AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un entretien d'une lourde importance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un entretien d'une lourde importance.   Jeu 14 Aoû 2008, 20:34

Visiblement l’ambiance était électrique aux portes du village de la foudre. L’intervention de l’inconnu et visiblement partenaire de Sasuke permis à Sami de créer un clone sans le moindre souci. Pour preuve, elle ne délogea pas les mains de ces poches et se contenta de pencher la tête en avant, sourire en coin de lèvre pour voir apparaître juste derrière elle un clone de la demoiselle. Aucun geste, la surprise comme l’étonnement ne pouvait que marquer les regards qui l’entouraient. Ce fut donc avec un sourire à demi carnassier que la demoiselle traversa la porte en frôlant la belle blonde qu’était Moe. Une fois chose faite, son pas fut bien plus rapide et une cadence au pas de course contrôla la kunoichi qui s’enfonça peu à peu dans les rues de Kumo. Très vite, la ninja légendaire se retrouva enfin face aux palais du Raikage. Celle-ci s’arrêta net, on ressent dans son regard qu'elle est troublée devant ce bâtiment porteur de souvenir passer. Son esprit semblait en tout point confus et une larme naquit en coin de son œil droit. Physiquement elle était ici, à la naissance des escaliers du palais mais intérieurement, la kunoichi médicale semblait perturbée de ses yeux vides dont l’iris ne cessait de trembler. Que de souvenir, ici même elle avait par le passé affronté le terrifiant Raimei, anciennement kage de Kumo (NPA), ce fut la seule fois ou elle posa un pas à la frontière de la mort. Un combat douloureux, déchirant et un corps marqué à vie par des cicatrices qui ne s’estomperont jamais.
Avalant difficilement sa salive la demoiselle se saisit dans la rampe quelque peu graisseuse par les nombreuses mains qui auparavant avaient fait le même chemin que la sienne. Et dire qu’après avoir vécu des passages aussi émouvant en ces lieux, la voilà qui vient ici pour un traiter d’alliance, qu’elle situation ironique tout de même.

Alors qu’elle gravissait dans son état second les marches de l’établissement, elle croisa quelques visages de shinobi qui observait son bandeau avec méfiance. Aucun n’osa interrompre sa marche, il n’y avait que la mèche rouge pour s’arrêter devant la grande porte et s’allumer une cigarette en toutes innocence, s’efforçant d’ôter ses souvenirs de son esprit tourmenté. Raimei n’était plus là, Kazumi Inochi nouvelle Kage, les négociations ne pouvait dès lors que bien se passer. Cette femme malgré son jeune age possède une maturité exemplaire comme une notion de la paix élogieuse que Sami ne pouvait qu’admirer. Rassurée, cette dernière se trouva enfin face à la porte de son bureau et sans ajouter un mot aux gardes qui gardait l’entrée sous sécurité, elle frappa trois rapide coups puis franchit le seuil. Non pas que la politesse lui manque, loin de là, seulement pour Sami il s’agit la d’une mission d’une importance phénoménale qui ne peut attendre qu’on daigne lui ouvrir la porte.


Une fois un pas dans le fameux bureaux, Sami prise dans un élan de politesse s’abaissa légèrement en guise de salut puis prit la parole :

"Veuillez excuser mon entrée précipitée mais comme dit dans mon message, j’avais besoin de m’entretenir avec vous rapidement."


Et la voilà qu’elle se redresse avec un gros sourire sur les lèvres à lui déformer les joues. C’est rare de la voir emplie d’une si grande joie de vivre. Comme ci la Sami qui venait d’entrer, de se saluer et de parler était une toute autre personne. Pour preuve, elle ôta le bandeau de konoha qui résidait sur sa veste typique des juunins de Konoha dans sa couture mais avec une once d’originalité dans sa couleur gris foncée, seul son col était beige. Son pantalon lui était assortit au tissu qu’elle porta sur le dos de part sa couleur. Tout un style la petite Sami !


"Alors, comment tu vas ? As-tu retrouvé ta mémoire ? Depuis le temps mon remède à bien du faire ses preuves !"

Souligna t’elle d’une voix enjouée. A noter le tutoiement qu’elle employa pour ses secondes paroles, comme au temps ou elle l’avait rencontrer dans ce maudit genjutsu. Un petit clin d’œil pour lui assurer qu’elle ne fut pas la seule victime de cette fatalité. Les sujets importants sur lesquelles elle devait s’entretenir pouvaient bien attendre encore un peu, elle n’était pas à une minute près après tout.



HRP: Suite d'un RP sur NPA, normal si vous pigez pas grand chose sur les dialogues qui vont suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entretien d'une lourde importance.   Jeu 14 Aoû 2008, 23:16

Décidement, Kazumi n'en avait pas fini avec ces équipes de genins ! Mais encore fallait-il dire que la première fois qu'elle avait entreprit de s'atteler à cette tâche, elle avait été interrompue par cette histoire de caravane attaquée, et de fillette à placer en famille d'accueil. Que de soucis non résolus, mais dans l'immédiat, elle devait terminer de composer les équipes en question. Elle avait déjà pris suffisamment de retard. Seulement, ce que la jeune femme ne savait pas encore, c'était que finir ces équipes, ça n'était pas pour tout de suite.

Son regard venait de s'arrêter sur le dossier d'un jeune genin appelé Seridan Sarian, lorsqu'elle entendit trois coups frappés sur le bois de la porte. Kazumi leva brusquement le regard. Déjà la personne entrait. La kunoïchi manqua de s'étouffer.

* Sami-san ! Elle avait envoyé un message, c'est vrai... Mais... je ne pensais pas qu'elle serait là aujourd'hui ! *

Effectivement, la jeune femme était plutôt prise au dépourvu. Le message que lui avait envoyé la kunoïchi légendaire de Konoha n'était pas très précis : " je serai à Kumo sous peu ". En recevant ce message, Kazumi n'avait pu que s'interroger. Que voulait exactement Sami ? Un début de réponse avait commencé à naître. Et si jamais ceux de Konoha aussi avaient fait le Rêve ? La jeune femme n'avait pas encore eu l'opportunité de savoir si c'était le cas avec Suna, mais elle le saurait très certainement à l'issue de la mission que Takeo et Batsu étaient en train d'effectuer. Et donc Konoha... Géographiquement, Konoha était plus proche de Kumo que Suna. Cela insinuait-il qu'il y ait plus de chance que le Rêve ait également été propagé jusqu'au village de la feuille qu'à celui du sable ?

Quoi qu'il en soit, à l'heure actuelle, Kazumi était à des années lumières du Rêve, et la question actuelle était plutôt : dans quelle équipe placer ce genin, qui maitrisait déjà le Raiton ? Aussi, la venue de Sami la ramena plutôt brusquement à la réalité. Ce fut elle qui prit la parole la première. Son entrée précipitée ? A vrai dire, elle l'avait déjà oublié. Elle se leva brusquement de sa chaise, fermant par la même occasion le classeur des fiches de genins : il semblait que cela doive être reporté.


-" Sami-san ! Je ne m'attendais pas à vous voir ici aujourd'hui ! "

Sami enchaîna rapidement. Sa réponse eut, à peu de choses près, le même effet qu'un coup de poing au creux de l'estomac.

* Quoi ? La mémoire ?! Son remède ?! Mais c'était dans... Dans le Rêve ça ! *

Il n'y avait à présent plus de doute. Sami avait fait ce rêve. Kazumi ne savait pas s'il en était autant pour les autres de Konoha, mais en tout cas, la kunoïchi médicale l'avait fait. Elle laissa le silence s'installer, comme si elle essayait de remettre de l'ordre dans ses pensées. Toutefois, lorsqu'elle reprit la parole, elle tutoya à son tour Sami.


-" Le remède... Si tu parles de ça... Les personnes ayant fait ce rêve se comptent jusqu'à Konoha, hein ? "

Selon sa vieille habitude, Kazumi avait planté son regard de jade dans celui de Sami, noir sans la présence du sharingan. Un "détail" la frappa soudainement - comment avait-elle pu ne pas s'en rendre compte ? - : elle avait un cache oeil sur le gauche. La jeune femme fronça les sourcils. Qu'est ce qui avait bien pu lui arriver ? Si jamais il s'avérait que c'était pendant le Rêve... Cela voudrait-il dire que les blessures causées par cette Apocalypse restaient même après le réveil ? Quoi qu'il en soit, elle réalisa que du coup, après cette allusion au rêve, elle en avait oublié de répondre aux questions de Sami.

-" Et bien à vrai dire, j'aurais pensé qu'ayant pris l'antidote dans le Rêve... Je me serai réveillée sans mes souvenirs... Mais la mémoire que j'avais retrouvée lors de cette Apocalypse était encore présente à mon réveil... Ça veut bien dire que ça n'était pas un simple rêve, non ? "

Elle marqua une pause. Son regard s'était éteint, comme si elle s'était perdue dans ses pensées. Dans son passé. Et dans les souvenirs du Rêve. Après une poignée de secondes ainsi, elle reprit finalement la parole, le regard toujours éteint.

-" En tout cas, je retrouve mon passé par bribes. Peu à peu, tout commence à me revenir en mémoire, et même si ma petite enfance reste un peu flou, mes souvenirs se font plus nets à chaque réveil, et... les dix dernières années sont à présent bien plus claires. "Son regard émeraude se ranima soudain.-" Et toi, ça va ? Elle désigna de la tête le cache-oeil de Sami, ses yeux porteurs d'une vive interrogation. Et puis, tu as dû retrouver les personnes qui avaient disparu lors du Rêve ? "

Elle s'arrêta une nouvelle fois de parler. Tous ces souvenirs, qu'elle avait cru pendant longtemps perdus, elle les avait retrouvés. Grâce à Sami. A présent, elle lui devait beaucoup. Énormément. Aussi, lorsque la kunoïchi médicale lui avait dit lors du Rêve qu'elle recherchait des personnes, il avait soudainement tenu très à cœur à Kazumi de les retrouver, comme pour rembourser une partie de sa dette. Mais elle n'en avait pas eu le temps...


Dernière édition par Kazumi Inochi le Ven 15 Aoû 2008, 01:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entretien d'une lourde importance.   Ven 15 Aoû 2008, 00:40

La jeune femme se mise à tirer sur sa cigarette qui tenait au coin de la fine étreinte de ses lèvres avant d’exhaler flegmatiquement cette fumée légèrement bleutée par ses narines. Elle était silencieuse, nostalgique et satisfaite de cette retrouvaille, l’on pouvait le lire dans son iris couleur argent, cela contribuait à transmettre son état d’âme en un regard sans une parole. Il suffisait là que son interlocutrice possède un minimum d’empathie pour que son échange soit saisit. Pour le peu qu’elle connaissait la jeune Kazumi, la kunoichi savait que le message était passé. De cette façon, elle se sentait plus sure d’elle et ne manifesta pas son ressenti au sujet de cette nouvelle rencontre. Peut être se trompait t-elle, mais en sa compagnie la mèche rouge ressentait une certaine complicité qui unissait les deux femmes, et ce bien sur depuis l’attaque de Genjutsu dont elles étaient toutes les deux victimes. La curiosité emplit donc son esprit quant à la réaction du Kage suite à ce passé commun. Anciennement ennemies, alliées par un rêve, une situation que Sami se permettait de nommer : destin. Leurs expériences tragiques traversées lors de ce rêve avaient ajouté comme une touche d’authenticité à ce vécu commun que trop peu de shinobis ont eut l’occasion traverser. Tant de raison qui explique le comportement de la kunoichi légendaire en ces lieux. Suite à ses questions et comme elle s’en doutait si bien, leurs regards se croisèrent et l’on pouvait lire la surprise de la Kage.

"Oui, nous sommes plusieurs à avoir fait ce rêve... Mais nous restons minoritaire. "

Jusqu’ici, Sami avait tout comme elle employer le mot rêve pour qualifier la terrible expérience qu’elles venaient de partager. Son interlocutrice semblant vouloir s’exprimer d’avantage, inutile de la couper en lui racontant sa version des faits et ce maudit sharingan responsable de tout ce merdier. Elle fut bien d’attendre avant de prendre de nouveau la parole, Kazumi lui dictait enfin l’efficacité de son remède. Heureuse pour elle comme pour sa propre performance la kunoichi affina son sourire qui se fit plus chaleureux. En voilà une bonne nouvelle, depuis le temps que l’on ne lui en avait pas dictée une, elle ne put que la prendre avec un bonheur certain.

"En voilà une bonne nouvelle, ça fait plaisir à entendre, vraiment ! "

Un petit silence et l’expression que l’on pouvait lire sur son visage changea en un instant, prenant un air plus grave et quelque peu alarmé. Il fallait bien lui annoncer la cause de ce rêve un jour ou l’autre. La doc prit alors son courage à deux mains puis lui annonça avec honte la vérité concernant cette affaire :

"Ce n’était pas un rêve, mais un Genjutsu lancé par un membre de la famille Uchiwa. Je me suis promise de le retrouver, je veux savoir le sens de son message, ses intentions et ce qu’il attend exactement de nous… Il y a forcément un sens derrière tout ça…"

Et la voila qui reste silencieuse alors que la tristesse l’envahissait de court instant alors que son esprit divaguait entre ses souvenirs d’Akira et d’Alinka, finalement leurs existences n’étaient que fausses. Dans le Konoha d’aujourd’hui aucun des deux n’y avaient de vrai vécu. Une nouvelle terrifiante qui hante toujours la jeune femme, coincée et confuse dans ses deux passés parallèles dont elle est victime. D’une petite voix quelque peu gênée, elle lui annonça cette deuxième vérité sans mâcher ses mots, comme ci elle s’attendait à cette question et avait préparé sa réponse :


"Je n’ai retrouvé qu’une seule des personnes. Les autres n’ont visiblement existés que dans le Genjutsu, aucune preuve de leurs existences dans cette réalité…"


Triste nouvelle mais Sami a une fierté, une dignité qu’elle assuma en redressant la tête avant l’avoir frénétiquement secouer comme pour chasser les mauvaises pensées de son esprit. Une façon bien à elle de ne vivre qu’au présent. C’est à ce moment la qu’elle fit Kazumi observer son cache œil et compris dans quel sens était posé la question concernant son état de santé.


"Oh ne t’inquiète pas pour ça ! C’est rien !"

Un petit clin d’œil et la voilà qui reprend le même air sérieux qu’auparavant. Kazumi étant maintenant au courant de tout il allait falloir s’organiser et agir en conséquence de cause. C’est bien évidement la raison de sa venue à Kumo, elle ne souhaitait là qu’apporter la paix dans le monde des shinobis. La pleine confiance qu’elle avait en cette Kage guida avec une conviction certaine ses pas jusqu'à son bureau. Elle tenta donc le tout pour le tout :


"Suite à ce Genjutsu, j’ai en tête d’éviter qu’un monde aussi néfaste contrôle nos contrées et que les ruines comme les morts refassent surface dans nos villages. Kazumi-san, tu diriges actuellement Kumo et je te demande au nom du village de Suna et de Konoha une alliance entre nos villages. Où plus précisément la création d’une Triade, ensemble de nos trois aires réunis sous un symbole de paix.
L’akatsuki se fait de plus en plus menaçante… Des hommes d’Oto dont Uchiwa Sasuke sont à tes portes en ce moment même. Ce gamin a quitté son village pour rejoindre Orochimaru qui représente une grande menace pour Konoha. Ce genre de personne ne recherche pas la paix mais la guerre… "


On ne peut pas faire plus direct comme demande, c’est bien du Sami Style tout ça. Inutile de tourner en rond, pour Sami il suffit de s’exprimer de façon clair, net et précise, c’est sa philosophie, une méthode d’expression bien à elle qui en trouble toujours plus d’un. Le ton qu’elle venait d'employer était rapide, grave et sérieux, le message qu’elle voulait faire passer était juste à son goût, au nom d’une justice et d’un monde sans guerre, elle espérait au fond d’elle que Kazumi accepterait de placer toute sa confiance en elle. Il faut avouer que c’est une situation délicate pour elle, en temps que Raikage et non connaissance d’Uchiwa Sami de prendre une décision d’une si grande importance.

"Si tu acceptes de joindre ta cause à la notre pour un idéal de paix, j’aimerais être présente quand ils arriveront ici… Si cela ne te dérange pas, l'Uchiwa étant de Konoha et servant Orochimaru ne peut qu'attiser ma curiosité."

*Je me demande bien ce qu'il veut ce sale gamin, manquerait plus qu'il tente de berner Kazumi avec la langue de vipère d'orochimaru. Je dois éviter ça. Il faut qu'elle accepte...*

Rapidement, la demoiselle sortit de son sac deux parchemins qu’elle ouvrit sur son bureau. Ils étaient tout deux officiels et signer de la main du Kage de Suna comme celui de Konoha. Ils stipulaient un pacte de non agression, un échange des forces militaires, de matières premières ainsi que la création d’un conseil dominant cette triade. Tous les détails étaient notés sur ces parchemins identiques où seul la signature du Kage changeait. Il ne manquait là que le coup de crayon de Kazumi sur les deux papier, symbolisant son accord quant à cette alliance et le tour était joué. Libre à elle de refuser maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entretien d'une lourde importance.   Ven 15 Aoû 2008, 02:06

Apparement, une minorité de personnes à Konoha avaient également fait ce rêve. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Bonne dans le sens où cela voulait dire que non, tous les habitants de Kumo n'étaient pas devenus timbrés en une nuit. Mauvaise dans celui où cela signifiait que l'origine du dit Rêve était plus importante que ce qu'elle s'imaginait... Car soumettre deux villages ninjas - sinon plus ! - au même rêve, y compris les ninjas hauts gradés était un sacré tour de force ! D'où cela pouvait-il bien venir ... ? Comme si Sami avait lu dans les pensées de la Raikage, elle évoqua immédiatement ce sujet.

* Quoi ?! Un genjutsu ?! Mais... C'est impossible, c'est... *

Kazumi fronça les sourcils. L'idée d'un genjutsu déplaisait du plus haut point à la jeune femme. L'idée de s'être faite, ELLE, piéger par un genjutsu la rendait dingue. Et Shao, dans tout ça ?! Il était expert en genjutsu, que faisait-il ?! Avait-il été touché, avait-il ressenti quelque chose de particulier ? Si seulement Shao était là... Son regard s'assombrit, et il eut fallu être aveugle pour ne pas remarquer le voile soudainement tombé sur son regard.


-" Mais... Les Uchiwas restants dans le monde ne doivent pas tellement affluer, non ? A vrai dire, je ne savais pas qu'il y avait tellement plus d'Uchiwa que toi... Tu dois avoir une idée de qui il peut s'agir, non ? "

Il était vrai que ce serait tellement plus simple de cette manière ! Sami disait vouloir aller le retrouver... Mais Kazumi aussi voulait savoir de qui il s'agissait, et connaître ses intentions ! Quoi qu'il en soit, la pensée qu'un Uchiwa soit à l'origine de tout cela avait effleuré Kazumi. Effleuré. Et oui, SEULEMENT effleuré, en dépit de la vision du sharingan à la fin du rêve. Car au premier abord, elle avait jugé cela ridicule : le clan Uchiwa était décimé. C'était impossible. Elle en avait même pensé que si elle avait vu la pupille de ce clan, c'était tout bonnement car à la scène d'avant son réveil, elle était en présence de Sami. Mais si elle-même disait qu'il s'agissait d'un autre Uchiwa... Ce devait bien être ça.

Sami enchaîna... en disant que les personnes qu'elle recherchait n'avaient jamais existé dans la réalité. Kazumi se mordit la lèvre. Ce devait être dur pour la kunoïchi médicale, qui devait sûrement se souvenir de scènes passées avec eux... alors qu'ils n'existaient pas.

* Ça fout les jetons... C'est à se demander où est la réalité... Ici, ou dans cette apocalypse ? *


-" Je suis désolée pour toi Sami, ça ne doit pas être facile... "

Dans le regard émeraude qu'elle planta dans les pupilles de la kunoïchi légendaire, on pouvait dénoter une réelle compassion. Sami n'avait pas l'air d'en être très affectée, mais Kazumi savait bien qu'en étant ninja, on ne faisait pas forcément toujours étalage de ses sentiments... Quoi qu'il en soit, à la remarque de la jeune femme pour son œil, elle la rassura en lui disant que ça n'était rien. La jeune femme haussa les épaules avec un sourire en coin.

Sami enchaîna rapidement... sur la création d'une alliance entre Konoha, Suna, et Kumo. Kazumi haussa un sourcil. Une triade.

* Ça sonne bien... *_* *

Cependant, ses pensées sur des idéaux consonantiques furent rapidement arrêtés. Pour la deuxième fois en moins de quelques minutes, la jeune femme manque de s'étouffer.


-" Qu... Qu... Quoi ? O_O Mais, mais... Mais... MAIS ! Mais qu'est-ce qu'Oto fabrique à Kumo, au juste ?! "

Konoha - représentait visiblement par la même occasion Suna -, Kiri et Oto, ça faisait trop pour le pauvre village de Kumo.

* Réunion au sommet oO *

Sami poursuivit en disant que si elle acceptait, elle aimerait être là lorsque le dit Sasuke arriverait. Kazumi acquiesça. Une alliance... Kumo conservait depuis sa destruction, par nature, une animosité envers Konoha. Il était sûrement temps d'y mettre fin. Même si Kazumi savait pertinemment que pendant un moment, beaucoup d'habitants rancuniers du village désapprouveraient cette alliance.

Quant à Suna, Kumo avait cessé la guerre contre eux lors du "règne" de Shao, et leurs relations étaient déjà bien meilleures qu'avant, les deux villages allant même jusqu'à faire des échanges commerciaux. Et puis en réalité, pour Kumo qui avait depuis sa destruction un effectif en infériorité nette par rapport aux villages ninjas, ces propositions d'alliances ne pouvaient être que bénéfiques : en cas de coup dur, Kumo pouvait compter sur de l'aide.



-" Et bien Sami, cette proposition m'intéresse effectivement. Je vais jeter un œil à ces parchemin... "

Les dits parchemins, Sami était en train de les sortir de son sac. Kazumi alla jusqu'au bureau - bien en désordre d'ailleurs, quelle honte, elle aurait pu ranger avant de recevoir tout de même >> -, et se saisit de ces parchemins. Elle lança un regard d'excuse à Sami, dans le style : " désolée de te faire patienter ", et s'attaqua à la lecture. Parcourant ceci le plus rapidement possible, pour ne pas trop faire attendre la kunoïchi, elle ne mit pas plus de cinq minutes pour tout lire. Chaque point lui convenait. Sans plus attendre, elle saisit un stylo, et sur chaque feuille, elle esquissa la signature salvatrice.

-" Je crois bien... que cette triade est formée, alors. Si vous y tenez tant que ça, vous n'avez qu'à rester s'ils viennent ici. Je suis curieuse de savoir ce qu'ils veulent... Vous leur avez parlé ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entretien d'une lourde importance.   Sam 16 Aoû 2008, 01:55

Que de nouvelles, et les réactions de la Raikage étonnèrent la jeune kunoichi qui put lire avec désarrois une tristesse certaine dans ses yeux couleur rubis. En ces circonstances, la mèche rouge prit difficilement ce rôle de messagère au point d’en baisser la tête afin d’esquiver ce regard. A son étonnement, les mots qui naissaient de ses lèvres n’exprimaient en rien l’enveloppe qu’elle venait d’adopter après son haussement de sourcil. Elle lui parlait là de nombre d’Uchiwa restant comme son avis sur l’identité du manipulateur de rêves. La ninja respira alors à plein poumon, comme si elle allait là se libérer d’un poids qui la hantait depuis maintenant trop longtemps.

"Je ne suis pas la seule Uchiwa présente sur ces terres. Notre clan n’est pas décimé, loin de là. Le problème étant que dès mon plus jeune âge, après le massacre de famille… L’on m'a ôtée mon identité, Machida Sami est en réalité mon nom d’adoption, je fus donc cachée au sein du village et en retrait permanent vis-à-vis de l’extérieur. Te donner le nom ou le moindre détail sur le responsable m'est donc impossible... "

Malgré son élan, la demoiselle se coupa dans ses paroles pour soupirer lourdement avant de reprendre d’une voix lasse :

"Je sens que l’on me cache des choses, même au sein de mon propre village comme de mon Kage. L’utilisateur de ce Genjutsu, j’en fais une affaire personnelle et personne n’entravera ma recherche. Je l'aurais, et vite."


Une façon quelque peu maladroite pour lui demander de rester en retrait vis-à-vis de ce survivant. Comme elle l’avait si bien dit, elle en faisait maintenant une affaire personnelle et ne laisserait personne mettre la main sur ce manipulateur avant elle, personne. Une détermination bien visible malgré son seul œil présent. Au fond d’elle-même, la mèche rouge savait qu’elle était dans son tort et que tous les ninjas victimes de cette attaque avaient tout autant qu’elle un droit de réponse immédiat. Mais c’était plus fort qu’elle, il fallait que se soit elle qui le trouve et l’interroge en première, afin d’en savoir plus sur son passé comme le mystère qui entoure son clan. Un égoïsme certain mais qui pouvait avec un peu de recul, se comprendre.
Son interlocutrice s’exprima de nouveau et affirma être désolée de sa situation, une simple intention que Sami apprécia et comme à son habitude, elle fit sa petite bouille de gosse fière style "no problem, je maîtrise tout ça". Attitude amusante qu’elle gardait même quand Kazumi s’emporta au sujet des Otoniens aux portes de son village. Ce fut donc avec une arrogance mesurée et à la fois ironique qu’elle dit :


"Oh mais rien à craindre Moe et un clone à moi sont à la porte pour s’en occuper, si ça dégénèrent je serais immédiatement au courant et Moe pourra gérer jusqu'à notre arrivée."

Voilà enfin la bonne nouvelle ! Kazumi semblait intéressée par cette nouvelle, déjà un bon point de marqué et un départ de lancé. Sami lui ayant déjà cité avec précision les parties majeures du contrat, la signature pour rendre le tout officiel pouvait bien attendre la fin de sa lecture, la kunoichi étant déjà sure de son approbation pour le projet, tout était gagné. Accord qui l’enthousiasma et favorisa son attente. Une fois la paperasse enfin signée, une clone apparu au coté de Sami alors qu’elle n’avait toujours pas décroisée ses bras. Celui-ci referma un des parchemins avant de disparaître de la pièce.

"C’est un clone qui va amener rapidement le parchemin signé de tes mains au Kazekage.
En ce qui concerne les intrus à tes portes, je pense qu’ils viennent pour une alliance, après tout leurs relations avec Konoha et Suna sont assez médiocres… Ils doivent avoir là un sale plan en tête. Je compte sur ton aide pour le découvrir, Kazumi, quitte à les mener en bateau concernant ta position, il va sûrement falloir les feinter..."


Elle devint de nouveau muette, l’espace de quelques instants, juste le temps de frotter son menton à l’aide de son index. Signe qu’elle réfléchissait.

"Hum… Finalement, j’ai un plan. Si tout ce passe bien, ils se dirigeront immédiatement vers ton bureau, de là je quitterais la pièce dans une fausse colère et lancera des injures sur ton village. Pensant que nos négociations ont mal tournées, ils n’auront plus aucune crainte à s’ouvrir à toi puisque que Konoha serait hors course. Après le reste, c’est à toi de gérer. Moi je ne resterais pas loin, à une distance raisonnable pour ne pas me faire repérer. Ça te va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entretien d'une lourde importance.   Sam 16 Aoû 2008, 04:17

D'après les dires de Sami, le clan Uchiwa était loin d'être décimé. Ça n'était pas fait pour les favoriser dans leurs recherches d'informations sur ce genjutsu, ça... Apparemment, Kazumi n'allait pas pouvoir en savoir plus aujourd'hui sur le responsable du Rêve. Bon, au moins, elle en savait déjà un peu plus. C'était à vrai dire dommage que Takeo soit déjà parti, avant de le savoir. S'aurait peut-être pu l'aider pour sa mission à Suna. Mais de toute façon, ce qui était fait était fait. Elle n'allait pas pouvoir faire revenir le Vampire de toute façon... Alors tant pis, il semblait qu'il allait devoir faire sans cette information.

Sami poursuivit. On lui cachait des choses dans son village ? Kazumi accueillit ces paroles avec une mine appuyée. C'était difficilement concevable, en considérant que Sami était une des plus hautes gradées du village de la feuille, et par conséquent probablement l'une des mieux informées. Cependant, la jeune femme ne savait pas grand chose ni de Konoha, ni de son hokage. Elle en vint à se demander quel genre de choses on lui cachait... Cela avait-il une incidence directe sur le Rêve ?

Sami enchaîna sur la présence des shinobis d'Oto aux portes du village, glissant une touche d'ironie nettement perceptible dans sa phrase. Kazumi prit un air légèrement renfrogné, et lâcha dans un souffle :


-" Je ne m'inquiétais pas ... "

Ainsi, Moe était aux portes ? Kazumi réfléchit pendant une fraction de secondes pour savoir si ça devait la rassurer ou non, avant de décider que c'était après tout mieux comme ça. Un sale plan en tête, disait Sami... A vrai dire, depuis qu'elle était arrivée au poste de Raikage, Kazumi n'avait pas eu un seul contact avec Oto. Elle ne savait donc pas exactement de quel genre de lascars ils s'agissaient, mais la description qu'en faisait la kunoïchi médicale n'était pas des plus élogieuses. Elle réfléchissait à cela, lorsque Sami reprit la parole.

La kunoïchi médicale fit alors apparaître un clône. Elle lui expliqua qu'il irait jusqu'à Suna. Kazumi acquiesça en silence, et écouta la suite de la phrase de Sami, qui lui exposa son plan quant à la future venue des shinobis du village du son. La jeune femme retourna le plan de la ninja médicale dans sa tête. Après un moment d'hésitation, elle reprit enfin la parole.


-" Euh... Je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer des gens d'Oto, mais s'ils sont comme tu le dis, et que comme tu l'as déjà dit ça risque de dégénérer... On ferait pas mieux d'aller directement aux portes ? "

* Mieux vaut prévenir que guérir, non ? *

Kazumi se concentra sur les dernières paroles de Sami. Une alliance... Si ces gens venaient proposer une alliance, et qu'ils étaient aussi dangereux que ce qu'assurait Sami, n'était-il pas plus sage de simplement refuser, plutôt que de les berner, et de s'attirer les foudres d'Oto ( ironie du sort... ) sur le village de Kumo ? En pensant à cela, la jeune femme pensait au village, dont l'effectif réduit ne jouerait certainement pas en sa faveur en cas de guerre. En pesant raisonnablement le pour et le contre, la jeune femme ne voyait pas immédiatement Kumo sortir d'une nouvelle attaque.


-" Et puis... Dans l'hypothèse où ils seraient bien là pour une alliance - et ce n'est d'ailleurs qu'une hypothèse, car ça n'est pas certain... Et euh quitte à la refuser, ne vaudrait-il pas mieux le faire en évitant d'attirer trop d'ennuis à Kumo ? Parce que bon, je sais pas si tu as remarqué, mais euh... Comment dire... Le village n'est pas au meilleur de sa forme, et je le vois mal essuyer une nouvelle guerre... Car la feinte, comme tu dis, cessera bien à un moment ou à un autre... "

Comme pour signifier qu'elle avait dit ce qu'elle avait à dire, elle lança un regard à Sami, qui semblait porteur d'un message bien précis : " Enfin, moi, je dis ça, je dis rien... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entretien d'une lourde importance.   Lun 08 Sep 2008, 21:37

Il est vrai que son idée ne pouvait que porter préjudice au village de la foudre, Kazumi trouva les mots juste pour remettre notre puéril médic-in sur le droit chemin. Pour preuve elle se gratte l'arrière du crane avec une certain gêne infantile. Une faute qui ne semble guère la toucher plus longtemps, son visage comme l'expression qu'elle dégageait changea immédiatement alors que son regard se pose sur la seule fenêtre du bureau. Inquiète, c'est le moins qu'on puisse dire, elle sort précipitamment une cigarette pour la poser à ses lèvres, sans l'allumer. Maintenant songeuse, elle laissa un silence s'imposer dans la pièce. Seul le bruit d'un de ces longs soupires transgressa le calme instauré. Machinalement, celle-ci fouina au creux de sa poche à la recherche d'un briquet. Qu'elle vilaine fille, elle ose allumer sa tige de nicotine ici! Non pas qu'elle est du genre impolie la demoiselle, disons juste que c'est un signe de départ chez Sami, après tout, elle n'avait plus rien à faire ici. La Raikage était quelqu'un de confiant et qui n'avait nul besoin de son aide contre les shinobis d'Oto. Elle s'en sortira, du moins c'était comme cela que pensait la kunoichi. Une mission plus importante l'attendait maintenant, il lui fallait ramener ce parchemin signé à Konoha et ce sans la moindre encombre. Encore une longue route en solitaire avant de retrouver ces élèves.

"Tu as raison..."

Dit-elle en tirant une large bouffée sur son tube avant de recracher une épaisse fumée par ces narines. Un petit sourire de satisfaction se dessina au coin de ses lèvres, comme ci cette petite conversation l'avait libéré d'un poids pesant. Ce fut donc le cœur léger qu'elle entama sa démarche vers la porte, se stoppant net une fois à hauteur de la poignée du bureau. Visiblement elle n'avait pas tout dit :

" Je te fais confiance pour gérer tout ça. J'ai encore deux ou trois petites choses à régler de mon coté et je reviendrais pour mettre en place se traité commun."


Et comme pour accentuer ces paroles la miss tapota le parchemin qui se logeait dans sa veste. Elles avaient encore de nombreux point à détailler mais dans l'immédiat Kazumi allait être occupée avec ces ninjas d'Oto et Sami semblait être appelée ailleurs. Il faut savoir traiter ses priorités, dans l'immédiat la confiance entre Konoha, Suna et Kumo étant stable, les discutions politiques pouvaient attendre encore quelques jours. Maintenant il ne lui restait plus qu'une chose à faire dans ce village : retrouver le jeune Kiugo. Elle lui avait promis un enseignement digne de ce nom dans le domaine médical, avec un peu de chance il devrait être dans le coin, le moment de le prendre sous son aile approchait à grande pas. Comment allait-il réagir? Sami ne semblait même pas s'en inquiéter, elle était même très confiante à ce niveau là. Ce qu'il n'allait pas savoir c'est qu'il serait dans l'immédiat le lien entre Kumo et Konoha, preuve de leur union respectives.


"Au fait, je vais t'emprunter le jeune Kiugo, j'ai promis de le prendre sous mon aile quelques instants, ça te dérange pas ?"

Visiblement pressée la miss, elle avait déjà ouvert la porte et était prête à mettre les voiles d'un moment à l'autre. Elle n'attendait là qu'une simple approbation de la part de la Kage et elle s'envolait aussi vite qu'elle était arrivée ici.


Hrp : mini post rapide @_@ je dois rattraper mon retard pardon Kazu >_<
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un entretien d'une lourde importance.   Mer 17 Sep 2008, 23:19

Sami marqua un silence synonyme de réflexion. Pendant cette courte période sans paroles, elle prit une cigarette qu'elle porta à sa bouche, mais ne rechercha le briquet pour l'allumer seulement quelques secondes plus tard. Elle lui dit finalement qu'elle avait peut-être raison. En seule réponse, Kazumi haussa les épaules. La kunoïchi médicale ne tarda cependant pas à reprendre la parole. Apparemment, elle comptait déjà repartir. La Raikage se contenta de hocher lentement la tête, comprenant qu'après tout, Sami était une personne qui avait beaucoup de responsabilités à Konoha, et qui ne pouvait pas s'éterniser ici. Aussi importante soit la tâche qu'elle avait à exercer. En guise de réponse, elle se contenta de lâcher quelques mots :

-" Tu peux effectivement avoir confiance, je saurai me débrouiller. "

Tout en disant cela, un sourire était apparu sur son visage, histoire de dire : tout va bien. Cependant, des questions, elle s'en posait beaucoup. Oto... Ce village, elle n'en savait pour ainsi dire pas grand chose. Il était très discret, et profondément enfoui sous une dose non négligeable de mystères. Aussi, la présence de shinobis de ce village à Kumo en était d'autant plus surprenante. Que pouvaient-ils bien fabriquer ici ? Aussi, fallait-il noter qu' Oto ne devait pas être tout près. Ces gens là n'étaient certainement pas venus pour voir du pays. Cependant, toutes les dites interrogations furent masquées par le dit sourire : après tout, poser davantage de questions à Sami était rigoureusement inutile, étant donné qu'elle n'en savait très probablement pas beaucoup plus qu'elle.

Sami ouvrit finalement la porte, signe qu'elle était prête à partir. Et ce fut juste avant de le faire... qu'elle lui parla de Kiugo. Dans un premier temps, Kazumi fut légèrement étonnée. Fallait-il dire qu'en à peine deux semaines, elle avait déjà perdu l'habitude d'entendre parler de Mecha par ce prénom, qu'il s'était lui-même attribué pendant le rêve. Aussi, dut-elle se donner quelques secondes de réflexion avant de saisir le sens exact de la phrase de la kunoïchi médicale.

Lui emprunter Mecha ? Le prendre sous son aile quelques instants ? Kazumi ne comprit d'abord pas très bien, avant d'avoir soudain un flash d'un évènement produit lors du rêve : Mecha, Sami, Takeo, et elle-même étaient réunis au bord d'un lac aux eaux noirâtres. Sami et Takeo menaient un combat verbal plutôt peu agréable pour Mecha et elle-même. Kazumi songea qu'à ce moment là, elle avait pensé que le jeune Ichimori était avec la kunoïchi médicale, avant cette rencontre. De plus, il lui semblait avoir le souvenir de l'avoir entendu l'appeler "senseï" à une ou deux reprises.

Alors ainsi, elle avait été sa senseï durant la période du rêve ? Dans un sens, Kazumi était contente pour Mecha. Elle savait qu'autrefois, il avait suivi l'enseignement d'un shinobi médical de renom, Daisuke Daïbutsu, probablement le plus grand spécialiste médical de Kumo. Cependant, il avait disparu, et Mecha n'avait pu continuer son apprentissage. La Raikage était plutôt contente que dès lors, il ait l'opportunité d'achever sa formation. Même si cela devait être à Konoha. Mais que lui, en penserait-il ? Quitterait-il sa mère, sa famille, pour aller finir sa formation à Konoha ? Kazumi ne savait trop pourquoi, mais au fond, elle savait que oui. Elle se contenta de lâcher quelques paroles :


-" Kiugo ? Oh, tu veux surement parler de Mecha. Ça ne me pose pas de problèmes, si ça ne lui en pose aucun à lui. "

Alors qu'elle disait cela, un sourire s'était dessiné sur son visage. Visiblement, elle allait devoir se passer de Mecha quelques temps. Et puis, après tout, ça n'était peut-être pas tellement pire comme cela, avec l'Akatsuki qui en avait après le jinchuuriki de Kumo. Ainsi, même si le village devait connaître une nouvelle attaque, il ne serait pas ici. Kazumi doutait qu'ils ne retrouvent sa trace jusqu'à Konoha. A vrai dire, les chances étaient relativement minimes. Elle failli tout de même ajouter quelque chose dans le style : fais attention à lui ! Mais elle se retint au dernier moment. Paroles inutiles. Elle se doutait déjà de cela, de toute façon. Il ne servait rigoureusement à rien de lui dire. Aussi, au dernier moment, modifia-t-elle les paroles qui allaient sortir de sa bouche :

-" J'espère que votre voyage du retour sera agréable. En tout cas, j'ai été contente d'avoir pu parler avec toi. "

Elle esquissa un sourire. Porte entrouverte, Sami semblait déjà prête à partir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un entretien d'une lourde importance.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un entretien d'une lourde importance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Le Temple du Raikage :: Salle du Trône-