AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Ramen Experience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: The Ramen Experience   Mer 13 Aoû 2008, 05:06

Rien. C'était ce qui régnait actuellement dans son esprit. Rien, comme l'espace. Rien, un petit mot, mais pour une immensité qui nous dépasse. Rien c'était énorme. Rien c'est gigantissime, gargantuesque. Tout, a côté de rien, c'était si minuscule, si insignifiant. Après tout, "tout" c'était déja prédéfinit, les barrières du tout étaient déja placées, et il ne pouvait dépasser ces limites. Alors que rien, c'était la puissance absolue. C'était l'infini, ce qui ne peut pas être représenté, cette masse informe noirâtre, ce néant obscur. C'était ce qui n'avait aucune limites, ce qui était plus que l'immense, plus que tout. Alors ce qui régnait dans son esprit, c'était immense. Il se gratta la tête, perplexe. Son raisonnement était infaillible. Mais tout est dubitable. Rien n'est sûr. Rien, est-ce forcément meilleur que tout ? "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme." Fallait-il en conclure que "rien" était exempt de certaines capacités, que "tout", lui, dispose ? Dorian se frotta la joue, qu'il avait rasé le matin même, lors d'une toilette ensommeillée. Il s'était coupé, et arborait maintenant une coupure rougeâtre, qui tournait au noirâtre. Une croûte s'était formée, et du sang coagulé s'y était massé, et formait maintenant un petit bloc qui scrutait les environs, a la recherche d'autres globules rouges solidifiés, en quête de reconnaissance. Pour relancer le débat, une énigme vint troubler le vide qui s'emparait doucement de son esprit, et qui le plongeait dans cette douillette léthargie qu'il connaissait si bien."C'est mieux que Dieu, pire que le Diable, les pauvres en ont, les riches en manquent." La réponse était bien évidemment le rien. Ainsi le rien trônait vraiment. Le rien, c'était une puissance incommensurable et pourtant insignifiante. Un paradoxe qui illuminait nos existences. Et donc, "Rien" donna une pichenette a "tout", qui, maugréant dans sa barbe, s'en fut dans la quête de trouver lui aussi cette immensité dont il n'avait pas accès. Rêveur, le regard de Dorian se perdit, et virevolta vers le ciel. Un ciel bleuté, ponctué de petits cumulo nimbus vaporeux, qui flottaient au gré du vent. Le soleil était caché. Une fumée venait troubler cette vision paradisiaque.

"AHEM ! Vos Ramens au miso, monsieur !", répéta pour la quatrième fois le serveur.

Dorian sursauta. A sa bouche, le joint était presque finit. Il pourrait en tirer deux ou trois bouffées qu'il savourerait tranquilement, et il en disposerait. Une légère fumée se dégageait de son extrémité. Le foyer flamboyait, au rythme de sa respiration, il semblait clignoter. Dorian leva la tête vers son homologue. Un homme petit, a forte corpulence, début de calvicie, visage renfrogné, sûrement a cause de son manque de réactivité. Les rides sur son front, ses doigts qui tapottaient impatiemment sur le comptoir, tout laissait présager que c'était un homme stressé, pressé d'en finir avec ce client drogué qui le retardait.

" Désolé.", énonça-t-il avec sourire d'excuse."Merci beaucoup."

Le bol était fumant, il aurait presque pu voir l'eau en ébullition, s'il n'avait pas la vue aussi brouillée par la came.

"C'est épicé et chaud bouillant ! Faites gaffe a pas vous brûler, hein ?", ajouta le serveur, en s'essuyant les mains sur son tablier blanc tâché.
Un air de consternation flottait dans son regard. Qui était donc ce type, camé jusqu'a la moelle, qui venait commander un ramen au miso, et qui maintenant fixait le bol de son regard vide ? Grognant, il retourna a sa cuisine, marmonnant quelque chose d'indéchiffrable a propos d'argent et de perte de temps ridicule.

"D'accord", répondit-il un peu tardivement.

Il ressemblait a l'un de ces cow boys, avec sa cigarette roulée au coin de la bouche. Dorian en tira sa dernière bouffée, qu'il retint longtemps avant de la souffler lentement. Au dessus de lui, le volupte de fumée s'égara un peu avant de prendre la direction du ciel, devenant translucide en quelques secondes. Dorian jeta le mégot par terre et l'écrasa avec sa chaussure. Dans sa tête, Jimi Hendrix jouait avec ardeur le morceau Machine gun. Dorian eut un petit sourire en coin. Puis, prenant conscience du bol de ramen, qui se trouvait devant lui, et qui était maintenant mangeable, il saisit sa cuillère. Il la plongea dans la substance liquéfiée, qu'il porta a sa bouche avec un geste lent. Ses papilles gustatives se trémoussèrent, ravies par la spirale de saveur qui leur était procurée. C'était bon, c'était épicé, il y décelait un zeste d'épice. Dans sa tête, le noir américain, dieu de la guitare, entama un solo époustouflant.

"Yeah, but you still blast me down to the ground", fredonna-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Ven 15 Aoû 2008, 18:35

Etrangement ce jour là, Moe était d'assez bonne humeur, assez bonne pour même dire un "Bonjour" lorsqu'elle rentra dans le restaurant. Ce qui surpris le patron, c'était bien exceptionnel que la jeune kunoichi s'avance à de tels élans de sympathie. Mais cette dernière avait aujourd'hui reçu une bonne nouvelle, elle avait enfin le droit de pouvoir sortir du village. Elle y avait été cantonnée depuis le dernier incident qui fit quelques morts parmi les passants. En plus de sa punition par son clan elle avait reçu l'ordre de ne plus sortir du village ni d'effectuer de mission par le raikage. Mais cette interdiction venait d'être levée. Fallait qu'elle fête ça, et puis pourquoi sortir du village alors que d'aussi mauvais restaurant que partout ailleurs se trouvaient à Kumo ? ben wé la voilà ayant le droit de sortir mais ne le voulant pas, c'est tout Moe ça. Elle avait donc décidé de s'offrir un petit restau tranquille.

Arrivée dans l'établissement, elle sentait déjà la bonne odeur de .....de weed ? oO Cette odeur, ce parfum, cet arôme, aucun doute c'était bien une petite roulée magique. Moe s'avança alors directement vers ces délicates volutes mais fut stoppée net dans son élan par le jet à terre de ce qu'elle désirait.
L'idée même de pouvoir prendre une taff s'envola avec ce pied venant piétiner le cadavre blanc du tube roulé à la main. Comment ose-t-il ? Comment cet énergumène avait-il osé ne pas proposer une taff à la jolie Moe ? (Wé nous on sait bien pourquoi, tout simplement car elle n'était pas là et qu'il ne la connaissait pas, mais bon Moe voit jamais pareil que tout le monde.) Elle s'avança alors doucement, comme un fauve prêt à bondir sur sa proie, sans un bruit, sans aucune hostilité, du moins en apparence. Elle arriva alors à la hauteur du jeune garçon et se pencha.

Elle offrait au voisin de table une vue imprenable sur sa cambrure et sur ses cuisses. Elle n'était pas aguicheuse volontairement, c'est juste qu'elle aimait s'habiller de la sorte. Elle ramassa alors non pas le mégot du jeune homme mais tout un tas de saloperies se trouvant à terre, d'autre mégots, quelques restes de pâtes pas encore nettoyés, un chewing-gum et forcément le sujet du délit, le pet écrasé. Elle se releva alors, ses trésors entre les mains, puis doucement elle versa le tout dans le bol de ramen du client pollueur.
Son forfait accompli et sans mot dire elle s'assit à la même table que sa cible. Comme si de rien n'était. Et avant même qu'il n'ait pu dire un mot elle lui dit :


"Bon maintenant que t'as plus rien à manger, tu vas me rouler un nouveau pet ? J'ai pas apprécié que tu me snob sur le dernier ! Faut apprendre à faire tourner dans la vie gamin."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Ven 15 Aoû 2008, 19:31

Dorian savourait le tout. Son état comateux, sa lente descente vers les tréfonds de son âme, qui se voulait de plus en plus philosophique, et le délicieux ramen qui, maintenant tiède, révélait tout son splendide arôme. Et qu'est ce qu'il y a de mieux que de manger un met délicieux après une bonne dose de drogue? Peut-être l'amour, mais il faut dire que l'amour n'était pas vraiment dans les parages. Alors il fallait se cantonner au deuxième pêché : la came. Dorian ferma les yeux. La dopamine arrivait en masse dans les synapses de son cerveau, rendant toutes autres pensées secondaire. Tout ce qui comptait a présent, c'était de plonger, coeur et âme, dans l'instant présent, et d'en tirer un maximum de plaisir. Et donc, le jeune homme demeurait dans son "trip", un sourire béat flottant sur son visage. Son bras se leva lentement, la cuillère toujours en main. Celle ci envoya une petite décharge dans la main de celui qui la tenait, l'avertissant que le bras ne prenait pas la bonne direction. Le cerveau, en partie hypnotisé par l'amas considérable des neurotransmetteurs paralysés par l'inibition, pris du temps a exécuter la requête. Mais finalement le bras se baissa, et la cuillère argentée soupira de soulagement, en entrant en contact avec la surface des ramens, d'ou se dégageait un fumet qui ravissait les narines du jeune homme.

Un bruit attira son attention. Un petit clapotis, presque inaudible. Il provenait de son bol. Bizarre, l'eau était loin d'être en ébulliton. Il ouvrit les yeux. Ses pupilles grises appuyèrent sur un bouton, et un regard furibond surgit de ses orbites. Il galopa vers le bol, et envoya un constat au cerveau. Pâtes dégoutantes, chewing gum et le joint lui-même, flottaient maintenant agréablement dans son bol, tels des navires sur la mer. Surpris, Dorian ne savait pas quelle attitude adopter. Hagard pendant quelques secondes, il se décida a poser sa cuillère dans le bol. Un raz de marée engloutit le joint qui sombra dans les profondeurs du miso. Lentement, le visage du camé se tourna vers la droite. Une jeune femme se trouvait a ses côtés. Il ne l'avait même pas entendu arriver. Elle était vêtue d'un haut très court, qui donnait une vue complète sur ses seins. A cela venait s'ajouter une robe très courte. Elle avait les cheveux blonds, des saphirs flamboyaient dans ses orbites. Un teint assez hâlé venait ponctuer le tout. En fin de compte, elle était assez provocante. Il la reconnu. C'était une Juunin de Kumo. Son nom lui était étranger, mais sa réputation la suivait. C'était elle qui avait invoqué cet affreux Cerbère et avait tué une dizaine de personnes, par sa grossière erreur. D'ailleurs c'était elle aussi qui venait de ternir son géniallissime "trip". Les sourcils de Dorian s'abaissèrent, et son regard se fit un peu plissé. Elle venait de tout gâcher, et en plus elle arborait un sourire, fière de ce qu'elle avait fait. Et pour courroner le tout, elle lui demander de rouler un autre joint ! Et de le faire tourner !


"Normalement, on dit bonjour avant de s'adresser a quelqu'un", énonça-t-il.


"Je vous propose quelque chose, vous allez me payer un autre ramen, et moi je ne vais rien rouler du tout. Ca vous va ?", dit-il avec un petit sourire.

Son regard gris fixait son regard azur. Répondre a une provocation par une autre provocation a une Juunin ? Un pari risqué ! Mais l'énervement avait pris le dessus. Et c'était de sa faute, a elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Sam 16 Aoû 2008, 14:58

"Tu penses vraiment qu'elle est en train de négocier ? Tu ferais mieux de l'écouter."

Moe n'avait pas bougé les lèvres, personne aux alentours de la table, qui avait bien pu parler ? La réponse vint d'elle même sur la table quand un chiot à 3 têtes sauta dessus un peu maladroitement. C'était un cerbère chiot d'apparence, mais la voix venu plus tôt était assez mûre, signe qu'il devait être plus âgé qu'il n'y parait.

Spoiler:
 

Bref ce vieux petit chiot sauta sur la table, renversant au passage un verre, il n'y fit même pas attention car il se jeta directement sur le bol laissé libre.


"T'en veux plus ? tant pis pour toi, viens pas te plaindre quand ça sera vide."


Et il se goinfra dans un boucan un peu crade, léchant, aspirant, avalant la moindre chose comestible ou non se trouvant dans le bol.

"Kerby, apprends à te tenir à table ! C'est pas des manière de faire."

Moe pris alors Kerby et le retourna cul face à Dorian, ben wé depuis qu'il était monté il le présentait à sa contractante.

"La prochaine fois que tu me montres un tel spectacle pendant que tu bouffes je te jette à travers la pièce."

Le chiot n'avait même pas levé la tête du bol et n'avait pas vraiment remarqué son changement de sens. Il leva un oeil histoire de. Faisant comprendre à Moe qu'il avait bien compris la leçon mais que c'était pas pour ça qu'il ferait attention la prochaine fois. Il dandinet donc son popotin au rythme de ses bruits gastriques et buccaux, puis il laissa s'échapper un petit pet bien aigue et ne sentant pas vraiment la rose. Il n'y prêta même pas attention mais Moe par contre elle :

"Oh putain t'es crade ! Tu pourrais t'excuser quand tu lâche une caisse ! C'est la moindre des politesses surtout devant une dame et qui plus est ta supérieure !'

Elle venait de dire ça assez fort dans le restau pour que tout le monde jase et se retourne sur leur table, bien évidemment elle n'avait pas fait la remarque au chiot mais bien à l'homme en face d'elle, celui lui refusant le droit à une taff ennivrante.

"Rah les jeunes de nos jours, je vous jure...y'a plus de respect !"

Elle parlait toujours aussi fort mais tout en tournant la tête un peu partout pour bien que tout le monde puisse entendre, elle s'amusait quoi.


"Avant que t'asphyxie encore plus l'atmosphère je vais commander un autre bol de ramen."

Elle tourna légèrement la tête vers le comptoir, levant la main

"Patron un bol de ramen."

Aussitôt dit aussitôt fait, le bol arriva sur leur table directement. Moe s'en empara alors rapidement et commença elle aussi à manger.

"Raaah c'est vraiment excellent ! T'es bête de pas avoir voulu finir le tien.....Bon ben comme t'as rien à faire autant nous rouler un petit sbliff ça nous fera digérer. Allez fait pas ton timide et commence donc la préparation."

Elle déposa alors son bol sur la table, puis fixant le jeune garçon elle lui lança d'un ton glacialement glacial :

"Ca m'embêterait de devoir me servir moi même"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Sam 16 Aoû 2008, 16:10

Soit elle était amnésique, soit totallement bête. Comment peut-on invoquer un autre chien a trois têtes, aussi petit et insignifiant soit-il, alors que quelques semaines auparavant un créature semblable, mais d'une envergure largement plus grande, avait fait un massacre ? Il fallait vraiment être insensible. Ou avoir un énorme penchant pour la provocation, ce qui semblait plus être le cas ici. Le petit Cerbère s'agitait sur la table, et se jeta sur le bol de ramen, maintenant pullulant des dégueulassités. Il finit le tout en emettant des bruits peu ragoûtants. Décidemment, il n'était pas très poli.

Sa maitresse s'évertuait a lui apprendre les bonnes manières. Ce qui n'empêcha pas la chimère de lâcher une flatulence nauséabonde. A côté d'eux, des gens commençaient a partir, avec des regards furieux, qui, comme des épées, venaient se planter dans leurs têtes. Le patron allait surement taper du pied. Ils faisaient fuir toute sa clientèle. Et en plus, répendaient des odeurs qui faisaient trésaillir les narines des clients. Notre jeune homme aurait dû réagir, mais il ne faisait rien, toujous plongé dans son étrange torpeur. Dorian aurait dû avoir peur des avertissements de la Juunin, mais il trouvait la situation plus comique qu'autre chose, a présent. Elle parlait fort, cherchant a captiver l'attention dans le restaurant. Et il avait l'impression que les sermons adressés a sa petite invocation, le concernaient aussi. En voyant la jeune femme se commander un bol de ramen, il se rappela vaguement qu'il avait toujours faim. Ainsi, il ne prêta aucune attention a la menace de se faire dépouiller.


"Chef, un autre bol pour moi, s'il vous plait.", dit-il.

Il ne regarda pas la Juunin, mais il sourit en pensant qu'il allait prendre tout son temps pour manger. Il dégustait a lentes cuillérées son ramen, mais aussi l'impatience de sa supérieure. Finalement, la rationnalité l'emporta sur l'impertinance. Il considéra la menace de la provocatrice. Certes, il n'avait pas envie de lui obéir. Cependant, elle était largement plus forte que lui. Et elle pourrait facilement mettre sa menace a exécution. Elle était connue pour ca. Et même si Dorian était un fin combattant, et un bon ninja, il ne tiendrait pas très longtemps face a une invocatrice de sa trempe.
Il termina donc son bol, et y posa sa cuillère qui fit un petit "ting" en heurtant la paroie. Puis il tourna sa tête vers celle qui le fixait intensemment de son regard glacial.


"Un s'il vous plait de ferait pas de mal", répondit-il un peu tardivement.

"Vous vous appelez comment au fait ?"

Il sortit une feuille a rouler, une cigarette d'ou il retira le tabac agilement, et sa pochette. Elle contenait une petite quantité de weed, qui se distinguait de la white widow par sa défonce légèrement supérieure, et son goût agréable. En réalité, Dorian était ravi de rencontrer quelqu'un avec qui fumer une bonne dose de came. Il voyait enfin qu'il n'était pas le seul toxicomane de Kumo. Son regard oscilla vers la Juunin. Qui l'aurait cru. Qu'il se fume un spliff avec sa supérieure ?

"Bien chargé ? Ou vous êtes plutôt du genre a vous défoncer très légèrement ?", lança-t-il avec un sourire moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Sam 16 Aoû 2008, 17:07

Et ben voilà, suffisait de presque pas s'énerver et hop Moe obtenait ce qu'elle voulait. Le jeune était bien décidé à lui rouler son pétard après avoir fini son nouveau bol de ramen. La juunin spé récupéra Kerby et le déposa à terre, histoire qu'il ne fasse pas tout tomber lorsque Dorian commenceraitle roulage. Elle finissa donc égalment son bol pour repndre sur une remarque de son interlocuteur.

"Un s'il vous quoi ? pff baliverne, c'est très con comme expression. C'est paradoxal mais on pense tous qu'avec un "s'il vous plait" tout nous est accepté, c'est faux, tu obtiens plus rapidement ce que tu veux en le demandant point barre et pas en étant dépendant de la volonté de l'autre. "S'il vous plait" c'est de l'hypocrisie pure que d'autres appellent politesse. Car même si ça ne plait pas à l'autre, en utilisant cette expression on lui force quelque peu la main. Je ne me fais plus avoir désormais, dès qu'on me demande quelque chose avec un "s'il vous plait" je rétorque : "Nan ça me plait pas débrouille toi tout seul ! " "

"En même temps même quand on ne te dit pas "s'il vous plait", tu réponds la même chose"

Et hop un coup de pied qui part sous la table en direction du chiot mais le cerbère habitué s'évapora dans un nuage de fumée avant l'impact.

"Tsss j'aurais mieux fait de passer un contrat avec des chats....Enfin bref...personnellement je m'appelle pas, c'est très rare quand je m'appelle moi-même, et toi ? tu t'appelles souvent ? je ne pense pas...donc après toi tu peux m'appeler comme tu le souhaites je m'en tape, même déesse si ça te fait plaisir. Au final si tu voulais connaitre mon nom c'est Moe, Moana Moe."

La dite Moe comença à se curer les dents avec un kunai qu'elle sortit d'on ne sait où, très féminin comme attitude, mais elle finit rapidement. Elle regarda alros le pochon de son compagnon de table pour répondre en toute franchise à sa question.

"Bah je ne fume que lorsque j'en ai l'occasion, je ne sais pas rouler donc je suis à l'affût du moindre indice me permettant de savoir qui fume ou non. Bref fais en un comme tu le souhaites, je prendrais ce que tu feras."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Sam 16 Aoû 2008, 18:05

L'argument lancé par la Juunin était plausible. La violence marchait mieux sur les gens. C'est d'ailleurs pour ca que les régimes tyranniques marchaient bien. Dorian dodelina la tête. C'était vraiment répulsant de dire des trucs pareils. Il s'arrêta de rouler, et regarda la Juunin dans les yeux. C'était vraiment enfantin comme réaction, comme un caprice. Favoriser la violence aux relations humaines, c'était ce qui menait le monde a sa perte, c'était la terreur, l'égoïsme, et l'individualisme, c'était la peur de Durkheim mais aussi ce qui déclenchait la fin du monde. La destruction. L'empathie et la politesse, ce n'était pas difficile. Ca prenait peu de temps mais c'est cela qui rendrait le monde meilleur.

"J'aime pas votre réaction. Je sais que vous vous en fichez complètement, mais c'est avec des discours comme ca que l'on obtient des guerres et la répression tyrannique. C'est aussi comme ca que le terrorisme apparait. Ils usent de la violence pour obtenir ce qu'ils veulent, et vous, vous faites pareil. En fin de compte vous êtes une terroriste. On vit dans un monde ou la révolution de la communication n'a jamais été aussi forte, et pourtant les gens n'ont jamais été aussi distants. Probablement parce qu'ils ont tous la même réaction que vous.", répondit-il avec un ton sec.

Il efritta la weed, et en mit une bonne dose, qui assurément les plongerais dans une douce lethargie, comme sur un petit nuage, flottant dans les cieux. Le petit cerbère fit une remarque qui arracha un brin de sourire au jeune homme. Sous la table, un coup se fit entendre. Puis, la Juunin se lança dans une diatribe, expliquant qu'elle ne s'appelait pas. Dorian l'avait déja entendu des milliers de fois, et trouvait la blague de plus en plus lassante. Il la laissa poursuivre, en prêtant une oreille peu attentive. Enfin, elle déclina son identité. Moe Moana. Ca lui allait bien. Il poursuivit l'effritage, ignorant le superbe curage de dent de Moe.

"Je m'appelle Dorian Grey.", dit-il tout simplement.

Elle était une fumeuse occasionelle. Pour la simple raison qu'elle ne savait pas rouler. Et elle était aux aguets, pour repérer les fumeurs. Tant mieux, maintenant il pourrait partager ses états comateux avec quelqu'un d'autre.

"Parfait, je met ce qui me semble bon alors. Et maintenant au moins, vous avez repéré un fumeur et un rouleur. Il faut dire que c'est rare dans Kumo."

Il porta le joint a sa bouche, et l'alluma en faisant claquer son zippo, a la manière des cow-boys. Il tira une longue bouffée, la conserva longtemps, pour savourer, et la souffla. La fumée s'échappa par ses narines et sa bouche, tournoya, et se dissipa petit a petit. Dorian en tira deux autres bouffées, et passa le joint a Moe. Dans sa tête, ca faisait comme une vague qui descendait vers la plage, et lui était le surfeur, qui surfait sur les synapses, et évitait les neurotransmetteurs porteurs de messages, qui s'étaient échoués dans l'eau.

"A vous l'honneur.", lança-t-il doucement a la Juunin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Sam 16 Aoû 2008, 21:19

L'évocation de tous ces désastres par le jeune genin fit rêver Moe, elle parti réellement dans un trip où le monde ne serait que chaos, destruction et combat. Elle en oubliait même d'écouter son interlocuteur, qui pourtant tenait un discours sensé. Mais rien n'a de sens pour la sociopathe de base qu'est la kunoichi. Les yeux fixés au plafond elle posa un coude sur la table et installa son menton dans sa paume.

"Aaahhh....la guerre....."

Un ton nostalgique se ressentait dans sa voix, pourtant Moe n'était pas une de ces psyko qui ne pensent qu'à tuer, nan elle son créneau c'est plus pouvoir se délirer à faire ce qu'elle veut, n'avoir pas de comptes à rendre et être totalement libre de ces mouvements. Et sauf si elle déserte le seul moyen pour elle d'accéder à ce rêve c'est qu'une guerre totale annihile les règles et les villages.
Elle fut extirpé de ses songes par la révélation du nom du jeune homme. Et là d'un oeil surpris et sur une voix légèrement cassante elle sortit :


"Euuuuuh wé ok...tu m'en voudras pas si je le retiens pas hein, parceque si je te l'ai pas demandé c'était bien pour uen raison."

Enfin ses yeux purent se plonger dans ce pèt bien roulé. une taille honorable et un tassage assez réussi, il avait tout pour plaire. L'odeur dès le craquage tira un sourire à la demoiselle, elle était assez impatiente de le goûter. Impatience qui fut vite oubliée lorsque le jeune shinobi lui tendit l'objet de son désir. Elle le récupéra entre son index et son majeur pour le porter directement à ses lèvres. Une taff et le goût était là, assez bon elel devait l'avouer. Une dose pile ce qu'il fallait pour ne pas rester sur sa fin sans non plus trop en faire et être défonce dès les premiers instants.
Sa gorge la piquait un peu, elle sentait la fumée lui envahir les poumons pour recracher ensuite tel un dragon par le nez.
Elel se sentait bien, posé après avoir bien mangé, dans un cadre agréable. Elle voudrait rester ici encore un temps. 3 lattes plus tard il était déjà temps de redonner le joint.


"Tu vois que c'est plus agréable de faire tourner. Peut-être que je ferais un effort pour retenir ta tête en fin de compte, et te retrouver dans temps en temps tu vois. Alala si ma doc était là elle aurait adoré ça aussi. Faudrait que je vous mette en contact un de ces jours, je suis sûr qu'elle pourrait te fournir la meilleure beuh que tu n'ais jamais goûté."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Sam 16 Aoû 2008, 22:49

Dorian se tassa un peu plus sur sa chaise. Son esprit était engourdi, et dans son cerveau l'ambiance virait au funky. Des couleurs virevoltaient, violettes et rouges, et allaient s'éclater sur les murs du restaurant. Le roi de la guitare jouait maintenant la sérénade enflammées qu'était la chanson A message to love. Il avait des fourmis dans les mains, qui s'organisaient pour lui donner un massage. Tout son corps était attiré par la force gravitationelle, c'était comme s'il allait s'enfoncer dans les profondeurs de la terre. Sa respiration se faisait plus lente. Il se sentait bien. Superbement bien même.

Face a lui, Moe tenait le joint dans sa main. Il avait vu sa prégnente impatience, puis son air de contentement quand elle avait reçu le saint graal. Ce n'était pas trop grave si elle ne se rappelerait plus son prénom. Après tout, presque personne ne se souvenait de son prénom. Il avait l'habitude, étant assez discret. Maintenant, se lisait sur le visage de la Juunin, un air de début de défonce, mélangé a de la gaieté. La fumée qu'elle crachait s'envolait dans les airs, non soumise a la gravité terrestre. Le joint de nouveau en sa possession, Dorian reprit volontier de ce qui le faisait tant plâner.



"Ca fait plaisir de fumer avec quelqu'un. Généralement, je fume sur les toits, tout seul."

Elle avait mentionné un docteur, qui pourrait lui fournir une bonne weed. L'idée semblait intéressante, et assez alléchante. Dorian était fervent de weed, il faut dire. Il bougea légèrement les jambes, pour être plus a l'aise.

"Un docteur qui fournit de la weed ? C'est assez bizarre quand même !", dit-il d'un ton enjoué.

"Il n'empêche que l'idée me tente bien.", renchérit Dorian.

Dorian reprit une latte, la fumée lui chatouillait un peu la gorge, puis venait embrumer le cerveau. Le circuit de la récompense était activé. Il tendit le joint a Moe. Les lumières dansaient dans le bar a ramen. Elles se mêlaient et s'emmelaient, elles vadrouillaient sur les tables, répandant des vagues lumineuses a différentes intervalles. Dorian se gratta la tête. Dehors la cacophonie habituelle de la ville se faisait retentir. Les sons se répercutaient sur les murs, comme une balle dans un flipper. L'un d'entre eux vint rebondir sur Dorian, et un "Approchez mesdames et messieurs" se fit entendre. Le jeune homme écarquilla les yeux, en proie a l'étonnement. Plus aucune questions ou pensées ne lui effleuraient l'esprit. Mais pouvait-il totallement dire qu'il était vide. L'esprit ne pouvait etre vide, car en proie au rien. Car après tout, son raisonnement prouvait que rien c'est une quantité plus grande que le tout. C'est donc sous came que son esprit devenait plein et en même temps vide. Etait-ce possible, un tel paradoxe? Et le voila qui repartait dans ses délires philosophiques.

"Vous devriez apprendre a rouler, c'est très pratique...", ajouta-t-il d'une voix lointaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Dim 17 Aoû 2008, 18:27

Fumer tout seul ? elle n'avait jamais tenté, logique en même temps puisqu'elle était dépendante des autres pour lu rouler un truc. Néanmoins l'idée de fumer sur les toits par contre la captivait un peu plus, être au dessus du village, à l'air libre, si le soleil et de la partie ou si les étoiles sont nombreuses, ça doit être le pied. Elle tenterait bien ça une de ces jours.

Son camarade de défonce parut surpris à l'idée qu'un médecin fasse fumer ses patients, mais c'est qu'il ne connaissait pas le doc Sami. Machida Sami, une des seules personnes à avoir des contacts dans tous les villages, pouvant se déplacer librement et donc pouvant goûter et marchander toutes les sortes de beuh et de shit pouvant circuler sur le continent. Elle avait même un jour fait goûter à Moe une herbe inconnue qu'elle avait ramené d'un lointain voyage. Y'avait pas à dire c'était la plus grande spécialiste d'herbe, et pas seulement d'herbes magiques, elle était aussi experte en herbes médicinales, logique pour un doc.


"Me faire fumer ça doit faire parti de ma thérapie avec mon doc. Machida Sami, je sais pas si tu la connais, m'enfin sauf si tu fais pousser toi même, il est fort possible que ce que t'achètes a déjà été goûté par cette miss. Si elle le voulait vraiment elle pourrait prendre possession du marché sur tout le continents avec toutes les connaissances et les relations qu'elle a. Elle est de konoha mais elle passe de temps en temps par chez nous, si t'es dans le coin à ce moment je te la présenterais."

Moe récupéra le pet, et tira directement dessus. Sa défonce à elle n'était pas psychédélique, mais ça appaisait pour un temps son esprit. Son esprit dérangé devenait comme par magie un modèle d'ordre, bon faut pas s'attendre à une ordre commun nan c'est le sien à elle, mais à chaque fois qu'elle fume elle se sent bien et libre. Ressentant même parfois quelques émotions pour certaines personnes, c'est pour dire l'effet. Là elle commençait à être bien, posant sa tête dans sa paume, le coude sur la table, elle n'avait plus rien à faire, juste à tirer quelques taffs. Le pèt était bientôt fini, elle s'enquilla un turbo pour tendre une dernière taff à Dorian.

"Te reste le cul"

Apprendre à rouler, l'idée était séduisante, mais elle n'était pas motivée.

"On a déjà essayé de m'apprendre, et ce fut un lamentable échec, je laisse aux autres le soin de prendre soin de moi, c'est mieux et je suis sûr de fumer quelque chose de potable comme ça."

La conversation devenait difficile, les esprits de l'un et de l'autre tournaient au ralenti et la flemme s'emparait appremment d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Ramen Experience   Lun 18 Aoû 2008, 15:35

L'air ambiant devenait de plus en plus lourd. Une épaisse vapeur avait envahit la salle, et, tel une main de fer, les broyait petit a petit avec une force considérable. Autour d'eux, les client avaient depuis longtemps fuit les lieux, avec un air dégouté voire choqué. Pourtant la weed, ca sentait bon... Ca picotait les narines, et une odeur de sucré parfumé chatouillait les narines. Dorian était étonné que le patron ne les aies pas encore mit a la porte avec un coup de pied au derrière, pour avoir fait fuir toute sa clientèle. Mais en même temps, il se trouvait avec une Juunin de Kumo, et redoutait surement le couroux de celle-ci. Ca se comprenait, quand on invoquait un Cerbère gigantissime dans la rue et qu'on tuait dix personnes...

Ils devenaient de plus en plus silencieux. La came les rendait presque muets, assomés par l'inibiton nerveuse, et par les vapes multiples émises par le joint. Celui était presque finit quand Moe lui tendit le reste. Il en tira une ultime latte, qu'il retint très longtemps, et souffla la fumée. Puis il jeta le cul de joint a terre, et l'écrasa avec sa chaussure. Voila, il ne restait plus qu'un bout de carton écrasé, de ce qui les avait fait somnoler et rêvassé pendant une dizaine de minutes.
A côté de lui, Moe paraissait presque tout a fait détendue. Le menton posé sur la paume de sa main, le regard perdu, qui aurait pu croire qu'elle disposait d'un tempérament hors de ce monde ? L'idée de Moe en colère fit sourire Dorian. Elle avait parlé d'un certain docteur Sami, qui parcourait le monde, achetant la meilleure weed. Un rêve pour un toxicomane de sa trempe. Il aurait vraiment aimé rencontrer cette Sami.


"Oui, j'aimerais bien la rencontrer.", répéta-t-il, comme pour se persuader de la chose.

Konoha. Elle habitait Konoha. Dorian n'y était jamais allé. Mais depuis quelques mois s'était mué en lui la volonté et le désir de parcourir le monde, de visiter toutes les villes, d'y rencontrer des gens différents, des ninjas différents. Apprendre d'autres cultures, chercher d'autres drogues comme le faisait le docteur Sami. Il voulait s'échapper de la bulle Kumo. Il ne fallait pas s'y méprendre, Dorian adorait Kumo. Mais celui qui reste en son village, demeure ignorant. Il avait une soif de i]connaissance et d'observation énorme. Et ce serait un régal pour les deux de voyager ailleurs.

"Ca me tenterais bien d'aller voir autre part", dit-il d'une voix rêveuse.

Elle avait parlé d'une thérapie, qui consistait a prendre de la weed. Bizarre quand même.

"Si ce n'est pas trop indiscret, pourquoi avez vous besoin de cette thérapie ?", demanda-t-il a la Juunin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Ramen Experience   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Ramen Experience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Centre Ville-