AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taiyou No Shiomizu
Ermite de Kiri/Epéiste Légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 141
Village : Kiri
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche Ninja
PV:
275/275  (275/275)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Sam 06 Sep 2008, 18:49

L’ermite venait d’arriver au pays de la foudre. Le voyage depuis Kiri s’était plutôt bien passé : Après une courte journée de marche à pieds, les compagnons qu’étaient devenus Anûko, Shiomizu et le Mizukage avaient embarqué au port de Kaguta dans le but de rejoindre leur destination le plus rapidement possible en empruntant la voie des eaux. En effet le pays d’où étaient originaires nos trois shinobis envoyés en tant que délégation diplomatique à Kumo possédait une situation géographique bien particulière. C’était une île, et probablement la plus riche de tout le continent puisqu’elle disposait de moyens financiers assez importants pour recourir régulièrement aux services d’une puissante organisation ninja qui avait vu le jour depuis près d’un siècle sur ses terres : Le village de Kiri. Les fonds nécessaires à l’entretien d’un tel atout militaire pouvait être tout bonnement qualifiés de colossaux et étaient en grande partie fournis par les nombreuses taxes dont devaient s’acquitter les marchands dans le but de circuler dans les eaux territoriales de Mizu No Sato qui constituaient un passage obligé pour n’importe quel type de commerce maritime. En résumé, le seigneur du ce pays était le maître des océans ce qui lui octroyait divers avantages dans tous les domaines qui touchaient de près ou de loin à l’élément aquatique comme, par exemple, des techniques de pêches très perfectionnées ou encore des ninjas semblant disposer d’un talent inné pour manipuler l’eau. Il détenait également les bateaux les plus rapides connus à ce jour, Shiomizu fut donc surpris autant par le confort que par la brièveté du bout de chemin parcouru en mer, être accompagné par la flèche de glace, seigneur du beau pays que nous évoquions ci-dessus, présentait de menus avantages dont notre homme ne se plaignait guère, bien au contraire.

Toutefois le temps des futilités, auxquelles ont droit tous les itinérants et qui pouvaient revêtir bien des aspects selon la situation, était fini. Chaque voyage avait un but, et celui que visait Arane Tashira et sa troupe n’était pas des moindres : Tisser une alliance avec le village de la foudre. Les imposantes montagnes se dressant fièrement depuis des millénaires faisaient prendre conscience à l’ancien nukenin l’importance de sa tâche. Dès son arrivée au port du pays des nuages, ces dernières n’avaient cessé, lui semblait-il, de le juger, de le toiser, de se moquer de lui ainsi que de sa taille ridicule pour lui montrer qu’il n’était pas le bienvenu ici. Néanmoins il était fascinant de les voir lutter aussi âprement afin de repousser les vagues déferlant sans cesse sur leurs versants depuis l’éternité. Ce lieu si particulier où le ciel rencontrait la terre ne laissait pas de place pour l’eau.
L’équipe de choc se dirigea vers Kumo où elle rencontrerait les autorités concernées pour discuter des détails mineurs relatifs à l’alliance comme par exemple le fait de savoir si cette dernière allait se concrétiser ou dégénérer en déclaration de guerre. Le village de la foudre était au cœur du pays des nuages, dans un endroit où le monde des Hommes ainsi que celui des Dieux était constamment relié par des myriades d’éclairs omniprésentes et tellement lointaines à la fois. Cet endroit n’était autre que la plaine foudroyante qui marquait la limite des terres appartenant au village. Dès que le trio l’eut franchie, Arane Tashira ordonna à ses hommes de se disperser dans le but de tâter le terrain en effectuant un premier contact avec la population avant de s’attaquer au gouvernement officiel du village.

Cependant tout ceci ennuyait au plus au point l’ermite. Malgré le fait qu’il respectait la prudence dont faisait preuve son nouveau chef et ami, il n’avait jamais été très axé sur les relations sociales. Il se contenterait simplement de répondre si on l’abordait mais il n’irait pas plus loin en recherchant à tout prix un contact humain. L’ancien nukenin s’assit sur un rocher en attendant patiemment que ses coéquipiers aient fini leur tâche qui avait, selon lui, un objectif autant stratégique que ludique. Mais, après tout, il ne voyait rien de mal à joindre l’utile à l’agréable surtout que les risques étaient minimes pour des ninjas de leur niveau. L’épéiste légendaire, quant à lui, était encore en proie à de sérieux doutes concernant les conséquences possibles d’une alliance entre deux puissances armées telles que Kiri et Kumo. Il espérait de tout que cœur que si le traité était ratifié, le pouvoir ne monterait à la tête de l’un des deux partis. Shiomizu ne se faisait pas trop de souci pour Arane ayant prouvé à maintes reprises, de part ses actions ou ses dires, qu’il était un homme droit et honnête. En revanche il ne pouvait en dire autant du Raikage dont il n’avait encore jamais entendu parler si ce n’était par un docker qui prétendait que le chef du village était une femme. Au moins cela montrait une certaine ouverture d’esprit de la part des ninjas de la foudre qui devaient, comme tous les autres villages ninjas, compter une majorité d’hommes dans leurs rangs.


Dernière édition par Taiyou No Shiomizu le Lun 27 Avr 2009, 18:40, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Dim 07 Sep 2008, 01:56

Alors, Shinobi étranger, on traîne tout seul ?

Dans son dos ! Une présence ! Même si elle ne se faisait pas vraiment menaçante, elle approchait. Qui cela pouvait-il être, aucune idée possible puisqu’il n’était pas encore dans le champ de vision. Mais s’éloigner était recommandé, car la voix grave et calme était toute proche. Mais c’est uniquement en se retournant que Taiyou No Shiomizu, le vaillant et fidèle Shinobi ermite au service de Kiri No Kuni, aurait pu repérer cette ombre grande d’un bon mètre80, forte de sa taille et de sa minceur, arborant un uniforme bien sombre avec le Soleil dans son dos, cachant entièrement sa personnalité à l’exception du sommet de sa tête qui semblait présenter un reflet argentée et scintillant comme du mithril. Cette figure peu large d’épaules, d’après ce que l’on pouvait en voir de cette forme noirâtre, semblait bien droite, ignorant le Dieu Soleil qui frappait sa nuque avec une sauvagerie telle qu’elle ne tarderait pas à brûler si elle ne se mettait pas à l’abri. Mais le guerrier profitant de la présence de l’orbe éblouissante derrière son dos se moquait bien en cette heure de l’effet de la plus Grosse Etoile de cet Univers Fou sur lui ; il venait de repérer une cible mouvante, se déplaçant lentement et seule, en dehors du Village où il se rendait pour voir comment s’en sortaient ses compagnons de bataille, Kisame et Sasori. Sous peu, l’Akatsuki entamerait une nouvelle Renaissance. Une reprise après un avortement qui lui avait été gênant à Suna No Kuni. Mais maintenant sonnait enfin l’heure de la gloire et des combats. Et à cette pensée, dans la pénombre de sa propre forme, un langue couleur bonbon se glissa sur des lèvres blanches, signe de future dégustation que le mystérieux personnage ne semblait pas être capable d’attendre.
La figure se penchant légèrement sur le côté, des rayons de Soleil glissèrent sur la joue droite du jeune et beau guerrier, ses cheveux couleur platine brillant sous l’effet lumineux, pendant qu’un sourire narcissique et vicelard se dessinait sur ses lèvres, ses yeux pétillants à l’idée d’un nouveau combat. Il avait hâte de se battre en la Gloire de son Magnifique Dieu Jashin, et c’était bel et bien en grognant qu’il avait accepté de se rendre en territoire ennemi seul, en tant que simple observateur. La chose ne lui plaisait guère ; mais il avait tant espéré qu’un cas tel que celui-ci se présente. Après tout, l’envie de combattre n’était elle pas ce qui poussait tout homme à prendre un jour les armes ? Aussi, croiser un Shinobi qui restait isolé de tous était pour un personnage aussi cruel et avide de sang qu’Hidan une occasion idéale qui ne se présentait que rarement. Lui qui devait se diriger plus loin pour pénétrer dans le Village, c’était avec un frisson d’extase et de joie difficilement contrôlable qu’il avait changé sa trajectoire pour se rendre vers cette silhouette auparavant si lointaine, mais à présent si proche. Plus ses pas se faisaient pressés et le rapprochant de l’intrus, plus son cœur battait la chamade et son rythme cardiaque montait à 200 pulsations par minutes. Il en avait tellement envie ; son désir était si profond. Brandir sa faux, secouer ses membres, agiter ses jambes et courir dans tous les sens. Donner à sa vie le goût d’une lutte qui pourrait être courte, ou bien durer des siècles. Accomplir ce rituel guerrier et sanguinaire au nom et à la gloire de son Seigneur Bien-Aimé et tout-Puissant Jashin, qui le regardait de ses épais yeux noirs, le fixaient avec une avidité certaine, et n’espérant plus qu’une seule et unique chose : que le Sang coule à flots et que son nom soit hurlé sur les champs de bataille. Il s’en frottait les mains de joie. Enfin bref ! Maintenant, le plus fidèle et le plus zélé serviteur d’un Dieu Démoniaque daignait poser son regard sur un être humain qui semblait armé de surcroît, et dont les yeux ne lui communiquaient qu’une seule chose. Tu veux te battre ? Viens, je t’attends… .

Quoi qu’il en soit, les deux hommes se faisaient maintenant face, se regardant sur toutes les coutures, s’admirant ; contemplant leurs allures guerrières et partageant tout deux un charisme qui imposait un silence profond de respect. Même si les effluves d’adrénaline étaient très rapidement montés à la tête d’Hidan, il aimait maintenant observer son futur adversaire, afin de trouver quelque chose. Un point fort…un point faible. Une raison plus particulière de le combattre. Une raison pour lui laisser la vie sauve aussi, peut-être… . Mais rien ne l’interpellait vraiment, hormis une sensation qu’il n’était pas du pays, et une autre qui attirait toute son attention. Une épée, qui semblait tout à fait normale, si ce n’est qu’elle dégageait un pouvoir étrange et certain. Il n’aurait su dire ce qui l’appelait à le demander à l’inconnu, mais il savait qu’il avait envie de le faire. Haussant le ton et l’interpellant donc une nouvelle voie, sa voix stable et tranquille présentait le membre de l’Akatsuki sous un jour des plus rares : un jour tranquille ; un jour paisible.


Que peut bien faire quelqu’un comme toi dans les parages ? Recherches-tu la paix ou t’es-tu perdu ?

Une question bien étrange, alors qu’il voulait surtout savoir qui il était. Mais en fin de compte, la question disparut avec le vent qui balaya la plaine, alors qu’une bourrasque soudaine se dressait, accompagnée de sombres nuages qui voilèrent la face brûlante et ardente du Soleil. Perdant l’effet lumineux qui lui donnait alors presque une apparence quasi-divine, ce fut sous un claquement semblable à celui d’un fouet que l’uniforme, enfin visible aux yeux de Taiyou No Shiomizu, se révéla être celui que le Village avait déjà observé lors d’une attaque de l’Organisation de la Lune Rouge : le redoutable vêtement noir à nuages rouges et blanc, celui de l’Akatsuki. Sachant que ce déguisement serait facilement analysé et compris par l’homme en face de lui, Hidan n’attendit pas une seconde de plus, et alors que sa main gauche s’emparait de sa tunique pour en détacher d’un coup sec et brutal les premiers boutons, laissant battre la longue toge au vent, un bruit lourd et métallique résonna alors que le bras droit se laissait tomber sur le côté, une arme gigantesque et étrange en poigne. La faux, massive et sans aucun doute lourde de plusieurs dizaines de kilos, semblait résonner à l’exigence meurtrière de son maître. Trois lâmes : une pour couper, une pour blesser, une pour buter. Se craquant le cou, et plongeant son regard empli de désirs sombres et d’excitation, les prunelles violacées témoignaient de la joie qu’il avait à avoir rencontré ici quelqu’un de façon providentielle. Ce n’était pas son ordre de mission. Mais pour cette fois-ci, il s’en balancerait de façon noble et royale. Pein pouvait aller se torcher, hors de question que l’on lui ôte son combat. Et ces deux enfoirés de Kisame à face de poisson et de Sasori à fesse de plastoc pouvaient bien attendre. Souriant avec une immense joie imbibant son faciès d’assassin, ses mots, aussi doux soient-ils, laissèrent sous entendre le coup de feu du départ d’un combat bien sanglant… .



Alors, mon ptit con. On ne répond pas ? Et si au lieu de te délier la langue, je te la coupais ?
Revenir en haut Aller en bas
Taiyou No Shiomizu
Ermite de Kiri/Epéiste Légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 141
Village : Kiri
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche Ninja
PV:
275/275  (275/275)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Dim 07 Sep 2008, 20:49

Cela faisait à peine quelques minutes que Shiomizu s’était pétrifié sur son rocher, muet tel le penseur de Rodin, que déjà une présence faisait irruption dans son dos. L’ermite se dit alors qu’il n’aurait donc sans doute pas l’occasion d’atteindre le niveau de tranquillité qu’il aurait tant désiré. Mais rien n’était encore joué, peut-être que cette âme inconnue daignerait passer son chemin sans un mot par peur de perturber l’état de quiétude profonde dans lequel était plongé le maître de l’eau, surtout que son attirail et ses vêtements n’aspiraient pas vraiment l’envie de dialoguer.

"Alors, Shinobi étranger, on traîne tout seul ?"
Hélas notre mystérieux personnage semblait bel et bien vouloir engager une conversation pour le plus grand malheur de l’épéiste légendaire. Ces quelques mots entrainèrent chez l’ancien nukenin un réflexe qui consista à légèrement pivoter la tête dans la direction de son interlocuteur, sans pour autant se retourner ou se lever, afin d’apercevoir du coin de l’œil de quoi il avait l’air. C’était un homme jeune et bien bâti, dégageant une certaine arrogance naturelle par sa simple présence, ses cheveux, plaqués en arrière, argentés comme ceux d’un vieillard constituaient la seule partie visible, avec ses yeux, de sa tête dont le reste était entièrement dissimulé derrière le large col de son étrange manteau. Un halo de lumière encerclait sa silhouette, ce qui empêchait Shiomizu d’apercevoir d’autres détails de ce physique si particulier. Toutefois il s’amusa à remarquer que le reflet du soleil sur sa tignasse le faisait ressembler à un ange pourvu d’une auréole. Pour en rajouter à cette vision presque céleste, l’étranger semblait sourire de toutes ses dents… Il avait l’air heureux. Pourquoi ? L’ermite n’en avait pas la moindre idée, peut-être que c’était un habitant curieux de la région qui n’avait pas l’habitude d’apercevoir des étranger en ce lieu si reculé… Non, cela semblait difficilement plausible. Ce dernier n’était pas un simple paysan mais toute évidence un combattant aux vues de son corps athlétique et de l’étrange arme qu’il portait accrochée dans son dos. Néanmoins il n’affichait pas le bandeau du village de Kumo ce qui signifiait qu’il n’était probablement que de passage au même titre que Shiomizu… Alors que voulait ce guerrier en s’adressant au maître de l’eau ? Certainement pas un renseignement comme il avait remarqué que l’ancien nukenin était aussi un étranger, ce dernier ne pourrait en aucun cas l'aider.

]"Que peut bien faire quelqu’un comme toi dans les parages ? Recherches-tu la paix ou t’es-tu perdu ?"
Les interrogations du détenteur d’Ishimizu ne furent que renforcées par cette nouvelle question que lui posait son interlocuteur sans doute lasser par le silence mortuaire qui s’installait entre les deux hommes. En effet l’ermite n’avait encore pas dit un mot, et ce n’était en lui posant une question pareille qu’il pourrait commencer. Il n’allait surement pas révéler la raison de sa présence à cette personne lui faisant face qui n’avait même pas pris la peine de se présenter. Et puis, après tout, cet inconnu ne pourrait rien lui apprendre de l’opinion qu’avaient les ninjas de Kumo de ceux de Kiri comme il n’était lui-même, semblait-il, pas originaire du village de la foudre.

Shiomizu allait se contenter de lui répondre en évoquant un motif fallacieux pour lui permettre de s’éclipser poliment lorsque soudainement le rayon de soleil qui donnait à l’étranger une apparence presque divine, depuis l’endroit où était placé l’ermite, s’évanouit derrière un nuage sombre comme la nuit. Ce phénomène atmosphérique des plus anodins, qui se produisait des dizaines de fois par jour partout sur la planète, lui révéla une véritable vision de l’enfer. Ce manteau que portait le mystérieux combattant… Ce manteau reconnaissable entre mille avec ses nuages rouges pullulant sur un fond noir n’était autre que l’un des symboles de la fameuse Akatsuki. Mais ce n’était pas tout, après avoir déboutonné le dit manteau, notre homme laissa apparaître un curieux bandeau ninja sciemment rayé sur toute sa longueur qui pendait autour de son cou.
Le sang du maître de l’eau ne fit qu’un tour dans ses veines lorsque le déserteur abattit sa lourde arme sur sol, qui s’avérait être une immense faux à triple lames, tout en commençant à proférer des insultes à son égard. La mission diplomatique que le Mizukage avait conférée à Shiomizu allait attendre. Ce dernier devait absolument en apprendre plus sur cet ennemi et son organisation sans pour autant recourir à la force. Tuer un seul membre ne servirait à rien, il serait immédiatement remplacé.

L’ermite détourna lentement les yeux de son opposant potentiel pour regarder droit devant lui, pendant quelques secondes, un paysage n’étant pas souillé par la vision de ce fugitif qui se trouvait toujours à quelques mètres derrière. Puis l’épéiste légendaire en usant de toute sa vitesse qu’il amplifia avec de l’eau sous ses pieds, petit tour dont seul les grands maîtres du Suiton étaient capables, se dirigea vers un autre rocher sur lequel il s’assit exactement de la même manière que lors du début de la rencontre, de façon à ce que ce fût, cette fois-ci, lui qui se retrouvait dans le dos du ninja renégat. Puis d’un ton relativement posé, sans une once de moquerie apparente, l’ermite prit enfin la parole.


"Pourquoi me couper la langue ? Si vous faites cela, je ne pourrais jamais plus vous répondre. C’est la vision de l'habit que vous portez qui m’a pour le moins troublé. Dans quel but arborez vous un tel uniforme ? Et d’abord pourrais-je au moins savoir à qui ai-je l’honneur ?"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Taiyou No Shiomizu le Lun 27 Avr 2009, 18:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Lun 08 Sep 2008, 01:27

Spoiler:
 



Un jeune homme lui tournant le dos. Pouvait-on vraiment se permettre de tourner le dos au célèbre Hidan, sans craindre qu’une puissance divine ne s’abatte sur lui ? S’étant donc retourné, le fameux Taiyou No Shiomizu avait observé l’effet déifique qui s’était déposé sur le membre de l’Akatsuki par la force de la nature disparaître, lui dévoilant ainsi la véritable identité du meurtrier au sang chaud et épais. Dans son corps, peu à peu, notre singulier personnel sentait peu à peu un rythme inhabituel se fortifier, devenir plus fort et plus sourd. Qu’était-ce donc que cette envie irrésistible de prendre les devants et de ne pas attendre le moindre mouvement de l’adversaire pour le trancher en morceaux et le réduire à néant ? Dans sa rage guerrière, Hidan n’avait qu’une seule envie à l’heure actuelle : s’excuser. S’excuser certes, mais en aucun cas au jeune abruti qui lui faisait face sans piper mot. S’excuser envers son Vénérable et Tout-Puissant Jashin, car il n’avait tué personne depuis le massacre qu’il avait occasionné avec Pein dans une ville dite abandonnée, laissée pour comptes et occupée uniquement par des déchets humains. Même si le chef de l’Akatsuki lui avait pris la tête et l’avait fait chier en adopter son prétendu et poussiéreux caractère divin, il allait sans dire que les deux hommes y avaient pris leurs pieds, rasant tout ce qui se trouvait face à eux, et se laissant emporter par la folie et la joie qui accompagnait toujours la Mort. Depuis cette magnifique cérémonie, à laquelle Hidan avait sacrifié deux jours entiers à prier et à honorer son Dieu Immortel. Mais après cela, rien ! Le Grand Vide ! Honte à lui et déshonneur par la même occasion, pour ce prêtre pourtant si assidu, qui en avait été jusqu’à se rendre dans un Village Majeur afin d’exercer son art et son rituel sanglant. Il avait marché de nombreux jours, mais n’avait rien trouvé. Et peu à peu, la mélancolie s’était emparée du personnage. Aussi, cette sensation qui fut la plus agréable mais surtout la plus choquante qu’il n’avait pas reconnu de part le temps, n’était autre que son propre battement de cœur ! A cette pensée, les pensées grisées par l’indifférence de notre assassin particulier devinrent noires par pur plaisir. Il avait hâte de combattre. Il se devait de combattre ! Et par Jashin, il était temps de prouver à son Dieu qu’il n’était pas un ingrat et qu’il serait toujours reconnaissant envers son Seigneur et Maître pour ce qu’il lui avait accordé. Le Shinobi face à lui allait au devant de bien des surprises. Et cette journée se finirait sur un ciel rouge, qui se calquerait à la terre baignant dans le sang pour que le Ciel et la Terre soient encore une fois en harmonie. Et pendant ce temps, Hidan exulterait et hurlerait de triomphe et de joie.
La réponse se faisait lente à venir, et Hidan n’était hélas pas du genre patient. Rageant et ne souhaitant pas éterniser son combat, il ne tarda pas à brandir sa faux et à l’abattre avec violence, fracas et préméditation sur la silhouette qui se tenait devant lui. Cet enfoiré de fils de chien ne le regardait même pas en face ! Il allait payer, et Jashin serait à ses côtés pour lui apporter la victoire ! Une victoire dans le sang ! Une victoire comme il se devait de l’être. Avec des morts, des membres arrachés, et pour taper dans l’originalité, avec un magnifique sacrifice à la fin ! De quoi faire danser Jashin sur des clous par plaisir ! Abattant donc son arme monstrueuse sur le pâle profil du Shinobi qui se tenait devant lui, il laissa un large sourire s’étendre sur ses lèvres. Un combat probablement vite achevé, mais qui n’en ôterait en aucun cas le résultat, car que le combat soit long ou non, en définitive, c’était bel et bien le sang et la Mort qui importait. Et frappant avec une sauvagerie sans égale, le sol se fissura sous le coup monstrueux qui venait d’être porté, tandis que son créateur arborait un puissant et large sourire de satisfaction. La suite allait être très…très intéressante.

Cependant, ce fut avec surprise et mécontentement que le puissant shaman du Jashinisme dut observer l’absence de cri ou de gémissement embourbé dans du sang. Fixant de ses yeux violacés le tas de poussière qui venait de se soulever avec lourdeur et attendant de voir quelque chose qui lui prouverait sa réussite, comme un bras ensanglanté levé en l’air ou encore un râle déterminant qui assurerait sa grande victoire pourtant bien courte, il ne vit à l’envolée du petit nuage qu’un morceau d’herbe et de terre molle violemment frappé et retourné par une arme faisant, il fallait l’avouer, un certain poids assez conséquent. Où donc était passé cet espèce de chacal puant dont il devait écourter la vie ! Cherchant de son regard perçant à droite et à gauche, il trouva enfin l’endroit où se trouvait ce vil personnage. Regardant finalement droit devant lui, ce fut la voix tranquille et réfléchie de l’homme qui l’interpella, sereine et confiante. Ce connard était donc allé jusque là en un laps de temps aussi court ?? Outrageant ! C’était une insulte même à la puissance de Jashin, qui semblait déjà frustré par ce manque de résultats. Il valait mieux ne pas décevoir le Dieu, qui rassemblait déjà de lourds nuages au dessus de sa tête. Ca sentait la punition divine assurée. Il valait mieux ne pas perdre de temps, et Hidan jeta un regard noir à son adversaire qui se tenait maintenant à à peu près trois portées de faux. Peu importe. Il aurait largement la force de frapper. Et vu la vitesse il ne valait mieux pas perdre de temps. D’ailleurs, la chose énervait passablement Hidan, qui ne put s’empêcher de meugler.


Dis donc, connard ! Où est ce que tu te casses ! Reviens ici, enfoiré ! Je vais te faire goûter à la joie qu’éprouve Jashin à massacrer des mécréants comme toi !

La chose le révoltait. Fuir ainsi avant même qu’il ne puisse lui faire tâter de son attaque. Mais la suite s’avéra plus intéressante, car l’homme prenait la parole. Quel but avait l’uniforme ? Et quel était son nom ? C’en était trop, il ne pouvait plus se retenir, et hurlant de rire sous cette bonne blague qui le faisait mourir de joie, il gueula à voix haute sans plus attendre :



Oublies mon nom et oublies mon visage. L’uniforme, je m’en tape ! Ca me permet de tuer en toute liberté, exactement ce que je vais faire avec toi, enfoiré !! Allez, viens te battre, ENFOIREEEEEEE !!

N’attendant pas une seconde de plus, Hidan déterra sa faux et se ruait déjà en direction de Taiyou No Shiomizu, avec la ferme intention d’offrir l’un des combats les plus passionnants qui étaient donnés de voir dans l’Histoire du Monde Shinobi. Comment vaincre, cette vitesse, il ne le savait pas. Mais il avait hâte de voir comment serait la suite des aventures… .





Pv: 300
Pc: 350
Revenir en haut Aller en bas
Taiyou No Shiomizu
Ermite de Kiri/Epéiste Légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 141
Village : Kiri
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche Ninja
PV:
275/275  (275/275)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Lun 22 Sep 2008, 20:05

Taiyou No Shiomizu était las, immobile, attendant patiemment une réponse de ce fou qui l’attaquait sans raison. Sa surprise avait du être des plus grandes lorsqu’il avait abattu son étrange attirail dans la direction de l’ermite afin de lui ôter sciemment la vie. En effet son ardeur au combat s’était heurtée à la froideur du sol sans vie du pays des nuages, sa lame n’ayant rencontrée que la dureté des rochers et non pas la chaleur d’un corps encore plein de vie. Au moins cette démonstration de violence prouvait une chose au shinobi du brouillard : Ce type de l’Akatsuki ne plaisantait vraiment pas, il avait la ferme attention de l’éliminer. Cependant notre homme se posait une question que tout à chacun devait avoir en de pareilles circonstances : Pourquoi moi ? Il ne lui avait rien fait, mais il était peu probable que ce soit un hasard si cet inconnu s’en prenait à un épéiste légendaire de la brume en voyage diplomatique dans le but de forger une alliance avec Kumo. Peut-être que l’Akatsuki avait intérêt à ce que cette alliance n’arrive jamais, sinon cela rendrait ses ennemis, à savoir les cinq grands villages, d’autant plus puissants puisqu’unis. Néanmoins pour avoir obtenue de telles informations, l’organisation secrète devait être particulièrement bien renseignée. Et le fait d’envoyer un homme seul contre un Kage, son escorte et accessoirement tout le village de la foudre relevait de la pure folie, aussi puissants leurs membres soient-ils. A moins qu’il s’agissait là d’une attaque en groupe et que d’autres ennemis lançaient une offensive simultanée à différents points stratégiques… Toutes ces interrogations restèrent sans réponse jusqu’au moment où l’adversaire de Shiomizu lui apporta quelques nouveaux élément après avoir proféré une bonne rasade d’insultes, chose qui semblait décidément habituelle chez lui. Visiblement il n’avait pas l’air d’avoir apprécié d’être pris au dépourvu par la vitesse du maître de l’eau.

" Oublies mon nom et oublies mon visage. L’uniforme, je m’en tape ! Ca me permet de tuer en toute liberté, exactement ce que je vais faire avec toi, enfoiré !! Allez, viens te battre, ENFOIREEEEEEE !! "
Bon... il refusait de communiquer son nom, ce qui était compréhensible comme l’anonymat et la discrétion était à la base de son groupuscule. Toutefois il apprit à l’ermite bon nombre d’informations bien plus intéressantes. Il était apparemment venu de son propre chef, sans avoir reçu d’ordres particuliers. Etait-il possible qu’un bijuu vive en ces terres reculées ? Peu importe, il n’était pas intéressé par cela, du moins à première vue… Non, il voulait simplement tuer : Provoquer la mort d’autrui par pur plaisir en prétextant qu’il faisait cela pour un dénommé Jashin qui n’existait probablement pas. C’était un simple moyen pour lui de justifier ses actes, de renier la folie qui le possédait. Aucune personne réelle, et encore moins un fin tacticien comme devait l’être le chef de l’Akatsuki, n’ordonnerait à ses sous-fifres de tuer sans raison. Il n’y aurait pas de meilleure façon pour attirer l’attention.

Il n’y avait pas moyen de discuter, l’être qui lui faisait face avait beau être un psychopathe, jamais il ne parlerait. Il désirait seulement se battre, se battre contre la première personne qu’il croisait. Mais était-ce de la chance ou de la malchance pour lui, il n’était pas tomber sur n’importe qui. L’homme lui faisant face était probablement le ninja à la réputation la plus controversée de tout Mizu No Sâto : Taiyou No Shiomizu, premier des sept épéistes légendaire, surnommé « le maître de l’eau » et détenteur de la noble Ishimizu allait lui montrer l’amère goût de la défaite. Peut-être qu’après cela, lorsque le corps de son adversaire ne suivra plus, l’esprit ainsi que la parole referont leurs apparitions. Néanmoins tout restait à faire, malgré ses lacunes apparentes, notamment dans le domaine de la vitesse, il était membre de la tristement célèbre Akatsuki et devait donc avoir de puissants atouts en réserve.

Le bruit métallique de sa lourde faux se dégageant péniblement du sol rocheux donna le signal de départ d’une rencontre épique. S’élançant tête baissée, sans réfléchir, comme lors de son premier assaut, le guerrier aux cheveux d’argent était euphorique à l’idée découper Shiomizu à l’aide de son immense hachoir. L’ermite devait se montrer prudent, un seul coup porté avec un tel ustensile lui causerait d’énormes dommages physiques. L’heure n’était plus à la plaisanterie, il sortit son sabre légendaire de son écrin à la vitesse de l’éclair juste après s’être relevé de son promontoire naturel sans le moindre mot, avec une simple lueur de pitié dans le regard. Son adversaire n’était plus qu’à quelques mètres, il fallait agir vite et bien. Une attaque directe n’aurait aucun effet et serait immédiatement contrée, l’écart d’allonge entre les deux opposants était bien trop grand. Non, c’était à l’ermite de parer intelligemment en usant de son avantage principal : La vitesse. Il courut à toute allure vers son ennemi. Ce dernier allait abattre de toute sa masse son arme sur l’épéiste mais Shiomizu fut le plus prompt à réagir, il percuta avec une violence inouïe sa mâchoire avec le pommeau de sa lame afin de le stopper dans son élan et de l’envoyer faire un vol plané.


" Kanzen Suiton, Suishou Gorugon ! "
Puis, profitant du fait que son adversaire soit momentanément sans défense, le maître de l’eau enchaîna avec un dragon aqueux un peu spéciale, créé sans le moindre signe et donc généré instantanément, qui allait donner du fil à retordre au membre de l’Akatsuki. Tel était le pouvoir du Shodai Mizukage : Le Kanzen Suiton ; allié à la maîtrise hors-pair en Kenjutsu de celui que l’on nommait jadis Seisui Wakawakashii.

________________________________________________________________


Spoiler:
 

Nom: Suishuu Gorugon (Rang S)
Description: Tout comme les autres techniques du maître suiton créer une masse d'eau pour former une sorte de serpent aqueux de taille assez impressionnante , contrairement au dragon aqueux il est bien plus dangereux vu qu'il poursuit son adversaire allant jusqu'à se faufiler entre les arbres pour le toucher et l'engloutir . C'est un des seuls jutsu ciblés qui est capable de suivre ainsi son adversaire. Réduit l'esquive adverse de -1 point s'il tente une esquive physique (il devra donc dépenser 2 points).
PV: 90 +11 +5 +10 = 116
PC: 60 -10 = 50

Bilan : PC = 405 -10 -50 = 345
PV = 250


Dernière édition par Taiyou No Shiomizu le Lun 27 Avr 2009, 18:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Sam 04 Oct 2008, 07:28

Spoiler:
 



Notre Jashin qui êtes aux Cieux, auriez-vous la bonté de poser vos yeux
Sur deux Êtres qui s’entraînent dans la Danse de la Mort
Et le regarder le Battre et le sacrifier en votre nom avec si peu d’Effort ?
Jashin, vous qui êtes aux Cieux…


REGARDEZ- MOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!

Se jetant avec frénésie sur sa cible, il n’avait qu’une hâte. Que les os se brisent sous sa faux si impressionnante ! Que le sang ne fasse qu’un avec l’air et qu’il se refroidisse sous le vent qui couchait à terre les mèches herbeuses de ces plaines si denses et nombreuses ! Que son rythme cardiaque accélère encore et encore, le menant à l’extase absolue, lui apportant l’envie de hurler comme un damné pour que sa voix résonne entre les monts et les vallées, attirant ainsi sur lui ce Regard Divin qu’il attendait tant. Et que Jashin-Sama, contemplant ce combat, cette mise à mort, sans merci ni pitié, reconnaisse en lui la présence de notre Ultime et Plus Redoutable Prêtre, lui qui répandait sa Foi et sa Parole à travers ses massacres et dans le Monde entier ! Il n’y avait pas de mots pour dire à quel point tout cela excitait Hidan au plus haut point. Il n’était plus que lui et ce personnage inconnu, qu’il était venu chercher là par pure courtoisie et curiosité … . Quelle bonne blague, quand il y pensait. Quoi qu’il en soit, l’heure n’était plus aux pensées aussi ridicules et ennuyeuses que celle-ci. Et agitant de façon dangereuse et aléatoire son Arme fétiche à ses côtés, il s’élançait maintenant dans un corps-à-corps absolument fantastique, qui s’annonçait des plus réjouissants. Ne quittant pas son adversaire du regard, ce dernier semblait prendre appui pour se relever et se préparer au combat. Haaa, un adversaire consciencieux de ses désirs, qui n’allait pas fuir tel une fillette qui croit avoir vu un monstre sous le lit. A part que là, le monstre était vraiment face à Taiyou No Shiomizu. Tout aussi fort qu’il devait être, il ferait moins le crétin prétentieux lorsqu’il tâterait de ma faux, ne pouvait s’empêcher de se dire notre meilleur assassin et carnassier de l’Organisation de la Lune Rouge. Certains se disaient maître artistiques et voyaient dans leurs capacités de destruction un art divin. Certains se disaient immortels eux-mêmes, car détenant une puissance Ô combien impressionnante, cela était parfois vrai. Mais de tous ces abrutis qui composaient cette Akatsuki, aucun ne détenait ces titres mieux que Hidan l’Immortel, Shinobi venant d’un Pays inconnu, dont l’Art était celui de la Tuerie, de la Mise à Mort Sacrée et de la Guerre Sainte, Art le plus extraordinaire et le plus louable dans cette Terre où la violence était motif et raison de vivre. Nul autre ne pouvait mieux prétendre que lui d’avoir été Désigné par Jashin-Sama, qui lui avait accordé le cadeau ultime et tout aussi précieux de l’Eternel, de l’Immortalité, joyau à la brillance sans nom et à la splendeur sans description. Il avait alors œuvré de plus bel, passant dans les rangs, se laissant transpercer, mais traçant derrière lui le Route du Sang, trempant lui-même dans les cadavres et se lavant du sang de ses adversaires. Quel délice ! Ce liquide rouge, si brillant, comme un rubis pur ! Et ce goût si exquis, si unique que seul le corps humain encore chaud bien qu’éventré pouvait receler ? Se laissant guider par cet appel à la boucherie, Hidan hurla de plus bel un râle guerrier qui alla souffler au loin les éléments naturels qui préféraient céder la place à l’homme plutôt que de subir sa férocité.

Face à lui, et dans ce court instant qui lui avait cependant permis d’imaginer toutes les possibilités pour son adversaire de mourir dans la gloire et la Toute-Puissance de Jashin-Sama, le Shinobi qui arborait par ailleurs un bandeau de Kiri portait un bras sur son flanc, agrippant son katana et en tirant la lâme pour se préparer à partir à l’assaut. Mais le terrible guerrier sanguinaire était déjà sur lui, et sous peu, il aurait la joie de lui faire comprendre à quel point Jashin était exigeant envers ceux qui devaient crouler sous son Autorité Divine. Il allait préparer son arme, lorsque la figure fasse à lui sembla presque disparaître de sa vue pendant quelques secondes pour réapparaître à une portée très courte. Trop courte même ; Hidan ne pourrait jamais frapper avec sa faux d’assaut près. Changer de stratégie. Et vite ! Mais sans perdre le sourire ! Gardant sur lui un rictus tyrannique et psychopathique, il frappa violemment la terre et commença à déraper, gardant sa gigantesque faux en retrait, et tendant le bras en avant. Soudainement, une lâme noire semblait se diriger à toute allure vers le corps du Shinobi adverse. Emettant un ricanement profond, il rattrapa le bout de sa Lance de Sacrifice et observa son bout : personne !
Avant même qu’il n’ait le temps de le comprendre, une ombre le ramena quelques secondes à la réalité des faits, alors quez Taiyou venait d’éviter de peu l’attaque qui avait du lui arracher un petit morceau de tissu de sa tunique, pendant que l’individu avec une grâce des plus étonnantes lui assénait un violent coup au niveau du menton, à l’aide du pommeau de son sabre. Recevant le coup et de surcroît partant en arrière sous le choc, ce fut une sacrée volée que vécut l’adepte profond du Jashinisme pendant quelques minutes. Son corps parallèle autant au ciel qu’à la terre, il errait là dans les cieux. Et son sourire s’élargit. Son corps se contorsionna, se meut dans les airs, alors que lâchant l’emprise qu’il avait sur son arme, Hidan laissa apparaître une longue corde qu’il saisit avec sauvagerie et avidité, la tirant alors dans tous les sens, sa faux commençant à trancher les airs et à fendre tout ce qui se trouvait sur son passage. Toujours dans les airs, et n’appréciant que de moins en moins le coup dans le menton, le Membre de l’Akatsuki se mit à beugler de toutes ses forces, un rire sournois et vil s’échappant des profondeurs de son corps.


Houahaha !! Alors comme ça, t’es un gars genre Taï ? Et tu manies bien le Sabre ?! Jashin-sama sera content ! Apprêtes toi à souffrir, connard !

Ecarquillant les yeux en réalisant ce qui venait face à lui, il fronça des sourcils. Et merde, il aimait pas ça. L’adversaire était donc également doué en Suiton ! Généralement, ceux qui savaient alliés Taïjutsu armé et affinité étaient certes non rares, mais très compétents. L’ennemi ne devait certainement pas être n’importe qui. Encore mieux ! Génial ! C’était pas une merde qu’il avait face à lui !! La partie n’en serait que plus plaisante. Et sur l’heure, il était temps de savoir que faire. Esquiver ? La chose était réalisable, mais chiante. De plus, cela ne lui laisserait peut-être pas énormément d’opportunité par la suite. Réfléchir. Et vite ! Parce que cette merde d’attaque se rapproche ! Teme ! Pas le choix !
Joignant ses mains dans le signe du Dragon, il jetait un dernier coup d’œil à la masse aqueuse qui venait s’écraser sur lui. Au moins, son adversaire ne le verrait pas contre-attaquer. Mais il avait besoin de quelque chose… de quelqu’un. N’importe quoi ! Levant les yeux au ciel comme pour entrevoir la Main de Jashin-Sama qui venait l’aider, il sourit à pleine dent à ce qu’il vit. Parfait ! C’était pile poil le bon timing !

La vague s’écrasa avec fracas et un remous des plus sonores qui ait certainement été donné de voir dans la région. L’eau allant jusqu’à retourner la terre, un cri aigue et une complainte animale s’éleva dans les airs avant de finir dans les vagues qui balayaient déjà le terrain devant elles. De sa technique, Taiyou avait de quoi être fier, car le stratagème avait été parfait. Une technique qui avait permis de déstabiliser la position de base du Serviteur Zélé de Jashin, suivi par une rafale qui avait laissé derrière elle une trace qui marquerait certainement à jamais l’histoire de ce paysage. Mais parfois… .
Ce fut avec un délice certain et une joie incontrôlée que la lâme de la faux alla lécher le dos de notre jeune Kirien, alors que dans les airs, une ombre apparaissait enfin. Hidan, dans les airs, l’air fier et plus heureux que jamais venait de porter sa première attaque, et ramenait sa faux en utilisant la fameuse corde, laissant sa faux gesticuler autour de lui. Son sourire béant, il était ravi de sa dernière action. Il voulait faire durer l’action, et savait que c’était bien là ce qu’attendait Jashin-Sama de lui. Et alors que Taiyou No Shiomizu devait se remettre de cette surprise avec une grande difficulté, tandis que Hidan amortissait sa descente pour continuer à lancer sa faux en direction de l’Epéiste de Kiri, un oiseau suffoquait, ses poumons entièrement bombés du liquide qui l’avait littéralement submerger. Et dans sa descente des Cieux, allusion céleste qui ne faisait qu’accentuer le degré d’adrénaline et de plaisir qu’il éprouvait, Hidan continuait son action funèbre, vociférant à qui mieux mieux.


SURPRISE ! ALORS, ENFOIRE ? T’AS AIME ? CRAINDS DONC LA VENGEANCE DE JASHIN-SAMA QUI S’EXERCE DE PAR MON BRAS !!


Pv : 300
Pc : 350-10(Kawamiri)-29(coup de faux)=311
Dégâts occasionnés: 58 + 10Pv/Action par hémorragie jusqu'à soin.
Revenir en haut Aller en bas
Taiyou No Shiomizu
Ermite de Kiri/Epéiste Légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 141
Village : Kiri
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche Ninja
PV:
275/275  (275/275)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Jeu 30 Oct 2008, 17:18

Le dragon aqueux, monstre de la nuit des temps, fonçait sur la masse sombre bariolée de nuages rouges qui effectuait un beau vol plané depuis quelques secondes déjà. La stratégie du maître de l’eau avait porté ses fruits, son adversaire se retrouvait totalement à la merci de la créature millénaire qu’il venait d’invoquer, et tout ceci grâce à sa maitrise impeccable en kenjutsu. Le reptile de légende ouvrit sa gueule béante puis poussa un hurlement à faire trembler les Dieux, aucun être vivant ne pourrait résister à sa morsure. Le membre de l’Akatsuki l’apprit à ses dépends lorsque son corps fut engloutit par toute cette masse liquide… Son corps ?! Non, il y a avait un problème. L’ennemi avait esquivé au dernier moment l’étreinte mortelle de l’eau… Comment était-ce possible ? Shiomizu dut attendre la réponse plusieurs secondes, le temps que son jutsu se dissipe pour se répandre en une immense vague submergeant le paysage alentour… Un oiseau ?! La puissance d’un dragon avait été déchainée contre un être aussi vulnérable. L’ermite s’en voulait presque de la mort effroyable qu’il venait d’infliger à cet animal innocent. Il devait être paisiblement en train de voler lorsque… Voler ?! L’inconnu venait de se substituer au volatile donc si ce dernier se retrouvait noyer sous des litres d’eau en ce moment même alors cela signifiait que son opposant… Trop tard. Shiomizu n’avait pas réalisé à temps qu’il n’était pas en train de gire à ses pieds mais, au contraire, au dessus de lui, dans les airs ! Brillant… Vraiment brillant, il pouvait tout à fait se permettre de se vanter comme il le faisait… Il avait su retourner la situation à son avantage en se substituant très habilement à un élément aussi petit et mouvant qu’un oiseau. Maintenant l’épéiste légendaire se retrouvait dans l’impossibilité d’esquiver sa contre-attaque portée avec cette étrange faux qui lui arrivait dans le dos. Se retourner ? Impossible. Lancer le dragon aqueux l'avait épuisé et une raideur musculaire passagère due au choc le paralysait dans ses mouvements.

Non… Il fallait réfléchir. La force brute n’avait pas marché, Shiomizu était par conséquent contraint de changer de stratégie. Il devait jouer tout en finesse et pour cela il avait impérativement besoin de sa fidèle Ishimizu sans qui il ne serait rien. Son art, le Kanzen Suiton, possédait deux particularités bien distinctes. La première consistait à générer de l’eau en quantité illimitée à partir de rien comme l’avait illustré le dragon aqueux sorti de nulle part de tout à l’heure. La seconde, qui n’était pas des moindres, permettait au maître de l’eau d’exécuter tous ses Justus Suiton sans composer de signes afin de frapper ou de riposter instantanément. Ce fut de cette dernière dont Shiomizu usa dans la situation présente. En moins d'une demie seconde, il lança la technique de la transparence aqueuse, un jutsu personnel lui permettant de se rendre invisible aux yeux de l’ennemi par cette météo rayonnante. D’ordinaire il lui servait pour l’infiltration mais cette fois-ci l'ermite allait le détourner de sa fonction originelle… Les crocs écarlates étaient maintenant à moins de deux mètres de sa colonne vertébrale… Tout à coup un grondement métallique se fit entendre… Un bruit comme seules deux lames s’entrechoquant pouvaient provoquer. Cependant ce n’était pas la noble Ishimizu qui venait de parer l’instrument de mort… Du moins pas la vraie ! En effet l’ancien nuke-nin, au moment même où il disparut, créa un clone aqueux qui apparut dans son dos afin de bloquer l’attaque ennemie ; tant et si bien que son opposant n’avait du toujours observé qu’un seul Shiomizu qui semblait s’être simplement retourné, aussi vif que l’éclair, pour faire face au tranchant de la faux alors que l'original n'avait pas bouger le petit doigt.

Le maître de l’eau s’était sorti de cette situation périlleuse de justesse. Il fit ensuite pivoter son clone vers l’ennemi, qui amorçait toujours sa descente, de manière à lui donner une réaction humaine on ne peut plus logique dans ces circonstances. Puis le double aqueux planta son épée dans le sol, s’assit en tailleur juste en face de sa lame et commença à joindre les mains en murmurant des paroles incompréhensibles, déployant même une aura de chakra d'une couleur blanche comme un linceul immaculé, propre à Shiomizu. Ces gestes étranges ne servaient absolument pas de rituel pour lancer un jutsu surpuissant, ils avaient simplement pour objectif de distraire l’adversaire en faisant travailler son imagination. Le véritable ninja de Kiri, toujours invisible et remis de son épuisement très temporaire, sa déplaça quant à lui en utilisant toute sa vitesse et sa discrétion de manière à se positionner à plusieurs mètres dans le dos du membre de l’Akatsuki dès l’instant où ce dernier toucherait le sol. Son allure combinée à sa technique le rendaient totalement indétectable visuellement. Son plan était simple. Une fois son opposant sur la terre ferme, il devrait être intrigué par la posture du clone et peut-être même qu’il l’attaquerait. L’ermite, camouflé comme un esprit, en profiterait pour lancer une attaque surprise par derrière prenant la forme de deux lames aqueuses extrêmement tranchantes visant chacune l’intersection de chaque bras et du reste du corps au niveau des épaules. Les deux membres se retrouveraient alors tranchés par la puissance de la technique empêchant l’ennemi d’utiliser cette faux, qu’il maniait diaboliquement bien, ainsi que toute forme de ninjutsu. Il se retrouverait alors manchot, c’était certes cruel, mais au moins il aurait toujours la chance de profiter de la vie. Et ça, l’épéiste légendaire ne pouvait se résigner à la lui ôter.



____________________________________________________________________


Spoiler:
 

Citation :
Ma réflexion monte à 50 (40 +10), la tienne est à 30.

Certains pièges, bien pensés, peuvent surprendre un adversaire qui vous sous estime. De ce fait, certains pièges ou techniques aidant aux pièges offrent des bonus. Toutefois, ces bonus ne sont utiles que de façon offensive,sauf si le contraire est stipulé ou s'il ne s'agit pas de technique à proprement parler mais d'un bonus général (marques, portes).


Réflexion "inférieure" à l'adversaire ou égale: Votre adversaire peut esquiver de façon classique ou spéciale votre piège, en à saisit les rouages et à eu le temps de faire des signes (Exemple Naruto : Comme Kakashi contre Sasuke au début du manga, qui précède son enchainement de coups de pieds pour atteindre la clochette).
Réflexion supérieure à celle de l'adversaire de 1 à 5: L'adversaire ne peut se rendre compte qu'au dernier moment du piège, et se fait prendre. Il ne peut plus que tenter une esquive spéciale pour éviter le jutsu ou se mettre en défense. (Exemple Naruto : Comme Neji contre Kidoumarou).
Différence de 6 à 14: En plus de ne pas voir votre piège, l'adversaire sera complètement inattentif à celui-ci. De ce fait, aucune esquive n'est possible. Toutefois, il peut se mettre en défense si le piège et sa description RPique est viable (car un piège ne fonctionne pas si même Naruto ne tomberait pas dedans). (Exemple Naruto : Comme semble l'être Kakashi avant d'utiliser le Kawarimi contre les Kunai de Sasuke au début du Manga).
Différence de 15 et : Pour que la différence soit telle, l'utilisateur est probablement un maitre en pièges. De ce fait, les dégâts, en plus d'être inesquivables, ne peuvent être amortis en mise en défense.


Spoiler:
 


- Mes PV = 250
Mes PC = 345 -30[Suitoumeisa] -21[clone]-20[avec Kamikiri lancé]= 294

- PV (clone) = 25
PC (clone) = 31 -10 = 21



Dernière édition par Taiyou No Shiomizu le Lun 27 Avr 2009, 18:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Ven 28 Nov 2008, 16:14



Cet enfoiré se démerdait relativement bien, pour un connard ne pouvant vivre sans être dépendant de son Village et de ses principes à la noix. Hidan, en quittant le sien, avait pensé gagner en liberté et en possibilité de mouvement et d’action. Ha, ça, c’était sûr, il avait gagné ! S’étant libéré de tant d’obligations qui lui étaient imposés pour contrôler ses penchants fanatiques et l’expression religieuse dont il s’était fait une charge des plus primordiales dans son mode de vie, il avait pu exprimer sa passion et sa soif de grandeur et de noblesse envers son Dieu, ainsi qu’une immense impression de joie à l’idée d’agir tel qu’il le souhaiterait, sans que personne ne puisse l’en empêcher. Quelle sensation plaisante, bien meilleure que le meurtre en lui-même. C’était le bonheur d’avoir enfin sa propre vie sous son contrôle et de la donner qu’à celui ou celle que l’on souhaitait, lorsque l’on ne préférait pas la garder pour sa propre personne. Evidemment, pour notre prêtre en vadrouille, Jashin avait été la personne toute désignée pour interagir sur sa vie et sur ses pulsions. Mais quoi de plus jouissif justement, que d’être contrôlé par un personnage Tout-Puissant sur cette Terre, acceptant la moindre de ses requêtes et encourageant à exprimer son Art et sa Raison de Vivre tel qu’il le souhaitait ? Jashin-Sama. Dieu du Sang et de la Violence. Seigneur de la Colère et de la Joie dans la Souffrance ! Masochiste ? Hoooooo ouiiii. Et sans le moindre remord. Car la route qu’avait suivi alors notre psychopathe endurci et beau comme un Dieu, c’était bien celle du massacre et du Sang. Alors, comment se libérer de ces impulsions sanguinaires lorsque sa propre cause était appuyée par une Divinité sans Limites ?
Mais en général, profiter de cette liberté signifiait briser des barrières et se libérer d’un joug qui nous oppressait. En détruisant ses chaînes et en débitant les membres de ses geôliers, Hidan avait alors connu une nouvelle puissance. Celle du non retenu et de la violence sans limites et sans nom. Il avait pu améliorer son style de combat, le rendant plus agressif, plus sauvage, plus utile. Plus beau ! Il honorait chaque jour cet Être Divin qui l’avait transporté vers une nouvelle ère, un temps de grandeur et de puissance sans fin. Chaque jour était une évolution de l’espèce humaine traduite dans un corps à la chevelure argentée et au body d’athlète athénien. Le Membre de l’Akatsuki se moquait éperdument de son style ou de son apparence, mais pourquoi renier ce que la Nature lui avait offert ? Pour lui, rien de mieux que la puissance, et si cette puissance lui offrait une telle carrure et un rayonnement aussi effrayant, c’est que la seule voie digne de diriger ce Monde et de régner sur des êtres tous aussi insignifiants qu’inutiles, était celle de Jashin-Sama ! Alors, dans ce cas, comment un homme aussi simple et minable, pas plus qu’un serviteur de Village, pouvait-il lui donner autant de mal ? Etait-ce pour protéger ses idéaux ? Une pure question de force physique ? Hidan crachait sur ces notions sans valeur. Lui avait un Dieu à ses côtés, lui accordant sa bénédiction et son charisme ! Il était supérieur aux hommes ! Il était Immortel !! Jashin-Sama, admires moi dans cette lutte, et contemples les œuvres de ton plus fidèle serviteeeeur !

Le fait que ce connard de service et de campagne venait d’éviter une attaque qui en soit était monstrueuse ne plaisait pas des masses au malade mental qui l’affrontait. Tirant sur la corde qui reliait l’homme à son arme de prédilection, il la rattrapa avec une grande facilité et admirait dans sa chaîne l’exécution suivante de son adversaire. Il ne fallut que très peu de temps pour que notre jeune ami produise une nouvelle attaque, soulevant ses bras pour que le sol se trouve rapidement fissuré et tranché, avec une facilité aussi déconcertante que du fer porté à blanc tranchant du beurre, pris sous l’emprise qu’une double frappe aqueuse qui avançait sur la trajectoire de son point de chute, avalant et déchirant tout avec un appétit de glouton. Hidan, bientôt arrivé au sol, regardait avec dédain cette attaque qui risquait de le chopper à l’arrivée avec un grand manque de respect envers la courtoisie et la sympathie d’un combat en l’honneur d’un Dieu. C’était quoi cette attaque de lopette ?? Tu me prends pour une tantouze ou quoi ? Affichant un large sourire, le taré de service et agissant cette fois-ci pour son bon plaisir et non pour le bienfait de l’Organisation de la Lune Rouge, crachait maintenant son venin verbal à la face de son ennemi, vociférant sa joie et sa moquerie, dans une sensation de plaisir et de bonheur. Il n’avait pas ressenti ca depuis longtemps. Un brin de plaisir. Un souffle de joie. Un frisson de dégustation lors d’un combat enfin excitant. Son dernier combat avait été contre un propre disciple de sa religion, mais celui-ci avait vraiment été un apéritif. Et Hidan était friand des entrées et plats principaux. Pourquoi attendre plus longtemps ?? Il était temps de trancher le steak et de s’en payer un morceau, en le coupant en petits morceaux et en remerciant le Seigneur de lui avoir apporté nourriture. A l’assaut ! Et pas de quartier ! Dans un rire diabolique, Hidan le Trucidator avait la ferme intention de faire connaître ses opinions et ambitions !


Nan, mais tu te fous de moi ? C’est quoi ca ? Un cure-dent aquatique ?

N’étant plus qu’à quelques mètres du sol, notre homme s’empressa de saisir son arme à deux mains et de la faire pivoter dans un sens, la faisant progressivement tourner, puis tournoyer, pour atteindre une vitesse folle sans même que l’on ne puisse entrevoir les trois lâmes qui composaient le danger principal de cette faux. Un sourire radieux se dressait tel un guerrier face à une armée sur le visage d’Hidan ; il était sûr de son coup, et il était hors de question de se faire chopper par une attaque aussi lamentable. Il allait montrer comment un professionnel de guerre menait ses batailles et en gardait constamment le contrôle. Il avait beau être moins rapide, et certainement avoir des réflexes moins engagés, il avait déjà sa tête et son fanatisme, sans même parler de son Immortalité et de sa détermination. L’homme, en restant là et en acceptant le combat venait de se jeter non pas dans la gueule du loup, mais entre les griffes déjà sanguinolentes et vicieuses de Jashin-Sama, qui léchait déjà la statuette du Shinobi de Kiri, annonçant sa mort encore proche. Soudainement, la rotation sembla s’arrêter, alors que le corps du Nuke-Nin n’était qu’à deux mètres du sol. L’attaque aqueuse progressait et semblait presque s’intensifier dans son courant tumultueux et bruyant ; un monstre reptile se jetant sur sa proie et détendant son corps pour gober sa cible et la dévorer sans le moindre instant d’attente. Mais Hidan restait fier et confiant ; il leva un peu plus les bras.

TAAAAAAAAAAAA !!

Avant que ses pieds n’aient touché le sol, son arme se rabattit avec une puissance et une brutalité sans nom, s’abattant sur la terre et ravageant la textile herbeuse et rugueuse sans la moindre compassion pour le Dieu de la Nature. La terre trembla et explosa littéralement, ne laissant aucune survie sous cette frappe machiavélique et massive qui fendait la terre et faisait trembler l’air. Les lâmes aqueuses, qui se précipitaient sur lui, se trouvèrent soudainement face à une déstabilisation du terrain, et furent coupées nette dans leurs élans, des éclats de terre et même des blocs se soulevant sur leur passage, sous la pression de la faux qui venait de transporter des plaques. Perdant de sa puissance et de sa constance, les frappes aqueuses perdirent de leurs puissances, et dérivèrent de trajectoire, détournées par l’assaut animal. Hidan riait au possible. Quel plaisir ! Quelle délectation ! Il ne s’était pas autant amusé avec sa force destructrice et sa sauvagerie sans comparaison depuis longtemps. Il allait apprécier cette bataille, où il se devrait exploiter toutes ses ressources et forces au maximum. Il avait hâte de continuer cette lutte à mort. Et son regard, alors éteint car ses paupières lui cachant les lumières et rayons du Dieu soleil, s’illuminait peu à peu, dévoilant le faciès d’un homme sans limites ni pitié, aux ressources cachées et au désir hargneux. Ses pupilles violettes fixaient le sol et le corps se redressa lentement comme pour aller porter un œil vainqueur et puissant au Shinobi qui lui faisait face… .
Mais il écarquilla les yeux. Pourquoi effectuer une telle technique sur le sol, alors qu’il aurait été si facile de l’éviter en quittant la trajectoire de l’attaque ? Cela sentait le coup fourré. Réfléchir et vite, car l’action suivante ne tarderait pas. Il savait qu’il venait de s’accorder un certain moment de tranquillité ; la technique qu’il venait d’effectuer assurait une instabilité du terrain, ce qui empêcherait toute approche pendant les prochaines minutes. L’opportun pour l’ennemi serait donc de lancer une technique à distance afin de prendre Hidan au piège. Encore et toujours des pièges. Quel intérêt de mener un combat lorsque l’on rendait l’échange unilatéral, quelle excitation trouver lorsque l’on manipule l’ennemi sans arrêt sans introduire un peu de piment dans l’action… . Jashin-Sama n’appréciait pas… . Il n’appréciait pas… . Ca allait changer et vite fait ! Car il était hors de question de continuer comme ca ! Arrachant machinalement sa faux de terre, il sembla la lancer en l’air et laissa le manche lui glisser des mains. Mais sans attendre que le tout soit hors de portée, il rattrapa la corde qui les reliaient, union fraternelle dans l’amour de la Mort, et son bras tira violement sur celle-ci, s’agitant soudainement alors que sa voix s’éveillait des profondeurs de son corps.


Ca suffit… espèce … D’ENFOIREEEEEE !!







Pv: 300
Pc: 311 -15(Douyou) -29 -29 = 238

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Taiyou No Shiomizu
Ermite de Kiri/Epéiste Légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 141
Village : Kiri
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche Ninja
PV:
275/275  (275/275)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Mer 04 Fév 2009, 19:14

Taiyou No Shiomizu assistait stupéfait à l’échec cuisant de son stratagème. Les lames aqueuses avaient été déviées au dernier moment, un monceau de gravas et de terre s’étant interposées entre elles et leur proie. Le membre de l’Akatsuki n’avait pas pu les esquiver par une acrobatie spectaculaire alors il s’était simplement attaqué au support sur lequel elles reposaient, les coupant ainsi net dans leur élan. L’ermite maudissait sa négligence. En effet il aurait été plus sage d’attaquer au dernier moment, dès l’instant où son ennemi aurait touché terre et surtout pas avant. Ce dernier avait eu le temps d’anticiper l’attaque et d’élaborer une parade en conséquence. Mais bon… Ce n’était pas le moment de s’apitoyer sur son sort : Rien n’était encore perdu. Néanmoins notre homme se montrait méfiant maintenant, il agitait sa faux dans tous les sens par peur de subir une nouvelle offensive aussi déroutante. Shiomizu fit d’ailleurs reculer son clone, sur lequel l’ennemi s’employait à passer ses nerfs en pensant avoir à faire à l’original, de quelques mètres afin de lui faire éviter la triple-lame écarlate assoiffée de sang et gesticulante. Cette faux était décidément tout ce qu’il y avait de plus ennuyeux, elle empêchait quiconque de s’approcher à moins de deux mètre de son propriétaire de par ses mouvements incessants.
Le maître de l’eau allait tout faire pour s’en débarrasser. Oui, mais comment ? Ni lui, ni son clone ne pouvaient s’approcher sous peine de terminer en chiffonnade. Néanmoins l’ancien nuke-nin détenait toujours l’avantage de la surprise grâce à son puissant jutsu de camouflage. De plus le fait que le membre de l’Akatsuki se livrait à une gestuelle de défense, certes efficace mais très complexe, l’empêchait d’avoir une totale liberté de mouvement. En somme, il attaquait et se défendait en même temps mais progressait au ralenti sur le clone aqueux. Comme quoi, on ne peut pas tout avoir dans la vie, et cette maxime s’appliquait aussi dans le monde des ninjas.

Ce nuke-nin de la lune rouge bougeait décidément beaucoup. Depuis le début du combat il ne cessait de remuer de gauche à droite, de bas en haut, d’avant en arrière à tel point que s’en était à se demander s’il connaissait l’art du ninjutsu. Il n’avait en tout cas pas révélé une seule des ses techniques à son adversaire durant toute la rencontre : Etait-il trop confiant ? Se croyait-il assez fort pour battre l’un des sept épéistes légendaire de Kiri uniquement grâce à son taijutsu ? Ou bien cachait-il un secret bien plus puissant encore que n’importe laquelle des techniques ? Impossible à deviner. La seule chose dont Shiomizu était sûre, c’était l’assurance qu’exprimait son opposant, comme si la mort ne pouvait l’atteindre…
Immortel ou pas, le jeune prétentieux allait bientôt déchanter. Le regard du maître de l’eau changea, traversé par un éclair de lucidité : Il venait enfin de trouver un plan. L’ennemi bougeait trop bien, trop vite pour que ses Justus fassent mouche. Il était donc primordial de l’immobiliser. La situation se présentait plutôt bien puisque l’épéiste possédait toujours l’initiative pour attaquer à nouveau. Toutefois tout bon piège méritait une diversion, exactement comme celle de son ancien stratagème… Oui, c’était cela : Il allait encore une fois se servir de son clone comme appât puisque le poisson n’avait pas mordu dès la première touche. Shiomizu, toujours invisible, se positionna à cinq mètres dans le dos de son adversaire qui continuait toujours sa course lente mais, à priori, sûre vers le clone. Il planta Ishimizu dans le sol tout en gardant son unique main fortement ancrée sur le pommeau afin d’assurer le maintien de la technique de camouflage sur l’arme. Puis, le plus silencieusement du monde, sans paroles ni incantations, il fit sortir de la lame légendaire un flux extrêmement collant rampant doucement jusqu’aux pieds du membre de l’Akatsuki qui ne se doutait probablement de rien au vu de sa position par rapport à celle de l’ermite. La glue du jutsu se mélangea aux monticules de terre et de gravier projetés lors de la dernière offensive de l’ennemi, formant ainsi une espèce boue apte à clouer sur place quiconque s’y enliserait. Le sol était devenu tellement meuble sur une zone de 20m² que la faux du nukenin ne lui servirait cette fois-ci plus à rien. S’il tentait encore de l’utiliser pour se dégager, impulsif comme il semblait l’être, il risquait simplement de voir son instrument fétiche s’embourber lui aussi dans ce magma douteux. Cela arrangerait bien les affaires de Shiomizu, faisant ainsi d’une pierre, deux coups.
Néanmoins tout shinobi savait qu’il fallait réduire au maximum le facteur chance lors des combats en situation réelle par mesure de précaution évidente. Le maître de l’eau agit donc en conséquence en faisant effectuer à son clone un bond de plus de trois mètre en arrière afin de garder une certaine marge de manœuvre et de sécurité. Puis, jouant la carte de la provocation, ce dernier lança sur ordre de son créateur une petite pic pour titiller encore un peu plus le criminel au sang bouillant.


« Alors, comme ça, tu as l’audace de vouloir affronter le premier des sept épéistes légendaire de la brume sur son propre terrain, en usant d’une lame ? Dans ce cas… J’espère au moins que, toi et elle, vous n’avez pas l’intention de vous en sortir en un seul morceau… »
Sur ces paroles présomptueuses, le double aqueux frappa le sol de son talon droit donnant ainsi naissance à une lame aqueuse qui fonça droit sur l’ennemi. Peut-être que cette dernière frapperait l’ennemi de plein fouet, c’était même fort probable. Mais même si, on ne sait par quel miracle, il parvenait à l’éviter in-extremis, au moins serait-elle parvenue à trancher la faux ou simplement la corde la reliant à son maître qui gesticulait sur une large zone afin d’assurer une défense efficace, étant ainsi à la merci de n’importe quel puissant choc. Si le plan de Shiomizu s’était passé comme prévu, le membre de l’Akatsuki était déjà immobilisé par son jutsu collant et donc incapable d’esquiver l’attaque du clone de manière conventionnelle ou en modifiant la situation géographique du terrain, comme la dernière fois, qui s’était transformé depuis en une épaisse boue. Cela reviendrait à frapper dans l’océan pour essayer de le couper en deux (et t’es pas Moïse :p)…

_____________________________________________________________________________




Spoiler:
 

- Mes PV : 250
Mes PC : 294 -20 -10[maintien du camouflage] = 264

- PV (clone) : 25
-PC (clone) : 21 -10 = 11

Spoiler:
 


Dernière édition par Taiyou No Shiomizu le Lun 27 Avr 2009, 18:38, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Sam 07 Mar 2009, 07:17




La Bête Hurlante profitait tranquillement de cet instant pour tenter de frapper fort et bien. Après tout, quoi de mieux pour éviter les attaques que cette technique pouvant repousser homme et arme. S’il avait eu le temps de mieux tester cette technique et de la perfectionner, il pourrait alors trancher n’importe quelle technique en deux, la rendant parfaitement inutile. Mais pour l’heure, quitte à ne pas attaquer, autant se défendre par prudence. Le cachant derrière son sourire narcissique et terrible, Hidan avait bien eu le temps de réaliser qu’il ne se battait certainement pas contre n’importe qui. Depuis le début, il ne lui avait pas porté un coup, et le personnage ne cessait de se faufiler et de faire usage de cette longue et éternelle technique. Quelle lassitude en soi de ne jamais rien avoir de nouveau… . Mais en même, quoi de plus réjouissant de voir enfin une cible de choix, qui acceptait de se battre pour préserver sa joie de vivre et son existence ! La chose était devenue bien rare, lorsqu’il affrontait des Shinobis ; ces derniers préféraient se donner la Mort ou tenter la fuite plutôt que de lutter jusqu’au bout contre l’Immortel. Nous sommes d’accord, cela l’avantage : mais pour autant, il n’est pas dit que l’Immortalité est un réelle bienfait ! Imaginez ! Devoir constamment traîner avec cet enfoiré de Kakuzu à ses côtés ! C’est d’un barbant à souhait que vous ne concrétisez même pas ! Personne ne voudrait se balader plus de trois heures à côté d’un type qui fait les calculs des coûts du voyage, des besoins et de tout le reste. Un vrai casseur de couille, ce gars !
En attendant, laissant son adversaire dans un trouble assez compréhensible, notre Membre de l’Akatsuki en tirait profit pour se jeter en avant et chercher à atteindre sa cible, ou au moins la faire reculer. Il n’y avait pas de doutes qu’il finirait bien par lui arracher un petit morceau de peau. Une lamelle de l’épiderme. Une goutte de son sang … . Et une fois que cela serait fait, il pourrait alors se féliciter de faire tomber un homme de plus au nom de son Grand et Tout-Puissant Jashin-Sama, qui restait là-haut distant à cette bataille et se contentait de contempler songeur l’action qui se déroulait. Il n’y avait pas de quoi exploser de joie, étant donné l’inefficacité pour l’heure de son meilleur Apôtre. Mais le plus con des athées pouvaient parfois être plus fort qu’un homme à la foi trempée dans de l’acier de premier choix. Une seule solution : l’éradication. Domaine dans lequel Hidan suscitait l’admiration, et ce sans le moindre remords ; il vous le dira lui-même, si vous tenez vraiment à trépasser subitement et de façon plus expéditive.

L’heure de vérité allait éclater, et ne se trouvant qu’à quelques mètres, notre guépard allait bondir de l’avant pour aller faire goûter au Défenseur de Kiri No Kuni l’acier endurci et le sang de son propre corps. Tu ne le vois peut-être pas, mais tous mes sens sont en éveil, et je frissonne rien qu’à cette sensation. Pour cela, une seule explication : ta Mort m’importe, car je veux de Jashin sa bénédiction. Lui qui me regarde là-haut émet certainement un sourire alors que je tire une dernière fois sur la corde de son arme et m’en saisit. Un saut en avant, rien de plus … et je t’emmènerais dans les tréfonds des Enfers en une seule attaque ! Crains donc ma puissance, espèce de vermisseau, car jamais tu n’auras vu un homme aussi bien rattraper la situation ! Je suis un Ange de la Mort, vêtu de sa cape noire et de son âme bien plus sombre encore. Je suis le grand Faucheur, pouvant mettre un terme à toute vie et à chaque existence. Un envoyé de Dieu en personne ! Un Prêtre qui daigne poser ses yeux illuminés et son sourire diabolique sur ton minable corps ! Sépares-toi donc des choses matérielles et viens embrasser pour la dernière fois quelque chose de palpable, avant que cette dernière ne te montre l’escalier vers les Sous-Sols du Monde. Crèves donc, connard qui m’a résisté aussi longtemps ! Tu ne peux rien face à Jashin et même si tu as marqué des points jusque là, tu ne peux pas rivaliser avec les Dieux !!
Mais la vérité en fin de compte … c’est qu’il n’y a rien de plus gênant que d’être brusquement interrompu dans son élan, alors que la jubilation et l’éjaculation de plaisirs intenses et indescriptibles est sûr le plus culminant, prêt à prendre tout contrôle. Et grognant de rage, Hidan freinait subitement, risquant presque de perdre l’équilibre et de tomber en avant, dans cette substance blanche qui venait subitement de faire irruption sur son chemin et sous ses pieds, l’accrochant atrocement et le retenant sur son avancée vers la Voie Royale du Sang. Qu’est ce que c’était encore de cette étendue de merde de limace qui venait le coller littéralement aux basks ! Ayant mis un arrêt sur place, il tira fort sur son pied afin de le retirer de la difformité à constitution molle et frivole, mais visiblement assez forte pour retenir ses membres inférieurs. De la glue ? Pourquoi pas un stick géant tant qu’on y était ! Et tentant de faire un saut, il ne fit que se plonger davantage dans la colle qui s’emparait totalement du contrôle de ses membres inférieurs, ne laissant mobile que sa tête, ses bras et son torse, ainsi qu’un membre que l’on connaît tous et qui se montrait présent de par l’excitation que le combat avait provoqué chez notre taré officiel de la Lune Rouge. Constatant son état et crachant de nouveaux jurons dans une barbe non-existante pour l’instant, il ne laissait pourtant pas la chose grisâtre qui lui servait de cerveau être inactive ; et ses yeux ne pouvaient s’empêcher de suivre le long trait blanchi qui venait … de derrière ! Quelle était cette mauvaise plaisanterie. Il savait bien qu’il gesticulait dans tous les sens pour sa dernière technique, mais en l’occurrence, il était bien étrange d’imaginer que le personnage aurait eu le temps de faire le tour, de réaliser sa technique et de revenir à sa place, et ce, en l’espace de quelques dixièmes de secondes. Non, il y avait sang sous cadavre, c’était pas normal. Quoi qu’il en soit, il n’était pas le temps de faire dinette. Et pourtant, l’autre enfoiré n’avait que ça à faire, de perdre du temps à bavarder.
Et pour des déclarations vaseuses et sans aucune valeur, qui plus est… .


Mais je m’en tape le coquillard, mon gars, que tu sois le premier Epéiste ou le plus puissant des enfoirés ! Que je parte en un seul morceau ou non, ce qui compte, c’est que je te chopperais et que j’arracherais tes couilles avec mes dents s’il le faut héhéhé … .

Pas beaucoup de temps pour cracher encore son venin acide et agressif. Car le Shinobi de Kiri qui lui fait face, malgré ce mystère persistent de la glue, ne tarde pas à passer à la suite et prépare sa carte suivante. Donnant un profond coup au sol, il ne fallut pas longtemps pour que la même attaque qu’auparavant se dresse et ne se jette avec la même avidité que précédemment. Coupant cette détestable blancheur avec un fil à couper le beurre, Hidan regardait maintenant d’un œil songeur la frappe se précipiter sur son corps afin d’en faire un bel usage. Mais son esprit était ailleurs ; la douleur il connaissait à tel point qu’elle venait lui souhaiter le bonjour chaque fois qu’il marchait aux côtés de son partenaire. Non, la Faucheuse était maintenant une chose habituelle qu’il était bien loin de craindre, et de toute manière, le grand Jashin –Sama veillait sur lui de par sa Toute-Puissance et par sa bonté salvatrice et carnassière.
Et l’eau vint le happer, dans un cri de douleur jouissive mélangée à un hurlement bestial du mâle sauvage en rut sous l’attaque qui venait lui lécher le corps d’une langue ardente et blessante. Sous l’effet de la frappe, l’eau trancha et eut comme pour effet d’exploser pour s’éparpiller, explosant au contact de sa cible comme une bombe à eau qui se disperse pour retomber au sol, mais alors que le choc avait lieu, une brusque explosion sous une tonalité effrayante frappa la position de notre hacheur-menu de la Lune Rouge, tandis qu’un épais nuage de fumée venait englober son corps et le cacher de toute vision de quiconque, allant même jusqu’à s’étaler sur les quelques mètres autour. C’était maintenant une ambiance qui laissait peser un silence bine douteux et incertain, car aucun des deux personnages n’avait maintenant une vision claire et objective sur le champ de bataille. Mais malgré ce handicap qu’il avait bien prévu, Hidan n’avait pourtant pas hésité avec un bien large sourire, d’utiliser sa petite bombe fumigène, bien qu’il l’avait à la base sorti pour autre chose… . Et toujours avec ce même rictus, il entama son attaque.
Dehors, celui qui avait lancé sa dernière attaque ne montrait pour l’instant aucun signe de mouvement. Il y a certainement de quoi être assez perplexe lorsque l’on ne peut pas agir face à quelqu’un que l’on ne voit pas ; cibler une attaque devient impossible, encore que la précédente technique rendait le Membre de l’Organisation Terroriste aux Nuages complètement privé de tout déplacement. Mais ce serait certainement une mauvaise surprise, alors que la brume à la vilaine couleur mauve se trouvait comme tranché en deux, pendant que la faux, arrivant comme par magie sur le flanc gauche, se précipitait avec une grande impatience sur sa cible, un désir profond de lui adresser tout son amour tranchant et brillant. Toujours tapi dans son nuage, notre massacreur expert vociférait, malgré la large cicatrice en travers de son corps et son bras gauche qui venait d’être coupé au niveau du muscle. Il avait profité du fait que sa Faux à Trois Lames ne soit pas retenue par la glue pour faire un dernier usage de son unique bras et le lancer avec appétit par la corde qui les reliait dans la dernière direction de sa victime. Quel spectacle, que de reposer sur le hasard pour mettre un terme à une pareille mascarade. Il n’y avait vraiment qu’un taré comme Hidan pour faire ca … .


PRENDS TOI CA DANS TA P’TITE GUEULE, ENFOIRE !!




PV: 300 -60 = 240
PC: 238 -16 = 222



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Taiyou No Shiomizu
Ermite de Kiri/Epéiste Légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 141
Village : Kiri
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche Ninja
PV:
275/275  (275/275)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Mar 07 Avr 2009, 21:39

Une première victoire venait d’avoir eu lieu en faveur de Shiomizu. Son second piège avait parfaitement fonctionné, et ce fut dans un tumulte d’eau puis de hurlements que l’espoir d’un proche dénouement traversa enfin l’esprit du ninja de Kiri No Kuni. Contrairement à son ennemi, il n’avait jamais éprouvé le moindre plaisir à faire souffrir ses adversaires mais il devait néanmoins se résoudre à ne pouvoir en terminer comme il le désirait face à un guerrier de cette envergure. Ce dernier était clairement dangereux, trop dangereux pour rester en vie. Les cris de joie, pour ne pas dire de démence, qu’il avait poussés en recevant de plein fouet la technique aqueuse, avaient achevé de convaincre le maître de l’eau sur l’état son équilibre mental que l’on pouvait à présent qualifier d’inexistant. Un fou comme lui ne fournirait jamais aucun renseignement sur son organisation même en proie à la plus atroce des douleurs car c’était de toute évidence cela qu’il appréciait par-dessus tout dans un combat, peut-être même plus encore que le fait de gagner. L’ermite n’allait plus le laisser jouir de son plaisir suprême bien longtemps, il s’en fit la promesse.

Tout à coup, alors que toutes les trombes d’eau et de gravas projetés dans les airs n’avaient pas encore eu le temps de regagner la terre qui les avait vus naître, une détonation retentit, laissant place à un épais voile propre aux fumigènes qui dissimula entièrement le membre de l’Akatsuki. Le champ de vision Shiomizu, qui n’était qu’à quelques mètres à peine dans le dos de son ennemi, s’en retrouva par conséquent totalement brouillé. La fumée mauve alla même jusqu’à diminuer l’efficacité de sa technique de camouflage puisqu’elle avait pour effet de mettre légèrement en évidence les contours de sa silhouette qui était jusque là parfaitement invisible. Était-il possible que le manieur de faux ait compris son stratagème et qu’il veuille le localiser ? Ce n'était pas inconcevable mais, de toute manière, il était immobilisé et l’ermite n’aurait aucun mal à esquiver sa prochaine attaque puisqu’il savait d’où elle proviendrait. L’ennemi devait avoir une autre idée derrière la tête… Le plan du maître de l’eau avait fonctionné comme prévu, en conséquence le sadique sanguinaire croyait depuis le début que le clone aqueux de Shiomizu était l’original. De plus il était certainement gravement blessé et n’avait donc plus rien à perdre…
Trop tard… L’ancien nuke-nin n’avait pas compris à temps l’intérêt du fumigène. Le membre de l’Akatsuki avait bien préparé une offensive mais elle ne lui était en aucun cas destinée. Ce fut son double qui en fit les frais après avoir essuyé une habituelle rasade d’insultes. Sous la puissance de l’impact généré par le tranchoir écarlate, ce dernier fut littéralement coupé en deux dans le sens de le largeur. Les morceaux, qui le constituaient, s’écrasèrent alors mollement sur le sol, disparaissant dans le brouillard artificiel et rampant, avant de retrouver leur nature liquide première.

Il fallait faire vite. La surprise et la colère, que produisait sans doute cet imprévu dans l’esprit malade de l’adversaire, allait rapidement laisser place à la réflexion puis à l’élaboration d’une contre-attaque. Shiomizu ne pouvait se permettre qu’il atteigne cette quatrième phase. Le combat devait se terminer maintenant. Prenant une grande inspiration, l’ermite fixa pour la dernière fois le corps plein de vie de celui qui lui avait donné tant de fil à retordre. Puis d’un bond rapide, il s’élança avec une légèreté surprenante dans le dos de sa victime, tel un linceul immaculé flottant au gré des vents. Fendant la purée de pois, qui se dissipait lentement, et concentrant son chakra dans ses pieds pour ne pas être affecté par son propre jutsu gluant, l’épéiste alla en finir au corps à corps. Il voulait être sûr de ne pas manquer sa cible. Il serra le pommeau de sa fidèle Ishimizu de toutes ses forces et frappa une première fois de sa lame afin de sectionner le seul bras utilisable de l’ennemi, qui brandissait alors fièrement son arme, dans le but de le rendre totalement inoffensif, lui faisant ainsi comprendre qu’il était totalement à sa merci. Puis, sans le moindre temps mort, le maître de l’eau lui porta un second coup en plein cœur, sa lame lui ayant frôlé l’omoplate gauche et traversé la cage thoracique avant de se planter dans l’organe vital.

« Je voulais simplement ton nom… Pas ta vie… »
Après que Shiomizu ait murmuré ces quelques mots à l’oreille de l’inconnu avec ce qui semblait être une once de tristesse dans la voix, et profitant par la même occasion de ses derniers instants de conscience, il décida de mettre fin à sa technique de camouflage qui ne lui était dès lors plus d’aucune utilité.
Un éclair plus puissant que les précédents zébra le ciel du pays des nuages, faisant ressortir l’expression grave qu’arborait le maître de l’eau au travers de son masque qui dessinait parfaitement les contours de son visage. Il n’allait pas accorder à son opposant la mort lente et douloureuse dont il rêvait certainement. Non, il ne lui ferait pas ce plaisir. L’épéiste légendaire concentra son chakra dans Ishimizu. La lame de son épée fit alors jaillir une eau à très haute pression qui pulvérisa instantanément le cœur qu’elle transperçait jusqu’ici, laissant un trou béant dans la poitrine de ce qui ne serait désormais plus qu’un cadavre.


* Tu as perdu ton cœur il y a bien longtemps de toute façon… *


_____________________________________________________________

Spoiler:
 

PV : 250
PC : 264 -17 -17 -20 = 210



Dernière édition par Taiyou No Shiomizu le Lun 27 Avr 2009, 18:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Sam 11 Avr 2009, 14:46



Ivre de sa victoire sur son adversaire, il n’y avait aucun doute qu’il allait maintenant pouvoir amplement profiter de ce combat et ne plus être mené en bateau. La dernière technique et stratégie de son adversaire à la vitesse de chacal et à la malice d’une limace baveuse lui en avait donné du mal, et l’aurait contraint à se retrouver blessé. Nom d’une merde, il avait horreur de ça ! Devoir pissé le sang devant un adversaire qui ne faisait que courir et se cacher alors qu’il était en plein état d’ébriété et de plaisir intense, cela revenait à lui infliger la pire des souffrances pour lui qui ne vivait que pour taillader et trancher l’unique fil de la Vie qui retenait un homme suspendu au dessus de son tombeau. Alors, que ce satanée bonhomme d’il ne savait trop quel Village à la noix l’empêche d’assouvir ses pulsions meurtrières et d’atteindre ainsi l’extase et la jouissance profonde et pure qui lui tendait les bras depuis le début de cette rencontre était un véritable blasphème pour l’honorable et vaillant prêtre qu’il était ! Nul ne faisait d’ombre au Chemin de Jashin, et personne n’irait à lui résister, lui, le Membre de l’Organisation de la Lune Rouge qui serait l’Apôtre de l’Apocalypse, l’Annonciateur de la Mort et de la Jouissance suprême dans la Mort !!!
Ayant donc usé d’un nouveau stratagème pour trouver une faille chez l’ennemi qui jouait au chat et à la souris, il avait enfin pu porter un coup qui allait lui fournir ultime jubilation et douceur aux yeux. Ayant camouflé ses actions afin de prendre son adversaire à revers, sa faux allait maintenant balayer les rangs qui se trouvaient face à lui et arracher un magnifique lambeau de chair et de vie sur celui qui avait fait preuve de manque de vigilance, ouvrant tout d’abord une porte sur ses flancs ; puis pénétrant sa chair, pour continuer à arracher ses organes ; dans un élan impossible à contrecarrer, l’arme fatale de la Grande Faucheuse venait ensuite briser les os et les tailler en pointe, pour cracher son cri métallique et plein de vie à la sortie du corps shinobi de l’autre côté. Découpant ainsi en deux le misérable mortel de merde qui avait voulu lui tenir tête, Hidan exultait à présent de cette victoire qui allait de nouveau permettre la propagation de sa Foi et la démonstration qu’il était le plus fort ! Ouiii !! Encore plus de sensations, je veux continuer à ressentir ce frisson qui parcourt mon corps et qui me fait remonter vers le Septième Ciel mieux que n’importe quelle traînée ferait jouir son client dans un hôtel lugubre ! Nul besoin d’Amour de la Chair, lorsqu’il y a la Passion des Combats ! En livrant éternellement son combat contre l’ennemi, il ne ferait que s’attirer davantage de gloire et de délices à continuer sur la Voie du Sang… !

Son nuage mauve de fumigène se déplaçant au gré du vent, il était temps de constater son œuvre et d’éjaculer un nouveau cri de victoire afin que les Démons dessous-terre et les Anges du Ciel tremblent devant sa Toute-Puissance et un plaisir inéluctable qui semblait danser dans son corps entier, surfant sur les vagues de sang qui déferlaient dans ses membres, lui apportant à chaque seconde de plus un nouveau flot d’extasie et de bonheur. Mais sans voir ni sang, ni entendre le moindre cri, son visage se décomposa dans une sorte de moue inanalysable ou indescriptible face à la masse aqueuse et molle qui s’affaissait au sol, éclaboussant l’herbe sans la moindre tâche rouge ou la plus petite molécule d’hémoglobine. C’était quoi cette mauvaise blague ? Une surprise partie, ou la continuation de la partie de cache-cache. L’instant d’après, quelque chose de lourd semblait chuter sur le sol juste à côté de lui. Portant un regard blasé et ennuyé, son visage se marqua d’un étonnement très expressif bien que conservant en partie cette attitude de fatigue et d’ennui. Mais qu’est ce qu’il foutait par terre, ce con de bras ?! Et depuis quand il se détachait tout seul ?
Hélas, notre ami aux desseins sanguinaires n’avait pas vraiment le temps de comprendre l’ensemble des éléments qui se déchaînaient contre lui, car avant même qu’il n’ait pu réaliser que l’on venait de lui trancher un membre supérieur, son corps se trouvait transpercé de part en part par une lâme qui alla briller au Soleil, marquant un arrêt au niveau du cœur après avoir profondément enfoncé son omoplate. Sous le choc, le Prêtre jashiniste ne put retenir son râle de douleur. Un crid e souffrance comme un autre, aurait-on pu penser. Mais cela n’avait aucune vraisemblance avec ceux qu’avait habitude de rugir Hidan le Maléfique. Raaaaaah, quelle sensation exquise et incomparable ! Personne ne pouvait avoir le plaisir de ressentir cela plusieurs fois dans sa vie, ca ne pouvait arriver qu’une seule fois. Mais lui défiait la Mort et les Lois de la Nature, et pouvait ainsi pleinement profiter de cette impression que nul autre que lui ne pouvait avoir. Hooo ouiiii, de la douleur ! Et cette nouvelle décharge électrique qui traverse son corps pour agiter chacun de ses membres comme s’ils souhaitaient accomplir une dernière action avant de trépasser ! Qui a déjà eu la chance d’avoir accès à un tel flux d’adrénaline et de drogue naturelle venant doper l’organisme au maximum et shootant son Maître au summum de la puissance du délire. Tous ses membres restants étaient maintenant en ébullition, et doté d’un regard fanatique et possédé, il admirait son propre sang venir couler sur le tranchant de l’arme qui venait de mettre ‘fin à ses jours’. Ouvrant sa bouche de Démon des Combats et tirant la langue, il alla goûter le précieux liquide, signe ultime de provocation. Pas mauvais ; peu étonnant puisqu’il s’agissait du sien. Tournant légèrement la tête pour observer celui qui venait de le mettre à bout et sans se forcer visiblement, il percevait les quelques mots que ce dernier lui prononçait. Quel connard ! Vouloir son nom… Mais quelle importance, nom de Dieu de putain de bordel de merde de connard d’enculé de ta * * * * (100Ryos à qui reconnaît le film x) ) ?!




L’instant d’après, une très forte pression venait le saisir de l’intérieur et lui écrasait son corps, le vidant totalement et n’en laissant presque plus rien. Dans un râle encore une virulent, notre Hidan sourit d’un air dérangé et surexcité. Oui, c’était bien ca !! Encore, encore !!
S’effondrant sur le sol, ses yeux se refermèrent lentement avec une seule et petite pensée… . Il fallait absolument qu’il retrouve ce connard pour lui faire payer plus tard … .

***

La nuit n’allait pas tarder, et les éclairs se faisaient de plus en plus proches. Quel était l’enfoiré de Dieu qui cherchait à le griller au millième degré ?! Hé enfoiré ! Si tu me touches, je te démonte la gueule ! Laissant craquer son cou en basculant sa tête sur la gauche, puis la droite, un homme tentait comme il le pouvait se redresser. Plus de bras, plus de cœur, mais encore vivant. Un véritable spectacle macabre. Ayant pu revenir debout, il s’effondra de nouveau au sol. Putain de bordel de merde ! Sans cœur, rien ne pouvait nourrir ses muscles convenablement. Levant les yeux vers le ciel, il beugla une nouvelle fois.


Hoy, Kakuzuuu !! Je sais que t’es là, alors arrêtes de te planquer et viens me filer un coup de main, enfoiré !!
Revenir en haut Aller en bas
Kakuzu
Civil
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Mar 14 Avr 2009, 18:02

Spoiler:
 


Les éclairs illuminaient la scène sur laquelle nous nous tenions, dévoilant au commun des mortels le spectacle macabre dont nous étions les principaux acteurs. Hidan était allongé sur le sol, beuglant comme à son habitude, m'ordonnant de venir l'aider, comme après chaque combat où il était mis à mal, baignant dans son sang dilué par l'eau qui tombait peu à peu du ciel et des attaques qu'il avait subi. Encore une fois, son manque de discernement, de faculté à réfléchir l'avait amené à se faire taillader, démembrer. Et encore une fois, j'allais être obligé de le raccommoder, non pas par pitié, ni même parce qu'il me le demandait, mais par obligation envers l'Akatsuki. Si jamais je le laissais là, comme un oiseau à qui on aurait arraché les ailes, l'organisation de la lune rouge m'aurait "offert" un nouveau coéquipier qui, sait-on jamais, serait peut-être encore plus chiant que cet idiot vénérant Jashin. Et même si la probabilité de tomber sur un tel énergumène était proche de zéro, je ne voulais pas prendre le risque de tomber sur pire que je n'avais déjà.

~ Baka. Je t'avais pourtant dis d'attendre patiemment que je récupère des informations sur la position de l'ancien ninja gardien... Mais non, c'était trop demander au "grand serviteur du seul véritable Dieu". ~

Je prononçais ses mots sans même le regarder, tout en ramassant ses bras sectionnés.Une fois à ses côtés, je mis ma main sur son visage, et sans aucune forme de ménagement, je le plaquai contre le sol froid et humide. Je pris ensuite ses membres amputés, puis, j'accomplis mon sordide travail: Des fils noirs sortirent de mon corps pour pénétrer le sien et rattacher les parties de son anatomie séparées du reste de son corps, rétablissant par la même occasion les terminaisons nerveuses, ainsi que la circulation sanguine. Il s'agissait d'une "opération" simple à réaliser, à laquelle j'étais à présent habitué, mais provoquant une douleur assez... importante. Bien sur, il était possible de l'atténuer, mais je n'en avais nullement envie. Hidan m'avait désobéi, il m'avait fait perdre du temps. Cette souffrance que je lui infligeais était donc une punition amplement méritée, bien que trop faible à mon gout.

Lorsque ces premiers soins furent accompli, je relâchai mon étreinte sur son visage et m'éloignai quelque peu de lui, ignorant les insultes qu'il proférait à mon encontre suite à mon manque de douceur. Pas même un merci, même pas un ryos en guise de remerciement... A défaut de le laisser avec ses ailes tranchées, je devrais peut-être lui arracher la langue, ce serait une belle récompense le silence avec lui... Enfin... Tout en pensant aux diverses tortures que je pourrais encore lui faire subir, je me rapprochais d'une espèce de chenille noire, que j'avais laissé en retrait, aussi grande qu'un homme, qui se révéla être un sac de couleur sombre. L'attrapant par l'une de ses extrémités, je m'approchai de mon partenaire en la trainant, et une fois à sa hauteur, j'ouvris le paquet.

Comme pour insister sur le côté tragique de la scène, un éclair déchira le ciel pour illuminer le nouveau venu dans ce spectacle. Il s'agissait d'un homme ayant entre vingt et trente ans, possédant un visage fin ainsi qu'une longue chevelure brune cachant des yeux qui s'étaient fermés à jamais. Sans témoigner un quelconque respect pour ce cadavre, je l'attrapai par la gorge et le sortis brutalement de son emballage, puis je l'allongeai aux côtés d'Hidan.

~ Je suis arrivé quelques minutes après le départ de ta "victime". Apparemment, malgré ton immortalité, la souffrance fut telle que tu es tombé dans les pommes... J'ai donc pu observer tes blessures en toute tranquillité, et j'en suis arrivé à une conclusion: Ton coeur est foutu. Il m'est impossible de le reconstruire, et même un médecin ne le pourrait pas. Par conséquent, j'ai été obligé d'aller t'en chercher un nouveau. J'ai donc tué le premier être humain sur mon chemin, et je suis parti avec son corps pour conserver la fraîcheur de l'organe. Maintenant, je vais te le greffer, alors essaie de te détendre. Ne t'inquiète pas, la douleur est supportable... Du moins, si on est immortel. ~

Plongeant ma main dans la cage thoracique du mort à mes côtés, j'arrachai avec douceur ce petit amas de chair si précieux. Des fils jaillirent alors de mon poignet et vinrent l'entourer tels des serpents autour d'une souris, toutefois sans le broyer et le dévorer. Puis, de mon autre main libre, j'agrandissais la plaie béante du torse de l'homme aux cheveux d'argent sans me soucier du cri qu'il poussa suite à la douleur. C'est alors que la matière sombre de mon corps s'engouffra dans celui d'Hidan, s'enroulant autour des artères et veines devant être reliées au coeur. Ensuite, j'ai rapproché l'organe de la position qu'il occuperait dans quelques instants, et mes câbles se mirent immédiatement au travail, rattachant le tout. Une légère impulsion de chakra vint terminer l'opération, relançant le pouls du guerrier à la faux.

~ C'est terminé. Bon, à présent, tu vas m'écouter attentivement, car je ne me répèterai pas: Mes informateurs m'ont rapporté qu'un dénommé Chiriku vivait au temple du feu, à proximité de Konoha. Je veux son corps et la prime sur sa tête, et tu vas m'y aider. Ce sera ta façon de me remercier. ~

Refermant la plaie traversant son corps, je me levai sans me soucier de son état, ni même l'aider à se relever. Mais avant de nous mettre en marche en direction de la résidence des moines, je lui lançais un dernier regard, ainsi qu'une dernière menace avant une longue marche qui serait perturbée par ses plaintes.

~ Agit encore une fois en opposition avec mes ordres, encore une fois en opposition avec mes intérêts... Et je t'arracherai moi-même tes organes un par un pour les revendre au marché noir... ~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Dim 19 Avr 2009, 00:31



Quel chieur, franchement. On lui demande un simple service à la con et Môssieur se plaint parce qu’il n’a pas que ca à faire. Ne cherchant même pas à argumenter avec les déchets que la terre avait bien pu laisser sur place après le soi-disant Grand Déluge des chrétiens, il laissa agir son compagnon de combat mais pas d’amitié. Pourquoi, bordel de merde, avait-il fallu qu’on le place en tant que coéquipier avec un homme, à dire qu’il en était un, qui ne portait d’intérêt que pour l’argent, n’aspirait qu’au combat qui ne laissait que de très légères marques sur ses opposants et qui laissaient les corps intacts ?!? Cette exigence n’avait en soi absolument aucun sens, mais que cela l’empêche de prendre directement et de façon bien offensive son pied lors d’un combat sanglant et sans merci l’irritait au plus haut point. Heureusement que ce connard n’était pas là lors de l’affrontement, ou il aurait été capable d’intervenir afin de protéger l’autre taré de l’Eau. Quelle merde, vraiment, de devoir travailler avec pareil vénal et sans autre but que d’amasser davantage d’argent chaque jour… . Ce n’était pas ainsi qu’il pourrait répandre la Foi Jashiniste et qu’il pourrait s’attirer les bonnes faveurs de son dieu Tout Puissant. Ce dernier n’était déjà guère satisfait de voir son Serviteur perdre, et il le faisait déjà bien comprendre par la foudre qui s’abattait non loin de là. Il était déjà en morceaux, et il allait devoir subir la punition divine ! Génial … . Déjà qu’il devait se soumettre à ses rituels qui lui faisaient perdre son temps et qui lui imposaient une limitation de temps dans ses combats et massacres, voila qu’il allait le griller comme une saucisse au barbecue ! Enfoiré ! Si tu me butes, tu goûteras à ma faux, Dieu ou pas !
Sentant progressivement son corps subir les assauts constants de la chirurgie de son partenaire, il tâchait de contrôler un peu les râles qui s’échappaient de sa gorge. Il avait déjà à endurer les souffrances du combat, qui étaient loin d’être douces et de bon cœur. Mais à présent, il devait supporter les tentatives d’opérations de cet enfoiré, qui semblait avoir un malin plaisir à lui faire davantage du mal que du bien. Il lui ferait payer pendant le voyage … . Il commencerait par lui tordre le cou, puis par lui arracher un bras. Après cela, il l’empalerait sur sa faux et le ferait tourner dans les airs afin de créer un gigantesque cercle, où il achèverait son rituel divin dans une joie qui lui apporterait érection de plaisir, excitation de douleur et jubilation à l’intensité sans nom. Haaaa oui, tu verras, enfoiré, à quoi ressemblera ton corps quand je l’aurais caressé de ma faux à triple lames !


Oï, Kakuzu … Si je ressens encore une seule petite douleur, je te bute … .

Kakuzu, le second membre Immortel de l’Akatsuki, fit un dernier geste et céda la pression du fil, laissant une dernière vibration parcourir l’ensemble de ces abjectes choses noires, qui résonna le long des organes endommagées de notre Jashiniste préféré. Ce dernier grogna et serra les dents, fermant les yeux comme si cela pouvait atténuer la douleur. Sale enfoiré de mes deux, je te ferais bouffer tes masques avec ou sans dents !
Ouvrant de nouveau les yeux, il les frotta comme s’il venait de se réveiller d’un long sommeil. Il pouvait sentir son cœur battre, et son pouls couler comme à son habitude. Etrange, lorsqu’il y repensait. Après tout, on l’avait privé de son cœur pendant un bon moment, mais son esprit était clair et sans crainte. Jashin-Sama était vraiment digne de miracles ! Et il saurait le démontrer à tous – bientôt, il répandrait la terreur et ferait couler le sang des vils et des hérétiques, sans oublier ces enfoirés de païens. Et ces connards de Shinobis qui cherchaient constamment à éliminer … un Immortel. Et puis, il se chargerait de l’Akatsuki et de tous ses membres à la con. Et après ça, il raserait toutes les villes. Et par la suite… . Et tandis que son cerveau bouillonnait d’idées de massacres qui ne purent que lui apporter un nouveau sourire sur ses lèvres, il n’y avait alors plus de doute qu’il était bel et bien vivant. Soupirant et se relevant, il mit un certain temps à se remettre sur ses jambes, laissant craquer ses articulations quelques secondes. Après tout, il avait bien été immobilisé pendant le combat, et aurait bien préféré ne pas avoir à subir ce genre d’ennuis. Qu’il soit blessé ou pas, aucune importance. La seule chose qui l’énervait pour l’heure … était de savoir qu’un homme lui avait échappé. Quelle lopette, l’avoir laissé dans cet état et s’en être allé sans chercher à trouver une raison à ce combat ! Il lui ferait bouffer son clone à la con et l’enterrerait après avoir tranché sa tête et ses membres !
Cependant, bien qu’il tire une mauvaise tronche, ceux qui le connaissaient savaient maintenant quelles étaient les pensées qui envahissaient sa tête. Enfin … . Il y avait enfin quelqu’un qui pouvait lui tenir tête et lui procurer assez de mal pour le faire souffrir. Maintenant allait commencer un jeu des plus passionnants : une course, sans frein et sans limites. Il allait devenir plus fort, tuer plus de gens, acquérir une protection divine sans titre et sans égal ; il allait poursuivre cet homme qui s’était montré jusque là insaisissable. Et le jour où il le trouverais, il le réduirais à néant, il le massacrerait, et ces deux êtres pourraient alors se suivre à une danse sanglante et jouissive sans la moindre peine, et même avec bonheur !

Se tournant vers Kakuzu, à qui aucun remerciement ne serait évidemment formulé, il se contenta de vaguement hocher à ses dires. Une nouvelle cible, hein ? Un moine ?? Putain, encore un coup à être envoyé aux Enfers sous la faux damnée de Jashin. Mais bon, … après tout, ce serait un combat de plus, n’est ce pas ? S’il se démmerdait bien et qu’il faisait plaisir à Jashin… pourquoi pas ? Ramassant sa faux et agitant ses bras pour s’assurer que le ‘collage’ était correctement fait, puis se mit à suivre son collègue.


Hé ! C’est loin ou pas ? Hé ! Réponds, au moins, connard !!






FINI

Revenir en haut Aller en bas
Taiyou No Shiomizu
Ermite de Kiri/Epéiste Légendaire de la Brume
avatar

Nombre de messages : 141
Village : Kiri
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche Ninja
PV:
275/275  (275/275)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Lun 27 Avr 2009, 18:42

Smile Topic Fini Smile
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   Jeu 09 Sep 2010, 22:02

Citation :


°¤ Evaluation ¤°

Encore un vieux topic, et qui se termine lui aussi en beauté. Le duo de légende et un épeiste incontournable, sacré combat XD


Taiyou =) rare de valider des rps qui t'appartiennent. Il y a surtout des fautes d'accord mais dans l'ensemble, tes rps sont bons et dynamiques.

Hidan =) XDDD

Kakuzu =) Ton post est tout simplement magique : léger et profond, une expression légère et fluide. C'est un plaisir de te lire.

Arrow Hidan : 12 points / Kakuzu : 3 points / Taiyou : 11 points
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La foudre tombera-t-elle ? [PV / Hidan & Kakuzu] [En attente de validation]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Plaines Foudroyantes-