AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mission B] ~~ Une mission discrète (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Mission B] ~~ Une mission discrète (2)   Ven 13 Juin 2008, 14:41

Ayant pénétré dans le Village, le duo de marchands se promenait maintenant dans les rues, sans piper le moindre mot ou ne faire la plus petite remarque. Ils observaient peu à peu ce qui les entouraient, remarquant tout ce qui pouvait être intéressant, de la structure des maisons aux caractéristiques des personnes qu’ils croisaient. Saï qui se faisait désormais passer pour un dénommé Tena Mashiki, homme à la stature fine et souple, aux yeux sombres et à la chevelure et au bouc gris, se contentait de rester calme et silencieux, avançant sans rien dire, mais en laissant son regard se promener de droite à gauche. La première étape de l’infiltration s’était on ne peut mieux passé, malgré la présence d’un garde antipathique. Ce dernier avait semblé très tendu dès l’approche des deux marchands, et il n’avait pas assez posé sa garde cependant. La mission de Saï n’était pas là d’éliminer mais d’espionner et d’observer. Par contre, il serait bien obligé de se défendre s’il se retrouvait attaqué par quelqu’un de gort. Si une personne faible et inutile aux forces Shinobis se présentait et souhaitait lui causer du tord, il tâcherait d’éviter tout combat avec ce dernier et s’en tiendrait avec une passive neutralisation ou un puissant mépris. Désormais, tout pouvait arriver sans qu’il s’y intéresse. Cela ne le gênait pas outre mesure, tant qu’il n’aurait pas de nouveau à se forcer à sourire ; car il semblait que le Chuunin qui les avait accueillis avait remarqué ce détail particulier. Mettre la mission, qui était plus importante que tout, en péril à cause d’un sourire mal exercé serait gravissime pour la survie de l’équipe, comme pour le reste. Néanmoins, Saï restait confiant et ne laissait apparaître sur son visage absolument aucun doute ni remord. Son regard droit pouvant fendre de la pierre, et son visage strict et gravé dans de la roche sans le moindre rictus ni la moindre émotion, montrait qu’il était désormais bel et bien dans sa mission, préférant observer ce qui pouvait être opportun ou non lors de sa mission, y compris les lieux d’échappatoires en cas de problèmes avec le Village. Observant les toits, ils semblaient en général plats ou à forme cylindrique. L’architecture de ce Village était originale et devait certainement avoir quelques effets particuliers sur toute personne souhaitant s’échapper des lieux. Quant à la rue elle-même, elle était relativement bien occupée, menant elle-même sur la place centrale un peu plus loin. C’était dans ces environs que la mission allait vraiment commencer à devenir fructueuse et intéressante, tout comme importante. Sachant cela, et préférant élaborer une petite stratégie avec son nouveau partenaire, Tena fit un léger mouvement de tête vers le côté gauche et les deux personnages, d’un trait commun et ensemble, prirent une petite rue adjacente, qui les plongeait dans l’ombre la plus totale. Il ne semblait y avoir personne. Et ce serait l’endroit idéal pour alors simplifier les choses. Plongeant ses pupilles ténébreuses dans celle de son compatriote, Saï ne dit rien, laissant un vide émotionnel et linguistique les séparer. Puis, se tournant vers le cul de sac pendant que son acolyte surveillait les environs, il effectua dans la pénombre une rapide série de signes, alors que sur le sol, quelques petites gouttes d’encre qu’il avait laissé couler sur le sol, deux ombres surgirent rapidement, se dressant à hauteur du personnage, paraissant presque humanoïdes, pour que les formes se polissent et deviennent finalement plus humaines, empruntant les signes physiques de Saï. Usant de nouveau de son chakra, le Shinobi infiltré composa une nouvelle rapide série de signes et les deux corps qui se trouvaient face à lui adoptèrent une personnalité autre, l’un d’eux devenant l’image d’un Shinobi de Suna aux traits singuliers, l’autre se transformant en un basique passant et citoyen de Suna. Leur donnant des consignes claires et précises, les deux nouveaux individus acquiescèrent, et alors que le Shinobi de Suna s’enfuyait par le toit tout en s’assurant qu’il n’y avait personne, ce qui était le cas, et partit vers l’ouest à grande enjambés, sautant de toits en toits et passant de mur en mur, le second attendit une vague de gamins jouant à la balle pour s’engouffrer à son tour dans les ruelles paisibles et partir lui-même à la pêche aux informations.

N’ayant pas là fini son œuvre, Saï posa genou à terre, et jeta un coup d’œil à son partenaire qui sembla acquiescer et continua à surveiller les rues avoisinantes. Dépliant un rouleau de feuille blanche et l’étalant sur le sol, l’ANBU ‘NE’ de Konoha s’empara avec souplesse d’un pinceau qu’il fit tournoyer entre ses doigts avec agilité, puis le trempa avec légèreté et finesse dans une petite cartouche d’encre et se mit à peindre à toute vitesse, sans attendre la moindre seconde. Il ne se ferait pas de soucis pour ses clones, sachant qu’ils sauraient rester stable malgré quelques petites tappes. S’ils devaient malgré tout recevoir un coup puissant, la chose serait plus gênante. Mais ne souhaitant pas penser à cela, il laissa son pinceau glisser avec grâce et rapidité sur la feuille blanche, dessinant de petits animaux avec une précision et un style des plus intéressants. Ayant achevé le chef d’œuvre, il effectua un signe du Tigre… .


" Sumi Chojyou Giga…"


Les petites bêtes couinèrent et s’extirpant de la page vierge et glissèrent sur le sol, l’air tout à fait innocentes, malgré leurs couleurs sombres et obscurs. Se dressant sur leurs petites pattes arrière, elles écoutèrent avec attention et clarté les dires de leur Créateur, et dans un fin bruit de petites pattes tapottant sur le sol et de couinement de souris, s’éparpillèrent dans la grande rue pour disparaître de la vue de tous au nez et à la barbe des Shinobis du Pays. Etant si ridiculement petites, il serait presque impossible de les distinguer dans une foule aussi importante.
Se levant, le Juunin Spécial toujours masqué en marchand rangea avec soin son matériel afin d’être sûr qu’aucune dégradation ne serait opérée sur son matériel, et rejoint son partenaire en lui adressant un regard simple et neutre, sans le moindre sourire ni la moindre preuve d’affection ou d’attachement. Ne lui déclarant que quelques faibles mots, il se contenta de se résumer à l’essentiel pour lui.


" Toi le Sud et moi le Nord ..."
Revenir en haut Aller en bas
Asauchi Miharu
Ex-Hokage
avatar

Nombre de messages : 210
Age : 25
Date d'inscription : 05/06/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mission B] ~~ Une mission discrète (2)   Jeu 19 Juin 2008, 06:03

Le tandem d'ANBU 'NE' déambulait dans les rues incognito, sous le couvert de cette apparence d'honnêtes marchands qu'ils avaient empruntée afin de passer inaperçu dans le cadre du fait de mener à bien la mission qui leur avait été assignée. Leur travail consistait cette fois en une mission d'information et d'investigation visant à subtiliser des données diverses mais cruciales quand à plusieurs points; l'un d'entre eux était le niveau économique et donc la faculté de Suna quand au fait de venir en aide en cas de besoin, information essentielle puisque selon qu'elle soit positive ou non, il serait de mise de rompre l'alliance qui liait les deux villages cachés. Les autres interrogations auxquelles ils se devaient de trouver des réponses concernaient des domaines tels que le nombre de bijuu se trouvant à Suna, ou encore la puissance militaire détenue par le village, voir le nombre de gradés et les événements récents. Pour ainsi dire, recueillir autant de détails que possible concernant tout ce qui avait trait aux éléments importants concernant le village, et même s'ils le pouvaient s'emparer des informations globales d'importance moindre. Ils étaient déjà parvenus sans guère d'effort à apprendre de celui qui leur avait ouvert la porte que le village caché du sable se relevait d'un assaut mené par l'Akatsuki. Autant dire que le chuunin éait bavard et n'aurait jamais dû exprimer un tel fait à de parfaits inconnus sortis de nulle part. Bien évidemment, l'on pouvait lui pardonner ce tort; au vu de l'allure qu'arboraient Satori et son binôme, il était plutôt difficile de ne fût-ce que se douter du fait qu'il s'agisse en réalité de shinobis. Dès lors, autant dire qu'il était mission impossible que de savoir ce qu'ils étaient venus fabriquer ici, même si l'on parvenait à griller leur couverture, surtout que Danzou leur avait bien inculqué de ne jamais délivrer quelque information que ce soit quelle que soit la manière dont ils étaient questionnés, même si cela devait être sous la torture. Dans un sens, le fait qu'il fasse en sorte que chacun des éléments de l'unité "Racine" soit parfaitement insensible et fermé à toute émotion allait de pair avec ce fait.

Voici donc nos deux acolytes marchant avec nonchalance et désinvolture au coeur du village du désert, observant avec attention et curiosité chaque parcelle de décor, ou plutôt mimant ces deux réactions vis-à-vis de l'aspect des lieux; ils avaient déjà eu l'occasion d'observer la structure de l'environnement auparavant, et même si ce n'avait pas été le cas, ils n'auraient trouvé d'autre chose à exprimer que leur indifférence coutumière vis-à-visdes édifices en dépit de l'aspect pour le moins atypique de ceux-ci. Pas de noms, pas d'émotions. Pas de passé, pas d'avenir. Seule la mission compte. Ces phrases étaient ciselée profondément dan leur mémoire et resterait maître de tout ce qu'ils entreprendraient, peu importe de quoi il s'agisse; ils ne pourraient jamais se défaire de leur insensibilité et de ces sourires factices qu'ils feignaient désormais avec tant de brio sans pour autant leur donner un sens réel. Bien que Saï n'exprima pas la moindre attitude particulière, il semblait perturbé, et Miharu pouvait le ressentir à travers son camarade; après tout, il avait l'habitude de se trouver auprès de lui, aussi n'était-il pas compliqué pour lui que de savoir aussitôt lorsque son coéquipier était troublé, cela arrivant tellement peu souvent que c'en devenait flagrant pour le Clown Blanc lorsque c'était de mise.

Malgré tout, il demeura silencieux et imperturbable, constatant au calme tout aussi glacial de son binôme que même dans cet état, il demeurait confiant en ce qui concernait la mission. Il était vrai qu'en être autrement eut été des plus surprenants, tant l'enténébré androgyne devait être habitué à demeurer de marbre quelle que soit la situation et aussi deséspérée qu'elle puisse paraître. Il laissa aux bons soins de son camarade d'observer le terrain et de détailler l'architecture locale du regard, suivant ses faits et gestes du coin de l'oeil en toute discrétion, retranché derrière les verres de ses lunettes qui devenaient fumés par exposition solaire. Ainsi, impossible pour quiconque de suivre son regard, hormis en lui ôtant la paire, geste qui s'avérerait tout simplement déplacé s'il venait à être effectué sans raison valable ou apparente. Le quartier était pour ainsi dire bondé; les passants allaient et venaient, marchant posément dans les rues de leur village, insouciants. Comment auraient-ils pû se douter que deux ANBU de Konoha se mouvaient parmis eux? Il leur avait été maintes fois enseigné comment faire en sorte que leur attitude ne paraîsse en aucun cas suspecte et ne pouvaient être repérés par leur comportement. Cependant, ce qui semblait déranger Saï laissait Satori croire à une éventuelle anicroche; il ne fit cependant pas montre de sa curiosité et de son sceptisisme ni même de son appréhension, tous ces sentiments étant figés par le marbre qui le constituait désormais et l'empêchait de laisser influer ses émotions de quelque manière que ce soit. Il était un fier membre de la Racine, c'était indéniable...

Regardant autours de lui d'un air tout à fait naturel, faisant mine de s'intéresser à la disposition des bâtiments et à l'agencement des rues et venelles, il ne repéra guère que la rue menant à la grand-place qui était réellement animée et empruntée et ce, par la présence de bon nombre d'autochtones. D'un signe de tête de son compagnon, il emprunta à ses côtés le chemin d'une ruelle profonde et déserte, dans laquelle ils s'engouffrèrent vivement, disparaîssant de la vue de tout un chacun en l'espace d'une seconde tant ils avaient été rapides en se glissant entre les bâtiments. L'ombre régnait, ses ténèbres s'étendant totalement dans cette étroite venelle où ils avaient trouvé refuge tout deux. Il se posta au plus près de la rue principale, veillant attentivement à ce que personne ne se risque à s'intéresser à leur cachette improvisée tandis que son binôme se mettait à l'ouvrage avec application. Veillant du coin de l'oeil à ce que faisait l'androgyne sans pour autant se détourner de sa tâche de surveillance, il vit bien vite deux sosies, deux bunshins d'encre muer et changer d'apparence du tout au tout avant de s'éloigner des deux réels éléments de Konoha, qui les laissèrent partir recueillir les informations pour leur venir en aide dans leur tâche. Voyant son partenaire lui adresser un rapide regard avant de poursuivre ses préparatifs, il opina du chef pour lui signifier que personne ne venait par là et s'adossa au mur pour profiter d'un minimum de confort tout en faisant soigneusement le guet. Il eut été idiot que leur couverture soit grillée si rapidement et qui plus est d'une manière aussi stupide.

Il observa avec distraction la foule mouvante, masse grouillant sous ses yeux à la manière des souris que Saï était en train de générer par son dessin. Un léger sourire rêveur orna les lèvres de l'histrion tandis que son camarade s'affairait et que lui-même ne quittait pas les passants des yeux. Ah! S'ils savaient que parmis eux déjà, Konoha regroupe les données... Il n'aurait honnêtement pas crû que leur infiltration se déroulerait si aisément, malgré leurs talents respectifs de comédiens. Cependant, ils étaient entré sans mal, en dépit de ce qui semblait embarrasser son collègue. La moitié était faite, restait à finir. Entendant les couinements des animaux d'encre et le bruissement des pattes des familiers d'encre invoqués par Saï, il se redressa, reprenant une expression imperturbable dénuée de tout sentiment. Il le vit ranger méticuleusement son matériel; s'il y avait quelque chose dont Saï était réellement soucieux, c'était bien de l'état de ses affaires, il commençait à bien le connaître. Il réajusta une fois de plus ses lunettes en un geste tout à fait naturel malgré le fait qu'il n'en ait jamais porté, étant doté de capacités visuelles optimal, un vrai regard de faucon.

¤ Toi le Sud et moi le Nord... ¤

~Bien...~

Il avait répliqué avec une froideur qui n'avait plus rien d'étonnant désormais. Il était aussi peu loquace que son acolyte, il n'y avait pas à dire; peut-être était-ce là l'une des causes du fait qu'ils s'entendent bien, par leurs points communs qui ne se résumaient pas au caractère que leur imposait la Racine, cette insensiblité qui les catactérisait. Sans plus attendre, dodelinant de la tête, il enfourna les mains dans les poches du manteau kaki qu'il portait sur les épaules, peu soucieux du fait d'avoir été assigné au Sud. Doté à la fois d'un sens de l'orientation et d'un instinct qui s'avéraient plutôt correct, il prit la direction de la grand-place d'un pas tranquille, sortant le premier de la venelle et disparaîssant aussitôt dans la masse compacte de cette foule étroite. Passant inaperçu, il dût se caler sur le rythme de marche des personnes l'entourant, ne pouvant pas les dépasser tant le nombre d'individus en présence était conséquent au point de l'empêcher de se mouvoir comme il le souhaitait. Cependant, lentement mais sûrement, il prenait la direction de la place principale du village tandis que son camarade partait dans la direction opposée. La mission commençait réellement...
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Itome Mozaemon
Grand Sage de Suna
avatar

Nombre de messages : 227
Age : 88
Date d'inscription : 26/05/2008

Fiche Ninja
PV:
295/295  (295/295)
PC:
490/490  (490/490)

MessageSujet: Re: [Mission B] ~~ Une mission discrète (2)   Ven 27 Juin 2008, 13:55




"Possibilité de vie ou mort si Suna est menacée, possibilité de vie ou mort si Suna est attaquée, contrôle et exécution, tous les droits vous sont accordés "


Premier et unique article du code des Patrouilleurs urbains.



Fiche du PNJ utilisé :
Nom : /
Prénom : Yousha
Grade : Patrouilleur(équivalent anbu en terme de stats)



Suna est comparable à une grosse artère qui étend ses mailles de part en part au fil du temps qui passe. Les habitants qui y circulent en sont le sang, qui se renouvèle pareillement. Les éléments trops vieux sont rejetés naturellement de l'existence, et le sang neuf coule toujours plus rapidement. Ceci est le fonctionnement d'un corps sein, d'un village qui se respecte. Quoi que l'on fasse, il est possible que des corps étrangers circulent, un élément poussant à la coagulation et à l'explosion d'une artère, d'une maille. Tout corps avisé, tout village qui veut prospérer, se doit de s'appuyer sur un système de régulation des entrées et sorties. Le corps humain à ses défenses naturelles, Suna a ses patrouilleurs urbains. Un groupe d'élite mis en place par le premier Kazekage, une base du bien être de la communauté. Contrôler de l'intérieur, extirper ou éliminer les éléments indésirables. Leur marche de manoeuvre est sans limite du moment que leur but est atteint : la sécurité interne de Suna. Devenir patrouilleur urbain ne se décide pas. Tous les ans, selon des critères inconnus, vingt enfants sont arrachés à des familles spoliées qui n'ont rien à dire, c'est un honneur de faire don d'un être aux patrouilleurs. La première étape peut commencer, le groupe reçoit un nom de code et une formation draconienne dans un lieu nommé Arcaban, l'académie des Patrouilleurs. Les enfants n'ont plus de familles, pas de passé, juste un entraînement quotidien et éreintant afin de se parfaire dans un domaine propre mais toujours pour la même cause. Inutile de préciser que tous ne vont pas au bout du périple, la mort est la seule échappatoire pour sortir d'un groupe de Patrouilleurs. Pour amener à maturité un groupe de vingt, il faut compter 15 ans d'apprentissage, par la suite l'équipe prend le contrôle de l'intérieur du village et se substitue au groupe précédent. Que deviennent les Patrouilleurs remplacés ?une zone d'ombre persiste encore. Une escouade de Patrouilleur est en exercice pendant 15 années. En cas d'invasion de Suna, ils sont les premiers à faire front, si un espion s'infiltre dans le village, ils doivent l'intercepter, si une révolte éclate, ils doivent la mater. Tout ce qui est interne à Suna et potentiellement nuisible passe par les Patrouilleurs.

Yousha fait partie de ceux là, il a subi les longues séances d'entraînements et les missions tenues secrètes pour la propre sécurité du village. Il est maintenant un Patrouilleur urbain qui évolue en solitaire dans Suna, mais jamais détaché de son groupe. En effet, un groupe de Patrouilleur correctement formé a pour but de circuler constamment dans le village du sable tel un électron libre, vingt électrons libres. Leur premier travail est fait d'observation, de contrôle des entrées et sorties par le biais des fiches des gardes, des vérifications d'identité à même la rue. Les Patrouilleurs ne se cachent pas, ils font parties des nombreuses figures affiliées à Suna et les habitants savent très bien à qui ils ont affaire si jamais ils croisent les masques fantasques et uniques de chaque Patrouilleur. Ils ont tous la même tenue de combat noire, mais chacun possède son propre masque, ainsi que son propre prénom ironique qui est un élément important. Si tous se passe bien dans une journée, un Patrouilleur ne fait que de l'observation, mais si un problème s'annonce, alors il doit y avoir exécution.



Le moindre détail est analysé, tout événement sortant un tant soit peu de l'ordinaire attire un Patrouilleur urbain. Yosha est spécialement affecté au contrôle des fiches administratives remplies lors des entrées et sorties de Suna, il étudie les informations et a pour ordre de suivre les nouveaux arrivants dans Suna afin d'assurer la sécurité et se prémunir contre d'éventuels espions. Le fait est qu'il s'est trouvé une occupation aujourd'hui, deux nouveaux arrivants des plus louches sont en train d'évoluer dans Suna. Yosha a pris connaissance de leur fiche et se rendit compte de suite qu'un détail n'allait pas. Il entreprit rapidement une filature préventive d'une durée d'une journée, les trouver ne fut pas chose facile, il fallut d'abord prendre connaissance de leur description physique rendu par le garde des portes puis entamer la recherche proprement dite. Il put apercevoir seulement une des deux cibles qui ne devraient pourtant pas se séparer. Un homme des plus banals à la chevelure grisonnante et au regard calme. Il marche dans le village tout en observant le moindre détail, un bon touriste qui se respecte. Yosha ne sait pas ce qui l'attend, il doit contrôler, un point c'est tout. Si le village est menacé, tous les droits lui sont accordés l'espace d'un instant, la vie ou la mort sur n'importe quel homme évoluant dans son périmètre. Il se place naturellement en face du marchand afin de l'intercepter et lui poser les questions de base :


« Patrouille urbaine de Suna, nous avons pour ordre de contrôler les affaires intérieures du village et donc par conséquent les nouveaux arrivants qui débarquent. Répondez vous au nom de Tena ou Tama ?si oui, où se trouve le deuxième marchand ? »

Une voix placidement neutre, des phrases simples et logiques. Si le marchand répond correctement et n'éveille pas la curiosité, alors Yosha le laissera tranquille. Même si la filature d'une journée est prévue d'avance....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mission B] ~~ Une mission discrète (2)   Lun 30 Juin 2008, 19:51

La mission reprenait de plus belle, Saï le savait. Miharu avait à peine disparu qu’il se préparait également à quitter les lieux. Il devait s’occuper du Nord du Village, à dire l’Académie des Ninjas, le Centre de Soins, mais aussi le Bureau du Kazekage, centre vital et artère principal du corps qu’était Suna No Kuni. La journée allait s’avérer longue ; en effet, le Dieu-Soleil était déjà haut dans sa traversée du jour, et le sable rougeoyait déjà de mille feux, brûlant sous une chaleur épaisse, étouffante. Ayant disposé de quoi pouvoir espionner rapidement le Village en un rien de temps, et après avoir rangé avec calme et sérénité son matériel de peinture, comme à son habitude, Saï déguisé en marchand se redressa et porta ses mains à son veston qu’il réajusta avec soin. La température de la journée l’obligerait certainement à retirer un peu ses vêtements. Il faut dire qu’à Konoha régnait un temps plutôt modéré tandis que le Kaze No Sato était en général soumis à un climat des plus arides de la région. Passant la main sur sa chevelure grise afin d’enlever la sueur qui commençait à couler sur son front, et se grattant les poils d’un bouc qu’il avait créé de par son Henge No Jutsu, il composa un très rapide signe du Serpent pour fluidifier son chakra et maintenir son camouflage. Après avoir procédé à quelques dernières vérifications, il se débusqua de la ruelle étroite dans laquelle il s’était engouffré et partit à la recherche d’informations de qualité.

Marchant dans les rues, il constata en premier lieux que les rues étaient un peu plus agitées qu’à l’accoutumée. En effet, la saison des ventes approchait ; le Village devait certainement être en ébullition entre l’accueil des hôtes et leur protection à assurer. Pour son histoire, la leur aura été inefficace. Mais il valait mieux énoncer ce récit un minimum de fois pour ne pas paraître trop suspect. Ayant l’air de marcher paisiblement à travers les rues, ses yeux passaient furtivement sur chaque détail qu’ils pouvaient entrevoir, cherchant généralement les points minutieux plutôt que le global, qui faisait déjà parti de l’analyse de Suna. Peu à peu, l’esprit calculateur et prévoyant de l’ANBU de la ‘Racine’ vogua de part et d’autres afin d’observer l’ambiance actuelle et le comportement de la population, qui était souvent révélateur. Le fait que les rues soient peuplées et que tout le monde ait l’air de bonne humeur indiquait déjà que le Village disposait d’une sécurité et d’une confiance assez importante pour que les gens s’y sentent protégés. De par le même biais, si la sécurité était forte, c’est qu’il y avait dû y avoir un élément déclencheur pour que celle-ci soit renforcée. Serait-ce l’attaque de la mystérieuse Akatsuki, dont le gardien de la Porte du Village avait parlé auparavant ? Cela signifiait donc que Suna No Kuni était l’une des cibles de cette Organisation de la Lune Rouge ? Bien que le marchand qu’il jouait devait tout ignorer de cette bande de Nuke-Nin aux pouvoirs très étendus, Saï n’était pas sans savoir que l’Organisation, d’après les rapports qu’il y avait eu concernant le jeune Jinchuriki Naruto Uzumaki de Konoha No Kuni, que ces hommes aux vêtements traditionnels et à l’uniforme noir bordé de nuages rouges recherchaient avec acharnement les fameux Bijuus, monstrueuses et puissantes créatures, qui étaient considérés comme des catastrophes naturelles pour l’homme depuis plus de cent générations. Il était su que Suna No Kuni détenait dans ses rangs le terrifiants Ichibi, qui avait été repoussé lors d’un examen Chuunin, lors duquel il s’était éveillé. Mais y en avait-il d’autre ?

Continuant sa marche entre les ruelles de Suna, il constatait peu à peu que les marchands arrivaient. La puissance économique de Suna n’était donc plus vraiment à douter, voire peut-être plutôt à redouter. Ce petit Village, qui se faisait protecteur de toute une Nation, démontrait là un développement commercial que Saï n’aurait pas soupçonné. En profitant pour paraître naturel et innocent, il se rendit vers l’étalage le plus proche et paya une pomme qu’il croqua avec fermeté. Un bon goût. Les marchands ici n’étaient pas de simples vendeurs de paille. Voila qui était intéressants à savoir. Y-aurait-il aussi des vendeurs d’armes ? La question restait à élucider. Se dirigeant dans ce qui semblait être le chemin pour l’Académie Ninja, il s’assura de son trajet en interrogeant un piéton qui se contenta de hausser les épaules et de passer son chemin. Présentant alors son côté insensible et oubliant la nature même de son personnage, le dénommé Tena qu’il était censé incarner. Retentant sa chance, il croisa cette fois-ci la route d’une femme assez âgée qui ne tarda pas à lui indiquer le chemin. Inquiète à cause du regard vide d’expression du personnage ? La chose était possible, mais inutile à retourner pour Saï qui continuait son chemin.
Il allait certainement entrevoir l’Académie lorsqu’il fut soudainement stoppé par l’arrivée d‘une patrouille. Un homme à la stature haute et sûr de lui sembla se présenter comme le meneur d’hommes. Bien que ne semblant pas surpris, Saï resta quelques peu songeur sur ce nouveau type d’unité. De quoi s’agissait-il ? D’une garde supplémentaire ? D’un moyen de contrôle des étrangers ?
Quoi qu’il en soit, il était venu l’heure pour lui de jouer son rôle de marchand. D’après les circonstances et ce qu’il avait lu dans un livre il y avait de cela quelques années, une personne qui se trouvait face à la même question plusieurs fois pouvait alors être en colère ; c’était ce que l’on appelait le harcèlement, d’après les ouvrages qu’il avait pu lire. Toussotant avant de prendre la parole, il se fit une joie claire et compréhensible, s’adressant à son interlocuteur en fronçant les sourcils, adoptant du mieux qu’il pouvait un air énervé et colérique.




" Je suis en effet Tena Marashi. Et mon cousin Tama a préféré se séparer de moi pour aller chercher à boire plus haut dans la Ville. Pourquoi diable toutes ces questions ? Craindriez-vous quelconque activité suspecte de notre part ? Ou redoutez-vous l’attaque d’un Pays Voisin ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mission B] ~~ Une mission discrète (2)   Mar 29 Juil 2008, 01:44

Une journée tranquille, et donc un ennui certain. Voila ce que le jeune Nara était en train de vivre en ce moment même, cela faisait quatre fois que le grand rêveur faisait le tour de son village oriental pour trouver vainement une occupation. Il se surpris même a faire le lèche-vitrine devant des magasins du village du sable alors qu'il détestait cela. A croire que l'idée de rester indéfiniment dans le village ne l'enchantait pas trop, après tout c'était un gradé du village il avait la permission de le quitter s'il le désirait. Quand même, s'ennuyer au point de vouloir partir trois jours après le retour de son grand voyage c'était un peu exagéré, mais cela montrait bien la nature évasive du personnage. Comme le laissait entendre sa réputation, il n'aimait pas rester bien longtemps dans un endroit. Cet endroit était peux-être son foyer, il n'aimait pas devoir avoir un attachement obligatoire avec celui ci pour pratiquer obligatoirement des missions, lui aimait les faire quand il le désirait. Sa motivation n'était certes pas souvent présente, cependant quand elle était la vous pouviez être sur que les ennemis n'auraient qu'a bien se tenir. Les pas de l'homme a la tignasse blanche et aux yeux couleur rubis le ramenèrent rapidement a l'une des ruelles qu'il avait déjà emprunté il y avait quelque temps, il tournait en rond a présent, il se devait de trouver une occupation s'il ne voulait pas devenir fou...

Une idée assez banale lui vint a l'esprit, peux-être le voyageur pourrait trouver une occupation momentanée dans la grande place du village, il n'aimait pas y aller car le peuple se faisait trop nombreux la-bas et Heikishi n'aimait pas ou même détestait se retrouver près de personnes qui pour la plupart le connaissaient. Il faut dire qu'un Nara au village du sable, qui en plus avait la particularité d'avoir les cheveux blanc et les yeux rouge, ça ne courrait pas les rues a Suna. De plus bizarrement, la plupart des shinobis aimait a se faire une mauvaise réputation, donc des qu'il voyait venir le gentil pseudo-vagabond, ceux la se jetaient sur lui pour lui demander comment il allait, et demander pourquoi ces trop longues absences. Peux-être que s'il parlait de sa véritable nature les gens le fuiraient et le laisserait tranquille ? Oh puis non, il y avait déjà trop peu de ninjas sur lequel les citoyens pouvaient compter. Soupirant d'avance a ce qui l'attendait, l'homme traina les pieds en direction de cette fameuse place.


Pour éviter les ruelles principales et arriver rapidement a destination, la jeune personne sauta sur l'un des toits, la voie des airs sembler la plus sur pour éviter de se faire aborder par les gens. Fouillant rapidement dans la poche de sa veste se situant a la hauteur de son sorte, le stratège sortit ses lunettes discrète qu'il mettait de plus en plus souvent, il n'avait certes pas de problèmes aux yeux, mais la plupart de ses qualités étant son intelligence, sa réflexion et surtout son sens de l'observation, il ne désirait pas en perde une. Et si sa vue se dégraderait, il perdrait rapidement l'une de ses fierté et son efficacité, il en était hors de question, voila le pourquoi du comment, c'était simplement des lunettes de repos. Apres les avoir mis, le Juunin prit son pied gauche comme appui pour faire un saut majestueux qui était pour lui un élan permettant de rapidement traverser le village orientale qui était tout de même vraiment grand. Atterrissant de ses deux pieds sur la place, il put remarquer qu'il ne s'était pas trompé. La foule y était énorme, et évidemment les regards qui se posaient sur lui semblaient insistants. Le divertissement qu'Heikishi était venu chercher ici était le fait que la foule attirait les troubadours et autre artistes qui aimer se livrer au public. on pouvait voir ici des scènes de théâtre comme des artistes ou encore de acrobaties manipulé assez subtilement pour que même un bon ninja ne puisse pas les pratiquer aussi facilement...


Rapidement un son mélodieux attira le Nara vers un des coin de la place, on voyait en effet un artiste manipuler une mandoline comme un dieu et interpréter des mélodies trop complexe pour n'importe quel autre artiste. Apres quelques musique assez agréable, le jeune homme allait partir quand il bouscula une personne de son épaule, se retournant, il l'aide a se relever pour s'excuser en soupirant car il devait rester encore un peu dans cet endroit ou les citoyens y étaient trop nombreux...


" Excusez moi de vous avoir bousculé. Je ne vous ai pas fait mal ? "

Le regard du stratège a Lunette se posa sur les vêtements de la personne qu'il avait bousculé, ils avaient été grossièrement préparé et ne semblait pas faire partie de ce village, ou plutôt oui mais ils étaient un peu trop mal fait. Bref un simple détail, comme ce chakra qui semblait s'échapper légèrement de lui mais qui était pourtant si bien cacher. Heikishi soupira, il n'était pas la pour essayer de savoir qui était tel ou tel personne, alors si la personne ne ferait qu'accepter ses excuses et s'éloignerait bien gentiment, le Juunin ferait de même. En attendant il se retrouvait avec un homme a lunette devant lui qui ne lui avait toujours pas répondu...


[Hrp : Post rapide. J'espère que cela t'inspireras tout de meme ]
Revenir en haut Aller en bas
Asauchi Miharu
Ex-Hokage
avatar

Nombre de messages : 210
Age : 25
Date d'inscription : 05/06/2008

Fiche Ninja
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mission B] ~~ Une mission discrète (2)   Dim 03 Aoû 2008, 18:15

Le regard du shinobi se perdait au loin dans sa contemplation de la voûte céleste, menée tandis qu'il faisait ses premiers pas au coeur de Suna. Arpentant les grandes rues de la cité du désert de pas lents et aléatoires, il laissait le hasard le guider pour ce qui est du chemin à emprunter. Ne connaissant nullement la géographie relative à la structure interne du village, il ne pouvait guère faire mieux que de laisser son instinct le diriger. De toute manière, il n'avait pas de destination précise; tout du contraire, son but était de déambuler dans le dédale au coeur duquel il se trouvait et de recueillir les données qui lui avaient été demandées lors du don de la mission. Pour ce faire, il se devait donc de mener ses investigations en récupérant les informations nécéssaires en interrogeant les citoyens. Afin d'échapper à tout risque d'être reconnu, ce qui immanquablement compromettrait la réussite de sa mission au plus haut point, il avait donc endossé l'apparence qu'il arborait actuellement. Ses mèches blondes venaient d'ailleurs chatouiller sa peau, les cheveux longs pendant en une coupe au bol qu'il n'appréciait guère. Non par souci d'esthétique, ayant peu de souci de son image, encore plus lorsque celle-ci était empruntée; néanmoins, la friction de ces mèches cendrées sur sa peau était des plus déplaisantes. Néanmoins, il se devait d'en faire fi, aussi gênant que ce détail soit.

Il rehaussa ses lunettes en étouffant un soupir; ce contact s'additionnant à ses habits, il allait sans dire que les conditions de la mission n'allaient pas être des plus commodes. Cependant, il avait connu bien plus gênant, aussi ne pouvait-il prétexter qu'il lui était impossible de remplir sa tâche de la sorte. Quoi qu'il en soit, il était hors de question de renoncer; il mettait un point d'honneur à mener à terme toute mission dont il venait à être chargé, peu importe les sacrifices à faire pour y parvenir. Autant dire que ces petits défauts étaient un moindre problème, en somme. Il laissait son regard promener d'une personne à l'autre, invisible derrière le verre fumé de ses lunettes, qui, elles, étaient pour le moins opportunes; ainsi, pas moyen de voir que son regard vagabondait sur l'ensemble des personnes environnantes, ce qui diminuait largement la possibilité qu'il soit soupçonné de quoi que ce soit s'il advenait que quelqu'un pose les yeux sur lui. Il allait déjà être délicat de mener son interrogatoire sans paraître louche, aussi valait-il mieux minimiser autant que cela était possible les possibilités d'être découvert. L'incident diplomatique serait de mise si sa couverture était éventée, sans parler de l'alliance entre Konoha et Suna. Même si son objectif en ces lieux était de vérifier précisément si ce lien entre les deux villages valait encore la peine d'être entrenu, il valait mieux éviter de créer des problèmes. Mais plus encore que les ennuis que cela vaudrait à Konoha, c'est ceux que cela causerait à l'unité Racine et à Danzou qui le préoccupaient. En conclusion, il préfererait encore périr que de faire échouer cette collecte d'informations si ce choix se présentait à lui. Même si une anicroche quelle qu'elle soit venait à se produire, il ne fallait en aucun cas que l'on découvre qui ils étaient, ainsi que leur appartenance au village de la feuille de même qu'à la branche "NE" des ANBUS de Konoha. Mais bien entendu, il était d'une importance capitale qu'ils mènent la charge qu'ils avaient reçue à bien.

La mélodie d'un instrument provenant d'un point non-loin de sa position actuelle attira son attention, à la manière d'une invitation tacite. Une musique entrainante et jouée de main de maître, suffisamment que pour qu'il se permette de délaisser un instant son rôle d'"enquêteur" afin de s'y intéresser de plus près. Et puis, pourquoi donc ne trouverait-il pas quelqu'un à interroger en se rendant sur les lieux? Excellent prétexte que pour cet instant d'écart à son professionnalisme. Toutefois, bien qu'il sache qu'il allait bien finir par rencontrer quelqu'un à qui il pourrait poser quelques questions relative à ses investigations, il n'imaginait ni que ce serait de manière si rapide, ni que ce serait si brutal et si inopiné. En effet, c'est par un choc assez inattendu qu'il rencontra celui qu'il questionnerait en premier lieu; du moins était-ce ce qu'il avait décidé lorsqu'il avait heurté le sol, pris au dépourvu par cette rencontre pour le moins fortuite, ainsi que modérément douloureuse. Cependant, encore une fois, il avait vu bien pire, aussi se contenta-t-il de se relever en époussetant son large manteau noir. Du noir... Une couleur concentrant les rayons solaires. Comme si l'intensité de ceux-ci n'était déjà pas suffisante que pour qu'il en subisse des effets accrus. Il ne laissa rien paraître de cette réflexion, se contentant de se redresser promptement, reprenant ses esprits et nettoyant sa tenue sommairement de la poussière et du sable qu'elle venait d'amasser sur son étendue, après avoir accepté l'aide du jeune homme qu'il venait de rencontrer selon les lois du hasard pour se relever. Il redressa la tête lorsqu'il perçut la voix encore vaguement fluette du jeune homme qui se tenait face à lui, ce qui témoignait d'une jeunesse encore bien présente. Il esquissa un sourire factice, replaçant ses lunettes qui n'avaient pas hésité à glisser le long de son nez.

« Ce n'est rien, il n'y a pas de mal, jeune homme... Mais pourrais-je vous poser quelques questions? Je ne connais pas ce village et il y a quelques points qui me laissent soucieux... »

L'hameçon était lancé, restait à voir si le poisson mordrait.

[Pardon pour le post en carton.]
Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuary-no-teki.forumsactifs.com/dossiers-des-nukenin-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission B] ~~ Une mission discrète (2)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission B] ~~ Une mission discrète (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Teki Sanctuary :: SunaSuna :: Centre des Activités :: Centre Ville-