facette de Kitsune à penser à des choses désuètes dans les moments critiques énervait beaucoup son ancien senseï, Momiji.

« Ben si je survie à se combat au moins je ne verrais plus cette chose. »

Enfin elle toucha le sol allongé sur le cotés de tout son long. Sa tête sur son bras pour se protéger la tête. Son regard était trouble, dans son angle de vision elle était seule, pas une trace de l’ennemi ni de Seijiro. Puis devant elle apparut une forme étrange. Elle pensa au début que c’était l’ennemi qui venait en finir avec elle, mais la silhouette floue semblait moins carrée et plus petite. Seijiro ? Kitsune se concentra sur sa vision pour voir plus claire. Mais ce n’était pas le jeune genin. Ce garçon n’avait pas les cheveux bicolores. Mais seulement châtain et long. Il se tourna vers Kitsune. Cette dernière puis observer de grands yeux bleus.

- On dirait que j’arrive un peu tard, Kitsu-chan, désolé de l’attente. Que se passe-t-il ici ?

Cette voix, cette silhouette, elle connaissait ce garçon elle en était sûre, mais où et comment ? Celui-ci se retourna et parla à une autre personne. Seijiro peut-être ?

Kistsune voulut crier au nouveau venu d’aller chercher du renfort mais pas un son ne sortit de sa bouche. Juste un murmure venu de l’autre monde, hésitant

« My..myja…su »

Kitsune sombra définitivement. Tout autour d’elle un profond noir. Elle n’était pas morte, elle sentait toujours que le chakra ne circulait plus en circuit fermé. Elle se rappela d’un cas similaire qu’elle avait observait étant plus jeune.

Un jour alors que le temps était pluvieux la mère de Kitsune avait été appelée par un clan de Konoha. Un shinobi était sur le point de mourir, Kitsune et sa mère étaient allés libéré l’âme de se dernier. Sur le chemin du retour la mère de Kitsune lui avait expliqué le pouvoir du Byakugan qui avait tué cet homme. C’est à ce moment là que Kitsune appris que deux personnes du même clan pouvaient s’entre tuer.

Mais si le ninja possédait cet œil pourquoi portait il pas le bandeau de Konoha ?
Mais Kitsune passa à un autre moment de sa vie. Aller t’elle mourir ?
Mujasu oui elle connaissait ce nom, elle se souvenait de se rêve qui l’avait troublait étant jeune, quel ironie du sort, un rêve prémonitoire qui ne l’avertie même pas de sa propre mort ?
Même le destin échappait aux prêtresses, personne ne pouvait le contrôler.





Citation :
dsl pour les monstrueuses fautes d'orthographe, mais c'est pour poster au plus vite. Ce soir je les corrige.


Dernière édition par Kitsune le Dim 21 Sep 2008, 13:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Sam 20 Sep 2008, 19:47

"-Relache-la, elle ne t'a rien fait. Et si tu veux mon avis, pour moi tu n'es tout simplement qu'un lâche qui s'en prend au plus faible. Si tu es aussi fort que tu en à l'air relache Kitsune et viens te battre..."



Tels étaient les dernier mots prononcés par Seijiro avant de connaître la souffrance et de se faire littéralement enchainer par son adversaire. L'épée d'eau dans la main droite, il avait ordonné à ce shinobi d'Ame no Kuni de relâcher sa coéquipière et de venir se battre en échange. Mais c'est comme si Seijiro voulait dire "épargne la vie de Kitsune et vient prendre la mienne". C'est exactement ce que fit le Shinobi, il relâcha Kitsune. Aussitôt fait, Seijiro serra la plus fort possible son épée. Il se disait que l'ennemi arriverait à vue d'oeil comme tous ses ennemis précédents jusqu'a aujourd'hui. Mais pas cette fois car Erayn alla à une vitesse ahurissante. Imperceptible à l'œil de Seijiro et ni même celui de Kitsune. En un éclair il activa d'une son Byakugan mais Seijiro ne put voir son œil virer au blanc à cause de là lentille. Et c'est limite s'il avait vu les veines sur le coté de son visage et de ses yeux. Il relâcha donc la jolie Kitsune mais avant de partir il fallait bien lui laisser un cadeau pensez-vous. Un gros coup dans les côtes lui coupant par la suite la respiration. Et c'est avec difficultés et douleur qu'elle reprit sa respiration. Mais le sensei allait tellement vite que Seijiro ne put même pas crier le nom de Kitsune. Le muscle de sa mâchoire n'avait même pas eut le temps de s'actionner qu'un énorme coup de genou vint s'écraser sur son estomac. Une énorme douleur le lança et aussitôt sa respiration se coupa pendant une dizaine de seconde. Seijiro cherchait désespérément de l'air mais rien ne rentrait dans sa bouche ou son nez. Il s'effondra à genoux en lâcha son épée d'eau qui, au contact du sol s'explosa en créant une flaque d'eau. Il mit automatiquement sa main droite à l'endroit exact où son sensei avait frappé. Erayn lui laissa "quelques temps" car il alla frapper Kitsune avec un Taijustu des plus bizarres. Une pose que Seijiro put entrevoir du coin de l'œil tellement la douleur était intense. Puis il refrappa Kitsune mais cette fois-ci avec la paume.



Ca Seijiro l'avait bien remarqué. La pauvre Genin alla s'écraser contre une statue de bois qu'elle détruisit tellement le choc fut violent. Seijiro en profita pour reprendre un kunai et se releva avec peine. Mais à peine remis sur pieds que la paume d’Erayn vint s'écraser au niveau du thorax de Seijiro. Ce dernier, suite à la violence et à la force du coup s'envola complètement et alla s'écraser directement sur le tronc de ce géant arbre au moins centenaire. Sa colonne vertébrale frappa directement sur cet énorme tronc. Seijiro cracha du sang puis retomba au sol sur son postérieur. Au début il ne ressentait rien si ce n'est la douleur ressentie dans son dos et son ventre. Puis Seijiro se releva avec énormément de peine mais il le devait, car il était maintenant le seul à être apte à se battre bien qu'il ne pouvait rien faire. Mais alors qu'il fit un pas vers l'avant un étrange sentiment se fit ressentir. Des frissons lui parcoururent tout le corps le faisant légèrement trembler. Il sentit que quelque chose d'inhabituel se deroula dans son corps. Son taux de chakr adiminua considérablement. A ce moment là, une seule et unique question se posa dans son esprit. Qu'est ce qu'il s'était passé ??? Il regarda ses mains qui tremblotaient tout en se posant la question et en essayant d'y répondre. Mais très vite cette question fut interrompu par le bruit des cris de plusieurs garcons, comme s'ils voulaient attirer l'attention d'une personne. Seijiro leva les yeux et put voir son adversaire, le dos tourné. Et il put aussi apercevoir un jeune Genin de Kiri se dirigeant vers Kitsune et verifiant son état. Elle avait malheureusement sombrer dans l'inconscience. Seijiro fut choqué et enragé par ce qu'avait fait le Shinobi d'Ame no kuni. Oser frappé d'une telle violence de pauvres Genins....Cela était tout bonnement impardonable. Quand au jeune Genin, il était plus petit que Seijiro avec de longs cheveux avce de grands yeux bleus azur. Puis il se retourna vers Seijiro. Ah!! Enfin un peu de secours dans toute cette violence!! Quoique je ne sais pas si le nouveau venu et Seijiro feraient l'affaire car Seijiro était bien mal empoint. Seijir ose réarma d'un deuxième kunai et prépara quelques shurikens dans ses manches en cas d'urgence. Puis il s'avanca pénibelement vers le nouveau avant que celui-ci ne lui adresse la parole :



- Nous n’avons pas été présentés je crois, mon nom est Myjasu Hebimiyasashii, je suis un genin de Kiri venu ici pour rencontrer Erayn-senseï. L’un de vous deux sait où il se trouve ?

Seijiro se remis une mèche en arrière puis lui repondit en haletant :

"-Enchanté...Myjasu...Moi c'est Seijiro...Seijiro Nakata...et je suis dans la team avec Kitsune...chan. Il faut prévenir du monde....Il faudrait créer un Bunshin...no Jutsu et...prévenir quelqu'un...de l'attaque...."

Qu'allait-il advenir de Seijiro Nakata, Myjasu Hebimyasashii et de Kitsune. Quelqu'un allait-il venir leur prêter main forte.....

[désolé post minable]
Revenir en haut Aller en bas
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Lun 22 Sep 2008, 18:54

Chapitre 1 : Under The Sky So Blue
« Game Over »
------------------------------------

Erayn dominait ses élèves du haut du tropaion érigé par la sommité de sa puissance. Il était loin d'être tendre avec eux et cela se voyait à l'état apathique dans lequel ceux-ci se retrouvaient suite à son assaut. Il n'y avait pas été de main morte, et les conséquences s'en faisaient sentir; ils étaient déjà totalement écrasés par la supériorité totale du protecteur de Kiri et de ses techniques. Ces fameuses attaques qu'il avait mis tant de temps à apprendre. Le style Hyuuga, le poing souple. Une technique de combat proprement exceptionnelle qui atteignait une puissance totalement démesurée couplée au Byakugan qui résidait dans ses pupilles. Il était, assurément, le seul n'étant pas né Hyuuga à maîtriser ces coups dévastateurs dont les effets pesaient lourdement sur les genins qui se tenaient tant bien que mal face à lui. Y repensant alors qu'il ne pouvait que constater l'efficacité titanesque de ses performances, il eut une pensée pour feu Hyuuga Sora, son maître, qui lui avait inculqué ces techniques peu après qu'il ait intégré Kiri et soit devenu l'un des shinobis vouant leur vie au village. Il ne pouvait que regretter que son formateur ne soit plus là pour voir à quel point il était devenu maître dans l'art du jyuuken, qui venait de mettre à mal deux genins en l'espace d'un clin d'oeil. Kitsune était KO et évanouie, et Seijiro n'en menait guère plus large; les résultats étaient là, sa maîtrise des techniques du poing souple était totale et absolue. C'est en un sourire masqué par le tissu obscur placé au-devant de ses lèvres qu'il accueillit la venue de Myjasu dans les rangs de ses "adversaires". Plus qu'un et ils seraient alors au complet. Mais pour l'heure, il fallait faire avec ce qu'il avait. Or, Kitsune ayant mordu la poussière et se retrouvant présentement inconsciente, ils se retrouvaient de nouveau en état de deux contre un. Mais la supériorité numérique n'avait absolument aucun valeur face à la toute-puissance du Ninja Légendaire. Comment deux fourmis pourraient-elles vaincre un dragon? Voilà la métaphore illustrant à merveille le cas de figure dans lequel les malheureux diplômés se retrouvaient. Les étincelles dansaient avec frénésie dans la prunelle d'opale du jeune homme, l'aura oppressante de son chakra n'ayant de cesse de croître encore et encore, galvanisant en même temps l'atmosphère pesante qui régnait sur les lieux. Tout semblait fait pour accabler les genins, qui se retrouvaient dans un cas de figure pour ainsi dire désespéré. Ils ne pouvaient que désespérer de lui faire subir le moindre dommage; il venait de faire mordre la poussière à deux adversaires en une fraction de seconde et en leur causant des dégâts monumentaux, sans même leur offrir une quelconque ouverture ou autre possibilité de ne fût-ce que l'effleurer. Il était trop rapide, trop fort, trop robuste. Il les surclassait complètement sur toute la ligne.

Les méthodes de l'enténébré n'étaient certes pas des plus orthodoxes, mais avaient au moins la vertu de graver dans leur chair qu'il était nettement plus puissant qu'eux. Cela mettrait l'accent sur le fait qu'ils aient grandement à apprendre de lui, ainsi que de sa supériorité; de quoi endiguer prématurément toute pensée rebelle qui pourrait gêner son instruction. Le corps retient mieux que la tête et ils étaient en train de l'apprendre à leurs dépends; c'était donc leur premier "cours", même si l'exercice équivalait à une séquence d'entraînement de haut niveau plus qu'à autre chose. Chacun sa manière de faire, et c'était là celle du shinobi de Kiri. Il ne se soucia même pas des copies factices qui se jetaient sur lui et les balaya d'un revers de la main, effaçant ces pâles illusions sans même daigner leur accorder un regard. Il fronça légèrement un sourcil sceptique lorsque Myjasu prit le temps de faire la conversation avec ses partenaires malgré le danger qui pesait sur eux. Lâchant un soupir face à ce manque total de prudence et cette distraction totale malgré la situation, Erayn laissa sa silhouette exhaler encore quelque peu de chakra. Son aura était immaculée, autant que ses yeux lorsqu'ils étaient à découvert. Un halo lumineux flottait autours de lui tant la quantité d'énergie était importante. Autant dire que la terreur que sa seule proximité suffisait à susciter atteignait son paroxysme alors qu'il portait la main au niveau de sa hanche. Lentement, sans se presser. Ses gestes étaient calmes, posés, décontractés; il restait d'un grand calme malgré la situation de combat dans laquelle il se trouvait. Ses doigts effleurèrent lentement la garde du petit katana qu'il portait en travers du bas du dos, laissant sa peau parcourir l'extrêmité de l'arme avec légereté. Et puis, en un éclair, il disparut de devant les deux genins encore conscients, pour réapparaître une fraction de seconde plus tard derrière eux.

¤ Sur la voie du Shinobi, Peine et Douleur sont de rigueur! ¤ lâcha-t-il.

Avant qu'ils n'aient pû se retourner pour voir d'où provenait la voix sombre du shinobi de Kiri, celui-ci se volatiisa à nouveau pour réapparaître face à eux. Avec une violence retenue mais néanmoins sensible, il envoya un virulent coup de coude dans la cage thoracique du nouveau venu. Ensuite, il prit appui sur le dos des deux genins et les gratifia tous les deux d'un coup de genou en plein estomac, les pliant en deux sous le choc. Il posa lentement sa main sur son arme, cette fois-ci pour la refermer sur le manche robuste de celle-ci, sans pourtant prendre la peine de dégainer. Avec lenteur, il se glissa entre les deux genins d'un pas fluide et glissant, laissant à croîre qu'il marchait sur l'eau... Ou qu'il était l'eau. Virevoltant en se faufilant entre eux avec une grâce et une aisance surnaturelles, il posa genou à terre pour ensuite enfin se décider à tirer partiellement son arme de son fourreau.

¤ Odori no Mizutsukiyo... ¤

Ce souffle avait échappé à ses lèvres, murmure se perdant dans le vent tandis que le tumulte des eaux déchaînées abattait son courroux sur les deux malheureux genins. Des trombes d'eaux jaillirent du sol, générant de puissants tourbillons au flot véloce. Il leur était impossible de s'arracher à ce jutsu qui les faisait tournoyer au coeur de ces tourbillons aqueux perpétuels. Cette technique qu'il avait mis tant de temps à apprendre de son instructeur était enfin totalement soumise à sa volonté. Les yeux mi-clos, il eut une petite pensée pour feu Seijin' alors que les malheureux étaient projetés en tous sens par le déferlement incessant des eaux qui les maintenaient prisonniers. Ils étaient piégés. Il leur accorda un léger regard en coin, le vent soufflant avec calme et tranquillité dans sa crinière d'ébène tandis qu'il rengainait son arme en un bref déclic métallique. D'un claquement de doigt, il fit cesser la menace aqueuse qui privait les deux genins d'oxygène, permettant à ceux-ci de s'effondrer à terre aussitôt, les eaux privées de contrôle s'éclatant au sol sous la forme d'une simple mare tout ce qu'il y a de plus banale. D'un geste adroit, il ôta lentement les lentilles qui masquaient ses yeux d'opale, désactivant le Byakugan mais conservant tout e même cette couleur immaculée qui caractérisait ses prunelles. Il baissa d'un geste rude mais précis le bandeau masquant la partie basse de son faciès, découvrant un sourire goguenard et triomphant, tandis qu'il faisait volte-face pour se tenir droit au-devant de ses élèves.

¤ Hyuuga Erayn. Enchanté. ¤ fit-il en leur tendant une main amicale comme si de rien n'était, sourire aux lèvres.

-----------------------------------
Kiri ~ Premier Contact

_____________________________________________

153 dégâts pour Myjasu [Coups physiques Coude [15 + 19 (Bonus)] + Genou [20 + 19 (Bonus)] + 70 [Odori no Mizutsukiyo].

109 dégâts pour Seijiro [Coup physique Genou [20+19 (Bonus)] + 70 [Odori no Mizutsukiyo].

Dans mon infinie bonté, je leur laisse tout de même un PV à chacun pour leur éviter le coma. Rolling Eyes

Libre à vous de continuer mais je doute que vous le souhaitiez.^^
Revenir en haut Aller en bas
Hebimiyasashii Myjasu
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 28
Village : Kiri no Kuni
Date d'inscription : 19/08/2008

Fiche Ninja
PV:
120/120  (120/120)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Mar 23 Sep 2008, 15:29

Au moment où Myjasu posa sa seconde question, il entendit un bruit sourd dans son dos, comme si un corps inerte tombait sur le sol. Il avait déjà également rêvé ce genre de choses, mais dans de tels cas, on ne parlait pas de rêve, plutôt de cauchemars ! Kitsune était étendue sur le sol, les deux mains essayant vainement de se relever, comme paralysée par le coup qu’elle venait de subir. Elle releva péniblement la tête, et l’espace d’un instant, son regard à demi-conscient joignit celui bleu acier actuellement de notre petit héros châtain clair…

- My… Myja… Su ?

Et l’instant d’après, elle retomba lourdement sur le sol, inconsciente. Myja se précipita sur elle, et commença à vérifier les signes vitaux, tel qu’on avait pu lui enseigner à l’académie de Ninja, durant les cours d’Introduction aux Ninjutsu Médicaux, qui enseignait deux ou trois choses à savoir impérativement pour celui qui souhaitait devenir shinobi médical, mais tout aussi important pour ceux qui voulait poursuivre. Dans un tel cours, en effet, il était surtout fait mention des moyens de connaître l’état de santé des êtres humains autour de lui, et ce, de manière mécanique, afin d’économiser à tous l’entrainement aux jutsus médicaux.

Cherchant presque instinctivement le pouls de son amie, il attrapa son bras et plaça ses index et majeur droit sur l’intérieur du poignet gauche de la jeune genin. Il ne ressentait absolument rien, ce qui commençait à sérieusement l’inquiéter, et le poussa à changer son doigt plusieurs fois de place sur le poignet. Mais ce n’est que lorsqu’il changea d’endroit, préférant essayer sur la jonction de la gorge et de la tête, pile finalement sur le ganglion lymphatique, qu’il se rendit compte… Qu’il était nul pour trouver l’emplacement exact de la veine du bras !

En effet, le cœur de Kitsune battait, certes lentement, mais puissamment, ce qui laissait à penser que son évanouissement était seulement dû à la douleur subite qu’elle venait de recevoir. Il regarda alors l’allure exacte de la jeune genin, pour se rendre compte qu’elle était exactement comme dans le rêve qu’il avait pu faire, bien que de constitution plus fine que dans ce dernier. Des entrainements physiques, elle avait du en faire un bon paquet dans sa vie, par conséquent, si elle se trouvait KO de cette manière, c’est qu’elle avait du recevoir un coup d’une violence inouïe !

La posant alors doucement sur le sol, il se maudit de ne pas connaître une seule façon de soigner sa partenaire de combat, qui devait donc attendre de reprendre elle-même ses forces pour se remettre dans la bataille, qu’elle venait de quitter bien trop tôt ! De tels cours n’existaient pas dans l’académie de ninja, et cela semblait évident : si on étudiait de manière théorique puis pratique les jutsus de base, aucun autre enseignement de technique autre que celles de base n’était dispensé, et ce, afin de laisser les élèves se débrouiller, et prouver leur capacité à apprendre par eux-mêmes.

Oui mais voilà, Myjasu ne connaissait aucun ninja médical, n’avait jamais trouvé aucun livre traitant d’une telle branche au sein de Kiri, et s’était résigné alors à poursuivre un enseignement plus standard, avec l’apprentissage de quelques genjutsus, ce qui lui permettrait de mettre en pratique ses pièges. Il avait pas mal étudié cette branche dite « de l’esprit », et s’était rendu-compte, au terme de quelques expériences, qu’il n’était pas nécessaire de toucher le regard d’une personne pour la piéger dans un genjutsu.

Il fallait de toute manière que le chakra du lanceur atteigne le cerveau de la cible, et si pour certains genjutsus, il était nécessaire de faire passer le chakra dans le nerf optique de la cible, pour d’autre, par contre, il fallait que le son guide le chakra jusqu’aux oreilles, ou encore, qu’à la manière d’une bactérie, le chakra entre par une coupure de la peau. Oui mais voilà : Il eut fallu qu’une blessure entache la peau d’Erayn, et ce ne serait pas du tout possible, du moins, cela le semblait !

Mais au moment ou la main de Kitsune atteignit le sol, son kunaï le heurta d’une manière très bruyante, à tel point que le fracas attira le regard du jeune homme. Saisissant le poignard ainsi découvert, il se souvint alors que c’était cette arme qui avait été utilisé pour la position de défense de la jeune genin, et que malgré tout, cela n’avait rien changé du tout au sort de la jeune femme. Examinant le kunaï, il allait le reposer lorsqu’un minuscule détail heurta son attention : un tout petit point d’un beau vermeil sur la pointe de la lame.

Kitsune n’avait absolument pas saigné durant le peu de temps que le combat avait eu lieu, ce qui voulait dire que cette goutte de sang était le résultat d’une infime plaie sur le bras directeur d’Erayn. Tellement petite qu’elle ne saignait pas, mais suffisamment large pour faire passer un genjutsu, espérait Myja, dans le corps de celui qu’il considérait comme son ennemi. Posant le kunaï de Kitsune à côté de la jeune femme qui se reposait maintenant, sa respiration étant plus régulière et plus vive, il se retourna et entendit alors la voix de l’autre genin, qui se relevait péniblement.


- Enchanté... Myjasu... Moi c'est Seijiro... Seijiro Nakata... et je suis dans la team avec Kitsune... chan. Il faut prévenir du monde... Il faudrait créer un Bunshin... no Jutsu et... prévenir quelqu'un... de l'attaque...

Myjasu soupira. L’idée aurait pu sembler bonne, mais à l’instant où Seijiro lança cette idée, Erayn se retourna, sans même faire attention aux clones qui vinrent s’écraser contre lui, et donc disparaître dés qu’ils furent touchés. L’instant d’après, la puissance d’Erayn se fit plutôt impressionnante, il l’avait augmentée encore davantage afin de provoquer la peur chez ses élèves. Myja sentait que tout son corps réagissait, à la manière d’un chat, comme il l’avait senti alors qu’il se trouvait perché sur le toit à observer les deux genins face à leur adversaire.

- C’est trop tard malheureusement. Il ne nous laissera jamais prévenir les secours, encore moins une quelconque cavalerie…

Jetant un coup d’œil au bandeau frontal de l’inconnu, il remarqua alors le symbole qui l’ornait, symbole représentant 4 barres dressées à la verticales, et parallèle… Il n’avait encore jamais vu ce bandeau auparavant, il connaissait bien celui de Konoha, qui était leur ennemi depuis des temps immémoriaux, et dont le symbole représentait une feuille. Il connaissait, bien évidemment, le bandeau qu’il arborait, sans doute pour la seule fois de sa vie. Et cela s’arrêtait là, la géopolitique n’étant pas son milieu.

Myja chargea lentement son chakra, de façon à pouvoir lancer un genjutsu. Exécutant quelques signes de la main, il commença à modeler très lentement son chakra, afin que ce dernier puisse rapidement entrer en son adversaire. Ce serait sans doute la dernière technique qu’il pourrait employer, alors il ne fallait pas la rater ! Alors qu’il malaxait son chakra, une aura blanche se forma autour du ninja ennemi. Celui-ci posa délicatement sa main sur le sabre, effleurant presque de ses doigts la garde du katana.

Myja vu alors une sorte de point rougeoyant sur le bout de l'index de cet ennemi, et la vision très claire de cette blessure libéra l’esprit de Myjasu et acheva la malaxation du chakra qu’il avait en son esprit. Il concentra alors ce chakra dans ses ongles, ce qui donna l’impression d’ongles cyans, comme vernis. L’instant d’après, Erayn avait disparu, et était réapparu derrière les deux genins, leur démontrant ainsi qu’ils allaient souffrir avant même de pouvoir faire quelque chose. L’inconnu lança alors une phrase :


- Sur la voie du Shinobi, Peine et Douleur sont de rigueur !
- Attaque donc ! Je t’attends !


Cette phrase, c’était Myjasu qui l’avait prononcé. Il savait qu’il allait réellement souffrir, mais il fallait qu’il puisse placer son coup, afin que son partenaire puisse s’enfuir et prévenir du secours. L’espace d’un instant, l’étranger disparut et réapparu en face de lui, lui assénant un coup de coude en plein plexus. Malgré le souffle coupé, Myjasu réussit au prix d’un effort surhumain contre la douleur, à atteindre la main directrice qui tenait le katana, et à griffer son index avec sa main droite. Instantanément, le cyan de ses ongles disparut comme happé par la blessure.

Mais alors qu’il faisait cela, le coude du sieur Soddyn se faisait de plus en plus pressant, et par un simple déplacement de coude, il fit reculer le jeune genin. L’instant d’après, il ne comprit pas d’où il venait, mais un violent coup de genou dans l’estomac le cloua au sol. Continuant son mouvement gracile tel l’eau entre deux pierres, il se glissa entre les deux genins, et termina son mouvement dans le dos de ceux-ci. Myjasu entendit alors comme une oraison pour ce qui allait être le coup qui allait clôturer le combat :


- Odori No Mizutsukiyo…

Des trombes d’eau se formèrent alors tout autour des deux genins haletant, et achevèrent les souffrances de ces derniers par d’autres souffrances, plus fortes encore. Balloté dans tout les sens, Myjasu ne dut le salut qu’à l’évanouissement qu’il subit au bout de quelques coups. Dans son fort intérieur, il espérait que sa manœuvre avait pu fonctionner, car si tel était le cas, il entraverait sérieusement son adversaire, et pourrait même le faire s’évanouir s’il n’était pas assez attentif. Aucune vision, aucun rêve ne vint troubler son demi-sommeil, et lorsqu’il rouvrit à nouveau les yeux, il était étendu au sol dans une flaque d’eau, alors que le jutsu était terminé. Devant lui se tenait celui de son ennemi, qui avait changé ses yeux de couleurs, enlevé son masque et qui se tenait alors devant lui, avec un visage souriant, et tendant la main droite…

- Hyuuga Erayn. Enchanté !

Myjasu, avant de tendre sa main, regarda alors la main gauche. Son index laissait tomber à intervalle régulier mais lent une goutte rouge sur le sol. Il avait juste eu le temps d’ouvrir un peu la plaie, mais pas suffisament… Souriant, il regarda son maître en disant…

- Senseï, vous saignez je crois...!

_____________________________________
[Alors, le genjutsu que j’ai employé est une variante de l’altération des sens, ainsi, je perds 15 PC au lieu des 10, mais en contrepartie, je fais perdre le toucher à mon adversaire. En griffant la plaie, il a pu l’ouvrir, et le cyan a anesthésié la partie touché, puisque de toute façon, il ne pouvait pas avec un tel coup dans le torse concentrer son chakra. Je perds bien entendu 109 dégats, conformément au post d’Erayn.]

_________________
Narration / - Discours (de Myja) / *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kiri-f139/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Mar 23 Sep 2008, 21:01

L’esprit vagabondant dans son inconscient Kitsune sentit une chose, émanant de la chaleur, proche d’elle. Puis plus rien, tout était noir. Elle reprit conscience quelques minutes plus tard. Un bruit d’eau la fit revenir dans le monde des vivants, pourtant sa vue était toujours broyée. Sur son visage elle sentie que l’atmosphère était humide, rafraîchissant ainsi, l’endroit où se déroulait le combat.

Elle bougeât lentement toutes les parties de son corps pour voir si une d’entre elles pouvaient être cassés. Mais rien de grave à signaler. Si ce n’est que son dos fut douloureux. Et encore plus les genoux. Une douleur qui masquait toutes les autres. D’une grande intensité.

Lors de ses entraînements avec Momiji, alors que ce dernier combattait la jeune Kitsune, un accident se produit. La jeune prêtresse se souvient de ce jour fatidique comme s’il avait eu lieu la veille. Mais comment oublier un évènement qui chaque jour vous fait souffrir ?
Ce jour là, les deux acolytes s’entraînaient au taïjutsu. Et pour corser le combat, Momiji avait insisté pour que sa jeune protégée ait dans la main droite un saï et dans l’autre main un éventail. Malgré le soleil qui tapait déjà fortement si tôt dans la matinée, un vent fort soufflait. Le binôme se trouvait près de la mer, un peu reculés dans les terres, perchés en hauteur. Une falaise abrupte bordée la rivière qui se jetait dans la mer. Les jours d’été le paysage était magnifique. De plus il y avait moi de monde que sur la plage, de ce fait la baignade était beaucoup plus tranquille. L’eau ne chauffait pas beaucoup et dépasser presque jamais les vingt degrés. Cela était dû au courant qui empêchait donc l’eau de stagner.
Alors que la matinée se terminait et laissait place à l’heure du déjeuner Momiji annonça à Kitsune que c’était sa dernière attaque avant la pause repas. Fatiguée par sa matinée plus qu’éprouvante, la jeune fille décida de stopper l’entraînement avec une attaque frontal. Elle courut vers Momiji le saï en avant. Kitsune espérait qu’il esquiverait cette attaque avec l’utilisation d’une arme. Mais Momiji lisant dans l’attaque de l’apprentie opta pour une esquive. Il se tourna vers la droite pour esquiver le saï et en profita pour attraper le poignet droit de Kitsune avec sa main droite pour la pousser à terre. Réagissant vite Kitsune leva l’éventail de sa main gauche pour abattre les lames sur son senseï. Mais une bourrasque de vent lui retient le coup. Mais décidée à porter son coup elle ne lâcha pas son arme. Momiji profita de cette ouverture pour frapper l’adolescente. Porté par le coup direct et le vent Kitsune ne put se rattraper et fini sa cascade en chute libre. Elle lança le plus vite possible ces deux armes sur la terre ferme pour pas les perdre dans l’eau. Puis elle commença à malaxer son chakra pour pouvoir se rattraper, mais elle n’était pas très familière avec cette technique, voir pas du tout. Mais elle n’eut pas le temps de finir. Ses genoux se fracassèrent sur les roches. Elle poussa un cri, quand le souffle lui manqua, son senseï la rattrapa avant de recevoir un autre coup du même style. Les genoux de Kitsune ne semblaient avoir aucune séquelle à par une rougeur. Mais le lendemain matin d’immense bleu apparurent sur les genoux de la jeune femme. La privant de combat pendant toute une semaine. Les bleus disparurent d’eux même mais une douleur agressive resta depuis ce jour. Empêchant la Kunoichi de frapper avec la rotule sous peine de ressentir cette atroce douleur. Elle ne pouvait non plus, plus poser les genoux à terre de façon brusque. Elle s’adapta à cet handicape en ne frappant plus son adversaire avec le milieu du genou.

La douleur aux genoux persister toujours empêchant la combattante de bouger. Sa vision restait toujours floue, mais elle distingua deux silhouettes de tailles moyennes allongées sur le sol. Kitsune essaya de prendre sur elle pour pouvoir bouger, elle approcha ses genoux près de son ventre pour pouvoir se redresser, elle fit la même chose avec ses bras. Puis elle se releva le tronc, toujours les fesses par terre. Elle bascula sa tête en avant. Ses cheveux blonds lui cacher la vision sur les cotés. Limitant son regard au sol. Levant les yeux elle vue son saï, même si physiquement son attitude ne changea pas elle était soulagée de voir que son arme fétiche n’avait rien. Elle tendit la mais pour pouvoir positionner ses longs doigts fins sur le tsuka. Kitsune n’avait pas pris l’étui de ses saï, chose très imprudente si on les portait au niveau de la ceinture, car dans un faux mouvement on pouvait se faire transpercer pas l’un deux. Mais celle permettait aussi au début de la pratique de bien se déplacer avec cette arme au caractère bien trempée. Mais Kitsune ne la portait pas à la taille pour une fois. Elle avait opté pour les cuisses. Limitant ainsi le risque de transpercer sa chair.

Dans un élan de folie, voyant son équipe à terre elle s’empara de son saï et bascule son poids sur ses bras pour soulager le plus possible ses jambes. Cependant elle prit appui sur la pointe de ses pieds pour discrètement et rapidement se lancer une dernière fois à l’assaut de ce mystérieux homme. Mais qu’elle fut sa stupeur en voyant Myjasu lui tendre la main. Elle se concentra sur l’expression du jeune homme qui souriait au bourreau. Kitsune resta stupéfaite incapable de bouger. Elle écarquilla ses grands yeux bleus attendant la suite des évènements. L’adrénaline qui avait parcouru son corps quelques minutes plus tôt lui permettant de bouger. S’estompa en quelques secondes. Lui autant toute énergie. Passive elle resta là assise au sol regardant la scène et l’inconnu qui lui tournait le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Mer 24 Sep 2008, 22:45

Seijiro était à bout de force. Il n'en pouvait plus. De telles attaques si fortes, si puissantes, si précises. C'était trop pour Seijiro. Une douleur intense se faisait ressentir dans son dos. Cela à cause du choc reçu contre l'arbre qui s'était quand même fait arracher quelques centimètres d'écorce. De minces filets d'hemoglobine sortaient et coulaient des commissures de ses lèvres. Mais Seijiro, qui ne supporta pas le gout du sang, l'essuya avec sa manche droite. La venue de Myjasu lui était bénéfice, enfin pour de courts moments. Ce dernier était venu et s'était dirigé directement vers la seule Kunoichi de l'équipe, Kitsune, qui s'était évanouie suite aux puissants coups portés par le Shinobi de Ame. Il se présenta en quelques secondes à Seijiro qui fit de même, malgré que l'occasion choisit n'était pas du tout propice. Alors que son adversaire se debarassa des trois Bunshin no Jutsu en un coups d'avant bras, Seijiro se présenta à Myjasu, haletant et souffrant horriblement au niveau du dos :


- Enchanté... Myjasu... Moi c'est Seijiro... Seijiro Nakata... et je suis dans la team avec Kitsune... chan. Il faut prévenir du monde... Il faudrait créer un Bunshin... no Jutsu et... prévenir quelqu'un... de l'attaque...


Seijiro espérait vraiment du fond du coeur que Myjasu puisse reussire à réaliser un Bunshin pour les sortir de se beau pétrin pour ne pas dire autre chose. Mais à peine Seijiro eut il l'idée que la quantité impressionante de chakra qui s'émmanait du corps du Shinobi étranger se fit présentir. Seijiro grinca des dents, il savait qu'ils allaient encore morfler. Il se demanda même comment allait-il s'y prendre pour les frapper mais quoiqu'il en était, Seijiro était déjà près à prendre sa revanche pour plus tard déjà. Myjasu avait aussi remarqué la présence élevée de chakra qui circulait dans les veines et même en dehors du corps du Shinobi dévastateur du Village caché de la Pluie. Et il s'exprima clairement que "c'était trop tard". Et effectivement, cela l'était clairement. Le Shinobi disparut en une fraction de seconde et réappraut dans le deos de leur adversaire. Soudain, Seijiro vit Myjasu légèrement décoller du sol, le coude encore en pleine cage thoracique de cet étranger au bandeau représentant 4 barres verticales et parallèles. Mais avant que Seiji' ne puisse faire quoique ce soit, il recut alors lui aussi un coup de genou dans l'estomac lui coupant le souflle. Il le reprit lorsqu'il heurta le sol violemment. Une ou deux inspirations avant de se faire emporté dans des trompes d'eau. Une sorte de tornade apparaissant de nulle part. Lui et son coéquipier Myjasu commencèrent etit à petit à se noyer. Seijiro entre deux souffle, recrahcant son essentiel, l'oxygène put seulement entendre


"-Odo...o Mizu...kyo.."


Puis, un simple claquement de doigts de la part d'Erayn suffit pour annuler la technique et ce flot d'eau tomba au sol comme une misérable pluie en plus compacte. Et Seijiro e tMyjasu Hebimyasashii retombèrent avec. Seijiro n'en pouvait vraiment plus. De telles techniques avec un tel niveau ne pouvait que l'endommager physiquement voire moralement. Alors que ses forces le quittèrent petit à petit. Le Shinobi se releva et commenca à triturer ses yeux pour jeter par la suite quelques choses à terre. En tout cas une chose qu'avait remarqué Seijiro Nakata et certainement Myjasu, ses yeux avaient changé de couleurs. Et il avait aussi enlevé ce bout de tissu qui masquait son visage, le rendant anonyme. Il le baissa au niveau de son cou et retira aussi ce bandeau frontal. Seijiro découvrit enfin à quoi il ressemblait. Il s'était juré de retenir a vie se visage. Mais quelque chose ne collait pas. Pourquoi avoir frappé avec une telle intensité de pauvres Genins alors que dorénavant il montrait non seulement son visage, mais aussi un sourire plus que radieux. Et quelque chose d'autre choqua notre jeune Genin, l'homme tenda la main comme pour les saluer et se présenta du nom de "Huuyga Erayn". Seijiro qui pendant ce temps s'asseya tant bien que mal sur ses fesses douloureuse à cause de son dos. Il reflechissa deux secondes malgrès son pittoresque état et put enfin tirer deux conclusions. Erayn, le nom de son sensei, et cet homme les blessant gravement et se présente ensuite comme étant Hyuuga Erayn était soit le vrai sensei de ces jeunes Genins mal empoint soit un imposteur se faisant passer pour lui. Mais dans quel but ??? La seule et logique raison n'était rien d'autre que la première. Ainsi, Erayn aura tester ses élèves et leurs capacités de coopération et d'esprit d'équipe ainsi que leur niveau de combat. Puis Myjasu prit la parole et alerta son sensei qu'il saignait. Oui, tandis qu'il avait mit la santé de ces Genins entre le coma et la vie, lui n'avait qu'une simple égratinure qui saignait. Cela montrait véritablement l'écart de puissance entre le Légendaire Shinobi de Kiri et les 3 Genins. Puis, Seijiro Nakata fit comme le salut militaire avant de dire avec un large sourire et les bien expressifs (^^) :

"-Yosh !! Vous nous avecz bien amoché avec votre test sensei^^!! Désolé de ne pas convenir a vos attentes mais faudra faire avec. Moi c'est Seijiro Nakata^^!!




[Désolé du post plus que pourri mais comme je l'ai expliquera Myjasu je me suis cassé l'avant bras droit et j'ai pô trop le moral]
Revenir en haut Aller en bas
Ueki
Anbu "Ne"
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Village : ¤ Nukenin ¤
Date d'inscription : 23/06/2008

Fiche Ninja
PV:
420/420  (420/420)
PC:
300/350  (300/350)

MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Jeu 25 Sep 2008, 00:03

~°~ Topic terminé ~°~
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   Ven 03 Sep 2010, 16:36

Citation :
chaque élève: 12 pts
Erayn: 15 pts
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Under The Sky So Blue [ PV Ryu - Seijiro - Kitsune - Myjasu ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KiriKiri :: Centre Ville-