AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La survivante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 29
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: La survivante   Sam 12 Juil 2008, 22:32

Seridan arriva enfin à Kumo, et fit route vers le Temple du Raikage. Souriant légèrement, il s'approcha des gardes, curieux de voir leur attitude lorsqu'ils le verraient venir.

-"Qu'est ce que tu fous là, toi?"
*Rebelotte.....*

La même phrase. Ces gardes étaient de vrais robots. Des robots stupides et peu observateurs. Après tout, il n'avait pas de carton sur lui. Mais même un tel détail ne rentrait pas dans leur crâne. Incroyable!

-"Je viens pour annoncer une nouvelle au Raikage. Par conséquent, aucune patisserie à livrer aujourd'hui."
-"Et tu crois qu'on va te laisser passer comme ca? Où tu te crois, gamin??"
-"Si vous voulez qu'une habitante de Kumo décède par votre faute, ca vous regarde. Ce n'est pas moi qui passerai en jugement devant les hautes sphères, hnhnhn......"

Le ton était donné. Les frissons qu'éprouvaient les gardes montraient que Seridan avait frappé dans le mille. Oh, la petite ne courait aucun risque, grâce au Kirien. Mais ca, les gardes ne le savaient pas et ne sauraient d'ailleurs probablement jamais de quoi il était question.
Mais cette lueur dans ses yeux, cette facon de siffler de manière si désagréable quelques paroles au ton si funeste.......même eux n'y avaient pas résisté. C'en était surprenant.


-"Sur ce, j'y vais. Si un Kirien arrive par ici, faites le patienter, c'est peut être pour moi.....je vous remercie."

Comme pour dissiper le sentiment d'ordre qu'il venait de donner, le remerciement s'imposait comme une facon de passer pour un simple Genin qui venait d'accomplir une mission. Après tout, c'était presque vrai.
S'avancant, sentant le regard des gardes dans son dos et se retenant de sourire, Seridan arriva enfin près du bureau du Raikage.
Entrer franchement serait la pire des choses à faire. Ah oui, que ce serait respectueux de venir déranger le Raikage, lui, la crème des Ninjas de Kumo. Dérangé par un Genin dont la réputation frottait en permanence par terre.
Frapper à la porte était la moindre des choses. Même malgré cette politesse instinctive, la situation pouvait se corser à tout moment, ici.
Quelques secondes passèrent, Seridan attendit nerveusement devant la porte. Il attendait presque ce moment avec impatience.........le moment où il serait enfin vu comme autre chose qu'un fauteur de troubles.


*C'est maintenant que je commence vraiment ma vie de Ninja.......ou que j'y place une croix lourde et imposante. Maintenant et pas plus tard..........*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Dim 13 Juil 2008, 02:51

Former ces équipes de genins n'était décidément réellement pas une tâche facile. Il fallait prendre en compte les potentialités de chacun, pour ensuite pouvoir le mettre dans une équipe ou les deux autres pourraient compléter ses compétences. Ces jours où elle passait son temps le nez fourré dans les dossiers des jeunes diplômés de l'Académie, et notamment dans ceux des éventuels juunins formateurs, elle les troquerait bien contre une grâce matinée. Fallait-il dire que sa mine n'était pas des plus fraîche. Ce n'étaient plus des cernes qu'on observait sous ses yeux : mais bel et bien deux fossés, qui creusaient son visage ! Ils étaient d'autant plus mis en avant par la pâleur croissante du village de la raikage. Il était vrai que ce dernier Rêve, auquel elle se plaisait à accorder une majuscule, l'avait assez tourmentée pour lui faire passer l'envie de se rendormir.

Ce rêve, cette guerre atroce... Et visiblement, elle n'était pas la seule à l'avoir fait. Mecha, Batsu... Ce ne pouvait pas être un simple rêve. Quoi qu'il en soit, Kazumi voyait bien un miracle là dedans, c'était le fait de s'être réveillé. Il faudrait être fou pour songer à se rendormir sereinement après une telle épreuve ! Pourtant, Kazumi en avait connu des épreuves. Des guerres, des batailles, et autre. Mais c'était ce simple rêve qui avait raison de ses nuits de repos. Ironique, n'est-ce pas ?

C'est en pensant à cela que la jeune femme se répétait pour la énième fois de la journée, que, vraiment, former ces fichues équipes de genin n'était pas tâche facile. Elle était d'autant plus compliquée que ça n'était réellement pas quelque chose à bâcler. Les partenaires de sa première équipe sont toujours très importants... Toujours. Non. Vraiment pas facile. Surtout quand on est dérangé par des coups à la portes intempestifs. Elle releva la tête, une mimique de fureur se dessinant sur son visage.

* Non mais ça n'est pas vrai, ils se sont donnés le mot aujourd'hui ?! *

Fallait-il dire qu'elle n'avait pas été épargnée, niveau visites, ce jour là. Comme si tous les shinobis du village avaient eu une sorte d'accord tacite, consistant à empêcher la kage de travailler convenablement aujourd'hui. Alors que c'était précisément aujourd'hui que Kazumi avait besoin de calme ! Toute à ces sombres pensées, elle laissa le silence s'installer, avant de prononcer les deux mots salvateurs :


-" Oui ? Entrez... "

Elle tenta au maximum de retrouver un visage serein. Après tout, même si elle se plaisait à insinuer le contraire, tous ces gens ne faisaient probablement pas exprès d'arriver en masse à un moment où elle avait vraiment besoin de concentration. Non, tout ça était probablement quelque chose de très fortuit. Il serait injuste d'en faire pâtir les shinobis du village, tout de même, non ? Elle pianota nerveusement sur son bureau, en attendant que la personne à la porte daigne entrer...
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 29
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La survivante   Dim 13 Juil 2008, 08:54

-" Oui ? Entrez... "

Seridan se glaca. Ces quelques mots ne présageaient rien de bon. Le Raikage, de toute évidence, ne semblait pas de bonne humeur. Ou bien était ce une froideur reservée aux hauts placés?
Se tenir sur ses gardes, quoiqu'il en fut, serait la meilleure solution.
Entrant calmement dans le bureau du Raikage, Seridan se trouva en face du Raikage.


*Mais......une femme? Qu'est ce qu'une femme fiche ici, bon s.....humpf, peu importe.*

Dissimuler sa surprise ne fut pas difficile. Au fond, quelle importance? Il s'agissait de se faire plus ou moins bien voir par le Raikage, rien d'autre.
Mais il releva le détail dans un coin de sa mémoire. Il ne manquerait pas d'utiliser, plus tard, une telle information. Tout était bon à savoir et à retenir, la plupart du temps.
S'avancant vers le Raikage, Seridan s'agenouilla, puis fit sa déclaration, brève mais complète.


-"Raikage-sama, suite à une rumeur selon laquelle une caravane avait été attaquée près de Kumo, je me suis rendu la bas pour y trouver des survivants. Une fillette seule à survécu et a été secourue par un Oi-Nin de Kiri, parti à l'heure actuelle à l'infirmirie de Kumo. Dois je lui demander de venir ici afin de vous parler de cette affaire?"

Tout en parlant, Seridan tortilla légèrement et nerveusement ses doigts. Son plan pourrait s'avérer amusant, oui........mais il fallait en outre que les pions de cet échiquier improvisé se déplacent correctement. Oh, les remettre dans le bon chemin était possible aussi. Mais il serait alors obligé de déplacer la seule pièce qui ne voulait sacrifier en aucun cas, la pièce la plus importante du jeu: Le joueur.
Attendant la réponse du Raikage, il en vint presque à remercier les brigands d'avoir mené leur attaque. Dans le fond, qu'il y ait eu des survivants ou non, son initiative d'aller sur place examiner les lieux l'avaient fait entrer ici pour autre chose que des brimades, et ce n'était pas plus mal.


*Reste à savoir si cela suffira à remonter ma côte un minimum.........si le Raikage se souvient de moi, il saura relever mon attitude et me faire confiance à nouveau. S'il m'a oublié.......au moins, ma faute n'aura pas été si grave qu'elle ne soit pas restée dans sa mémoire. Hnhnhn, j'y gagne, j'y gagne........*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Lun 14 Juil 2008, 18:51

Ce fut un adolescent qui pénétra dans le bureau. Elle le jaugea rapidement du regard. Il devait avoir environ seize ou dix-sept ans, et était assez musclé pour quelqu'un de son âge. Cependant, ce qui attira le regard de Kazumi, ce furent les cheveux d'un blanc nacré du jeune homme. Elle haussa un sourcil.

* C'est pas commun. *

La jeune femme remarqua toutefois assez rapidement son bandeau frontal. Ainsi, il était de Kumo ? Elle devait l'avoir déjà vu, alors... Elle s'injuria mentalement. Quelle mauvaise kage qu'une kage qui ne retenait pas les noms des shinobis de son village ! Mais elle avait au moins dans son bagage de bonnes excuses : il fallait dire que ce rêve pourrait en tourmenter plus d'un, et que ça n'était probablement pas le moment pour elle de faire de considérables efforts de mémoire. Se rappelant brusquement de la présence du jeune homme dans son bureau, elle retint un soupir exaspéré.

Il s'agenouilla, et lui expliqua sa présence ici. Kazumi manqua de faire un bond de sa chaise après que celui-ci ait parlé.

* Quoi ?! Comment se fait-il que je n'ai pas été mise au courant ?! Et surtout... Si même moi je ne le sais pas, comment LUI l'a-t-il su ?! *

Elle ouvrit de grands yeux. C'était insensé ! Et que venait faire cet oinin de Kiri dans cette histoire ? Ne faisant pas de réels efforts pour dissimuler sa surprise, elle s'exclama :


-" Quoi ?! Mais comment avais-tu été mis au courant de cela ? Une rumeur... Je n'en ai pourtant pas eu vent... "

Tout en disant cela, elle se maudit intérieurement : en même temps, elle était restée cloîtrée dans son bureau toute la journée, à faire et refaire ces fichues équipes. Ça n'était effectivement peut-être pas le lieu idéal pour avoir vent de rumeur quelconque. Seule une fillette aurait survécu ... ? Elle serra les dents. Elle aurait voulu poser bien des questions à ce jeune homme : combien de personnes y avait-il dans cette caravane ? A-t-il été certifié qu'il s'agisse d'habitants de Kumo ? Avait-il vu des choses qui lui permettraient d'avoir une idée sur les personnes ayant attaqué cette caravane ? Mais d'après ses dires, c'était l'oinin de Kiri qui avait secouru la fillette, et il devrait sûrement être plus renseigné que lui à ce sujet.

-" Quoi qu'il en soit, oui, s'il te plaît, fais venir cet Oi-nin de Kiri. Merci à toi. "

Elle recula un peu de sa chaise, dos au dossier, et main sur le menton, comme en proie à une intense réflexion. Sa mine se renfrogna légèrement. Soudain, elle eut comme une illumination.

-" Euh, attend ! Ma mémoire doit me faire défaut... Mais qui es-tu au juste ? "

Elle lança un regard interrogateur au jeune homme. Elle était sure d'en avoir déjà entendu parler... Après tout, des gens aux cheveux blancs, ça ne courait pas les rues - son esprit se dirigea cependant vers Takeo, et sa tignasse blanche... -, et celui-là lui rappelait quelque chose. Elle était presque sure - non, elle était certaine ! - de l'avoir déjà vu sur un dossier quelconque... D'ailleurs, même si elle ne parvenait pas à remettre la main sur son nom, elle était presque persuadée qu'il était genin. Soudain, elle eut comme une nouvelle illumination. Genin, hein... Son regard se dirigea lentement vers les feuilles d'équipes qu'elle était en train de rédiger...
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 29
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La survivante   Lun 14 Juil 2008, 20:29

L'âme de Seridan s'illumina. Le Raikage, loin d'être contrariée après lui, s'en aurait presque voulu de ne pas avoir eu connaissance de l'attaque. Et visiblement, elle n'avait rien contre le fait d'en recevoir le résumé du resultat......

-" Quoi qu'il en soit, oui, s'il te plaît, fais venir cet Oi-nin de Kiri. Merci à toi. "
-"Bien."

Simple, mais rapide. La réponse n'était cependant pas à la mesure de la joie intérieure de Seridan. Le Raikage l'avait remercié. Cela voulait tout dire. Si être Kage demandait si peu de rigueur, si peu de sévérité, alors il pourrait sans problème accomplir ses desseins sans être dérangé.
Sans doute pourrait il même reserver quelque tour au Ninja de Kiri, ou même......


-" Euh, attend ! Ma mémoire doit me faire défaut... Mais qui es-tu au juste ? "
*Huh?*

Une telle phrase aurait certainement au moins agacé l'oublié. Au plus, il aurait éclaté de rage ou serait reparti sans mot dire, l'air triste.
Mais absolument tout était parfait. C'en était presque émouvant pour Seridan, si heureux d'avoir vécu dans l'ombre si facilement.
Dans le fond, sa réintégration parmi les Genins ne devait vraiment pas avoir causé problème.


-"Je suis Seridan Sarian.....j'ai été recueilli lorsque j'étais encore très jeune par Varosh, un ANBU. C'est lui qui m'a élevé et m'a transmis son Nindo......sa dévotion envers Kumo."

Un ton d'hésitation, peu d'informations et un faible sourire. Voila qui devrait certainement contenter le Raikage.
Au moins, il pourrait agir tranquille. Mais par précaution......


-"J'ai voulu partir à sa recherche lorsqu'il a disparu.....mais j'ai été destitué de mon rang de Genin pour avoir agi de mon propre chef, et Varosh étant mort, j'ai du travailler dur pour racheter ma maison.......et désormais, je suis de nouveau prêt à servir Kumo."

Un peu d'émotion et de faiblesse humaine. Une alchimie qui pouvait, même pour les plus récalcitrants, les plus paranoïaques, fissurer une armure de méfiance, qu'il saurait au rythme des missions et services rendus, démolir.
Mais il avait tout son temps. Servir Kumo et le Raikage n'était pas génant, et cela pouvait peut être même devenir un Caprice.


-"Je pars de ce pas chercher le Ninja de Kiri. Si vous voulez bien m'excuser......"

Partant en direction de l'Hopital, Seridan était désormais presque sur de savoir comment procéder pour s'amuser un peu. Le comportement du Ninja de Kiri était presque prévisible. Un Ninja n'était qu'un être humain, dans le fond. Il pouvait choisir de devenir une arme, mais même s'il les faisait taire, il avait des sentiments. Pourquoi avoir secouru la petite, sinon? Aussi serait il encore à ses cotés, developpant des affinités avec elle.

*Je te montrerai ce que peut devenir une vie lorsqu'on sait s'en servir........la tienne et celle de cette gamine seront entre mes mains d'ici peu, hnhnhn..........*
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 29
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La survivante   Mar 15 Juil 2008, 23:43

Seridan arriva enfin au temple, accompagné de son "nouvel ami". Même s'il s'agissait d'un véritable empêcheur de tourner en rond, il devait reconnaitre qu'il ne manquait pas de l'interesser, quelque part......

-"Nous voici arrivé......par ici."

Intérieurement, Seridan était nerveux. Au fond, le Raikage n'avait pas l'air bien méchant. Elle avait même l'air plutot sympathique, assez tête en l'air, au point d'oublier les Ninjas qui la servaient........
Mais peut être qu'un Zest d'Oi-Nin Kiri ajouté à une Pincée de Kage Kumo provoquait une alchimie instable, explosive? Qui pouvait savoir. Et puis, même s'il serait en première ligne à ce moment là, Seridan n'avait aucune raison d'avoir peur. Il avait reporté ce problème au Raikage, et serait même félicité pour avoir ainsi évité des évènements que Kumo n'aurait su gérer correctement.
Mais il en doutait. Au mieux devrait il partir pour laisser l'Oi-Nin et le Raikage parler en privé. De toute facon, il aurait mieux à faire. Son premier but, se rendre utile et se racheter de ses actions passées, était pratiquement atteint, puisque personne ne lui avait reproché d'avoir été inspecter cette caravane où se trouvait Tilika.......et.......
Loki. C'était son nom, bien sur. Il avait prêté si peu d'importance à l'appeller son nom qu'il ne s'en était même pas rappellé. Mais en fouillant dans sa mémoire, il lui avait effectivement annoncé.
Les gardes les laissèrent entrer, certains médusés de voir Seridan accompagner un Oi-Nin de Kiri. Oui, ce Genin raté, cette "raclure", cette "mauvaise graine" avait finalement réussi à prouver qu'il pouvait parfois faire autre chose que de livrer des gâteaux à tous les mous du goût de Kumo.
Arrivé devant le bureau, Seridan frappa quelques coups à la porte. Ces quelque coups frappèrent également sa tête d'une idée simple. Il saurait quoi faire, lorsque le Raikage les inviterait à entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Tokui Keii
Oi-Nin de Kiri/Chasseur de Déserteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 35
Village : Kiri Gakure no Sato
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche Ninja
PV:
520/520  (520/520)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La survivante   Mer 16 Juil 2008, 00:56

Tout ses sens étaient de nouveau en éveille. Cela avait quelque chose de vivifiant de retrouver une façon de penser qu’il trouvait plus normal, plus automatique peut être. Le chemin c’était fait dans le silence le plus total, Loki s’étant muré de nouveau dans un silence presque hostile. Déjà, cet adolescent ne lui disait rien qui vaille et il plaçait autant de confiance en lui que dans le reste de l’humanité – une grande majorité tout du moins – alors il ne voyait pas pourquoi il se fatiguerait à discuter avec lui. En plus du fait qu’il n’est bien entendu, absolument rien à dire.

Et puis il avait trop de chose a penser pour ne serais se que s’intéresser au gamin. Le Kage de Kumo. Il essayait de trouver dans sa mémoire les informations qu’il avait sur lui. Lui…C’était faux non ? N’était ce pas une femme qui était à la tête du village ?...Si. Inochi…Il ne se souvenait plus de son prénom. Ce n’était pas le plus important, mais ce n’était pas son genre d’oublier si facilement quelque chose. Il n’y avait eut aucun mauvais écho sur cette femme, du moins il ne se souvient de rien de tel.

Les autres informations qu’il avait sur elle flottèrent dans son esprit jusqu’au fameux temple qui se dressait, impériale, au milieu de Kumo. La dernière fois qu’il était venu ici, c’était pour trouver des traces de certaine de ses cibles du moment. Mais ça avait toujours quelque chose de peu rassurant de se trouver dans un endroit pouvant être si dangereux. Dans la gueule du loup. Mais il y avait dut affronter des situations bien pires dans sa vie de shinobi alors autant relativisé, tout en restant sur ses gardes. C’était l’attitude logique qui se profila dans l’esprit de L’oi-nin. Mais il avait toujours été sur ses gardes jusqu’ici même si un certain relâchement c’était profilé à l’hôpital il n’en restait pas moins méfiant…

Il suivit Seridan docilement comme si il ne connaissait pas les lieux sans s’attarder pour faire du tourisme. Il laissa faire, de toute manière, il n’avait qu’attendre. Attendre que la porte sur la Raikage ne s’ouvre pour savoir ce que celle-ci lui voulait.

Et en attendant que celle-ci les laisse entrer, il ne pouvait que réfléchir…En espérant que l’entretient avec la Kage se fasse sans le jeune homme l’ayant mené jusqu’ici. La parole pouvait tellement jouer dans le cœur des gens. Lui il n’était qu’un Oi-nin de kiri, un chasseur de déserteur, un homme masqué venant d’un autre village, sans identité réel, juste avec un nom de code qui n’avait rien d’avenant, alors le niveau de confiance était bas dès le début.

Et puis ils avaient si peu d'information sur l'enfant. Un prénom, quelques informations de plus...Il espérait que tout se passerait bien pour elle par la suite. Ici, elle serait doute bien si ce gamin ne la prenait pas sous son aile. Tout sauf ça...Il était trop étrange, c'était trop risquer, encore valait il mieux la laisser a ce ninja medic-nin qui avait l'air bien plus équilibré...

Attendre, patiemment...que la porte s'ouvre.

Qui vivra verra…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kiri-f139/dossier-d
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Mer 16 Juil 2008, 23:07

Kazumi regarda le jeune homme, dans l'espoir qu'il l'éclaire sur son identité, tout en dirigeant vaguement sa main vers les dossiers des genins entreposés sur son bureau. Elle avait été persuadée d'avoir déjà vu ce garçon quelque part : et elle avait raison. Il lui narra son histoire, et effectivement, ses paroles lui rappelèrent le dossier concernant cette affaire, qu'elle avait lu il y a maintenant un petit moment : Seridan Sarian était un genin ayant quitté le village pour y retrouver un ancien Anbu, dénommé Varosh, et était revenu après avoir été destitué de son rang. Oui, cela rappelait des choses à Kazumi, et elle en venait même à se demander comme il se faisait qu'elle n'y ait pas songé immédiatement. Elle se contenta alors simplement d'approuver d'un signe de tête. Ce n'était pas qu'elle ne s'était pas souvenue de cette affaire, mais le visage du genin lui avait échappé, et elle n'était pas parvenue à coller un nom à ce shinobi. En un tic devenu familier, elle haussa un sourcil.

Puis, sur quelques mots supplémentaires, il partit, laissant la jeune femme seule face à ses papiers. Elle lança à la paperasse sur la table un regard blasé, et une bouffée de désespoir l'envahit : ne pouvait-elle pas faire une pause ? A vrai dire, elle était trop interrogée par cette histoire de caravane pour pouvoir se remettre tranquillement à la composition des équipes de genins, qui demandait beaucoup de concentration. Utilisant ce pretexte, elle décida donc de s'atteler à une autre tâche : après tout, Kazumi avait tous les dossiers des genins du village à portée de mains, ceci étant dû à la formation des équipes qu'elle était en train de créer. Elle n'eut pas grand mal à trouver le dossier portant le nom de Seridan Sarian. Elle y retrouva l'aventure que venait de lui conter le jeune homme, et y nota en plus que malgré le fait qu'il ne soit qu'un genin, il maitrisait déjà l'affinité raiton. Aussi, fallait-il noter qu'il n'était peut-être que genin, mais qu'il avait déjà dix-sept ans. Ceci était certainement dû à sa précédente destitution, songea-t-elle.

A vrai dire, Seridan ne mit pas beaucoup de temps à revenir, accompagné du oi-nin de Kiri dont il lui avait parlé. Enfin, Kazumi SUPPOSAIT qu'il s'agissait de Seridan et de l'oi-nin de Kiri, car comme ils n'étaient pas encore entrés dans la salle du trône, elle ne pouvait l'avancer avec certitude. Elle lança un rapide coup d'oeil sur son bureau, et tenta d'instaurer comme un ordre superficiel dans la monticule de paperasse qui y régnait, avant de dire d'une voix assez forte pour qu'elle soit entendue au travers de la porte :


-" Vous pouvez entrer. "

Pour ne pas paraître hésitante devant le shinobi de Kiri, Kazumi prépara déjà mentalement toutes les questions qu'elle souhaitait lui poser. Après tout, elle n'avait pas de temps à perdre en hésitation ! Il fallait être directe, aller droit au but...
Revenir en haut Aller en bas
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 29
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La survivante   Jeu 17 Juil 2008, 07:13

Enfin vinrent les mots qu'il attendait depuis tant de secondes.

-"Vous pouvez entrer."

Bref et formelle, l'invitation à entrer voulait déjà tout dire. Le Raikage devait certainement avoir en tête tout ce qu'elle voulait dire à Loki. Celui ci allait finalement bien s'amuser aussi, pendant cet entretien.
Pourquoi ne pas le mettre dans de meilleures dispositions encore? Ce serait bien plus distrayant.
Seridan poussa la porte et invita Loki à entrer, annoncant sa venue.


-"Raikage-sama, voici Loki, l'Oi-Nin dont je vous ai parlé. Je vous laisse en tête à tête avec lui, vous connaissez déjà ma version des faits...."

Oui, elle savait déjà tout. Et cela lui permettrait de partir d'ici au plus vite........vers l'hopital? Qui pouvait savoir.....
Se tournant vers Loki, de facon à ce que son Kage ne voie pas son visage, il prit un air malicieux. Son sourire en était inquiétant, et sa voix se faisait basse.


-"Un Genin tel que moi a beaucoup d'occupations, mine de rien.......et pour servir Kumo, il me faut faire une autre chose encore. Cela coincide avec la non-obligation de rester ici, voyez vous.......bonne chance, Oi-nin-san."

Le ton se voulait ironique. Pour rendre nerveux Loki, peut être? Impossible. Un Ninja de ce rang savait maitriser ses pulsions, ses gestes et pensées, et la nervosité avait tellement fait partie de sa vie qu'il n'en éprouvait certainement plus.
Seulement, il resterait bien plus sur ses gardes que d'habitude. Son adrénaline monterait lentement, et ses propos seraient directs, mais prudents, pour ne pas envenimer la situation et la relation entre Kiri et Kumo. Après tout, il ne savait rien de ce que Seridan avait fait ou raconté en son absence........et le Genin inspirant déjà la méfiance, toutes ces impressions de malaise pouvaient être amplifiées.
Seridan ne perdit pas de temps et se dirigea vers la sortie. Peu après être partit, il ne put retenir quelques rires discrets.
Vraiment, il avait bien fait de visiter cette caravane.


*Maintenant.....direction l'hopital? Après tout, ce foutu medecin n'est certainement pas taillé pour le combat......même s'il doit en avoir de solides notions. Le neutraliser serait facile..........aaah, mais il faut aussi que je fasse bonne impression aux gens de Kumo.....dur dur. Bon, la solution la plus simple......*

Devenir plus fort. C'est tout ce qui importait, et tant pis pour la gamine. Choisir un endroit pour s'entrainer, et ce serait classé.
Revenir en haut Aller en bas
Tokui Keii
Oi-Nin de Kiri/Chasseur de Déserteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 35
Village : Kiri Gakure no Sato
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche Ninja
PV:
520/520  (520/520)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La survivante   Jeu 17 Juil 2008, 15:16

Patienter. L’attente ne fut pas si longue que ça bien entendu, au contraire même la Kage avait rapidement répondu de manière simple et rapide pour que les deux shinobi rentre dans son bureau. Une voix féminine qui leur demanda d’entrer. Bien, c’était l’heure comme qui dirait. Il suivit le jeune garçon qui l’invita à entrer à sa suite. Son visage masqué griffu de rouge resta résolument fixé droit devant lui, vers le bureau en face d’eux derrière lequel se trouvait le Kage. Enfin la Raikage plutôt. Son épée dans son dos, tout vêtu de noir comme souvent pour les shinobi.

Il laissa Seridan s’occuper des présentations. Le fait qu’il parte lui fit bien ‘plaisir’. Il ne l’aimait pas – ça n’allait pas jusqu’à le détester mais simplement à ne pas apprécier sa présence dans les parages – et d’après la scène à l’hôpital il n’était pas le seul à songer cela, donc ce n’était pas vraiment de sa faute si il réagissait comme ça. Il avait par contre parfaitement bien assimilé le fait que celui-ci lui ait donné « sa version des faits… ». A savoir de quel fait il parlait. En effet, Loki était un paranoïaque, et il ne se le cachait pas. On ne survivait pas aussi longtemps en tant que shinobi si on ne cultivait pas une certaine méfiance naturelle envers les autres…

Sortant de ses pensées du moment, il inclina légèrement le buste en signe de respect envers la personne qu’il avait en face de lui. Elle était la chef du village caché de Kumo, elle n’était pas un gosse qui venait de sortir de l’académie ninja, il lui devait une certaine déférence même si elle n’était pas à proprement parlé son chef hiérarchique.


« Raïkage-sama. »


Après ses quelques mots de respect marquant le rang de sa prochaine interlocutrice, Loki se redressa, attendant que l’adolescent parte et que la Kage le questionne sur cet incident survenu non loin du village ninja. Néanmoins, le genin ne partit pas si vite. L’Oi-nin observa le jeune homme en fronçant les sourcils derrières son masque blanc. Dans sa tête il ne pouvait pas s’empêcher de le trouver au combien irritant. Irritant…Dirons nous plutôt que sa présence lui était désagréable autant que ses mots. Il n’aimait pas les personnes qui bourraient leurs phrases de sous entendus.

C’était sûrement ça qu’il n’appréciait pas chez lui. Il l’ignora, retournant son visage vers la chef de Kumo mettant fin à cet échange qui n’en était même pas un. Il le cherchait comme on cherche à ferrer un poisson. Manque de chance, il connaissait une personne qui était bien plus doué que lui dans ce petit jeu là. Bien plus agaçante aussi d’ailleurs. Ce qui n'empêcha pas pour le moment de se souvenir des paroles du gamin...

Puis l’adolescent les laissa seuls. Enfin.

Une inspiration et il était prêt à répondre à toutes les questions de la jeune femme. Il ne rajouta rien cependant, attendant simplement que celle-ci lui pose ses questions, statue contrasté de noir et de blanc figée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kiri-f139/dossier-d
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Dim 20 Juil 2008, 00:09

Kazumi fixait la porte d'un œil vitreux. Les deux shinobis ne mirent guère de temps à rentrer, et elle put constater qu'elle avait raison : conformément à ce qu'elle avait pensé, il s'agissait bien de Seridan et de l'Oi-nin de Kiri dont il lui avait parlé. Elle détailla brièvement le nouveau venu du regard, mais ne put pas noter de grandes informations sur son visage, car comme elle aurait pu s'en douter, il portait un masque, comme chaque Oi-nin en service devait le faire. Kazumi leur adressa un vague mais audible : " Bonjour ". Elle tourna alors la tête vers le genin de Kumo, qui prit la parole.

Loki. Ce devait être son nom de code. Les Oi-nins ne donnaient jamais leur vrai nom. Elle se souvint alors de la période où elle-même était Chef Anbu de Kumo. Il lui semblait qu'à cette époque - qui lui paraissait déjà si lointaine ! -, le village n'avait vraiment aucun souci... Quoi qu'il en soit, apparemment, Seridan avait l'intention de se retirer. Sa présence n'aurait pas importuné la kunoïchi, mais s'il souhaitait partir, et bien libre à lui...


-" D'accord, Seridan. Merci pour ton travail. "

Elle observa cependant que le genin murmurait quelques paroles à l'oi-nin. Elle fronça les sourcils. Elle tenta de saisir le sens de ce qu'il disait... Mais elle ne releva que des bribes de phrase : Genin, beaucoup d'occupation, Kumo, non-obligation, oi-nin. Mais que baragouinait donc ce genin ?! D'autant plus qu'il partit... en réprimant un rire ? Quoi qu'il en soit, ce fut comme tel que Kazumi assimila ces quelques bruits étouffés. Elle attendit qu'il soit finalement sorti, pour reporter son attention à l'oi-nin. Loki était son nom de code, donc ?

-" Loki-san... D'après ce que m'a dit Seridan, une caravane aurait été attaquée près de Kumo. Je n'en avais absolument pas été mise au courant, mais là n'est pas l'important. D'après ce que j'ai compris, vous avez secouru l'unique survivante... Avez-vous vu qui aurait attaqué la caravane ? Et étiez-vous certain que les personnes étaient de Kumo ? "

Même s'ils étaient de Kumo, Kazumi doutait qu'il s'agisse de ninjas. Des ninjas ne se seraient pas faits tuer par des brigands, aussi nombreux soient-ils. Quoi qu'il en soit, elle marqua une pause dans ses questions. Après tout, elle ne souhaitait pas le bombarder sans interruptions de questions. Elle reprit cependant la parole.

-" Combien de personnes y avait-il dans cette caravane ? "

Pour le moment, elle excluait de parler de la jeune fille qui avait été secourue. Elle n'allait pas lui poser toutes les questions d'un coup, et souhaitait traiter cette affaire point par point. Pourtant, il y avait probablement beaucoup de problèmes relatifs à cette fillette... Ses parents étaient-ils dans la caravane ? Si tel n'était pas le cas, ce serait beaucoup plus simple. Elle retournerait vivre avec eux, et le problème serait résolu. Mais si ceux-ci étaient morts... Comment allait-elle faire ? Seridan avait parlé d'elle en disant " la fillette ". Cela incluait qu'elle n'était probablement pas bien âgée. Elle ne pourrait donc certainement pas vivre seule... Elle croisa les mains, réfléchissant...

Et puis, cette fille était-elle blessée ? Peut-être allait-elle devoir passer un moment à l'hôpital. Qui s'occuperait d'elle à sa sortie ... ? Que de questions sans réponses... Peut-être s'était-elle attachée à son sauveur ? Mais Loki était de Kiri, et un Anbu de surcroit. Si cette fille était de Kumo, cela ne coïnciderait probablement pas. De plus, étant Anbu, il n'aurait sûrement pas beaucoup de temps à consacrer à une fillette. Et tout ceci, c'était dans l'hypothèse où il souhaiterait avec sa garde, ce qui était d'une possibilité relativement infime... Elle poussa un soupir : ce problème promettait d'être épineux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Dim 20 Juil 2008, 00:51

Okita parcouru la distance séparant l'hôpital de Kumo de la temple du raikage en un temps record. Même s'il avait pris garde à ne pas perdre le contrôle de sa course, il arriva essoufflé et rouge comme une tomate devant la porte. Malheureusement pour lui, il était arrivé trop tard. Le groupe Seridan-Loki avait été plus rapide que prévu.

*En même temps, j'aurais dû me douter qu'ils ne prendraient pas le temps de papoter.* Pensa-t-il.

Maintenant qu'il savait avoir échoué, le chuunin n'avait plus aucune raison de se dépêcher. Il prit le temps de reprendre sa respiration et de ralentir son cœur avant de s'avancer vers la porte du temple.

Dans son esprit, il lui fallait d'abord rejoindre Loki pour lui poser des questions sur la localisation de la caravane avant de s'intéresser à l'enterrement des défunts aussi se prépara-t-il à attendre la fin de l'entrevue de l'oi-nin avec Kazumi Inochi.
Alors qu'il se cherchait une place confortable, une idée s'imposa à lui : il pouvait faire d'une pierre deux coups en participant à la conversation entre la kage et le shinobi de Kiri. Le jeune homme pourrait et obtenir des informations sur les lieux du drame et sur les actes des ninjas de Kumo.

Okita se sentait mal de devoir jouer les importants devant la cheffe du village ce qui le fit hésiter. Afin de se rassurer, il essaya de prévoir à l'avance ses phrases et les questions qu'il voulait poser.
La première concernait en premier lieu Loki, à moins que Kazumi ne soit au courant de l'attaque, pour déterminer à quel endroit se trouvait la caravane. Quant à la deuxième, seul la raikage pouvait y répondre puisque le chuunin voulait savoir si quelqu'un s'était occupé des corps.

Fixé sur ce qu'il voulait demander, il essaya d'imaginer ce que lui demanderait sa supérieure. Il imagina qu'elle poserait des questions sur son intérêt dans l'affaire et il se résolu à lui parler de son serment à la petite Tilika. Le jeune homme craignait la réaction de la raikage devant son histoire mais il ne se voyait pas lui mentir.
Le chuunin supposa que Kasumi s'enquerrait également de l'état de la fillette aussi fit-il, dans sa tête, un bilan médical rapide :
Tilika était muette de naissance. Elle n'avait pas de blessures physiques consécutive à l'agression cependant elle souffrait de déshydratation et de malnutrition. Okita n'avait pas posé de question au médecin mais il supposait que la petite fille serait gardée en observation une ou deux journée avant d'être autorisée à sortir.
Okita se mordit les lèvres et se maudit en songeant qu'il ne s'était pas plus renseigné avant de venir. Pressé de répondre à la demande de sa patiente, il avait oublié d'approfondir son passé. Il avait préféré bâtir une relation de confiance avec elle avant de l'interroger à nouveau sur son passé ; le ninja espéra que Kasumi ne lui reprocherait pas sa décision mais, conclut-il, les dés étaient lancés et il ne pouvait plus faire demi-tour sans se parjurer. Afin de respecter sa promesse, il se devait d'avancer jusqu'au bureau. En chemin, il croisa Seridan qui repartait en sens contraire, il ne lui adressa pas la parole et continua son chemin.

Quand il arriva, la porte était close et les bruits de voix était trop étouffé pour qu'il puisse comprendre le contenu de la discussion. Okita souffrait de la curiosité et il aurait voulu écouté avant de chercher à rentrer seulement son éducation se révolta contre cette simple idée.
Il ferma les yeux, prit une grande inspiration pour se donner du courage et affirmer sa résolution puis il frappa à la porte en s'annonçant :

« Je suis le chuunin gen'ei Okita actuellement en formation à l'hôpital. Je souhaiterais un entretien avec vous raikage sama. »


Le jeune homme hésita un peu puis rajouta :

« J'aimerais également parlé à l'oi-nin de Kiri répondant au nom de Loki si jamais vous n'y voyez pas d'inconvénient et s'il se trouve avec vous. »


Okita avait écorché le protocole avec sa manière cavalière de s'annoncer mais il avait privilégié l'honnêteté ; d'une parce qu'elle était dans sa nature et de deux pour améliorer ses chances d'être invité à entrer. Kazumi n'accepterait pas son intrusion s'il ne lui donnait pas une bonne raison de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Tokui Keii
Oi-Nin de Kiri/Chasseur de Déserteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 35
Village : Kiri Gakure no Sato
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche Ninja
PV:
520/520  (520/520)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La survivante   Dim 20 Juil 2008, 01:32

Loki attendait, comme il l’avait toujours fait avec silence et rigidité. Les bras le long du corps dans une posture simple d’attente, son visage ciselé dans le marbre tourné vers la Kage, il essayait de cerner la jeune femme rien que dans son attitude. Une kunoichi qui n’avait pas l’air des plus cruel, simple sans doute…Elle lui faisait un peu penser à son propre Kage dans cette faculté à la simplicité mais qui n’en restait pas moins un ninja aguerrit malgré son apparente jeunesse. Ils étaient des dirigeants fait dans le même « moule » avec cette faculté à la direction naturel…

Puis finalement la jeune femme pris la parole, l’Oi-nin écouta avec intention, intégrant avec rapidité les informations qu’elle lui confiait et enregistrant les questions qu’elle posait. Alors ainsi, cet accident n’avait pas été reporté à la Raikage…Ainsi ce petit genin avait été sur place comme lui, par un hasard certain. Ce gosse qu’il ne sentait pas du tout…Il arrêta de songer au garçon, ça n’avait pas la moindre importance, le plus important c’était qu’il avait en face de lui le chef du village de Kumo.
Il acquiesça aux paroles de Inochi-sama avant de réfléchir à la réponse la plus approprié – et la plus courte – qu’il pourrait lui donner. Au moins ce genin n’avait pas trompé la kage sinon cela ferait longtemps qu’il l’aurait su – ne serait ce parce que on aurait refuser de le laisser entrer dans le temple.

Il se souvenait parfaitement de la scène du drame…Le nombre de morts, les blessures et les conclusions de tout ces détails qu’il avait noté dans un coin de sa tête par habitude, parce que c’était aussi ça son boulot. Il prit une légère inspiration avant de se lancer à un compte rendu sommaire qui répondait aux questions de la jeune femme.


« L’attaque a dut se dérouler hier, lorsque je suis arrivé sur place il n’y avait personne de vivant à part la petite. D’après les blessures des morts et les traces, je dirais que c’est un groupe de 5 brigands qui a attaqué, il doit y avoir parmi eux un ninja avec un peu d’expérience un chuunin sans doute…» Il fit une pause après ses paroles tout ce qu'il y avait de plus professionnelles. On ne pouvait pas ignorer qu'il n'avait pas l'habitude d'analyser vite mais bien. «Ils étaient des civils, mais ils n’étaient pas originaire d’un pays, ils devaient être des marchants itinérants et ce sont fait attaqué à cause de leurs richesses… »

Comme beaucoup d’autre à dire vrai. Il n’était pas rare d’entendre parler de ce genre de méfait dans le monde qui était le leur. Attiré par le pouvoir et la puissance, les richesses, les brigands se réunissaient pour empêcher les passages, massacrant parfois, volant seulement d’autre…Là, il y avait eut les deux.
Loki croisa les bras sur torse avant de continuer de répondre aux questions comme le petit soldats qu’il était. Même si elle n’était pas son kage, étant donné qu’il était dans son village et qu’il avait foulé ses terres, elle avait le droit de savoir ce qu’il c’était passée sur son territoire. Et lui cacher des choses qu’il savait était on ne peut plus déconseillé pour les risques qui pouvait être encourut. Et puis Loki était franc et disait toujours la vérité. C’était un trait de caractère inchangeable.


« Ils étaient six, l’enfant comprise…5 adultes, 1 femme et 4 hommes… »
Il sembla hésiter avant de finalement continuer, allant au-delà de la question qu’on lui avait posé. « La femme devait être sa mère. »

Une analyse qu’il avait faite simplement, avec une implacable logique avec les informations qu’il avait réussit à entrevoir. Seule une mère était capable de ce genre de sacrifice pour sauver son enfant ou du moins le protéger d’une mort certaine. Dans tout les cas, il y avait de forte chance que Tilika n’est plus de famille à l’heure actuel, ou tout du moins plus de mère et peut être même plus de père si celui-ci avait comme sa femme, fait partie du convoie.

Bien les premières questions sur le contexte général de l’attaque étaient passées, il y avait répondu du mieux qu’il pouvait mais maintenant il ne doutait pas que la Raikage désirerait en savoir plus sur cette survivante de l’attaque. Le problème c’est qu’il savait bien peu de chose sur elle mise à part son nom, son état et le fait que celle-ci était muette de naissance et qu’elle avait perdue en une journée tout ce qui composait son univers d’enfant : ses parents. Et si elle n’avait pas de famille, cela signifiait une garde…Où un orphelinat dans le pire des cas – et si Kumo en avait un ce qui devait être le cas.

Il ne souhaitait pas le moins du monde être à la place de la Raikage…L’avenir d’une enfant allait dépendre de sa décision là-dessus…Et peut être serait il partie d’ici là.
Mais après ses réponses, le jeune homme entendit frapper à la porte, puis une voix qu'il reconnu autant par son ton que par le fait que le shinobi se présente. Le medic-nin de l'hôpital qui c'était occupé de l'enfant et qui souhaitait intervenir dans la conversation...Ah...
Il aurait bien voulut simplement finir ce rapport et partir mais visiblement celà allait être un peu plus compliqué...


[EDIT: je n'avais pas vu le message de Okita hier soir alors j'ai raouté vite fait quelque chose pour arranger >> Désolé de la gêne occasionné...]


Dernière édition par Loki le Dim 20 Juil 2008, 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kiri-f139/dossier-d
Sarian Seridan
Genin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 29
Village : Kumo
Date d'inscription : 09/07/2008

Fiche Ninja
PV:
425/425  (425/425)
PC:
265/265  (265/265)

MessageSujet: Re: La survivante   Dim 20 Juil 2008, 08:16

Un Mizukage.........maintenant, c'était un Mizukage qu'il ramenait au temple. Les gardes étaient d'ores et déjà prêts à poser l'eternelle question disgracieuse qui lui était reservé, lorsque Seridan leva légèrement la main. Surpris, les gardes se turent, puis considérèrent un moment son invité, avant de repartir à leur poste, mécontents.

*Pfouuu......sur ce point là, déjà, pas d'incidents. Bon, étape suivante.......*

Seridan repensait aux paroles du Mizukage. Cette conversation ne le regardait pas? Il ne se souvenait pas avoir déclaré vouloir participer à la réunion. Bien au contraire, réunir ici tous les éléments surprise lui permettrait de planifier nombre de choses au calme, sans avoir à être dérangé. Mais l'allusion lui déplut. L'ambiance était presque devenue tendue après l'évocation du geste de Loki. Cet homme l'entraverait donc dans tout ce qu'il ferait......un véritable boulet mouillé.

*Tch........de toute facon, ca aurait valsé dans la cabane. Loki est avec le Raikage, ils se seraient forcément croisés.......à part s'il est déjà parti.*

S'avancant dans les couloirs, Seridan arriva enfin devant la porte. La discussion, il pouvait l'entendre, continuait. Des détails? Aucun, et c'était bien dommage. Il lui aurait fallu une excellente écoute, mais cela ne l'aurait peut être avancé à rien malgré tout.
Seridan se retourna vers le Mizukage.


-"Bon......je vous fais entrer et je m'en vais, d'accord? Pour le reste, c'est à vous de jouer, quoique ce puisse être."

Insister sur le fait qu'il ne voulait de toute facon pas rester ici? Pourquoi faire? Cela ne le contrariait en rien. Habitué à ce que l'on pense les pires choses de lui, ce n'était certainement pas l'étiquette "Indiscret" qui entacherait le plus son visage. Et avait il seulement présenté le moindre regret à porter toutes ces étiquettes? Aucun. Il savait ce qu'il était, lui.
Frappant quelques coups à la porte, Seridan entra peu après.


-"Raikage-sama, je vous amène une délégation venant de Kiri. Je vous laisse en privé, si vous voulez bien m'excuser........"

Trop de fois. Il était venu dans ce bureau trop de fois pour que cela passe inapercu. Personne ne pourrait nier les efforts qu'il avait fourni. Une fillette en danger? Il avait participé, quoiqu'on en dise, à son sauvetage, malgré le gâchis orchestré par ce fichu Loki. L'Oi-Nin devait être présenté au Raikage? Aucun problème, c'était parti pour une escorte, après un bref resumé de l'affaire.
Le Mizukage venait faire une visite exceptionnelle à Kumo? Tout à fait normal. Mais c'était également lui qui avait receptionné l'invité. En y repensant, il avait pris soin de ne pas préciser qu'il s'agissait de lui, uniquement qu'il s'agissait d'une délégation. Oubli volontaire? Oui. Après tout, ils se présenteraient bien tous seuls.


*Victoire sur tous les points. Plus personne ne verra d'inconvéniants à ce que j'accomplisse des missions, désormais, hnhnhn.......*


HRP: POST A EDITER PLUS TARD, INCOHERENCE DETECTEE T_T
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Dim 20 Juil 2008, 17:47


Découvrez Hans Zimmer!




Après avoir marché pendant de longues minutes dans les rues, le Mizukage de Kiri No Kuni s’était fait rapidement une idée des lieux. Les rues n’étaient pas bondées, mais une petite activité marchande et déambulatoire lui avait clairement démontré que le Village n’était en aucun cas un Village fantôme comme il avait pu en voir. Les gens ici vadrouillaient calmement à leurs occupations sans sembler craindre quoi que ce soit ; un signe de tranquillité et de stabilité dans le Village. Bien que son passé fut sombre, il ne semblait pas avoir subi autant de dommages que le Village Caché de la Brume lors de la tyrannie du Yondaime Mizukage. L’accès à la mer et eux frontières terrestres devait très certainement permettre un commerce florissant et très étendu, avantage de Kiri qui pourrait alors voir une nouvelle voie commerciale entrevoir la lumière du jour. De plus, les Shinobis qu’ils croisèrent dans le Village semblaient tous bien jeunes, mais certains dans leurs yeux laissaient percevoir qu’ils étaient contents de leurs conditions. Tant mieux ; un Shinobi content de ses actions et fier de sa Nation est un Shinobi efficace qui est prêt à mettre sa vie en jeu pour son Village. Il n’y avait plus de doute que le Village de Kumo détenait de bons éléments qui savaient de montrer forts et brillants dans leurs devoirs.
Le Village en lui-même était passionnant. Pour Arane qui avait longuement étudié l’architecture par curiosité et par besoin de savoir, avait noté que chaque grand Pays avait créé sa propre vision de l’esthétisme dans le bâtiment. Suna No Kuni avait inventé un design des plus intéressants, avec des habitations faites de sables endurci et en forme ronde. Le Village Caché de la Feuille était resté sur un style traditionnel et simple, tandis que Kiri No Kuni avait lancé son modèle sur les maisons perchées ou encore sur un style plutôt monastique. Kumo, par contre, s’était pourtant basé sur un modèle plus stoïque, presque militaire. Les bâtiments carrés et le matériau dur comme pierre, donnaient une allure rustique et solide, bien que blême et peu accueillante au Village. Mais le but du Village n’était certainement pas là, ayant selon son histoire subi de lourds dégâts lors de la dernière guerre. Parcourant les rues, le Shinobi du Pays de l’Eau ne tarda pas à oublier la présence de son guide, bien que ce dernier lui était tout à fait nécessaire. Mais ce Village lui rappelait en fin de compte son Village natal en de nombreux points. Ces nuages si épais et si proche du sol… quoi de plus semblable que la Brume de Kiri qui hantait en permanence les rues de ce petit Village. Ici, chaque nuage traversé pour aller plus loin élargissait le sourire qui était posé avec délicatesse sur son visage. L’action l’amusait et se sentir traversé ou bien traversé lui-même un doux édredon de vapeur concentrée et blanche le remplissait de joie comme un enfant jouant avec quelque chose d’impalpable. Oui, le Mizukage avait souvent l’allure et l’attitude d’un enfant. Mais autant pouvait-il s’amuser et rigoler en jouant avec des enfants, autant savait-il que le sérieux devait parfois primer dans certains cas. Et étant donné que la discussion qui allait suivre allait être des plus importantes pour le Bien des Shinobis de l’Est et les deux Villages de la Brume et des Nuages, il valait donc mieux que le Mizukage s’ouvre un peu et s’aère avant d’entamer une conversation des plus importantes qui soit pour l’Histoire de son Village. Voguant donc dans un océan de nuages et de blancheur, il agitait ses mains comme un gamin de 10 ans, espérant attraper quelque chose dans ses mains, alors que la matière s’effritait et devenait poussière entre ses doigts pour reprendre son aspect concret et gazeux derrière lui. Quelle chose fascinante que la Nature et ses composants. Pourquoi le Village était-il empli de Nuages de telle manière ? Certainement un fait météorologique. Le fait que le Village soit en altitude et dans les montagnes devait certainement jouer en la faveur de cet effet. L’ensemble donnait vraiment un attrait énorme, et pendant quelques secondes de bêtise infantile, le Chef de Kiri s’imagina vivre dans ce Village à l’apparence si paisible.

Les deux individus venaient maintenant de faire halte devant un large édifice portant le titre de Centre de Soins. L’hôpital du Village, donc. Il était presque stupéfiant de voir que même ce lieu, qui devait normalement être le symbole de vie et de survie, était aussi sobre et glauque que le décor qui l’entourait dans ce Village. Préférant faire abstraction à la chose, ils pénétrèrent dans le bâtiment, et sans faire note de ce qui les entouraient, avancèrent avec silence dans les longs couloirs silencieux. Au bout de quelques instants accompagnés de silence froid, le duo parvint à une porte, et le jeune homme lui adressa quelques mots de… confiance et d’encouragements ? Ils ne sonnaient pas comme tel, mais n’y prêtant pas attention, Arane Tashira se contenta de le remercier d’un hochement de tête et se fit soudainement droit et sérieux. Sur son visage était maintenant gravée une expression stoïque et simple, sans méchanceté mais sans gentillesse non plus. Inspirant un grand coup, il se remémora rapidement l’importance de sa tâche et le poids crucial qui lui incombait. Et expirant avec décontraction, il fit son entrée dans la pièce.
Son regard fusa de suite sur la seule femme présente, qu’il estima d’après ses informations être la Raïkage de ce Village. Sa personnalité ne semblait pas si imposante ni forte de musculature, et pourtant, le calme et le charme qui en ressortait l’avait fixé sur son identité. Il était inutile d’en savoir davantage. Laissant un sourire agréable et amical se dessiner sur son visage, il fit un pas en avant et salua l’assistance en se penchant bien bas.


Mes respects, Raïkage-Sama. Je suis Arane Tashira, Mizukage de Kiri No Kuni, de Mizu No Sato. Je vous prie d’accepter mes excuses pour ne pas vous avoir prévenu plus tôt. La raison de ma présence ici est d’une grande importance, et je serais honoré de pouvoir vous entretenir en privé.

Après avoir déclaré ces quelques paroles, il se tourna vers l’assistance et tâcha de mettre un avis sur chaque personne. Le jeune Genin de Kumo ayant quitté les lieux, il y avait désormais quatre personnes dans ces lieux, à commencer par lui et la fameuse Raïkage. S’en suivait la présence d’un homme qu’il évaluait à un grade assez élevé sans pour autant qu’il n’en découle des responsabilités. Il était étrange de se dire que ce genre de choses était identifié de telle façon, mais bizarrement Arane Tashira avait toujours eu le coup d’œil pour ces détails. Les cheveux mi-longs et de couleur étrange, le visage doux et simple ne présentant aucune animosité ou expression quelconque si ce n’est le regard d’un homme ordinaire, il ne semblait pas être quelqu’un de bien méchant. Sa présence ici pourtant était assez intrigante, mais ne concernait en rien le Shinobi de Kiri.
Et enfin, son regard se tourna vers la gauche, ses pupilles d’un bleu étrange et couleur gris-glace se déposant sur la personne du jeune homme qui se trouvait là. Malgré le visage couvert, la chevelure grise et le visage semblant un peu pâle, il fut aisé pour le Mizukage de reconnaître l’un de ses propres hommes, bien qu’il ne l’ait vu que très rarement. En quelques secondes, son sourire disparut pour se transformer en un rictus insignifiant, sans grimace ni signe de satisfaction. Son visage devenait soudainement neutre, et bien qu’il était averti que l’un de ses hommes se trouvait en ces lieux, il avait espéré n’y voir qu’une mauvaise blague. Mais ce n’était finalement pas le cas. Il ne fallut par la suite que quelques secondes pour que les nombres d’erreurs augmentent en flèche : contact avec un Village, hors de mission, ayant donné son nom de code… . Tous ces points auraient largement pu emporter le Chef de Kiri dans une colère intense, mais il savait qu’il était temps de faire preuve de calme et de patience. Se contentant d’opiner de la tête en direction de l’Oi-Nin, il laissa quelques mots froidement prononcés sortir de sa bouche. Mais ceux-ci sonnèrent dans la pièce comme de la glace se brisant dans une grotte à basse température.


Nom de code Loki…

Sans ajouter un mot, il concentra son regard qu’il adoucit considérablement. Il n’était temps de créer davantage de problèmes et il était plus sage d’oublier les querelles pour penser au principal. Au but de cette venue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Mar 22 Juil 2008, 19:09

Kazumi remarqua que Loki avait fait un très bon observateur. Il prévit toutes les précisions qu'allait demander Kazumi. Il en réussit même à déduire le nombre de brigands, c'était pour dire ! Il ajouta même qu'il y avait probablement un ninja avec eux. La jeune femme fronça les sourcils. De quel ninja aurait été ce village ? A vrai dire, elle était en train de redouter que ce soit un shinobi de Kumo : après tout, l'attaque avait eu lieu non loin du village des nuages. Quoi qu'il en soit, apparemment, les gens présents dans cette caravane étaient des itinérants. Mais pourquoi les personnes les ayant attaqués avaient épargnés l'enfant ? Ce massacre était plutôt une bonne preuve qui montrait qu'il n'était pas du genre à avoir de la pitié. Ils en auraient éprouvé face à cette fillette ? Ou peut-être l'avaient-ils cru morte ? Mais à ce moment là, elle devait probablement être très blessée...

L'Anbu lui fit alors le bilan des morts. Ils étaient six : quatre hommes, une femme, et l'enfant. Lorsque Loki lui annonça que sa femme était probablement sa mère, Kazumi se contenta de hocher la tête d'un air grave, s'y attendant déjà. Qu'allaient-ils pouvoir faire de cette gamine ... ? Elle ne prit pas la parole tout de suite, semblant réfléchir. Un blanc assez gênant s'installa. Kazumi prit finalement la parole, d'une voix songeuse.


-" C'est assez ennuyeux pour faire cette enfant... Si ses parents étaient de ces marchands itinérants, où pourra-t-elle vivre maintenant ? " Cependant, on pouvait se rendre compte que même si elle parlait à voix honte, la jeune femme se parlait davantage à elle-même qu'à l'Anbu. Effectivement, sa dernière question n'attendait pas de réponse. Après un nouveau blanc, elle reprit la parole d'une voix plus assurée : cette fois ci, elle s'adressait bien à Loki.-" Quoi qu'il en soit, vous nous avez beaucoup aidé. Sans vous, cette enfant ne serait probablement plus en vie. Je vous en remercie. Mais justement, à propos de cette enfant... "

Elle fut brusquement interrompue par des martèlements à la porte. Son regard dévia de l'Oi-nin, pour se reporter... et bien, à la porte...Elle entendit des paroles s'élever derrière celle-ci. Gen'ei Okita ? Oui, Kazumi voyait bien de qui il s'agissait : c'était ce chuunin qui travaillait à l'hôpital. Voulait-il une mission ? Si c'était cela, il choisissait bien mal son moment ! Cependant, la suite de ses paroles démontra bien qu'il ne s'agissait pas de ça. Il voulait parler avec Loki ? La Raikage fit rapidement le lien : il travaillait à l'hôpital... Il était probablement celui qui s'était occupé de la petite qu'avait ramené l'Oi-nin. Mais que voulait-il encore à Loki, alors ? En tout cas, elle supposa assez rapidement qu'il voulait lui parler à elle de l'état de la fillette.

La jeune femme lança un regard furtif à l'Oi-nin, comme pour détecter un quelconque indice sur ses pensées du moment. Mais son masque était une barrière bien efficace à toute émotion, comme on aurait pu s'y attendre. A vrai dire, il était probablement difficile de trouver meilleure barrage. Son regard dévia une nouvelle fois.


-" Entrez donc, Gen'ei-kun. "

Kazumi avait la vague impression d'avoir dit le mot " entrez un nombre incalculable de fois dans la même journée... [ HRP > Gen'ei, excuse-moi, je contrôle un tout petit peu ton personnage, sinon ça risquerait d'être assez incohérent avec les posts suivants, il vaudrait mieux que tu sois déjà entré quand arrivent le Mizukage et Seridan... Mais au pire si ça gêne, dis-moi, j'éditerai o/ ] Le chunin médical entra alors dans la pièce. Elle le détailla rapidement du regard.

-" Bonjour. Je déduis que vous êtes ici pour la petite fille, étant donné que vous avez dit souhaité parler à Loki ? Vous êtes la personne s'étant occupée d'elle ? "

Elle le fixa un instant, mais elle n'eut guère le temps de davantage s'attarder à son observation : de nouveaux coups retentirent. Une veine commença à palpiter au niveau de la tempe de Kazumi.

* Non mais sans rire ! Faudrait que j'engage une secrétaire, qui ferait entrer les gens UN PAR UN dans ce bureau ! é_è *

Effectivement, il allait commencer à y avoir beaucoup de monde dans ce petit bureau. Elle poussa un soupir. Celui là, il venait probablement pour une mission... Mais quelle fut sa surprise, lorsque ce fut, pour la troisième fois de la journée, Seridan qui entrait dans ce bureau ! Elle ne put échapper une exclamation de surprise.


-" Seridan-kun, encore toi ?! Mais que se passe-t-il, cette fois ci ?! "

Il lui expliqua la raison de sa présence ici. Kazumi écarquilla les yeux.

* Une délégation venant de Kiri ?! *

Et ce fut seulement à ce moment précis que la jeune femme remarqua l'homme qui se tenait derrière le genin. Grand, cheveux blancs, il ne tarda pas à prendre la parole. Elle l'écouta attentivement... et manqua de s'étouffer.

* Quoi ?! Le mizukage ?! Que fabrique-t-il ici, bon sang ?! *

S'entretenir avec elle en privé... Kazumi ignorait s'il s'en rendait compte, mais ça n'était pas vraiment le moment idéal. Quoi qu'il en soit, entre temps, Seridan s'était retiré. Elle prit finalement la parole.


-" Arane-san... Je suis assez surprise de vous voir ici, je ne vous le cacherai pas. Cependant... A vrai dire, il est dans l'immédiat assez difficile pour moi de vous parler en privé, dans l'immédiat du moins. Mais si ça ne vous gêne pas d'attendre, il y a une salle de détente, au fond du couloir. Je pourrai venir vous chercher dès que mes soucis seront réglés... Désolée de ne pas pouvoir vous recevoir immédiatement. "

Elle remarque cependant assez rapidement que le mizukage ne semblait pas très enchanté de voir un Oi-nin de son village ici. Kazumi fronça les sourcils. Effectivement, le kage ne devait pas comprendre pourquoi il était ici ! Ce pourrait presque être vu comme une trahison. Elle choisit d'intervenir pour clarifier la situation.

-" Arane-san, je me sens obligée de vous expliquer la situation, pour que vous n'interprétiez pas mal la situation présente : Loki-san a été d'une très grande aide au village, et a secouru un civil. Nous lui en sommes reconnaissants. "

HRP > Désolée pour le retard...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Mer 23 Juil 2008, 01:59

Okita avait à peine eût le temps de refermer la porte du bureau de la raikage derrière lui qu'elle s'ouvrit pour laisser passage à Seridan. Sans faire preuve de la politesse de frapper à la porte, il introduisit dans les lieux une personne qu'il présenta comme le mizukage. Le chuunin en resta bouche bée, sa stupéfaction dura un long moment et il ne se rendit même pas compte du départ de l'insolent genin.

Malgré sa surprise et sa gêne de se retrouver en si illustre présence, il n'en remarqua pas moins le changement qui s'opéra sur le chef du village de Kiri après que son regard se soit posé sur Loki.

*Euh, je pense que je ferais mieux de m'éclipser dès que j'en aurais l'occasion.*


Les paroles d'Arane Tashira résonnait encore aux oreilles du jeune homme : il voulait pouvoir s'entretenir en privé avec Kazumi. Okita n'eût même pas besoin de lutter contre la curiosité, la situation lui échappait tellement qu'il voulait pouvoir disparaître au plus vite.

Le chuunin admira sa supérieure pour sa maîtrise et son self-contrôle devant l'évolution rapide des évènements. Avec diplomatie, elle venait de se donner un peu de temps pour régler l'affaire Tilika et s'occuper ensuite pleinement de l'arrivée inattendue de son homologue de Kiri. Elle ne l'avait pas renvoyé séance tenante ce qui surprit OKita. Cependant, ce dernier avait pleinement conscience que la présence du mizukage en ces lieux étaient prioritaires aussi voulut-il aider un peu la cheffe de Kumo. Il prépara mentalement son petit discours en essayant au passage de parler en bien de Loki et d'expliquer sa présence en ces lieux :

"Je viens de l'hôpital qui a accueilli la petite Tilika. Physiquement son état va s'améliorer rapidement par contre je ne peux pas me prononcer pour le moment sur sa santé mentale. Je ne l'ai pas interrogé très longtemps mais je pense que sa vie a été très dure et la perte de sa mère..."

Le ninja se mordit la lèvre, il ne trouvait pas les mots pour décrire la situation, impossible de trouver un adjectif, un verbe susceptible de coller parfaitement. Après quelques instants de lutte intérieur, il se résolut à continuer sans terminer sa précédente phrase et à avouer son désarroi :

"Je ne sais pas comment le dire... Comment parler des sentiments de la petite... Pour résumer, la perte de sa mère entraîne un bouleversement de ses repères habituels."

Finalement, Okita avait opté pour un vocabulaire clinique faute de mieux.

"Il est quasiment impossible de prévoir comment va réagir Tilika à l'avenir. Pour le moment, le mieux que l'on puisse faire c'est l'aider à faire son deuil et prier pour qu'elle y parvienne. D'ailleurs, c'est à ce propos que je venais ici. Il faudrait donner une sépulture aux défunts. J'ai promis à cette petite fille que j'allais me renseigner pour savoir où se trouvait la dépouille de sa mère. "

Le chuunin jeta un regard et sur Loki et sur la raikage pour finalement s'adresser à la femme :

"Je me demandais si quelqu'un ne s'était pas déjà chargé du rapatriement des corps. Et dans le cas ou personne ne se serait encore déplacé sur les lieux, je comptais me charger de cette triste besogne seulement j'ignore en quel endroit a eût lieu l'attaque... si vous acceptez que j'y aille bien entendu, Kazumi sama "

Le jeune homme se tourna vers l'oi-nin de Kiri avant de rajouter :

"Et comme vous êtes la seule personne que je connaisse qui soit allé sur les lieux... et que je n'ai pas eût le temps de vous poser cette question entre le moment ou vous avez ramené Tilika et le moment ou vous avez été convoqué ici. "

Bien qu'il regardait Loki, le message était à destination du mizukage. Okita donnait l'emploi du temps du shinobi de Kiri dont il avait connaissance afin qu'il ne passe pas pour un traître aux yeux de son supérieur.

*Fichu Seridan,* pensait-il, *Ce genin de malheur ne pouvait pas trouver pire moment pour introduire le mizukage, surtout sans frapper. On dirait qu'il cherche les ennuis... ou alors il est stupide et inconscient, peut-être même les deux. J'espère qu'il ne croisera plus mon chemin avant longtemps... Bon sang, j'espère que tout va bien se passer...

Malheureusement pour lui, Okita n'avait aucun moyen de se rassurer. Il avait dit tout ce qu'il avait à dire et à moins d'être directement interrogé, il était temps pour lui de se taire et d'attendre les ordres de la raikage.
Revenir en haut Aller en bas
Tokui Keii
Oi-Nin de Kiri/Chasseur de Déserteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 35
Village : Kiri Gakure no Sato
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche Ninja
PV:
520/520  (520/520)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La survivante   Mer 23 Juil 2008, 13:41

Que de monde. Si Loki n’était pas ce qu’il était – c'est-à-dire patient et difficilement surpris – il aurait très certainement soupiré et aurait demandé congé – ou pas si il avait été en plus irrespectueux. Ce qu’il ne fit bien entendu pas. Par respect, par habitude…Il ne pouvait pas pour autant dire que cette situation lui plaisait. A vrai dire, plus rapidement cela serait réglé, mieux cela sera. Et il n’avait pas tord de penser ça au vu de la suite des événements.
Il écouta les paroles coupées de la Raikage par la venue de Okita Gen’ei. Il était un peu trop concerné par ce qui se passait et il n’appréciait pas particulièrement ça. Pour une personne qui avait plus l’habitude du dehors que du dedans, ce n’était pas très agréable, loin de là…Finalement, il se répéta une nouvelle fois qu’il aurait du confier cette enfant aux gardes de Kumo, il n’y aurait pas eut tout ce remue ménage…Ou tout du moins, n’aurait il pas été pris dedans…Il ne regrettait pas son « sauvetage » comme tout le monde se plaisait à le dire, mais bon…

Et puis il eut une nouvelle « surprise » qui le laissa un peu perplexe – Dame chance ne semblait pas véritablement de son coté aujourd’hui – en la venu du Mizukage lui-même. Il se gratifia d’un sourire teinté d’ironie derrière son masque. Ce Seridan était rentré puis sortie mais il commençait à se dire que ce gamin lui en voulait véritablement…Bon, ce n’était que son Kage, il n’avait pas non plus fait quoi que se soit qui puisse lui valoir une mise à pied – ou à mort – puisqu’il n’avait que transporté une enfant en lieu sur, mais il savait également que le temps passé ici ne serait pas pour sa mission première…

Il perçut parfaitement le regard froid de son Mizukage mais il ne bougea pas d’un poil. Montré qu’il était surpris n’aurait servit à rien, montré qu’il pouvait être mal à l’aise également – surtout qu’il ne se sentait pas forcément mal à l’aise… Son geste même si discutable, il l’assumait parfaitement et si il devait avoir des répercutions, alors il les assumerait.
Nom de code Loki…Sa voix était froide et il le ressentit parfaitement bien, cette glace gelée tombant dans les entrailles. Il se tourna légèrement vers son Chef…Il n’avait pas vraiment l’air d’être « agréablement surpris » par sa présence ici, on pouvait dire que cela était au moins réciproque pour le coup. Oh, Loki aimait beaucoup son Chef, mais il aurait préféré ne pas le croiser ici.


« Mizukage-sama… »


Rien de plus, pas un mot d’accueil, juste cette simple salutation comme il le faisait habituellement, nullement changé par la situation, Loki restait quelqu’un de concis qui n’aimait pas les phrases trop longue dites pour rien. Sa voix restait égale à son timbre habituel, pas de joie forcé, pas de déception ou de colère…juste atone.

Il remerciât tout de même mentalement les efforts de la Raikage pour aplanir la situation même si il était certain que cela ne serve pas a grand-chose. Il doutait que le fait qu’un Oi-nin de Kiri ait secourut une gamine soit un motif pour calmer son mécontentement à le voir ici. Ce n’était pas le rôle d’un chasseur de déserteur, évidement… Même si ce chasseur en question avait des principes qui pouvaient paraître idiot pour un ninja, ils étaient sa ligne de conduite, que son Mizukage soit d’accord ou non n’y changerait pas grand-chose. Autant le mettre à mort ici même…

Il écouta – entre ses propres réflexions – le monologue du chuunin de l’hôpital sur l’état clinique de l’enfant. Il s’exprimait bien mieux que lui là-dessus et il fallait avouer qu’il n’avait pas particulièrement envie de commencer un débat sur l’état de Tilika. Il n’était pas médecin et avait déjà bien outrepassé ses propres compétences. Sauf que de nouveau on lui demandait de faire appelle à ses fameuses compétences. On ne pouvait pas dire qu’être chasseur de déserteur ce n’était que de la traque, il y avait aussi une faculté d’observation bien aiguisé.


« Au Sud Est des portes, à environs 2 kilomètres… »


Si on l’avait songé concis avant, là, on ne pouvait pas faire pire. Pour le coup, on le retrouverait aussi muet que l’enfant qu’il avait récupéré. A dire vrai il avait juste répondu aux questions qui lui était posé, que le Mizukage soit là ou non n’avait pas changé cela.

Finalement son nindo était un peu changeant…Il respectait son honneur en assumant parfaitement…Mais maintenant cela restait plus du Qui vivra verra…qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kiri-f139/dossier-d
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Jeu 24 Juil 2008, 17:55


Découvrez Hans Zimmer!



Visiblement, l’arrivée imprévue du Mizukage en ces terres de nuages avait été un calcul foireux dans les prévisions du Village de Kumo No Kuni, car à peine avait il passé la porte, qu’il pouvait entrevoir de tout côté des changements d’attitude, allant de l’étonnement le plus profond à la vexation la plus intense. C’était assez impressionnant de voir autant d’impressions et de sentiments réunis dans une simple et petite pièce, à tel point que Arane Tashira se demandait s’il ne s’avérait pas être de trop en ces lieux. Mais là n’était plus la question. Il venait de se présenter et avait délivré une partie importante de son message : il souhaitait s’entretenir avec la Raïkage sur un sujet important. Maintenant, au moins, une ancre avait été jetée par-dessus bord pour maintenir le bateau diplomatique à bon port ; il était arrivé à Kumo No Kuni et il se devait d’y rester jusqu'à ce que cette conversation à but diplomatique ait lieu. Il avait fait un long voyage pour pouvoir entretenir un lien particulier avec le Village Caché des Nuages et son Village attendait certainement beaucoup de lui. La prospérité du pays de l’eau reposerait donc maintenant sur ses épaules à la musculature plus fine que forte.
La situation devait être confuse pour la malheureuse Raïkage. Cette dernière se trouvait confrontée à 3 personnes, l’une n’étant pas de son Village et étant Oi-Nin, l’autre souhaitant interroger ou tout simplement parler à l’Oi-Nin nommé, et le troisième désirant s’entretenir en privé avec elle. Quel labyrinthe de personnes et de conversations à avoir ; la chose ne devait pas être aisée. La jeune et belle femme s’accordant quelques secondes de réflexion, on pouvait facilement comprendre qu’elle était embarrassée par l’arrivée impromptue et inattendue du Seigneur du Pays de l’Eau. Cette rencontre, de plus, aurait du avoir lieu après avoir été programmée et prévue. Mais Arane craignait les officiels et les regards particuliers. Il aimait qu’on comprenne qu’il n’était qu’un homme comme tant d’autres et qu’il ne faisait que souhaiter vivre comme tout un chacun. Pas besoin de quelque chose de cérémonieux parce qu’il avait un niveau qui exigeait en général plus de respect. De plus, rendre visite par surprise à ce Village l’amusait beaucoup car il en avait appris bien plus sur ce Village en y marchant pour se rendre au Temple du Raïkage que s’il était venu sur un tapis rouge et officiel. Sa venue était donc à son goût. Mais peut-être pas des plus appréciés par les personnes présentes. Prenant de nouveau part au monde réel tout en baissant sa musique, qui risquerait de gêner d’autres personnes, il prit part des indications et de ce que lui déclarait la dénommée Kazumi Inochi. En effet, il était bien forcé de l’admettre ; il n’était pas arrivé au bon moment. De plus, s’il avait dérangé une discussion déjà en cours, il était indéniablement en tord. Et se promettant de trucider le Genin qui lui avait fait commettre cette lourde erreur, il se contenta de sourire avec ses magnifiques pupilles couleur agate et cristal, et s’inclina vers l’avant en signe de respect et de salut amical.


Je comprends parfaitement la situation et vous prit de m’excuser pour cette entrée déplacée. J’espère pouvoir entrer en discussion avec vous dès qu’il vous en sera permis. Quant à moi, je pense me promener dans le Village par fantaisie. Je saurais être là au moment opportun.

Se retournant avec agilité et grâce, il se dirigea vers la porte qu’il tira avec soin. La Raïkage l’interpella une dernière fois, le mettant ainsi au courant des agissements du Oi-Nin qui se trouvait encore dans ce bureau. Fronçant les sourcils, il comprit rapidement ce qu’il s’était tramé et plongeant son regard sympathique sur le visage de la Leader du Village Caché des Nuages, se contentant de sourire de nouveau, avec un air d’enfant.

Je comprends tout à fait, Seigneur Raïkage. Il ne lui en sera pas tenu rigueur, ne vous inquiétez pas.

Tirant la porte et sortant du bureau, il laissa la porte se refermer derrière lui. Mais alors que le bois allait entrer en contact avec le reste du cadre, une petite voix filtra dans le couloir, assez audible pour l’Oi-Nin, à qui ces paroles étaient adressées.

Nom de Code Loki… ta cible est dans ce Pays… Hâtes-toi…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Dim 27 Juil 2008, 00:41

Ce fut Gen'ei qui prit la parole le premier. Comme Kazumi s'en était doutée, il faisait partie des personnes ayant accueilli la petite Tilika - puisque tel semblait être son nom - à l'hôpital. Apparemment, elle n'avait pas de blessure physique relativement importante, ce qui était un bon point. Après un dernier regard en coin au mizukage, la jeune femme se retourna vers le chuunin, et se contenta d'acquiescer lentement. Il disait ne pas l'avoir interrogée longtemps... C'était probablement mieux comme ça. La gamine devait être traumatisée, et probablement pas des plus promptes à subir un interrogatoire. Sa mine devenue sombre, elle se contenta d'acquiescer de nouveau.

Cependant, la Raikage en vint à trouver que le chuunin médical énumerait des banalités. La perte de sa mère avait entraîné un bouleversement de ses repaires habituels... Kazumi n'était tout de même pas insensible au point de ne pas s'en douter ! Pour qui l'avait donc pris le Chunin ? Elle se contenta de dire d'un air un peu agacé.


-" Ça, je m'en doute... "

Il poursuivit, soulevant un point n'ayant jusque là pas été évoqué.

* Une sépulture aux défunts ? Oui, bien sur... Mais où sont les corps ?*

A cette question posée mentalement, son regard dévia vers Loki. Gen'ei la devança cependant. L'Oi-nin accepterait-il de conduire le Chuunin jusqu'au lieu où il avait trouvé la caravane ? Elle vint à en douter. Son supérieur n'avait visiblement pas l'air enchanté de le voir ici. Loki n'étant pas aveugle, il l'aura sûrement remarqué. En prenant ceci en considération, acceptera-t-il, et ce devant son kage, d'aider encore un peu plus dans cette affaire ? La réponse ne tarda pas. Dans un souffle, il lâcha quelques paroles : au sud est des portes, à environ deux kilomètres. Si on en croyait cette réponse, rapide, concise, il n'avait pas vraiment l'intention de l'y conduire. Cependant, sa réponse était assez précise. Son regard passa une nouvelle fois à Gen'ei.


-" Okita-kun ? Ça ira, vous trouverez ? "

Le mizukage choisit ce moment pour reprendre la parole. Apparemment, il comptait se promener un peu dans le village en l'attendant. Kazumi poussa un soupir de soulagement. Cela lui laissait assez de temps pour finir tranquillement sa discussion sans se considérer comme pressée, pour ne pas faire attendre le mizukage. Elle lui adressa un signe de tête reconnaissant. Il embraya alors sur ce qu'elle lui avait dit un peu plus tôt, au sujet de Loki. Apparemment, contrairement aux apparences, cela ne le dérangeait pas. La jeune femme se douta cependant qu'il disait plus cela par souci de convenance qu'autre chose.

-" Et bien dans ce cas, tout va pour le mieux, Arane-san. "

Kazumi accompagna sa phrase d'un signe de tête. Cependant, la suite des paroles du mizukage firent froncer les sourcils de la jeune femme. Que racontait-il ? Sa cible était de ce pays ? Son regard passa successivement d'Arane à Loki. Kumo n'avait pas recueilli de déserteurs d'autres villages ces derniers temps. Sauf... Une lueur s'alluma dans son regard. Kinraï Imatori. Elle avait dit que son village n'était même pas un village ninja, et qu'il avait probablement déjà été détruit. Avait-elle menti ? Mais si elle s'avérait être originaire de Kiri, le village de la brume ne déploierait pas les efforts d'un oi-nin pour une simple genin, non ?

* Il faut que je me calme, et que je ne me fasse pas des films trop rapidement. Kinraï n'a probablement absolument rien à voir là dedans, et je trouverai bien un moment lors de ma discussion avec le mizukage pour lui parler de cette cible qui se trouverait à Kumo. *

Sur cette résolution, elle se contenta de le regarder sortir. La porte se referma. Ils n'étaient plus que trois dans ce bureau. Elle poussa un soupir. La fillette. Tilika. Il fallait penser à elle. Elle choisit tout de même d'abord de s'adresser à Loki.


-" Loki-san, je serais désolée que tu aies des ennuis à cause de Kumo. J'espère que tu n'en auras pas avec ton kage... "

Tout en disant cela, elle semblait perdue dans ses pensées. Elle marqua une pause, puis reprit la parole.

-" Quoi qu'il en soit... Il faut trouver quelqu'un qui puisse accueillir la petite. Elle pourrait aller à l'orphelinat, bien sur... Mais s'il pouvait en être autrement pour elle, ce ne serait pas nécessairement plus mal. Loki-san, je suppose, compte-tenu de votre activité de Oi-nin, que ce serait pour vous totalement inconcevable... "

Ça n'était pas réellement une question. Elle était quasiment sure qu'il ne voudrait pas : après tout, il était de Kiri, et les Oi-nins étaient occupés. Il n'allait pas s'amuser à faire garderie. Elle s'adressa à Okita.

-" Okita-kun, connaitriez-vous quelqu'un qui puisse temporairement la recueillir ? Juste quelques temps, le temps de trouver une solution qui conviendrait à la petite ... "

HRP > Désolée pour le retard... =/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Lun 28 Juil 2008, 23:41

Loki répondit à la question d'Okita et Kazumi à ses attentes. Le premier lui indiqua la direction à suivre et la deuxième l'autorisation de s'y rendre. La Raikage eût néanmoins une réaction d'humeur devant le bilan qu'il avait dressé, le chuunin comprit qu'il s'était mal exprimé mais même en y réfléchissant à nouveau, il ne voyait pas tellement comment il aurait pu expliquer la situation autrement. Il comprit alors que son émotion devant le sort de la petite Tilika lui avait fait perdre son objectivité et il avait quelque peu oublié à qui il s'adressait.
Lorsque sa cheffe lui demanda gentiment s'il trouverait la scène de carnage indiqué par l'oi-nin de Kiri, le jeune homme crut qu'elle lui rendait la pareille en l'humiliant subtilement. Sans doute n'était-il pas le meilleur traqueur de tous les temps mais il avait une direction, un temps de marche et il connaissait la topographie des lieux. Il pensait même pouvoir délimiter son périmètre de recherche sans prendre une carte des environs.
Il choisit soigneusement ses mots afin de ne pas offusquer une nouvelle fois Kazumi mais avant qu'il ne puisse répondre, le mizukage parla. Okita le trouva d'une politesse et d'une courtoisie exemplaire. Il ne se montrait pas offusqué du fait que son homologue lui demande de patienter et s'excusait même d'une entrée dont il n'était pas responsable. Le ninja de Kumo était impressionné et décidé à faire le maximum pour s'éclipser au plus vite et permettre aux grands de ce monde de se parler.

Le shinobi tiqua lorsqu'il comprit que Loki était en mission dans les environs, bien sûr, il se doutait que le chasseur de déserteur n'était pas passé par hasard auprès du village mais il n'imaginait pas que sa cible puisse être dans le pays. Sa langue le démangeait mais le chuunin savait rester à sa place et seul ses yeux trahirent sa curiosité alors que le mizukage sortait faire un tour.

Ils n'étaient plus que trois dans le bureau quand Kazumi reprit la parole.

*Décidément, notre raikage est bien humaine dans ses propos. C'est un important changement par rapport à ceux qui l'ont précédé, du moins, d'après les rumeurs dont j'ai eût vent.*

Okita réalisa alors qu'il n'avait pas intérêt à ébruiter cette découverte. Il appréciait énormément de voir sa supérieure s'intéresser du bien être de tous y compris des étrangers au village et il tenait à ce qu'elle ne change jamais. La position qui était la sienne était délicate à tenir et le chuunin prit alors la décision de protéger la jeune femme dans la mesure de ses moyens. Dans un premier temps, il se devait de ne pas lui faire de tort et la première chose à faire était d'en terminer au plus vite avec l'affaire Tilika afin qu'elle puisse passer à autre chose.

Lorsque Kazumi s'adressa directement à lui, Okita fut pris au dépourvu. Il ne s'attendait pas à avoir l'opportunité de donner son avis quant à l'avenir de sa petite patiente.
Loki était bien évidemment exclu, l'oi-nin n'aurait sans doute pas de temps à consacrer à une fillette, d'autant moins qu'il se devait d'accomplir des missions périlleuses pour le compte de son village. Même si cette situation était le lot de toute famille de ninjas, certains étaient plus défavorisés que d'autre pour construire une famille. Pour Okita, les oi-nin faisait malheureusement parti de ses malchanceux.

Il avait éliminé cette option en une fraction de seconde et une seconde ne s'était pas écoulé depuis que la raikage se taisait qu'il s'entendit dire :

"Tilika doit rester en observation quelques jours à l'hôpital. Ça me laisse le temps de m'organiser avec ma famille pour que nous puissions l'accueillir à sa sortie si jamais nous ne trouvons personne à prévenir."

Okita fit un pas en arrière vers la porte qu'Arane avait emprunté quelques secondes auparavant. Il s'inclina devant sa supérieure et termina :

"Je m'occupe dès maintenant de l'enterrement des ces pauvres gens, je pose quelques questions à Tilika pour savoir si elle se connaît de la famille que nous pourrions contacter et je reviens vous faire un rapport."

Le chuunin avait pris une initiative, il espérait qu'elle serait du goût de Kazumi mais désormais, il ne pouvait plus faire machine arrière, il s'était lancé. Il saisit la poignée de la porte du bureau, la tourna et sortit pour partir effectuer son devoir




HRP : désolé et pour le retard, et de faire partir Okita si brusquement mais je pars quelques jours et je ne voudrais pas vous bloquer. Bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Tokui Keii
Oi-Nin de Kiri/Chasseur de Déserteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 35
Village : Kiri Gakure no Sato
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche Ninja
PV:
520/520  (520/520)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La survivante   Ven 01 Aoû 2008, 16:10

Loki aurait très bien put proposer au chuunin de l’accompagner sur les lieux de l’incident. Très certainement. Mais si il ne l’avait pas proposé c’était autant par la présence de son Mizukage que par l’appel de sa mission principale. Et puis un ninja se devait de se déplacer seul et de trouver un lieu avec des informations somme toutes réduites mais précise pourtant. Il avait déjà perdu du temps qui sans être aussi précieux que l’or, n’en restait pas moins important et ceux, même si ces partenaires potentiels fouillaient les alentours. Les paroles de son Kage le fit légèrement douter. Pas qu’il le considérait comme genre d’homme à rabrouer sans cesse ses subordonnés mais il était difficile pour notre Oi-nin d’imaginer que celui-ci avait passer l’éponge et qu’il commencerait sur de nouvelle base.

Le manque de confiance pathologique qu’il éprouvait depuis nombres d’années ne lui était pas d’un grand secours dans ce genre de cas et il se devait d’être un sale pessimiste incapable de réussir à voir le bon coté des choses. Bon, il avait sauvé une enfant et il en était heureux d’une certaine manière, après tout, une fillette si jeune ne méritait pas l’injustice qui lui était tombé dessus comme l’épée de Damoclès et la mort aurait été un lourd tribu à payer ...
Dans le cas présent, les paroles de Arane Tashira ne le soulageait pas, pas plus qu’elles ne l’inquiétaient. Il se passera bien ce qu’il se passera et nul doute qu’il le serait bien assez tôt ou que ça lui retombera sur le coin du nez un de ces jours. Mais pour l’instant, ce n’était pas le plus important.
Le Kage avait décider de mettre a exécution ses précédente paroles pour allez se balader dans le village. Ce n’était pas en soit d’un intérêt mirobolant mais ce fut les paroles qui lui étaient destinées qui l’étaient. Sa cible était dans le pays ? Dans sa tête, le jeune homme passait en revu les informations pour les classer dans un coin de sa tête. Et une question qu’on pourrait qualifier d’inutile résonna dans son crâne. Comment pouvait il savoir cela ? Au dernière nouvelle, il n’avait prévenue personne – mise à part ces fameux partenaires…Il doutait que son kage aussi doué et puissant soit il soit doté d’une capacité de prescience quelconque. Loki était un peu trop terre à terre pour croire à ce genre de don aussi peu rationnel que celui-ci même si certain ninja n’avait pas grand-chose de rationnel d’ailleurs.

Dans tout les cas, notre Oi-nin de Kiri restait droit le visage légèrement tourné vers la porte qui c’était refermé derrière Tashira-sama en emportant les derniers mots du seigneur des terres de l’eau. De nouveau trois dans le bureau de la Chef de Kumo, celle-ci ne tarda pas à reprendre la parole pour se confondre en excuse, ce qui eut au moins le mérite d’attirer l’attention de notre chasseur sur la demoiselle qu’il aurait presque oublié.
L’espoir faisait vivre à se qu’on disait et les paroles bien que touchante de la jeune femme ne servait pas à grand-chose. En quoi s’excusait elle au juste ? Elle n’avait rien fait du tout dans cette histoire.


« Vous n’avez pas à vous excusez, Raikage-sama. C’est une situation que j’assume parfaitement, et si répercussion il y a, je ne les devrais qu’à moi-même, et non à votre Village. »

Il ne rassurait sans doute pas, mais ce n’était pas son métier non plus. Après tout, il l’avait fait en connaissance de cause ce sauvetage. Si il avait des problèmes, alors tant pis pour lui.
Pour ce qui était des autres paroles de la Raikage, il ne pris pas la peine d’intervenir de façon concrète puisqu’elle parlai à voix haute plus qu’elle ne posait une question. Après tout, ce n’était pas compliquer de savoir que notre chasseur de déserteur, en tant que tel, n’avait pas le loisir d’avoir à sa charge un enfant ou même un quelconque animal – voir même plante – vu le temps qu’il s’absentait pour ses traques cela aurait valut à tuer la gamine. Bien sur il aurait put demander à être rétrograder, et quitter la section secrète des Oi-nin, mais il n’était pas sur d’être prêt à ce genre de chose…Et puis avoir une « famille » lui semblait être une aberration même.

Et puis Okita ferait sans doute un meilleur pédagogue et il ne put s’empêcher de lui souhaité une grande réussit – et de prendre bien soin de Tilika qui en avait plus que besoin. Okita parti juste après avoir énoncé son prochain programme de la journée – qui était on ne peut plus remplit – alors que Loki restait en compagnie de la Kage. Et maintenant ?


« Vous avez d’autres questions, Raikage-sama ? »

Une façon détournée de dire que si elle avait des questions, elle les posait et que si ce n’était pas le cas, il pourrait partir…Parce que il avait d’autre chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kiri-f139/dossier-d
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Dim 10 Aoû 2008, 00:41

D'après ce que disait Okita, il allait falloir que la fillette reste quelques jours à l'hôpital. D'accord, c'était un fait, mais que faudrait-il faire à sa sortie ? Cependant, la suite des propos du chunin médical rassurèrent quelque peu Kazumi. Apparemment, cela ne dérangeait pas plus que cela le jeune homme de recueillir Tilika à sa sortie. La kunoïchi hocha la tête en guise d'approbation, et reprit la parole, tout en songeant que c'était probablement une des meilleures choses à faire pour la petite fille.

-" Effectivement Okita-kun, si vous pouviez recueillir la petite à sa sortie de l'hôpital, ce serait parfait. "

Elle écouta ce qu'il avait ensuite à dire. Il allait ainsi s'occuper de l'enterrement des personnes de la caravane. Ce jeune homme était très volontaire, songea Kazumi. Ou alors il s'était particulièrement attaché à la petite Tilika. Peut-être bien les deux, après tout. Il poursuivit en disant qu'il allait demander à la fillette s'il y avait de la famille à contacter. Kazumi poussa un soupir.

-" Très bien... Si c'était le cas, cela serait tellement plus simple... "

Mais quelque part, Kazumi n'y croyait pas trop. Les affaires étaient faites pour être compliquées, c'était bien connu. Si cela se résolvait trop facilement, personne ne pourrait s'amuser à voir Kazumi s'arracher les cheveux devant des tas de dossiers pour voir qui pourrait recueillir la petite : non, ce ne serait vraiment pas drôle. La jeune femme lui accorda un dernier signe de tête, et il partit. Elle se tourna finalement vers Loki. Maintenant qu'ils n'étaient plus que deux, le bureau semblait bien calme, par rapport aux dernières minutes, qui s'étaient avérées assez mouvementées, entre Seridan, Okita, le mizukage, Loki, et elle-même.

Loki lui dit que s'il y avait des répercussions, il ne les devrait qu'à lui même. En unique réponse, Kazumi se contenta de hausser les épaules. Quoi qu'il en soit, l'Oi-nin n'avait pas l'air très inquiet. Et bien, tant mieux. Après tout, il connaissait surement mieux son supérieur qu'elle, et s'il était si tranquille, c'était sûrement qu'il savait qu'il n'aurait pas d'ennuis. Et bien c'était un bon point.

Comme la jeune femme l'avait pensé, Loki ne réagit pas sur ses paroles. Il était après tout évident qu'être tuteur n'était pas compatible avec la fonction de Oi-nin. Il n'avait probablement ni le temps ni l'envie de s'occuper de la fillette, ce qui à côté de cela, semblait tenir à cœur à Okita. Quoi qu'il en soit, l'Oi nin lui fit comprendre qu'il n'avait plus rien à dire, en lui demandant si elle avait d'autres questions. La jeune femme laissa le silence s'installer, comme pour réflechir à cela. Si elle lui disait non, et qu'il s'avérait qu'elle avait oublié de lui demander quelque chose, elle se voyait mal aller jusqu'à Kiri pour le lui demander. Donc il fallait réellement lui poser toutes les questions nécessaires à ce moment précis. Mais des questions, elle n'en voyait pas de supplémentaires.


-" Et bien non, il me semble que c'est tout. Merci beaucoup pour la fillette, Loki-san, et encore merci pour votre collaboration. Kumo essayera de mettre la main sur les responsables de ce massacre, même si la chose est loin d'être gagnée d'avance. "

Le ton de la voix de la Raikage indiquait nettement un point final. Si Loki n'avait plus rien à dire, il pourrait partir à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Tokui Keii
Oi-Nin de Kiri/Chasseur de Déserteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 35
Village : Kiri Gakure no Sato
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche Ninja
PV:
520/520  (520/520)
PC:
460/460  (460/460)

MessageSujet: Re: La survivante   Dim 10 Aoû 2008, 17:37

Notre Oi-nin se posait des questions. Comme toujours à vrai dire et pour ne pas changer une habitude qui gagne – ou pas. En l’occurrence, les questions qu’il se posait n’avait absolument aucun rapport avec le fait qu’il soit au village de Kumo, dans le bureau du Raikage de celui-ci…A dire vrai ça n’avait même rien à voir. Son propre kage qui était apparut – puis repartie aussi sec – et surtout les paroles de celui-ci qui lui trottait dans la tête comme les aiguilles d’une horloge et c’était à ça qu’il songeait.
Savoir que sa mission pouvait être ici, avait de quoi le faire réfléchir plus d’une minute. Bon, en l’instant il y avait d’autre chose à se préoccuper, mais dès qu’il sortirait d’ici, il allait reprendre sa mission là où il l’avait laissé. Il devait faire vite. C’était sans doute une erreur ce qu’il avait fait. Sauver une enfant c’était bien mais ça ne permettait pas de capturer une cible qui avait enfreint la principale loi du monde ninja : la loyauté envers son village.

Dans tout les cas, il devait partir, mais au fond de lui il se demandait. N’avait il pas dit à la fillette qu’il reviendrait la voir ? Loki était, même en tant qu’Oi-nin, un homme de parole avant tout alors ne pas respecter ses propres mots étaient on ne peut plus détestable pour notre shinobi. Au fond, la question ne se posait pas. Il devait aller revoir l’enfant…Mais et sa mission ? C’était ça de réfléchir trop et toujours et encore…Et d’avoir un certain code de l’honneur. Si il était un simple shinobi qui mentait comme il respirait, cela aurait été vraiment beaucoup plus simple. Il serait partie comme un coup de vent dans la vie de Tilika et il c’était ce qu’il devait faire…Sans doute se serait mieux. Même si il n’aimait pas ça.

Il redressa légèrement la tête aux paroles de Inochi-sama. Ils se retrouvaient à deux dans le bureau mais pour peu de temps. Tant mieux. Elle n’avait plus rien à dire ni à demander, et une nouvelle fois elle le remerciait pour son geste que certain considérerait comme insensé ou idiot pour un ninja. C’était pas son boulot, c’était certain, un tueur, ça ne sauve pas des vies, jamais. En tout cas ce n’était pas son cas. Mais par contre pour les responsables…peut être que ça pourrait se jouer, si par hasard, il y avait une troupe de brigand de grand chemin accompagné d’un ninja renégat alors son travail était d’utiliser cette opportunité et donc, de s’en occuper. Ça, il pouvait le faire. Il n’en dit cependant rien à la Kage, après tout cela ne concernait que lui et personne d’autre.

Loki s’inclina légèrement en avant pour saluer le chef de Kumo. La moindre des politesses et des choses à faire sans doute, en espérant qu’il ne reviendrait pas de si tôt dans ce bureau. Pas que la jeune femme soit déplaisante mais être dans le bureau d’un autre kage que le sien – dans un autre village – n’était pas son passe temps favoris.


« Mes respects, Raikage-sama. »

Simple phrase pour clôturer l’entretient. Il aurait put lancer un « dieu vous garde » si seulement il y croyait et ce doutait que cette kunoichi n’était pas du genre à se faire marcher sur les pieds. Une dernière pensée pour lui souhaiter bonne chance mentalement pour le prochain entretien avec son kage plutôt réputé pour son coté dragueur et notre shinobi fit demi tour pour passer la porte par laquelle il était rentré.

Il disparut comme une ombre dès que la porte se referma.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanctuary-no-teki.com/dossiers-de-kiri-f139/dossier-d
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La survivante   Mar 12 Aoû 2008, 17:20

Non, à présent, cette histoire ne concernait plus l'Oi-nin. D'ailleurs, il ne semblait déjà plus y manifester de l'interêt. Cependant, décrire les sentiments d'un Anbu était toujours difficile, d'autant plus que son visage était dissimulé par un masque. Kazumi choisit alors de ne pas trop s'y fier. Mais de toute façon, qu'elle s'y fie ou pas ne changeait somme toute pas grand chose : il était maintenant de la charge de la Raikage de s'occuper de lui trouver une famille d'accueil... ou un orphelinat.

Le mieux était probablement une famille d'accueil, qui lui donnerait l'illusion de retrouver une famille. Ce ne serait d'ailleurs pas seulement une illusion, car dans un sens, elle RETROUVERAIT une famille.

* La meilleure solution, hein... *

La mine de la jeune femme s'assombrit. A quelques cas particuliers près, en tout cas. Lorsqu'elle même était enfant, Kazumi n'avait pas grandi dans une famille d'accueil. Mais plusieurs fois, la pensée qu'elle aurait préféré vivre dans un orphelinat plutôt que dans la famille Inochi lui avait heurté l'esprit. Les souvenirs de sa jeune enfance ne lui revenaient que par toutes petites bribes depuis qu'elle avait inoculé cet antidote, comme si ils étaient plus difficiles à atteindre que les autres. Mais... Cet antidote, elle l'avait inoculé dans le Rêve. Pourquoi se souvenait-elle encore de son passé, alors ... ? Quoi qu'il en soit, les souvenirs de son enfance n'étaient encore que très flous. Très très flou. En réalité, elle ne se souvenait même pas pourquoi elle n'était pas heureuse, chez les Inochi. Et lorsqu'elle insistait, essayait de se concentrer, de se souvenir... Seul un horrible mal de tête se déclenchait. Peut-être fallait-il laisser faire le temps.

Elle revint brusquement à la réalité. Loki s'inclina, et commença à quitter le bureau. Elle lui fit à son tour un signe de tête, avant de lâcher quelques mots à l'attention du Oi-nin.


-" Au revoir, Loki-san. "

Celui ci quitta finalement le bureau. Kazumi poussa un profond soupir, et s'il avait dû être retranscrit sous forme de mots, s'aurait surement donné quelque chose comme : " enfin seule ! " En tout cas, seule avec ses problèmes... Elle s'enfonça un peu plus dans son fauteuil. Elle se mit à feuilleter machinalement les feuilles des dossiers genins qui étaient sur son bureau avant l'arrivée de Seridan, tout en les fixant d'un œil vitreux. Mais en réalité, elle les feuilletait comme elle ferait autre chose : car elle se voyait mal revenir tranquillement à la composition des équipes. Kazumi se redressa sur son siège. L'histoire de cette petite fille prévalait-elle sur les équipes de genins ? Sûrement. Même si elle avait déjà pris beaucoup de retard. Et puis elle n'avait pas la tête à ça.

A cette dernière pensée, elle referma énergiquement le dit classeur. Et bien, il semblait qu'elle allait encore avoir du pain sur la planche... Il n'y avait plus qu'à attendre le rapport d'Okita. En espérant que la gamine ait de la famille, même ailleurs que Kumo. Elle poussa son énième soupir de la journée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La survivante   

Revenir en haut Aller en bas
 

La survivante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Le Temple du Raikage :: Salle du Trône-