AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Kiri No Kuni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Histoire de Kiri No Kuni   Ven 29 Aoû 2008, 14:27

O~# Histoire de Kiri No Kumi, ou de Mizu No Sato #~O





Il y a bien longtemps, une guerre déclenchée par les différents clans et groupes indépendants recouvrit en très peu de temps l’ensemble des terres qui composaient le Monde Shinobi. Luttant pour imposer leurs lois, pour prouver leurs forces ou bien pour avoir l’initiative sur la lutte, les Clans de Guerriers ne tardèrent pas à se livrer bataille sur l’intégralité des surfaces terrestres, semant derrière eux la Mort, la Désolation et encore plus de guerres ensanglantées. Il ne semblait pas y avoir de fin ; les Clans les plus puissants et les plus redoutables, comme les Uchihas et les Senjuus, laissaient leurs noms faire trembler les montagnes et s’agiter les mers déchaînées, alors que les Clans les plus faibles se faisaient massacrer ou bien se faisaient gober par les autres Chasseurs. Ceux qui souffraient le plus de cette Longue Guerre, qui avait commencé depuis déjà plus de dix ans, étaient les Paysans, les Hommes qui s’étaient retranchés dans le travail de la Terre et avaient quittés les armes. Même s’ils étaient trop nombreux et faisaient un grand pourcentage de la Planète, ils n’avaient aucune maîtrise des Armes et de l’Art de la Guerre. Se trouvant souvent dans les Plaines pour profiter des grandes surfaces à cultiver, ils devenaient des cibles faciles à trouver et à traquer pour les guerriers et hommes de main qui avaient besoin de nourriture pour survivre. Les agriculteurs et éleveurs qui avaient trouvés refuge pendant quelques années sur les îles lointaines, pensaient avoir trouvés un lieu qui leur donnerait une nouvelle chance. Cependant, il ne fallut que peu de temps pour que certains Clans, souvent faibles et presque anéantis, se rendent également sur ces terres pour prendre possession de nouvelles terres. La Guerre frappa donc une île très large au Sud-Est du Monde Shinobi, et les Paysans trouvèrent de nouveau leurs malheurs dans les batailles et les massacres.

Un jeune paysan, dont personne ne connaît le nom de nos jours car il ne fut retenu par aucune mémoire, se décida à s’exiler dans les Montagnes Bleues au Nord de l’Île. Réputées mortelles et lieux de désolation où même les Clans les plus cruels de l’Île n’osaient se rendre. Abandonnant ses terres et son domaine pris par les flammes, l’homme que l’on nomma plus tard le Héros-Sans-Nom gravit les Montagnes Bleues, luttant contre le froid et la faim. Quittant alors les lieux des batailles et des luttes, il pensait trouver la joie de vivre, mais il n’y trouva qu’un autre moyen de mourir. Traversant les collines glaciales et affrontant les vents gelés, il ne fit que quelques jours dans ces monts rudes et de là commence la Légende du Pays de l’Eau.
Alors que l’homme était condamné à la mort, il semble d’un animal soit venu à lui. L’attrapant par la jambe et le traînant sur plusieurs mètres, il le porta au dessus des nuages, le menant à l’abri de tout vent et de toute intempérie naturelle. Ouvrant ses yeux, l’homme aurait alors vu un Loup Géant, à la fourrure d’une couleur indéfinissable et aux yeux perçants. L’homme lui proposa alors sa vie en échange de la sauvegarde du Pays et de la Fin de la Guerre. Et celui qui s’avérait être le Dieu-Loup le dévora. Quelques jours plus tard, une horde de loups dévala les Montagnes Bleues, envahissant les contrées, ou courant sur les plaines, rasant les champs de bataille et massacrant tout Clan se trouvant sur le chemin. Étrangement, aucune chaumière de paysans ne fut touchée par ces vagues canines. Mais en quelques jours, le Pays venait d’être balayé sous tous les angles. La dernière bataille fut certainement la plus dure, alors que quatre des plus Grands Clans de Ninjas s’étaient assemblés pour repousser la menace. La dernière heure de la Grande Guerre dans l’Île dura trois jours, s’ensuivant une victoire des Loups. Alors que les loups achevaient les derniers rescapés, s’assurant que ces hommes ne commettent plus l’erreur de s’être dressé contre eux, le Grand Dieu-Loup frappa du museau une planche dont il avait repéré une odeur. Evitant de justesse le couteau qui lui était destiné, il se trouvait face à un gamin, d’à peine onze printemps, une cicatrice sur l’œil gauche. Le recueillant et s’adressant aux humains, ils le conservèrent dans une famille d’agriculteurs, pendant que les loups repartirent peu de temps plus tard de retour dans les Montagnes Bleues, qui devinrent d’ailleurs un sanctuaire interdit. La Paix venait d’être imposée par les Dieux-Loups. Et les Paysans reprirent le Pays en main. En peu de temps, le reste du Monde put bientôt connaître une paix établie entre les plus grands Clans, résultant à la fondation des Cinq Grandes Nations. En ce jour, le représentant du nouveau Pays qu’était Mizu No Sato, le Pays de l’Eau, était un homme mûr à la chevelure courte et noire. Il était agréablement musclé et portait sur son dos 4 étuis d’épées fines et magnifiques, en tenant une dans la main, au pommeau à l’allure d’une Fleur de Cerisier. Son œil gauche restait recouvert d’un cache. C’était celui que l’on allait appeler le Borgne Fou, ou bien Shodaï Mizukage.





***




Suite à l’instauration de Villages Shinobis dans le Monde Ninja et à l’élaboration de frontières très définies, le Pays de l’Eau vécut dans la Paix et dans l’indépendance. Cependant, la Paix ne signifiait pas l’absence de trouble. Dans le but de contrôler le Pays et d’assurer la survie de Kiri No Kuni, qui venait d’être fondé, le Borgne Fou, dont tout le monde oubliera son nom plus tard, forgea de ses propres mains 7 épées qui deviendraient alors les Sept Epées Légendaires de Kiri No Kuni, toutes ayant une fonction bien particulière. Rétablissant la paix dans le Pays en exterminant sans aucune forme de procès, il ne reculait devant rien et parvint même, grâce à un certain génie militaire, à repousser une tentative d’invasion de l’île en rassemblant ses nombreux Shinobis, mais également en promettant l’amnistie pour ceux qui se battraient à ses côtés. La victoire totale lui permit de préserver Mizu No Sato de l’ennemi, et également de rallier à sa cause de nouveaux Shinobis. Sous son règne, le nombre de Ninjas acceptant de se plier à un Code strict pour le Bien du Pays se multiplia grandement, mais rien ne semblait pouvoir pour autant arrêter ce qui fut appelé la ‘Folie du Shodaï’. Sa détermination à repousser, parfois même par ses propres moyens, toute possibilité d’instabilité dans le Pays l’entraîna parfois même à se lancer seul dans des missions extrêmement périlleuses. C’est d’ailleurs ainsi qu’il mourut, après s’en être prit à une secte dangereuse et s’amplifiant dans le Pays, considérant les Bijuus comme des Dieux et répandant le meurtre et l’argent facilement gagné comme moteur de vie. Se jetant à l’assaut du QG ennemi, celui qui gagna donc le nom de Borgne Fou mourut en achevant le dernier prêtre. Il ne laissa comme héritage que sa propre Légende et l’Epée Toushuu, Epée des Mizukages du Pays.



Le Nidaïme Mizukage, Nagatto Moeri, prit alors la relève, acceptant du Conseil des Sages l’Epée des Kages du Village du Brouillard. Ce fut un Seigneur qui restait proche de son Peuple, et qui n’eut pas grand-chose à faire pour laisser l’Ordre être respecté. A cette époque, le Fantôme du Borgne Fou flottait encore au dessus de l’Île et le Pays de l’Eau n’eut à craindre aucune attaque ou risque de renversement politique. Ainsi donc, Nagatto Moeri se consacra entièrement à l’amélioration des conditions de vie de son Peuple, en améliorant les voies de commerce, favorisant les relations marchandes, jouant sur l’économie du Pays et agissant largement sur le domaine social. Homme sans fin de soif de savoir, il se lança même en direction du Sanctuaire des Montagnes Bleues et revint avec un parchemin, qui fut le début de sa propre Légende personnelle. Il apparut rapidement comme Le Maître des Loups Blancs, et fit également construire une bibliothèque imposante à Kiri No Kuni et dans les Grandes Villes du Pays, afin que la culture du Pays se fasse plus forte et dominante. En peu de temps, Mizu No Sato devenait un Pays stable et riche, s’imposant clairement et fièrement comme l’une des Cinq Grandes Nations du Monde Shinobi.
Cependant, c’était bel et bien la maladie, et non la guerre ou la vieillesse qui allait faire trépasser le Nidaïme Mizukage. En effet, suite à un Mal qui venait probablement de la Mer de par le commerce, la population fut soudainement touchée par une épidémie violente qui décima une bonne partie de la population. Responsable de cette population et désespéré de ne pas trouver la solution, il lutta sans relâche pour trouver l’origine de cette maladie, sans grand résultat. Ce fut elle qui eut le dernier mot, en l’emportant dans la Mort.



Le successeur de Nagatto, le Sandaïme Mizukage, nommé Yano Roïka, fut à l’opposé de son prédécesseur, celui qui entraîna la chute du Pays et la désolation de ce dernier. Mettant en cause les détenteurs des dons héréditaires comme les porteurs de germes infectés, il ne tarda pas à faire du Pays un bain de sang en prenant avec lui la population qui était trop affaiblie pour douter de ses paroles. Entraînant loi sur loi et ordonnant la mise à mort des porteurs de dons héréditaires, les familles furent massacrées, y compris certaines se trouvant au plus proche degré du Mizukage, comme la famille des Kami, gardes du corps des Kages de Kiri depuis cinq générations. Ne tardant pas à viser également la grandeur et la renommée, Sandaïme Mizukage souhaitait que son Empire soit craint au-delà de la Grande Mer. N’hésitant pas à déclarer la Guerre à ses Voisins puissants ; c’est ainsi que Kiri No Kuni fut livrée à sa première bataille depuis bien longtemps, n’étant pas lié à la Seconde Grande Guerre Shinobi. S’en prenant assez tôt à un Pays du nom de Hoshi, le Pays des Etoiles. C'était un petit Pays indépendant, une cible idéal pour le tyran qui fit envahir ce territoire par la Mer, rasant les grandes villes et y imposant en partie sa loi. Il lui fut facile, alors de proclamer Kiri No Kuni comme étant la base d’un Empire qui saurait alors menacer les autres Grandes Nations. Mais penché dans sa folie, il ne remarqua pas que ses opérations d’épurations ne faisaient qu’entraîner la chute du Pays. Peu à peu, les voies fluviales furent rompues et les mercenaires se multiplièrent. Le grand banditisme n’avait jamais été aussi actif ; le Pays courait à la ruine. Se dressant contre le Seigneur du Village, les 7 Epéistes de Kiri No Kuni, réputés pour être les hommes les plus forts et les plus loyaux, se dressèrent contre le pouvoir en place afin de renverser la vapeur. Dans cette tentative de coup d’état étaient répertoriées Zabuza le Démon, Seijin’ le Saint, Kisame le Requin et bien d’autres. Mais l’assaut fut repoussé, obligeant les Epéistes à fuir le Pays. Peu à peu, le régime se calma, alors que le Sandaïme Mizukage perdit la vie, en ayant avalé de travers une gorgée de thé chaud.



Alors que le Pays de l’Eau semblait totalement désorienté, le Conseil des Sages se résigna à donner sa chance à un homme qui semblait peut-être capable de prouesses une fois au pouvoir, pouvant redonner une nouvelle vie au Village. Le fameux Rikimaru Mugen paraissait donc à la hauteur de sa nouvelle fonction. Mais s’il fut l’un des Kages dont on attendait le plus, il fut bien celui qui dura le moins de temps au pouvoir du Village. Un jour, sans que l’on ne sache pourquoi, notre homme disparut sans laisser de traces. Après rapports et enquêtes, le Yondaïme Mizukage fut déclaré comme déserteur ; le Conseil des Sages l’aura alors considéré comme inapte mentalement à régler les problèmes qui obscurcissaient le Pays tout entier.



Le Pays semblait complètement désorganisé. Se décidant donc à créer un cas d’extrême nécessité dans un pareil cas d’urgence, le Conseil des Sages du Pays de l’Eau se décida à changer de système politique, choisissant alors deux personnes pour prétendre au Titre de Mizukage. Choisis selon son palmarès et son parcours dans de nombreux domaines, Arane Tashira fut choisi en tant que Godaïme Mizukage, afin de régler aussi rapidement que possible les problèmes imminents, afin de ramener Kiri No Kuni sur la bonne voie. Face à lui, un second Godaïme Mizukage fut choisi, en la personne de Oneika Ichiro, que l’on dit descendant du Borgne Fou. Ces deux personnes accédant au titre le plus élevé du Village Caché de la Brume, leurs tâches allaient s’annoncer ardues.

***

Le Village de Kiri No Kuni a connu de nombreuses agitations, depuis l’avènement des deux nouveaux Kages. Alors que Oneika Ichiro restait dans l’ombre sous le titre d’ermite sans pour autant perdre son influence politique, Arane Tashira s’occupait des banalités du Village, envoyant les Shinobis en mission. Se rendant à Kumo No Kuni afin de trouver un support économique au Pays et pour forger une alliance, un groupe mystérieux de deux personnes profite de ce départ pour s’incruster dans le Village Caché de la Brume, dans un but encore obscur. Et alors que l’Akatsuki ne semble pourtant pas bien loin, le Village garde encore ses meilleurs atouts dans sa manche… .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de Kiri No Kuni   Sam 14 Fév 2009, 15:25



O~# EVENT de Kiri No Sato, ou de Mizu No Kuni #~O




Guerre à Mizuumi No Kuni, le Pays des Lacs !



La Nuit est calme au dessus du Village Caché de la Brume. Première fois depuis longtemps que l’on peut retrouver une pareille sérénité dans un Pays aussi tourmenté. Les missions affluent, et finissent bien pour la plupart ; la prospérité économique est revenue après une intervention des Shinobis sur le Port de Katuga. La relation entre les différents Villages de ce Monde ne s’est pas amélioré, mais ne s’est pas ternie non plus. Nous vivons dans un Monde Shinobi en suspens, qui reste dans l’aléa des circonstances, mais ne s’aggrave pas.
Après avoir repoussé la dernière attaque de l’Organisation Schichi, le Village semble avoir recouvert de ses blessures et pansé ses plaies, reprenant une vie régulière et calme, se déroulant dans cette atmosphère brumeuse et mystérieuse. Le Mizukage peut admirer de son Temple de longs nuages gris camouflant son Village ; même les éléments restent les mêmes. C’est une paix en équilibre sur une corde à linge qui s’est établie sur ces terres du Pays de l’Eau. Seule la Lune daigne changer ses habitudes en laissant quelques uns de ses rayons traverser les nuages et accorder une douce lumière sur les toits de certaines maisonnées.
Dans ce silence d’une nuit d’Automne, un seul son strident arrive du Ciel. Un cri d’oiseau, qui n’est pourtant pas habitué à la Nuit. Mais il a une tâche et c’est bien dans ce but qu’il en oublie le sommeil et continue son Chemin. Piquant à travers le brouillard, les nuages et la buée qui fait cette défense naturelle de Kiri No Sato, voila le prestigieux volatile qui survole les habitations, puis le quartier militaire du Village, sans pour autant y marquer une pause ou y placer un regard. Battant des ailes afin de se donner une lancée suffisante, il se jette vers ce bâtiment qui semble briller comme de la glace au Soleil, et qui domine sur une petite colline le Village. Redressant son corps frêle, l’Aigle Messager reprend de l’altitude, et se dirige vers le toit où se tient un homme en tenue noire. Planant encore quelques mètres, la bête majestueuse, Seigneur des Airs, se dépose sur le bras du personnage, qui emmène avec calme et tranquillité l’animal domestiqué par un escalier, arrivant dans une salle à allure spartiate et disciplinée. L’Aigle Royal se libère de sa position d’équilibre pour se poser sur la table de pierre et se picorer la patte gauche, attirant l’attention du Shinobi. Ce dernier détache le parchemin en toute hâte, et se met au déchiffrage. Ses yeux parcourent le document, il étudie chaque symbole, résolve chaque énigme. Une fois la traduction et transcription effectuée, il ne prendra même pas le temps de lire ce que ce message de catégorie A veut dire. Il ouvre la seule porte qui mène à cette salle et remet l’écrit cacheté et entubé à un de ses acolytes. Ce dernier constate le sceau qui signale un message d’extrême urgence et entame sa course dans le Temple du Seigneur du Pays. Dévalant les escaliers, parcourant les couloirs, il ne croise personne ; il est tard et la Lune sera encore Maîtresse du Ciel pendant quelques heures. Mais son Devoir à lui est loin d’être achevé, et il ne freinera pas tant qu’il n’aura pas remis ce message à la personne concernée. Sautant par la fenêtre, le voila qui vole dans les airs et se laisse porter par les cieux. Il atterrit de façon souple et légère sur un toit de tuiles travaillées, mais n’y prend pas attention et adopte un pas accéléré afin d’atteindre l’autre extrémité de la bâtisse.

Le voila arrivé. Une simple tape sur le carreau pour que la vitre s’ouvre et que l’homme à la coiffure sauvage et ardente n’ouvre, en kimono bleu teinture de la mer. Son regard couleur glace se pose avec sérieux et méfiance sur l’homme. Mais ce doute ne lui est pas adressé, et il se contente de tendre la main. Le messager lui remet le message, et se volatilise sans un mot ni un salut. Pas le temps de faire des courbettes lorsque l’on a eu en main un message de catégorie A.
Le Mizukage décroche le sceau, comprenant sa signification, et déploie le message qui s’épanouit à ses yeux. Les mots sont simples, pas de détour. C’est un Shinobi qui lui envoie ce message. Mais un Shinobi en permanence, et pas sur l’île principale qui compose Mizu No Kuni. Une écriture hasardeuse mais également directe. Un trait, un style militaire qui laisse envisager le pire.




La Paix est Ephémère.
Kiri est en Guerre … .


Revenir en haut Aller en bas
 

Histoire de Kiri No Kuni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: PréfacePréface :: Trame du Forum-