AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche d'un certain shinobi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A la recherche d'un certain shinobi...   Lun 07 Juil 2008, 01:00

Kazumi venait de quitter le temple du Raikage, et progressait rapidement dans les rues de Kumo. Elle avait laissé un clone dans la salle du trône, qui la remplacerait en cas de besoin, mais ça n'était pas réellement une raison pour laisser trop longtemps le temple du Raikage sans une surveillance digne de ce nom. A cette pensée, elle accéléra le pas. Après avoir consulté le dossier ninja d'un certain shinobi, elle avait enfin trouvé l'information qu'elle voulait : son lieu d'habitation. La dernière fois qu'elle avait eu recours à ce genre d'information, c'était pour chercher l'habitation de Mecha. Cependant, cette fois là, elle avait eu un mal fou à trouver la demeure du shinobi, et elle avait passé plusieurs heures à errer dans les rues du village. Aussi, cette fois là, fut-elle agréablement surprise de ne pas avoir trop de difficultés à trouver la maison de la personne qu'elle chercher.

Elle se retrouva assez rapidement devant sa maison. Ou du moins, croyait-elle qu'il s'agissait bien de celle ci... Elle fronça les sourcils. Normalement, il n'y avait pas d'erreur possible, la personne qu'elle recherchait était bien domiciliée ici. Mais si elle s'était trompée ? Mettant ses doutes de côté, elle frappa à la porte, et attendit. Ses sens en alerte, elle put même entendre le bruit d'une chaise frottant le sol, rapidement suivi de bruits de... de roues ? qui semblaient se diriger vers elle - ou plutôt vers la porte. Ce fut un homme qui apparut dans l'encadrement de la porte après son ouverture. Elle cilla. Un homme, certes. Mais pas celui qu'elle cherchait... Un homme en fauteuil roulant. En le détaillant du regard, elle remarqua qu'à l'endroit où aurait dû être sa jambe droite, il n'y avait plus qu'un moignon.

* Je... me suis trompée de porte ? *

Elle lança des regards furtifs autour d'elle, avant de finalement replanter son regard de jade dans les yeux de la personne lui ayant ouvert. Elle resta un moment comme cela à fixer l'homme. Ce fut ce dernier qui prit la parole en premier.


-" Raikage-sama ? Je peux vous renseigner ? "
Kazumi se ressaisit brusquement.
-" Euh, bonjour. Désolée de vous déranger, mais Takeo Kikuta vit-il bien ici ? "
-" Takeo ? Oui, précisément, mais il n'est pas là pour le moment, il est parti il n'y a pas si longtemps. Si ça n'est pas pressé, vous pouvez l'attendre ici. Dans le cas contraire, il est parti à la forge, vous pouvez toujours aller le chercher. "
-" A la forge ? Et bien... Je vais m'y rendre. Merci beaucoup de votre aide. Au revoir. "

La jeune femme ne savait pas grand chose de Takeo. La personne en fauteuil roulant qui lui avait ouverte était-elle son père ? Il vivait encore chez ses parents ? Ou peut-être était-il quelqu'un de totalement étranger à la famille ? Kazumi fit alors volte face, et se mit en quête de chercher la forge. Cette dernière avait au moins un avantage : la jeune femme en connaissait l'emplacement exact, pour s'y êter rendue plusieurs fois. Elle s'enfonça alors dans le centre-ville de Kumo, le pas toujours aussi pressé, l'allure toujours aussi maussade.

La jeune femme n'avait guère mis longtemps à trouver l'endroit. Légèrement excentrée du centre-ville, mais toutefois assez près pour être accessible, la forge était tenu par un habitant du village, qui n'était certes pas bavard, mais avait pour réputation de faire du bon travail. En pénétrant dans la forge, elle lui tomba directement nez-à-nez. Elle l'entendit bafouiller ce qui pourrait s'apparenter à un bonjour, et elle lui rendit son marmonnement de bonne grâce. Il faisait une chaleur étouffante ici. Cette pièce servait apparemment plus de lieu pour exposer ses créations que d'endroit où travailler. On pouvait observer diverses armes exposées sur des étagères... Après avoir brièvement parcourut la salle du regard, elle lança un regard plus circulaire à la pièce. Avait-elle loupé Takeo ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Ven 11 Juil 2008, 23:35

Tuer le temps. Takeo devait tuer le temps. Et pas au sens "se trouver une occupation". Il cherchait réellement à détruire ces secondes qui s'écoulaient et à retrouver le temps qu'il avait perdu dans ce rêve. Ou peut-être en avait-il gagné? La question restait entière. Et la réponse était hors de portée.
Toujours était-il que le Vampire abattait avec violence son marteau sur le métal rouge pour lui donner forme. Il s'acharnait pour détruire le temps qui passait, et en faire autre chose. Lui donner forme. Voilà des heures qu'il se noyait dans la chaleur suffocante de la forge de Kumo pour cela. Il s'était levé tôt pour partir de chez lui avec tout son équipement. Empli durant la nuit d'une résolution froide et indéfectible. Sa rencontre avec ces types de l'Akatsuki quelques semaines plus tôt l'avait amené à une conclusion: il devait redevenir celui qu'il était dans son rêve. Celui qui était capable d'agir pour son propre bien et celui de ses proches, celui qui pourrait réparer ce qu'il avait brisé. Et pour cela, une forge était indispensable. Un forge pour recoller les morceaux disloqués de son âme et lui donner forme. Une forge pour faire rougeoyer ses armes et son armure pour leur donner une nouvelle forme qui conviendrait à ce personnage qu'il reconstruisait. Voilà donc comment Takeo s'était retrouvé à battre le fer dans la forge public. Quelques années auparavant, le Vampire aurait accomplis ce travail dans la forge familiale, mais elle avait été détruite lors de l'attaque de Konoha, celle qui avait eut raison du clan Kikuta.

Le Vampire était en sandale, avec un pantalon noir simple. La seule chose qu'il portait en plus était un large tablier de cuire pour se protéger des étincelles et des gants faits sur le même modèle. Il se trouvait dans l'arrière pièce de la forge qui donnait sur la coure centrale du batiment. Cette pièce était bien aérée et disposait de tout l'équipement nécéssaie au propriétaire des lieu, qui lui avait gentiment tout prêté. Normal, c'était une connaissance de son oncle, lui même artisan de par son titre de "Kagetsuki". Depuis le matin il se perdait dans cette tâche physique sans penser à autre chose. De la "méditation en mouvement" comme il disait. Il avait réussit à reproduire les lames de pieds et les jambières exactement à l'identique de son rêve. A présent, il attaquait le plus dur. Il reforgeait Kirihana, l'arme qu'il avait lui-même imaginé et fabriqué à partir de ses anciennes armes familiales, pour leur acier de choix. Au début, Takeo avait douté de ses capacités, après tout il n'était pas une Kagetsuki lui... Mais au final le résultat avait été plus qu'acceptable. Les gestes qu'il faisaient ne lui avaient pas semblé inconnus. Comme si le fait qu'il ai forgé ces pièces dans le rêve s'était gravé en lui. Comme s'il s'agissait de la réalité...

Toujours la même conclusion. Ce rêve était trop réel. La Vampire en arrivait toujours là. Il faudrait qu'il cherche à en apprendre plus sur cette fameuse nuit. Mais que pourrait-il chercher? Un évenement spécial? Questionner les autres habitants? C'était peine perdue. Il n'avait aucun indice... A part le Sharingan. Mais c'était un bien maigre et incertaine piste. Surtout pour Takeo qui était d'une certaine manière marqué par ce Dôjutsu. Décidément, retrouver des Uchiwa allait devenir sa raison de vivre si ça continuait dans ce sens. Devait-il se rendre à Konoha? ... Plutôt mourir. Retrouver les personnes de son rêve alors? ... Sami... NON. Yune et Kuro? Trop loin ça... Suna... Restait Mecha et Kazumi. Il faudrait peut-être qu'il approfondisse le sujet avec eux. A voir lorsqu'il aurait le temps et la volonté.

La lame de Kirihana et son côté droit avaient presque entièrement prient forme. Jusqu'à tout se déroulait à merveille. Le métal commençait à refroidir sur trop de zones... Il faudrait bientôt la replonger dans le feu pour continuer à forger. Sauf qu'il y eut un hic. Le premier. Un coup trop fort, ou peut-être une trop grande utilisation depuis le matin... Toujours était-il que le marteau de cassa dans un étrange bruit de verre cassé, en plus grave. Le marteau était fêlé. Impossible de forger correctement avec ça, ça risquait de fragiliser le tout et de laisser d'affreuses marques. Le Vampire fit la moue et reposa l'outil cassé pour saisir les grandes pinces avec lesquelles il plongea le métal brulant dans l'eau, provoquant un grand et violent jet de vapeur. L'arme inachevée attendrai ainsi qu'il revienne sans s'abimer. Takeo s'essuya ensuite le gants l'un sur l'autre puis repassa dans l'entrée où se trouvait le forgeron.


"Dit, t'aurais pas un autre marteau? Oh..."

Mais le Vampire en resta là. Il s'immobilisa sur le seuil de la porte en observant ce qu'il voyait. La Raikage en personne se tenait dans l'entrée avec le forgeron. Que venait-elle faire ici? Passer une commande? Drôle de surprise en tout cas. Il pensait à elle il y a quelques minutes encore et la voilà qui apparaissait comme si on avait lu dans ses pensées. Ah la chance... Sauf qu'elle n'était surement pas venue à la forge pour écouter ses foutue question sur un rêve bizarre. Mieux valait donc la laisser à ses affaires avec le forgeron. Takeo se contenta de la saluer de loin en silence, d'un simple geste de la tête, et balaya la pièce de son regard de rubis. Il tomba dans l'autre coin de la pièce sur un autre marteau, plus petit que le précédent mais entier celui-là. Le Vampire s'en empara et retourna dans l'atelier sans demander son reste, aussi vite qu'il était entré, en coup de vent. Bien bien bien... Maintenant il allait pouvoir reprendre la fabrication de Kirihana. Le Vampire récupéra le bout de métal qu'il travaillait dans l'eau à l'aide de la pince et le posa sur un grillage, qu'il mit ensuite dans le haut fourneau dont il ferma la porte. Restait plus qu'à patienter un peu que l'acier retrouve son éclat brulant... Takeo avait déjà oubliée la Raikage qui devait échanger des politesses avec le forgeron dans la pièce d'à côté. De toute manière, cela ne le concernait pas... Si?
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Sam 12 Juil 2008, 18:42

Son regard parcourut la forge, à la recherche de Takeo. Normalement, d'après les dires de l'homme en fauteuil roulant, il devrait être ici. Mais Kazumi ne voyait ici personne d'autre que le forgeron. Peut-être dans la pièce voisine ? En pensant à cela, ses yeux se dirigèrent machinalement vers celle ci... Et apparut le shinobi qu'elle cherchait, dans l'encadrement de la porte. Il lui adressa un simple signe de tête. Elle fronça les sourcils. S'agissait-il bien de lui ... ?

* Bien sur que c'est lui, il n'y a pas trente six mille shinobis dans Kumo avec une masse de cheveux blancs sur le crâne... *

Cependant, il s'éloignait déjà. D'un pas décidé, elle s'approcha vers la pièce d'où Takeo avait fait son apparition. Mais à peine eut-elle franchit le seuil de cette porte, que quelque chose l'arrêta. Oui, une soudaine vague de chaleur semblait la repousser de tout son possible. Si la jeune femme avait trouvé qu'il faisait chaud dans la précédente pièce, ce n'était pas comparable par rapport à ici. Elle jeta un bref regard au juunin, vêtu d'un tablier de cuir. Il devait mourir de chaleur ! Elle poussa un soupir. Il semblait bien que si elle souhaitait lui parler, elle n'avait guère plus de possibilités que celle d'entrer dans ce fourneau grandeur nature. Saisissant son courage à deux mains, elle fit un pas en avant.

La chaleur était réellement suffocante. Takeo, lui, semblait forger une épée, et paraissait bien occupé. Elle haussa un sourcil, hésitant à l'interrompre. Peut-être devait-elle attendre qu'il ait fini ?

* ... Mais si j'attends qu'il ait fini, je vais finir asphyxiée -_-" *

Elle tenta de respirer une grande bouffée d'air frais... sans succès. Tout ici n'était que chaleur. Poussant un ultime soupir, elle se jeta à l'eau.


-" Euh, Takeo-san ? Vous avez cinq minutes ? Je dois vous parler de... d'une ou deux choses assez importantes. "

Une goutte de sueur perla le long de son visage. Parler, certes, mais euh... Dans ce contexte, la chose paraissait assez difficile pour la jeune femme. Elle lança des regards furtifs autour d'elle, comme si elle craignait une attaque soudaine, ou comme si elle avait peur d'être épiée.

-" Par contre, je pense que nous serions un peu plus à l'aise dans un endroit où la température serait légèrement inférieure à celle d'un four... On pourrait sortir ? "

Kazumi lui lança un regard interrogateur. Non qu'elle était pressée de sortir - ah, ça non ! -, mais... Tout de même un peu, peut-être... De plus, le confort mis à part, la Raikage avait bien des raisons de vouloir en finir avec cette discussion au plus vite. La première était que laisser la salle du trône sans surveillance lui laissait toujours quelques soucis de conscience. Ensuite, la seconde était que si Takeo acceptait la mission que la jeune femme projetait de lui confier, il aurait probablement bien des choses à préparer, et elle lui donnait déjà cette mission suffisamment tard comme cela.
Quoi qu'il en soit, dès ce moment, elle sut qu'elle ne remettrait pas les pieds dans une forge de sitôt, à moins d'être payée à millions !
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Ven 18 Juil 2008, 21:16

Le métal chauffait. Takeo aussi. Mais il ne s'en rendait même plus compte. Après plusieurs heures enfermé dans une forge, soit on tombait malade, soit on devenait immunisé à la chaleur. Par chance le Vampire faisait partie de la seconde catégorie.
Ca faisait longtemps qu'il n'avait plus une goutte d'eau dans son corps à transformer en sueur. Pourtant le Juunin restait trempé, rouge, soufflant. Ses cheveux lui collaient au visage en prenant une étrange teinte grise cendre. C'était moche. C'était désagréable. C'était énervant. Mais c'était supportable. Takeo savait qu'il n'en mourrait pas, et de toute manière son esprit était bien loin de cette simple armurerie du centre ville. Comme chaque jour depuis plusieurs semaines, il repensait aux derniers évènements. Le rêve... L'Akatsuki... Par deux fois il avait été mêlé à une sombre affaire qui le dépassait. Devait-il s'y enfoncer encore plus? Ou s'en éloigner pour reprendre un semblant de vie normale? Si bien sur un retour en arrière était possible après ça... Et surtout si il trouvait ce que voulait dire "vie normale", ce qui n'était pas encore à sa portée. Sans doute n'aurait-il pas le choix. Si l'Akatsuki revenait... Ou si d'autres avaient fait ce rêve étrange... Il faudrait qui réagisse. Mais il n'avait pas encore décidé de quelle manière... Et la réponse ne venait pas. Désespérant.

Le métal chauffait. Et Takeo s'était finalement adossé à un mur proche de la porte menant à la cour pour profiter un minimum de l'air frais qu'elle apportait. C'était son premier instant de pause depuis un bon moment. C'était une bonne chose, car autrement peut-être aurait-il finit par se briser, comme ce marteau... Un faible soupir de lassitude passa ses lèvres alors que ses yeux se fermaient pour oublier. Pendant un instant le Vampire ne pensait à rien. Pendant un instant seulement il se permettait de fermer les yeux sur tous ses soucis pour trouver un instant de paix dans cet enfer de chaleur. Il ne sentit pas approcher la Raikage, ou peut-être ne voulait-il pas la sentir. En tout cas, l'expression de surprise qui se peignit sur son visage lorsqu'elle dit vouloir lui parler était véritable. Mince alors! Lui qui la pensait ici pour parler acier avec le forgeron, en fait elle venait lui parler à lui. Mais de quoi? De l'Akatsuki? Encore? Takeo lui avait pourtant fait un rapport complet à ce sujet alors qu'il soignait ses blessures... Alors autre chose? De petits yeux rouges interrogateurs percèrent sous les lourdes paupières du Juunin. Deux trois choses d'importance...
La Raikage ne semblait pas à son aise. Elle regardait partout, suait à grosse gouttes... Les yeux de Takeo s'ouvrirent complètement d'un air surpris. Craignait-elle qu'on les écoute? Si c'était le cas, ce dont elle voulait lui parler était en effet surement très sérieux. A moins qu'il s'agisse tout simplement de la température? ... Deuxième hypothèse. D'après les dires de Kazumi, elle ne voulait pas finir en poulet rôti. Le Vampire réprima un sourire. Il ne savait pas la Raikage si sensible à la chaleur...

Le métal chauffait. Sans doute chaufferait-il encore une bonne dizaine de minutes avant d'atteindre la température idéale. Après tout c'était un feu qu'il y avait là-dedans, pas une de ces machine qui faisait fondre le métal en quelques secondes. Ca leur laissait donc de la marge pour discuter. Takeo fit la moue. Il n'aimait pas lâcher quelque chose qu'il avait commencé avant de l'avoir fini. Mais il n'aurait pas été convenable de refuser la demande de Kazumi alors que ça avait l'air important. Le Vampire fit donc mine d'hésiter quelques secondes, puis se détacha du mur en signifiant à la Raikage de le suivre, d'un simple mouvement de la tête, et avec deux mot comme simple explication.


" ... La cour."

Court? Non. Il ne faut pas dire ça. Takeo n'avait jamais été un grand adepte de la rhétorique. Il ne parlait jamais plus que nécessaire. Donc il ne fallait pas être surpris, et il ne fallait pas s'en formaliser. Autrement il risquait de parler encore moins.
Le Vampire passa la grande porte à côté de laquelle il se tenait, pénétrant immédiatement dans la petite cour derrière la forge. Il s'agissait d'une simple cour entourée de hauts bâtiments, avec de la pelouse au centre et une terrasse en dallage qui l'entourait. Les immeubles aux alentours appartenaient soit à des artisans soit à de simples habitants, mais tous donnaient sur ce petit coin de verdure perdu au milieu de Kumo. Du côté du forgeron, on pouvait voir plusieurs armes posées contre le mur ou sur une table pour qu'elle refroidissent et s'oxydent, afin de former des armes destinées à tuer. Le Vampire n'y accorda pas un regard et alla s'adosser au mur de brique de la forge, un peu plus loin de l'entrée, là où la chaleur ne parvenait pas. Il frissonna. Qu'est-ce que l'air tiède de la journée pouvait paraitre glacial tout d'un coup! Comme quoi c'était une mauvaise chose de rester trop longtemps au chaud. Mais ce brusque coup de froid sur sa peau eu au moins l'avantage de lui rafraichir les idées. Maintenant il était bien plus en état d'écouter ce que Kazumi avait à lui dire.
Le Vampire croisa les bras et regarda d'un air plus éveillé et sérieux que précédemment la Raikage qui l'avait suivit.


"De quoi voulez-vous me parler?"

Le métal chauffait. Et Takeo ne le verrait pas rougeoyer.
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Sam 19 Juil 2008, 23:45

Takeo était encore moins bavard que d'habitude, ce qui n'était pas peu dire. Comme réponse, il ne lui accorda que demain : la cour. Kazumi hocha rapidement la tête. Après tout, tant que c'était ailleurs que dans ce fourneau, ça lui allait très bien. Les deux shinobis étaient juste à côté de la porte qui menait à la dite cour. La Raikage l'emprunta à la suite de Takeo, pour avoir soudainement une impression des plus agréables : un air frais à souhait, délectable, qui lui picotait agréablement le visage ! Comme en accord avec ce qu'elle pensait, un soudain coup de vent vint lui fouetter le visage, faisant voleter au passage ses cheveux noirs de jais.

Takeo, ne perdant pas de temps, lui demanda assez rapidement ce qu'elle voulait. Avant de lui répondre, elle prit le temps d'aspirer une grande bouffée d'air frais. D'un seul coup, il lui semblait qu'elle était moins pressée que lorsqu'elle était encore à l'intérieur... Elle se tourna finalement vers le shinobi, plantant ses grands yeux verts de jade dans ceux de Takeo. Il y avait effectivement quelques petites choses dont elle voulait lui parler... Trois, à vrai dire. Trois choses dont elle VOULAIT lui parler... Mais au final, plus elle réfléchissait, plus elle pensait qu'il serait plus sage de ne lui en exposer que deux. La troisième était le Rêve. Mecha lui avait dit qu'il allait lui en parler... L'avait-il déjà fait ? A vrai dire, elle n'avait guère eut l'occasion de lui parler, depuis. Mais peut-être que si tel était le cas, Takeo allait lui-même en parler à Kazumi, non ? Pourtant, visiblement, il ne semblait guère disposé à parler aujourd'hui. Mais de toute façon, pouvait-elle lui parler de sa mission en excluant d'évoquer le rêve ? Elle poussa un soupir. Elle ignorait si Mecha lui en avait parlé, mais il allait probablement falloir qu'elle le fasse elle-même.
Mais par quoi commencer ?


-" A vrai dire, il y a deux choses dont je voudrais vous parler. La première... Et bien en fait, j'aurais une mission pour vous. Il s'agit d'une mission de rang B, à effectuer dans Suna, et si vous l'acceptez, elle sera en duo avec un Chuunin du village. C'est un certain Batsu, si jamais vous le connaissez... "

Elle lança un regard interrogateur à Takeo, et laissa un blanc s'installer, comme pour lui laisser le temps d'assimiler les informations qu'elle venait de lui donner, et d'y réfléchir. Après cette petite pause, elle reprit la parole, entreprenant de lui expliquer en quoi consistait la mission : elle craignait qu'il ne soit obligatoire de parler du rêve...

-" Mecha devait vous en parler... Je ne sais pas s'il en a eu le temps... Il y a quelques nuits, plusieurs personnes, doit Mecha, Batsu, et moi, ont fait un rêve en commun... Nous avons rêvé une guerre terrible... Des morts... Une apocalypse de plusieurs mois... Mais c'était si réel, ça ne semblait vraiment pas être un rêve... Je ne sais pas comment l'expliquer pour que vous comprenniez à quel point la réalité de ce Rêve était saisissante. Après m'être réveillée, j'avais VRAIMENT eu l'impression d'avoir vécu ces quatre mois... Et si nous sommes plusieurs à avoir fait ce rêve, cela présage bien quelque chose d'étrange, non ? "

Elle marqua une nouvelle pause, fixant toujours Takeo dans le blanc des yeux. Elle finit finalement par reprendre la parole.

-" Faites-vous partie des personnes ayant fait ce Rêve, Takeo-san ? "

Voilà, elle lui avait posé une des questions qui lui tenaient à coeur depuis quelques jours. Lorsqu'elle s'était réveillée, Takeo était en train de s'enguirlander avec Sami Uchiwa. Donc elle voulait savoir, pour lui plus que pour personne d'autre, s'il avait également vécu cette scène... Elle reprit la parole, le regard éteint.

-" Quoi qu'il en soit... Ce rêve est trop étrange pour que nous nous tournions les pouces en attendant de savoir d'où cela venait. Batsu a pendant ce rêve connu du monde à Suna. Il souhaitait tenter d'aller trouver ces personnes, et savoir si ce rêve aura été partagé. C'est une opportunité pour savoir si ce rêve s'en est tenu aux frontières du villages, où s'il aurait pu aller jusqu'au pays du vent. Votre rôle serait donc d'aller jusqu'à Suna, et de tenter de le déduire. "

Kazumi s'arrêta alors de parler, comme pour laisser place aux réactions du juunin. Plus elle réfléchissait, plus elle se disait que si Takeo n'avait pas lui-même fait ce rêve, elle passerait pour une demeurée pour s'inquiéter d'avoir mal dormi... Non, franchement, elle avait tout de même la vague impression d'être ridicule en lui faisant part de ses craintes - pourtant justifiées ! - sur le Rêve. Elle poussa un léger soupir...

Il lui restait encore quelque chose à annoncer à Takeo. Une chose qui allait d'ailleurs probablement le surprendre. Mais soucieuse de ne pas lui envoyer toutes les informations d'un coup, elle préféra attendre qu'il réagisse sur cette mission avant de continuer son discours... Quoi qu'il en soit, Kazumi espérait de tout cœur qu'il accepte cette mission : car dans le cas contraire, elle ne voyait vraiment pas qui elle pourrait envoyer en duo avec Batsu...
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Jeu 24 Juil 2008, 19:36

Takeo était parvenu à entrainer la Raikage avec lui dans la cour du bâtiment. L'endroit semblait convenir à Kazumi. Une bonne chose pour elle... Parce que Takeo lui crevait de froid! C'était sa punition pour être resté trop longtemps dans la chaleur infernale de la forge manifestement... Sur le coup le Vampire jalousait la Raikage en la voyant ainsi évoluer à son aise dans cet air glaçait qui lui piquait la peau. Mais par la même occasion cela mit une évidence sous les yeux du shinobi. Maintenant qu'il y repensait... lui et la Raikage, ils étaient... différents. Très différents même. Autant physiquement que psychiquement. Cheveux noirs, cheveux blancs. Iris verts, iris rouges. Féminin, masculin. Connue, inconnu. Hésitante, direct. Calme, impulsif. Généreuse, égoïste. Serviable, impitoyable. Tout les séparait. Ca en devenait presque ironique lorsqu'on savait qu'ils s'entendaient relativement bien. D'accord, en même temps peu de monde ressemblait au Vampire. Mais il était rare de rencontrer quelqu'un avec qui on partageait si peu de points communs, de n'importe quel point de vue. Plus surprenant encore: il s'agissait là de sa supérieure. C'était bizarre de s'apercevoir de ce genre de choses si tard. Comme une évidence qui se trouvait sous ses yeux sans pourtant qu'il parvienne à la voir.
Mais tout cela conduisait inévitablement à une question.
Pourquoi, alors que tout les séparait, Kazumi était-elle venue le trouver?

Kazumi hésita un instant, comme si elle cherchait ses mots, puis répondit enfin à l’interrogation qui tourmentait le Vampire. Elle avait une mission pour lui. De Rang B, donc pas des plus difficiles. A Suna… Là par contre ça posait problème. Takeo n’aimait pas particulièrement le Village du Sable. Pour ne pas dire qu’il l’exécrait. Après tout c’était dans les environs de ce village ninja que sa sœur jumelle avait disparue. Rien d’étonnant donc à ce que le Juunin ne soit pas enchanté de s’y rendre. Mais si c’était un ordre… Dernier point maintenant, il serait accompagné d’un Chuunin du village. Batsu. Ce nom lui disait vaguement quelque chose, mais aucun visage ne s’imposait à son esprit. Aucun visage, mais autre chose à la place. Un trait physique qui rendait ce shinobi particulier. Mais Takeo n’en était pas sur. S’agissait-il bien de la personne à laquelle il pensait ?


"Batsu... Le manchot?"

Batsu. A ce nom, l'image d'une silhouette avec un seul et unique bras s'était imposée à lui. Le connaissait-il? Surement pas. Si ça avait été le cas, il s'en souviendrait mieux que ça. L'avait-il observé avant ou pendant le rêve? Surement...
Kazumi regardait à présent Takeo d'un air interrogateur, comme si elle attendait une réaction de sa part. Sauf que Takeo n'avait rien à dire... Il partait à Suna avec Batsu. D'accord. Mais sans plus de précisions sur la mission il ne pouvait pas accepter, refuser ou encore donner son avis. Le Vampire lui rendit donc son regard plein de questions sans pour autant briser le silence. Un instant passa ainsi, sans que l'un ou l'autre ouvre la bouche, et, lorsque Takeo allait lui demander à vive voix en quoi constituait cette mission de rang B, Kazumi repris la parole. Elle s'attaqua au sujet auquel le shinobi s'attendait le moins: le Rêve.

La Raikage tenta de décrire ce qu'ils avaient vécu durant ce rêve. Mais elle était hésitante, et ne parvenait pas à trouver les mots qui convenaient. N'importe qui en l'écoutant n'aurait rien compris à ce qu'elle marmonnait, ou bien l'aurait pris pour une folle à enfermer dans les plus brefs délais. Mais voyait ce qu'elle voulait dire. Au fil de ses mots, les images des cadavres découpés sur le bord des routes, du sol teinté de sang et des villages en feu lui revenaient. Oui, il n'avait aucun mal à se figuré à quel point cette expérience avait plus sembler réelle, puisque lui-même l'avait vécu. Ainsi donc il n'avait pas rêvé tout cela. Enfin si, il l'avait rêvé. Mais pas tout seul visiblement. Si Kazumi, Mecha et ce Batsu se souvenaient effectivement des mêmes choses que lui, il était fort possible qu'ils ne soient pas les seuls, et que ça ne soit pas un coïncidence...
Du coup, ça voulait dire beaucoup de choses. Peut-être n'était-ce pas un hasard que Mecha ai été sur le toit de l'hôpital avec lui ce jour-là. Sans doutes était-ce de cela qu'il avait voulu lui parler avant que les types de l'Akatsuki viennent foutre la pagaille. Peut-être Yune et Kuro existaient-ils vraiment? Et surtout... Peut-être qu'Elle aussi l'avait vécu. Les yeux du Vampire s'étaient détournés de ceux de Kazumi. Ils fixaient à présent le vide derrière elle en réfléchissant aux différentes possibilité que cette révélation apportait. Pourquoi avaient-ils tous fait ce rêve? Qu'est-ce qui était à l'origine de toute ça? Comment...

Puis Kazumi lui posa la question fatidique. Etait-ce le cas pour lui aussi? ... Takeo devait-il vraiment y répondre? Il avait déjà été mêlé à beaucoup de choses juste après le rêve. S'il affirmait avoir fait ce rêve, ne risquait-il pas de s'embarquer dans quelque chose de trop gros pour lui? Le Juunin ne savait pas encore, il ne s'était pas décidé. Ses yeux fuyaient le regard de Kazumi, et il ne donna pas de réponse. La Raikage fut donc forcée de continuer. La mission avait pour but de déterminer si d'autres en dehors de Kumo avaient fait ce rêve. Batsu avait connu des personnes originaires de Suna dans ce rêve... Tout comme Takeo... L'occasion était belle oui. Sans doutes en s'adressant à lui Kazumi avait-elle essayé de faire d'une pierre deux coups. De vérifier si lui aussi avait fait le rêve et trouver quelqu'un de concerné par la mission pour l'envoyer à Suna. Le Vampire ne pouvait pas rester dans son coin alors que d'autres cherchaient à découvrir ce qui s'était passé. Et puis, au fond, il voulait savoir ce qui avait provoqué un tel bouleversement dans sa vie. Takeo se détacha donc enfin de son mur et s'avança un peu vers Kazumi, le menton entre les mains, d'un air pensif.


"Un rêve de guerre et de massacre conduisant à la fin du monde ninja. Un rêve qui en plusieurs heures nous a fait vieillir de plusieurs mois... Un rêve qui non seulement nous a fait vivre une guerre, mais aussi une partie de notre vie habituelle jusque dans ses moindres détails... Oui, je l'ai rêvé aussi. J'en porte même une preuve."

Takeo lâcha un soupir de désespoir. Il venait de perdre un grand poids qui lui serrait la poitrine depuis un moment déjà. Qu'est-ce que c'était que ça? Se sentir rassuré peut-être?
Le Vampire se mit alors à faire les cent pas devant Kazumi, toujours de son air pensif. Il réfléchissait à ce qui allait se passer. S'il partait à Suna bientôt, il devait se hâter de terminer ce qu'il forgeait à l'intérieur des fourneaux, et aussi prévenir sa famille. Suna leur était neutre pour le moment, donc mener des recherche sur certains des shinobi du village du Sable risquait d'entrainer des négociations avec le Kazekage... A moins qu'ils ne doivent pas ébruiter cette affaire? Auquel cas il faudrait pénétrer discrètement dans le village et tenté de retrouver les shinobi de Batsu. Chose bien plus difficile. Il pourrait peut-être aussi chercher Yune et Kuro. Eux aussi étaient de Suna, et eux aussi étaient dans son rêve. Plusieurs vérifications seraient plus utiles...
Takeo pensait. Encore. Toujours. Son cerveau se remettait en marche après un long moment d'inactivité. Mais il faisait attendre la Raikage. Et ça c'était honteux de sa part... Finalement Takeo se retourna pour lui faire face, une petite lueur d'intelligence dans le regard.


"Pour tout vous dire, j'ai moi aussi rencontré dans le rêve des personnes originaires de Suna. Si nous les retrouvons en plus des connaissances de Batsu, nous serons surs et certains qu'il ne s'agit pas d'un phénomène isolé. Et ça sera une bonne chose. Quant à savoir de quoi il s'agissait... Il faudrait vérifier si uniquement des shinobi ont vécu ce rêve ou si des civils y ont également eut droit. Ca pourrait permettre de cerner le rêve et son origine. ... Une chose encore. Cette mission est-elle officielle? Pouvons-nous nous arranger avec les autorités de Suna pour retrouver ces personnes? Ou devons-nous garder cette histoire secrète et les retrouver par nos propres moyens, en toute discrétion?"

Ce facteur-là était essentiel pour le bon déroulement de la mission. Il était plus simple de demander de l'aide aux autorités de Suna, mais si il s'avérait que Kumo était le seul village a avoir fait ce rêve, les shinobi des Nuages risquaient de passer pour des fous, ou des imbéciles. Ce qui n'était surement pas le plus utile pour leur réputation. Peut-être même qu'ils recevraient moins de missions si cela arrivait. En sachant cela, il serait peut-être plus prudent d'agir discrètement, en prenant moins de risque à long terme. Le choix revenait à la Raikage, l'un comme l'autre étaient acceptable.


Dernière édition par Takeo Kikuta le Mar 12 Aoû 2008, 06:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Ven 25 Juil 2008, 04:02

Alors que Kazumi attendait avec une impatience plus ou moins bien dissimulée de ENFIN savoir si Takeo avait fait ce rêve... Celui-ci revint sur son partenaire de mission. Batsu. Le manchot ? Elle revint brusquement à la réalité, essayant de saisir le sens des mots du juunin. Elle était encore en train de penser au Rêve, et elle eut un peu de mal à revenir à une discussion sur Batsu. Après s'être mentalement répeté les paroles de l'homme, elle acquiesça finalement en lâchant quelques paroles d'un ton plutôt songeur.

-" Batsu ? Euh oui, c'est ça, il lui manque un bras. Vous le connaissez ? "

Kazumi se doutait bien que s'il le connaissait, c'était davantage de vue qu'autre chose, car sinon il ne lui aurait probablement pas demandé confirmation quant à son identité. Il fallait croire qu'ils allaient devoir apprendre à se connaître sur le terrain... Au moins, s'ils ne se connaissaient pas, cela excluait déjà des tensions à la base, ce qui n'était pas franchement plus mal. Il n'y avait rien de plus désagréable que d'effectuer une mission avec une personne que l'on ne supporte pas, même si le professionnalisme exige de manière générale que l'on exclue ce genre de "détails" au profit du travail d'équipe. Et ce quelque soit le partenaire. C'était la théorie, mais parfois difficile à mettre en pratique.

Tout en pensant à ces considérations, le Rêve s'échappa de son esprit. Aussi, lorsque Takeo y revint, elle eut comme un nouveau retour à la réalité assez brusque. Oui, le Rêve. Revenons y. Lorsqu'il en parla, Kazumi connut comme une lueur d'espoir... Il décrivait si bien. Avec une telle précision. C'était un signe infaillible : il avait fait le rêve, cela paraissait évident, non ? Mais ce fut la dernière phrase qui fut réellement salvatrice : oui, il avait fait ce rêve. Non elle n'était pas folle. Non il n'allait pas la considérer comme telle. Mais oui ils allaient avoir du fil à retordre. Bien que cela, elle s'en soit doutée dès le moment où elle avait évoqué ce rêve à Kiugo. Euh... Non, Mecha...

Elle se rendit compte que pendant tout le temps de son propre discours, puis de celui de Takeo, elle avait retenu sa respiration. Elle respira enfin normalement. Pour peu, un sourire se serait dessiné sur son visage. Pour peu. Mais même sans cela, son soulagement se percevait nettement. Pourtant, n'aurait-il pas mieux valu que ce ne soit qu'un rêve ? Probablement, si. Même si cela aurait fait douté la Raikage de sa santé mentale, s'aurait mieux valu. Car au juste, que pouvait bien dissimuler ce Rêve si étrange, auquel Kazumi se plaisait à accorder une majuscule ? Elle poussa un léger soupir. Le juunin reprit la parole.

Ainsi, il aurait aussi rencontré des personnes de Suna ? Fallait-il croire que c'était la mode, durant ce rêve, chez les shinobis de Kumo ? Rencontrer des gens de Suna ? Entre Sanjy et Jay pour Batsu, Yune et Kuroraï pour Tak, et Raï pour Kazu... - bien que celle-ci ignore encore que cette fille étrange soit originaire du village du sable. - C'était comme si durant ce rêve, les shinobis des deux villages étaient liés. Elle fronça les sourcils. Etait-ce un signe ? Peut-être que cela signifiait que seuls les shinobis de Kumo et Suna avaient fait ce rêve ? Enfin, "seuls"... Ce serait tout de même déjà pas mal ! Mais ça n'était pas réellement logique. Le pays de la Foudre et le pays du Vent étaient deux pays diamétralement opposés, géographiquement parlant. A ce moment là, le rêve serait peut-être aussi passé par Konoha ? Etait-ce de cela que Sami voulait converser ? Car il y a peu, Kazumi avait reçu un message de l'éminente kunoïchi du village caché de la feuille, réclamant discussion... Ce Rêve aurait-il fait une diagonale, du pays du vent jusqu'au pays de la foudre en passant par celui du feu ... ?
Pour peu, Kazumi aurait réclamé de l'aspirine.

Elle se concentra ensuite sur le reste des paroles de Takeo. Il serait plus judicieux de voir directement avec les autorités de Suna. Comme cela, si le rêve était partagé, le kazekage serait directement au courant que Suna n'était pas le seul village touché. Cependant... Si jamais il s'avérait que seul Kumo avait connu cette Apocalypse... Le village des nuages passerait définitivement pour un village de cinglés ! De là, en découlait un choix qui paraissait assez ardu, mais qui au fond se résumait à une simple question binaire : Mission officielle, ou officieuse ?


-" Vous pouvez essayer de vous arranger avec les autorités de Suna. Si jamais le rêve a été commun à nos deux continents, le Kazekage sera sûrement également content d'en être au courant. "

Content n'était probablement pas le mot juste, songea la jeune femme. Après tout, il n'y avait rien de relativement joyeux à cela. Mais Kazumi se comprenait, et Takeo avait probablement également compris ce que sa kage entendait par là. Il n'était pas stupide, et elle pas incompréhensible à ce point. Elle marqua une pause avant de reprendre.

-" Une fois à Suna, faites attention. Les relations avec le village du sable sont bien moins tendues qu'autrefois, mais je suppose qu'il est inutile de vous dire que ça n'est pas une raison pour faire avoir des ennuis à Kumo de par une conduite inconsidérée. Bien qu'il n'y ait pas lieu d'en avoir d'ailleurs. Je vous fais confiance, Takeo-san... "

Elle marqua une pause, et sembla se replonger dans ses pensées. Elle avait évoqué deux des trois points qui lui tenaient à cœur : la mission, et le Rêve. Restait un dernier point, une dernière chose que Kazumi se devait de préciser au juunin. Elle replanta une nouvelle fois ses yeux verts de jade dans les iris rouges du Vampire. En détachant bien chaque mot les uns des autres, comme pour que Takeo fasse particulièrement attention à ce qu'elle disait, elle reprit finalement la parole.

-" Une dernière chose... Et pas la moins importante. La place de Chef Anbu de Kumo se trouve vacante... Je sais que vous avez beaucoup collaboré avec les Anbus, et ce sans quitter votre grade de juunin, Takeo-san. Ce poste vous conviendrait à merveille. " Elle sembla hésiter, puis ajouta : -" Et puis vous êtes l'une des personnes qui je fasse le plus confiance au village. "

Elle marqua une pause, guettant une éventuelle réaction de la part du Vampire. Elle le savait inexpressif au possible, mais tout de même. Peut-être réagirait-il un peu à cette annonce ? Mais en réalité, Kazumi s'attendait un peu à une réponse du style : " D'accord. " ou encore un simple " Non " en guise de refus. En clair, elle ne s'attendait pas à un flot de paroles. Takeo en devait presque prévisible.

-" Vous voyez où je veux en venir Takeo-san... Voulez-vous prendre ce poste ? "
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Dim 27 Juil 2008, 23:08

Un rêve est par nature insaisissable. Une fois qu'on en est sorti, il ne nous en reste plus que des bribes qui nous échappent avec le temps qui passe. Alors qu'étaient-ils en train de faire en ce moment? Ils parlaient de retrouver un rêve? Le cerner? Le capturer? Cette idée n'était-elle pas vouée à l'échec? Le fait même d'en discuter n'était-il pas une aberration? Pourtant la conversation entre Kazumi et Takeo était tout à fait sérieuse. Sans nul doute une oreille extérieure n'aurait rien compris à ce qu'ils disaient, ou les auraient jugé dignes pour l'asile. Capturer un rêve? Pourquoi pas?

Kazumi semblait réfléchir à la question de Takeo. Il y avait de quoi en même temps, le niveau de difficulté de la mission en découlait. Mais la Raikage n'hésita pas trop cette fois-ci. Elle affirmait qu'il valait mieux avertir les autorités de Suna de l'évènement du Rêve, donc option "demander au Kazekage". Le Vampire comprenait que jouer franc jeu dés le début avec Suna pouvait contribuer à établir une relation de confiance entre les deux villages, mais si ceux du Sable n'avaient pas fait ce rêve... C'était comme jouer à pile ou face. Et Dieu sait si Takeo détestait s'en remettre au hasard ou à la chance. Lui aurait surement opté pour l'option "affaire secrète". Sans doute cela venait-il de la différence qui existait entre Kazumi et Takeo. Mais bon, c'était elle la chef après tout.
La Raikage lui parla ensuite des relations inter-villages, de la modération qu'elle attendait de lui, et des paroles habituels lorsqu'il fallait voyager dans un autre village que le sien. Mais Takeo sentit quelque chose d'autre derrière ces paroles. Lui demandait-elle de se contrôler en pensant à quelque chose de précis? Se rappelait-elle que le Vampire exécrait Suna car se village lui avait "volé" la vie de sa jumelle? Peut-être. Pourtant il ne connaissait pas Kazumi à l'époque de cette triste histoire. Mais bon. Qu'il soit voulu ou non, cet avertissement était bon à prendre. Surtout qu'il ne savait pas ce qu'il ferait s'il apprenait quelque chose sur ce qui était arrivé à sa soeur au village de Suna. Se contrôler. Ne pas faire échouer la mission. C'était noté.

Les détails de la mission étaient réglés. Takeo n'avait donc plus qu'à rentrer pour terminer le boulot sur son épée avant le départ. Du moins le croyait-il...
La Vampire fut assez surpris de voir que Kazumi le fixait avec insistance. Son visage rosit légèrement. Quoi? Il avait oublié de dire quelque chose? Elle attendait quelque chose de sa part? Son approbation? Lui dire qu'il acceptait? C'était pas déjà fait tout ça? Takeo se sentait idiot de ne rien trouver à dire à Kazumi qui le fixait de cette manière.
Mais finalement elle n'attendait pas qu'il parle. Elle voulait juste donner du volume à ce qu'elle allait dire. Kazumi se mit à parler du post de chef Anbu, puis de lui. Elle cherchait à montré que ce poste lui allait à merveille. A ce moment, le coeur de Takeo arrêta brusquement tout mouvement. Stop. Qu'est-ce qu'elle cherchait à lui dire? Au fond il le savait déjà, ça se sentait à ses paroles. Mais quelque chose bloquait dans sa tête... Stop. Ce n'était pas possible. Non. Ca ne pouvait pas arriver à LUI. Elle LUI faisait confiance?! C'était quoi ce délire?
Son visage s'étira, ses yeux grossirent dans leurs orbites, sa bouche s'entrouvrit. Une expression de complète stupéfaction rarissime chez le Vampire. Et puis Kazumi exprima sa demande à haute voix. Et là...


"Que... Quoa?! Moi?!! Euuuh... Je... Vous... ... Me..."

Sortez tous vos portables et prenez une photo. Vous ne verrez peut-être plus jamais ça de votre vie. Takeo pris complètement de court avec le cerveau qui bug!
Le Vampire ne s'y attendait pas, mais alors pas du tout. D'habitude il prévoyait tout, ou du moins il essayait, mais là... Non. Là il n'avait pas pus prévoir. Que répondre? Pouvait-il vraiment devenir le Chef Anbu de Kumo? Une dizaine d'années plus tôt, trouver un Kikuta à la tête de l'Anbu n'aurait guère été surprenant, mais maintenant... Et puis en avait-il seulement les capacités? D'accord il connaissait plutôt bien l'Anbu pour quelqu'un qui n'en faisait pas réellement partie. Mais était-ce vraiment suffisant pour le propulser à sa tête? Et puis pouvait-il gérer les services secrets de Kumo, lui qui restait toujours "sauvage" selon les critères des ninjas? Devait-il demander du temps à Kazumi pour qu'il y réfléchisse? Mais le poste serait-il toujours libre d'ici là?!
... En vérité l'envie d'accepter ne lui manquait pas. Pouvoir agir à la tête des opérations... Avoir les mains libres... Servir vraiment à quelque chose... Il aurait assez de pouvoir pour élucider complètement cette histoire de Rêve. Autant d'avantages qui lui convenaient parfaitement. Mais s'il acceptait ce poste, il devrait perdre une partie de son identité pour porter le masque des Anbu... Une identité? Mais après tout, il n'avait pas finit de se faire son identité n'est-ce pas? Cette identité ne devait-elle pas être terminée en même temps que l'épée? Alors sans doute avait-il encore le temps d'y apporter quelques modifications...
La stupéfaction de Takeo avait progressivement disparue pour laisser place à une expression d'intense réflexion. Accepter? Refuser? La mission? Le poste? Le Vampire se tourna à nouveau vers Kazumi, un air contrarié sur le visage, comme si il était peiné par quelque chose.


"Euh... Kazumi-sama... Pourquoi me faites-vous confiance à ce point?"

C'est vrai. Takeo ne se souvenait pas avoir été très proche de la dernière Raikage. Il ne se souvenait pas non plus avoir fait quelque chose qui lui valait cette confiance de sa part. Il ne lui avait pas sauvé la vie... Il ne lui était pas venu en aide à un moment critique... Il avait juste servit son village comme il le devait. Alors pourquoi lui plutôt qu'un autre?
Le visage de Takeo gardait encore quelques traces de couleur dues à sa surprise, mais elle commençait à présent à s'estomper. Le Vampire se demandait ce qui avait poussé Kazumi à le choisir lui, mais peu importait la réponse en vérité. Au fond de lui, il sentait que c'était une occasion à ne pas manquer. Il devait la saisir, ou il le regretterait plus tard. Assez d'hésitations... Le Vampire soupira en se prenant le front dans les mains puis tourna le dos à Kazumi, pour qu'elle ne puisse voir son visage alors qu'il parlait une nouvelle fois. Il leva la main, et tendit deux doigts pour illustrer ses paroles.


"J'accepte la mission, et aussi ce poste que vous me proposez. Mais à uniquement deux conditions... Une: vous me laissez carte blanche pour découvrir ce qui se cache derrière le Rêve si l'affaire s'approfondit... Deux: a partir de maintenant, on se tutoie... D'accord?"

Drôles de conditions me direz-vous. En même temps c'est pas très habituel de poser des conditions à une promotion... Pourquoi des conditions aussi étranges? La première: maintenant qu'on lui en donnait les moyens, Le Vampire voulait absolument faire la lumière sur ce qui leur était arrivé, si cela avait une explication... La seconde: Takeo n'aimait pas employer plus que nécessaire les formules de politesse. Alors s’il devait seconder Kazumi en contrôlant l'Anbu, mieux valait arrêter de les utiliser tout de suite. Et puis c'était plus sympa, non?
Le shinobi se retourna vers la Raikage, dévoilant son sourire étrange aux canines pointues. Pas un sourire amical, ou tout gentil comme d'autres pouvaient le faire... C'était un sourire "fataliste". Du genre qui veut dire "Bah... de toute manière c'est pas vraiment un choix.".
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Ven 08 Aoû 2008, 01:20

Non, effectivement, Kazumi ne s'attendait pas à un flot de paroles de la part du Vampire en réponse à sa proposition, aussi importante soit-elle. Ni même à voir une réelle réaction d'ailleurs. Elle le connaissait au final que très peu, mais en tout cas bien assez pour savoir qu'il n'était pas du genre très expressif. Aussi, ses bégaiements et son air étonné qui aurait bien mérité d'être immortalisée sur une photo, étonnèrent plutôt la Raikage. Avait-il été mis au courant, de par ses relations avec l'Anbu, que cette section était dès lors privée de chef ? Sûrement que non, songea la jeune femme. Après tout, les agissements de l'Anbu étaient secrets. Alors il allait de soi qu'ils n'allaient pas s'amuser à crier sur tous les toits qu'ils n'avaient plus de supérieur. Non, Takeo n'avait sûrement eu aucun moyen de prévoir ce coup ci. Un petit sourire en coin se dessina sur le visage de la kunoïchi : tout de même, voir Takeo surpris ainsi en valait la chandelle, même si elle avait dû braver la chaleur pour cela ! Elle ne tarda cependant pas à retrouver un air sérieux, attendant la réponse du jeune homme.

Accepterait-il ? Chef Anbu... Ce poste représentait beaucoup de responsabilités. Elle le savait mieux que personne, puisque la personne précédente qui occupait ce poste... n'était personne d'autre qu'elle même. Car oui, si l'Anbu n'avait plus de chef, c'était bien parce que Kazumi avait dû abandonner ce grade depuis qu'elle était Raikage. Pendant un moment, faute de trouver un shinobi qui lui semblerait assez compétent, la jeune femme avait donné autant d'autonomie que possible à cette faction, en essayant de faire en sorte qu'ils puissent se passer de Chef, et elle même gérait les problèmes comme la personne occupant ce grade aurait dû le faire. Mais voilà, être kage lui prenait à peu près 90% de son temps. Autrement dit, du temps, il n'en restait pas beaucoup pour gérer en plus les Anbus. Si Takeo acceptait ce rôle, ce serait un grand soulagement pour la pauvre Kazumi, surmenée en ce moment ! Elle pourrait enfin "oublier" les soucis des Anbus, refourgant tout cela à Takeo ( XD ).

Quoi qu'il en soit, lorsque le Vampire se tourna vers elle, avec comme une expression de personne profondément peinée, la jeune femme en vint à douter de sa réponse. Cette mine contrariée ne pouvait avoir qu'une seule signification : il allait refuser, et cherchait un moyen de lui annoncer. Sans qu'elle ne s'en rende réellement compte, sa mine s'assombrit, et ses traits se durcirent, comme accablés par l'idée du travail monumental qui allait encore l'attendre les jours suivants. Elle n'allait visiblement pas pouvoir se reposer de si tôt... Cependant, avant que cette funeste pensée n'ait le temps de se frayer un passage jusqu'à son cerveau, Takeo reprit la parole, prenant à son tour Kazumi au dépourvu.

Pourquoi lui faisait-elle confiance ? Elle fronça les sourcils, se forçant à réfléchir à la question. Au niveau de ses performances au combat, il était certain qu'il était surement un des meilleurs du village. Adepte du raiton très doué, combattant hors pair, il avait largement eu le temps de prouver son efficacité. Efficacité... C'était surement un mot qui reflétait bien l'attitude générale de Takeo. Généralement, il ne parlait pas beaucoup, était direct, rapide. Un peu comme dans son attitude en mission. Rapide, efficace. Que demander de plus ? Il avait maintes fois aidé l'Anbu, et prouvé encore plus de fois dans ces affaires qu'il était digne de confiance.
L'ensemble de ces réponses se contenta de prendre la forme d'un sourire énigmatique.

Il continua sur sa lancée. Deux conditions ? Kazumi haussa un sourcil, se demandant la nature de ces conditions, scrutant le regard du Vampire.

* Des conditions à une promotion ? Ma foi, ça a le mérite d'être original. *

Takeo ne mit pas vraiment longtemps à lui apprendre les conditions qu'il semblait imposer. La première étant qu'il demandait carte blanche pour approfondir le Rêve. Si l'affaire se poursuivait. Il paraissait en tout cas évident à la jeune femme, qu'elle s'approfondirait ! Ils n'allaient tout de même pas laisser passer cela sans rien faire ! Elle chassa cela de son esprit, et fronça les sourcils, réfléchissant le plus rapidement possible. Pour les raisons évoquées plus haut, Kazumi lui faisait confiance. Carte blanche... Ca n'était pas synonyme d'actions inconsidérées, non ? Elle se contenta alors d'aquiescer, laissant le Vampire poursuivre. Car il avait évoqué DEUX conditions. Et la deuxième condition... la fit d'abord sourire, puis rire. Un rire frais, communicatif.


-" Et bien, c'est entendu ! Et pour le Rêve... C'est d'accord, je suppose que... TU sauras quoi faire. Si cela s'approfondit - et je suis convaincue que cela s'approfondira ! - tu auras carte blanche. "

Elle laissa le silence s'installer, scrutant le regard de Takeo. Elle reprit la parole.

-" Batsu vous attendra demain, à trois heures de l'après-midi aux Portes Electriques. Vous... Tu as d'autres questions ? "
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Kikuta
Rokudaime Raikage
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 26
Village : Kumo no Kuni
Date d'inscription : 03/06/2008

Fiche Ninja
PV:
500/500  (500/500)
PC:
545/545  (545/545)

MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Mer 13 Aoû 2008, 11:13

Takeo tournait le dos à l'entrée de la forge. L'intense chaleur qui y régnait venait lui lécher le dos, à la manière d'une langue prête à l'attirer dans cette gueule béante. Bientôt il devrait retourner dans son ventre pour y continuer son labeur, mais pas tout de suite. Tout de suite, il devait se sortir d'une autre fournaise. Celle dans laquelle Kazumi l'avait plongé avec cette brusque montée en grade.
Pour commencer, il était curieux de savoir ce qui avait bien pu pousser la Raikage à lui offrir le poste de chef Anbu, à lui, le marginal. Lui-même ressentait un certain doute quant à ses capacités pour gérer tous les services secrets de Kumo, alors comment pouvait-elle se tourner vers lui? Ne restait-il personne d'autre? Savait-elle quelque chose qu'il ignorait? Beaucoup de possibilités. Quoi qu'il en soit, le Vampire voyait mal Kazumi tomber sur sa fiche par hasard et ce dire "Tiens! Lui il a une bonne tête! Chef de l'Anbu!". Non. C'était pas son genre. Elle devait bien avoir une raison. Raison qu'elle-même n'avait pas à l'esprit en ce moment, si l'on se fiait aux signes de réflexion qui s'étaient glissés sur son visage. Mais cette question resta au final sans réponse. A moins qu'une rangée de dents bien alignées puisse être considérée comme une réponse... Kazumi lui adressait là un magnifique sourire, le genre de sourire qu’on utilise pour signifier qu’il est inutile de répondre à la question posée. Que devait-il y comprendre ? Qu’elle ne voulait pas lui répondre ? Que la réponse était évidente ? Si ça se trouvait, cette Raikage était aussi tordue que ses prédécesseurs et cherchaient à le manipuler en le nommant à la tête de l’Anbu. On sait jamais. C’était possible… … Quoi que après réflexion, non. Kazumi était Kazumi, pas Shao et encore moins Raimeï. C’était peut-être la Kage la plus respectable que le village ait connue. Peu de risque donc qu’elle cherche à le tromper, du moins l’espérait-il.
Toujours était-il que ce sourire ne fut pas suffisant pour rassurer Takeo, qui exprima sa déception avec une légère moue.

Le sourire de Kazumi s’élargie, puis se mua en un rire sincère, clair. Cet éclat de rire parvint à se répandre jusque dans la gorge de Takeo, qui fit de son mieux pour le réprimer. Ce n’était pas le moment de sombrer dans l’hilarité la plus totale. Mais c’était vrai qu’en fin de compte, venant de lui, la seconde condition était tellement surprenante qu’il y avait de quoi rire. Un Vampire qui demande naïvement qu’on le tutoie ? Impensable. Et pourtant…
Le rire se dissipa aussi vite qu’il était arrivé. Bientôt Kazumi comme Takeo retrouvèrent leur état initial, mais avec une mine enjouée, comme encore pleine de ce rire simple qui avait éclaté. Comme si ce rire avait répandu un doux parfum dans les alentours, calmant les esprits. Kazumi lui adressa véritablement la parole cette fois, passant outre ses mystérieux sourires. Elle lui donnait carte blanche. Le Vampire eut un sourire de satisfaction. Pour mener à bien son enquête sur le rêve, il devait être parfaitement libre de ses mouvements et de ses décisions, de sorte de n’avoir pas à demander des autorisations à droite à gauche pour pouvoir avancer. Car, comme il l'avait pensé plus tôt, lui et la Raikage étaient diamétralement opposés. Leurs méthodes pour faire la lumière sur le Rêve ne seraient donc sans doutes pas les mêmes. En obtenant une pleine liberté de mouvement, Takeo espérait évité que l'un gène l'autre, et inversement. Maintenant qu’il avait carte blanche, il n’avait plus que son propre jugement pour maitre dans cette affaire, il pouvait employer les moyens qui lui convenaient sans dérangement. C’était un poids en moins à ses chevilles dans cette course vers la vérité. Mais la satisfaction qu’éprouvait Takeo à cet instant provenait aussi du fait que la Raikage avait enfin utilisé un "Tu" pour s’adresser à lui. Finit donc les formules de politesse qui rallongeaient les phrases à n’en plus finir et "vous" qui éloignaient toujours trop les interlocuteurs les uns des autres ! Ca se fêtait. Presque…

Kazumi termina en lui annonçant son rendez-vous avec Batsu pour le début de la mission. Lendemain, dans l’après midi… Ca ne lui donnait pas tellement de temps pour terminer l’équipement qu’il se fabriquait à la forge, mais c’était jouable. Le métal devrait juste s’oxyder un peu plus rapidement que prévu, rien d’irréparable, mais tout de même assez décevant lorsqu’on cherchait à fabriquer des armes s’approchant au maximum de la perfection. Il lui faudrait rectifier le tir dés son retour à Kumo, sinon la lame de Kirihana risquait de perdre de son tranchant plus tôt que prévu.
Laissant là ses soucis de forgeron, Takeo haussa les épaules devant Kazumi.


"Non. Aucune. Je serai au rendez-vous de demain avec Batsu. Si tu veux bien m’excuser à présent j’ai quelque chose sur le feu et si je tarde trop… Le départ risque d’être sérieusement compromis. On se reverra à notre retour de Suna."

Et le Vampire faisait bien de s’en soucier. Car avec toutes ces minutes passées, l’acier encore brut de Kirihana risquait bel et bien de se liquéfier une fois le stade du rougeoiement passé, et Takeo de perdre le travail de toute sa matinée. Aussi se retourna-t-il aussitôt vers son fourneau pour aller récupérer ce qui se trouvait au beau milieu des flammes. Passé la porte, et de retour en enfer, la chaleur de la pièce sauta à la gorge du jeune homme, l’étouffant presque. Maintenant il comprenait ce que Kazumi avait ressenti à son arrivée. C’était invivable. Takeo fit volte face pour se tourner vers la Raikage, qui se trouvait toujours dans la cour. Il lui indiqua de la main une autre porte de la cour, plus petite que celle de la forge.

"Prend par là, c’est la remise. Ca t’évitera un nouveau passage par le Tartare."

Soucieux d’éviter à sa supérieure cette nouvelle épreuve, le nouveau chef de l’Anbu avait préféré lui indiqué un chemin détourné pour retourner à l’avant de la boutique. C’était plus simple pour elle de cette manière non ? Et puis, quelle magnifique manière de sceller leur nouvelle collaboration… Sur ces simples mots le Vampire disparu avec un simple sourire taquin sur les lèvres. Il retournait à son petit jeu. Il retournait tuer le temps sur son enclume. Encore une fois, il sorti le métal rougeoyant du haut fourneau et le posa sur l’enclume. Le laissant refroidir un moment, le Vampire se laissa à nouveau emporter dans la mer agitée de ses pensées.
Un peu plus tôt, il voulait devenir fort, redevenir l’homme qu’il avait crut être dans le Rêve, pour ne plus souffrir de sa faiblesse. Mais à présent, le destin l’orientait vers autre chose. A présent il poursuivait ce Rêve inconsistant qui l’avait tant marqué. A présent il ne cherchait plus à redevenir celui qu’il avait été, mais à se servir de cette image pour devenir autre chose encore.
Se forger une vie à partir d’un Rêve…
Ca sonnait bien…
Aussi bien que le son du marteau frappant l’acier incandescent qui s’élevait à présent autour de la forge de Kumo.


[Désolé pour le retard, il m'est quasi impossible d'accéder à un ordinateur pour le moment. Voici donc ce que donnent 3 jours de post avec un clavier QWERTY. X_X]
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-de-kumo-f172/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Ven 15 Aoû 2008, 04:47

Visiblement, la conversation était finie. Takeo n'avait plus de questions, et une épée à terminer. Kazumi hocha la tête. Elle entretenait tout de même quelques peurs venant de cette mission, et parmi elles, celle ci : que les shinobis de Suna n'aient pas fait ce rêve, et que les ninjas de Kumo passent purement et simplement pour des fous. Car si ça n'était pas le cas, ils ALLAIENT passer pour des fous, c'était évident... La Raikage en vint à se demander si elle n'aurait pas mieux fait de demander à Takeo de faire cette mission sans en référer au kazekage. Cela éviterait un ridicule n'étant pas réellement nécessaire à Kumo, songea-t-elle.
Elle se ravisa cependant rapidement : ce Rêve était un problème trop sérieux pour qu'elle le minimise au travers de mesures de sécurité inutiles. Le kazekage devait être au courant. Qu'il ait ou non fait ce rêve. Qu'il en vienne ou non à se moquer de la folie évidente des shinobis du village. Légèrement rassenerée, elle reprit la parole à l'attention de Takeo - en même temps, logique, ils n'étaient pas tellement plus qu'elle et lui dans la cours... -


-" Oui, à votre retour de mission... Bonne chance Takeo. "

Elle lui adressa un cordial signe de tête, avant de finalement détourner le regard, et de s'égarer dans ses pensées, pour lors accaparées par la dite mission. Takeo et Batsu. Plus Kazumi y réfléchissait, plus elle trouvait qu'il s'agissait d'un étrange duo. Ils étaient diamétralement opposés, et n'avaient absolument pas la même personnalité. Ces deux-là parviendraient-ils à s'entendre, le temps de cette mission de haute importance ? La jeune femme haussa les épaules en un signe fataliste.

* Il faudra bien... *

Quoi qu'il en soit, Takeo devait retourner à son épée, et elle à sa paperasse. Oui, elle allait devoir rentrer au temple du Raikage, et... repasser par la fournaise. Son regard dévia vers la porte. Elle poussa un long soupir. Cela semblait inéluctable. Enfin, un peu de chaleur n'allait pas la tuer, le temps qu'elle traverse la pièce, mais bon, tout de même... Cependant, comme si le Vampire avait lu dans ses pensées, il lui indiqua une porte située derrière elle. Kazumi se retourna, et fit une seconde fois volte face vers Takeo, comme attendant des explications.

La remise ! Passer par la remise pour aller dehors ! Mais quelle excellente idée ! Celui ayant eu l'idée de placer cette remise ici avait gagné la reconnaissance éternelle de Kazumi. Elle esquissa un sourire.


-" Merci bien, Takeo. Repasser par ce four me minait le moral. "

Un sourire en coin se forma sur son visage, avant qu'elle ne fasse demi-tour, et prenne la direction de la remise. Au final, cette conversation s'était plutôt bien soldée. Takeo acceptait la mission, ainsi que ses nouvelles charges de chef Anbu. Sans compter que les deux shinobis avaient pu parler un moment du Rêve, et persuader Kazumi qu'elle n'était pas la seule folle à avoir vécu cette illusion. Elle allait pouvoir retourner à sa paperasse l'esprit tranquille. Sa paperasse... Son sourire s'estompa par ailleurs assez vite. Elle avait du boulot : une montagne de papiers en tout genre l'attendait, bien au chaud, campée sur son bureau au temple du Raikage ! Il n'était pas encore temps de se reposer !
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Kiri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1167
Village : Kiri 4ever!!!
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   Ven 03 Sep 2010, 15:58

Citation :
14 pts chacun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'un certain shinobi...   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche d'un certain shinobi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: KumoKumo :: Centre Ville-